Chroniques des pérégrinations désabusées de Léogan Jézékaël

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 1
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 8
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 9

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Enkilil Mois:Moomé
[Octobre/Novembre en temps réel]

Membres du mois

Duscisio
Profil
Fiche


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques des pérégrinations désabusées de Léogan Jézékaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël
MessageSujet: Chroniques des pérégrinations désabusées de Léogan Jézékaël   Sam 8 Fév - 19:54













Race : Sindarin
Date de naissance : Béamas, le 6 du mois de Tymbé... d'une certaine année qui lui ferait sans doute approcher des trois cents ans maintenant.
A : Canopée.
Métier : Général des forces cimmériennes.
Comptant quelques sérieux penchants bohémiens et un répertoire ingénieux de mauvais tours, Léogan est parvenu pendant cinquante ans à mettre de côté ses habitudes de contrebandier nomade et d'animal sauvage perdu corps et biens pour la civilisation pour revenir au mode de vie strict, contraignant et monotone de l'armée... Mais son bon vieux naturel d'aristocrate déclassé et de vagabond aux ambitions fanées reprend inévitablement le dessus malgré tous ses efforts.
Au premier abord nonchalant et flegmatique comme la fumée du tabac, avec un sens pragmatique et décisionnel très prononcé, en plus d'un amour éternel pour le sarcasme, ses délires existentiels et ses crises de nerfs à répétition, sa propension à l'agressivité et la férocité de prédateur acculé qu'il montre parfois indiquent toutefois un tout autre état d'esprit. Mesquin par jeu, déloyal par principe, il a l'art de se planter au milieu d'un champ pendant l'orage et d'appeler la foudre à tomber sur lui. Sale gosse ou vieux chat de gouttière, avec un fond dépressif, il regorge de mauvaise foi, ment par paresse ou rêverie – mais toujours très mal. Il ne parle pas pour dire la vérité, il est fâché avec les mots, avec la réalité, et surtout avec les gens.

Capable du meilleur et du pire, d'un égoïsme monstrueux, d'une méchanceté horripilante à l'abnégation la plus incompréhensible, il faut retenir de lui qu'il est imprévisible, passionné et sans attache.
On pensera souvent que c'est un type bien, qu'on pourra compter sur lui éternellement parce qu'on se dit, voilà, qu'il est gentil, Léo. C'est comme une éponge ou un mouchoir, malgré son caractère de chien, il absorbe le sang et les larmes, il ne parle pas de lui, il offre monts et merveilles, il travaille avec acharnement, il vous transfuse toute sa vie dans les veines. Avec lui tout à coup, on redevient des gamins de dix ans, on se chamaille, on se bat, on rit, on fait un peu n'importe quoi, et puis un jour, il disparaît sans laisser d'adresse. Il est un peu comme ce type qu'on trimballe derrière soi pendant tout le trajet, auquel on fait confiance par réflexe, et puis soudain, on a l'idée de se retourner et on s'aperçoit qu'il a disparu.
Lâche et fugueur, peut-être, convaincu d'être un bon à rien de compétition, fatigué des vicissitudes, un peu largué, un peu seul sur la terre, il n'est finalement jamais là où on l'attend, et il arrive qu'à l'occasion, ce soit sans doute une bonne surprise.

Que dire d'autre ? Homme d'arme depuis toujours, musicien sans grande prétention, maraudeur ingénieux, il dispose d'un panel hétéroclite de talents qui résultent d'une vie difficile et sordide, où il a bien fallu se débrouiller avec les moyens du bord. Insomniaque, plein d'une lassitude morale que lui ont inspiré des siècles d'existence, et pourtant débordant d'une énergie physique qui ne s'épuise que très rarement - et alors, il est capable de s'endormir absolument n'importe où, n'importe quand, dans une variété incroyable de positions inconfortables - il est toujours intéressant de se fourrer dans le pétrin à ses côtés ou même de se frotter à son antagonisme perpétuel, car c'est dans ces moments étranges qu'on parvient le mieux à se lier avec lui. Pour un instant, peut-être.






● MAÎTRISE ET GÉNÉRATION DE LA FOUDRE ET DE ÉLECTRICITÉ ●

Régénération énergétique
Quand Léogan est vraiment au plus bas, ou que la situation exige qu'il régénère son énergie au plus vite, il s'immobilise, va chercher au fond de son ventre la source de sa magie, et se met à fonctionner en interne, comme une sorte de centrale électrique organique. C'est un exercice difficile, qui réclame une concentration absolue – puisque l'usage de la magie pèse sur l'énergie vitale, il ne doit pas faire la moindre erreur de gestion dans la régénération de ses flux, sans quoi le processus produirait les conséquences inverses à l'effet escompté.
Il est né électromancien, et cette magie reste pourtant la plus difficile d'emploi de celles qu'il a à sa disposition – mais d'aussi loin qu'il se souvient, ses proches ont toujours été incrédules devant son endurance, sa réactivité infatigable, ses faibles besoins de sommeil et aussi cette faculté qu'il a de pouvoir s'endormir n'importe où, n'importe quand, pour recharger ses batteries en une ou deux heures à peine.

Génération et maîtrise de la foudre
Comme dit au-dessus, Léogan produit de l'énergie électrique dans le centre de gravité de son corps, soit au niveau du ventre. Seulement, le circuit ne tourne pas qu'en interne, il utilise cette énergie pour générer de la foudre, qu'il dirige essentiellement grâce à ses mains pour la projeter sur une cible. A moindre mesure, il peut aussi créer des petites étincelles d'électricité, qui sont au moins utiles pour produire lumière, chaleur, voire du feu si on la met en contact avec un combustible.
La foudre est cependant extrêmement dangereuse à maîtriser : quoiqu'il arrive, s'il est sous l'influence de la peur, de la colère, ou s'il n'est simplement pas assez concentré, les éclairs auront raison de lui. Il faut en tout cas qu'il ait assez de maîtrise de lui pour laisser les éclairs et l'énergie parcourir son corps. Dans le cas contraire, il ne saurait pas les canaliser et il en arriverait violemment au court-circuit. On notera que la pluie rend ce pouvoir plus redoutable pour ses adversaires, mais aussi pour son entourage ainsi que pour lui-même, car il n'est pas tout à fait à l'abri d'un retour de force.

Redirection des éclairs
Les jours d'orage, pour faire simple, Léo est à l'égard du ciel un paratonnerre humain. Habituellement, il a tendance à attirer l'électricité statique, mais quand la tempête gronde, il peut interagir avec les éclairs grâce à un magnétisme très dangereux pour sa personne, qui peut tout aussi bien le conduire à être foudroyé sur place. La redirection des éclairs équivaut à peu près à se brancher à un circuit électrique externe, plus puissant et plus difficilement contrôlable que le sien. Les conditions requises pour cet usage de la magie sont donc les mêmes que précédemment, quoi qu'elles imposent plus de vigilance encore.
Techniquement, il s'agit de capturer la foudre dans une de ses mains, de la faire traverser son corps jusqu'à son point de gravité et de la rediriger vers sa cible en la faisant passer dans son autre bras afin de la faire surgir entre ses doigts. C'est un pouvoir dévastateur qu'il n'apprécie pas franchement d'utiliser, les dommages collatéraux étant souvent nombreux au cours du processus.


● CONTRÔLE DE LA NATURE ET
EMPATHIE ●

Léogan est capable d'une forme d'empathie globale, d'une symbiose avec le milieu naturel, qui lui permet d'influencer végétaux et animaux par le biais de la pensée, mais aussi de reconnaître le passé du milieu en question, et d'en voir l'avenir dans la mesure où il se développerait sans intervention extérieure. A noter que cet aspect là de la magie de la nature est passive, à la différence de ce qui va suivre.
Il n'exerce de contrôle entier que sur la végétation, cependant, et s'il a un pouvoir d'apaisement sur les animaux, il n'a aucune maîtrise précise sur eux, ni sur les minéraux.
D'autre part, Léogan ne peut pas agir à partir de rien, mais est aidé par son empathie à utiliser même des ressources souterraines, ou plus lointaines, qui échappent à son champ de vision. Il peut à son gré faire pousser des plantes, à condition que la terre en contienne des germes, faire mouvoir des racines, ou les branches les plus élevées des arbres, voire les arbres eux-mêmes, mais jamais faire apparaître ce qui naturellement n'a pas lieu d'être.


● VISIONS ●

Dans son sommeil, et plus rarement quand il est éveillé, Léogan peut recevoir des visions du passé, du présent et du futur, sans prévoir quand elles sont susceptibles de survenir, ni focaliser volontairement leur objet. Elles sont souvent le fruit du hasard, quoi qu'elles aient heureusement tendance à le concerner lui-même le plus souvent. Ces visions, cependant, n'ont rien de certitudes quand elles concernent les choses qui ne sont pas encore passées : l'avenir ne suit jamais un droit chemin, les routes qu'il est possible d'emprunter sont infinies. Léogan ressent seulement ses visions avec plus ou moins d'intensité selon la probabilité que les événements se produisent ainsi qu'il les voit.
Eveillé, s'il se confronte parfois à des surfaces réfléchissantes, comme un bassin d'eau ou un miroir, qui lui permettent de voir son reflet, il est aussi en état de recueillir des visions, mais ce phénomène-là est plus rare et demande une certaine méditation si la magie de voyance ne requière pas un besoin urgent qui la pousse à se manifester subitement et d'elle-même.


● COLONISATION CÉRÉBRALE ●

Si on envisageait cette magie en termes scientifiques, on parlerait sans doute d'une gestion parfaite de l'activité électrique cérébrale ; ce qui équivaut en fait pour Léogan à maîtriser consciemment l'ensemble de son organe décisionnel, dont il peut pousser les capacités de façon exponentielle.
Mais on en arriverait vite à un pur galimatias. Disons simplement que la vitesse de réaction de Léogan, ainsi que la performance de ses analyses, et leur précision, sont grandement améliorées dès qu'il fait appel à cette magie - qu'il ne peut en outre pas supporter plus de dix minutes pour l'instant, sous risque de s'exposer à un "court circuit", ou à une surchauffe généralisée, qui peuvent se traduire par une crise d'épilepsie ou un arrêt subit de ses fonctions cérébrales.
Il en résulte d'une part que Léogan est doté d'une capacité de calcul et d'assimilation surdéveloppée et qu'il a la faculté de réfléchir sur plusieurs niveaux de conscience - ce qui implique un accès illimité à sa mémoire, une intelligence parfaite de son environnement et de fait des qualités d'anticipation dont la marge d'erreur est extrêmement limitée. Il exerce d'autre part un contrôle absolu sur ses fonctions régulatrices, biologiques, motrices, sensitives et vitales (ce qui comprend le rythme cardiaque, les messages du système nerveux, l'adrénaline, l'éveil, le sommeil, la faim, la soif, etc). En substance, cette magie le rend pendant une dizaine de minutes parfaitement maître du navire.






¤ Tacticien.
¤ Maître d'armes.
¤ Combattant d'exception.
¤ Résistance de fer.






Dernière édition par Léogan Jézékaël le Ven 1 Mai - 12:23, édité 68 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël
MessageSujet: Re: Chroniques des pérégrinations désabusées de Léogan Jézékaël   Mer 9 Avr - 0:37








Famille - PNJs


Ilyan Jézékaël.
Race : Sindarin.
Âge : 292 ans, surnom : Ily'.
Statut : Frère cadet.

Jadis, on ne connaissait le nom de Léogan qu'associé à celui d'Ilyan - d'ailleurs, on n'attachait pas vraiment d'importance à leurs prénoms, ils étaient les frères Jézékaël. Depuis leur enfance, Léo et Ily' ont développé un lien privilégié et exclusif. Aujourd'hui, ils sont l'un pour l'autre la seule attache familiale qu'ils ont désiré conserver dans le temps. Comme Kron et Delil, ils ont choisi de toujours lier leurs chemins, même si tout porte à croire qu'ils soient séparés. Leur tandem d'aventure a dû se rompre - et tous deux le regrettent terriblement - mais ils éprouvent sans cesse le besoin de se voir, de se consulter, de se confier, de rire et de penser ensemble, et sont capables de férocités et de défiance extraordinaires pour se protéger mutuellement.
La santé fragile d'Ilyan a contraint les deux frères à arrêter leurs pérégrinations à Eridania, où le plus jeune s'est marié et où il a trouvé une place de chercheur dans la Bibliothèque des Lumières. Erudit et engagé politiquement, Ilyan a participé au Grand Tournant en aidant le roi à trouver des appuis honnêtes - dont il fait partie - pour offrir aux Eridaniens un pouvoir juste.
Léogan a passé une bonne partie de sa vie à veiller sur Ilyan, sur sa santé faiblissante et surtout sur son bonheur, parfois contre les indications des médecins, et de son côté, Ilyan est pour Léo sa plus grande source d'équilibre. Son jeune frère est plus prudent que lui dans beaucoup de domaines, en particulier en politique et en société où il est à l'aise, il est aussi plus sceptique et plus méfiant face à l'inconnu : Ilyan est un jeune homme stable, lumineux, un philosophe, un dialecticien ou un rêveur, et sa présence aux côtés de Léogan, en plus d'être factrice de sécurité, contrebalance sa tendance à la dépression. Ilyan est probablement plus droit que son frère, aussi, plus moral, et de fait moins pragmatique, ce qui engendre entre eux des contradictions qu'ils savent résoudre sans se trahir même un peu - mais non sans surprise à l'occasion.

Elza Salomon / Jézékaël.
Race : Sindarine.
Âge : 244 ans, surnoms : Ellie, harpie embroussaillée, mégère au long nez, sorcière, autres.
Statut : Belle-sœur.

Elza est la descendante de la famille Salomon, Eclari de génération en génération depuis la création de la caste, scientifiques, chercheurs, inventeurs et mages de tout poil qui vivent en nomades entre Amaryl et Canopée.
Elza a resserré son domaine de compétence à la science et en particulier aux soins et à la biologie humaine, dans toute sa diversité, en s'affranchissant de sa cité natale pour devenir médecin de guerre pour Eridania - symbole éminent de son sens pratique, de son efficacité redoutable et de ses manières sèches et hautement rationnelles.
Elle brisa totalement les traditions familiales lorsqu'elle rencontra les frères Jézékaël aux frontières de Phelgra, alors qu'ils fuyaient un groupe de cavaliers hostiles. Le régiment où elle s'était engagée les prit sous son aile et Elza s'appliqua à soigner les deux bandits, en particulier Ilyan qui agonisait sur le cheval de son frère. Intriguée et émue par la maladie mystérieuse qui le touchait et qu'il couvait depuis sa naissance, Elza les accompagna à Hespéria, où ils purent trouver du repos et une situation stable - difficilement supportable pour l'aîné, mais nécessaire pour l'état de santé défaillant du cadet.
Ilyan demeure à Hespéria avec Elza qu'il a épousée, et dont il aura bientôt un enfant. Elza a quitté l'armée depuis un certain temps, maintenant, et exerce toujours le métier de médecin, en plus de sage-femme, de chercheuse et d'auteure. Il y a une alchimie secrète dans leur couple, qui les transforme dans l'intimité en adolescents coquins, eux qui semblent si sérieux, si intelligents et si matures à première vue.
Elza manifeste pour Ilyan une surprotection massive, qui est la source d'un certain agacement pour Léogan, et de pas mal de ses plaisanteries douteuses, ainsi que de disputes homériques avec la jeune femme, qui est parfois d'un caractère particulièrement despotique.

Fa'ëlle Jézékaël.
Race : Sindarine.
Âge : 377 ans, surnoms : Fa', l'emmerdeuse.
Statut : Sœur aînée.

Fa'ëlle avait toujours cru incarner l'âme rebelle de la famille Jézékaël, elle s'en enorgueillissait comme d'un honneur ou d'une belle parure, et s'attachait à inspirer cette indépendance flamboyante à son jeune frère - Léogan - avec qui elle a passé les dernières années de son enfance et sur qui elle a fait forte impression. Fa'ëlle s'ennuie vite, et de tout. Rien ne satisfait sa folle énergie. Elle a un goût de l'aventure plus vicieux que ses petits frères, mais des idées subversives d'autant plus éclatantes.
Lorsque ses deux cadets, après quelques procès féroces, crachèrent leurs quatre vérités aux autorités de Canopée, mirent à mal leur frère détesté et en vinrent à claquer la porte pour ne jamais revenir, Fa'ëlle en fut complètement abasourdie.
C'est sans doute la dernière personne de la famille Jézékaël à témoigner encore de l'indulgence pour Léogan et Ilyan, dont elle a admiré le coup d'éclat et dont elle a surveillé les déplacements avec souci, mais elle garde une rancune forte à leur égard, pour l'avoir laissée seule à lutter contre Daeron alors qu'ils venaient de gagner la force de lui tenir tête. Fa'ëlle est en effet la principale opposante aux projets politiques de Daeron à Canopée - quoi qu'elle y ait surtout acquis une réputation d'artiste - et elle est en particulier cette voix piquante que leur aîné est bien forcé d'écouter (famille et pouvoir obligent). Elle a mis en échec beaucoup de ses plans qui consistaient à nuire de diverses manières aux deux fugitifs et se dispute avec lui le soutien puissant de leurs parents.
Grande dame ambitieuse et combattive, Fa'ëlle dispose d'un réseau d'informateurs important à travers Isthéria et commerce allégrement avec tout ce qui trouve au-delà des enceintes de Canopée, princes, prêtres, ou grands criminels, sans distinction, lancée dans un jeu de compétitivité effréné contre Daeron, et sans doute bercée par le murmure du péril, qui a toujours su séduire son cœur.

Daeron Jézékaël.
Race : Sindarin.
Âge : 403 ans, surnoms : Vieille ordure blondasse, autres.
Statut : Frère aîné, relation très hostile.

Daeron est le premier né de la famille Jézékaël, l'héritier de traditions millénaires et de grands domaines aux alentours de Canopée. Conseiller auprès de la Reine, c'est une figure incontournable de la politique sindarin, un maître dans l'art de la rhétorique et du renseignement, un propriétaire terrien de génie, mais également un prestidigitateur de talent, le patron de commerces souterrains et de réseaux louches de la pègre, au sein de Canopée et au-delà. Un fils prodigue - un homme riche, intelligent, charismatique et impitoyable sur lequel pèse la responsabilité de faire perdurer la réputation et l'influence d'une grande famille. Marié à Tanaëlle Almarël, issue également d'une ancienne lignée sindarine, il est aussi père de trois enfants - Gillean, Althéa et Selden.
Daeron n'est pas particulièrement ambitieux. Cela fait des siècles qu'il a obtenu tout le pouvoir qu'il désirait ; il s'agit maintenant de le conserver, de le fructifier, de le faire vivre, et c'est une tâche d'autant plus difficile qu'il se heurte aux prétentions vengeresses de sa sœur, Fa'ëlle. Certains diront que sous ses capes chatoyantes et dorées, il n'est rien d'autre qu'un égoïste orgueilleux ; mais il préfère se penser comme un dandy individualiste, féroce pour être fort, arrivé en haut de la hiérarchie sociale par ses seuls talents.
Pour Daeron, il existe deux espèces d'hommes, ceux qui dirigent, et ceux qui sont utiles. C'est pourquoi il règne sans partage, estime sa sœur tout en s'amusant de leur combat et méprise cruellement ses deux frères cadets.  
Il est assez lucide pour avoir compris que Léogan n'était ni un meneur, ni un outil sur la route du pouvoir, et dès son enfance, Daeron a pris soin de le stigmatiser et le mettre au ban de la société pour ne pas avoir affaire à lui - c'est qu'en réalité, il s'en méfie plus qu'il ne veut bien l'admettre. Leur animosité mutuelle est née sans que l'un ou l'autre s'en soit aperçu, pour des raisons qui n'ont pas grand chose de rationnel : Léogan et Daeron sont comme deux bêtes sauvages aux intérêts contradictoires et aux tempéraments que rien ne pourra concilier.
Les ennuis martiaux et judiciaires que s'est attirés Léogan n'ont fait que confirmer les soupçons de son aîné, et Daeron n'a pas hésité une seconde à enfoncer son frère dans la tourbe et à l'y faire couler, pour tenir la réputation de la famille Jézékaël à l'abri des dérives de son mouton noir. En apprenant que ses cadets s'étaient taillé une vie de bandits de grands chemins, en mettant ainsi l'opprobre sur leur famille, Daeron s'est décidé à employer les grands moyens et a tenté pendant de nombreuses années de les éliminer discrètement, en vain.
Désormais qu'Ilyan et Léogan se sont vraisemblablement rangés honorablement, leur aîné ne perpètre plus rien à leur encontre, et affirme même les avoir renié en bonne et due forme - jusqu'au moment où ils deviendront gênants à nouveau.

Famille - PJs


Irina Dranis.
Race : Terrane.
Âge : 32 ans, surnoms : Erynn, « espèce de terreur de compétition ».
Statut : Amour imprévisible.

Le passé :
 


Aemyn Dranis.
Race : Sindarin.
Âge : 12 mois, surnoms : /
Statut : Fils.

UC

Fenris Skirnir.
Race : Lhurgoyf.
Âge : 290-300 ans, surnom : Fen'.
Statut : Frère, meilleur ami, alter ego, partner in crime.

Fen et Léo se sont rencontrés à Phelgra au temps où tous deux n'étaient rien d'autre que des crapules sans foi ni loi, des criminels en cavale et sans scrupule, des mercenaires, contrebandiers, escrocs et bandits, et ils firent affaire à de nombreuses reprises, notamment au marché noir. Bref, les aléas sordides de leurs existences les rapprochèrent et de mésaventures fantasques en cuites mémorables, une solide amitié se noua entre eux. Elle devint fusionnelle lorsque lors d'un naufrage, Fenris perdit un œil et qu'ils échouèrent tous deux à El Bahari. Léogan et lui vécurent cinquante ans seuls au milieu de la nature, à quelque distance du village ascan, dans une cabane qu'ils partageaient - ce qui en dit beaucoup sur l'exception de leur lien, quand on sait la volatilité de leurs caractères, et ce qui alimente aussi pas mal de blagues vaseuses, souvent de leur fait d'ailleurs. Ils vécurent simplement comme deux frères chamailleurs sous le même toit, et depuis, Léo considère comme tel Fen, qu'il a aidé à surmonté son infirmité avec ce qui se rapproche le plus chez lui d'une patience infinie, malgré les crises de nerfs et les « petits problèmes de fourrure » du Lhurgoyf.
Depuis qu'ils ont été forcés de se quitter, les deux compères rêvent de reprendre la route ensemble, ainsi que toute leur panoplie d'impostures hardies, d'extravagances, de dangers et de beuveries. Leurs quelques rencontres, tandis que Fen va et vient à travers le continent, libre comme l'air, rappellent amèrement à Léo la pénibilité du choix qu'il a fait de rester à Hellas auprès d'Elerinna.
Tous deux sans scrupules, d'une témérité proche du suicidaire, adeptes du même humour bidon, les épreuves par lesquels ils sont passés ensemble leur ont fait partager bien davantage que de simples anecdotes de vaudeville, des taquineries mutuelles et gamines et le goût des bonnes choses. Leur parcours est étrangement similaire, bien qu'ils ne viennent pas du même monde - ils ont tous deux perdu leur famille, quoi que dans des circonstances différentes, un frère qu'ils considéraient comme leur seule attache, et se sont enfoncés ensemble dans la dépravation, vieux de trois siècles quand tout autour d'eux court et disparaît. Ils n'ont pas franchement besoin de parler de leurs angoisses existentielles pour se comprendre : ils sont sur la même longueur d'onde, et la présence familière et réconfortante de Fen, de son odeur de tabac et de ses manières nonchalantes, vient très souvent à manquer à Léogan dans ses heures de solitude.

Léna Jézékaël.
Race : Sindarine.
Âge : 50 ans, surnoms : /
Statut : Fille.

UC

Thalie Serinde.
Race : Sindarine.
Âge : 8 ans, surnoms : Poupée, chérie...
Statut : Potentielle fille par procuration, protégée, poulain prometteur en matière de combat.

Thalie, c'est le genre de gamine qui a un milliard de raisons d'être triste comme un jour de pluie mais qui a plutôt décidé de poser sur son enfance un regard naïf pour y voir un monde édulcoré et bariolé, plutôt que la mort de sa mère, les intrigues des prêtresses et les manipulations dont elle est l'objet.
Et puis Léogan et son vieil instinct de survie de militaire déclassé sont arrivés au milieu de tout ça avec leurs grosses bottes de cavalerie, et aujourd'hui beaucoup de choses ont changé. Chargé de l'enquête de la mort suspecte d'Harmonie Serinde en 1302, il rencontre Thalie au détour d'un couloir et passe par hasard une journée avec elle, ce qui réveille au fond de lui une certaine culpabilité, celle d'avoir été incapable de prouver que le meurtre de sa mère avait servi aux prêtresses pour devenir les heureuses propriétaires d'une petite poule aux œufs d'or manipulable à souhait.
Malgré les conflits avec les prêtresses, occasionnés par sa prise en main autoritaire de l'existence de Thalie, Léogan l'éduque selon des préceptes bien particuliers, aux contours un peu flous... Et surtout très facilement relégués au second plan dans la pratique. Mais s'il est d'une maladresse catastrophique face aux responsabilités qu'il a acceptées en prenant Thalie en charge - sauf quand il s'agit de lui faire subir des entraînements draconiens, évidemment - on peut sans doute lui accorder qu'en plus d'offrir à la petite l'affection et la liberté dont elle a besoin, il a sans doute réussi à en faire une gamine débrouillarde qui saurait sans doute mieux que la plupart des gens ce qu'il convient de faire quand un type mal intentionné sort un couteau et vous le glisse sous le gosier.

Relations professionnelles


Oria Val'rielan.
Race : Sylphide.
Âge : Entre 200 et 300 ans, surnoms : Oria (oui, c'est tellement inusité que ça peut passer pour un surnom).
Statut : Amie et collègue.

Oria est froide, dure, distante et d'une politesse terriblement protocolaire. En tant que militaire, et même de façon plus générale, elle n'admet d'erreur de la part de personne (et encore moins d'elle-même), et elle a par ailleurs un sens du devoir et du travail particulièrement développé. Elle parle rarement d'elle-même, de fait elle parle rarement tout court, et ne prend aucun plaisir aux futilités. On la dit inflexible et incorruptible ; ce qui est sûr, c'est que beaucoup ont amèrement goûté à sa franchise et à ses réparties cyniques.
Militaire de carrière, Oria est depuis cinquante ans colonel de la garde prétoriale et homologue de Léogan. Nommée par Elerinna Lanetae pour son profil, ainsi que pour satisfaire les militaires des états de service qu'ils donnent au temple, Oria est dévouée à sa cause d'abord par principe et loyauté, ensuite par conviction, et ne laisse pas beaucoup de place pour les émotions dans sa vie professionnelle. Cependant, ses rapports avec Léogan sont loin d'être exclusivement formels. Ils sont devenus amis après avoir réussi à s'apprécier, pour leurs qualités respectives, leur efficacité, leur perspicacité, ou leur application à la tâche. Évidemment, leurs problèmes communs de sociabilité ne laissent pas voir beaucoup de failles dans leurs relations professionnelles, et ils sont parfois embarrassés de se témoigner une attention un peu trop indiscrète, mais ils partagent un thé tous les matins vers dix heures, parfois, ils rient d'une plaisanterie que personne ne peut comprendre, plus rarement on peut les trouver dans un tripot obscur à jouer aux cartes et aux dés, et s'il leur arrive rarement d'avoir des conversations intimes, ils souffriraient réellement de se perdre, peut-être parce qu'ils sont l'un pour l'autre une sorte de présence familière qui ne défaille jamais, un point de repère dans les jours de confusion et qu'on est heureux de trouver là, indéfectible, à trier de la paperasse sereinement à son bureau.

Roy Arthwÿs.
Race : Lhurgoyf.
Âge : 214 ans, surnoms : Petit génie.
Statut : Subordonné, colonel de la garde prétoriale.

Des trois lieutenants du corps prétorial, Roy Arthwÿs est certainement le plus dévoué à Léogan, et de toute l'armée cimmérienne, il est certainement l'homme en qui Léo place le plus de confiance. Léogan et Arthwÿs ne sont pourtant pas particulièrement proches, ils ne savent que peu de choses de leur passé respectif, de leurs motifs ou de leur vie privée. Ce qui les lie s'assimile plutôt à une très grande complicité professionnelle.
Arthwÿs est un homme humble, brillant et un bourreau du travail. Né dans l'un des bourgs les plus pauvres de Cimméria, il a su échapper à la misère en s'engageant dans l'armée, puis en travaillant avec acharnement pour gravir les échelons et obtenir grades et concours. Pourtant ce n'était pas gagné. Lhurgoyf, et donc rapidement orphelin, il a grandi dans les rues avant d'être ramassé par un établissement de charité, où il dut dissimuler sa vraie nature à ses jeunes compagnons. Puis ce fut la même affaire à l'école militaire, et dans l'armée, jusqu'à ses 164 ans, où Léogan fut nommé colonel, et où il passa le concours pour devenir lieutenant dans la garde prétoriale.
Il ne fallut pas beaucoup de temps à Léo pour comprendre que son subordonné était Lhurgoyf, quoi qu'Arthwÿs était passé maître dans l'art de la discrétion et du contrôle de ses pulsions, et il le lui fit savoir discrètement, avec un naturel que Roy n'avait jamais connu. Depuis, s'il est dans son caractère de rester prudent et très réservé, il ne dissimule plus son appartenance au peuple lhurgoyf et utilise son apparence monstrueuse à bon escient - étant de toute façon couvert par son supérieur.
Roy est plus reconnaissant de la tolérance de Léogan à son égard que celui-ci ne prend la peine de l'imaginer, et lui témoigne un zèle impressionnant en retour, que Léo a bien du mal à supporter. S'il profite souvent allègrement du dévouement d'Arthwÿs pour lui refourguer toute la paperasse en retard qui s'entasse sur son bureau, il s'agace de sa servilité et le fustige régulièrement pour sa passivité, sans se douter que c'est là le signe de la loyauté indéfectible de son lieutenant.
En cinquante ans de collaboration, toutefois, Arthwÿs se permet plus de libertés et d'impertinences à l'égard de son supérieur hiérarchique qu'il n'est habituellement toléré - mais Léogan ne s'en formalisant pas, les corrections, les conseils et les quelques rappels à l'ordre d'Arthwÿs lui apparaissent davantage comme des avantages que comme des injures qui mériteraient la cour martiale, d'autant plus qu'il est toujours sûr d'avoir le dernier mot.

Erwin Baria.
Race : Terran.
Âge : 31 ans, surnoms : /
Statut : Subordonné, élève, colonel dans la garde territoriale.


UC

Veto Havelle.
Race : Terran.
Âge : 27 ans, surnoms : Futé.
Statut : Subordonné, lieutenant dans la garde territoriale, rapports en froid.


UC

Amis


Ethraïm Orkhal.
Race : Zélos.
Âge : 347 ans, surnoms : Eth', vieille bourrique, Casanova.
Statut : Très bon ami.


UC

Rencontres


Torenheim.
Race : Terran (?).
Âge : Inconnu, surnoms : Toren', pauvre con, M. le scientifique en bandelettes, vieux renard, l'ermite enterré, le mec emballé comme un paquet cadeau, autres.
Statut : Meilleur ennemi ?

UC

Shiva Durgas.
Race : Gorgoroth.
Âge : Environ 100 ans, surnoms : /
Statut : N/A.


UC


Aliénor Isil.
Race : Terrane.
Âge : 22 ans, surnoms : /
Statut : N/A.


UC


Othello Lehoia.
Race : Yorka.
Âge : 21 ans, surnoms : /
Statut : N/A.


UC


Malona Ilo.
Race : Sindarin.
Âge : 218 ans, surnoms : /
Statut : Flirt sous amphétamines.


UC


Brom Ode'Bahalmarche.
Race : Lhurgoyf.
Âge : 842 ans, surnoms : /
Statut : Allié d'armes, respect mutuel.


UC


Orchid Orcirdr.
Race : Zélos.
Âge : 49 ans, surnoms : Dame Tête de Pioche.
Statut : Collègue, complice, partenaire.


UC


A couteaux tirés


Aedh Wintersun.
Race : Terran.
Âge : 33 ans, surnoms : Grosse tata, espèce de gros jambon, Machin, Connard.
Statut : Punching ball personnel.


UC


Elerinna Lanetae.
Race : Sindarine.
Âge : 200 ans, surnoms : Rinna.
Statut : Néant.

Le passé :
 


Alton Zolond.
Race : Gorgoroth.
Âge : Vieux 492 ans, surnoms : le Désosseur de Thémisto, l'Ogre de la cité noire, espèce de dégénéré, le Vieux.
Statut : Hostilité tacite.

Il arrive au Haut-Prêtre de Sharna Alton Zolond de venir rendre visite à son homologue de Kesha à Hellas. Naturellement, la garde prétoriale - et ses colonels en tête - sont toujours réquisitionnés pour assurer sa sécurité, souvent mise en péril dans la cité de la déesse qui repoussa Sharna.
Léogan n’a rien contre le culte de Sharna, surtout dans la mesure où il a lui-même participé à quelques rituels chaotiques à sa gloire ; mais il a passé dans sa jeunesse un temps conséquent à jouer au mercenaire à Phelgra, où il a contribué à semer le désordre avec son frère Ilyan. Il y a de cela un bon siècle, les frères Jézékaël avaient travaillé brièvement avec une espèce d’idéaliste fou furieux qui s’était mis en tête d’éliminer Alton Zolond et qui les avaient rétribués pour l’aider à entrer dans le temple. Il y était entré, le pauvre homme, et il aurait peut-être préféré ne pas en sortir. Léogan et Ilyan l’ont retrouvé quelques jours plus tard, errant sur les chemins de Thémisto et l’ont écouté délirer quelques heures avant de devoir enterrer sa dépouille au milieu de nulle part.
Récemment, Alton a découvert la participation des deux frères à cette tentative d'assassinat, par le biais d'Ilyan, qui estimait avoir des comptes à lui rendre. Les relations de Léogan et du Haut-Prêtre, d'abord froides, sont devenues plus tendues, quoi qu'Alton ait avoué se moquer de ce qui avait été fait par le passé - on n'est jamais à l'abri du mensonge avec le Haut-Prêtre de Sharna.
Léogan de son côté, s'en méfie comme de la peste, ne regrette pas ses actes et a du reste une très mauvaise opinion du Gorgoroth, dont il ne supporte pas la sournoiserie déguisée de condescendance. Il le protège occasionnellement, c'est son travail, mais s'il avait encore l'opportunité de lui rentrer dedans, il ne se le ferait sûrement pas dire deux fois.






Dernière édition par Léogan Jézékaël le Sam 30 Mai - 6:30, édité 49 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël
MessageSujet: Re: Chroniques des pérégrinations désabusées de Léogan Jézékaël   Lun 21 Juil - 22:47








Race : Mustang.
Provenance : Sud de Phelgra.
Âge : Neuf ans.
Sexe : Femelle.
Taille : 1m 70.
Poids : 500 kg.

Léogan a acheté Ode il y a de cela six ans à un marchand qui projetait de l'abattre : la bête avait fort mauvais caractère et avait éborgné un de ses garçons d'écurie. A force de patience et de longues semaines de rodéos, il est parvenu à s'en faire une monture fidèle, quoique têtue et terriblement capricieuse. On déconseille souvent de s'en approcher et Léogan lui-même n'est pas sûr à cent pour cent de ne pas se prendre un coup de tête ou un petit coup de sabot sournois si la jument se sent dérangée. Très belle bête, hautaine, élégante, snob et grande amatrice de pommes, Ode est une bourrique à laquelle il s'est néanmoins attaché, quoi qu'elle ne témoigne à son égard aucun signe d'affection au quotidien. Il est au moins certain qu'aucun voleur ne l'approchera s'il la laisse seule pour quelques temps dans une auberge ou ailleurs.
Rapide, forte, teigneuse, très adaptable, Ode parvient à survivre à peu près n'importe où en liberté, où elle se contente parfois de plantes ligneuses et de buissons épineux et surtout, elle résiste aussi bien aux chaleurs sèches qu'aux grands froids, ce qui offre à Léogan des perspectives d'escapades très variées.


Race : Faucon pèlerin.
Provenance : Eridania.
Âge : Cinq ans.
Sexe : Mâle.
Taille : 55 cm.
Envergure : 1,25 m.

Horos est le messager habituel de Léogan depuis quatre ans. C'est un faucon étonnamment grand et robuste qui ne craint donc ni les voyages, ni la famine, ni les intempéries.
Messager fiable et intelligent, il a également été dressé pour la chasse par Léogan - fauconnier depuis son enfance, ce qui le rend d'autant plus dangereux étant donné son envergure. Il ne souffre donc pas de beaucoup de prédateurs, sauf peut-être des flèches humaines qui voudraient l'empêcher de porter quelques missives secrètes à ses destinataires, mais il est trop reconnaissable et trop connu de l'armée ou des dignitaires d'Hellas pour constituer une vraie cible.
Horos est resté plutôt sauvage, mais il répond et vole à tire d'ailes aux appels de Léogan.




Race : Guépard
Provenance : Argyrei (désert)
Âge : Un an et demi.
Sexe : Mâle.
Longueur du corps et de la tête : 1m 38.
Longueur de la queue : 0,60 m.
Hauteur au garrot : 0,77 m.
Poids : 55 kg.
Familier : Pouvoir de télépathie. Catalyseur sur un anneau en bronze, à la queue.

Léogan a acheté Mejaÿ à un marchand de sa connaissance de la caravane Azalaï, dans le désert d'Argyrei, alors qu'il n'était qu'un très jeune fauve.
Aujourd'hui, Mejaÿ n'est pas encore arrivé à maturité, mais c'est un mâle indépendant, qui ne supporte pas très bien le climat de Cimméria et que Léogan laisse libre de vagabonder à travers le continent. S'il arrive au guépard de s'aventurer jusqu'à son pays natal où il aime se dorer paresseusement la pilule, il a plus ou moins élu domicile à Noathis, dans la forêt de Sphène, de sorte qu'il peut se rapprocher plus aisément de son maître, et lui réclamer autant d'affection, de nourriture et de confort domestique qu'il en désire. C'est dire que Mejaÿ est aussi domestiqué qu'une bête sauvage peut l'être. Les guépards ont beau avoir un caractère doux, et Mejaÿ a beau être sûrement l'animal le plus affectueux de Léo, il n'en reste pas moins un gros chat, et en tant que tel, il est ingrat, dédaigneux, paresseux et très joueur. Il ne revient à Cimméria que suivant son caprice, préférant le plus souvent la liberté, la nature, les batailles entre jeunes mâles et la chasse à la compagnie de son maître, avec qui il entretient néanmoins un lien télépathique et empathique très fort, qui permet notamment à Léogan de voir à travers ses yeux et d'assister à certaines scènes qui se déroulent à l'autre bout d'Isthéria tandis qu'il est enfermé dans un tombeau de paperasse à Hellas.
Mejaÿ est en outre dressé pour être à Léogan un compagnon de chasse très efficace, accompagné d'Horos. Dans ses bons jours, il lui arrive d'être très complice, caressant, voire compatissant et de s'amuser avec le Sindarin de certains comportements humains - sa télépathie lui accordant plus d'intelligence qu'à la plupart des animaux.







Dernière édition par Léogan Jézékaël le Dim 7 Déc - 1:04, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël
MessageSujet: Re: Chroniques des pérégrinations désabusées de Léogan Jézékaël   Dim 14 Sep - 20:47




Mois de Toula, 1303. De sang et de sable □ Quête - Irina Dranis
En partant pour Argyrei avec Irina Dranis, dont il constituait l'escorte, Léogan ne s'imaginait pas trouver le moindre intérêt à cette mission, si ce n'est le plaisir de retrouver les trésors du sud, le souvenir de sa vie nomade et la compagnie d'Irina aussi peut-être, qui l'incitait cependant à une grande prudence. Autant dire qu'il n'avait pas vu venir du tout la suite des événements.
En traversant le désert vers les ruines de Lokram, il tira insouciamment un trait sur la modération circonspecte qu'il s'imposait depuis toujours vis-à-vis d'Irina, se débarrassa de son masque militaire sous le soleil aveuglant et, comme si Hellas et leurs différends politiques n'existaient plus, comme s'il était redevenu cet homme du sud qui charriait derrière lui des odeurs de sable, de thé et d'encens, il tendit la main à Erynn. Difficile de dire pourquoi c'est arrivé. Il avait toujours senti qu'il y avait une barrière à ne pas franchir avec elle, quand il croisait son regard vert, profond et venimeux à Hellas, et se retrouver seul au milieu du désert avec elle, qui n'éprouvait pas non plus d'indifférence à son endroit, a précipité leur choix, au milieu de tempêtes de sables, de disputes homériques, d'étreintes agressives, de danse et de fête. Peut-être que dans le sud, tout ne peut-être que clair et lumineux entre deux êtres. Il fallait tirer le voile.
Mais s'ils se sont mis au défi de réussir à vivre pour eux-mêmes un jour, de se retrouver et d'abandonner leurs titres de prêtresse et de colonel, et si les semaines qui ont suivi cette rencontre violente leur ont permis de vivre à Hellas une passion dévorante, dans le secret et sans commandement, et d'échapper à la solitude, Erynn et Léogan ne sont pas convaincus du sérieux ou de la solidité de cette relation qui ressemble de si près à un mirage, à un jeu, à une brèche naïve dans la réalité - la vraie ? - et le combat impitoyable qui déchire la cité de Kesha.

Mois de Mésoa, 1304. A la volette □ Thalie Serinde
Au beau milieu d'une matinée de travail qui s'annonce fastidieuse, Léogan se fait sommer de mener une escorte au marché d'Hellas par... Une gamine capricieuse récemment baptisée prêtresse pour des motifs très douteux depuis la mort de sa mère au sein du temple, et sur laquelle Léogan avait mené une enquête infructueuse.
Au cours de la journée, il découvre les pouvoirs inquiétants de Thalie, qui est capable de transformer des objets inanimés en or massif et de faire apparaître des illusions, il lui apprend à jurer comme un charretier, la perd, la retrouve, et l'emmène manger dans une taverne, où il la persuade de suivre des entraînements intensifs au combat sous sa direction - soucieux de sa situation précaire au temple et de ce que les prêtresses pourraient faire d'une enfant dont elles maîtrisent toutes les représentations.
La fillette accepte, enthousiaste à l'idée de quitter enfin sa prison dorée, et Léogan s'engage alors, suivant encore l'une de ses nombreuses mauvaises idées, dans un idéal éducatif très particulier...

Mois de Mirios, 1304. Le bon, la brute, le truand (et des friandises) □ Ethraïm Orkhal [En cours]

Mois de Mirios, 1304. La secte des égoïstes □ Léna Jézékaël [Abandonné ?]

Mois de Moomé, 1304. Babillages et ronchonailleries □ Elerinna Lanetae & Verna Luxis
Au milieu de la nuit, le Temple de Kesha est victime de voleurs qui trompent mystérieusement la vigilance de la garde prétoriale, s'emparent d'un stock de catalyseurs avant de fuir à l'est à travers Noathis par la rivière Oxia. Furieux, Léogan décide de prendre en main personnellement une expédition punitive, afin de récupérer les pierres et d'essuyer ses bottes sur les serpillières qui ont tourné en bourriques ses hommes. Elerinna, intriguée par l'habileté de ces mercenaires, l'accompagne afin de considérer de son côté si elle peut les engager à son compte.
Pendant qu'ils préparent une embuscade sur les berges de la rivière, dans la nuit, Verna Luxis - l'amante d'Elerinna - déboule au grand dam de Léo parmi eux pour 'protéger son aimée', et participe à l'attaque. Malheureusement, les bandits cachaient une carte dans leur manche et grâce à de la poudre d'obscurité instantanée, dont ils ont eu usage au temple et qui permet d'étouffer toute source de lumière, ils disparaissent en laissant leurs morts derrière eux, ainsi qu'Elerinna, que l'un d'entre eux a tenté de violer.
Plus furieux que jamais, Léogan prépare un bivouac aux deux bourgeoises, interroge le prisonnier qu'il a capturé, et organise la suite de l'expédition pour le lendemain, en renvoyant Elerinna à Hellas. Verna en revanche, reste à ses côtés malgré leur très mauvaise entente, pour finir le travail...

Mois de Moomé, 1304. Garadrhim, l'Armure maudite □ Quête - Veto Havelle (& Adam Bashere) [En cours]

Mois de Tiria, 1304. Eveil et légendes □ Shiva Durgas [En cours ?]

Mois de Tiria, 1304. EVENT : Le Myste Rouge □ Aliénor Isil | Brom Ode'Bahalmarche | Sighild | Duscisio Balibe
Le moins qu'on puisse dire au sujet de cette expédition, c'est sûrement qu'elle a été pour Léogan un enchaînement improbable de coups de pot. Envoyé par Elerinna Lanetae et le conseil des prêtresses de Cimméria pour enquêter sur le Myste rouge, que l'ordre de Kesha interprétait comme une manifestation divine, Léogan s'est prêté au jeu avec enthousiasme, pressé d'échapper à ses obligations barbantes et de se plonger dans une intrigue aventureuse - quoi qu'inquiétante. Après avoir cherché péniblement un guide, et puis l'avoir perdu en tombant sur un serpouriss agressif, être tombé sur trois lascars qui lui ont plus ou moins sauvé la mise, et essuyé une attaque incompréhensible de mystérieux centaures, il s'est retrouvé embarqué dans une équipée hétéroclite, menée par Sighild, sur un chemin de traverse.
La route conduit les aventuriers jusqu'au colosse responsable de l'apparition du Myste, au milieu de la cité perdue d'Elgondor, où Léogan disparaît en compagnie d'Aliénor, malgré les conseils avisés de Sighild...

Mois de Tiria, 1304. Sur les toits du monde □ Aliénor Isil [En cours]

Mois de Tymbé, 1304. Le voyage perpétuel □ Alton Zolond & Virgo Dohaeris
A l'occasion d'un voyage, Alton Zolond s'arrête dans la cité d'Hellas pour faire connaissance de son homologue, le Haut-Prêtre de Kesha récemment investi dans ses fonctions.
Léogan, qui a eu par le passé quelques ennuis à l'endroit du temple de Sharna, mais qui depuis est chargé de protéger Zolond à chacun de ses passages dans la cité blanche, est chargé de sa protection. La mission s'avère tendue. Le Gorgoroth a depuis quelques temps découvert que les frères Jézékaël avaient tenté, cent ans auparavant, de l'assassiner pour un peu d'argent et quelques remèdes, en vain - et il le fait savoir à Léogan, qui se braque immédiatement.
Sur ces entrefaites, une fillette tente à son tour de débarrasser la cité de l'Ogre de Thémisto, grâce à une fiole empoisonnée, ce qui ne remporte pas davantage de succès. Si arrêter l'enfant ne requière pas beaucoup d'efforts, calmer la fureur des habitants d'Hellas quand Zolond décide de torturer publiquement son agresseuse donne du fil à retordre à Léogan, qui jusqu'au départ du Haut-Prêtre doit le prévenir de la vengeance des fils de Kesha.

Mois de Tymbé, 1304. Un long chemin □ Othello Lehoia & Malona Ilo
Alors que la patience et le dévouement de Léogan sont mis à rude épreuve par l'attente, la stérilité des projets d'Elerinna et les diverses intrigues politiques de Cimméria, il rencontre par hasard, au pas de sa porte, une petite jeune fille qui le supplie en larmoyant beaucoup d'accepter de lui servir de guide à El Bahari. D'abord réticent, Léogan y trouve finalement un prétexte pour abandonner ses obligations et faire comprendre à Elerinna son besoin d'oxygène. Afin d'être tout à fait en règle avec ses impératifs à la garde cimmérienne, il invite la prêtresse Othello Lehoia à faire partie du voyage et l'embarque aussi sec. Les trois compères se réunissent autour d'une tasse de thé, et par mégarde, Malona glisse un philtre magique dans la tasse de Léogan...

Mois de Tymbé/Toula, 1304. Rhapsody in blue □ Malona Ilo & Othello Lehoia [En cours]

Mois de Gléno, 1304. Mise en abyme □ Torenheim
De retour de ses escapades sur les mers du sud, Léogan est chargé par Elerinna d'une mission qu’elle n’avait pas l’habitude de lui réserver – un travail de l’ombre, une affaire ordinairement menée par des agents discrets et anonymes – mais elle avait affirmé qu’il aurait été inutile d’envoyer un larbin comme un autre « rendre visite » à Torenheim. Le but de la grande-prêtresse n'est autre que d'associer le prisonnier à ses plans de destruction méthodique des autorités de Cimméria, puis d'Isthéria, et une fois sur place, Léogan tente de jauger le prisonnier qui se montre assez peu coopératif, et même plutôt contrariant.
Torenheim ne voyant pas d'intérêt à s'associer à Elerinna alors qu'elle est au bord du gouffre, il choisit plutôt de s'intéresser à Léogan lui-même pour des raisons qui ne sont sans doute claires que pour son esprit étrange. Agacé, Léo ne se montre pas plus ouvert que le détenu et défend très férocement ses positions, pour la première fois depuis de très longues années, jusqu'à passer Torenheim à tabac dans les règles de l'art.
Peu convaincu de la philosophie éthérée de ce cinglé et de la crédibilité de ses idées, Léogan ressort de la prison l'esprit extrêmement troublé et avec de très forts soupçons sur ce qui lierait Torenheim à un groupe terroriste quelconque, qui pourrait s'en prendre tôt ou tard à Hellas et à Elerinna.

Mois de Gléno, 1304. World Outside □ Irina Dranis
Sur le chemin du retour d'Umbriel, Léo passe à proximité du duché de Nivéria et après avoir longtemps tergiversé, décide de s'y rendre pour revoir enfin Irina après près d'un an de séparation. Il infiltre la demeure en dupant toute la garde et déboule en trombe par la fenêtre de la bibliothèque devant une Irina incrédule qui l'accueille d'un coup de volet dans la figure et d'une lame sur la gorge.
Les retrouvailles n'en sont pas moins mouvementées. En tombant nez à nez avec Aemyn - qu'il croyait être le fruit de l'union d'Irina et de Veto Havelle - Léogan comprend immédiatement la vérité qu'elle lui avait cachée jusque là et explose de colère devant elle, furieux et dévasté à l'idée d'avoir été laissé sur le bord du chemin alors qu'il comprend désormais que le père véritable de l'enfant, qu'il a haï des mois durant, n'est autre que lui-même. Irina, d'abord submergée par la culpabilité, finit par confronter Léogan à son tour et lui explique violemment la raison pour laquelle elle n'a rien pu lui dire et a pris ses distances avec lui tout ce temps - c'est-à-dire toute l'histoire de la conception d'Aemyn par Exanimis, le dieu déchu dont elle est l'hôte et dont elle lui révèle l'existence en les mettant directement en contact. Foudroyé par cette apparition, Léogan n'a plus le choix que de croire au récit d'Erynn, ce qui au fond de lui cependant, le soulage du lourd poids d'une faute qu'il pensait avoir commise ou d'un amour qu'il croyait brisé.
Les réconciliations sont aussi ardentes qu'empressées et, pendant quelques jours, le couple retisse doucement leurs liens, des fils dorés de promesses de jours meilleurs, d'avenir à construire, et du bien incommensurable que leur offre l'instant présent.

Mois de Gléno, 1304. Recrudescence □ Irina Dranis - Duscisio Balibe
Alors qu'à Nivéria, Irina et Léogan profitent de toutes les façons possibles de leurs retrouvailles trop longtemps repoussées, la prêtresse reçoit un courrier qui met le glas à la désertion camouflée et provisoire de Léo en la sommant de se rendre à Hespéria sauver Duscisio Balibe de la maladie qui le poursuit, la Pistilose.
Quoi qu'agacée par le ton de la missive, elle accepte de faire le voyage, et Léogan la suit avec indifférence, laissant leur fils aux soins de Clypsène. De toute façon... Hespéria est sur la route d'Hellas, et il devra bien y rentrer un jour ou l'autre.
A Hespéria, Léogan apprend que son jeune frère a fait une rechute et pour laisser Elza lui prodiguer des soins, il reste auprès d'Irina qui quant à elle joue les infirmières auprès de Duscisio. Après des scènes d'une hypocrisie et d'un nombrilisme dont il se serait bien passé, il en vient à menacer l'herboriste de ne plus jamais approcher la jeune femme, dont il profite allégrement sans même s'en rendre compte. Convaincu qu'il ne sert à rien de s'échiner à garder en vie des êtres aussi faibles que Duscisio, il lui tourne le dos avec Irina sans doute pour la dernière fois en le laissant en convalescence derrière eux.

Mois de Cobel, 1304. Les Princes de la cuite □ Fenris Skirnir [En cours]

Mois de Cicium, 1304. O children □ Léna & Thalie [En cours]

Mois de Cladil, 1304. Des habits et des moines □ Igrim [En cours]

Mois de Famael, 1304. Dame de Cœur et Dame de Pique □ Elerinna Lanetae - Irina Dranis
Après de longs mois de politique au bord du gouffre, pendant lesquels les doyennes de l'ordre de Kesha ont savamment ligoté le pouvoir contesté de leur grande-prêtresse - Elerinna - et laissé la porte ouverte aux dissensions et aux troubles dans les rues de la cité blanche, un conseil se tient dans la salle des rituels du temple pour examiner les griefs dont on accuse la chef du culte et afin de déterminer du sort qui lui serait destiné.
Léogan, anticipant la déchéance d'Elerinna et de probables condamnations, a la main-mise sur la protection de tout Hellas et ménage une voie de sortie dans les grottes de Fellel, avec l'aide d'Orchid, en prévoyant avec la famille Lanetae et en particulier le cousin d'Elerinna, Faéris, qui l'a contacté quelques semaines auparavant, le rapatriement de la dame à Canopée.
Tandis qu'Elerinna est accusée de nombre de griefs - abandon des malades de la sarnharoa, hérésie, désertion de son poste... - et que Léogan avec Arthwÿs garde les portes d'airain de la salle des rituels où ils n'ont pas le droit de mettre les pieds, cependant, quinze-mille hommes, une armée de Sindarins et de mercenaires, se présentent aux remparts d'Hellas, menés par Faéris Lanetae.
Sans prévenir le conseil, furieux, Léogan rejoint Faéris avec qui il négocie le retrait des troupes et l'avortement du siège, en échange de quoi il devra remettre Elerinna à sa famille dans les dix heures. Se gardant bien de faire part à l’État-major de toutes les magouilles qu'il a montées jusqu'ici, il met en marche un plan de diversion qui permettra à Elerinna de quitter le conseil au nez des doyennes et d'évacuer Hellas... Mais c'est sans compter l'arrivée d'un messager de Daeron qui lui présente un contrat inacceptable contre le privilège de rester en vie.

Mois de Famael, 1304. Anything but Love □ Irina
Rendu presque fou par l'esprit de l'armure maudite, les deux mains réduites en charpie par l'envoyé de son frère Daeron, Léogan erre dans le temple de Kesha et s'isole dans une salle de prières, aidé par Arthwÿs qui ne le contrarie pas ouvertement mais s'en va trouver Erynn dès que Léo le congédie, pour lui éviter de mourir d'hémorragie et de fureur dans l'heure.
La jeune femme, débordante de rage depuis sa traîtrise qui visait à faire s'enfuir Elerinna, le prend en chasse, sous l'emprise croissante d'Exanimis, dont elle prend peu à peu la forme monstrueuse, à mesure que son délire enfle. Elle trouve Léo dans la salle de prières où il s'est enfermé et déchaîne sa juste colère contre lui, n'obtenant d'abord aucune défense ni résistance, rien que des lambeaux de discours échevelés, jusqu'à ce qu'elle le force à s'expliquer.
Il lui révèle alors le plan improvisé qui avait été le sien pour sauver Hellas du siège et éviter la condamnation à Zaléra pour Elerinna, tandis qu'elle perd peu à peu le contrôle de son enveloppe corporelle, de plus en plus corrompue par la métamorphose démoniaque.
Dans un coup de grâce, elle lui rend magiquement l'usage de ses deux mains et lui ordonne de vider les lieux sur le champ, remportant enfin une réaction révoltée de sa part, interrompue seulement par Exanimis qui emprisonne tout à coup l'Esprit dans un coin de la conscience de Léogan et l'exhorte à la raison et à protéger la jeune femme et l'enfant. Très absorbé, le Sindarin prend les paroles du dieu déchu comme un contrat en règle et malgré sa faiblesse, soutient Erynn qui défaille jusqu'en dehors du temple, où il lui remet les clefs d'Hellas et des instructions qu'elle assimile difficilement, au bord de l'inconscience, pour sauvegarder la cité de l'influence de Bellicio.
Déchiré par l'idée de devoir partir une nouvelle fois, Léogan porte Erynn jusqu'à chez elle à travers la ville, pour la remettre aux soins de son apprentie, avant que la jeune femme ne le chasse douloureusement de chez elle, et qu'il ne disparaisse dans la nature.

Mois de Famael, 1304. Quelles journées ! □ Elerinna - Orchid - Veto [En cours]

Mois de Famael, 1304. Cold Marching Funeral □ Elerinna

Mois de Famael, 1304. Discombobulate □ Fenris [En cours]

Mois de Famael, 1304. Old Souls □ Irina [En cours]

Mois de Famael, 1304. Et les marteaux tombèrent comme des cloches sonnantes □ Brom Ode'Bahalmarche & Irina [En cours]

Mois de Famael/Firion, 1304. Vingt milles pieds sous terre □ Rashell Samarcande [En cours]

Mois de Firion, 1304. Une épée, Deux Sindarins, Trois mois en arrière □ Valendil Nimmarirel [En cours]

Mois de Mirios, 1305. EVENT : Le Réveil - Bataille navale à Gaeaf □ Irina - Veto - Othello - Malona - Gareth Ezéchiel - Tekum Seh - Lupen Z'en Rahar - Aedh Wintersun - Aro Vanzig - Elië Valanateël - Vilenya Noyan [En cours]

Mois de Mirios, 1305. Rêves d'exotisme □ Gareth Ezéchiel [En cours]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chroniques des pérégrinations désabusées de Léogan Jézékaël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques des pérégrinations désabusées de Léogan Jézékaël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques des pérégrinations désabusées de Léogan Jézékaël
» Chroniques du Monde émergé
» Les Chroniques de krondor
» Chroniques de la Tour de Laura Gallego Garcia
» V.2.0 Les chroniques d'Aaron Knight alias Light.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Gestion & AffairesTitre :: Dans votre sacoche :: Carnet de Notes-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !