Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 1
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 8
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 9

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Enkilil Mois:Moomé
[Octobre/Novembre en temps réel]

Membres du mois

Duscisio
Profil
Fiche


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Ven 3 Oct - 19:22

Voyager, il s'agit là d'une chose que de nombreuses personnes font. Certaines le font par affaire, d'autre par plaisir ou même pour répondre à certaines obligations. Moi, quelle était donc la raison de mon voyage jusqu'à la cité noire ? Visiter une telle cité n'était aucunement pour le plaisir, non Thémisto est loin d'être la plus charmante à mes yeux. Certes, le vice, ce côté obscure, je dois avouer, possédait un certain aspect attirant, mais cette cité n'était pas pour les hommes telle que ma personne! Non, cette cité manquait de charme et pourtant voilà qu'elle était ma destination en cette journée des plus nuageuses. Les cieux étaient couverts par d'épais nuages ténébreux, sans aucun doute, cela représentait bien l'ambiance clichée ! Et le parfum de la cité qui venait remplir mes narines... cela laissait certes à désirer. Cet endroit ne possédait rien du charme et de la beauté de Tyrhénium. Cela faisait déjà trois jours que je voyageais, trois jours depuis le moment où j'ai dû temporairement m'absenter du Aux Milles Couleurs et déjà je regrettais presque le voyage .Je ne pouvais comprendre les gens prenant un grand plaisir à voyager ainsi, cela n'avait rien de bien confortable, sur les routes, les trous, les bosses... et puis les auberges qui ne sont pas toujours des plus sophistiquées... ma foi, certaines auberges devraient selon moi être abattus ! Oui, il y existe de sinistre endroits sur les routes, de nombreux rustres sans classes… mais certains d’entre eux possédaient un certain charme, je devais l’avouer. Du moins, ces dits rustres pouvaient apporter certains plaisirs… et lorsqu’ils ne pouvaient point, il y avait toujours les jolies demoiselles qui tenaient la taverne du coin. Un homme, une femme, les deux… une créature divine telle que ma personne ce doit bien de se divertir lors d’un si ennuyeux voyage.

Mais dans quel but avais-je fais ce trajet ? Là est sans doute la question que vous vous posez tous. Certains vous diraient sans doute qu’il s’agissait là d’un voyage d’affaire, ce qui était sans doute le cas d’une certaine façon. Oui, un voyage d’affaire concernant la caste. Certes, cela n’avait rien de bien agréable lorsqu’on comparait ce genre d’affaire à celle habituels, mais il s’agissait là d’un sacrifice que je devais faire afin…ce n’ai pas comme si je n’y trouvais pas un certain plaisir dans de telles actions. Enfin, tout cela pour en venir à un tel moment alors que j’étais aux portes de la cité. Sous ma jolie cape qui couvrait ma sublime figure, je voyageais à bord d’un char tiré par un vieil homme au dos un peu courbé. Il avait sans doute déjà posséder un peu de charme et de vigueur lors des jours anciens, mais cela était déjà bien loin derrière ! Il ne possède la plus un charme à mes yeux, sauf peut-être son regard. Oui, il s’agissait là d’un homme qui possédait un de ses regards qui en disait long, qui racontait une histoire et il en avait sans quelques-unes à raconter, si seulement je lui avais offert le choix de m’adresser la parole afin de me raconter ses aventures et sa vie… mais cela m’intéressait que très peu en ce moment.

C’était donc aux portes de la cité que mon char s’était arrêté, le vieil homme ne souhaitant nullement aller plus loin. Pouvais-je vraiment le blâmer ? Peut-être un peu, de toute façon qu’avait-il à craindre en cette cité ? La mort ? Lui qui avait déjà un pied dans le cercueil, pourquoi craignait-il la mort. De plus, si sa se trouve, elle voyageait déjà avec lui et il ne le savait nullement. Non, il ne le savait point, car tout ce qu’il avait vu c’était le ravissant visage d’une jeune femme ! Oui, tel est le visage que j’avais choisi d’afficher pour cet humble vieillard. La voix rauque du vieillard se fit donc entendre.

‘’C’est le plus loin que je vais aller ma ptite dame, le reste du chemin il va falloir le faire à pied’’

Certes, j’aurais pu lui faire la moue, lui affiché un air complexé et frustré par son manque de désir de m’apporter directement à destination. Cependant, afin de m’apporter à destination, il aurait fallu que je sache où me rendre. Je n’étais ici que sur une rumeur de sa présence dans la cité. Sans doute était-ce un peu triste de devoir dire au revoir à une si charmante dame, mais tel est la vie. Avec un peu de chance, peut-être qu’il y existait une possibilité de s’amuser un peu avant… qui sait. Sur ce, ma voix douce et féminine s’éleva alors que je posais le pied sur le chemin menant à la cité.

‘’Je vous remercie mon brave’’

Avant de me retourner vers lui. Un léger sourire s’affichait alors à mes lèvres, doux, mais possédait sans doute un soupçon de malice.

‘’Prenez un gâteau pour la route du retour’’ avais-je dis en lui tendant gracieusement la délicieuse pâtisserie.

‘’Oh, merci bien ma ptite dame, c’est bien aimable de votre part’’

Un échange très bref alors que je tirais ma révérence avant de faire quelque pas jusqu’aux portes de la ville. Je m’étais toutefois retourné une dernière fois afin de voir le vieillard prendre une première bouchée, mon visage était alors celui du véritable moi. Sur mes lèvres, un dernier sourire malicieux s’était affiché alors que je voyais l’homme engloutir le petit gâteau. Encore une aujourd’hui je me demande ce qui a le plus choquer le vieillard, voir la femme qu’il a mené jusqu’ici devenir un homme… ou le visage de Kron alors que le poison fit effet sur le chemin du retour… n’ayant point vu son visage lors de son dernier souffle, il m’était donc impossible de le savoir.

Le véritable moi s’était alors engagé dans la cité, parcourant les ténébreuses rues de Thémisto. J’étais telle une âme errante dans cette cité, un inconnu qui n’allait, je l’espérais, ne pas devoir y rester bien longtemps. Quel chemin allais-je entreprendre afin de mené à terme ma tâche ? Cela je ne le savais nullement… mais le mystère faisait sans doute parti du plaisir, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
:: Les crocs de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Les crocs de Bor ::
Vivian Cerendyl
MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Dim 5 Oct - 21:23

Il faisait toujours sombre et le ciel était souvent ténébreux à Thémisto, la cité noire. Les rues étaient souvent remplis de vagabonds de toutes sortes et de pauvres mendiants qui quêtaient de l'argent pour survivre. Oui, Thémisto étaient plutôt à la merci des riches Cavalier de Sharna, qui visaient la totale domination d'Istheria. Parmis ceux-ci existait une femme des plus cruelle, Stella Arris, une ancienne Ladrinis (bien que ses semblables n'en savaient rien). Elle était justement à la taverne du quartier résidentiel, en train de siroté un bon verre d’alcool de première qualité, digne d'une riche membre des Cavaliers de Sharna. Elle s'enuyait tellement depuis des jours, assise sur l'un des divans avec les jambe croisées sur la table devant elle. Stella était en train de lire l'actualité dans "le journal de Thémisto". Elle était d'ailleurs l'une des seule cliente à cet heure ci car il était très tard, surtout que la pluârt des clients sortaient de la taverne dès que la femme Sindarin entrait, de peur de se faire tuer peu importe la raison. Stella avait beau être très belle, les apparence étaient souvent trompeuses, principalement parce qu'elle avait une personnalité cruelle.

Alors Stella, toujours à la recherches de cibles à tuer? demanda le barman

Disons plutôt que j'en ai marre des assassin qui tentent à chaque fois de me tuer, ne savent-t-ils pas encore que je suis intuable, surtout avec mes pouvoirs que ma naissance m'a donné, comment espèrent-t-il tuer une femme invisible....? dit-elle sans même regarder son interlocuteur, toujours les yeux rivés sur son journal.

Normal, tu étais recherché à Phelgra, mais maintenant c'est plus tous les assassins d'Istheria qui sont à ta recherche.

Ne m'en parle pas, ça fait déjà cinq assassins qui tentent de me tuer cette semaine, mais pas un n'a survécu assez longtemps pour se rendre jusqu'au lendemain.

Soudain, un homme en cagoule entra dans l'auberge en faisant sonner la petite clochette qui émettait un son à chaque fois qu'on ouvrait la porte. Il était plutôt grand et avait l'air costaud. Il alla au bar et commanda un verre. Étrangement, il vint s'asseoir à la même table que Stella et commença même à la draguer.

Vous désirez monsieur?

Vous savez que vous êtes très belle? Je suis sûr que tout le monde de cette ville tombe sur votre charme, moi aussi d'ailleurs.

..... Je vous conseille fortement de quitter ma table, ou je vous tue avant que vous aillez put quitter cette taverne.

Pas si je vous tue avant hahaha!

Finalement, comme Stella l'avait deviner, ce n'était rien d'autre qu'un chasseur de primes, venu pour ramener son cadavre chez les ladrinis pour toucher la prime de 1500 dias sur sa tête. Elle était d'ailleurs un peu vexé car la prime sur la tête d'Ahri Lorwyn, un ladrinis Yorka, était plus importante qu'elle alors que cette fille là n'était pas cruelle du tout. Elle disparu sous les yeux de l'assassin juste à l'instant ou il sortit un poignard, qui le surpris sur le coup. Ce n'est effectivement pas tout le monde qui pouvait se rendre invisible à l'oeil nu. Stella réapparu derrière lui en lui plantant sa dague dans la gorge, le tuant ainsi après quelques secondes. Elle aurait tout de même bien voulu que Mjolnir soient avec elle pour voir sa victime souffrir un peu avant de mourir, puisque le venin de son cobra royal tuait en un peu moin de 24 heures. Elle lança trente dias au barman puis sortit, en lançant le cadavre de l'ennemi dans un large ruisseau qui coulait non loin de sa position.

On ne s'ennui pas dans cette ville....

Elle se mit enfin en route vers son manoir, tout aussi lugubre que sa personnalité. En entrant, elle vit son cobra en train d'engloutir un gros rat en une boucher, ce qui la dégouta, puis monta à sa chambre poru enfin s'endormir dans son lit douillet. Le lendemain, elle prit Mjolnir avec elle en le laissant s'enrouler autour de son corps et ses bras. Sur quel stupide assassin allait-elle tomber aujourd'hui..... et si certain d'entre eux connaissaient son adresse ?!


Avez-vous déjà vu une femme entraînée comme une arme?

Thème de Vivian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Mar 7 Oct - 19:18

Il y avait sans doute quelques regards indiscret, curieux, voir même certains malicieux qui se posaient sur mon agréable personne alors que je vagabondais ainsi, telle une âme errante, une gente demoiselle perdu dans les rues de la cité noir. Certes, le visage que j’affichais en ce moment était celui d’un humble prince et bon celui de la ravissante princesse, mais un regard rapide, indiscret sous la pénombre n’était pas toujours en mesure de faire la différence. Voilà ce qui arrive lorsqu’une beauté tel que la mienne est dû à une certaine androgynie. Ma physionomie en rendait sans doute de nombreux un peu confus à l'occasion, mais je dois avouer qu'il s'agissait toujours pour ma personne d'une chose un peu amusante que de voir les regards incertains de poser sur moi. Oui, les regards qui tentaient de deviner si j'étais homme, si j'étais femme ! À l'occasion, afin de m'amuser un peu, je prenais plaisir à changer mon apparence d'homme à femme et de femme à homme, un jeu fort amusant.

Mon agréable silhouette se baladait donc en cette sombre soirée. Bien que je ne l'affichais que très peu, mes prunelles étaient à l'affut de ce qui se passait autour de moi, tentant de rien laissé trop me surprendre.Il y existait sans doute de nombreux êtres malsain dans les coins obscurs qui aimeraient bien pointer une lame en ma direction, tenter de m'intimider et de prendre ce qui se trouvait dans ma bourse. Il y existait sans doute de nombreux êtres malsain dans les coins obscurs qui aimeraient bien pointer une lame en ma direction, tenter de m'intimider et de prendre ce qui se trouvait dans ma bourse. Toutefois, cela était une chose que je ne pouvais sans doute jamais éviter, car à première vu, une élégante créature telle que moi donnait sans doute l'impression d'être une fleur fragile et sans défense, un gibier facile pour tout prédateur possédant des crocs. Cependant, il ne faut pas oublier que les fleurs aux plus belles couleurs sont parfois les plus dangereuses. Je pouvais certes paraitre sans défense, mais mes intentions étaient sans l'ombre d'un doute aux couleurs de la cité elle-même.

J'étais cette ombre, une autre faucheuse parmi tant d'autre. Mes actions auraient sans doute pu passer comme étant inaperçu en cette cité... du moins selon la cible. Cependant, ma cible du moment semblait posséder en un tel lieu une très grande réputation - si celle-ci était bonne ou mauvaise, il s'agissait sans doute d'une question de point de vue. Pour ma part, la réputation de cette chère demoiselle n'avait aucune importance, elle avait su nuire à la caste et par cela elle avait su me nuire... cela était suffisant pour me motiver.

Évidemment, j'aurais préféré l'approcher sur un terrain un peu plus familier, mais le chasseur ne choisi pas toujours son terrain de chasse, cet avantage appartient souvent au gibier seul. Je ne pouvais qu'espérer qu'une seule chose et c'était que les rôles n'allaient point se renverser. Avec la réputation de cette chère dame, je devais certes faire preuve de prudence. Enfin, les rues de la cité qui ne m'était point familière. Quelle âme intéressante allais-je rencontrer sur mon chemin ? Voir, où allais-je passer la nuit ? Du coin de l'oeil, une charmante silhouette féminine apparue. Peut-être qu'il m'était possible de lui demander des directions vers une auberge. Mon regard s'était alors tournée vers l'inconnue dont je n'arrivais point à définir les traits. D'un pas non challant, je me dirigeais vers cette inconnue, affichant à mon visage un léger sourire des plus agréables.

''Bonsoir...'' Lui avais-je dis une fois à proximité.
Revenir en haut Aller en bas
:: Les crocs de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Les crocs de Bor ::
Vivian Cerendyl
MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Jeu 1 Jan - 15:52

Après avoir prit un bon déjeuner avant de sortir pour profiter de la matiner, elle descendit d'abord dans son laboratoire dans le sous-sol de son manoir. Oui, Stella était également une alchimiste quoi que 50% du travaille était fait par son serpent puisqu'elle ne faisait que récolter son venin et le mixait à d'autre substences. Elle le mixa dans une petite fiole et trempa ensuite les lames de ses dagues dans le poison pour les rendre plus mortelle. On ne sait jamais, Stella pouvait toujours tomber sur un autre assassin.... ou tout simplement un type qui pourrait l'harceler en la draguant comme hier soir. En se promenant dans les rues, tout le monde qui connaissait Stella la saluait, avec un peu de peur dans leur regard. Il y a juste lorsqu'elle croisa sa meilleure amie (qui était une tueuse comme elle) qu'elle commença à bavarder comme une vraie pie avec elle.

Alors Stella, quoi de neuf?

.... Pas grand chose, à part de foutus assassins qui tentent de me tuer depuis que j'ai quitté mon ancienne vie.

Ah oui c'est vrai que tu faisais partie des Ladrinis. Pourquoi au juste il veulent te tuer sans arrêt?

Même moi je l'ignore, je les ai trahis il y a bien des année mais il faut croire qu'il s n'ont pas encore tourné la page....

Ouais, c'est pour ça que tu veux fonder un ordre d'espions?

Entre-autre, mais je n'ai toujours pas trouver de nom qui convienne encore, ni de membres. Ah moins que tu voudrais en faire partie, Evelynn.

Il continuèrent ainsi à placoter en passant dans leur bar favori sur le chemin. Elle avait tellement conversé avec son amie qu'elle ne s'était pas aperçue qu'il faisait presque nuit. Normal quand deux assassins parlent de sujet d'assassins. À sa sortie, alors que Mjolnir était toujours autour d'elle, Stella croisa un homme.... ou peut-être une femme? Peu importe celui/celle-ci lui adressa la parole.

Bonsoir...

Vous désirez? dit Stella en le foudroyant de son regard glacial


Avez-vous déjà vu une femme entraînée comme une arme?

Thème de Vivian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Ven 16 Jan - 19:42

Ah la voilà devant mes prunelles, l’objet de mon désir, celle pour qui j’étais venu jusqu’ici. Oui la voilà, cette charmante demoiselle… oh qu’il me rendait triste de devoir faire en sorte qu’elle quitte notre monde! Enfin, je crois que cela me rendrait triste, du moins un peu sans doute. Il est toujours un peu tragique de voir une si belle fleure devoir faner de notre monde, mais si c’est pour la bonne cause, pourquoi pas ! La bonne cause, étant en grande partie ma propre survie, voilà donc l’un des plus grands arguments justifiant le sacrifice. Oui, ma survis passait avant tout, s’il m’était impossible de mettre une fin à cette fleur, alors j’allais me retirer avant que la fin soit la mienne ! Cependant, il m’était impossible de voir où les choses allaient mener sans danser et suivre la musique ! Oui j’avais valsé à travers les rues de la cité noir… un endroit qui était à sa façon, je suppose, charmant pour une certaine classe de gens. Il était un peu difficile de le trouver, mais il devait avoir sous cette carapace sombres et quelque chose d’agréable à exploiter, si ce n’était que le vice qui y régnait. Oui, je pouvais apprécier le vice, la débauche et les plaisirs qui venaient avec ! De plus, ma simple présence en ce lieu devait être pour les cette cité tel un rayon de soleil envoyé par les Dieux mêmes ! Une beauté, une finesse telle que la mienne était bien rare en ce lieu ! S’il y avait une personne qui pouvait s’y rapprocher, c’était celle pour qui j’avais fait le voyage.

À ma parole des plus légère, voilà que cette fleure m’offrit une réplique des moins enchantés. Ah que il est horrible de voir à quel point un tel endroit peut souiller les gens si rapidement! C’est à ce demandé à la voir, si mettre un terme à son existence n’allait pas être un geste miséricordieux Toutefois, l’attitude des moins agréables de celle-ci n’allait pas faire en sorte que j’allais perdre mon équilibre ou ma grâce naturelle. Je m’étais donc un peu plus approché de celle-ci avant d’offrir à ses paroles une réplique à sa question qui m’avait été balancé sèchement.

‘’Je cherche tout simplement un endroit où il me serait possible d’y passer la nuit… l’homme qui devait me conduire m’a soudainement abandonné…’’ Avais-je alors dis d’un ton léger et donnant l’impression d’être un être sincère.

Enfin, je ne mentais pas vraiment, l’homme m’avait bel et bien abandonné… il avait même abandonné notre monde, mais là il s’agissait d’un détail tout simplement. En tant qu’acteur, j’étais devenu un grand maitre dans l’art de tromper les gens, mais je savais que cette charmante demoiselle n’allait point être facilement trompée par ma personne. Sa réputation, je la connaissais bien et à la description même qu’on m’avait fait d’elle… je n’avais point de doute dans mon esprit. La question était à savoir si elle, savait qui j’étais… ce que j’étais… mais afin de ne point laisser les choses ainsi :

‘’ Peut-être qu’il vous serait possible de me suggérer un endroit… afin qu’il me soit possible de prendre mes arrangement et continuer mon chemin…?’’

Il était évident que j’allais continuer mon chemin…il n’était pas question de demeurer ici trop longtemps ! Mais je ne pouvais quitter sans avoir tenté d’accomplir l’acte ! Oui je n’avais pas fait tout ce chemin pour rien…
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
:: Les crocs de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Les crocs de Bor ::
Vivian Cerendyl
MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Lun 2 Fév - 4:07

Il est clair que Stella lui avait répondu sur un ton plutôt glacial et antipathique. Cet homme (ou femme) ne semblait pas lui vouloir quoi que ce soit. ELel continua de le regarder en le foudroyant d'un regard très sérieux. Elle ne voulait pas encore être confronté à un autre assassin banal qui tenterait peut-être de la tuer. Par contre, Mjolnir, son cobra royal, semblait vouloir se régaler du corps de la personne devant lui. Il sifflait en le regardant avec un regard du genre: Maîtresse, puis-je le manger?

-Je cherche tout simplement un endroit où il me serait possible d’y passer la nuit… l’homme qui devait me conduire m’a soudainement abandonné… Peut-être qu’il vous serait possible de me suggérer un endroit… afin qu’il me soit possible de prendre mes arrangement et continuer mon chemin…?

Stella resta de marbre pendant encore quelques seconde et changer tout de suite de ton, le prenant pour un simple passant. Il n'agissait pas du tout comme un autre assassin typique. Mais elle préféra tout de même rester sur ses gardes, on ne sait jamais.

.... Mes excuses, je suis pas mal sur les nerfs ces temps-ci avec tous ces assassins qui tentent de me tuer sans succès. Si vous voulez un endroit pour dormir, il y a un auberge pas très loin d'ici: La cantine ardente. Je peux vous y conduire si vous le voulez. Juste un seul conseil, faites-vous discret dans cette villes, nous n'aimons pas beaucoup les étrangers ici.

Puis-je le manger Maîtressssssse, dit Mjolnir en sifflant de sa langue fourchue.

Tout doux Mjolnir (qui voulait clairement dire "tueur" en Sindarin), cet homme n'est pas un assassin comme les cinq autres d'aujourd'hui.

Il était plutôt rare de voir un animal parler, surtout un serpent apprivoisé long de 5 mètres. Elle lui fit signe de la suivre pendant qu'elle le mènerait à destination. Par contre, elle resta toujours sur ses gardes pour ne pas se faire prendre encore une fois.


Spoiler:
 


Avez-vous déjà vu une femme entraînée comme une arme?

Thème de Vivian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Ven 13 Fév - 4:13

Voilà donc que j'avais entamé un premier pas vers le devoir ! Du moins, c'est ce que je croyais, il fallait tout de même s'assurer que celle que j'avais cru être la cible était la bonne, car il aurait été si malheureux d'effacer du monde une si charmante demoiselle par erreur. De plus... qui sait, même si elle n'était pas la raison de ma venue ici, rien ne m'empêchait de trouver chez elle un peu de divertissement en attendant. Bien entendu, dans mon esprit, il y avait très peu de doute à ce sujet, toutefois, mieux valait être prudent avec ce genre d'affaires. Donc en attente d'une réplique à ma question, j'observais celle-ci en silence, ses courbes, ses traits, tentant un peu de m'imaginer quel petits secrets celle-ci possédaient sous tous ces vêtements. Les courbes, la peau qui semblait être en manque de caresses... quel tragédie.

Enfin, ce genre de divine pensés ne pouvait point durée bien longtemps, surtout pas avec l'intervention du serpent. Je ne possédais point une grande affection pour ce genre de créature, mais tentait ici de masquer un peu mon dédain pour la créature en me concentrant tout simplement sur l'agréable dame... enfin en apparence. Car oui, son approche était bien loin d'être chaleureuse, il y avait sans doute toujours une façon d’y ajouter une petite flamme de plaisir. Bref, suivant ma question, mon mensonge magnifiquement masqué par mon fabuleux talent d’acteur, humble être que j’étais, écouta la réplique de celle-ci. Celle-ci, d’ailleurs, semblait avoir opté pour une réponse possédant une étrange honnêteté dans ses mots. Dans quel genre d’endroit m’étais-je retrouvé où dire que des assassins sont venu est considéré comme un sujet de conversation banal avec un pur étranger ? Était-ce là de la vantardise de sa part, dont j’aurais dû prendre comme un avertissement ? Ou bien n’avait-elle toujours aucune idée de mes intentions ? Bref, alors que celle-ci me conseillait le taudis du coin, car à mes yeux la cité entière possédait sans doute plus de rats que d’habitants, je continuais d’affiché un doux et léger sourire sur mes lèvres.


‘’La cantine ardente? Cela semble bien charmant!’’ Dis-je alors avec un semblant d’excitation !

‘’Cela serait formidable si vous pourriez m’accompagner, ne connaissant point le quartier… posséder un guide serait des plus apprécié ma foi ! Surtout si les étranger ne sont point les bienvenus, je me sens si choyez d’être tombé sur vous ma chère…?’’

Finissant cette phrase sur une ton interrogateur, il s’agissait pour moi d’une façon m’assurer que la demoiselle qui se trouvait devant mes yeux, avec son immondes bestioles, était belle et bien celle pour qui j’étais venu. Je ne pourrais m’imaginé être venu ici pour rien… un tel endroit… je ne pouvais qu’espérer que la Cantine ardente possédait un bain et que l’eau de celle-ci ne sente point le fond d’égout!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
:: Les crocs de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Les crocs de Bor ::
Vivian Cerendyl
MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Dim 22 Fév - 11:23

L'homme devant elle semblait beaucoup plus charismatique que les cinq autres qu'elle avait affronté aujourd'hui. Peut-être se faisait-elle des idées finalement puisqu'il ne leva pas sa lame contre elle sans même lui parler comme les autres assassins. Il est vrai que Stella était une femme ignoble même cruelle, mais elle savait faire preuve de charisme elle aussi quand un homme lui parlait de la bonne façon.... ce qui était plutôt rare la concernant.

‘’Cela serait formidable si vous pourriez m’accompagner, ne connaissant point le quartier… posséder un guide serait des plus apprécié ma foi ! Surtout si les étranger ne sont point les bienvenus, je me sens si choyez d’être tombé sur vous ma chère…?’’

Stella... Stella Arris, l'un des membres des cavaliers de Sharna. Je pourrais bien vous montrer les alentours.

Stella montra un léger sourire et accepta son offre. Elle le conduit donc dans les rues en direction de la "Cantine ardente", la meilleur auberge de la ville selon elle. Ils passèrent en même temps devant son grand manoir lugubre (il y avait même deux saule pleureurs morts devant chez elle, ce qui ajoutait un ton macabre). Pendant leur marche vers l'auberge, Stella lui affirma quelque chose.

Je dois avouer que vous me surprenez, vous êtes le premier homme aujourd'hui à ne pas vouloir me tuer, dit-elle en baissant légèrement sa garde. Elle lui sourit encore une fois et repris. Vous connaissez les ladrinis, cette bandes d'hors-la-loi qui peuple Istheria un peu partout? Eh bien c'est eux qui veulent ma peau. Pourquoi, ça j'en ai aucune idée mais je vais en profiter pendant qu'il ne sont pas là.

Ils arrivèrent enfin à destination après avoir converser dans les rues pendant quelques minutes. En entrant, l’aubergiste la salua de la main et un sourire aux lèvres (apparemment elle était connues partout à Thémisto). Elle s'assit donc à une table ronde avec son invité et commanda à boire. En même temps, elle lui raconta un peu l'histoire de l'auberge car celle-ci était à Thémisto depuis longtemps déjà. Cette auberge appartenait d'ailleurs au Cavaliers de Sharna, donc techniquement, une partie de l'auberge appartenait à Stella et son reptile venimeux. Elle lui posa donc sa question et espérait également avoir une réponses sincère.

Vous venez d'où au juste, je ne vous ai jamais vu dans cette ville?

Elle allait lui poser une autre question après sa réponse mais elle eu un choc quand une autre femme à la chevelure rouge foncé/bourgogne entra à l'intérieur. Elle n'aurait jamais put oublier ce visage, marqué d'une cicatrice à l’œil gauche provoquée par la lame de la dague de Stella elle-même. Katarina Cousland, l'assassin personnel du chef des cavaliers de Sharna: Démégor... enfin, plus son élève car elle avait supposément été formée par lui. Cette femme assassin était une vraie furie. Non seulement elle avait une agilité surhumaine (l'un de ses pouvoirs) mais elle pouvait également supprimer temporairement les sens de son adversaire.

En fait, Katarina la traquait aussi parce qu'elle avait découvert que Stella complotait depuis quelque temps contre Démégor pour prendre son titre et devenir chef elle-même. Elle ignorait elle-même qu'Alva la traquait également, bien qu'elle restait encore sur ses garde en jouant le rôle de la femme qui ne se doute de rien. Par contre, on pouvait clairement voir son stress en regardant sa main qui tenait son verre, trembler. Pendant ce temps Katarina était en train de placoter avec l'aubergiste qui était l'un de ses amis.

Excusez-moi, je dois y aller désolé, dit Stella à Alva

Et tu comptes aller où comme ça Stella?
Spoiler:
 


Avez-vous déjà vu une femme entraînée comme une arme?

Thème de Vivian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Sam 28 Fév - 21:06

Bien, bien… mon instinct avait donc su dire vrai une fois de plus ! Ce n’est pas pour me vanter, mais je me trompe que très rarement vous savez! Il s’agissait peut-être d’un coup de chance que ma personne ait tombé sur cette chère Stella aussi rapidement en cette cité! Enfin, elle se faisait facilement remarquer à sa façon puisque selon mes observations, celle-ci était la créature la plus agréable à regarder en ce lieu, du moins après ma propre personne bien entendu. Toutefois, semblerait-il qu’en ce lieu les gens ne savent pas comment reconnaitre les bonnes choses et ne possèdent aucun sens du raffinement, sinon ils n’auraient pas laissé ce trou devenir aussi dégoutant. Celle qui se trouvant devant mes prunelles, cette chère Stella, semblait s’être adapté à un tel monde de vie, surtout lorsqu’elle ne semblait avoir de soucis à se laisser caresser par l’ignoble créature rampante. Mieux valait ne pas trop y porter d’attention, car déjà que je devais faire des efforts afin de conserver mon estomac en place face aux parfums nauséabond de Thémistos. De plus l’heure était venue de suivre ma guide à travers les rues de la cité.

Je devais me débarrasser d’elle, mais qui peut être plus facilement dite qu’exécutée. Selon les paroles de celle-ci, je n’étais pas le premier à lui rendre une visite de courtoisie. Le destin de mes prédécesseurs dans ce domaine avait été un peu plus tragique, il fallait espérer qu’une telle chose n’allait pas m’arriver. Vous imaginez la tragédie que serait ma mort ? Oh je serais une autre fleure divine qui s’éteint dans notre devenu si sombre…. Il y a tant de plaisirs à savourer! Prudence était donc le mot d’ordre, mais j’espérais ne pas devoir être prudent au point ne pas être en mesure de m’amuser un peu avec ma nouvelle amie.

‘’Eh bien ma chère, votre vie est, comment dire, loin d’être monotone…’’ Lui avais-je alors dit en lui souriant doucement après qu’elle m’ait fait le récit de ses plus récentes mésaventure avec mes frères et sœurs de caste. ‘’N’ayez crainte ma chère amie, je suis la dernière personne en ce monde qui oserait vous faire du mal… et en ce qui concerne les… comment les avez-vous appelé déjà ? Les Ladrinis ? Je crois en avoir entendu parler… mais sans plus, habituellement je me tiens bien loin de ce genre de chose’’

Ah quel vile homme que j’étais ! Un menteur ? Un acteur plutôt ! Oui, ici je jouais un rôle, tout simplement, le rôle du pauvre voyageur qui fut dramatiquement abandonné par un ignoble personnage dans la cité noir! Oh quel malheur, quelle tragédie ! Mais comme toute bonne pièce dramatique, l’héroïne est venu à mon secoure afin de me montrer le chemin vers la lumière. Enfin, là n’était qu’une illusion bien entendue, une farce! Toutefois, tant que mon interlocutrice ne s’en doutait pas, je pouvais continuer de m’amuser à jouer le rôle. Mais celle-ci me questionnait sur la nature de ma visite à Thémistos, je ne pouvais lui dire que c’était pour le charme des lieux.

‘’Oh, je ne suis que de passage, je devais en principe me rendre jusqu’à Canopée pour un rôle très important dans une grande tragédie théâtral, mais semblerait-il que mon précédent guide ne fut pas tout à fait honnête avec ma personne’’ Avais-je dis avec un petit sourire charmeur.

Il s’agissait de parole relativement véridique quand on y pense bien. Si on change le nom de la cité, je m’étais rendu ici pour une grande performance ! Mais ici mon audience n’était pas consciente que la grande pièce de théâtres avait déjà bien débutée. Et semblerait-il qu’un nouvel acte allait débuter, un nouveau décor se présentais à nous! Mais avec ce changement de décors, une autre actrice entra en scène. Une dame à la crinière de feu fit alors son apparition! Un tiers parti qui avait su retenir mon interlocutrice ici, mais qui d’un autre coté était une paire d’yeux de plus afin de tenter de dévoiler qui se cachait derrière mon masque. Je ne dis rien, laissant les deux dames discuter tout en songeant à comment j’allais me débarrasser d’elles…
Revenir en haut Aller en bas
:: Les crocs de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Les crocs de Bor ::
Vivian Cerendyl
MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Lun 9 Mar - 13:30

Stella fut vite remarqué par la Lhurgyof à la chevelure flamboyante qui s'était retourné brusquement en entendant celle-ci dire à Alva qu'il fallait qu'elle parte. En fait, elle l'avait déjà remarqué dans la ville depuis un bon moment déjà, la suivant à son insu. Elle fit mine de rien mais manipula ses propre sens en augmentant son propre ouïe pour écouter la conversation des deux Sindarins. La Sindarin prit vite la fuite avant même que Katarina ait pu réagir. Mais Katarina était beaucoup plus rapide qu'elle et à son tour, elle quitta rapidement l'auberge tel un coup de vent imaginaire à grande vitesse. Katarina finit tout de même par la rattraper et lui barra la route.

Ton règne s'achève ici, mon ancienne collègue...

Tu veux donc jouer avec moi, huhuhu. Pathétique, j'ai beaucoup plus d'expérience  que toi en combat et je suis beaucoup plus vieille. Comment une fille dans la vingtaine pourrait bien me tuer?

Facile... comme ceci!

Katarina allait l'attaquer en sortant ses deux épée courtes, mais Stella devint invisible à l'oeil nu. La jeune Lhurgyof détestait au plus au point quand cette Sindarin devenait invisible. Elle l'avait fait auparavant et c'est d'ailleurs comme cela qu'elle hérita de sa cicatrice à son oeil gauche. Une bombe de fumée surgit soudain de nul part et Stella prit la fuite pendant que Katarina était temporairement aveuglée. Elle aurait très bien pu la rattraper avec son agilité surhumaine mais préféra retourner à l'auberge et s'asseoir auprès d'Alva.

Ne vous en faite pas je ne vous veux aucun mal. Vous l'avez échappé bel, cette femme s'amuse à manipuler tous les hommes qu'elle voit en jouant la femme qui ne se doute de rien, elle aurait probablement finit par vous tuer. Dites, ça vous intéresserait de m'aider? Je doute que vous me fassiez confiance puisque c'est la première fois que vous me voyez, mais je ne suis pas une manipulatrice comme Stella, moi. Elle a beau avoir une prime de 1500 dias sur sa tête, je ne veux que sa vie pour avoir trahis les Cavaliers de Sharna, vous pourrez garder la prime si vous le voulez.

Elle ignorait totalement que le Sindarin était également à sa recherche, où même que ce type était un Ladrini comme Stella auparavant. Mais elle espérait tout de même une bonne réponse de sa part. Et puis, elle savait parfaitement où Stella allait se sauver.... dans son lugubre manoir.


Avez-vous déjà vu une femme entraînée comme une arme?

Thème de Vivian


Dernière édition par Stella Arris le Mer 22 Avr - 9:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Dim 15 Mar - 6:03

La cantine ardente, j’aurais presque pu avoir l’illusion qu’il allait s’agir là d’un endroit charmant au cœur de Thémisto, oh mais cela aurait sans doute été trop demandé de trouver un endroit moindrement propre dans ce trou à rat! N’y existait-il pas un palais pour ma sublime personne en cette cité ? Si cela était trop demander alors un simple bain et une chambre où les draps ne sentaient pas le fumier allait être suffisant, ma foi ! Étais-je trop exigeant envers le monde ? Je ne demandais pas qu’on me décroche une de lunes tout de même ! Tout simplement un endroit où il m’était possible de prendre siège sans risquer d’attraper une maladie ! Et puis que dire de ce qui était servi dans cette misérable caverne de sauvage ? Un chien n’oserait même pas manger ce qui était servi ici, de la potasse ! Et le breuvage… c’est à ce demander si le tenancier n’avait pas tout simplement craché dans le verre afin de le ‘’laver’’ ? Comme était-ce possible de d’avoir de l’appétit ici ? Une bande de barbare, voilà ce qui m’entourait !

Heureusement, que j’avais de quoi me distraire un peu. Oui, ma chère Stella, charmante demoiselle qui possédait un rôle si important sans cette grande tragédie, avait su me divertir jusqu’à présent. Du moins, jusqu’à ce qu’un tierce parti tombe sur la scène comme un bœuf dans une boutique d’antiquité! Les gens ici n’ont vraiment aucun savoir vivre… vivement le retour vers la civilisation d’ici peu… mais tristement cela ne sera pas avant d’avoir accompli ce qui doit être fait. Non, ma sublime personne ne peut délaisser la mission, que voulez-vous, je suis un homme si bon et prêt à endurer les tourments infernaux de la cité. Un sacrifice nécessaire, je devais me l’avouer, pour la caste et pour moi… ah les tourments que j’ai subis la caste… mais tant qu’ils pouvaient être utile… Car oui, je devais l’avouer, au bout du chemin, la seule personne qui comptait réellement à mes yeux, c’était moi ! Mais il est difficile de bien me blâmer pour me trouver si attachant.

Enfin, malheur par-dessus malchance, l’inconnue qui avait su faire intrusion avait fait fuir ma chère Stella, Oh Stella ! Pourquoi m’avait-elle laissé ainsi seul dans cet endroit misérable ? Et en plus elle m’avait délaissé avec celle qui avait complément su ruiner mes plans. Celle-ci m’adressa donc la parole pour une première fois, tenant de me rassurer ! Oh mais quelle âme généreuse ! Peut-être allait-elle continuer de vivre en fin de soirée, si mon humeur n’était pas trop massacrante. Un si long voyage, sans confort et tout ça pour qu’une petite rouquine viennent tout foutre en l’air ! J’avais dû faire à tous mes talents d’acteur afin de ne pas afficher la frustration. Bien au contraire, ma sublime figure affichait la surprise et la confusion face à la situation.
Quelques regards s’étaient alors posé sur la séduisante personne… des vils regards! Me dévorant… enfin, je devais avouer qu’une partie de mon être appréciait être aussi désiré, bien que la plupart d’entre eux ignorait sans doute qu’ils avaient affaire à un homme. Un petit jeu bien amusant pour ma personne, rendre les hommes simplets confus. Étais-je un homme, une femme, qui sait… cela allait selon mon humeur ! Il s’agissait d’un jeu des plus divertissant, mais malheureusement je ne pouvais pas trop m’y abandonner, car voyez-vous j’étais un homme bien occupé. Mais je ne devais pas trop m’attarder sur leur attention, car la rouquine semblait en avoir long à dire.

Celle-ci me fit une proposition d’une façon des plus atypiques ! Il faut croire que la discrétion n’est pas son fort ! Non mais, qui demande directement à un parfait étranger s’il souhaite planifier un assassinat ? Ah ces paroles, je ne pouvais alors m’empêcher d’afficher une surprise des plus dramatique! Avant de m’approcher et murmurer :

‘’Ma foi! Est-ce que vous vous rendez compte de votre proposition ? ‘’

Oh mais quel charmante proposition…Stella hors du jeu… et à ma personne toute la gloire secrètement donné pour avoir mis fin aux jours de la traitresse.

‘’Je ne sais pas… je ne sais pas si je suis capable d’un tel acte… est-elle si ignoble ? Elle qui m’a semblée si charmante…. Comment vous croire…’’

Il fallait bien vendre le personnage, non ?
Revenir en haut Aller en bas
:: Les crocs de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Les crocs de Bor ::
Vivian Cerendyl
MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Lun 23 Mar - 16:30

Katarina n'était pas dupe, elle avait bien remarqué que Alva jouait avec Stella en se faisant passé par un simple étranger perdu dans cette sombre ville. Elle afficha à Alva un sourire moqueur, comme quoi elle aimait bien ceux qui "essayaient" de se faire passer pour quelqu'un d'autre. Cela lui rappela le jour où elle s'était fait capturé par des cavalier de Sharna, avant même qu'elle les rejoignes. Elle savait déjà que c'était des cavaliers de Sharna avant même qu'ils essayent de la capturer vivante. Tout cela était dû à son pouvoir de contrôler les métaux et créer des champs magnétiques. Même si certains essayaient de cacher leurs armes, Katarina pouvait les "sentir".

Vous croyez que je n'ai pas vu dans votre jeu avec Stella, il n'y a pratiquement que les assassins qui se promènent avec une dague... Je contrôle les métaux et je peux détecter toutes armes métalliques aux alentours. Ce type derrière vous possède une massue et la femme à côté de moi possède deux dagues. De plus, je vous observes tous les deux depuis que vous vous êtes rencontré, à votre insu... sans compter les autres assassins plus tôt bien sûr. Et je doute fort que vous n'en soyer pas un puisque vos manières avec Stella sont quasiment identiques aux cinq autres. Si vous voulez je peux vous faire une autre proposition: Je suis l'élève de Démégor et je suis très connue parmi les Cavaliers de Sharna, je pourrais vous arranger une petite rencontre de remerciement en privé si vous réussissez à la tuer pour nous. Je vous aiderai en même temps car ce ne sera pas facile de tuer Stella seule, elle peu se rendre invisible et a une résistance mentale, donc les pouvoirs mentaux de fonctionnent pas sur elle.

Katarina n'avait pas vraiment l'intention de le présenter à son chef et mentor mais il faillait qu'elle le pousse à accepter. Elle était peut-être encore très jeune comparé les Sindarin, elle n'avait que 26 ans, mais elle savait se montrer convaincante quand il le fallait. Elle ignorait que Alva savait utiliser l'hypnose, elle ne dit cela que parce que Stella avait une résistance mentale. Katarina n'attendait plus que sa réponse, allait-il accepter ou non?

Pendant ce temps, un peu plus loin dans la ville, Stella avait enfin rejoint son manoir lugubre non loin de la place publique. Elle était tellement stressée qu'elle pensait que sa tête allait exploser. Il fallait à tout pris qu'elle se prépare à tout. Surtout que Katarina avait surement informer Démégor de sa trahison envers lui. Elle monta à sa chambre en vitesse et ouvrit le présentoir de verre qui contenanient ses dagues et autres armes diverses. Elle en accrocha à sa ceinture et prit également son arc noir. Puis, elle redescendit au sous-sol où elle gardait ses divers poisons au frais dans des contenants de plastique. Techniquement ce n'était pas une empoisonneuse mais elle se servait du venin toxique de Mjolnir, son cobra royal pour empoisonner les lames de ses dagues ou le bout de ses flèches. Une fois terminer, elle alla s'asseoir au salon et réfléchit à un plan pour tuer Katarina et Alva, mais deux contre un allait être plutôt difficile.


Avez-vous déjà vu une femme entraînée comme une arme?

Thème de Vivian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Ven 3 Avr - 4:18

Alors me voilà à la croisée des chemins avec cette nouvelle étrangère dont le nom ne possédait sans doute aucune importance dans cette magnifique histoire qu’est celle mon existence.  Une rouquine qui semblait bien aimer placer son petit nez dans les affaires des autres, quoi de mieux pour me divertir dans ce trou à rat ?  Qu’aurais-je pu demander de plus ? Ah oui… une seule chose !  Qu’elle ne serait pas intervenue alors que j’avais enfin,  après un long voyage des plus pénibles, était en mesure de placer le doigt sur celle pour qui ma charmante personne était venue.  Alors que je croyais venir en cette cité de plus avaries, dans le simple but de conclure affaire dans ce grand drame, voilà qu’elle venait tenter de me murmurer des belles paroles et des belles promesses après avoir ruiné ma soirée.  Croyait-elle véritablement être en mesure de se racheter pour une telle maladresse ?  Si elle savait que trop bien ce que ma personne était véritablement, il aurait sans doute été nettement plus malin de sa part de me laisser faire ce qui devait être accompli.  Non, non elle avait préférée venir prendre part à mes jeux telle une enfant ingrate, puis m’inviter au sien qui semblait nettement moins amusant.  Enfin, que pouvais-je faire ? Que pouvais-je lui dire ?  Jouer le jeu ? Sans doute je pouvais jouer le jeu, mais cela dit ça ne serait pas sa y appliquer mes quelques règles personnelles.  

Je ne pus m’empêcher de prendre un air choqué  suivant les folles accusations de celle-ci concernant mes intentions !  Était-ce si évident ?  Oh sans doute pas, car sinon cette chère Stella aurait tôt fait de se débarrasser de moi comme elle l’avait jadis fait avec divers autres malheureux étant venu ici avec les mêmes intentions que les miennes.   Alors qu’elle continua dans son monologue des plus ennuyants, ma foi, il était si difficile de ne pas bayer, je tentais de demeurer intéressé à ce qu’elle me racontait.  Ses dites preuves de ma raison ici… ah oui, il est vrai que sous mes vêtements se cachait ma dague, mais cela pouvait être si facilement justifiable.  La preuve, ma réplique expliquait avec logique la raison d’une telle possession. :

‘’Ma chère demoiselle, il s’agit en effet d’un somptueux talent que vous possédez là, je dois l’avouer être tout à fait surpris…  toutefois de m’accuser de si sombres intentions envers celle qui il y a de cela un moment était à votre place… je crois que votre imagination est un peu trop fertile… tout homme connaissant les dangers de la route prend toujours quelques précaution,  faire le contraire serait de la folie tout simplement’’ Lui-avais dit tout doucement, tout bas.

Non, car crier sur les toits n’était pas ici une réaction tout à fait normal.  Mon regard croisa alors le sien, je tentais de la découvrir, d’y trouver de quoi me fasciner.  Sa proposition, aussi indécente qu’elle fut, m’offrait en soit un billet de sorti dans mes manigance actuelle.  Il ne suffisait que de tourner la situation à mon avantage.  Sa proposition de rencontre avec son cher Démégor, un nom que trop familier, ne m’intéressait que très peu pour être tout à fait honnête.  Tout ce que désirait réellement était de repartir vers la civilisation le plus rapidement possible afin de sortir de se taudis des plus barbares.

‘’J’ignore d’où vous sortez de tels idées… cette dame… ne me semblait point terrifiante ni même dangereuses au première regard, et je suis habituellement un très bon juge dans ce domaine… êtes-vous certaines que vous ne vous imaginez pas des histoires ?   Mais si de telle paroles sont véridiques…  aussi difficile qu’il soit pour moi d’y croire… ah je ne sais quoi faire… peut-être devrais-je tenter de quitter la ville le plus rapidement possible avant qu’elle s’en prenne à moi‘’

D’un geste dramatique, je m’étais alors lever, affichant un doute entre demeurer ici ou bien délaisser les lieux le plus rapidement possible sans jamais y retourner.   Bien entendu, tout cette belle scène était que dans le but qu’elle puisse trouver mon ‘’utilité’’ si innocente dans cette histoire afin qu’elle se rapproche elle-même de Stella et souille ses mains à ma place.

Revenir en haut Aller en bas
:: Les crocs de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Les crocs de Bor ::
Vivian Cerendyl
MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Mar 14 Avr - 16:07

Toujours en train de penser à un plan sur son canapé, Stella trouva enfin quelque chose à faire, mais ça allait être plutôt risqué. Il fallait qu'elle manipule Alva d'une façon ou d'une autre pour qu'il l'aide à tuer cette chère Katarina. Voilà une vrai coïncidence, Stella voulait utiliser Alva pour la tuer et la Terran voulait utiliser Alva pour tuer Stella. Mais qui allait-il choisir pour lui prêter main forte, surtout que Stella était la seule des deux femmes à avoir un prix sur sa tête, 1500 dias. Elle décida de monter dans sa chambre et se changea, prenant ses vêtement plus souple au lieu de sa robe blanche, dont sa camisole noire. Elle y accrocha également deux dagues de sa collection, des armes en acier trempé, puis sortit de son manoir en laissant Mjolnir à l'intérieur. De toute façon elle n'avait pas vraiment besoin de son cobra royal. Stella se dirigea alors vers le bar où elle avait rencontré Alva en utilisant l'invisibilité car elle ne voulait certainement pas être repéré. Le seule problème était qu'il se mit à pleuvoir à l'extérieur, donc bien qu'elle soit invisible, les gouttes tombaient sur la Sindarine, ce qui dévoilait sa position. C'est pour ça qu'elle décida de se déplacer sur les toits à la place. Par chance, elle le vit quitter le bar, il avait l'air un peu en désaccord avec l'idée de Katarina, juste à voir sa tête, mais puisqu'il était seul.... pour l'instant, elle en profita pour le surprendre alors qu'elle mit sa dague sous sa gorge et en lui murmurant dernière lui.

J'ignore si vous êtes vraiment un assassin ou non, mais avec tous ces types qui essayent de me tuer sans arrêt, j'aime mieux prendre mes précautions. Vous allez m'aider à tuer cette maudite Lhurgyof, cette fille ne fait que vous manipuler de toute façon. Si vous m'aidez, peut-être que je vous laisserai la vie sauve..... je dis bien peut-être, héhéhé.

Pendant ce temps, Katarina continuait de siroter son vin corsé qu'elle commanda alors qu'Alva sortit de l'auberge. Elle afficha un sourire car elle savait qu'il allait probablement tombé sur Stella, nul besoin d'être une génie pour savoir ça. Elle prenait son temps car elle voulait voir un peu ce que ce Sindarin valait en combat contre Stella. Mais elle décida enfin de sortir après son deuxième verre. Elle ne les voyaient pas ni un ni l'autre, mais ils ne devaient pas êtres très loin. Katarina utilisa donc son pouvoir pour manipuler ses propres sens pour augmenter son ouïe au maximum de sa capacité. Ses yeux changeait également du vert au turquoise très lumineux lorsqu'elle utilisait son pouvoir. Effectivement, elle les entendait parler pas très loin d'ici. Ils ne devaient être qu'à un ou deux-cent mètres, pas plus. Elle sauta donc sur le toit de l'auberge en faisant un bond de plus de huit mètres (normal avec une agilité surhumaine comme la sienne) et se dirigea dans leur direction tout en restant cachée et silencieuse.


Avez-vous déjà vu une femme entraînée comme une arme?

Thème de Vivian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Dim 26 Avr - 17:33

Semblerait-il qu’il y avait toujours des gens qui aimaient bien venir me compliquer la tâche. Ce qui devait être un si simple et presque plaisant assassinat d’une charmante dame, dont l’existence même pouvait être facilement considérée comme étant virtuellement insignifiante, avait su tourner en un drame des plus ridicules. Ô mais connaissez tous ma passion et mon plaisir pour le drame, là où je suis maître et parfois maitresse de cet art. Toutefois, avec une troupe d’acteurs que je ne pouvais que qualifier comme étant complètement, entièrement incompétent dans l’art et l’exécution de leur rôle, était venu changer les scènes me forçant alors à réécrire ce qui devait être un si magnifique tragédie. Une tragédie à laquelle je pouvais y chanter une hymne pour un cœur sombre, un verset pour un cœur dont le battement allait s’arrêtée pour le plus jamais y rejouer sa chanson rythmique.

Alors que la sublime créature que j’étais tenta de quitter le taudis nauséabond qu’était ce dit établissement, je ne pouvais m’empêcher de songer : que faire, que faire d’elle? Cette dame qui était venue m’importuner, celle qui tentait de prendre le rôle principale dans ce jeu qui était mien… ô mais si elle souhaitait y figurer en avant plan… elle devait faire mieux que ça. Sa prestation, des plus pathétiques, son exécution du rôle était telle une débutante et ne possédait aucun véritable talent dans l’art. Enfin, il s’agit là d’une triste et sombre réalité… que très peu de gens possède le don ! Heureusement pour mon extraordinaire personne, le tout m’était si naturel ! Il n’y avait qu’une chose à faire avec les amateurs, tirer leurs ficelles et les guider dans la bonne direction – cette direction étant parfois la porte afin de ne plus jamais remettre les pieds sur la grandiose scène.

Je ne pouvais que me douter qu’elle n’allait pas si facilement abandonner la poursuite. Il faut dire qu’il est difficile de m’abandonner dès qu’on pose le regard sur mon être. Qui ne possède ici aucun désir de goûter aux délices? Tel un fruit divin et interdit ! Avec un peu de chance je pouvais me montrer ô si généreux, un homme ô si bon, je pouvais laisser goûter les divins plaisirs. Toutefois, à ma plus grande surprise, voilà que ce ne fut point la rouquine qui était venu me retrouver, mais celle pour qui j’étais venu. Je lui manquais peut-être? Faignant la surprise face au fer froid qui caressait mon cou, j’offris à celle-ci une sublime réplique dans l’art.

‘’Mais… Mais… quelle est cette folie ? N’est-il pas possible pour un homme de voyager en cette cité sans être accusé de complot ?’’

Je me devais de gagner sa confiance afin d’obtenir un peu plus de liberté en ce moment. Bien que je doive avouer ne pas toujours détester être sous l’emprise d’une autre… quelques liens bien attachés au bon moment peuvent rendre une soirée nettement plus intéressante, le moment présent n’était pas ici le bon pour ce genre de jeu.

‘’Ma foi, ma chère amie, si tel était mon intention, croyez-vous sincèrement que je n’aurais point déjà mis le tout en marche ?’’

Qui sait, si la chance allait me sourire, la petite demoiselle qui avait tenté de me voler la place au centre de la scène allait se montrer le bout du nez et m’éviter de le salir les mains.
Revenir en haut Aller en bas
:: Les crocs de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Les crocs de Bor ::
Vivian Cerendyl
MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Dim 17 Mai - 19:02

Alors que Stella continuait de placoter avec sa proie, Katarina eu le temps de les atteindre avant que tout hostilité n'ait commencé. Avec un sourire au lèvre, elle s'accroupie sur la toiture d'une petite maison et continua de les observer en silence. Stella s’apprêta à lui trancher la gorge de sa lame tranchante mais elle lâcha sa dague par surprise sans même le vouloir au dernier instant. Que lui arrivait t'il que diable, elle avait un soudain vertige et se sentait comme si elle flottait dans l'air, ne touchant à rien. La Sindarin au coeur noir compris donc après plusieurs seconde, alors qu'elle s'écarta d'Alva pour ne pas qu'il contre-attaque. Elle chercha les alentours pour trouver la source de son malaise, sauf qu'on ne voyait pas grand chose dans le noir. En levant la tête, Stella aperçue enfin une silhouette dans l'ombre où seul des yeux brillants et turquoise étaient visibles. La silhouette l'observait sans même bouger, il faut croire que Katarina semblait faire preuve de furtivité assez exemplaire pour ne pas que les deux Sindarins l'entende avec leur sens développés. Disons que les assassins étaient assez silencieux en général.

Je savais que c'était toi! Pourquoi ne descendrais-tu pas de ton perchoir, sale Lurghoyf?

... D'accord si tu y tiens vraiment, dit-elle en descendant à la vitesse de l'éclair.

Tu penses pouvoir me tuer aussi facilement que de brouiller mes sens?

Je ne l'ai fait que pour libérer le Sindarin avant que tu lui tranche la tête.

Elle tourna la tête vers Alva et lui fit un signe de tête, signifiant de s'écarter de sa proie.

Mais inutile de parler, pourquoi n'engagerais-tu pas les hostilités tout de suite. Je me fous carrément de la prime de 1500 dias sur ta tête, moi ce que je veux c'est ta mort pour avoir trahis Demegor et les Cavaliers de Sharna.

Stella ne prit même pas le temps de lui répondre qu'elle fonça sur la femme à la chevelure de feu avant même qu'elle puisse rajouter un mot. En tout cas, ce combat allait faire des étincelles, ces deux femmes étaient très rapides et souples. Katarina évitaient les coups de dagues de Stella comme si la Sindarin essayait d'attaquer une feuille qui tombe d'un arbre. Mais Katarina n'avait pas encore vu tout ce que Stella pouvait faire et elle ne devait surtout pas la sous-estimer. elle remarqua également que Alva semblait les regarder se battre en attendant le bon moment pour donner le coup de grâce à la perdante.


Avez-vous déjà vu une femme entraînée comme une arme?

Thème de Vivian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Mer 3 Juin - 4:29

Oh voilà que je valsais avec le sombre cœur sous la pluie ! Une charmante scène en soit, pour tout amoureux d’un théâtre un peu plus sombre, un peu plus dramatique ! Ma délicieuse personne, au sein d’une périlleuse situation, on aurait pu sentir la tension monter ! Le souffle de nos spectateurs, si on en avait, serait sans doute coupé ! Oh mais qu’allait-il arriver par la suite ? Était-ce là fin pour le beau héro ? Bien entendu, chers lecteurs, vous pouvez vous en doutez que le beau héro, c’était moi. Qui d’autre aurait pu prendre la peau du protagoniste de cette histoire ? Du bel homme au corps divin dont le destin est déchiré entre deux femmes ! Voilà le début d’une tragédie romantique mes chers amis ! Oh mon pauvre cœur, ma douce Stella! Voilà un nom à crier sur la scène, Stella! Stella ! Pourquoi m’avais-tu mis une lame à la gorge ma douce amie ? Sans doute avait-elle commencé à percevoir mes intentions depuis l’intervention de la petite rouquine un peu plus tôt ? Et cette rouquine ah quel femme de feu ! Un peu folle sans doute, car aborder un tel être que ma personne ainsi, il ne fallait pas être bien malin.

Enfin, après un moment, ma chère Stella avait eu la bonne idée de retirer cette lame de ma jugulaire, un accident c’est si rapidement arrivé en plus ! Imaginez le drame de me voir m’étendre ainsi, sur le sol d’une si sombre citée, certes la pluie offrait une scène assez théâtrale, mais tout de même, mon heure n’était pas venu. Tant de grande chose m’attendait, des vices, des plaisirs, un si divin personnage ne pouvait mourir ainsi. Toutefois cela ne signifiait pas la fin d’un acte, mais plutôt une autre scène, car la rouquine avait fait son retour ! Voilà que dans une folie les deux dames s’amusaient à échanger quelques mots sans trop d’amour, une tirade verbale, un concours de langue un peu maladroite si vous voulez mon avis. Sur cette note, j’avais donc fait le choix de de me placer un peu à l’écart puisqu’il ne sert à rien d’être trop proche d’un accident qui n’attendait qu’a arriver. Toutefois, ne souhaitant nullement me laisser hors de cette affaire, ou plutôt ne souhaitant nullement me laisser exécuter la prochaine scène de façon convenable, la rouquine endiablée interpella ma personne une fois de plus tout comme si elle s’adressait au plus commun des mortels !

Un peu retirer de la situation, voilà que sous mes yeux elles se livraient au combat, ah les femmes… que ne feraient-elles pas pour mes beaux yeux ? Avec un peu de chance, cela allait faire une pierre et deux coups ! Si l’une pouvait en terminer avec l’autre et être suffisamment épuiser afin que ma gracieuse personne offre délivrance! Elles combattaient… valsaient mortelle alors que sous ma mente je sortis ma dague. Un faux pas en arrière, puis ma douce Stella s’approcha de moi et oups ! Une dague empoisonnée rencontra sa chaire. Même si elle trouvait façon de survivre à la lame, son cœur battant déjà si rapidement grâce à l’extase du moment n’allait pas tarder à propager le poison.

‘’Je suis navrée ma douce amie’’ dis-je alors avec une mise ô si triste.
Revenir en haut Aller en bas
:: Les crocs de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Les crocs de Bor ::
Vivian Cerendyl
MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   Mer 3 Juin - 8:25

Le duel faisait rage et on pouvait même entendre le choc des dagues de Stella contre les épées courtes gravées de la Lhurgoyf. Pas une nne semblait avoir le dessus sur l'autre. Mais la Sindarin avait un peu l'avantage car même si Katarina utilisait son pouvoir d'altération des sens, Stella n'avait qu'à se rendre invisible pour annuler le sort puisque la Lhurgoyf ne pouvait plus la voir pendant un moment. Elle pouvait du moins l'entendre car il pleuvait et la Sindarin pouvait difficilement cacher sa présence parmi les flaques d'eau sur le sol, puisqu'elle marchait dedans. Elle poussa soudain Stella sur un mur de pierre en lui envoyant une vague télékinétique assez puissante. Elle l'avait reçu de plein fouet et le mur avait même légèrement fissuré, ce qui la ralenti temporairement. Lorsque Katarina revint sur la terre ferme en se laissant tomber du mur en hauteur, Stella redevint invisible à nouveau.

Pas mal pour une traîtresse, mais tu ne pourra pas te cacher éternellement.

Stella réapparue derrière elle en tentant de lui trancher la gorge mais la femme à la chevelure de feu était très bien entraînée, évitant le coup de justesse. ELle répliqua avec des techniques d'arts martiaux et finit par lui asséner un coup de pied qui la fit basculer vers l'arrière, mais elle fait un saltot arrière et évita de se fracasser la tête sur le sol. Le coeur noir en avait assez de ce combat, il fallait que son ennemie meure en tombe en cendre à ses pieds pour ensuite tuer l'autre Sindarin avant qu'il ne s'échappe. Elle arracha une énorme pilier en utilisant la télékinésie et le balança sur Katarina en espérant la toucher. Mais la Lhurgoyf l'évita encore avec son corps entraîné et athlétique. En fait, elle n'utilisa que cette attaque comme diversion. Elle voulait plutôt utiliser ses pouvoirs d'hypnose sur la rouquine et c'est ce qu'elle fit. Une immense mal de crâne s'installa à l'intérieur de la tête de la Lhurgoyf, comme un son strident qui la tourmentait et insupportable. En fait tout ce que Stella fit, fut d'utiliser son pouvoir pour lui faire croire qu'elle était prise par un inimaginable mal de tête et de torture mentale. C'était également sa technique préférée.

ARGHHH, c'est quoi ce bruit strident dans ma tête, j'ai l'impression qu'elle va exploser, ARRÊTE!!!!, cria-t-elle en tombant à genou et se prenant la tête de ses deux mains

Je sais très bien que tu ne peux résister aux trucs mentaux, tu n'est pas comme moi qui a une résistance mentale assez conséquente. Mais pourquoi j'arrêterais d'ailleurs? J'aime tellement voir ton visage se crisper de douleur, quelle belle vue.

Mais une chose inattendue se produisit tout à coup. Alors que la cavalière de Sharna n'en pouvait plus en grinçant des dents, Stella remarqua que sa dentition commença peu à peu à changer. Ses canine devenait de plus en plus pointues et les pupilles de ses yeux changèrent également en prenant la forme de fentes au lieu d'un globe. Les sons qu'elle produisaient pendant la torture devinrent de plus en plus grave et ressemblaient de plus en plus à des cris d'un monstre. Stelle fut même très étonnée, seule les plus puissants Lhurgoyf arrivaient à se transformer en monstres hideux et elle croyait vraiment que Katarina n'était qu'une petite Cavalière de Sharna faible et qui ne savait qu'esquiver les coups.

Q... QUOI?!?!

L'attaque mentale du coeur noir avait déclancher la transformation en fait, le monstre à l'intérieur de Katarina commença à se manifester pour la première fois. Maintenant, c'était au tour de son armure, elle se déchira complètement alors que des écailles sortirent de sa peau ainsi que des griffes au lieu des ongles. Bref, une fois que la transformation finit, ce n'était plus Katarina, c'était... quelqu'un d'autre. Sa forme monstrueuse était assez impressionnante: des écailles bleu presque sur 90% de son corps, sa peau en dessous était devenue entièrement mauve foncé et un imposant aileron sur le dos. Elle mesurait maintenant près de deux mètres de haut et probablement trois mètres de long, quatre avec sa queue écailleuse. Ses pattes arrière ressemblaient un peu à des pattes d'insecte géantes et bizarres, probablement servaient t'il à mieux se déplacer ou un truc du genre.

La bête poussa un rugissement et creusa le sol à vitesse grand V pour s'introduire sous la terre. Avec de grosses griffes comme ça, cela facilitait ses mouvement sous le sol. Stella eu soudainement un sentiment de panique, ce n'était plus une femme mais un monstre qui avait soif de sang qu'elle combattait. La Sindarin scruta le sol mais tout ce qu'elle sentait était le sol qui tremblait autour d'elle, ou est-ce que Katarina version monstre allait resurgir? Elle eu sa réponse alors qu'elle ne fut pas assez rapide pour esquiver. Une patte sortit du sol à grande vitesse et la serra tès fort pour ne pas qu'elle s'échappe de son étreinte. Pour la première fois, Stella eu un sentiment de peur et était terrifié à l'idée de mourir. Le monstre la projeta violament sur le mur de béton tout près d'Alva et elle sentit même ses os se craquer à l'impact. Quoi qu'elle lui devait un peu ça, oeil pour oeil dent pour dent comme on dit. Bref, Alva en profita finalement pour l'achever en utilisant sa dague empoisonnée. La bête rugit à nouveau et la transformation prit fin, à croire que la transformation des Lhurgof ne durait que quelques minutes... pour la première manifestation du moins. Une fois redevenu elle-même, Katarina reprit son souffle tellement elle était épuisée. Maintenant toute nue et exposant son corps très charmeur à Alva, elle recouvrit sa poitrine opulente de ses deux mains et s'adressa à l'homme.

Enfin, elle est finalement morte... J'ignorait que je pouvait me transformer à mon âge. Tiens, prend cette bague et sa dague comme preuves, tu pourra le donner à quiconque cherche sa tête pour toucher la récompense... bien sûr si tu y tient, héhé, dit-elle en prenant la bague au doigt de Stella et sa dague.



Avez-vous déjà vu une femme entraînée comme une arme?

Thème de Vivian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une hymne pour un sombre coeur [PV Stella Arris]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hymne pour la Licorne ou gros delire fievreux de ma part...
» Stella Arris, le coeur noir
» MAG.01. La baguette magique
» Tu m'as trahit pour un rêve, alors je vais faire battre ton coeur pour un cauchemars [PV Hazufel]
» Fanfiction: Une sombre menace, pour le monde de Shippucraft ? Chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Phelgra, le continent sombreTitre :: Themisto, la Cité noireTitre :: Le quartier résidentiel-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !