[EVENT] Commémoration - Page 2



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [EVENT] Commémoration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
::  Haute-Prêtresse de Kesha ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Haute-Prêtresse de Kesha ::
Othello Lehoia

MessageSujet: Re: [EVENT] Commémoration   Ven 30 Juin - 17:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Louve de Kesha ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: La Louve de Kesha ::
Orchid Orcirdr

MessageSujet: Re: [EVENT] Commémoration   Jeu 13 Juil - 12:44

Tous ses sens en éveil, les secondes lui parurent interminables. Elle se demandait avec la crainte de l’apprenti sorcier ce qu’elle avait pu provoquer et ses yeux roulaient d’un recoin du temple à un autre tandis que ses oreilles étaient attentives à tous les bruits insolites qui pouvaient lui arriver. Comme par réflexe elle faisait passer à l’arrière-plan les sons des scènes qui se déroulaient çà et là dans le saint lieu. Elle n’avait pas de prise sur ces péripéties et devait s’en détacher. Mais que pouvaient bien être des bruits insolites dans pareilles circonstance ? Un ordre ? Un fracas d’armes ? Une explosion qui signerait leur fin à tous ?

Et puis le choc des verrous des barres de fermeture, ce son si familier la fit se tourner vers la porte. Elle savait à quoi elle devait s’attendre et devait l’anticiper. Son regard s’anima d’une lueur implacable. Il était hors de question qu’elle laisse tout simplement les choses se terminer ainsi. Elle était non loin de la porte qui allait s’ouvrir sur la liberté des otages. Elle connaissait assez bien la nature humaine pour savoir que la foule n’allait pas passer une seconde supplémentaire dans sa cage de pierre et aller se ruer au dehors sans souci de l’autre et de qui pouvait bien lui arriver. Déjà un silence stupéfait retentissait lourdement dans le sanctuaire : calme avant la tempête de la fuite éperdue qui allait s’en suivre.

Elle savait aussi qu’elle n’y pouvait rien et qu’il y aurait des cris et de la fureur, des blessés et des morts, bousculés et piétinés malgré leurs appels à l’aide. Elle savait que pour leur salut des amis piétineraient leurs amis des pères abandonneraient leur famille. Son but ne serait donc pas d’éviter la ruée attendue, mais bien de la devancer. Si elle avait une chance d’intercepter les terroristes c’était bien à ce moment. Bien sûr, ils profiteraient de la cohue pour disparaître, mais des détails pourraient les trahir. Ils avaient sans doute préparé leur plan de repli et les choses se passeraient pour eux un peu trop bien, sans l’étape de désorientation et de stupeur dont seraient frappés les otages en atteignant la lumière rassurante de l’extérieur. Par chance, sa stratégie depuis le début l’avait portée à proximité de la porte et il ne lui fut pas difficile de se trouver au premier rang de ceux qui émergèrent du temple. Quelques coups d’épaules lui permirent grâce à sa stature de Zélos de se porter sur le parvis dans les tout premiers. Elle se posta sur le côté pour ne pas se trouver dans l’entonnoir de la marée humaine qui ne manquerait pas de la rattraper et de l’empêcher d’observer ce qu’elle était venue chercher.

Elle se servit des pierres du soubassement et des excroissances que pouvaient lui procurer les sculptures pour gagner encore un petit mètre au-dessus du sol et laisser son regard porter au-dessus de la foule vociférante. Ses yeux tentaient d’isoler les individus bien trop organisés pour être honnêtes. Elle ne savait pas trop ce qu’elle cherchait, et comptait sur son expérience de traqueuse pour démasquer celui serait déjà en selle ou déjà prêt à partir sans la hâte de la peur ni la précipitation de la panique. Celui dont les gestes seraient trop assurés pour être ceux d’une victime de la prise d’otage. A ses pieds le temple continuait de vomir la foule des fidèles et elle devait faire vite pour identifier ses suspects avant que l’esplanade ne soit noire de monde et recouverte d’un grouillement indéchiffrable, parcouru de gémissement soulagés ou inquiet et de grognements rageurs.

Mais que la suspicion pouvait induire le doute. Elle se trouva fort aise d’identifier une dizaine de suspects et en même temps cela faisait bien trop pour pouvoir les arraisonner tous et en trouver tant ?! Elle se demandait si elle ne laissait pas un peu trop aller sa paranoïa développée tout au long de sa vie.

Un peu à l’écart, sur la droite, deux hommes s'apprêtaient à s'enfuir à cheval. Deux Terrans d'apparence noble dont le calme lui parut un peu suspect d’autant que l’un des deux semblait avoir attendu l’autre la bride des deux monture en main. Plus loin au bord de la route principale un couple étrange composé d’un Yorka lapin et d’une Sindarine s’entretient calmement en s’éloignant de la cohue. Le premier semble un peu rachitique, la Sindarine au contraire a l'air plus noble et athlétique, de quoi faire une parfaite assassin. Aucune panique ni aucune précipitation dans leur attitude, justement le genre de signe qu’elle recherchait….
Que dire alors de ce groupe de trois individus ? Deux hommes et une adolescente d'environ seize ans. Ils se dirigent vers une roulotte marchande et les chevaux sont déjà attelés. Quel genre de marchand aurait laissé sa force de travail souffrir l’attelage inutilement durant toute la cérémonie d’autant que les ventes auraient pu reprendre de plus belle une fois les oraisons achevées ?
Et puis il y avait cet homme assez massif, les cheveux blancs, un Lhurgoyf peut être? Il a choisi comme la Zélos de s’écarter du flot principal sur le gauche du temple. Il a des yeux rouges pour une raison obscure et se trouve proche de la position de la Zélos un sac déjà à l’épaule, il semble vouloir s’éloigner par la plaine… La route serait-elle trop fréquentée et dangereuse pour lui ? Enfin, il y a ce gamin qui ne doit pas avoir plus de quatorze ans, il est habillé pauvrement mais il se comporte bizarrement.

Cela fait neuf ! Sa respiration devint plus profonde à mesure que ses yeux allaient d’un suspect à un autre et qu’elle se persuadait que son hésitation leur permettrait de prendre la poudre d’escampette. Ses narines palpitèrent devant l’impossibilité de se lancer à la poursuite de l’un ou de l’autre sur de simples soupçons et de peut-être laisser s’échapper les autres. Elle dit faire d’autres choix et trouver de l’aide semble la première chose à faire. Elle fait le tour des gens qu’elle connait ici. Ou tout du moins qu’elle connait suffisamment pour se tourner vers eux. Il y en a deux : Othello Lehoia et Brom Ode'Bahalmarche. L’une grande prêtresse guérisseuse d’un ordre avec lequel elle s’est mise en délicatesse bien qu’elle… Mais c’est une autre histoire et la Zélos n’est pas du genre à chercher des excuses et assume pleinement chacun de ses gestes devant les autres, même si elle en regrette certains en son for intérieur. Le deuxième est un ami récent. Elle n’accorde pas ce qualificatif à n’importe qui, mais la loyauté et la bienveillance du colosse lors de leurs deux aventures vécues ensemble l’a convaincue qu’il le méritait. En outre, le forgeron a évoqué à plusieurs reprises et pas plus tard que tantôt dans le temple les appuis dont il disposait. Le choix est donc vite fait. Mais là encore trop de précipitation peut nuire à ce nouveau plan. Elle s’assure en premier lieu de pouvoir décrire précisément les fugitifs et d’identifier les directions qu’ils prennent avant de se ruer à l’intérieur du temple.

Elle ne jette aucun regard aux blessés et à ceux qui s’en occupent, c’est vers le géant d’acier qu’elle dirige immédiatement ses pas, montagne aisément reconnaissable dans ce décor désolés de bancs de prière renversés et candélabres à terre et éteints, de tentures arrachées de leur support gisant comme d’immenses méduses froissées sur une plage de pierre et où ne raisonnent plus que de pauvres gémissements de douleur et de trop rares paroles de réconfort. En quelques enjambées, elle rejoint la Main de Bor sans prendre le temps des salutations d’usage. Rompue aux rapports précis et synthétiques, il ne lui faut que peu de mots et moins de temps encore pour faire le compte-rendu de ses observations et demander des forces pour prendre en chasse les suspects. Comme souvent, le colosse reste impassible jusqu’à paraître étranger aux explications mais la Zélos sait maintenant qu’il n’en est rien et bientôt sa voix résonne une langue inconnue qui a pour effet de rassembler immédiatement huit guerriers. Quatre sont facilement identifiables à leur tenue, comme prêtres de Bor et quatre autres, ne peuvent cacher leurs compétences guerrières, parmis eux, une Dawn blonde, une fine Sindarine au regard perçant et énigmatique, une guerrière Zélos qui regarde la prêtresse comme si elle était une dégénérée tant sa stature est imposante, et enfin une Yorka féline tigrée et sa ceinture à secret. La Zélos admet un sourire de satisfaction sur ses lèvres carnassières en même temps qu’elle hoche la tête d’approbation en signe de remerciement ne serait-ce que pour la confiance qui lui est ainsi manifestée. Elle se dirige vers l’entrée du temple avant de désigner les fuyards à l’abri de l’ombre du sanctuaire pour ne pas qu’un observateur extérieur n’ait l’attention attirée par ce groupe de guerriers. Le gamin semble avoir disparu et la Zélos rage avant de le retrouver enfin et de le désigner aux chasseurs. Le Lhurgoyf ne s’est encore guère éloigné tandis que la roulotte ne peut qu’attirer l’attention sur la route principale et le les deux cavaliers soulèvent assez de poussière pour attirer le regard de la Sindarine. Il ne faut qu’un regard aux huit chasseurs pour se distribuer les rôles.

« Tentez d’en garder en vie. »

Ce fut la dernière recommandation de la Zélos qui ne se faisait pas d’illusion outre mesure. Si ces fanatiques avaient préparé si bien leur opération, ils avaient aussi envisagé l’échec et sans doute de mourir pour ne pas trahir leurs complices en cas de capture. Mais on pouvait aussi avoir l’espoir d’un certain amateurisme chez eux, l’absence de code dans le sifflet qui avait donné le signal de l’ouverture des porte pouvait le laisser espérer. En outre les guerriers qu’elle venait de lancer à la poursuite des complices ne semblaient pas habitués à faire de quartiers et elle craignait fort de ne pas pouvoir interroger les assaillants.. La Dawn lui sourit comme pour confirmer ses pensées avant de se lancer en direction de la roulotte. Tandis qu’Igrim avait gardé un œil sur la fuite des supects, les prêtres d’un côté et les guerriers de l’autre avaient fait un détour par leur armurerie afin de s’équiper comme il se devait Deux des prêtres se lancèrent à a poursuite des deux nobles, non sans avoir été « emprunter » deux montures. La guerrière Zélos, accompagnée de deux prètes se donnèrent comme mission de s’occuper du Lhurgoyf tandis que le Sindarine prenait en chasse sa congénère et le Yorka lapin et que la Yorka tigrée semblait pencher pour le gamin étrange.

Une fois la chasse lancée, elle se demanda si elle n’aurait pas bien fait d’y participer, mais il y avait peut-être encore des agresseurs à identifier. Et puis, elle s’était laissé entraîner par de vieux réflexes, mais les affaires de politiques des humains ne la concernaient plus depuis la mort d’Elerina Lanetae. Des fanatiques pouvaient bien mettre en cause l’autorité et l’utilité des Gélovingiens, elle n’en avait cure. Elle ne supportait pas simplement que ses amis soient la cible de vermine quelle qu’elle fût. Brom Ode'Bahalmarche était indemne mais comment pouvait-il en être autrement et elle se contenta d’aller le retrouver en silence se postant à ses côtés scrutant l’activité à l’intérieur du temple. On ne savait jamais, laisser sortir la foule pour entamer une autre partie de leur plan pouvait être aussi une éventualité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[EVENT] Commémoration
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Commémoration du 8 mai (2015)
» Commémoration du 8 mai (2016)
» Commémoration du 16 août 2016
» Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti
» 18 octobre , commémoration de la mort d'Anténor Firmin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Eridania, le pays aux mille culturesTitre ::  Les Vastes PlainesTitre :: Le Haut Monastère-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !