Réunion au sommet



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réunion au sommet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Réunion au sommet   Sam 4 Juil - 18:43



En plein coeur de Thémisto, quelque part dans la noirceur du Manoir Cavaleri existait une salle emplit de cartes. Des cartes de tout Isthéria, de chacun de ses royaumes, plaçant chacune de ses villes et décrivant ses reliefs et ses cours d'eaux. Ses cartes n'avaient qu'un seul but, et celui-ci n'était pas d'étudier la géographie. Et lorsqu'un Cavalier aussi haut gradé que le Tourmenteur s'y retrouvait des heures et des jours, ce n'était jamais très bon signe pour le reste du monde. Car Sharna avait faim de conquête, et Wode son fidèle serviteur était toujours disposé à l'honorer.
Silencieux, il tournait autour de la table où étaient disposées les plans, faisant tinter les plaques de son armure à chacun de ses pas lents et mesurés. Ses doigts gantés de métal caressait la surface du papier tandis que son regard froid et méthodique se posait tour à tour sur chaque point stratégique, chaque objectif potentiel. Aujourd'hui, Phelgra avait jeté son dévolu sur sa voisine du nord, Cimmeria. La chute de l'ancienne hautre-prêtresse et son appel à l'aide n'avait été qu'un prétexte bien entendu, le seul intérêt des Cavaliers de Sharna était de lancer une nouvelle campagne de conquête, en l'honneur de leur dieu et de leur nation tout entière pour subvenir à ses besoins de sang et de violence. Il était bien connu que Phelgra ne proliférait que dans la guerre, et à présent celle-ci s'annonçait de nouveau comme un désir du Destructeur, un rêve qui s'exauce.
Il avait fait appel à Rash Lanetae, père de feu Elerinna Lanetae revenue d'entre les morts. Wode n'avait aucune confiance dans les compétences militaires de l'ancienne prêtresse et ne voyait en elle qu'une pauvre gamine écervelée, aveuglée par ses idéaux futiles. Une jeune fille en pleine crise d'adolescence s'amusant à jouer avec des forces qu'elle ne comprenait même pas. Savait elle vraiment ce que son action allait engendrer à Isthéria ? Non pas qu'il s'en plaigne, il se désolait simplement que son "alliée" fusse aussi ... inexpérimentée. Elle ne lui inspirait que du dégoût, mais cela n'avait rien d'étonnant : qui Wode appréciait-il seulement ?
Le Tourmenteur avait déjà pris quelques mesures. Il avait envoyé ses ordres de repositionnements des troupes Phelgranes, réapprovisionné l'industrie militaire du continent sombre, levé les impôts, relancé les démarches de propagandes. En l'espace de quelques semaines, il s'était déplacé d'un bout à l'autre de Phelgra, mobilisant le pays entier et lui promettant ce qu'il aimait le plus : la bataille. Il caressait la carte de Cimmeria avec un mélange de convoitise et de tendresse malsaine. Il ne s'intéressait pas tant que ça à leurs terres gelées, mais davantage au sang chaud de ses habitants et à leurs possibles richesses. Sous son heaume en forme de crâne, son regard couvait une flamme sombre et dévorante et son sourire s'élargissait doucement, salivant presque du festin qui se profilait.

Au loin il les entendait résonner, les coups de marteaux sur les enclumes, les pas cadencés de ses innombrables armées, les rires des plus forts. Il entendait Phelgra qui jubilait déjà, et plus loin encore il entendait les pas de géant de la Guerre qui approchait.
Revenir en haut Aller en bas
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël

MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Sam 4 Juil - 19:00

Rash non plus n'appréciait pas Wode. Il n'appréciait du reste pas les Cavaliers dans leur ensemble, mais il était contraint d'avoir recours à leurs... services pour mettre en branle le projet qu'il avait conçus à titre de vengeance. Il n'avait plus rien à perdre en vérité. Tout ce qui lui importait aujourd'hui était de faire payer ces Terrans méprisables qui avaient volé l'avenir et la vie de son enfant.

« Si vous me permettez, Cavalier, avant de discuter d'un plan qui consisterait à enfoncer les frontières cimmériennes, je vous demanderais de me faire un tour d'horizon des forces que nous avons maintenant ensemble à notre disposition. Je ne suis pas bien au courant de l'état de vos unités. Bien entendu comme tout le monde, je n'ignore pas que vous possédez une cavalerie d'élite, mais dans un premier temps, quel que soit le chemin que nous choisirons pour envahir le nord, elles ne nous seront malheureusement d'aucune utilité. »

Il tapota d'un air entendu les reliefs escarpés de Cimméria sur une carte de cuir.

« En ce qui concerne les troupes que j'avais réussi à rassembler avant de rallier Cimméria, comme vous avez pu le constater, il n'en reste plus que six-mille hommes, majoritairement sindarins. Les mercenaires, bien sûr, ne sont pas restés dans nos rangs quand ils ont appris l'exigence de l'Impérial. D'abord, la tempête d'Inoa a fait des ravages sur notre nombre, et si je tenais le fils de chien qui l'a déclenchée... Mais vous le savez assez bien. S'il est encore à Cimméria, il ne restera pas en vie bien longtemps désormais. Et s'il a la seule idée de poser un pied à Phelgra, ou si vos chasseurs de prime le débusquent dans une nation voisine, nous en ferons ce que l'imagination nous inspirera. Mais parlons bien, reprit-il, en chassant ces pensées malencontreuses d'un geste agacée de la main. Je peux donc vous fournir environ six-mille sindarins, bien armés, bien formés, qui ont l'habitude de la traque forestière, ce qui n'est pas à négliger dans les taïgas cimmériennes. Ce sont pour l'essentiel des archers et des arbalétriers, qui peuvent aussi bien servir de tirailleurs du fait de leurs talents de pisteur, que dans des guérillas ou en batailles rangées pour faire pleuvoir des traits sur les lignes ennemies. J'ai quelques chevaliers bien sûr, parmi eux, qui savent combattre en armure avec toute sorte d'armes qu'on ne confierait pas à des paysans mobilisés hasardeusement et qui pourront être déployées pour des actions plus lourdes, mais c'est à vous de me dire si vous manquez d'effectifs dans ce domaine-là. » Les yeux de Rash s'illuminèrent d'une flamme discrète. En vérité, il se doutait bien que l'armée phelgrane ne disposait pas de beaucoup d'hommes de métier, formés pour le combat, d'autant de stratèges et de maîtres d'armes que Canopée et les Lanetae eux-mêmes en possédaient. Petite revanche personnelle. « Nos soldats sont aussi en grande part des mages de haute volée qui pourront déployer une grande puissance de feu, ainsi que de très bons agents logistiques et stratégiques. C'est à peu près tout ce que je pourrais vous en dire. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Sam 4 Juil - 19:22



Aux mots de son homologue Sindarin, le Tourmenteur se figea, silencieux comme le vide. Il écoutait attentivement les dires du vivant, se représentant les informations que ce dernier lui offrait. 6000 hommes, c'était bien peu, cela dit d'expérience Wode savait que le nombre n'était qu'un facteur parmi d'autres à la guerre. Un facteur important, mais pas forcément vitale. De toutes façons, l'armée de Phelgra restait, malgré les alliances qui se formaient contre elle, la plus nombreuse et de loin. Les troupes qu'avait apporté Rash dans sa fuite leur serait utile : si elles ne valaient pas les Cavaliers eux-même, elles combleraient tout du moins les lacunes de son armée. Phelgra ne comportait pas beaucoup de forêts, aussi ses troupes n'étaient pas forcément entraînées aux combats forestiers là où les unités des Lanetaes y seraient dans leur élément. Des soldats entraînés et préparés de plus ne seraient pas de refus : l'élite de l'armée Phelgrane avait peut-être beau être la plus terrifiante d'Isthéria, la grande majorité de ses forces n'était composées que de milicien mobilisés et d'opportunistes. Et bien que la vie très rude dans le continent sombre en face des hommes robustes et violents n'ayant pas peur de se salir les mains, leur manque de discipline pouvait s'avérer être une tare que leur nombre manquait parfois à compenser. Un peu d'équilibre au sein ses forces serait le bienvenu.
Lorsque Rash parla de leur « ami commun », le Tourmenteur ne put réprimer un rictus mauvais alors que son poing se serrait. Il avait … Une dent contre le Sindarin en question. Et il comptait bien tôt ou tard lui rendre la monnaie de sa pièce. S'il pouvait prier Sharna pour quelque chose en cet instant précis, c'était sans doute que ses chasseurs de primes le rapporte vivant.

Lentement, il releva les yeux vers Rash, plongeant son regard bleuté et plus froid que les neiges de Cimmeria, perçant sous son heaume dans le siens. Il semblait calme et imperturbable, mais ce n'était qu'une apparence. Au fond de lui, les entrailles du Gorgororth bouillonnaient déjà. Il parla alors d'une voix posée et éraillée en disant long sur l'état de sa trachée d'où plus aucun souffle de sortait depuis maintenant plusieurs siècles.

- « Vos troupes seront utilisées au meilleur escient soyez en sûr, seigneur Lanetae  : elles nous seront d'une grande utilité. Nous savons reconnaître la qualité d'une unité quand nous la voyons. »

Il marqua une pause le regard porté à nouveau sur la carte d'Isthéria, pensif. Puis il répondit à la question de son interlocuteur sans se presser plus que de raison.

- « L'armée Phelgrane dispose d'environ un million cinq cent mille hommes. Majoritairement des miliciens, peu disciplinés mais robustes et brutaux. Ils sont habitués à la violence et au sang et même si la plupart ne disposent pas encore de l'expérience du champs de bataille ils n'ont pas froid aux yeux. Comme vous le savez, l'élite de nos forces se compose essentiellement de nous autres, les Cavaliers de Sharna. Nos rangs comportent les guerriers les plus aguerris de Phelgra. La plupart d'entre nous sont de la cavalerie lourde qui formera sans doute le fer de lance de nos assauts principaux, mais nous comptons aussi dans nos rangs une bonne part de cavalerie légère, de tirailleurs à cheval et de mage monté. Grâce à de longs investissements auprès des forges de Bor, à Umbriel, notre armée dispose aussi de plusieurs machines de guerre. Des trébuchets, des tours mobiles, des balistes, des mangonneaux, des couillards, ainsi que d'autres machines plus ésotériques comme des machines à poudre, des tourne-lames, des explosifs, et j'en passe. Si Phelgra n'est peut-être pas la nation la plus riche, son investissement est avant tout militaire ce qui explique que notre armée est loin d'être démunie. »

Il tourna un peu autour de la table pour changer de point de vue vis-à-vis de la carte avant d'enchaîner :

- « Concernant plus en détails nos troupes, nous disposons de milicien comme je vous l'ai dit plus tôt, violent mais au moral fragile lorsqu'ils perdent l'avantage. Des soldats de métiers entraînés au combat en rangées, plus fiables, des berserk fanatiques de Sharna extrêmement violent qui nous servent principalement d'épéistes pour la mêlée. Nos rangs comportent bien sûr des archers, sans doutes moins bien entraînés que dans la plupart des armées, mais bien plus nombreux qui pourront noyer l'ennemi sous un feu nourris. De nombreux mages sont parmi nous également, entraînés aux arts de la destruction et de l'affliction. J'ai à ma disposition une vingtaine de réprouvés, des guerriers d'élites spécialisés dans la guérilla et le sabotage ainsi que l'assassinat. Pas de problème de moral ou d'obéissance avec eux, ils ont déjà connu ce qu'il y avait de pire à Isthéria. »

Nouvelle pause, puis il se tourna vers Rash, le regardant dans les yeux pour achever son rapide exposé.

- « Pour résumer, notre armée est de loin la plus nombreuse et la plus brutale. Chez les troupes peu entraînées, le moral et la discipline sont fragiles. Nos unités sont robustes, endurantes, mais il faut attiser leur ferveur guerrière pour les avoir à plein potentiel, les … "dommage collatéraux" à Cimmeria ne seront pas rares. Notre élite est peu nombreuse en comparaison avec le reste de l'armée mais surclassera aisément l'élite adverse. Nous disposons d'une bonne diversité au niveau de nos troupes ce qui nous garantira assez d'adaptabilité si les bons ordres sont donnés aux bons moments. Enfin, nous avons dans nos réserves nombres d'armes inspiré par Sharna que l'ennemi n'osera pas même imaginer. Nous manquons toutefois de stratèges, les vôtres seront les bienvenus. Les sièges s'éternisant seront aussi un problème, l'ennui est sans doute l'un des pire ennemi de l'armée Phelgrane, surtout lorsque l'on parle d'un continent aussi désolé et désert que Cimmeria. »

Sous son casque, le Gorgororth sourit de manière imperceptible cause à l'obscurité, mais on sentait dans sa voix la jubilation malsaine avec laquelle il prononçait ces mots :

- « Quant à notre … ami commun … Ne vous en faites pas. Nous le retrouverons, et briserons sa petite gueule insolente autant que son esprit et son âme … Foi de Tourmenteur. »


Dernière édition par Wode le Dim 5 Juil - 18:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël

MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Sam 4 Juil - 19:34


Rash inclina la tête avec un vague semblant de remerciement dans les yeux. Tant de ressentiment dans la voix de la créature décharnée qui lui faisait face, et qui rejoignait le sien en concert pour le même petit individu méprisable sur ces terres, avait éveillé un peu de sa curiosité, mais pas assez pour se risquer à interroger le Tourmenteur sur ses mésaventures passées. De toute façon il n'était pas particulièrement étonné d'entendre dire que Léogan Jézékaël avait quelques comptes à rendre aux Cavaliers.

« J'ai confiance en vos émissaires, Cavalier, et plus encore en vous s'il s'agit d'écraser un insecte et de lui faire regretter d'être né. Votre réputation vous précède, ce n'est pas pour rien que je peux croire... En votre foi de Tourmenteur. »

Le Sindarin aux épaules fortes s'appuya dès lors sur la table de cartographie d'un air grave.

« Si nous voulons gagner la guerre, il faut donc savoir ménager votre élite pour la faire surgir de nos manches à point nommé. Soyons honnête, Wode, le territoire cimmérien est difficile d'accès pour la cavalerie. Voyez. » Il pointa son doigt sur les reliefs d'une carte. « Au sud, à la frontière phelgrane, la montagne et la taïga. Si on remonte vers la côte ouest, on voit que nous pourrions profiter d'une dépression, ici, mais si nous prenions la forteresse de Lindholm, nous nous trouverions confrontés au même problème qu'au sud : à nouveau, c'est la taïga. Mais il faudra sans doute prendre cette forteresse tôt ou tard, il est à parier que Cimméria l'a garnie de tirailleurs qui feront beaucoup de mal à nos troupes si nous laissions leur terrier intact. Vos cavaliers auront peut-être du travail ici. Mais remontons encore la côte. » Le doigt de Rash suivit encore les contours du pays. « Encore des montagnes, et de la taïga derrière, territoire inaccessible, même les Cimmériens n'en ont rien fait. Et puis nous arrivons au grand nord. Là, ça commence à devenir intéressant. Oakbrigs. Vous savez ce qu'est Oakbrigs ? Peut-être pas, non, à vrai dire c'est l'avantage que j'ai, j'ai été informé par ma fille d'un bon nombre d'éléments de la topographie cimmérienne. Mais passons. Oakbrigs. D'abord, c'est un grand bastion armé, mais c'est aussi la plus importante base navale militaire du pays. En outre si elle se situe sur un promontoire, ses environs consistent en une toundra qui, l'hiver, serait invivable pour vos cavaliers et vos montures, mais, la belle saison approchant, elle sera pour nous l'occasion de tenir un siège et des batailles en rangées. Encore une fois, votre élite trouverait à faire. Si nous prenons Oakbrigs, nous prenons le Lac Gelé, et les villages environnants. » Puis il tapota vivement sur le point qui symbolisait la capitale. « Hellas, dans son écrin montagneux, aura bien du mal à venir à la rescousse de sa forteresse, hormis par voie maritime. Nous aurions essentiellement à craindre d'Aggersborg, à la frontière de Tyrhénium, vous voyez. »

Mais Rash releva soudain la tête d'un air soucieux.

« D'ailleurs je parle de faire voyager nos hommes par cabotage, depuis tout à l'heure, pour nous épargner des traversées continentales trop périlleuses, mais qu'en est-il de votre Marine ? Vous n'en avez pas touché un mot et de toutes les façons que j'envisage notre problème, elle pourrait être d'un intérêt crucial. »




Dernière édition par Léogan Jézékaël le Ven 24 Juil - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Ven 10 Juil - 1:09


Wode acquiesça en silence aux paroles de Rash, ne l'écoutant que d'une oreille distraite, le regard un peu dans le vague brûlant d'une haine ancienne et tamisée. Sous ses yeux il revoyait l'affront qui lui avait été fait, à lui et son dieu, cette nuit là près du temple de Thémisto. Il serra légèrement les dents en revoyant le visage mal dégrossi de ce roublard impertinent et ses traits se tirèrent dans un rictus sauvage alors qu'il s'imaginait retirer lentement la peau de son faciès déformé par la douleur, lui faire dévorer les yeux par quelques insectes carnivores, le tailler méticuleusement en morceau et envoyer chacune des parties de son corps profane à l'un de ses proches, veillant à le laisser en vie le plus longtemps possible.
Il fut ramené à la réalité par les démonstrations de Rash et repris le contrôle de son esprit dérangé. Son regard sans vie se porta à nouveau sur la carte et suivait le parcours indiqué par l'index du Sindarin tout en acquiesçant sobrement à ses remarques avisées. Il observait avec attention chaque point stratégique, chaque passage, chaque élément géographique. Du point de vue défensif, Cimméria se trouvait très bien défendue : une ceinture de montagnes escarpées, des taïgas denses, des lieux de terres désolées et glacées ... Cette guerre ne serait pas un jeu d'enfant. Le Tourmenteur sourit à cette pensée : cela ne rendrait la partie que plus intéressante. Il continuait donc d'écouter en silence, tournant autour de la carte représentant le pays gelé, comme un prédateur tournant autour de sa future proie. Lindholm serait sans doute leur première cible, il fallait mettre hors d'état de nuire les troupes amoncelées là-bas au plus vite pour éviter d'être pris sur deux fronts. S'ils y parvenaient, l'intégralité de l'armée pourrait jouer de sa masse écrasante et porter sur un unique front. Puis ils avaient deux choix : la voie maritime ou traversé la taïga. Oakbrigs serait sans doute le lieu d'une grande bataille : s'il la prenait, toute une portion de Cimméria tomberait entre leurs mains. Son attention fut attirée par la présence du temple de Soulen, juste au sud du lac. Les prêtresses de Cimméria gardaient depuis des siècles la main mise sur le continent, peut-être que les Gélovigiens de Soulen seraient intéressés par un peu d'émancipation ? Ou tout du moins de ne pas voir leur temple réduit en cendre. La terreur était une arme efficace que le Tourmenteur avait appris à utiliser finement.

A la question de son homologue Sindarin, il répondit calmement sans relever les yeux vers lui, parlant d'une voix monocorde. Presque automatique, du tac-au-tac, son heaume masquant ses lèvres rendant l'image encore plus proche de celle d'un automate.

- « La flotte Phelgrane est vaste à l'image de son armée : plusieurs centaines de navires en tout genre au dernier recensement. Mais tous ne sont pas excellemment bien entretenu, les capitaines étant chargés de leurs propres vaisseau la plupart du temps. Nous disposons toutefois encore d'une élite de pointe, et la taille de notre armée nous permet aussi une grande diversité de navires et d'équipements, entre autre grâce à l'aide de Mavro Limani et de son port ce qui nous assurera une bonne adaptabilité. Notre technologie navale fait sans doute parti des meilleures à Isthéria. Nous avons aussi engagé un bon nombre de corsaires et de mercenaires parmi les Marins de Noxis, leur connaissance de l'océan nous sera d'une aide précieuse en particulier pour les assauts surprises. Nous aurons de quoi transporter nos troupes, peut être pas le plus rapidement, mais l'aide des Marins de Noxis devrait compenser légèrement ce problème. »

Il posa son doigt ganté sur le point qui représentait Lindholm et demanda calmement : « Que savez-vous sur cette forteresse ? Quelle garnison peut-elle contenir au plus ? Est-elle bien gardée ? La priorité me semblerait être de la mettre hors d'état de nuire, histoire d'éviter à notre ennemi de nous prendre en tenaille. » Puis il se redressa et croisa les mains dans le dos. « Ensuite, le plus évident serait d'emprunter la voie maritime pour attaquer Oakbrigs. Si nous la prenons, nous prendrons un avantage décisif. » Il leva son regard glacé vers le Sindarin, posant les mains à plat sur la table : « Vos hommes seraient-ils capables de mener une partie de nos mercenaires et quelques un de nos guerriers les mieux adaptés pour traverser la taïga ? Si oui, nous pourrions les prendre par surprise tandis que notre flotte attaquerait leur position. »


Dernière édition par Wode le Dim 12 Juil - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël

MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Dim 12 Juil - 20:10

« Lindholm ? releva Rash, fronçant les sourcils de concentration. Je l'ai vue de mes yeux en me dirigeant vers Phelgra. Une place-forte du temps de Taulmaril. Vous savez que les Cimmériens ont une tradition très militariste également, ils étaient vos anciens alliés, n'est-ce pas ? Ils sont moins nombreux mais leurs systèmes de défense sont impeccables. Elle dispose de tourelles avancées, jusque sur la berge, et de barbacanes qui protègent les accès clefs. L'ensemble, c'est-à-dire les barbacanes et le fort lui-même – est cerné par deux fossés de six à huit mètres de profondeur, à vue. Il y a une énorme barbacane en face du pont-levis, sur le front sud : une bastille, formée d'une tour de vigie, protégée d'une épaisse chemise de meurtrières creusées dans le roc. Lindholm est perché en hauteur, naturellement, avec sept-cent mètres de rempart d'enceinte, si mes souvenirs sont bons, et des avants-murs massifs. A priori, je pense qu'ils ont dû prévoir une garnison qui montera entre les cinq cents à mille hommes. Mais vous savez que pour faire le siège d'une place-forte, il faut compter le double, voire le triple de la garnison assiégée. Sans compter que nous pourrons tout à fait être pris à revers par Aggersborg et par la mer par Oakbrigs. »

Il avait pris une plume pour griffonner un schéma assez précis de ce qu'il esquissait à l'oral, sur un parchemin vierge qui traînait parmi les cartes. Il glissa les notes et le croquis vers le Cavalier et poursuivit avec sévérité :

« C'est la raison de ma question : quel intérêt de faire de Lindholm une cible prioritaire ? Si nous devons faire la conquête de Cimméria, je ne vois pas grand avantage à gagner une portion de territoire cernée par la taïga. Et nous ne pourrons pas la mettre hors d'état de nuire en un claquement de doigts. Cet objectif est loin d'être simple et je ne suis pas convaincu que, même en le gagnant sous notre férule, ce nous soit d'une utilité quelconque. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Réunion au sommet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion au sommet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RÉUNION AU SOMMET DE L'OPPOSITION HAITIENNE POUR UNE AUTRE ALTERNATIVE
» [GABRIEL MEILLAND et FRANZISKA BECKER] Une réunion au sommet
» Réunion au sommet [Pv Mâtons ~ Intrigue] [Terminé]
» Réunion au sommet.
» Réunion au sommet (de l'immeuble) [PV Vyle, Tyee et Gemma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: Corbeille :: Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !