Crescence, fille de Gerasime (en cours)



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Crescence, fille de Gerasime (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Fille de Gerasime ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Fille de Gerasime ::
Crescence

MessageSujet: Crescence, fille de Gerasime (en cours)   Ven 19 Sep - 1:33



QUELLE PERSONNE ES-TU ?
Toi qui voyage sur ces terres oubliées



CRESCENCE, FILLE DE GERASIME
" On n'entend pas de trompettes le jour où l'on prend les décisions importantes pour le reste de notre vie. Le destin se fait connaître en silence " - Agnès de Mille


Surnom Fille de Gerasime
Age 25 ans
Sexe Féminin
Peuple Terran
Caste Nerozia
Metier Herboriste


• • • • • • • • • • • •

Armes principales


₪ KATAR - Egalement connu sous le nom de bundi, cette arme est une courte épée "coup de poings", principalement utilisé pour les combats au corps à corps ou pour percer des armures. Sa poignée horizontal aboutit alors à une lame robuste, épaisse à sa pointe pour assurer sa solidité, dont la longueur atteint 20cm.



₪ ARC - Composé d'une âme en mélèze, sur laquelle sont contrecollées tendon pour le dos et corne sur sa face interne, ses branches recourbés, à la fois légère et courte lui assure une excellente détente. Sa spécificité réside alors dans son maniement: à l'inverse de la préhension commune, la corde est tendu avec le pouce, verrouillé par l'index et parfois aidé du majeur et de l'annulaire. La force ainsi exercé permet de tendre des arcs plus courts et beaucoup plus puissamment qu'avec une préhension ordinaire.
₪ CARQUOIS - Porté contre le flanc ce carquois de bonne facture fait preuve d'un minutieux travail du cuir.
₪ FLECHE - Vêtu des plumes perdu de son compagnon, ces flèches s'enorgueillissait d'un travail rigoureux du bois qui assure leur équilibre. Précis dans leurs positionnement coloré, les discrets et astucieux ornements permette  enfin de visualiser autant que de ressentir l'allonge nécessaire de l'arc.


Autres possessions
₪ COUTEAU - utilisé pour la récolte des plantes.
₪ CATALYSEUR AMBRE- porté en bracelet de cheville


Don
Agilité développée & Grande adaptabilité


Pouvoirs
₪ REMINISCENCE - Sensibilisé par sa profonde empathie, aux souvenirs arpentant ce monde, Crescence ressent les souvenances d'évènements depuis longtemps révolus. Plus lieux et objets s'avèrent imprégnés d'émotions fortes, plus sa vision s'affine sur ce qui s'est produit. Le temps fait cependant son office sur ce qui persiste encore, rendant plus fugaces ces apparitions à mesure que les années s'écoulent. Ce don s'exprime alors par le biais des sens et/ou le partage éphémère d'émotions.

₪ EMBELLIE - Transperçant le voile entre vivant et mort, pour lier son âme au défunt, Crescence fais don d'une partie de sa vie pour offrir un sursit au malheureux. Le tribut à payé est alors à la hauteur du présent: une année par année ainsi offerte.  
L'expérience de mort n'est toutefois pas anodine, elle laisse sur le trépassé des séquelles autant physiques que mentales: plus le temps écoulé entre le dernier souffle et sa résurrection est important, plus lourdes elles seront. Si une forte proximité ne semble pas nécessaire, une trop grande distance entre les deux individus amenuise petit à petit les forces du bénéficiaire, jusqu'au franchissement du voile. A noter enfin: une fois l'âme passé depuis trop longtemps de l'autre côté, le sort sera malheureusement voué à l'échec.

₪ 3EME OEIL OU OEIL DE KRON - Puisant ses connaissance de sa perception du voile et des souvenirs, Crescence entre dans une transe lui permettant de saisir l'essence de ce qui l'entoure. Des différentes herbes composant une délicate boisson, aux pierres dessinant quelques habitations, en passant par l'âme des voyageurs ou son absence chez un mort, ce don s'exprime parfois dans la vision symbolique d'un univers intérieur ou bien par le biais d'une intuition forte.


Spécialité
Herboristerie & Transe

• • • • • • • • • • • •

Décris-moi comment je te vois...


Il s'agit de faire la description physique de votre personnage. (8 lignes minimum)

Terne. A la saveur fané des espoirs, son corps halé de soleil, vous renvoyait comme une gifle douloureuse, les contours d'une innocence violé. Esquissé dans une ébauche de féminité blessé, la jeune femme exprimait physiquement dans sa mâchoire vilainement large, la force que l'on devinait d'un regard ternit par le temps. Désenchanté. En sacerdoce défait, sa narine portait le stigmate d'un anneau de mariage; là où sa lèvres inférieur se teintait d'un rouge douloureux formant seulement par le naturel de sa compagne, ce que le souvenir pouvait encore nommer sourire. La douleur bénissait ses traits marqués, que s'épuisait à adoucir la courbure de ses mèches sauvages. Lassé de cette destiné inéluctable, ses cheveux avaient renoncés à contenir la rousse quintessence des beaux jours d'automne. De son nez busqué d'histoire à ses joues rossés de vie, elle s'éterniserait au froncement obscure de ses sourcils, en madone de silence. Dans cet éclat de mélancolie, Crescence ne s'éclairait plus que d'une difforme amertume.

L'abâtardir cependant  en fille de laideur, serait taire une ascendance de grâce beaucoup plus ancienne dans l'harmonie contradictoire de ses traits. Sa noblesse de caractère trouvait un même écho dans cette mâchoire volontaire, dans ces sourcils et ce regard sombres que l'intelligence vivace rendait miel. En pèlerin de douceur, sous l'ombrage de son nez délicat, ses lèvres appelaient aux caresses fantasmés d'un baiser glorifié. Belle, indéniablement elle l'était sous la fraicheur d'un regard franc. La sacralisation masculine avait apposé ses mains dans le flottement de ses pas, dans l'innocence majestueuse de ses gestes et dans ce regard qu'elle porterait encore longtemps sur ce monde. Dans la pénombre du jour, elle prenait la magnificence d'un sanctuaire de beauté oublié.

Nomade, Crescence l'avait été. L'errance avait ainsi déposé en trophée, la plénitude d'un corps rodé aux travaux épuisants et l'assurance de gestes à la chorégraphie rigoureuse. Son héritage avait porté en nue sur ce corps de jeunesse, l'agilité d'un pied au pas assuré, bénit par le tintement régulier de ses bracelets. L'évanescence du bois habillait alors sa silhouette d'une fragrance saisonnière, déifiant cette jeune femme issue d'une époque depuis révolus. Enfant du monde, sa chevelure se consacrait au crépuscule pour proclamer en ultime sédition la finesse de ses tons auburn vivifiants. Pacifiste dans ses postures, maladive dans son désir d'exister, elle gardait désormais dans le jeux de ses expression, ce désir brûlant trop longtemps contenu de se relever. La fatigue couronnait de grâce ce combat d'une vie. L'instinct gouvernait en maître ce royaume corporel, sous l'édit de la matriarche originel. La nature avait apposé sa marque sur elle.


Décris-moi comment tu penses...

Il s'agit de faire la description mentale de votre personnage. (8 lignes minimum)

Contemple la. Non pas de ces yeux qui ont vu et prédis ses erreurs, mais de ceux qui parviennent encore à saisir les élans, d'un être transpercé du désir des hommes. Ses pas se font lent, sur cette voie qu'elle s'est choisie, car la voilà qui s'élève désormais en reine, d'une destiné qu'elle ne fait que maintenant sienne. Ne désavoue pas les hésitations qui l'accablent. Elle vit ses premiers choix et si la reconnaissance n'éclaire pas encore son regards, ses actes sauront faire honneur, à ce salut que tu lui accorderas. Crescence porte en elle le deuil de sa candeur perdu et poursuis dans les ruines de son altruisme aveugle, la rédemption. Voit comme elle s'échine à avancer et ne me dis pas qu'il n'y a plus là que mensonge. Ce serait vouer au silence éternel ce combat qu'elle s'efforce désormais de mener.  

Si une force croissante habille ses pas d'une volonté nouvelle, supposer cependant qu'elle ne se laisserait plus abuser, serait rendre mature une révolte qui n'est encore que juvénile. Les haillons de son innocence muselle toujours sa raison naissante. Sa méfiance ne sera jamais que le bouclier chétif d'une jeune femme qui se découvre fragile. Sa confiance? Ne lui demande pas je t'en prie, ce qu'elle n'est plus en mesure de t'accorder. Ce serait cruel de ta part. Son aveuglement enfantin pour celui qu'elle a aimé, a porté un coups fatal à celle qu'elle t'aurais volontiers offerte. Ce regard qu'elle porte aujourd'hui sur le monde est embrumé par une mélancolique amertume, bercé des vestiges de son amour perdu. Comprends la. Infante de douceur, victime du joug de son innocence, le prix aura été ses rêves de bonheur. Prends ses doutes pour ce qu'ils sont: les aveux silencieux d'un coeur qui se sait brisé avant l'heure.  


Raconte-moi ce qu'a été ta vie...

All Gone (Alone) by Gustavo Santaolalla on Grooveshark

Il s'agit d'écrire la biographie de votre personnage (15 lignes minimum)

La bruyère ondulait, offrant dans son ballet l'apaisement silencieux d'une nature miséricordieuse. La nécrose des mensonges s'était déversés en sanglots amer au fil de ses pas. Crescence portait l'orgueil en masque chétif sur ses traits tirés, charmant les heures passantes de blessures devenu seines. Epuisantes. Les larmes avait laissé à vif ces plaies imperceptible, sur le chemin montant à l'ossuaire. Embrassé de mousse et bercé de racines, le sang d'autrefois s'était depuis endormi en sépulcre paisible. Inclinant misérablement la tête, la jeune femme se perdit en prière pour cet ancêtre.

Darien. Gisant couronné par le temps, son apaisante présence contait ses aveux. Il avait été de ces hommes qui se rêvait transcendant une époque. Harnachant ses idéaux de folles ambitions, armant sa pacifique philosophie, le combat qui avait suivit le talion Héspérien, n'avait eu pour seule gloire que le reniement d'une foi en des exigences éthique. L'animalité s'était faite héraut d'une époque qui s'était voulu éclairé. Darien n'avait sut échapper à la jouissance des barbaries. Le héros n'avait pour visage que celui d'un bourreau, rabaissant dans l'enivrement ses idéaux de noblesse. L'exaltation du charme des causes perdus. La victoire qui en avait résulté, était amer. Le clan s'était dissolu dans les mois qui avait suivit. Porteur de mémoire, les restes du malheureux ne gardait plus que pour quelques instant encore l'histoire d'un déclin nérozien. L'ébauches d'une lente chute qui n'avait trouvé sa résonance, que dans la lente recrudescence d'un orgueil devenu folie.

Du passages des saisons, le temps n'avait épargné qu'une lointaine épopée, aujourd'hui trop ancienne pour emplir de fierté les restes d'un clan déchu. Les revendications s'étaient endormi en paisible espoir sans lendemain, sans autre avenir qu'une méditation sereine pour ces hommes devenus nomades des vastes plaines. La tiédeur de leur passion pour les affaires du grand monde les avait peu à peu éloigné de l'efflorescence révolutionnaire, les offrant tout entier à une vie de spiritualité. De leurs anciens idéaux, cette branche séculaire en avait fait une philosophie de vie tournée vers la tolérance et la compassion envers se monde qui s'entredéchirait. La bienveillance errait désormais en paisible maîtresse des lieux, condamnant à l'oublie les dévotions guerrières au profit d'une profonde méditation. La passion s'était faite pacifique philosophie.

Ce nomadisme naissant avait apposé sur leur vie, les bases d'une société que le temps avait fait patriarcales. L'homme avait transvasé son désir d'ascendance libératrice dans sa vie maritale, offrant alors un confort altruiste de non arbitrage à leurs femmes devenus gardienne d'un foyer qui se voulait paisible. La décision s'oubliait dans l'ignorance naissante d'un intellectuel féminin voué au serein endormissement des justes. La libération du poids de vie. La perte d'une liberté dont l'absence s'était oublié au fil des siècles. L'enfant terrible du passé avait prit le nom d'indépendance, offrant une indécente justification à la chute, qui se taxait désormais des vices de l'égoïsme d'un intellectuel qui se faisait pensée. Etre femme pour exister dans l'ombre de soit, sous l'aura bienveillante du père, puis de l'époux, tel avait été le lent destin tracé pour Crescence par ses ancêtres, tel était celui encore aujourd'hui des siennes.  

Dans la clarté du matin ne restait de Darien, qu'une pierre fissuré de tragédie à l'image de sa triste descendante.  Le temps n'avait sût épargner si ses idéaux brisés, ni ses traits béatifiés des croyances de son époques, ne lui délaissant que les lent chapelet de prière offert respectueusement aux ancêtres. L'encens libérait  dans l'air la cadence d'un essoufflement spirituel. Crescence perdait l'apaisement dans sa contemplation du passé. L'amertume égouttait sur ses lèvres, le goût salé des regrets d'un culpabilité apposé par cet autre moitié d'elle même. L'époux protecteur avait trahit sa femme aimante. L'amant avait mortellement blessé son coeur offert en innocent présent. L'homme avait manqué à son devoir, fracturant une consentante résignation devenu brutalement insupportable. Son histoire ne brillait plus que la magnificence des tragédie.

Un faucon se déposa et la pierre se brisa. En ce siècle naissant, l'imposant roi de bruyère s'en était allé, emportant dans son sillage ses dernières réticence. Alors, celle que l'on appelait fille de Gerasime, s'en fut.



" On n'entend pas de trompettes le jour où l'on prend les décisions importantes pour le reste de notre vie. Le destin se fait connaître en silence " - Agnès de Mille


Il n'y avait eu ni témoin, ni paroles divines pour tracer ses premiers pas. Nul n'avait sût et nul ne saurait les tourments qui l'avait agité en cet instant, lorsque prenant cet oiseau à témoin elle avait rebroussé chemin. Dans ce reflet de la pression du temps, Crescence avait contemplé l'inéluctable fin d'une vie et l'absurdité de son existence. Un voile s'était entrouvert. Elle se découvrait aujourd'hui aux rênes de son existence.






QUI M'ACCOMPAGNE
Toi l'animal qui me suit



Prénom
Amat
(= qui est aimé, en latin)
Race
Faucon émerillon
Sexe
Masculin
Pouvoir
Une vision supérieur à la normal chez cet animal.
Description
Avec un bec court et recourbé à sa base, ce faucon émerillon, craquètement rapide et aigu de mâle, se reconnait à ses fines moustaches peu marqués, ses parties supérieur d'un gris bleuté et par sa poitrine associé à un ventre tout aussi roux, typique de sa race. Ses ailes longues et pointues lui permettent alors un vol puissant, vif et agile à la fois.
Nourrit presque exclusivement de petit passereaux, il lui arrive cependant de chasser insectes et mammifères. En chasse, perché à l'affut de sa proie, il s'élance brusquement en rase-mottes dans un vol irrégulier et nerveux qui lui permet de bénéficier d'un effet de surprise.
Un léger tissu brodé, notamment d'un catalyseur, est noué parfois à l'une de ses pattes, parfois à son cou.





QUI ME PORTE
Toi ma vaillante monture



Prénom
Isaïe
(= salut du seigneur, en hébreux)
Sexe
Masculin
Description
Formé d'un corps large, d'une crinière en brosse, de jambes et d'un dos court, la monture de Crescence arbore une robe isabelle rehaussé d'un marquage en raie de mulet. Son encolure courte et massive, ainsi que son avant-main particulièrement développée, trahisse un héritage des chevaux nomades. D'un caractère docile, malgré la liberté de vie qui lui est accordé, Isaïe retrouve un comportement relativement calme, à ses côtés. De ce mode de vie particulier, son cheval aura gardé un tempérament très méfiant.




Dernière édition par Crescence le Mer 18 Nov - 0:49, édité 36 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild

MessageSujet: Re: Crescence, fille de Gerasime (en cours)   Sam 27 Sep - 15:43

Bonjour et bienvenue sur Istheria!

Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas!

Et au passage, pourrais-tu plus me détailler la modalité de tes pouvoirs (sur le ressenti, sur les visions...).

Et pour le pouvoir de ton animal, tu ne peux choisir un pouvoir que tu peux partager avec lui directement (à part la télépathie). C'est un pouvoir qui lui doit être propre, et qui n'est qu'une extension de trait du faucon dans ton cas. Si tu choisis sa vision, il aura juste une vision largement plus accrue que le possède habituellement son espèce, mais il ne le partage pas avec toi (genre tu voies au travers de ses yeux. Ce genre de pouvoir n'est réservé qu'aux Hommes. Par exemple, toi tu pourrais le posséder).

Bonne continuation pour la fiche!


~ Sighild's Theme ~
See what I´ve become
† Image - Inconnu & Image - hgjart †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Fille de Gerasime ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Fille de Gerasime ::
Crescence

MessageSujet: Re: Crescence, fille de Gerasime (en cours)   Dim 12 Oct - 1:35

047  Fini! Enfin!

joy Merci beaucoup pour cet accueil Sighild. Comme demandé, j'ai retouché les différentes parties signalés dans ton message. J'espère que cela conviendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild

MessageSujet: Re: Crescence, fille de Gerasime (en cours)   Dim 12 Oct - 22:30

Re bonjour!!!

Impeccable pour la modification du pouvoir pour l'oiseau.
Pour tes pouvoirs, n'hésite pas à venir me consulter en ce qui concerne des visions du passé, si tu souhaites percevoir quelque chose de particulier.

Fiche validée


Tu vas pouvoir ouvrir ton compte en banque, ton journal, ta boîte aux lettres et ton inventaire.

Il te faudra également faire une demande de rang personnalisé dans la zone évènementielle et te recenser (lien jaune).


~ Sighild's Theme ~
See what I´ve become
† Image - Inconnu & Image - hgjart †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Crescence, fille de Gerasime (en cours)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crescence, fille de Gerasime (en cours)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]
» je promets que je serai plus sévère (cours 1 - terminé )
» Un cours de langue un peu particulier... | Fauve | /!\ pour public averti | END
» VIKTORIYA ? Non mais allô t'es une fille et t'as pas de shampoing ?! • En cours.
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: InitiumTitre :: Le Registre :: Identités officialisées :: Les Nérozias-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !