Dance with the Dragon



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dance with the Dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Duc Aveugle/Fils de Fen ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Duc Aveugle/Fils de Fen ::
Tekum Seh

MessageSujet: Dance with the Dragon   Mer 22 Fév - 14:24




Les frontières d’Arghanat sont l’endroit de toutes les poésies,
C’est un lieu d’eternel renoncement entre les temps,
Enlacées, meurtries dans des lourdes histoires de sang,
Elles sont pourtant toutes une nuance de vie.

Les travailleurs du canal rentrent les poches pleines,
Les rêveurs du mystes attendent que le temps vienne,
Mais à tout ces gens manquent quelque chose,
Arghanat …
Qui par delà la ligne du temps ose.

Les papiers sont régler comme la musique d’un poème,
Et le voyage se fait comme une chanson de bohème.

Le monde est noir de suif obombré de haine,
Mais le pays du vent montre des montagnes reines,
Le monde hurle de douleur détruit par les titans,
Mais le pays du vent vie posément sur le châle du temps.

Le monde se meurt, se déchire et se broie,
Dans le pays des vents, on parle d’un spectacle,
Et plein de joie dans les tavernes on boit,
Car en Arghanat, le monde est un simulacre.

Ici les montagnes sont des vents qu’on saupoudre d’espoir,
La neige éternelle est la marque d’un temps qui meurt,
Et les gens du pays, ailleurs ne cherchent à voir,
Car ici la richesse vient aussi du malheur de ce même ailleurs.

Devant les voyageurs la ville sans peur s’élève,
Les rues de pierre et gré laisse le chariot courir,
Vers sa perte, vers le château et sa sève,
Car dans une antichambre, le Duc repend son ire,

Une histoire sans rapport avec les éternels,
Qui attendrons surement dans une quelconque venelle,
Peuplé de siège de cuire et de livres abscons,
D’une petite cheminé, et d’un gracieux balcon…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar

Ari’El Miluiel


MessageSujet: Re: Dance with the Dragon   Ven 24 Fév - 13:45

Ils avaient voyagé la plupart du temps en silence. Le guerrier de plus en plus préoccupé par les contrées traversées à mesure qu’ils se dirigeaient vers le Nord. Entre les deux Duchés une bande de terre, un Duché obscur peu revendiquée préoccupait le guide et son attitude indiquait la tension constante dans laquelle il se maintenait pour garder ses sens en éveil. Déjà taciturne ne temps ordinaire, il était encore plus refermé et quelque part, Ari’El  ne le regrettait pas. De son côté, elle repassait les derniers jours dans sa tête et essayait de faire le point sur sa rencontre avec la Duchesse de Nivéria. Les jours avaient donc passés un peu monotones étirés entre les préoccupations de l’un et de l’autre. La fin de l’hiver s’annonçait, mais les avantages du réchauffement de la saison se perdaient dans leur progression vers des régions septentrionales

Enfin, les sommets enneigés d’Arganath la Neuve pointèrent à l’horizon, premier indice qu’ils approchaient de leur destination. Ils crurent un instant qu’ils arriveraient en avance à leur point de rencontre. Mais les altitudes et les horizons d’hiver sont trompeurs lorsqu’on ne les connait pas et une journée supplémentaire fut encore nécessaire pour atteindre la frontière après une nuit dans une étonnante auberge où le patron rougeau était capable de vous servir le cochon de lait le plus savoureux même pour un sylphide détaché des contingences matérielles. Cela n’avait pas suffi à Alastor pour apprécier la promiscuité avec les races inférieures, mais sans surprise à alimenter la surprise de la diplomate. Cette dernière en profita pour faire un petit point avec son garde du corps. Elle avait passé les semaines qui avaient précédé leur départ à la fois à apprendre à parler le mieux possible cette langue bien particulière et à se renseigner sur les us et coutumes. C’était bien le moins qu’une invitée pouvait faire et de toute façon elle adorait ça.

« Les Arganathiens ont un sens de l’honneur aussi développé que le nôtre. La moindre provocation est matière à duel et ils ont élevé le combat au statut de religion. Comprenez-moi. Je n’insinue pas que vous soyez inférieur à leur guerrier. Je dis que notre mission sera bien plus délicate que chez Dame Dranis et que ce genre de confrontation n’aidera pas nos démarches. J’espère qu’ils feront une exception pour nous mais il se peut qu’ils nous demandent nos armes. Je sais que c’est un grand sacrifice, mais obtempérez. Je vous le demande comme une faveur… »

L’échange sur le sujet avait été bref avant de prendre une dernière nuit de repos en dehors du Duché.

La rencontre à la frontière avait été prévue depuis avant le départ pour Niveria et aucun contre temps n’avait nécessité de réajustement. C’était inespéré, de quoi ménager les susceptibilités des hôtes et les invités. La bannière flottait déjà au vent à l’approche de la frontière lorsqu’elle arrêta sa monture et se tourna une dernière fois vers son garde du corps. Un regard suffit pour s’assurer de la bonne volonté du légionnaire blanc. Ils avancèrent jusqu’au poste frontière où ils furent reçus par la messagère qui avait apporté la missive.

« Dýrð sé hertogadæmið Arganath!
_ Velkominn Arganath Drottins Teckum Seh son Fen. »


L’air de la montagne leur balaya le visage comme pour se joindre aux politesses.

La Yorka poursuivit en parler commun, non sans un accent hésitant mais que la Sylphide apprécia comme une marque de conciliation.

« Je suis Hywin et je vais vous escorter jusqu’à la demeure du seigneur Teckum Seh, en compagnie de l’escorte que voici. »

Elle désigna quatre cavaliers de fière allure en tenue d’apparat mais aux armes bien fonctionnelles. Alastor allait devoir subir l’affront de la place en deçà de plusieurs membres du cortège, mais il ne manifesta aucune émotion.

« C’est un plaisir de vous suivre Dame Hywin. »

La suite se fit sans mot dire oui presque pour échanger des banalités sur le pays qu’ils traversaient alors que les Cimmériumiens observaient l’agencement des routes et des bourgades, des champs et des halliers.

Et puis les remparts de la cité se dressèrent devant eux. Elle essaya de sentir dans son dois les pensées du Seigneur Alastor à cette vue mais en fut pour ses frais. Sans susciter de débordements ils sentirent le poids des habitants peser sur eux. Bien plus la curiosité des Nivériens, une certaine désapprobation les accompagna jusqu’aux portes du palais. Celui-ci n’avait rien de commun avec les édifices sylphides d’un style très épuré, mais tout était agencé avec soin et goût. Un majordome les attendait le menton haut, la tenue sombre et impeccable et les doigts longs.

« Le Duc est au regret de ne pas vous accueillir en personne, mais si vous voulez me suivre… »

Il s’écarta pour laisser les cavaliers mettre pied à terre puis les guida à l’intérieur.

« Vos malles seront portées dans vos appartements. »

Une fois entrés deux personnes les débarrassèrent de leur vêtement de voyage et ils suivirent le responsable de leur accueil. Ils parvinrent bientôt dans une pièce plutôt étroite mais luxueuse comme toute la partie du palais qu’ils avaient traversée. Ari’El regardait attentive tous les détails. Au long des couloirs. LKa pièce dans laquelle ils entrèrent comprenait une petite cheminée qui donnait à elle seule une ambiance cosy. Les murs étaient tapissés de rayonnages eux-mêmes couvert d’ouvrages tout plus précieux les uns que les autres. Au centre, on trouvait une table plutôt basse cernée de banquette et supportant de quoi satisfaire la faim et le soif des invités. Thé, vins, fruits secs, biscuits, même viande séchée attendaient les nouveaux venus.

« J’espère que tout sera à votre convenance. Je vais vous laisser. Si vous avez besoin de quoi que ce soit. Tirez le cordon. »

Il désigna du regard le cordon qui pendait entre deux tentures qui tapissaient les murs puis s‘inclina et disparut en silence. La Sylphide se tourna vers son garde du corps avec un sourire détendu.

« Et bien reprenons quelque force… Que pensez-vous de l’accueil qui nous est réservé ? »

Elle s’assit sur une des banquettes et se servit un thé, humant ses parfums floraux à mesure qu’il coulait dans sa tasse de porcelaine. Elle haussa un sourcil approbateur et connaisseur aux exhalaisons délicates.

« M’accompagnerez-vous ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Lame de Lune ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Lame de Lune ::
Alastor

MessageSujet: Re: Dance with the Dragon   Mer 8 Mar - 5:02







Dance with the dragon



Le légionnaire n’était nullement mécontent de quitter enfin le duché de Nivéria.  Toutefois, le cortège était loin d’avoir atteint la fin de leur tournée à travers le continent.  Suivant leur arrête à Nivéria, voilà qu’ils se dirigeaient maintenant vers le Nord, leur prochaine destination étant Le Duché d'Arghanat.  Un long voyage de plus les attendait, mais avec leurs montures reposées ils étaient en mesure d’entreprendre relativement facilement la route.
Tel un analogue à leur premier trajet, la suite des événements se fut en grande partie dans le silence.  Il y existait certes quelques échanges entre la dame et le légionnaire, mais le tout était usuellement gardé au minimum. Alastor n’avait jamais été le plus grands des bavards en soi et voyant la relation avec la conseillère comme étant plus professionnel qu’amical, il se voyait difficilement converser avec celle-ci à propos du beau temps.  Certes, celui-ci engageait quelques échanges verbaux avec cette dernière, évoquant principalement pour sa part le plan de route, mais répondant aussi aux diverses remarques et tentatives d’engager une conversation de celle-ci.  Bien qu’être un peu plus flegmatique est dans sa nature, le Sylphides possède toute de même certains talents oratoires, il est donc capable d’entretenir une discussion s’il le désir ou si ce dernier se doit de le faire.
Cependant, le territoire où ils s’engageaient était loin d’être aussi agréable que Nivéria, la populace locale étant moins habitués au Sylphides et possédait aussi une certaine réputation.  Le légionnaire était donc un peu plus sur ses gardes, gardant davantage l’œil ouvert, portant toujours une oreille attentive aux bruits ambiants.  Chaque route sur lesquels ils s’engageaient. Puis, tout comme l’avait fait mention dame Ari’El lors de leur approche, la rapace ignorante locale est très sensible aux provocations.  Enfin, ce n’est pas exactement ainsi qu’elle l’avait mentionnée.  
‘’Les Arganathiens ont un sens de l’honneur aussi développé que le nôtre. La moindre provocation est matière à duel et ils ont élevé le combat au statut de religion.’’ Lui avait-elle dit.  
Comparer le peuple local aux siens était presqu’une insulte en soi aux yeux du légionnaire et cela la conseillère le savait très bien. Peut-être cherchait-elle à se rattraper avec la suite
‘’ Comprenez-moi. Je n’insinue pas que vous soyez inférieur à leur guerrier. Je dis que notre mission sera bien plus délicate que chez Dame Dranis et que ce genre de confrontation n’aidera pas nos démarches. J’espère qu’ils feront une exception pour nous mais il se peut qu’ils nous demandent nos armes. Je sais que c’est un grand sacrifice, mais obtempérez. Je vous le demande comme une faveur…’’
À cela, le ton sombre d’Alastor se leva, remplissant l’air froid ambiant, offrant ainsi réplique et apaisement à la dame.
‘’ Tha mi air urram dame Ari’El… nul besoin de vous soucier, ma conduite sera représentatif de votre parole’’
Suivant ses mots, le regard de notre protagoniste se tourna vers leur destination.  Ils étaient à moins d’un jour de voyage et cette nuit était la dernière avant de pénétrer dans l’antre de la bête.  Autre que le nom, il ne connaissait rien à propos du dit duc de la région, sauf bien sûr qu’il n’était pas Sylphides.  Un autre insecte s’étant élevé au-dessus du monde, et voilà que la dame allait offrir de négocier avec celui-ci.  Ces petites créatures devraient être à leurs pieds… peut-être que les Sylphides devraient leur rappeler leur position dans ce monde.  Toutefois, cette rencontre n’allait point servir à cela… et Alastor allait devoir se conduire suivant le désir de la dame.
La nuit passa, et alors que le soleil se leva à l’horizon, le cortège repris la route jusqu’au point de rencontre prédéterminé.  Il devait de l’avouer, cette rencontre le rendait peu confortable.  Le lieu choisi offrait l’avantage au peuple local si ceux-ci choisissaient d’être hostiles.  Observant les alentours, le légionnaire fini par voir au loin la bannière qui les attendait.  Le vent montagnard sifflait doucement, balayant un peu de neige à l’horizon.   Ils étaient nombreux à les attendre et en s’approchant Alastor pu remarquer qu’ils étaient bien armés.  Néanmoins, il ne devait démontrer aucune faiblesse face à eux, et fit le choix de demeurer aussi placide qu’à son habitude.  Demeurer calme était primordial face à un ennemi possédant l’avantage numérique… puis ce genre de supériorité  ne détermine pas nécessairement la victoire, tout bon tacticien le sait.
Face aux échanges dans le dialecte local, Alastor fut presque offusqué par la facilité de la dame à souiller sa langue et dialoguer ainsi.  Il n’allait point s’attendre à ce que leur hôte en fasse de même… et puis comme tout peuple inférieur, ils ne feraient que massacrer la langue.  
Alors que les remparts de la cité les engloutissait, Alastor demeurait de  glace lors des échanges, laissant dame s’adresser à leurs hôtes.  Il continuait de la suivre de près alors qu’ils étaient guidés en territoire étranger. Les murs se renfermaient sur eux, les séparant totalement du monde extérieur, les laissant à la merci de la populace locale.  
 Éventuellement, après s’être débarrassé de certains vêtements de voyages un peu contre son gré, il se retrouva un peu plus seul avec la dame, ils échangèrent les premiers mots depuis leur départ du matin.   Une question lui fut adressée, une question à laquelle il répliqua sereinement, sans ambiguïté dans sa voix.

‘’L’accueil fut tel qu’attendu, un peu de repos sera bénéfique’’

Alors qu’il allait proposer de se retirer et la laisser à ses affaires, il reçut une invitation à partager un peu de thé.  Cependant, puisque la bonne étique le demande, il ne pouvait refuser l’invitation.  À cela il hocha la tête et pris place.

‘’Je vous remercie dame Ari’El’’  Faisant une pause, il prit la tasse en porcelaine entre ses mains tout en démontra sa gratitude dans ses humbles gestes. ‘’L’invitation est très appréciée’’
Il ajouta presqu’un mais à la fin…  un mais qui allait porter la discussion vers une fin un peu plus précipitée.  Le légionnaire aurait préférait se lancer dans les préparatifs avant de se reposer, avec un œil ouvert, toutefois la dame semblait bien heureuse de pouvoir partager un moment, il ne pouvait lui retirer ce plaisir.  Attendant qu’elle prenne une gorgée avant de boire à son tour.
‘’Tant qu’à vous, avez-vous certains soucis concernant cet entretien à venir?’’
Certes, il était surprenant qu’il ouvre la discussion, mais il avait ces raisons. Si elle possédait des craintes, des soucis, il était son devoir de tout faire en son pouvoir afin qu’elle se sente en sécurité.  Elle ne devait point démontrer de crainte, car leur hôte pourrait percevoir le tout comme une faiblesse chez elle, chez les Sylphides, et en prendre avantage.   Le devoir d’un légionnaire allait parfois au-delà du rôle de garde du corps… et aussi froid que pouvait être Alastor, il prennait tous les aspects de son rôle à cœur.





Alzufen signature
   Alzufen signature2

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dance with the Dragon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dance with the Dragon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» How train your dragon
» [Jeu Vidéo]Dragon Age Origin
» Avocats du Dragon
» Dragon vs Aigles
» Au Dragon Vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Eridania, le pays aux mille culturesTitre ::  Les Gorges de ParamisTitre :: Le Duché d'Arghanat-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !