Souvenir d'un passé glorieux.

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 2
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 8
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 9

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Béamas Mois:Tiria
[Décembre/Janvier en temps réel]

Membres du mois


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Souvenir d'un passé glorieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Souvenir d'un passé glorieux.   Mar 28 Juil - 18:39



Taulmaril.

Ce lieu faisait renaître dans son esprit tant de vieux souvenirs enfouis sous les cendres, seuls vestiges d'un temps révolu dont il avait eu la chance d'être témoin. Seuls vestiges avec ces ruines blanches et poussiéreuses qu'éclairait encore péniblement les soleils d'Isthéria derrière une mince et éternelle couche nuageuse, colorant la cité déchue de ton fade et triste, sans plus aucune vie. Seuls souvenir du temps de la Chute, la Guerre de Taulmaril, la première cité des premiers hommes à avoir étés saccagées par les hommes. La première fleur de Sharna a avoir éclot et qu'il avait contribué à cueillir en Son nom. Quel spectacle merveilleux que ce silence qui régnait à présent sur le cadavre asséché de la cité de pierre. Même la pierre devenait poussière, et à la poussière elle retournait, dans les bras de Kron, le dieu cadavre. Le cycle éternel de naissance et de mort n'était pas réservé aux seuls êtres humains : les villes, les cités, les civilisations connaissaient toutes cette fatalité. Elles naissaient de l'humus noir et fécond de la terre. Elles s'élevaient au plus haut pour capter au mieux les éclats des soleils. Puis elles se fanaient et brûlaient pour réchauffer le Destructeur. Cycle éternel dont il faisait parti, humble serviteur du Dieu Sombre, simple outil créer pour faucher les innombrables fleurs du jardin de Sharna quand leur temps était venu. Telle était la destiné du Tourmenteur, et il s'en accommodait bien. Car chacun avant son rôle à jouer dans la trame qu'avait tissé les dieux, et si son dieu lui avait assigné cette tâche, il la remplirait avec toute l'ardeur encore présente dans son cadavre déliquescent.
Il le savait, un jour lui aussi, ce qui restait de sa vie devrait être fauché, pour nourrir les desseins impénétrables du Dieu Menteur. Il ne s'y opposerait pas. La volonté de Sharna était tout ce qui lui importait. Son seul souhait était de rester auprès de son dieu, dans la vie comme dans la mort, à jamais. Humble serviteur, outil cruel, jusqu'à la fin des temps.

Wode n'était pas venu par hasard dans cette contré, bien éloignée de Phelgra, sa nation adorée. Au cœur de Thémisto, la volonté du Destructeur était bafoué, son honneur mis à mal, par celui en qui le Tourmenteur avait placé toute sa confiance pour mener l'ordre de la Cavalerie de Sharna. Celui qui, en ce moment même, siégeait paresseusement sur son trône de fer et dont les yeux ne brillaient plus de cette fièvre combattante qui l'avait animé autrefois. L'Impérial n'avait que trop longtemps fait attendre leur dieu, et chaque jour qui passait ne faisait qu'accroitre l'animosité qui rongeait les tripes de son second. Lui en qui Wode avait cru, lui qu'il avait légitimement reconnu comme le plus fort, le plus intelligent et le plus proche des enseignements du Destructeur d'eux tous. Il le décevait terriblement, surement autant qu'il devait décevoir le dieu à qui il avait juré fidélité et obéissance. L'Impérial était devenu trop personnel, trop humain pour diriger. Sa foi avait faiblit avec le temps de même que sa fureur. Il n'était plus digne de mener les hommes de Sharna.
C'est pour cela qu'aujourd'hui, le Tourmenteur s'était déplacé en personne jusqu'à Taulmaril, pour trouver un moyen de contrer Démégor. Ce moyen il le connaissait, il avait lu de nombreux livres au cours de son existence et avait appris nombre de choses. À présent l'une de ses connaissances l'avait particulièrement attiré et il voyait en elle le moyen de racheté les Cavaliers et Phelgra tout entière aux yeux de son dieu, ainsi que de le servir davantage. Il y avait de cela très longtemps, un homme s'était fait serviteur de tous les dieux, et avait acquis une à une leurs bénédictions. Son arrogance avait précipité sa chute, mais il avait laissé derrière lui quelques souvenirs de sa gloire passée. C'était l'un de ces souvenirs qu'était venu trouver Wode parmi les ruines fumantes.

Sans avertir aucun de ses frères d'armes, le Tourmenteur partit sous un faux motif jusqu'à l'ancienne cité, partant par bateau de Mavro Limani jusqu'à Elusia, puis faisant le reste du voyage à cheval. Il tenait à ce qu'aucun des Cavaliers ne soit au courant de sa manœuvre, ce pourquoi il n'emporta avec lui que quelques-uns de ses fidèles Réprouvés, créatures abominables dites sans âmes spécialisés dans les arts de la discrétion, de la traque et du meurtre, ainsi que deux de ces plus proches partisans, prêt à se battre et à mourir pour celui en qui ils croyaient davantage qu'en Démégor et bien sûr, il amena sa fidèle louve, Hécate. Pour plus de sécurité, il emporta aussi avec lui plusieurs mercenaires, payer au prix fort autant pour leurs capacités que pour leur silence. La route fut longue, mais il parvint finalement à l'entrée de la ville au colosse endormi et pénétra les portes sud, défoncées depuis bien longtemps.
La troupe ainsi formé avança silencieusement dans ce lieu saint pour les Cavaliers. Eux pouvaient ressentir la mort et la désolation qui avait imprégné les lieux il y avait de cela des siècles, peut être les mercenaires le pouvaient aussi. Wode stoppa le pas une seconde, observant les alentours, encadré par ses deux Cavaliers et sa louve, les Réprouvés en avant, usant de leurs sens pour épier le moindre danger les mercenaires derrières eux prêt à toute éventualité. Le Second du Grand Maître ouvrit un parchemin, l'observa une minute puis releva la tête vers le nord-est. Il montra la direction d'un signe de la main, sans même attendre un mot, les Réprouvés avancèrent pour tâter le terrain.

- « En avant. » Sans plus de cérémonie, les trois cavaliers avancèrent, suivi par les mercenaires.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Souvenir d'un passé glorieux.   Mar 28 Juil - 20:47

Il y a bien longtemps que Ahri, le renard humanoïde, n'avait pas fait de chasse au trésor ou de chasse à la primes. Disons qu'elle ne trouvait pas beaucoup d'affiche dans les villes concernant quelqu'un à tuer ou simplement livrer vivant. Tout ce qu'elle trouvait était des affiches avec un image de la Yorka avec ses 800 dias sur sa tête. Il est vrai qu'elle avait commis pas mal de crimes et de meurtre, mais elle n'avait jamais tuer sans accepter de contrat au préalable. Peut-être était-ce quelques amis de la cible en question qui l'avait clouer à des poteau de bois à travers la grande ville d'Hesperia. Oui, Ahri était recherche non seulement dans la région d'Eridania, Cebrenia et même Phelgra. Elle n'avait pas tellement la vie facile, il faut dire.

Bref, elle était aujourd'hui dans une taverne de mercenaire dans la ville d'Hesperia, la seule taverne qui acceptait.... les mercenaires bien entendu, les chasseurs de primes et même les bandits. Décidée à reprendre un peu sa besogne habituelle, elle décida de partir aller faire une petite chasse au trésor... en compagnie de Wode qui l'avait engag. et quelques mercenaires. Taulmaril, l'ancienne cité de Cebrenia et probablement les ruines les plus mystérieuses de tout Istheria pour son histoire sombre et énigmatique, c'est là-bas que la Yorka était censée aller avec eux. C'était surtout là-bas que ce cachait encore certaines reliques ancienne et qui rapportait toujours une bonne somme d'argent à celui qui réussissait à les vendre par la suite. Ahri revêtit donc sa bure brune ainsi que sa capuche pour ne pas être repéré et sortit de la taverne après avoir prit trois coupes de vin blanc. Elle monta sur Mirrodin et galopa jusqu'à la sortie de la ville. Elle aurait très bien pu se téléporter hors de la cité en un clin d'oeil pour éviter de se faire prendre et jeter en prison, mais elle ne pouvait pas abandonner son cheval. De toute façon elle aurait très bien pu s'évader de la prison aussi facilement qu'on entre dans une taverne en se téléportant, elle s'était fait prendre treize fois (dé-fois volontairement pour foutre de la gueule des gardes) et elle s'échappa à tout les coups.

Une fois hors de la ville, elle se mise d'abord en route vers Thémisto, situées à quelques heures de routes à cheval poru rejoindre son équipe. Elle rencontra quelques bandits au cours de son périple, qui voulaient sa tête pour le prix mais avec son pouvoir de régénération accélérée et sa manipulation de l'essence divine (qu'elle utilisait un peu comme des boules d'énergies), cela ne lui causait aucun problème de les dégommer un par un. Bref, elle arriva à destination vers le milieu de l'après-midi. Le plus drôle, c'est que Wode l'avait engagé quelques jours plus tôt avec un groupe de mercenaires. La renarde ignorait pourquoi puisqu'elle était recherché dans la région, mais elle avait tout de même accepté son offre. Ils partirent donc ensemble vers les ruines de Taulmaril, enfin. La route fut un peu longue, mais Ahri ne vit pas vraiment le temps passer. Elle resta tout de même méfiante poru ne pas se faire doubler par le second de Démégor


Dernière édition par Ahri Lorwyn le Dim 2 Aoû - 2:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Souvenir d'un passé glorieux.   Jeu 30 Juil - 17:56

Neg jouait nerveusement avec une pièce de sa bourse. Il ne parvenait pas à se souvenir de la dernière fois qu’il avait autant hésité avant d’accepter un contrat. En soit beaucoup de gens auraient hésité mais pas pour les mêmes raisons. La partie morale de la chose n’avait finalement pas un grand intérêt à ses yeux. Par contre faire une mission pour le compte des cavaliers de sharma restait quelque chose de dangereux qu’il valait mieux faire avec modération et circonspection. Cette bande d’excités sanguinaire restait dangereux en toute circonstance autre que la mort, et encore, pour ce qui ne se relevai pas. Neg n’avait en soit, rien contre le fit qu’on tente de le tuer, c’était son boulot après tout, mais le fait de devoir se méfier au même titre de ses ennemis que de ses sois disant alliés était rapidement harassant.

S’il avait néanmoins choisit d’accepter cette offre ce n’étais pas par détresse budgétaire mais plutôt pour éviter la période de vide qui s’annonçait dans les affaires du jeune homme. Entre une mission potentiellement mortelle et une dizaine de jours d’ennuis le choix était vite fait pour lui. La chose la plus difficile pour lui au moment de partir fut de laisser Livdis derrière lui. Un des rares être en lequel il avait confiance, mais c’était bien pour ça qu’il ne voulait pas l’exposer au danger qu’il avait lui-même décider de courir.

Il était partit relativement tard par rapport au moment où il devait rejoindre le reste de la petit troupe, néanmoins il avait de bonne chance d’arriver tout de même à temps. Il était bien plus léger à cheval qu’une majorité de cavalier du fait de ne pas avoir à porter ses armes sur lui. L’autre avantage était qu’il lui était bien plus facile de se débarrasser des potentiels agresseurs grâce à l’effet de surprise. Une fois qu’il commença à s’approcher il distingua l’accoutrement atypique de certain des participants qui lui confirma qu’il était bien arrivé au point de rendez-vous, et ce, avant le départ. Il jeta un œil à ceux qui seraient ses compagnons pour quelques temps et qui deviendrais peut être ses ennemis au moment opportun. Au moins la destination lui promettait des découvertes intéressantes, il avait toujours rêver de voire les restes de cette ville légendaire, sans jamais en avoir couru le risque, y aller seul étant trop dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Souvenir d'un passé glorieux.   Lun 10 Aoû - 20:14



Avançant silencieusement et prudemment entre les ruines que les Réprouvés avaient déjà ratissé, Wode gardait la main sur le pommeau de son arme - un masse imposante à même de défoncer le crâne le plus dur. Ses vieux sens aux aguets ne lui renvoyaient rien d'autre que mort et désolation sur des centaines de mètres. Quelques cris aigres des charognards qui survolaient encore la carcasse de Taulmaril. Fort heureusement, il n'entendait pas le tonnerre tonitruant du Colosse qu'il n'avait pas vraiment envie de rencontrer. Non pas que cette merveille n'atise sa curiosité morbide et son goût prononcé pour la destruction à grande échelle, mais les circonstances n'étaient ici pas à son avantage. Il serait trop bête de mourir ici, écrasé comme un moucheron sous plusieurs tonnes de pierres infectées par la Sarnaroha, il espérait bien que Sharna lui prévoit un autre avenir plus "flamboyant". Mais les voies du dieu trompeur étaient impénétrables, même pour son plus fidèle serviteur. Alors celui-ci ne se contentait que d'obéir au Destructeur sans jamais faillir, de le servir de toute la force dont disposait son corps, son esprit et son âme.
Il ne fallut pas plus d'un simple et faible voix pour le mettre sur la piste de l'objet de sa convoitise. Une voix murmurée entre les ombres lui avait dévoilé le chemin vers un pouvoir ancien, oublié, honnis, contre-nature. Un pouvoir qui lui permettrait d'obtenir les grâces du Destructeur pour des siècles. Lui seul dans ce groupe pour le moins hétéroclite connaissait ce chemin maintenant, de même que le nature de l'objet qu'ils cherchaient dans ces ruines. Il détenait la vieille carte poussiéreuse sur laquelle il avait inscrit dans un langage codé les instructions à suivre pour arriver au but. Presque indolent, il suivait les indications, envoyant ses serviteurs difformes à l'avant garde par précaution pour son intégrité physique. Ceux-là revenaient justement, porteurs d'un message muet qui intrigua le Tourmenteur. Il envoya l'un des mercenaires suivre les Réprouvés vers ce qu'ils avaient trouvé. Le Terran mûr semblait atteindre la quarantaine, un solide gaillard à la barbe déjà grisonnante. Avec agilité, il gravit quelques décombres escaladés plus tôt par les créatures. Il porta son regard plus loin puis redescendit vers les Cavaliers. D'une voix bourrue et grave, il rapporta ce les détails de ses observations.

- Des spectres, mon seigneur. Ils ressemblent à des guerriers, mais je saurais pas en dire beaucoup plus.

Wode ne fut pas surpris, il posa son regard glacial sur le mercenaire et lui demanda sobrement :

- Leur aura, de quelle couleur est-elle ?
- La plupart sont bleu, mon seigneur, mais d'autres sont vertes.

Le Cavalier acquiesça. De ce qu'il en savait, les bleus étaient pacifiste, les verts, territoriaux. Heureusement, il n'y en avait aucun de rouge, ceux là étaient particulièrement agressif et dangereux. Combattre une créature de chair et de sang était une chose, mais devoir combattre une fantôme en était une autre. Les spectres gardaient un passage qu'il leur fallait emprunté pour avancer, ils n'avaient d'autre choix que de traverser la place couverte de cendres. Il se tourna vers les autres mercenaires et parla d'une voix qui n'attendait visiblement aucune réponse.

- Nous allons traverser une place hantée, évitez d'approcher les spectres couleur émeraude. Les autres sont inoffensifs. Restre très vigilents, si vous voyez un spectre couleur sanguine, prevenez le reste de groupe. Gardez une formation serrée, nous ne cherchons pas d'affrontement, seulement à traverser les portes qui se trouvent de l'autre côté. En avant.

Dans un claquement de métal, il tourna les talons et avança en adoptant une nouvelle formation : les mercenaires formaient un cordon de sécurité autour des Réprouvés, peu adapté au combat contre les énergies fantomatiques. Lui et ses Cavaliers avaient pris la tête du groupe et les mener entres les êtres éthérés. Ceux là ne semblaient pas même les remarquer, ils ne faisaient que répéter sans doutes depuis maintenant des siècles la même scène en boucle. Certains fuyez en hâte, puis disparaissez soudainement pour réapparaître l'instant d'après à leur point de départ et reprendre leur course. D'autres restaient à genoux et semblaient prier, implorer des dieux qui ne leur était jamais venu en aide. Les fantômes azurs n'étaient plus que les ombres de ce qu'ils furent et offraient un spectacle peut-être macabre pour les âmes les plus sensibles, mais les hommes de Phelgra en avaient vu d'autres. Les spectres d'émeraudes quant à eux patrouillaient sur des périmètres bien délimités, armes en mains. D'anciens guerriers de Taulmaril à en juger par leurs uniformes, les groupes du Tourmenteur tachait soigneusement de les éviter. Pas besoin d'engager des combats inutiles, ces âmes perdues n'étaient pas à sous-estimer.
Wode restait très attentif, tendu, paré à la moindre attaque, sa main gantée de métal toujours posée sur son arme, il tournait la tête de droite à gauche. Il avait un mauvais pressentiment ...

Et les dieux lui donneraient raisons.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Souvenir d'un passé glorieux.   Ven 14 Aoû - 17:37

Apparemment, la plaine devant eux grouillait de spectre menaçant. Mais quand la chasseuse de primes entendit que les spectres avait des "couleurs", elle ricana silencieusement. Comment des spectres pouvaient-ils être colorés, un spectre est un spectre, rien de plus. Bref, elle tendit oreille pour être à l'écoute du moindre son. Étant une Yorka à moitié renarde, ses oreilles étaient bien aiguisées et elle pouvait entendre pas mal n'importe quoi. Les spectre faisait effectivement un bruit bizarre, comme s'ils communiquaient entre eux comme un Terran communique avec un autre. À part ça, tout ce qu'on entendait était le vent qui passait à travers les branches des arbres morts depuis des siècles. Wode leur dit alors de faire attention au spectres rouges et ne pas trop s'approcher des spectres émeraudes. Ahri en déduit donc qu'ils ne devaient approcher AUCUN spectres. Effectivement ça aurait été beaucoup plus simple de dire ceci, pourquoi ce compliquer la vie avec des couleurs?

Donc, ne pas approcher les émeraudes et signaler si on voit un rouge.... Je me sans comme si je jouais aux échecs avec des pièces rouge et verte....

Elle donna ensuite un bon coup de point sur la gueule du type derrière elle alors qu'il lui flatta les cheveux. Il devait peut-être la trouver belle ou faire un diagnostic sur Ahri... ou encore un obsédé....? Mais en se retournant, elle vit Negdrez, un autre Ladrini et également un ami et rival. Avec un légé sourire sur le visage, elle prit sa forme bestiale et se faufila entre la foule et sauta sur son épaule juste pour l'emmerder (car oui, elle aimait bien taquiner er emmerder ses amis et rivaux juste pour rire). Bref, un imbécile qui n'avait certainement pas voulu écouter Wode, s'approcha d'un groupe de spectre, rouge et vert et se fit effectivement attaquer.

Non mais il est idiot de type, dit la renarde alors qu'elle reprit sa forme humanoïde. Bon... la seule façon de tuer un spectre c'est par énergie il me semble, donc la magie.

Certain mercenaires essayèrent de les l'attaquer à l'épée mais leur armes passait au travers de leur corps éthéré. Ahri utilisa donc sa magie quelque peu inusuelle pour en tuer au moins un. Elle avait effectivement une affinité avec l'essence divine et pouvait l'utiliser à sa guise pour la matérialiser sous forme de sphère ou de rayon. Elle lança donc une boule d'énergie directement sur le spectre et celui-ci virevolta vers l'arrière... mais n'était pas mort sur le coup..... peut-être parce qu'ils étaient "déjà" mort?

Comment on les tues ces trucs là?
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Souvenir d'un passé glorieux.   Lun 24 Aoû - 14:22

Negdrez restait silencieux durant le trajet. Il s’était contenter de se placer à l’arrière garde, si cela pouvait lui éviter un coup dans le dos ce serai déjà une bonne chose. Son regard s’attarda négligemment sur ses compagnons de routes avant d’y remarquer un visage qu’il connaissait. Il semblait néanmoins qu’il avait quelques instant de retard pour ce faire car la yorka fut sur son épaule avant qu’il n’ait pensé à matérialiser se épaulières. Cette collègue avait décidément des manières étranges et un tant soit peu déplaisantes.

Vous ici, quelle plaisante surprise.


Plaisante ? Ça restait à voire, si elle pouvait se tenir correctement pour le reste de cette mission cet qui ne semblais pas être le chemin qu’elle avait choisi…pour ce qui était de la surprise, à la réflexion, non c’était tout sauf une surprise.
C’est pendant que Neg se faisait ces réflexion que l’avertissement lui parvînt. Les spectres était des adversaires qu’il lui serai malaisé d’affronter. C’était d’ailleurs ce dont semblais attester celui qui était aux prises avec l’ennemi. Tactiquement, le laisser là t continuer le chemin aurait sans doute été lus judicieux, la mission avait commencé depuis peu et il était peu probable que l’engagement se fasse totalement sans pertes. Neg descendit prestement de cheval celui-ci était rendu nerveux par la présence des spectres, mais surtout, il serait inutile de risquer qu’il soit blesser dans un combat ou il ne serai pas un avantage. Neg invoqua son épée et son bouclier. Il n’avait guère de chance de détruire un de ses êtres, vu qu’il ne pouvait guère les toucher que durant leurs attaques.

Au moins de cette manière il pourrait protéger ceux qui étaient plus apte que lui à lutter contre ces êtres immatériels. Il fallait bien que le fait d’être en groupe ai un intérêt.

Neg se groupa un peu derrière son bouclier, attendant le premier impacte, sa lame fendant les airs en tentant de trouver la jointure entre deux plaques translucide de l’armure mais ripa sur ce qui n’avais pas eu d’existence physique quelques instant plus tôt. Cette position était loin de ce prêté au combat, a cause du manque de visibilité que le bouclier laissait à Neg mais elle était de loin celle où il risquait le moins de se faire blesser tant qu’il ne tentait rien de risquer. Le second assaut le força à faire un pas en arrière pour dissiper la violence du choc. Il n’y avait plus réellement de doute, le spectre auquel il faisait fasse était un rouge. Il dévia la troisième attaque de sa lame et poussa brutalement sur son bouclier pour heurter de plein fouet l’ennemi le projetant légèrement en arrière. Il fallait aussi qu’il songe à se dégager, plus il serait éloigner de l’adversaire, moins il aurait de chance d’être blessé par un allier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Souvenir d'un passé glorieux.   Sam 12 Sep - 20:50



Le non-vivant avançait prudemment entre les différentes entités aux côtés de ses hommes, posant son regard méfiant vivement de droite à gauche, scannant la zone à la recherche du moindre spectre rouge. Pour l'instant il n'en voyait aucun, ses troupes restaient dans un silence parfait et maîtrisé, chacun couvrant une aile et protégeant les arrières des autres tandis que derrière, les mercenaires pas aussi bien entraînés étaient, pour certains, mal à l'aise face à autant de manifestations "contre-nature". Ils jetaient des regards inquiets de tous côtés, la peau des moins courageux était déjà perlé de sueur. Combattre des monstre était une chose, affronter des spectres en était une autre ! Il ne savait pas vraiment comment combattre de tel créature alors ils préféraient pour l'instant suivre les ordres du Tourmenteur et éviter un assaut direct.
Un son attira l'oreille du Gorgoroth lorsqu'un des membre du groupe frappa un autre. Il regarda par dessus son épaule et la seule chose qui pouvait transparaître de son heaume en forme de crane était le regard plus glacial qu'une nuit d'hivers en plein désert de Cimméria qu'il adressa aux deux fanfarons. Sa voix fut semblable à une guillotine acérée, un souffle à vous glacer le sang dans les veines :

- Silence, ou je vous servirais en repas à mes chiens.

Il reporta son attention vers l'avant. Ces macaques allaient réussir à les faire repérer ... Il serra ses mâchoires décharnées en gardant une main près du pommeau de son arme, tous les sens en alerte - si on pouvait parler de "sens" chez un mort-vivant. Mais alors un nouveau son le mit en alerte, un son bien plus inquiétant : un cri. Il se tourna vers sa provenance pour voir le malheureux qui avait attiré par son inadvertance les créatures fantomatiques. Des spectres écarlates ... Manquait plus que ça. Il espérait pour l'homme en question qu'il crève au cours de l'affrontement. Un duo de spectres rouges et quelques verts les attaquèrent donc sur un flanc, puis presque aussi tôt un second petit groupe comportant aussi des spectres rouges attaqua sur l'autre flanc : ils étaient cernés, pas d’échappatoire pour eux. Dégainant ses armes, Terreur noire dans une main, Épine pourpre dans l'autre, il se prépara au combat alors que les Cavaliers avec lui faisait de même. Le contacte fut violent, le choc assourdissant, les lames de métal ou translucide dansaient sous la lueur des soleils tombants. Premier mort, un mercenaire donc la jugulaire fut nettement tranché dans une gerbe de sang, rapidement suivit par un second, empaler sur une épée d'essence divine. Difficile d'affronter des créatures qui oscillaient constamment entre l'univers matériel et immatériel, les coups devaient être parfaitement calculés pour atteindre leurs cibles.
Les Cavaliers s'en sortaient plutôt bien, l'un deux souriait à pleine dent sous son casque : voilà un combat digne de son rang. Il se retrouvait face à deux spectres rouges dont l'ardeur au combat le mettait déjà en transe. Tous les trois dansaient presque dans une joute brutale sans aucune finesse, en l'honneur du dieu Sharna surement. Le second Cavalier, un mage de bataille, usait de toute sa puissance destructrice pour anihiler purement et simplement les fantômes sensibles à l'essence divine. Il s'occupait principalement de ceux d'émeraudes, lançant des gerbes de flammes et des éclairs en chaînes, utilisant du mieux qu'il pouvait le catalyseur qu'il portait sous son armure. Plusieurs spectres furent renvoyé dans l'autre-monde sous les assauts magiques répétés du mage, protégés par les Réprouvés qui le virent d'instinct comme un point névralgique vitale dans ce combat. Wode quant à lui faisait face aux deux spectres de sang qu'il restait de son côté. Ils tournaient les uns autours des autres, se jaugeant en silence comme des prédateurs en quêtes d'un gibier qui se défendait. Mais qui était la proie ici ? Le premier spectre attaqua, faisant tournoyer son épée au dessus de sa tête pour l'abattre sur le Tourmenteur qui évita le coup en reculant, contre-attaquant d'un coup d'estoc. Trop tard ... Le fantôme s'était dématérialisé. Il serra les dents mais ne s'arrêta pas pour autant. Tachant de toujours garder un spectre entre lui et le second, il tournoya sur lui même avec une agilité méconnue, envoyant sa lourde masse s'écraser sur l'un des opposants. Ce dernier tenta naïvement de parer, mais rien ne pouvait arrêter Terreur Noire une fois lancée, pas même son porteur. La masse frappa la créature de plein fouet, s'enfonçant dans sa chair éthérée comme dans une brume étrange et compacte, arrachant un cri silencieux au guerrier maudit. Toutefois, il en faudrait bien plus pour le renvoyer dans sa tombe. D'un coup de pied, il fit reculer Wode dont l'armure encaissa le choc, puis en profita pour asséner un coup horizontale. La lame toucha mais encore une fois, l'armure tint le coup. Ils continuèrent ainsi, échangeant plusieurs volés de coups, Wode jubilait du spectacle qu'il pouvait offrir à son divin maître. Le second spectre, jusque là coincé par le premier, parvint au corps à corps pour tenter une attaque, mais le Cavalier ne leur laissa pas la chance de tenter quoi que ce soit.
Étendant sa volonté sur ses deux adversaire, tendant sa main gantelée de métal vers eux, il concentra son essence divine pour leur infliger une sourde douleur mental qui les paralysa très vite. Ils se débattaient, ils semblaient hurler à la mort alors que leurs esprits se trouvaient compressés, lentement déchiré. Ils se tenaient le visage, lâchant leurs armes sous les sensations horribles que leurs années passer entre les mondes leurs avaient fait oubliés. Le Tourmenteur les avait à sa merci, mais il y avait toutefois un problème : utiliser ce pouvoir de manière aussi concentré empêchait Wode de se mouvoir, il ne pouvait donc pas intervenir, saisir l'occasion et les achever.

- Vaylen !

Entendant son nom, le mage se retourna et compris instantanément la volonté de son supérieur. Chargeant l'essence divine entre ses paumes en un puissant sort de foudre qui éclairait son armure, il visa le spectre de gauche, puis tendant les mains il déchaîna l'électricité droit sur la première forme nébuleuse. Celle-ci se mit à briller de plus en plus jusqu'à virer au blanc avant d'exploser dans un amas nuageux d'essence divine appauvris. Restait toujours le second spectre, Wode ne pourrait plus maintenir son emprise très longtemps, il ressentait déjà les premiers signe de la fatigue et sa volonté qui s'amoindrissait et Vaylen ne pourrait pas attaquer à nouveau avant que le Tourmenteur ne cède ...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Souvenir d'un passé glorieux.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenir d'un passé glorieux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souvenir d'un passé glorieux.
» En souvenir d'un passé que nous n'avons pas en commun
» Souvenir d'un passé révolu [PV: Himesaki Tojo]
» Souvenirs du passé - anecdotes familiales
» Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: Corbeille :: Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !