la chasse aux esclaves [quête]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 1
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 8
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 9

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Enkilil Mois:Moomé
[Octobre/Novembre en temps réel]

Membres du mois

Duscisio
Profil
Fiche


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la chasse aux esclaves [quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité

MessageSujet: la chasse aux esclaves [quête]   Lun 6 Juil - 2:16

Negdrez regarda l’écriteau d’un air un peu distrait. C’est alors qu’une des offres attira son attention, un marchand d’esclave qui voulait récupérer de la marchandise perdue. Le plus intéressant à son gout dans cette annonce était la récompense promise. Plus même que l’argent qu’il pourrait se faire ainsi c’était la possibilité d’obtenir un esclave qui tentait le plus le blanc. Il se prit un instant à rêver comme cela lui arrivais quand il s’imaginait son futur. Il se reprit assez vite, s’il s’éternisait devant ce panneau il ne toucherait aucune récompense car ce ne serai pas lui qui effectuerais cette mission. Il arracha la petite feuille du panneau, ainsi il conserverait toute les informations sur lui et diminuerai potentiellement la concurrence. Un bruit de raclement de gorge le poussa à se retourner. Une personne se tenait derrière lui, une terran dont il n’aurait pas sût exactement définir l’âge mais qui devait être à peine plus vielle que lui.

Après lui avoir fait part de la difficulté potentiel pour une personne seule d gérer trois esclaves fugueurs elle lui proposa un partenariat su cette mission. Quelques minutes de discutions plus tard et le butin pas encore gagner était déjà répartit. Les deux se mirent donc en route. Il leur faudrait tout de même un bon petit trajet pour pouvoir arriver à Umbriel alors ils se donnèrent rendez-vous le surlendemain à l’entrée sud de la ville, le temps de faire les préparatifs.

Le soir même Negdrez quittait la bourgade par la dite porte sud. Il y avait fort à parier qu’il avait à cet instant un peu de retard sur celle avec qui il était censé accomplir cette tâche à cause de son habitude de voyager plutôt de nuit. Sinon cela voulait dire qu’il était tombé sur une chose très rare, surtout dans le milieu du mercenariat : une personne honnête. Si c’était le cas alors il aurait une bonne avance sur au moins une des personne avec qui il serai en concurrence pour ce travail. Et toujours si c’était le cas, aussi peu probable que cela puisse paraitre, voilà une personne qui allait apprendre que faire confiance à un concurrent était un tort. Une leçon que l’on apprenait généralement avec sa première collaboration lorsque l’on remplissait une mission. Pour se faire voler la récompense.

Une fois en dehors de la ville il se dirigea vers la forêt. Il savait où il pourrait retrouver Livdis. Elle lui serai sans doute utile, et elle, au moins, était fiable. La rejoindre lui avait pris une très faible partie de la nuit d’après ce que pouvait lui en dire la lune. Ce fut après cela que le voyage commença pour de bon. Il avait décidé de voyager de nuit pour minimiser les risques de rencontre. S’il devait se faire attaquer par des brigands il risquait une blessure et, de toute façon, il perdrait du temps, une denrée trop précieuse par les temps qui courraient. Ce fut donc au petit matin qu’il s’arrêtât dans une auberge. C’était là un mal nécessaire. Il dormit paisiblement sans crainte alors que le gros chat qui l’accompagnait s’était couché contre la porte comme il le lui avait indiqué. La journée fut assez courte et il repartit alors que le soir tombait à peine. Le voyage lui pris une petite semaine et il fut grandement soulagé lorsqu’il vit enfin les premières constructions de la ville se dresser devant lui.

Il allait maintenant lui falloir récolter un peu plus d’information. L’avantage était que son pouvoir d’invocation lui permettrait de ne pas être identifier en tant que mercenaire et ne pousserais donc pas les esclaves en fuite à se méfier de lui, ni ceux qui leur seraient favorable. L’inconvénient était par contre qu’il risquait de passer pour une proie facile aux yeux de certain. Dans ce cas il ferai en sorte qu’il n’ait pas le temps de se rendre compte de leur erreur. Il déposa donc son cheval aux écuries et laissa Livdis en dehors de la ville. Pour l’instant il valait mieux qu’elle évite d’effrayer un potentiel détenteur de renseignement. S’il y avait besoin de faire peur il s’en chargerait seul.

Son premier réflexe fût de partir glaner quelques informations dans une des tavernes de la ville. Il était toujours surprenant de voir à quel point les poivrots pouvaient être mieux renseigné que les plus fin des espions, et ils avaient aussi l’avantage de ne couter qu’une ou deux choppes. Il pourrait aussi prendre contact avec de potentiels Lardini en ville mais cela ne lui semblais pas la première chose à faire, en effet ce serai sans doute ceux de sa caste qui seraient le moins tenter par le fait de sauver la vie d’esclave n’ayant rien à offrir en retour. Il soupira légèrement. Il ne connaissait pas bien cette ville malgré les quelques passages qu’il y avait déjà effectué. Selon toute probabilité ses proies se trouveraient dans le quartier des artisans, ou celui des forges.

Néanmoins une idée commençait à germer dans l’esprit du mercenaire. Les esclaves savaient peut être que leur localisation étaient connu, auquel cas ils ne feraient sans doute pas de vieux os dans cette ville. Il fallait donc potentiellement les retrouver avant qu’ils n’aient le temps de changer d’endroit. De toute façon le jour commençait à poindre et ses courbatures lui indiquaient qu’il était plus que temps de faire une pause. Après un repas qui le rassura grandement sur ses propres talents de cuisinier il partit donc plus ou moins paisiblement dans le royaume des songes.

La journée qui lui servit de nuit fut relativement agiter et c’est d’une humeur peu avenante qu’i se leva finalement pour reprendre ses recherche. Il avait pût profiter de l’animation de la ville. Un problème entre deux marchands notamment, qu’il aurait bien envoyé rejoindre Kron sur le moment tant leur cris l‘avait agacé. Après s’être levé de mauvaise grâce il se dirigea donc dans une des tavernes de la ville, plissant un instant le nez de dégout en entrant. Malgré une taille relativement haute et une carrure raisonnable on ne pouvait pas dire de li qu’il était bien impressionnant. Les quelques regards qui s’étaient porté sur lui à l’ouverture de la porte se détachèrent bien vite de son humble personne.

La soirée commençait très mal, bien que celle-ci lui soit souvent essentielles Neg n’aimait pas les tavernes. Que ce soit la boisson, qu’il n’avalait que par nécessitée, les rires gras ou les gens que l’on pouvait généralement y trouver ou bien encore l’odeur, tout lui répugnais. Néanmoins après une quête d’information qui lui embla durer une éternité mais qui ne permis à la lune que de faire deux petits pieds dans le ciel il avait une idée bien plus précise de là où il pourrait se cacher en cas de besoin et donc, de là ou pourrais être les esclaves.

C’est ainsi que le jeune Lhurgoyf commença à parcourir la ville de long en large. Il commençait à fouiller méthodiquement les caches. Les deux premières étaient vides. C’est sur la route de la troisième que les choses virèrent un peu moins bien qu’il n’aurait pût l’espérer. En effet sa route croisât celle d’un homme passablement ivre qui eut la déplaisante idée de lui présenter le contenu de son estomac. L’unique point positif de l’affaire était que cet homme fût aussi trop imbibé d’alcool pour pouvoir réagir quand Neg lui assena un violent coup à la tête, non sans avoir au préalable matérialisé le gantelet de sa main droite. Un regard méprisant et un léger soupire de dépit furent les seuls choses qu’il lui adressa après ce petit accrochage. Il contourna donc le corps momentanément inerte après l’avoir pousser du bout du pied pour s’assurer qu’il ne se relève pas trop vite.

A vrai dire il n’était pas très rassurer à vadrouiller ainsi, seul, dans les rues crasseuse emplies de ténèbres vaguement dissipés par l’éclat pâle de la lune. Une telle ville devait sans doute grouiller de coupes jarrets en tout genre et ce genre de personne ne privilégiant pas vraiment le combat loyal il risquerait de se faire empoisonner ou de se prendre un coup en traitre…ce n’était pas ainsi qu’il s’imaginait mourir…en fait, quel que soit la manière il ne voulait pas, mais comme ça, ça lui paraissait particulièrement déplaisant.

Ce fut alors que le ciel du coté est de la ville commença à rosir légèrement. Il n’avait aucune envie de devoir passer une soirée de plus à chercher les fuyards que quelqu’un d’autre avait peut-être déjà rendus à leur maitre et aucune envie non plus de devoir passer une nouvelle journée à l’auberge à vrai dire. La prime variable pouvais être bonne mais elle pouvait aussi être assez faible, s’il ne parvenait à ramener qu’un des esclaves cette opération pourrais ne pas être rentable si elle s’éternisait trop. Sans compter qu’à plus forte raison pour un mercenaire, le temps était de l’argent…

Neg arriva alors à la dernière planque qu’il voulait explorer pour la nuit. Ce n’était rien d’autre qu’une bâtisse relativement imposante laisser à l’abandon en périphérie de la ville. Neg y entrât lentement, comme il avait fait pour les autres, ses habits légers l’aideraient pour la discrétion. Point de détail intéressant il entendit des voix étouffées qui semblais provenir de la pièce principale sur les murs de laquelle dansait la faible lueur de la flamme d’une bougie. Un sourire mauvais se dessina sur les lèvres de Neg alors qu’il apercevait trois ombres sur les murs, bien sûr, il pouvait se tromper de personne, peut être que c’était seulement un hasard auquel cas il risqua d’avoir l’air très stupide mais il en doutait…au moins pour ce qui était de se tromper. Il déchantât par contre légèrement quand le parquet usé grinça sous son poids. Il n’avait jamais été le meilleur dans les missions de discrétion. Il invoqua donc son arme avant d’entrer dans la pièce en affichant un petit sourire. Il dit aux trois de se calmer et de se caller contre le mur. Tout se passait bien, une mission facile somme toute…jusqu’à ce qu’une très violente bourrasque ne l’envoi contre le mur. Il poussa un léger couinement à l’impact avant que la force du vent ne retombe en même temps que le mercenaire s’écrasait lamentablement sur le sol. Il releva la tête pour constater que les trois esclaves étaient tout aussi surpris que lui et qu’une cinquième personne se tenait dans la pièce.

Neg ne parvenait pas vraiment à distinguer le visage de son agresseur, que ce soit à cause de la faible lumière, de la capuche de celui-ci ou le coup qu’il avait pris à l’arrière du crâne. Par contre il n’eut aucun mal à voir que celui-ci s’approchait de lui. Il tenta un instant de se relever mais il avait l’impression d’avoir un poids terrible sur les épaules. Tout ce qu’il pût lancer à son agresseur fût un regard assassin. Quand l’autre fût au-dessus de lui il pût enfin distinguer le visage de celui dont il était la cible à cet instant. C’était un sindarin dont il aurait eu de grande difficulté à deviner l’âge. Trouver une réponse à cette question fût autant plus dure qu’un coup de pied dans le crane acheva de sonner le blanc.

Ce fut une délicate odeur de roussit ainsi qu’un nouvel impacte sur le sol qui le tira de sa torpeur. Il n’était plus allonger sur le sol de la maison abandonne mais celui de la rue, un visage pencher sur lui. Quand il fut à nouveau sur pied il apprit que son sauveur était un autre lardini, un voleur qui était venu récupérer une partie de son butin qu’il avait caché ici…il avait vu la baraque en fumé et l’avait récupérer alors que le feu commençait à se répandre dans la demeure, lui sauvant par la même la vie. Neg se sentait idiot, sans l’aide de ce brave homme il sera ans aucun doute à moitié rôtit à cet heure ci. Un léger juron franchit ses lèvres. Il remerciât son sauveur et lui promis le service qu’il lui demanderait avant d’aller reprendre son cheval. Il savait où il pourrait trouver son agresseur : sur la route du retour pour aller chercher sa récompense. Ce ne serai pas si simple pour lui…certainement pas…

La première chose qu’il fit fut néanmoins une sieste, il ne pouvait pas partir au combat à moitié endormis. Il faisait encore jours quand il repartit. Il avait de bonne chance de rattraper ceux qu’il poursuivait. Ils avaient peut être une journée d’avance mais il était peu probable qu’il soit tous à cheval, il pourrait donc les rattraper bien avant qu’ils ne soient arrivés, de plus qu’avec le temps que Neg avait passé à fouiller la ville Arcturus ne devais avoir d’autre envie que de se dégourdir les pattes, peut-être même au galop.

Il fallut un certain temps tout de même pour que le mercenaire puisse rejoindre son déplaisant concurrent. Il ne lui fut pas très difficile de le repérer grâces aux cendre de son feu de camp. Cette fois ci Neg décida de parier sur quelque chose de beaucoup plus fiable que sa propre discrétion : celle de livdis. Ce fut donc la panthère qui s’approchât en silence des dormeurs. Elle savait ce qu’elle devait faire : chasser le seul personnage que Neg ne lui avait pas montré. Neg s’approcha lentement alors qu’il venait de recevoir l’image du repas de la panthère dans son esprit. Les esclaves c’étaient réveiller lorsque l’agresseur avait émis un râle étouffer par son propre sang. Sa gorge ouverte à coup de croc ne lui avait pas laissé le loisir de riposter et la panthère se réglait maintenant du cadavre. Neg saluât les esclaves d’un signe de tête. Ceux-ci étaient attachés dans les règles de l’art. Il n’avait plus qu’à les transporter sain et sauf jusqu’à destination.

Sans doute seraient-ils un peu choquer par ce qu’il avaient vu, mais au fond cela ne le regardais pas. Les quelques jours de trajets passèrent sans grand incident. Livdis chassait pour nourrir la petite communauté et lorsqu’elle était trop fatiguée, se lovais aux pieds des esclaves pour les dissuader de s’enfuir tandis que Neg chassait.

Celui-ci les emmena à bon port sans trop d’encombre, après quoi il revint chez son père pour recevoir une lettre qu'il attendais, une des rare missions qu'il ferai gratuitement...pour service rendu...
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: la chasse aux esclaves [quête]   Mer 8 Juil - 20:02



Les esclaves sont arrivés à bon port : deux femmes et un homme, comme convenu. Et puisque ces derniers semblaient en bonne forme, la totalité de la récompense fut offerte à Negdrez Enlag, soit trois cents dias tout net. Mais comme Dollum était un homme reconnaissant, il fit preuve d'une générosité étonnante.

" Toi mon gars, t'as été plus honnête que je le serais sans doute jamais. Mais je suis un homme d'affaire et je sais me montrer reconnaissant. Je t'ai peut-être offert de l'argent, mais je peux aussi t'offrir un autre truc. J'ai trois esclaves que je peux pas vendre...enfin, j'arrive pas à les refourguer pour le moment. Mais qu'importe. Parmi eux, je t'en cède un. Au moins, ça te laissera un bon souvenir. Héhéhéhé! "


¤¤¤¤¤¤


ESCLAVE 1

PRÉNOM : Börg
RACE : Zélos
FONCTION : C'était un ancien forgeron. Depuis qu'il est esclave, sa force était utilisée pour porter de lourdes charges.
PRIX ESTIME: Si il n'était pas handicapé, il pourrait être vendu 5000 dias facile. Toutefois, il est devenu aveugle et possède un très mauvais sens de l'orientation, ce qui le rend dépendant des autres pour se diriger. En connaissant les bonnes personnes, on peut trouver un acheteur pour 1000 dias.


ESCLAVE 2

PRÉNOM : Djela-ni
RACE : Yorka de type moineau
FONCTION : Principalement prostituée
PRIX : Elle est très chétive et fragile de stature. Elle est aussi étonnamment souple. Si elle était en forme, elle rapporterait 1000 dias au maximum. Malheureusement, elle a perdu une de ses jambes après une blessure mal soignée, et visiblement, cela la rend moins rentable. En connaissant les bonnes personnes, on peut trouver un acheteur pour 300 dias.

ESCLAVE 3

PRÉNOM : Plétor
RACE : Terran
FONCTION : Cuisinier
PRIX : C'est un homme très vieux aujourd'hui, il a près de 70 ans. Toutefois, son talent pour la cuisine reste inégalée... mais son âge fait défaut. On ne sait pas si il survivra longtemps. En connaissant les bonnes personnes, on peut trouver un acheteur pour 200 dias.

¤¤¤¤¤¤

Tu peux choisir un de ses esclaves et choisir son devenir :

_ Tu peux le revendre à la caverne de Bor
_ Tu peux le garder comme domestique
_ Tu peux lui rendre la liberté.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la chasse aux esclaves [quête]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Tableau de chasse des crânes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Phelgra, le continent sombreTitre :: Umbriel, les souterrains profanesTitre-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !