Le bracelet des murmures [PV, Omério]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 4
• Nérozias: 3
• Gélovigiens: 7
• Ascans: 2
• Marins de N.: 2
• Civils: 10

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Riguear Mois:Gléno
[Juillet/Août en temps réel]

Miss/Mister Fanélides


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le bracelet des murmures [PV, Omério]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Maîtresse des Eléments ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Maîtresse des Eléments ::
Illumina Ragnarok
MessageSujet: Le bracelet des murmures [PV, Omério]   Jeu 22 Juin - 22:02

Même s'il y avait un ciel parfaitement ensoleillé aujourd'hui, Illumina, elle, préféra rester à l'intérieur de ses appartements à Hesperia. Disons qu'elle n'avait pas trop le goût de sortir ces temps ci après avoir passé une mauvaise journée dans les ruines de Taulmaril en compagnie des deux Nerozia: Vivian Cerendyl et Kalysta Elyomar. En effet, elles avaient pénétré dans un temple en ruine et maudit par les dieux. Tout contact physique suffisait pour inter-changer les pouvoirs d'une personne avec une autre. Par contre, elle avait bien rit lorsqu'elle vit Vivian s'enflammer lorsqu'elle la toucha par accident.

Bref, elle préféra ne plus y penser et se coucha dans son grand lit pour relaxer. Elle s'endormait tellement qu'elle n'avait même pas remarqué qu'elle portait encore son armure dorée. Ce n'est que le lendemain que vers le milieux de l'après-midi qu'elle se réveilla. Illumina décida enfin de sortir et rejoindre la foule dans les rues de la capitale. Avec tous ces cris dans le quartier riche, il n'y avait pas moyen de dormir de toute façon. Elle rencontra ensuite Seto, son mari (oui, Illumina avait enfin accepté de l'épouser), sur son chemin, qui retournait à leurs appartements pour préparer le souper. Apparemment il avait une étrange nouvelle à lui annoncer.

Salut ma chérie, j'ai entendue quelque chose qui risque particulièrement de t'intéresser.

Et quoi donc?

Tu sais, le truc dont tu parlais il y a quelques mois déjà, le bracelet des murmures. Et bien apparemment, son emplacement à été découvert: les plages de Ohons sur l'île de El Bahari. Je sais que tu aime bien les artefacts, même si on en a déjà une tonne à la maison, mais au moins, celle-là ne se trouve pas dans les ruines de Taulmaril.

Oui mais il me faudrait trouver un navire pour y aller. Je peux toujours en louer un à la Compagnie des Eaux Dorées, peut-être accepterons-t-ils.

Elle retourna à la maison pour souper, passa la soirée en compagnie de son époux et repartit le lendemain à dos de cheval, puisque le comptoir de la compagnie se situait à l'autre bout de la ville. Elle n'était jamais aller à ce comptoir en particulier, elle eu donc un peu de mal à le trouver. Heureusement que d'autre personne qui la connaissaient (normal, elle était connue un peu partout) étaient là pour lui donner la direction car elle se serait probablement perdu. EN arrivant, elle contempla la très grande fontaine située juste devant la porte principale: "Compagnie des Eaux Dorées, propriété de la famille Valembrun." Elle y entra et se dirigea vers le réceptionniste pour avoir de l'information.

Est-ce qu'il y a quelqu'un ici qui accepterait de me conduire sur l'île de El Bahari?


Je suis peut-être morte, mais je suis toujours moi-même
Thème d'Illumina

Merci à Sighild pour cette signature!


Dernière édition par Illumina Ragnarok le Mer 3 Jan - 18:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le commandeur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le commandeur ::
Omério Valembrun
MessageSujet: Re: Le bracelet des murmures [PV, Omério]   Sam 24 Juin - 18:56


Hesperia, la Capitale
Comptoir de la Compagnie,
Avant les événements funestes du Colosse d'El Bahari.


Le Comptoir de la Compagnie des Eaux Dorées à Hesperia se situait aux abords du fleuve qui longe la capitale par le nord. Il s'agissait d'un large bâtiment d'un étage à la devanture immaculée composée de pierre taillée blanche sur laquelle était gravée en fines lettres noires le nom de la Compagnie et celui de la famille Valembrun. Richement décorée, elle était affublée de plusieurs compositions florales faisant écho à la verdoyante place qui lui faisait face et qui longeait les berges aménagées. Une élégante fontaine lui faisait office de voisine. A l'intérieur, d'innombrables objets de toutes valeurs garnissaient de longues étagères et foisonnaient dans les vitrines, tandis que toute un groupe de marchands s'était installé derrière des comptoirs taillés dans le marbre et dispensait des conseils et guidait les clients vers les biens à leur portée. Au coin de l'estrade surmontant le fond de la salle principale était recouverte d'un rideau brodé l'entrée d'une pièce annexe où s'étaient réunis deux hommes dont l'élégance des costumes trahissaient leur importance. Ils étaient assis autour d'une table au centre de laquelle était disposé un échiquier dont l'emplacement des pièces indiquaient un échec et mat cuisant. Les deux hommes se serraient vivement la main et se félicitaient mutuellement.

— Très belle partie, Monsieur Moore. A propos, je suis heureux de vous voir fouler le pavé de la Capitale. Vous vous faisiez rare, ces temps-ci.

— Il est vrai, Commandeur. Mais les affaires de la Compagnie à Mavro Limani retiennent toute mon attention, et votre projet d'acquisition d'un vignoble au Comté d'Odessa m'oblige à prendre congé de vous plus souvent que je ne le souhaiterais.

— Et je ne vous en tiens pas rigueur le moins du monde, Commissaire. J'admire votre dévotion et vous sait grès de votre efficacité. Aussi je ne souhaite pas vous retenir davantage. Qu'en est-il des préparatifs de la traversée ?

— Le Midas est prêt à lever l'encre, Commandeur. Les dernières cargaisons de vivres y ont été installées un peu plus tôt dans la journée, il ne vous reste plus qu'à faire le point avec votre équipage. Madame Vespera et moi-même nous sommes chargés de dresser l'inventaire et d'établir un carnet de route.

— Votre rapidité et votre efficacité vous honorent, Monsieur Moore. Soyez-en remercié. Je vous invite à regagner Mavro Limani dès ce soir. D'ici là, prenez donc le temps de vous ressourcer à la Capitale. Les portes de mon appartement vous sont ouvertes et Dame Clarys se fera une joie de vous accueillir. Vous y êtes chez vous.

— C'est vous que je remercie, Commandeur. Je profiterai peut-être de votre absence pour peaufiner mes ouvertures aux échecs ! Cette série de défaites cuisantes ne peut pas continuer... Ou bien vos victoires n'en seront que plus méritées. Ce faisant, soyez assuré de recevoir les nouvelles des Comptoirs le plus régulièrement. J'enverrai mes oiseaux voyageurs deux fois dans la semaine. Bonne route, Commandeur. Puisse les vents de Soulen vous être favorables !

Les deux hommes se saluèrent chaleureusement avant que le Commissaire Moore ne prenne congé d'Omério Valembrun. Sortant du Comptoir, il tint ouverte la porte d'entrée afin que puisse passer une jeune femme à la chevelure argentée. Puis il disparut dans la foule de la capitale.

« Est-ce qu'il y a quelqu'un ici qui accepterait de me conduire sur l'île de El Bahari ? »

Dans le brouhaha incessant de la grande salle d'accueil du Comptoir, la demande de la nouvelle arrivante ne trouva aucun écho. De nombreux voyageurs attendaient qu'on s'occupe de leurs commandes et patientaient à des tables arrangées de sorte à ce qu'ils puissent se désaltérer tout en contemplant les hautes vitrines du Comptoir. Plus loin, des visiteurs en quête d'une bonne affaire parcouraient les larges étales emplies de denrées rares vantées par des experts marchands à la voix forte et au ton avenant. Omério, qui se tenait sur le point de partir, se trouva juste en face de la jeune femme. Il sourit à sa demande un peu vive, et s'approcha d'elle les mains dans le dos, avenant.

— Je peux peut-être vous aider. Je suis moi-même en partance pour l'Archipel. A qui ais-je l'honneur ?


Dernière édition par Omério Valembrun le Mar 27 Juin - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Maîtresse des Eléments ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Maîtresse des Eléments ::
Illumina Ragnarok
MessageSujet: Re: Le bracelet des murmures [PV, Omério]   Lun 26 Juin - 18:14

Sur le point de se présenter, Illumina se retourna sur elle-même de 180 degrés en s'excusant auprès de l'homme qui se tenait devant elle et qui lui avait gracieusement ouvert la porte. Elle essaya de dire à la foule de baisser d'un ton, trouvant qu'il y avait beaucoup trop de bruit à l'intérieur. Disons qu'il était un peu difficile de communiquer à travers la foule. Illumina fit donc ce qu'elle faisait toujours quand elle voulait le silence afin de parler avec l'homme inconnu. Elle s'enflamma avec ses pouvoir en devenant une torche humaine. Évidemment elle s'était légèrement éloignée d'Omério. Au moins cela fonctionna, la foule à l'intérieur préféra s'éloigner et arrêta sur le champ de parler, plutôt intimidée. Elle revenu à son apparence normale ensuite et répondu à la question d'Omério.

Désolé pour ce petit tour de magie, je voulais un peu de silence, hehehe! Mon nom est Illumina Ragnarok, une Sindarin.... enfin, une ancienne Sindarin, je suis plutôt une Gorgoroth maintenant. Effectivement, vous pourriez m'aider pour....

Attendez!!! C'est vous Illumina Ragnarok, LA ILLUMINA RAGNAROK et la ''Maîtresse des Éléments''? l'interrompu une jeune femme derrière elle.

Euh oui, c'est moi, pourquoi?

Je suis votre plus grande admiratrice, j'adore surtout votre grosse épée à deux lames derrière votre dos!!!

Ah bon, j'ignorais que j'étais ci connue. Bref, je suis de nature très sociale, mais j'aimerais parler avec cet homme si ça ne vous dérange pas trop...

Elle se retourna ensuite vers Omério, un peu gênée que quelques-uns parlent en chuchotant derrière elle.

Comme je disait, je suis Illumina Ragnarok, j'habite ici, sur la rue de la Grande Voile, dans le quartier riche d'Hesperia. Je voulais me rendre sur l'île de El Bahari pour retrouver ce qu'on appel: le bracelet des murmures. Mais j'ai besoin d'un bateau pour m'y rendre et c'est pourquoi j'ai décidé de me rendre au comptoir de la compagnie des Eaux Dorées. Connaissez-vous l'endroit ou je pourrais rencontrer Omério Valembrun? ignorant qu'elle se trouvait juste devant lui.

Pendant qu'elle lui parlait, Illumina s'amusait à matérialiser des éléments dans sa main droite en rapide succession. Ce n'était pas pour montrer ses pouvoirs mais elle avait souvent un tic nerveux en faisant apparaître du feu, de la glace et de l'électricité dans sa main en même temps qu'elle parlait. Heureusement, elle contrôlait parfaitement leur intensité et ce n'était pas dangereux pour ceux qui l'entourait.


Je suis peut-être morte, mais je suis toujours moi-même
Thème d'Illumina

Merci à Sighild pour cette signature!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le commandeur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le commandeur ::
Omério Valembrun
MessageSujet: Re: Le bracelet des murmures [PV, Omério]   Mar 27 Juin - 22:42

Personne ne s'était attendu à un tel spectacle au sein du Comptoir. Alors que les affaires battaient leur plein et qu'un marchand s'approchait de la nouvelle venue pour lui souhaiter la bienvenue, celle-ci prit soudainement feu sur place et manqua d'incendier la grande salle. Un moment de brève stupeur plana dans les airs tandis que les quelques gardes se tinrent prêts à dégainer et que les marchands placèrent leurs mains sous les comptoirs, comme sur le pont d'en sortir une arme à feu. Omério était quant à lui rester de marbre, profitant d'un réflexe dont il avait le secret pour activer son bouclier magique et éviter les relents de chaleur dégagés par les flammes. S'il était impressionné par le numéro de la Gorgoroth, il n'en n'avait rien montré ; à vrai dire, il avait plutôt l'air irrité. Il n'appréciait guère ce genre d'imprévus magiques et encore moins au sein de son propre Comptoir. Les clients avaient pris peur, et la réputation des lieux en serait atteinte. Empreint de bonnes manière et prompt à la diplomatie, il choisit néanmoins de ne pas relever cette indélicatesse et demeura muet quand la nouvelle venue fut arrêtée par une jeune inconnue.

« Attendez ! C'est vous Illumina Ragnarok, la Illumina Ragnarok et la Maîtresse des Éléments ? »

La « Maîtresse des Éléments ? » se répéta Omério. A la réflexion, cette appellation lui disait bien quelque chose. Mais oui ! Quand il aperçut l'épée si particulière que la Gorgoroth arborait dans son dos, il se souvint avoir entendu parler d'elle et de ses nombreux exploits perpétrés un peu partout à la surface du globe. De plus, la démonstration soudaine de l'étendue de ses pouvoirs et l'impétuosité de sa parole lui confirmèrent son intuition. Il se tenait visiblement face à une véritable légende vivante. Et c'était tant mieux : elle souhaitait apparemment se rendre au même endroit que lui, et pour ce qu'il projetait d'y faire, être accompagné d'une telle guerrière ne serait pas de refus. Si sa mémoire était bonne, il s'agissait également d'une experte dans la chasse aux reliques, et cela ne pouvait être que de bonne augure pour les affaires du Commandeur. Il n'en fallait pas plus pour le convaincre d'écouter sa doléance.

« Je voulais me rendre sur l'île de El Bahari pour retrouver ce qu'on appelle : le bracelet des murmures. » Lui dit-elle, avant de poursuivre : « Mais j'ai besoin d'un bateau pour m'y rendre et c'est pourquoi j'ai décidé de me rendre au Comptoir de la Compagnie des Eaux Dorées. Connaissez-vous l'endroit où je pourrais rencontrer Omério Valembrun ? »

Sa requête le fit sourire. Aussi répondit-il d'un ton amusé :

— Oui, je sais où vous pourriez le trouver. A vrai dire, il se tient devant vous. Enchanté de faire votre connaissance, Illumina Ragnarok. Il est évident que la Compagnie est à même de répondre à votre besoin d'un moyen de vous rendre sur l'Île. Voyez-vous, je m'y rends moi-même de ce pas, et je serais très honoré de vous trouver à mes côtés à bord du Midas ; ce n'est pas tous les jours qu'on croise une aussi illustre chasseuse de reliques, et ce serait pour moi un grand honneur.

Omério laissa planer un silence afin de laisser le temps à la guerrière de lui répondre. Puis il reprit, sur un ton toujours aussi avenant :

— Auriez-vous l'amabilité de bien vouloir cesser de faire naître des étincelles dans le creux de votre main ? Les clients du Comptoir ne sont pas habitués à être témoins de pareils pouvoirs. Si vous le voulez bien, continuons notre conversation dehors.

Sur quoi il invita poliment la chasseuse de reliques à le suivre au-dehors, lui tenant la porte ouverte d'un air entendu. Une fois sur la place, il se plaça à ses côtés et s'enquit de prendre la direction des quais, où la silhouette imposante du Midas prenait une large place.

— J'ai eu vent de vos exploits et de vos réussites dans la chasse aux reliques : félicitations pour cette belle carrière. Mais parlez-moi de ce bracelet que vous rechercher, de quoi s'agit-il précisément ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Maîtresse des Eléments ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Maîtresse des Eléments ::
Illumina Ragnarok
MessageSujet: Re: Le bracelet des murmures [PV, Omério]   Dim 16 Juil - 18:55

Elle fit le saut lorsqu'elle sut que ce Omério n'était nul autre que l'homme devant elle. Elle était plutôt surprise de le voir en cher et en os. Elle le trouvait également plutôt séduisant à première vue, même si elle avait déjà un mari et qu'Illumina n'oserait jamais le tromper. Bref, Omério la salua en la complimentant. Apparemment, le Teran allait également sur cette île, la Gorgoroth ne pouvait pas mieux tomber.

Ce n'est pas tous les jours qu'on croise une aussi illustre chasseuse de reliques, et ce serait pour moi un grand honneur.

Merci beaucoup pour ce compliment, je crois d'ailleurs que vous êtes le premier à me dire ça. Je n'aime pas trop me vanter mais j'oublie toujours que je suis connue un peu partout sur Istheria, hehehe.

Auriez-vous l'amabilité de bien vouloir cesser de faire naître des étincelles dans le creux de votre main ?

Oh, oui, désolé, ça m'arrive souvent de faire ça quand je suis nerveuse. Ne vous en faites pas, je contrôle parfaitement ma magie, ça n'arriveras plus

Les deux partirent alors sur les quais après qu'Omério lui ait gentiement ouvert la porte, tel un vrai gentleman. Ils marchèrent ensuite vers le Midas, le bâteau d'Omério, ou du moins c'est ce qu'Illumina pensait. Il était tellement gros qu'elle avait presque un torticolis en se levant la tête pour l'observer d'en bas.

J'ai eu vent de vos exploits et de vos réussites dans la chasse aux reliques : félicitations pour cette belle carrière. Mais parlez-moi de ce bracelet que vous rechercher, de quoi s'agit-il précisément ?

Effectivement, j'aime bien chasser les reliques, ça me détend. J'en ai toute une collection chez moi, aussi bizarre l'une que l'autre, hehehe. Vous avez déjà vut une arme qui absorbe la magie pour rendre les lames encore plus coupante? Cet Einlanzer, ou plutôt "Épée à deux lames" dans votre langue, en est capable. En plus il est léger comme une plume, je ne connait pas le métal dont il est fait. Bref, ce bracelet des murmures, ou peu importe son nom, serait capable de donner le pouvoir à son porteur d'entendre les esprits qui rôdent un peu partout. C'est surtout pour essayer de rejoindre ma petite sœur dans l'autre monde. Elle est morte si jeune, elle avait à peine 98 ans. Dommage qu'elle ne se soit pas changé en Gorgoroth comme moi. J'évite de le dire en général, mais elle était possédé par le mal après s'être fait manipuler par un type dont j'ai oublié le nom et j'ai dû moi même la tuer pour mettre fin à son ensorcellement. Bref il est mort après que je lui ait réglé son compte de toute façon.

Ils embarquèrent ensuite dans le luxueux navire, le Midas. Elle était très impressionné de voir l'intérieur. Bien qu'à l'extérieur, elle pouvait voir des canons, l'intérieur ressemblait plus à l'intérieur d'un bateau de croisière cinq étoiles.

Très luxueux ce navire, Omério. J'ai une question moi aussi. Pourquoi l'avoir appelé: le Midas, y'a-t-il une signification particulière?


Je suis peut-être morte, mais je suis toujours moi-même
Thème d'Illumina

Merci à Sighild pour cette signature!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le commandeur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le commandeur ::
Omério Valembrun
MessageSujet: Re: Le bracelet des murmures [PV, Omério]   Mar 8 Aoû - 22:40



Alors qu'il écoutait son inattendue invitée discourir sur sa carrière, Omério observait d'un air détaché son équipage affairé sur les docks, à charger les derniers vivres et à lustrer le pont avant son arrivée. Les mains croisées dans le bas du dos, il avançait d'un pas tranquille aux côtés de la chasseuse de reliques, profitant de ses derniers instants à passer sur la terre ferme avant un long moment, humant les fragrances typiques du fleuve qui reposait au large des quais, écoutant la mélodie rythmée des matelots donnant de la voix. Il s'arrêta sur le ponton à présent vide de marchandises qui menait au Midas, appréciant l'effet que produisait le galion sur les traits impressionnés de la Gorgoroth, se rappelant en avoir arboré de semblables pendant son enfance, dès lors que le vaisseau regagnait les quais ou s'en éloignait au fil des voyages de son père.

— Oh, et bien, le choix de ce nom n'est pas le mien. C'est mon père, Emrys Valembrun, qui fit construire le navire et choisit son patronyme. C'était un homme fier et ambitieux, mais aussi peut-être un peu superstitieux... Midas était le nom d'un fier marin confronté selon les légendes à mille dangers provoqués par Soulen, qui testait sa valeur. Donner à son navire le même nom que ce valeureux marin revenait selon lui à lui conférer la même valeur et sans doute la même fortune. Force est de constater que l'effet n'a pas manqué : la Compagnie qu'il a si longtemps dirigé est à présent la plus prospère des mers du globe, et aucun obstacle n'a jamais résisté au Midas.

Le regard du Commandeur se perdit dans le vague l'espace d'un moment, alors qu'il s'était tourné vers les pavillons de la Compagnie flottant fièrement au grès de la brise. Les souvenirs que lui évoquaient l'emblème des Eaux Dorées, mêlés à ceux ravivés par la mention de son père le rendirent brusquement nostalgique. Ils le ramenaient à une époque paisible et agréable, prospère et sereine, tant sur mer qu'au cœur du foyer familial. Une époque qu'il trouvait à présent trop éloignée, et qui se teintait d'une certaine amertume. La voix puissante du maître d'équipage, ordonnant la révision des cargues depuis les hauteurs du pont principal, tira le Commandeur de sa rêverie fugace. Il se tourna vers Illumina pour lui intimer de rassembler ses affaires, qu'un matelot se chargerait de descendre pour elle à la cale. Quant à lui, il devait s'entretenir des plans de route maritime avec son Second avant de lever les voiles.

— Dame Ragnarok, sachez que cette situation inattendue me ravi. Voyager aux côtés d'une aussi talentueuse chasseuse de reliques que vous promet d'être instructif... Je nourris en effet un intérêt caché pour ce genre d'aventures, lui confia-t-il sur le ton de la confidence. Je dois m'absenter le temps des manœuvres d’appareillage, profitez-en pour rassembler vos affaires, l'un de mes hommes se chargera de les accorer en cale. Une fois fait, je vous ferai visiter vos appartements où vous séjournerez durant la traversée. Vous êtes chanceuse, Dame Ragnarok, car nous n'avions pas prévu de voyageurs et vous disposerez donc de tout le confort que le Midas puisse offrir. Sur ce, je vous laisse. A bientôt.

Après avoir salué son interlocutrice, l'héritier Valembrun gagna le pont supérieur et dispensa ses recommandations que le quartier maître et le maître d'équipage se chargèrent de relayer à tout l'équipage. C'est un formidable spectacle de discipline et d'efficacité qui s'en suivit : chaque matelot à bord du Midas s'affaira à la tâche avec une précision accrue, témoignant d'une grande expérience. Les uns gagnèrent les cales afin de vérifier les accorages avec une minutie calculée, les autres entreprirent de serrer les nœuds longeant les mâts, tandis que les derniers s’agrippèrent aux cordages et grimpèrent jusqu'aux gréements pour larguer les voiles. Le Midas se détournait des quais avec allure et grâce, tandis que les reflets miroitants des eaux du fleuve projetaient sur ses voiles des éclats argentés, ponctuant son départ d'une pointe de magie.

Une fois le galion au large, les efforts des marins redoublèrent afin de le faire glisser sur les meilleurs flots. Toutes voiles dehors, il fila bientôt en direction de l'horizon, accompagné de vents favorables. Alors, Omério descendit sur le pont et chercha la Gorgoroth du regard. Il la retrouva pour lui expliquer les détails de la traversée et lui faire part de sa confiance en les bons auspices de la météo. Il lui indiqua l'endroit où avaient été accorées ses affaires, et celui où elle pourrait se servir en partage avec le reste de l'équipage. Puis il lui fit découvrir une cabine adjacente à ses propres appartements, où elle aurait le loisir de séjourner. Il s'agissait d'une pièce plutôt vaste et tranquille, isolée du brouhaha animant le pont et les cales, offrant en prime une superbe vue sur l'océan cristallin que le Midas traversait, par l'intermédiaire d'un large hublot. Un matelas longeait le mur de droite tandis qu'un coffre reposait à ses pieds, assez profond pour contenir un change ainsi que quelques livres en vue de tromper l'ennui et la monotonie de la vie à bord d'un navire. Une planche de chêne massif avait été arrangée sur le coin opposé à celui du lit, accrochée à deux chaînes pour en soutenir les extrémités ; elle ferait office de bureau, la chaise servant pour le moment de table de chevet au-dessus de laquelle une pierre magique diffusait une lueur chaleureuse.

— J'espère que vous vous y trouverez à votre aise. Quoi qu'il en soit, mes appartements longent le vôtre et je me tiens à votre entière disposition durant la durée de ce trajet. A propos, vous êtes cordialement invitée à rejoindre ma table ce soir, pour le dîner. Je n'ai pas l'intention de laisser passer l'occasion d'écouter les récits de vos passionnants voyages ! Et puis, l'histoire que vous évoquiez tout à l'heure à propos de ce bracelet ne m'a pas laissé indifférent. Je suis désolé du sort de votre sœur... Et ravi de pouvoir vous apporter mon aide pour acquérir cet artefact qui semble vous tenir à cœur.  Nous aurons l'occasion de réfléchir à un moyen de le récupérer, aussitôt que mon commerce avec les Ascans prendra fin. Je nourris avec les habitants de l'île de bonnes relations, et je ne doute pas de l’apport de leur soutien dans votre quête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Maîtresse des Eléments ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Maîtresse des Eléments ::
Illumina Ragnarok
MessageSujet: Re: Le bracelet des murmures [PV, Omério]   Mar 12 Sep - 18:42

Après avoir finit sa conversation avec Omério, Illumina le suivit en entrant dans le Midas, qui avait l'air encore plus gros une fois devant. Elle eu même un léger torticolis quand elle se leva la tête pour regarder sa hauteur. Elle apprécia également qu'un domestique l'aide à transporter ses affaires personnelles dans la chambre affectée à la guerrière Gorgoroth. D'ailleurs, la chambre qu'Omério lui avait donnée était probablement une chambre cinq étoiles. Il y avait des meubles de très hautes qualités à l'intérieur, un miroir de luxe sertit d'émeraudes ainsi qu'un grand lit avec des pièces fait en ce qui ressemblait à de l'argent. Elle déposa son épée double dans un coin de la pièce et s'installa dans son lit. Il était si douillet qu'elle finit par s'endormir sans le vouloir. Bref, elle fit une sieste de deux heures pour se relever ensuite et alla dans la salle de bain privée de ses appartements pour se changer pour ce soir. Elle en ressortit en robe verte émeraude ainsi que quelques parties de la robe qui étaient argentées et un diadème en or, une autre relique qu'elle trouva lors d'une de ses nombreuses aventures. Elle sortit donc de sa chambre pour aller souper avec Omério ainsi que ses autres invités.

Veuillez me suivre s'il-vous-plait, dame Ragnarok, je vais vous montrer notre salle à manger, dit un domestique qui l'attendait dans le couloir à la sortie de sa chambre.

Merci à vous.

Elle le suivit donc à travers les couloirs de l'imposant navire. Illumina remarqua également que certains couloirs avaient des murs parsemés de toiles encadrées. Mais elle fit le saut quand elle pénétra dans la salle à manger. Il y avait des lustres à perte de vue et presque tous les tables avaient des nappes en soie. Elle était également bien remplit avec des invités de toutes sortes et de tous les âges, allant de l'enfant à l'adulte. Le domestique la guida donc à travers le labyrinthe de tables jusqu'à enfin apercevoir la table d'Omério. Elle lui sourit et s'assise devant lui.

Bien le bonsoir, monsieur Valembrun. C'est un plaisir pour moi de me retrouver ainsi devant vous. Ça faisait tellement longtemps que je ne m'était pas présenté dans un établissement ou un navire de luxe que j'avais finit par oublier que je possédais cette robe et ce diadème. Vous savez, j'adore raconter mes aventures et je crois que c'est ce que vous vouliez, non?

Une petite fille vint ensuite la voir, très excitée de voir la guerrière Gorgoroth en chair et en os.

Dites, dame Illumina, je peux vous poser une question?

Mythale, ne soit pas si familière devant dame Ragnarok, c'est une personne importante après tout, dit sa mère qui vint la chercher pour la ramener à sa table.

Je vous en prit madame, je ne suis pas une reine non plus et j'adore les enfants. Tu peux m'appeler Illumina, Mythal. Au fait, tu voulais me poser quoi comme question?

Eh bien, j'ai découvert que je pouvais créer de la glace comme vous il n'y a pas si longtemps, mais je n'arrive pas à la contrôler correctement, vous ne pouvez pas me l'apprendre?

Héhé, madame, j'aime bien votre fille, dit-elle en regardant sa mère. Pour l'instant ma jolie, je suis un peu prise, mais laisse moi te donner un petit conseil en guise de première rencontre. Pour contrôler ton pouvoir, il ne suffit que de se concentrer. Tu n'as qu'à visualiser ce que tu veux faire à l'intérieur de ta tête et ton pouvoir se chargera du reste. Comme ceci, dit-elle en matérialisant une statuette de glace dans sa main qui ressemblait à une doublure en glace de la petite fille.

La petite fille retourna ensuite à sa table avec sa mère, très heureuse d'avoir put parler à son idole. Illumina était bien consciente qu'elle était connue partout, mais certaines personne la voyait comme une légende vivante alors qu'elle préférait ne rester qu'une simple personnalité connue. Enfin, elle se retourna devant Omério et commença à lui parler de ses aventures et un peu de sa propre vie, elle lui dit même qu'on lui avait fait perdre la mémoire volontairement pour cacher un secret dont elle ne se rappel plus évidemment. En fait, ce secret était les Eryllis mais ce peuple devait rester dans l'ombre, c'est pourquoi on lui avait effacé ses souvenirs lorsqu'elle quitta ce peuple.


Je suis peut-être morte, mais je suis toujours moi-même
Thème d'Illumina

Merci à Sighild pour cette signature!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel
MessageSujet: Re: Le bracelet des murmures [PV, Omério]   Mer 10 Jan - 15:38

Elle déboucha du coin de la rue après avoir effectué ce qui devenait un rituel bien rôdé : changer d’apparence. En tant que Syliméa elle pouvait prendre l’apparence de n’importe qu’elle humanoïde et grâce à son fidèle bracelet finir la métamorphose en changeant de tenue en un claquement de doigt ou presque. Cela n’avait d’intérêt que lors de ses missions évidemment. Le reste du temps elle préférait rester fidèle à l’image qu’elle s’était minutieusement appliqué à créer au fil des mois. Celle d’une charmante rouquine qui usait sans vergogne de ses charmes.

Ici dans sur le port de Mavo Limani, elle s’était bien vite faite remarquée comme voyageuse nouvelle dans la région mais ô combien blonde et charmante et dont la bourse semblait toujours prompte à lui dispenser les plaisirs du monde ? Elle avait tout d’abord établi ses quartiers dans l’hôtel le plus luxueux de la cité mais avait bientôt fait l’objet des toutes les attentions des notables du port et en particulier d’un riche négociant qui après l’avoir invité à diner lui avait proposé de s’établir sous son toit. Le malheureux s’était attiré les foudres de quelque concurrent ou mafieux, elle n’en avait de toute façon cure, qui avait jeté sur sa tête un contrat. Après une préparation minutieuse et une approche prudente de plusieurs jours, elle était enfin arrivée à ses fins et le malheureux marchand n’ouvrirait plus jamais les yeux sur un autre minois que celui de la jolie terrane qu’il avait cru séduire.


Elle décida donc qu’il était temps sous sa nouvelle apparence de prendre le chemin du retour. Elle avait tout l’air d’une aventurière à son premier voyage. Brunette ingénue aux yeux légèrement en amande, vêtue d’un pourpoint cintré sur une minceur non moins ingénue recouvrant une tunique aux manches larges au-dessus d’une large et longue jupe aussi blanche que la tunique et fendue jusqu’en haut de ses longues jambes bottées jusque mi mollet. Le tout était recouvert d’une cape de voyage vert forêt dont elle avait laissé pendre dans le dos un large capuchon propice à protéger des rigueurs des intempéries ou des regards indiscrets. Son fidèle sac de voyage ainsi que sa bourse de ceinture et sa précieuse lame complétait son équipement. Elle avait tout l’air d’une fille à papa qui voulait se donner des airs d’aventurière mais qui était loin de pouvoir prétendre survivre au premier obstacle qui se dresserait sur sa route. Pendant ses voyages elle aimait assez se faire passer pour une débutante insignifiante. Cela lui évitait les provocations de tous ceux qui se croient obligés de se prouver qu’ils peuvent affronter ceux qui paraissent aguerris.

Cependant, voilà qu’elle tombe sur une affiche fraîchement cloutée en trois exemplaires à la porte de la taverne sur laquelle elle avait jeté son dévolu pour sa dernière soirée dans le port.

Citation :
Illumina Ragnarok
recrute compagne ou compagnons de route en direction d’El Bahari.
Promesse de belle récompense
(armes et joyaux).
Se présenter sur la passerelle du Midas.

La porte de l’auberge s’ouvrit que deux marins rigolards. Elle eut juste le temps d’arracher une des affiches et de s’écarter pour les laisser passer. L’un d’eux la dévisagea de pied en cap avant de l’interpeler.

« Un peu dangereux pour une petite demoiselle comme vous ! »

En d’autres temps elle aurait ignoré leur intervention, mais elle avait un personnage à rendre crédible et leur tira la langue comme une petite fille gâtée. Les deux hommes, bons enfants mimèrent une frayeur extrême avant d’éclater de rire et de s’éloigner dans le noir de la nuit marine.

« Ouuuuh ! Fuyons ! Elle nous menace, elle nous a tiré la langue ! »

L’annonce n’était pas très claire, mais suffisamment prometteuse pour que le Ladrini la plie et la glisse dans son pourpoint. Cependant, elle avait bien envie de se retrouver au plus vite dans ses pénates après un « dur » labeur et s’engager dans une aventure qui ne relevait après tout pas de ses occupations ordinaires demandait réflexion.
Elle haussa les épaules et entra dans la taverne, présenta ses excuses lorsqu’elle se fit bousculer par deux ivrognes et finit pas trouver une place dos au mur pour réfléchir à l’annonce et savourer une cervoise. Elle se connaissait par cœur et savait assez bien qu’y réfléchir était déjà se décider à tenter l’aventure mais elle s’obligeait à peser le pour et le contre. Le pour était l’attrait du voyage qui l’avait prise durant son premier déplacement quelques mois plus tôt, son excellente forme, la perspective de joyaux ou d’une arme, même si elle doutait qu’on lui en propose une qui soit à la hauteur de celle qu’elle avait reçue quelques semaines auparavant et en dernier lieux accoster sur cette île dont on disait beaucoup de choses guère vérifiées ou vérifiables surtout depuis que le colosse s’était réveillé et qu’on n’était jamais certain qu’il ne plonge pas alors qu’on se trouvait dessus. Les Ascans d’ailleurs l’avait désertée, en tout cas, les survivants.

Quelques dizaines de minutes plus tard, elle traina donc ses guêtres du côté du Midas puisque c’était là que tout devait commencer l’aventure. Le navire était impressionnant et même elle qui ne connaissait que peu de choses en matière de navigation pouvait deviner sans mal que son commandement ne devait pas être confié à n’importe qui.

Monter à bord risquait de ne pas être une partie de plaisir. Le capitaine ou l’amiral, pour elle cela ne faisait aucune différence, qui commandait le navire ne semblait pas vouloir que n’importe qui ne monte à bord. Elle pouvait bien sûr tenter sa chance en jouant les resquilleuses clandestines mais si elle s’embarquait dans cette aventure, autant ne pas s’encombrer de soupçons inutiles qui l’obligeraient à des tours de passe-passe lassants. Elle tenta donc une approche directe. Elle verrait bien. Elle s’approcha des deux marins austères mais propres sur eux qui montaient la garde devant la passerelle d’embarquement. Leur allure n’était pas celle de forbans des mers avinés mais bien celle de matelots affutés et disciplinés. Autant ne pas s’en attirer les foudres immédiatement. Elle fit cependant mine de vouloir monter à bord comme une voyageuse le ferait pour une croisière.

« Halte là ma jolie ! Où comptes-tu aller comme ça ? »

Elle prit un air étonné avant de répondre.

« Aller voir Madame  Ragnarok bien sûr ! »

Elle tendit maladroitement l’affiche qu’elle avait rangée tantôt, aux sourire contenu mais amusé des marins. Celui qui le lut se racla la gorge pour reprendre son sérieux et articula sévèrement.

« Attendez là. Je vais voir si elle veut vous recevoir. »

Il n’y avait pas foule qui se pressait pour partir à l’venture ou ailleurs. Sans doute la destination évoquée et le flou de l’annonce y étaient-ils pour quelque chose. Elle se dit qu’elle n’aurait pas beaucoup de concurrence pour obtenir le job.

Laissant son camarade avec la Syliméa, le marin monta souplement la passerelle et rejoignit l’auteur de l’annonce. Il inclina le buste en signe de respect avant de lui tendre l’affiche et de prendre la parole.

« Une… personne désire vous voir…. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Maîtresse des Eléments ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Maîtresse des Eléments ::
Illumina Ragnarok
MessageSujet: Re: Le bracelet des murmures [PV, Omério]   Lun 15 Jan - 21:18

Illumina avait enfin finit la conversation avec Omério après avoir converser pendant près d'une heure. Elle se leva de son siège ensuite, mais fut interrompu par un marin du bateau. Illumina eu un choc lorsqu'elle le vit se courber devant elle. Elle se sentait comme si elle était une reine. Il faut dire que le monde ne se courbait pas tout les jours devant la gorgoroth, mais la plupart du monde la voyait comme une grande justicière, en plus d'être une chasseuse de relique. Bref, elle prise la parole.

Je vous en prie, nul besoin de se courber devant moi, je ne suis qu'une simple sindarin... enfin, une gorgoroth plutôt.

Une… personne désire vous voir…. lui dit-il en lui montrant l'annonce qu'elle avait fait afficher dans toute les tavernes et les hôtels de la ville.

Enfin, quelqu'un s'intéresse à ce bracelet et la récompense! Amenez-moi à lui ou elle que je me présente s'il-vous-plait.

Le marin la conduit donc à l'extérieur du bateau où Illumina vit la personne qui l'attendait. C'était une femme qui avait l'air dans la vingtaine ou peut-être la trentaine. Elle sourit en voyant son visage et sa coupe de cheveux, elle ressemblait beaucoup à Minerva, sa soeur décédée. Mais par contre, elle n'avait jamais vu cette femme. Un peu normal puisqu'il sagissait d'une syliméa mais la gorgoroth l'ignorait évidemment? Elle continua de l'analyser des pieds jusqu'à la tête tout en continuant son chemin vers elle, puis s'arrêta à deux mètre d'elle.

J'imagine que vous avez vus mon annonce? Enchantée, je suis Illumina Ragnarok, chasseuse de relique et aventurière, peut-être un peu justicière dans mes temps libre également, dit elle en souriant. Merci d'avoir répondu à cette annonce. Et vous êtes?

Elle lui présenta sa main afin de la lui serrer.


Je suis peut-être morte, mais je suis toujours moi-même
Thème d'Illumina

Merci à Sighild pour cette signature!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel
MessageSujet: Re: Le bracelet des murmures [PV, Omério]   Mar 16 Jan - 0:33

La Syliméa prenait patience au pied de la passerelle depuis un petit moment déjà, échangeant des sourires ingénus avec le matelot qui était resté pour lui barrer éventuellement le passage. Echanger était un bien grand mot car le marin ne semblait pas disposé à lui laisser entrevoir une quelconque amabilité. Peut être n’était-il pas ravi d’être quart alors que certains de ses camarades fêtaient les dernières heures au port en galante compagnie ou sur leur couchette à bord du puissant navire. Elle finit donc par mettre les mains dans le dos, balayant distraitement le sol du bout de la botte tandis que ses épaules pivotaient autour de son axe un peu comme une enfant qui attendrait dans son bureau, la venue de la directrice chez qui il aurait été convoqué. D’un œil elle regardait les allers et venus de l’équipage consigné à bord et d’un autre, les étoiles dans le ciel.

Puis la passerelle s’agita dans le dos du marin de garde et son compagnon arriva suivi d’une femme qu’elle supposa être la commanditaire qui recherchait des compagnons d’aventure. A mesure qu’elle avançait, elle se mit en demeure de la détailler comme elle l’avait appris, en Arganath. Visiblement l’allure décontractée de la nouvelle venue cachait un physique affuté et une habitude des armes. Si elle avait besoin d’être accompagnée dans sa quête c’était que cette dernière devait être plutôt risquée. Elle espéra donc que la récompense qui lui serait dévolue serait à la hauteur des risques qui seraient pris.

Le matin reprit bientôt sa position aux côtés de son camarade tandis que la nouvelle venue s’arrêtait à deux mètres de la Ladrini, de quoi garder ses distances au cas où…
La brunette papillonna des yeux étonnés de tant de méfiance à l’égard de quelqu’un qui venait se proposer à l’accompagner même si en son for intérieur, elle comprenait parfaitement la précaution. Elle avait un rôle à tenir et ne pouvait jouer les baroudeuses après s’être présentée comme une novice en matière d’aventure.

A la première prise de parole elle eut le sourire radieux de ceux qui sont tout étonné qu’on leur adresse un mot. Elle marqua une hésitation comme buvant les paroles d’Illumina Ragnarok, puisqu’il s’agissait bien d’elle. Puis comme sortie d’un songe elle considéra la main tendue durant une seconde comme surprise de ce simple geste de courtoisie.

« Oh ! Excusez-moi ! »

Elle s’empressa de tendre sa main et de faire un pas en avant pour combler le vide qui la séparait de sa future_ en tout cas elle l’espérait_ employeuse. Elle manque de trébucher sur l’épaisseur de la passerelle et saisit avec enthousiasme la main tendue.

« Pardon… Enchantée… de même… Lienrilda Tasith… Aventurière ? »

Habituée à changer d’identité elle n’avait en général aucun mal à inventer un nom à avancer à ses interlocuteurs. Celui-ci était cependant un peu compliqué et elle ajouta un peu gênée.

« On m’apelle aussi Lienda. Enfin, si ça vous va… »

Elle attendit la suite avant de feindre de se rendre compte qu’elle n’avait pas répondu à la question de fond.

« Ah ! Oui, l’annonce ! Oui, c’est bien cela. Il y a encore de la place ? »

Question pertinente car il se pouvait aussi bien que la troupe d’aventurier soit déjà au complet, ne sachant pas depuis combien de temps l’annonce avait été passée. A priori pas si longtemps que cela puisque durant sa présence dans le ville elle ne l’avait pas encore remarquée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le bracelet des murmures [PV, Omério]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bracelet des murmures [PV, Omério]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bracelet des murmures [quête][pv Verna Luxis]
» bracelet électronique
» Vent des Murmures - Magie elfique REFUSE
» Mon Games Day...
» Chez les Ombres [Armes&drogue]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Au delà du continentTitre :: L'Ile de El Bahari, la terre des échouésTitre :: • Les plages de Ohons-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !