A great blow for a day job - Page 4

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 4
• Nérozias: 3
• Gélovigiens: 7
• Ascans: 2
• Marins de N.: 2
• Civils: 10

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Béamas Mois:Toula
[Avril/Mai en temps réel]

Membres du mois


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A great blow for a day job

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
:: Main de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Main de Bor ::
Brom Ode'Bahalmarche
MessageSujet: Re: A great blow for a day job   Mar 27 Fév - 11:11



Le vieux guerrier va se poser à une table après avoir posé sa chemise sur les barrières qui délimite l’arène comme une marque de défis, il monte tranquillement à l’étage avec la petite demoiselle un petit sourire dans le regard les lumières jouant autant sur ses cicatrices que sur les quelques écailles qu’on voit facilement poindre sur sa peau avec les lumières joueuses. C’est un vieux guerrier qui en a vue assez par le passé hurle son corps, c’est un vieux guerrier aux muscles de forgerons, capable de broyer des os par la force de sa main, c’est ce qu’on appel, même ici, non plus un chevalier mais un monstre.

Il s’assoie et s’adosse sur les fauteuils, dans l’arène le champion est en train de faire son combat, ensuite il y aura un autre combat de pause, et puis ça sera celui de Brom et de son apprenti contre le champion et celui ou celle qu’il choisira. Le champion est une montagne de muscle, un Zélos loin d’être brouillon dans ses mouvements et aussi puissant qu’agile. Il est vif et joue sur un style portant de nombreuses prises et jouant des points. Sa taille lui permet de jouer sur une garde basse agile et franche, une série de mouvement claire et un jeu de jambe digne d’un membre de la première, mais il ne l’y a jamais vue, pourtant que ce soit d’un point de vue technique ou corporel le jeune Zélos à tout ce qu’il faut pour y entrer, il n’est donc pas près moralement et c’est pour cela qu’il est venu jouer ici … Probablement pour prouver quelque chose. Il est persuadé que son compagnon sera du même acabit.

La serveuse passe, ils échangent rapidement et elle revient plus tarda avec une pinte et trois demi différents ainsi qu’une assiette des diverses viandes sécher et travailler suivant les spécialités de la région.
La pinte est une rousse au corps chargé, elle vire vers le brun avec sa suspension et le taux de dextrine qui reste encore, elle a des formes rondes et sensuelles et une âme pleine de reflets, on y trouve un caractère épicé et rêveur le tout enrobé dans une odeur de cannelle et de fruits de printemps.
La blonde est typique, claire et calme et sourit par sa douceur et un regard frais, pourtant malgré ça il serait traitre de ne pas lui admettre un caractère trempé comme le houblon, elle court dans les champs frais du printemps au milieu des herbes folles où on la retrouve, joueuse, simple mais vraie et profonde, elle reste là bien longtemps après avoir disparue.
Enfin la brune est la plus atypique, elle rappelle les hommes et les femmes d’ici, le corps tailler par les vents et le froid elle est large et puissante, elle offre toute une palette de sensation, autant que guerrier que douce et délicates, aussi nobles que brutales et violente, elle frappe sans pitié et sourit avec la même intensité dans une odeur de chocolat et de caramel et d’autres parfums aussi rares que précieux.

Brom bois un peut et regarde la demoiselle :


“Le programme ? Lui apprendre que ce n’est pas parce qu’il est fort qu’il doit faire partie de la première, le laminé … Si tu veux mon avis c’est un gas de l’armée qui n’as pas été pris dans la première alors qui est puissant et fort, il est persuadé qu’il aurait dût monter avec les autres… Mais si il n’a pas été choisi c’est qu’il n’a pas le mental pour ça, il ne faut pas seulement de la force et de la technique, il faut aussi de l’esprit. Je pense que son compagnon sera du même jeu, ceci dit si il te touche il va jouer tes os aussi facilement qu’avec un morceau de bois, donc tu restes en défense et tu ne sors que pour frapper, tu pourras toujours rentré derrière moi, quand à moi, sauf erreur de leur part et contrattaque rapide je ne serais qu’en défense, je compte sur toi pour qu’ils souffrent, vise les zones qu’on ne peut renforcer, dès qu’ils auront bien pris nous passerons tous les deux en attaque jusqu’à ce qu’ils abandonnent. Et si jamais tu es en trop mauvaise posture n’hésite pas à abandonner, tu n’es pas d’ici, ils vont tout faire pour que tu le comprennes.
Sinon ? Amuse toi. Je serais en pate d’ours, donc ma défense arrivera jusqu’à la largeur de mes coudes. Plus loin tu seras trop loin pour moi. Enfin la magie est interdite.”


Un simple pugilat. Pendant qu’il parlait le champion avait fini de gagner et deux nouveaux adversaires entrent sur le ring pendant que l’homme récupère la chemise de Brom sans trop savoir à qui elle était et vas récupérer ses gains. Il se fait interpeler par le patron et discutes quelques minutes sans que le ton monte, ils négocient et le champion fait signe à quelqu’un qui le rejoint. C’est un homme dans la même veine, moins puissant mais plus agile, les cheveux cours et le regard de celui qui veut jouer mais se sait moins bon que son camarade. Ils prennent une avance et jette un regard vers la salle sans vraiment regarder au troisième, c’est la zone des riches et des marchands, ils ne se battent pas contre les champions sans avoir d’abord versé un pot de vin, ce n’est pas le cas, il pense juste avoir à faire à quelqu’un se standards peut être un groupe de la première déjà redescendu, mais qui est assez fou pour venir se battre juste après la fin de l’entrainement, un entrainement aussi épuisant. C’est leur dernier jour pour leur gain facile et ils comptent bien l’exploiter.

Il leur manque l’esprit …

Au deuxième et troisièmes étages quelques personnes regardent le champion, puis Brom et sa disciple, ils ont compris. La plupart de cette petite dizaines de gens étaient en haut dans les montagnes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel
MessageSujet: Re: A great blow for a day job   Ven 2 Mar - 15:11

La rouquine regarde le manège de défi de son maître. Ca y est l’amusement va commencer et elle sent l’excitation du colosse la gagner comme si la sienne ne suffisait pas. Une chose qu’elle ne comprend pas c’est comment quelqu’un de normalement constitué peut oser affronter le maître d’arme. Sa carrure à elle seule devrait suffire à en dissuader plus d’un ses cicatrices d’une part et ses écailles d’autre part devrait finir de poser son personnage, d’autant que qui doit encore ignorer qui il est en Arganath ? A croire que certains ont un penchant pour le défis de taille ou pour les maisons médicales. Ou alors ce doit être un honneur que de se faire défaire par le Dervish… Tout à ses pensées, elle suit souplement son maître jusqu’à leur table. En chemin elle fait le compte de sa propre musculature pour évaluer ceux qui sont encore fatigués de la montagne, mais le bain et la redescente sur le plancher des vaches semblent lui procurer au moins l’illusion que tout va bien. Elle se demande juste quels adversaires vont leur être opposés. Le combat à mains nues fait partie de ses compétences et son séjour dans le duché l’ont aguerrie mais elle sait qu’on peut toujours tomber sur plus retord. Le Zélos est à lui seul impressionnant pour une Sindarine comme elle. Son complice serait-il du même acabit ? Les leçons de son maître lui reviennent en tête comme à son insu. Elle sait quels sont ses points forts et ses points faibles et les erreurs qu’elle ne doit pas commettre.

Avant de prendre place à côté du maître, elle se penche à la balustrade pour regarder la manière de combattre de leur futur adversaire. Il est très fort. Elle n’aura pas le droit à l’erreur si elle ne veut pas finir broyée par sa musculature puissante. L’autre en fac n’est ni assez fort ni assez agile pour résister à cette machine de combat. L’issue ne fait guère de doute alors elle se tourne vers son maître, accoudée au garde-fou pour lui adresser une grimace entendue sur le sort qui attend le challenger. Puis elle vient le rejoindre tandis qu’il parlemente avec la serveuse. Elle garde le silence tandis que l’approche de l’instant fatidique la plonge dans une concentration salvatrice en comparaison de la trop grande excitation qui commençait à prendre le dessus.

Lorsque la serveuse revient elle n’a pas réalisé que Brom a déjà commandé. La pinte est d’évidence destinée à son maître mais trois bières ? Le géant a sans doute décidé de lui faire découvrir les spécialités houblonnées de l’endroit. Il est hors de question qu’elle vide ces trois demis, mais goûter, oui c’est une bonne idée qui la ramènera à un peu de détente car elle sent la tension qui s’empare d’elle à mesure que le temps passe et que le combat qui a suivi celui du champion s’éternise un peu.

La blonde, celle par laquelle elle commence sa dégustation, lui donne immédiatement le sourire et en dit long sur le plaisir que le brasseur a eu à l’affiner juste ce qu’il fallait pour qu’elle communique toute son euphorie des jours heureux. C’est comme un souvenir d’enfance même si la rouquine doit bien admettre que son enfance a été plutôt inexistante. Elle échange un regard complice avec son maître. Elle est heureuse d’être là même si dans quelques minutes elle prend une correction de la part d’un Zélos en mal de reconnaissance.

La rousse. La rousse, elle est… Elle se dit que la rousse lui ressemble bien. Elle n’a pas goûté la suivante qu’elle se dit que ce sera sa préférée. Elle retire ses lèvres bordée de sa mousse blanche et la lèche lentement avant de la reposer sur la table en penchant la tête de côté d’un air approbateur et gourmand.

Alors qu’elle goute la troisième, le maître lui expose comment il voit les choses. La bière est aussi forte que le colosse et chaque arome semble répondre à une qualité du géant. On dirait qu’elle a été brassée pour permettre de mieux l’écouter, de mieux le connaître. Elle ne ressemble à rien de ce qu’elle a pu déjà goûter et sa force d’abord rébarbative donne envie d’en savoir plus et d’y revenir. Et puis il y a tous ces arômes difficiles à identifier qui n’apparaîtront que si l’on s’attarde à les laisser s’épanouir au milieu de la force générale du breuvage.

Comme a son habitude, le maître d’arme lui a réservé le meilleur de ce qu’il aime et elle lui en est reconnaissante. Elle se demande quelle place elle occupe dans ses pensées. Toutes ses marques d’attention lui prouvent une certaine affection en même temps que ses rebuffades contre ses pensées négatives expriment un rejet dont elle a du mal à identifier parfois la cible. Est-ce elle ou bien ces pensées qu’il voudrait voir disparaître de son esprit ? De son côté, elle sait qu’il a plus de place en elle qu’elle ne l’aurait supposé en le rencontrant dan cette auberge au bord de la route d’Arganath. Elle se surprend à redouter l’instant de leur séparation dont ils n’ont jamais été aussi proches. Mais la soirée n’est pas à la nostalgie mais bien à l’amusement. L’amusement d’ici, le combat.

L’entrée en matière de Brom est sans équivoque. Il s’agit de donner une leçon à leurs adversaires. Lui montrer qu’on combat aussi avec l’esprit. Du côté de la belle c’est évident. Elle ne peut pas prétendre rivaliser par la seule force physique avec de tels opposants. Elle sait à quelle leçon il fait allusion. Elle devrait dire à quelles leçons puisqu’il y en a eu une dans la grotte au début de leur rencontre et une dans la montagne avec un autre instructeur. Elle sait aussi que la séance dans la taverne pourra lui être utile. Cependant sa nuque et son regard se raidissent lorsqu’il parle d’abandonner. Elle n’est pas d’ici, non, mais elle Dervish Prentis.

Ensuite elle retourne comme une panthère jusqu’à la balustrade. Le challenger a tenu plus qu’elle ne pensait, une leçon de plus, et le champion se dirige aussitôt vers la chemise de son maître. Là-haut, elle le scrute comme la féline cherche le point faible de sa proie. Comme l’a laissé entendre le maître d’armes, il est très fort… Mais déjà le combat de transition a démarré et elle retourne s’asseoir. C’est là qu’elle croise les regards connaisseurs, des regards qu’elle a déjà croisés dans le froid.

Elle tourne la tête vers le colosse un air ironique aux lèvres.

« Il n’a pas eu peur de votre chemise… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Duc Aveugle/Fils de Fen ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Duc Aveugle/Fils de Fen ::
Tekum Seh
MessageSujet: Re: A great blow for a day job   Mer 14 Mar - 16:12

Crac, c’est le bruit des os qui marmonnent un truc lorsque le gamin sors de l’arène, c’est une demi brute, un monstre, ou du moins c’est le nom qu’on lui donne facilement, même parmi l’armé, et ceux qui sont entré dans la première. Autant dire que c’est gas là ils crachent dans leur dos, et même dans leur visage, et les exècre, ce gas là se prend pour le batman des super héros, il est persuadé d’être le plus puissant ou du moins est comme la foule de fan qui est persuadé que Batman est le plus puissant parceque … bein Il est batman ! Sauf que lui c’est Batman avec la constit’ entre Hulk et BoB, autant dire, un gros machin plein de muscle.

Au moment où je vous parle le truc plein de bave et de haine -les deux se mélangeant très bien dans une solution humanoïde- est en train de parler avec celui qui est son entraineur et qui franchement est pas des masses plus agréables. Le dit entraineur, qui vas se foutre sur la gueule contre leur futur adversaires qu’ils regardent déjà de haut est un ancien gamin du coin qui s’en entiché d’une gueuse d’étrangère -une fille de marchant fort agréable à la vue et au touché comme on dit- et qui l’a amener à aller exercer son art de l’armé et se laisser corrompre par les gens du dehors. La preuve étant que l’entraineur est persuadé que pour faire de son Poulin un bon guerrier il faut l’énerver et n’hésite donc pas à remettre en cause sa virilité de nombreuses fois autant que sa rage de vaincre et sa naissance.

Ce que ne sais pas l’entraineur c’est que son étalon prend un malin plaisir à jouir de ça -sans jeux de mot, je suis bien trop noble pour cela- directement avec une étrangère fille de marchant et femme d’un entraineur mais qui reste soit dit en passant toujours aussi agréable, que ça soit aux yeux qu’au touché, que par le passé. Je laisse donc les petits jeunots qui nous lisent encore imaginer cette humaine dévergondé -comme une étrangère qu’elle est- jouer au scrabble avec un Zélos sculpté par un gamin à l’esprit tordu qui joue du fait que le mari de la dame le traite de tous les noms.

Quant à nous, ceux qui sont intéressés par l’action, c’est-à-dire à première vue moi et moi-même, revenons dans le présent et à la table de ces deux hommes qui s’aiment tellement qu’ils échangent leur maladie par une intermédiaire. Les deux gaillards sont donc attablés aussi grassement qu’il est possible lorsqu’on gagne un combat et qu’on s’apprête à en gagner un autre, se demandant ce qu’ils vont miser à ce dernier combat de la soirée. Car c’est là le grand jeu, après une longue discussion avec le patron ils ont tout intérêt à jouer gros, et vue les derniers paris il a fallu une longue négociation pour que les deux hommes aient un bon taux en cas de victoire. Surtout depuis qu’on sait que le combat se fait en double et que la seconde du double est une femme plutôt frêle et jolie à forte poitrine. Autant dire pas vraiment la marque de fabrique, d’autant que les guerrières à forme ont une fâcheuse tendance à plaquer leur poitrine sous des bandes de tissus pour ne pas être embêter ce qui n’est pas le cas de la demoiselle qui est été vue, elle l’a juste callé dans un corset simple qui la rend d’autant plus attirante. Quant à leur homme, c’est un gas puissant et monstrueux mais peu de gens ne le connaissent, semble-t-il, bien qu’on murmure qu’il ressemble à un homme de légende. Autant dire deux contre un car tout le monde sait bien à quoi servent les gueuses dont al généreuse poitrine est bien visible dans ce genre de place.

Et puis le patron ne leur a-t-il pas dit que c’est le seul gas qu’il avait trouvé qui acceptait de faire leur dernier combat, et que c’était surement car il venait d’arrivé ?

Ils n’ont plus que ce soir, ce combat, après les gas de la première et même des MangeCoeur -Il aurait dût en faire partie ! Ou du moins il en est certain …- vont revenir et ça ne sera plus aussi facile … Le gamin est même sûr que dès demain son entraineur ne voudra plus qu’il joue dans la taverne car au fond, c’est lui la petite …. Ça femme le dit bien lorsqu’il …

Hum hum hum …

Bien enfin tout ça pour dire qu’ils étaient prêt, chaud et dure !
C’est donc fièrement dresser et la truffe au vent que les deux hommes se dirige vers le comptoir pour déposer une forte somme et parier sur leur victoire, à leur approche les discussions se taisent et on les laisse passer ! C’est ça le respect monsieur ! Toutes les demoiselles qui les regardent ont un grand sourire alors qu’ils ont déjà mis une main à plus d’une et qu’avant elles étaient plutôt farouche … La gloire ! Ils arrivent au sommet !

Les pièces tombent sur le comptoir et ils se retournent et marche au milieu d’une haie d’honneur il entend la clameur commencer à monter, ils frappent en rythme et scandent son nom :


“Bryn Bryn Bryn !”

Ils ne sont pas doués et le prononce comme des étranger car en entrant dans l’arène il entend une dissonance, ils disent Brom ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Main de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Main de Bor ::
Brom Ode'Bahalmarche
MessageSujet: Re: A great blow for a day job   Ven 20 Avr - 10:47



Tranquillement il s’étire, et sourit à sa disciple, il la détaille, elle n’est pas du tout tailler pour les combat de taverne, elle est tailler pour tuer, par pour résister aux coups, elle est tailler pour mettre à mort rapidement pas pour faire démonstration, elle est tailler pour les armes et non pas pour les poings, et vue la masse de muscle et de graisse des adversaires même les points de contact vont être difficile à atteindre, il vas devoir frapper fort avant pour ouvrir des possibilités … Mais il la sait rapide et fine, agile et si elle avait le droit de viser les yeux ou les parties reproductrices ça simplifierais les choses.

"Bien entendu qu’il n’a pas peur, il sait que les hommes viennent juste de redescendre, et encore pas tous, et qu’ils seront demain à l’entrainement, même les blesser, il sait que l’entrainement est dure, il pense qu’il n’y a aucune raison que qui que ce fut qui était en haut soit là ce soir … Il ne se bat pas avec son esprit mais juste avec sa force. Si il doit plier il cassera, il a juste jusqu’à maintenant réussit à rester droit, son esprit retransforme ce qu’il ne veut pas voir.

Tu viens ma petite flamme, il est l’heure d’aller jouer. Il y a un honneur, mais aucune honte dans aucun style de combat tant qu’il respecte les règles."


Il descend les escaliers et les voix commencent à crier en rythme elles hurlent son nom à chaque marches, le chevalier se sent grisé il pose sa lourde main sur la rampe et la laisse glisser sur le bois polis par divers main et un entretient tout aussi minutieux que les caresse des hommes et des femmes qui descendent affronter le monde.

Il pose enfin le pied sur la dernière marche laissant les gens s’écarté, au-dessus des tête il voit déjà l’un de ses adversaire, le jeune homme et là, de dos, les bras lever comme quelqu’un qu’on acclame, son esprit est juste avec lui, persuadé que c’est lui dont on parle. Il pose la mains sur l’épaule de la demoiselle à ses côtés :


"Fait bien attention à toi, le combat va commencer très vite … Et méchamment"

Il ferme les yeux quelques instant vérifiant la position de son cœur quelque part en lui, il n’est pas là pour tout détruire, il est là pour massacré quelqu’un de façon particulièrement vicieuse mais précise et dramatique. Il doit donc rester quelque part à l’intérieur de son être. Il cherche aussi Bor quelque part proche de lui et lui murmure une prière à laquelle sa peau semble répondre en se durcissant et quelques écailles semblent vouloir prendre la place de la peau particulièrement dans et autour des cicatrices.

Alors qu’il rouvre les yeux il est en face de ses deux adversaires, il regarde les deux, s’incline bien bas et se positionne proche d’une barrière il se baisse sur ses appuis et monte ses mains en pattes d’ours. Doucement il prend sa place dans la ronde, il n’est pas celui qui donnera le premier coup, il attend que l’un d’eux s’approche, si il le peut, il tentera de prendre le bras de celui qui l’attaque et de le lancer sur l’autre ouvrant ainsi une possibilité de frappe pour la petite flamme. Vue la position du colosse elle peut prendre appuis sur son genoux et sa hanche ainsi que son épaule pour prendre de la hauteur et frapper du pied tout cou passant à porté.

Il est la seule cible possible ... Et est prêt, positionné en défense.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A great blow for a day job   

Revenir en haut Aller en bas
 
A great blow for a day job
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)
» No Way Out - 17 février 2008 (résultats)
» The Great American Bash - 28 juin 2009 (Résultats)
» The Great War

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Eridania, le pays aux mille culturesTitre ::  Les Gorges de ParamisTitre :: Le Duché d'Arghanat-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !