GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 6
• Eclaris: 8
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 1
• Marins de N.: 4
• Civils: 11

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Niveria Mois:Famael
[Juillet/Août en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeDim 17 Juin - 21:58


QUE L'HEURE DU JUGEMENT COMMENCE...

Voici le grand jour, celui que tous attendaient avec impatience, celui où l'on pourrait enfin percevoir le visage du coupable, le jour où Hesperia pourrait enfin connaître le pourquoi du comment de toute l'affaire qui s'était déroulée depuis quelques semaines. Pour ceux qui ne sauraient pourquoi la foule cherchait à s'amasser dans le grand tribunal de la grande capitale, pour ceux qui n'auraient pas suivi les grands évènements de ce dernier mois, voici ce qui causait autant d'émois au sein de toutes les populations.

Trois grandes personnalités d'Istheria avaient péris dans des circonstances étranges :
_ Ivan Mackori, conseiller et grand cavalier de Sharna, retrouvé à Noathis;
_ Dreak, Maire d'Hesperia, retrouvé dans ses quartiers à Hesperia;
_ Kodran, Maire de Ridolbar, retrouvé dans ses quartiers à Ridolbar.

Mais la grande question était : de quelles façons tous ces crimes étaient liés? Pourquoi désirer leur mort? Est-ce que l'homme qui fut arrêté était le vrai coupable? Qu'est-ce qui pouvait le lier à tout cela? L'unique chose que l'on savait de lui était qu'il se prénommait Torenheim et qu'il avait été pris dans les quartiers du Maire de Ridolbar, attendant que l'on vienne le chercher.


Et aujourd'hui serait le jour où il serait présent devant le grand jugement d'Hesperia. Et qui disait crimes exceptionnels, disait jugement exceptionnel. En effet, ce n'était pas des hommes simples qui furent assassinés, mais bel et bien des personnages politiques importants. Justice se devait alors d'être menée convenablement pour le bien de tous.

L'audience serait présidé par le Prince Héritier lui-même. Grand Monarque, l'assassinat du Maire le rendait seul homme d'autorité et puisqu'il possédait le devoir et les droits nécessaires pour être à la tête de la cour, il serait l'homme qui donnerait le verdict final, la sentence que l'on réserverait alors au tristement célèbre prévenu. Les journaux avaient aussi annoncé que Torenheim avait décidé de parler en son propre nom, qu'il se défendrait lui-même, chose qui rendait l'évènement d'autant plus important car ce fut un choix des plus audacieux. La cour accueillerait alors quiconque souhaiterait parlé et écouterait tous les témoignages, un par un, qui concernerait alors l'affaire à juger. Que cela soit en faveur de l'accusé, ou bien à son encontre.

Les lieux seraient alors évidemment protégé. L'armée royale et l'armée du peuple - celle qui fut sous les ordres du maire - assureraient alors la sécurité. Aucun invité, aucun membre, ne pourrait porter les armes et devraient être déposées dans un local à disposition. Seuls les hommes des deux armées auraient droit à avoir sur eux leurs armes. De plus, divers protection magique privent tout individu de leurs pouvoirs. La magie ne pouvait être utilisée, et ne pourrait tromper quiconque.

Il y avait une grande tribune où prônait alors un immense trône au fond de la salle, là où le prince résiderait et où il pourrait alors poser son regard sur toute l'assistance. Il serait encadré par quelques soldats pour sa protection et son proche conseiller. En dessous de lui, il y avait tout un banc libre où se tiendrait alors divers juristes et avocats, présents pour analyser toutes les preuves annoncés, mais aussi des greffiers qui écriront sur papier tout ce qui se déroulerait dans la salle. Il y avait en suite, deux sièges mis en avant, face à face, en plein centre de la salle, là où se tiendra d'un côté l'accusé, de l'autre les témoins qui passeront un par un pour s'exprimer, parfaite mise en lumière de l'affrontement. Tous ce qui voudront assister à l'audience pourront prendre place soit dans les balcons entourant la salle, ou les nombreux bancs placer devant la grande entrée de la pièce de grande capacité.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

La foule s’amassait de plus en plus, les gens se bousculaient, ils voulaient voir, tous, il voulaient voir le visage de celui qui avait assassiné leur maire, tous voulaient entendre le jugement qui serait rendu, tous voulait connaître la vérité. Prenant alors place là où le peuple le pouvait dans un brouhaha infernal, vint alors un Hérault qui se mit à crier avec un porte voix qu'il réclamait le silence, annonçant l'arrivée du Prince Thimothée. Le silence se fit. Et là, dans quelques murmures d'étonnement, le Prince arriva, royal, plein de prestance, le regard déterminé et plus solaire qu'il ne l'avait jamais été. Cela faisait bien longtemps à présent qu'il n'avait pris soin de se mêler à la population, vivant reclus. On le disait brisé mais ce fut un homme nouveau qui se présenta, digne du rang qui était le sien.

GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  511768thimothe

Le Prince héritier était bien évidemment suivi de son plus proche conseiller, Oldarik, toujours impassible et pâle pour celui qui était dans l'ombre de la royauté. Il affichait une grise mine, presque contrariée, soucieuse; chose qui ne lui ressemblait que peu. Mais tous les regards étaient portés sur Thimotée qui serait celui qui présiderait l'affaire. Il s'en alla directement rejoindre sa place, sur le trône qui l'attendait et resta debout quelques secondes afin d'entamer un petit discours d'une voix grave et puissante.

" Mon très cher peuple, courageux habitants d'Eridania. Nous vivons en ce moment même des heures sombres et nous pleurons aujourd'hui de grands hommes. Néanmoins, notre sens de la justice et la dignité qui est la nôtre et dont nous pouvons nous enorgueillir, nous pousse aujourd'hui à lever le voile sur l'obscure affaire qui nous a conduit à nous rassembler en ce jour noir. Que la vérité s'élève. Faite entrée celui qui a été nommé comme étant le responsable de nos tourments présents. "

Tous les regards quittèrent la silhouette du Prince et se dirigèrent vers l'entrée. Là, dans un bruit métallique de chaine, deux soldats tenaient par le bras, un homme, couvert de bandage et dont le regard semblait exprimer une jouissance malsaine : Torenheim.

GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  552021Torenheim

Les soldats emmenèrent le prisonnier dont les poignets portaient des menottes constituées d'intras jusqu'à la chaise où il témoignerait et où on pourrait lui poser la moindre question. Ils marchèrent lentement, à tel point que leur procession sembla durer une éternité, avec pour seule musique celui des chaînes clinquantes. Torhenheim resta debout, il attendait...

Le Prince leva les mains et d'une voix puissante, prononça alors simplement quelques mots.

" Que justice soit faite. Que l'heure du jugement commence. "

Le Prince s'assit, la foule en fit autant, de même que Torenheim dont un sombre sourire illumina le visage dissimulé par les bandages.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

DÉROULEMENT

Tout membre voulant témoigner ou poser des questions officiellement devant la cour doit se présenter au cœur de l'assemblée et faire son discours assis sur le siège se situant en face de l'accusé qui pourra aussi vous interroger et vous questionner de la même façon que vous.

  • Les membres passent tous un par un.
  • Les questions qui peuvent être posées doivent impérativement être en relation avec l'affaire des meurtres.
  • Les questions qui peuvent être posées ne doivent l'être à seul Torenheim - car il se défend seul.
  • Le Prince peut intervenir à tout moment pendant les interrogatoires et refuser que certaines questions ou
  • réponses soient prises en compte pour la décision finale si il estime qu'elles ne sont pas pertinentes.
  • Toute personne nuisant à l'audience pourra être mis à la porte sans ménagement par les soldats.
  • Toute personne tentant d'attaquer qui que se soit dans l'enceinte du tribunal risque la prison.


A noter, les Eryllis, les Ladrinis ou les Nérozias sont considérés comme les hors-la-lois. Ils ne pourront intervenir ou poser la moindre question sous peine d'arrestation (ceux qui sont notamment connus). Ceux qui seront présents dans la salle se devront de faire preuve de la plus grande discrétion possible. Cela vaut aussi pour tous ceux qui sont des criminels ou tout autre individu recherché.




GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  744275Sanstitre1


Dernière édition par Le Messager le Ven 16 Nov - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 0:01

Le monde était en mouvement depuis un moment déjà, lentement mais sûrement les peuples se mouvaient, changeaient et évoluaient d’une façon ne plaisant pas tout le monde mais d’une façon qui ne pouvait être stoppée…l’avenir de ce monde se profilait à l’horizon, restait à savoir si vous ferez partie de ceux qui s’opposent fermement au changement, ou ceux qui l’accueillent comme une bénédiction en croyant fermement que ce changement ne pourrait être que meilleur. Et dans son manoir, sur son trône, le leader des cavaliers de Sharna n’avait, dernièrement, pas cessé de rester silencieusement perché sur son trône réfléchissant au rôle que pourraient et voudraient avoir ses cavaliers dans les semaines et mois à venir…car le changement était déjà amorcé. Les gouvernements bougeaient et les peuples tremblaient au gré des envie de leurs dirigeants.

C’était comme ce silencieux guerrier l’avait toujours suspecté…ce monde commencerait à courir à sa perte lorsque des imbéciles avec un peu de pouvoir commenceraient à décider de vie ou de mort sur des peuples et des nations entières sans que ses subordonnés, dociles et soumis depuis trop longtemps déjà, ne trouvent rien à y redire. Depuis toujours les hommes de pouvoirs avaient cru détenir la véritable puissance parce qu’ils avaient de l’argent ou des armées entières en leur possession, mais ils s’étaient toujours limités à leurs fiefs sans faire énormément de vagues…ou tout du moins c’était la situation jusqu’à ce jour. Mais désormais le changement commençait à brusquement s’accélérer plus que ce que n’avait prévu Démégor, ce qui avait tendance à le contrarier quelque peu. Allait-il devoir convoquer ses frères d’armes, plus vite que prévu, pour le faire part de ses projets et récolter leurs idées et opinions ? Non…pas encore…bien il ferait courber l’échine à ces tyrans ridicules, mais aujourd’hui c’était une nouvelle bien plus triste qui avait su le faire sortir de sa sombre cité. Aujourd’hui s’ouvrait un procès concernant trois morts suspectes…les deux premières victimes n’avaient aucune espèce d’importance pour Démégor, et n’en auraient sans doute jamais, mais ce dernier avait été bien plus intrigué par l’annonce de la mort d’un de ses frères d’armes en la personne de Ivan Mackori.

D’ordinaire, en combat loyal et singulier, il était assez rare qu’un cavalier ait le malheur de tomber sur un adversaire le surclassant complètement, ou sur un individu assez fourbe et malhonnête ne rechignant pas à employer des stratégies lâches et méprisables pour le vaincre. Mais il était encore plus rare qu’un cavalier respecté comme Ivan ai pu trouver quelqu’un arrivant à le surpasser…beaucoup de jeunes cavaliers avaient tentés maintes et maintes fois de le provoquer en duel afin de gagner gloire et renommé, et tous étaient repartis en assez pitoyables état…lorsque Ivan était, du moins, d’assez bonne humeur pour les laisser en vie. Non, aujourd’hui Démégor n’était pas d’humeur à cracher sur le nom d’un cavalier ayant été assez faible pour se faire battre par un moucheron, il n’avait pas le cœur à rire, mépriser et cracher sur son nom car parmi tous ses frères d’armes, il faisait partie de ceux qu’il respectait et écoutait le plus. Peu d’êtres peuvent se vanter d’avoir fait partie du cercle de conseillers du leader des cavaliers, Ivan avaient eu cette chance ou du moins avait largement mérité d’en faire partie. Il était de ceux dont tout le monde connaissait le nom et inclinait la tête en signe de respect à son passage, il était un modèle pour bon nombre de jeunes cavaliers. Il était un ami. Et comme très peu d’individus…il avait été un ami fidèle.

Mais aujourd’hui il n’était plus, et la nouvelle de la mort de cet homme admirable avait coûté la vie du serviteur ayant eu le malheur de transmettre à l’impérial cette bien funeste nouvelle. Ce dernier était déjà sur les nerfs en ce moment, mais cette nouvelle mis un terme à sa patience et, dans un moment de colère parfaitement contrôlée, il arracha la tête du serviteur d’un simple revers de sa main. Oh non, tuer pour se calmer n’était pas dans ses habitudes, mais il devait montrer qu’il était encore humain, qu’il ressentait quelque chose en apprenant la perte d’un frère et d’un compagnon. Qu’allait-il faire ? Allait-il laisser ce pathétique insecte princier décider du sort de celui qui avait, peut-être, supprimé Ivan ? Il ne le savait pas encore, mais tout ce qu’il savait c’est qu’il était de son devoir d’assister en personne à ce procès…sa réaction dépendrait simplement du résultat et de la sentence.
C’est donc sans arme qu’il chevaucha sa fidèle monture jusqu’à cette fameuse ville où se déroulait cette parodie de procès, il ne mis donc pas longtemps à y arriver et bien vite de nombreux regards se jetèrent sur lui, accompagnés de murmures d’inquiétudes quand les passants le reconnurent rapidement. Non, aujourd’hui il n’avait que faire de l’image qu’il donnait et il s’arrêta uniquement face au tribunal, là il descendit de sa majestueuse monture et entra dans l’édifice, se frayant un chemin parmi les insectes un peu trop curieux. Jetant un rapide coup d’œil méprisable à l’insecte princier, l’impérial se faufila jusqu’à un balcon et s’assis ensuite dans un coin, là où il pourrait observer le visage de cette énergumène à l’air satisfait sous toutes les coutures. Pourquoi arborait-il un tel sourire suffisant ? Etait-il simplement heureux de ses trois meurtres, ou bien était-il fou de joie que tant de personnes se soient rassemblées pour lui et pour lui seulement ? Le seigneur des cavaliers aurait bientôt une réponse à cette question, et il espérait que cette parodie de justice soit rendue.

S’il était coupable il payerait d’une façon ou d’une autre, et s’il en l’était pas alors Démégor avait juste perdu son temps en venant ici.


Dernière édition par Démégor le Lun 18 Juin - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 0:14

Le jugement d'un meurtrier avait toujours attiré la foule. L'attirence que les gens ressentaient face à l'inommable, la sublimation de l'horreur, la preuve de la folie destructrice, oui la fascination exercée sur une personne croissait exponentiellement dans un groupe, alors imaginez les dégâts sur un peuple. Mais le jugement du meurtrier de trois sommités attirait les touristes en essaims. À cet instant, le monde entier avait les yeux tournés vers ce procés. Raison de plus pour emporter le compendium durant ce dernier match qui l'opposerait à Torenheim, les fouilles officieuses ne lui serviraient à rien. Il allait devoir utiliser les paroles de l'Eclari et les faits pour le forcer à dévoiler la vérité.

Le procés débutait mal pour la momie, il avait déjà été désigné comme le meurtrier de deux maires et d'un illustre repésentant de Sharna. D'ailleurs vu l'ardeur que le tourmenteur mettait à le traquer, il se demandait s'il n'était pas un peu hors la loi, du moins pour les cavaliers. Peu importait, ici ou devant une tasse de chocolat, il allait obtenir ses réponses. Le lieu importait guère. Il atendit donc son tour voyant d'avantage les témoins, personnes qu'il n'avait jamais vu auparavant l'insulter et l'accuser directement. Enfin vint son tour, les juristes semblaient plus ennuyés par ce procés qui ne semblait aller nulle part, quand à l'accusé, à part son sourire narquois on ne pouvait pas dire grand chose.Il était plus que temps de commencer la fastidieuse opération de chercher la vérité. Et pour ce faire, il devait commencer par dévoiler les buts de cet étrange clown.


Monsieur Torenheim. Vous avez été retrouvé dans le bureau de Kodran avec la dépouille de celui-ci. Pourriez vous nous dire ce que vous faisiez là-bas?

Le combat pour la vérité commençait enfin. Bien sûr cette question avait enflammé les esprits les plus émotifs et il entendait déjà certains spectateurs lui répondre, mas ce qu'il voulait, c'était ce qui s'était passé au bureau et personne d'autre que Torenheim ne pouvait y répondre avec certitude.
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 0:41

GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  552021Torenheim

Les hostilités avaient commencé, mais l'accusé ne paraissait pas atteint par toutes les insultes ou les menaces que l'on lançait à son encontre. Cela ne le touchait pas, ni ne l'émouvait véritablement. Il était digne et attendait patiemment que l'on vienne à lui poser les bonnes questions, celles qui étaient digne d'intérêt. Il n'était pas non plus impressionné par les individus mondains, notamment le Prince qui avait fait l'honneur d'être présent. Le plus troublant était que le coupable ne paniquait pas. Pourtant, la peine de mort existait toujours à la Capitale, et c'était ce qu'il encourait. Alors, pourquoi?

Ce fut seulement après plusieurs minutes qu'un homme se leva, un aventurier dont il se souvint du visage, présent lors de son arrestation officielle. Il l'avait honteusement tenté de le tripoter, un mauvais souvenir sous une certaine forme. Quoiqu'il en fut, Torenheim se tenait assis, les jambes pliées et les mains enchainées posées sur ses genoux. Ses yeux perçants observaient alors tranquillement celui qui posait les questions. Serein et amusé, il répondit alors d'une voix claire.

" Ce que je faisais là? Mais rien d'autres que ce que vos yeux ont vus. J'attendais. J'étais tranquillement assis et j'attends que les soldats ne viennent pour leur maître. J'avais un rendez-vous avec le Maire. Malheureusement, je n'ai rencontré que sa dépouille. Que les dieux aient son âme. "

Le prévenu se tut alors tout aussi rapidement. Les autres questions ne sauraient tarder...



GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 0:56

Ision avait rapidement quitté les lieux du crime après l'arrestation de Torenheim, cet homme ne l'interessait pas. Une simple créature, un exécutant à n'en pas douter. Rien dans les faits, les actes ou l'homme n'était important à ses yeux. Mais lorsqu'il était revenu à Hespéria il était resté plusieurs jours chez lui refusant de parler à quique se soit, laissant même ses affaires urgentes de côté. Il savait que Guisor ne suivrait pas ses conseils, ils allaient emmener l'accusé en place publique. Il avait envoyé un courrier à Kenian, le grand maître se devait de connaitre les tenants et les aboutissants de ce qu'il s'était passé depuis ces quelques semaines.
Le Lord avait préconisé une mort sans procès, donner la parole à un homme comme Torenheim?... Imbéciles, bande d'incompétent et le Prince était à la tête de cette mascarade.

Il avait demandé à Malekith et Imnia de l'accompagner mais également la très belle et très controversé Eva Fayël, prétendue maîtresse du Lord, une rousse au regard magnifique et aux traits parfaits mais également Yorkas de son état. Les protagonistes de cette affaires seraient plus à même de le protéger en cas de... possible retournement de situation. Ision détestait les gens qui se faisaient passer pour des faibles alors qu'ils ne l'étaient pas? Pourquoi? Tout simplement parce qu'il s'agissait de son rôle et qu'en faisant ça, il plantait un décor qui désavantageait le sylphide plus que lorsqu'il tirait les ficelles. Il n'arriva pas dans les premiers, tout simplement pour ne pas se faire remarqué, on lui avait enlevé ses armes et celles de ses valets, mais malekith était un soldat et Imnia même bridé de ses pouvoirs était une combattante qui s'alliait parfaitement avec la force brute d'Eva.

Lorsqu'il vit la disposition de la salle il rechigna à voir le peuple si proche de lui et pourtant il fit des pieds et des mains pour saluer la plupart des habitants qu'il connaissait, qu'il l'aime ou non, c'était le peuple et le peuple avait le pouvoir entre ses mains. Beaucoup d'entre eux connaissaient le Lord, ce dernier prit le temps pour tous les saluer personnellement parfois même par des poignées de main, mais le Sieur Lorindiar se stoppa net en reconnaissant une silhouette dans l'assistance, IL était venu, IL s'était déplacé en personne pour assister au procès, Ision prit les devant et s'approcha de lui en faisant une révérence noble et sans hypocrisie, Kenian était là, le Grand Maître de l'ordre Sylphide...


"Votre excellence, vous déplacer en ce lieu, c'est... bien trop dangereux."


Le grand maître était là discrétement et leur conversation ne fut entendu d'aucun des hommes de l'assemblée. Kenian lui répondit, il n'était certes pas venu seul, mais si Kenian devait mourir aujourd'hui l'ordre sylphide tout entier en serait bouleversé. Bref le Lord salua son aîné et maître et le convia dans un balcon mais ce dernier refusa, à Cimmeirum sa place était parmi le peuple, il en serait de même lors du procès. Il se rendis dans un balcon où il s'installa avec sa garde personnelle mais également une autre femme, une terran qu'il n'avait jamais vu jusqu'à présent. Quoiqu'il en soit, le Lord était entouré et voyait le procès qui s'ouvrait déjà... non pas le procès, la mascarade...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 1:13

Il le tenait, il avait plongé dans son piège. Pour un peu, il en aurait-été déçu, mais la joute pychologique commençait à peine, était-il l'ssassin, il ne pouvait pas encore y répondre. Non, mais maintenant, cet individu venait d'être impliqué dans la mort de Kodran, il ne le savait pas encore, ou peut-être était-ce un piège qu'il tendait tranquillement. Quoi qu'il en était, il allait maintenant dévoiler le premier mensonge d'une longue liste à venir.

-Donc quand vous-êtes arrivé, le maire était déjà mort! Je suis tellement, mais tellement désolé pour vous monsieur Torenheim, après tout mentir à la cour est aussi un crime.

Il ouvrit son compendium et arrêta son doigt sur une des lignes. Les indices relevés avaient été soigneusement notés dessus. Et justement un de ceux-là était celui qui allait impliquer cette momie.

-Vous aviez une toute autre attitude que celle de notre rencontre, oui vous étiez plus enjoué quand nous sommes vus! Si je me rappelle bien vous avez dit je cite " Haaaaaaaaa! Mes pauvres amis! Vous avez raté le meilleur!!!! Kodran a appelé sa maman dans son dernier soupir! Qui l'eut cru!!! Je n'ai jamais compris pourquoi tout le monde appelle sa mère quand la mort est là. ". Et je ne suis pas le seul à l'avoir entendu. Maintenant, je suis peut-être un peu vieu jeu, mais j'aimerais savoir comment un mort peut appeler sa mère! Monsieur Torenheim, vous avez forcément vu le maire en vie, alors répondez, qu'avez vous fait dans le bureau du maire de Ridolbar!

Le jeu d'attaques et de contre-attaques avait commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 1:14

Le Grand Maître avait reçu la missive d'Ision, le Lord avait participé à l'enquête de la mort du Maire et avait fait un rapport détaillé à l'ordre sylphide. Le conseil avait refusé que Kenian en personne s'y rende, mais les argument de leur dirigeant les avait fait cédé, bien entendu il n'irait pas sans une escorte appropriée, 5 garde de l'armée sylphide viendraient avec lui pour assurer sa protection. Il avaient voyagé d'une traite pour être à l'heure le jour du procès. Le Prince n'avait pas été mit au courant de l'arrivée du Grand Maître et n'avait pas besoin de l'être, Kenian n'était pas là comme invité mais comme un simple citoyen voulant assister au procès que l'on disait être "le plus spectaculaire de tout les temps".
Il avait opté pour des vêtements de voyages plus pratique, bien loin de ses tenues de gala habituel, pour une fois la tunique était relativement serré contre son corps. Dépourvu d'arme il avait cependant gardé son gantelet, son aigle s'étant perché sur le toit de l’édifice après qu'on lui ai refusé l'entrée de la salle.

Kenian avait ses habituels tatouages sur ses ongles et ses mains mais également au niveau de son front à l'encre rouge et ses yeux entourés d'un Khôl noir et rouge qui allongeait son regard. Le démarche du Grand maître était lente et parfaite, tout comme son corps ou son allure. A son entrée dans l’édifice il croisa le sieur Ision, depuis de long mois ils ne s'étaient vu, la rencontre fut cordiale et l’inquiétude du Lord sincère . Mais le Grand Maître décida de ne pas accepter son invitation préférant les tribune du peuple au balcon, on lui accorda le premier rang mais il préféra resté dans le fonde le salle debout, non loin d'une sortie possible. A en croire le Lord ce procès était à risque et Kenian avait décidé de tenir compte de sa remarque. Les sylphides qui l’accompagnait formèrent un bloc autour de lui, quoiqu'il en soit, personne dans l'assemblée n'était en mesure dire qui était cet androgyne si étrange.

Lorsqu'il aperçut le condamnée, Le Grand Maître n'eut aucune émotion, attendant le début du procès et le premier témoins. Il était là pour son peuple et pour lui rapporter ce qu'il avait vu dans l'autre monde. Pour l'occasion il avait fait fermé les portes de la citée et en avait interdit l'entrée à quiconque n'était pas un sylphide reconnu et vivant à l'intérieur des murs capable de prouver son identité. Cette politique serait maintenue jusqu'à son retour.

Il écouta alors, regardant également l'assemblée et ces gens si différent des siens, un autre peuple que la plupart des sylphides craignait et de cette crainte était né la haine....
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 1:35

C’était plus poussé par un sentiment de réel interrogation que d’hypocrisie qu’Edmond sauta sur le dos de son destrier pour suivre de près la chevauché de son supérieur Démégor. Qu’on se le dise Edmond ne nourrissait de sentiments d’amitié que pour très peu de cavaliers, et même si ce fameux Ivan ne faisait pas partie des privilégiés, il ne pouvait rester impassible devant la tournure que ce genre d’évènement pouvait impliquer. La mort de trois hommes, aussi grands, par visiblement la même personne, ce n’était pas anodin, mais carrément dangereux. Qu’un maire se fasse estropié passe encore, mais un cavalier, bien que ce soit envisageable, c’était comme un mauvais présage, qui pourrait faire basculer cet équilibre si fragile qui régissait actuellement ce monde en une simple sentence.

Edmond pénétra la capitale en suivant de près Démégor, jouant des coudes dans une foule hystérique et agglutinée autour du lieu où se déroulait actuellement une fabuleuse pièce de théâtre. Lorsqu’il y entra on le força à déposer son arme, c’est avec un tic agacé qu’il s’exécuta, bien qu’il en comprenait la raison, il n’aimait pas se savoir désarmé. L’impérial se dirigea sur un des balcons et prêtait son attention à ce qu’il se plaisait à définir comme une mascarade dénué de sens. Il ne nourrissait lui-même qu’un dédain certain envers celui qui rendrait son dernier et impartial jugement. Le prince héritier, un homme parmi tant d’autres qui se croyait au dessus de ses semblables…

En se faufilant dans la foule, le cavalier percuta une femme qui se dirigeait dans un coin reculé de la salle. La demoiselle était assez facilement remarquable puisqu’une grande partie de son visage était dissimulé derrière de fins bandages… Surprenant se dit-il…
En forçant encore un peu il parvint à se retrouver près de la barre où se tenait actuellement un aventurier qui plongeait à gorge déployé dans un débat houleux avec l’accusé, Ed attendit qu’il eut finit de poser sa question avant de lui emboiter le pas. Même s’il n’avait pas trempé dans l’affaire jusqu’à maintenant, peut-être que sa question pourrait servir à lever une part de mystère.


« Torenheim. Aviez-vous déjà rencontré personnellement les victimes ? Avaient-elles des raisons de vous craindre ? »

Il attendit alors la réponse de la momie et s’empressa alors de rejoindre le public.
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 1:52

GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  552021Torenheim

L'attitude de Torenheim n'avait pas changé d'un pouce, même face aux accusations de Baptisma qui semblait si sûr de lui et de ce qu'il avançait. Haaaaaaaaaaa! Pour sûr, il en avait dit des choses, enfin, pas tant que cela à vrai dire et il était bien loin d'avoir joué toutes ces cartes. Car qui disait malin...

" Mentir, dites-vous? Oui, mentir... Mais dites-moi. Si je suis capable de mentir aujourd'hui, comment pouvez-vous être sûr que je n'ai pas menti... là bas? Après tout, je crois qu'il est devenu de notoriété publique à présent, que je suis un fou. Du moins, c'est ce que j'entends depuis longtemps. Pourquoi un fou dirait la vérité? Ici ou ailleurs? Pourquoi mes paroles dans le bureau du maire seraient-elles plus vrais que celles que j'exprime aujourd'hui? Je suis un homme qui aime se faire remarquer, et je crois que cela se voit. Ce jour là j'ai menti... et aujourd'hui je ne ferais pas cet affront."

Un petit sourire démentiel s'afficha sur le visage de l'accusé. Après tout, il avait tout de l'allure d'un homme ayant perdu la raison et il disait vrai : comment pouvait-on être certain que les paroles qu'il avait profané lorsque l'on le trouva était vraie? Parce que plusieurs personnes l'avaient entendu? Mais cela ne changerait rien d'être un ou une foule, on ne pourrait faire la différence entre mensonge et vérité si il n'existait rien sur quoi se baser pour faire la différence entre les deux.

" Vos propres certitudes sont très loin d'être une vérité. Et comment pouvez-vous certifier que votre témoignage ne déforme pas la réalité? En effet, j'ai eu l'occasion de discuter avec quelques soldats, afin de vérifier certains faits. Je suppose que vous savez ce que sont des faits, n'est-ce pas? Des preuves physiques. Quoiqu'il en soit, le chemin qui vous a amené par une route dérobée vers les quartiers du maire semblait recouvert d'une poudre étrange. D'après ce que j'ai entendu, il s'agirait d'une poudre d'intras. Mais voyez vous, j'ai eu la chance de questionner quelques experts, des savants pour préparer ma défense. Je les ai questionné sur les intras. Tous ont dit qu'ils n’agissaient de pierre de sphène... enfin... nous savons tous que les intras sont de la sphène, n'est-ce pas? "

Avec une moue étrange, il présenta ses menottes.

" Vous saviez que l'on ne sait pas tout sur ces jolis cailloux? Que beaucoup de recherches sont effectués dessus. On ne connaît pas les effets à long terme des catalyseurs, du moins les dégâts que cela peut causer. Certains disent qu'une trop grande utilisation rend fou et faire voir des choses. Et vous savez, on sait que les intras absorbent l'énergie de ceux qui sont touchés par eux. Il faut dire aussi que sous forme de poudre, cela n'est pas commun du tout. Imaginez si vous ingériez de la poudre d'intras? Êtes-vous sûr de son effet sur votre organisme? Et je crois savoir que vous et les témoins que vous mentionnez, ont tous été contaminé par de la poudre d'intras. J'ai cru même comprendre que vous aviez vu un monstre dans les couloirs qui vous ont guidé jusqu'aux appartements du maire. Une illusion je suppose... Mais causez par quoi? Oui, dites- mois, causé par quoi? Vous avez tous halluciné et été contaminé par de la poudre d'intras non? Pouvez-vous assurez devant le public ici présent qu'il n'y eut pas d'effets secondaires? "

Torenheim se gratta la tête, presque agacé et ingénu, avant de sourire.

" Pourriez-vous mentir en affirmant avec certitude que vous n'étiez pas malade? Que vous n'auriez pas pu imaginer certaines choses? Pouvez-vous assurer tout le monde que ce que vous avez entendu était réel alors que tout le monde était contaminé par une poudre dont on ne connait pas tous les effets? En tout cas, veuillez m'excusez... mais vos certitudes n'ont plus beaucoup le goût de la vérité... et comme vous, ou comme tout le monde, j'ai pu déformer la vérité ce jour là, quand vous êtes tombé sur moi... si j'ai vraiment exprimé les choses de cette façon. Il faut rappeler que vous aviez tous défoncer une splendide porte de bois et que je me suis retrouvé coincé avec un homme mort. Qui pourrait avoir les idées claires dans de telles circonstances en voyant des hommes débarqués violemment et armés? Bien peu j'en ai peur... et je crains faire partie de la moyenne. "

Le sourire s'élargit de plus belle. Le doute raisonnable dont faisait habilement mention l'accusé ne pouvait pas être totalement réfuté. C'était intelligent, audacieux mais intelligent. Il pouvait en effet faire venir des Eclaris pour témoigner sur la méconnaissance des effets des intras et sur des faits aussi prouvant les dégâts que peuvent faire l'utilisation de certains catalyseurs sur un individu.

" Donc... je répète, j'étais venu pour un rendez-vous avec le maire. Il était déjà dans l'état dans lequel il était... sur le mur. "

Le regard de l’intriguant personnage semblait toujours aussi perçant. Ayant répondu, le petit défilé de ceux qui désiraient poser des questions continuaient et ce fut le tour d'un cavalier de Sharna. Intéressant mais son attitude ne changea pas pour autant.

" Quelles victimes? Soyez-plus précis dans vos questions mon ami. Si vous parliez de Kodran, cela aurait été notre première véritable rencontre... Malheureusement, je n'ai pas pu sincèrement eu le loisir de connaître l'homme. "



GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 2:54

Belle tentative pour tenter de détourner la conversation, était-il fou? Là n'était pas la question, avait-il commis le meurtre et pour quelle raison? Ça c'était autrement plus interessant. Quel effet pouvaient avoir les pierres de sphènes sur leur organisme. Ca dépendait bien évidemment, lui même ne se servait que rarement de ces pierres, quand à Veto, il en avait avalé de force! Alors bien sûr leur nature était inconnu. Et il devait en avoir respiré. Et tout ceci était seondaire. Il ne pourrait pas le contredire, il voulait des faits, il allait en avoir.

-Voici une théorie intéressante, et quel raison aurait Kodran de prendre rendez vous avc un homme fou? Et fou à quel point? Vous étiez chez Kodran, la porte était verrouillée! Qu'est ce qui vous empêchait de sortir alerter les gardes! Et il y a un autre point intéressant, nous avons en effet rencontré Borgalem, vous êtes bien renseigné. Il s'agissait ici d'un exa de grande taille qui nous a tous soumis à la même illusion, illusion verrouillée par un mot de passe trouvé dans un jeu de pistes macabre, pour plus de précision. Après je ne sais pas s'il y a eu des séquelles et je crois que ce n'est pas le point le plus important. Mais les témoins étaient tous si je ne me trompe pas au service du prince à ce moment et cela signifie donc, que cette information est encore confidentielle. Comme tout le monde le sait sans doute, un exa peut-être rempli d'un sort quelconque qui ne se déclenche qu'une fois, il est parfois utilisé comme moyen de défense, mais possède le défaut de se déclencher avec n'inporte qui. C'est pour ça que celui qui a posé cet exa a mis un mot de passe dessus. Il y avait donc deux types de personnes qui connaissaient cette partie à l'exception du prince! Les enquêteurs et le meurtrier! Je crois que cette information soudaine vous range dans la deuxieme categorie. D'autant plus que je doute de votre liberté de mouvement malgrès votre décision de vous représenter. Non,enfermé dans votre cellule, vous n'aviez aucun accés à l'information! Grâce à votre beau dialogue, vous venez de nous permettre de vous accuser officiellement du meurtre de Dreak!

Pêché d'orgueil, il voulait tellement les mettre en doute qu'il avait divulgué une information qu'il ne pouvait pas connaître. Rick aurait pu remettre en doute sa parole, mais maintenant c'était à lui d'imposer son rythme. Il était temps de creuser!

-Monsiur Torenheim, quel était ce lien entre vous Dreak et Kodran?

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 6:24

Oui, oui, il parait que le seigneur Ivan ait périt, assassiné à en croire les rumeurs !

Hein ? Assassiné !! Comment est ce possible ? Avec son pouvoir sur la glace et ses sorts de givre on aurait cru qu’il été intouchable !! Cinq ans que je suis là déjà et jamais je n’ai jamais vu un prétendant lui décocher un coup sans qu’il le…Argghh


Des doigts desséchés avaient déchirés la chair et les muscles dorsaux droit du soldat et s’étaient resserrés sur son épine dorsale.. Le souffle du tourmenteur fumait à quelques pouces du visage du malheureux qui suffoquait. Les orbites sans vie paraissaient aspirer la vie hors du corps qui se desséchait à vue d’œil, suspendu à deux pieds en l’air.

Même si tu as été familier avec le seigneur Ivan, tu parleras de lui en ma présence avec le respect que tu dois à l’unique et au cercle de ses élus. Impie.

Cela fait maintenant plus d’un mois que le tourmenteur avait acquit la Garadhrim et qu’il traquait le malfrat dénommé Maverick qui semblait toujours lui glisser d’entre les doigts de justesse. Il lui arrivait parfois de négliger ses devoirs envers le destructeur en vue de suivre une piste qui est susceptible de le mener vers sa proie. La prochaine rencontre sera la bonne. La prochaine fois il pourra finalement s’affranchir de sa promesse au seigneur unique.

Sauf que dans sa folle traque du dément, la fin approchait. Cet équilibre fragile, maintenu uniquement par la volonté du destructeur pour un plus divertissant crépuscule, avait été rompu ; ou mieux vaut dire est sur le point de l’être.

Ivan Mackori, longtemps l’avait il considéré comme son rival avec son adoration du divin et ses commandements. Sa lame portait destruction et désolation là où il la défourrait. Le tourmenteur se fit connaitre dans tout les recoins d’Ishteria cela était évident mais pas grâce à ses vertues, ni à ses valeurs de chevalier, et la mort d’Ivan en elle-même ne troubla aucunement le dérangé antipathique qu’il était, encore moins qu’ils étaient frères d’armes. Mais ce qui était impardonnable à ses yeux était de faillir Sharna. Si Ivan avait trouvé la mort, c’est qu’il exécutait la volonté du destructeur et qu’un abjecte impie l’en avait empêché. Le conseillé favoris du seigneur Démégor avait fait ses preuves en duels et maniement d’armes, cela était impensable qu’on l’ait vaincu, mais plutôt il aurait succombé face à une tricherie d’indigne. Wode se rendrait à ce procès. Wode saurait qui a intervenu avec la volonté de Sharna. Wode déchainerait les torrents des enfers sur les impies. Le seigneur Démégor avait deux jours d’avance sur lui… Il faudrait qu’il se hâte.


******

Excusez mes impulsions de folie passagère Seigneur Démégor, je saurais me repentir.

Après une entrée en ville pas tout à fait discrète, on avait essayé de lui prendre Hako et Nazderini tout de même, Wode trouva son chemin vers la salle de procès et sa surprise était au-delà de ce qu’il attendait, Maverick, Babtisma Maverick scandait ses accusations à un moribond en haillons enrobé de tissus tel une momie avec un regard de détraqué sur le visage et un petit sourire narquois à mille et une signification. Mais Babtisma maverick était là, et lui s’était laissé désarmer !! Il se glissa entre les présents à la court, ôta ses gantelets de fer et serra la nuque de l’impie et lui souffla à l’oreille, alors que ses doigts moribond mordaient la chair de son rival, un ‘voyons voyons, comment te porte tu impie. Sharna m’est certes favorable en ce jour !’ La réaction des gardes fut instantanée, mais avant cela, Wode sentit un regard menaçant brûler jusqu’aux os sous sa chair, sans même se retourner il reconnu l’horrifiante volonté oppressante du Seigneur des Cavaliers du destructeur. Sa poigne se défit avant qu’il ne le commanda et il rejoint le siège de son seigneur et s’accroupit à coté de lui, jambe croisée et fixa ses orbites vides sur l’accusé, le jaugeant du regard…
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 12:40

Cette scène en était pathétique à tel point que Démégor voyait sa patience s’écoulait à vu d’œil comme un robinet mal fermé. Que faisait-il ici à assister au défilé d’ignorants désirant se mettre en avant, et pensant que quelques-unes de leurs questions suffiraient à dénouer le problème pour lequel tant de gens étaient rassemblés. Tous avaient sauté sur l’occasion de pouvoir, devant tant de regards, poser une question à ce mystérieux criminel pour lequel tous étaient ici aujourd’hui. N’était-ce pas là un moyen détourné de faire croire aux gens qu’ils avaient une quelconque importance, un quelconque poids dans la prise de décision du prince ? C’était pure folie et naïveté que d’y croire, et c’était ce qui faisait de cette scène une parodie de procès aux yeux de Démégor. Il n’y avait rien de mieux que la torture pour soutirer des aveux à quelqu’un, et lorsque la culpabilité était prouvée il n’y avait que deux sentences possibles : la mort rapide et implacable, ou une vie entière de servitude.
Magie ou pas magie, en temps normal il ne faudrait qu’un instant à Démégor pour bondir de son balcon et tordre le cou de ce meurtrier au sourire satisfait avant de le presser comme on essorerait une vieille serpillère trempée. Mais même si son instinct de guerrier lui criait de le faire, là tout de suite, avant que la sentence ne soit prononcée, il savait qu’il n’était pas en position de force ici et n’était pas stupide au point de tentant une action le menant à une autre mort certaine…il avait encore bien des choses à accomplir pour se permettre de mourir ici. Il avait été désigné, disaient certains, pour mener les cavaliers vers leur gloire promise et il prenait son rôle de leader très au sérieux et, même s'il rechignait à l'admettre, un dirigeant de nation avait un certain rôle politique à jouer à chaque présentation en public. Chaque geste pourrait être interprété de milles et une façon, ainsi il devait savamment réfléchir avait de prendre une décision ou de faire un geste qui pourrait avoir de fâcheuses répercussion sur sa nation...la politique...y avait-il au monde quelque chose qu'il détestait plus que ce ballet de pantins? Ne cessant de s'envoyer des politesses et de soigner leur image au possible, tous ces politiciens avaient jeté un voile devant leur vraie visage pour le cacher aux yeux du monde et ne portaient désormais plus qu'un masque fait de sympathie, de faux-semblants et de fausses promesses qui ne seront jamais tenues.
Non, Démégor n'était pas mauvais en politique, bien au contraire, mais jouer à ces jeux et faire des courbettes pour le bien de son peuple était la dernière chose qu'il souhaitait faire même s'il s'y savait obligé. Mais aujourd'hui il avait laissé à la maison son masque de dirigeant de Phelgra et ne revêtait alors que le visage du cavalier que tous connaissent.

« L’heure n’est pas à l’amusement Wode. L’heure est au recueillement pour Ivan, et à la vengeance si cet homme reconnu coupable du meurtre de notre frère »

Car oui le seigneur des cavaliers était venu en très bonne compagnie, accompagné de deux cavaliers dont l’un n’était autre que son bras droit. Compagnon fidèle, Wode avait toujours été très instable, mystérieux et lunatique depuis que Démégor le connaissait, et c’était d’ailleurs cette originalité et cette instabilité qui avait permis à Wode d’avoir toute l’attention de l’impérial, et de l’avoir encore aujourd’hui. Chacun avait ses secrets enfouis dans le passé, et en venant ici peut être que Wode en avait déterré certains, mais il devait comprendre qu’il n’était pas là à titre personnel mais à titre purement officiel pour demander justice pour le meurtre de l’un des siens. Même Démégor arrivait à retenir son désir de vengeance en espérant pouvoir tenir jusqu’à la fin de son procès. Il espérait que cela se finisse bientôt pour savoir s’il avait eu raison de se retenir aussi longtemps ou non.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 16:31

Ed avait une sainte horreur de ce sentiment… il savait qu’un millier de paires d’yeux le fixaient déjà avec une attention des plus intenses, ce qui lui donnait envie de devenir ridiculement petit pour pouvoir s’éclipser sans qu’on ne puisse s’en rendre compte. Il n’avait jamais été un orateur ce rôle le détroussait de tout ses moyens, une chance pour lui que la vie l’avait quitté, il ne ressentait plus les effets physiques dus au trac, son cœur étant maintenant plus silencieux que le battement des ailes d’un papillon. Il aurait aimé aller se caler dans un coin de la salle et faire silence jusqu’à ce que le jugement soit rendu, mais si tout les personnes qui avait prit la peine de venir ici se contentaient de rester silencieux dans leurs coins en crachant sur tout ce qui leurs déplaisait sans prendre la peine d’y mettre son grain de sel, alors il aurait été préférable à tout ce beau monde de rester tranquillement chez soit en attendant la sortie du prochain numéro du journal d’Isthéria.

Il remonta alors avec un certain dédain à la barre, son éternel petit sourire en coin et refit face à Torenheim qui, il était clair, ne cherchait qu’à transformer cet évènement en une comédie. Ce qui jusqu’à présent était une réussite aux yeux d’Ed.


« Quand je fais mention de victimes je parle bien évidemment de nos récents défunts que nous avons à déplorer. Les maires Dreak et Kodran ainsi que le Seigneur Mackori. Je vous saurai gré de bien vouloir me répondre cette fois, aviez vous déjà rencontré ces hommes auparavant ? Y’avait-il un quelconque lien entre vous et eux ? Si oui lequel était-il ? »

Sur ce, Ed quitta la barre avec la ferme envie de ne plus y remettre les pieds. C’est alors que ses yeux se posèrent sur l’aventurier précédemment à la barre et qui était en pleine conversation avec le si charismatique Wode… Lorsque ce dernier relâcha sa poigne sur le terran pour accourir auprès de Démégor avant de se faire sermonner. Profitant de ce petit moment de solitude Ed s’approcha de Maverick l’air aimable comme toujours, avant de lui tendre une main amicale.

« Vous devez être Maverick, on entend souvent parler de vous au manoir. Moi c’est Edmond. S’attirer les foudres du tourmenteur, j’aimerais pas être à ta place. »

A cet instant, Ed hésita entre s’en retourner auprès de ses supérieurs ou rester auprès du maudit. Il attendit quelques instant pour voir s’il allait se faire snober ou pas avant de se décider.
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 16:51

GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  552021Torenheim

L'accusé écoutait avec la plus grande attention celui qui pensait être un fin observateur et un homme pointilleux. Oh comme il s'enflammait! Oh comme il semblait si sûr de lui! Cela l'amusait d'autant plus que plus il continuait son monologue, plus un sentiment de jouissance renforçait Torenheim. Se pensait-il si intelligent? Si seulement il connaissait la moitié de son propre savoir.... Mais alors que Baptisma se pensait victorieux en énonçant clairement qu'il était le criminel et meurtrier de Dreak, la foule semblait s'étonner avec de grand "hooo". Mais de Torenheim, on ne distingua qu'un rire, un rire qui s'étirait de plus en plus en longueur jusqu'à ce qu'il se reprenne et vienne à répondre pour sa défense.

" Mon pauvre ami... Vous êtes beaucoup moins intelligent que vous semblez le croire et vous ne savez visiblement bien peu de chose sur la nature humaine... Ou vous êtes juste terriblement naïf. "

Se raclant la gorge, l'accusé commença alors ses explications avec un air faussement sérieux. A vrai dire, tout dans son attitude donnait l'image d'un fou et il jouait sur cela.

" Pardonnez-moi mais... étiez-vous un intime de Kodran? Connaissez-vous l'homme? Le politicien? Ou seulement les on-dit à son sujet? Je doute. Kodran était un homme qui devait avoir ses propres raisons pour faire appel à moi et je ne pense pas qu'un Maire aurait eu à justifier ces choix auprès d'une personne de votre genre.... sans vous vexer. Il était libre de demander des choses à un fou ou non. Vous insultez sa mémoire et son intelligence si vous pensez qu'il ne s'est pas renseigné avant de m'envoyer une convocation. Quant à pourquoi je n'ai pas cherché à quitter les lieux, c'est tout simple. J'aurais eu l'air bien coupable en fuyant la scène du crime, non? "

Premier point clos. Toussotant une nouvelle fois, changeant son croisement de jambes dans le bruit métallique de ses chaînes, il continua alors ses propos qui démonteraient un à un chaque théorie de l'aventurier.

" Vous me parlez de votre illusion truc much là. Dites-moi... êtes-vous vraiment assez naïf pour croire que les fuites n'existent pas? Hey!!! Vous étiez accompagné par les hommes du maire et je ne crois pas que les hommes du maire étaient au service du Prince, ni payé par lui. Alors, votre confidentialité... pas terrible, j'en ai bien peur. Et vous savez, lorsque j'ai été emmené, les soldats m'ont fait prendre le même chemin que vous avez emprunté pour débarquer violemment dans le bureau de Kodran. Il se trouve que les dieux m'ont donné des yeux pour voir, et des oreilles pour attendre. Et voyez-vous, sur le chemin, les soldats avaient peur de croiser la chose dont ils avaient entendu parlé par Guisor. Parce que Guisor voulait les envoyer dans je ne sais quelle bibliothèque et il semblerait que cette chose était là bas. Ils murmuraient entre eux et ne faisaient pas vraiment attention en moi pendant qu'il trainait ma pauvre carcasse meurtri par les coups que j'eus reçu en guise de salut. Voyez.... la loyauté ne tient qu'à peu de chose. Ce n'est pas parce qu'un homme fait un promesse qu'il va s'efforcer de véritablement la tenir.... surtout quand il a peur pour sa propre vie... donc... si nous partons sur le principe que le meurtrier connaisse tous ces dispositifs, tous ceux qui ont enquêté son potentiellement coupable je crois. Chacun d'entre vous aurez pu feindre le désir de savoir et se joindre à la foule, non? Moi je ne sais que ce que j'ai entendu par les soldats qui vous accompagnaient, de Guisor et puis... je les ai interrogé pour ma défense. Une chose que vous auriez pu faire aussi... pardon. Que vous auriez dû faire. "

Le sourire de Torenheim s'élargit une nouvelle fois alors que ses yeux se posèrent vicieusement sur l'aventurier.

" Vous ne réfléchissez pas beaucoup quand vous parlez. En attendant, je ne vois toujours rien qui m'accuse véritablement. Je me trouvais au mauvais endroit, au mauvais moment. L'unique reproche que l'on peut me faire jusqu'à maintenant - et je vous le concède - est de ne pas être allée chercher les soldats du Maire. Mais il était déjà mort alors j'avoue que je ne sais pas ce qu'il aurait pu changé à l'affaire. "

Puis l'aventurier, toujours prompt à poser d'étranges questions, s'empressa dans son interrogatoire. Comme on aurait pu s'y attendre, l'attitude de Torenheim ne changea pas, il donnait même l’impression de s'ennuyer. S'accoudant alors sur son siège avec négligence, il répondit calmement.

" Le lien entre Dreak et Kodran? Comment voulez-vous que je le sache! Je n'étais pas spécialement intime avec eux! Tous les deux étaient Maire de grande ville, il est facile à imaginer qu'ils devaient avoir des rapports liés à la politique ou quelque chose dans ce goût là. Des rapports sans nul doute très ennuyeux. Mais je ne fais pas de la politique et cela n'est pas mes affaires non plus. Il aurait fallu que vous les interrogiez eux... mais suis-je bête... ils ont été tué et personne ne sait pourquoi. "

Une petite moue s'afficha sur son visage, de celle qui disait qu'il ne savait rien. Déconcertant personnage que Torenheim. Mais alors qu'il avait de nouveau terminé avec celui-là, le cavalier de sharna revint à la charge une nouvelle fois.

" Maintenant votre question est plus claire. Mais comme j'ai pu répondre à votre camarade, j'avais rendez-vous avec Kodran. Je ne connaissais de lui rien si ce n'était sa réputation et qu'il avait besoin de mes connaissances. Pour Dreak... pas grand chose non plus. Et pour l'autre... Ivan, c'est ça? Je ne l'ai jamais rencontré. J'ai cru comprendre que c'était un cavalier de Sharna, je n'ai jamais eu la chance de le rencontrer. "



GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  744275Sanstitre1


Dernière édition par Le Messager le Mar 19 Juin - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 18:00

Regarder l’intellectuel s’enfoncer était une source de satisfaction, mais à mesure qu’il répondait, un doute commençait à planer de plus en plus, non ce doute était apparu bien avant qu’il ne croise le meurtrier dans le bureau de Kodran. Et il se renforçait de plus en plus, ce Torenheim manquait décidément d’imagination et d’intelligence, une éventualité qui avait été prévue et qui ne signifiait qu’une chose… Il restait maintenant à prouver quoi, oui c’était ça qui l’avait empêché de briser un autre de ses mensonges, il devait élaborer une stratégie tant que tout cela était possible, ou sinon, la vérité n’éclaterait pas.

Il fût donc complètement surpris quand il sentit des doigts aussi froid que la glace se serrer sur sa nuque, l’empêchant efficacement de respirer. Puis la voix, cette voix, celle qui venait de ses cauchemars les plus refoulés, mais aussi ses plus sombres aspirations, cette admiration morbide, elle était tout près de lui.


‘voyons voyons, comment te porte tu impie. Sharna m’est certes favorable en ce jour !’

Le tourmenteur l’avait retrouvé! C’était sans doute, les protections magiques qui empêchaient son toucher de le dessécher, sinon, il ne faisait aucun doute que ce salut du cavalier l’aurait décapité. Mais cela signifiait aussi, qu’il devrait combattre dans un endroit où sa magie ne fonctionnerait pas, rien de nouveau, et rempli de personnes innocentes. Personnes que le tourmenteur n’hésiterait pas à sacrifier pour l’occire lui. Et puis d’un seul coup son air revint et il tomba à genoux toussant un moment. Il chercha des yeux où se situait son adversaire. Et fût surpris de le voir assis tranquillement dans le public. Ça ne lui ressemblait pas, à quoi jouait-il, pourquoi ne pas avoir profité de l’occasion?

Un autre cavalier vint près de lui, Rick était assez préoccupé et pas vraiment dans son assiette, tout cela s’expliquait aisément personne n’avait encore contredit le tissu de mensonge de ce cher Torenheim.


« Vous devez être Maverick, on entend souvent parler de vous au manoir. Moi c’est Edmond. S’attirer les foudres du tourmenteur, j’aimerais pas être à ta place. »

-Ah vraiment, j’ignorais que j’étais connu là-bas aussi! Papa a toujours été du genre emporté de toute façons.

Il serra la main tendu et lui lança un sourire de défi, comme si cet escarmouche avec le tourmenteur n'avait pas d'importance.Il se remit devant Torenheim, le doute n’était plus permis, selon la version de cet Eclari, le procés prendrait une autre tournure!¸

-Des yeux pour voir, des oreilles pour entendre et une mémoire défaillante pour oublier? Je me rappelle en effet que cette créature était cauchemardesque ainsi de ses yeux enflammés,,bien pire que Delil à sa façon. Seulement il y a un problème. Cette créature nous a agressés dans un tunnel à sens unique qui reliait le bureau du maire à la bibliothèque des lumières et rien d’autre! Situé à plusieurs centaines de lieues de Ridolbar. Et autre chose, aucun garde ne nous accompagnait. J’en reviens donc à mon accusation de base, quand à votre lien avec Dreak, celui-ci gardait un dossier à votre nom et dans votre fuite précipitée, vous avez perdu une dernière correspondance. "Tout cela en définitive pour vous annoncer la décevante nouvelle que vous craigniez peut-être avoir apprise entre ces lignes de verves verbueuses.
Monsieur, je suis au regret de vous annoncer que ce que vous cherchez à vous approprier ne peut avoir de maître ni ne peut être utilisé à quelconque avantage personnel. Cependant, sachez que, si votre projet n'aboutit pas, il en servira un autre bien plus beau et plus grand. Si vous désirez une plus concrète conclusion, nous pouvons toujours nous rencontrer une dernière fois. Je doute que ce que j'ai à vous dire de supplémentaire ne vous fasse plus plaisir mais je reste jusqu'à demain votre obligé.
À notre prochaine rencontre précoce ou bien à jamais monsieur le maire." Et c’est signé Torenheim! Je crois qu’il est maintenant temps de répondre Torenheim. Quelle affaire vous liait vous et vos victimes?¸Quelle œuvre plus grande encore nécessitait le sacrifice de Mackorl, Dreak et Kodran?



Dernière édition par Baptisma Maverick le Lun 18 Juin - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 19:37

- Le jugement commence demain !

- Oui, il y aura du monde sans conteste. Cet homme, une pourriture on dit qu’il serait l’auteur des derniers meurtres. Ummmh ! Notre regrettais maire. J’y serais Marvin, mon époux.


- Moi aussi, et vous docteur Folk, le déballage public vous intéresse ? Vous ferrez nous l’honneur de prendre part au jugement d’un chien devant des loups affamés de scandale et de vérité ?

- Oh ! Marvin, vous me connaissez bien mal, je suis loin de ses vautours. Bien que j’accepte votre curiosité à aller défier cette inconnu, mais je préfère prendre mes distance et laissé a la cour le pouvoir de justice.


- Comme vous le souhaiter Docteur Folk, se fut un plaisir de jouer cette partie de carte en votre aimable compagnie.

Le gentilhomme salua du couvre-chef le docteur et sortit accompagner de sa femme.

-Moi de même Sir Marvin. Et la prochaine fois je vous occulterai cette jambe boiteuse, ça me remboursa mes pertes de ce jour.

Le docteur Folk lui rendit son salue et il rigolèrent ensemble a la boutade du Yorka, comme de vieux complice, alors qu’il venait de faire connaissance.

* * *


Bien évidemment que le docteur, s’intéressait à cette affaire et bien évidement celui-ci serait présent au tribunal. Mais il fallait être discret, son affaire il y a plusieurs mois maintenant à Hellas l’avait rendu frileux a l’approche d’une quelconque autorité alors se trouver dans un tribunal revenait à se jeter dans la gueule du loup.

Yëodor avait pénétré dans le tribunal en même temps qu’un groupe et avait pris place sur un des balcons qui surplombe l’auditoire. Il vérifia que Marvin et sa femme ne soit pas à proximité et une fois rassuré il se détendit, l’ouïe tout de même aux aguets. Il ne manquerait plus que le Caporal-Chef, Veto Havelle, face irruption dans la salle.

L’accusé, n’était pas sans déplaire au médecin. Un être énigmatique, à l’allure nonchalante et au sourire décontracté. On ne lui donnerait pas la bénédiction de Fen, mais il avait un petit quelque chose de commun.
Un premier homme s’assied en face de Torenheim. Il fallait du cran pour faire face à un homme accusé de triple homicide. Ce Terran avait apparemment prit par a une des enquête, et faisait partie de l’équipe qui avait arrêté Torenheim. Intéressant ce dit le Yorka. Il était préférable qu’un homme dans les dernières confidences prenne part à l’audience au lieu d’un fonctionnaire de justice qui aurait cité sans savoir tel ou tel loi pour faire tourner en rond avant de laissé partir notre accusé sans qu’il n’est rien révélait. Car Yëodor Folk était la pour sa des révélations et notamment sur la créature dans la vallée d’Hillem. Le docteur put lire et entendre, que la créature était doté de pouvoir immense et qu’une équipe de 5, 6, aventuriers émérites avaient eu le plus grand mal à mettre la bête à terre. Mais le plus intéressant était les origines de cette nouvelle race ou plutôt ancienne race. Un être oubliait de tous qui venaient après ses décennies assouvir un quelconque dessin. Peut-être que l’Eclari tenait là sa formule a ses recherches, l’immortalité.

Il suivit, l’interrogatoire. Torenheim ne se laissait pas faire, l’homme mystérieux était intelligent et avait du répondant. Il noyé le poisson dans l’eau, par tous les divin il sera plus compliquer que Yëodor avait pensait pour lui faire sortir les verres du nez.

En contre bas, Yëodor aperçu un groupe de cavalier de Sharna. Il s’étonna de voir ses combattant perdre leur temps dans un tribunal surtout que nombreux d’entre eux y trouver une place de choix, tout comme lui d’ailleurs. Puis il se rappela que la victime à Hillem était un des leurs, Ivan mack… Quelque chose, ça n’avait plus d’importance. Peut-être que ses brute seront faire parler le sujet.

Yëodor attendit, écoutant cherchant un moyen de faire passer ses questions sans se montrer, un repris de justice dans un tribunal, valait mieux ne pas attirait le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeLun 18 Juin - 21:26

C’était une expérience riche en douleurs, désagréments et gênes. Depuis qu’elle avait perdue la vue, Hittomi n’avait jamais remit les pieds en ville, et maintenant elle savait pourquoi. C’est comme si son instinct lui avait dit de ne plus revenir dans ce genre d’endroit sous peine de courir au suicide. Quand on est un terran normal, un lhurgoyfs, un sylphide, ou même un sindarin (qui pourtant jouissent déjà des sens formidablement plus développé qu’un terran) on ne s’en rend pas vraiment compte. Mais quand on est dans la peau de quelqu’un comme elle, qui a passé ces dernières années dans les bois ou dans les prés et qui ne se repère que par les sons et les odeurs ainsi que par les vibrations aux sols… Ce genre de rassemblements est une épreuve qui va au-delà de bien des soupçons.
Raven était venue en ville depuis la veille avec Aliénor et avait fait un minimum de repérage (pour celle qui était aveugle) afin de pouvoir mieux se diriger lorsque tout commencerait et lui permettre de se repérer un peu mieux, même dans cette immense foule qui s’amasserait devant les portes du lieu où se jouerait le procès. Ce qui ne fut pas de trop, vous pouvez me croire. Et c’était sans compter sur les odeurs pestilentielles qui venaient lui agresser les sinus.

Lorsque procès commença, Hittomi dut se frayer un chemin au milieu d’une foule quasi hystérique, les cries, les débats, les rires, les pleures, des milliers de personnes étaient réunies ici et constitué à eux seuls une source de bruits parasite suffisante pour rendre la traversé d’Hittomi presque impossible. Elle fut guidée par la main bienveillante d’Aliénor jusque dans l’enceinte du bâtiment mais afin d’éviter de se faire repérer les deux jeunes femmes prirent la décision de se séparer dans la salle. Aliénor préférait se rendre aux balcons, Hittomi préférait rester dans la salle inférieure et de préférence ne pas bouger. Aliénor la quitta et après quelques minutes elle sentit qu’elle avait besoin de s’asseoir, aussi elle chercha à atteindre un des murs de la salle pour s’y adosser. Sur sa route elle butta sur l’épaule d’un homme qui s’excusa de sa maladresse. En temps normal elle se serait attelé à s’excuser elle aussi mais son malaise ne le lui permettrait pas. Aussi elle se précipita tout en restant aussi naturelle et discrète que possible et d’une fois qu’elle l’eut atteint, se laissa glisser dessus avant de s’asseoir pour souffler un peu.

Les murmures dans la salle bourdonnaient dans ses oreilles, elle avait mal à la tête. Et les odeurs qui se dégageaient des autres lui donnaient la nausée. Et pourtant, que Kesha lui en soit témoin elle n’usait d’aucun de ses pouvoirs en ce moment elle en était incapable de toute façon, elle parvenait cependant à rester suffisamment en possession de ses moyens pour relever chacun des mots qui étaient échangés entre Torenheim et ceux qui lui posaient des questions. Personnes ne venait vers elle ? Personne ne parlait d’elle ? Non bien sûr, tant mieux le plus dur était donc derrière elle.

Elle ne devait pas échouer, elle devait tout écouter, elle faisait ça pour Sighild.
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeMer 20 Juin - 0:14

GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  552021Torenheim

Les yeux de Torenheim tournaient dans leurs orbites comme des billes, il semblait en avoir assez de voir toujours le même visage venir à la barre comme on disait, toujours l'impétueux et entêté aventurier qui semblait aussi adorer se mettre en scène. C'était agaçant. Non pas tellement ces théories et ces élucubrations, mais lui avec ses grands airs. C'était en réalité le genre d'homme qu'il se plaisait à écraser ou ridiculiser... mais quelque soit les jeux, ils finissaient toujours pas se lasser. C'était un peu le cas maintenant. Déjà.

" Dites, vous êtes toujours aussi ennuyeux? "

Soupirant et s'affalant dans son siège, il commença à contempler ses mains et se regarder les ongles avec indifférence. Toutefois, il prit la peine de répondre avec beaucoup de détachement, comme si il ne réalisait que sa vie se jouait là.

" Je me suis mal exprimé tout à l'heure.. ou vous ne m'avez pas compris. Qu'importe. Je ne parlais pas du chemin de votre vision bizarre, mais de la route qui vous a amené jusqu'au bureau du maire Kodran. Les hommes ont parlé de la chose avec Guisor en chemin. Il voulait les envoyer dans une bibliothèque je crois. Apparemment, le fameux monstre se trouvait là bas et ça ne rassurait pas ces courageux soldats. Est-ce que cette réponse vous parait plus claire? "

Là, Torenheim leva les yeux en direction de l'aventurier.

" Le maire Dreak avait un dossier sur moi? Hoooo! Je ne me savais pas si populaire. Vous pouvez m'amener ce fameux dossier? Parce que je meurs d'envie de le voir comme toute l'assistance je pense. Mais dites-moi... il est où? Je ne vous vois pas avec votre fameuse preuve, hein? Oh et la lettre, montrez-là nous aussi qu'on la présente à tout le monde. "

Ce fut alors qu'un soldat s'avança vers les juges et se saisit alors d'un papier, le fameux papier qui prouverait une éventuelle correspondance entre le maire Dreak et Torenheim. Là, le soldat l'apporta alors à ce dernier qui commença à la lire à haute voix, dans sa globalité ou tout du moins ce qui était déchiffrable. Bien évidemment, il se plut à mettre le ton dans son discours.

Citation :
C’est un morceau de lettre déchirée sur lequel on ne peut lire que la fin :

"...ut cela en définitive pour vous annoncer la décevante nouvelle que vous craigniez peut-être avoir apprise entre ces lignes de verves verbueuses.
Monsieur, je suis au regret de vous annoncer que ce que vous cherchez à vous approprier ne peut avoir de maître ni ne peut être utilisé à quelconque avantage personnel. Cependant, sachez que, si votre projet n'aboutit pas, il en servira un autre bien plus beau et plus grand. Si vous désirez une plus concrète conclusion, nous pouvons toujours nous rencontrer une dernière fois. Je doute que ce que j'ai à vous dire de supplémentaire ne vous fasse plus plaisir mais je reste jusqu'à demain votre obligé.
À notre prochaine rencontre précoce ou bien à jamais monsieur le maire."


À nouveau la feuille est déchirée et la signature est illisible. Seul un morceau de nom ou de prénom est peut-être déchiffrable : "Toren..."

" Donc nous avons là un vieux papier déchiré d'une moitié de lettre... On ne comprend même pas l'objet de cette lettre, on ne peut même pas supposer que le Maire a bien rencontré l'individu à qui il écrit... ni même si il l'a envoyé après tout parce que vous l'avez trouvé dans ces appartements je suppose, non? Sinon vous suggérez que le meurtrier est totalement stupide parce que cela signifierait qu'il a ramené avec lui pour son entrevue? A quoi cela lui aurait servi, je vous le demande! Et excusez moi mais... je vous que nous ne lisons pas de la même manière non plus. Vous dites signez Torenheim??? Mais il n'y a écrit nul part Torenheim!! Lisez!! Lisez donc!!! Une moitié de nom illisible!! On ne lit que vaguement un "toren" et encore!! Le t ressemble à un l... vous pouvez me dire comment vous pouvez affirmer avec autant de certitude qu'il s'agit bien de mon nom? Parce que si vous voulez, je peux faire une liste de nom et de prénom avec en son sein "toren". Je crois que cela pourrait faire un jeu fortement sympathique. "

Il se gratta alors avec désinvolture son menton et commença à énumérer des noms potentiels.

" Voyons... Atorenius, Toreniel, Batorena, Attoren... des prénoms très en vogue. Et vous pensez que le miens aussi est unique? Mon dieu mais à Hesperia vous pourrez rencontrer bien des hommes se nommant ainsi, Torenheim. Je n'ai malheureusement pas le monopole. Que c'est dommage pour moi. Vos conclusions sont un peu trop facile à faire et en plus, pardonnez-moi... mais vous me jugez comme si j'étais forcément coupable. Ne vous a-t-il jamais traversé l'esprit que je puisse être innocent? Que tout cela n'est qu'une mascarade et que je puisse être un bouc émissaire? Me pensez-vous donc si stupide pour avoir laissé autant de chose en évidence!!! C'est totalement ridicule! "

Un petit sourire s'étira sur ses lèvres, puis il reprit un air faussement sérieux.

" Oh. Et au cas où visiblement vous ne l'avez pas compris. Je ne connais pas ce Ivan. Et j'aimerais savoir qu'est-ce que cet homme vient faire ici. Vous cherchez à tout me mettre sur le dos! Que c'est facile! Une fois vous vous écriez que j'ai tué les maires, puis maintenant un cavalier! En plus, j'ai entendu dire que votre cavalier était mort à Noathis! Pardonnez moi, j'ai bien des talents mais pas celui du dédoublement... et comme je vous l'ai dit cent fois maintenant. J'avais rendez-vous avec Kodran... donc je me trouvais à Ridolbar. Autre question, s'il vous plaît? "



GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeMer 20 Juin - 0:53

Accepter de perdre pas encore, il y avait au moins eu un premier élanlutte de lui pour le moment, mais il n'y avait qu'une chose contr laquelle il nne pourrait pas lutter. Tout le long des clowneries de Torenheim, il n'avait pas perdu son sourire de défi, il ne s'était pas jeté dans un autre piège, mais il lui avait gentiment montré la procédure à suivre, voyons voir s'il pouvait à son tour jouer à ce petit jeu. Il prit une grande inspiration avant de reprendre calmement.

-Néanmoins cette lettre a une certaine importance et ne devrait pas être rejetée pour des raisons qui seront expliquées plus tard. Rappelons les faits, les investigateurs du prince sous le commandement de Guisors accompagnés de la garde de Ridolbar ont trouvé le bureau du maire verrouillé. Après avoir forcé celui-ci. Vous avez été trouvé remarquablement calme et amusé, et avez prétendu assister au crime. Chose que vous réfutez aujourd'hui en disant que vous mentiez. Vous prétendez en outre, avoir rendez vous avec le maire. Malheureusement, il est difficile de vous croire, avez vous une preuve que Kodran vousavait donné rendez vous.

Il était bien sûr du genre fonceur, mais il y avait simplement des moments ou il fallait lever le pied, il ne renonçait pas, bien évidemment, il cherchait juste le faux pas. En fait que cette preuve existe ou non ne changeait rien, il y avait une certitude, cet homme avait assisté à la fin de Kodran, il n'en doutait nullement. Il fallait maintenant trouver un moyen de lui faire admettre.
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeMer 20 Juin - 16:47

GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  552021Torenheim

L'accusé semblait toujours autant s'ennuyer, et tout dans son attitude le montrait. Cela pouvait paraître bien insultant pour certaines personnes, ou même culotté, mais il semblait bien se moquer des protocoles.

" Vous brassez de l'air depuis un long moment à force d'intervention. Au lieu de tourner autour du pot comme vous le faite à proférant des inepties qui sont totalement inutiles car elles ne prouvent toujours rien, essayez de poser des questions intelligentes en venant directement au fait. Nous n'allons pas y passer toute la nuit et ni retenir tous ces braves gens dans l'assistance juste pour satisfaire votre envie de vous montrer au grand jour, vous et vos interprétations que vous êtes le seul à partager. "

Soupirant alors, et puisqu'il y était bien évidemment obligé, Torenheim répondit alors à la question que l'on venait de lui poser.

" Comme je l'ai dit, Kodran m'a fait demandé. Il m'a envoyé une lettre que je n'ai pas gardé. A quoi elle m'aurait servi après tout. Une preuve pour entrer dans la mairie? Inutile puisque j'y étais attendu et si Kodran m'avait demandé, c'était qu'il savait qui j'étais. Il m'indiquait simplement le jour où il souhaitait me voir et m'a demandé de me rendre dans ces quartiers. Comme je suis d'un naturel curieux, je m'y suis rendu. Pour la lettre en soit, je ne suis pas le genre d'homme qui emmagasine les papiers inutiles, je préfère tout conserver dans ma tête. N'allez pas me faire croire que vous conservez toujours tout ce que l'on vous envoie? Bien que je ne vois pas trop pourquoi on vous enverrez un courrier, vous êtes agaçant. "

Un des juges tapa du poing sur la table, rappelant à l'ordre alors le prévenu, vis à vis de son comportement. Le Prince, lui, n'avait pas bougé d'un cil et se tenait toujours droit et avec un port altier. Il observait sagement la sale en écoutant tous les propos échangés.

" Je constate aussi que vous êtes le genre d'homme qui ne lit et n'écoute que les choses qui l'arrangent. Depuis le début, vous ne cessez de vouloir comprendre qui je suis... mais pourquoi ne vous interrogez-vous pas aux soit disante victimes? D'après ce que j'ai entendu dire et cru comprendre de vos investigations, le maire Dreak était très loin d'être un homme tout blanc et tout propre. Et je ne pense pas me tromper en disant qu'il en est de même pour Kodran... ou même votre cavalier. Vous pensez sérieusement que chacun d'entre eux n'avaient pas un nombre incalculable d'ennemis étant donné leur position? Vous n'avez pas un seul instant cherché à savoir si d'autres personnes auraient pu commettre tout cela. Quel piètre enquêteur vous faites si vous n'analysez pas la situation globale. Vous voulez peut-être que je m'amuse à citer toutes les possibilités de criminels qui auraient pu réussi à s'en prendre à ces hommes? "

Un rictus vicieux s'afficha sur le visage du coupable idéal...



GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeMer 20 Juin - 17:32

Aller au but, était-il sérieux? Et il faisait ça comment, les questions qu'il avait à poser ne concernaient pas vraiment Torenheim, il devait donc avancer précautionneusement, et ce travail lent, ce n'était pas son style. Comme tout le monde il réflechissait de temps à autre, mais ce qu'il aimait c'était l'action, défoncer une porte, ça, ça faisait partie de ces moments excitants où son sang bouillonnait. Son cou lui faisait encore mal, c'était ce genre de détail ennuyeux qui permettaient l'ascendant psychologique ou la soumission. Ce genre de détail, bien sûr, il n'y avait pas pensé de la sorte, mais en fait, un simple détail pouvait en effet tout changer . Puisqu'il lui demandait de reprendre la situation globale, c'était ce qu'il allait faire.Il allait peut-être le forcer à faire un faux pas finalement. En tout cas, il arrivait à l'ennuyer ce qui était un début, parce que ce type ne maitrisait pas une chose et c'était les insultes, en même temps, il ne semblait pas non plus du genre à jurer comme un marin ou au moins un soldat. Face à ce genre de chose, Rick devait garder son calme, en fait, c'était la seule chose à faire.

-Les circonstances ne jouent pas en votre faveur, comme vous nous l'avez brillament exposé, on ne peut décidément pas vous faire confiance, si vous mentiez auparavant qu'est ce qui nous prouve que vous dite la vérité maintenant. Et supposons que vous ayez en effet reçu cette lettre, je rappelle que vous étiez à l'intérieur du bureau de Kodran. Hors vous affirmez n,avoir vu que la dépouille de ce dernier, ce qui signifie que quand vous êtes rentré, la porte était déverouillé. Maintenant, j'aimerais aussi vous rappelez qu'il n'y avait que le corps mort du maire avvec vous. Et nous avons trouvé la porte close. Kodran ne pouvait pas verrouiller cette porte puisqu'il était mort! Cela signifie que le seul ayant pu la verouiller c'était vous! Maintenant j'aimerais savoir pourquoi vous vous etes enfermé avec un mort?

Cet interrogatotoire allait s'avérer extrêmement lent, et il ne faisait aucun doute que celui-ci essaierait de dévier le sujet. Il allait donc devoir gentiment le guider.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeMer 20 Juin - 19:39

Les questions s’enchainer et Torenheim retourner toute les situations a son avantage ou du moi réussissait à noyer le poisson dans l’eau. A se rythme Yëodor n’aura pas ses réponses. Et cet homme qui répéter ne pas connaître Ivan, l’affaire qui le préoccuper, perdait il son temps ici ? Prenait-il le risque de ce montré dans un tribunal alors que le suspect était innocent ? Il fallait agir.

L’Eclari ne pouvait allez prendre la place de l’homme qui interroger en ce moment Torenheim, trop dangereux… Cet alors qu’il capta une discussion non loin de lui. Le Yorka utilisa son ouïe de lynx pour mieux entendre la discussion.


- …. Il faut un sacré cran je te dis pour y allez moi je n’irais pas c’est sur.

- Toi, toi, toi ! On c’est que tu es une mauviette.

- Si tu fais le malin va si prend la place de l’autre.

- Euh…. Et pour lui dire quoi ?...

Intéressant un villageois intrépide. Yëodor pouvait peut-être pousser ce brave a montré son courage. Un petit sourire se dessina sur son visage. Il rehaussa son monocle doré, plongea sa main dans sa veste pour en sortir un morceau de papier et discrètement il écrivit dessus.

* * *

Un homme banal à l’allure de villageois de seconde zone, pas noble mais pas le paysans non plus surement un artisan, s’avança au côté de la chaise ou se tenait Baptisma, mais s’arrêta légèrement derrière. L’homme se prénommé Erkel, il avait la trentaine, les cheveux très court avec un début de calvitie sur les tempes. Son visage était déconvenue et il avait la main tremblotante dans laquelle il tenait un papier. Il commença à le lire.

- Heu ! …. Mons… Hum… Monsieur Torenheim,

La voix de Erkel était bien trop basse pour interpeller l’audience et il passa inaperçu. Erkel leva les yeux pour rencontrer ceux de Yëodor Folk. Le médecin le tuait du regard avec une insistance déroutante. Erkel baissa les yeux, repensa au 100 dias obtenue par le Yorka et surtout aux autres 100 dias qu’il aurait si il allait poser les questions à Torenheim. Il déglutie, et dire qu’il se vantait quelque minutes plus tôt de venir ici sans problème. Alors que maintenant devant Torenheim, il pensait qu’à une chose, partir en courant. De plus l’homme accusé était intimident.

Erkel releva le regard en direction de Yëodor qui lui fit un signe d’encouragement de la tête. Erkel s’éclaircit la voix et repris la lecture du message a voix haute et bien audible cette fois.


- Enchanté monsieur Torenheim. Je vous écoute avec beaucoup d’intérêt depuis le début de cette audience, qui ma fois me semble plutôt virulente envers vous. Vous m’excuserez se manque de convenance, mais des affaires trop récente m’oblige à procéder ainsi pour vous parler. Alor soyez indulgent envers ce brave Erkel.

Erkel releva la tête du papier pour croiser le regard de Torenheim. Mais sa témérité fut de courte durée et il se replongea dans la lecture de la lettre.

- Sans vouloir trop déranger les questions pertinentes de votre interlocuteur j’aurais également deux petites questions. J’essayerais d’être bref et claire. Je constate que depuis le début de cette audience qui vous accuse, les faits et les preuves "discutable" s’enchaine à votre encontre. Mais personne ne se demande qui est cet homme ? Car ne faut-il pas connaître un homme avant de le juger de ses actes ? Alors voici ma première question ou plutôt ma première curiosité : 'Qui êtes-vous monsieur Torenheim ? J’entends par là votre métier? Vos connaissances ? Que faite vous dans votre vie ?'

Erkel se tue. La première question avait été poser. Il releva ses yeux du papier et croisa le regard de Torenheim. Il transpirzit de plus en plus et sa voix chevrotante en disant long sur son état. Erkel était mal à l'aise. Il avait peur de cet homme, cet assassin présumé, oui, le terrifiait et cette foule dans le tribunal l'intimidait. il chiffona la lettre avant de la remettre dans sa poche. Au diable les autres 100 dias, Erkel repatie s'assoir d'un pat rapide la tête basse sans lire la lettre en entier.

Yëodor était furieux, ses canines grincèrent tellement il serrait sa machoire, se contrôlant pour ne pas laisser paraître qu'il était l'auteur de la lettre et surtout hanniler son envie de faire du mal à Erkel. Il avait seulement poser sa première question, les autres plus importante resteraient dans sa poche et les 100 dias de Yëodor dans la sienne.

Tant pis, il trouverait un autre moyen. Le Yorka s'affessa dans son siège dans l'attente d'une nouvelle opportunité.


Dernière édition par Yëodor Folk le Jeu 21 Juin - 7:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeMer 20 Juin - 21:08

    Décidément, rien ne va plus dans ces contrées... Deux grandes personnalités ont trouvé la mort dans des circonstances assez mystérieuses dont l'une d'elle avait mit en danger les Eryllis. Aliénor avait ainsi mis toute son attention sur la mort du Cavalier de Sharna, Ivan Mackori, et ne s'était guère occupée de la mort du maire d'Hepseria. Mais voilà, la Rôdeuse eut vent d'un inattendu rebondissement durant l'enquête. Il semblerait qu'il n'y avait pas deux, mais trois morts suspectes. Le troisième ? Kodran, le maire de Ridolbar. C'en était trop pour Aliénor. Mais bon dieu, que se passait-il à Istheria ? Ses évènement annonceraient-ils de mauvaises augures pour les prochains jours à venir ? Allez savoir, mais la jeune femme ne pouvait pas rester les bras croisés, surtout qu'il semblerait qu'un suspect fut arrêté. Il allait être jugé au tribunal, à la capitale, afin de déterminé sa culpabilité dans cette histoire... Et Aliénor y assistera.

    Sighild ne put venir en ces lieux. Les Eryllis n'y étaient pas réellement admises, surtout que la réputation de sa soeur aînée allait au delà de la forêt de Sphène. Alors, il était décidé qu'Aliénor et Raven y aillent afin de lui conter toute cette histoire. L'une sera les yeux de Sighild, l'autre ses oreilles... Ainsi, elles ont quitté le village et se rendirent à la capitale à la veille du procès. La jeune femme prit soin de Raven, dont ses yeux n'ont plus vu le jour depuis longtemps déjà. Elle essayait de la guider comme elle put, mais il est vrai que son amie n'y était guère à l'aise. Aliénor ne pouvait que compatir, imaginant le calvaire qu'elle aurait elle-même ressentit si elle était constamment plongé dans les ténèbres.

    Le plus dure dans cette histoire était de se frayer un chemin jusqu'au tribunal quand le moment fut venu. C'était invivable, ça se bousculait de toute part alors qu'un bourdonnement incessant s'élevait dans les airs. La Terranne était à la limite de jouer des poings et des coudes pour avancer tandis qu'elle tenait fermement le poignet de Raven. Cette foule l'énervait parce qu'elle s'inquiétait pour sa soeur. Elle avait peur qu'on la fasse du mal ou encore qu'elle la perde. Et pour accentuer le tout, on lui retira ses armes. Quelle horreur, sans eux, Aliénor se sentait cruellement nue. Mais elle abdiqua tandis qu'elle affichait une moue agacée. Quelle journée...

    Arrivée à l'intérieur, il fut convenu qu'elles se séparent, à contre coeur pour la Rôdeuse qui n'était pas rassurée de la laisser sans protection... Ainsi, en tant que les yeux de Sighild, Aliénor décida de prendre de la hauteur et rejoignit les balcons. Là au moins, elle aura une vue exemplaire et sera en paix. Du moins, c'est ce qu'elle espérait... Lâchant un soupire exaspéré, elle s'y installa et observa les alentours... Elle fut bien surprise de voir le Prince ici, les rumeurs en son sujet n'étaient pas des plus rassurantes et cela allait jusqu'au fait qu'il serait mourant. Et pourtant il était là, fièrement assis et il en dégageait une certain royauté de sa présence... Une aura bien contradictoire d'une autre. Un frisson glacial parcourut l'échine d'Aliénor qui sentit une présence inquiétante tout près d'elle... Elle le trouva facilement, dans un autre balcon près du siens, tant sa présence était imposante.

    - Démégor...

    Elle avait murmuré son nom dans un seul souffle. Ainsi, le grand Impérial était ici, sûrement à cause de la mort de son confrère. Pensait-il que Torenheim était le coupable de cette perte ? Oh... S'il savait qui avait réduit en lambeau Ivan... Aliénor avait vu de ses propres yeux le meurtrier aujourd'hui éteint, son visage a jamais gravé dans sa mémoire. Comment Démégor réagirait s'il apprenait que le véritable meurtrier n'était plus de ce monde et que sa vengeance était veine ? Elle ne savait pas et au fond, elle ne voulait pas le savoir. Il y avait quelque chose d'angoissant qui émanait de lui et l'idée même qu'il pourrait se jeter sur Torenheim lui traversa l'esprit. Oh bon dieu, espérons que ça ne soit qu'une vile pensée...

    Aliénor dévia son regard, regard qu'elle avait posé que quelque secondes sur Démégor et observa attentivement ce procès qui était sur le point d'être entamé. Mais soudain, d'autres présences se firent dans son balcon qu'elle allait devoir à présent partager. Dommage elle était bien seul, qui cela pouvait bien être ?

    Sans avoir bougé la tête, ses yeux, dissimulés sous l'ombre de son capuchon, se braqua sur les invité. Et là, qu'elle fut sa surprise ! Son sang ne fit qu'un tour lorsqu'elle reconnut un homme parmi les quatre inconnus... " Ision ?! Mais que fait-il ici ?! " Beuglait-elle dans son esprit alors qu'une impassibilité effarante se lisait sur son visage. Que faisait-il ici ? Oh, elle le savait, c'était pour le procès... Mais la véritable question était que faisait-il ici dans CE balcon ? Parmi toutes les connaissances de la Rôdeuse il a fallut que cela tombe sur lui ! Oui, vous l'aurez comprit, cela ne l'enchantait pas. Pourtant, rien ne permettait de le savoir...

    Cependant, Ision ne semblait pas l'avoir reconnu et il fallut un petit instant pour la jeune femme afin qu'elle se rappelle qu'à leur première rencontre le Lord avait perdu l'usage de ses yeux. Donc, elle avait le choix, elle pouvait feindre l’ignorance et continuer tranquillement son observation... Oh ! C'était mal la connaître !

    - Lord Lorindiar...

    C'est ainsi qu'une voix sombre s'éleva dans le capuchon de cette jeune femme qui avait les jambes croisées et le menton posé sur une main dont le bras était accoudé à son siège. Il émanait alors une certaine tranquillité chez l'Eryllis dont le regard n'avait pas quitté la barre de l'accusé. Ce dernier était d'ailleurs... bien singulier et son sourire narquois assez agaçant. Et il pourrait bien que ça soit lui le meurtrier... Enfin bref.

    - Je vois que vos yeux peuvent voir à nouveau la lumière du jour... Calixte est décidément une personne talentueuse et possédant de véritable doigts de fées...

    Allait-il la reconnaître ? Allait savoir... Mais elle lui avait donné suffisamment d'indices pour l'aider dans cette quête. Dans une légèreté semblable à un zéphyr, elle tourna la tête vers la direction d'Ision dont un léger et énigmatique sourire semblait avoir peint les lèvres de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeJeu 21 Juin - 13:37

Après avoir ramené Simalia auprès d’Irina pour qu’elle reçoive des soins, Siriel s’était dirigée vers Hesparia, la grande capitale ou devait se tenir le procès en public de Torenheim, accusé du meurtre du maire de la ville, mais aussi lié à celui de celui-ci de Ridolbar. Les rumeurs disaient qu’il était lié également à la mort de Mackori, le cavalier de Sharna. Pour ce dernier, la sindarine savait qu’il n’était pas celui qui l’avait tué, puisque le responsable était le Syliméa. Mais peut-être était-il ce fameux traître évoqué dans les notes du cavalier qui l’avait conduit vers cette mort.

On pouvait se demander pourquoi Siriel s’intéressait à ce procès. Assassine de son état, peu lui importait à priori ce genre de faits, elle faisait ce pourquoi elle payée sans chercher plus à comprendre. Cependant, le métier impliquait tout de même connaître le monde dans lequel on évoluait, savoir qui détenait le pouvoir ou pouvait tirer les ficelles.

Cependant, ce genre de lieu n’était pas pour les gens comme elle. En tant qu’assassine elle était une criminelle, en tant qu’eryllis, une hors-la-loi. Elle n’aurait aucun droit à la parole, seulement le droit d’observer et d’écouter. D’un autre côté, elle ne comptait pas faire plus que cela. Elle ne s’y rendait pas pour tenter de faire basculer les choses. De ce qu’elle savait, elle laissait le soin à d’autres de le faire.

Après s’être arrêtée à sa planque, elle s’était changée, revêtant une robe simple, sobre de ville avec une capuche pour masque son visage. Elle se rendit sur le lieu du procès, se plaçant dans un coin dans l’ombre où elle pouvait tout voir. Avec sa capacité de dissimulation, elle se fondait dans le décor se faisant oublier. Elle nota en premier les personnes présentes : le Prince héritier, l’accusé. Quelques connaissances étaient présentes telles qu’Ision Iorindiar, un lord jouant autant dans la noblesse que dans les rues. Un homme dangereux jouant sur tous les terrains et elle ne fut pas étonnée de sa présence. Elle remarqua également deux de ses soeurs : Raven, sans doute envoyée par Sighild ou l’accompagnant, mais elle doutait que la meneuse vienne en personne. L’autre était Aliénor qui décidément était toujours là où elle allait ces derniers temps. Elle ne se manifesta pas à elles, après tout elle ne leur avait pas dit qu’elle viendrait. Elle n’avait pas eu de contacts avec les autres eryllys depuis qu’elle avait ramené Simalia. Elle ne leur avait d’ailleurs pas dit où elle la conduisait.

Le procès débuta, l’accusé se défendant seul, racontant que le Maire Drake était déjà mort à son arrivée. il avança ensuite des choses mûrement calculées s’appuyant sur la science. malgré son apparence, Torenheim était un homme intelligent qui s’était préparé à ce qui l’attendait. De ce qu’il disait il ne savait rien et ne pouvait répondre aux questions. Etait-ce la vérité ? Les preuves contre lui semblaient bien mince, pour aller plus loin que le fait qu’il était lié aux victimes mis à part le cavalier qu’il ne connaissait pas et était sur le lieu du crime d’Hesperia. Visiblement pour Kodran, il évoquait la peur des soldats d’une certaine chose, d’un monstre. Les sylimeas étaient-ils le lien ? Cela pouvait être le cas si les trois affaires étaient liées comme le procès le laissait sous-entendre et cela se présentait comme allant dans ce sens là. Surtout que Gorvack avait dit qu’il n’était pas seul.

Une lettre fut présentée comme preuve mais le nom de la personne évoquée était coupé, seules les premières lettres, “Toren” étaient visibles. Certes cela pouvait être lui, il y avait de fortes chances compte tenu de l’accusation, mais Torenheim avait raison : la preuve n’était pas absolue. Il avait raison également pour Mackori, il ne pouvait pas y être, mais s’il l’avait envoyé, alors il mentait sur le fait qu’il ne le connaissait pas. Si néanmoins il disait la vérité, les syliméas étaient le seul lien entre les affaires, s’il ce lien était avéré.

Siriel resta immobile et attentive, attendant la suite, se demandant si ce procès allait amener à quelque chose. pour l’instant tout restait assez flou et Torenheim n’éclaircissait pas grand chose véritablement, même s’il dissipait quelques faits, bien qu’aucune preuve ne les affirme ou non. Ce procès pourrait durer des heures comme il se présentait voire des jours...
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitimeVen 22 Juin - 18:22

GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  552021Torenheim

Lorsque l'aventurier reprit son discours, Torenheim ne put retenir un petit rire cinglant. Préférant ne pas attendre, il répondit avec un grand cynisme, comme il semblait si bien le faire. Toutefois, l'homme était difficile à cerner, se refusant de prendre tout ce qui se débattait ici avec sérieux. C'était à ne rien comprendre.

" Les circonstances ne jouent pas en ma faveur? C'est peu de le dire. Mais il est vrai que je ne peux pas non plus vous en vouloir de ne pas me croire... mais pardonnez-moi, nous ne sommes pas obligés aussi de croire tout ce que vous racontez. Je ne suis pas sûr que vous ayez fait beaucoup de chose dans votre vie qui mérite que l'on tienne plus de considération à votre discours que le mien. Mais bon. Parlons architecture puisque nous en sommes là. Avez-vous vraiment regardé la pièce dans laquelle le Maire fut tué? Il n'y avait pas qu'une porte unique. Il y avait certes celles que vous avez sauvagement détruites, mais aussi une autre, plus discrète et non officielle. Dans la plupart des mairies, il n'y a rien de surprenant qu'il existe une sortie de ce genre, une sorte d’échappatoire. Ne me demandez pas pourquoi, mais Kodran a souhaité me faire entrer de façon non officielle... et donc pas par la grande porte. Raison pour laquelle vous avez trouvé la porte d'entrée fermée. Elle était déjà fermée à mon arrivée.. et je l'ai trouvé empalé sur le mur comme un insecte. "

Et enfin, au grand soulagement de Torenheim, ce fut une toute autre personne qui se présenta de lui. Enfin le paysage changeait un peu. Il étant temps. Cependant, il ne payait pas de mine à le voir et il paraissait peu sûr de lui, intimidé. Il comprit alors rapidement que le pauvre bougre avait été sans doute payé pour parler à la place d'un autre. Tiens! Voilà qui n'osait faire preuve de courage en posant eux-même les questions? Soit.

" Oh! Parler de moi! Enfin! Que j'aime parler de moi... Qui je suis-je? Voilà une question intéressante. Et bien comment dire... je suis une sorte de chercheur, un historien, un scientifique, un savant, un observateur? Je suis un peu tout cela en même temps. Autant dire que cela fait de moi un formidable mélange. Et mes connaissances... elles sont infinies. Si je devais vous dire tout ce que je sais, on dépérirait ici. "

Un large sourire presque carnassier se dessina sur son visage. Des choses, il en savait, c'était indéniable mais on ne pouvait délier la langue à un homme qui s'y refusait obstinément quand il savait qu'il possédait toutes les cartes de son côté et qu'il ne semblait pas vouloir les partager.



GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» GRAND EVENT - La Mort du maire Dreak
» GRAND EVENT - La Mort d'Ivan Mackori
» des idées de grand'mère
» La bataille du Grand-Port...
» Jugement rendu : un papon désavoué!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Eridania, le pays aux mille culturesTitre :: Hesperia, la Capitale :: • Le Tribunal-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !