Oswald Brigmore / Le chevalier de Trèfle



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Oswald Brigmore / Le chevalier de Trèfle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Citoyen ::
avatar
:: Citoyen ::
Oswald Brigmore

MessageSujet: Oswald Brigmore / Le chevalier de Trèfle   Jeu 23 Juin - 11:52



Oswald Brigmore
« Le monde est un théâtre sur lequel nous jouons la comédie de la vie. »




IDENTITE : Oswald Brigmore
SURNOM : La lame de Trèfle
AGE : 51 ans | SEXE : Masculin
PEUPLE : Lhurgoyf
CASTE : Civil METIER : Chevalier du Cercle cachée




DON : Transformation Monstrueuse
SPECIALITES : Excellence Spécifique à l’épée // Manipulation
POUVOIRS :
Contrôle de la Glace = ★★★✩✩✩
Hypnose = ★★✩✩✩✩
Régénération = ★★★★✩✩


Oswald porte généralement sur lui une dague et une main gauche


Le blason du Trèfle : Un petit médaillon qu’Oswald s’est fait forgé comme emblème personnel faute de pouvoir arborer l’héraldique de sa famille paternelle. Il symbolise un trèfle sable à trois feuilles sur champ d’argent (un trèfle noir sur fond blanc).

Un catalyseur : Gemme pourpre de belle taille qu’on lui a remis lors de son intégration chez les Renards.



Afin de vous décrire Oswald je vous invite à vous faire mentalement l’image du chevalier parfait ; Beau, blond, le sourire charmeur et la mâchoire carrée, dépassant d’une tête les passants tout en les écartant sans heurts grâce à sa carrure pour laisser passer sa dame. Le voyez-vous ? Le percevez-vous ? Restons un instant dans cette foule. Immanquablement votre regard est happé par cette vision de romantisme à l’état brut, peut-être même chemine au-devant de sa monture sur laquelle chemine la demoiselle de son cœur. Mais savez-vous ce que vous êtes en train de rater ? Et bien le sujet de cette description ni plus ni moins pardi ! Car de toutes ces choses, une seule pourrait catégoriser Oswald et ce serait en rapport avec la carnation de lune de sa crinière disciplinée.

Vous ne trouverez ici ni de regards sombres et pénétrants, ni de carrure imposante. Mais au contraire vous ne trouverez de même aucune maigreur inquiétante ou autre forme étrange. Si vous apercevez Oswald dans une foule, c’est que vous le cherchez, ou peut-être simplement que vous vous intéressez aux gens du commun. En dehors de sa nature de Lhurgoyf, rien ne pourrait le distinguer du quidam moyen (hormis peut-être le fait qu’il soit propre).

D’une taille moyenne et d’une peau classique dans les standards eridaniens. Il affiche le teint légèrement hâlé de l’homme qui voit l’extérieur de son logis sans pour autant y passer l’ensemble de ses journées. Ne recherchez pas là de pâleur cadavérique ou de couleurs exotiques, il vous ressemble, il ressemble à son voisin, au vôtre peut-être même et c’est là sa force. Car hormis sa crinière d’argent rien ne pourrait le différencier d’un petit bourgeois.

Souvent vêtu d’atours de qualités, on n’aperçoit de lui que son visage, le reste de son corps se trouvant bien souvent couvert par son pourpoint ou une veste quelconque et ses mains protégées du regard extérieur par des gants d’armures d’un métal sombre.

Car s’il advenait qu’autrui puisse l’observer hors de sa tenue, cette illusion de tout un chacun volerait rapidement en éclat. De nature aventureuse et de passé pas toujours heureux, ce « jeune » homme arbore un physique couturé de cicatrices que ses capacités de régénérations ont aidées à accumuler. Bagarreur, il l’est et le démontre par sa connaissance approfondie de chacune des circonstances qui ont marqué son corps pour y laisser une marque indélébile, comme un véritable journal de ses aventures passées.

Forme Véritable:
 


Si son physique n’évoque pas grand-chose en particulier, ou au contraire tant de choses de votre quotidien que vous n’y faîtes déjà plus attention, son esprit lui se trouve tout différent. Aiguisé par la vie et par l’âge, ce jeune homme à l’esprit de vieillard a su conserver une âme aventureuse, mais l’a vu se teintée de cynisme et de sarcasme tout au long des décennies. Depuis longtemps oublié se trouve être ses premiers sourires francs, aujourd’hui ils ne sont plus qu’aigreurs et comédie. De la confiance il ne connait que son mimétisme et pourrait tout aussi bien trancher son vis-à-vis que le secourir suivant les situations.

L’ambition elle-même s’est tarie alors qu’il acceptait de quitter les rangs prestigieux des renards pour rejoindre ceux plus secrets de leurs compagnons de l’ombre. Il n’est plus question de vaillance au combat et de prestige, mais de combler l’absence de sens de sa vie. Victime d’une erreur de jugement, il en a fait son credo, cédant aisément à ses caprices et ses envies, résultant en une personnalité joueuse et désenchanté dont il est le seul trésor. S’attacher à autrui est devenu pour lui signe de faiblesse et s’il continue d’œuvrer pour Eridania à présent ce n’est plus par devoir, mais par soif de sensation.

Tant que le Renard d’Argent lui procurera de quoi sustenter ses besoins de sang et sa curiosité alors il sera fidèle à la couronne, mais si jamais ses plaisirs venaient à manquer, il pourrait bien chercher ailleurs pour de plus grandes satisfactions…



Mon histoire est un conte sans intérêt, mais s’il le faut je veux bien vous en délivrer les grandes lignes.

Je naquis voilà cinq décennies de cela dans la châtellerie de Shallard dans le comté de Dalma. Mon père, le sire de ces terres, c’était semble-t-il laissé aller à produire des bâtards en attendant de pouvoir se faire les dents sur une nouvelle jeune épouse. La précédente venait en effet de mourir en couche à la naissance de son premier enfant. Pourtant si je dois lui reconnaître une qualité, c’est de m’avoir accueilli parmi les siens. Certes pas en tant qu’enfant, mais il me permettait au moins d’échapper à l’exil auquel il avait condamné ma mère à ma naissance.

De bâtard je n’étais pas le premier et certainement pas le dernier du baron de Shallard, mais ce qui me faisait différent des autres, se trouvait d’être le frère de lait de son héritier.

Si vous êtes peu familier avec ce concept, il s’agit tout simplement de faire élever un enfant en même temps que le sien par la nourrice de ce dernier. C’est une manière pour certains nobles de s’attacher la fidélité à venir d’un serviteur personnel pour leur enfant, ce qui n’est pas toujours le résultat obtenu…

Mon enfance se fit classique dans ce genre de cadre, mieux loti que le pécore moyen, je secondais en tout mon vénérable aîné de sang pur. Car voyez-vous, plus que d’être allez répandre sa semence entre les cuisses d’une autre que sa femme, le bougre que se trouvait être mon père le fit avec une lhurgoyf, rien de moins ! Un choix qui ne sembla jamais le gêner plus que cela, inconscient des sombres terreurs que me provoqueraient à l’avenir mes rares crises de transformation.

Gagnant en âge en même temps que Tristan, l’héritier dont je vous entretenais jusque-là, il arriva pourtant un moment où celui-ci se vit vieillir plus que moi. Mon sang était fait de telle manière visiblement que passé la vingtaine de printemps, le temps ne semblait plus avoir d’emprise sur la délicieuse apparence que je délivre pour le seul plaisir de vos yeux. Il en nourrit une grande jalousie et s’attacha dès lors à marquer mon corps d’une autre manière. Nos jeux avaient depuis quelques temps déjà laissés place à la chasse et à l’escrime, il me fit dès lors courir les bois avec nos piqueurs, me refusant le droit de chevaucher en arguant que c’était de ma domestique de mère dont je me faisais visiblement par plus l’héritier. Il continua ainsi un long moment, jusqu’à ce qu’à la veille de nos trente printemps, il n’aille trop loin dans sa chasse que je ne perde le contrôle. De ce jour il ne me chercha plus ouvertement et chercha au contraire à m’éloigner des terres familiales. Vous pouvez éventuellement le trouver cruel en cela, mais il ne fit ici preuve que de pragmatisme de mon point de vue. Ma perte de contrôle avait en effet coûtait la vie à une dizaine de nos mâtins et trois de nos chasseurs.

Il mit longtemps, mais il réussit finalement et presque en tournant cela comme un honneur puisqu’il parvint à m’acheter une place dans les renards de sa majesté. Je dois reconnaître qu’il aurait pu simplement m’exiler à présent que notre père commun n’était plus, mais il semblerait que même un monstre pouvait se rendre utile en acquérant prestige pour sa famille « d’adoption » au sein d’un régiment réputé. Hélas pour lui le calcul ne fut pas fortuit. Car si les renards accueillent autant de fils de la noblesse, c’est bien pour le peu de risque que représente le poste.

En dix ans je n’engrangeais guère de ce prestige qu’il semblait tant rechercher et il mourut en m’ayant visiblement oublié à la capitale.

Loin de moi de vouloir disputer le titre à son fils, je me plaisais à la capitale et continuait mon petit bonhomme de chemin, renard de jour et arpenteur de ce que la ville pouvait comporter de réunion de soudards la nuit. Hélas pour moi, cette double vie ne se trouvait pas sans désavantages et les blessures se multipliaient, marquant mon service au sein des renards du sceau de l’opprobre.

Comme je vous le disais en introduction, ma vie n’a rien d’un conte héroïque et il fallut attendre jusqu’à la prise de pouvoir du dernier des Mannus pour qu’elle prenne un tournant différent. Avec le changement de régime et la réorganisation de l’armée, l’obligation d’entretenir une milice secrète semble avoir fait jour dans l’esprit de notre bon monarque et à croire la promptitude avec laquelle le mystérieux renard d’argent a choisi de me sortir de ma cellule pour intégrer les rangs de ses « chevaliers du cercle caché» il faut croire que je correspondais à l’idée qu’il se faisait du pion sacrifiable sur l’autel de la raison d’état.




Dernière édition par Oswald Brigmore le Lun 11 Juil - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild

MessageSujet: Re: Oswald Brigmore / Le chevalier de Trèfle   Jeu 23 Juin - 13:10

Bonjour à ce nouveau visage, Thim!

Je ne sais pas si tu as totalement fini ta fiche?

Si c'est oui, je me permet d'avance de faire de toutes petites remarques :
_ Description physique : Il faudrait que tu me décrives sa forme monstrueuse. Soit à ce niveau là, soit simplement en spoiler au niveau du rappel du don.

_ Histoire : Tout me semble parfait et je suis curieuse de savoir qui est le fameux renard et l'étrange groupe auquel ton personnage appartient.^^
Par contre, le tout petit détail qui me gêne est celui de l'aspect de sa naissance où le père ne serait pas lhurgoyf mais la mère oui. Il est vrai que j'ai mentionné que cela était possible, mais très rare et je ne l'autorisais pas jusqu'à maintenant. Du coup, exceptionnellement je vais te l'accorder. D'une part parce que tu as fait tes preuves avec ton premier personnage, et d'autres part, parce qu'il faudra bien à un moment donné croisé ce genre d'exception. Aujourd'hui tu auras tiré le ticket gagnant.^^


Voilou! ^^


ps: j'attends aussi que tu te trouves un avatar. Si tu as besoin d'aide, n'hésite pas.


~ Sighild's Theme ~
See what I´ve become
† Image - Inconnu & Image - hgjart †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Citoyen ::
avatar
:: Citoyen ::
Oswald Brigmore

MessageSujet: Re: Oswald Brigmore / Le chevalier de Trèfle   Lun 11 Juil - 19:52

Un petit message pour signaler la fin de ma fiche et également pour m'excuser du temps que cela aura pris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild

MessageSujet: Re: Oswald Brigmore / Le chevalier de Trèfle   Mar 12 Juil - 11:51

Pas de soucis pour le retard!

Pour le reste de la fiche, tout est bon.

Fiche validée.^^


Tu connais déjà la maison donc comme pour le premier personnage : demande de rang personnalisé et recensement dans la zone évènementielle, puis ouverture de tous les comptes : banque, inventaire, journal et boîte aux lettres.^^


~ Sighild's Theme ~
See what I´ve become
† Image - Inconnu & Image - hgjart †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Oswald Brigmore / Le chevalier de Trèfle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oswald Brigmore / Le chevalier de Trèfle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un honorable chevalier
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon
» l armure du Chevalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: InitiumTitre :: Le Registre :: Identités officialisées :: Les civils-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !