Omério Valembrun



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Omério Valembrun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Le commandeur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le commandeur ::
Omério Valembrun

MessageSujet: Omério Valembrun   Lun 5 Juin - 21:21



Omério Valembrun
« Nulle justice sans force, mais nulle force légitime sans justice »




IDENTITE : Omério Valembrun.
SURNOM : Le Commandeur.
AGE : 35 ans | SEXE : Masculin.
PEUPLE :  Terran.
CASTE : Marin de Noxis.
METIER : Gérant de la Compagnie des Eaux Dorées.




DON : Grande adaptabilité.
SPECIALITES : Charisme,Commissaire-priseur et Tacticien.
POUVOIRS :
Bouclier = ★★★★✩✩
Télékinésie = ★★★★★✩
Empathie = ★★✩✩✩✩
Télépathie = ★★✩✩✩✩

Le Commandeur sait que l'apparence joue un rôle au moins aussi important que la compétence dans le domaine des affaires. Voilà pourquoi il prend grand soin de sa personne, non par narcissisme, mais par nécessité. Bel homme, jeune et très courtois, son naturel calme et mesuré lui assure un effet rhétorique idéal, alimenté par une culture générale solide et un vif intérêt pour les sciences du discours. Ainsi, le soin qu'il prend tant à soigner son apparence qu'à manier la langue lui est d'une utilité quotidienne et lui offre un charisme dont la forme s'adapte à l'interlocuteur ; en effet, le capitaine du Midas sait se montrer diplomate et conciliant, mais aussi autoritaire, voire cruel, quand il le faut. Un seul mot d'ordre : être entendu, et être exaucé. Pour cela, son esprit tacticien lui est fort utile, en quoi il est son outil le plus précieux, lui permettant de planifier de nombreux plans économiques et diplomatiques, en même temps et avec la même efficacité. Instaurer des tactiques est un atout pour sa Compagnie autant que pour sa personne, car son lourd secrets nécessite d'être protégé, et pour cela, les manœuvres de ses adversaires doivent être anticipées.

Mais c'est aussi un commissaire-priseur hors pair et un fin calculateur. Grand joueur d'échecs et par là-même très apte à l'anticipation, il excelle dans le calcul et les statistiques. Le marché de l'offre et de la demande n'est plus pour lui qu'un jeu ou une vulgaire routine, de même pour l'économie. En ce qui concerne les biens et les services qu'il échange et qui font sa fortune, il met un poing d'honneur à en expertiser la qualité et la valeur. Ainsi, l'honnêteté et la compétence en matière d'échanges marchands lui constituent une réputation solide et immuable auprès de tous ses clients. Mais surtout, Omério sait reconnaître un charlatan. Estimer un bien à sa juste valeur est pour lui le moyen de se prémunir de toute forme de concurrence déloyale ou d'arnaque. Et quand on abuse de la confiance du Commandeur, on en paye le prix fort.

Car le capitaine du Midas n'est pas du genre facile en négociations. Et encore moins en matière de batailles navales... Plusieurs pirates ont en effet eu l'occasion de tâter de sa lame lors de duels sur le pont du Midas, car Omério se joint toujours à ses hommes lorsqu'il s'agit de défendre son navire des assaillants assez fous mais suffisamment talentueux pour l'aborder. Et nul n'a jamais réussi à l'effleurer. Omério se protège d'un bouclier énergétique lui permettant de parer la plupart des attaques qui lui sont portées, et la vivacité dont il fait preuve épée en main a souvent raison de ses adversaires avant même qu'ils ne pensent à lui porter un second coup. Cette faculté à invoquer pareil bouclier lui a par ailleurs valu la réputation d'être intouchable. Réputation à l'aura dissuasive pour la plupart de ses ennemis.

Les pirates, qui sont ses ennemis jurés. Ces dangereux criminels des mers lui inspirent le plus vif mépris, excité par un sens aigu de la justice et des valeurs qui sont les siennes. Ainsi, Omério assiste souvent et avec satisfaction aux exécutions publiques de ces scélérats. Et lorsqu'elles ne sont pas organisées par les mairies des continents, elle le sont sur son propre navire. Car le Midas dispose de nombreux cordages, et d'un capitaine hautement imaginatif... Qui n'hésite pas une seconde avant d'utiliser son pouvoir de télékinésie pour prendre le contrôle des cordes serpentines qui jalonnent ses mâts, afin d'étrangler et de pendre ses ennemis, ceux qui le dupent ainsi que les mutins. Mais ce spectacle mortel est devenu aussi rares que les tentatives de le duper ou que les mutineries elles-mêmes. On en comprend aisément la raison.

Le reste du temps, Omério s'entraîne à user d'un couple de pouvoirs d'empathie et de télépathie afin de débusquer les secrets et astuces retordes dans les esprits de ses interlocuteurs. En particulier, lorsque le Commandeur a affaire à de nouveaux clients ou à d'illustres inconnus, ce pouvoir lui permet de les sonder avec discrétion et efficacité, à la manière d'un excellent joueur de cartes - qu'il est par ailleurs. Mais surtout, ces pouvoirs se révèlent forts utiles lorsqu'il s'agit pour lui de côtoyer des personnalités politiques. Aux yeux d'Omério, les intérêts de la Compagnie sont toujours prioritaires, ainsi il n'est pas rare qu'il pactise ou s'assure l'amitié de nombreux diplomates et politiques à travers le monde. Il s'assure par-là les relations les plus profitables à sa Compagnie, sans jamais directement prendre part au jeu politicien. Car l'empathie lui permet de se prémunir des menteurs et des contacts fragiles, tandis que la télépathie lui assure de toujours bénéficier d'une répartie sans faille et de plusieurs coups d'avance, le Commandeur se tenant au courant en temps réel des pensées de ses interlocuteurs.


Sa "demoiselle de danse", une rapière robuste forgée dans l'objectif de résister à l'assaut d'épées plus puissantes et de percer le cuir avec davantage d'aisance, ne le quitte jamais. Omério la porte toujours à la ceinture et s'entraîne régulièrement à la manier avec son capitaine d'équipage, le maître d'armes Gaunter Sidgwick. Amateur d'escrime, il excelle aussi bien dans la mêlée qu'à l'occasion d'un duel.


Il maîtrise en revanche beaucoup moins les armes de tir. Voilà pourquoi il n'use presque jamais de son pistolet à silex de dernière facture, réalisé sur mesure et plaqué or. Son canon a été raccourci et sa prise en main facilitée afin qu'il puisse être dégainé rapidement et être efficace à courte distance dans les situations désespérées. Les tirs sont puissants et les ravages certains, mais le Commandeur exècre s'en servir.




Le Midas est un galion armé à 4 mâts et d'environs 900 tonneaux de mesure. C'est le père d'Omério, Emrys Valembrun, qui en commanda la conception à l'atelier naval des côtes de Pharis. Il devait s'agir d'un galion façonné tant pour le transport que pour la guerre, bien que son armement ne soit jamais utilisé qu'en cas d'attaques afin de réagir avec le plus d'efficacité possible. Ainsi, près de 260 canons de différents calibres sont capables de cracher l'enfer sur les ennemis du Midas : monstres marins et autres pirates assez fous pour s'en prendre à l'un des galions les plus impressionnants jamais construits.

Un équipage composé d'une centaine de marins s'occupe nuit et jour des cordages et autres voiles aux couleurs de la Compagnie des Eaux Dorées, dont le pavillon est rayé de bleu et de blanc, fendu en son centre d'un disque doré représentant un dias frappé d'un navire marchand. A bord, un château arrière est abaissé sous les voiles afin de garantir une puissance défensive certaine sans pour autant ralentir le navire, et à l'avant du pont supérieur sont disposés cinq mortiers capables de foudroyer l'ennemi depuis des distances qui assurent au Midas une manoeuvre facile. Les matelots sont équipés de sabres tous droits sortis des meilleures forges d'Eridania et de pistolets à silex d'excellente facture.


La cale du Midas renferme une véritable fortune, scellée dans une pièce spéciale à l'arrière du navire et dont l'accès n'est possible qu'à condition de disposer de deux clefs - respectivement détenues par le Second du capitaine et Omério en personne. Les quartiers de l'équipage sont organisés de façon à garantir suffisamment d'espaces de stockage pour les poudres et autres tonneaux, ainsi que les innombrables marchandises en transit, et les appartements des particuliers, clients et autres invités du Commandeur. Pour sa part, Omério loge dans des appartements situés sous le gaillard principal où son bureau lui permet d'organiser ses voyages ainsi que de planifier ses échanges marchands, et où il range ses livrets de comtes - codés par ses soins - et nombreuses licences de commerce.

***

Le Commandeur dispose également de plusieurs comptoirs marchands répartis sur tous les continents, rayonnants d'une réputation qui leur garantit une attractivité soutenue dans tous les grand port du monde. Ainsi que d'une véritable flotte sous la bannière de sa compagnie, dirigée par autant de capitaines qu'Omério a recruté lui-même et dont il se charge personnellement de vérifier les comtes et les déplacements. Celle-ci est constituée de différents bateaux et autres navires de transport ou d'escorte, spécialisés dans l'échange de biens divers, allant des ressources les plus banales aux trésors les plus exotiques, et dans les services de transports. Ce formidable empire, Omério le dirige depuis les appartements du Midas, à bord duquel il passe le plus clair de son temps, amarré ou en mer, mais aussi depuis les appartements dont il est le propriétaire en plein cœur d'Hesperia, ville qu'il apprécie tout particulièrement pour la proximité qu'elle offre aux différents marchés et lieux de culture, ainsi que les politiques auprès desquels il signe régulièrement des contrats qui enrichissent autant sa compagnie que la région elle-même.


Sur sa personne, Omério ne dispose d'aucun autre apparat que ce que peut lui offrir sa garde-robe sobre mais élégante. Le Commandeur n'est aucunement dépensier, et encore moins matérialiste, aussi étonnant que cela puisse paraître. Seule une chevalière plaquée or et flanquée d'une pierre de sphène bleu-océan d'excellente facture, de laquelle il tire l'essentiel de son pouvoir, ne le quitte jamais. Mais l'objet dont la valeur importe le plus à Omério est un petit globe à neige offert par sa fille, qu'il garde bien en vue sur son bureau. A l'intérieur de la sphère se trouve une réplique parfaite du Midas, sculptée de sorte à donner l'illusion qu'il flotte sur un océan de liquide bleu mélangé à quelques flocons toujours en train de valser. Omério est très attaché à cet objet, qui l'apaise et incarne l'amour de sa douce Ambre.




Omério Valembrun est un homme au charisme certain, à la droite stature et doué d'une grande prestance. Ses manières soignées et son phrasé courtois et maîtrisé accompagnent avec symétrie l'élégance de sa personne et le calme olympien dont il fait preuve au quotidien. Il est vêtu d'habits de grande qualité mais dénués de tout luxe excessif, qu'il juge hors de propos, adaptés à la saison et à la région dans laquelle il se trouve. Incompétent en matière de mode, il s'en remet aux avis des meilleurs modistes et autres commerçants dans le textile afin de toujours paraître parfaitement adapté aux mœurs et aux coutumes des villes qu'il sillonne, et ce à des fins évidemment économiques. En effet, Omério met un point d'honneur à respecter les mœurs des personnalités qui l'invitent, pour affaire ou par courtoisie, de sorte à entretenir avec elles les meilleures relations possibles, celles-ci passant tant par le discours que par le langage corporel et vestimentaire.

Fidèle au credo qui veut qu'un esprit sain habite un corps sain, le Commandeur complète ses exercices mentaux à une activité sportive hebdomadaire, en profitant pour travailler son escrime et pour s'assurer une santé infaillible. Ainsi, Omério dispose d'un corps aussi élégant que sa nudité est sculptée, que ses traits sont apaisants et sa démarche assurée. Mais qu'aucun ne se laisse abuser par la courtoisie travaillée du Commandeur, car celui qu'on surnomme parfois "l'Etrangleur" est doté d'une part sombre parfaitement visible à l'occasion des rencontres les plus tenues. En effet, les yeux sombres d'Omério - d'un marron profond cerclé d'ambre - sont les porteurs d'un regard froid et perçant, dépourvu de toute émotion authentique. C'est que le Commandeur ne s’embarrasse pas de sentiments, car seuls comptent les résultats, aussi les plus fins observateurs savent remarquer que chez lui la courtoisie et les manières ne sont que des façades intéressées, masquant un être froid et indifférent, tourné exclusivement vers la recherche d'un profit dont sa compagnie sera bénéficiaire, et par le sang des pirates pour l'instauration d'une justice impartiale en mer comme sur terre.



Famille et tradition. Omério considère l'héritage de la Compagnie comme un devoir suprême, auquel il lègue sa vie. A ses yeux, lui-même n'est rien. Rien sinon un simple moyen de perpétrer les traditions de sa famille. Très proche de feu son père, il lui vouait une grande admiration et ne conçoit pas échouer là où son père n'a fait que réussir tout au long de sa carrière. On dit qu'Omério est un cœur de pierre, mais l'on oublie son amour immodéré pour sa fille, la prunelle de ses yeux, la petite Ambre. Les seuls moments où l'on peut voir s'éclaircir le visage du Commandeur, et même le deviner esquisser un sourire sincère, sont les moments qu'il passe avec sa fille.

Justice et ambition. Se trouver à la tête de son empire familial est pour lui l'occasion de travailler à la réalisation de ses principes de justice. C'est que le jeune homme est un terran droit et doué d'un sens aigu de la morale. A ses yeux, il n'est rien. Rien sinon l'instrument de la justice, sa main armée, sa tête pensante. Maître tacticien, Omério est un fin stratège. Voilà qui le place aux meilleures loges de l'échiquier politique, où il place ses intérêts en fonction des flux de capitaux, mais certainement pas par vanité. L'argent est le moyen le plus efficace de parvenir à ses fins, et quand celles-ci sont nobles, elles valent tout l'or du monde. Ainsi, les différents investissements du Commandeur trahissent toujours la mise en place ou le passage à exécution d'un plan sur le long terme et d'un projet hautement moral. Instaurer la justice, et respecter les traditions, voilà les seules missions du capitaine du Midas. Et tous les moyens sont bons pour parvenir à ces fins.

Education et principes. Pour ce faire, Omério fait de son esprit le plus brillant outil, qu'il n'a de cesse de perfectionner par l'apprentissage des langues, la constitution d'une solide culture générale, la maîtrise de la rhétorique et une curiosité entraînée pour l'histoire, et doué d'un vif intérêt pour la géopolitique et dans tous domaines qui lui permettraient d'être dans les meilleures conditions pour l'exercice de son activité. Génie des mathématiques, il est impossible de le rouler. Fervent croyant, il est inenvisageable de le corrompre. Omério Valembrun est une machine sans faille, une pierre précieuse inaltérable. Du moins... En apparence.

Amour et secret. Car le Commandeur a ses secrets. Et il prend grand soin de les préserver, car qui les saurait disposerait d'un moyen de pression implacable contre Omério. En effet, la sexualité du jeune homme est loin d'être aussi claire qu'il ne le laisse paraître en public. Si Omério est officiellement bien l'époux de Dame Clarys, son cœur penche plutôt en faveur de la gente masculine. Et en particulier, l'homme de lettres William Real, magistrat au Tribunal d'Hesperia et professeur à Ectalion. Les deux hommes se voient dans le secret et sont liés d'un amour vieux de 10 ans. Nulle âme qui vive encore n'est au courant de leur relation, et Omério sait que pareille information pèserait lourd contre sa réputation et lui ferait perdre la face auprès de nombreux clients. C'est un sujet fragile, que le Commandeur cherche à cacher derrière le masque de son mariage avec une Dame du sud, à laquelle il parvint néanmoins à faire un enfant, afin d'assurer la reprise de la Compagnie, le temps venu. Et le fait que cet enfant soit une fille ne gâche en rien les attentes du père. Son éducation est une priorité absolue, car elle deviendra la future dirigeante de la Compagnie des Eaux Dorées.




On ne peut pas dire que l’enfance d’Omério ait été tout à fait banale. Fils cadet parmi 5 filles, orphelin de mère dès sa première année, le poids de l’héritage pesa sur ses épaules dès le plus jeune âge, alors qu’on le formait déjà aux affaires. Son père, Emrys Valembrun, richissime dirigeant de la Compagnie des Eaux Dorées, plaçait en lui tous ses espoirs pour l’avenir de la lignée marchande. L’excellence était exigée de lui dans tous les domaines : culture générale, arts, langues, littérature, mathématiques et plus tard, économie et géopolitique. Le paysage culturel du jeune homme participa à son épanouissement et au développement de nombreux talents. Mais Omério n’était pas heureux. La pression qu’exerçaient sur lui les attentes de son père, et l’absence de figure maternelle, lui pesait et ses sœurs ne semblaient plus appartenir au même monde que lui, alors qu’elles s’orientaient très tôt vers les occupations mondaines de différentes capitales, participant à l’entretien de la réputation diplomatique de la famille en se mariant très jeunes à d’influents hommes de pouvoir. Le seul ami d’Omério, en cette époque mélancolique où son talent supplantait sa naturelle curiosité et l’enfermait dans un morne ennui, était Bellicio, un enfant issu d’une famille modeste. L’amitié plus ou moins cachée des deux garçons, du fait de la différence de milieux, se transforma en une franche intimité tandis que Bellicio devenait le confident du jeune Omério. En grandissant, les deux amis entretinrent une complicité qui permit au premier de bénéficier des contacts du réseau d’Omério, et à celui-ci de pouvoir compter sur l’appui de celui qui s’apprêtait à devenir Maire d'une des villes les plus influentes du monde.

Alors qu’il entrait à Ectalion, la Grande Université, Omério se lia d’amitié pour son professeur de Lettres, William Real, également magistrat au tribunal d’Hespéria. L’excellence dont faisait preuve l’héritier Valembrun, et l’intérêt qu’il portait à la littérature et à la philosophie, le rapprocha de Real... Peut-être plus qu’il n’aurait fallu. En effet, Omério était à cette époque une figure déjà bien connue des marchands et autres diplomates influents de l’époque, tandis que son père l’insérait progressivement dans les affaires de la Compagnie. Et les mœurs plutôt figées de ce milieu corrompu auraient facilement pu s’outrer de l'intimité des deux hommes, car le professeur et son étudiant s’étaient épris l'un de l'autre. Ainsi, dans le secret le plus absolu, les deux hommes avaient continué à se voir et cette liaison avait redonné du souffle à la vie morose du jeune Valembrun... Mais c’est aussi à cette époque qu’on lui présenta Swan Clarys, la jeune fille d’un riche marchand du sud du continent. Son père avait lourdement insisté pour que le mariage se déroule dans les plus brefs délais. Chose qui répugnait Omério, mais qu’il fut contraint d’accepter, ne serait-ce que pour éloigner les soupçons concernant sa relation avec son professeur de Lettres. Omério et sa promise ne s’étaient vus qu’une fois, quand la date du mariage fut prononcée. Mais celle qu’on appelait Dame Clarys était une jeune femme pleine de ressource et avide de liberté, alors, quand les deux jeunes gens apprirent à se connaître, il fut vite admis pour l’un comme pour l’autre que leur mariage ne serait qu’une façade, et qu’aucune obligation ne les empêcherait l’un et l’autre. Ainsi, Omério comme Swan pouvait vivre libérés de leur union civile. Celui-ci n’avait donc aucun mal à poursuivre sa relation avec William Real, et Dame Clarys les sienne à propos desquelles elle restait pour le moins discrète. Au fil des années, une amitié sincère naquit au sein du couple, et elle découvrit le secret d’Omério. Néanmoins, aucun jugement ni aucune amertume ne la secoua, elle se montra au contraire totalement indifférente à l’orientation de son époux. C’est avec une infinie délicatesse et beaucoup de patience qu’ils décidèrent néanmoins de « consommer » leur mariage, afin que celui-ci paraisse légitime aux yeux de la communauté.

Moins d’un an plus tard naquit la petite Ambre. A l’occasion d’un hiver endeuillé par la disparition brutale du père d’Omério, emporté par la maladie. Aussi, le jour de la naissance de sa fille, l’héritier Valembrun devenait Commandeur. Et ce qui passa pour une catastrophe de plus, à savoir la naissance d’une fille alors que c’était d’un héritier qu’avait besoin Omério, n’était au contraire qu’une réjouissance à ses yeux. Peu importe le sexe de son enfant, pensait-il, il deviendrait à son tour le dirigeant des Eaux Dorées, ou en l’occurrence, la dirigeante. C’est par cette décision en faveur de la condition féminine qu’Omério marqua les premiers jours de sa carrière en tant que Commandeur. Que cela déplaise aux collaborateurs de feu son père, cela ne l’émouvait guère. Omério s’apprêtait à diriger la Compagnie comme il l’entendrait, et il était bien décidé à le faire comprendre. Alors, la première année de son mandat, il entreprit de visiter chacun des marchands et chacun des politiques avec lesquels la Compagnie était en affaire. Les contrats furent prolongés, d’autres furent signés, des comptoirs ouvrirent leurs portes un peu partout dans le monde, et une notoriété renouvelée et rajeunie de la Compagnie rayonna à travers Istéria. Omério s’était rapidement imposé, faisant ses preuves sans faillir, et maintenant la réputation de son père concernant son endurance en négociations. Tout souriait au jeune Commandeur, tandis que sa fille grandissait et que les affaires fructifiaient. Riche en amour comme en affaires, rien n’entamait ni sa détermination ni son épanouissement toujours grandissant.

Rien, sinon les pirates. Car celui que les coquins des mers craignaient autant qu’ils le respectaient, était mort. Et ce n’était certainement un jeune novice qui allait les effrayer. Alors, aussi soudainement qu’Emrys Valembrun s’était éteint, un véritable braiser s’alluma sur les mers, et la flotte de la Compagnie fut considérablement affaiblie alors que les abordages et autres carnages sans sommations se multipliaient. Les profits chutaient, et avec eux la réputation de son empire. Alors Omério décida de prendre les choses en main... Lui-même. Il fit armer le Midas, et escorté d’une cinquantaine de navires de guerre, il entama une croisade de plusieurs mois à l’occasion desquels il traqua les scélérats qui l’avaient humilié. Il mit tout en œuvre pour mener à bien sa mission, et alla jusqu’à soudoyer des flibustiers et autres repentis des pavillons noirs, afin de mettre la main sur ses cibles. Et c’est sans sommation qu’il les fit couler par le fond. Victorieux de nombreux capitaines pirates, il retrouva les derniers qui se terraient dans leurs caches et autres criques secrètes. Il les pilla avant de mettre le feu à leurs biens sans valeur, et à leurs corps. Ceux qu’il ne brûlait pas dans l’ombre de leurs cachettes de brigands, il les faisait pendre dans les capitales, si ce n’était aux mâts de son propre navire. Bientôt, la réputation marchande qui faisait la notoriété de la Compagnie s’accompagna d’une réputation de terreur sur les mers, et les pillages dont elle était victime cessèrent. Seuls les plus téméraires et les fous osaient encore s’en prendre aux voiles de la Compagnie. Fous, téméraires, ou talentueux capitaines, tel Kilal, à plusieurs reprises, qui tel une anguille échappa à toutes les représailles du Commandeur. Ce jeu stérile de course-poursuite fatigua bien vite Omério, mais n’entama en rien sa détermination. Car nul homme vivant ne pouvait échapper à la justice, et celle-ci devrai tôt ou tard sonner son glas pour le Capitaine du Léviathan Rouge. Alors quelle ne fut pas la surprise d’Omério quand il apprit la repentance de ce dernier ! Ce scélérat de Kilal, un homme honnête ? Ce n’était là rien d’autre qu’une vaste bouffonnerie, aux yeux du Commandeur. Aussi ses crimes ne resteraient pas impunis, et s’il était pour l’instant intouchable, viendrait le temps où le vieux pirate répondrait de ses méfaits.

Mais la chasse aux pirates ne parut bientôt plus qu’une perte de temps aux yeux du Commandeur. Aussi comptait-il sur ses nombreux alliés pour s’en charger à sa place, tandis qu’il reprenait les affaires sur terre. L’océan lui manquait parfois, mais jamais autant que la prunelle de ses yeux quand il le rejoignait. Elle avait grandi vite, et s’était épanouie auprès de sa mère et au sein des meilleures écoles du continent. Ambre était devenue une jeune fille très alerte, et faisait la fierté de son père. Bien plus encore que tout ce qu’il avait pu accomplir le long de sa carrière naissante, Omério considérait sa fille comme sa plus grande réussite. Il ne s’était jamais préparé à être père, mais cet enfant était à ses yeux un cadeau du ciel. Sa femme, qu’il n’aimait pas d’amour mais auprès de laquelle il avait noué une sincère amitié, était devenue une alliée en plus d’une compagne, tandis qu’elle gardait son secret et s’occupait à merveille de leur enfant. Mais le Commandeur mettait un point d’honneur à être le plus présent possible à leur foyer au centre d’Hespéria, tant pour profiter de sa fille, que de son amant à l’université. Aussi s’était-il charger lui-même d’une part importante de l’éducation d’Ambre, consacrée notamment aux Lettres et à la théologie. Omério s’était en effet davantage tourné vers les figures divines que feu son père. A ses yeux, il n’y avait en effet de que justice divine, et de force qu'humaine. Et s’il y avait une mission qui incombait aux hommes, c’était selon lui de mettre en œuvre cette justice divine à la mesure de leurs pouvoirs d’hommes. Ainsi aimait-il Soulen, Teneis et Alea. Pour les trois principes centraux de l'existence du Commandeur :

L’océan, l’intelligence et la famille.




Dernière édition par Omério Valembrun le Lun 12 Juin - 21:39, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Lun 5 Juin - 21:38

Bienvenue à toi.
N'hésite pas à contacter le staff si tu as des questions.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le commandeur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le commandeur ::
Omério Valembrun

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Lun 5 Juin - 23:11

Salut, merci beaucoup !
J'ai justement une question : dans la rubrique "Spécialités" il est fait mention de "Deux spécialités (sauf pour Prédéf.)" et dans la rubrique "Pouvoirs" de "Trois pouvoirs (sauf pour Prédef.)" or je compte incarner un prédéfini. Qu'est-ce que cela implique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Mar 6 Juin - 7:15

Cela implique que tu commences avec les attributs d'un champion. Evidemment cela t'obligera à attendre les 300pts d'expérience pour évoluer... J'espère que cela répond à ta question.
A bientôt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le commandeur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le commandeur ::
Omério Valembrun

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Mar 6 Juin - 15:04

D'accord, donc je rajoute un pouvoir et une spécialité du coup ? Est-ce que je rajoute aussi un nombre d'étoiles à remplir ? Si j'en suis ce qui est écrit dans la rubrique "Maîtrise des pouvoirs", il en faudrait une de + pour chaque pouvoir, et une seulement dans le nouveau. Ai-je bien compris ?

Dans tous les cas, je ne compte pas vraiment axer Omério sur les pouvoirs, il les utilisera dans de rares occasions. Je pense que les rp avec ce personnage seront plus axés sur la politique et les affaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Mar 6 Juin - 20:37

C'est tout à fait ça


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Mar 6 Juin - 21:17

Bonjour et bienvenue!

Je vois que tu es déjà entre de bonnes mains!
N'hésite pas si tu as d'autres questions.^^


~ Sighild's Theme ~
See what I´ve become
† Image - Inconnu & Image - hgjart †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le commandeur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le commandeur ::
Omério Valembrun

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Dim 11 Juin - 15:01

Salut, je suis en train d'écrire l'histoire mais je me pose certaines questions concernant Kilal et Bellicio.

Est-il envisageable de présenter dans l'histoire d'Omério une confrontation avec Kilal ? Et du côté de Bellicio, quel est le sens de cette phrase : "Mais se connaissent-ils aussi bien qu'ils le pensent ?" Y a-t-il quelque chose que je doive savoir concernant ces deux-là ?

Merci bien !

EDIT : lisez-vous la fiche une fois qu'elle est complète seulement ? Si non, pouvez-vous me faire part de vos remarques concernant ce qui a déjà été écrit, de sorte à ce que j'évite d'insister sur des éléments erronés ou à revoir dans mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Dim 11 Juin - 16:05

Vos désirs sont des ordres Commandeur.

En général je ne fais de remarque qu'à la fin car la fiche des joueurs peut évoluer au fur et à mesure de son écriture. Pour ce qui est de la tienne je n'ai pour le moment rien noté à redire de fondamental
Omério Valembrun a écrit:


Le reste du temps, Omério s'entraîne à user d'un couple de pouvoirs d'empathie et de télépathie afin de débusquer les secrets et astuces retordes dans les esprits de ses interlocuteurs.
Attention on ne peut activer qu'un pouvoir à la fois.

Omério Valembrun a écrit:


Le Commandeur dispose également de plusieurs comptoirs marchands répartis sur tous les continents, rayonnants d'une réputation qui leur garantit une attractivité soutenue dans tous les grand port du monde. Ainsi que d'une véritable flotte sous la bannière de sa compagnie, dirigée par autant de capitaines qu'Omério a recruté lui-même et dont il se charge personnellement de vérifier les comtes et les déplacements. Celle-ci est constituée de différents bateaux et autres navires de transport ou d'escorte, spécialisés dans l'échange de biens divers, allant des ressources les plus banales aux trésors les plus exotiques, et dans les services de transports. Ce formidable empire, Omério le dirige depuis les appartements du Midas, à bord duquel il passe le plus clair de son temps, amarré ou en mer, mais aussi depuis les appartements dont il est le propriétaire en plein cœur d'Hesperia, ville qu'il apprécie tout particulièrement pour la proximité qu'elle offre aux différents marchés et lieux de culture, ainsi que les politiques auprès desquels il signe régulièrement des contrats qui enrichissent autant sa compagnie que la région elle-même.
Rien à redire là dessus. Je pense juste qu'il serait bon que l'implantation des différents comptoirs soient précisée ainsi que le nombre de vaisseaux et leur nature, sans doute à négocier avec Sighild.
Attention Hespéria est en plein cœur du continent et rallier la côte peut prendre beaucoup de temps...

Omério Valembrun a écrit:

Famille et tradition. On dit qu'Omério est un cœur de pierre, mais l'on oublie son amour immodéré pour sa fille, la prunelle de ses yeux, la petite Ambre. Les seuls moments où l'on peut voir s'éclaircir le visage du Commandeur, et même le deviner esquisser un sourire sincère, sont les moments qu'il passe avec sa fille.
Juste par curiosité et parce que ça peut jouer lors des RP, ta fille elle a quel âge? Elle grandit où? ...

Réponse à tes questions
La confrontation avec Kilal ne peut d'après leur histoire respective avoir lieu qu'à distance. Ils n'ont jamais été présentés ni ne se sont affrontés directement sur mer. C'est un peu le serpent de mer du Commandeur

Au sujet de Bélicio cette phrase est là pour laisser un peu de latitude aux joueurs qui interpréteraient ces personnages, histoire de ne pas les lier de façon figée l'un à l'autre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le commandeur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le commandeur ::
Omério Valembrun

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Dim 11 Juin - 21:14

Merci beaucoup !

Elië Valanatëel a écrit:
Attention on ne peut activer qu'un pouvoir à la fois.

Oui j'avais bien compris, est-ce que je modifie le passage ou est-ce qu'on part du principe que notre échange fait foi ?

Elië Valanatëel a écrit:
Je pense juste qu'il serait bon que l'implantation des différents comptoirs soient précisée ainsi que le nombre de vaisseaux et leur nature, sans doute à négocier avec Sighild.

Super ! Je vais lui envoyer un message.

Elië Valanatëel a écrit:
Attention Hespéria est en plein cœur du continent et rallier la côte peut prendre beaucoup de temps...

Mmh, c'est vrai. Mais je ne pense pas que ce soit gênant, Omério sait s'organiser et cette ville lui tient particulièrement à cœur.

Elië Valanatëel a écrit:
Juste par curiosité et parce que ça peut jouer lors des RP, ta fille elle a quel âge? Elle grandit où? ...

Etant donné l'âge d'Omério et celui de sa femme (à peu près équivalent), je dirais 9 ans. Elle aurait grandi à Hespéria. Ça te paraît bien ?

Merci pour l'éclairage concernant Kilal. En fait, c'est d'autant plus intéressant ! Et pour Bellicio, c'est tout bon alors.

Encore merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Dim 11 Juin - 23:00

Omério Valembrun a écrit:

Oui j'avais bien compris, est-ce que je modifie le passage ou est-ce qu'on part du principe que notre échange fait foi ?
Si cela est clair pour toi ça me convient parfaitement. C'était pour éviter les malentendus

Omério Valembrun a écrit:


Mmh, c'est vrai. Mais je ne pense pas que ce soit gênant, Omério sait s'organiser et cette ville lui tient particulièrement à cœur.
Je crois que j'avais compris

Omério Valembrun a écrit:
Etant donné l'âge d'Omério et celui de sa femme (à peu près équivalent), je dirais 9 ans. Elle aurait grandi à Hespéria. Ça te paraît bien ?
Peut être à préciser dans ton histoire puisqu'elle tien une grande place dans le coeur de ton personnage.

Omério Valembrun a écrit:

Encore merci !
De rien.
N'hésite pas tu as encore des questions


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le commandeur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le commandeur ::
Omério Valembrun

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Lun 12 Juin - 11:50

Fiche terminée !

Je n'ai pas touché aux paragraphes qui précèdent l'histoire, et j'ai envoyé un message à Sighild concernant les précisions sur la flotte. Je les ajouterai après votre validation de l'histoire, que je modifierai si vous y voyez des passages à revoir.

Aussi, connaissez-vous le code qui permet d'aligner une image avec du texte ? J'aimerais inclure l'image d'Ambre à gauche du paragraphe consacré à son enfance.

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Lun 12 Juin - 21:26

Je ne vois aucune raison de ne pas te valider.
Ce perso me fait penser à un personnage de l'actualité ressente...

Tu vas donc pouvoir ouvrir ton compte , ton inventaire, demander un rang personnalisé et tout et surtout entrer dans la danse d'Isthéria.
Encore bienvenue parmi nous!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le commandeur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le commandeur ::
Omério Valembrun

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Lun 12 Juin - 21:41

Merci beaucoup à vous deux !

Je vais préciser les détails concernant la flotte en fonction des conseils de Sighild, certainement dans l'inventaire.

Concernant la fiche, je viens de l'éditer pour mettre en place le code que Sighild m'a donné pour accoler le paragraphe sur Ambre à son avatar.

A bientôt :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Lun 12 Juin - 21:42

Très bien.
Fais moi signe lorsque je pourrai verrouiller le sujet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le commandeur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le commandeur ::
Omério Valembrun

MessageSujet: Re: Omério Valembrun   Lun 12 Juin - 21:44

C'est tout bon 088
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Omério Valembrun   

Revenir en haut Aller en bas
 
Omério Valembrun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: InitiumTitre :: Le Registre :: Identités officialisées :: Les marins de noxis-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !