Saëlys la Forcelame

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 2
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 8
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 9

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Béamas Mois:Tiria
[Décembre/Janvier en temps réel]

Membres du mois


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saëlys la Forcelame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Saëlys la Forcelame   Sam 14 Fév - 4:34



QUI SUIS-JE ?
Moi qui bois sur ces terres oubliées



SAËLYS FORCELAME
" Tavernier ! Une double ! "


SURNOM: Forcelame
AGE: Environ 25 ans
SEXE: Féminin
PEUPLE: Terran
CASTE: Civils
METIER: Mercenaire


• • • • • • • • • • • •


ARME PRINCIPALE:


Cette lame n'a pas de nom, personne ne connait son origine. Un large morceau de métal taillé en une coupe droite pour s'affiner en une pointe à son extrémité, tranchant double, rattaché à un manche bien plus que particulier. Une tête de mort en orne le centre, plantant ses dents dans la lame pour la porter avec ses cornes. Le nez du crâne est un emplacement pour sertir un catalyseur. Morbide, inquiétante, mais surtout gigantesque, cette claymore est extrêmement lourde à porter. Environ un mètre trente de lame pour vingt centimètres de poignée, seul quelqu'un possédant une force surhumaine peut la soulever et l'agiter dans tous les sens. Une arme de destruction massive, en somme.

AUTRES POSSESSIONS:

Les seuls accessoires importants notables dans son inventaire, ce sont ses mitaines, la droite étant sertie d'un catalyseur.

DON:

Agilité Développée / Grande Adaptabilité

POUVOIRS:

► Contrôle de l'électricité (manipulation de l'électricité et une forme de magnétisme)
► Vision Animale Partagée (capacité à voir au travers des yeux d'un animal)
► Force surhumaine (capacité à décupler la force de son corps)

SPECIALITES:

► Excellence spécifique en Claymore (capacité de maîtriser à la perfection une claymore)
► Combattante d'exception (capacité à se battre à mains nues sans aucune difficulté)



• • • • • • • • • • • •

A quoi je ressemble ?


Vous voyez cette femme au loin ? Ne vous en approchez pas. Un conseil d'ami fréquemment répandu un peu partout. Si les plus sceptiques se laissent tenter avec le mot "femme", ils font vite marche arrière une fois à proximité. "C'est une femme ça ?", un commentaire souvent proféré en murmures, loin de ses oreilles. Mais pourquoi ? Qui a déjà vu une femme haute d'environ un mètre quatre-vingt-dix ? Et encore, si ce n'était que la taille, il n'y aurait pas de problèmes. Cette carrure costaude et carrée a de quoi rivaliser avec de grands soldats bien entrainés. Pour ajouter de l'huile sur le feu, sa féminité n'est pas du tout accentuée par sa chevelure, hirsute et mi-courte, à mi-chemin entre une coupe complètement masculine et des ondulations purement féminines.

Mais quand on regarde quand même de plus près, les traits de son visage ne sont pas aussi durs qu'ils ne le paraissent. Le dessin de sa mâchoire longe une ligne typique d'une ossature féminine, ses muscles, cachés sous des vêtements épais, ne sont pas si développés que ça, d'un point de vue extérieur en tout cas, et il y a bien quelques formes que la nature n'a pas été radine à attribuer. Mais pour voir tout ça, il faut passer l'épaisse couche de manteau, de bottes, et autres frasques portées pour de longs voyages en saisons plutôt fraiches. Mais, si l'on veut rester en vie, le seul véritable moyen d'être sûr de son genre, c'est bien évidemment son timbre de voix. Un peu rauque, mais définitivement celui d'une femme, tous les doutes s'estompent quand elle commence à parler, même si ses propos sont loin d'être des plus glamours.


Taper d'abord, parler ensuite...

Et on en vient au point principal ! Si ce physique de championne de lutte ne décourage pas certains, les autres peuvent vite déchanter quand il s'agit de s'approcher d'elle. Pour cela, il faut avoir le foie et l'estomac solide ! Cette femme passe son temps dans les bars et les pubs, à manger de la viande saignante tout en buvant des litres de bière. Elle n'est pas méchante, ni agressive au premier abord, mais si vous avez le malheur d'être dans ses bonnes grâces, préparez-vous à une gueule de bois mythique le lendemain ! Une femme spontanée, franche et surtout fêtarde, ça fait tout plaisir à son entourage. S'il y a une fête sous le signe de l'alcool dans les parages, il est quasiment sûr et certain qu'elle y soit aussi.

Mais tout ça, c'est bien évidemment quand tout se passe bien. Si son impulsivité la pousse la plupart du temps à se battre dans les bars, ce n'est rien comparé à ce dont elle est capable quand elle est réellement en colère. Peu de gens peuvent en témoigner, mais une chose est sûre, ils en gardent un souvenir mémorable pour le reste de leurs jours, gravé à même le corps. Personne n'en sait plus sur elle, car quand elle ne boit pas, elle ne parle pas. Muette comme une tombe, ou alors juste le strict minimum, comme le jour s'oppose à la nuit. Elle peut être sèche, voire brutale, car elle n'aime pas qu'on la dérange pour rien. Mais si vous voulez vous en sortir après l'avoir énervée, essayez de lui proposer une bière, ça peut toujours marcher... peut-être...


Raconte-moi ce qu'a été ta vie...

"Approchez, approchez ! Voulez-vous entendre l'histoire morbide d'une calamité de la nuit, du cauchemar des mécréants, de la lame des ténèbres ? Alors approchez donc et écoutez l'histoire de celle que l'on appelle... la Forcelame..."

Au delà des morsures glacées du blizzard, dans les contrées reculées de Cimmeria, non loin du Désert de Glace, il y avait une montagne. Un pic gelé qui ne se démarquait pas des autres monts de ces terres, si ce n'était qu'il était complètement entouré de plaines de glace. Seuls quelques animaux avaient osé s'installer aux alentours, enfin presque.

Au pied de la montagne, il y avait un chalet. Dedans y vivaient un homme et une femme, ainsi que leur très jeune fils, Caïn. Le famille de Terrans s'était installée  dans ces lieux isolés de toute civilisation, nul ne sachant pourquoi. Les années passaient et le petit Caïn grandissait à vue d’œil. Malgré l'hostilité de leur environnement, ils menaient une vie plutôt tranquille. Le père de famille emmenait son fils à la chasse, afin de lui apprendre les rudiments de la survie. Il lui racontait toutes les épopées qui lui passaient par la tête, mais la seule histoire que retenait le petit garçon était celle du Démon de la Montagne.

"On raconte que durant la nuit, on peut entendre les murmures et les plaintes du Démon au sommet de la montagne. Si tu as le malheur de suivre cette voix, elle t'emmènera au plus profond de la forêt pour te dévorer. Quoi que tu fasses, ne t'aventure jamais sur cette montagne."

En bon petit garçon, Caïn ne pouvait désobéir à son père. Ainsi se déroulait leur quotidien au pied de la montagne.

Mais un fameux soir, le jeune garçon ne put fermer l’œil de la nuit. En allant chercher de l'eau, il vit son père sortir du chalet pour se diriger vers la montagne. Il garda cette vision secrète pour lui, en se disant qu'il devait bien y avoir une raison pour qu'il s'y rende. Malheureusement, ce n'était que le début d'une longue série. Toutes les trois nuits, l'homme partait sur les sentiers de la montagne, pour revenir avant le lever du soleil. Que faisait-il dans la montagne ? Comment pouvait-il revenir alors qu'il pénétrait dans le domaine du Démon ? Tant de questions que Caïn finit par garder pour lui des années durant. Des questions qui restèrent jusqu'alors sans réponse.

Bien des années plus tard, Caïn était devenu un adulte resplendissant. Adroit, rusé, costaud, il partait de lui-même chasser pour sa famille. Son père était devenu un vieil homme, et sa mère une vieille femme. Son monde se résumait au chalet et aux alentours de la montagne. Le vieil homme n'avait pas perdu son habitude cependant. Toutes les trois nuits, il disparaissait dans les méandres de la montagne, sauf qu'un jour, il n'était pas revenu. Il y avait une grande tempête qui s'était levée, rendant tout voyage impossible.

"Il faut que j'aille sauver mon père", pensa Caïn, mais sa mère le lui avait interdit. Elle lui disait qu'il finirait par rentrer après la tempête, qu'il n'y avait pas de raison de s'inquiéter. Mais le jeune homme n'était pas de cet avis. La même nuit, il partit discrètement du chalet pour s'enfoncer dans le blizzard. Miraculeusement, le vent s'était tu, et le chemin était de nouveau praticable. Sans perdre une seconde, il traversa les sentiers de la montagne pour pénétrer dans la forêt.

Plus il se rapprochait du sommet, plus il entendait des cris. Cette histoire était donc vraie ! Le Démon aurait fini par dévorer son père ? A cette pensée, Caïn pressa le pas pour au final se retrouver devant un chalet presque identique à leur maison. Les cris venaient de cet endroit, le Démon devait habiter ici. Armé de son arc, il avança lentement jusqu'à la porte, avant de l'enfoncer à coups de pied. Ce qu'il vit resta gravé dans sa mémoire à jamais. Son père fouettait une jeune femme attachée par de multiples chaines aux bras et aux jambes. Elle était nue, couverte de blessures.

"Caïn ! Que fais-tu ici ?!", s'exclama le vieil homme, furieux, alors qu'il se rapprochait de son fils. Le jeune homme arma son arc et le pointa vers son père, pour lui faire signe de ne pas bouger. Tout ce qu'il voulait, c'était des explications.

"Cette femme... Elle n'est pas ce que tu crois. C'est un Démon ! Je l'ai trouvée dans la forêt il y a des années déjà, dévorant le cadavre d'un cerf. Elle portait ctte épée, là, de sa main gauche."

Près du mur opposé à la jeune femme, il y avait une grande claymore avec une tête de mort comme pommeau. C'était la marque du Démon, disait-il. Caïn ordonna alors à son père de sortir du chalet, mais le vieil homme refusa, soutenant que son fils faisait une grave erreur. De force, le jeune homme expulsa son père hors de la bâtisse, pour profiter de libérer la jeune femme, les clés étaient disposées sur la table.

Le vieil homme n'eut pas le temps de revenir pour l'en empêcher que la jeune femme était de nouveau libre. La première chose qu'elle fit fut de bousculer Caïn pour attraper son bien, la claymore, sans s'arrêter pour trancher en deux le père du jeune homme. Elle trancha encore et encore et encore, jusqu'à ce qu'il ne ressemble plus à rien. Elle finit par se retourner vers Caïn, qui venait de constater à quel point il avait eu tort de libérer une telle furie. Et ce fut là qu'elle s'apprêtait à lui réserver le même sort, mais s'effondra, tremblant de toute part.

A son réveil, la jeune femme était dans un lit, couverte jusqu'au cou. Des bandages recouvraient son corps, alors qu'un doux fumet parcourait ses narines. C'était toujours le même chalet, elle n'avait pas été déplacée, mais c'était sans doute la première fois qu'elle pouvait le voir ainsi. Caïn avait décidé de s'occuper d'elle, malgré ce qu'il venait de vivre.

La jeune femme n'avait pas de nom, elle ne savait pas non plus parler, ou du moins, elle n'arrivait pas à prononcer un seul mot. Ainsi, le jeune homme la nomma Saëlys, comme l'une des héroïnes des nombreuses histoires de son défunt père. Pendant des années, il s'était affairé à lui apprendre à parler, à lui apprendre tout ce que son père lui avait appris quand il était plus jeune. La chasse, entre autre. Mais plus le temps passait, plus son intérêt envers elle grandissait, au point où il en tomba amoureux.

Une nuit, il tenta d'enlacer et d'embrasser Saëlys, mais celle-ci se remémora toutes ces années où le vieil homme l'avait souillée, violée, et sans réfléchir, elle brisa la nuque de son sauveur de ses propres mains. Après avoir réalisé ce qu'elle avait fait, elle fondit en larmes, criant bien plus fort que lors de ses pénibles expériences passées.

Coupable, la jeune femme prit la route du pied de la montagne, où une très vieille femme l'attendait. Elle lui demanda ce qu'elle avait fait de son fils et de son mari, mais comme seule réponse elle n'obtint qu'une claymore en place et lieu de son cou.

"... Et c'est ainsi que celle que l'on nomme Forcelame est descendue de sa montagne pour venir tuer tous ceux qu'elle croise sur son chemin. Mouhahahaha ! Quoi ? Elle n'est pas bien mon histoire ? Mais... R-Revenez !"






QUI M'ACCOMPAGNE
Toi l'animal qui me suit



PRENOM:
Sylver
RACE:
Pygargue à Tête Blanche
SEXE:
Masculin
POUVOIR:
► Changement de Taille (capacité à changer sa taille à sa guise)
DESCRIPTION:
Il s'agit d'un rapace cousin de l'aigle. Les différences étant présentes sur diverses parties de son corps, les plus notables sont son plumage noir, avec la tête et la queue blanche. Autour du cou, il y a une sorte de collier avec une pierre sertie dessus, ce n'est rien de plus que son catalyseur, qui lui permet de changer de taille.



Dernière édition par Saëlys Forcelame le Mer 4 Mar - 18:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: Saëlys la Forcelame   Mar 17 Fév - 23:46

Bonjour et bienvenue sur le forum!

Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas.

Bonne continuation pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Saëlys la Forcelame   Mer 4 Mar - 18:30

J'ai terminé (finalement).

Si jamais il y a un souci avec l'histoire, je suis disposé à la modifier, si jamais.
Revenir en haut Aller en bas
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: Saëlys la Forcelame   Mer 4 Mar - 21:28

Bonjour et bienvenue sur Istheria!

Alors je n'ai rien à redire sur ta fiche, tout est impec et il y a là une forte tête à venir! Hâte de voir comment tu vas la développer.^^

Fiche validée


Tu vas pouvoir ouvrir ton compte en banque, ton journal, ta boîte aux lettres et ton inventaire.
Tu pourras aussi faire une demande de rang personnalisé dans la zone évènementielle et te recenser. ^^

Bon jeu parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Saëlys la Forcelame   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saëlys la Forcelame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Les RegistresTitre :: Inscription & Présentation :: Cimetière-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !