[Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 6
• Eclaris: 8
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 1
• Marins de N.: 4
• Civils: 11

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Niveria Mois:Famael
[Juillet/Août en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeVen 3 Fév - 22:06

L'après-midi touchait à sa fin quand arriva dans la sombre Thémisto l'assassine sindarine. Voilà un moment qu'elle n'était pas venue ici, bien que le lieu soit riche en truands de toute espèce et donc de commanditaires. Mais elle n'était pas ici pour venir récupérer une mission mais pour en exécuter une. Elle s'arrêta rapidement dans une taverne sombre, un repère de coupe-jarrets où se trouvait son intermédiaire local, Shanus Oien, un homme lugubre, sec aux allures de corbeaux avec ses longs cheveux noirs gras, pas toujours très propre, mais très efficace. Elle le trouva assit au fond de la taverne et le rejoint, accompagnée de Soresh.

- Tiens voilà un moment que je ne t'avais pas vu. Rhaa tu as amené ta sale bête maugréa-t'il.
- Des deux tu es sans doute la plus sale des deux bêtes.
- Très drôle.

Siriel poussa un reniflement avant de lui répondre.

- C'est toi en tout cas qui sent le plus le fauve ici.
- Bon, ça va, je suppose que tu n'es pas là que pour vérifier ma tenue non ?

Shanus l'informa des derniers faits à savoir de la ville. Les derniers chefs de bandes morts, emprisonnés ou sort d'autres personnages dont il était intéressant de connaître et quelques faits à savoir.

- Après dans les contrats j'en ai quelques uns mais rien de mirobolant pour ton niveau.
- Je ne suis pas ici pour cela, mais pour un travail donc tu peux les donner à d'autres.

Siriel se leva et s'apprêta à partir quand Shanus la retint.

- Attends, j’ai reçu ça pour toi.

L'homme lui tendit une enveloppe qu'elle saisit.

- Transmise d'Hesperia, je l'ai réceptionné il y a quelques heures par pigeon, elle a dû arriver à Hesperia peu après ton départ.
- Sans doute, merci dit-elle.

La sindarine se leva et s'en alla se rendant dans sa planque, située dans une petite rue sombre et étroite. Elle ne s'attarda guère et alluma une ou deux bougies pour faire un peu de lumière et ouvrit la fameuse lettre. Elle venait de Samhach et signée de Sighild. La meneuse des eryllis voulait la voir dès qu’elle pourrait passer à Samhach. Il ne s’agissait pas véritablement d'un ordre, mais Sighild attendait tout de même qu'elle vienne la voir.

- On verra ça plus tard, dit-elle en brulant la lettre avec la bougie et la jetant dans le foyer de la cheminée.

Elle se dirigea ensuite vers l'objet principal de sa venir, un gros coffre contenant du matériel et enleva sa cape. Elle farfouilla dans le coffre et en sortit une ceinture de couteaux de lancers qu'elle passa en travers autour d'elle. Elle écarta ensuite dans le coffre quelques fumigènes qui seraient inutiles contre le type d'adversaire mais par contre elle retrouva quelque chose qu'elle n'aurait jamais pensé utilisé. C'était des sphères assez fragiles contenant du souffre. Il suffisait de les lancers et enflammer. Lorindiar n'y voyait pas comme elle et aurait sans doute une torche, elle lui confierait au cas où. Elle prit ensuite une arbalète et un carquois en ceinture, referma le coffre. Elle remit sa cape et sortit, prenant la direction du cimetière.

Elle traversa volontairement les rues les moins réputés car c'était également les moins risquées pour elle. Dans ce quartier, même si on ne connaissait pas son nom, certains savaient qu'il ne fallait pas attaquer la femme avec la louve et ceux qui ne savaient pourquoi ne cherchaient pas à le savoir. Elle laissa son cheval à la dernière taverne avant d'arriver à son but. Malgré les lieux, un tavernier assurait la garde de la monture contre quelques pièces. Siriel progressa discrètement dans les ombres. Les maisons commencèrent à se faire plus rares car les murs du cimetière au sinistre nom débutaient. Un lieu de séjour des morts était toujours lugubre, Thémisto étant sombre il était le plus sinistre cimetière de tout Isthéria. Arrivée devant la grille, elle la poussa et se replia dans une ombre proche de l'entrée. Elle n'avait plus qu'à attendre le sylphide. Il n'était pas encore là ce qui n'était pas étonnant, elle était en avance...


Dernière édition par Siriel Loroth le Jeu 8 Mar - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeJeu 23 Fév - 12:23

Ision arriva dans la soirée, sans prendre le soin de passer par une auberge, il n'avait pas l'intention de s'éterniser dans la citée. Ses affaires à l'intérieur de celle ci se portaient d'ailleurs plutôt bien. Une femme voyageait à ses côtés sur un autre cheval, Imnia, comme il lui avait demandé elle s'était montré en plein jour pour ne pas attirer plus de soupçons sur lui, mais juste avant d'arriver au cimetière, la Gorgoroth disparue dans son ombre pour ne pas faire croire à Siriel que Lorindiar remettait en cause ses compétence en amenant avec lui quelqu'un d'autre. Même si le lord l'avait toujours fait comme il l'entendait, lui interdire de faire quelque chose était un effort surhumain, et à vrai dire, seul le conseil et quelques rares très rares personne avaient ce pouvoir.
Il avait mit des habits plutôt sombre, dans les ton bleu-nuit, aucun fil d'or, mais plutôt de l'argent, même si c'était une tenue de voyage le lord montrait sa richesse, enfin, en certaine circonstances et quitte à mourir dans une tombe, il vaut mieux mourir bien habillé du moins c'est ce qu'il pensait.
Il s'approcha dans la nuit, il y voyait peu, mais une torche aurait été trop voyante, déjà qu'il avait dû recouvrir son visage et sa chevelure, son teint pale et ses cheveux blanc faisant de lui une cible presque trop facile dans la nuit. Il avait cependant prit une torche, éteinte et deux silex, un procédé archaïque mais qui lui permettait de faire du feu à peu près où bon lui semblait tout en gardant caché son pouvoir de lumière.

Il attacha son cheval à l'entrée de la ville, inutile d'attirer les regard même à cette heure avancée de la nuit. Pour ce voyage il avait prit avec lui Shinigami, son katana, mais également une épée courte et une dague, toutes deux en argent mélangé à du mithril, un alliage rare mais suffisamment robuste pour venir à bout de la chair de certains mort vivant. Son épée courte était à l'horizontale dans son dos, la dague prête à servir, la lame légèrement courbé comme dans les arts du moyen orient, il la portait à sa ceinture, juste devant. L'avantage du mithril, hormis son incroyable résistance, était sa légèreté, ce qui permettait au lord de ne pas souffrir du poids d'un tel équipement.

Il retrouva Siriel dans le cimetière, comme à son habitude elle était caché dans une ombre. Il la salua simplement et lui montra une carte avec l'endroit du caveau, du moins... d'une sorte de caveau, plutôt un tas de gravas laissé à l'abandon par les effets du temps. Lorsqu'ils arrivèrent devant, il était difficile de lire l’inscription qui sonnait plutôt comme une incantation, le lord se garda de la lire à haute voix, les incantations étaient plutôt du genre à réveiller les morts plutôt qu'à leur offrir le livre sur un plateau d'argent. Mais un passage restait lisible...


"Ici gît un homme de peu de foi, dont le repos ne doit être troublé..."

Ision leva un sourcil, il y voyait mal et devait entreprendre d'allumer sa torche cependant quelque chose attira son attention, une sorte de pendentif aussi vieux que la tombe se trouvait là, il le ramassa...

"Je crois qu'il va nous falloir visiter les entrailles de ce cimetière Siriel..."

Il replaça l'objet dans un enchevêtrement de signe, ce qui eut pour effet de dispercer la magie dans la pierre, les catalyseurs étaient décidément quelque chose de merveilleux. La pierre de reforma, bloc par bloc et laissa devant eux un gigantesque mausolée aux formes effrayante et un escalier qui semblait s’engouffrer dans les abysses de ce monde. La somme réglé par Ision comprenait ce genre de désagréments... tout comme offrir sa vie, même si le lord ne doutait pas un seul instant que ce n'était pas le but premier de Siriel, mais c'était dans les closes, peu agréable mais bon, le lord connaissait assez Siriel pour savoir qu'elle les rempliraient toutes.
Il la laissa s’engouffrer la première et découvrir le paysage qui les attendait...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeLun 5 Mar - 20:15

L'assassine resta immobile un moment, jusqu'à ce que le sylphide arrive enfin, la saluant simplement de la tête, ce à quoi elle répondit de la même manière. Aucun bavardage inutiles, l'homme sortit une carte indiquant le fameux caveau où ils devaient se rendre. Cela n'était pas plus mal d'aller droit au but. Même si cela était le travail, plus vite cela finit mieux cela serait, d'autant que la tâche était différente par rapport à d'habitude.

- Très bien, c'est donc par là dit-elle en pointant l'Est du doigt.

Elle jeta un œil à l'équipement de son compagnon d'aventure du moment. Il était habillé sobrement, restant néanmoins noble des pieds à la tête. Il était armé d'une épée et de deux dagues, ces deux dernières étant de bonnes factures. Mieux valait de bonnes lames s'ils tombaient sur des mort-vivants. Comme il avait pris des torches, elle lui tendit les sphères de souffres.

- Prenez ça vu que vous avez des torches. Lancez-les et elles projetteront du souffre, vous n'aurez qu'à jeter une torche dessus.

Elle commença à avancer et s'arrêta au bout de deux trois pas sans se retourner.

- En cas d’excès d'ennemis et sans nous brûler avec et si vous ne les utilisez pas, elles s'appellent revient.

La sindarine reprit sa marche, suivit par Soresh et Ision puis ils arrivèrent devant le fameux, caveau. Enfin si on pouvait encore le nommer comme cela, puisqu'il s’agissait plus d'une ruine qu'autre chose. Cependant le sylphide put lire une inscription marquée sur une des pierres.

*Charmant personnage* se dit-elle.

Pour que l'on marque cela sur sa dernière demeure, le mort devait être quelqu'un de peu apprécié, mais cette phrase sonnait étrangement. La sindarine laissa le sylphide réfléchir. Après tout c'était lui le savant du duo et après une courte réflexion, il ramassa un pendentif sur le sol avant de déclarer qu'ils allaient devoir aller dans le cœur du cimetière tout en replaçant le pendentif. A peine eut-il replacé l'objet que les pierres du caveau se mirent à se déplacer, transformant ces vieilles ruines en un mausolée s'engouffrant dans la terre.

- Visiter le cœur des lieux ? Ne sommes-nous pas là pour cela ? dit-elle sans sourire.

La sindarine avança avec sa louve, prenant son arbalète à la main et la chargeant.

- Restez-ici jusqu'à ce que je vous appelle ajouta-t'lle de manière assez froide et sonnant comme un ordre.

Elle laissa son ''acolyte'' sur le seuil entrant la première. Les marches aboutissaient sur un vaste hall, entouré de hautes colonnes au balustrades et plafonds entièrement travaillés de manière très gothique et lugubre. Tout était poussiéreux, avec des urnes et jarres brisées un peu partout sur le sol. Cela sentait le renfermé, la poussière ainsi que le cadavre et il y faisait un silence pesant. Soresh la suivait reniflant le sol, calme. Elle avança prudemment jusqu'à apercevoir une colonne, contre laquelle était appuyée ce qui restait d'un homme, enfin ce qu'il restait de lui. Comme Soresh avançait elle la retint et regarda autour d'elle. Il faisait face à un couloir dont elle s'approcha. S'arrêtant, elle s'accroupit pour observer le sol . Une des dalles avait moins de poussière que les autres. Le piège était visible de ce fait et ils pouvaient remercier cet éventuel pilleur de tombe. La sindarine se mit de côté et jeta un pot remplit de terre sur la dalle et pu voir une onde de choc passer, soufflant tout sur son passage. Le mort avait du avoir le dos brisé en une seul coup en finissant contre la colonne, projeté par cela.

*Pièges magiques et morts-vivants au programme donc* pensa t-elle.

Elle retourna au centre du hall duquel partait deux autres couloirs, mais elle nota que chacun avait une clé de voute avec un symbole qui lui était inconnu gravé dessus. Elle haussa des épaules, cela serait pour Ision, qu'elle alla chercher.

- Vous pouvez venir dit-elle du bas des marches.

Elle retourna ensuite au centre du hall pour l'attendre.

- J'ignore la direction mais les clés de voutes devraient vous intéresser, regardez dit-elle en parcourant du regard les lieux de nouveau.

Elle pointa ensuite du doigt le couloir piégé.

- Si vous estimez que c'est par celui-ci ne vous avancez pas de suite si vous ne voulez pas finir comme lui ajouta-t'elle en désignant le cadavre. Pour les autres aussi remarquez, il semblerait que l'on se soit assuré que le repos du propriétaire ne soit pas troublé aisément.

Elle laissa ensuite le sylphide inspecter les lieux...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeJeu 8 Mar - 17:44

"Oui... peut être..."

La seule réponse convenable que pouvait donner un homme connaissant la vérité mais ne souhaitant pas la dévoiler. Ce n'était nullement le repos de celui à l'intérieur de ce tombeau que l'on ne voulait pas troubler à vrai dire, si l'on avait pu détruire son corps et pulvériser son âme cela aurait été surement fait mais voilà, led livre était plus important que tout et un tel dispositif était plus fait pour dissuader que pour tuer, mais il arrivait que certain... inconscients se laissent aller à un élan de témérité. Ision n'était pas de ce genre là, en tant que sylphide il croyait bon de sacrifier les êtres inférieurs quitte à les payer pour ça, mais s'il pouvait le faire gratuitement alors... c'était le nirvana.

Bref aujourd'hui il avait payé Siriel et bien qu'elle ne soit qu'un outil de travail à ses yeux, elle était suffisamment performante pour qu'il veuille pouvoir la réemployer plus tard. Il avait soigneusement ardé les armes qu'elle lui avait confié, nullement par respect pour elle, mais parce qu'il avait comprit qu'avec il pourrait aisément sauver sa peau. Il ne s'était jamais véritablement intéressé aux armes, les expériences pour développer ses dernières lui semblaient trop dangereuses et inutile étant donné le peu de fois où il avait mit les pieds sur un champ de bataille. Surtout depuis ce jour, à Taulmaril, où il avait perdu la vie, un gâchis immonde que de le sacrifier lui, un enfant à l'époque, pour une ville...
Ision leva la tête pour regarder le plafond, des voûtes d'un certain esthétique, bien que la plupart étaient recouverte de toile d'araignée formant une sorte de dentelle appréciable à l’œil, mais vu la densité, il valait mieux ne pas tomber sur leurs propriétaires. Bref il étudia ce qui se trouvait autour d'eux, plusieurs couloirs mais certains semblaient étrangement vide ou propre, comme s'ils n'étaient pas véritablement là, une illusion, un sort quelconque, possible.

Ision entreprit alors de lever sa torche pour carboniser les toiles qui l'empêchait de voir la totalité de la voûte de pierre, magnifique tout simplement, les détails étaient encore plus beau que ce que l'on pouvait imaginer. l'ensemble décrivait une scène, un procès, un homme condamné pour des crimes atroces, un livre dans une prison, dans un caveau, des âmes errantes, oui c'était donc bien ici. Le lord suivit l'histoire des yeux jusqu'à ce que la scène finale lui manque, bien entendu...


"Les esprits ne sont que des spectres sont corps, nous n'avons pas à les craindre mais combien d'obstacles nous attendent encore? Ceux qui ont scellé cette tombe n'ont rien prévu pour que nous la traversions, ils ne voulaient pas que quelqu'un puisse un jour s'approcher de l'artefact, vous ne trouverez nul mécanisme pour endiguer les pièges mais par contre..."

Il ramassa quelques poussière par ci par là, des cailloux plus ou moins gros, prenant grand soin de ne les ramasser qu'avec ses gants et les lança dans diverses direction, plusieurs pièges, les plus fourbes s'actionnèrent d'eux même, mais il était un chemin où aucun ne s'actionna, dans les autre il restait les pierres étranges ou ce genre de piège que seul le poids d'un homme peut déclencher.
Ision s'attarda longuement sur le couloir où rien ne s'était actionné. "Empruntant" son crâne au squelette il le jeta et à ce moment, plusieurs pièges magiques se mirent en action.


"Celui là ne répond qu'à la présence humaine et actionne de la magie, les tissus sur les chair de notre cher ami les aura déclenché, l'autre ne répond qu'au poids et enfin le dernier au bruit... . cet homme a été condamné pour ses meurtres, jamais il n'a été fait mention d'un pouvoir de la voix, mais son artefact est lié à l'essence divine par conséquent... (il pointa la chemin qui avait pulvérisé le crâne) il nous faut trouver une solution pour..."

Il s'arrêta un instant, n'ayant pas prêter attention au squelette jusqu'à présent, une jolie chaine en or avec une clef pendait autour de son cou. Ision la lui arracha et y découvrit le symbole de l'ordre ayant enfermé le cadavre en ces lieux.

"Visiblement il n'a pas été assez rapide pour rejoindre ses compagnons lorsqu'ils ont scellé le sarcophage..."


Ision arracha le squelette à sa colonne centrale et l'examina en prenant garde qu'un autre piège ne vienne pas lui offrir le même sort, tout clef a sa serrure, mais cette dernière n'était pas là. Il faudrait trouver le chemin, Ision avait proposé celui de la magie...

"Essayez de faire bouger les blocs, avec un peu de chance cela déverrouillera les pièges et nous pourrons passer..."

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeDim 18 Mar - 22:17

Le sylphide se montra peu loquace alors que Siriel entrait dans le caveau. Ma foi, ils n'étaient pas là pour faire la discussion. Il la payait pour exécuter un travail, elle le faisait, prenait son argent et cela s'arrêtait là jusqu'à ce qu'il l'appelle de nouveau. Pas d'attachement avec les clients, elle ne mêlait pas argent et amitié au plus. Même ses intermédiaires, n'étaient que des connaissances et rien de plus, bien que certains étaient des personnes assez agréables à côtoyer. D'autres par contre comme Shanus Oien, celui d'ici l'étaient beaucoup moins.

Enfin bref, après son inspection des lieux, Siriel attendit Ision qui une fois en bas regarda la salle à son tour. Il commença par le plafond dont il enleva les toiles d'araignées révélant une scène, peut-être voire sûrement la vie du défunt. Cela confirmait l'impression que cet homme avait eu ce qu'il méritait et que si son âme n'avait pas trouvé le repos, il valait mieux en effet qu'il ne sorte pas tant qu'elle devait être noire. On ne pouvait pas dire que les sculptures et gravures le présentait sous son meilleur jour, avec des crimes tout aussi sordides les uns que les autres.

Le sylphide finit par parler, disant qu'ils ne trouveraient pas de moyens de passer les pièges car selon lui, tout était fait pour ne pas passer. Sauf que ceux qui les avaient installés avaient bien du ressortir et il y a toujours un moyen de prévu, au cas où. L'assassine resta immobile regardant Ision faire son analyse et ses tests en lançant des pierres dans les trois couloirs. Les deux qu'elle n'avait pas observé eurent leurs pièges déclenchés, l'un avec des piques sortant de tous les côtés autant du plafond, que du sol que des murs. L'autre s'embrasa de vives flammes. Ision lança ensuite le crâne du squelette dans le couloir qu'elle avait regardé et il s'activa cette fois-ci. Selon le sylphide il s'activait avec la présence humaine uniquement et il fallait trouver les blocs ou autres moyens de désactiver tous les pièges. Alors qu'Ision trouvait quelque chose sur le squelette, Siriel se mit en action, laissant le sylphide avec Soresh reniflant le squelette.

-Dans ce cas là...

La sindarine emprunta un tibia au squelette qui n'était plus à ça près et s'approcha du couloir en restant sur le côté et observa de nouveau la dalle moins poussiéreuse.

- Je pensais que cette dalle activait le piège mais peut-être que...

Avec la télékinésie elle exerça une pression dessus et un « clic » retentit. Elle envoya ensuite le tibia et elle compta rien ne se passa pendant un laps de temps, puis au bout d'une minute environ le piège s'enclencha, la dalle remontant.

- Bon et bien il n'y a qu'une chose à faire.

Elle alla poser un pot assez lourd sur la dalle et relança l'autre tibia du squelette dans le couloir. Elle attendit et...rien.

*Et de un* se dit-elle.

L'assassine alla ensuite vers le couloir des piques et avec la télékinésie essaye de faire pression sur des dalles à plusieurs endroits. La constatation fut rapide, toutes ne déclenchaient pas le piège, mais les dalles piégeuses ne semblaient pas disposées régulièrement. Trop aléatoire donc pour risquer de l'emprunter. Siriel observa les deux murs encadrant le couloir et finit par repérer trouver de chaque côté une pierre s'enfonçant dans le mur pour les désactiver. Des pierres qu'elle repéra en remarquant l'absence de ciment autour d'elles.

Ne restait que le couloir enflammé et elle s'y rendit, passant devant Ision qui la laissait faire. Elle ne trouva pas comment il était activé dans un premier temps avant de repérer sur les premiers centimètres de couloir deux rainures allant du sol au plafond trous se faisant face. Quand quelque chose traversait ce qui devait être un champ généra dans l'épaisseur du mur les flammes étaient activées. Elle chercha un moment avant de repérer au dessus de l'entrée, une pierre avec un symbole de flamme. Avec un tir d'arbalète, elle poussa la pierre et désactiva le piège. Elle lança ensuite une pierre pour vérifier que le piège était désactivé.

Elle revint alors au bout d'au moins un quart d'heure vers Ision.

- Les voies sont libres. A vous de décider.

La sindarine attendit alors le choix du sylphide, Soresh revenant à ses côtés.

[HRP]si tu essaies de caresser Soresh, elle grognera.[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeVen 20 Avr - 17:56

Ision observait attentivement tout ce que Siriel avait mis en place pour déjouer les pièges. La mort de cette dernière l'aurait laissé totalement indifférent, mais aurait il au moins apprit ce qu'il ne fallait pas faire en ce lieu.
Le Lord déclara alors calmement une fois les trois chemins libéré...


"Peu importe le choix... tous les trois mènent à notre destination"

Il emprunta celui des flammes, marchant confiant devant Siriel et sa louve, l'une et l'autre avait fait leur plus grande part du marché, il ne restait plus désormais qu'à récupérer le livre, peut être quelques gardiens, des êtres éphémères, enfermés dans leurs propres ténèbres. Le couloir était long peut être 25 ou 30 mètres, suffisamment pour que quelqu'un n'ayant pas détecté le piège au premier passage ne puisse pas s'en sortir. Le Lord ne regarda en rien les murs, consumé par la suie et les os carbonisés de ceux qui avaient tenté avant eux de pénétrer en cet endroit, mais définitivement, personne n'avait jusqu'alors franchit la salle où ils allaient se trouver.

Une nouvelle salle avec devant eux trois portes, chacune portant sur elle un mot écrit dans une langue ancienne et interdite de nos jours. Longtemps Ision l'avait parlé, quand il avait voulu communier avec les ténèbres et qu'il n'était resté en lui que l'intense lumière, ce pouvoir qu'il contrôlait et adorait, symbole de sa condition suprême au dessus de tous.


"En langue commune ces signes signifient force, pouvoir, esprit. Par le passé ceux qui ont construit ce lieux voulait que l'on comprenne pourquoi ce tombeau ne devait pas être ouvert, pourquoi celui au delà de ces murs a été condamné. Il y a de cela de nombreuses années, la force chez les sages signifiait ce qui vient de nous, l’énergie que nous sommes capable de déployer pour commettre des actions, bonnes ou mauvaises. Le pouvoir est ce dont rêve toute créature vivante, vous et moi comprit, car il n'existe nulle frontière à la définition de ce mot et chaque but dans la vie d'un être est en fait en réalité un pouvoir qu'il se plait à atteindre. Enfin l'esprit, non pas nos pensées, ni notre façon d'être, non, l'esprit désigne le monde de l'au delà, ceux devant lesquels la plupart des terrans et des autres espèces doivent répondre, leurs ancêtres. Hélas il nous faut les corrompre..."

Car à côté de chaque porte se trouvait une stèle, chacune ayant trois faces, l'une représentant un serpent, l'autre une araignée et la dernière des faces une créature marine. Ision n'hésita pas un seul instant et tourna le serpent devant le pouvoir, l'araignée devant la force et le cétacé devant l'esprit... et il commença à réciter un poème comme une prière...

"Dans l'océan de l'avenir se noie l'esprit de nos ancêtre, oubliant nos racines le serpent de la corruption dévore nos rêves et l'araignée des peur empoisonne notre force. Relevez vous, revenez du royaume des non vivants, car c'est dans cet appel que j'ordonne l'ouverture de ce qui fut scellé et affronter les péchés commis n'est rien dans la quête du savoir de l'au delà..."

A peine avait il fini sa phrase que des murs sortirent des mort vivants, véritable plaie de ce monde, hideux et immortel. D'un revers de la main Ision invoqua une épée faite de lumière pure, puis une seconde, il rayonnait comme un chevalier des temps jadis. Alors que les morts à l'unisson entonnaient ce chant...

"Ils viennent de la surface, ceux qui ne comprennent pas, ceux qui veulent défier le maître des arcanes noires, au nom de la confrérie sacrée vous serez arrêtez et condamnés pour vos péchés..."

"Personne ne me condamnera jamais, personne ne pourra ne serait ce que brider mon remarquable pouvoir!"

Et d'un geste vif et précis Ision décapita le premier des 9 morts vivants. Chacun portait les haillon des anciens Gélovigiens, ceux qui créèrent ce tombeau pour y sceller le mal avait donc fait dont de leur propre vie pour le garder. Quelle stupidité pensait le lord, rien ne méritait en ce monde que l'on se sacrifie pour lui. Il se battait avec une élégance certaine, dans l'esquive et la parade, il semblait prévoir les coups à l'avance , il voyait à travers les chairs et le temps, laissant à Siriel le soin de couvrir ses arrières...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeDim 29 Avr - 15:37

A la possibilité de choisir la voie à prendre, Ision choisit celle des flammes, toutes menant à leur but. Elle lui fit confiance car après tout, c'est lui qui avait le plan.

Soit dit-elle en suivant le sylphide.

Le couloir n'était pas très long, portant les traces de s flammes qui avaient été activées à plusieurs reprises depuis la construction des lieux. Ils n'étaient pas les premiers à s'y engager mais il semblait que personne ne soit allé plus loin, compte tenu des quelques os humains qui jonchaient le sol. Elle était presque admirative de ceux qui étaient presque arrivés au bout, mais cela avait été trop tard pour eux, leur corps était quasiment consumé.

Ils arrivèrent dans une nouvelle salle dans laquelle les deux autres couloirs devaient déboucher. Ainsi peu importe la direction prise, soit on évitait un piège ou l'autre, soit on périssait par l'un ou l'autre. Trois nouvelles portes leur faisait face, chacune avec une inscription dans une langue inconnue pour elle, ainsi qu'une pierre à trois symboles animaux à côté de chacune d'elel. Une dialecte sans doute très ancien, quasiment perdu. Le sylphide pouvait le lire et les déchiffra sans problème. Force, pouvoir et esprit étaient marqués respectivement sur chaque porte et il expliqua que c'était un indice pour comprendre les raisons poussant ceux qui avaient bâti ce lieu à faire en sorte qu'il ne soit jamais ouvert. Perspective guère réjouissante, qui sait ce qui pouvait se trouver là-dedans, plus qu'un simple condamné pour de sombres méfaits. Même si elle n'en savait rien, Ision lui savait ce qu'il faisait. Etait-ce un bien ou mal, cela n'était pas son problème mais pour d'autres cela pourrait l'être.

Le sylphide expliqua la signification de chaque valeur dans les temps anciens. La force pour l'énergie venant de soi, elle l'avait déjà entendu de la bouche du vieux sindarin de Canopée qu'elle connaissait. Le pouvoir, cela allait de soit quant à l'esprit, il pouvait y avoir plusieurs possibilités, mais celle évoquée par Ision était l''Au-delà.

- Je suppose qu'il faut placer le bon symbole pour chaque porte dit-elle désignant les stèles.

Sans acquiescer ou quoi ce soit, le sylphide était déjà en train de s’atteler à la tâche tournant les trois stèles, en récitant quelques phrases contenant la solution de l'énigme. Compte tenu des paroles, la sindarin jugea bon d'armer son arbalète et se préparer. Son instinct lui disait qu'avec un texte parlant de morts-vivants devant se relever, cela était un coup pour que certaines le fassent vraiment, d'autant que le sylphide l'avait prévenu qu'ils pouvaient tomber sur ce genre d'adversaires. En plus Soresh se mit à grogner, signe que la louve avait ressentit quelque chose.

Et cela ne manqua pas puisqu'à peine Ision eut fini de parler que des murs sortirent des zombies, prononçant en cœur quelques mots qu'elle n'écouta même pas, décochant un trait dans la tête du zombie le plus éloigné, pendant qu'Ision décapitait le premier. L'assassine laissa tomber son arme de tir et avança tendant la main. Avec la télékinésie elle repoussa trois autres qui s'approchait et sortit ses dagues pour s'attaquer aux deux autres proches, Ision combattant les deux près de lui. Siriel esquivait les coups, en repoussant un pour taillader l'autre jusqu'à ce qu'elle est une ouverture.

- Soresh !

Quand elle appela la louve celle-ci se précipita sur l'un de ses adversaires le mettant au sol et s'acharnant dessus. Siriel en profita pour passer dans le dos de son propre zombie et lui trancha la tête avec ses deux dagues dont elle fit croiser les lames. Elle vint ensuite enfoncer son pied dans le torse de celui mit au sol par sa louve et refit de même pour lui couper la tête. Plus que six...

Elle jeta un œil au sylphide qui se débrouillait bien avec les deux qu'il avait et fit face aux quatre autres qu'elle avait repoussé qui revenaient à la charge...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeVen 4 Mai - 17:03

Siriel opérait à merveille et une fois encore Ision ne regrettait pas son choix, bien qu'il ne fasse confiance qu'à une poignée de personne il savait que les sommes dépensées pour l'engager étaient certes conséquentes mais en parallèle étaient un investissement plus que sûr.
Pendant qu'elle combattait le noble lui même ne déméritait pas, cependant tenir une cadence soutenu pendant un long laps de temps n'était pas possible pour lui et à peine avait il offert la mort à trois de ses adversaires que la fatigue de son corps se faisait sentir et bien que la douleur ne soit pas une information qui lui parvienne il sentait ses gestes moins précis, plus évasifs à tel point qu'une des lames des morts vivants manquèrent de le toucher à quelques millimètres...


"Âmes damnées pensez vous réellement pouvoir toucher mon corps? La perfection ne vous ait pas permise!"

Et sur ces mots il déclencha son pouvoir de lumière, matérialisant entre ses mains une lance de lumière qui transperça deux de ses assaillants en les brulants dans leurs cœur qui se décomposèrent en quelques secondes ne laissant qu'une vague odeur de chair brûlée très désagréable.
Le combat continuait mais le sylphide en souffrait (bien qu'il ne ressentait rien), Siriel pouvait le voir s'épuiser. Mais alors Ision vit une phrase qui lui avait échappée à la base de chacun des piliers...


"Sakatomo Rlipadur Di Estomo!"

Les morts s'arrêtèrent, tombant simplement en des tas de cendres comme si Sharna lui même les avait rappelé à lui. Le corps d'Ision tremblait, non pas de peur mais d'épuisement, son corps au bord de la crise cardiaque l'obligeait à faire une grimace qui déformait son si parfait visage. Il mit de très longues secondes à reprendre son souffle.

"Un très vieux langage terran, "Ainsi viendra votre jugement, les Dieux vous appel..." cette phrase n'était mentionnée dans aucun des parchemins."

Dit il pour simple explication alors qu'il récupérait encore. Son esprit ne sentait rien, lui disait d'avancer mais ses gestes étaient encore trop imprécis, son corps s'y refusait. Cependant la porte derrière eux s'ouvrit dans le mur et une grille se leva. Dans la salle de l'autre côté un étrange brouillard qui semblait impénétrable et au milieu un caveau tout autour des urnes funéraires dans le fond des inscription sur un immense mur de pierre. Mais alors que Ision se relevait et pénétrait dans la salle, derrière Siriel qui après tout lui servait de garde du corps, le caveau se brisa pour ne laisser qu'un être devant eux...


[Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] J76fzs

Ision vit alors le livre dans ses mains, voilà l'artefact pour lequel il était venu, pour lequel il avait réveillé les morts et risqué sa propre vie. Il ne repartirait pas sans...

"Qui oses ainsi troubler mon repos?"

Ision s'avança dans sa superbe, et déclara...

"Un homme qui désire poursuivre votre œuvre."

Un mensonge bien évidemment, Ision ne comptait en rien devenir un simple tueur en série, cet homme était pour lui une simple clef pour obtenir l'artefact, mais...


"Alors il te faudra l'écrire... avec ton sang!"
Rires

L'homme s'effaça laissant place à une énorme bête, un Scala (cf bestiaire), gigantesque environ 3 mètres de hauts et armés de crocs d'acier et d'une chair plus solide encore que celle des Gogoroth. Un être unique, personnification certaines des péchés de ce monde, Ision se tourna alors vers Siriel...

"Faites ce pourquoi je vous ai payé à présent!"

Trop faible encore il ne pourrait pas l'aider dans ce combat qui risquait d'être épique.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeMar 22 Mai - 11:05

Le combat se poursuivait et Siriel comprit qu'elle devait se hâter. Ision bien que sachant se battre n'était pas homme de combat et ne tiendrait pas plus longtemps. Avec la télékinésie elle tendit la main en envoya un des assaillants valser contre un mur, alors que Soresh se jetait sur un second. L'assassine fonça sur un troisième, esquivant son coup et planta sa dague dans nuque en pensant derrière lui. Elle l'expulsa sur le sol avec le pied et s'occupa du dernier tranchant sa tête en lui faisant face et croisant ses lames.

Comme précédemment elle enfonça son pied sur le sol sur celui dont s'occupait sa louve et le décapita également. Pendant ce temps une vive lumière illumina la salle, Ision usant de son pouvoir pour décimer deux morts-vivants. Siriel alla pour achever le mort-vivant qu'elle avait envoyé au sol d'un coup de pied, mais d'un coup, suite à une incantation du sylphide, il devint poussière comme tous les autres restants. L'assassine rangea ses dagues et vint près d'Ision qui avait épuisé un bon nombre, pour ne pas dire toutes ses forces.

- Faites attention, cela serait dommage que vous y restiez en voulant trop en faire. N'oubliez pas que je suis là pour ça. Enfin après c'est vous qui voyez.

Le sylphide évoqua l’incantation qu'il venait de prononcer, la porte derrière eux commença à s'ouvrir et Soresh se mit à grogner. L'assassine se mit devant Ision, dégainant ses dagues à nouveau. La porte ouvrait le passage sur le cœur du caveau, une salle emplit d'un brouillard épais presque surnaturel. La sindarine s'avança dedans, Soresh refusant d'avancer et restant sur le seuil. La salle contenait plusieurs urnes et un grand mur plein d'inscriptions anciennes. Ha oui, petit détail, devant le mur se tenait une silhouette tout en noir un livre à la main à la voix semblant sortir d'outre-tombe. Enfin il devait s'agir bien d'outre-tombe car cela devait être ce fameux homme qui ne devait jamais sortir d'ici.

Il demanda qui venait troubler son repos et Ision lui répondit passant devant l'assassine, se désignant comme en quelque sorte son successeur. Ce à quoi l'esprit, puisqu'il devait s'agir de cela répondit qu'il devrait écrire avec son sang pour poursuivre son travail. L'esprit disparu dans le brouillard et une forme se matérialisa et commença à avancer en émettant un grognement puissant. Ision passa derrière elle lui ordonnant de faire son travail. Là elle n'avait guère le choix, toute fuite était de manière impossible avec ce genre de choses. Quoiqu'elle pourrait mais cela revenait à laisser sa louve et il n'était pas question. Elle se renfrogna, si elle avait su qu’elle devrait affronter ça elle aurait demandé un peu plus. Il ne s'agissait pas moins d'un scala une sorte de chien en taille XXL, mais doté d'une peau épaisse.

- Poussez-vous de là vous allez me gêner dit-elle à l'adresse du sylphide.

Elle se mit en position de combat attendant que l'animal saute sur elle et quand il le fit elle tendit les bras le stoppant dans son élan avec la télékinésie. Autant dire qu'alors qu'elle combattait avec une certaine grâce habituellement, là ce fut relativement sauvage, il ne fallait pas faire dans la dentelle contre ce genre d'animaux. Elle se jeta sur lui profitant qu'il soit ventre au dessus pour le taillader. La créature se débattait ses crocs claquaient en la frôlant et avec sa force elle avait du mal à résister. Le scala finit par arriver à l'expulser et elle atterrit sur le dos. Quand il se jeta sur elle, elle en profita pour faire levier en appuyant son pied sur son ventre et l'éjecter, puis avec la télékinésie le jeta contre un mur. L'avantage était que malgré la taille de l'animal c'était bien plus facile quand il était en l'air pour le projeter avec ce pouvoir. Elle profita qu'il était de côté ventre visible pour ranger ses dagues et lui envoyer des couteaux de lancé. Ce genre de créatures était très résistant et on ne pouvait que les tuer là où la peau était moins épaisse. La créature se releva un peu affaiblie et quand elle sauta de nouveau vers Siriel, elle passa invisible pour esquiver et réapparu. Cela ne servait à rien de se camoufler,il fallait qu'il la voit pour qu'il saute et qu'elle puisse avoir accès à son ventre pour frapper. La créature bondit à nouveau sur elle à peine retombée sur ses pattes et l'assassine ne put esquiver devant se débattre pour esquiver les coups de gueule et de griffes. trancha avec ses dagues le long de son ventre. Elle parvint à lui crever les yeux œil en plantant ses lames et l’animal hurla de douleur la lâchant. Pas de répit, la sindarine se redressa et planta une dague sous sa gueule. Il se débattit et elle fut éjectée sous sa force quand il remua la gueule, ayant tenu fermement sa dague. Le scala devenait fou, n'ayant plus de repaire. Siriel recula venant aux côté d'Ision pour ne pas prendre un coup de griffes ou de gueule et lui arracha des mains les sphères de souffre qu’elle lui avait donné et sa torche puis envoya les premières puis la seconde sur l'animal qui hurla de douleur, le souffre lui brulant ses plaies et le reste du corps. Son agonie dura plusieurs minutes jusqu'à ce qu'il s'effondre pour de bon. L'assassine se pencha reprenant son souffle, les bras et les jambes griffées et meurtries regardant l’animal se consumer dans une odeur de chair grillée peur plaisante, car avec le souffre et les relents de sang cela puait franchement...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeSam 26 Mai - 17:47

Ision resta en retrait tout au long du combat, il ne comptait pas aider Siriel, déjà parce que vexer une assassine en l'aidant dans sa tâche pourrait légèrement énerver cette dernière et parce qu'il avait déjà bien assez risqué sa vie tout au long de ce périple. Il était là dans sa toute puissance observant l'agilité de Siriel mais également se délectant du combat et du sang que cela allait laisser derrière lui, il allait enfin obtenir le livre qu'il convoitait depuis longtemps maintenant.

Ision brulait de ce désir malsain qui le prenait lorsqu'il était dans ses expériences, dans le sous sol de son immense demeure d'Hespéria ou dans les plaines. Là où les corps reposait par centaines depuis tous ces siècles, mais qu'est ce qu'il avait apprit, il ne jugeait pas ces mort comme inutiles bien au contraire, sans elles, combien d'ouvrage aurait il put écrire? Certainement pas la moitié de ce qu'il avait écrit jusqu'à présent. Il jubilait d'avance ce sourire étrange sur les lèvres qui lui déformait presque son visage. Un coup de patte mal placé de la tête de l'assassine allait pouvoir voler dans la pièce comme un vulgaire pion, cela serait regrettable, mais Ision ne verserait pas une larme pour quelque chose d'aussi futile que cela.

Il s'écarta légèrement lorsqu'elle atterrit à côté de lui. La bête était agonisante... déjà? Il ne se souciait pas de l'état de Siriel, il se contentait de passer à côté d'elle vers la créature dans finissait dans le sang et la douleur. Amusant, inutile créature...


"Finalement tu n'étais pas si puissant que cela, tu ne mérite pas ta légende..."

Il sortit son katana et acheva l'animal d'un geste bref mais précis en plein dans le cerveau. Alors que son dernier souffle était rendu Ision usa d'un terrible pouvoir sceller au fond de lui, lui arrachant alors son âme qui reprit la forme de l'être portant le livre. L'être, aussi ectoplasme fut il regarda avec peur le lord, il avait comprit, Lorindiar avait le sort de son âme au bout de ses doigts, le masque de la créature si certaine d'elle tomba pour en montrer un simple humain, il devait être beau de son vivant, mais ses années de meurtre et de haine en avait fait une créature décharnée...

"Le livre!" ordonna Ision

L'âme montra alors de son doigt fantomatique son caveau, Ision garda l'âme sous son contrôle, l'aura du sylphide étant devenue plus sombre et terrifiante que ce lieu lui même. Il ramassa l'ouvrage et l'ouvrit, feuilletant quelques pages. A l'intérieur du caveau de nombreuses amulettes et des bijoux sensés empêcher l'âme de ressortir...

"hahaha petit lord tu finira comme moi, rongé et tu périra, tu as peut être gagné aujourd'hui mais..."

Ision ne lui laissa pas le temps de finir sa phrase...

"En enfer souviens toi de qui a tous les pouvoirs..."

Il claqua des doigts et l'âme hurla, déchirée et envoyée dans un monde où elle souffrirai éternellement. Ision appela Siriel...

"Comme promis, prenez autant de trésor qu'il est nécessaire pour combler vos poches, j'ai ce que j'étais venu cherché oh et..."

Ision lança une bourse à Siriel, remplie de 100 dias...

"Vous aurez votre autre moitié du contrat une fois sortit de cet endroit, ceux là c'est pour ce que vous oubliez ce que vous avez vu ici, vous n'êtes jamais venu ici et vous n'avait jamais vu ce que j'y ai fais. C'est un contrat à vie et si quelqu'un vous pose un jour des questions sur moi, souvenez vous que je doublerai toujours tout ce qu'il pourra vous offrir fut il un Roi ou un Dieu."

Il devait acheter le silence de Siriel ce n'était pas un soucis pour lui, mais ses pouvoirs devaient resté inconnu du grand public, peu importe ce que cela pouvait lui couter.


"Maintenant sortons..."


Le Lord avait l'ouvrage sous les bras, attendant que Siriel ramasse ce qui lui plaisait, il se dirigea vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeMer 30 Mai - 0:17

La sindarine remit dans leur fourreaux ses dagues et reprit son souffle. Elle ne s'occupa guère des meurtrissures qu'elle avait, ce n'était que des blessures légères. Elle était au final plus essoufflée que blessée. Soresh vint à côté d'elle lui donnant un coup de langue à la jambe sur une plaie et elle lui caressa la tête. Ision était devant la dépouille de l'animal agonisant, le trouvant plus faible que ce à quoi il s'attendait. L'assassine fit une moue, elle n'était pas vraiment de cet avis, on ne pouvait pas dire que cela avait été facile.

Elle resta à l'entrée de la salle observant le sylphide qui usant de ses pouvoirs arracha l'âme de la créature, qui n'était autre que celle de l'homme d'il y a quelques minutes. Il lui ordonna de lui remettre un livre, ce qui devait être l'objet recherché par Ision. L'âme lui désigna où il se trouvait et le sylphide alla le chercher. Ision semblait plus empli de noirceur que jamais à cet instant là. Siriel savait que cet homme était loin d'être un sain et il dévoilait à cet instant même un aspect sombre de sa personnalité. Le jugeait-elle parce qu’elle voyait ? Nullement, elle n'était qu'une exécutrice, pas une juge et quand elle se regardait dans un miroir elle ne pouvait pas dire non plus que son reflet était celui d'une sainte non plus, même si elle ne s'estimait pas mauvaise, dans le sens brut du terme.

Après avoir fait disparaître l'âme suite à ce qu'elle le mette en garde sur ce qui pouvait lui arriver, Ision se retourna vers elle lui disant qu'elle pouvait emporter tout ce qu'elle désirait. Mais avant cela, il lui lança une bourse contenant à vue d'oeil une centaine de diazs. Elle fronça les sourcils mais ceci n'était pas le reste de sa part. Uniquement l'achat de son silence et il était prêt à payer plus si quelqu'un voulait acheter ses informations.

- Que pourrais-je savoir sur tout cela. Je ne vous connais même pas dit-elle avec un petit sourire.

Siriel était quelqu'un de droit et même si Ision lui répétait cela, il savait avec qui il avait à faire. Elle ne se faisait payer que pour son travail et rien d'autre. Celui qui voudrait des informations devrait la trouver en personne car ses intermédiaires ne savaient rien et cela était sans doute le plus grand obstacles qu'ils auraient. Fallait-il qu'ils soient au courant qu'elle ait travaillé pour lui qui plus est.

L'assassine regarda dans les niches du caveau, ouvrant sa besace et y mettant dedans toutes les amulettes et bijoux qu'il y avait. Finalement ce n'était pas un pillage de tombe puisqu'il ne s’agissait pas vraiment d'une tombe et il devait y en avoir facilement pour quatre cent diaz une fois revendu. Un anneau avec un croissant de lune gravé dessus attira son attention. Il était en métal argenté et était un bijoux tout simple. Elle le mit à son doigt, puis finit de prendre le reste, avant de sortir suivant Ision. Ils arpentèrent le caveau reprenant le chemins qu'ils avaient emprunté à l'allée.

Une fois dehors, elle leva la tête observant le ciel, pour constater que la nuit était bien avancée. Une fois non loin de la sortie, sans guère de politesses, Ision lui remit l'autre moitié de sa paye et ils se séparèrent. Aucun des deux n'avait envie de trainer plus longtemps ici, lui impatient sans doute d'étudier de plus près ce qu'il était venu chercher ici, elle parce qu'elle avait accompli son travail et n'avait donc plus rien à faire ici. L'assassine se rendit immédiatement dans sa planque, pour prendre du repos et soigner ses quelques blessures. Demain à l'aube elle irait confier son butin à Shanus, son contact local pour qu'il lui revende tout cela et partirait pour Samach, puisqu'elle y était appelée...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeVen 15 Juin - 17:58

Alors que l'aventure semblait s'arrêter là et nos deux héros s'éloignant dans leurs directions respectives un bruit assourdissant se fit entendre depuis le cimetière de Thémisto depuis les nuages le ciel se mit à gronder recouvrant villes et maison, Ision sur son destrier avait la nette impression que ce massage s'adressait au voleur qu'il était devenue et à son employée. Ils n'avaient pas passé la porte de l'auberge qu'une étrange brume s'installa, plus épaisse et dense encore que celle des marais aux alentours, Thémisto était une ville bien étrange mais jamais Ision ne l'avait connue ainsi, le lord n'avait pas à se mêler au bas peuple de ce genre. Mais pourtant la brume se fit bientôt plus épaisse et ils ne pouvaient plus distinguer leurs pieds...

"Ma chère Siriel, il semblerait que vous allez devoir faire des heures supplémentaires, ne vous inquiétez pas je vous les paierai au tarif habituel, je ne compte pas que l'on reprenne mon bien si facilement"

Ision ne paraissait pas particulièrement courroucé, mais il n'aimait pas que ses plans ne se déroule pas comme prévu, comme la plupart des employeurs et Siriel étant encore là, autant en profiter, bien qu'il avait déjà comprit qu'il ne pourrait pas s'en sortir sans se salir lui même les mains. Il rangea précieusement le livre qu'ils avaient si chèrement arraché aux entrailles de la terre dans un sac qu'il accrocha en bandoulière à son dos...

"Il semblerait que cet endroit manque un peu de lumière...cachez vous les yeux Siriel et préparez vous à mener une guerre jusqu'au cimetière. Nous avons dû oublier de sceller quelque chose..."

Ision brisa une des fenêtres de l'auberge et lança en l'air des dizaines de petits morceaux, il concentra alors son essence divine et l'envoya dans les yeux, une lumière aveuglante, blanche et pure traversa les cieux pour aller se réfléchir sur tous les morceaux de miroir éclairant la route et repoussant les ténèbres qui étaient entrain de les entourer mais dévoilant également une étrange armée, à croire que le cimetière tout entier s'était rebellé contre eux, morts vivants plus ou moins en bon état, par qui et comment avaient ils été invoqué? Ultime gardien d'un livre bien étrange, trop étrange peut être pour être autorisé à être lu, mais voilà, Ision le voulait et rien ni personne ne pourrait l'en empêcher.
Attendant que Siriel degrossise les rangs, il fit chanter Shinigami qu'il tenait exceptionnellement à une main et dans l'autre il invoqua une lame faite de lumière pure, deux sabre meurtriers allaient s'abattre, Ision devrait faire vite il savait qu'il se fatiguerai rapidement, mais ils devaient arriver au moins à l'entrée du cimetière pour découvrir qui était leur réel adversaire.

"Vous brulerez en enfer engeance ni les morts ni les vivants peuvent m'arrêter je suis un sylphide l'un des maître de ce monde, vous n'êtes rien, désormais retournez au néant...voici mon commandement... que soit illuminé mon chemin et que la route du juste ne souffre d'aucun ennemi! Que Kesha ouvre ma voie!"

Appuyant ces dernières paroles un trait de lumière jaillit de la lame créée de toute pièce par Ision qui vint ravager les rangs adverses. Combien étaient ils? 50... peut être 100... Aucune importance, le lord n'était plus ce homme bien sous tout rapport, il allait devenir l'ange exterminateur auréolée de lumière divine. Et il se précipita dans les rangs, ses deux armes en mains faisant des ravages avec une grâce et une aisance insoupçonné, combien de temps pourrait il tenir? Aucune idée, Siriel devrait rapidement trouver un plan de secours...


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitimeLun 18 Juin - 19:01

Siriel galopait sur son cheval tranquillement à côté d'Ision, suivit par Soresh. Elle leva la tête voyant le ciel se couvrir.

*Le temps est à l'orage* pensa-t'elle.

Le ciel était toujours sombre sur cette ville sordide, cela ne l'étonnait guère si ce n'était que le ciel semblait bien chargé. Une fois le sylphide raccompagné, elle n'aurait plus qu'à aller dans sa planque et en avait fini de ce travail, pouvant partir ensuite pour Samhach où elle était attendue.

- Vous voilà à destination, nos...

Elle ne finit pas sa phrase qu'une brume épaisse apparut, si épaisse qu'elle ne distinguait presque plus sa louve à ses pieds. Thémisto avait beau être lugubre et sombre, elle n'avait jamais vu un tel brouillard. Ceci n'avait rien de naturel, Soresh se mettant à grogner, les sens de l'assassine se mettant en alerte et son instinct lui distant qu'il y avait anguille sous roche. Ision lui confirmait son sentiment et l'affaire n'était donc pas achevée car quelque chose désirait reprendre ce qui avait été volé. Elle descendit de sa monture fit quelques pas devant lui,tenant l'animal par la bride, tentant de scruter ce qui pouvait se cacher dans ce brouillard épais.

- J'y comptais bien, ceci est une nouvelle part du contrat.

Ce qui était vrai, puisqu'elle avait mené le travail initial dans son intégralité. Curieusement le sylphide était calme alors que d'autres auraient été en rage que cela ne soit pas achevé. Elle suivit les instructions d'Ision et jeta sa cape sur la tête de sa monture et l'attacha à un piquet prévu à cet effet. Elle se cacha ensuite les yeux, mettant une main devant ceux de Soresh. Elle entendit un bruit de verre casser, suivi d'un juron à l'intérieur de l'auberge. Quand elle rouvrit les yeux, la brume était écartée mais au loin se présentait une horde qui venait sans aucun doute du cimetière vu son état. Les morts du lieu de repose des défunts de Thémisto s'étaient relevés et venaient à eux. Elle arracha la cape sur la tête de son cheval qui s'agitait et dégaina ses dagues.

- Tu restes là dit-elle à sa louve avant de devenir invisible.

La sindarine fonça sur les morts-vivants, alors qu'Ision s'armait de son côté. Quand elle fut proche des premiers cadavres ambulants elle sauta et se rematérialisa, fauchant deux d'entre eux avec ses dagues. Les coups s'enchainèrent, l'assassine tranchant les têtes des plus incarnés, brisant de coup de pieds les colonnes vertébrales de ceux dont il ne restait que des lambeaux de peau ou plus rien du tout. A côté d'elle, le sylphide usait de sa magie et en tua un grand nombre avec un rayon de magie. Siriel en profita pour en repousser sur le rayon avec la télékinésie. Leur nombre diminuait mais ils étaient nombreux. Tout le cimetière était ici ? L'assassine rangea une de ses dagues et envoya un de ses couteaux de lancer dans la tête d'un mort-vivant qui allait attaquer Ision de dos. Cela ne le tuerait pas, l'ennemi ayant la chance de ne plus avoir besoin de son cerveau, mais cela fut assez pour le repousser. Combien elle en fit tomber, était dur à dire. Elle frappait tout ceux qui se présentaient jusqu'à ce qu'elle recule et range des dagues.

*Il va falloir utiliser les grands moyens* se dit-elle en reprenant son souffle.

Tendant des mains vers un tas de buches et de pavés attendant d'être posés elle se concentra. Les dalles et les bûches se mirent à se soulever et elle les envoya d'un coup vers leurs ennemis, les repoussant, déchirant et brisant certaines parties d'entre eux. De la sueur perlait sur le front de l'assassine qui dégaina de nouveau ses dagues. Les derniers mort-vivants se relevèrent et marchèrent vers eux. Elle s'élança sur eux les achevant l'un après l'autre dans un seul assaut. Quand ils furent au sol, elle posa un genou à terre, haletante. Malgré le fait qu'elle était très entrainée par ses siècles de pratique, les batailles n'étaient pas pour elle. Elle était assassine, faite pour tuer rapidement te précisément en surprenant son adversaire. Pas pour des combats rangés. Au bout de quelques secondes, elle se redressa, encore un peu haletante, regardant en direction du cimetière.

- Allons-y et finissons-en dit-elle à l'adresse d'Ision en commençant à avancer vers l'entrée du cimetière.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]   [Quête] La Mort au creux de la main  II [PV Siriel-Ision] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Quête] La Mort au creux de la main II [PV Siriel-Ision]
» La Mort au creux de la main [PV Siriel-Ision]
» Ex Aequo ; Le coeur devient puissant seulement s'il est relier au creux d'une main.
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» 18 octobre , commémoration de la mort d'Anténor Firmin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: • Corbeille :: • Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !