[COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 7
• Eclaris: 6
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 5
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 21

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cladil
[Mai/Juin en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Sighild
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeMar 20 Sep - 21:00

    La forêt vous offrait tout, elle était généreuse envers ceux qui étaient capable de la respecter convenablement. C'était d'ailleurs pour cette raison que les Eryllis, amazones, femmes de la nature, étaient devenues en une façon les maîtresses de ces lieux, de Noathis. Mais si il existait une véritable gardienne, celle qui avait trouver son réconfort dans ces vastes plaines verdoyantes et qui ne souhaitait que lui rendre la pareille avec gratitude en veillant sur son bien-être : Sighild. Cette forêt lui avait tout donné, mais elle ne savait que trop également qu'elle était capable de tout reprendre aussi rapidement. Survivre dans ce milieu ne fut pas chose aisée, loin de là, même quant on était une personne ayant un long bagage, une expérience certaine. Croyez-le ou non mais la Nature vous cachait bien des secrets et était capable de vous prouver que vous êtes une personne bien arrogante quand vous pensiez la maîtriser. C'était d'ailleurs pour cette raison que les Hommes n'eurent jamais mis la main sur cet endroit. Certes, ils existaient encore quelques individus qui pillaient la forêt de sphènes pour ces pierres, d'autres qui braconnaient sans aucun scrupules mais il y avait tellement de légendes, de mythes autour de ce lieu que la peur et l'inquiétude avaient gagné la population et les rendaient bien moins courageux. Néanmoins, il ne fallait guère se leurrer, les puissants, ceux qui prétendaient diriger les grands pôles d'Istheria, trouveraient tôt ou tard le moyen d'annihiler ces terres... mais pas tant que Sighild se dresserait sur leur chemin. il y avait beaucoup trop d'enjeu.

    Toutefois, malgré ses positions, elle savait que beaucoup de victimes innocentes, de simples voyageurs se faisaient prendre et piéger par l'hostilité grandissante de Noathis, car oui, la forêt grondait de plus en plus. C'était pour cette raison louable, et une autre qui l'était bien moins, que la jeune femme avait décidé d'offrir ses connaissances, son savoir, en un petit groupe d'individu avide de connaître la meilleur façon de se protéger. C'était ce que faisait l'amazone, protéger : la forêt, ses sœurs, ce qu'elle estimait digne de l'être. Alors pourquoi ne pas partager avec un plus grand nombre? Mais il y avait un autre but caché derrière tout cela, des raisons qu'elle gardait pour elle bien entendu...

    C'était donc pour cette raison qu'elle se trouvait en plein cœur de la vallée, dans un milieu assez dégagé et lumineux. Elle avait alors naturellement entrainé avec elle les trois apprentis qui souhaitaient affutés leurs talents de survie. Elle était accompagnée de l'une de ses adorables consœurs, la jeune Aliénor Isil dont elle connaissait les talents; un brave aventurier particulièrement bavard et plein d'énergie; une jeune fille qui aurait très bien pu être une des enfants qu'elle recueillait régulièrement dans ses rangs. Lorsque la fine équipe fut réunit, le professeur de la journée annonça directement les règles.

    " Si nous sommes réunit aujourd'hui, c'est dans le but d'apprendre à survivre dans un milieu hostile. Il vous faudra vous montrer ingénieux, courageux et particulièrement vif d'esprit. Vous devez savoir que la vie sur Istheria est bien trop incertaine, que vous ne pouvez savoir ce qui vous guette dans l'ombre. Néanmoins, je vais faire en sorte de vous enseigner certes clefs qui pourraient repousser l'échéance de votre futur trépas. "

    Le visage de Sighild était assez fermé et ses paroles guère pleine d'enthousiasme. Il était évident qu'elle prenait cela à cœur, mais après son discours, ses traits se détendirent et l'expression de ses yeux s'adoucirent.

    " Avant toute chose, il me faudrait connaître chacun de vos talents, vos dons, vos pouvoirs, tout ce qui pourrait être un atout pour vous, quand vous vous trouverez tout seul, livrez à vous même. Néanmoins, je vous apprendrez aussi que vous ne pourrez pas toujours compter sur vos pouvoirs, et il sera nécessaire que vous appreniez aussi à faire sans eux. Si vous vous reposez trop sûr eux, vous deviendrez une cible facile. Maintenant, je vous prie, présentez-vous et indiquez moi vos pouvoirs. "

    Cette demande pouvait paraître très personnelle, néanmoins on pouvait parfaitement comprendre l'utilité de divulguer une telle information. Les mauvais esprits pourraient croire qu'elle désirait le savoir pour mieux le retourner contre eux... mais peut-être était-ce aussi là le sens de ses exercices prochains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Ombre des Eryllis ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aliénor Isil
:: L'Ombre des Eryllis ::
Aliénor Isil
MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeMer 21 Sep - 20:08

Aliénor s'en était retournée au village caché des Eryllis et jamais il était aussi bon de retourner chez soi. Elle raconta ses mésaventures à certaines de ses soeurs et aux enfants qui lui demandaient de satisfaire leur curiosité. Durant plusieurs jours, elle se reposa et profita de son petit chez sois. Bien qu'elle passait la plupart de son temps en dehors du village, à vagabonder à travers tout Istheria, jamais sa fidélité pour ses soeur et pour Sighild n'avait cessé d’accroître. Sighild... Tiens, en parlant d'elle ; une après midi, alors que le soleil trônait haut dans le ciel, elle eut vent que la Lhurgoyf avait l'intention d'initié quelques apprentis, Eryllis ou non, à survivre dans la forêt de Sphène.

C'était une intention très noble de sa part. Il est vrai que Noathis faisait beaucoup de victimes. La nature punissait les braconniers et les brigands qui se rendaient dans le pays forestier, là où repose nombreux animaux convoités, des pierres de Sphène et surtout... Les Eryllis. Combien d'hommes ont tenté de capturer une de ces femmes ? Combien ont essayé de trouver Sacmach ? Trop nombreux... Jamais Noathis ne laissera les hommes souiller ses terres ! Mais qu'en est-il des pauvres aventuriers ? Ah oui, il n'y a pas que des gens aux mauvaises intentions qui voyagent à travers la Forêt de Sphène, certains sont de simples voyageurs, voulant seulement satisfaire leur soif d'aventures. Et beaucoup d'entre eux meurent dans les bras de Mère Nature, Aliénor le savait que trop bien. Son maître lui avait tout enseigné à ce sujet là et même encore aujourd'hui, elle frôlait plusieurs fois la mort. Mais savait-elle réellement tout les secrets de Noathis ?

Quand Sighild avait annoncé qu'elle voulait enseigner la survie dans des milieux hostiles, l'idée de devenir son apprentie ne lui avait pas traversé l'esprit. Après tout, elle était une Rôdeuse et elle connaissait que trop bien les dangers de Dame Nature et savait comment il fallait s'y prendre pour éviter la mort... Mais alors que les trois lunes trônaient dans le ciel étoilé, elle s'est mit à réfléchir. Son maître, lui avait-il réellement tout enseigné ? Tout les secrets pour devenir une fidèle servante des forêts ? Cette question la taquinait durant toute la nuit. Aliénor savait qu'elle ne faisait pas le poids face à sa chef, Sighild, elle seule était la gardienne de Noathis. Et si... Et si elle pouvait lui aider à voire où elle en était ? Savoir si elle connaissait réellement tout les secrets de Mère Nature ? On ne cessait jamais d'apprendre dans la vie, on ne cessait jamais d'évoluer.

Aliénor s'était alors décidée. Un jour, elle alla voir Sighild et lui demanda si elle pouvait être son élève, de lui apprendre tout ce qu'elle ne savait pas et de compléter son enseignement de Rôdeuse. Il est vrai que c'était assez... gênant d'avouer qu'elle voulait devenir son "apprenti". Elle avait peur que la Lhurgoyf la voit comme une incapable. Ce fut donc avec soulagement de voir qu'elle l'accueillit à bras ouvert et qu'elle pouvait la suivre. Quelle joie ! Elle allait devenir l'élève de Sighild ! La Terranne se doutait bien qu'elle allair apprendre beaucoup de chose en sa compagnie...

Quelques jours plus tard, tout deux quittèrent le village de Sacmach... Suivit de très près par Fenrir. Bien que son amie lui avait demandé de la laisser seule, le loup blanc ne pouvait s'empêcher de garder un oeil sur elle. " Quelle tête de mule celui là... " avait-elle pensé en essayant de distinguer la silhouette de son compagnon à travers les buissons. Les cours commencèrent enfin dans la Vallée d'Hillem. Il faisait bon et dégagé, une bonne journée pour s’entraîner. Aliénor attendit avec Sighild le reste des apprentis. Ils étaient deux : Un homme et une jeune fillette. Tant mieux, la jeune femme n'était guère à l'aise quand il y avait beaucoup de monde. Elle avoua quand même que la présence de la fillette la troublait, comme quoi, il n'y avait pas d'âge pour apprendre et se mettre en danger.

Se mettant aux côtés des deux voyageurs, elle fit face à sa chef, les oreilles grandes ouvertes. Elle but les paroles de la Lhurgoyf, cette dernière avait vraiment l'air sérieuse... Quelque chose lui disait que ça ne va pas être une partie de plaisir. Elle va surement en voir des vertes et des pas mures... Soudain, Sighild demanda avec plus de douceur que chacun se présente et dévoile ses talents, ses pouvoirs et ses dons... Enfin, tout ce dont ils utilisaient pour protéger leur vies. Ça, c'est une partie de l'apprentissage qu'Aliénor n'appréciait pas. Elle était une jeune femme solitaire, qui n'aimait guère s’ouvrir aux autres. Se présentait avec autant de détails sur ses capacités était semblable à... laisser entrevoir son coeur et ses faiblesses. Bref, quelques chose que l'Eryllis craignait par dessus tout. Mais il fallait qu'elle fasse des efforts si elle voulait apprendre d'avantage, chose qu'elle désirait le plus. Mais une chose perturba aussi la jeune femme. Les paroles de sa chef était... pas très rassurante et laissait quelques sous entendus. " Néanmoins, je vous apprendrez aussi que vous ne pourrez pas toujours compter sur vos pouvoirs, et il sera nécessaire que vous appreniez aussi à faire sans eux. Si vous vous reposez trop sûr eux, vous deviendrez une cible facile. " avait-elle dit. Cette présentation était-elle un piège ? Va-t-elle faire en sorte de les tester sans qu'ils puissent utiliser leurs compétences ou leurs pouvoirs car ils seront inutiles face aux dangers qui vont vivre ?

Un frisson parcourut l'échine d'Aliénor, l'entrainement risque d'être intéressant, il lui tarde de voir la suite. Prenant une grande inspiration, tandis que son estomac se tordait, la Rôdeuse osa se présentait la première en essayant de cacher sa gène et sa timidité :

- Mon nom est Aliénor. Je maîtrise le vent depuis que je suis haute comme trois pommes. Mes mains peuvent soulager les maux d'autrui et j'ai hérité les sens d'un Sindarin. J'ai apprit aussi à m'orienter durant mes périples et de devenir une ombre dans l'obscurité... Je joue aussi de la flûte traversière, mais je crois pas que c'est un détail réellement utile.

Elle avait terminé cette boutade avec un sourire chaleureux, pour détendre l'atmosphère... Ou plutôt, pour qu'elle même se détende. Elle était curieuse de savoir l'identité des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeDim 25 Sep - 20:49

    Chrysallia était retournée chez elle, dans son petit village, voir ses parents et son frère, la dernière visite avait été assez désastreuse, elle était revenue de Tyrrhénium, une ville dans laquelle elle avait vu mourir un vieil homme qui avait tenté de les tuer, elle et son compagnon d’infortune. Mais cette fois ci, la demoiselle était rentrée avec le sourire. Elle avait appris certaines choses sur les tissus qui étaient assez intéressantes, cela pourrait lui servir à l’avenir, pour dénicher de bons produits.

    Habillé d’une robe légère et ses cheveux attachés en un chignon élégant, elle aidait sa mère à faire la cuisine. Soudain, son frère rentra tout excité, il venait d’apprendre une nouvelle et il savait que sa jeune sœur voudrait sans rendre compte par elle-même.

    Rien au monde ne lui mettrait plus de baume au cœur, pensait le jeune homme. Il déclara alors, qu’un homme, un ami d’un des parents de l’un de ses amis propres avait entendu dire qu’une Eryllis allait donner un cours sur la survie en milieu hostile dans la vallée d’Hillem. Cela n’était pas certain, mais connaissant la fillette, elle voudrait en avoir le cœur net.

    Y réfléchir, voilà ce que lui avait dit sa mère, en écoutant son fils. Mais Chrysallia n’avait pas besoin d’y réfléchir, si cela était vrai et s’il y avait bien une Eryllis qui comptait donner un cours à des personnes n’étant pas elles-mêmes des Eryllis sur comment survivre en milieu hostile, la fillette se devait d’y participer.

    Si elle n’y allait pas, elle pourrait le regretter, c’était donc avec détermination que la demoiselle partit le lendemain sur Starlight et accompagnée de Naige en direction de la vallée.

    Arrivée sur place pour le jour J, elle aperçut plusieurs personnes, un homme qu’elle semblait connaitre mais n’en était pas sur et cinq femmes. Toutes très jolies. Chrysallia espérait un peu leur ressembler une fois devenue adulte. Une taille fine avec un visage délicat. Quoi demander de plus.

    L’une des femmes demanda au groupe de se présenter et de révéler les pouvoirs, dons et autres choses intéressantes sur eux. La jeune femme qui s’était mise de son côté s’était levée et se présentait la première. Elle s’appelait Aliénor, la fillette ne fit pas plus attention aux pouvoirs de la jeune femme car elle était ailleurs mais ce qui la fit revenir sur terre - si je puis dire- c’est le fait qu’elle déclarait jouer de la flûte.

    La jeune enfant se leva à son tour quand la dame eut terminé et qu’elle se rassit.


    « Bon et bien, à mon tour. Pour commencer, je ne prénomme Chrysallia. Je suis douée pour soigner les gens et me soigner moi-même. Je possède un bouclier de défense magique, je sais utiliser la télékinésie et tout comme les autres personnes de ma race: j’ai des sens plus aiguisés que les autres. Ensuite, je sais combattre à mains nues et avec mon couteau si besoin est. Et pour finir, je sais jouer de la flûte traversière et bons nombre de fois, j’ai déjà réussi calmer des personnes qui voulaient s’entre-tuer en jouant de ma musique. Mais ceci n’est qu’un détail car je pense qu’en pleine Nature, la musique ne me sera d’aucune aide. »

    Ici, en ce lieu où la Nature était maitresse, elle avait révéler tout ce qui la caractérisait. Jamais elle n’avait autant parlé d’elle-même à quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. Elle n’avait jamais révéler d’un coup à qui que soit tout ce dont elle était capable, ses compagnons découvrait sa puissance au fur et à mesure.

    Aujourd’hui, tout cela changeait, et se rasseyant sur le sol, elle attendait vivement que les exercices pratiques commencent. Après tout, elle était venue pour cela, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeSam 1 Oct - 3:52

    À dos de cheval, je traversais librement les monts de la vallée d'Hillem. Un murmure paisible flottait nettement dans l'air de changement. La verdure se figeait, se décomposait dans une suite de transformations. La pigmentation des feuilles s'égarait dans la nature tel la chaleur parfois cuisante du précédent cycle. La végétation et ses habitants évoquaient la renaissance. Par de-là la cime des pics composant cette calme contrée s'étiolait le souffle de la connaissance. À dos de cheval, je décrivais l'horizon à sa recherche. L'expérience fut par moments pénible. Mes doigts glissaient imaginairement pour l'attraper et pourtant, le savoir s'écoulait aussi promptement qu'un mince filet d'eau. L'artiste émérite en moi ne se laissa pas déjouer par les manœuvres madrées de Noathis. Une ténacité de fer me tourmentait à petits feux. Mieux valait découvrir les mystères vers lesquels les vents me propulsaient pour reprendre ensuite le cours régulier de mon marchandage machiavélique.

    La chevauchée s'éternisa encore au moins une bonne heure, car je vis les soleils changer distinctement d'angles. Un sabot large piétina un morceau d'écorce... Craquement de branches, bruissement de feuilles. La voix d'une femme me vint alors tel le chant harmonieux d'un oiseau. Derrière les imposants troncs d'arbres qui s'accoutumaient à la diminution de chaleur, se dessina une lhurgoyf pourvue d'une splendide chevelure aux lueurs argentées. Deux autres silhouettes se situaient à proximité de celle-ci. Elles semblaient écouter la première avec une fervente attention et je ne pus, à mon tour, résister à l'envie d'y prêter oreille.

    J'avais devant moi un maître de la survie. L'étrangère transmettait ses connaissances à des novices et j'assistais à la scène non sans un intérêt grandissant. Je cherchai longuement à définir s'il était prudent de s'aventurer sur le terroir d'une lhurgoyf ayant des techniques de survie assez aguerries. Si ses capacités se situaient dans un degré aussi dangereux que sa beauté extérieure, je craignais bien me diriger sur un terrain infiniment glissant. Cependant, rebuter l'idée de me joindre par soif de connaissances à ce petit groupe ne m'inspirait guère. L'opportunité qui s'offrait à moi ne risquait point de se présenter à nouveau d'ici peu. Ma monture dénommée Akira s'approcha encore d'un pas. À demi découvert, j'écoutai les brèves présentations des deux jeunes femmes pour en apprendre davantage sur la situation ainsi que sur des potentiels adversaires... Sait-on jamais !

    Les descriptions qui me furent fournies dans les plus grandes lignes m'indiquèrent légèrement à quel type de jeunes femmes j'avais affaire... Des guérisseuses toutes deux flûtistes. Deux personnes en apparences aimables. Il s'agissait donc d'Aliénor et de Chrysallia. Il me fallait à mon tour user de mon charisme trompeur pour me présenter. Comment paraître bienveillant lorsque vous êtes un assassin ? La question s'immisça telle une mauvaise blague survenue sordidement dans les méandres de mes pensées. Mes actions se déroulèrent dans un enchaînement prévisible. Je profitai de la fin de l'introduction des apprenties pour me révéler à leurs regards. Du haut de mon imposante compagne dont le regard flamboyant scrutait les inconnus avec la même assurance que ressentait son maître, je saluai d'un hochement de tête amical les intéressés.


    - Ce petit rassemblement me semble fort sympathique. J'avoue être grandement intéressé par votre enseignement chère lhurgoyf.

    Pour recouvrir mes simples vêtements ternes, une cape en velours d'un bleu grisâtre me faisait office de manteau. Mes mains d'une blancheur de neige se cramponnèrent sur l'animal monté afin de mettre pied à terre. Seules mes origines ethniques me rapprochèrent du tiers de ces jeunes gens.

    - Je me présente donc à vous en espérant naturellement que vous m'acceptiez parmi vos élèves. Tout d'abord, ma venue ici sort tout droit du hasard. On m'appelle Glanael et la magnifique jument à mes côtés Akira. En ce qui concerne mes facultés magiques, je ne suis pas un guérisseur, mais j'ai la possibilité de me régénérer. Il m'arrive couramment d'apercevoir quelques brides du passé et du présent. Je suis particulièrement doué au combat en corps à corps. Le feu est un élément que j'affectionne grandement et depuis peu j'ai développé une sorte de métamorphose d'animal avec des membres de mon corps.

    Un sourire charmeur étira mes lèvres pâles alors que j'attendais avec patience le verdict. Il était fort possible que certains connaissaient mon nom. N'empêche, le deux tiers des gens qui se souvenaient parfaitement de ma physionomie se trouvaient à ce jour bel et bien morts.
Revenir en haut Aller en bas
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Sighild
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeSam 5 Nov - 19:07

[Baptisma saute son tour]

    Ce fut sans résistance que les participants de cette aventure donnèrent alors les informations personnelles que la jeune femme avait demandé. Mais que cachait-elle derrière cette demande? Allait-elle personnaliser chacun des exercices de survis selon les participants? Pas tout ça fait, mais cela était dans l'idée. Mais alors que les deux jeunes filles présentes devant elle attendirent patiemment la suite des évènements, un élève de dernière minute s'invita, et pas n'importe qui, un homme de sa race, ce qui la surprit. Généralement, les lhurgoyfs étaient des individus centrés sur eux même et peu enclin à suivre des ordres ou ce genre de chose. Voir ainsi un congénère près à accepter les conditions de l'apprentissage qu'elle allait donné était curieux. N'affichant cependant pas sa surprise sur son visage assez sévère, elle laissait le protagoniste faire sa présentation. Et bien soit. Glanael serait parmi eux. Le premier cours étant gratuit, elle n'avait que faire de cette arrivée, sauf si il devenait un élément perturbateur. Toutefois, quel intérêt un homme pareil pourrait tirer de cela?

    Mais là où elle devait saluer un nouvel arrivant, elle se rendit compte qu'un des élèves manquaient. Cependant, Sighild n'allait pas attendre que ce dernier daigne enfin se montrer. Elle n'accordait de privilège pour personne. Laissant alors le silence retomber comme une pierre, l'Eryllis sortit de derrière son dos un étrange sac de toile qu'elle jeta alors à ses pieds. Là, elle porta alors son regard doré sur la petite assemblée qui guettait ses instructions.

    " Bien. Nous allons alors commencer. Sachez que pour aujourd'hui, vous ne pourrez user de tous les pouvoirs que vous m'avez cité et je compte bien vous placer dans des situations au sien desquels vous avez la mauvaise habitude de compter sur eux. Comment m'assurez que vous les utiliserez pas? Bien simple. "

    Ce fut alors que l'amazone reprit le sac qu'elle avait jeté devant elle il y avait quelques minutes. Là, elle sortit alors ce qui semblait être des bracelets de pierre et les distribua, un à chacun de ses élèves. Ce que c'était? Des intras, des fameuses pierres qui étaient originellement utilisés par les milieux carcéraux afin de brider les pouvoirs des prisonniers. Aujourd'hui, il existait un trafic qui permettait d'en obtenir pour un prix certains. Comment avait-elle mis la main dessus? La jeune femme avait aussi ses secrets qu'il était préférable de garder pour elle.

    " Si vous ne savez pas ce que c'est, ce sont des intras. Ces bracelets vous empêcheront d'utiliser votre magie. Il vous suffit simplement de les porter directement en contact avec votre peau. Bien entendu, c'est moi qui aurait la clef et je vous les enlèverais à la fin de l'exercice. "

    Il était clair que la jeune femme commençait sur les chapeaux de roues et de façon extrême, peut-être était-ce même étonnant qu'elle demande déjà à chacun d'hybrider ses pouvoirs. Toutefois, la vie pourrait être beaucoup plus cruelle alors pourquoi ne le serait-elle pas?

    " Rassurez-vous néanmoins, je ne me permettrais pas de vous mettre en danger de mort. Je n'hybride pas mes propres pouvoirs afin d'assurer votre sécurité mais je les utiliserais qu'au dernier moment, si le besoin se faisait sentir. Vous ne pourrez alors ne disposer que de vos armes. "

    Sighild se tourna alors vers Glanael, et ajouta quelque chose qui pour l'instant ne concernait que lui.

    " Vous ne pourrez pas compter sur votre jument. Il faudra la laisser ici. Mes cours ne concerneront que vous, et uniquement vous, en n'impliquant aucun de vos familiers. Donc à présent, veuillez s'il vous plaît mettre vos bracelets et rassurez-vous, ils ne bloquent que vos pouvoirs. Vous ne sentirez aucune fatigue, ni autre phénomènes secondaires. "

    La jeune femme attendit alors que chacun place le bijou sur eux, et commença alors à expliquer la suite des choses. S'avançant vers eux, sereine, elle les regarda avec sérieux. Tout allait commencer maintenant.

    " L'exercice d'aujourd'hui est de faire face à un Titanius. Généralement, ils sont calmes et sereins, ils ne se montrent dangereux que si on fait preuve d'agressivité à leur encontre. Cependant, il est un véritable défi de leur faire face quand ils sont dans cet état. Le but serait de réussir à tenir contre l'un d'entre eux pendant une durée que je déterminerais moi-même, et nous ne devons en aucun cas le tuer. Si vous vous demandez pourquoi? Sachez que le monde dans lequel nous vivons est parsemé de créatures dont les comportements dépassent tout raisonnement humain. Ils sont imprévisibles. Voyons jusqu'à quel point vous tenez à votre vie. "

    Sur ces paroles, l'amazone s'engouffra dans la vallée, suivant une route qui ne semblait ne se dessiner que pour ces seuls yeux. Bien entendu, Sighild savait parfaitement où elle allait et elle contrôlait tous les risques qu'elle prenait pour les jeunes gens qu'elle suivait, mais elle ne comptait certainement pas les materner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Ombre des Eryllis ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aliénor Isil
:: L'Ombre des Eryllis ::
Aliénor Isil
MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeVen 11 Nov - 21:57

Après s'être présentée, ce fut le tour d'une certaine Chrysallia, une enfant aux cheveux bleus. Même pour son jeune âge, elle avait tout de même de quoi se battre et de se défendre. Comme quoi, les apparences pouvaient être trompeuses, même si Aliénor restait surprise par sa présence. Mais à peine avait-elle terminé sa présentation, que des bruits singulier vinrent aux oreilles de la Rôdeuse. Des branches cédants sous un poids imposant, des branchages écartelés, le martèlement de sabots sur le sol tendre... Sur le quai vive, l'Eryllis fit volte face, les mains posées sur le pommeau de ses dagues, et dévisagea d'un regard noir le nouveau venu. Son teint pale et sa longue chevelure blanche fit savoir à la jeune femme qu'il s'agissait d'un Lhurgoyf. Il y avait quelque chose en lui qui inspirait la méfiance, un aura sombre et imposante donnant l'impression à la Terranne d'être une toute petite chose... Quand il s'adressa à Sighild, Aliénor ne put retenir un frisson. Sa voix était chaude et remplit de détermination tout comme ses gestes étaient remplit d'assurance. Ce n'était pas un simple Lhurgoyf et quelque chose disait à la Rôdeuse que ce n'était pas le genre d'adversaire avec qui on voudrait croiser le fer. D'ailleurs, sa présentation le confirma facilement : régénération, contrôle du feu, métamorphose animale d'une partie de son corps, aisance au corps à corps et visions... " Rien que ça... " pensa la jeune femme en fronçant des sourcils. Non, il ne l'inspirait pas confiance... Glanael... Où avait-elle entendu ce nom ? Surement dans une une discussion à la taverne, mais dans quelle circonstance ? Elle était sûr de l'avoir déjà entendu quelque part, mais elle était certaine de ne l'avoir jamais rencontré ; un physique comme ça, ça ne s'oublie pas... Et encore moins ce sourire charmeur qui donnait des frissons dans le dos d'Aliénor.

La Rôdeuse sortit brusquement de ses pensées quand Sighild jeta brusquement un sac de toile à ses pieds. Aussitôt, elle porta toute son attention vers la Lhurgoyf en délaissant le nouveau venu. Murée dans le silence, la jeune femme ne perdit pas une seule miette de ses instructions. Ainsi, elle avait l'intention de priver les pouvoirs de chacun en les mettant dans des situations fâcheuses ? " Intéressant... Ça peut-être instructif... " pensa Aliénor avec un léger sourire sur ses lèvres. Mais comment sa soeur va-t-elle faire pour brider les pouvoirs de chacun ? C'est pour répondre à cette question qu'elle donna à tout le monde un bracelet qu'elle sortit du sac en toile. Tournant d'un sens à un autre, Aliénor observa minutieusement cet objet, plus particulièrement les pierres. C'est alors qu'elle eut une mauvais pressentiment " Serais-ce... Non, impossible ! Comment aurait-elle eu des intras ? " pensa la jeune femme en jetant un regard inquiet à sa " professeure ". Hélas pour elle, cette dernière confirma bien ses pensées, faisant légèrement grimacer la Rôdeuse. C'est fou ce que peut faire de simples pierres... Elle va se sentir bien nue sans ses pouvoirs, heureusement que ce n'était que pour ce cours.

Mais elle devait avouer que le principe de cet exercice lui plaisait bien. Il est vrai que beaucoup comptent trop sur leurs pouvoirs lors des combats, qu'en sera-t-il sans eux ? Arriveraient-ils à s'en sortir ? C'est donc sans résistance que la jeune femme mit son bracelet autour de son poignée. Elle ne regrettait pas ses pouvoirs et cela ne lui dérangeait pas plus que ça de se les retirer. Pourquoi ? Eh bien, ils n'étaient pas réellement utiles à la Rôdeuse durant ses situations fâcheuses. Comment peut-on se battre et se protéger avec des pouvoirs tels que la guérison et le maniement du vent ? A pars projeter des ennemis ou augmenter la puissance de tir de ses flèches, pas grande choses... Dans ce cas, elle a toujours dut se fier à son agilité, son esprit et à ses dagues. Rien de plus. Peut-être que la seule chose qu'elle regrettait serait le développement de ses sens. Ça, ça toujours était utile à la Rôdeuse, va falloir qu'elle s'y fasse sans.

Aliénor écouta ensuite attentivement la suite des instructions de Sighild. Et dès la première phrase, la Rôdeuse n'en croyait pas ses oreilles. Les yeux écarquillés, et la bouche légèrement entre-ouverte, elle avait quelque peu de mal à digérer toutes ses informations. Elle dut attendre que Sighild tourne le dos pour exprimer physiquement ce qu'elle pensait de cet exercice. Fermant les yeux, un grand sourire sur ses lèvres et le visage plongé dans ses mains, elle gloussa à timbre bas pour qu'on ne l'entende pas. Oui, c'était nerveux mélangeait à un état d'euphorie et d’excitation. Un Titanius. Elle voulait qu'ils survivent à un Titanius en furie ?! Elle avait encore du mal à y croire... Encore, Sighild était gentille ; elle a eu la bonté de ne pas les jeter dans la gueule d'un Carnéa ! Relevant son visage serein et sombre, elle inspira profondément et emboîta le pas de sa soeur avec une détermination nourrit par la curiosité. Cet exercice était quelque peu suicidaire, mais au fond, Aliénor avait hâte de commencer bien que le stresse dévorait inexorablement ses entrailles. " Ô grand Fen, guidez mes pas... " pria la Rôdeuse, s'enfonçant dans la vallée de Hillem, tandis qu'un sombre sourire se dessinait doucement sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeLun 14 Nov - 13:18

Chrysallia s'était rassise, assez contente de sa présentation, elle avait essayé de faire un peu d'humour dans celle-ci et ce qu'elle avait dit la faisait rire. Un cheval arriva avec un homme ou une femme dessus, elle ne le sut que lorsqu'il se présenta car il s'agissait bien d'un homme.
Chrysallia le regarda, il devait être de la même race que son professeur car ils avaient des traits communs.

La jeune femme sortit un sac qu'elle jetta à ses pieds. Que pouvait-il bien contenir, la fillette n'eut pas trop à attendre pour avoir la réponse: des intras. C'est bien joli ça, mais c'est quoi les intras? Voilà ce qu'elle se demandait et à se moment donné, leur professeur leur expliqua qu'il s'agissait de bracelets empêchant la magie d'être déployée. La jeune fille était assez surprise, elle ne pourrait donc pas utiliser sa magie, hum, cela risquait d'être compliqué. Elle savait se servir de son couteau et combattre au coprs à corps, elle avait vu comment le garde de Cimméria et Enteri s'étaient battus mais tout de même. Là, elle ne pourrait pas se servir de son bouclier de défense qu'elle aimait tant.

Les familiers étaient interdis. Elle regarda Naige qui se trouvait pas très loin et la fixa comme si elle lui disait " t'as compris, tu ne peux pas me suivre, tu vas rester là avec Starlight et m'attendre bien gentillement d'accord?"
Et puis, c'était normal, n'ayant pas leur pouvoir, la demoiselle pouvait se défendre mais elle ne pourrait pas défendre quelqu'un d'autre.

Ils devraient affronter un Titanius, c'est bien jloi ça comme nom, mais là non plus Chrysallia ne savait pas ce que c'était. Elle regarda les adultes, la jeune femme du nom d'Aliénor semblait rire mais nerveuseemnt, cela ne devait pas être très sympathique comme bestiole. Leur professeur commençait à partir, Aliénor aussi, voulant savoir à quoi s'attendre, la jeune fille se leva et courut pour se mettre près de la femme.


"Mademoiselle Aliénor? Ma question va vous paraitre idiote mais c'est quoi un Titanius? Je n'en ai jamais vu ni entendu parler."

Chrysallia attendit sagement d'avoir la réponse. Elle savait que cela devait être une créature pas très très gentille vu qu'elle était dans un cour de défense en mileu hostile mais elle était jeune et pour ce qui est des bêbêtes méchantes, elle ne connaissait rien et avait eu la brillante idée de ne pas se renseigner sur les animaux vivants dans cette maudite vallée. Elle se prmoit de ne plus jamais le refaire. A partir de ce jour, elle irait à la bibliothèque du village avant chaque voyage pour en savoir le plus possible.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeLun 21 Nov - 4:05

    Mon arrivée ne perturba pas le moins du monde la dame qui transmettait son savoir avec austérité. Le silence de celle-ci répondit muettement à ma requête. Les divergences frappantes de camp l'importunaient nullement. Sa sagesse lui permettait d'offrir des connaissances en passant par-dessus les valeurs différentes de ses participants. Une pareille force de neutralité me déconcerta. Je n'en gardai pas moins une admiration pour cette étrangère qui prenait des précautions considérables pour assurer ses arrières. Ma mine devint aussi impassible que le roc s'immobilisant contre la fougue d'une forte brise. La part de mon âme qui transposait chaque bride d'émotion ou de souvenir avec vicissitude dans mes yeux cessa de les habiter. Toujours sur leurs gardes, mes billes de mercure distinguèrent une ombre danser sur les traits, à demi dissimulés, de la silhouette encapuchonnée. L'attention de tous les élèves se porta naturellement vers les gestes mystérieux de la lhurgoyf. Que mijotait-elle avec son sac ? La surprise se cachait machinalement derrière son dos tandis que sa voix s'éleva pour récolter l'attention de ses trois disciples.

    Après avoir forgé un éventail des capacités surnaturelles des apprentis qui l'avaient rejoint à la vallée d'Hilem, l'amazone annonça que l'utilisation de ces dernières ne serait point autorisée. La tricherie parvenait si aisément à s'introduire dans la tête des personnes dont la vie est en jeu. L'instinct de survie inciterait quiconque à utiliser ses facultés en cas de fâcheuse position. Comment résister à cet enjeu psychique ? En toute réponse, des bijoux gris perle s'exposèrent dans les mains de l'interlocutrice.... Ces joyaux détenaient l'effet inverse des rares pierre de Sphène. Au lieu de catalyser les pouvoirs magiques des créatures abordant s'en servant, elles neutralisaient ceux-ci. La seule fois qu'on avait tenté de positionner ce type de bracelet autour de mon poignet, il avait explosé tel un volcan avant même de se refermer. Accepter pareille mesure restait un choix dangereux. J'eus néanmoins suffisamment confiance en moi pour arriver à me démener par mes propres moyens si la situation prenait une tournure imprévisible.

    Akira qui se tenait toujours à mes côté pivota la tête vers moi, se sentant interpellée. Les familiers pouvaient certainement faire preuve d'une complicité remarquable envers leurs maîtres, réduisant considérablement le taux de difficulté de l'apprentissage en milieu hostile. En conséquent je comprenais pourquoi une telle règle s'imposait. D'une main je caressai les zébrures argentées se dessinaient entre les deux oreilles attentives de ma compagne puis répliquai flegmatiquement à mon hôte.


    - Évidement, elle m'attendra.

    Sur ce, mon cheval inclina son museau avant de reculer de quelques pas pour marquer un léger écart. Quelques clics en harmonie se firent entendre alors que chacun refermait l'intra autour de leur poignet. À nouveau, le timbre serein de la professeure se fit entendre pour un second éclaircissement. Une légendaire bête de Noathis fut citée et quelques caractéristiques vinrent rapidement peaufiner son image. D'une supposition totalement hasardeuse, j'imaginai que le Titanius ne se comporterait guère d'humeur pacifique... Aujourd'hui du moins. Sans quoi l'épreuve n'aurait aucune complexité. L'enseignement bien élaboré se terminerait alors dans les plus brefs délais.

    Étant jeune, mon mode de vie avait pleinement été construit dans un esprit de subsistance continuelle. Je m'étais érigé face au reste du monde, un univers bien égoïste pour un jeune lhurgoyf ne sachant déchiffrer l'origine de sa propre essence. Le temps me façonnait à son gré et cette épreuve ajouterait nul doute une note chaotique à ce sablier de sanglant. J'espérais cependant que le mien n'y serait versé qu'à juste titre... non par une mort prompte.

    Fasciné par les pierre enchanté, je tentai d'user de l'un de mes talents afin de tester son efficacité. Je sentis le vide me conquérir au bout d'un certain temps. Les forces obscures me laissaient désormais pour seule compagnie mon propre sort. Je m'engouffrai au coeur dn sentier à la suite des trois autres femmes. Une question forte intéressante fut soulevée... Je présumai que le Titanius n'allait pas tarder à se démarquer du havre paisible qui nous enveloppait.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeLun 9 Jan - 21:48

Quatre personnes, trois attendaient la leçon de la quatrième. Ils étaient venus ici pour se servir d'autre chose que leur pouvoir en situation de danger. Bref, il leur fallait survivre. Mais cette question, et il l'avait posée, sans réponse malheureusement, le taraudait. À savoir, comment diable allaient-ils empêcher leurs pouvoirs de se manifester. À ce jour, il ne connaissait qu'une chose qui le faisait, et où elle se trouvait. De plus, ce ne serait pas un cours de survie, mais une mise à mort.

-N'empêche je me demande c'est quoi qu'on va subir comme cours.

-Oh! Ca ne va pas te plaire! Tu vas souffrir,et tu vas attendre krkrkrkr!

-T'es pas sérieuse!

-Oh que si! Et en plus il faudra nager avec des pierres dans les poches!

-Quoi!

L'aventurier était tellement plongé dans sa conversation avec Neige qu'il ne remarqua même pas qu'il s'éloignait du groupe. Neige avait bien évidemment décidé de rester avec eux, son but étant de torturer l'aventurier tandis qu'il s'éloignait du groupe, et pour le moment ça marchait bien.

-Ensuite elle te recouvrira de miel et tu devras avancer dans un essaim d'abeille enragé!

-Euh Neige, où sont les autres? Et t'es où?

-On dirait bien que tu vas rater ton cours! Je te raconterai peut-être si tu es sage, à tout à l'heure!

-Quoi! Neige, t'es pas sérieuse!Neige... NEEEEEIIIIIGGGE!

À défaut d'attirer son groupe, un autre type de créature arriva vers lui, en règle général celle-ci était pacifique, mais elle et sa famille avait rencontré un groupe de chasseurs, et disons simplement que leurs yeux étaient trés recherchés.

L'aventurier jeta un coup d'oeil appréciateur à l'animal. Son but n'était pas d'évaluer son prix, mais de déterminer son niveau de dangerosité. Ses bras ballants et son oeil unique ainsi que la mousse qui poussait sur son corps indiquaient qu'il s'agissait d'un Greors, mais d'habitude ceux-ci se déplaçaient à trois. Du moins d'après son professeur. Alors pourquoi diable celui-ci était seul.


-Une chose à la fois! Il me faut retrouver mon groupe, avec l'ombre ça ne devrait pas prendre trop de temps, après tout j'ai une idée générale de la direction que j'ai prise. Cependant, il sagit d'un cours de survie, alors je dois faire sans, ouais, c'est as parce que Neige m'a éloignéque je ne peux pas me débrouiller sans ma magie. TU M'ENTENDS NEIGE! JE VAIS ME DÉBROUILLER SANS MAGIE! PARCE QUE JE SUIS...

Ce fût le moment que choisit le gréor pour le charger, plongeant sur le côté, Rick remarqua les lacérations qui ne pouvaient avoir été faites que par des lames de métal, pas par des animaux. Il n'eût malheureusement pas le temps de penser pauvre bête car la créature revenait à la charge. Puisqu'il ne pouvait pas l'immobiliser sans ses pouvoirs, il décida de la perdre en forêt.
***
La bête s'était montrée bien plus endurante qu'il ne l'avait cru. Il lui avait fallu dix minutes en sprint, sous sa forme Terrane , pas de magie, pour finalement la perdre,mais il y avait un autre problème, à zigzaguer de la sorte, il avait fini par se perdre lui-même.

- Voyons voir, est-ce que j'avais pris la droite ou la gauche après la souche? RAAAH! NEIGE! T'AURAS PAS DE PATÉE CE SOIR!!!

Il se trouvait maintenant dans une clairière ou un immense rocher trônait, en tout cas, il était assez grand pour surplomber les arbres. L'herbe alentour était couchée.

-Hmm, si je l'escalade je pourrais peut-être trouver les autres.

Joignant le geste à la parole, il entreprit une escalade ardue et hasardeuse, même pour lui. Il remarqua que de nombreuses pierres de sphènes le parsemaient.

-C'est bien ma veine, un site de pierres de sphènes, j'espère que les Eryllis ne vont pas me tomber dessus!

Quand il arriva au sommet, il eût vue sur une bonne partie de la forêt, il pouvait même voir le gréors l'ayant agressé tourner dans la forêt, probablement à sa recherche. Il eût un petit rire, plus un grognement, puis se rappela son but. Reexaminant la forêt, il fut surpris de la voir rapetisser.

-Ça c'est bizarre! J'aurais juré que.. PAR LES DIEUX!

Le rocher inerte sur lequel il était avait décidé de se mettre en mouvement. N'étant plus si inerte que ça, il traversait la forêt, ne ressentant pas les kilos de l'aventurier et de son équipement. Ce dernier réalisait bien sûr la chance qu'il avait, ce n'était pas tous les jours que l'on voyageait sur une de ces créatures, de plus les courageux savants qui avaient tenté de l'étudier n'étaient plus là pour en parler, ils devaient donc être au moins aussi ce n'est plus hostile que le golem du temple de Teneis.

***
Cela devait faire quelques cinq minutes que l'aventurier scannait la forêt, espérant trouver son groupe, mais la créature prenait une toute autre direction, et il doutait que celle-ci apprécie qu'il lui demande de changer de chemin. Il pouvait voir pas trop loin, mais suffisamment pour n'apercevoir que des silhouettes. Mais ça ne pouvait pas être son groupe, ils étaient quatre .

'Neige où te caches-tu?

-Tiens Rick t'en as mis du temps!

Pas de doute, sa 'voix' venait de ce groupe, apparemment, il s'était enrichi d'un autre membre. Tout à son excitation de les retrouver, il oublia la règle de prudence la plus élémentaire.

-OHÉ PAR ICI!

La créature redressa la tête cherchant la provenance du cri. L'aventurier déséquilibré tomba en arrière. L'ombre du sol se déploya aussitôt, dans un effort de volonté il parvint à la calmer.

-Non je ne dois pas me servir de ma magie!

Sortant Trickster de son fourreau il l'enfonça à deux mains dans le dos du géant de pierre qui se mit à pousser un hurlement. À sa décharge il était solide, mais Trickster traversait la pierre. La créature tenta de retirer ce qui lui faisait mal au dos. Durant ce délai, Rick avait tourné la poignée de Trickster, lui permettant de sortir Selene de Sol. Il enfonça Sélène à côté de Sol se hissa dessus à la force des bras et se mit debout sur les gardes. Évitant la main pierreuse qui arrivait par dessous. Il en proita pour sauter dessus, tirer ses deux épées et sauter en direction de son mollet. Sol et Sélène firent de nouveau perler la pierre. Un autre hurlement se fit entendre, mais l'aventurier avait mis pied à terre et courait vers son groupe.

Bombardé de pierre, il zigzagait de son mieux mais les éclats plus petit avaient fait quelques lacérations.


-Ah.. ah.. ah. Désolé mais... ah.. ah je m'étais perdu... J'espere que je peux toujours suivre... votre cours.

Non loin le golem continuait de hurler et avait ses yeux rivés sur lui.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Sighild
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeMer 11 Jan - 0:03

    Normalement, tout était sous contrôle, tout devait bien se passer. Toutefois, Sighild était la mieux placée pour savoir que les choses ne se déroulaient jamais véritablement comme prévu, qu'il y avait toujours des obstacles inopinés qui survenaient. Par contre, il y avait des choses qu'elle ne laisserait certainement passer, ni qu'elle ne pardonnerait : mettre en danger autrui par égoïsme et inconscience. Et il y avait une chose qu'il fallait craindre bien plus que la colère de toutes les créatures que l'on pouvait croiser à Noathis, c'était bien la sienne. Mais à cet instant là, alors qu'elle emmenait ces apprentis d'un jour dans la vallée, elle ne se doutait pas qu'elle réussirait à trouver un individu qui la mettrait dans un tel état, pas aujourd'hui en tout cas. Oh! Cela ne serait pas la première tête brûlée qu'elle aurait eu sur son chemin, mais tous s'en rappelaient, du moins, ceux qui pouvaient se vanter d'être encore en vie.

    Silencieuse depuis plusieurs minutes et marchant à une allure moyenne, l'Eryllis se stoppa nette, levant le bras pour faire signe à ces compagnons d'en faire autant. Quelque chose n'allait pas. Elle sentait des tremblements très légers, signe qu'une créature d'un poids certains déambulaient dans la forêt à quelques kilomètres. Ce n'était pas évident pour qui ne connaissait pas la forêt, question d'osmose avec cette dernière. Elle ne sourcilla pas, elle resta simplement immobile comme un animal à l'affût. A son grand dam, elle n'était pas une sindarine aux sens développés, elle ne pouvait se fier qu'à l'échos de la nature. Mais si Sighild savait que quelque chose approchait, elle ne pouvait déterminer l'animal approchant.

    " Vous avez senti? Une créature s'avance vers nous. Je vous conseille donc de prendre vos armes. Nous ne savons pas ce que nous allons rencontrer, alors tenons-nous prêt et silencieux. Nous aviserons une fois la chose en vue. Il ne faut jamais se précipiter vers l'inconnu, surtout dans un lieu où vous ne connaissez rien. Mais je suppose que vous êtes tous assez intelligents pour l'avoir deviné de vous même. "

    Sans ajouter le moindre mot, Sighild dégaina alors rapidement son immense faux rouge, impressionnante, assez pour montrer le sérieux de la situation. On ne pouvait pas savoir non plus si sur sa dernière phrase, la jeune femme avait fait preuve d'ironie ou non. Mais qu'importait, il ne fallait pas se diviser... seulement, cela ne serait pas si facile. Alors que les pas lourds se rapprochaient, l'Eryllis préféra tout de même prendre quelques précautions en grimpant sur le première arbre qui se présenta, habilement, à main nue, sans magie, posant son arme au pied du végétal. Elle ne pourrait être un modèle si elle ne s'imposait pas les mêmes contraintes. Atteignant une certaine hauteur, elle vit un début de tête, celle d'un titanius. Parfait.

    " Nous avons de la chance. Un titanius est approche. Nous n'aurons pas à le chercher. Par contre, il semble agité... et nous n'en sommes pas responsable alors... "

    Descendant rapidement de son perchoir, Sighild s'arma à nouveau et prit à nouveau les devants.

    " Allons-y. "

    Autant gagner du temps, puisqu'il savait où était la cible.... mais quelque chose d'autre les guettait, et cela était bien loin de ce qu'imaginait l'amazone, et cela allait devenir son point noir. Alors que l'environnement était plus dégagé, la vue le devint logiquement aussi. Cela signifiait cependant que les jeunes gens seraient à découvert, un risque supplémentaire. Toutefois, cela aussi faisait partie du test de survie. Il fallait savoir s'adapter au milieu.

    Mais alors que la silhouette du Titanius se profilait, voilà qu'un imbécile les appela du haut de son sommet. Le pauvre fou avait trouvé le moyen de se trouver jucher sur la créature elle-même. Le visage de Sighild se décomposa un instant, ses yeux dorés devinrent rond et il était facile de deviner que la colère était montée d'un coup.

    " Mais qu'est-ce que c'est que cet imbécile! Vous avez là le parfait modèle à ne pas suivre. Si le titanius n'a pas sa peau, je m'en occuperais moi-même! "

    Non... il ne fallait pas énerver une femme, surtout elle. Et par un miracle sans doute, l'impertinent réussit à se sortir de sa situation, et il trouva même le culot d'aller vers le groupe en souriant, s'excusant maladroitement de son retard. Son retard? Il pensait sérieusement que cela était la chose qui posait le plus de problème dans cette situation actuelle? L'immensité de pierre hurlait alors, s'agitant dans tous les sens, mais qu'importait, l'amazone préféra d'abord mettre les poings sur les i alors que la chose commençait à avancer dans leur direction. Sans faire preuve de douceur, Sighild saisit le jeune impudent par le col et le souleva comme une poupée de chiffon, approchant son visage du sien.

    "Avez-vous seulement une cervelle pauvre fou! Que croyez-vous prouver en vous perchant sur ces choses? Votre stupidité n'a d'égale que vos actions irréfléchies! Je suis étonnée que vous soyez encore en vie et continuez ainsi, vous ne le demeurerait pas longtemps. Soyez-en sûr. "

    Alors qu'elle le tenait encore par la force de son bras, un clic métallique se faisant entendre. Sighild venait d'enfiler des menottes d'intras au poignet de Baptisma, preuve qu'il était ainsi devenu un élève de son cours. Le visage empli de colère de l'Eryllis redevint alors passif, mais sa colère était bien loin d'être tarie.

    "Dites à votre animal de partir maintenant. Ils ne sont pas permis à ce cours. Si vous devez survivre, ça sera uniquement avec la force de votre bras, et le peu de malice qui reste dans votre crâne. "

    Elle le relâcha alors, ou plutôt le jeta littéralement. Non pas pour passer ces nerfs, seulement parce que le titanius était arrivé à leur niveau. Son manque de délicatesse lui évita de se faire piétiner. Quant à ses autres élèves, elle avait plus foi en eux.

    " Le plus dangereux avec ces créatures, ce sont les chutes de pierre. Mais la bête est lente dans ces gestes. Maintenant, vous devez tenir plus de dix minutes face à elle. C'est le temps qui lui faudra pour se lasser.... normalement. "

    Le comportement des Titanius était imprévisible, le prognostique de Sighild ne pouvait être donc fiable... elle attendait que les jeunes gens ne se reposent pas trop sur ces propos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Ombre des Eryllis ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aliénor Isil
:: L'Ombre des Eryllis ::
Aliénor Isil
MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeJeu 15 Mar - 18:21

Aliénor était aux talons de sa soeur d'armes comme si elle faisait partie de son ombre. Elle semblait concentré, attentif aux alentours... On ne sait jamais ce qui peut se cacher dans la pénombre de la forêt. Pour l'avoir si bien parcouru et, depuis quelques années maintenant, partagé sa vie avec elle, la Rôdeuse savait que cet endroit était bien plus trompeur qu'on pourrait imaginer et ses habitants n'étaient pas des plus accueillants. Par ailleurs, en parlant d'habitants, il semblerait que le Titanius n'était pas connu pour la fillette aux cheveux bleus qui demanda à la jeune femme quelle était cette créature, n'ayant jamais entendu parlé, ni l'ayant vu de sa vie...

Suivant tout de même le chemin, elle ne quitta pas des yeux la belle enfant, la regardant avec bienveillance. Cette question était-elle réellement idiote ? Bien sûr que non. Bien qu'à son âge elle savait ce que c'était, il ne fallait pas comparer son éducation avec la sienne, son défunt maître l'avait initié très tôt à l'apprentissage de certaines créatures vivant dans Istheria, plus particulièrement ceux de Noathis, sa région qu'il aimait temps parcourir. Puis, avec le temps et beaucoup de lecture, elle a sut compléter ses connaissances. Cependant, le Titanius restait tout de même un sujet assez délicat :

- Le Titanius est une créature faîte de roche, généralement à l'aspect humanoïde, dépassant les deux mètres de hauteur. Vu sa taille on pourrait croire qu'il est facile à repérer, mais en réalité, il en est rien. Car, colosse de pierres, il se cachent dans la roche. Il peut donc être n'importe où et surgir de nulle part... Toute fois, cette créature assez dangereuse ne s'attaquera pas à des voyageurs ci ces-derniers ne montrent aucunes hostilités... Sinon, il est dit que le Titanius n'est pas une créature qu'on souhaiterait croiser sur notre chemin quand celui-ci est irrité.

Elle sauta sur un tronc d'arbre couché, mort et vidé de sa sève, avant de mettre pieds sur le sol et attendit que Chrysallia surmonte cette obstacle avant de reprendre :

- Cependant, nous avons très peu d'information sur cette créature. Vive-t-il en groupe ? Que mange-t-il ? A-t-il un organisme ? Un coeur ? Des poumons pour respirer ? Un estomac ? Et je ne sais guère comment les tuer et de toute façon, là n'est pas le but de cet exercice... Quoi qu'il en soit, il est dit que les personnes ayant voulu étoffer ce manque de connaissance ne sont jamais...

Aliénor n'eut pas le temps de terminer sa phrase car Sighild leva subitement le bras. Aussitôt, la Rôdeuse s'arrêta net et se mit aux aguets. Que se passait-il ? En premier temps elle n'eut pas sa réponse, il fallut qu'elle attende que sa fine ouïe perçoit un bruit au loin qui se rapprochait dangereusement. La chef Amazone conseilla alors à ses élèves de prendre leurs armes en main et de prendre le mal en patience. Sa dernière phrase arracha même un sourire narquois sur les lèvres d'Aliénor : était-ce ironique ? Soudain, Sighild dégaina son faux rouge et la Terranne retint son souffle. Rare était les occasions où elle avait put admirer cette arme singulière et d'une beauté saisissante... Oui, rappelons que la Rôdeuse était une amoureuse non seulement des livres, mais aussi des armes et celle de l'Eryllis était tout simplement unique ! Enfin bref, ce n'était pas le moment de l'admirer !

Tandis que sa chef grimpait agilement dans un arbre afin de récolter quelques informations sur l'éventuel nouveau venu, Aliénor ne put s'empêcher de jeter un regard discret derrière son épaule afin de voir ce Lhurgoyf dont l'aura sombre n'inspirait guère confiance à la jeune femme. Un regard furtif, juste pour plonger dans ses yeux bleus aussi froid et perçant qu'un pic de glace... Son attention retourna au près de Sighild qui annonça à la petite troupe l'arrivée d'un Titanius. C'était une bonne nouvelle... Mais il semblerait que la créature était irritée. Ça ce n'était pas une bonne nouvelle. Qui l'aurait mit dans tout ces états ?

Quoi qu'il en soit, elle suivit silencieusement Sighild jusqu'à arriver à un endroit plus dégagé n'offrant plus beaucoup de cachettes ni de protections contre les chutes de pierres. Ils étaient aussi à présent à découvert et ce n'était surement pas la meilleur des choses. Mais après tout, ce n'était pas comme si on avait souvent des terrains favorables dans des situations critiques ! L'avantage avec un terrain découvert était qu'on pouvait voir l'ennemi arriver. Oui, on pouvait le voir... Mais Aliénor ne s'attendait pas à voir aussi un homme perché comme le dernier des crétins sur le Titanius en faisant des grands gestes.

Aussitôt, un flot de jurons et de noms d'oiseaux déferla dans l'esprit pour désigner cet abrutit. Au moins, elle avait épargné l'ouïe de Chrysallia, car c'était pas beau à écouter, mais il lui fallut une force surhumaine pour qu'elle n'ouvre pas la barrière de ses lèvres. De plus, elle était énervée, très énervée... Mais pas autant que Sighild apparemment qu'il fulminait sur place ! Et la meilleur dans cette histoire ? L'inconnu vint tranquillement vers le groupe, tout sourire aux lèvres et s'excusant de son retard ! D'une main tremblante, Aliénor abattit encore plus encore son capuchon sur son visage. C'était à la fois comme pour se cacher de la colère terrifiante de Sighild qui avait saisit cet idiot par le col, car même si elle avait rarement vu sa chef se mettre en colère, ce n'était pas à voir ; et aussi à la fois pour cacher sa propre colère. Dieu sait à quel point il lui fallut du courage pour que sa main ne termine pas sa course sur le visage de cet importun et de lui cracher du venin au visage. Deux Eryllis furaxent se défoulant sur un pauvre Terranne... Autant dire que cette vision arracha un sourire mauvais à Aliénor...

Enfin, elle allait pouvoir vider sa colère dans cet exercice qui commençait... ben tout de suite. Derniers conseils de Sighild, une bonne inspiration, et le cours était à présent lancé ! La Terranne bondit aussitôt sur le côté afin d'éviter de se faire piétiner par le Titanius. Se relevant agilement, elle esquiva plusieurs pierres se détachant malencontreusement du corps de la bête. Cette dernière tenta à plusieurs reprises de piétiner ses petites créatures, abattant avec une force démesuré ces grands bras de roches. Aliénor usa alors l'une de ses meilleurs armes : son agilité. Mais jamais elle dégaina ses dagues. Ce n'était pas le moment, il fallait observer et attendre...

" Ne jamais se jeter vers l'inconnu ", n'était-ce pas l'un des conseils que lui avait offert Sighild ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeLun 19 Mar - 13:49

Chrysallia s'était mise à côté de la jeune femme nommée Aliénor et lui avait demandé ce qu'était qu'un Titanius. Il est vrai que la fillette n'y connaissait rien en êtres sauvages, en êtres vivant loin des humains et pourtant bel et bien présent sur le continent et qui risquaient de vous couper en morceaux et de vous mangez si vous ne faisiez pas attention à ce que vous faisiez.

Sur le chemin, elle appris qu'il s'agissait d'un être vicant constitué de pierre dépassant les deux mètres de hauteurs et qu'il était difficile à repérer car il se cachait près des montagnes. Chrysallia tourna plusieurs fois la tête pour vérifier qu'il n'y avait aucun tas de pierre aux horizons. Elle apprit aussi que ci elle ne présentait aucune hostilité, le colosse lui ficherait la paix à moins qu'il ne soit dans un mauvais jour.
Un tronc d'arbres leur barrait le chemin, la petite apperçut sa compagne de l'autre côté qui l'attendait, elle enjamba donc le tronc et se remit vite à ses côtés pour reprendre la route.

Aliénor continuait de parler, on en savait que très peu sur ces créatures car tous ceux qui avaient voulus en savoir n'étaient jamais... n'étaient jamais quoi? Chrysallia continua à faire deux, trois pas avant de réaliser qu'ils devaient se stopper, que se passait-il? Chrysallia ne comprenait pas ce qui se passait, elle n'y comprenait vraiment rien. Pourquoi prendre les armes? Et voilà que leur chef sortait une faux, si elles avaient été dans un autre contexte, la fillette aurait demandé à voir cet arme de plus près mais bon il faut pas exagérer, elle voyait bien qu'il y avait un problème.

La réponse fut vite arrivée, un Titanius approchait mais il était irrité. Chrysallia sentit un vent glacial lui traverser l'échine, elle n'était pas prête à mourir, elle avait la vie devant elle et voilà qu'on la confrontait à un monstre qui était en plus enragé. Tous semblaient énervé, Chrysallia, elle était plutôt apeurée non pas par la bête qui approchait mais par l'état de colère de Sighild. Elle ne savait plus ou se mettre.


- Je ne crois pas que se battre entre nous soit la meilleure des choses. avait-elle murmurée terrorisée par la peur.

Elle plaigniat cet homme, soit il avait été imprudent mais tout de même, ce n'était pas une raison pour le malmener à ce point et voilà qu'elle le lançait, alors soit, ils avaient évités de se faire écraser mais tout de même. Chrysallia avait envie d'aller voir l'homme pour lui demander si tout allait bien, s'il n'avait pas mal mais le Titanius venait en sa direction, elle se mit à courir pour esquiver un des poings du géant.
Ne dit on pas que plus on est jeune, plus on est agile et rapide? Bah en tout cas, pour Chrysallia c'était le cas, elle esquivait les coups, elle ne voulait pas l'attaquer, elle n'avait rien contre lui, et puis il n'était pas dans son état normal, il fallait l'apaiser ou qu'il se lasse et s'en aille.

Il fallait qu'il se lasse et s'il ne se lassait pas au bout du temps qu'avait dit Sighild? Pourrait-elle continuer comme elle faisait? Elle ne pourrait pas l'attaquer, elle ne connaissait pas son point faible. Elle pensa alors à jouer de la musique. A chaque fois, qu'elle en avait joué, ceux qui l'avaient écouté c'étaient calmés et avaient arrêtés de ce battre mais est-ce qu'avec lui, cela marcherait de la même manière?
Comment pouvoir en être sûre?
Chrysallia fit volte face et regarda la scène, il avait changé de cible. Elle vit Aliénor éviter les chutes de pierres et elle en fit autant car en venaient justement deux qui tombaient à pleine vitesse.

Quand elle arriva finalement près d'Aliénor, elle lui posa la question:
-Penses-tu que les Titanius soient sensibles à la musique? Parce que vu dans l'état où il est, je risque de ne pas tenir le temps qu'il faut pour qu'il se lasse de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitimeVen 23 Mar - 20:49

    La dame aux allures guerrières nous invita à poursuivre notre chemin vers un paisible sentier. Du moins il l’était, lors de mes premières impressions. L’agitation ne tarda point à conquérir vélocement le petit groupe d’élèves qui m’environnaient. Pour appuyer involontairement cette pensée se dévoila l’intimidant faux de notre chef. L’acier formant un arc solennel reposait contre une tige à la tonalité écarlate, entre les mains assurées de sa propriétaire. Celle-ci changea aussitôt sa position, prémunissant ainsi plus aisément les risques. À la fa¸xon déliée d’un félin, la lhurgoyf se cramponna avec une agilité hors pair à même l’écorce fraîche d’un arbre. Du haut de son promontoire, son visage afficha une mine intelligible. Dès que nous fûmes réunis à nouveau contre le relief anguleux de la vallée, nous nous dirigeâmes vers une architecture mouvante.

    Le titanius ne m’était pas, en toute totalité des renseignements à son sujet, inconnu. Cependant, je n’avais encore, jusqu’à ce jour, fait face à cette créature prélassée de son inertie. Les réactions, les défenses et les points faibles de celui-ci restaient pour moi un mystère inédit. D’autre part, les interrogations de la cadette m’intéressaient également. Je restai donc aux côtés de la rôdeuse dont le regard sibyllin avait furtivement rencontré le mien. Sans que cela ne l’importuna davantage, mon train s’adapta au sien, s’imprégna de la richesse d’un savoir remarquable. L’anatomie du monstre de pierre demeurait meublée d’incertitudes. Par chance, je ne m’y était guère attardé lors de sa noble apparition, autrefois davantage immuable que la position des conifères. Le cours des choses se modifiait. Mon désintérêt envers cette être constitué de roches s’imposait volontiers à mon destin : survivre à son hostilité et donc trouver sensiblement ses moindres failles, inestimables ou négligeables.

    Le feuillage des immenses végétaux parut se trouver ébranlé par une énorme masse d’un brun tirant sur le gris. Les ombres de la verdure s’effacèrent pour laisser place à une silhouette humanoïde. Je fus brièvement étonné d’y voir un jeune terran dangereusement égaré, juché bêtement sur notre adversaire comme s’il s’agissait d’une vulgaire monture. La présence de l’autre élève nous rendait considérablement la tâche plus laborieuse, mais n’était-ce pas là le but ultime de cette randonnée en forêt ? Pourtant, il semblait que la légendaire déesse perdait sa lunaire beauté tandis que s’égarait en elle un brillant once de sang froid. Encore le nouveau venu devait-il s’estimer heureux que celle-ci se contente de le tirer par le bras, l’acceptant bien malgré elle dans son exceptionnelle horde d’apprentis.

    À la vue de la bête, je dépêtrai mon arme favorite de son emplacement habituel. Je doutai fort qu’une si petite lame de point allait parvenir à anéantir une aussi compacte carapace de pierre. Cela pouvait en quelque sorte me protéger des minces écueils qui s’amoncelaient en rafales irrégulières aux alentours. Tous tentaient tant bien que mal d’éviter cette désagréable pluie de constellations. La lumière vive des astres solaires ne nous facilitait guère la tâche, aveuglant de ses faisceaux flamboyants les maintes directions qu’empruntait chacun dès qu’il plongeait ses yeux angoissés vers la voûte céleste.

    Dix longues minutes allaient s’écouler avant la fin de l’épreuve. Mes coéquipiers voulaient apparemment y mettre du cœur, seulement la situation ardue entraverait toute motivation à la résistance. La jeune demoiselle à la chevelure océanique proposa à Aliénor une mesure des plus pacifiques. L’énorme belligérant souhaitait, pour sa part, défendre son territoire puis essentiellement son honneur précédemment bafoué. L’apaisante mélodie de la musicienne risquait fort de ne produire aucun impact face à l’orgueil dédaigneux du concerné. En dépit des attaques plus intimidantes qui survenaient sans crier gare, je répliquai aimablement aux méthodes de Chrysallia.


    - Votre musique pourrait peut-être créer un infime sentiment de sérénité chez le titanius. Cependant, je crains que cela ne soit guère suffisant si vous envisagez rester en vie durant les neuf prochaines minutes.

    Un cliquètement métallique fendit l’air tandis que montais la garde, repoussant à de courts intervalles les redoutables cailloux. Retrouvant en peu de temps mon souffle, je repris d’une voix forte :

    - Je suggère que nous tentions de l’affaiblir. Prenez une roche à votre portée et tentez tous de la lancer du même côté afin de créer un impact.

    Déjà prêt à exécuter mon plan d’action avec ceux qui y décèleraient un brin de logique, j’empoignai judicieusement un moyen bloc trônant à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile   [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile
» [Flashback]Un poisson égaré en milieu hostile (PV Hikari)
» Cours 101: comment survivre au ménage
» une école pour apprendre la politesse...
» Comment apprendre à garder son sang froid en cours de maths

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: • Corbeille :: • Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !