Lupen Z'en Rahar [Terminée]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 1
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 8
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 9

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Enkilil Mois:Moomé
[Octobre/Novembre en temps réel]

Membres du mois

Duscisio
Profil
Fiche


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lupen Z'en Rahar [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Lupen Z'en Rahar [Terminée]   Ven 14 Nov - 3:16



Lupen Z’en Rahar
Main droite du Duc de Seh





Lupen Z’en Rahar
" Si la violence ne résout rien, petit, c’est que tu n’as pas frapper assez fort"
-Préceptes du hussard


SURNOM: Veilleur (pour les intimes), Lulu (pour les morts), Mon Capitaine, Lupen, “Arrêter le ! lui là bas ! Non lui !”, “L’autre enf… là bas”,
AGE: 33 balais environs, pour ce qu’il en sait
SEXE: Masculin
PEUPLE: Zélos
CASTE: (?Ancien?) Ladrini blasé par l’orphelin
METIER: “Capitaine” de La Première Phalange et Main droite de Tekum Seh


ARMES PRINCIPALES:
Arcanes : Un très joli tarot arcanique, ceux qui n’y connaissent rien peuvent même croire que c’est une copie de celui de Dolan Kan, mais il n’en est rien, les cartes ne sont pas d’acier mais des cartes tissé avec de la poudre de catalyseur dans les fibres de papier. On peut même jouer avec et arnaquer des passants en leur lisant l’avenir. Ou tenter de se faire passé pour Dolan, mais avec la carrure d’un Z’en Rahar c’est difficile … Sans lui Lupen est incapable d’utilisé la magie, sous aucune forme, avec lui, c’est une toute autre histoire. Il s’en sert pour se battre.

Des clous de charpentier : Des jolis clous, parfois même rouillé, comme on en trouve souvent chez tout forgerons, grand, long, lourd, de quoi crucifier quelqu’un ou consolidé une charpente. Juste une objet sympathique qu’il peux mettre en ses doigts ou enfoncer violement dans la jambe de quelqu’un parce que … Il faut une raison pour ce genre de chose ?

AUTRES POSSESSIONS:

Un beau shamshir : Personne ne l’a jamais vue l’utilisé, on raconte même que tout ceux qui l’ont affronté à l’épée sont mort et qu’il ne retient plus ses coups dans cette optique. En vérité il s’en sert juste comme objet d’apparat … Il ne sait pas s’en servir outre mesure mais connait ses gardes et est apte à la sortir pour faire un discourt ou une charge, de plus un objet tranchant reste un objet tranchant et quand on a comprit l’utilité du bout pointu et du bout qui coupe, ça fait toujours mal.

Une arbalète de poing : Parce que ça fait toujours peur et que, même si on n’a qu’un seul carreau rapidement passable, ça fait souvent très mal.

Sinople : Bien plus important et intéressant, sinople est une armure sortant tout droit des forges de Bor sur la demande du Duc et suivant les recommandations de Lupen : Toute de cuire souple teinté elle ne laisse jamais apparaitre le métal qui sous le cuire attend à certains point stratégique bien que sporadique. Composite entre l’armure lourde et légère elle n’est parfois que bande de tissu et comporte capuche de cuire renforcer derrière la tête et le cou de quelques plaquettes ou un véritable casque. Pour descendre rapidement on trouve des épaulières et une armure classique de cuire renforcer au métal, les bras eux sont tout de cuire sauf les avants bras et le gant d’archè qui lui est renforcer de maille et plaqué sur les jonctions et sous la main pour permettre d’enfoncer les clous d’un seul geste. Par opposition à la main gauche la droite possède un sur-gant qui protège l’index et le majeur laissé libre sur l’autre main. Les jambières sont classique renforcer les membres laissant les articulations libres et munie d’une belle paire de botte. Enfin une cape qu’il a n’as jamais fait retravaillé vient compléter le tout.

Les sceaux : En temps que main droite il possède le sceau d’Arghanat mais aussi celui de la Plume du serpent caché sur lui en permanence. Comme vous vous en douté les deux sceaux sont particulièrement complexe à utilisé même si ils ont été dimensionné pour que ça ne se voit pas. En faite, à première vue se sont des faux, et seul Lupen sait les faire fonctionné.

Bourses : Ne me faites pas ce regard lubrique... Plusieurs bourses d’argents et d’ors sont posées sur lui

"Capitaine" de la première Phalange et Main du Duc D’Arghanat : Il a ainsi accès à toutes les ressources d’Arghanat que son maitre daigne lui accordé, mais il a surtout derrière lui un corps armé d’Elite qui ne se laissera impressionné ou mettre en position de faiblesse par personne car ils défendent l’Honneur d’une province guerrière basé sur les frontières et jamais inquiétée : Arghanat.

La pochette d’Arcanes : Posé à l’intérieure de son armure et ne pouvant lui être hotté qu’après avoir enlevé son pantalon, se trouve la pochette de cuire sceller dans laquelle est ranger Arcane.

Myste : On ne demande pas une grande inventivité pour être homme de main, c’est donc ainsi que lupen à nommé son tatouage, parce qu’il est mystérieux et teinté de rouge, mais surtout parce qu’il l’a toujours connu. C’est lui qui l’empêcherais d’utilisé la magie sans catalyseur. Foutaise ? Rumeur de femme ? Qui sais et qu’importe pour Lupen c’est un fait.

DON:

Force Physique surdéveloppée : Agile et monstrueusement physique Lupen est un monstre pour les humain, mais c’est aussi une force de la nature parmi les Zélos, on n’as pas tout de la nature, Lupen à choisit le physique plutôt que le charisme et la beauté magnifique. Etonnamment ça lui a réussit. Il obtient ainsi souvent ce qu’il veut, peu importe la manière.

POUVOIRS:

Il est à noter que sans son tarot Arcanique Lupen est incapable d’utilisé ses pouvoirs …

I Le Bateleur ou le Magicien : Ce pouvoir est large, on pourrait l’appeler le contrôle du Tarot, il lui permet d’invoquer les cartes dans sa main (au contact de sa peau) mais aussi de les révoquer, il lui permet de rendre les cartes d’épée tranchante comme des rasoirs et les lames de bâtons aussi solide que le métal. Les lames de coupes et de deniers ont quand à elle une utilisation avec une autre arcane majeur qu’il ne maitrise encore.

IX L’Ermite : Qui n’a jamais rêver de traverser les matières, pouvoir rentré dans le bain des filles ? Sortir de chez vous discrètement pour ne pas que votre père bourré vous entendent ? Grâce à la maitrise de ce pouvoir rêver par tous Lupen, lui, le peux. Et pour seulement 12 Dias il peut vous le faire partager ! Si ce n’est pas beau ?

XI La Force : L’activation de cette arcane majeur rend son possesseur extrêmement résistant et décuple ça force. Cependant l’utilisation de la force est éreintante. Une fois les points insupportable oublié regarder la vérité en face, un Zélos avec une force décuplé, de quoi envoyé n’importe qui au septième ciel !

SPECIALITES:

Grande agilité : Un p’ti zélos de branche en branche saute et puis rebondit ! Et pouf il a fuit, mais le revoilà pour tuer un homme. Tada ! Juste un salto pour la forme ?

Excellence spécifique en arme : Arcanes : Pour faire dans l’innovant, dans l’exceptionnel, dans le détaille que vous n’avez jamais vu sur une fiche perso ! Lulu déboite du cavalier de Shanra zombie avec son arme.

• • • • • • • • • • • •



Avez-vous déjà vu ...


Un Zélos danseur ?

Ha HA ! Voilà la cavalerie, un seul homme en premier lieu, en vérité c’est la première phalange, à l’heure, comme toujours la première phalange et jamais la cavalerie, ce qui lui permet de ne pas connaitre la cavalerie et de ne pas avoir à subir leur blagues graveleuse, en plus des siennes ça ferait trop.

Il n’était pas prévenu (comme ça arrive souvent, les brigands préviennent rarement …) il a donc juste rapidement enfilé le pantalon de Sinople, ses bottes et sa cape, pas seulement pour la classe, il est surtout parfois frileux. On est donc en plein Arghanat et des imbéciles se sont permis l’idiotie de venir sur les terres du Duc pour voir s’ils pouvaient y faire un peu de bénéfice. C’est pour ça que Lupen cours tout en chargeant son arbalète.

Ses deux bottes qui paraitraient lourdes à un humain et importable pour les races de faiblard ne pose aucun problème a ses muscles puissants et laisse tout de même entendre un certain son qui ne fait que décuplé le sourire de notre mouton. Car on revient à lui, mâchoire avancé, front long, une vague touffe de cheveux graisseux attacher en catogan pour ne pas trop gêné et oreille comme le reste, tailler à la serpe ou plutôt au ciseau, droit, puissant, avec des angles brutes et des carré. Ce qui vous frappe d’abord, c’est ses mains, comme souvent chez les combattant, mais le regard si il est attiré par ses battoire qui ont une fâcheuse tendance à vous expliquer calmement que la violence résout tout les problèmes, on regarde plutôt ses épaules. Massives, puissantes, pleines de muscles rond ou plat mais qui font le gros dos, posé les uns sur les autres, plus que chez un être normal, ils roulent et s’enroulent puis se tordent et semblent jouer entre eux alors qu’il lève son arbalète. Puis on voit le tatouage qui bouffe son cœur et son bras gauche, violant, tribale, sans merci et plein de … Paf, ça vous apprendra à regarder, un carreau se plante dans le premier planton qui bavait comme une ménagère devant un corps d’Athlète. Pas de chance elle aurait dut regarder le visage, ça lui aurait plutôt donné l’envie de courir loin de ces petits yeux trop enfoncé, loin de ces dents qui ressortent, loin de tout ce tas de truc assemblé par un gamin qui s’intéressait juste à faire un bonhomme baraque et pas trop barrique.

Mais bon on s’écarte et je m’écœure, car déjà les deux restant se retournent et regarde la vérité en face, il a beau tout avoir d’un philosophe, il n’en reste pas moins à faire peur, tas de muscle couvert d’un peu de graisse parce qu’il nous reste des principes il sourit car il n’a pas peur de la mort mais surtout parce qu’il est fou et qu’il pense aux jeux qu’il va faire, c’est triste. Alors que les deux armes leurs arbalètes il s’avance, il marche maintenant et les deux visent. Et là, pas de pot, les deux carreaux lui arrivent dans le gras, ou plutôt les deux devraient. Mais alors qu’un lui passe à travers, comme par magie l’autre lui rentre dans le lard, coup de bol, habile esquive ? Qu’importe lui apprend qu’une armure ce n’est pas juste pour faire joli. Deux pas de plus, puis il s’effondre alors qu’il voulait danser, mais ses hommes se sont déployer et ont fait des prisonniers, il les a retenu assez longtemps. Ce n’est pas un sur homme, et alors qu’il retire le carreau de son ventre il explose de rire. Une cicatrice de plus, voilà qui est drôle. Pas tout à fait stupide il fait l’homme qui s’y attendait et dit grand bien de ses hommes. Sont rôle est toujours de faire la distraction, d’attiré les regards, à condition que personne ne doivent survivre.
Maintenant toujours pas !


Décris-moi comment tu penses... What ?

Les pensé du hussard :
En premier lieux il est important de concevoir qu’on ne demande pas à un Zélos comment il pense, c’est comme demander à une demoiselle son poids et à la rombière du 3eme qui vous drague son âge parce que bon à première vue elle en a le double de vous. Non déjà il pense et c’est souvent pas mal.

Mais à l’opposé des questions vis-à-vis de la gente féminine pour le Zélos il y a des exceptions, On peu donc sans souci demander son âge et son poids à Lupen, il vous répondra ! Mais il n’empêche que les pensés qui le traversent ne sont pas de tout repos. Mais ne nous égarons pas, il n’est pas stupide, il est tout au plus un peu fou, mais ce n’est pas ce qui manque ici bas, et surtout Tekum n’en aurait pas fait sa main si il était simplet.

Le première adjectif qui vient poser ses choix est souvent la loyauté par rapport à son maitre, ensuite un semblant d’intelligence maligne, enfin une non appréciation de la mort qui à de gros risque de lui tombé sur le coin du gras avant la fin de l’année. On le reconnait facilement dans les divers préceptes du Hussard de ce grand philosophe qu’est Gaston De Saint Langer, mis à part quelques points où Gaston admet le recule alors qu’un Lupen au bord du gouffre préfèrera souvent faire un grand pas en avant.


Raconte-moi ce qu'a été ta vie...

Un histoire est toujours belle, un conte, il suffit de choisir où l’ont pose la fin.
Mais ici on a choisit de ne pas attaché le moindre début d’importance à cette fin car elle n’existe pas, la fin est à écrire, mais surtout à vivre, même si personne ne doute qu’elle viendra. L’histoire commence donc au moment critique où la gueule d’un Zélos touche le planché froid, ce n’est pas vraiment de sa faute il était couvert de liquide glissant et sa sœur était maladroite. Bon je l’admets l’histoire commence bien avant mais, malgré votre regard lubrique, je ne vais vous compter ce qui s’est passé avant, et encore moins il y a neuf mois.

Ceci dit ce premier choc violant avec le monde ne lui laissera aucune trace de souvenir, et les quelques traces seront vite effacé par la vie sympathique qui l’attend. Car notre petit mouton est fort noir, et même si il nous intéresse il n’en est pas moins le plus souvent couvert de suif et de bordel. Ho certes il n’as pas eut une enfance affreuse, ce qui aurait put être triste c’est passé avant que sa mémoire ne se pose, il a été revendu comme on revend une marchandise et pris dans une autre maison, au service d’un type dont l’histoire n’as tellement que faire que son nom n’apparait même pas, entretenu vaguement histoire de faire un bon jeune domestique, mais surtout un bon travailleur il passe les mois entre le moment où il peux porter un baril, ce qui arrive tôt chez les zélos, et ceux du début de la rébellion, à porté des lourdes charges et à accompagner son maitre en ville. Ce dernier le perdra au jeu pendant quelques jours avant de le regagner par coup de chance mais avec un tatouage rouge sur le corps. Comme quoi les Eclaris ont un tout autre sens de l’esthétisme. Mais comme il était bon travailleur et bon garde il faisait aussi bombance et jouissait de l’intérêt particulier de son maitre.

Mais aussi de la femme du dit maitre qui, un soir, quelque peux éprit d’alcool et sans que le maitre de maison ne soit là s’est un peu trop demander comment c’était avec une autre race. Ni une ni deux notre pauvre et malheureux, voir triste et pas du tout forcé Don Juan d’un soir se jette dans la gueule du loup, ou plutôt dans les bras de l’humaine et lui explique comme cela est bien mieux avec un Zélos. Il y a des âges bêtes, et des âges vraiment stupides, mais quand le sang quitte le cerveau pour aller beaucoup plus bas, on devient vraiment inapte à la moindre réflexion. Elle n’était donc ni belle, ni jeune ni quoi que ce fut mais avoir une aventure avec la maitresse de maison à l’âge ou l’aventure est un rêve qui nous prend le soir, ça fait fermenté le cerveau et réfléchir à des films malsain où on finit par donné des ordres, alors que les choses ne marche pas comme ça.

En premier lieu parce que dans les ébats ont entend pas les marches qui craques, alors que des marches ont entend les ébats, en second lieu parce qu’un esclave, aussi bon soit-il a une place, et en dernier lieu parce que le Maitre de maison à le droit de mettre des coups de fouet à un aristocrate qui joue avec sa femme alors à un esclave … C’est donc tout rouge dans son gros habit tomate qui aurait put faire courge si on avait choisit une couleur plus adapté que le maitre entre et hurle. Il n’en faut pas plus déconcentrer notre jeune tourtereau qui voit tout ses rêves s’effondré et dans la fenêtre une espèce de lumière flou comme un brin d’espoir de survit. Ni une ni deux il laisse la rombière seule, attrape son pantalon et saute en se rappelant, mais un peu tard que les chambres sont au second. Triste joie d’un adolescent inapte à utilisé la magie qui se retrouve donc à faire un roulé boulé qui a autant de grâce que la poste à de précision et de dédicacions à sa clientèle … Une espèce de petit quelque chose qui fait qu’on reste immobile pendant longtemps. C’est donc avec un ralle de douleur qu’il se remet à courir en essayant de remettre son pantalon par-dessus un engin qui n’as en pas plus envie que cela, mais la volonté de survit à ça de bon que quelques légères doses d’hormones sont largement envoyé dans l’organisme pour contraindre la douleur à bien vouloir rester muette quelques instants. A ces moment là on pourrait ce dire que la vie est bien fait, mais on ne pense pas, puis on se rappelles, quand les hormones redescendent, que non la vie est foutu car c’est boitillant que notre jeune homme en pleine face pubertaire se retrouve dans un caniveaux entre les excréments des autres et sa souillure, la cheville tellement enflé qu’il lui est impossible de marché encore, et le cerveau avec le cœur, au bord des lèvres. Personne ni même lui ne saurait dire où il se trouve mais qu’importe, car il se trouve encore, et il se trouve que ce n’était pas gagner.

On aurait put commencer ici, en parlant d’enfance triste, de malheur, de souffrance, et de toute ses aberrations, mais Lupen ne l’as pas vécu comme cela alors à quoi bon ? L’histoire, ou même l’Histoire est surtout car elle est vécu et Lupen comprit un détaille étonnant, le sens des responsabilités, il connaissait le caniveau et pas son lit, bien qu’un peu dure, car il n’avait pas réfléchit. Pour un être à qui on demande de porter des barillets et de protéger son maitre plutôt que d’obéir c’est une grande première, chacun découvre la vie à sa façon. C’est donc le visage haut que notre joyeux loupiot grandit toujours plus large, toujours plus fort et agile, mais jamais plus beau, et si lorsqu’il est jeune cela l’aide à faire la manche de ville en ville, cela ne le sauve plus quand la puberté l’atteint vraiment de plein fouet, et comme un être de sa carrure mange comme il se doit il trouve bien vite une autre manière de faire rentré de l’argent : Les combats de rues et d’arènes. C’est d’ailleurs là qu’il se fit un nom, celui de Lupen Z’en Rahar à cause de deux choses, la peau de loup qu’il avait choisit de porter et racontait avoir tuer lui-même, et les hurlements terrifiants qu’il poussaient pour faire peur à ses adversaires, même si c’était souvent l’haleine qui les achevait, le gamin qui avait trouver le nom était trop loin et a donc choisit le loup plutôt que le chacal. Mais aussi les petites rapines, pour boucler les fins de mois et mettre du beurre sur son pain, c’est toujours plus agréable, et puis la crémière vend du beurre déjà moulé alors pourquoi s’embêter, il est offert.
Très vite il doit la vie à quatre choses, le fait qu’il fasse une bonne tête de plus que des gens considérés comme grand et qu’on cache deux puissants gaillards sans efforts derrière son dos, et le fait qu’il court vite car quand la garde arrive, c’est plutôt le faite de courir en empruntant les toits qui sauve. Lupen apprit ce genre de détaille bien vite, il est facile de se battre contre un homme, deux reste acceptable, une troupe est pure folie et nombre d’estafilades sur le corps du Zélos le prouve. Donc en quatrième point le fait qu’il sache compter...

La vie s’écoule ainsi tranquillement au rythme des villes qu’il traverse car il a été chassé de la précédente pour “Vole et recèle d’objet volé”, alors que bon, si des objets sont présenté sur une table au milieu de la rue c’est bien pour qu’on se serve, d’ailleurs tout le monde le fait, certe il donne de la caillasse en échange mais qui s’intéresse à la caillasse quand on peu aider son prochain ? D’ailleurs Lupen lui aide son prochain, il se nourrit et parfois même donne un bout de pain au gamin, mais pas trop il faut bien qu’ils apprennent à se débrouillé, si on leur donne trop ils ne s’en sortiront jamais seul. Ainsi vas ce grand philosophe qui dispense ses conseils à qui veut bien l’entendre. Mais jamais rien n’est linéaire, ou sinon on ne raconte pas, on oublie, et le temps approche.

Pour son plus grand malheur autant que son plus grand futur Lupen fit sont entré dans la ville des Ladrinis, riche, pleine de gens de passage, le Zélos pensait y être tranquille pour un bout de temps, la grande vie, les femmes, l’argent qui coule à flot, on raconte beaucoup de connerie et les gens y croit, c’est là le plus beau. Pas tout à fait simplet, il se doutait bien qu’il y avait anguille sous roche, baleine sous cailloux, voir cachalot sous grain de sable mais l’aventure se devait d’être tenté car le courage était et reste l’un de ses défauts. C’est seulement après quelques mois joyeux qu’il découvre le coté réel de cette ville bien pensante, car comme toute organisation criminelle de la puissance des Ladrini, elle se doit d’être implanter de partout drainant et jugulant toute la politique, vivace puissante et bien encré dans la vie des gens. Mais surtout elle ne peut laisser n’importe qui faire n’importe quoi, hors un certain Zélos sort des règles et gagne de l’argent, de plus il n’hésite pas à jouer avec le nom de l’organisation, une petite fête est donc monté en son honneur, joyeuse, sympathique et agréable, une petite mise à tabac en règle, bien calme, à grand coup de pieds et de cotes fêlé. Un truc normal quoi. Mais rien ne se passa comme prévu, le Zélos rentrait chez lui avec une femme, jolie contre toute attente vue la gueule de la chose.

Ploc, plic, ploc. La pluie tombe, demoiselle tente de fuir.
Petite pluie d’Avril. Un de gas la rattrape, sa main touche un sein.
Ta mélodie. Le bras du Zélos décolle et percute la tête avec toute sa puissance, un son.
Est un enchantement. Sourd et violant, les os, le sang, il s’effondre important le visage de la femme étonnée.
Ton refrain. Sang qui s’écoule, la mort est là, les brigands se déchainent.
Met du bleu dans le cœur. Il palpite, ne sait plus quoi faire, rate un battement, les yeux exorbité, il a tuer.

Aux couleurs du bonheur. Rouge, tout n’est plus que sang, ses tempes battent.

Cristal. Puis un coup derrière la nuque, enfin le monde le fuit.

Il se réveille plus tard, vomi, retrouve la vue, le sang, régurgite un reste de bille sur ses mains rougeâtre, fuit, se perd, se retrouve, toujours du sang, il frotte dans le fleuve sale ses mains immondes, il marmonne, il injurie, les gens, la vie. Tout s’effondre, il tue, il a tué, le temps n’existe plus. Puis l’adrénaline se perd, disparait et la douleur revient, violente, brutale, sans merci ni pitié … Le corps plonge et seules quelques bulles dans la rivière salle de haine et de sang remonte les cries de douleurs à la surface. La vie à changer, la mort est là, coincer entre ses doigts. Il lui faudra un bon mois pour s’en remettre, passer du statue de voleur à celui de meurtrier, puis le temps revient et il coince un noble dans une ruelle, et alors qu’il crie l’achève, le début d’une folie nait, il a franchit le pas, par peur et reflexe, puis par nécessité, mais comme tu ceux qui ont marché là il ne l’as pas franchit indemne. La mort prend son lot dans l’esprit des gens.

Mais assez de malheur, assez de larme de sang et de folie, même si ces choses reste accroché à l’être comme des lambeaux d’une mue noirâtre et nécrosé qui ne voudrais fuir sous aucun prétexte la vie de Lulu ne se résume pas à ça. On pourrait même dire qu’elle continu, car deux ou trois choses étaient rentré dans sa tête de bois : On ne survit pas seul, et Les Ladrinis sont puissant. Il lui fallait donc trouver un point d’encrage pour survivre ici, et c’était tout trouver, quelques tavernes plus tard, et quelques belles gueules qui ne ferait plus le bonheur de ses dames avant longtemps Lulu trouva un vieux bonhomme anciennement Eclairé qu’on disait maintenant Ladrini. Après quelques mois d’entrainement avec un cliché portant une longue barbe et lui frappant sur les doigts alors qu’il est plus petit que lui mais grandement plus fort selon la légende –et la police- le Zélos finit par se lassez de porter ce petit bonhomme sur son dos. Pourtant une chose le retient de réglé ce problème de supériorité malsain, son “Maitre” possède un tarot qui lui permet d’utilisé la magie. L’entrainement continu donc jusqu’à ce que notre ancien gladiateur, et toujours fou, se fasse introduire, sans jeux de mots, dans le sein des seins, la cache secrète des Ladrinis.

L’entretient, les épreuves, les tests que personne ne réussit jamais et dont on ne doit pas parler, tout ses secrets lui sont montrés et seront détaillés dans un chapitre payant. Cependant et suite à un malheureux malentendu, on retrouve quelque mois plus tard, le cadavre du vieux maitre qui avait laissé son élève à la liberté, on raconte qu’il aurait cédé son tarot secret à son élève avant de mourir. Cédé est un grand mot, mais l’histoire est écrite par les vainqueurs, à quoi bon se trahir ? Ou même mentir ?

D’une pierre deux coups Lulu s’était donc trouver un catalyseur apte à passé outre ses problèmes d’absence de magie, et un permis d’officier en temps que voleur patenté et assassin pour lui-même contre ceux qui ne restaient pas dans le rang normal des choses. On a connu vie plus triste et malheureuse non ? Les femmes, l’argent, l’adrénaline, surtout Aline d’ailleurs quand André n’est pas là, les courses poursuites, les toits, quelques blessures, mais surtout la douce vie prenante et grisante, le plaisir d’être qui l’ont veux, et pas qui l’ont doit. La vie hors loi, juste la vie.

Elle passe pendant quelques temps et comme le reste elle s’oublie, monotone dans son changement, tournoyante mais toujours du même genre, une nouvelle demoiselle, un nouveau lit, une nouvelle rentré d’argent, un autre mouvement, jamais contre la guilde, jamais de problème si ce n’est avec la loi et les gardes qui finissent par le connaitre, un autre quartier … Et cette chance, ou cette malchance qui fait de lui ce qu’il est, cette stupidité aussi de plonger dans les histoires, un soir, il surprend la Plume du Serpent.

C’est donc frétillant comme un chiwawa cocaïnomane au milieu d’un champ de tire que lulu se retrouve ficeler pied et point lier dans une charrette, pourquoi ? Il n’a rien fait de mal ? Et puis il est si fort ! Si agile ! Comment ? C’est assez simple et déjà répété, autant l’homme peux jouer contre deux, voir trois êtres, autant, comme tout à chacun contre une bande organisé c’est une autre histoire. Et là viens tout le problème, les Ladrinis c’est bien gentil mais ici comme ailleurs le cul de chacun vaut plus chère que la digne peau qui protège de l’agression du siège d’un autre. Il se retrouve donc rapidement en proie à la vérité, ce n’est pas aujourd’hui qu’il sera sauvé par sa nouvelle organisation bien heureuse qui, si elle le protège des autres voleurs et de temps, de part la corruption tentaculaire, de la société, elle n’est rien contre une vrai organisation soudé, plus petite … Rien tant qu’on n’est pas à sa tête.

Mais vue que Lulu à la tête dure, c’est seulement après quelques longs jours de cachots, sans femme, sans eaux, et sans nouvelle la chose lui percuta le front à la manière du sol sur lequel il se réveillant tombé de sa couche et les membres endolorie par la captivité. Bon joueur il frappe avec la douceur d’un Zélos moyen à la porte en chêne jusqu’à ce que quelqu’un daigne lui parler, ou plus précisément jusqu’à ce que son premier poing lui fasse mal, qu’il change de main et que quelqu’un vienne voir ce qui se passait … Et c’est à force de hurlement et autre mascarade de prisonnier qu’il obtint un entretient avec un homme assis dans l’ombre qui n’avais pour seul parole qu’un étrange regard qui semblait regarder bien plus loin. C’était pourtant il y a tant d’année et il se souvient de toute chose, cet homme prêt à partir en voyage qui regarde l’horizon bien plus que tout être qu’il ai jamais connu, cet être étrange qui semble vouloir fondé une famille de fort, ce fort qui choisit son destin, ce destin qu’il forge à la main … Et qui s’éternise dans une phrase à n’en plus finir mais qui fait monté une certaine admiration. Pourquoi ? Mais pour les besoin du scénario bien entendu ! Mais tout homme qui à connu les ombres et qui a oublié la vie socialement acceptable, tout homme qui a rampé dans la fange et manger celle-ci par absence de choix, n’importe laquelle de ces pauvres créature ne peux que ressentir une certaine admiration devant cet être que tout devrait mener dans un laboratoire et qui en vérité forge sa vie et soutient celle de tout un monde : Arghanat.

Ainsi Lupen Z’en Rahar entre dans la Plume du Serpent alors qu’elle va s’établir de par le monde connu et inconnu. Connaissant nombre de ville pour en avoir été chassé à en avoir des hémorroïdes il se rend aussi utile qu’il peut et gravis les échelons, petit à petit jusqu’au seuil de son incompétence. Car comme tout à chacun il arrive un point où aller plus haut montre un chef imbécile, or le Duc de Seh, si il a autant de défaut que Lulu n’est pas un imbécile et il finit par le nommé Capitaine de la Première Phalange. Ou en vérité sous capitaine car ses tendances suicidaire l’empêche de prendre ce rôle, bien que tous savent qu’il est bien plus influant que le capitaine actuel.

S’en suite une mirobolante suite de pot de vin et autres petit accord pour que le visage et l’honneur de Lupen soit lavé de tout soupçon, bien sur il a cassé des choses, bien entendu qu’il a surement violé la fille du boulanger d’un petit blède perdu, mais elle lui faisait des avances et puis qui croire ? Un duc ou un boulanger ? Et au final moyennant un peu de graisse et quelques bouts d’or, même le boulanger approuve, et la fille elle-même retire sa plainte et avoue parfois qu’elle n’y est pas pour rien. Et puis il n’a jamais rien volé … Ce serait une parfaite ignorance que de dire cela, même si il est en vérité impliquer dans le plus grand trafique de drogue au monde Lupen est, comme le Duc, officiellement un homme droit, malgré quelques points qui montre que c’est avant tout un soldat qui n’en fait qu’à sa tête parfois … mais il est jeune ! Jeune et protéger par un Duc en temps que membre de sa garde honoraire. Contre quelques menue services, voilà la vie dont rêvait notre fou, des femmes, de l’or, des droits à ne plus savoir qu’en faire et justes quelques devoir, très stricte en Arghanat, mais très large en vérité, et surtout, surtout, une vrai association qui le protège.

Car, quand on a vécu dans la fange, seuls les imbéciles croient qu’on peu vivre seul. Pourquoi croyez-vous que des gangues se forment ?




Dernière édition par Lupen Z'en Rahar le Ven 12 Déc - 20:34, édité 1 fois (Raison : changement des problèmes)
Revenir en haut Aller en bas
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild
MessageSujet: Re: Lupen Z'en Rahar [Terminée]   Mer 3 Déc - 1:32

Bonjour et bienvenue officiellement sur Istheria!

Passons directement sur ta fiche! Et pardonne moi du retard!

_ Armes => Arcanes.
J'ai plusieurs petit soucis avec ton tarot, d'ordre purement technique si tes cartes sont faites à partir de catalyseur :

  • Si elles sont en pierre de sphène, comme le nom l'indique, c'est de la pierre (à voir comme du quartz pour ce faire une image) et dans ce cas, elles n'ont aucune souplesse. Et en admettant que tu les as fait tailler très finement, je pense que ça casse plus qu'autre chose.
  • Si c'est un jeu de tarot, j'avoue que je ne sais pas si c'est possible de dessiner la pierre au point de tromper les gens pour les faire passer comme de vrais cartes (dans la technique, je suis pointilleuse! XD)
  • Autre problème qui serait gênant pour toi, tu pars du principe que ton zélos a besoin de ces catalyseurs pour utiliser sa magie. Jusque là, tout va bien, sauf que les pierres ne sont pas éternelles et leur puissance catalytique s'épuise au fur et à mesure donc au bout d'un moment, à trop les utiliser, tes pierres vont s'épuiser et redevenir des cailloux sans valeur.
  • Note que les catalyseurs, assez gros pour être taillés en forme de cartes coûtent chères. Donc il faudra éventuellement expliquer comment tu as pu obtenir ces cartes de grandes valeurs (et en tenir compte si tu les fais remplacer).



Après, l'autre problème majeur que je note risque d'être lié à tes pouvoirs qui sont liés à ton jeu. Les magies d'Istheria ne dépendent pas des objets ou de formules magiques ou d'un apprentissage de ce type. C'est propre à l'homme et tout le reste n'est qu'accessoire. Bien qu'ici, j'ai saisi que ton personnage ne pourrait utiliser sa magie sans son tarot catalyseur, il faut bien se rendre compte que ces tarots ne sont pas la source de sa magie. Je ne sais pas si je me fais comprendre.loool

Après, pour les magies ne soit : j'ai aucun soucis avec les pouvoirs de force décuplée ou de traverser les matières, par contre le premier, je titille dessus, notamment parce qu'il est très large et sans doute trop. Dans un premier temps, j'ai un problème avec le concept d'invoquer les tarots (les faire apparaître comme ça dans ta main), pour moi, c'est déjà un pouvoir en soit que tu pourrais extrapoler à d'autres objets (même si j'ai compris qu'ici ce n'était que les tarots). Toutefois, les magies sont vraiment unique dans le sens littéral du terme et ne peuvent pas avoir une combinaison, même moindre, de petites choses comme tu me l'as décrit. En suite, faire prendre "vie" physiquement à la symbolique de ton tarot. Cela me parait un peu énorme, d'autant plus que tu parles de combinaisons possibles avec d'autres cartes.... Bref. Ici, tout le concept de cette magie pose problème avec le principe même de la magie sur Istheria. Ce pouvoir là, il faudrait le revoir.



Voilà. Je n'ai pas encore lu ton histoire (je manque honteusement de temps) mais comme mes remarques pouvaient éventuellement influencer le reste, je préfère procéder par étape, et te faire les remarques sur ces sujets importants, en tout cas, pour la personnalité de ton Lupen.


Si tu as des questions, n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lupen Z'en Rahar [Terminée]   Jeu 4 Déc - 10:30

Yosh !

Alors, pfiou, ça c'est du message. Ok donc contre proposition j'édite si ça te vas, sinon on continu à discuter :

- Le tarot est fait de carte tissé avec de la poudre de catalyseur, genre dans la pate à papier, Tada, magique, comment ils ont fait ça ? J'en sais rien je ne suis pas Eclaris et à vrai dire Lulu s'en tamponne. S’il faut que Lulu en remette de temps en temps tant pis, on s'en fiche Tekum est riche et il a déjà le tarot (Cf histoire).

- Le pouvoir et les synergies, c'est juste fait pour faire joli, le décorum comme vous dites, en vrai chaque autre pouvoir aura ses points, ces nécessités et ses limites. Le premier pouvoir fait : Téléportations d'une carte choisit dans la main, les cartes de bâton sont très solide, les cartes d'épée très tranchante pendant l'activation du pouvoir. Tada, stoubidou, tsoin tsoin ... Ha si la téléportation peut se faire dans le sens vers le paquet aussi, point, pas plus déjà c'est pas mal et puis surtout j'en veux pas plus.

- "Prendre vie" les symboles du tarot. Euhhh je crois pas avoir dit ça, je sais que mon Français est mauvais mais de là à ça ... Non en fait on en revient au problème un, disons que c'est les pouvoir de Lulu, les vrai qu'il a probablement pas besoin du tarot pour ça mais que pour lui ça vient de son tarot, et il ne peux pas les utilisé sens, parce que ... Moi je suis têtue et j'aime bien le tarot arcanique donc je prendrais des pouvoir qui vont bien avec les cartes, mais c'est juste un coup de bol, comme l'évolution ou le fait que l'homme à un seul pouce opposable et pas deux.

- Besoin de catalyseur pour faire de la magie : J'ai jamais dit ça, j'ai dit besoin du tarot, pourquoi ? Lupen ne se pose pas se genre de question, le narrateur pourrait surement partir sur un long débat métaphysique sur le tatouage (il est rouge, c'est de l'intra, je suis sur !) ou même un blocage purement psychique de la part du guerrier loup, mais ni l'un, ni l'autre ne sait parce que j'ai pas décidé et que je ne veux pas décidé, je trouve ça plus sympa comme ça. Après tout je ne suis pas Eclaris une fois et Lupen ne se pose pas de question quand au narrateur, s’il savait tout ça ne serais pas drôle.

J'attends donc ta réponse quand tu auras du temps ...
Revenir en haut Aller en bas
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild
MessageSujet: Re: Lupen Z'en Rahar [Terminée]   Jeu 11 Déc - 19:55

Re-coucou!

Encore désolée de te retarder pour jouer!^^

_ Pour le tarot et la poudre de catalyseur. J'y avais pas pensé! Malin! lool Cela me convient. Par contre, cela ne change pas sur le problème que la poudre perd sa force catalysatrice chaque fois que tu les utilises avec tes pouvoirs. Donc tu devras renouveler tes cartes régulièrement (si tu utilises souvent tes pouvoirs).

_ Pour le pouvoir qui me gênait -cad le premier - en gros c'est un pouvoir en lien avec un objet (ici les tarots). Si tes cartes ne se transforment pas dans la forme (et deviennent un bâton ou je ne sais quoi), mais uniquement en matière, cela me convient. Par contre, je ne suis pas assez caler en tarot donc si tu pouvais éventuellement m'indiquer par mp de quelles natures sont les autres (leur nombre aussi) et éventuellement en quelles matières elles peuvent se "changer", alors je te validerais complètement le pouvoir.


Après pour le reste, je saisis que tout est dans la nuance et le scénaristique, mais ce n'est pas toujours évident à la lecture donc je préférais quand même le dire. Ensuite, l'histoire et tout le reste, cela va impec.

Il faudrait aussi que tu m'indiques si tu es toujours un Ladrini ou pas pour quand je te validerais.^^


Je te laisse modifier ou faire des rajouts (notamment pour le nombre de carte et tout, tous les joueurs ne s'y connaissent pas! llooll).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lupen Z'en Rahar [Terminée]   Ven 12 Déc - 10:04

Yosh cheffe (je doute qu'on puisse l'écrire comme ça mais bon ...)

Pas de souci, ça sera 150 points d'Xp ! Non je rigole j'y survit, bien que je ralle, j'y survit.

Je t'édite tout ça quand je me réveille demain matin ...

- La poudre, oui pas de souci, comme je te l'ai dit je bosse pour un gas riche à en crever ... Donc je remettrais de la poudre dessus, quitte à a en faire refaire.

- Mes cartes restes des jolies cartes toutes mignonnes, classique sauf que certaines peuvent, lors de l'utilisation du pouvoir, devenir plus tranchante qu'une épées, d'autres plus résistantes que du damas-tungsten (ou de la céramique mais sa la particularité d'avoir un point de fracture aussi bas et violant). m'enfin ça reste une carte, ça fait la taille d'une main, et sa se téléporte dans/devant la main de Lulu ou dans le deck/jeux de carte.

Je t'indique ça rapidement ici et je te donnerais les natures secrètes de mes pouvoir extraordinaire et esbobissant en Mp secret que même les meilleurs espions ne pourrons pas écouter.
Un jeux de tarot est composé de 78 cartes :
21 atouts, et 14 cartes de chaque symbole.
10, de 1 à 10 sont nombré, puis vient valet, cavalier, dame et roi.
Les symboles sont denier, coupe, bâton (peux devenir très résistant, mais pas tranchant), et épée (peux devenir très tranchant genre un diamant tailler).
Il manque une carte qui est à la fois atout et tête, on l'appelle le mate, l'excuse ou le fou.

Voilà voilà, je te tient au courant pour le reste.

A bientôt pour la validation j'espère cette fois.

Lulu
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lupen Z'en Rahar [Terminée]   Ven 12 Déc - 20:36

Edition Ok cheffe !

Pour ce qui est du reste, les Ladrini, si ils ne m'ont pas viré aucune raison que lulu ne le soit plus. Si ils considère que bosser exclusivement pour Tekum c'est pas Ladrini, alors Lulu est civil ...
Revenir en haut Aller en bas
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild
MessageSujet: Re: Lupen Z'en Rahar [Terminée]   Sam 20 Déc - 12:31

Je crois qu'on est enfin bon!

Pour les tarots, j'ai reçu ton mail et pour leur évolution, on le verra en tant voulu au fur et à mesure, c'est plus simple.^^

Ensuite, tu restes Ladrinis. De toutes manières, tu peux très bien faire double jeu, agir pour la caste tout en ayant un autre boulot à côté.

Fiche validée!


Tu vas pouvoir faire une demande de rang personnalisé dans la zone évènementielle, et aussi te recenser (lien jaune).
Tu pourras aussi ouvrir ton compte en banque, ton journal, ta boîte aux lettres et ton inventaire!


Bon jeu et n'hésite pas si tu as des questions!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lupen Z'en Rahar [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lupen Z'en Rahar [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lupen Z'en Rahar [Terminée]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Les RegistresTitre :: Inscription & Présentation :: Cimetière-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !