Kimera Artio



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kimera Artio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Kimera Artio   Ven 17 Juil - 17:20



Kimera Artio
« La liberté ne consiste pas à faire ce que l’on veut, mais a faire ce que l’on doit. »




IDENTITE : Kimera Artio
SURNOM : Kim
AGE : 27 ans | SEXE : Féminin
PEUPLE :  Yorka
CASTE : Prêtresse
METIER : Aucun




DON : Transformation en albatros hurleur
SPECIALITES :
Soigneuse : Kimera a une expérience unique avec les soins et la nature, et elle a souvent tendance a combiner les deux. Sachant souvent instinctivement les propriétés des plantes qui peuvent lui permettre de soigner, elle sait concocter des remèdes simples à base de plante et sait souvent instinctivement quoi faire lors de blessures de toutes sortes. Cela lui a souvent été d'un grand secours lors de ses voyages solitaires, car son instinct lui permettait de soigner ses blessures avec aplomb.

Discrétion : L'expérience de Kimera dans la nature et l'instinct animal que lui apporte son côté animal l'a amené à développer un don pour la dissimulation. Elle n'a aucune difficulté à se faire oublier lorsque cela est nécessaire. Très utile à la chasse pour surprendre ses éventuelles proies, sa spécialité lui permet aussi de surprendre des conversations qu'elle n'aurait pas dû entendre sans se faire remarquer, et ainsi cela lui évite souvent de se retrouver dans le pétrin.

POUVOIRS :
Soin guérisseur : Ce pouvoir n'est pas le préféré de Kimera, mais elle a depuis longtemps compris a quel point celui-ci pouvait lui être utile, surtout depuis son arrivée chez les prêtresses chez qui les soins avaient une grande importance. Si une simple contusion se soigne très facilement, un os cassé demande une quantité beaucoup plus considérable d'énergie. Capable de soigner la plupart des blessures n'étant pas mortelle, la jeune femme a acquis une bonne connaissance de l'anatomie terrane et yorka, mais cela ne l'empêche pas d'être très efficace sur la plupart des races d'Istheria.

Contrôle de la nature : Le contrôle des plantes et des animaux, bien que pouvant être utile en combat, lui sert surtout pour la survie en forêt. Pour Kim, se construire un abri ou chasser peux devenir très simple, bien que parfois exigeant. La terre est composée d'un million de particules et il est possible de faire pousser n'importe quoi n'importe où. Cependant, la jeune femme a depuis longtemps compris que plus une chose est longue ou improbable à faire dans la nature, plus elle est difficile à effectuer. Ainsi, faire pousser un arbre sur un bloc de roche est beaucoup plus difficile que de construire un abri de liane dans la jungle. Concernant les animaux, cela fonctionne souvent par suggestion, car ceux-ci, ayant leur vie propre, ne sont pas tentés d'obéir. Des animaux plus petits ou approchant plus naturellement les hommes seront donc plus faciles à manipuler.

Contrôle du feu : Pouvoir puissant, mais épuisant, le contrôle du feu est sans doute le préféré de la jeune femme, qui adore jouer avec cet élément. Capable de modifier sa chaleur corporelle ou de bruler quelqu'un simplement en le touchant, la jeune femme a tendance à jouer un peu trop dangereusement, car il lui arrive souvent de ressentir des étourdissements et une fatigue importante suite à l'utilisation de ce pouvoir, car elle se sert de son énergie comme comburant. Il lui arrive aussi de tomber dans les pommes. Lancer des balles de feu, créer un mur de flamme pour interrompe un projectile, cracher du feu ou rendre son corps et ses armes incandescentes, son contrôle du feu devient pour Kim un véritable pouvoir offensif.


Kimera n'a avec elle que deux poignards assez simple, mais équilibré, au manche de cuir et à la lame sans ornement. Forgé différemment, l'un est un poignard de lancer et l'autre sert au combat rapproché. Ils sont tout deux fixé à sa ceinture, à sa gauche, dans un étui de cuir grossier qu'elle a fabriqué elle-même à partir de bouts de cuir. Presque neuf, elle les a achetés avant de se rendre à Hellas avec ses maigres moyens, ce qui explique la simplicité des armes de la jeune femme. Ils n'ont pas de nom et Kimera n'a pas de réel attachement à ceux-ci.



La ceinture : Une large ceinture en cuir souple ne la quitte jamais. Ordinaire, mais assez large, elle lui permet d'y attacher la plupart de ses effets personnels de petites tailles, dont sa bourse qui contient ses maigres revenues

Le catalyseur : Un collier en vieil argent est attaché à son cou, et le pendentif, joliment travaillé, sert de support à une pierre de sphène d'un bleu éclatant, rappelant la couleur de Kesha, la déesse a laquelle Kim offre sa foi.  
Spoiler:
 

Le coffret : Petit coffret de cuir simplet et attaché à sa ceinture, celui-ci comprend une plume, de l'encre et un petit carnet, dans lequel Kimera gribouille tout ce qu'elle apprend pour pouvoir retranscrire ses aventures et ses nouveaux savoirs plus tard.

Le Grimoire : Immense livre à la couverture de cuir, celui-ci doit bien peser dix kilos tellement il est énorme. Attaché par une sangle et une boucle, c'est le genre de livre que Kimera garde toujours au même endroit, car il est plutôt encombrant, et qui lui permet de retranscrire toutes ses aventures depuis plus de huit ans. Cadeau d'Assimer, son maître, Kim y attache une grande importante. Semblant à peine entamé vu le peu de pages utilisées, la lecture de ces phrases écrites en pattes de mouche nous fait changer d'avis, car le récit de ses aventures est étonnamment complet.
Spoiler:
 

Kit de survie : Prévoyante et surtout, aimant s'aventurer dans la nature, Kim garde toujours près d'elle son kit de survie. Celui-ci contient du silex, un couteau, une gourde, de la corde et une grande cape pouvant la protéger du froid et de la pluie, ainsi qu'une carte d'Istheria.





Spoiler:
 

La première chose qu'on remarque lorsqu'on pose son regard sur la jeune femme, ce sont ses cheveux, qui n'en sont pas vraiment. Reflet de son appartenance à la race des albatros hurleurs, ses cheveux sont en fait de petites plumes blanches poussant non seulement sur son crâne, mais aussi sur sa nuque, ou celles-ci deviennent noires. Les plumes descendent dans son dos, de moins en moins présente, jusqu'à environ le milieu de celui-ci. Plutôt petite, contrairement à sa deuxième forme, la jeune femme est assez trapue, tirant vraisemblablement cet aspect de ses parents. Ayant peu de sein, mais beaucoup de hanche, Kimera reste assez féminine et a une démarche légère, quoi qu'un peu maladroite. Marchant le dos droit et la tête haute, sa confiance se transmet à son apparence.  Plus musclé des bras que des jambes, la jeune femme reste très endurante et peu courir plusieurs heures à un rythme régulier avant de ressentir de la fatigue.

Son visage est petit et pointu et ses yeux, noirs, sont ronds et enfoncés dans leur orbite.  Kimera n'est pas très joli, étant en fait plutôt ordinaire et si ce n'est de ses cheveux étranges, elle n'attire pas vraiment l'attention. La jeune femme a des traits assez sévères, ce qui lui donne l'air un peu méchant, impression renforcée par une voix étonnamment grave et assez inquiétante. Sa peau, légèrement basané, est marqué de nombreuses petites cicatrices, mais la plus marquante est une cicatrice boursouflée sur son avant-bras gauche faisant presque trente centimètres de long, vestige d'un malheureux incident lors d'un entrainement à l'épée.  Assez simple, la jeune femme est souvent habillée de vêtement de toile assez masculin, mais elle revêt plutôt des vêtements de fourrures blanches lorsqu'elle sort à l'extérieur, ainsi qu'une grande cape d'hiver dû aux températures froides de Cimmeria.

Adepte de bottes de cuir, elle en porte presque constamment, autant pour le confort que l'apparence. Plutôt pauvre, ses vêtements sont assez usés, ce qui n'enlève rien à l'air désinvolte et presque prétentieux que l'on peut lire sur le visage de la jeune femme presque en permanence. Kim est assez souple et malgré sa maladresse évidente, elle se débrouille plutôt bien avec une arme dans les mains, particulièrement avec des poignards en combats rapproché ou au lancer. Souple, Kim est très en forme et si elle manque d'agilité lorsqu'elle marche, elle se transforme au combat, devenant un oiseau prêt à l'envol. La jeune femme n'a d'ailleurs jamais aimé danser, devenant toute crispé lorsqu'elle y est confrontée. De toute façon, sa maladresse légendaire ne fait pas d'elle la meilleure partenaire sur une piste.


Kimera est quelqu'un d'assez difficile a cerné, car elle semble posséder plusieurs personnalités qui changent selon ses humeurs, même si la jeune femme est parfaitement équilibrée. Amoureuse de la liberté, elle semble la rechercher à tout prix, détestant profondément tout espace clôt et toute entrave à sa liberté de parler ou de bouger. On pourrait se demander pourquoi, alors, s'est-elle engagée chez les prêtresses si elle ne supporte pas à ce point d'être entravé, mais son amour pour Kesha et sa liberté d'avoir fait ce choix sans contrainte lui permet de toujours conserver son idéal malgré ses responsabilités. De plus, pour Kim, il est de son devoir de guérir et d’illuminer la vie de ceux qu’elle rencontre. La jeune femme est à la fois extraverti et plutôt solitaire. N'ayant pas besoin d'une foule d'amis pour être heureuse, elle ne s'attache que très rarement, connaissant autant les dangers que les richesses que peuvent apporter la confiance et l'abandon que nécessitent les véritables amitiés. Cela ne l'empêche pourtant pas d'être assez bavarde, et le fait qu'elle bégaye lorsqu'elle se met à parler trop vite ne la gêne aucunement. Effectivement capable d'auto-dérision, elle a une idée assez juste d'elle-même, ce qui lui permet d'avoir une bonne confiance en elle et de connaître ses limites.

Indépendante, Kim aime faire les choses par elle-même et ne rechigne jamais à la tâche. Par contre, elle est très têtue et cela l'amène à ne jamais demander d'aide pour des tâches difficiles, voulant pouvoir tout faire par elle-même, ce qui la place parfois dans des situations parfois délicates ou très cocasse. Maladroite de la tête au bout des orteils, la jeune femme échappe tout, tout le temps et a même tendance à trébucher dans ses propres pieds. Peut-être le seul aspect que la jeune femme déteste chez elle, elle ne supporte pas qu'on se moque d'elle à ce propos et elle peut devenir assez mesquine si on s'acharne sur elle. Kim est en effet assez colérique et se laisse facilement submergé par ses émotions lorsqu'on touche une corde sensible à son propos. Lançant alors des propos aussi mesquins que violant, elle en vient même parfois aux mains, poussant et invectivant la source de sa colère, que cette source soit vivante ou non. C’est souvent lorsque son regard se pose sur son catalyseur aux couleurs de la déesse que Kim se calme, ses enseignements étant un véritable baume sur sa colère.

Malgré cela, Kim reste une jeune femme assez calme et sure d’elle-même. Consciente de ses limites et de ses capacités, elle adore apprendre de nouvelles choses et repousser ses limites. En présence d'autrui, elle reste toujours très respectueuse, même s'il semble souvent percevoir dans le ton de sa voix une pointe d'impertinence. L'autorité étant un concept étranger à la jeune femme, celle-ci ne vouvoie que ceux qu'elle croit méritant son respect. Ainsi, elle a tendance à tutoyer les étrangers, sans que cela ne soit pour elle une quelconque marque d'impolitesse. Ne faisant pas confiance facilement, Kimera est assez secrète, ne révélant pas beaucoup de choses sur elle-même. Fière de son appartenance à la race yorka et plus encore, de son côté albatros, la jeune femme a toujours une réponse bien placé pour répondre à ceux qui auraient des préjugés envers cette race. Ne se croyant pas pour autant supérieure aux autres, Kim a une idée très égalitaire de la vie et les multiples injustices qu'elle voit autour d'elle font souvent bouillir son sang déjà chaud.

Aillant un air assez sérieux et même plutôt renfrogné, on ne la voit pas souvent sourire, sauf peut-être lorsqu'elle aborde cet air narquois qui semble fait pour son visage. Hypocrite, elle fait souvent semblant de ne pas entendre ce qu'on lui dit et évite souvent les regards de ceux qu'elle n'aime pas, ou simplement de ceux qui ne l'intéressent pas dans le moment. Malgré tout, la jeune femme est capable de sourire, particulièrement lorsqu'elle fait des courses. Ne supportant pas que les gens soient méchants avec des marchants qui ne font que leur travail, la jeune femme se fait un point d'honneur d'être agréable avec ceux-ci. Kimera n'est pas quelqu'un qui apprécie particulièrement de s'amuser et cela lui donne souvent l'air plus vieux que son âge, car elle préfère toujours accomplir quelque chose de concret plutôt que d'avoir du plaisir. Même enfant, elle se comportait en adulte, préférant apprendre que jouer, et cela ne semble pas prêt de changer.



PRENOM : /
RACE : /
SEXE : /
POUVOIR : /
DESCRIPTION : /



Spoiler:
 

PRENOM : Chaleur
SEXE : Jument (féminin)
DESCRIPTION : Chaleur est de race PRE (pure race espagnol). Sa robe grise, assez foncé, est pommelé. Très calme et docile, c'est un cheval que Kim ne connais pas beaucoup, car elle ne la possède que depuis environ deux mois. C'est une jument douce et calme ayant un caractère égal et sans éclat.  gé de sept ans, la jument a un regard brillant d'intelligence. Très docile, c'est un cheval parfait pour la yorka qui n'a pas beaucoup d'expérience avec ces gros animaux. Elle-même a moitié animale, la jeune femme a longtemps refusé d'apprendre à monter à cheval, mais son mentor l'a tout de même convaincu d'en apprendre les rudiments. Sa maladresse se ressent souvent au moment de monter ou de descendre du dos de l'animal, alors qu'elle se retrouve souvent a plat ventre sur la selle ou les fesses par terre, ce qui entraîne des situations cocasse, mais un peu frustrante pour Kim. Cependant, la jeune femme apprécie de plus en plus la jument, même si elle préfère encore voler pour se déplacer. Pour autant, pouvoir garder ses armes et ses vêtements en voyageant n'a pas que des désavantages!



La liberté a une connotation particulière, dans ma famille. Si pour mes parents, il s'agit de quelque chose de tout à fait secondaire, c'est une priorité pour moi, mais aussi pour certain de mes frères. Pour mes soeurs, elles sont encore jeunes pour avoir une opinion sur un sujet comme celui-là. Mes parents se sont rencontrés alors qu'ils avaient à peine atteint l'âge adulte, et ils n'ont même pas attendu un an pour avoir leur premier enfant, moi, en l'occurrence. Mon père, vivant dans la tribu Juulan, a rencontré ma mère lors d'une sortie de pêche avec des amis. Celle-ci, sous sa forme animale, vit mon père se transformer et elle en tomba immédiatement amoureuse. C'était un phoque! Comme elle, ce jeune homme était un yorka phoque! Elle le rejoignit rapidement, le charmant sous sa forme animale avant de le suivre sous sa forme humaine. Enfant orpheline de sa tribu, la jeune femme n'eut aucun scrupule à abandonner ce qu'elle connaissait pour suivre celui qui devint mon père. Ils crurent que le hasard ferait bien les choses et que leur enfant auraient probablement un animal compatible avec eux. Jamais ils n'auraient imaginé avoir une jeune femme se transformant en oiseau! Cela ne leur a jamais empêcher de m'aimer, ne croyez pas le contraire, mais mon comportement pouvait leur sembler plutôt étrange par moment.

Mon frère, Yaal, est née deux ans après moi. Son apparence de dauphin soulagea quelque peu mes parents, qui se retrouvait avec un fils adorant les suivre dans l'eau. Personnellement, j'adorais l'eau, mais plus pour son calme et sa drôle de sagesse que pour m'y baigner. Je partageais toutefois avec le reste de ma famille un goût prononcé pour le poisson, même si ma technique de pêche laissait plutôt à désirer. Tout comme les représentant de ma race animale, j'étais plutôt maladroite et mes plongés étaient parfois périlleuses, tout comme mes atterrissages. J'avais à peine quatre ans lorsque mon deuxième frère, Cakero, est née. Ce fut un choc pour mes parents, qui avaient eu des enfants relativement proche de l'eau. Même dans mon cas, l'albatros hurleur est un oiseau assez proche de l'eau, je n'étais donc pas une parfaite étrangère. ‘Kero, par contre, était un chimpanzé. Ce petit garçon enjoué, un peu immature et drôle comme un clown dépéri rapidement auprès de notre famille, qui peinait à comprendre la vie de ce petit singe. Ce fut Gardo, plusieurs années plus tard, qui redonna sa joie de vivre au jeune garçon. Lorsqu'il eut quatre ans, il rencontra ce petit garçon de deux ans son aîné qui se sentait très seul. Gardo était un tamarin dorée, une race de lémurien aux poils roux. Leur relation permis aux deux garçons de sourire à nouveau, et ils devinrent rapidement inséparable. Entre temps, mes parents eurent un autre petit garçon, Haera, un petit dromadaire qui, étonnamment, s'adapta facilement au mode de vie aquatique de la famille. En fait, celui-ci n'aimais pas vraiment se transformer et gardait presque toujours sa forme humaine, et il devenait toujours grincheux lorsqu'il se transformait, si bien que celles-ci s'espacèrent de plus en plus avec le temps.

À sa naissance, âgé de six ans, je passais déjà beaucoup plus de temps sous ma forme animale que ma forme humaine. J'adorais voler, j'adorais l'altitude et les montagnes qui entouraient ma tribu me permettait d'atteindre des points d'observation tout simplement incroyable. La solitude et la liberté qui gonflait mes ailes à chaque transformation rendait mes yeux pétillants. La notion du temps étant complètement différente lorsque je me laissais porter sous ma forme animale, j'inquiétai a de nombreuses reprises mes parents à la suite de départ trop long, mais plus les années passaient, et plus ma liberté augmentait, surtout que la famille ne termina pas de s'agrandir avec Haera. Effectivement, j'eus ma première soeur quelques années après le petit dromadaire. La petite, une mignonne marmotte, était plutôt rêveuse et adorait les contes de fée. Très attaché à ses parents et assez dépendante, Saerya rêvait du prince charmant et d'une grande famille comme celle de nos parents. Elle était presque le contraire de moi, et de toute façon, à sa naissance, je n'étais presque jamais à la maison.

Le village dans lequel je vivais était à l'est de la cité originale des yorkas, Elusia, au creux de deux grandes montagnes d'où on ne pouvait sortir que par un sentier à l'ouest. C'était un village simple avec des habitants simples et heureux de nature. Les habitants avaient une joie de vivre sans égal et la vie en communauté était très agréable. Le respect et l'honnêteté étaient des valeurs très importantes pour le village. Cependant, ces valeurs, bien que très belle, n'étaient pas les mêmes que les miennes et je me sentais de moins en moins à ma place dans cet univers là. Après de longues discussions avec mes parents, je fis mes adieux à ma famille et à mes amis avant de me transformer dans la seule forme qui me convenait à ce moment, l'albatros hurleur. Ensuite, je m'envolai et je ne me posai presque jamais, tant que cela ne m'était pas nécessaire et quiconque connait l'albatros hurleur connaît ses techniques de planage qui lui permettent de rester dans les airs sur des kilomètres et même de dormir en vol si nécessaire.

Je parcourus le continent de long en large, sans me soucier des activités humaines se déroulant dans l'ombre de mes ailes. J'oubliais même mon côté humain, par moment, m'oubliant pour laisser place à mes instincts animaux, me laissant porter par les vents ascendants. Je reprenais parfois mon apparence humaine, mais jamais pour m'aventurer dans la civilisation. De toute façon, j'avais laissé mes habits dans mon village et je n'avais aucune envie d'y retourner. Si pour les yorkas, la nudité était une condition obligatoire et normale pour la plupart, c'était loin d'être le cas dans les civilisations terranes ou d'autres races. Lorsque je reprenais mon apparence humaine, c'était pour voir les changements que les mois lui apportait, et pour réaliser mon amour de la solitude et la liberté extrême que me donnait le fait que personne ne m'attendait. Je perdis la notion du temps, mais je compris plus tard que je passai presque deux ans à me promener au gré du vent. Cela me permis d'ailleurs d'avoir une bonne connaissance du continent, bien qu'approximative, car sous ma forme animale, les distances et les civilisations n'avaient pas la même signification que sous ma forme humaine.

J'allai souvent à Elusia sous ma forme animale, que ce soit pour me percher sur une haute tour encore debout ou encore regarder ces yorkas solitaires vivant encore dans la cité perdue de notre peuple. Véritable merveille, cette cité me faisait sentir chez moi, même lorsque nul par ailleurs ne pouvait m'accueillir ainsi. Je ne sais pas si c'est cet amour de la cité ou encore un besoin irrépressible de briser cette monotonie qui s'était emparée de moi par des voyages toujours aussi reposant et revigorant, mais toujours un peu plus désespérant. De plus en plus, ma forme animale ne me suffisait plus et je reprenais de plus en plus souvent une forme humaine, même si celle-ci n'avait pas les mêmes avantages que ma deuxième forme. Je restais avant tout une albatros, mais l'instinct animal était de plus en plus lourd à porter. Sous ma forme animale, je laissais mes pensées humaines m'envahir, reprenant peu à peu le dessus sur l'instinct que j'avais laissé me dominer si longtemps. Un jour, j'étais perché sur une branche d'un arbre lorsqu'une voix grave m'interpella, faisant sursauter de façon très peu naturelle l'oiseau que j'étais.

- Ce genre d'oiseau ssse tient habituellement près de l'océan au sssud, cher yorka. Si tu sssouhaites passsser inaperççççu, tu devrais également éviter de ssssurssssauter ainsi.

Je poussai un cri, agacé par ce yorka à la voix sifflante. Il était assez facile de reconnaître ceux de ma race, car tous avaient des caractéristiques animales sous leur forme humanoïde. Celui-ci avait une barbe courte qui ressemblait à des petites écailles dorés et ses yeux avaient une allure reptilienne, mais il semblait plus amusé qu'autre chose. Visiblement, c'était un serpent, ou quelque chose dans le genre.

- Je sssuis peut-être insssstruit, mais le langage des albatrosss hurleurs m'échappe encore, désolé. Peut-être ssserais-tu assssez gentil pour te transssformer? Attend, je t'apporte de quoi te couvrir.

L'homme s'éclipsa un instant et revint avec une large cape avec un capuchon, assez grande pour un homme de deux mètres. Je ris intérieurement. S'il était vrai que l'albatros hurleur était l'un des plus gros oiseaux du monde, je n'étais tout de même pas si énorme! Descendant de mon perchoir d'un coup d'aile, je m'emparai du tissu et alla me cacher derrière une large poutre effondré pour me transformer et enfiler le vêtement. Quand je revins vers l'homme celui-ci s'exclama, visiblement surpris.

- Mille excuses, jeune fille! Je vous ai traité comme un mâle, cccela n'est pas digne de la ravissssante jeune fille que vous êtes! D'ailleurs, cccce vêtement est beaucoup trop grand pour vous, mais je préférais apporter plus grand que trop petit…

- Ne faites pas tant de cérémonie, yorka. Vous avez l'habitude de déranger les gens comme ça?

- Je sssuis curieux,
dit-il en haussant les épaules. Je n'ai pas eu sssouvent l'occasion de voir des yorkas oiseaux, sans vouloir vous offffenssser.

- Je dois avoir le tiers de votre âge, s'il vous plaît, tutoyez-moi. Je suis Kimera, mais appelez-moi Kim. Quel est votre nom?

- Parfait, Kim, moi, c'est Assssimer.


Ce serpent était vif et précis et avait une intelligence impressionnante. Il avait réussi à remettre en état une grande maison de pierre et il y vivait en ermite depuis des années. Il avait réuni une collection impressionnante de livre sur tous les sujets et connaissait la plupart des langues d'Istheria. Il maniait la magie avec beaucoup d'adresse et connaissait le maniement de la plupart des armes. Il avait passé sa vie à perfectionner son art et avait finalement décidé de léguer son savoir. Pour moi, qui n'avait eu qu'une éducation très basique de mes parents, c'était une chance en or de devenir quelqu'un en ce monde. Notre relation se bâti sur plusieurs mois. Je ne restai pas très longtemps avec l'homme les premiers jours, mais être un albatros à temps plein ne me convenait plus et Assimer m'intriguait beaucoup. Je passai beaucoup de temps à l'écouter réciter des poèmes, ou encore raconter l'histoire de notre peuple et la chute d'Elusia. Plus le temps avançait et plus j'interagissais avec lui, développant une amitié étrange, mais très enrichissante. C'est ainsi que commença une amitié peu ordinaire entre un serpent et un oiseau, une amitié qui se muta en une relation maître-élève, car j'avais beaucoup à apprendre de mon nouvel ami. Beaucoup plus que je ne l'aurais cru au départ.

Durant les deux premières années, j'appris à être en harmonie avec mon corps animal et humanoïde et j'appris l'histoire et les religions qui composaient notre monde. Si mon apprentissage fut surtout théorique, il enrichit mon esprit de la présence de Kesha, déesse de la féminité et de la médecine. Véritable révélation, elle donna un sens a mes pouvoirs qui s'emmêlait alors dans mon esprit et mon corps de manière très désordonné, faute de ne pas les avoir beaucoup utilisé jusqu’alors. Les enseignements de Kesha calma mon esprit bouillant en m’enseignant l’importance improbable des soins guérisseurs et l’amour incroyable qu’il permettait de transmettre a chacun, mais aussi éclaira ma compréhension des forces de la nature et de l’importance de la survie de chacun pour conserver l’équilibre des choses. C’est a ce moment qu’Assimer me parla des Prêtresses de Cimmeria et de leur rôle auprès d’Hellas. Un besoin impérieux me venant de la déesse m’amena à considérer un pèlerinage vers le temple de Kesha. Sachant toutefois qu'il n'était pas encore temps, je poursuivis mon apprentissage, apprenant à canaliser mes émotions, à contrôler mes pouvoirs et à me servir d'armes utiles dans le but, d’un jour, pouvoir mettre mes capacités aux services de ma déesse en aidant et en guérissant pour l’équilibre et la lumière.

Mon apprentissage ne fut pas de tout repos, Assimer m'obligeant à me dépasser a chaque jour de ma vie et à m'entraîner autant mentalement que physiquement avec énormément d'intensité. Toujours en ayant une foi inébranlable en Kesha, je donnai ces années de ma vie à celui que je considérais comme mon maître. Autant il m'entraînait avec un sérieux sans pareil, voulant me transmettre tout ce qu'il savait, autant nous riions ensemble, chassant et s'amusant ensemble comme de vieux amis. Parfois, d'autres habitants d'Elusia venaient nous rendre visite, profitant des enseignements d'Assimer, qui semblait tout savoir. Pourtant, l'homme restait silencieux lorsqu'on le questionnait sur son passé. Mettant le blâme sur les livres, je n'ai jamais vraiment osé le questionner sur son habileté au maniement des armes et de la magie. Il disait parfois ces phrases qui nous font comprendre que poser des questions n'était pas nécessairement une bonne idée.

Je revins chez moi quelques fois durant mon apprentissage, ce qui me permis de rencontrer deux nouveaux ajouts à la famille, Jaer, un petit garçon me ressemblant beaucoup mentalement et qui présentait les traits d'une panthère des neiges, et Maavi, une petite fille bavarde et pleine d'entrain se transformant en lièvre. Ma famille m'était précieuse, malgré tout, et j'étais toujours heureuse de revoir d'anciens amis du village, dont certain avaient même commencé à faire leur propre vie, se liant et ayant même, pour certain, des enfants. Assimer n'était pas très contraignant et me laissait partir de temps en temps. Parfois, quelques mois durant, je partais a tir d'aile me délier l'esprit et faire le plein de liberté et de solitude. C'était mon équilibre, le moyen pour moi de rester moi-même. Il me semblait que mon entraînement n'aurait jamais de fin, non pas parce que le temps me semblait long, mais plutôt parce que j'avais toujours autant de choses à apprendre de mon maître. Cependant, après huit ans à ses côtés, parsemé de voyage, de moment de solitude et de retrouvailles familiales, après huit ans à découvrir le monde de près et de loin, à apprendre tout ce que l'homme pouvait m'apprendre, ce fut lui qui me poussa hors du nid.

La seule ouverture qui me semblait valable était celle des prêtresses de Kesha, mais le chemin entre Elusia et Hellas serait long et périlleux, et les préparatifs me prirent plusieurs mois. Il semblait que le moment était tout approprié pour entamer ce processus pour aider et rejoindre Kesha a l’endroit ou ma présence lui serait le plus utile. Je me devais de mettre mes pouvoirs curatifs et mon savoir au service de Kesha et de ses représentantes en ce monde. Je devais donc trouver moyen d'acquérir de bonnes armes, car celle qu'utilisait mon maître pour m'entraîner était émoussé ou trop vieille pour être réellement utile. De plus, mes vêtements étaient usés. Aidé d'Assimer, je me transformai en albatros et amenai quelques vêtements avec moi, jusqu'à Cimmerium. Les sylphides furent accueillant, du moins, au départ. Je découvris rapidement le côté vaniteux de ces êtres sveltes que je n'avais jamais vraiment fréquenté. Plutôt dédaigneux, j'eus de la difficulté à me dénicher un travail dans une taverne, les plumes me faisant office de cheveux semblant souvent repousser de potentiel employeur. J'avais au moins eu la chance de me faire offrir des vêtements plus convenables, et les enfiler semblait donner une nouvelle confiance à ceux que j'approchais. Cependant, ce ne fut pas dans la cité même que je trouvai un emploi, mais dans un relais de voyageur, un peu a l'écart, que j'avais repérer lors d'un vol.

L’aubergiste qui m'engagea, Taerny, un grand et mince sylphide aux cheveux argentés et aux yeux dorés, était un homme plutôt calme et, je le découvris au fil des semaines passées près de lui, plutôt tolérant, pour un représentant de sa race. Il s'était d'ailleurs écarté un peu de sa ville natale pour découvrir un peu le reste du monde, sans pour autant quitter son patelin. Je me liai d'amitié avec lui, malgré nos différences assez marqués. J'appris même à maîtriser un peu l'ellendë, cette langue magnifique, mais plutôt laborieuse. Le plus facile à mémoriser fut bien entendu les remarques abjectes de certains sylphides envers moi, mais j'appris bien rapidement à leur répondre de manière aussi courtoise que directe. Demeurant à l’auberge dans une petite chambre miteuse, mais qui me convenait, Taerny subvenait a mes besoins de base en retenant une partie de mon salaire. Cela me pris donc plusieurs mois pour amasser assez d'argent pour m'acheter des vêtements et des armes. J'eus toutefois une chance inouïs qui me permis de partir plutôt que prévu, car un groupe de terrans, arrivant pour se reposer dans l'auberge, avaient un cheval de trop suite à la mort de l'un d'entre eux. Nommé Rean, son frère m'offrit la bête pour une somme très raisonnable. Je terminai donc mes préparatifs, fit mes adieux à Taerny, et sella la jument pour me préparer à un long voyage vers Hellas.

Le voyage se déroula sensiblement sans accroc, malgré les situations très tendu que provoquait les prêtresses et la guerre qui semblait se préparer a Cimmeria. J'étais loin d'être une experte en géographie et en histoire, et je m'étais perdu a quelques reprises, m'obligeant même à aller repérer mon chemin du haut des airs pour pouvoir reprendre mon chemin. J'ai même eu la malchance de tomber sur un Zoria qui m'aurait probablement dévoré lors d'un vol de reconnaissance si je ne m'étais pas lancé dans la grotte où j'avais laissé ma jument, vol plané qui me laissa d'ailleurs plusieurs contusions qui me firent regretter que mon don de guérison ne s'applique pas à moi-même. Je me fis interpellé une seule fois quant à ma présence, près d’Hellas, je répondis avec affabilité et on me laissa passer. N'ayant que peu d'argent, je me rendis presque immédiatement au Temple de Kesha. Je suis donc ici, devant vous, à vous offrir l'histoire de ma vie en espérant, peut-être, pouvoir rejoindre votre culte. Kesha est mon guide, ma lumière et j'espère pouvoir servir ses intérêts pour le reste de ma vie.



Dernière édition par Kimera Artio le Sam 18 Juil - 18:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël

MessageSujet: Re: Kimera Artio   Ven 17 Juil - 19:41

Bonjour et bienvenue Kimera !

Alors petite étape avant la validation !

D'abord, malheureusement cet avatar (et l'ensemble des images du personnage de Veloce Visrin du manga Carciphona) est déjà pris par Rashell Samarcande sur le forum x) Il va falloir que tu en changes =)

Sinon mon dieu mais ta famille c'est une ménagerie XD et c'est une approche très intéressante des Yorkas, j'aime beaucoup =)

Alors deux trois soucis ceci étant dit :
- Il va falloir que tu expliques ce qui a poussé Kiméra à rejoindre les rangs des prêtresses de Kesha. Je ne vois pas trop le lien qu'elle a avec la médecine (Kesha étant la déesse de la médecine et de la lumière!) au moment où elle conçoit le désir de les rejoindre. Aussi il faudrait que tu l'explicites =)
Prends aussi connaissance de ceci : http://les4royaumes.forumperso.com/t2807-les-annales-d-istheria Ca t'éclairera sur la politique explosive de Cimméria actuellement et c'est ooon ne peut plus nécessaire !
Tu veux jouer ton intégration dans le rp, alors ? Sinon faudra noter quelque part que Kiméra est l'apprentie d'une prêtresse (et prendre contact avec Irina Dranis en cas de besoin).

- Je sais pas si c'est très clair pour toi, mais je préfère te le dire : la cité de Cimmerium accueille des travailleurs, mais ne les loge pas. Du coup quand elle bosse là-bas, avec ce Sylphide, elle loge hors de l'enceinte de la ville. Les droits de résidence sont moins restrictifs en dehors de la cité... Mais ça reste super compliqué d'y habiter sans être Sylphide =)

Sinon ça me semble impeccable ! Informe moi de tout ça et tu pourras bientôt rp ;)
A bientôt !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Re: Kimera Artio   Ven 17 Juil - 20:32

    Merci beaucoup pour le lien! J’avoue que j’ai du mal à me rappeler de tous les détails sur l’actualité d’Istheria^^

    - L’avatar : C’est possible de changer d’avatar en cours de route? J’avoue avoir un mal fou à trouver une image pouvant correspondre à Kimera .-.  Je vais remettre l’ancien le temps de trouver mieux, pour éviter toute confusion^^

    - J’ai ajouté quelques passages dans l’histoire pour mieux expliqué le lien de Kim avec Kesha et ses motivations pour rejoindre les prêtresses, ainsi qu’un petit ajout dans la section « morale » pour montrer l’impact de Kesha sur mon perso.

    - J’ai modifié légèrement le moment où Kim se rend à Hellas pour que cela se rapproche mieux de l’actualité du forum, j’espère que c’est suffisant^^ Sinon, j’avoue que j’ignorais devoir être l’apprentie de quelqu’un, est-ce que ce mentor doit être quelqu’un du forum ou un PNJ? Je suis un peu mélangé x)

    - Est-ce que le problème serait réglé si Kimera travaillait dans une auberge? Elle pourrait ainsi y être logée, pour son travail, sans devoir posséder de droit de résidence? Sinon, je trouverai autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël

MessageSujet: Re: Kimera Artio   Sam 18 Juil - 14:08

Pour l'avatar, naturellement c'est possible, t'inquiète =)
Pour l'histoire, rapport à Kesha et aux actualités politiques, okay, ça roule. Tu vas sûrement être embarquée dans la guerre, les prêtresses participent à l'effort de façon assez intensive =)
Disons que si Kim vient d'entrer dans l'ordre, elle est forcément une apprentie (prêtresse de second ordre), et chacune a un mentor attitré, ouep. Irina sera plus à même de te l'expliquer =) Ca peut être un PNJ ou une joueuse, y a pas de problème là-dessus. Contacte Irina Dranis ou Othello Lehoia, l'une d'entre elles acceptera sûrement de faire le mentor de Kim, faut juste voir ! (Othello est également Yorka, ça peut peut-être t'intéresser.)

Nan même dans une auberge, ça marche pas, à moins que ce soit un relai de voyageurs en dehors de la ville, par exemple. Surtout que normalement depuis un an, Cimmérium est devenue encore plus stricte là-dessus, elle a fermé ses portes à l'étranger depuis l'épidémie de la Sarnahroa pour préserver la race qu'elle abrite : les Sylphides sont extrêmement fragiles et Kenian (quand il était joué) a pris les mesures qui s'imposaient (ce n'est pas encore inscrit dans les annales, désolé xD).

Voilà ! A bientôt :)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Re: Kimera Artio   Sam 18 Juil - 18:48

    Tout est parfait pour moi, je vais donc contacter les prêtresses pour me trouver un mentor^^ J’ai bien hâte de voir ce que tout ça va donner, j’arrive vraiment dans le feu de l’action d’après ce que j’ai vu! Je sens que je vais bien m’amuser :)

    L’idée du relais près de la ville me convient bien, et colle tout autant à l’histoire de mon perso, et visiblement, ça colle mieux avec le contexte du forum. J’ai donc fait les modifications qui s’imposaient :P


EDIT : Hé bien je me suis finalement trouvé un avatar :D


Dernière édition par Kimera Artio le Sam 18 Juil - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël

MessageSujet: Re: Kimera Artio   Sam 18 Juil - 18:56

Impeeeeeccable Miss !
Je contacte Sighild et bientôt tu pourras te lancer avec les autres dans la baston ! (Oui tu arrives à point nommé, comme quoi xD)
A bientôt !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild

MessageSujet: Re: Kimera Artio   Dim 19 Juil - 14:46

Bonjour et bienvenue sur Istheria!

Il semblerait que mon collègue a déjà fait tout le boulot donc je fais ma fainéante : fiche validée


Tu vas pouvoir ouvrir ton compte en banque, ton journal, ta boîte aux lettres et ton inventaire.
Il te faudra aussi te recenser et faire une demande de rang personnalisé dans la zone évènementielle.


Bon jeu!!!!!! Et amuse-toi bien parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kimera Artio   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kimera Artio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kimera Artio
» [Terminée] Présentation Sanglante [Talia "Chimère" Kimera]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: InitiumTitre :: Le Registre :: Cimetière-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !