Seena Lehifen (en cours de construction)



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seena Lehifen (en cours de construction)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Seena Lehifen (en cours de construction)   Jeu 11 Juin - 23:27



Seena Lehifen
« Ne t'attache jamais aux autres, ils finiront toujours par te trahir! »




IDENTITE : Seena Lehifen
SURNOM : Aucun jusqu'à ce jour mais si vous voulez lui en donnez-un ne vous gênez pas.
AGE : 16 ans | SEXE : Féminin
PEUPLE : Yorka
CASTE : Eclari
METIER :  Apprentie à la caste, aventurière pour recueillir des contes et des histoires de tous les continents, apprenti soigneuse par les plantes (bah oui si on sait empoisonner, on sait ce qui peut contrer l'empoisonnement). Seena est en général une apprentie de la vie.




DON : Transformation en son esssence animale: la louve.
SPECIALITES : Empoisonneuse et Apprentissage rapide.
POUVOIRS :
¤ Charmeuse d'être humain: Quand Seena se retrouve en danger et seulement quand elle se sent réellement en danger, elle peut utiliser ce pouvoir. Pour ce faire, elle utilise sa voix et la mélodie produite envoûte le public pour quelques minutes, ce qui lui donne l'occasion de s'échapper. Quand les personnes reprennent leurs esprits, cinq minutes plus tard en général, ils ont l'impression de se réveiller d'une sieste mais peuvent se rappeler rapidement ce qui s'est produit avant qu'elle ne chante.
¤ Empathie: Comme son nom l'indique, Seena est capable de ressentir les émotions fortes produites par les personnes qui l'entourent soit une très grande joie, de la tristesse, de la colère et de la haine.
¤ Contrôle de l'eau: Puisque la Yorka est débutante, elle peut seulement détourner de fins filets d'eau et ressentir la présence de grandes étendues d'eau. Quand son pouvoir passera niveau 2, elle sera en mesure d'utiliser une plus grande surface aquatique, d'ériger un mur d'eau. Pour finir au niveau 3, elle sera capable d'aller jusqu'à diriger l'eau dans le corps d'autrui (cela vaut pour le sang aussi).


¤ une dague:
Seena l'utilise souvent pour se défendre des brigands mais surtout pour chasser. Et puis une dague c'est très pratique pour couper des plantes, retirer des échardes quand on n'a rien d'autre sous la main ... Seena porte cette dague à l'intérieur de sa cape, elle y a elle-même fabriqué une fente afin qu'il tienne tout seul.
¤ une corde: Et bien quoi? Vous n'avez jamais vu quelqu'un se servir d'une corde? C'est pourtant très commode pour faire tomber les gens ou les attraper au lasso. Après c'est sur que si la personne d'en face avait un couteau dans les mains, la corde tiendra pas longtemps mais bon. La jeune fille l'a toujours sur elle comme élément décoratif de sa tenue, vous la verrez autour de sa taille comme une ceinture.


Un violon, son archet et son étui :
C'est le seul objet qui lui reste de ses véritables parents. Ses parents adoptifs lui ont raconté que ce violon avait appartenu à sa mère et que son père biologique le leur avait confié en même temps que son couffin. Elle en joue depuis qu'elle est toute jeune, certains disent qu'elle en joue magnifiquement bien. Seena emmène toujours son étui quand elle voyage, elle y tient comme à la prunelle de ses yeux et y fait par conséquent très attention.



Seena Lehifen est une jeune fille comme les autres allez-vous me dire ; mais qu'est-ce que la normalité dans ce monde ? Seena fait partie de la race des Yorka et tout comme ceux de sa race, la demoiselle porte sur son corps des traces de sa capacité à se transformer : son crâne est orné de deux petites et mignonnes oreilles de louve, ces dernières de couleur caramel sont de la même couleur que sa chevelure qui descend jusqu'au bas du dos. La jeune Yorka possède des yeux bleus profond, un nez fin et une bouche délicates dont les lèvres sont aussi fine d'une feuille de papier.
Son corps élancé et aussi gros qu'un poireau lui permettent de courir très rapidement afin de semer ses parents quand ils veulent la disputer suite à une de ses bêtises. Il faut également ajouter qu'elle porte souvent une tunique et un pantacourt mais elle possède aussi des jupes qu'elle ne met que rarement pour sortir. Je dois aussi vous prévenir : cette tenue elle ne la porte que lorsqu'elle est seule, si un jour vous la croisez, vous ne verrez qu'une forme portant une cape de voyage, Pour ce qui est des chaussures, elle les apprécie toutes mais a une préférence pour les sandales fermées car elles font d'excellentes chaussures de voyages, selon ses dires.


Seena est une jeune fille craintive envers les autres castes. Ses parents lui ont toujours répétée que les autres peuplades prenaient les Yorkas pour des sous-hommes voire des esclaves. C'est pourquoi, elle a décidé de porter une cape si jamais elle devait s'aventurer loin de chez elle afin de ne sache pas qui elle est. Mais bien qu'elle possède ce trait de caractère, elle est également très curieuse du monde extérieur, elle aimerait visiter tous les lieux connus et encore inconnus que recèle Isthéria. Cette curiosité lui vient d'une soif d'apprentissage inextinguible qu'elle a essayé par le passé d'éteindre en apprenant de nombreuses espèces floral et leurs effets sur le métabolisme selon les espèces ainsi que leur remèdes, puis elle est passé au corps humain, à sa constitution, à ses maux et à leurs possibles remèdes. Mais rien de tout cela n'a pût étancher sa soif, c'est pourquoi Seena a décidé de quitter son foyer pour visiter le monde.
Je dois ajouter que la jeune fille déteste les moqueries envers elle mais aussi les autres, de ce fait, il n'est pas rare qu'elle intervienne dans une discussion pour prendre la défense des plus faibles. Je n'ai  jamais dit qu'il s'agissait d'une héroïne, bien au contraire, elle fuit le danger autant que possible mais  son altruisme la mène toujours dans des situations plus étranges et dangereuses les unes que les autres. Au contraire, elle adore tous les animaux et ceux qui les aiment.
Pour finir, ayant été, si vous me permettez l'expression « endoctrinée » par ceux qui l'ont élevée, la demoiselle ne veut s'attacher à personne ; on lui a toujours répéter « Ne t'attache jamais aux autres, ils finiront toujours par te trahir. » De ce fait, même si elle rencontre beaucoup de monde sur son chemin, elle divisera ses connaissances en deux groupes : les personnes qu'elles détestent et des connaissances sympathiques ; à moins que quelqu'un la fasse changer d'avis un jour...




PRENOM : Aslan
SEXE : Masculin
DESCRIPTION : Aslan provient d'une longue lignée de cheval de race Arabe. Sa robe de couleur grise est la plus connue pour cette race, il a hérité son endurance et sa vitesse de son père et sa grâce de sa mère. Sa queue et sa crinière sont un dégradé de couleur: à leur racine les crins sont noirs puis passent par le gris pour finir sur une couleur crème.



Chapitre 1 : Sa naissance

C'était une journée comme les autres à Élusia. Elindra et Tebàeron s'étaient baladés tous les deux dans les ruelles de la cité qui avait vu naître Tebàeron. Ce dernier s'était épris de sa compagne qui était pourtant une Terran et celle-ci lui rendait au centuple cet amour, en effet, elle avait accepté de porter son enfant quand bien même tous deux savaient ce qui allait se produire. Elindra se moquait de cet avenir, si sa vie avait un but, elle en était heureuse et pouvoir donner la vie à l'enfant de celui qu'elle chérissait depuis des années était un véritable honneur pour elle. Ils étaient donc revenus dans cette majestueuse cité afin de mettre au monde le nouveau-né. Ce fut en fin de soirée alors que le soleil avait laissé place à la lune et à l'orage que le miracle de la vie fut accomplit.

-Tebàeron c'est une fille ! Vint annoncer Aanor, l'une de ses amies. C'est une très mignonne petite louve.
-Et Elindra ? Comment va Elindra ? Déclara le nouveau père de famille, se rappelant les propos de ses parents quand il s'était marié avec sa compagne : « C'est une très mauvaise idée mon fils, elle ne sera pas en mesure d'enfanter. Tu devrais choisir ta femme parmi ton peuple, là où tu pourra la garder même après l'accouchement. »

Aanor baissa la tête, le visage renfrogné, elle n'arrivait pas à prononcer le mot, elle ne voulait pas voir son ami d'enfance dévasté de tristesse et pourtant elle savait au fond d'elle que s'était ce qui allait se passer. Tebàeron la regarda et se mit à secouer sa tête de gauche à droite frénétiquement puis à crier à voix haute « Non, c'est pas possible ! Non, je refuse ! » tout en la secouant par les épaules.
-Je suis désolée Tebàeron, je suis désolée. Elindra n'a pas supporter l'accouchement, elle a vraiment fait tout son possible, elle a mis au monde une magnifique enfant et après avoir appris que la petite était en bonne santé et l'avoir portée quelques secondes, elle s'est… elle s'est éteinte.

Tebàeron s'écroula au sol, dévasté par le chagrin. Il n'avait pas voulu croire ses parents quand ils le lui avaient dit et voilà, il avait perdu la femme de sa vie, il avait perdu sa moitié, celle qui le faisait vivre depuis maintenant cinq ans. Virgile, le compagnon d 'Aanor vint relever son ami pour l'asseoir sur une chaise. Tous deux restèrent assis l'un à côté de l'autre pendant plusieurs heures tandis que Aanor s'occupait de la nouvelle Yorka. Quand elle se fut endormie, Aanor apporta dans son couffin, l'enfant à son père. Ce dernier la regarda, les yeux vides mais le visage de la belle aux bois dormant le fit revenir à la réalité : on lui présentait celle qui devait être un soutien psychologique pour lui. Il l'a prit doucement dans ses bras, comme s'il avait peur qu'elle ne se brise à son contact et la cala contre sa poitrine.

- Bonjour ma chérie, je te souhaite la bienvenue dans ce monde ma petite Seena.
- C'est un très joli nom.
- C'est celui qu'avait choisi Elindra si on avait une fille.

On dit souvent « une vie pour une vie », l'expression est parfaite pour résumer la situation de cette nouvelle famille.


Chapitre 2 : Son enfance

La vie ne fait jamais de cadeau aux gens. Cela était vrai pour au moins une personne sur Isthéria : cela était vrai pour Seena. Quelques mois après sa naissance, Tebàeron déposa son couffin et une lettre devant la maison de Virgile et de sa femme Aaron. Le couple ne pouvait pas avoir d'enfant à cause d'un accident survenu à Virgile durant sa jeunesse ; ce fut au petit matin qu'alerter par les pleurs d'un enfant, Aanor ouvrit la porte et découvrit le couffin devant elle. Elle s'empressa de rentrer avec le bébé et de le nourrir. Ce fut son mari qui trouva la lettre d'adieu de son ami, il la lut en silence avant de sortir de chez lui et de chercher son compagnon d'enfance dans toute la cité d'Elusia. Mais rien à faire, il eut beau retourner toute la ville, demander aux personnes déjà dans les rues, personne ne l'avait vu, ce fut donc bredouille qu'il rentra chez lui.
- Alors chéri tu l'as retrouvé ? Demanda Aanor en tenant la lettre de Tebàeron dans ses mains.
- Malheureusement non. Il a disparu. Peut-être est-il allé là où ils vivaient tous les deux ? Ou alors il aura choisi de vivre à l'écart de la société pour le restant de ses jours.
- Ou alors il parti la retrouver.
- Ne dis pas ça, s'il te plaît.
- Je suis désolée mais c'est une possibilité.
La discussion s'arrêta là, tous deux étaient préoccupés par la disparition de leur ami mais il fallait aller de l'avant et s'occuper de cette petite fille que les parents avaient abandonnée sans le vouloir. Vous allez me dire, c'est faux son ère l'a abandonné volontairement, et moi je vous répond, vous avez entièrement raison mais ce n'est pas de cette façon que le couple voyait les choses. Pour eux, Tebàeron n'avait pas laissé sa fille seule, il l'avait confié à des gens qu'il connaissait mais surtout, il n'avait pas eu d'autres choix que de l'abandonner.

Ce fut donc dans cette famille d'adoption que la petite Seena grandissait, ceux qu'elle appelait « papa » et « maman » ne lui racontèrent rien de son histoire, ils la pensaient trop jeune pour supporter un tel passé. La petite fille s'épanouissait de jour en jour, se faisait des amis dans cette cité, parmi les siens. Elle avait ses habitudes, en journée elle allait à l'école, faisait la sieste parfois et puis le soir, avant de se coucher, elle écoutait attentivement les histoires que lui racontait son père. Mais voilà qu'un jour, alors qu'elle venait de fêter son seizième anniversaire, tout changea. Alors que la fête battait son plein, un homme qu'elle ne connaissait pas, lui transmis une lettre, la jeune fille s'éclipsa un moment pour monter dans sa chambre afin de lire la missive au calme.

« Ma chérie,
je suis désolé de ne pas être là en ce jour important. Si tu tiens cette lettre entre tes mains c'est que tu as aujourd'hui 16 ans, je te souhaite donc un joyeux anniversaire mais si tu la tiens cela signifie que j'ai disparu de ta vie. Je tiens à te dire que tu n'y es pour rien, ce n'est pas de ta faute si je suis parti ma petite Seena, ta mère et moi t'avons toujours aimé et ce même avant que tu naisses mais les choses ont fait que j'ai dût te laisser entre les mains de personnes que je savais capable de t'éduquer, enfin mieux que moi. Si par malheur, tu venais à recevoir cette lettre, sache que je veille maintenant sur toi depuis le ciel en compagnie de ta mère.

Ton père, qui t'aimes »

La jeune fille ne voulait pas y croire. C'était juste impossible, ses parents étaient en bas avec les invités, pourquoi seraient-ils partis depuis longtemps ? Elle redescendit doucement l'escalier, la lettre à la main, et fixa ses parents sans bouger. Ce fut Aanor qui s'en rendit compte la première, en relevant la tête, elle aperçut sa fille qui était debout comme un piquet et alors qu'elle allait lui dire de venir s'asseoir avec eux, elle vit la feuille dans sa main, elle se leva alors rapidement et vint se mettre devant elle, lui demandant ce qui n'allait pas. Seena lui montra la missive :
- Je viens de recevoir cette lettre, j'y comprends rien, ça veut dire quoi maman ? … Maman ?

Aanor ne bougeait plus et fixait la lettre, ses larmes vinrent perler aux bords de ses yeux, son ami d'enfance avait laissé une lettre avant de partir, après toutes ces années d'hésitation, elle avait maintenant la certitude de l'endroit où il se trouvait : au ciel. Sa fille était devenu une magnifique jeune demoiselle, bien inculquée, sachant plus ou moins maîtriser ses transformations selon la situation à laquelle elle devait faire face, et connaissant de nombreuses choses sur sa cité et les autres régions. Mais ce qu'elle était, on lui avait toujours caché.
- Nous devons t'avouer quelque chose ma chérie mais peux-tu attendre la fin de la fête ?
- Oui, mais qu'est-ce qui se passe ?
- Je te dirais tout tout-à-l'heure, c'est promis mais revenons à la fête sinon les autres vont s'inquiéter d'accord ? Aller, souris.
Aanor et Seena retournèrent auprès de leurs invités comme si de rien n'était mais dans son dos, Aanor montra la lettre à son mari qui la regarda inquiet.

******

La fête terminée, Aanor et Virgile s'installèrent sur le canapé et invitèrent celle qu'ils considéraient comme leur propre fille à s'asseoir sur le canapé.
- Ma chérie, ce que tu as lu dans cette lettre est la vérité. Aanor et moi ne sommes pas tes véritables parents. Nous t'avons recueillie à la demande de notre meilleur ami : ton père.
- Mais pourquoi ? Je veux dire qu'est-ce qui l'a poussé à partir ?
- Ta mère était une Terran, ma petite chérie.
- Mais maman c'est impossible ! Papa, lui-même m'a dit que si une Terran venait à porter l'enfant d'une autre race, elle en mourrait…
- C'est pourtant ce qui s'est produit, ta mère t'a portée en elle, t'a fait naître et s'est éteinte peu après...
- Pour ce qui est de ton père, enchaîna Virgile, voyant sa femme en larmes, il s'est occupé de toi pendant plusieurs mois mais n'a pas sur faire face à la mort de ta mère.
- Il a préféré rejoindre cette Terran plutôt que de rester avec sa fille et de l'élever lui-même ?
- Tu dis ça parce que tu n'as jamais connu le véritable amour Seena. Quand tu tombes réellement amoureuse, peut importe la race, tu aimes l'autre, un point c'est tout et quand bien même, tes parents ne seraient pas d'accord, tu n'écoutes que ton coeur.

Seena se leva et quitta la maison, elle partit se réfugié dans un coin abandonné de la cité, là où elle pourrait être tranquille et réfléchir au calme sans que personne ne vienne la déranger. Ce qu'elle venait d'apprendre était tout simplement incroyable, elle se devait de mettre ses idées au clair avant de rentrer chez elle. Ce ne fut qu'à la nuit tombée que la jeune yorka pénétra dans la demeure familiale.

Chapitre 3 : Un départ: une nouvelle vie

Les jours passèrent et Seena passait ses journées dehors, elle partait très tôt le matin et ne revenait que le soir, lorsque le soleil se couchait. Un matin, contrairement à toute attente, elle descendit de sa chambre avec un sac à dos remplit d'un change, d'un peigne en bois mais surtout de feuilles blanches reliées entre elles et de ses cahiers déjà écrits. Elle s'assit sur le fauteuil et attendit que ceux qu'elle avait toujours considérés comme ses parents descendent à leur tour.

- Maman, papa, je souhaiterais quitter la maison.
- Pour aller où ? Le monde extérieur est dangereux, beaucoup de gens prennent notre race pour des esclaves. Nous ne sommes pas les bienvenus parmi eux.
- Je n'aurais qu'à me cacher la tête avec cette cape, la jeune fille recouvrit ses cheveux avec sa capuche, ne laissant apparaître ainsi que son visage. Tu vois ? S'il vous plaît, laissez-moi partir, je veux voir ce monde tel qu'il est. Je veux comprendre ce que vous m'avez dit et me rendre compte moi-même de ce qu'à vécu mon père.
- Aaron, laissons-la faire.
- Mais chéri, c'est notre fille…
- Mais c'est à elle de choisir sa vie, de choisir ce qu'elle veut être. Tu ne peux pas la garder prisonnière dans une cage dorée pour le restant de ses jours. Le sang de Tebàeron coule dans ses veines, son envie d'aventure et la curiosité de sa mère vivent en elle.
- Papa …
- Si tu veux vraiment partir, je te conseille de te rejoindre les Eclaris, je t'en ai déjà parlé.
- C'est ce groupe de chercheurs qui pensent que leurs recherches servira au monde un jour ?
- Oui, ta mère en faisait partie apparemment. Ils vivent dans la cité d'Amaryl dans ce que les gens appellent « la Masure des Erudits ». L'on dit aussi que pour en faire partie, tu dois répondre à une énigme et qu'elle diffère selon les personnes.
- Alors je peux y aller ? Maman, tu es d'accord ?
- Je crois que je n'ai pas le choix. Très bien, prends ton envol, mais fais attention s'il te plaît.
- Promis !

Seena mit son sac sur le dos et attacha sa cape devant son cou, elle récupéra de quoi manger et une bourse que son père lui donna sans que sa mère ne soit au courant, il lui avait fait promettre de ne rien dire à sa mère. Il la conduisit jusqu'au bateau qu'elle devait prendre afin de rejoindre le continent d'Argyrei. La jeune fille embarqua donc, son sac sur le dos, sa cape en place et son étui à violon dans les mains.

****

Elle était maintenant devant les portes de la Masure et attendait qu'on lui ouvre. Lorsque la porte s'ouvrit, elle tomba nez à nez avec une femme au visage pâle qui la scrutait.
-Bonjour madame, je souhaiterais intégrer les Eclaris.
- Ce n'est pas moi qui décide ! C'est le maître !
- Puis-je le rencontrer ?
- Faut voir !
La porte s'ouvrit légèrement plus et l'intérieur se révéla aux yeux de la Yorka, ces derniers se mirent à pétiller d’excitation, elle voulait forcer la porte et tout voir mais se retint et puis la porte s'ouvrir entièrement et la femme lui intima de la suivre. Elle la fit entrer dans un bureau assez désordonné avant de refermer la porte. Seena n'eut pas le temps de la remercier ni de lui dire d'attendre que la porte s'était déjà refermée sur elle. Il n'y avait personne à première vue mais la jeune fille entendait des bruits un peu plus loin, elle ne prit donc pas le risque de se découvrir.
- Vous ai-je fait attendre ? Demanda une voix masculine au bout d'une quinzaine de minutes.
- Non du tout. Vous deviez certainement être occupé.
- Il est vrai, regardais les effets d'une plante sur une certaine plaie. Mais vous êtes là pour autre chose je suppose. Vous ne vous découvrez pas ?

Seena fut piqué au vif, elle fixa attentivement l'homme qui lui parlait et sans réellement comprendre pourquoi, elle descendit sa capuche sur ses épaules, dévoilant ses oreilles. Elle put apercevoir les yeux de l'homme pétiller de malice.

-Pardonnez mon impolitesse, cela fait quelques temps que je garde cette capuche sur la tête que je ne la sens plus. Je souhaiterais faire partie des Eclaris.
- Mon enfant, j'ai une question à vous poser : Tous les jours, un homme vient à la taverne, le propriétaire pour engager la conversation lui dit qu'il a trois filles, que le produit de leurs âges vaut 36 et que la somme est égale au numéro de la chambre qui se trouve face à lui. L'homme lève les yeux vers la porte et après avoir réfléchit un moment rajoute « Il me manque une indication », le tavernier rajoute « C'est exact, j'ai oublié de vous dire que l'aînée était très grande pour son âge ». Quels âges ont les enfants ?

Seena regarda l'homme dans les yeux, comment pouvait-elle savoir les âges alors qu'elle n'avait presque aucune indication. Elle se laissa tomber au sol et se mit à réfléchir.
Après deux bonnes heures de réflexion intense, elle se releva, les yeux pétillants de malice, elle avait trouvé la solution.

- Les enfants ont respectivement 9 ans, 2 ans et 2 ans. En effet, il y a plusieurs possibilité pour trouver la somme 36 avec trois chiffres, le client connaissant le numéro de la chambre face à lui et hésitant, on en déduit que ce numéro correspond à deux sommes identiques, ce qui l'oblige à demander une autre indication. La seule somme double dans les possibilités est le 13 et sachant qu'il y a « une » aînée, l'homme peut en déduire que la solution 9x2x2. Il y a donc une aînée de neuf ans et deux jumelles de deux ans.

La réponse était juste, elle avait réussit le test. Elle faisait maintenant partie des Eclaris, c'était à présent sa nouvelle demeure, sa nouvelle famille.



Dernière édition par Seena Lehifen le Jeu 18 Juin - 13:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild

MessageSujet: Re: Seena Lehifen (en cours de construction)   Sam 13 Juin - 11:44

Bonjour et bienvenue sur Istheria!

Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas!

Bonne continuation pour ta fiche!!

ps: Il faudra que tu modifies la taille de ton avatar, il doit être aux dimensions 170x320.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Re: Seena Lehifen (en cours de construction)   Jeu 18 Juin - 13:02

J'y aurais mis du temps mais j'ai fini.

J'ai retouché mon image aussi, normalement elle est à la bonne taille.
Revenir en haut Aller en bas
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël

MessageSujet: Re: Seena Lehifen (en cours de construction)   Jeu 18 Juin - 14:03


Bonjour Seena !
Alors, une fiche très sympathique, on va juste relever quelques points qui poseront souci pour la validation =)

- Il n'est pas possible que Seena soit la fille d'une Terrane et d'un Yorka... Au-delà de la mort de la mère, que tu as bien spécifiée, c'est vrai, il s'agit d'une décision administrative de Sighild :
Citation :
Il n'existe aucun hybride sur Istheria. Deux individus de races différentes ne peuvent avoir d'enfant, à l'exception d'un accouplement avec un terran (sauf les syliméas qui ne peuvent que s'accoupler entre eux). Mais la réussite est extrêmement rare (pour cette raison, ce n'est pas autorisé pour l'instant pour vos biographies). Toutefois, dans ces cas exceptionnels, l'enfant ne sera jamais terran, mais de l'autre race qui dominera toujours. Dans le cas où le couple concerne une femme terran, cette dernière mourra toujours en couche (sa constitution n'est pas faite pour supporter un accouchement de la sorte).
Pas d'hybride, donc =) Je suis désolé, il faudra que tu changes cette partie de l'histoire, mais enfin, ça devrait aller, il y a d'autres facteurs qui peuvent jouer dans une mort en couche !

- Ensuite, détail rapide, Sighild confirmera peut-être, mais il me semble étrange de dire qu'un mort "monte au ciel" sur Isthéria... Le dieu de la mort, Kron, est loin d'être un dieu céleste, hm. C'est un détail, mais ça m'a fait tiquer, je préfère le relever x)

- Sinon, pour ton pouvoir de l'eau, il ne te sera pas possible de maîtriser le sang des gens, c'est pas assimilable ici.

Sinon il me semble que c'est bon...!
Bon courage pour ces quelques changements !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Seena Lehifen (en cours de construction)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seena Lehifen (en cours de construction)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oharu Izanami est arrivé ! (EN COURS DE CONSTRUCTION)
» Flou de Preval irrite le Bresil pour la construction d'une centrale éléctrique
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» cours de latin
» Cours informatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: InitiumTitre :: Le Registre :: Cimetière-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !