Children of the Sea



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Children of the Sea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Le Loup Borgne ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Loup Borgne ::
Fenris Skirnir

MessageSujet: Children of the Sea   Dim 9 Juil - 3:30

Chapitre XI: Children of the Sea

Acte I: Captains, old and new


La fumée quitta ses lèvres en un nuage épais, soufflé vers le ciel. Fenris resserra le col de son manteau autour de sa nuque dans une vaine tentative de garder un peu de chaleur. Finalement il laissa tomber son mégot à terre et l'écrasa proprement sous son talon avant de baisser la tête pour entrer dans un bâtiment érodé par les vents Cimmériens. Comme l'indiquait l'enseigne usée, c'était un des principaux comptoirs de la Compagnie des Eaux Dorées, un lieu où se croisaient marchands étrangers, capitaines de tous horizons, mercenaires à la recherche de travail et autres agents commerciaux.

Pour sa part Fenris comptait simplement rendre son rapport et prendre la tangente le plus rapidement possible. Ce n'est pas qu'il n'apprécie pas travailler directement avec la Compagnie. En fait c'était un boulot réglo, plutôt stable, qui ne lui avait pas causé de soucis avec son employeur si ce n'est une entorse à quelques procédures adoptées post-guerre, des changements dont il n'avait pas été mis au courant au préalable. Rien de très grave puisqu'il avait pu réparer son erreur en quelques explications et une paire de formulaires à remplir.
Néanmoins il tenait à sa liberté de mouvement et son indépendance envers les organismes majeurs. Ne pas avoir d'attaches avait l'avantage de lui laisser des portes ouvertes un peu partout sans contrarier personne, par conséquent à moins d'une nouvelle offre capable de pulvériser ses honoraires habituels, il était peu probable qu'il reste en ville. Plus maintenant que la situation politique semblait enfin trouver une certaine accalmie, et que les gens qui lui étaient chers n'étaient plus en danger.

Retirant son chapeau, Fen se dirigea vers la réception où un employé discutait avec le commissaire. Attendant patiemment qu'ils aient terminé, il se fit aborder par deux visages familiers. Un yorka bâti comme une armoire à glace et un terran dans la quarantaine, avec des manières distinguées et un sourire de bon vivant. Une vieille connaissance parmi la noblesse Eridanienne.


« Hé Skirnir, te revoilà! J'ai cru que je te verrais pas avant de partir demain. » Il lisse son outrageuse moustache du bout des doigts, ses yeux noisette brillants d'excitation.
« Finley, t'as donc fini par trouver ton chemin de sous la table. T'as enfin décuvé ton rhum ? »
« Il fermente encore, mais l'équipage m'attend. »
« Heureusement que c'est Javik aux commandes. Long cours, cette fois ? »
« Ouais, un chargement pour les Criques. »
« Sacrée trotte. Fais moi signe quand tu rentres, tu me dois encore trois tournées. » Un rire rauque monta dans sa gorge.
« J'en ai parié qu'une seule, Skirnir. J'étais ivre, pas fou. »

Le lhurgoyf eut du mal à contenir son hilarité et pouffa allégrement devant son ami, aucun d'eux ne prenant au sérieux ce genre de plaisanteries. C'était monnaie courante entre eux, et encore ce n'était là qu'un pari sans conséquence plutôt que ces vieux canulars dont ils avaient le secret. Quelques tapes dans le dos et autres blagues plus tard Fenris repéra le commissaire du coin de l’œil et le salua d'un signe de tête.

« Z'avez un moment pour moi, m'sieur ? J'ai des papiers à faire signer. »
« J'ai terminé, oui. Venez suivez-moi, faut qu'on discute en privé et j'ai quelqu'un à vous présenter. »

Cette formalité presque militaire lui plaisait pas trop, cependant quelque chose dans le sérieux de son vis-a-vis avait attisé sa curiosité. Il empestait l'inquiétude et la nervosité, ce qui signifiait  que quelque chose d'inhabituel se passait en coulisses. De mauvaises nouvelles ? Son boulot s'était déroulé sans encombres, aussi il était peu probable que ce soit la raison de son malaise. Et qui pourrait-on bien vouloir lui faire rencontrer, alors qu'il travaillait principalement en solo ?
Talonnant le commissaire dans les couloirs, Fenris le suivit silencieusement jusque dans son bureau, papiers à la main. Une fois encore il baissa la tête pour ne pas se cogner contre le cadre, mais il se figea tout à coup en relevant le regard. L'homme bien habillé qui les attendait devant la fenêtre était la dernière personne qu'il s'attendait à croiser ici, parmi les petites gens. Fen ne le connaissait pas personnellement malgré le fait qu'ils se soient croisés pendant les conseils de guerre, avant la bataille navale contre Phelgra. Cependant il ne pourrait confondre ce visage avec un autre. Omério Valembrun lui-même. Oh, merde...
D'un signe de tête tendu, il murmura un 'bonjour' un peu maladroit. Dame Fortune et ses surprises...


« M'sieur, vous vouliez me voir ? »





Sinking deeper into danger every day
Cut through all their shit with a brazen wit
Moulding puppets from their minds of clay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Children of the Sea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cimmeria, la nation des glacesTitre :: La Cité de HellasTitre :: La Zone Portuaire-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !