Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 7
• Eclaris: 6
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 5
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 21

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cladil
[Mai/Juin en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Séide du Chaos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Kreen
:: Séide du Chaos ::
Kreen
MessageSujet: Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]   Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi] Icon_minitimeMer 4 Juin - 11:42

Le soleil se couchait derrière l'horizon déchiqueté et griffu des ruines de Lokram. La prêtresse se tenait derrière une longue et étroite fenêtre, les bras croisés dans le dos, semblant contempler le paysage sombre et partiellement rougeoyant d'une Argyrei qui s'assoupissait d'un œil. Sans pouvoir apprécier la beauté triste et désolée de ces terres saignantes, la pieuse Gorgoroth percevait une sorte de chaleur lourde, ambiante dans un air de poussières et de cendres, ainsi que des sons et des senteurs qui lui permettaient de dessiner un portrait fidèle dans sa lucide conscience.
Psyche semblait chercher le répit. De toute sa seconde vie, elle n'avais jamais été aussi tourmentée, à la fois frustrée, en colère et inquiète. Ses pouvoirs ne répondaient plus. Aucun d'entre eux. Lorsqu'elle tendait les mains pour en faire sortir les éclairs qui s'en échappaient d'habitude si facilement, ses mains blanches étaient prises de fourmillements et... Rien. Lorsqu'elle touchait un objet ou un adepte passant par là – elle avait déjà essayé plusieurs fois, sans nécessairement demander leur avis à ses cobayes – la sensation à la fois douce et fraîche qui descendait lentement de ses tempes jusqu'au bout de son doigt ne se faisait pas sentir, et rien ne se passait. Usant de son don de foi pour entrer en communion avec Kron, elle avait cherché des réponses mais ne s'était sentie que de plus en plus mal. Après plusieurs jours, des symptômes telles que la fatigue, une toux sèche et des maux de crâne l'avaient saisie, chose qui n'était jamais arrivé depuis sa redescente sur cette terre. Les Gorgoroths étant d'ailleurs connus pour être physiquement résistants, cela l'avait boulversée d'autant plus. Tout semblait l'abandonner.
La seule chose qui la rassurait un tout petit peu était le constat que tout le monde au Temple semblait souffrir de la même perte de magie. Elle demeurait la seule, cela dit, à se sentir... Comment dire ? 'Malade' ? Garder cela secret était devenu un impératif.
L'évènement avait bien entendu fait parler de lui et Psyche avait été ravie d'apprendre qu'il semblait avoir une source facilement repérable, à savoir ces gros nuages rouges et menaçants qui surplombaient la région.
Debout devant la meutrière qui perçait la pierre grise du Temple de Kron, la prêtresse songeait à quitter son foyer et fuir ce nuage jusqu'à ce qu'il disparaisse. Sa faiblesse lui était insupportable et son chéri Dieu paraissait lui tourner le dos, ce qui réveillait en elle une terreur lentement grandissante. Elle préférait partir des maintenant à la recherche de solutions sans attendre que cette chose la paralyse à jamais.

*
*   *

Psyche séjourna plusieurs nuits dans une élégante auberge en direction des colonnes d'Ebreus. Dès le levé du premier soleil après son départ, la prêtresse parvint à faire onduler un courant éclatant sur le mur de sa chambre et, se forçant pour avoir une vision désirée sur sa bougie de chevet, aperçut le visage sombre et vieux du locataire précédent. Elle jubilait plus qu'elle ne se l'aurait jamais permi, souriant sincèrement, battant des mains à la manière d'une enfant gâté – bien que cela rappelait plus le geste d'un être machiavélique dont les plans auraient fonctionné. Elle entreprit de préparer la suite de son voyage, debout devant un pupitre sur lequel elle avait ouvert une carte prêtée par le personnel de l'auberge. C'est au moment de se décider entre partir vers le nord ou vers l'ouest après Taulmaril que l'on frappa quelque timides coups à sa porte. La prêtresse aveugle tourna vivement la tête, intriguée, puis lâcha de sa grave voix :

« Entrez... »

La figure pâle et creuse du jeune homme qui passait son temps assis à la réception apparut derrière la porte entrebâillée. Il sembla fixer la coiffe de Psyche, impressionné, puis se mit enfin à bégayer quelques mots inintelligibles. La prêtresse, en ce jour de très bonne humeur, fit preuve de patience et se contenta d'un léger mouvement du menton en avant, faisant ainsi comprendre qu'elle ne pouvait saisir ses paroles. Il se râcla la gorge et s'exprima particulièrement fort, en accentuant les syllabes comme s'il parlait à un idiot:

« Deux hommes m'ont demandés si c'est bien en cette auberge que séjourne la prêtresse aveugle de Kron plusieurs fois aperçue dans le village! Je ne leur ai rien dit mais je pense que c'est de vous que l'on parle! »

La Gorgoroth poussa un long soupir et murmura, à peine désireuse de se faire entendre:

« Je suis aveugle, benêt, pas sourde... Elle fit ensuite claquer sa langue et pencha la tête sur le côté, insistant sur l'intérêt qu'elle portait à... L'intérêt qu'on lui portait. A quoi ressemblent-ils ? Savez-vous ce qu'ils veulent de moi ? »

« Ils ont évoqué un malade, je crois. Un ami qui aurait besoin de soin. »

« Vraiment ? souffla-t-elle en un sourire. Je vais voir ce que je peux faire... »

Elle suivit le messager dans les escaliers et, lorsqu'elle arriva enfin dans la salle de la réception, les deux hommes, tous deux grands, forts et partiellement couverts de plaques d'armure, se jetèrent sans aucune retenue sur elle. Contrairement à ce à quoi Psyche avait l'habitude, ils ignorèrent son aspect cauchemardesque et se perdèrent en révérances et politesses. La prêtresse leur ordonna d'en venir au fait, persuadée qu'elle aurait bientôt l'occasion d'entrer en contact avec un Gorgoroth ayant lui aussi perdu ses pouvoirs à cause du Myste Rouge mais ne les ayant pas recouvrés – ce qui faisait d'elle une exception à la règle, un compliment qui ne pouvait venir que de Kron lui-même. C'est quand les hommes évoquèrent un sommeil qui semblait éternel que, sous son casque, Psyche haussa les sourcils. Elle les interrogea sur le Myste Rouge, désireuse de savoir si la victime avait bel et bien été en contact avec lui et, à la réponse négative, la prêtresse se renfrogna. Elle promit toutefois d'examiner le pauvre bougre à condition que l'on l'amène à elle.

Quelques heures plus tard, c'est un corps plongé dans une torpeur qui semblait douce et paisible que l'on présenta à la Gorgoroth. Elle le tâta de la tête au pieds, usa de plusieurs essences pour se faire une idée de l'anatomie de ce qu'on lui présenta comme un garde d'une petite prison locale. Elle posa enfin son index sur le front du militaire et le délicieux flux ondula dans ses veines, tout le long de son bras droit, dans son épaule et jusque dans sa tête. Elle se figea soudainement et toute sa consciente plongea dans la vision qui lui fut offerte.

Dans un flou relatif, elle put apercevoir un visage clairement Yorka, dôté de longues et minces oreilles animales surgissant sur les côtés d'un visage aux traits fins. Elle devina que cet être mâle avait endormi le garde volontairement et, après avoir emergé de sa transe, la prêtresse s'empressa de demander aux collègues du malheureux s'ils avaient eu un prisonnier d'une telle apparence. Ils répondirent affirmativement et précisèrent même qu'il était très probablement la cause de ce curieux sommeil puisqu'ils en avaient souffert également et qu'à leur réveil, il s'était volatilisé. Psyche pencha légèrement la tête en avant, semblant scruter leurs visages déformés par un rictus d'impatience. Elle songa, très intriguée, que l'existence d'un fugitif Yorka capable d'endormir les gens, quelque part dans la région, pouvait être une piste à suivre dans son enquête contre le Myste Rouge. Il était probable qu'il ait voyagé et en ai vu plus qu'elle, d'autant plus que la suite de son périple s'annonçait fatigant et dangereux, ce qui ne l'enchantait guère. Les deux gardes lui rappelèrent au bout de plusieurs minutes de réflexion égocentrique que leur ami ne semblait pas vouloir se réveiller et qu'ils étaient venus pour trouver de l'aide. Elle leur adressa un claquement de langue agacé et, d'un ton pressé et légèrement pédant, leur fit comprendre qu'ils n'avaient aucun souci à se faire, qu'il se réveillerait bien un jour et ce en bonne santé. Elle ne pouvait pas en être tout à fait certaine mais elle savait que de manière générale, les sorts d'endormissement ne dépassaient pas les semaines de longévité et n'étaient pas nocifs pour la santé. Ce fut ensuite à son tour de poser des questions et, toujours de son timbre grave et sévère, prit plusieurs informations auprès des gardes légèrement perdus. Le lendemain, elle s'éloignait déjà en direction des colonnes d'Ebreus.

*
*   *

Après avoir enchaîné les visions volontaires et s'être renseignée, parfois de sombres manières, Psyche parvint à s'orienter entre les hautes formations naturelles brunes dont les colonnes d'Ebreus étaient constituées sur un périmètre de plusieurs dizaines de kilomètres. Le paysage à la fois désertique et sculpté en hauteur se reproduisait dans son esprit par le biais de poussières volatiles sur son visage et de sons de terre sèche et de pierre sous ses pas. Cet environnement ne lui plaisait pas beaucoup, elle le ressentait monotone, de peu de couleur et vierge de tout, contrairement à Lokram où régnait au moins un certain chaos.
Elle suivit la même piste pendant longtemps, de la démarche qu'elle avait toujours eu, lente et magistrale. Sa nature Gorgoroth exerçait ses facultés de nouveau et elle put sentir son innée résistance physique reprendre le dessus sur la chaleur et les longues heures de cheminement que ce contexte imposait.
Ce fut derrière une saillie rocheuse creuse que Psyche put percevoir la présence d'un petit campement pour une personne. Un long sourire fendit le bas de son visage. Elle se délecta du sentiment d'avoir enfin trouvé pendant plusieurs secondes silencieuses puis s'approcha du frugal bivouac, se figea une fois bien en vue, les mains sur les hanches, et lança de sa voix exotique :

« Et bien le voilà, notre marchand de sable... »


Dernière édition par Psyche Corona le Mer 16 Juil - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]   Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi] Icon_minitimeMer 4 Juin - 15:29

Assis en tailleur devant un nid de braises, Javi lâcha un soupir en tournant et retournant une brochette.
Son feu s'était presque éteint, ne laissant plus que ces pépites rougeoyantes, mais c'était pas vraiment un mal car en cette fin d'après-midi : la chaleur était encore très forte, même lové dans l'ombre des rochers.
Un plein brasier aurait été étouffant... et de toute façon il avait pas assez de combustible.
Il avait juste eu envie de pouvoir contempler l'éclat scintillant -presque hypnotique-  d'un buisson incandescent, et si par la même il pouvait chauffer un peu sa viande séchée c'était tant mieux.
Même superflu et encombrant dans ces circonstances, un feu le réconfortait toujours.

En bref, ce soupir précédent était né de son contentement, tant il savourait cette petit pause dans son voyage.

Sa jument capricieuse avait encore prit la poudre d'escampette depuis un sacré moment, sans doute voulu-t-elle lui donner une leçon pour l'avoir traînée ici, exaspérée par la chaleur.
Il aurait pu remballer son campement et commencer un bout du chemin à pied, donnant le signal à la bête qu'il fallait vraiment repartir, seulement il avait besoin d'elle pour porter la tente. Autant attendre.
De toute façon il n'était pas pressé : son excursion au nord s'était révélée infructueuse, il n'avait pu d'objectif immédiat. Plus personne n'occupait la tour funeste (où il avait été jadis séquestré) depuis qu'on l'en avait libéré, meurtri et brisé.
Aujourd'hui, même les habitants alentours ignoraient l'existence délabrée de cette tour, pourtant imposante.


La joue étalée contre sa paume, il laissait un coude négligemment appuyé sur sa cuisse tout en contemplant le paysage devant lui. Le coin désert semblait sans grand intérêt mais il y voyait pourtant un certain attrait : depuis qu'il était arrivé dans la région, il n'arrêtait pas de se demander si les colonnes d'Ebreus avaient pu n'être qu'un vestige spécifique d'une autre ère.

La régularité des piliers lui faisait penser sans cesse que les colonnes servaient de support à un second plateau de terre, que les dieux auraient posé parallèlement au sol.

Dans une ineffable créativité architecturale, ils auraient cherché à faire de cette région un territoire à deux étages. Aussi loufoque qu'elle puisse paraître, cette idée faisait pétiller son imagination. De ses yeux oranges, il voyait ces pics de terre à la fois fascinants, mais bien moins impressionnants en comparaison du second monde qu'ils auraient pu soutenir.

Ainsi, tout ce désert qu'il avait traversé n'aurait été qu'un sous terrain confiné dans une autre vie.


____


Perdu dans ses fantasmagories, il mâchouillait distraitement sa brochette sans avoir eu la moindre chance de voir venir la Gorgoroth qui se présenta dans son champ de vision.
Sa tenue ne la fondait pourtant pas dans le paysage, mais caché comme il l'était derrière les rochers il n'aurait jamais cru devoir se méfier d'être débusqué. Un voyageur hypothétique à moins de 2 kilomètres serait passé sans pouvoir le voir, surtout avec son feu mourant.
La nourriture embrouillant son odorat et ses rêves voilant son regard, elle avait été invisible jusqu'alors.

Elle ouvrit la bouche. Sans même qu'elle utilise son pouvoir, son "apparition" électrocuta presque le Yorka. En tout cas on aurait pu le croire à la façon dont il avait bondit sur ses jambes.
Convulsé de surprise, il n'avait pu rester debout que grâce au balancier de sa queue simiesque. Elle dépassait de son pantalon en toile grise, fournissant ce contrepoids qui ajustait instinctivement ses mouvements à sa volonté. Même quand on le surprenait de la sorte.
Il n'avait qu'une chemise en lin distendue sur le dos, la chaleur ne lui permettant guère plus de fantaisie, c'est à peine si il avait conservé quelques pièces de cuir pour se protéger d'une attaque éventuelle de créatures sauvages.

Brandissant tout de même sa lance, pour le sport, il la prit à deux main en soutenant la hampe par l'extrémité. Profitant de toute l'allonge possible il aurait une chance de la toucher si elle se montrait vindicative. Mais la vérité c'est qu'elle aurait eu le temps de déchirer ses chairs deux fois le temps qu'il se mette en garde, or elle n'avait pas bougé tout ce temps. Probablement amusée du spectacle.

Elle avait préféré la parlote désarmée à l'attaque éclair, mais malgré tout Javi se sentait menacé. Littéralement dos au mur qu'il était.

Se creusant la caboche il tentait de se rappeler de ce qu'elle venait de dire alors qu'il ne l'écoutait pas encore. Les traces des dernières syllabes -laissées par sa voix grave dans les tympans de l'Ascan- pouvaient être découpées en un "marchand de sable", cependant il ne comprenait pas à quoi ça pouvait faire référence tant il avait voulu oublier l'incident avec les gardes l'autre jour.

Qu'est ce qu'elle faisait là? Au milieu de nul par, seule.
La scrutant, il s'immobilisa sur son visage. Ce qu'il aurait pu prendre pour un masque stylisé était en fait des sangles de cuir.. couvrant ses yeux.
Ce sombre détail fini d'achever sa curiosité. L'inquiétude, devenue plus grande que la surprise, lui donna la parole :

«'tain mais t'es qui toi.» Sans chercher à feindre la vaillance, il gardait tout des mêmes ses jambes prête à l'impulsion et sa lance pointée dans sa direction.

Il avait imaginé beaucoup de choses et vu des pouvoirs surprenants dans sa vie, mais se voir découvert dans un coin si paumé semblait dur à croire.. et pourtant.

Elle était un produit du hasard, ou alors à sa recherche. Dans tout les cas elle était devant lui, certainement pas aussi aveugle qu'elle en avait l'air et définitivement suspecte.
Sa confusion étant flagrante, il ne pouvait pas trop chercher à la tromper. Seulement c'était plus fort que lui, en désespoir de cause il tenta de dissiper la pression qui venait de l'empoigner :

«Franchement... t'aurais prévenu de ton arrivée, j'aurais rangé un peu. Être "vu" par une inconnue dans un tel bordel, c'est pas très avantageux.
Si t'es venue me dépouiller tu risques d'être déçue par ailleurs.»


Il aurait pu vérifier aux alentours si elle avait des comparses, mais de toute façon il était mort si c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
:: Séide du Chaos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Kreen
:: Séide du Chaos ::
Kreen
MessageSujet: Re: Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]   Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi] Icon_minitimeLun 9 Juin - 21:49

La prêtresse attendit patiemment que sa proie prenne enfin la parole de façon à ce que, utilisant son essence et son instinct, une image se forme dans sa tête. Elle faisait définitivement face au Yorka aperçu dans sa vision, un être mi-humain mi-singe à l'allure simple. Un petit sourire en coin déforma les lèvres violettes de la Gorgoroth qui apprécia simplement le fait d'entendre une voix, sans vraiment accorder aucune importance aux mots qu'elle venait d'articuler. Elle se contenta de rester figée, bien droite et élégante, dans une attitude pacifique qui ne lui avait jamais vraiment collé et qui pourtant était d'une sincérité pure.

Psyche ne savait pas encore très bien ce qu'elle voulait de ce personnage. Ce n'était ni sa nature hybride ni la raison de son emprisonnement qui avait attiré son attention mais plus ses capacités magiques. Elle était certaine qu'il pouvait faire un témoin pertinent dans ses recherches sur le Myste Rouge, mais quelque chose d'autre semblait le rendre digne d'attention. La prêtresse ne savait pas vraiment quoi.

D'un léger étirement des lèvres, elle laissa apparaître son amusement face à l'évidente désorientation dans laquelle elle avait plongé le Yorka, et le laissa reprendre la parole, plus attentive cette fois.
Un petit claquement de langue et un mouvement de la tête vers le côté répondit au tutoyement direct auquel elle n'était absolument pas habituée. Elle se savait néanmoins hors de son chéri temple, face à un parfait inconnu a priori venu de contrées lointaines, c'est pourquoi elle ravala sa fierté sans trop de peine. C'est avec la même once d'amertume contrainte qu'elle accepta la grossièreté de son interlocuteur, sentant son corps se raidir sensiblement mais se forçant à prendre la chose comme une marque d'exotisme. Elle ne réagit pas plus à son avertissement - qui lui arracha tout de même une expiration nasale que l'on appelle parfois exagéremment un 'rire' - et s'approcha poliment de sa démarche souple, la tête penchée en avant comme si elle fixait le sol. Elle accompagna son avancée d'une réponse rapide, préférant dès maintenant l'interaction active à la bulle de mystère dont elle s'enveloppait souvent avec plaisir.

« Ne vous fatiguez pas, même si le désordre me dérangeait, je ne vois que ce que je désire. Elle s'arrêta à quelques mètres de distance et croisa les mains en relevant la tête avec grâce. Puis-je me joindre à vous? »


Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi] Signa011

avatar by Filipe Pagliuso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]   Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi] Icon_minitimeMar 17 Juin - 10:56

La calme passivité de Psyche le frappa encore plus vivement que son arrivée soudaine.
La voyant avancer, sereine, Javi sorti la tête de ses épaule comme si il cherchait à voir par dessus les bandes de cuir : il n'avait jamais été très doué pour identifier les expressions faciales des gens, quelque soit leur race, mais en cet instant l'absence de pupilles constituait un manque significatif à sa compréhension de cette femme.

Il laissa glisser la lance entre ses mains, puis -la faisant pivoter- la planta dans le sol en s'appuyant lourdement dessus.

«fuah! la vache je l'avais pas sentie venir là. Désolé de ma réaction... mais faut bien admettre que c'était un peu soudain, surtout sans aucun bruit de sabot pour prévenir. 'Pas de monture?»

Il s'autorisa à regarder enfin aux alentours, soulagé mais surpris de ne rien voir d'autres que son refuge de pierres rouges. N'avait-elle même pas d'équipement... peu d'êtres pouvaient se le permettre dans un désert, c'était évident.

Le Yorka avait la voix claire et elle était un peu moins guindée à présent que la pression venait de retomber. Sa gorge avait dû se dénouer, libérant ses cordes vocales et lui rendant sa voix fluide et chantante.
Elle était pas si aiguë que sa carrure le laissait supposer, mais définitivement assez légère pour lui rendre des airs vigoureux et agréables, même quand il gardait un visage renfrogné et un regard soucieux.

Toujours vautré sur sa lance en équilibre il l'écoutait parler attentivement, la joue appuyée sur la hampe tellement il était concentré, à la recherche du moindre indice pour l'éclaircir sur la situation.

D'habitude réservé et poli à outrance, il donnait du "vous" à quiconque semblait assez âgé pour pouvoir avoir des responsabilités -comme on pouvait s'y attendre d'un ancien esclave- mais la présente configuration semblait le débrider de cette manie élémentaire.
Car malgré l'attitude élégante et les manières contrôlées de la prêtresse, il ne pouvait s'empêcher de la voir comme une modeste voyageuse en un pareil lieu, se laissant aller aux familiarités de l'itinérance.


Après tout ils ne pouvaient être qu'égaux aux pied d'un pareil géant de roches ?
Elle semblait le vouvoyer avec soin pour sa part -ce qui le rappela à l'ordre- seulement il était encore sous le coup de la surprise alors, dans sa confusion, il allait certainement user des deux avec maladresse.

Les mouvements de tête de la dame semblaient laisser entendre qu'elle pouvait "voir", ce qu'un sous entendu sorti d'entre ses lèvres sombres confirma plus ou moins.

«Malheureusement c'est un peu le cas de toute le monde... ils ne voient que ce qu'ils veulent bien voir. Vous au moins vous avez une excuse.
Je suis Javi.»


Sa proposition de se joindre à lui lui fit tourner la tête machinalement vers son feu de camp de fortune. Il avait quelques ustensiles, suffisamment en tout cas pour représenter un réconfort au beau milieu d'un désert, avec assez d'eau et de collations : en commençant par sa brochette qui.....
Était en train de cramer !

Les mains prisent à sa lance, il usa de sa queue par réflexe pour ramasser le bâtonnet. Les braises, si faibles, avaient suffit pour cendrer deux des boulettes de viandes.

La queue du singe laissa tomber le plat au creux de deux mains de l'homme, pour extraire la nourriture du support et l'ingurgiter dans la foulée, il valait mieux en profiter avant qu'un autre accident survienne.
Abandonnant sa lance et sa prudence sans vergogne, on entendit la premier tomber bruyamment au sol. Pour représenter la seconde, il ne possédait plus alors qu'un bout de bois qu'il brandit vaillamment :

«T'en veux?» Il restait moins de la moitié de ce qu'il proposait, mais pas chance les Gorogoroths ne mangent que mécaniquement, il ne s'agirait que d'un signe de politesse. L'incident de la viande grillée lui avait fait abandonner le vouvoiement jeunement acquis, dur de savoir jusqu'à quand.

Il faudrait bien qu'il se décide.

«Mais qu'est-che que tu fais là alors, t'es perdue?»
Il n'avait pas prit peine d'entretenir sa méfiance jusqu'à ce point, mais il restait soucieux des raisons de sa présence visiblement. Le regard perçant malgré son accueil aveugle, sa naïveté retrouvée après seulement huit minutes à se scruter pourrait très bien lui coûter cher : elle était toute proche à présent.
Revenir en haut Aller en bas
:: Séide du Chaos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Kreen
:: Séide du Chaos ::
Kreen
MessageSujet: Re: Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]   Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi] Icon_minitimeLun 7 Juil - 16:51

Spoiler:
 

Psyche retrouvait en ce jeune Yorka des manières agitées et une sympathie auxquelles elle n'était pas habituée, certes, mais qui l'amusaient plus qu'elles ne la déstabilisaient. Elle avait beau vivre entourée de disciples de Kron comme elle, cernée de personnages sobres et sérieux, elle avait, du haut de son grand âge, déjà vu un bon nombre de choses. Or, même si elle même répondait plutôt bien à la description faite plus haut, ce n'est que rarement avec la pédance et l'agacement que l'on attendait d'elle qu'elle recevait des comportements plus excentriques. Au contraire, elle avait plutôt tendance à porter un certain intérêt à ce genre de caractères, sans pour autant le faire ouvertement cela dit.
Un léger sourire décentré sembla se fixer définitivement sur ses lèvres, preuve d'une attention détendue, pouvant malheureusement être mal interprétée.
Lorsque le Yorka rebondit sur sa dernière déclaration en ce qui parut un soupir lourd de mauvais souvenirs, la prêtresse de Kron eut un imperceptible mouvement de recul. Très honnêtement, elle ne s'était pas attendu à une telle remarque... Elle laissa un petit son s'échaper de sa gorge pour acquiescer tout en hochant plus ou moins les épaules, et souffla un 'vous n'avez pas tort' discret. Puis, ravie d'enfin connaître le patronyme de son interlocuteur, elle inclina poliment la tête et entreprit de laisser un court silence s'interposer avant de se présenter à son tour. Elle n'en fit rien, pourtant, puisque les deux personnages furent interrompus par une odeur âcre très significative. Le prénommé Javi bondit sur la viande en brochette qui commençait à noircir dangereusement et, d'une agilité amplifiée par sa longue queue simiesque, la sauva des flammes. Il engloutit une partie du mets alors que la prêtresse, amusée par la situation, le suivait du 'regard' avec plusieurs mouvements de tête.
Poli, le Yorka lui proposa ce qui restait de sa cuisine, ce qui, encore une fois, poussa Psyche a exprimer sa surprise.

« Oh! C'est très aimable, avec plaisir... répondit-elle en saisissant délicatement le morceau de bois. »
Elle n'y toucha pas avant plusieurs secondes cependant... Elle préféra s'asseoir sur un rocher poli par le vent, le dos droit et les jambes croisées. Puis, semblant fixer sa brochette, elle déclara de sa voix grave et résonante:

« Je suis Psyche, prêtresse de Kron. Elle préleva alors un morceau de viande sur la brochette avec ses longs doigts pâles et le porta à sa bouche avec élégance. Mmh... Et je vous cherchais pour être tout à fait honnête. »


Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi] Signa011

avatar by Filipe Pagliuso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]   Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi] Icon_minitimeLun 7 Juil - 22:27

C'était dur de savoir à quoi s'en tenir avec elle. Elle avait bien trop de manières pour une voyageuse et pourtant elle semblait trop détendue pour un agent en mission.

Quoiqu'il en soit elle avait l'air de bonne humeur derrière ses airs guindés. Elle accepte la nourriture et s'installa dos à un rocher, restreignant ses mouvement par des jambes croisées plutôt que de rester dans l'espace dégagé d'où elle venait. De ce côté elle se montrait surement trop imprudente, elle aussi. Certes Javi n'avait pas une carrure -ni une attitude- prompte à faire peur, mais il fallait toujours rester sur ses gardes.


«Enchanté Psyche ! Kron.... ah mais oui, il y a un temple en son nom dans ce coin du monde.»

Ainsi elle était prêtresse... Javi avait pensé à une artiste itinérante, ça expliquerait sa tenue étrange et sa présence fortuite ici, pendant un voyage. Mais après tout, toutes les prêtresses n'étaient pas forcées de porter des tenues réglementaires... d'autant que pour ce qu'il en savait c'était peut-être une tenue religieuse dédiée à Kron qu'elle avait justement là. Il connaissait mal le culte de ce dieu, mais c'était pas impossible vu l'individu.

Il était presque déçu, après avoir passé plusieurs instants à imaginer qui elle pouvait être : une conteuse, une musicienne, peut-être même une peintre, impressionnant par son doigté malgré sa vision...

Mais ne voyait-elle vraiment pas? C'était à douter vu ses mouvements justement. Qu'elle soit prêtresse n'expliquait pas plus son aisance que sa présence.

Pourtant les lanières semblaient consciencieusement placées pour couvrir ses yeux de tout côtés.
Tiraillé par le doute, Javi abandonne toute réserve et s'avance franchement vers elle. Sans précipitation, il ne marque aucune pause d'hésitation non plus et fait deux pas dans sa direction, tendant la main avec un sourire intrigué il voulait écarter son masque pour savoir ce qui en était de sa condition, sans se soucier de son consentement.

Seulement, à défaut de pudeur, c'est la peur qui le stop : l'entendant dire qu'elle le cherchait, il se fige dans l'avancée exploratoire de son visage.

Il ramène ses bras vers son corps, l'esprit préoccupé un instant.
Le Yorka avait débarqué sur le continent depuis très peu de temps, il y avait donc peu de raisons qui pourraient faire qu'on le recherche... le première qui lui vint fut cet incident survenu au port, celui avec les gardes.
Sa bourde contre eux pouvait-elle l'avoir rattrapé malgré son envie d'aller de l'avant et de laisser ces rustres derrière lui ?

Le singe croise les bras inconsciemment et balai cette pensée de sa mémoire, il ne fallait pas s'emballer pour rien.  Il ne jette même pas de regard à sa lance -désormais trop loin de lui- il ne réglerait rien avec son arme dans l'état actuelle des choses.

Et puis ce pouvait être pour une toute autre raison qu'elle disait le rechercher : peut-être que les Ascans lui avaient fait transmettre un message sur le continent par le biais du temple?
Peut-être même qu'elle parlait au sens figuré : étant prêtresse, elle pratiquait surement un pèlerinage et considérait cette rencontre avec un inconnu comme une recherche spirituelle?

La colonne qui les surplombait était habillée d'une fourrure de poussière de sable, qui tourbillonnait sans jamais sembler se dissiper, dans un bruissement de courants tant ascendants qu'étouffants. Javi était surement le seul des deux ici à vraiment sentir la chaleur, mais il y était suffisamment habitué à présent pour ne pas trop la subir.

Reprenant la parole alors qu'il pense avoir retrouvé son calme, il sort néanmoins le collier de Soulen de sous sa chemise et le tripote. Plus que ce mouvement nerveux, c'est le retour involontaire du vouvoiement dans sa bouche qui trahis de son agitation.... il faudra vraiment qu'il s'habitue à mentir, rien qu'un peu, si il veut survivre dans ce nouveau monde.

«Vous me cherchiez... et ben en tout cas je ne peux que vous féliciter de m'avoir trouvé, dans un coin comme ça c'était pas aisé. Non pas que ça me dérange, notez, si j'avais su que vous étiez après moi je vous aurais épargné de devoir venir jusqu'ici.
Qu'est ce que je peux faire pour vous alors? J'imagine qu'une boulette de viande ne rachète pas vraiment d'une déplaisante rencontre en un lieu si aride, mais c'est autant de la faute du destin que la mienne.»


Même si il pouvait avoir l'air d'un petit garçon prit au piège à cet instant, il se sentait beaucoup moins acculé qu'il l'aurait cru.
Installés à l'ombre apaisante d'un colosse de pierre si majestueux, comme ils l'étaient : leur échange ne pouvait pas être si désagréable que ça, peu importe la raison qui avait menée cette attrayante créature devant lui.

Sans lui laisser le temps de répliquer, il décide de contrer sa gène au prolongeant son mouvement : plutôt que de rester figé dans l'attente, il regagne le contrôle de lui même en complétant ses pas, étirant ses bras : il tente de faire glisser les bandeaux, aussi tendus qu'ils soient.

De toute sa frivolité, c'est pourtant sans naïveté qu'il s'apprête à découvrir le secret de sa cécité. Aussi grave que ce soit, aussi fâchée qu'elle deviendra : il voulait voir et ne s'en priverait pas.
Revenir en haut Aller en bas
:: Séide du Chaos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Kreen
:: Séide du Chaos ::
Kreen
MessageSujet: Re: Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]   Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi] Icon_minitimeMer 16 Juil - 14:49

Psyche avala le morceau de viande sans vraiment ressentir le goût du rustique mets. La sensation que lui procurait le fait de se nourrir n'était pas désagréable puisqu'elle apaisait souvent un besoin de se mettre quelque chose sous la dent, sans que l'on puisse comparer cela à de la faim. C'était plus une nécessité 'pour la forme' qu'elle feignait parfois aussi pour dissimuler sa nature de Gorgoroth. Elle ne se resservit pas sur sa brochette mais la garda en main par politesse, la faisant tourner entre ses doigts agiles.
Lorsque Javi répondit à sa surprenante -et sans doute inquiétante- déclaration, la prêtresse releva la tête vers lui en fendant son visage d'un sourire aussi avenant qu'elle en était capable, désireuse de ne pas exciter la peur chez le Yorka. Elle prêta particulièrement attention au son de sa voix qu'elle jugeait agréable, et au choix des mots qui trahissaient un malaise perceptible. La prise de parole de l'homme-singe, bien que contenant une question, ne semblait pas vraiment encourager une réponse directe. Psyche crut plutôt y lire une façon de se défendre, peut-être de plaider non-coupable à l'avance du crime dont elle semblait l'accuser, et, certainement, de retarder la confrontation par la longueur des phrases. Miséricordieuse par diplomatie, elle accorda donc au jeune homme quelques secondes de silence et ainsi une chance de poursuivre s'il le désirait.
Ce ne fut pas avec des mots qu'il s'éxecuta mais en s'avançant vers elle presque sans prudence aucune, la main tendue en direction de...
Psyche eut une réaction sous son casque qui aurait pu s'apparenter à un soudain écarquillement des yeux. Elle retint le mouvement de recul qu'elle eut presque mais tout son corps se crispa, plus par colère que par crainte. En effet, si ce n'était pas la première fois - elle avait d'ailleurs arrêté de compter - que quelqu'un se montrait désireux de voir ce qu'elle cachait sous son couvre-chef, elle devait admettre que l'insolence impolie du jeune Yorka l'avait surprise et venait d'éveiller en elle un sentiment bien amère. Son sang ne fit qu'un tour et, d'un geste vif qu'elle ne contrôla pas entièrement, sa main gauche se rua sur le poignet de l'impudent et le stoppa net. Malheureusement, et contre sa volonté, la poussée d'adrénaline que le geste de Javi avait déclenché en elle activa un mauvais réflexe et une décharge éléctrique non-désirée vint accompagner le contact. Elle n'avait pas eu l'intention de dévoiler ce pouvoir, elle aurait préféré le garder secret... Cet incident la fit donc grincer des dents dans un rictus agressif.
Elle garda la tête droite, comme si elle fixait quelque chose derrière l'homme-animal ou les yeux dans le vague... Son regard, si elle en avait vraiment un, n'était en tous cas pas dirigé sur l'audacieux personnage.
La châtaigne qu'elle venait de lui infliger le fit bien entendu sursauter, mais la prêtresse maintint sa prise avec fermeté. Ils restèrent figés dans cette position pendant de longues secondes, le souffle de la Gorgoroth se faisant lent mais bruyant, les commissures de ses lèvres frétillants nerveusement sans jamais s'étirer en un des nombreux sourires qu'elle avait présenté jusque là... D'une façon ou d'une autre, Javi devait ressentir son irritation. Ce fut d'un rythme lent, détachant les syllabes, que la prêtresse brisa enfin le silence.

« Je suis quelqu'un de juste et d'honnête, Javi. Et je vous l'avoue, j'ai bien l'intention de me pencher sur votre existence jusqu'à ce que je trouve ce que je cherche. Il n'est donc que justice que vous vous vous penchiez sur la mienne. Mais laissez-moi vous montrer ce que j'estime apte à être découvert, et que je vous aurais laissé voir avec plaisir si vous me l'aviez demandé... »

Elle repositionna alors sa fine main sur le poignet du Yorka, rendant sa prise plus délicate et plaçant la pulpe de ses doigts le plus proche possible de ses veines, puis plongea dans une transe pendant laquelle elle fouilla dans ses souvenirs ante-mortem. Rien ne se passa chez le Yorka puisque la prêtresse cherchait encore les images qu'elle allait ensuite lui transmettre par hypnose mais l'agitation évidente de l'homme-singe ne la perturba pas énormément. Le fluide frais qui parcourait sa tempe et son bras lorsqu'elle exerçait son pouvoir de vision sur autrui s'agitait désormais uniquement dans sa tête et dans la partie de son cerveau consacrée à la mémoire. C'était une sensation moins agréable puisque le fluide restait confiné et dense mais la consommation de l'essence magique se faisait plus rapidement. Lorsqu'elle eut sélectionné ses souvenirs, elle eut enfin un spasme et, passant d'une essence à l'autre, fit glisser ses souvenirs dans ses ressources d'hypnose et les transmit à Javi. Pendant quelques secondes où tout deux demeurèrent immobiles, ils partagèrent ainsi de violentes images.

Le visage de Faust, déformé par la colère apparut dans un brouillard sombre. Puis ce fut sa lame, blanche et éblouissante, qui s'abattit avec rapidité. Les cris de la Cavalière de Sharna résonnèrent dans leurs oreilles, puis, après un noir complet, les mêmes images se répétèrent sous un filtre pourpre et, lorsque la lame s'approcha une seconde fois, une douleur intense, incisive, insoutenable faillit séparer le Yorka et la Gorgoroth. Un deuxième noir complet mit fin à la vision qui s'éteignit dans des hurlements étouffés et Psyche relâcha enfin sa victime. Elle resta silencieuse. Ces souvenirs ne lui évoquaient plus grand-chose. Elle les avait déjà revécu des centaines de fois et restait inébranlable. Elle se contenta donc de relever sensiblement la tête vers Javi, s'attendant à un commentaire mais espérant surtout pouvoir enfin lui poser des questions sur l'accident de la prison.


Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi] Signa011

avatar by Filipe Pagliuso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]   Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Marchand de Sable et la Voyante ~ [PV Javi]
» Le Marchand de Sable
» L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)
» Le marchand de sable | Taïga Kise [U.C ~ 50%]
» Sombre renommée du marchand de sable.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: • Corbeille :: • Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !