Seisyll Catsnarl

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 2
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 8
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 9

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Béamas Mois:Tiria
[Décembre/Janvier en temps réel]

Membres du mois



Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seisyll Catsnarl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Seisyll Catsnarl   Jeu 5 Fév - 4:20



QUELLE PERSONNE ES-TU ?
Toi qui voyage sur ces terres oubliées



Catsnarl Seisyll
" Comme la mort même suis
Qui qui la fuit de près suit,
Qui me refuit je poursuis.
Fuis, refuis, refuis, refuis,
Mort et vif te suivrai. "


SURNOM: Asthar le fomentateur.
AGE: Inconnu.
SEXE: Masculin.
PEUPLE: Gorgoroths.
CASTE: Cavaliers de Sharna.
METIER: Exploitant minier. Grand Veilleur et seigneur d'une cité où personne ne désire se trouver.


• • • • • • • • • • • •

ARME PRINCIPALE:

© Enaxor.

Wenesse : Le Gorgoroth porte sur lui en permanence cette épée séculaire, forgée au sein même de Canopée en prévision de la guerre de Taulmaril. Wenesse appartenait autrefois à un fier guerrier Sindarin qui perdit la vie sur le champ de bataille. L'arme fut récupérée par son assassin, un cavalier Lhurgoyf qui fit d'elle un véritable instrument mortel. La vie de Seisyll fut fauchée par cette lame et ce fut par celle-ci qu'il se vengea de son meurtrier. Depuis, il la garde précieusement.

ARMURE:

© casimir0304.

Milme, l'armure d'Asthar : Comme bon nombre de cavaliers, le noble déchu possède sa propre armure. Celle-ci protégeait jadis son corps des attaques adverses sur le champ de bataille, mais de nos jours elle est principalement utilisée pour conserver son anonymat lorsqu'il rencontre ses pairs ou qu'il s'occupe des affaires d'Umbriel. Ainsi personne ne sait à quoi ressemble le Grand Veilleur sous son casque. On le verra généralement revêtir une longue cape rouge sur lequel figure le symbole de Sharna brodé d'or sur la partie dorsale.

AUTRES POSSESSIONS:

Exploitations minières : Seisyll possède quelques mines au sein des montagnes de Phelgra. On y exploite divers gisements de métaux (certains sont d'ailleurs précieux) qui sont par la suite vendus pour divers usages. On retrouve notamment ces produits dans les ateliers de nombreux forgerons et artisans des souterrains profanes et des cités étrangères.

DON:
Résistance physique développée.

POUVOIRS:

  • Bouclier des spectres félins : Lorsqu'il utilise cette magie, le corps de Seisyll est lentement entouré d'une étrange fumée noire qui semble de prime abord totalement intangible. Plusieurs yeux totalement blancs et dénués de pupilles s'ouvrent progressivement pour scruter ce qui les entoure. On remarque alors que cette étrange matière prend l'apparence de chats noirs qui semblent se former à partir de la chevelure du Gorgoroth et de la sombre matière spectrale qui le recouvre. Ceux-ci peuvent se matérialiser de manière partielle (uniquement une tête et un buste qui semblent sortir de la brume sombre et de la chevelure de l'utilisateur) ou prendre une forme complète de chats noirs marchant en cercle autours du cavalier. Ces créatures félines servent en réalité de bouclier au non-vivant et sont uniquement mues par la volonté qu'à Seisyll de se protéger. Lorsque l'une d'entre elles subit une attaque à la place de Seisyll, elle émet un sinistre miaulement avant de disparaître. Les personnes qui essayeront de les toucher à mains nues auront l'impression que ces chats ont un pelage aussi doux que de véritables animaux.

  • Murmure de Sharna : La simple présence de Seisyll peut provoquer chez les autres d'étranges et sombres pulsions. L'aura du religieux semble stimuler la face obscure de chaque être autour de lui, les poussant insidieusement à s'adonner à leurs envies les plus malsaines et les plus cruelles. D'une certaine façon, on peut dire que le gorgoroth éveille progressivement le monstre qui sommeille en chacun de ses interlocuteurs. Concrètement, on peut considérer que les individus affectés par cette magie se sentiront désinhibés, peu à peu libérés de leur conscience propre tandis que la violence s'emparera de leurs esprits. Certains prétendent entendre des murmures venant du plus profond d'eux-mêmes, les faisant momentanément sombrer dans la démence. Chacun est affecté de manière différente et personnelle par ce pouvoir.

  • Cloche de Sharna : On ne peut mentir à un véritable menteur, c'est probablement pour cette raison que Sharna a doté le cavalier d'un talent si particulier. C'est, tout du moins ce qu'il croit. En activant cette magie, Seisyll est capable de savoir si on lui dit la vérité ou non. Cela lui permet, dans une moindre mesure, de se prémunir contre les tentatives de manipulations psychiques et de savoir s'il est sous l'influence d'une illusion ou non. Lorsqu'il est utilisé, pouvoir peut être perçu comme une sorte de tintement sonore par l'utilisateur, l'avertissant d'un éventuel mensonge ou d'une quelconque violation de son esprit.


SPECIALITES:
► Mots de Sharna (capacité à créer des conflits en quelques mots)
► Mensonge (capacité à mentir efficacement)

• • • • • • • • • • • •

Décris-moi comment je te vois...


Seisyll a gardé la beauté et la noblesse des traits que Kesha lui accorda alors qu'il était encore un Sindarin. Il mesure approximativement un mètre quatre-vingt, ce qui fait de lui un individu assez grand sans pour autant en faire un géant. Loin d'être véritablement imposant, le non-vivant est doté d'un corps frêle aux muscles délicatement sculptés par des années de lutte. Sa silhouette se caractérise par un aspect élancé, souple et fluet, d'où émane une impression de puissance féline.

On reconnaît le Gorgoroth à son interminable chevelure sombre qui cascade et ondule librement au grès des vents. Ses longues oreilles sont pointues, comme chez tous les membres de sa race natale. Les yeux de Seisyll sont surmontés de sourcils raffinés. Ses prunelles n'ont rien à envier aux plus beaux grenats, d'une couleur semblable à celle de l'hémoglobine qui a cessé de circuler en lui. Les traits délicats de son visage semblent en permanence tirés, comme figés dans une expression qui mêle satisfaction et austérité.

Si la mort épargna sa grâce, son port altier et son élégance, elle n'en fit pas de même avec son teint qui devint pâle, cadavérique. Certaines de ses veines commencèrent à saillir, prenant des nuances bleutées et violacées, tels des stigmates attestant de la bénédiction du dieu Kron. Cela ne l'empêche en rien d'exhiber, sans pudeur, son torse glabre. On constate d'ailleurs deux cicatrices, fines et précises, qui se rejoignent. L'une, horizontale, passe sous ses côtes droites pour atteindre son nombril tandis que l'autre, verticale, fend une partie de son abdomen en deux.

La voix du noble héritier déchu est rauque tout en gardant une certaine harmonie. Dans sa façon de s'exprimer, on dénote une intonation ferme et aussi mélodieuse qu'un chant elfique. Les personnes qui s'y attardent le plus remarqueront que le corps du serviteur de Sharna dégage une singulière odeur de sang, ou de fer, à laquelle se mêlent les notes fruitées du bleuet des montagnes.


Décris-moi comment tu penses...

La fourberie de Seisyll n'a rien à envier à celle du dieu qu'il vénère et duquel il tire une inspiration infinie. S'il fallait s'en tenir à un seul avertissement à propos du Gorgoroth, c'est de ne jamais lui accorder la moindre confiance. Expert dans l'art de tromper le monde, il ment avec une telle véracité que, dans sa bouche, les propos les plus déconcertants deviennent incroyablement vraisemblables. Véritable acteur capable de porter de nombreux masques, comme s'il s'adaptait à son interlocuteur, le Grand Veilleur paraît difficile à cerner complètement.

Orateur de génie et parfait tentateur, il est doté d'une intelligence qu'il met toujours à profit pour ses desseins. Cultivé et patient, le cavalier sait user de tactiques et fait preuve d'une grande sagacité. De prime abord, le seigneur d'Umbriel apparaît comme un individu poli et noble d'esprit. Il se pare véritablement de toutes les vertus, les expose tel un trophée sans pour autant ressentir la moindre satisfaction ou même un peu de fierté.

Conscient que toutes les âmes sont esclaves de leurs désirs et recherchent le plaisir, il se montre agréable et semble prompt à déchaîner les passions les plus secrètes. Le trépas lui offrit la délivrance, le purifiant et le débarrassant de tous les tourments connus des vivants. Libérées de l'absurdité de la morale, certaines de ses paroles et actions violent littéralement le conformisme. Son attitude fougueuse et confiante ainsi que sa prestance suscitent l'intérêt des individus qui l'entourent.

Seisyll est un être que l'on trouve plutôt intrigant et sympathique, à tel point qu'il devient difficile de ne pas l'apprécier avec le temps. On admire sa liberté, son courage, son audace. Derrière cette agréable personnalité publique, on admet volontiers que le non-vivant possède sa part de sévérité. Il sait s'affirmer et démontre une grande aptitude à diriger. Le cavalier est doté d' un caractère tranchant comme la lame d'une épée et il parvient à se faire écouter lorsque cela s'avère nécessaire.

Les rumeurs disent de lui qu'il est un gentilhomme étrange, à la fois curieux et marginal à qui la gestion des souterrains profanes convient amplement. On peut affirmer qu'il s'agit là de l'image que le Gorgoroth désire véhiculer. Beaucoup ignorent cependant que la faucheuse libératrice lui ôta sa sensibilité, ses sentiments. Totalement indifférent face au malheur, il l'est tout autant lorsqu'on lui offre le bonheur. Seules persistent les distractions que provoquent sa soif de conquête et la colère qui gronde au fond de lui.

Belliqueux, Seisyll éprouve une certaine satisfaction dans la bataille, qu'il voit comme un divertissement, un jeu macabre et terriblement attrayant. Le cavalier ne refuse que très rarement un combat, mais il semble toutefois s'épanouir dans la violence et le massacre sans avoir à y prendre directement part. Le non-vivant est le genre d'individu qui prendrait plaisir à orchestrer une guerre comme le ferait un metteur en scène avec sa pièce favorite.


Asthar le fomentateur.

Asthar fut jadis un Haut Prêtre du dieu fourbe, qu'il honorait au sein de Themisto et à travers les continents. Le religieux était un homme respecté par les multitudes, ce qui le rendit cupide et arrogant. Il aurait, comme beaucoup de Gélovigiens à cette époque, inspiré de nombreux disciples fanatiques à chasser et torturer les hérétiques, les sacrifiant à Sharna. Ses ambitions furent mises à mal par le souverain de la cité terrane, Théodoris de Taulmaril, qui lui interdit de revoir à nouveau Taulmaril et ses environs. Sa mauvaise réputation le condamna finalement à l’exil dans les terres de Phelgra, là où aucun soldat ne viendrait le chercher.

L'influence du fomentateur disparut aussi promptement qu'était venue sa gloire. Rejeté par ceux qui représentaient autrefois ses compagnons, ses fidèles, il entama son errance à travers le continent sombre. Le cœur noirci par les trahisons et la solitude, l'homme en armure jura de se venger de ceux qu'ils jugeaient responsables de son malheur. Asthar sombra dans l'oubli pour reparaître lors du conflit naissant entre sa terre d'exil et la cité terrane.

La légende veut qu'il rejoignît les cavaliers à cette époque pour ne jamais les abandonner. Malgré sa discrétion, beaucoup jurent qu'il participa à la guerre de Taulmaril jusqu'à sa destruction. Certains textes en font l'un des disciples du Maître sans nom, mais il est difficile de savoir s'il s'agit de la vérité. Il devint un personnage influent d'Umbriel, qu'il ne quitta plus même lorsqu'elle fut nommée ville des condamnés, au cours de l'Ère des Lumières.

Depuis lors, on le connaît en tant que maître gardien de la prison des déments. On dit de lui qu'il est un homme à la fois mystérieux, insondable et incorruptible. Il est rare de le voir aux réunions des cavaliers, excepté lorsque sa présence est absolument nécessaire. De manière générale, les gens affirment qu'Asthar n'est pas le genre de personne que l'on veut rencontrer ou avec qui l'on souhaite avoir une quelconque conversation. Impitoyable, il est généralement sourd et totalement imperméable aux hurlements plaintifs des détenus.


Raconte-moi ce qu'a été ta vie...

Seisyll naquit au sein de la cité forestière. Premier descendant d'une noble famille, proche de la royauté de Canopée, il fut longuement considéré comme son héritier légitime. Son père fut, à son époque l'un des conseillers du Roi. Éduqué par les siens jusqu'à ce que le Sindarin immature devienne un adulte, il reçut l'enseignement de nombreux précepteurs intellectuels et sages. Quelques conflits politiques avec Cimmerium vinrent troubler sa jeunesse, mais des traités furent rapidement trouvés. Après l'annonce des cavaliers de Phelgra, il s'engagea dans l'armée de sa patrie. L'épéiste combattit sur le champ de bataille et connut l'horreur de la guerre de Taulmaril.

La mort vint l'étreindre sous les traits d'un être immaculé, création de Sharna, qui lui fendit l'abdomen. Par négligence ou dédain, le soldat du continent sombre fit l'ultime offense de laisser la lame nichée dans le corps meurtri du Sindarin. L'héritier eut le temps de savourer sa lente agonie avant de sombrer dans l'inconscient et de pousser ses derniers soupirs. Par chance, ou par malchance, Kron lui permit de se venger.

Perdu et enragé, le serviteur du dieu menteur ne fit plus aucune distinction sur le champ de bataille. Il n'y avait plus de camarades, plus d'amis, plus de famille et tous devaient ourdir son incontrôlable courroux. Lorsque le non-vivant reprit ses esprits, il baignait dans le sang de nombreux soldats venus de pays différents. Tous n'étaient sûrement pas ses victimes, mais le peuple de Canopée ne lui offrit aucune chance de pardon lorsqu'il fit part de ses regrets.

Obsédé par son meurtrier, le Gorgoroth entreprit de le rechercher, mais les conflits faisaient rage et le champ de bataille regroupait bien trop de guerriers pour qu'il ne le retrouve si aisément. Il mit plusieurs années à faire payer son assassin Lhurgoyf. Le cavalier se nommait Asthar et prétendait combattre pour la gloire du dieu belliqueux. Malgré la foi qui animait Seisyll, il obtint vengeance et s'appropria l'identité de l'individu qui le libéra de ses tourments. Depuis lors, le non-vivant cumula deux existences distinctes et pourtant très proches.

Ce récit reste néanmoins inconnu, même pour les personnes les plus renseignées d'Istheria. Le cavalier est un homme très secret qui a, pendant des siècles, fait au mieux pour effacer une partie de son passé de l'histoire.

De nos jours, le non-vivant est connu en tant qu'exploitant minier et Grand Veilleur d'Umbriel. Les gens prétendent qu'il entretiendrait certains liens avec les cavaliers de Sharna sans pour autant faire partie de cette caste.




QUI M'ACCOMPAGNE
Toi l'animal qui me suit

©VictorGarciapq.

PRENOM:
Mellon.
RACE:
Vautour d'Ebreus
SEXE:
Masculin.
DESCRIPTION:
Le cavalier découvrit le poussin alors qu'il voyageait dans les colonnes d'Ebreus. Le volatile tentait, sans succès, de se nourrir sur une carcasse. Seisyll prit la décision de prendre soin du jeune mâle jadis incapable de voler. Le vautour se trouve à ses côtés depuis un peu plus d'une année et le non-vivant poursuit patiemment son dressage afin d'en faire son messager personnel.

La croissance du charognard est encore inachevée, mais cette race est toutefois connue pour atteindre une envergure de 2,40 m pour une hauteur de 90cm et un poids maximal de six kilogrammes.

Le plumage de l'animal est brun foncé sur une grande partie de son corps. Étant un mâle, on distingue aisément les plumes verdâtres qui poussent sur ses ailes et sert généralement à la parade nuptiale. Son long cou est en partie recouvert d'une collerette de plumes érectiles un peu plus claires. La calotte crânienne de Mellon ainsi que le reste de son cou sont recouverts d'un duvet blanc sur lequel pousse une couronne duveteuse brune.




QUI ME PORTE
Toi ma vaillante monture

© Esquisse-Designs.

PRENOM:
Ochta.
SEXE:
Féminin.
DESCRIPTION:
Descendante d'un étalon de guerre entraîné par les cavaliers de Sharna et d'une gracieuse jument de la cité forestière, Ochta est une monture rapide, courageuse, endurante, aux jambes puissantes. Seisyll l'a vu naître et grandir, se chargeant lui-même de son éducation. L'animal se révéla rapidement intelligent et doté d'un caractère noble et affirmé, le rendant plutôt combatif et fougueux.

Ochta mesure 1,74 m au garrot pour un poids de 387 kg. Son allure se veut légère et harmonieuse. Elle se distingue par une ossature et une musculature marquées, les veines se devinent sous sa peau. La queue de la jument est dotée d'un port relevé, ajoutant un peu d'élégance à sa croupe. La robe de la bête est un magnifique dégradé de gris fer moucheté et partiellement recouvert de blanc, faisant ressortir ses yeux aussi sombres que l'ébène.

Elle n'a jamais été marquée au fer rouge, puisqu'elle n'a jamais été entraînée dans les écuries des cavaliers. Les pièces qui servent à son harnachement comportent toutefois quelques références au dieu de la discorde et du mensonge.



Dernière édition par Seisyll Catsnarl le Ven 13 Fév - 21:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: Seisyll Catsnarl   Ven 13 Fév - 19:53

Bonjour/bonsoir

Et bienvenue sur Istheria!

Alors je sais que tu as déjà fait un bon nombre de modifications grâce au conseil d'un membre, et ainsi, ta fiche me convient. Mais tu as fait deux petits oublis et laissé le titre de "prince" dans la description de ton armure, et je pensais l'avoir vu autre part mais je ne le retrouve plus....

Bref, il suffit que tu me modifies cela, et je te validerais enfin.^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Seisyll Catsnarl   Ven 13 Fév - 21:08

Salut !

J'ai remplacé celui dans la partie sur l'armure et j'ai finalement réussi à trouver celui que tu ne retrouvais plus et à le changer aussi (deuxième paragraphe de la partie "raconte moi ce qu'a été ta vie"). J'ai pas été assez attentif lors de ma première relecture, mais à présent le problème est réglé !
Revenir en haut Aller en bas
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: Seisyll Catsnarl   Mar 17 Fév - 23:48

Et bien c'est parfait.

Si tu veux plus d'information sur le rôle du Veilleur, n'hésite pas.

Fiche validée

Tu vas pouvoir faire une demande de rang personnalisé et te recenser dans la zone évènementielle. Tu pourrais également ouvrir ton compte en banque, ton journal, ta boîte aux lettres et ton inventaire.


Bienvenue parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Seisyll Catsnarl   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seisyll Catsnarl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Les RegistresTitre :: Inscription & Présentation :: Cimetière-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !