En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 3
• Gélovigiens: 7
• Ascans: 2
• Marins de N.: 2
• Civils: 11

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Riguear Mois:Ginik
[Septembre/Octobre en temps réel]

Miss/Mister Fanélides


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité

MessageSujet: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mar 13 Oct - 18:27


Bienvenue dans ton topic de transition, Wode (on les reconnaîtra au petit sigle [TR] dans le titre, pour être clair), et dans l'event, Lupen. Le contenu de ce message est entre balises
Code:
[hide][/hide]
aussi je vous demanderai de poster tout de suite une rép blanche à la suite pour vouloir lire vos instructions et commencer le jeu. Ça permettra de garder votre avancée secrète dans la mesure où elle l'est (et de préserver un peu le suspens ;)).
Vous devez vous aussi mettre le contenu de vos posts entre balises, naturellement.
Je demanderais à certains admins/modos qui participent à l'event (oui c'est de toi que je cause Veto, si tu passes dans le coin !) de ne pas lire plus avant, parce que je crois que le contenu des balises HIDE est visible par le staff.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mar 13 Oct - 19:53

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Lun 19 Oct - 14:48



Dernière édition par Wode le Mar 20 Oct - 17:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mar 20 Oct - 18:45

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mar 20 Oct - 19:46

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mer 21 Oct - 8:21



Dernière édition par Léogan Jézékaël le Jeu 22 Oct - 15:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Jeu 22 Oct - 15:35

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Jeu 22 Oct - 19:21

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Jeu 22 Oct - 19:46

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Ven 23 Oct - 12:17

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mar 27 Oct - 21:55

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mer 28 Oct - 10:00


Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mer 28 Oct - 13:25

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mer 28 Oct - 15:22

Revenir en haut Aller en bas
 :: Vipère Ecarlate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Vipère Ecarlate ::
Irina Dranis
MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Ven 30 Oct - 18:02




« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mar 3 Nov - 0:36

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mar 3 Nov - 10:39

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Mer 4 Nov - 21:48

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Jeu 5 Nov - 11:42

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Lun 9 Nov - 0:39

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Lun 9 Nov - 10:22

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Lun 16 Nov - 22:37

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Ven 20 Nov - 12:51

[Bon dieux, parait que mes bavouillis gênerions l’immersion pas très immersive de certain membre, alors je m’en vais bafouiller avec plus de grâce, cependant garder en tête qu’on parle de Lupen Z’en Rahar et pas d’un quelconque héros que l’on croise par poigné.
Nous sommes en guerre, Cimmeria, L’hivers, 2 jours après les premières escarmouches, quelques parts dans les montagnes au sud-est.]


    Quelque part là bas un certain homme du nom de Lupen z’en rahar faisait des joyeux squate torse nue à quelques deux milles d’altitude par un bon temps où l’ont hésite à aller pisser tellement l’idée d’hotté les gants à cette altitude n’est pas innée. Là dans les montagnes un camp de vingt milles guerrier était dresser aux couleurs du terrain, on avait laissé l’or et l’émeraude pour l’intérieur de ces dernières et le tissu était donc d’un kaki dégueulasse barbouillé de vert qui ferait peur à un chaton, mais qui permettait à la construction de na pas trop dénoté même vue du ciel.
    Les hommes, même si ils n’effectuaient pas une campagne des trois vermines, ne se gênait pas pour chopper et boulotté tout ce qui passait gaîment à porté, le reste du temps il le passait à faire leur devoir et a jouer aux cartes. Les seuls divertissements autorisé était géré par la Plume elle-même, autant dire qu’ils étaient de qualité mais en quantité réduite pour ne pas gêné la coordination et l’efficacité des hommes. Cela n’empèchait pas d’avoir des ḥašišiywn on est jamais trop prudent.

    L’organisme monstrueux battait donc au rythme des hommes qui entrent et qui sortent pour aller prendre leur poste de sentinelle ou leur tour de surveillance. C’est à cette belle et merveilleuse occasion que nous allons assister à une bataille fort peu équilibré, mais ça reste comme ça qu’on gagne le mieux n’est-il point ?

    Quelque part à quelques milles plus bas que le camps qui était posé sur une belle crête pour avoir une belle visibilité, des joyeux Phelgra, une troupe d’élite, ce qui les rend joyeux, petit un car ce ne sont pas des pègües, petit deux, car dans le monde où la loi du plus fort règne, les troupes d’élites ont le pouvoir, probablement bien chargé en cavalier, enfin de quoi bien s’amusé. Mais suivant une directive d’un gas haut placé, la chose avait été choisit d’envoyer que 200 de ces joyeux lurons.
    Les drilles à poneys sans poneys prônant l’apocalypse avait donc trouvé un chemin par le cœur des montagnes –les tunnels du mépris pour ceux qui ne suivent pas- et avait fait dans la finesse en faisait explosé le bouchons de caillasse qui se trouvait à la sortie.
    Ni une ni deux alerté par la finesse sans borne des cavalieros, quatre patrouilles d’Arghaniens s’organisent, la première guidé par un gros nounours de la Première dont le nom sera oublié par l’histoire mais pas par ses hommes, se fraye doucement un chemin vers la source du bruit pas vraiment naturelle.

    Mais voilà le gros nounours et sa bande, malgré leur formation classique où les éclaireurs passent en avant furent repéré par les lurons qui n’avait pas encore eut leur dose de bière âpre et sans intérêt que les Phelgran aime tant. Joyeux comme des Phelgra qui n’ont pas encore eut leur bière ils montèrent donc un piège mortel, se cachant dans les arbres ils utilisèrent leur dangereuse magie pour s’en prendre aux Arghanien déciment ainsi une grande partie de la troupe qui répondit en faisant trembler la terre pour déloger les couillons arboricole comme ont le fait des prunes. Cependant le mal était fait, le chef de la troupe avant périe, et si quelques hommes en fasse furent mutilé ou tuer, il n’en restait pas moi que les hommes d’Arghanat étaient en sous effectif et sans lieutenant, la retraite fut donc sonné pour rejoindre la seconde patrouille et était resté en retrait.
    Mais personne n’a le droit de récupéré l’armure d’un homme de la première, il fallait donc venger cet affront.

    C’est là qu’on revient au squateur, le bonhomme avait été prévenu par télépathie –c’est drôlement pratique et ça vas plus vite que le pigeon, même si ça fait un moins bon roti …- hors le dit Lulu, sur les ordres du plus haut placer des hommes, se préparait à aller faire un tour bien plus au nord est dans l’optique de mettre à mal un camps, quelque chose sans importance si ce n’est le fait que mille deux cents hommes avaient déjà été choisit et n’attendant que leur ordres pour quitté le camps dans le but d’aller beauté des culs. Ils furent donc rapidement mis en branle dans le but d’aller foutre … Oui vous suivez.

    La chose fut rapidement choisit, cinq cent des hommes, mages de l’armé régulière furent déployé par le haut des chemins, ils arrivèrent au lieu d rendez vous au dessus des cascades qui surplombait les camps des hommes des cavaliers.
    Pour ceux qui suivent il reste sept cent hommes dans les mains de Lupen, quelque part au nord de la sorti, qui ont contourné la chose dans un petit pas de montagnard très calme, un de ces pas dont on rie lorsqu’on ne le connait pas. Pour faire plus précis prenez un homme, mettez lui une bonne gastro, faite le se faire surprendre par un grizzly en plein action, et vous avez un la marche d’un homme qui dévale : bas sur ses appuis repliés sous lui, les pieds à largeur des épaules et non des hanches, des petits pas, il reste plus qu’à enlever le bruit de l’être qui hurle de peur car la première, même toute armuré qu’elle était, faisait fort peu de bruit habituer à courir dans les montagnes où ils faisait la plus art de leurs exercices.
    L’escadre fut séparé en quatre groupes, trois de deux cent prenant un des points cardinaux qui n’était pas déjà réquisitionné par la paroi, et prenais un peu près une minute de retard sur les cent hommes de Lupen.

    Cent hommes, voilà ceux que nous allons suivre, cents être tiré dont Chien et Olaf, cent hommes dont un groupe guidé par Chien avait pour travail d’évité toute possible retraite des hommes. Olaf serait le second de Lupen dans cette expédition lui permettant d’être plus vif.
    Alors doucement ils s’avancèrent sous la canopée fort connu de Cimméria constitué essentiellement de sapins et de machin rachtoque et buissonneux, mais les pins compagnons font parti des meilleurs ami des traqueurs et des éclaireurs, leur racines sortent juste assez pour qu’on puisse en prendre l’habitude, leurs épines sur le sol masque les bruits et leurs branchages bas camouflent à merveilles les hommes sous leurs capes. Ils avancent vîtes, par groupes de dix, en tête Lupen a déjà bue une potion comme le font un tier des autres –trois par groupe et tout ceux de Chien-, il se glisse comme un ombre, car même si ce n’est la spécialité de l’ancien Ladrini que cette discrétion, il n’en est pas moins un doux habituer, et son acrobatie faisant le reste, il semble juste danser entre les racines dans son armure d’ombre et de vent.
    Pied d’appuis sur une racine, il se propulse et touche l’arcane pour décoller en direction des arbres, Les hommes de son groupent et les autres commence à courir, le bruit se répands, ils sont trop proche ils ne pourront être discret plus près alors, à quoi bon.

    Alors vient l’heure de la charge, pour ceux qui n’ont jamais vue la charge de là première phallange plongeant dans le regard de Jojo. Jojo, qui s’appelle en vérité Aldébarant d’Aghibile et qui est un homme d’une haute ligné de guerrier de Phelgra mais à échappé à Cosinus car il n’avait pas d’amis obtus à proximité, est à ce moment précis en train de finir de regarder son second monté sa tente –et non sa tante qu’il monte lui-même, on est Phelgran ou on ne l’est pas- et qui est un Zélos d’un carure digne de celle de Lupen Z’en Rahar, tout à fait pas adapté à devenir un Ladrini. Jojo donc, regarde la tente le dos proche du petit feu qu’on lui a permis de faire lorsqu’un bruit se fait entendre au milieu des arbres, un bruit violant de branche qu’on explose au passage, et alors que celui-ci explose un autre monte, plus doux, plus violant, un tambours qui s’affole, le bruit caractéristique d’hommes en armure bien huilé qui se mettent à charger.
    Un triplet, un autre, un centaine d’echo qui viennent se répercuté contre la cascade et noie le bruit de l’eau, et au loin ce n’est que la répétition de celui-ci, de partout, tout autour d’eux, le bruit d’homme qui frappent le sol de leur pied, et même derrière eux, sur la cascade, il l’entend aussi, comme si la terre était percuté de partout.
    Puis vient les voix, claires, puissante, la première explose : “Arghanat !”, alors de partout on répond, on hurle, on exhibe de son cœur la toute puissance de cette croyance, celle en cette devise : “Force et Honneur !”, les mots explose contre la montagne qui les reprend, et les hommes, tout dans leur folie réponde à la terre encore une fois : “Force et Honneur”… Et puis les premier hommes sortent de la forêt, ils laissent tomber leurs capes, et sont tout d’or et d’émeraude, les armures resplendissent sous le brouillard rouge qui se lève dans un bruit de vers brisé et qui se repend à grand vitesse poussé par les courants formé par la cascade.
    Puis vient les premier bruit de mort, un crie, précis, puis un corps qui s’effondre, Lupen n’avait pas fait de quartier et avant même de toucher sur le sol il avait réduit à néant deux hommes qui, démunie face à leur absence de magie se retrouvèrent comme les êtres frêles qu’ils sont : nue face à une réalité violente et froide.

    Alors la revélation se fait, elle monte au cerveau petit à petit comme monte la peur face à des structure cyclopéenne que l’ont découvre aux mesure d’un fouille. Le plus affreux des déclencheurs reste souvent le bruit moue du cadavre qui s’effondre pas loin de vous, et si pour la plus part des guerrier le pic d’adrénaline arrive à ce moment là, le fait d’être perdu dans le brouillard rouge, de ne pouvoir aller chercher au fond de soit les ressources auxquelles ont est tant habituer à tendance à couper cours à ce pic même si celui-ci est juste là pour vous sauvez. Les idées alors s’affolent, trop de bruit, trop d’ennemis, et la magie qu’on sent pour les autres mais qu’on ne trouve pas pour soit. On se sens un peu comme prie dans une charge de rhino, comme doucement bercer par une violente tempête qui de toute façon est tout autour de vous, alors tout lâche, les sphincters certes, mais aussi une partie des neurones.

    Mais c’est sans compté sur le chef de la bande de scout Phelgra venu faire du touriste à Cimméria, Ours Grivois, le fameux et reconnu par sont chef, Zélos qui achève ses gas lorsqu’il se fait suer. Ours Grivois hurle donc un bon coup, lançant une bande de mots que je ne peux retranscrire ici dût l’inconcevabilité de ceux-ci aux oreilles des plus chastes de nos lecteurs -oui je pense entre autre à Véto-. Mais cela fait son effet, pour une raison fort peu connu entre sa mère traiter de tout les noms à tendance à relancer des Phelgrans, alors qu’elle fait se retourné contre vous n’importe quelle autre scout … Encore cette histoire de tante et de vérité ?

    Toujours est-il que malgré le coté affolant et le nombre de corps déjà à terre, ainsi que le courage déconcertant de certain qui leur permet de fuir de façon noble malgré le tunnel qui semble vouloir à nouveau s’effondré et le fait qu’un groupe spécial, celui de Chien, ai pour seul but d’empêcher ce genre de fuite … Le pouvoir des Mj est inconcevable.

    Lupen lui a rapidement trouvé la source des cries, et comme toute personne bien élever c’est mis en tête de faire terre cette bouche pleine d’injure. Il laissa donc s’échapper de ses mains une lame de son tarot qui courut rapidement dans l’air en recherche de cette gorge pleine de crasse, mais l’homme, même dénué de toute magie, était fin et puissant et d’un geste vif il dévia la lame de son épée, une belle templière à double tranchant à une main et demie. Et alors que Lupen arrivait au pas de course devant lui dans un puissant défi il hurla quelque chose qui fut noyé dans le bruit de la bataille alentour. Non mais vous penser qu’on entend vraiment ce qui dit le mec en face en pleine bataille ? On sait juste qu’il gueule un truc en face dans vous, et vue que c’est un Phelgran et qu’il aime bien s’attaquer aux mères, on se doute de ce qu’il raconte, mais Lulu n’ayant pas vraiment connu sa mère, ça se trouve le bonhomme en face de lui pourrait très bien balancer un “Je suis ton père” avec un vois enroué de la gorge découpé sans même que ce soit vraiment faux. Pour autant ça ne changea pas vraiment ses intentions : Lui donné la bonne voix pour faire ce genre de phrase.
    Le sourire posé sur les lèvres invisibles sous son casque baissé –c’est moins classe mais ça sauve des vie- il se jeta avec rage dans le combat.

    Ours Grivois ouvrit donc le bal du combat rapproché par une belle taille de sa templière tout en changeant de garde, passant d’une haute à l’épaule vers une basse droite fort classique, mais bougrement efficace sur une telle deux main. Pourtant Lupen sembla dévier la lame du plat de sa main et passant dessous lança son poings à deux doigts ouvert vers le torse de l’homme qui compta sur son armure bien forgé. Mais les choses sont souvent invisible, et trop tard il vie la magie faire son office et il discerna un dix d’épée apparaitre dans les mains de Lupen tout en se rappelant du nom qu’on lui donnait : Le Tarot, l’homme aux mains tranchantes et insensible aux lames les plus aiguisés. La douleur fut violante, l’arcane s’enfonça de la longueur d’un doigt dans son abdomen, libérant une forte odeur caractéristique de l’intestin qu’on perce.
    Pourtant cela n’arrêta pas l’Ourson, il lâcha sa templière, inutile vue la distance de combat et fit remonter son poings vers le visage de Z’en Rahar. Mais le gamin avait été entrainé par Brom lui-même, il se déplaça juste d’un quart de pas encore plus près de l’homme l’obligeant à raclé son armure de son poing qui percuta plusieurs reprise de fer, ralenti et en parti détruit, mais sans entamé la détermination du chef scout. Mais cela suffit à ralentir la chose assez pour évité de lui déboité la machoire et ouvrir la garde du chef des cavalieros assez longtemps …
    Car la deuxième main du louveteau n’est jamais redescendu et elle arrive par l’angle mort, suivant une courbe qui ne pas avoir de puissance car venant au dessus de l’épaule, mais ça ne change rien au fait, Le roi d’épée apparut et trouvant une faille entre le casque et l’armure s’enfonçant doucement dans le gorge en glissant sur le gorgerons … Et le poing ralenti encore alors que le sang coulait et s’arrêtant en touchant le casque de l’homme d’Arghanat juste à l’endroit où Brom à posé sa marque de fabrication.

    L’homme tombe, autour de lui les hommes cours de partout, Olaf est calme, personne les embête dans leur ilots de tranquillité, le massacre se fait, alors il se baisse et arrache une dent du Zélos, sans même faire attention aux autres qui partent avec, il l’a choisit, la plus grosse, qu’il met dans une petite bourse à coté de celle d’un Lhurgoyf transformé, une de ces plus belles prises qu’ils n’ont pas encore mis de coté.
    Partout les membres de la première prélèvent leur trophées, souvent une oreille, rare sont ceux qui prennent autre, mais surtout ils plongent une main au niveau du cœur et le sort encore battant, alors, regardant les derniers hommes rassemblés, capturés là, ils donnent dans un même mouvement un coup de crocs dans ce dernier. La première, les mangent cœur, les seules autorisé à accomplir ce rituel, les plus puissants des guerriers et les plus affolants.
    Manger le cœur de leur adversaire valeureux, ils voient ça comme un honneur pour ceux qui se sont bien battu, un honneur qui leur donne de la force … La tradition des guerriers d’Arghanat qui date des temps anciens, amener par le Duc alors qu’il était encore doué d’une vue aux pouvoirs sans limite.



code:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   Lun 23 Mai - 8:23

1er vague :

Nombre aléatoire (1,3) :
1

Seconde vague :

Nombre aléatoire (1,3) :
3

Je commencerais à écrire plus tard là j'ai un peux de temps je lance dédé
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En marche vers l'Est [GdC!Taïga ϟ TR Wode et Lupen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers un multilinguisme intégral
» Marche vers Embouchure...
» Dakô, ou une marche vers Iwa, halte chez Iô
» Première marche vers la Gloire
» La longue Marche vers Dachau. { Libre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cimmeria, la nation des glacesTitre :: Les Montagnes EnneigéesTitre :: • La Taïga-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !