La rose et le glaive [pv Yvan]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 6
• Eclaris: 8
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 1
• Marins de N.: 4
• Civils: 11

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Niveria Mois:Famael
[Juillet/Août en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 La rose et le glaive [pv Yvan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: La rose et le glaive [pv Yvan]   La rose et le glaive [pv Yvan] Icon_minitimeSam 24 Avr - 10:57

Phelgra… Sans doute un l’endroit le moins fréquentable de ce monde, fréquenté par les pires horreurs qu’on ai connu. Le soleil se trouvait cacher derrière de grand nuages grisâtre ce qui n’ajoutait aucune chaleur dans l’atmosphère. D’ailleurs la nuit approchait, bientôt elle allait étirer son épais voile noirs au dessus des têtes des habitants.

Dans la cité portuaire de Phelgra, marchant avec calme dans les petites ruelles obscure, on pouvait distinguer une silhouette enveloppée dans une large robe noire. Un capuchon rabaissé sur sa tête, cachant ses longues mèches blondes et ses yeux noirs, Elerinna marchait sans trop se pressé vers le pub « Au couteau sanglant ». On pourrait se demander ce que la Grande Prêtresse faisait dans un si lugubre endroit, Mavro Limani n’étant pas réputé pour être une promenade de santé, et sans escorte en plus, sans même sa monture. Eh bien, la prêtresse de Cimmeria avait décidé de tirer au clair une histoire qui la tourmentait depuis un bon moment.

Les rumeurs disaient qu’un cavalier de Sharna aurait été aperçut dans les environs de Cimmeria, si ce n’est dans l’enceinte même de ces terres. Elerinna, elle, n’avait rien remarquée et la Grande Prêtresse haissait ne pas être au courant, c’est pour cela qu’elle se risquait jusqu’à Phelgra pour approfondit un peu cette noire affaire.

Une immense masse noire apparut derrière elle, poussant un grognement sourd. Elerinna sourit :

« Ne t’en fait donc pas Kârch, nous repartirons bientôt à la maison, je te le promets, en attendant tiens toi tranquille ! »

La belle sindarin s’étonnait un peu, elle aurait penser que son fidèle chien se plairait dans un environnement aussi sombre, mais apparemment il s’était habitué aux glaces de Cimmeria… Elle n’allait pas s’en plaindre, mais il ne devait tout de même pas commencer à rechigner à la moindre escapade hors de leur territoire !

Enfin Elerinna aperçut le bar où elle souhaitait se rendre. Certes ça allait être un choc pour elle de se retrouver au milieu de tous ces hommes -les prêtresses n’aimant pas trop ces derniers-. Elle poussa un long soupir et recommanda à Kârch :

« Tu ne me lâche pas d’une semelle compris ! »

Le chien baissa la tête et montra ses crocs pour montrer qu’il n’hésiterait pas à protéger sa maîtresse. C’était tout ce qu’elle attendait. Sans plus traîner, elle poussa la porte et entra dans l’établissement.

C’était une taverne comme on en voit un peu partout, sauf que celle-ci avait un petit plus qui méritait d’être remarqué. Elle était mal, mais alors très mal, fréquentée. Elerinna ne voyait quasiment aucune femme, sauf une deux pauvres filles la prêtresse aurait pu plaindre si elle connaissait le sens de ce mot. Elle se dirigea vers le bar et allait commander une sorte de boisson fraîche (les glaciers cimmériens lui manquaient) mais avant qu’elle ai eu le temps de faire quoique ce soit une main lui agrippa l’épaule :

« T’es drôlement mignonne toi ! »

Elle se retourna pour faire face à un homme, d’une trentaine d’année, un terran de toute évidence. Et un terran complètement soûl… Elle ne supportait pas le contact de sa peau contre la sienne, elle frisonna puis, lentement passa sa main le long de sa robe. Un regard à Kârch suffit à lui laissr comprendre qu'il ne devait pas intervenir. Elle rentra sa main dans une de ses poches pour en faire sortir une belle dague. Avant que son aggresseur puisse faire un seul geste elle lui enfonça dans le bas ventre avec une grimace de répugnance.

L’homme s’effondra sur le bar, comme s’il était ombé endormi, sauf que ses mains était crispées au niveau de la plaie et qu’il emmetait de petits gémissement d’agonie. Elerinna essuya soigneusement sa lame sur le bois du bar : décidément tous les hommes n’était que des êtres répugnants… Elle resta là quelques secondes, se demandant si quelqu’un allait remarquer que son voisin de gauche était en train de mourir et regardant aussi autour d’elle dans l’espérance de trouver une personne qui pourrait être suceptible d’avoir des information sur ce cavalier…
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: La rose et le glaive [pv Yvan]   La rose et le glaive [pv Yvan] Icon_minitimeSam 24 Avr - 16:25

Le général Ivan était encore à Thémisto lorsqu'on lui ordonna de se rendre à Mavro Limani pour une mission de reconnaissance. En effet, des rumeurs disaient que quelque chose se tramait dans les ruelles sombres de la cité portuaire. Ivan, ne discutant jamais les ordres de ses supérieurs, prit son cheval et galopa en direction de la ville. Il mit son casque muni de deux cornes tout en controlant son cheval, Azuphel qui était plutôt incontrolable.

La nuit commençait à tomber alors qu'Ivan avait en vue la ville portuaire. Il donna un léger coup de pied dans son destrier afin de rejoindre plus rapidement la ville. Des bruits d'armure et de sabot se faisaient entendre au fur et à mesure le chevalier déchu se rapprochait des portes de la ville. Les citoyens, voyant un simple cavalier s'écartaient ce suite car ils savaient que ce cavalier en question fait parti de l'ordre de Sharna. Ivan entra dans la ville en ralentissant son allure. Il avança lentement avec son cheval car il cherchait un bâtiment en particulier. Le petit voyage lui avait donné soif, il cherchait une taverne. Soudain il vit une taverne qu'il lui paraissait plutôt bien. Le général descendit de son cheval et mit un pied à terre. Il attacha les rennes à un poteau près d'un abreuvoir puis s'avança vers le pub qui se nommait "Au couteau sanglant". Accueillant comme nom, rien que le mot sanglant fit sourire notre cavalier.

Il entra dans la battisse sans bruit enfin, c'est ce qu'il pensait car tout le monde, habitués comme simples gens de passage se retourna à son arrivé. Cela n'étonna pas Ivan qui se dirigea vers le comptoir. Sans vraiment broncher, il vit une femme assis au comptoir et, à côté d'elle un cadavre. Par simple déduction il ne fallait pas chercher des noise à cette dame. Cependant il n'y avait plus de place, la seule place vide était celle occupé par le cadavre. D'une seule main il le retira et le laissa par terre. Puis il prit place et commanda une hydromel au tavernier. Il remarqua qu'au pied de sa voisine de comptoir, un chien qui grognait dans sa direction. Le général se demandait ce que ce chien voulait. Mais bon cela n'avait aucune importance, il fallait qu'Ivan se focalise sur sa mission. Il but d'une traite sa boisson et commença à partir. Mais le destin en a voulu autrement. Sans vraiment faire attention, il bouscula un homme qui lui gueula des injures par centaines avant de le frapper au visage. Grave erreur de sa part car le général lui en retourna une qui l'envoya en plein sur un coin de table. Le choc le tua sur le coup. Trois hommes se levèrent à la suite de cela mais se rassirent très vite après avoir vu le symbole de Sharna sur l'armure du général.

Petite émotion qui donna soif au cavalier et qui se senti obliger de se rassoir et de reboire de l'hydromel. Finalement Ivan restera plus longtemps que prévu....................
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: La rose et le glaive [pv Yvan]   La rose et le glaive [pv Yvan] Icon_minitimeDim 25 Avr - 10:54

Elerinna pensait que le fait d’avoir tué son voisin allait l’entraîner dans une mauvaise situation mais apparemment personne ne semblait faire cas du cadavre qui gisait à présent à ses cotés. Et elle n’allait certes pas s’en plaindre. Enfin elle commanda une verre d’alcool mais avant que le tenancier n’ai pu le lui servir, un homme vint s’asseoir à coté d’elle, projetant ainsi son ex-voisin à terre. Charmant… pensa la femme en haussant un sourcil. L’homme en question s’enfila un verre et s’aprêta à repartir.

Dès qu’il fut levé, le barman lui tendit sa commande qu’elle sitota pensivement… Peut être qu’elle ne trouvera rien ici, elle aurait carrément du se rendre à la capitale, au manoir cavaleri là où se trouvait le quartier général des cavaliers de Sharna. Au moins c’aurait été rapide… Elle sentit dans son dos une soudaine grande agitation, agacée elle se retourna et vit l’homme d’il y a quelques instants mettre un colosse à terre d’un coup de poing. Conclusion : il ne fallait pas l’embêter. Une poignée de client se levèrent pour aller lui faire sa fête mais ils se rassirent presque automatiquement.

Un homme respecté ? En tout cas, la Grande Prêtresse vit là un excellent moyen pour trouver des informations… Et puis, comme si Kesha l’aidait dans sa quête, il vint tout juste se rasseoir prêt d’elle pour recommander un nouveau verre. Kârch grogna ; il ne devait pas apprécier cet homme… D’un simple regard elle lui intima l’ordre de se taire. Le chien arrêta mais continua de regarder l’homme avec des yeux sombres. Elerinna, satisfaite, se tourna vers l’inconnu puis lui demanda d’une voix où perçait son charme naturellement manipulateur :

« Eh bien… Vous êtes quelqu’un de très respecté par ici… Monsieur. Puis je savoir d’où vient cette crainte de la part du peuple ? »

Pas très subtil mais Elerinna pensait toujours qu’il n’y avait pas besoin de subtilité avec les hommes. Il fallait la jouer marteau, et c’était justement ce qu’elle venait de faire. La conversation était lançé, la belle sindarin espérait juste qu’il n’y aurait aucune complication… Et elle espérait aussi sortir à peu près entière de cet taverne. En compagnie de ce genre de personne ce n’était pas la chose la plus sûre au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: La rose et le glaive [pv Yvan]   La rose et le glaive [pv Yvan] Icon_minitimeDim 25 Avr - 13:52

Une fois assis pour reprendre de l'hydromel, la voisine de comptoir lui demanda d'où venait le respect qui émanait d'Ivan. Naturellement elle aurait du remarquer le sigle de Sharna sur l'armure du général. Enfin bon, il ne répondit pas tout de suite. Il regarda autour de lui et remarqua au fond de la taverne un couple de riche avec quelques gardes du corps. Surement des riches d'Hesperia. Que fesait-il là ? Ils parlaient avec deux hommes encapuchonnés. Cela n'était pas bon signe. Le seigneur Démégor l'avait mis en garde par rapport à une rumeur d'assassinat. Ivan n'y avait pas trop prêter attention, finalement c'était peut être vrai.

Enfin bon, le chevalier déchu finit par répondre à ce qui semblerait une sindarin sous sa capuche noir. Seul deux mots sortit de sa bouche afin de répondre :


- Et alors ?

Ivan n'avait pas vraiment envie de taper la discute à la première venue. Il fallait penser à la mission en priorité. Mais cela intriguait le général, le ton qu'elle avait utilisait soulignait qu'elle cherchait qu'elque chose ou ...... quelqu'un. Il lui répondit alors un peu moins sèchement :

- En quoi cela vous interresse-t'-il ? Ne croyait pas que le respect est rare par ici. Au fait que fait une femme seule dans une taverne hein ? De plus une femme sachant se défendre et tuer à sa guise. Vous chercher quelqu'un ?

Après ses paroles Ivan se tourna pour commander deux verres de vins frais. Ivan voulait un peu changé, troquer les bières et alcool fort contre une douceur. Le temps qu'il se retourne vers cette femme, un homme qui s'était assis précédemment lui planta un couteau dans le bas rein. Malheureusement pour lui, cela n'affecta pas vraiment le gorgoroth qui se leva tout en posant sa main sur la gorge de son agresseur pour l'étrangler. Sa main couvert de son gantelet serrait lentement la gorge de l'individu. Le général leva l'homme avec sa main posé sur sa gorge afin que sa souffrance soit plus accentué. Au fur et à mesure on voyait l'homme suffoquer, manquer d'air et qui essayait de se débattre pour s'enfuir. Une fine couche de glace commençait à recouvrir son cou. Ivan était en train d'utiliser son contrôle de la glace, il gelait son agresseur sur place. La fine couche de glace commençait à recouvrir tout son corps et s'épaississait de plus en plus jusqu'à ce que la glace envahissent l'intérieur du corps de l'individu. La vie avait quitté ce corps immobile. Ivan serra d'un coup sec sa main qui était encore accroché au coup de l'agresseur et brisa le corps de celui-ci en deux parti comme quand on brise un miroir. Les deux parti touchèrent alors le sol et se brisèrent en mille morceau. Le chevalier se baiisa et pris de petit morceau de gel et alla se rassoir. Les deux verres de vins était déjà servi et le général posa ses deux morceau de glace dans son verre de vin pour qu'il soit bien glacé.

Alors que tout le monde le regardait, les personnes du fond ne bronchèrent pas, leur discussion devait être plus qu'interresante et importante. Le cavalier prit alors son verre et but une gorgée. Puis il dit :


- Je trouve que ce vin à un goût fruité avec un petit.... arrière goût ensanglanté vous ne trouvez pas ?

Un peu d'humour noir ne faisait pas de mal, enfin pour Ivan qui jetai de bref coup d'œil au fond de la bâtisse en direction des riches bourges et des encapuchonnés. Ensuite il enleva le poignard de son dos, il avait presque oublié tellement la douleur n'existait plus en lui. Il jeta aussi un regard vers le chien qui le regardait bizarrement.

Finalement Ivan posa ses yeux sur le comptoir et but encore une gorgée de vin...................
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: La rose et le glaive [pv Yvan]   La rose et le glaive [pv Yvan] Icon_minitimeLun 26 Avr - 9:58

Oui… Son voisin était ce qui s’appelle un homme peu loquace. Enfin, il faut dire qu’Elerinna se doutait bien qu’il n’allait pas lui déballer sa vie d’une seule traite. Mais elle avait eu à faire avec des personnes bien pires : elle ne doutait pas qu’elle arriverait à soutirer les information qu’elle souhaitait. Juste au moment où elle se demandait comment elle allait pouvoir le ré-aborder il se décida à lui parler de nouveau. Des questions cette fois ci.

Tuer à sa guise, tuer à sa guise… C’était vite dit, Elerinna ne se débarrassait que des gens qui lui manquait de respect et qui ne présentait aucun intérêt c’était tout ! Elle n’eut même pas le temps de répliquer que son interlocuteur fut agressé par un client. Elerinna ne suivit pas très bien le cours des évenements mais elle comprit bien vite que l’homme qui l’intéressait n’était pas un petit jeune. En fait le coup de poignard qu’il venait de se recevoir ne lui fit aucun mal…

Ok… Elerinna posa le coude sur le bar et suivit la mort de l’assassin manqué. Elle n’eut pas un sursaut quand le colosse cassa en deux sa victime. Enfin quand même un peu, ça faisait froid dans le dos. Encore un peu plus glacé, c’est le moment ou le bourreau se saisit de deux morceaux congelé du cadavre pour les mettre dans les deux verres qu’il venait de commander.

Euh… Elerinna n’était pas ce genre de fille qi ne supportait aucune violence, elle-même pouvait être assez sadique tant que ça l’arrangeait. Mais de là à boire de l’humain… Elle préférait éviter et ne toucha pas à son verre. Pour être certaine de ne pas en boire une gorgée plus tard elle le repoussa sur le comptoir assez loin d’elle.

« Cela m’intéresse car figurez vous que je cherche à entrer en contact avec les -légendaires- cavaliers de Sharna. Pour des raisons… Autant personnelles que politiques. »

Elle ramena une mèche derrière son oreille pointues et continua de la voix froide, glaciale qui était la sienne :

« Et étrangement vous me semblez plutôt bien placé pour ouvoir m’aider. Un tant soit peu que vous souhaitez m’aidez… »

Un sourire quelque peu manipulateur apparut sur sa bouche. Classique.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: La rose et le glaive [pv Yvan]   La rose et le glaive [pv Yvan] Icon_minitimeMer 28 Avr - 17:29

La femme parla à nouveau est demanda une faveur à Ivan, celle de l'emmener au manoir cavaleri. Pour qui se prenait elle ? Aucune personne hormis l'ordre n'a le droit d'entrer au manoir. Seul une personne put y aller. C'était son ami Valkar et il n'a pas pu rester longtemps. Le général sourit alors à cette proposition et lui répondit :

- Pourquoi je vous aiderais ? Personne ne peut rentrer au manoir Cavaleri sinon l'ordre. Vous ne faites pas parti de L'ordre de Sharna que je sache alors vous ne pourrez pas y rentrer. Bien que je suis un cavalier assez haut placé je ne peut vous autoriser à rentrer. Et puis de toute façon vous serez tuer à vue si jamais vous vous approcher de trop près le manoir même si je suis à côté de vous.

Voyant que la mystérieuse femme ne voulait pas du verre de vin, il le lui prit et le bu d'une traite. Ensuite il jeta un coup d'œil au fond de la taverne. Les individus étaient toujours là, ils discutaient encore et encore. Que peuvent-ils se dire. Il fallait tirer cela au clair. L'ancien chevalier se leva et n'ayant pas oublié sa galanterie, s'excusa un moment auprès de sa voisine de comptoir. Il se retourna par la suite en direction des individus. L'un des encapuchonnés l'aperçut et compris tout de suite qu'Ivan ne voulait pas tapez la discute. Même si cela pouvaient être les mauvaises personnes, ils allaient surement causer un désordre quelconques dans la ville et cela était intolérable pour Ivan. Les trois hommes cagoulés se levèrent à la surprise du couple de bourge qui se demandait ce qui se passait. Le général sortit sa grande épée de son fourreau en cuir et dit quelques mots incompréhensibles pour certains mais qui était pour lui des mots de prières afin que Sharna lui donne la victoire. Un regard de psychopathe envahissait ses yeux. Il se mit alors en position défensive, tenant son épée verticalement et se préparant à l'assaut de ces mystérieux hommes tel un fauve attendant le bon moment pour attaquer sa proie.

Les mystérieux hommes, à leurs tours brandirent leur épées alors qu'au même moment les habitués s'éclipsaient des alentours et se mirent à charger vers le général. L'un deux alla plus rapidement que les autres et attaqua donc en premier. "Trop précipité mon cher" dit Ivan avec le sourire. En effet il para le coup avec aisance et la lame du général se planta dans la cher de son assaillant. Ivan la retira rapidement et donna le coup de grâce à celui-ci avec un mouvement de haut en bas.

Après cela le couple bourgeois essaya de s'enfuir mais Ivan gela le sol, les emprisonnant au passage. Il poursuit alors le combat; deux contre un, on peut penser que cela est déloyal cependant ce n'est pas vraiment le cas. Les deux autres personnes attaquèrent simultanément avec un coup vertical qu'Ivan évita de justesse. Le général fonça alors vers eux tel un aigle et fit un coup horizontal qui en tua un d'un coup et blessa l'autre dans l'abdomen. L'air qu'avait projeté le coup d'Ivan ainsi que l'esquive du derniers rescapés fit tomber la capuche de celui-ci. C'était sûrement un assassin, il avait la gueule de l'emploi. Enfin bon cet homme à présent démasqué, en quelque sorte ne tarda pas à essayé de s'enfuir mais Ivan n'était pas de cet avis. Alors que le fuyard avait atteint l'entrée, il se reçu l'hallebarde du général et mourut par la même occasion.

Ivan se rapprocha alors du dernier mort et récupéra sa lance. Il l'essuya sur les vêtements de sa dernière victime et se dirigea vers le couple de bourgeois pour soutirer des informations. Ils s'approcha de l'oreille de la femme et lui murmura des mots. A la suite de ses palabres, cette femme habillé merveilleusement avec une robe rouge sang eut le regard figé. Elle parla au cavalier sans hésiter prés de l'oreille afin que personne n'entende pendant que son mari braillait pour qu'elle se taise. Ayant assez des gesticulations de son mari, il lui frappa au visage et l'assomma au passage. Puis il retendit l'oreille pour entendre ce que la femme avait encore à dire. Deux minutes plus tard, la discussion terminé, Ivan relâcha la femme qui accourra vers son mari en pleurant. Le général avait un air satisfait, il avait les informations qu'il voulait. Mavro Limani n'avait rien à craindre. Finalement l'objectif du général allait être plus facile qu'il ne le pensait.

Satisfait il regagna sa place au comptoir, donna une bourse rempli de pièce au tavernier afin de dédommager les dégâts qu'il avait causé. Après tout l'argent ne lui manquait pas et c'était une petite bourse rempli d'or. En même temps il commanda une eau de vie au barman et reçu la bouteille en remerciement de la bourse. En effet c'est plus que ne pouvait espérait cet établissement. Il but la bouteille tranquillement et puis demanda finalement à sa voisine :


- Mais d'où venez vous au fait ?.............
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La rose et le glaive [pv Yvan]   La rose et le glaive [pv Yvan] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La rose et le glaive [pv Yvan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Miss Alyssia Rose [MORT]
» Quelques Fûts de bière naine - La Rose des Vents Montpellier
» Evangelinne, La richesse de la rose, c'est sa fragilité [VALIDEE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: • Corbeille :: • Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !