Première mission: surveillance du quartier

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 3
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 3
• Gélovigiens: 6
• Ascans: 2
• Marins de N.: 2
• Civils: 10

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Riguear Mois:Gexon
[Novembre/Décembre en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Première mission: surveillance du quartier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Première mission: surveillance du quartier   Mer 19 Aoû - 12:41

    Le quartier commerçant grouillait de milliers de fourmi à l'apparence humaine comme tous les jours. Les étals des commençants se suivaient les uns les autres et pourrait croire que leurs propriétaire jouait à jeu : qui crierait le plus fort ? Ou alors : qui amènerait chez lui le plus de client ?
    Un brouhaha incessant parcourait tout le quartier du matin au soir, les commerçants hurlant pour attirer les clients, pour leur vendre des marchandises, les clients hurlant pour demander un renseignement parce qu'ils n'entendaient pas ce que leur disait le vendeur, etc. Et c'était dans tout ce bazar que se retrouvait Abigail ce matin-là. Elle parcourait la route dans un sens puis dans un autre, sa dague attachée à la ceinture et son arc dans son dos. Au bout de deux heures, il finit par se demander si les gens présents en cet endroit n'étaient pas tous devenus sourds à moins qu'ils n'aient pensé à mettre de la cire dans leurs oreilles, chose que la demoiselle n'avait pas fait.

    Abigail décida de s'écarter légèrement de ce bruit pour reprendre son souffle et apaiser son mal de tête. Il y avait trop de monde, encore plus que dans ses souvenirs ou à Hesperia, comment était-ce possible ? Elle ne voulait pas y croire et pourtant c'était la réalité de la ville. Elle ne chercha pas plus loin la raison de sa présence. On lui avait ordonner d'aller surveiller le quartier car ces derniers temps les vols se faisaient de plus en plus souvent et que les voleurs prenaient de l'assurance : ils faisaient les poches des touristes, des habitants et volaient même sur  les étals. Ne parlons pas des disputes entre les boutiquiers et les clients au sujet des prix de la vente. La Zélos s'était interposée le matin même entre un homme et le patron d'une boutique d'arme avant qu'ils n'en viennent aux mains. Le client avait finit par acheter son épée au prix du vendeur mais seulement parce que la jeune Valverde lui avait de nombreuses remarques sur la dite épée et sur le temps de création et sur sa qualité.

    La jeune femme se demanda si elle n'aurait pas une meilleure vue depuis les airs mais au vu du monde, elle aurait beaucoup de mal à voir qui partirait d'une échoppe sans avoir payé et à intervenir rapidement. Alors qu'elle se posait cette question tout en revenant dans la rue marchande principale, elle entendit un cri près d'elle. Elle se précipita vers la source et demanda une explication, un homme tenait fermement par le bras une enfant, Abigail exigea une explication de la part des deux parties. La petite fille semblait avoir essayé de voler un peigne à cheveux, la petite démentait, elle avait laissé l'argent sur le comptoir vu que l'homme était occupé. La Zélos demanda à voir l'argent et l'objet, ce peigne valait 40 dias, il était fait dans un bois rare en forme arrondit, le prix était raisonnable et la jeune femme regarda l'endroit où la petite disait avoir déposé l'argent. On pouvait y voir les pièces, elle les prit et fit le compte. Les 40 dias se trouvaient là, elle rendue le peigne à la fillette et fit voir au propriétaire le compte en les mettant dans les mains. Elle lui demanda de lâcher la petite et fit savoir aux curieux qui les regardaient qu'il n'y avait rien à voir et qu'ils pouvaient retourner à leurs occupations à moins qu'ils ne veuillent se faire dépouiller par un voleur.

    Il n'était que dix heures du matin mais Abigail aurait bien demandé à pouvoir souffler un peu, cela faisait quatre heures qu'elle enchaînait les allers-retours dans la rue en faisant attention au moindre mouvement suspect et à la moindre alerte. Si seulement un autre membre pouvait venir lui prêter main forte, cela lui permettrait de se concentrer sur une plus petite partie. Mais c'était trop demander, elle ne faisait que commencer, elle devait faire ses preuves. C'était en se disant qu'elle devait montrer ses compétences à faire régner le calme que la jeune femme continuait sa surveillance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Ven 21 Aoû - 21:42

Il faisait noir et le décompte semblait le stresser un peu plus. Il devait rester concentrer pour faciliter sa recherche. Yargaïl faisait de son mieux pour écouter les pas, les cris, mais tout était camouflé par le brou aras des passants. Mais il devait réussir, c’était une question d’honnêté et de loi. Quatre…Il allait bientôt devoir passer à l’action…trois…Ils comptaient sur lui…deux…Il avait accepté de les aider…Un…Il ouvra les yeux…

« Caché ou pas, me voilà ! »

Les passants de la grande rue, voyait un colosse de 218cm et une carrure imposante décoller ses bras d’un mur annexe d’où il décomptait. A présent, il devait retrouver les enfants avec qu’il avait promis de jouer à cache-cache. Il était bucheron de son métier, reconnu aussi par l’ordre d’Oris même s’ils n’avaient pas encore complétement pris sa décision de participer pleinement à leur activités. Il était connu à Tyrhénium, enfin, il avait pas mal de client, il séjournait de temps en temps à l’auberge pourpre, il était toujours là pour aider son prochain et de fil en aiguille, il était devenu un bon gars pour tout le monde. A chaque livraison, il croisait une bande de quatre gamins qu’il prenait avec sur sa charrette pour un petit bout de chemin en ville. Et c’était eux, qu’il devait à présent retrouver dans une zone clairement défini.

Les cheveux longs, il les avait attachés en queue de cheval pour ne pas être trop gêné. On le voyait regarder à gauche à droite, en dessous de table, dans des tonneaux, même dans des endroits improbable, comme sur un fil à linge, parmi des caisses beaucoup trop petite pour contenir une personne. Puis à un détour de rue, il entendit gloussait, Ah ! Il en avait trouvé un. Comme si de rien était, il sifflait en se dirigeant vers une vielle charrette, et d’un il se baissa et se retrouva nez à nez avec le plus jeune. D’abord le petit ralla puis éclata de rire avec Yargaïl. Mais pour pas l’aider, le petit s’enfui au point de rendez-vous fixé avant le jeu. Au suivant !

Avec une grande inspiration et une forte envie d’aller de l’autre côté de la rue, Yargaïl osa s’entrainer dans la grande foule de la rue principal. Il dépassait facilement les autres d’une bonne tête. Il esquiva des inattentions, il prévoyait et anticipé des bousculades. Certaines personnes rallaient d’être gênait par un grand truc qui gênait la vue, d’autre ne faisait même pas attention à lui. Quant à lui, il posa ses yeux sur quasi chaque passant qu’il croissait. Il en reconnu même quelqu’un sans trop vouloir les aborder dans un tel moment. Et il arriva enfin de l’autre côté en entier. Mais il n’était qu’un homme… l’inattention était naturel. Il regarda la foule derrière lui, et bouscula une jeune dame, lui n’avait pas bougé d’un pouce, mais sur son visage, il semblait totalement inquiet. De plus que la jeune femme semblait faire régner l’ordre ici…


« Oh ! Excusez-moi ! Je ne vous avais pas vu, J’étais en train de chercher trois gamins…pourtant je n’ai pas décompté de beaucoup, j’ai fait attention et…oh…excusez-moi encore, je m’emporte… »

Yargaïl se gratta la nuque en afficha un sourire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Lun 24 Aoû - 16:02

    Une nouvelle fois, la surveillance de la Zélos fut mise à l'épreuve, tandis qu'elle passait à côté d'une foule agglutinée devant la vitrine d'une boutique, la damoiselle surprit une femme de son âge se faufiler parmi les dames de la noblesse. Abigail se mit à suivre l'inconnue jusqu'à ce qu'elle tourne dans une ruelle et se mette à courir. La quadragénaire piqua un sprint et rattrapa la femme avant de la plaquer au sol pour ensuite la relever et la tenir contre le mur.

    - Je vous conseille de ne pas bouger…

    Abigail sorti sa dague et la fit voir à la femme, elle ne blaguait pas, si elle voulait rester en vie, elle avait intérêt à ne pas bouger d'un cil. La damoiselle palpa le corps de son adversaire et finit par tomber sur une partie plus dure que le reste de son corps. Elle sortit de sa poche de nombreux bijoux et artefacts qui avaient été volés.

    -Je suppose que vous allez me dire qu'ils vous appartiennent ?

    La femme détourna la tête et Abigail soupira, elle attrapa l'une des cordes qu'elle avait accrochée à sa ceinture et arrêta sa compagne, un membre de l'ordre devrait passer vérifier si tout allait bien dans peu de temps, elle lui donnerait la voleuse à ce moment-là mais en attendant elle allait devoir la surveiller. Pour ce qui était des bijoux, elle allait devoir retrouver leurs propriétaires et cela allait prendre du temps, comment allait-elle si prendre ? Elle n'en avait aucune idée mais pour l'instant ce n'était pas important. Une vingtaine de minutes plus tard, elle vit un garde venir à elle. Abigail expliqua la situation et l'homme emmena avec lui la femme et les bijoux. Abigail avait gardé sur elle une bague, dessus se trouvait un blason et elle connaissait ce dernier.

    Abigail continuait de parcourir les rues, en se dirigeant vers une certaine demeure qui se trouvait dans la rue principal. Arrivée, elle toqua à la porte et un majordome vint lui ouvrir, la Zélos expliqua la situation et elle tendit la bague. Elle se recula et salua avant de retourner à son travail ; de temps en temps elle voyait des enfants courir près d'elle. La jeune femme les regardait d'un air tendre et ne disait rien, et puis soudain, elle percuta un homme de dos. Elle s'était retournée pour vérifier quelque chose derrière elle. Alors qu'elle allait s'excuser de ne pas regarder où elle allait, elle entendit l'homme s'excuser. Elle se retourna rapidement et regarda la taille de l'homme plus grand qu'elle et pourtant elle était déjà plus grande que les terrans. La Zélos leva le regard et déclara :


    -Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas grave. Je ne faisais pas attention non plus, j'avais cru entendre quelqu'un m'appeler. Vous dîtes que vous cherchez trois enfants ? Ce sont les vôtres ? Dans cette foule, il ne vaut mieux pas les laisser seuls même si c'est pour un jeu… Pour leur sécurité je vous propose de vous aider à les chercher.

    Au moment où elle allait repartir dans l'autre sens, elle se stoppa net et tourna sa tête vers l'homme :
    -Au fait comment s'appellent-ils ? Où au moins comment sont-ils habillés ? Je vous propose de nous retrouver dans une heure ici-même avec ou sans les enfants pour faire le point, qu'en pensez-vous ?


Dernière édition par Abigail Valverde le Jeu 10 Sep - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Jeu 27 Aoû - 21:19

Pendant quelques secondes, Yargaïl resta scotché devant le physique de la Zélos. Il n’était pas du genre à dévisager tout venant, ni de regarder les gens de haut en bas, et même sans ça, il trouvait la garde très agréable à regarder. Mais son œil voyait quelques choses un peu plus loin. Il pensait qu’elle devait aussi belle que puissante et si elle offrait cet avantage aux personnes défavorisées, elle ne pouvait qu’être quelqu’un de bien. Et donc son aide était le bienvenu. Il fut un peu déstabilisé quand elle donna la possibilité que Valrok fût père de ces enfants. Il se gratta à nouveau la nuque avec un grand sourire il était clair qu’il montrait que ce n’était pas le cas du tout. Non pas qu’il n’envisageait pas de l’être dans un certain futur et que pour cela il fallait être deux, c’est la base.

« Non non, rassurez-vous, il s’agit d’un simple jeu. Je compte et ils se cachent…et dans cette foule ce n’est pas la joie. Ceci dit, j’en ai trouvé un, m’en manque trois. Ce sont des habitué à la ville, mais vous avez raison, je préfère clore le jeu au plus vite avant que la foule n’augmente. Donc rendez-vous près de la fontaine dans un quart d’heure. Mike, Amélia, Lao et celui que j’ai trouvé, Damien, il doit déjà être près de la fontaine. Et moi Je suis Yargaïl »

Il sourit à sa nouvelle acolyte et se détourna pour disparaitre dans la foule, enfin pas complétement étant donné qu’il les dépassait tous d’une tête au moins. Son sérieux revint vite en essayant d’aiguiser ses sens et chercher les endroits probables. Quand il était petit, il adorait se cacher dans les endroits les plus évidant, les cachettes qui semblaient tellement simple qu’elles ne valaient pas la peine d’être inspecter. Un jour il s’était simplement mis à côté d’un groupe de personne juste à côté du chercheur sans jamais être démasqué dans un premier temps. D’ailleurs, le bucheron aperçut ainsi la queue de cheval d’Amélia parmi un groupe de personne adossait à un mur. Yargaïl l’envoya rejoindre le plus jeune à la fontaine, toujours dans une ambiance bon enfant.

Puis il se rappela de ses autres petites astuces, il s’agissait de se mettre en hauteur pour toujours avec un œil sur le chercheur afin d’anticiper ses mouvements. C’était la raison pour laquelle le bucheron se dirigea vers les toits à l’aide d’une échelle dans un recoin. Il ne se trouvait pas loin des murailles et autres lieu de poste de garde. Accoudé à la première rambarde, il fouilla la foule, il vit au loin la Zélos qui avait trouvait un. Bien, il en restait plus qu’un. D’ailleurs sa patience finir par porter ses fruits, juste sur le balcon d’enfance, il vit un enfant le regarder entre deux bac à linge. Faisant mine de rien, Yargaïl le rejoint discrètement en faisant le tour par le grand mur. Bien tout le monde était trouvé. Il voyait au loin la fontaine et le petit groupe de gamin se formait sauf que…il en manquait un et les autres semblaient lui faire de grand signe de terreur et pointaient du doigt une personne devant lui. Horreur, deux hommes marchaient plutôt vite dont un transportait la petite Amélia. Faisant preuve d’esprit d’équipe, Yargaïl retrouva la Zélos du regard et lui montra les personnes avec insistance. Il fallait les intercepter ! Puis, il sauta du balcon et finit en roulé boulé au sol et en quelques pas il barra la route des deux ravisseurs.


« Je ne crois pas que vous soyez ses parents, relâchez la et tout se passera bien pour vous ! »

La phrase semblait perdue dans le vent lorsqu’un lança du sable et de poussière au visage de géant et déguerpis en vitesse. Se frottant rapidement le visage, une course poursuite s’engagea à travers la foule et les ruelles. Encore une fois il avait pensait à faire équipe. A deux, ils arriveraient mieux à les atteindre surtout si ’ils décidaient de se séparer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Jeu 10 Sep - 19:23

    Abigail attendait une réponse venant de la part de l'homme face à elle. Ainsi, elle s'était trompée, ce n'était pas leur père… Quelle boulette ! La jeune Zélos esquissa un sourire gêné en entendant l'explication de l'homme. Les enfants qu'il cherchaient jouaient à cache-cache ? Ce jeu n'avait donc aucune prise sur le temps ? Elle y avait déjà joué quand elle était enfant mais le temps passant, elle avait délaissé les jeu de groupe pour monter à cheval. La damoiselle reprit vite le cours de la discussion quand l'homme lui indiqua qu'il lui restait encore trois enfants à trouver : deux garçons et une fille, l'autre enfant se trouvait près de la fontaine. Abigail accepta de le retrouver un quart d'heure plus tard à l'endroit cité. L'homme se présenta sous le nom de Yargaïl avant de lui sourire.

    - Enchantée de faire votre connaissance, monsieur Yargaïl, je suis Abigail Valverde.

    Elle lui rendit son sourire et se détourna à son tour pour partir dans la direction opposée à la sienne, à la recherche des enfants. Elle essaya de se rappeler où elle se cachait durant ses propres parties, elle avait l'habitude monter dans les arbres et de se coller au tronc ou de s'allonger complètement sur une branche mais il n'y avait pas d'arbre en ville. Elle devait laisser tomber cette idée. Elle secoua la tête et se mit à regarder sous les tables des marchands ambulants et parmi la foule. Elle finit par apercevoir un garçon qui n'agissait pas comme les autres. Elle posa une main sur son épaule et le questionna.

    - Excusez-moi jeune homme mais seriez-vous Mike ou Lao ?

    L'enfant la regarda perplexe, comment connaissait-elle son nom ? Abigail s'agenouilla à sa hauteur et lui expliqua qu'elle venait de croiser Yargaïl. Elle lui sourit et li déclara qu'il n'était pas prudent de jouer à ce genre de jeu en pleine ville et surtout dans ce quartier… Il y avait bien trop de monde, les enfants n'étaient pas en sécurité, ils pouvaient perdre la trace de leurs parents, se blesser en tombant après avoir été percutés par des adultes, se faire enlever par des personnes peu recommandables, etc. Elle lui demanda de rejoindre la fontaine et parcourut du regard la grande rue à la recherche de son compagnon. Après le quart d'heure, elle le vit sur un balcon, il lui indiquait une direction : c'était la fontaine !

    Abigail se mit à courir aussi vite que possible quand soudain, elle aperçut une échelle. Un petit sourire se dessina en coin de sa bouche, elle monta en quatrième vitesse et se retrouva sur les toits, elle continua tout droit et observa la scène de là où elle se situait. Deux hommes tenait une petite fille… Comment osaient-ils enlever une enfant sous son nez ? Abigail vit l'homme leur barrer la route mais cela ne les arrêta pas, l'un des deux agresseurs venait de lancer du sable vers Yargaïl. Où se croyaient-ils ? La Zélos comptait vite leur rappeler qu'ils se trouvaient à Tyrhénium et leur faire comprendre que ce n'était pas leur jour de chance.


    - Ne vous inquiéter pas Yargaïl, je me charge de les rattraper et de leur barrer la route ! On va les coincer !

    Elle s'élança à leur poursuite juste après avoir finit de parler et traversa la place de la fontaine en passant de toit en toit et les suivaient à la trace. Elle attrapa son arc et une flèche et l'encocha dessus. Abigail se mit à courir encore plus vite afin de les dépasser. En faisant volte face elle se prépara à tirer. La flèche partit rapidement et vint se planter à quelques millimètres du premier homme, le faisant s'arrêter.

    - Pensiez-vous sérieusement messieurs que nous allions vous laissez partir avec cette petite ? Si j'étais vous je ne ferais pas demi-tour, je n'aimerais pas me mesurer à un homme en colère, en même temps je n'aimerais pas me mettre à dos une femme Zélos non plus.

    Abigail venait de descendre du toit tout en parlant, elle s'était laissée tomber sur le rebord d'un balcon pour sauter sur le sol. L’atterrissage avait été difficile, ses jambes avaient reçues un sacré coup mais elle passa outre la douleur qu'elle ressentait dans tout son corps. Elle se positionna pour un combat au corps à corps. L'homme qui lui faisait face riait à plein poumons, il accepta le combat, persuadé qu'il n'en aurait pas pour longtemps.

    La Zélos le laissa s'approcher et l'évita à la tout dernière seconde, il lui passa à côté et lui fonça de nouveau dessus. Elle continuait de l'éviter mais ne vit pas arriver l'autre homme derrière elle. Il l'attrapa par surprise au niveau des bras tandis que l'autre enchaînait les coups au niveau du ventre. Après cinq minutes, il la laissèrent tomber au sol et reprirent leur chemin. Abigail s'était recroquevillée sur elle-même. N'était-elle donc pas capable de protéger les habitants de la cité ? Était-elle incapable de se débrouiller seule face au danger. Elle ne voulait pas y croire, elle se mit à quatre pattes et vomit toute la bile qu'elle avait dans son ventre, elle apposait une mais sur la partie tabassée et l'autre, elle l'appuya sur le mur pour y prendre appui afin de se relever. Elle avança lentement en suivant les bruits de pas devant elle. Abigail espérait ne pas s'être trompée de chemin et espérait pour que Yargaïl les aient devancés et leur fasse face à cet instant même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Ven 11 Sep - 20:44

Dire qu’il travaillait dans les bois, au milieu de poussières d’écorce de morceau de bois, il respire des saletés à longueur de journée et le voilà ralenti par une simple poigné de sable. D’abord i les sentit un peu ridicule, mais la fillette lui revint très vite et ses jambes avancèrent mais pas aussi vite que d’habitude. Sa vue qui mettait du temps à revenir le ralentissait et les gens avaient tendances à trop marcher devant lui ou sur ses pieds malgré ses interpellations comme quoi il devait à tout prix passer. Il n’était pas du genre désagréable et n’aimait pas décevoir les gens. Mais dans cette situation il avait tendance à jouer du coude pour rattraper la Zélos qui venait de le dépasser depuis les toits. C’était bien joué et bien vu. Ainsi elle pourra s’en occuper en attendant son arrivé. Mais encore, à force de regarder Abigail il rentra littéralement dans une charrette devant lui. Le bucheron avait juste fait glisser la charrette sur le côté et si fit insulter par des noms d’oiseau, même certain qu’il ne connaissait pas. Décidément, il n’était pas fait pour rester en ville. Il reprit sa course et vit un peu plus loin un attroupement autour de ce qui semblait être un combat. Ca y est, elle les avait rattrapés.
Mais la bataille s’acheva trop vite et malheureusement la Zélos était à terre. Yargaïl était triste pour elle mais ça n’avait fait que renforcer la détermination du chevalier. Pris d’adrénaline, il accéléra le pas. Arrivant à la hauteur d’Abigail, il l’agrippa et la pris dans ses bras et continua la course sans avoir baissé l’allure.


« Accroche toi, ce n’est pas fini ! »

Yargaïl possédait une force physique colossal naturellement et avec un peu d’adrénaline, il pouvait aller au-delà de ses limites et bien qu’il connaissait les effets néfaste ultérieurs, il sentait que plus il utilisé cette capacité, plus il pourrait aller loin dans un avenir lointain. Pour lui, Abigail avait le même poids qu’une marionnette de vitrine

« Je veux que tu t’occupes de la petite, je me charge de ces deux-là. »

Les deux fuyards se faisaient rattrapés petit à petit. Ils lancèrent dans les pieds du géant des obstacles, comme des tonneaux, des chaises, des tables, qui furent littéralement briser sous les pas de Valrok. Visiblement il était inarrétalbe alors ils décidèrent de l’attendre et de le neutraliser comme ils l’avaient fait plus tôt, avec du sable ou un autre piège. Normalement Yargaïl se serait arrêtait pour leur faire face, mais après la défaite d’Abigail il comprit qu’ils leur faillaient une bonne dose de frayeur et ça le bucheron pouvait s’en occuper. Toujours la Zélos dans les bras, il se tourna sur le côté pour charger le premier à coup d’épaule l’envoyant dans le décor. Il déposa Abigail et se retourna pour voir le deuxième qui tenait l’enfant, il la menaçait, mais l’effet fut prometteur, le kidnappeur tremblait et c’est lui qui avait neutralisé Abigail. D’abord inquiet, puis confiant en voyant la petite fille regarder le chevalier. Il lui fit un clin d’œil et imita une morsure. L’enfant s’exécuta et le chevalier parvint à s’approcher de lui, à le pousser et à récupérer la petite.

« Va voir la madame, elle à besoin de toi. »

Combattant, l’agresseur se releva pour décocher un coup de poing. Un pas sur le côté et Yargaïl décocha une gifle qui déstabilisa son adversaire. De son autre main, il le pris par la tunique et répéta une série de gifle en lui disant :

« On ne traite pas une dame et une enfant comme ça ! »

A chaque mot il reçut une gifle et finit par s’écrouler au sol. Avant, d’aller voir la guerrière, il décida d’aller chercher l’éjecté et de le ligoter à son allié. Il se retourna et s’approcha des deux femmes avec un sourire.

« Je dis que la moindre des choses, c’est de se comporter correctement devant une femme, non ? Vous avez mal ? »

il ébouriffa les cheveux de la petite fille ensuite pour voir si elle allait bien ce qui était le cas maintenant qu’elle était libre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Ven 18 Sep - 17:31

    Alors qu'elle s'appuyait contre le mur, elle sentit des bras l'agripper et elle se retrouva sur le dos. Surprise par ce qu'il se passait, elle tourna la tête et vit Yargaïl, elle se trouvait dans ses bras tandis qu'il continuait de courir pour rattraper les kidnappeurs. Elle avait du mal à croire que malgré son poids, il continuait de courir à la même vitesse, comme s'il ne la tenait pas. Il lui demanda de s'occuper de la petite pendant qu'il s'occuperait des agresseurs, elle acquiesça assez honteuse de sa performance précédente.

    Après avoir foncé et avoir effrayé les deux gaillards mais aussi la jeune femme, il la déposa. La demoiselle se positionna contre le premier mur à sa portée, et regarda la scène assez impuissante. Elle vit la petite mordre à pleine dent le bras de son agresseur et se mettre à courir vers elle. Abigail l'attrapa et la fit passer derrière elle. La jeune Zélos avait retiré sa dague de son étui et se tenait prête à riposter au cas où l'un des deux reviendrait vers elle. Quand ils furent attachés et que Yargaïl vint vers elle, Abigail rangea l'arme et poussa un soupir.


    - Je n'ai rien de grave. La douleur passera en un rien de temps. Comment vas-tu ? Tu n'es pas blessée ? Continua-t-elle en se tournant vers l'enfant.

    Cette dernière lui indiqua qu'elle n'avait rien pendant que leur compagnon lui ébouriffait les cheveux. Abigail ne put retenir un rire d'amusement, elle sortit une peigne d'une poche et fit signe à la petite de venir vers elle. La Zélos s'accroupit en réprimant une grimace sur son visage et prit mèche par mèche les cheveux et les peigna doucement.

    - Les cheveux d'une femme sont sa plus grande fierté, elle en prend grand soin. Je vous serais gré monsieur Yargaïl de ne plus les emmêler comme vous venez de le faire. Pour changer de sujet : ne pensez-vous pas que vous devriez tous les deux retourner voir les autres enfants ? Ils doivent s'inquiéter pour cette jeune demoiselle.

    Elle avait posé la question après avoir fini de démêler la chevelure angélique de la fillette et lui avoir fait un petit sourire. Pour dire vrai, elle ne se sentait pas bien, elle devait continuer sa ronde mais la douleur à l'estomac ne s'estompait pas. L'homme lui avait peut-être cassé quelque chose ? Elle ne voulait pas y penser. Abigail s'était redressée faisant fi de son mal et fit la révérence devant eux, déclarant qu'elle était heureuse que tout ceci se termine bien mais qu'elle devait reprendre la ronde qu'on lui avait confié. Le temps s'était écoulé rapidement, un garde prendrait bientôt sa place mais pour l'heure ce n'était pas le cas. Elle fixa les deux hommes ficelés et attrapa un bout de la corde avant de se mettre à les tirer derrière elle. Ils faisaient leurs poids mais elle passa outre et tira de toutes ses forces jusqu'à revenir dans la rue principale où elle les laissa assis. Quand sa ronde serait terminée, elle les emmènerait voir qui de droit mais pour l'heure, elle devait reprendre son rôle, enfin ça s'était en théorie parce qu'elle souffrait le martyr. Elle ne comprenait pas le pourquoi du comment. Elle se tint à un mur et prit plusieurs inspirations en se convainquant qu'elle n'avait pas mal. Mais la douleur était toujours là, lancinante...
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Jeu 24 Sep - 19:46

« Votre dévouement à votre fonction est incroyable, mais sachez que vous n’êtes pas un automate. Je vais prendre soin de vous. Je vous dois bien ça, pour m’avoir aidé. »

C’était au moment où la Zélos se tenait au mur que la main réconfortante se déposa sur l’épaule de la chevalière c’était la main du repos, la main d’un confrère venant en aide à son prochain. Yargaïl n’était pas dupe non plus. Bien qu’il se débrouillait bien en combat rapproché, il n’avait aucune notions de médecines, appart quelques bases que tout le monde devait connaitre et quelques technique barbare à utiliser en dernier recours, mais il n’était pas venu les mains vide. Il tenait un petit sac contenant ce qu’il fallait. Il n’allait pas la porter, mais plutôt la soulager en passant son bras sur ses épaules. Durant le trajet, il lui expliqua tout.


Tout d’abord, il lui indiqua qu’il connaissait pas mal de monde dans cette ville. Des amis, des connaissances des clients. Là, il l’accompagna à une taverne à deux pâtés de maison. Un lit attendait la dame guerrière. L’établissement appartenait à Randy, un client qui lui commandait souvent du bois. Ce petit service était donc largement oublié. Ensuite, le temps d’aller dans la chambre, il lui expliqua qu’il avait accompagné la petite fille auprès de ses camarades et qu’il avait chargé un autre garde de les ramener chez eux. Il avait également signalé à ce garde de passer le mot que deux kidnappeur les attendaient ligoté dans la rue principal. Une fois libre de ses actes, Yargaïl avait longuement regardé Abigail. Pas seulement en tant qu’Homme, mais aussi en tant que chevalier, il ne pouvait pas rester les bras croisés ainsi. Elle avait besoin d’aide, d’un geste, de soin. Et sil la guerrière voyait ça comme futile, il s’occupera de lui rappeler qu’un garde en bon santé sera nettement meilleur qu’un infirme.

« Ça doit être douloureux, au moins ils ne faisaient pas semblant. Prenez votre temps pour vous reposer. J’ai aussi demandé à ce qu’on vous remplace pour le reste de la journée et si vous avez besoin d’aide, demandez-moi je reste avec vous jusque vous soyez en forme… j’insiste ! »

Une fois assis sur le lit, il lui tendait le petit sac qui contenait un baume réparateur. Il précisa évidement que si avec un peu de repos et ce baume ça n’allait pas mieux, il envisagé de l’amener directement voir un médecin. Il avait noté également qu’elle allait devoir se dévêtir partiellement pour appliquer le soin, aussi avait-il tourné les talons doucement vers la fenêtre qui donnait sur la grande rue. Il croisa les bras et garda un moment le silence avant de lever les yeux au ciel.

« Ca fait longtemps que je n’ai pas vu quelqu’un comme vous… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Lun 28 Sep - 14:06

    Abigail marchait lentement en se tenant au mur et portant son attention sur ce qui l'entourait et non sur elle-même, elle arrivait à faire abstraction de la douleur. Elle faisait appel à sa résistance de fer, cette spécialité qui lui permettait de passer outre la douleur infligée et de faire son travail. Tandis qu'elle avait repris du poil de la bête et avançait parmi la foule comme si de rien n'était, la douleur réapparut soudainement et plus violemment qu'avant. La Zélos posa une main sur le mur et ferma les yeux, serrant ses poings pour se contenir. A cet instant précis, elle sentit une main se poser sur son épaule et une voix familière s'adresser à elle, c'était Yargaïl. Que faisait-il là près d'elle ? N'aurait-il pas dût se trouver aux côtés des enfants avec qui il avait accepté de jouer quelques instants plus tôt ? Elle eut rapidement la réponse quand il lui déclara qu'elle n'était pas un automate et qu'il allait prendre soin d'elle.

    Abigail reçut la phrase comme une petite pique, elle ne lui avait rien demandé, elle se sentait apte à finir son travail surtout qu'il n'y en avait plus que pour une petite heure maximum mais alors qu'elle ravala ses remarques au fond de sa gorge, elle sentit l'homme près d'elle la faire avancer. Pendant qu'elle marchait vers elle ne savait où, Abigail écouta les paroles de son compagnon. Arrivée à destination, il lui expliqua tout ce qu'il avait fait pour les enfants et les deux agresseurs. Elle se trouvait à présent dans la chambre, assise sur un lit. Abigail n'avait pas dit un seul mot depuis que Yargaïl l'avait entraînée derrière lui. La jeune Zélos attrapa le sac qu'on lui tendait et reporta son regard vers le sol.

    Pourquoi faisait-il tout cela pour elle ? La pensait-il si faible ? Ne la voyait-il lui aussi que comme une jeune femme sans défense qui s'amusait à vouloir protéger les habitants les uns des autres ? Elle ne savait quoi dire. Elle vida le contenu du sac sur le lit et commença à se dévêtir partiellement et à poser ses armes et sa sacoche à côté d'elle ; elle appliqua le baume et entoura son corps des bandages puis sortit de la sacoche une tunique légère qu'elle enfila après s'être entièrement dévêtit. Elle s'installa sous les couvertures une fois qu'elle eut terminé de déposer ses affaires en ordre sur le sol.


    - Que voulez-vous dire par quelqu'un comme moi ? Une femme qui s'amuse à se prendre pour un chevalier ? Une femme qui ferait n'importe quoi pour que les gens la remarquent ? Ou bien une femme qui fait croire à tout le monde qu'elle est forte alors que ce n'est pas le cas ? Je suis curieuse de connaître votre réponse Yargaïl.

    Abigail lui tournait le dos, il ne pouvait donc pas voir son regard déprimé. Depuis qu'elle était arrivée dans l'Ordre, on lui avait souvent rappelée son sexe. Elle s'était attendue à ce genre de remarques mais cela faisait toujours aussi mal de les entendre. Elle était fatiguée de tout cela et c'était probablement la raison qui faisait qu'elle agissait de cette manière. Elle voulait être reconnue par ses confrères, elle voulait qu'on voit en elle le chevalier et non la femme, elle souhaitait qu'on la prenne au sérieux quand elle parlait de sécurité...

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Lun 12 Oct - 20:17

Yargaïl se tenait sur ses bras en regardant par la fenêtre mais son regard était perdu dans l’espace. Il comprenait à sa manière la guerrière. Une femme devait avoir des difficultés supplémentaires à se faire respecter en tant que protecteur ou tout simplement être prise en sérieux. Pourtant le chevalier était loin de douter de son talent même s’il ne l’avait vu que brièvement en action. Défaite ou victoire, elle donnait le meilleur d’elle-même et ça se voyait. Comment lui faire comprendre qu’elle avait devant elle un homme, un chevalier, qui était la uniquement pour la soulager un peu de ses maux. Es ce qu’elle prenait cette main tendue pour de la faiblesse ? D’après ses paroles, oui et c’était bien dommage. Il soupira longuement en levant la tête sans jamais braver l’intimité de la dame. Indirectement, elle lui rappelait Jade, son ancienne amie, une Yorkas qui s’acharné à montrer c qu’elle savait faire malgré son sexe comme elle le disait. Elle avait pris la mauvaise route et ce fut Yargaïl qu’elle trouva en face d’elle et se fit capturé et emmené en prison. Ce souvenir le hantait un peu, car S’il aurait réagi plutôt, s’il avait était la pour la soutenir, elle serait sans doute à ses côté et dans une psychologie agréable. De cette façon, il ne voulait pas que ça recommence avec Abigail, aussi difficile était la situation. Il prit une grande aspiration avant de lui répondre.

« Tout à l’heure dans la rue, j’ai vu une femme, une guerrière ! Une dame farouche qui faisait l’impossible pour maintenir l’ordre aussi compliqué soit cette mission. Je ne te connais pas, mais Je suis aussi chevalier, enfin, pas officiellement encore, mais tu m’as donné l’envie de me battre pour ce que tu te bats de manière reconnu, suivre tes pas et affronter enfin mon destin. Moi, j’ai encore beaucoup à apprendre… Et ce sont dans mes défaites que j’apprends le mieux, et quand un de mes alliés tombe, je serai le premier à aller le chercher, on le laisse pas un camarde au sol !»


Il se redressa dans une posture droite et son regard devint déterminé et juste. Il se dirigea vers le lit et tendit une main franche et solide.

« Nous pouvons s’entre aider tous les deux. Moi je pourrais prouver aux autres qu’une femme chevalier peut être bien plus redoutable que les autres et je ne dis pas ça pour te faire plaisir, je l’ai vu et je suis sûr que tu peux m’en mettre plein la vue encore. Et toi, qui exerce depuis plus longtemps que moi, je suis sûr que tu peux me montrer des astuces et des tactiques que je ne connais pas et de surcroit, cela prouvera une nouvelle fois qu’un homme peut écouter une femme pour être formé. Qu’en dit tu, partenaire ? »

Elle pouvait toujours refuser, Yargaïl n’était pas un étouffeur, il suffisait d’un mot pour qu’il disparaisse de sa vie. Et si au contraire, elle accepté de l’aider et de former une équipe, tout deviendrait alors possible, autant pour lui que pour elle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Mar 8 Déc - 13:55

    Abigail ne s'attendait pas le moins du monde à cette réponse, à ce genre de réponse. Yargaïl n'était pas le genre d'homme qu'elle pensait qu'il était. Il semblait comme elle au fond, un chevalier droit et juste qui se bat pour ses valeurs et ses idéaux. Si seulement tout le monde pouvait être comme lui, si seulement tous les hommes avec qui elle travaillait pouvaient lui ressembler… La cavalière de l'Ordre ne savait pas quoi répondre à sa proposition, elle avait face à elle un homme franc qui cherchait à l'aider, elle n'y était pas habituée. Elle était toujours sur ses gardes, prête à intervenir vingt-quatre heures sur vingt-quatre ; Abigail regardait Yargaïl dans les yeux, elle le fixait comme pour le sonder, cherchant désespérément à savoir si elle pouvait lui faire entièrement confiance.
    Quand il eut finit de parler, la jeune femme continua de le regarder, ses yeux s'embuant de larmes et tandis qu'elle se retenait de pleurer, elle leva doucement son bras pour déposer sa main sur celle de son compagnon d'infortune.


    - Je ne suis pas aussi expérimentée que tu le penses. Tout comme toi je ne suis pas encore officiellement un chevalier, on va dire que je fais mes preuves pour que l'on m'accepte.

    Abigail avait retiré sa main de celle de son compagnon et regardait ses couvertures, elle ne savait pas quoi faire, elle voulait pleurer là maintenant tout de suite mais n'osait trop. D'une petite voix elle mit fin au silence installé :

    - Puis-je vous demander un service Yargaïl ? - à l'entente de l'affirmation elle continua- Pouvez-vous rester là où vous êtes et ne pas bouger pendant quelques minutes ?

    Abigail qui s'était déjà redressée, sortit des couvertures et vint se poster juste devant Yargaïl , ses tibias reposant sur le lit et déposa sa tête sur le buste de l'homme avant de laisser éclater sa tristesse et douleur en un torrent de larmes. Elle était à bout, toutes ces heures à se retenir face à ses collèges l'avait achevée, elle pouvait enfin laisser tomber le masque. Au bout d'une dizaine de minutes, les pleurs avaient cessés ; elle s'était endormir profondément, chose qui ne lui était pas arrivée depuis qu'elle avait quitté ses parents.

    Lorsqu'elle rouvrit les yeux, il faisait presque nuit, elle se redressa et regarda autour d'elle. Elle était toute seule, Yargaïl avait disparu de son champ de vision. Elle sortit du lit lentement et s'installa derrière un paravent. Elle enleva sa tunique et défit ses bandages, la douleur était partie, il ne restait aucune trace sur son corps, elle palpa tout de même son corps pour vérifier que tout était en place, aucun os ne semblait cassé ni déboîté. Quelle chance ! Abigail se fit un brin de toilette et enfila une robe bleue comme la nuit laissant apparaître son corsage blanc. Elle remonta ses cheveux en un chignon et décida de sortir de la chambre. Après avoir rangé ses affaires dans son sac de voyage, avoir attrapé son arc et ses flèches ainsi que sa dague, elle ouvrit la porte et tomba nez à nez avec Yargaïl.


    - Yargaïl ? Que faites-vous là ? Je vous croyais parti.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Ven 15 Jan - 17:42

Yargaïl tenait cette jeune femme contre lui et l’entoura de ses bras, comme pour lui former un rempart, une bulle dans laquelle, elle pouvait se laisser aller. Il connaissait la tristesse et savait comment la consoler. Une de ses mains vint frotter son dos doucement et l’autre se plaça derrière la tête d’Abigail sans l’appuyer, elle devait rester libre de ses mouvements. L’heure n’était plus à la chevalerie et aux voleurs, ni une histoire entre un homme et une femme. Il s’agissait d’une personne qui avait besoin de lui et Chaqu’un des larmes coulaient renforçait sa détermination d’être là pour elle à ce moment-là. Il ne disait rien et il fallait l’avouer, il ne savait pas quoi dire, mais le silence était pour lui la meilleur solution. Vers la fin du chagrin, il avait même déposé sa joue contre le front d’Abigail. Les minutes qui suivaient apaisèrent la dame et l’accompagnèrent dans un sommeil qui semblait languir depuis longtemps. Sans effort, Yargaïl la prit délicatement dans ses bras et la déposa avec autant de délicatesse couché sur le lit. Il la borda et déposa un baiser sur le front. Il quitta ensuite la pièce et laissa cet endroit en refuge absolu d’Abigail.

On retrouva le colosse en bas adossé près d’une fenêtre, les yeux perdu dans les va et viens des passants. Une chope de bière qui était déjà entamé par ses soins était à sa portée. La présence d’Abigail le fit penser à lui-même et à tous ceux qui souffre sans jamais avoir le droit d’exprimer ces sentiments-là. Oui, lui aussi avait des fois envie de hurler de douleur et de chagrin. Il s’enfichait d’être un géant ou un homme. Pour lui, c’est lui qui devait être la solution, la clé qui ouvre les émotions des autres. Yargaïl avait encore ses parents qui l’aidé à surmonter ses maux. Il finit par soupirer longuement à tout ça. Comme si la vie n’était pas assez difficile comme ça. Il se redressa, fini sa chope et décida de passer en revu son équipement.

Sa hache était propre et lisse, il n’y avait pas de problème à l’horizon. L’ironie de cet objet, c’est qu’à la base il s’agissait de son outil en tant que bucheron. Jamais avait-il imaginé s’en servir comme arme. En général, Yargaïl se battait davantage avec ses poings et ses pieds, souvent ça suffisait à dissuader les attaquants. Et voir cette grande et lourde hache dans le dos de ce géant ajouté un peu plus à la présence imposante d’Yargaïl. Il avait remarqué que chez la plupart des chevaliers, ils s’armaient avec des épées et boucliers. Il s’avoua mal se voir avec de telle armes aussi utile et pratique pouvaient elles être. Il hocha la tête avec un sourire avant de finir de se préparer. Ses vêtements étaient presque propres mais acceptable. Il était temps d’aller voir si Abigaïl était réveillé. Il monta les marches doucement, i les dirigea vers la porte de la chambre et s’apprêta à frapper lorsque celle-ci s’ouvrit pour faire apparaître la fameuse combattante.

Sur le coup, il pouvait lui demander comment allait elle, si sa présence l’avait aidé, si tout est passé, si elle en a encore lourds sur le cœur ou si ses maux l’avaient conduit à d’avantage de questions et de tourment. Dans un sens, c’était remettre les pieds dans un sujet qui était encore trop frais pour qu’il prenne l’initiative d’en parler. Alors, ce fut la bonne humeur d’Yargaïl qui ouvra le bal. Il lui fit un signe militaire avec un petit sourire pour l’accueillir.

« Prêt Soldat ? »

Bien sûr, le soldat résonnait comme un partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Ven 15 Jan - 18:34

    - Yargaïl ? Que faites-vous là ? Je vous croyais parti.

    Elle était persuadée qu'il était parti mais il était là, devant elle. Elle restait incrédule de ce qui se passait devant ses yeux. Etait-il resté dans les parages durant tout ce temps ou était-il revenu ? Abigail n'en savait rien et ne voulait pas savoir non plus. Elle avait honte de ce qu'elle avait fait, honte de s'être laissée aller ainsi aux pleurs en présence d'un homme qu'elle ne connaissait que depuis peu bien qu'il fusse du même bois qu'elle. Alors qu'elle allait rajouter quelque chose, Yargaïl la prit de court en lui demandant si elle était prête.

    Mais prête à quoi ? En voilà une bonne question. Prête à affronter ses collègues ? Prête à faire du grabuge parmi les pourritures qui marchaient en ville encore librement ? Ou prête à accepter son aide ? Elle ne savait pas à quoi elle devait répondre mais elle était prête à tout c'était une certitude. Elle se sentait bien mieux, cela était évident.


    - Prête mon sergent ! Déclara-t-elle avant de lui adresser son plus beau sourire.

    Abigail le regarda d'un air interrogateur avant de mettre son sac sur son épaule et de lui passer devant. Elle n'avait qu'une robe sur elle, son armure se trouvait en pièce détachée dans le sac, elle espérait bientôt trouver une combine afin de pouvoir rester en robe et porter certains morceaux de son armure par dessus, elle imaginait des plans dans sa tête mais n'avait toujours pas trouvé ce qui serait parfait. Pour l'instant, elle descendit l'escalier en sautillant et une fois en bas, elle héla son comparse.


    - Alors Yargaïl où allons-nous ?

    Tandis qu'elle attendait une réponse de sa part, elle fut percutée par quelqu'un dans le dos. Elle entendit des excuses et se retourna pour voir ce qui se passait. Deux hommes, un peu trop soûl à son goût, se battait à coup de poing et de pieds. La future chevalière les regarda un instant avant de pester et de s'approcher d'eux en esquivant les projectiles qui fusaient dans la salle. Les autres clients s'étaient éloignés et avaient fini par s'amasser de l'autre côté de la salle. Arrivée à leur hauteur et donna à chacun d'eux un coup à l'arrière de la nuque, ce qui les fit tomber à terre. Elle regarda le gérant et lui déclara qu'elle emmenait les deux individus dessaouler dans des cachots.

    - A moins que cela ne vous gêne Yargaïl ? Lui déclara-t-elle se souvenant qu'elle n'était pas seule dans cette histoire de fou et qu'elle avait foncé dans le tas sans avoir son avis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Sam 16 Jan - 15:37

Abigail semblait aller mieux, beaucoup mieux. Elle ne tenait plus en place et ne laissait pas le temps à Yargaïl de répondre. Il préférait la voir cent fois ainsi, même si depuis ce jour il avait décidé d’être là pour elle en toute circonstance. Elle qui bondissait de marche en marche avant de finir par l’attendre en bas de l’escalier, lui, descendait doucement pas à pas, les bras le long de son corps et finit par s’arrêter sur l’avant dernière marche et croisa les bras pour voir un peu la scène des deux soulards. Encore une fois, il puit constater que la Zélos était bien en forme, elle les maitrisa rapidement en toute splendeur, si Yargaïl était un enfant, il aurait applaudit et hurler son nom. Lui, adulte, exécuta un sourire. Il finit par avancer vers elle et ses prises. Il pensait que si la volonté de la dame était respectée, les cachots devaient être pleins depuis longtemps ou alors terriblement agrandit.

« Ca me gêne aucunement, cependant, je pense qu’une bonne sieste et quelques corvées devrait régler le problème, mieux que le cachot je pense. L’alcool n’excuse pas, mais si on enfermé tous les soulard de la ville, notre travail serait interminable. »

Il se permit d’en prendre un par le col et de le gifler pour qu’il se réveille. La présence du géant calma ses ardeurs. D’une voix autoritaire, Yargaïl ordonna au gérant de lui donner un grand verre d’eau pour faire passer un peu l’alcool et ensuite, il fixa le soulard dans les yeux et lui ordonna de nettoyer le bâtiment. Si par malheur, il se sauve avec son complice avant que la tâche soit terminé, il laissera Abigail les emmener en prison, non pas pour gêne au peuple, mais pour refus d’appliquer l’ordre de l’autorité, ce qui allongerai grandement la peine passé en prison. Il se redressa et son visage dur se transforma en un instant en un sourire vers le gérant qu’il connaissait bien. Il savait ou le trouver en cas de problème, puis il regarda sa partenaire.

« On y va ? On va faire une ronde, que le peuple nous voit les défendre. Et après, je t’offre un diner. »

Il se dirigea vers la sortie et attendait sa complice sur le pas de la porte. Il n’avait même pas commenté les décisions d’Abigail, il n’y avait pas besoin. Sa sentence de les emmener an prison était tout à fait justifié, disons qu’il était plus clément et que le cachot devenait la menace. Le jeu du méchant et gentil soldat. Voilà ce qu’il avait appliqué.

Une fois dans la rue, il constata que le temps était magnifique et que la foule n’avait pas perdu de son dynamisme. Puis, lors d’une seconde, il remarqua qu’il venait d’inviter la dame à venir diner avec lui…sur le coup ça lui parut un peu décalé, et puis à la seconde d’après, il sourit tout seul en se disant qu’il n’y avait pas de quoi s’en faire et que c’est au final une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Lun 18 Jan - 22:59

    Abigail regardait Yargaïl, il n'avait pas tort mais elle avait pensé aux cachots le temps qu'ils se remettent de leur cuite, pas plus longtemps. Enfin, elle ne répondit rien et le laissa faire. Elle examina chacun de ses gestes : l'homme avait une force brute qui correspondait à celle de la zélos grâce à sa race de zélos justement. Et encore, elle n'était pas sure de pouvoir soulever un homme à une seule main, il lui faudrait peut-être les deux pour le faire décoller du sol. La jeune femme ne put refréner un sourire sadique face aux deux soûlards. Abigail les regardait froidement et put voir une légère peur dans leur attitudes.

    Yargaïl lui proposait une dernière ronde pour la journée et ensuite lui offrir un dîner. Elle se stoppa net à l'entente du mot et sourit à l'intérieur d'elle-même avant de se remettre en marche. Et pourquoi pas ? Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas pris de repas avec quelqu'un, cela lui changerait les idées, c'était une évidence pour elle. Elle retrouva son comparse sur le pas de la porte et accepta la proposition. En passant la porte de l'auberge, Abigail put voir un ciel partagé entre le rose et le bleu, les yeux de la jeune femme se mirent à scintiller et un large sourire apparut sur son visage.

    Abigail redescendit son visage sur la foule qui n'avait pas presque pas baissée depuis le début de journée. Toutes ces personnes ne rentraient jamais chez elles pour manger ou dormir ? Quelle idée saugrenue et pourtant, Abigail commençait à se la poser sérieusement. On lui fit signe de la main pour la saluer et elle reconnut l'un des marchands qu'elle avait aidé. Elle lui fit signe à son tour et poursuivit son chemin. Elle regarda du coin de l'oeil son compagnon d'armes et se décida à parler tout en marchant :


    - Cela fait-il longtemps que vous êtes dans cette cité ?

    Abigail avait choisi cette question pour une entrée en matière, elle voulait en apprendre plus sur lui si bien sur il acceptait de lui parler. Vous ne pensez pas que c'est normal de vouloir en apprendre plus sur un collègue qui doit devenir votre allié et donc votre ami. On ne peut pas parler d'amitié si on ne se connaît pas un minimum, enfin c'est ce que pense Abigail donc laissons-la faire si vous le voulez bien. La damoiselle regardait d'un œil attentif les alentours en cherchant le moindre méfait comme un chien de chasse qui scrute les alentours à la recherche d'une proie pour son maître.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Mar 19 Jan - 18:24

Alors qu’ils déambulaient dans les rues une dernière fois, Yargaïl semblait un peu ailleurs après la question de la Zélos. Il pouvait être effrayant par sa taille et sa corpulence, mais en regardant de plus près, un franc sourire balaya cette première impression. Il était loin, très loin, d’être une grosse brute sans cervelle comme on préjuge souvent. D’ailleurs la question le ramena à un souvenir d’enfance. Il n’était pas de cette cité, mais l’y connaissait quasi par cœur. Il se voyait encore courir à côté du chariot de ses parents, juste pour le plaisir de les dépasser. Mais ce qui rendait Yargaïl unique, c’est sa détermination à venir en aide aux autres sans demander son reste ni même espérer un retour, c’est juste qu’il a un besoin, une envie d’aider le monde qui l’entourait. Alors qu’il courrait, il avait rattrapé une caisse qui tombait des bras d’un marchand qui avait vu trop gros. Il aider les autres enfants à trouver leur chemin, il courait dans tous les sens, des fois pour monter le bois pour une charpente sur un toit, là ou deux hommes étaient prévu. Et une fois ses parents arriver à destination, il aider encore son père à décharger la livraison. Petit à petit, il revint à la réalité auprès d’Abigail.

« Je suis souvent venu avant avec mes parents. Je connais bien la ville. »

Alors qu’ils reprenaient la route. Yargaïl faisait aussi des signes de tête à certaines personnes. Des gens âgé, des enfants. Certains lui disaient de passer le bonjour à ses parents. Certain étaient aussi des clients à lui, car il ne fallait pas oublier qu’avant d’être Chevalier, Yargaïl avait et a toujours un métier, il est forestier et bucheron. Livrant le bois pour la construction des maisons, pour le bois de la cheminé et ainsi de suite. Les enfants avec lesquels ils jouaient avant sa rencontre avec la Zélos, il connaissait les parents qui eux l’avaient connu plus jeunes. Le temps l’avait rempli de bonté et de fierté à exister parmi eux et l’idée de les protéger via l’ordre d’Oris lui allait parfaitement.

« Mes parents habitaient une petite ferme dans les coin de Dalma. Et régulièrement on venait livrer nos produits ici. J’ai connu un tas de gens, et par la suite, j’ai commencé à livrer du bois et encore aujourd’hui je fourni ceux qui le désire en bois. »

On pourrait d’abord croire que ses parents n’étaient plus de ce monde, mais rien sur le visage d’Yargaïl ne le témoignait. Lorsqu’il évoquait ses parents, on pouvait presque voir qu’il était pressé de les revoir, surtout qu’ils avaient déménagé dans cette ville, de l’autre côté pour être plus précis, ou ils coulaient des jours heureux.

« Et toi ? Les Zélos ne sont pas formé de tribu ? J’avoue que je ne m’y connais pas trop. »

Même si l’ancien groupe d’Yargaïl comportait un Zélos et une Yorkas, jamais il ne s’était trop penché sur les coutumes raciales. L’ordre du groupe était de s’amuser et de vivre en paix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Mer 20 Jan - 17:51

    Abigail continuait de regarder Yargaïl du coin de l'oeil ; elle vit naître un sourire sur le visage de son compagnon en attendant la réponse qu'il finit par lui donner. La jeune zélos écouta les paroles de Yargaïl et retourna sur terre quand il lui retourna la question. Abigail tourna légèrement son visage avant de soupirer.

    - Il est vrai qu'en général les Zélos vivent en tribus mais moi c'est différent, j'ai grandi à Hesperia avec mes parents, j'y ai eu des amis non zélos mais la vieillesse les a plus rapidement touchés que moi et on s'est éloigné. Ce qui m'amène ici c'est l'Ordre d'Oris…

    Abigail se revue alors plus jeune, se promenant dans les rues de la cité alors que ses parents avaient profité d'une vente dans la ville pour rendre visite à des amis. Elle se rappellerait toute sa vie de ce jour qui avait changé sa destinée : l'individu malfaisant, elle qui cherchait à lui échapper et son sauveur. Elle ne savait toujours pas qui il était mais elle espérait pouvoir le revoir afin de lui montrer ce qu'elle était devenue grâce à lui.

    - En fait, si je suis qui je suis aujourd'hui c'est parce que lorsque j'étais plus petite j'ai été sauvé par un membre de l'Ordre d'Oris. Depuis ce jour, j'ai toujours voulu rentrer moi aussi dans cet ordre et j'ai commencé à m'entraîner avec plus ou moins l'accord de mes parents. J'ai demandé plusieurs fois à quitter Hesperia mais ma mère est une vraie mère poule, elle a toujours refusé et encore le jour de mon départ ; c'est mon père qui a donné son aval, ma mère n'a pas eu d'autre choix que d'accepter mon ultime requête.

    La demoiselle s'arrêta un instant de parler, son coeur se serrait quand elle pensait à sa mère. Elle fit un sourire à Yargaïl et tandis qu'elle reportait son regard sur la rue qui grouillait, elle ajouta :

    - Je sais que je lui ai fait de la peine. Je suis son enfant unique, elle s'inquiète et a peur qu'il m'arrive quelque chose, c'est normal… J'ai beau faire ce travail, j'ai encore beaucoup de choses à apprendre. Je dois surtout apprendre à canaliser mes sentiments, je suis beaucoup trop sensible et mes émotions contrôlent mes actes trop souvent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Mer 20 Jan - 23:11

« Il n’y pas à s’en faire, pour moi, vous avez de quoi faire la fierté de tes proches. Et si c’est une affaire d’émotions, le temps nous montrera à quel point elles ouvrent des portes. »

Le chevalier avançait en regardant la Zélos du coin de l’œil. Pour lui, elle avait sans doute des preuves à faire, sans doute comme lui, mais elle n’avait pas à envier qui que ce soit pour ce qu’elle était. Ça pour lui, c’était une certitude. Ainsi, les deux avaient un gros point en commun, la générosité et sans doute aussi protéger les gens qui leurs sont proches. Ça devait être pour ça qu’Yargaïl l’aimait bien et avait demandé à devenir partenaire dans leur lutte commune.

Alors qu’il allait préciser quelques détails, il partit sur le côté rattraper une échelle qui était en train de basculer sur le côté à cause d’une mauvaise pose. L’homme dessus remercia Yargaïl et après lui avoir fait un signe, il reprit sa route avec Abigail. Lui, c’était Claude, un bon ami de son père, un formidable bâtisseur. Il avait souvent tendance à prendre des risques au travail, des risques poussés par la hâte à la tâche. Le géant l’avait déjà mis en garde, surtout que le chevalier d’oris ne serait pas toujours derrière lui. Enfin, il revint à la conversation de sa partenaire.

« Moi j’habite une petite cabane dans la forêt de Dalma, un petit camp de bucheron, il a vu toutes mes heures perdues je crois. Et toi, tu vis ou en ce moment ? »

D’un coup, il avait un peu le mal du pays ou plutôt le mal de la maison. Mais son camp était une sorte de forteresse, là où la solitude lui trouvait un certain réconfort. Que pouvait-il faire ou penser lorsqu’il passer des journées entière sans jamais croiser âme qui vive. Seul lui pouvait le dire et encore, des fois, il préférait laisser tous ses soucis la bas et revenir avec un sourire plutôt que des soupirs et des larmes. C’est comme si sa corpulence était une immense carapace rempli de choses bien ou mal refoulé, des sujet ou il disait qu’il s’en occuperait plus tard. Car il devait être d’abord la pour les autres. Les plus faibles que lui, les nécessiteux, ceux dont l’espoir n’avait plus de sens. Abigail était, en quelques heures devenu une exception. La Zélos, qui était émotionnellement active, pourrait le comprendre petit à petit. Comme elle, avait besoin d’un partenaire, d’un guide, d’un frère d’arme, lui avait besoin d’une épaule, d’une oreille sur qui comptait. Bien sûr, on pouvait songer à ses parents, qui remplirait bien se rôle, mais ce n’était jamais pareil même s’il les aimait plus que tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Sam 23 Jan - 19:02

    Abigail s'ouvrait petit à petit à Yargaïl, c'était la première fois depuis qu'elle était enfant qu'elle s'ouvrait aussi vite à quelqu'un. Elle-même ne comprenait pas pourquoi… Les paroles de son compagnon la rassurèrent mais elle savait que même s'il avait raison, ce n'était pas l'avis de sa mère. Un parent s'inquiète toujours pour son enfant, cela était une vérité qui valait pour toutes les races. Après tout, pour une zélos, Abigail était encore une enfant malgré son âge. Ce qu'il ajouta piqua la curiosité de la demoiselle : « le temps nous montrera à quel point les émotions ouvrent des portes », que voulait-il dire par là ? Abigail ne le savait pas. Elle ne comprenait pas le sens de cette phrase. Ce matin encore, ses émotions avaient pris le dessus et lui causer des problèmes, elle avait même embarqué Yargaïl dans ses histoires.

    Abigail regardait sur le côté, quand elle retourna la tête, elle aperçu une échelle sur le point de tomber mai n'eut pas le temps d'intervenir, Yargaïl déjà sur place. Elle se stoppa et l'attendit avant de poursuivre leur chemin. Yargaïl lui demanda alors où elle habitait, elle le regarda un peu surprise de la question avant de répondre :


    - Je suis logée par l'Ordre à la base.

    Alors qu'elle venait de finir de répondre, elle vit venir à elle en courant la fillette qu'elle avait aidé le matin-même. Abigail pressa le pas pour la rejoindre, près d'elle, elle s'agenouilla pour la réceptionner. La petite était en pleurs, que pouvait-il bien s'être passé ?

    - Que se passe-t-il ma chérie ?
    - Madame, faut que vous veniez… toit de suite… C'est mon grand-frère… Kalo… Il… Il…

    Et elle repartit de plus belle ne sanglot. Abigail se redressa et chercha fixement des yeux une zone de tumulte. La rue semblait calme. Elle baissa son regard sur la petite qui s'agrippait à sa robe tout en lui caressant la tête pour la rassurer.

    - Calme-toi. Tout va bien se passer. Dis-moi où est ton grand-frère et explique-moi la situation tu veux bien ?
    - Il est dans une ruelle un peu plus loin… Il faisait des livraisons… pour papa parce qu'il a mal au dos… Il y a des vilains monsieurs qui lui courent après pour avoir l'argent.

    Abigail avait fait monté la petite sur ses épaules, elle avait regardé Yargaïl du coin de l'oeil et l'avait vu acquiescé par un signe de tête. La ruelle dont la fillette parlait amenait sur des impasses, son frère n'allait pas tenir longtemps face à des adultes. Arrivés à la croisée des rues, elle fit descendre l'enfant et lui confia son sac. Elle ne garda que son arc dans les mains et remit son carquois dans son dos. Elle ferma les yeux et se concentra pour utiliser son pouvoir de télépathe. Dans quelle impasse se trouvaient-ils ?

    *Kaho ? Je suis Abigail, je fais partie de l'Ordre d'Oris, ta petite sœur est venue me chercher en me disant que tu étais en danger. Dis-moi quelle ruelle tu as prise s'il te plait.*

    Soudain on vit apparaître dans le ciel un signal de fumée. Il était là-bas, Abigail fonça tout droit, promettant à la petite de revenir avec son frère sain et sauf.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Dim 24 Jan - 19:56

Les deux chevaliers s’entendaient bien et commençaient à se connaître de mieux en mieux. Ainsi, Yargaïl sentait une réel amitié naître de cette complicité, un sentiment qu’il protégerait à tout prix et ou l’émotion apportait ne serait pas une faiblesse mais une force, la force de vouloir faire face pour soutenir Abigail. Il ne savait pas si la Zélos avait compris ça comme ça. Il était sur le point de lui expliquer, mais voilà que les évènements, pourtant prometteurs à une bonne soirée prenait une tournure plus sombre. Yargaïl reconnu lui aussi la petite fille qu’ils avaient sauvé plus tôt dans la journée. Elle amené de mauvaise nouvelles, son frère avait des soucis. Sans attendre, le chevalier suivit Abigail jusqu’à des impasses. Pour lui, il se passait quelques choses de vraiment louche. Une fumée épaisse s’échappa dévoilant l’endroit précis du problème. Le géant accompagna d’un sourire la promesse d’Abigail au prêt de la petite fille et lui ébouriffa les cheveux une nouvelles fois pour lui faire comprendre que tout se passerai bien.

« Je vais couvrir tes arrières ! »

Yargaïl pris un chemin différents lorsque Abigail fonça vers l’évènement. Le chevalier voulait préparer un effet de surprise. Il ne savait pas à combien ils étaient ni comment se représentait la situation exactement. Et si les adversaires pensaient que la guerrière arrivait seule sans renfort, alors ils auraient une drôle de surprise.

Valrok escalada les bâtiments jusqu’à arriver sur les toits. De temps en temps il jeta un coup d’œil furtif en bas pour constater la position de sa partenaire. En quelques foulées, il se positionna d’abord en face de l’impasse ou se trouvait le fameux frère dos au mur et les cinq autres gaillards qui en voulaient à son argent en demi-cercle autour de lui. Des voleurs de bas étage, les armes employées était classique. Et Abigail était pas loin, il était temps de préparer la petite surprise. Yargaïl se retira doucement pour ne pas se faire repérer. Il fit le tour sur les toits et ainsi arriver juste au-dessus du frère de la fillette. Ainsi, Abigail pouvait l’apercevoir sans être vu par les adversaires.

Là, il attendait un signal d’Abigail, Soit, il intervenait aux moments où tout le monde se retournerait. De là ou il était-il pouvait aisément se mettre entre les chasseurs et leur proie et ainsi le protéger. Le géant resta concentré, mais un petit sourire au coin apparu, pensant que l’équipe qu’ils venaient de former l’inspirer et qu’a eu deux, ils pouvaient déplacer des montagnes. Ce premier délit allait être le début d’une solide coopération.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Lun 25 Jan - 23:50

    Abigail venait de promettre à la fillette que tout allait bien se passer et avait jeté un regard furtif à Yargaïl qui sembla en comprendre sans qu'elle n'ait rien à dire la raison puisqu'il lui déclara peu après qu'il couvrirait ses arrières. La jeune femme était donc partie à la vitesse de la lumière vers l'origine du problème.

    Abigail n'avait aucune idée du nombre d'adversaire mais tant pis, sur son visage on pouvait voir un léger sourire. Alors qu'elle entendait des voix, Abigail s'arrêta de courir et regarda devant elle. La zélos aperçu son compagnon d'armes sur les toits juste au dessus de l'enfant. Elle prit son arc et une flèche et se mit en position de tir, elle avait face à elle cinq hommes. Pendant qu'elle visait, elle parla dans un premier temps à l'enfant puis à Yargail par télépathie.


    *Tu n'as plus à t'inquiéter Kaho, les renforts sont arrivés. Nous allons te ramener à ta sœur.*

    * Je te propose de descendre quand ils se retourneront vers moi afin de couvrir le petit*


    Abigail prit une grande inspiration alors que les hommes se rapprochaient de plus en plus de l'enfant, la demoiselle décocha une flèche qui vint frôler la joue d'un des assaillants et se planta dans le mur.

    - Messieurs ? Puis-je vous aider ?

    Les hommes de retournèrent pour voir ce qui se passait. Abigail n'avait pas intérêt à se louper, elle ne portait pas son armure, elle venait seulement de le remarquer. La situation l'avait prise de vitesse et s'était pas attardée sur les détails comme sa tenue vestimentaire.

    - Tout dépend ce que tu vends ma jolie ?
    - Ce que je vends, hein ? Navrée mais c'est du cauchemar pour vous que je vends.

    Yargaïl venait d'atterrir sur le sol, Abigail sortit alors sa dague et ayant remis son arc dans son dos, elle se mit à courir en fonçant droit sur le premier adversaire. Là, elle esquiva l'attaque et frappa du pommeau de sa dague la main de l'homme pour lui faire lâcher prise son glaive. A sa droite se trouvait un homme possédant un Jian, et un autre avec une rapière. Ils avaient différents types d'épées mais cela ne servirait à rien face à leur équipe. De l'autre côté se trouvait Yargaïl pour s'occuper des deux autres. Abigail avait récupéré le glaive du premier homme et attendait que les deux nigauds viennent vers elle. De chaque main, elle repoussa les épées et fit une pirouette ; elle pouvait les occuper mais aurait du mal à les désarmer tous deux s'ils continuaient d'attaquer en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Mar 26 Jan - 20:10

Yargaïl été allongé sur le toit, le menton tenu par une de ses mains. On aurait dit qu’il assister à une représentation. Pour lui, il y avait pas à dire, Abigail avait une certaines classes quand même. Elle avait cette ardeur au combat dans le sang. Elle était née pour se battre et combattre les injustices. Mais elle n’était pas invincible, il n’allait tout de même pas la laisser seul. Le colosse se redressa accroupi prêt à descendre. Au moment où la flèche toucha le mur, Valrok sauta du toit. C’était assez haut quand même, il y a quelques temps, il n’aurait jamais songé à faire un truc pareil, mais il avait découvert un nouvel aspect de sa personne. Au moment où il percuta le sol, celui-ci se fissura légèrement dans un son qui accompagnait un corps de métal à la pierre. Le choc fit sursauter la victime et lorsque les adversaires se retournèrent pour se demander d’où venait se boucan, ils virent Yargaïl effacer le petit garçon de sa silhouette. Il était-là, les bras croisé, sa hache toujours dans son dos, il n’avait d’ailleurs pas l’intention de l’utiliser. Alors que deux lui faisaient face, La Zélos avait continué à garder l’attention des trois autres.

«Je vous conseille de le laisser tranquille, et de vous rendre gentiment. »

Le bucheron n’avait rien à craindre de quelques épées, les dégâts physique ne lui faisait pas peur loin de là. Pour des truands de ce genre, une bonne frayeur et un séjour au cachot ferait l’affaire. Habituellement, le chevalier avait juste à apparaître pour faire naître un sentiment d’infériorité chez ses ennemis les plus faibles. Ceux-là semblaient plutôt d’avis à l’affronter et à conter leur victoire face à un géant. L’un s’avança d’un bond vers lui, envoyant son épée sur le visage d’Yargaïl. Lui, n’avait pas changé depuis sa petite descente. La lame vint rebondir sur la peau de Valrok, comme si elle avait frappé du fer. A ce moment-là, ils commençaient à comprendre la difficulté, même que les adversaires d’Abigail jetèrent un œil sur lui, ralentissant leurs assauts laissant un champ libre à la dame. Le deuxième, dos au mur voulu tenter sa chance aussi, mais cette fois, le chevalier s’avança vers lui le prenant au cou, en pivotant sur lui-même, il envoya celui-ci sur le premier assaillant les flanquant au sol. En prendre un pour taper sur l’autre, c’était à peu près l’idée.

Le premier assaillants d’Abigail, celui qui avait perdu son arme voulu prendre la tangente, mais le chevalier fut rapide à réagir en prenant une pierre et l’envoyant dans les jambes du coureur. Trois au tapis, il manquait plus que ceux de sa partenaire. Ah non ! Le fuyard se releva et décida de faire face à Yargaïl sachant qu’il ne pourrait pas lui échapper. La, l’épiderme du géant reprit sa consistance normal et il se mit en garde. Son adversaire exécuta une série de coups de poings et des coups de pieds. Yargaïl esquiva, contra, mais ne frappa pas tout de suite, recherchant le bon moment. Il n’allait pas tarder. En général un tel enchaînement se terminer par une attaque un peu plus féroce que les autres. La, son adversaire exécuta un magnifique coup de pied retourné. Là, le chevalier avança vers lui, pris la jambe qui venait vers lui, une main sur le pied, l’autre vers la cuisse et en un pivotement, envoya son adversaire contre le mur du bâtiment assez violement le mettant hors d’état de nuire.

« Tu as fini ? »

Il s’adressa à Abigail, il l’admira dans son combat. Il était là au cas où si elle avait besoin d’aide, mais elle s’en sortait très bien. La victime, qui avait sursauter à l’apparition du géant se rassura et se trouvait désormais à côté du bucheron, rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Mer 27 Jan - 12:42

    Abigail se tenait en posture d'attaque, les deux autres ne bougeaient pas non plus. Tous attendaient que l'adversaire face le premier mouvement. La zélos avait vu Yargaïl se défaire des deux assaillants en l'espace de quelques minutes, il n'y avait pas à dire, il avait la classe. Elle avait beau posséder un don de force décuplée, elle se trouvait incapable de soulever un homme et de le lancer sur son coéquipier. A bien y réfléchir elle en serrait certainement capable vu qu'elle pouvait soulever de lourdes caisses, le poids d'un homme devait être à quelque chose près le même. Et puis elle se concentra de nouveau et s'aperçut que c'était sa chance, les deux badauds regardaient ce qu'il se passait pour leurs compagnons.

    Abigail fonça droit sur eux et leur donna un coup de pommeau de dague chacun dans leur estomac. La douleur les fit se courber légèrement mais ils étaient coriaces ces deux-là et ne voulaient pas lâcher l'affaire. Yargaïl la regardait et lui demanda si elle avait fini. La damoiselle se demanda à quoi il faisait allusion, avait-elle fini de jouer avec eux ou était-ce une question rhétorique ?


    - Presque, décida-t-elle de répondre.
    Alors qu'elle allait frapper de nouveau, l'attaquant de droite fendit les airs de sa rapière, Abigail eut juste le temps de sauter en arrière mais l'arme fit un trou dans la robe de la guerrière. La jeune zélos regarda sa robe avant de se stopper et de fixer mauvaisement les deux idiots de service.
    - C'était l'une de mes robes préférées. T'aurais pas dût faire ça mec, t'as signé ton arrêt de mort là.

    Abigail jeta le glaive récupéré vers l'arrière et rangea sa dague dans son fourreau à sa taille. Là, elle positionna de manière à courir le plus vite possible et fonça droit vers l'un des hommes, surpris de sa vitesse, il n'eut le temps de répliquer et se prit un poing gauche dans le menton, l'envoyant valser à quelques centimètres du sol avant d'atterrir sur le sol, à moitié inconscient. Abigail vint appuyer de son pied sur sa main afin qu'il lâche son arme et finit par lui mettre un coup de pied dans les côtes, ce qui eut pour effet de l'assommer. Le deuxième homme se mit à fondre sur elle, Abigail se décala et lui fit un croche pied, au moment où il allait tomber sur le sol, elle le rattrapa par les cheveux et en le tirant vers elle, lui enfonça son genoux dans le ventre avant de le finir en appuyant très fortement sur ses bijoux de famille.

    - Voilà j'ai fini, déclara-t-elle en faisant un grand sourire à Yargaïl.

    Elle alla vers l'enfant et lui demanda si tout allait bien, le petit quelque peu sonné par la scène qu'il venait de voir finit par reprendre ses esprits. Abigail lui sourit et lui proposa de retourner voir sa sœur avec eux, dès qu'ils auraient attachés ses brutes ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   Sam 30 Jan - 17:36

Yargaïl ficela les truands entre eux avec ce qu’il trouva sous la main. En général, une tunique déchiré en lambeau suffisait à ligoter quelqu’un surtout que ceux-là était sonné et donc ne bougeraient pas avant un petit moment. Dès que les sauveurs auront rejoint la grande rue, Yargaïl tacherai de prévenir la garde afin qu’ils amenèrent ceux-là aux cachots, ça leur fera du bien. Lorsque le géant avait fini, il voyait la sœur et le frère s’enlacer. C’était pour ce genre de résultat qu’il était déterminé à venir en aide aux nécessiteux. Les larmes essuyaient, la joie revenue, les deux enfants couraient autour des deux chevaliers en débitant des millions de mercis. D’ailleurs, Yargaïl tapota l’épaule de la Zélos.

« Ça c’est ce que j’appelle du travail bien fait. »

Les quatre quittèrent l’impasse pour rejoindre la grande rue. Là, Yargaïl s’exécuta pour aller chercher des gardes pour récupérer les colis. Le temps d’en croiser un, il avait prévenu Abigail que ça ne prendrait pas longtemps. Pendant ces minutes, le garçon demanda à la Zélos leurs prénoms, pour mieux s’en souvenir et pour savoir où es ce qu’il pourrait les retrouver en cas de problème. La petit fille, avait des questions de son âge, plus personnelle, elle demanda à Abigail, si elle et le Chevalier formait un couple. Quelques minutes après, le chevalier réapparu avec quatre gardes qui allait emmener les agresseurs. Yargaïl se replaça à nouveau aux côté d’Abigail, le sourire aux lèvres.

« C’est bon, on peut y aller ! »

Et oui, ils avaient une ronde à terminer, et un repas en attente. Le combat ne l’avait pas fatigué, disons que c’était ce qui l’avait un peu réveillé. Et puis bon, il avait tout le temps de se reposer plus tard. Les deux enfants ne le dérangeait pas, ils pouvaient les suivre, mais le chevalier se demandait si ce n’était pas plus raisonnable de les faire rentrer, leur parents devaient sans aucune doute s’inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Première mission: surveillance du quartier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première mission: surveillance du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première mission
» Première mission de Grey pour le QG de North Blue
» La première mission de Maethor
» Première mission pour Pyro et fourberie de ma part. [Terminé]
» Première mission [PV Alwin et Ava]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: • Corbeille :: • Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !