GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim - Page 2

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 6
• Eclaris: 8
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 1
• Marins de N.: 4
• Civils: 11

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Niveria Mois:Famael
[Juillet/Août en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeVen 22 Juin - 21:56

Une porte dérobée hein. Il n'avait en effet pas regardé autour de lui attentivement, mais il avait eu le temps de rechercher ce bureau, un peu après avoir fouillé cet historien savant aux *ahem* capacités infinies. Et il n'avait pas trouvé d'entrée dérobée. Il ne niait pas l'existence de celle-ci, mais il était fort probable que cette entrée fusse un passage secret. Et cela ne faisait que renforcer ses soupçons. Il restait juste un détail à régler, deux ou trois en fait. Et surtout, il ne fallait laisser aucun doute.

-Une entrée dérobée hein? Plus dérbée qu'on ne saurait le penser, l'enquête préliminaire n'a rien donné. Mais supposons un instant qu'elle existe, cela signifierait qu'il désirait ne pas vous voir croiser ses hommes. C'et assez étrange qu'un homme à la science comme la votre ne se soit douté du motifd'une telle entrée. Enfin je suppose qu'il est possible d'avoir une grande science et d'être simple d'esprit, maintenant concernant cette entrée dérobée combien de temps faut il pour l'emprunter, et surtout avez vous croisé quelqu'un qui puisse témoigner vous y avoir vu?

Chassez l'impossible et il ne reste que la verité, aussi saugrenue soit-elle. Il se demandait où Torrenheim désirait les conduire. Son but était différent de ce qu'il affirmait. Se montrer dans le but de prouver qu'il était innocent, même pas en rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeSam 23 Juin - 22:10

Simalia avait été rappelée par son ordre, à vrai dire, ses blessures étaient encore pour la plupart visibles sur son corps, Siriel l'avait amené à Irina, cette dernière l'avait convaincu de resté alité mais voilà, elle avait reçu l'ordre des gélovigien de faire son rapport dès qu'elle serait en état et la définition de "en état" était totalement différente de celle d'Irina, mais voilà, elle était une ancienne combattante de l'ordre d'Oris. Par conséquent se reposer n'était pas dans ses habitudes, elle avait répondue à Irina qu'elle s'était assez reposé pendant les 500 dernières années où elle était morte, désormais son rôle était de témoigner pour le monde de ce qu'elle avait vu, Siriel ne pourrait le faire et bon nombre de ceux qui étaient là ce jour là ne le pouvaient pas non plus. Elle voulait donner sa version, sa vérité, certes la vérité n'avait pas une seule facette.

Aussi fit elle son rapport, son corps entouré de bandages, seul son visage était clair et sans égratignure ou presque. Son corps était celui d'une gorgoroth, capable d'absorber les chocs et son pouvoir suprême, celui de l'essence divine lui avait permit de récupérer peut être un peu plus rapidement qu'elle l'aurait fait.
Lorsqu'elle revint à Hespéria et qu'elle expliqua ce qui s'était passé, beaucoup ne voulurent pas la croire, certainement parce qu'ils avaient peur, tout comme Gorvack avait peur ce jour là. Mais il devait mourir, c'était obligatoire, que faire d'autre si ce n'est tuer ce qui ne pouvait vivre en harmonie.

Un vieil homme de son ordre était alors venu la voir, l'un des plus vieux et des plus sage alors que Simalia avait retrouvé son état de méditation. Il lui tendit seulement un parchemin, elle s'en empara dans sa minuscule main, lorsqu'elle en brisa le sceau elle lu les lignes unes à unes...

Citation :

"Nous grand conseil des gélovigiens, chargeons la dénommée Simalia Earil-Ganiel, diplomate de l'ordre, de faire entendre sa voix lors du jugement du dénommé Torenheim, nous la jugeons libre de le défendre ou de l'accuser selon ce que son cœur lui dictera. Par la grâce des Dieux et celle de ses croyance nous souhaitons qu'elle choisisse la voix de la sagesse..."

Elle eut un petit sourire à ce moment là et se rendit là le jour du procès, elle ne voulait pas intervenir tout de suite, elle voulait attendre entendre les arguments des deux camps, savoir ce qu'elle devait faire là.
Elle avait abandonné ses armes à l'entrée et était seulement introduit dans l'édifice en protant ses vêtements reconnaissable de son ordre. Elle avait la tête baissée recouverte d'un manteau à capuchon, elle ne tenait pas à être reconnu par d’éventuel partenaires de combats. Lorsque vint son tour de monter sur l'estrade, elle effleura Anima, la bague autour de son doigt et pria la Déesse pour que rien ne se passe mal.

Lorsqu'elle repoussa son capuchon elle laissa apparaitre les traits d'une jeune femme mais également la pâleur d'une morte, après tout, n'était ce pas ce qu'elle était? Elle avait les yeux fermés, sa longues chevelure noires était plaqué en une tresse soigneusement préparé. Ses vêtements étaient ceux qu'elle portait habituellement. Ses yeux noir s'ouvrirent alors sur la scène, elle vit Torenheim, sa voix s'éleva alors, elle était claire, cristaline mais également puissante, charmante...


"Je me nomme Simalia Earil Ganiel, diplomate et envoyée de l'ordre des Gélovigiens, témoins lors des événements qui ont eut lieu après la mort du cavalier de Sharna, que son âme repose auprès de ses convictions. Je ne suis pas là pour accuser ou innocenter. Les miens on demandé de faire entendre ma voix, ainsi Monsieur Torenheim, je ne puis vous accuser ou brandir une quelconque preuve de votre innocence. Je déplore de ne savoir si je viens de vous nommer par votre nom ou votre prénom ou si je dois me prévenir en mettant un titre à la place de ce simple "monsieur"... mais j'ai vu dans cette forêts des choses qui jamais ne devraient avoir foulé le sol d'Isthéria et par la grâce d'Anima je vous prie tous et toutes de me croire car en des terres reculé nous avons, en effet seule je ne serai pas là aujourd'hui pour vous raconter mon récit, vu la dépouille d'un homme... Ivan, et alors qu'il gisait sur ce sol mort se déroula des événements qui sont encore confus dans mon esprit, mais un être vint s'opposer à nous. Il disait être un syliméa, sont discours fut décousu par la haine et la colère envers isthéria tout entier, menaçant et ne cherchant la paix que dans la destruction, il nous attaqua, dénonçant les sylphides comme seuls responsable de sa création, un être fut il peut être un hybride je ne saurai le dire, mais sa force et vitesse étaient colossalle, à tel point que 6 d'entre nous durent s'opposer à lui pour le vaincre. Aussi n'aurais je qu'une questio pour vous, Monsieur Torenheim... vous qui semblez avoir plus de raisonnement que nous tous réunis, et puisque l'on vous accuse également du meurtre d'Ivan... êtes vous l'un des syliméa? L'un de ceux dont Gorvack, car tel était le nom de l'être que nous avons tué, annonçait la venue comme un fléau qu'aucune science ne pourrait arrêter, aucune armée... oui voilà ce qu'il a dit...
Simalia cite Gorvack mot pour mot a écrit:

"Nous pouvons vivre éternellement sous notre forme primaire, la forme éthérée comme ils disent. J'étais sous cette forme il y a encore quelques mois.... jusqu'à ce que Ivan vienne ouvrir mon sarcophage. Vous savez ce que cela peut représenter d'avoir été chassé, puis enfermé pendant plus de mille ans dans une boîte avec des dizaines d'autres consciences comme la vôtre? Par la suite, j'ai profité d'être dans le corps d'Ivan pour me rendre compte que personne ne savait qui nous étions. Nous avions complètement disparu de vos livres d'histoire comme si nous n'avions jamais existé. [...] J'ai eu de la chance d'être tombé sur un être comme ce satané cavalier, il vivait depuis un moment et sa mémoire regorgeait d'information... mais lui n'a pas eu cette vaine. Même quand je suis sortie de son corps, il lui restait de la force. J'ai eu juste le temps de me nourrir, d'acquérir mon corps que cet imbécile a voulu me combattre les tripes à l'air. Les gorgoroths sont vraiment... tenaces."
Alors voilà tels ont été les faits, voilà ce que nous avons fais... je suis Simalia Earil Ganiel et j'ai parlé, puisse Anima pardonner mes propos si ils sont erroné... Ainsi se déversa sur nous la colère de Gorvack, ainsi nos corps furent meurtri et l'un des notre assassiné, quel fut le rôle des sylphides dans tout cela, je l'ignore et ne peux les juger, car jamais ils ne vinrent troubler la paix de ce pays, aussi ne leur porterais je aucun discrédit, comme je pourrais le faire, si je vous racontait toute l'histoire..."

Elle se tut et descendit de son perchoir, elle était faible, ses bandages étaient pour certain apparant, on l'aide à s'asseoir sur une chaise, elle avait assez parlé, elle ne pourrait plus reprendre la parole. Certaines de ses plaies s'étaient rouvertes, elle tiendrait jusqu'à la fin du procès, mais difficilement.


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeDim 24 Juin - 23:55

Ision regardait le procès, il se déroulait tel une pièce de théâtre. Plus le temps passait et plus le sylphide ne regrettait pas d'être venu, mais plus encore, sa vision du monde semblait évoluer au fur et à mesure des minutes, non pas parce qu'il se disait dans la salle d'audience mais il était plongé dans une intense réflexion sur le monde, la vie et l'existence des êtres. Il ne pouvait pas s'être trompé, c'était impossible, sa vision sur le rôle des sylphides devait être le bonne, peu importe ce qui lui avait dit Calixte et tout les autres. S'il en avait le pouvoir il reviendrait en arrière, il voulait voir comprendre et savoir... qu'est ce que sont les sylphide d'où venait il lui aussi réellement... c'était certainement la première fois que cette question sur ses origine était aussi présente dans sa tête, pourquoi maintenant et à cet instant? Il ne le savait pas, mais plus le temps passait, plus les siècles s’égrenait sous ses yeux plus il se rendait compte que finalement il n'avait rien apprit... et cela le chiffonnait énormément. Il brûlait d'envie de savoir, bien plus encore que le pouvir et l'argent, car les deux derniers étaient éphémère, mais lui, son pouvoir, il était là, tout sa force et sa puissance mentale résidait dans le fait qu'il savait se souvenir et apprendre.

Il releva les yeux lorsque quelqu'un l'interpella, enfin se furent les yeux des trois gardes d'Ision qui se braquèrent en premier sur Aliénor, la fusillant littéralement du regard, comment osait elle ainsi perturber le savant? Mais Ision leva légèrement la main et l'atmosphère redevint plus calme. Il remit ses cheveux en arrière, ses mains étaient gantées et il ne souffrait comme à son habitude d'aucune défaut... étrangement il ne semblait pas hautain ni supérieur, il n'avait pas cette superbe qu'il possédait lors de la fête, même s'il semblait briller il ne jouait que sur son charisme et non sur sa fortune ou sur les lieux pour impressionner les personnes.


"Le Docteur Telenna est un être aux multiples talents"

Il s'arrêta un instant, les stigmates de sa cécité étaient encore sur sa peau, au niveau de ses yeux, il n'était plus aussi parfait qu'au premier jour, néanmoins il avait apprit à le cacher assez rapidement. Croire qu'Ision, au cours de sa très longue vie n'avait jamais été blessé aurait été une erreur, car bien qu'il ne connaisse pas la signification du terme douleur, il avait vécu près d'une dizaine d'existences différentes et toutes n'avaient pas été aussi dorées que celle ci.
Aliénor était une jeune femme simple au comportement réservé, bien loin de l'exubérance dont avait fait preuve le lord lors de cette réception. Mais aujourd'hui il avait ce côté plus humain qui plaisait au peuple.


"Dame Aliénor Isil, je n'oublie jamais un visage ni une rencontre. Il semble que mes pensées m'aient aspiré bien loin de cette salle pour ne pas prêter attention à votre présence (il se leva et saisit la main de la jeune femme pour la saluer comme il se devait), mais je dois avouer que je ne m'attendais pas à vous voir en un tel lieu, la curiosité vous aurait elle poussée si loin de votre foyer ou y aurait il une toute autre raison, de plus sans Dame Sighild. Néanmoins ravis d'avoir un visage connu à mes côtés."

Le lors se montrait avenant et bon, étrange peut être par rapport au comportement qu'il avait eut ce jour là. Il se rassit et une Gorgoroth monta à la barre des témoins, lorsqu'elle fit mention des sylphide Ision resta impassible ne jetant pas même un œil vers Kenian, la sécurité du Grand Maître était une chose primordiale et le regarder en cet instant aurait été le trahir. Imnia se leva derrière Ision...


"Maître nous..."
"...nous restons... cela devient enfin interessant..."

Il sortit alors deux tasse qu'il avait visiblement ramené avec lui, vu qu'elle ne constituaient pas d'arme en soi. Il prit également un autre contenant et versa le liquide dans les deux tasse et en proposa une à Aliénor...

"Du thé, si vous aimez cela..."

Il croisa les jambe un petit sourire sur le bord des lèvres et commença à savourer sa tasse, le breuvage était froid, il venait d'hespéria, une production locale du lord lui même.

"Voulez vous parier avec moi Dame Isil? Je crois que c'est le moment ou jamais..."
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeMar 26 Juin - 0:42

    Est-ce que tout ceci n'était qu'un jeu ? Le jeu du chat et de la souris ? Allez savoir... Aliénor ne serait que dire. Mais tout semblait si naturel, si sincère dans la bouche de ce Lord, que cela était déroutant ! Oh, que de belles paroles, si charmantes et plaisantes... Belles paroles qui ne faisaient qu'approfondir le fossé de la méfiance qui séparait la Rôdeuse et son compagnon de balcon. Décidément, elle n'aimait pas les gens de la haute classe... Mais elle n'abdiquera pas pour si peu. Non, elle tiendra aussi longtemps que sa patience puisse supporter la voix d'Ision. Et ce qui est sûr, c'est que la patience faisait partie des atouts de la jeune femme.

    Ainsi, elle continua à jouer le jeu. Elle ne protesta pas quand elle sentit la main du Lord s'emparer de la sienne. Aucun frissons naquirent dans l'échine de la Terranne, ni aucun trouble sur son visage impassible toujours voilé de ce petit sourire énigmatique. Seul son souffle fut coupé, mais retrouva bien vite son cours lorsque Aliénor prit la parole avec une certaine sérénité :

    - Seule la curiosité m'a poussé à être dans cette salle, Lord. Les informations sont de meilleurs qualités quand on les puise dans la source et non dans le fond d'une choppe d'un ivrogne terré dans une taverne mal-fréquenté...

    Avait-elle mentit ? Non, bien sûr que non. Car si elle était venue au procès, c'était avant tout pour cette raison. Le rôle de devenir les yeux de Sighild n'est venu que par la suite... En parlant d'yeux, ce qui se déroulait sous les siens ne lui plaisait guère... Ou plutôt, l'embêtait. Toute cette histoire tournait en rond, surtout en la présence d'un certain jeune homme, Maverick, qui monopolisait la barre des témoins. Il n'en démordait pas, il voulait inculper Torenheim, par tout les moyens... Mais ce dernier n'était pas aussi nias et fou comme on pourrait le penser. Au contraire, il mettait en déroute son adversaire perspicace, d'une telle manière qu'un sourire amusé fut arraché des lèvres de la Rôdeuse. " Il est futé... " pensait-elle alors qu'elle suivait du regard un nouveau témoin à la barre. Finalement, ce procès risque de ne pas finir aussitôt...

    Tiens... Mais serais-ce Simalia ? Mais oui, c'est bien elle. Oh non... Elle n'allait tout de même pas parler de ce qu'elle avait vu dans la forêt ? C'est pas bon... Pas bon du tout... Mais pourquoi intervenait-elle ? Comment vont réagir les sylphides face à ce chef d'accusation ? Et même la population ? Vont-ils croire à cette histoire ? Cela va-t-il déclencher une hystérie dans la salle ? Aliénor fixait intensément le coupable, cherchant une once de réaction dans son visage, mais aussi sur le prince et... Comment réagirait Ision ? Il semblerait que cela l'amuse plus qu'autre chose, trouvant la situation enfin intéressante. La Rôdeuse n'avait pas fait le moindre mouvement, ses yeux rivés sur la scène, mais la pensé concentré sur son compagnon de balcon. Savait-il des choses au sujet des Syliméas ? Peut-être était-ce de la mauvaise fois, mais quelque chose lui soufflait que cette race ne lui était guère inconnu. Mais Dieu sait quels vils secrets cacherait cet homme qui n'aspirait que de la méfiance à la jeune femme... Oh oui, quels secrets cela pourraient-ils être ?

    Elle fut soudain extirpé de sa rêverie par la voix de son compagnon. Tournant légèrement la tête vers lui, elle découvrit alors une tasse... de thé... Comment le scélérat a-t-il su le point faible d'Aliénor ?! Ah, jamais, au grand jamais elle refuserait -sauf pour des rares occasions- une bonne tasse de thé. Oui, elle en était accro ! Elle ne contrôlait déjà plus sa main qui vient prendre délicatement cette tasse, offrant par la même occasion un léger sourire et un hochement de tête en guise de remerciement. Ah... pourquoi était-elle si faible face à cette boisson ? Silencieusement, elle porta le breuvage à sa bouche et fut surprise de sa froideur. Mais nullement déroutée, elle prit tout son temps pour le boire, dégustant ce liquide qui coulait au fond de sa gorge et réveillant ses papilles...

    Et alors qu'elle avait toujours le nez dans sa tasse, elle fut prise au dépourvu quand Ision lui proposa de parier. Parier ? Où voulait-il en venir ? Aliénor n'était pas réellement une personne aimant joué, mais le simple fait que cette proposition venait de lui titilla sa curiosité. Alors, reposant doucement la tasse sur ces genoux, elle afficha un léger sourire amusée sur le bout de ses lèvres.

    - Oh... Vraiment ? Et que me proposez-vous, Lord ?

    Elle porta à nouveau le breuvage à sa bouche, dégustant tranquillement ce moment et ne put s'empêcher de rajouter avec un léger sourire :

    - Votre thé est exquis...

    Car, croyez le ou non, c'était sincère.
Revenir en haut Aller en bas

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Irina Dranis

Irina Dranis

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeMer 27 Juin - 2:43

Cela faisait un moment qu'Irina observait les environs, et autant les gens que les discours l'intriguaient. De fait même si elle était l'une des personnes qui avaient mené l'enquête sur la mort du maire Dreak, elle ne savait que penser de tout ceci. Par la force des choses elle en était venue à Hesperia, davantage pour servir en tant qu'experte en médecine qu'autre chose. Quand elle repensait à tous les bâtons qu'on leur avait mis dans les roues... Ce n'en était que plus frustrant. Et dire qu'il avait presque fallu supplier pour inspecter le corps du défunt. Dodelinant de la tête d'un air désapprobateur, la demoiselle se tenait debout à l'arrière de la salle, discrète et silencieuse, se tenant là seule mais reconnaissable dans sa tunique blanc et or des prêtresses de Cimméria. Nul ne l'accompagnait et nul ne veillait à sa sécurité, mais pourtant elle ne semblait pas plus soucieuse que ça. Malgré le danger qui avait été omniprésent durant l'enquête, elle avait pris les précautions qui s'imposaient à titre personnel, ce qui ne laissait que la curiosité concernant la culpabilité ou l'innocence de Torenheim.

C'était un choix calculé, et bien qu'elle ait reconnu plusieurs visages dans la foule, elle n'avait approché personne. Rapidement elle vit Ision haut perché dans son balcon, discutant frivolement avec une femme encapuchonnée qui lui paraissait familière. Quelque chose dans ses manières et sa posture lui disait qu'elle l'avait déjà croisée, bien qu'elle soit incapable de dire où. Il y avait aussi Maverick qui avait pris les commandes de cet interrogatoire, animé par sa fougue habituelle et quelque peu irritante. Il était toujours plein de certitudes et Irina déplorait cette conduite. On ne pouvait décemment être certain de quoi que ce soit dans cette enquête lorsque l'on opérait du point de vue scientifique...
Puis il y avait Simalia au loin, qui l'espace d'un instant avait pris la parole pour transmettre les informations qu'elle possédait sur la question. Ignorant le pincement au cœur qu'elle ressentit lorsqu'elle vit le piètre état dans lequel se trouvait encore la gorgoroth, la jeune femme avait une moue tendue. Pour la première fois il fut alors question de Syliméas, un mot que la rouquine n'avait jamais entendu de sa vie, malgré ses connaissances étendues en bien des domaines. Notant mentalement cette information, elle se promit de faire le plus de recherches possibles sur la question. En attendant le jeu de questions qui restaient presque toujours sans réponses satisfaisantes commençait à l'ennuyer, surtout qu'elle n'avait pas envie de se donner la peine de prendre les devants. Ce n'était pas pour attirer l'attention qu'elle était venue, et elle préférait autant rester dans l'ombre.

Avec la discrétion qui lui était propre elle décida alors de s'approcher de Kenian qu'elle avait vu non loin, profitant des allées et venues de la foule pour ne pas être remarquée. Néanmoins c'est volontairement qu'elle avait salué les gardes du corps du grand maître en premier, histoire qu'ils comprennent qu'elle ne cherchait pas à lui nuire. Ils la saluèrent pour la plupart de manière neutre... hormis l'un d'entre eux qui la snoba ouvertement, et le dernier qui lui sourit d'une manière presque affable. Presque... En tout cas c'était ce qui s'en rapprochait le plus venant d'un sylphide qui était le pur produit de sa cité. Il semblait se souvenir d'elle et ce n'était pas plus mal car au moins il se souviendrait de sa position. Après tout ce n'était pas tous les jours que le grand maître prenait le soin de se déplacer... Et cela valait autant pour ce procès que pour l'entrevue privée qui les avait réunis.
Ne dégageant pas totalement le voile immaculé et semi transparent qui couvrait sa tête et sa bouche pour ne dévoiler que ses yeux perçants, Irina fit une élégante révérence en guise de salutations, faisant ses cheveux teints en blanc pour l'occasion bouger au gré de ses mouvements. Ce salut avait lieu plus par politesse que par réelle envie d'impressionner car ils avaient dépassé ce cap depuis un moment, et malgré les affaires qui les liaient actuellement ils n'en feraient bien entendu pas étalage en public. Ils étaient trop pudiques pour ça. Ou classieux, question de point de vue. Quoi qu'il en soit la manière qu'ils avaient de se tenir l'un à côté de l'autre laissait transparaître une certaine forme d'intimité, de connivence... Il y avait quelque chose qui passait par leurs regards et qui n'avait pas besoin d'être formulé.


« Quelle agréable surprise de vous voir ici. J'imagine que cette affaire doit concerner votre peuple de près pour que vous preniez la peine de venir jusqu'à Hesperia. J'espère sincèrement que les informations que ce Gorvack a révélées n'envenimeront pas les choses. Mais est-ce vrai ? »

Elle avait parlé sans détours comme il leur était habituel, prenant la liberté de se rapprocher -avec le consentement des gardes du corps- afin qu'aucun des nombreuses oreilles indiscrètes alentours ne puisse surprendre leur conversation. Forcément il était peu probable qu'il lui réponde de manière in-équivoque, mais après tout il n'était pas interdit d'essayer. D'un autre côté elle appréciait sa compagnie bien au delà des lauriers que pourrait lui rapporter la position de Kenian, ce qui ne devait pas être habituel pour lui. Peut être le jugerait il à sa juste valeur, qui sait. D'autre part, Irina brûlait de voir la tête d'Ision lorsqu'il remarquerait qu'il n'était pas le seul à avoir des connexions avec les hautes sphères. Lui l'égocentrique et virtuellement tout puissant n'était après tout qu'un sous-fifre comparé à l'homme qui se tenait près d'elle...


GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 14xgirr
« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeMer 27 Juin - 17:28

Ision avait aimé la tournure qu'avait prit les événéments, l'arrivée d'Aliénor, les propos de cette gorgoroth, Simalia. La scène aurait été parfaite sans ce petit détail qui manqua de lui faire débourser une fortune pour qu'il n'est jamais existé... Irina, Irina Dranis, mais pas seule, en compagnie du Grand maître, de Kenian, depuis quand? pourquoi? pourquoi n'était il pas au courant d'une telle alliance... si cela avait eut lieu à Hespéria il l'aurait sans aucun doute su alors où... à Cimerium? Il est vrai que les événéments récent l'avait expulsé de la scène politique et publique plus qu'il ne l'aurait souhaité. Son regard resta un moment sur le duo, sans pour autant qu'une émotion ne se lise sur son regard. Après tout, même si Irina s'était trouvé un nouvel ami, Kenian n'avait pas les pleins pouvoirs à Cimmerium, il était tributaire du conseil et vu le peu de membre présent au conseil ces derniers temps Ision était le conseil, du moins pour le moment. De plus son alliance avec Baltor, Esméralde et potentiellement Calixte faisait de lui quelqu'un d'encore plus dangereux qu'à l'acoutumé.

Néanmoins devant lui était Kenian, le Grand Maître de son ordre et surtout, sage parmi les sages, aucune décision qu'il n'ait prit pendant tout ce temps n'avait désavantagé les siens, le Grand Sage ne risquerait pas tout pour une simple terran... oui kenian savait ce qu'il faisait.

Passé ce détail qui pourtant s'inscrivait dans sa mémoire, Ision revint vers Aliénor...


"Merci, pour le thé, c'est une production que je m'efforce de garder intact et qui vient d'Hespéria, passer donc à l'occasion à nouveau dans mon manoir, je vous ferai visiter les plantations, je suis certain que cela vous plairez de découvrir certain secrets, n'est ce pas?"


Il eut un petit sourire en coin, oui avec le temps il avait apprit à connaitre le côté curieux d'Aliénor, un coté qui avait tendance à la perdre mais qui amusait terriblement le sylphide qui jouait avec le monde comme avec un plateau sur lequel il avançait ses pions.

"Ce que je peux vous proposer? Mais voyons Aliénor! Ne voyez vous pas! Devant nous s'étend la plus belle scène de théâtre qui m'ait été donné de voir, la plus grande parodie... sauf... depuis que la gorgoroth a parlé, alors là oui le jeu s'est compliqué. Parions donc sur l'issue de ce procès, cette gélovigienne vient d'offrir l'innocence de Torenheim pour le meurtre de sharna, et regardez gesticuler ce terran qui se débat pour le faire accuser... je parie sur l’acquittement de Torenheim. S'il est acquitté vous devrez vous débrouiller pour le faire assassiner qu'en pensez vous? Mais... dites moi... pourquoi dans vos yeux peut on lire la peur lorsque le nom de Gorvack a été prononcé? Auriez vous participé à l'assaut de ce géant?..."


Ision semblait réellement exalté par la tournure que prenait se procès, il s'amusait, il était dans une pièce dont il n'était pas l'acteur principal et qui allait de toutes façons tourner à son avantage
.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeMer 27 Juin - 21:29

Kenian n'avait pas prêté attention tout de suite à Irina lorsqu'elle arriva, peut être parce qu'il écoutait le procès commencer ou parce qu'il se demandait pourquoi ses pouvoirs semblaient être si restreint. Il ne fronçait pas les sourcil, mais cette sensation, celle d'être vulnérable, il ne l'avait plus ressentit depuis des centaines d'années, depuis qu'il avait développé ses merveilleux dons que lui avait fait l'essence divine.
Il n'avait jamais véritablement comprit l'origine de l'essence que l'on nommait divine, mais il avait si souvent pensé que cela ressemblait au pouvoir des sylphides, lors de leur état ethéré, une question qu'il continuait de creuser. Bien entendu il aurait aimé de l'aide dans ce genre de cherche, mais ce secret si précieux ne devait jamais être révélé...

Quoiqu'il en soit lorsque son regard se posa sur Irina il la salua d'un simple geste de la tête et fit signe à ses gardes de la laisser passer. Ils savaient l'un et l'autre que bientôt elle allait lui offrir ce qu'il attendait d'elle et ce qu'elle attendait de lui. Dès qu'elle franchit la barrière que représentait les sylphides qui veillaient sur la vie de Kenian, les trois hommes et les deux femmes qui veillaient sur le Grand Maître refermèrent le cercle autour de lui.

Mais le guide des sylphide semblait étrangement silencieux, il ne l’accueillait pas avec l'habituel sourire auquel il lui avait habitué. Kenian avait déjà entendu le mot syliméa sortir de la bouche de Simalia, il avait déjà lu plusieurs écrits, mais trop abîmé et trop incomplet pour savoir où était le vrai du faux.

Lorsqu'elle fit une révérence devant lui, il prit l'initiative d'enfermer les deux mains d'Irina dans les siennes et d'en approcher ses lèvres sans néanmoins toucher la peau de la jeune femme...


"C'est un plaisir de vous voir également Dame Dranis. Mais je crains que cette affaire nous concerne tous, selon les propos du Lord Lorindiar, nombreux sont les peuples a avoir été mis en danger durant ces quelques jours. Et les propos de cette assemblée... ne sont pas fait pour apaiser les esprits..."

Kenian fut interrompu par l'une de ses gardes du corps...


"Grand Maître nous devrions partir, si cette jeune femme remonte à la barre je crains que ses propos ne mettent votre vie en jeu..."


Kenian retrouva son petit sourire et posa sa main sur l'épaule de la jeune femme en lui caressant la joue du revers de cette dernière. On voyait dans le regarde de cette jeune femme tout le respect qu'elle portait pour le grand maître et dans le geste du guide des sylphide l'amour qu'il portait à chacun des siens et à son peuple.


"Nous enfuir serait un signe de faiblesse et de culpabilité, nous allons resté ici autant de temps qu'il le faudra. J'ai confiance en chacun de vous qui me protégeait mais également en vous qui êtes le peuple. Nous avons reçu cet héritage, ce n'est pas à nous d'en subir les conséquences, mais nous assumerons les actes de chacun de nos aînés car eux aussi était notre peuple. Nous ne sommes pas chez nous, ce n'est ni notre justice ni notre Loi."

La jeune femme semblait avoir retrouvé confiance, puis Kenian se tourna vers Irina...

"La vérité... je sais des syliméa ce que j'en ai lu dans les anciens écrits, laissé par le prédécesseur de mon prédécesseur. Je sais que je ne sais pas exactement ni qui ils sont ni si ce que cette femme raconte est vérité... mais je sais que mon peuple ne sera pas insulté pour des erreurs qu'il n'a pas commis et je prendrai moi même la parole si ce moment doit venir."

Kenian avait toute la prestance du dirigeant qu'il était, il était ce peuple qu'il avait tant décrit à Irina, impériale même s'il n'était pas empereur, ni roi. Mais il était cet homme qui ne laisserai pas son peuple être trainé dans la boue et pourtant il n'était pas énervé, il écoutait.

"Mais dites moi Irina, pourquoi cette même femme qui accuse mon peuple à demi mot vous a t elle regardé avec tant d’insistance quand vous vous êtes dirigé vers moi et non vers elle?"

Une simple question Kenian pour regardait la prêtresse avec un air calme et serein comme à son habitude, il l'avait juste remarqué, mais une femme qui accusait les sylphides et une autre qui voulait les comprendre, cela commençait à faire un peu trop dans l'entourage du grand maître.

Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Juin - 22:30

GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 552021Torenheim

Lorsque vous pensiez vous débarrasser d'une mauvaise herbe, elle revenait toujours. C'était un peu ce qu'il en était pour l'aventurier et toutes ces questions irritantes. Toujours en train de remette en doute les paroles du pauvre Torenheim... mais pourquoi lui en vouloir? Ne faisait-il pas exactement la même chose?

" Mon pauvre ami... vous auriez bien tord de négliger les gens aux esprits simples, car ils sont les plus difficiles à se débarrasser et les plus tenaces. Mais en passant outre votre tentative d'insulter mon égo, je vous rappellerais que le principe d'une porte dérobée est d'être cachée aux yeux de tous. Je n'ai pas à jugé la nécessité de ce désir de la part de Kodran... et comme je vous l'ai dit, si il s'agissait d'une porte cachée, elle ne le serait plus aujourd'hui si j'avais été vu par qui que se soit. Mais je ne pense pas me tromper en disant que ce genre de système existe dans la plupart des grandes maisons. "

Un grand sourire carnassier se dessina sur le visage de l'inconnu et il ne disparut pas lorsqu'une intrigante jeune femme arriva, développant son curriculum vitae et ses affiliations à la grande religion gélovigienne. Mais alors que la jeune gorgoroth posait ses questions, l'homme se mit à rire, d'un rire profond et déconcertant. Il riait à gorge déployée, les larmes aux yeux. Des soldats durent même intervenir pour le menacer afin qu'il puisse se calmer et faire preuve d'un peu de tenue, car depuis le début, il venait à bout de la patience de tout le monde dans ces évitements.

" Un quoi? Pardon? Hahahahahahaha! Mais vous êtes complètement folle ma pauvre fille! Un sylimi machin? Je crois que c'est la chose la plus ridicule qui soit. Hahahaha! Je ne suis qu'un homme voyons! Houhouhou! Un sili truc... hohohoho! C'est bien risible. Vous en êtes donc perdu à ce point pour venir m'accuser d'être un truc qui n'existe pas? "

Étouffant alors encore quelques rires, il tenta néanmoins de reprendre un peu de son sérieux, mais cela était presque vain.

" L'histoire que vous nous rapportez est bien charmante mais pardonnez moi, comment pouvez-vous apporter autant de crédit à un homme dément? Cet être aurait littéralement massacré le cavalier si je m'en suis au rapport que nous avons eu sur lui, et visiblement, c'était un homme bien fort pour que vous ne soyez pas capable de le maîtriser mais pitié... avez-vous la moindre preuve pour avancer que ce que cet homme à dit? Qu'il est un... un quoi déjà? Syliméa? Cette race n'existe pas et j'attends d'en voir de mes propres yeux! Pouvez-vous nous montrer son corps? Qu'on l'étudie? Oups pardon. Il n'y a pas de corps à étudier et... je crois que nous n'avons personne qui se soit manifesté en revendiquant être un sylimi machin. Alors pardonnez moi si je ne pense qu'il ne s'agit là que des paroles d'un fou qui a été dérangé par le cavalier, qui a sans doute lu dans ses pensées et qui vous a visiblement fait gober n'importe quoi!!! Mais je ne vois pas en quoi je pourrais être impliqué avec un pareil énergumène. Et puis, c'est tellement plus simple d'expliquer votre faiblesse en pensant qu'il s'agit d'un être qui n'existe pas. C'est ridicule. "

Brusquement, les juges présents tapèrent de leur lourd marteau pour réclamer le silence après que le discours de Torenheim eut provoqué un petit mouvement de foule et de questions au sein du peuple présent. L'un d'eux se leva alors.

" Nous mettons fin aux questions. Nous allons nous retirer quelques instants pour délibérer. Veuillez patienter et conserver votre calme. Sachez que le moindre débordement, et les soldats présents n'hésiterons pas à vous mettre dehors ou vous arrêtez. "

Un étrange sourire s'affichait sur le visage de Torenheim, comme si il fut sûr de l'issu de son procès. Mais en quoi était-il si certain. C'était peut-être la question. En attendant, le Prince Thimothée avait tout observé avec une certaine sévérité, mais guère soucieux, comme si il était habité par une confiance que l'on ne lui avait jamais connu. Car il fallait noter une chose, même si les juges annonçaient que l'accusé était coupable ou non, ce dernier possédait toujours la possibilité de tout faire basculer, comme d'annoncer la sentence finale.



GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Juin - 23:53

Simalia n'accordait aucun crédit à la parole de Torenheim, il parlait de démence mais en connaissait il seulement la signification. Il pouvait bien l'accuser de mentir ou d'avoir voulu faire croire quelque chose, elle était prête à témoigner et à retrouver toues celles et ceux qui avaient participés à ce combat. Dans les balcons elle avait retrouvé Aliénor et l'avait alors supplié du regard, un regard qui pouvait dire... "dis leur toi, vas leur dire ce que tu as vu, vas leur dire que le monde cours à sa perte" mais non, elle était aux côtés de cet homme à l'étrange chevelure blanche qui semblait s'amuser de la situation. Qu'y avait il de drôle? Dans la mort? dans le mensonge et la tromperie? D'un simple regard Simalia détesta cet homme.

Elle chercha alors d'autres regard dans l’assemblé mais n'en vit aucun. Il y avait bien à côté d'elle l'un de ses frères gélovigiens, venu pour l'aider à se mouvoir, pour éviter que ses plaies ne se rouvre. Mais c'était déjà trop tard, l'une d'elle saignait et les bandages sous les vêtements de la diplomate étaient gorgés de sang. Oh elle se moquait bien que Torenheim se paye sa tête, il n'était pas le premier et ne serait pas le dernier. Cacher sa faiblesse? Simalia ne l'aurait jamais fait et ce pour un nombre incalculable de raison qui lui étaient propre, elle était une guerrière et savait qu'être blessé n'était pas une honte, car chaque plaie qui recouvrait son corps elle pouvait en être fière car chacune d'elle avait été faite pour défendre la liberté d'un peuple ou d'une cause.

Intérieurement Simalia priait, elle avait essayé de chercher le réconfort dans le regard d'Irina, mais elle était avec cet autre homme aux cheveux blancs entouré de ses gardes. L'homme l'avait vu et l'avait fixé, en ce seul acte il lui avait imposé respect et silence. Elle avait entendu parlé de lui, il était Kenian Nelariel Grand Maître de l'ordre des sylphides... alors c'était ainsi. Elle s'était rassise, ignorant Irina également puisqu'elle avait visiblement choisit une autre voie. Elle porta donc son regard sur sa bague... Anima, le pouvoir qu'elle recelait était immense et le simple fait de voir le bijou rassurait la gorgoroth, elle croyait fermement avoir fait le bon choix, pour Anima et Irina aussi quoiqu'en pense désormais son amante.

Elle avait essayé de se relever pour prendre la parole, mais c'était inutile, le procès allait se terminer, oh bien sûr il y avait le prince, mais Simalia n'était pas dupe, s'il imposait un verdicte contraire à la décision des juges, le peuple le verrait comme une tentative du prince désormais seul dépositaire de tout les pouvoirs d'Hespéria, pour renverser le semblant de démocratie qui était dans ce royaume. Certain en profiteraient pour attaquer le Prince, cet arrogant Torrenheim aussi, il n'attendait peut être et surement que cela. Cela entrainerai une révolte, peut être une guerre contre ceux qui étaient loyal à l'autre maire également... avec les cavaliers de Sharna au milieu de tout cela.

Un ingénieux système politique contre lequel elle ne pouvait rien, si le prince était bien entendu assez stupide pour s'opposer aux Juges. Il aurait une partie du peuple, mais le reste... tout cela allait finir comme à Taulmaril...

Elle se leva alors pour se diriger vers la sortie, mais voilà que les juges revenaient déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Juin - 11:31

L'assassine n'avait pas bougé d'un pouce. Pourquoi le ferait-elle de cette position parfaite, voyant tout sans être vue ? Attentive au procès et ceux qui y assistaient, elle avait l'impression d’assister à un procès de sorcière. Même si les circonstances n'étaient pas en faveur de Torenheim, les preuves étaient quasiment inexistantes. Il avait d'ailleurs peu de difficulté à se défendre. Cet homme pouvait être autant coupable qu'être un innocent servant de bouc émissaire.

Son regard parcourut de nouveau la salle. Aliénor semblait saluer quelqu'un avec peu de discrétion. Elle ne voulait pas brandir une pancarte non plus ? Les eryllis étaient hors-la-loi, elle voulait se faire prendre ?

- Idiote se dit-elle.

La remarque à son égard ne fut que plus renforcée quand elle s'aperçut que la personne que la rôdeuse avait salué n'était autre qu'Ision Lorindiar. Ainsi les deux se connaissaient ? Cela était bon à savoir, elle devrait veiller à ce que le sylphide ne puisse faire de rapprochement entre Aliénor et elle. S'il y a bien quelqu'un qu'elle ne tenait pas à ce qu'il sache qu'elle soit eryllis c'était bien lui. Cet homme était dangereux et jouait sur plusieurs terrains. Mieux valait être prudent avec lui, elle le savait très bien, depuis le temps qu'elle travaillait pour lui. D'ailleurs qu'est-ce qu'Aliénor savait sur lui ? Elle devrait la prévenir sans doute si elle l'ignorait.

Son regard continua de passer en revue la salle et se posa sur Irina Dravis. Son intermédiaire d'Hellas était là également. Décidément, il y avait beaucoup de monde dans ses relations, ce qui n'était guère étonnant vu les circonstances, mais cela restait trop à son goût. Dès la fin du procès, elle ne demanderait pas son compte et filerait aussitôt. A Irina s'ajouta également Simalia qui à l'instar des autres pris la parole, pouvant le faire par rapport à d'autres. Elle raconta les évènements lors de la découverte du cadavre du cavalier de Sharna. Elle ne laissa aucun détail, même les accusations de Gorvack envers les sylphides, même en présence de Kenian le grand maître de leur race. Elle avait jeté un pavé dans la mare, mais Torenheim réfuta tout. Après tout, Sighild avait détruit complètement Gorvack, il n'y avait aucune trace de son existence mais que des témoins et de ceux ayant le droit de parole ici, seule Simalia était présente.

Les choses n'allèrent plus loin, les juges allant délibérer. Siriel lâcha un « pfff » sous sa capuche. Ils allaient juger avec quoi ? Ils n'avaient que du vent et que des paroles de l'un contre l'autre. Leur dossier était vide, même les témoins n'avaient pas assisté au cœur des évènements. Ne restait plus qu'à attendre, le verdict. Sur le fond, la sindarine s'en moquait, mais elle resta tout de même par simple souci d'information. Il n'y aurait sans doute pas longtemps à attendre vu ce que les juges avaient pour se prononcer...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Juin - 17:59

    Elle ne quittait pas la scène du regard, cette étrange mascarade qui se déroulait sous ses yeux. Pauvre Simalia... La voila prise comme cible par ce curieux énergumène. Plus Aliénor observait ce procès, plus elle se disait que tout ceci n'avait ni queue ni tête. Rien ne pouvait inculper Torenheim, ce dernier, bien que fou avait une adresse d'esprit et de paroles bien prestigieuse afin écarter les moindres indices qui auraient put le désigner comme coupable. Oh, il avait beau se vanter d'être fou à lier, mais la jeune femme ne voyait en lui qu'un être démesurément dangereux et intelligent.

    C'est alors qu'elle croisa le regard de la Gorgoroth qui semblait la supplier de prendre partie avec elle. La Rôdeuse aurait voulu l'aider, mais son intervention ne servirait à rien. Torenheim avait tiré là un discours qui tenait hélas la route, elles ne pouvaient rien faire... Alors, elle dut se résoudre de fermer les paupières, semblable à un signe de son abdication et de celle de Simalia, comme si elle voulait lui dire qu'elles étaient impuissantes...

    Elle fut soudain extirpée de ses pensées par la voix de son compagnon de balcon. Ah ! Si seulement elle pouvait l'oublier... Elle écouta d'une oreille distraite les mérites de son thé qu'elle continua à le déguster. Mais son regard se braqua aussitôt, par dessus de la tasse, sur Ision à l'ouïe de la pique qu'il venait de lancer sur sa quête de vérités. Oh... si il savait...

    Reposant sa tasse, à présent vide de tout liquide, sur ses genoux, elle observa son invité les sourcils froncés et l'air remplit de méfiance. Elle écouta attentivement ce qu'il avait à dire, se doutant que l'issu du parie n'allait pas lui plaire... Et elle avait raison, car aussitôt les règles fixées, le regard d'Aliénor changea du tout au tout. Ses yeux sombres reflétaient soudain une lueur de dédain, un regard dure et accusateur. Comment osait-il ? Comment osait-il prendre Aliénor comme un vulgaire pion pour faire ses sales besognes ou pour son plus grand divertissement ? La prenait-il comme une vulgaire assassine qui tuait d'un sang froid pour un vulgaire parie ? Le bruit du marteau la fit revenir dans le présent et la jeune femme finit par détourner son regard pour observer les juges s'en aller pour délibérer. La Rôdeuse déclara alors d'une voix sombre, à l'intention de son compagnon de blacon :

    - Je ne suis pas l'une des ses femmes qui mettrait, au service d'une quelconque personne, sa lame imprimée de sang... Si vous cherchez quelqu'un qui ôterait la vie pour trois misérable Dias ou en guise d'un parie, je suis sûr que vous trouverez votre bonheur quelque part dans la ville. Mais cette personne ne se trouve sûrement pas à vos côtés...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeSam 30 Juin - 2:32

Jambes croisées sur le sol du balcon que son seigneur choisit comme sien, Le non-mort s’ennuyait, s’impatientait. Depuis combien de temps était-il déjà là, à ne rien faire. Ce… procès ne semblait mener nulle part, et tout ces impies qui se prenaient pour des érudits commençaient à en baver.

Oh destructeur que j’aimerais arracher cette langue et contempler la vie s’évader de ces yeux alors que le sang noie ce souffle. Harharhar

Il murmura ces quelques mots dans un soupir, suivit par un petit rire malsain en gardant le regard sur Maverick.

Pardonnez moi oh Sharna ne pas pouvoir étancher votre soif avec son sang cette fois

Il claqua les mâchoires et reposa son crâne de tête sur ses épaules, sa cagoule fuit vers l’arrière et découvrit le crâne et les quelques bouts de chaire qui s’y attachaient toujours. On se demanderait comment cette abomination continuait à exister de point de vue physionomique.

On ne peut raisonner avec la démence. Souffla t il en reprenant un ton sérieux, écoutant la momie tourner en rond encore et encore contre disant chaque accusation avec grâce, ignorant quelques unes, s’attardant sur d’autre. A la longue ça devient accablant.

Seul un fourbe aurait une défense si implacable.

En fait, ce Torenheim lui rappelait quelqu’un, ou quelque chose… Pendant sa vie antérieure peut être. Tout ce tissus de faits, de vérités, d’arguments, était bien trop parfait pour être vrai. Les innocents pour Wode devraient se tortiller, supplier, se lamenter au pire si face à un stoïque le récit devrait avoir une faille ou deux, quelque chose qui ne lui serait jamais venue à l’esprit et à laquelle il ne pourrait réagir aisément. Mais à observer ce dément, il aurait longuement mûrit et réfléchit à tout les scénarios plausibles et possibles. Qu’y avait-il derrière cet air suffisant et ces lambeaux de lins tirés en trait enlaçant son corps.

Le disséquer mehehehe la se…

Wode s’interrompit.

Citation :
« Je me nomme Simalia Earil Ganiel, diplomate et envoyée de l'ordre des Gélovigiens, témoins lors des événements qui ont eut lieu après la mort du cavalier de Sharna, que son âme repose auprès de ses convictions. »

Tout au long de l’intervention de Simalia, pas un souffle ne lui échappa. Les orbites rivés tantôt sur elle tantôt sur l’accusé, il sentit un léger frisson alors qu’il s’abreuvait de ses paroles ; il s’était relevé dès qu’il avait entendu le nom de l’unique prononcé, les doigts agrippant le marbre du rebord du balcon, il lui semblait qu’elle parlait de Sharna incarné, sauf que cet être était un être de haine. Il reçu avec amertume la nouvelle de la mort de cette chose qui se permit d’agir à l’encontre de la volonté du destructeur, mais cela à part, cette intervention était tout ce que Wode était venu chercher… Une piste, une proie à traquer.

Le détraqué en lui céda la place à l’instrument de Sharna.

Torenheim s’agita, l’image du dément qu’il se confectionna, s’évapora alors qu’il éclatait de ce rire sans joie. Pour un instant, le cavalier du destructeur cru qu’il allait confirmer les doutes Simalia, or que lorsqu’il se reprit, rien de cela n’était ; car il remit encore ce masque du déjanté suffisant pour dissiper ces dire avec son sarcasme cruel. Mais il avait bien été surpris.


Syliméa, susurra t il en se retournant vers l’impérial, Que sont donc ces choses mon Seigneur ? Ou allons nous devoir nous entretenir avec la gorgoroth ?

Les juges se retirèrent, les gouffes sans vie se posèrent une dernière fois sur la demoiselle aux mille et une plaies…
Revenir en haut Aller en bas

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Irina Dranis

Irina Dranis

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeSam 30 Juin - 3:36

Contrairement à ce que Simalia pourrait croire, ce n'était pas parce qu'elle l'ignorait qu'elle n'avait pas couru à son encontre. Les raisons qui motivaient Irina étaient bien plus subtiles et complexes que ça, notamment parce que de par les engagements qu'elle prenait, elle était amenée à faire des lourds sacrifices. S'éloigner de Simalia lui paraissait une évidence, car de son point de vue l'accompagner de près serait davantage un danger qu'un soulagement. Qui savait ce que ses ennemis pourraient faire si ils savaient qu'elle avait quelqu'un d'aussi proche, fut-ce spirituellement ? Il n'était pas question qu'elle affiche ce qui pourrait être interprété comme une faiblesse devant des rapaces tels qu'Ision... Et tous les autres qui se cachaient dans l'ombre et les détours de la foule. Ce qu'elle avait bâti avec la gorgoroth dépassait l'entendement humain et même celui des êtres les plus âgés tels que les sindarins ou les sylphides. Ce qu'elles possédaient était plus puissant que les mots ou les apparences. Et si Simalia doutait de ses intentions, alors elle avait déjà oublié les enseignements d'Anima.

Suivant la jeune brune du regard, Irina n'avait pas l'air inquiet, et pourtant elle sentait qu'au fond elle était plus qu'impliquée dans ce jugement, quelle qu'en soit l'issue. C'est aussi pour ça qu'elle avait refusé de se montrer au premier rang. En tant que prêtresse elle risquait d'entraîner ses sœurs avec elle au moindre faux pas, et aussi égoïste qu'elle soit, elle ne voulait pas en arriver là. C'était la raison pour laquelle elle était voilée et s'était à contre cœur teint les cheveux. Elle avait assuré le coup... Torenheim n'avait aucun moyen de la reconnaître, puisqu'elle n'avait pas parlé en sa présence... et ne s'était jamais montrée sous une tenue de l'ordre qui l'aurait aisément identifiée. D'ailleurs elle n'avait même pas fait irruption dans le bureau de Kodran en présence de son meurtrier présumé, et cette mesure était bien sûr calculée. De plus ce n'était pas l'ordre qui était intervenu, mais seulement elle en tant que médecin. Une simple garantie qu'elle seule serait nommée responsable au cas ou les choses viendraient à mal tourner... Ce qui ne semblait pas être de la prudence superflue étant donné le peu de preuves à charge dont les accusateurs disposaient.
Regardant Simalia au loin, intérieurement soucieuse de son état de santé, la rouquine effleura légèrement sa bague. Que cela marche ou non, elle se mit à espérer l'espace d'un instant que ce geste parviendrait à la gorgoroth, et la réconforterait, apportant une réponse aux questions qui pouvaient la tourmenter concernant son attitude. Pour le reste elle ne pourrait pas faire grand chose, puisqu'elle même ne possédait pas le contrôle de la situation. Si tel était le cas, cela faisait longtemps qu'elle aurait apporté sa pierre à l'édifice de cette caricature de procès.

En fait du haut de son habituel cynisme Irina attendait que vienne le tournant de cette parodie de justice... Que par on ne sait quel caprice du destin Torenheim parvienne à se libérer et attaque le prince, ou bien qu'il se mette soudainement à confesser son crime alors qu'il s'était donné tant de mal pour s'innocenter, enfin bref, elle attendait l'élément ironique qui viendrait tout bouleverser... Et elle n'avait pas de doute quant à son existence. Il suffisait d'attendre... Et il viendrait de lui même. Quelque chose d'important allait se produire tôt ou tard, elle en était persuadée. Posant une main protectrice sur son ventre qui lui faisait mal, Irina serrait les dents. Cela faisait quelques jours que la douleur s'intensifiait encore et encore, et aucune tisane ou autre remède n'y faisait rien. Pourtant elle ne comprenait pas mieux la source de ce mal qui semblait la dévorer de l'intérieur... telle une illustration macabre de sa propre folie.
Ses mains furent temporairement prisonnières de Kenian, mais malgré son geste galant et assez étonnant en public, la Serpentine ne perdit pas de sa contenance. Ce ne serait pas possible de la détourner de ce qu'elle avait entendu de la bouche de Simalia... Car contrairement à l'assemblée présente elle savait que Simalia ne mentirait jamais, probablement même pas pour sauver sa peau. De plus elle était trop honnête pour mentir correctement ou berner qui que ce soit. C'était une guerrière honorable qui s'encombrait de trop de scrupules et de sens moral... Elle avait de trop ce qu'Irina n'avait probablement pas assez. Par conséquent ce qui pourrait à ses yeux être remis en doute était la fiabilité des informations données par ce Gorvack. Mais après avoir entendu le garde du corps de Kenian le mettre en garde, elle eut indirectement sa réponse. Elle ne doutait pas que Kenian prendrait les décisions qui s'imposaient quoi qu'il arrive, mais elle était évidemment curieuse de ces Syliméas. Que les rumeurs disent vrai ou non l'apparition ou le retour d'une race serait une découverte fascinante.


« Je suppose qu'elle recherche un certain soutien moral en ces temps troubles. Je peux comprendre vos réticences à son égard après ce qu'elle vient de dire... Mais je la connais bien, et je peux vous affirmer que ce qui a franchi ses lèvres est peut être une vérité déplaisante, mais une vérité tout de même. Ce n'est pas dans sa nature de mentir, et si elle l'avait fait nous l'aurions compris tout de suite. Je ne dis pas que ces accusations sont vraies, mais elle même ne l'a pas affirmé. Elle a juste colporté ce que cet être qu'elle a combattu, lui a dit. Néanmoins je ne peux confirmer ou infirmer ses dires personnellement, puisque je n'étais pas présente. Par contre je peux vous confirmer que Borgalem existe bel et bien... Je ne pense pas que nous ayons eu une illusion collective. » La rouquine fronça les sourcils en se rappelant chaque moment du combat qu'ils avaient mené... notamment la manière dont Ision avait failli disparaître pour de bon. Et dire qu'elle lui avait sauvé la mise à ce moment là aussi... c'était presque drôle. « Vous vous souvenez des brûlures que je vous ai montrées ? C'est Borgalem qui les a causées avec ses flammes. Je ne possède aucun moyen de m'infliger une chose pareille, et je ne le ferais pas même si je le pouvais. » Elle continuait de parler, mais ses yeux étaient braqués sur Torenheim dont elle étudiait le moindre geste. Il était peut être fou, mais il n'était pas idiot. En fait il était plus intelligent que la plupart des gens dans cette salle. « J'étais là quand cette chose est apparue, manquant de nous dévorer comme de vulgaires amuse-gueule. Je ne dirais pas que nous l'avons tué, je ne peux en être certaine, mais en tout cas je suis sûre que nous l'avons renvoyé là d'où il venait. Il a disparu lorsque j'ai utilisé mes pouvoirs pour le faire reculer, et a sombré lorsque j'ai prononcé son nom. »

Il est vrai que peu après ils avaient perdu connaissance.. mais de là à supposer que ses brûlures avaient apparu toutes seules, il ne fallait pas pousser. De plus pratiquement tous les présents devaient en porter des similaires, voir encore plus vives puisque peu possédaient le don d'auto-guérison. Glanael avait guéri assez vite, mais pour ce qui est des autres... Dodelinant de la tête avec une expression d'incompréhension, Irina soupira de lassitude, alors que finalement les juges interrompirent la séance. La prêtresse n'était pas inquiète concernant l'issue, non... Ce n'était pas ça qui suscitait son appréhension, car ce qui découlerait de ce jugement l'indifférait. La mort des maires ne l'atteignait pas moralement, bien qu'elle mesure les enjeux politiques que cela engendrait forcément. Ce qui l'intriguait c'était tout simplement de savoir le fin mot de l'histoire. A supposer que l'on le sache un jour.


GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 14xgirr
« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeLun 2 Juil - 0:16

La réflexion des juges furent étonnamment rapides. A peine eurent-ils pris la peine de ce retirer pour délibérer, que la foule enveloppa le tribunal dans un immense brouhaha, que ces derniers arrivèrent en se suivant à la file. Silencieux et cérémonieux, ils s'installèrent et guettèrent le retour au calme de la salle avant que tous viennent à s'assoir, sauf un, celui qui allait annoncer le verdict sur lequel ils étaient tombés en accord. Mystérieusement et avec une attitude étrange, il se retourna vers le Prince qui n'avait pas sourcillé, ni ouvert la bouche depuis le début du procès. Il attendait. Humblement. Discrètement. Le juge donnait l'impression qu'il craignait l'héritier, ou tout du moins, l'annonce qu'il allait faire.

Le juge principal fit alors un signe de la main, demandant par ce geste à l'accusé Torenheim de se redresser. Toujours les mains menottées, ce dernier obéit avec une certaine satisfaction sur le visage, certains de lui ou de l'issue de toute l'affaire. Il fut alors encadré par deux soldats qui alors soit l'emmènerait, soit le délivrerait.... Et enfin la voix du juge s'éleva, raisonnant mystiquement dans tout le lieu...

" L'accusé ici présent, nommé Torenheim, a été emmené ici afin d'être jugé pour le meurtre du Maire Dreak, du Maire Kodran et de son éventuellement implication dans l'assassinat du cavalier Ivan Mackori, Conseiller de son ordre. Après mûres réflexions et face à toutes les preuves qui nous ont été emmenées, nous déclarons l'accusé : Non Coupable. "

Brusquement de bruyantes manifestations résonnèrent, des cris d’incompréhension face à un tel verdict. Le peuple semblait mécontent et le firent savoir en élevant leur voix. Les juges, eux, ne savaient si ils devaient fuir ou se cacher. Mais le plus courageux d'entre eux tentait de demander le calme, en tapant bruyamment sur sa table. Il essayait aussi d'expliquer par des hurlements que peu ne pourraient entendre, l'explication de leur choix, que tout n'avait été que présomption et qu'il n'y avait aucune preuve véritable et physique, seulement des théories, seulement des intuitions, rien de concret. On ne pouvait juger un homme sur de telles bases. Torenheim, lui, jubilait dans son petit coin, affichant son immense sourire.

" Haaaaaaaaaaaaa! Il était temps que toute cette mascarade prenne fin! Héhéhéhé! Messieurs, si vous voulez bien m'enlever mes menottes maintenant? "

Mais alors que les soldats, dépités, s'apprêtaient à relâcher leur prisonnier, une voix rauque tinta alors violemment dans le tribunal.

" SIIIIIIIILEEEEEEEEEEENCE ! "

Le Prince Thimotée s'était brusquement redressé, impérieux et sûr de lui. Sa présence et la surprise de son geste furent telles que toute la salle se tut immédiatement. Sur son visage était affiché une détermination que l'on ne lui connaissait pas et une sombre gravité. Oldarik, son conseiller, lui même fut étonné et paraissait ne pas comprendre la situation, chose rare quand beaucoup pensait qu'il était le maître à penser du prince... il semblerait que non. Le trouble que jeta Timothée sur l'assemblée atteignit même Torenheim qui semblait soudainement déçu, du moins ce fut l'impression qu'il donna.

" Messieurs les Juges... j'ai bien peur de devoir remettre en question votre décision... car pour reprendre les mots de l'accusé. Tout ceci est une mascarade qui m'est pénible d'observer. Ce procès nous a démontré tous les vices de notre société, vices qu'incarne les hommes comme Torenheim de part toutes les libertés qu'il s'accorde et de son comportement indigne... mais aussi les travers du système actuel de notre gouvernement. Si nous déplorons le vie de trois hommes aujourd'hui, nous pouvons aussi seulement nous rendre compte que l'insécurité, la corruption et la faiblesse de leur détermination les ont conduit vers une fin inéluctable en abusant de la confiance que l'on leur avait concédé. Moi, Prince héritier du royaume d'Eridania, se refuse à demeurer plus longtemps spectateur des fléaux qui ravagent notre cité. Mais moi, Roi d'Eridania, je deviendrais l'homme qui vous soulagera de vos maux et qui apportera enfin la paix et la plénitude légitime à laquelle vous aspirez. "

Le ton était donné, en un seul discours, simple et concis, la monarchie semblait avoir été rétablie. Mais personne ne semblait capable de dire quoique se soit, de se manifester tellement l'annonce eut été abrupte.

" Si mes ancêtres ont échoués, je ne suivrais pas leurs traces. Je ferais en sorte de donner raison à la confiance que je vous demande de m'accorder. Et mes premières décisions seront les suivantes : Torenheim, je vous condamne à être emmené dans la Prison d'Umbriel pour votre implication dans la mort du Maire de Ridolbar, Kodran, mais aussi de votre affiliation dans les affaires de corruption lié au Maire d'Hesperia, Dreak. Vous demeurerez entre les murs de la cité souterraine jusqu'à ce que vous crachiez votre venin. "

La foule se mit alors à crier, mais crier de joie. Cette fois-ci, ce revirement de situation semblait leur convenir. Qu'il était aisé de manipuler la foule...

" Quant à la mort de Ivan Mackori, elle ne demeurera pas impunie. Nous avons trop souvent laissé les hors-la-lois vivre comme bon leur semble. Si Noathis n'était pas pas un pays aussi prompt à l'insécurité et au joug de celles que l'on nomme Eryllis qui terrifient nos compatriotes, alors peut-être que cette tragédie aurait pu être évitée. A partir d'aujourd'hui, je déclare que toutes les personnes appartenant au groupuscule se nommant les Eryllis sont ennemie de la nation d'Eridania et que la tête de ces personnes seront mises à prix afin de faire face à la justice de notre pays. L'anarchie ne sera plus tolérée. Il en sera de même pour ceux que l'on connait sous le nom des Ladrinis et des Nérozias. Nous ne laisserons plus notre société sombrer dans la décadence!!! "

Thimothée avait parlé avec une vigueur qui rendit sa liesse au peuple qui crièrent son nom. Enfin le pays avait trouvé leur homme, enfin le pays se redresserait et peut-être retrouverait sa grandeur par celui-là. Sur ces paroles, le nouveau Roi descendit alors de son trône et traça alors son chemin au sein d'une foule qui s'écarta sur son chemin. La nation d'Eridania venait de prendre un nouveau chemin, un grand tournant...

Pendant ce temps là, alors que la foule suivait leur nouveau dirigeant, les deux soldats qui devaient s'occuper de Torenheim, paraissaient bien heureux de pouvoir s'occuper de cet horrible bougre. Sans ménagement, ils se saisirent de lui et comptaient bien rapporter ce dernier à la cité d'Umbriel, comme demandé.

" Alors, on ne fait plus le malin maintenant Torenheim? On a plus rien à dire? "

" Malin? Mais je n'ai jamais prétendu être ce que je ne suis pas. Et si tu savais tout ce que je pourrais dire l'ami! Héhéhéhé! Mais vu les circonstances, je n'aurais qu'une chose a déclaré : le prince est mort, vive le Roi! Que tout cela est cocasse! Hééhéhéhéhé! "


L'étrange homme se mit alors à rire et nullement effrayé par l'éventualité de croupir dans les geôles de la cité souterraine. En fait, bien au contraire, il en paraissait presque heureux....


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

FIN DU GRAND EVENT



GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeMer 25 Juil - 19:36

Kenian avait écouté les réponses formulés par Irina concernant Simalia et Borgalem, ces informations étaient recevable mais pas véritablement viable, si cette Gorgoroth ne savait mentir, en était il de même pour Irina? Peut être que oui, peut être que non, les événements présents forçaient le grand maître à être sur la défensive ce qu'il n'appréciait pas vraiment sans pour autant le montré. Toujours aussi calme et serein il continua d'écouter le discours de la rousse tout en pensant aux répercutions que toute cette affaire allait avoir sur le Cimmerium et aux mesures qu'il allait devoir prendre en urgence sans même prendre le temps de consulter le conseil. Cependant chacune des décisions qu'il allait prendre aujourd'hui seraient rediscutées lors de la prochaine réunion, il n'avait pas de pouvoir absolue, bien qu'un droit de véto sur les décisions majeur lui soit accordé, aucune des décisions qu'il prenait seule n'était valable ad vitam eternam à moins d'être validée par le conseil. Kenian n'avait pas tous les pouvoirs et ne le désirait pas, peut être était ce pour cela qu'il était encore à son poste après tant de siècle, parce que la plupart des sylphides étant trop cupide et vaniteux pour ne penser qu'au peuple.

"Borgalem est retourné dans un endroit dont il n'aurait pas du être libéré, selon la lettre que le Lord Lorindiar m'a adressé pour me relater votre périple et le décès du maire de cette citée, néanmoins je ne partage pas son optimissme quand aux futurs élections. Cimmérium ne partage pas de traité commercial avec les grande citée, nous nous suffisons à nous même, néanmoins il a été autorisé aux marchands de franchir les portes de notre citée, il serait regrettable que tout ceci change cette avancée..."


Malheureusement les paroles du Prince vinrent torubler le grand maître dans ses espoirs de paix et d'ouverture, en effet en quelques mots il venait de prendre le pouvoir et de balayer le pouvoir exécutif, législatif et judiciaire pour le mettre entre ses propres mains. Cela n fit pas réagir extérieurement le grand Maître néanmoins il interpella l'une des jeune femme autour de lui, alors que déjà il rédigeait quelques lignes sur un parchemin, à vrai dire il n'y apposait que sa signature, il avait déjà prévu la fin de cette histoire avec les deux issues possible. Il fini par poser son sceau en bas du document...


"Malicia... tu vas te rendre à Cimmerium et ordonner au conseil de se rassembler, par ailleurs que ma décision soit transmise, les portes de notre capitale resteront désormais clauses, les marchands ayant décidé de s'y établir peuvent y rester mais néanmoins s'ils décident de partir il leur sera impossible de revenir. Que tout homme, produit ou commerce désirant rentrer en cimmerium soit inspecté, pour les êtres humains, qu'il leur soit prélevé un échantillon de sang et si... il ne convient pas, que l'on refuse leur entrée dans votre citée. Qu'il soit également transmis que tous les commerçant ou détaillant ayant des liens avec Hespéria soit reconduit aux portes. Va maintenant..."


Elle s'agenouilla devant lui avant de sortir en trombe sans prendre la peine de s'arrêter, kenian se tourna vers Irina...

"Ainsi s’éteint la liberté de cette citée et de ce royaume. Nul conseil, nul arbitre, seulement la volonté d'un seul homme. Si un jour vous vous demandez si je suis capable de ressentir une émotion souvenez vous de ceci Irina, aujourd'hui je me sens triste pour les habitants de cette citée. Tout, du début à la fin n'aura été que manipulation pour en arrivée à la première marque du chaos, c'est comme ce jour là... comme pour Taulmaril... nous partons. Faites vos affaires Dame Dranis, nous faisons route dès à présent vers Cimmérium, s'il vous faut passer à Hellas, je vous y accompagnerai, ensuite nous rejoindrons notre citée. Ainsi c'est le dernier moment où vous pouvez encore refuser notre alliance..."


Kenian commença à marcher, suivit de sa garde personnelle, ils allaient rentrer vers Cimmerium et avec le conseil se décideraient l'avenir Sylphide.
Revenir en haut Aller en bas

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Irina Dranis

Irina Dranis

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeMer 25 Juil - 20:49

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Irina était aussi calme que Kenian, assistant silencieusement à cette parodie de procès sans intervenir. Voilà la raison qui l'avait gardée de le faire : le ridicule causé par cette situation elle même, qui était de toute façon vouée à finir ainsi. La seule chose qui la surprit, ce fut la soudaine poussée de virilité du prince, qui jusque là n'avait jamais eu le courage de faire quoi que ce soit qui aurait pu lui faire prendre un minimum de risques. Seulement voilà... Le jour où il se décidait enfin à se comporter comme un homme il prenait la plus stupide des décisions. Qu'il juge les Eryllis, Nérozias et Ladrinis comme des criminels lui était bien égal... Après tout ils étaient ce qu'ils étaient, et bien qu'elle ne soit pas encline à mélanger les torchons et les serviettes, elle aurait tué n'importe lequel des trois avec la même absence de remords.

Seulement voilà, outre un jugement de Torenheim ignorant la sentence déjà prononcée, le prince venait de prendre le pouvoir de par son seul coup de tête. Étrangement Irina repensa à son impression première, à savoir que le premier à bénéficier de l'écartement de Dreak c'était son concurrent le plus direct. Qu'il en soit responsable directement ou non, elle mettrait sa main au feu qu'il n'était pas étranger à la direction que prenaient les choses. Enfin qu'importe... Elle ne comptait pas s'éterniser à Hesperia de toute façon... et elle serait encore moins tentée après ça. En réalité le fait qu'il se présente comme un pseudo sauveur en profitant de la situation la rendait malade. Il essayait de manipuler le peuple et ça... ça c'était répugnant. Tournant le dos à cette scène avec une moue ouvertement méprisante, Irina s'assura d'échanger quelques mots avec son voisin afin de troubler le silence qui était réclamé. Cela ne servait à rien mais son côté rebelle ne pouvait pas laisser passer ça. C'était sa façon de contester, à défaut de mieux.

Alors que la foule ignorante de ce qui se passait vraiment criait le nom de Thimothée, Irina se redressa et regarda dans Kenian d'un air entendu. Tout ceci était absurde. Regardant tristement le Sylphide donner des ordres regrettables mais logiques de son point de vue, la prêtresse se sentait impuissante. Cette situation dépassait de très loin le meurtre seul de trois hommes. Trois parmi le nombre incalculable qui périssait chaque jour. C'était incroyable à quel point tout basculait sur un détail. La goutte qui avait fait déborder le vase. Se détournant donc de tout cela, elle fit quelques pas vers la sortie, ignorant la foule scandant, criant et n'ayant probablement pas l'intention de sortir avant un moment. Quant à elle, elle ne resterait pas entendre les simagrées d'un lâches, les singeries d'un usurpateur. Répondant donc à Kenian, elle le rassura quant à ses plans.


« Je n'ai pas changé d'avis concernant ce dont nous avons discuté. Mais j'ai également de nombreuses affaires à terminer avant de partir, d'autant plus maintenant que tant de choses ont changé. Mon Ordre est peut être un groupuscule plus petit, mais il est un peuple à sa façon. Je ne me considère ni suzeraine ni juge, mais je le protégerai jusqu'à mon dernier souffle, comme vous le faites à votre manière. Cela exige donc une retraite bien planifiée afin que rien ne soit laissé au hasard. » Elle entreprit de marcher aux côtés de Kenian afin de s'en aller, tournant le dos au propre comme au figuré, à Hesperia.

« Je suis tout aussi attristée... Mais changer les choses n'est pas à ma portée. La stupidité de l'Homme ne se guérit pas encore. » Elle soupira. « …....Un jour peut être. »


GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 14xgirr
« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitimeDim 29 Juil - 18:17

"Oh... je pensais que les Eryllis avaient déjà fait de vous quelqu'un d'impitoyable..."

Avait simplement répondu Ision en savourant son thé en l'attente de la fin du jugement. Une fin qui n'allait pas tarder car voilà les juges qui revenaient, son visage n'avait aucune expression particulière, il se contentait de regarder, amusé par la foule en bas et par toute cette effervescence à cause de la mort de quelques personnalités. Ce n'est que le flux du changement, tout ce qui avait vécu un jour devait mourir, tout n'était qu'un éternellement changement à part pour les sylphides qui se contentaient d'essuyer la vague du temps sans aucun dégât.

Non coupable... oh mais qu'est ce donc?... Le prince se serait il acheté une quelconque virilité. Bien joué misérable humain, tu as donc tiré ton épingle du jeu toi si soumis, si conciliant... mais comment savoir qu'il s'agit bien de toi petit être, de ta décision en ton âme et conscience, toi qui n'a toujours été qu'une simple marionnette. Amusant, très amusant, le peuple s'était soulevé dans un élan de joie et d’allégresse pour celui que l'on devait nommé désormais Roi d'un Royaume, la démocratie venait de mourir sous leurs yeux et ces imbéciles applaudissaient plus que de raison, donnant une légitimité à ce putsch dans les règles de l'art. Lutter contre la corruption, contre les Eryllis, contre tout le monde en fait...


Amusante créature tu te débat avec des notions que tu ne maîtrise pas et pourtant Ision lui te regarde il te regarde du haut de son balcon, un léger sourire aux lèvres un air supérieur et condescendant envers toi qui supprime au peuple sa liberté. Pourtant Ision ne se lève pas, il n'acclame pas non plus ce nouveau roi, mais il jubile, il jubile de voir ce changement, oui le monde va bientôt être plongé dans le chaos, la traque aux hors la loi va commencer et le commerce va fructifier.

Le lord se lève enfin et murmure...


"Félicitation terran tu viens te faire en ce jour plus d'ennemi que la plupart d'entre nous, ces alliés t'acclamant ne pourront plus rien pour toi... oui Torenheim le prince est mort vive le Roi, tu as gagné..."

Puis il se tourne vers Aliénor et la regarde gravement...

"Fuyez tant que vous le pouvez encore, car la traque sera sans relâche et même le plus faible des fermiers voudra toucher sa prime pour votre tête. J'espère que vous survivrez... jusqu'à notre prochaine rencontre. Malekith, escorte là jusqu'à la sortie de la ville."

Le sindarin inclina la tête, pourquoi Ision faisait il cela pour Aliénor, pourquoi la soupçonnait il? il avait ses raisons. Mais alors pourquoi ne la traquait il pas?... peut être parce qu'un gibier n'a de saveur que lorsqu'il est acculé ou peut être qu'il l'apprécie... allez savoir.

"Torenheim a gagné Aliénor, c'est la fin..."

Puis il se détourna, ses serviteur dans son sillage, il allait sortir du tribunal en regardant Kenian et à ses côtés Irina, il n'allait pas à sa rencontre, il savait ce que pensait le grand maître et il n'était pas dans un état d'esprit à être dérangé. Mais le lord ne pouvait imaginer meilleurs fin, une parodie, une mascarade... qui conduirait à la chute de toute chose.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim    GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim  - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
GRAND EVENT - Le Final : le jugement de Torenheim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» GRAND EVENT - La Mort du maire Dreak
» GRAND EVENT - La Mort d'Ivan Mackori
» des idées de grand'mère
» La bataille du Grand-Port...
» Jugement rendu : un papon désavoué!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Eridania, le pays aux mille culturesTitre :: Hesperia, la Capitale :: • Le Tribunal-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !