Malédiction et opposition

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 2
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 7
• Ascans: 2
• Marins de N.: 2
• Civils: 10

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Béamas Mois:Tymbé
[Février/Mars en temps réel]

Membres du mois


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Malédiction et opposition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Révérer des flammes ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Révérer des flammes ::
Brenger Sangreal
MessageSujet: Malédiction et opposition    Mar 12 Déc - 0:47

L’an 1305 de l’ère obscure.
En plein mois de Tiria, un homme assis a une table fixait une lettre devant lui. Portant le sceau royal, les yeux bleus du soldat ne quittaient pas le parchemin d’une seconde alors que dans sa ma main droite, un couteau planté dans la table roulait sur le bois. Ceux qui ne connaissait pas Brenger pourrait croire qu’il est perdu dans ses pensées, mais loin de là. Il est plongé dans une réflexion profonde sur la tâche qu’il devra accomplir, cette tâche qui lui a été transmis par le parchemin devant lui. Des ordres de son roi.

Une légende. C’est sur une légende qu’est basé la mission. Retrouver un casque qui faisait autrefois partie d’un set complet appartenant a un être disparu mais autrefois d’une puissance effrayante. L’ordre était de retrouver cet objet, le retrouver ainsi privant des mains mal intentionnées de s’en emparé. Pour Brenger, il s’agissait de retrouver le heaume pour que personne ne récupère et s’en serve contre son roi ce qui est normal dans un sens, mais qui pourrait être bénéfice pour l’armée, pour lui.

Bien que la mission lui a été confié personnellement, le tacticien passa une bonne journée seul chez lui à réfléchir à la mission. Il fallait bien comprendre le risque que la mission représentait mais aussi le danger du lieu où elle se trouvait. Étant seul, il allait devoir se rendre à Taulmaril, ce qui ne serait pas une partie de plaisir seul, mais pouvait-il se permettre de décevoir son roi ? Ce n’était même pas une question a se poser, il allait se rendre à l’endroit ciblé et ramener l’objectif a la capitale.

La tête du terra tourna lentement pour poser son regard bleuté sur un support de forme humaine plus loin. Une belle armure qui repose sur le support, finement forgé et travaillé dans le bleu et le doré alors que les détails rendaient celle-ci encore plus majestueuse. Le heaume qui se tenait au-dessus de l’armure était le second point imposant de l’ensemble. Les préparatifs du voyage avaient pris quelques journées, mais enfin, l’homme allait enfin pouvoir entamer ce voyage à la demande de son roi. Armure embarquée et le reste du paquetage aussi, Brenger termina de sceller son cheval pour quitter la ville.

La traverse de la ville se passa paisiblement, a pied au côté de Alzar, sa fidèle bête avec qui il cavale d’un endroit a un autre si besoin. Profitant de l’aube pour quitter la cité, Brenger opta pour des vêtements simples qui couvre son visage ainsi que son corps pour son voyage ou il risque de croisé pas mal de personnes. Gardant un voile sur son identité en dehors de la cité, il ne souhaite pas attirer l’attention.  CoeurFendu a sa taille, l’épée batarde noirci se tenait prêt a dévoilé l’éclat de son tranchant comparé au reste de sa couleur si le besoin se faisait sentir. Bien que Brenger préfèrerais ne pas avoir à l’utiliser, il n’hésiterait pas si quelque chose bloquera le chemin de sa mission.

Son chemin le mènera vers Taulmaril, endroit de renommé et de gloire, mais aussi de tristesse pour le sort que la cité mérita il y a bien longtemps. Bien que ses ancêtres viennent de cette cité célèbre, Brenger n’était pas réellement presser d’y mettre les pieds et avec raison. Ignorant sur quoi il pourrait tomber là-bas, il préféra chasser ses pensées et se concentrer sur sa route qui, maintenant commença puisqu’il venait de quitter les portes de sa cité. A ce moment, un corbeau de bonne proportion plana dans le ciel, mêlant ses plumes sombres comme la nuit au rayon de lumières qui s’élevaient dans le ciel avant de venir se poser sur la scelle d’Alzar et de fixer Brenger de ses yeux sombres. Celui-ci glissa sa main droite sous le bec de l’oiseau, caressant plume et bec de l’animal.

-C’est partie Munrin, nous quittons pour un lieu que je n’ai guère envie de me rendre.

Au paroles du Terran, l’oiseau déploya ses ailes et retourna planer dans le ciel, suivant le voyageur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Inquisiteur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Inquisiteur ::
Marduk Nargaroth
MessageSujet: Re: Malédiction et opposition    Ven 15 Déc - 4:39

Malédiction et opposition

Assis silencieusement Marduk faisait la lecture des dernières nouvelles envoyé par ses émissaires. Il pondérait à la lumière d’une chandelle aux prochaines manœuvres qu’il devait faire afin de bien mener ses pièces sur le grand échiquier du monde. Le regard sombrement posé sur la plus récente missive il décryptait le message, qui pour un regard étranger ferait certainement peu de sens, ou du moins ne posséderait nulle réelle importance, mais pour lui le tout était d’importantes nouvelles.


La lettre dans main droite, il laissa glisser la main opposée le long de sa chaise afin qu’elle puisse rejoindre le museau du molosse se trouvant tout près. Une fois la lecture de l’inquisiteur terminée celui-ci pris en main une plume et se mis à rédiger un message de retour. Il s’agissait d’instructions s’adressant à une seule personne et pour son regard seul. Il fut donc d’une grande importance que le choix de ses mots soient justes, ne souhaitant aucunement laisser glisser le moindre secret trop facile, sans non plus compromettre le sens du message. Il prit donc un moment afin de rédiger le tout, puis une fois l’encre séché, l’homme leva la voix. Un sinistre écho résonnait dans le cabinet du conseiller.

Aussi tôt son nom prononcé Cassius se présentant devant le ténébreux cavalier.

’’Le message de retour…’’ Dit-il doucement

Nul autre instructions étaient nécessaires afin que Cassius comprenne ce qu’il avait affaire.

’’Fait venir la sorcière noir… puis prépare Varjo’’

Cassius hocha simplement de la tête en signe de compréhension, puis quitta immédiatement le bureau sans émettre le moindre bruit.

Demeurant silencieusement assis durant un moment, l’inquisiteur jeta un regard sur Kerberos se trouvant à ses côtés, puis se leva. Posant son index et pouce sur la flamme de la bougie afin de l’éteindre, avant de quitter son bureau, derrière lui le molosse suivait de près. Il avait quelques derniers préparatifs à faire avant de quitter Thémisto, et le mentionner à son épouse était tout en haut de sa liste. Quittant son bureau fin de de diriger vers ses quartiers, là où il put discuter du voyage à venir avec sa douce Elysia.

’’Combien de temps?’’ demanda-t-elle ’’Quelques mois’’ répliqua-t-il ’’N’oublie pas de m’écrire’’ lui murmura-t-elle ’’ Semper te in perpetuumque amabo’’ termina alors Marduk avant d’embrasser Elysia.

Il avait toujours détesté la quitter ainsi, mais parfois le devoir l’appelait et devait prendre les choses en main lui-même. Elle l’aida à enfiler son armure, comme elle l’avait toujours fait avant les longs voyages, puis lui donna son épée. Une fois le sombre cavalier près pour le voyage, celui-ci marcha silencieusement jusqu’à l’écurie où Cassius et la sorcière noir l’attendaient patiemment. Sans dire le moindre mot, il monta sur Varjo, puis fit glisser la sorcière sur sa monture alors qu’elle se trouva sous sa forme animale.

Un jour passa, puis une semaine et des mois. Le duo voyageait vers l’Est, en direction de Taulmaril. Il n’avait qu’offert que les informations essentielles à la sorcière, qui comme en son habitude se faisait des plus discrètes. le temp leur avait été clément facilitant le voyage… les ruines de la cité allaient être bientôt en vue…



° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Sorcière Noire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: La Sorcière Noire ::
Freya Tarkir
MessageSujet: Re: Malédiction et opposition    Dim 17 Déc - 9:40

Freya Tarkir, nouvellement commandante des cavaliers rouge de l'armée de Sharna, formait des nouvelles recrues aujourd'hui. Mais elle était vraiment dégoûtée par ces nouvelles recrues... aucun potentiel se disait-elle. Même que certains avaient du mal à tenir une simple épée a deux mains. Freya, elle, qui était une femme plutôt fragile, n'avait pourtant aucun mal à se battre avec une faux. Elle en tortura même quelques-uns pour les inciter à progresser plus rapidement, avec ses pouvoirs mentaux. Bref, elle les laissa s'entraîner seul au final, ne pouvant plus supporter leur incompétence, elle rentra donc au QG afin de préparer sa prochaine aventure... ou préparer son nouveau carnage.

Elle eu toute une surprise alors qu'elle était assise dans son fauteuil de cuir personnel, dans son bureau, les jambes sur la table.

Cassius?! En voilà une surprise, tu m'apporte des nouvelles de Marduk? dit-elle sans ouvrir la bouche, s'adressant par télépathie puisqu'elle ne pouvait pas parler avec ses cordes vocales brûlées.

J'apporte un message de mon maître, tout est dans cette lettre.

Peut-être que Freya était cruelle, sadique et froide avec les gens en général, mais elle avait un total respect pour Marduk et sa famille. Elle se considérait d'ailleurs elle-même comme un autre membre de la famille puisque c'est Marduk et Cassius qui l'avaient prise sous leur aile depuis des années. Elle ouvrit donc la lettre alors que Cassius se volatilisa de son bureau sans même dire un mot. La seule chose que le message disait était de faire ses bagages et de retrouver Marduk à son manoir de Thémisto. Elle enfila donc son armure légère, prit sa faux ainsi qu'une dague qu'elle accrocha a sa ceinture, puis sorti à l'extérieur. Elle alla chercher Arvak a l'écurie du QG et parti en direction du manoir de Marduk. Ce n'est qu'après vingt minutes qu'elle arriva finalement chez lui, l'attendant a l'écurie en compagnie de Cassius comme le message dictait. Elle laissa Arvak au soin de la femme de Marduk et s'inclina respectueusement, même si Marduk lui était familier depuis longtemps.

Bonjour Maître! lui dit-elle, encore une fois par la pensée.

Les présentations du matin furent courte puisque Marduk la fit glisser en arrière de lui sur son cheval. Le voyage fut très long, surtout qu'elle n'avait pas mit les pieds dans les ruines de Taulmaril depuis des années. Ce n'est qu'à leur arrivée que Freya se changea en serpent et resta enroulée autour du corps de Marduk, se faisant la plus discrète possible et pour faire croire que l'inquisiteur était seul avec son animal de compagnie.


Thème de Freya


Dernière édition par Freya Tarkir le Jeu 25 Jan - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Révérer des flammes ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Révérer des flammes ::
Brenger Sangreal
MessageSujet: Re: Malédiction et opposition    Mer 17 Jan - 6:30

Le voyage était commencé depuis bien un moment déjà que l'ennui de la capitale ce faisait ressentir. Le temps était l'ennemi du Terran puisque la fragilité de leurs métabolisme ne leurs permettaient pas de vivre aussi longtemps que les autres races vivants parmi eux. Les traits physiques étaient ce qui ce remarquaient le plus, la peau, cheveux et capacité physique.

Les cheveux changeait graduellement de couleur et poussaient ainsi que la barbe. La peau devient ridé et marqué et la force et endurance diminue sans cesse jusqu’à la mort du terran, mais pour Brenger ce n'était pas une option. Mourir debout et non agonisant sur un lit de vieillesse. Bien que le temps semblait favorable ce jours-ci, les nuages semblaient venir gâcher le moment rendant l’atmosphère sombre et lugubre, bloquant lumière naturel de se répandre sur la terre battu du chemin devant l'homme. Tenant la corde relier a sa mouture fermement, le guerrier s'approcha plus près, tirant lentement son épée légèrement de son fourreau, pivotant la lame vers le ciel, cherchant a entrevoir le moindre reflet de lumière sur le métal marqué par les combats et noirci.

Cessant totalement l'avancé de sa monture et de lui-même, Brenger contempla de haut en large la pièce de métal en fronçant les sourcil tout en levant son autre main tenant la bride de son cheval. Ouvrant la paume il lâcha la corde, refermant lentement les doigts. Une flamme tordu apparu sur la lame, la ou les derniers rayons solaire subtile perçaient les nuages rebondissaient sur l'arme. Refermant d'un coup sa main complètement, la flamme distordu disparu et il enfonça son arme dans son fourreau, bien installer sur son package de voyage avant de reprendre la route, rictus sur le coin du visage, encapuchonné.

L'agissement du guerrier n'était pas irréfléchie. Sa barbe normalement entretenu et taillé laissa place a une longue barbe de plusieurs semaines voir mois, le temps avait passer sans réellement le remarquer. Au loin les ruines étaient visible et le Révérer des flammes ne s'attendait a vagabonder dans un endroit aussi triste que célèbre libre comme l'air et dépourvue de vigilance. La présence de rayon solaire camoufler par les nuages étais un bon signe et Brenger n'allait pas tourner talon si proche.

Prenant chemin plus écarté de la route déja existante, Brenger posa son coin de repos pour la nuit un peu éloigné des ruines, a très bonne distance du marais a traversé.

-Munrin... De la puissance de tes ailes et de la noirceur de tes plumes, couvre mes arrières.

Tournant la tête derrière lui, vers son cheval, le corbeau fièrement posé sur la scelle de la bête prit sont envole dans la pénombre grandissante. Dégageant doucement quelques chose de son paquetage de voyage, le soldat créa un rond de feu de fortune pour la nuit, démarra les flammes sans aucune difficulté, ouvrant la main rapidement en fixant le feu de camp. Ce qui était intéressant dans les flammes, la couleur. le teint n'était pas d'un feu ordinaire mais bien dans un teint plus doré comme l'or, donnant l'impression que la flamme est l'oeuvre d'or fondu par les dieux eux même. Malheureusement rien de tout sa n'est la cause mais bien le Terran installé tout près de cette dite flamme divine.

Portant de simple habit sombre du gris au brun, le guerrier porta par contre un gantelet particulier dans sa main droite. Toujours encapuchonné, le guerrier disposa devant lui une carte. Une carte qui crée des éclats de plaisirs dans ses yeux a chaque fois qu'ils les posent dessus. Une carte qu'il a utilisé durant son trajet pour bien utilisé les trajets les moins dérangeant et limité le risque de rencontre et de problème, ce qu'elle a accomplis avec brio pour le moment. Déchirant entre ses dents une tranche de viande séché, le guerrier continuant d'étudier sa carte, couvert par son Munrir toujours en alerte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Inquisiteur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Inquisiteur ::
Marduk Nargaroth
MessageSujet: Re: Malédiction et opposition    Lun 29 Jan - 4:37



Malédiction & opposition

"Retour à Taulmaril"

La route vers les ruines de Taulmaril était longue, et pour l’inquisiteur de retourner à la cité était une chose qu’il avait longtemps repoussé.  Il avait toujours une raison pour ne pas s’y présenter, trop occuper à entretenir certaines affaires prenant précédent.  La cité avait bien changé depuis son dernier passage, la nature de l’endroit avait su y retrouver racine… et par ailleurs il se doutait qu’il y avait bien plus qu’un peu de végétation qui avait pris contrôle du territoire.  

Les cieux devenaient de plus en plus sombres, et bientôt le voile nocturne allait s’étendre sur la vallée.  Taulmaril était proche, il pouvait le sentir.  Le territoire avait certes changé depuis son dernier passage, mais il existait cette essence familière qui hantait son esprit.  Il pouvait poursuivre, encore et un peu plus loin, mais avec ça il risquait d’épuiser Varjo, sa monture.  Le choix le plus raisonnable était de camper pour la nuit… mais où ?

C’est alors qu’il remarqua un oiseau voler seul dans les cieux.  En tant ordinaire un simple corbeau n’aurait point su attirer son attention, ou du moins intriguer l’inquisiteur.  Suivant la trajectoire de celui-ci de façon inverse, le regard du cavalier se posa alors sur la provenance de l’oiseau.  Il était difficile de bien l’apercevoir avec l’ombre de la nuit se faisant de plus en plus présente, mais il pouvait tout de même apercevoir une silhouette se trouvant prêt d’un feu.


Intéressant… nous allons nous en approcher Freya… et je veux que tu te glisses un peu plus près… prend les devant et observe le…  


Il laissa glisser la Yorkas le long de sa jambe, puis jusqu’au sol, la laissant prendre un peu de distance avant d’avancer en direction de l’étranger.  Les ruines de Taulmaril était peu fréquentée… et peu fréquentable, n’avaient pas tendance à attirer les masses.  Quelques braves cherchant à y découvrir les secrets, certains fous espérant y trouver des trésors, mais rarement seul. C’était à se demander à quelle catégorie cette inconnue appartenait.

Ce n’est que lorsqu’il entendit le croassement de l’oiseau qu’il comprit un peu plus la façon dont l’homme et la bête travaillait, le familier avait les yeux des cieux, il pouvait facilement voir qui approchait.  Alors qu’il approchait la silhouette, le cavalier leva simplement la main droite démontrant des intentions bienveillantes.  Il fit même halte, ne s’approchant pas trop rapidement de celui-ci afin d’éviter toute panique potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Sorcière Noire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: La Sorcière Noire ::
Freya Tarkir
MessageSujet: Re: Malédiction et opposition    Mar 20 Fév - 19:06

Finalement, Freya décida de reprendre forme humaine alors qu'ils campèrent, elle et Marduk, pour la nuit. De toute façon, il faisait si noir qu'il était difficile de voir quoi que ce soit à travers les ruines sauf les arbres morts autour du camp, visible grâce à la lumière qu'émettait les flammes du feu de camp qu'elle avait allumé. C'est surtout parce qu'elle apercevait quelques oiseaux au dessus d'elle, sachant qu'elle serait une proie facile si elle restait sous sa forme animale. Ce n'est que plusieurs dizaines de minutes plus tard qu'un certain volatile capta son attention.

C'est louche, je devrais peut-être aller en reconnaissance pour espionner les environs, Maître.

L'oiseau semblait tourner en rond au dessus du camp qu'ils avaient établit plus tôt et émettait des croassements. Marduk eu alors une idée pour espioner les environ et surtout pour avoir un aperçue de la situation. La yorkas se changea donc à nouveau en sa forme animale, se tenant sur l'épaule gauche de Marduk, histoire de rester la plus discrète possible. Freya fit ce que son Maître lui dicta, elle glissa le long de son corps jusqu'à atteindre le sol. Si jamais un oiseau osait l'attaquer, le venin mortel de ses crochets venimeux auraient tôt fait de les tuer de toute façon.

Alors qu'on entendait juste ses sifflements et le son des crécelles de sa queue, elle avança lentement vers la silhouette qui venait d'apparaître. Le serpent crotale ne savait toujours pas s'il s'agissait d'un homme où une femme, mais elle en eu le coeur net lorsqu'elle passa à quelques mètres de l'homme. Bien sûr, elle fit comme tous les serpents, Freya fit mine de rien sauf si elle se sentirait menacer. Elle continua son chemin jusqu'à arriver devant un arbre mort, qu'elle escalada en tournant autour du tronc. Pour ne pas éveiller les soupçons, elle fit semblant de dormir, une fois sur son perchoir. Mais en fait c'était pour avoir une très bonne vue de la situation et pour capter la conversation entre cet homme et Marduk.


Thème de Freya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Malédiction et opposition    

Revenir en haut Aller en bas
 
Malédiction et opposition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Drame haïtien: résultat de la malédiction ou de l'irresponsabilité
» Malédiction hollandaise ?!
» [S16] La Malédiction du Monastère de la Mort...
» Malédiction / Curse
» Malédiction ! (DC Lagon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cebrenia, le pays des Grandes CitésTitre :: Les Ruines de TaulmarilTitre-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !