Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 4
• Nérozias: 3
• Gélovigiens: 7
• Ascans: 2
• Marins de N.: 2
• Civils: 10

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Béamas Mois:Toula
[Avril/Mai en temps réel]

Membres du mois


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: L'Inquisiteur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Inquisiteur ::
Marduk Nargaroth
MessageSujet: Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium   Ven 29 Déc - 7:11



Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium

"Citation longue ou courte :3 "

Assis à son bureau à la lumière de quelques bougies, l’attention de Marduk était tournée vers les plus récente missives reçus. Il avait reçu de nombreux rapport venant des autres territoires et cherchait à travers ceux-ci les réponses aux nombreux problèmes présent.  Les cavaliers de Sharna avaient tristement perdu un peu leur influence en dehors de Phelgra, à vrai dire leur ombre semblait se limiter à la province depuis la défaites lors du conflit avec Cimmeria.  Toutefois, aux yeux de celui-ci il ne s’agissait pas de la fin… et pouvait tourner cette défaite à leur avantage.  Bien entendu, il ne pouvait ignorer l’impactes des colosses…

L’inquisiteur avait de nombreux choix à faire, et devaient présenter certaines idées devant le reste du conseil. Certains plans étaient risqués, et il le savait très bien… il savait même que quelque manœuvre ne possédait point leur place face au conseil et était soit que pour les oreilles de Démégor… voir même qu’il était possiblement mieux de garder le tout sous l’ombre du silence jusqu’à ce que le moment soit un peu plus propice.  Un jeu dangereux, certes… voir un peu en dehors de l’image que se faisait des gens de celui-ci, un homme calculant tout.  Cependant, si la populace aurait dû apprendre une chose concernant Marduk c’est que les cartes qu’il dévoile de sa main ne peignent pas toujours le portrait de son jeu… car après tout il est le prince de la discorde avec raison.

L’une des nombreuses cartes jouées fut l’invitation qu’il a lancé à la chef des Eryllis à travers quelques murmures. Celui-ci savait qu’il serait difficile de contacter cette dernière directement vu la façon dont la caste est perçue à travers les vastes terres d’Isthéria.  Un simple murmure fut donc mis dans la bonne oreille, puis il fit se montra patient.  Il ne s’attendait aucunement à une réponse immédiate ou rapide, surtout qu’il devait prendre en considération l’histoire qu’elle possédait avec le maître des cavaliers… les chances d’obtenir une réponse favorable était plutôt mince, mais pas impossible.

Il profita tout de même de l’attente afin de régler d’autres soucis.  Environ une semaine suivant le lancement du murmure Marduk donna pour mandat au jeune Cassius d’envoyer un message au maire de Ridolbar, désirant posséder un peu de territoire personnel dans la région.   Bien entendu, il demanda aussi des informations similaires pour Thémisto.  

Les jours, puis les semaines passaient et sans nouvelles des Eryllis.  Bien entendu, les affaires un peu plus locales progressaient, du moins du point de vue immobilier.  À Ridolbar, certains habitants n’avaient pas payer leurs taxes, ou du moins c’est ce les autorités locales prétendaient… c’est à savoir si cela était véridique.   Bref… ce fut un investissement de quelques Dias, tant qu’à un lot à Thémisto… il avait quelques endroits en vue… mais afin de faire revivre le Baron, il devait bien choisir.   Hormis cela… il y avait quelques rassemblements du conseil… quelques discussions… mais nul ne fit mention du bruit qu’avait fait courir Marduk.

Il avait donc choisi de laisser le tout passé… puis alors qu’il était silencieusement posé devant un tableau à contempler le prochain coup de pinceau sont esprit fut remplis par les paroles de Cassius


Mon baron, nous avons reçus des nouvelles de l’Eryllis


Sans interrompe le prochain coup de pinceau, Marduk répliquait alors de vive voix.

Mon message c’est donc rendu… que disent les rumeurs?  


Alors que la sombre voix de l’Inquisiteur faisait écho, Cassisus demeurait tout aussi physiquement silencieux, échangeant une fois de plus à travers la pensée.

Nos sources nous informes qu’elle souhaite venir à votre rencontre… cependant il y existe un certains doute concernant le lieu de rencontre… et ce qu’il risque d’en penser


Caressant la toile d’un coup de pinceau de plus, il prit un moment avant de réplique.

Merci Cassius, tenez moi au courant…


Le choix du terrain de la rencontre était tout aussi important que ce qui allait être discuté… il devait faire preuve de bonne volonté, mais si elle désirait venir jusqu’au manoir, c’est qu’elle désirait vraiment savoir pourquoi il désirait tant la rencontrer… à savoir quelle sera sa décision…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium   Sam 6 Jan - 18:58




Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium

retour inattendu






Toute une vie à écouter les murmures que cela soit celui du vent, des arbres, des petits insectes ou bien des hommes.... et cela qu'importe la période de sa longue existence. Dans ces jeunes années, c'était entre les murs glacés d'Umbriel, pour les nouvelles, c'était au travers des poumons verts de Noathis. Mais parfois, au grès de ses voyages, de ses quêtes d'informations pour tout ce qui pourrait être utile à sa cause, cela pourrait s'écouter devant un verre d'hydromel amer dans une taverne à Hesperia, sur un chemin perdu des vastes plaines d'Eridania, dans une auberge bruyante de Tyrhénium. Sighild avait toujours appris à écouter, à apprendre, à se faire discrète et agir en silence. Il lui était inutile de payer quelqu'un - du moins la plupart du temps - il lui suffisait d'accéder à la mémoire de ce qui l'entourait.

Puis un jour, un nouveau murmure lui parvint. Étrange et inattendu : une invitation. Le genre de celle à laquelle on ne s'attendait véritablement pas, celle d'un cavalier de Sharna. Elle possédait beaucoup d'aversion pour ses derniers car leur soif de combat, leur rage, leur mensonge lui rappelait sans cesse qu'elle vit le jour dans ce pays et qu'elle aussi, avait été à leurs côtés dans les plus sombres périodes de la guerre. Elle n'y avait certes pas participé par conviction personnelle mais uniquement pour suivre son frère. Elle se maudissait toujours pour la faiblesse de ce cœur de sœur... mais elle ne ferait plus la même erreur aujourd'hui. Sharna avait trouvé le parfait soldat en Ekzékiel : sauvage, menteur, secret, dominateur et envieux.... et avait fait naître Démégor.

Pourtant voilà. Même si la jeune femme avait découvert que ce frère était toujours vivant maintenant des mois et des mois. Ni l'un ni l'autre n'avait fait le choix de se rencontrer à nouveau pour s'offrir la moindre explication. Sighild aurait pu aisément croire que l'invitation viendrait de lui mais ce ne fut pas le cas. Qui d'autres? Un certain Nargaroth, conseiller du Grand Maître lui-même. Elle ne le connaissait pas, ni même sa réputation, chose qui la dérangeait d'ailleurs. Il était rare qu'un cavalier ne chercha pas à se faire un nom qui ne s’entache de sang. Où peut-être que ses oreilles étaient devenues sourdes aux méfaits qui auraient pu être accomplis? A trop passer une vie dans la tragédie, on finit malheureusement par s'habituer à l'horreur.  

L'Eryllis ne souhaita pas dans un premier temps répondre à l'invitation. Elle possédait d'autres plans, et avait bien d'autres projets qui la guettait dans la grande capitale. Il fallait qu'elle rencontra des gens importants afin d'assurer la pérennité de son clan. Mais même si les jours défilèrent, sa curiosité la taraudait. N'avait-elle pas décidé d'arrêt de fuir? N'avait-elle pas fait le choix de prendre enfin une part dans ce monde? Il fallait qu'elle puisse faire face à son passé, tôt ou tard. Plus elle repoussait, plus le retour de bâton serait violent. Il fallait donc qu'elle en sache bien plus sur le fameux conseiller, et les raisons même de son invitation. Bien entendu, elle se doutait que cela avait forcément un lien avec son statut que cela soit politique... et familial. Est-ce que cela se avait? L'Eryl et l'Impérial était jumelé? Démégor n'était pas le genre d'homme à divulguer ce genre d'information. Il ne prendrait pas le risque d'une invitation officielle... ni même le conseiller.

L'amazone devint alors pour un éphémère moment une maraudeuse, telle la mercenaire d'autrefois qui n'exécutait que des contrats pour gagner sa pitance. Sans que l'on sache le temps, la direction et les dispositions qui auraient pu être les siennes, des rumeurs naquirent à Thémisto. Une femme avec une faux rouge se promenait et disparaissait aussitôt. Un fantôme, un errant, une personne douée d'invisibilité? Personne ne savait vraiment et cela n'intéressait pas non plus.... si ce n'était ceux qui avait envoyé quelques murmures au grès du vent.

Alors qu'un homme se tenait dans son bureau, alors que son serviteur s'en allait, les lumières des bougies vacillèrent comme si une brise était entrée. Impudence et discrétion. Une silhouette traversa un mur épais et froid, des cheveux d'argents, une faux, un regard ambré et sombre. Le spectre de Noathis venait hanter le manoir Cavaleri....

" Que me voulez-vous.... "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Inquisiteur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Inquisiteur ::
Marduk Nargaroth
MessageSujet: Re: Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium   Lun 22 Jan - 4:38



Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium

"1er mouvement "

Suivant le départ du loyal Cassius, l’inquisiteur retourna son attention vers son œuvre qui progressait à chaque coup de pinceau.  Jetant un regard sur celle-ci en prenant un peu de recul, il prit un moment afin d’étudier à nouveau le tout, portant une attention particulière sur le jeu d’ombre et de lumière. Faisant cette pose, pinceau en main, celui-ci observa un changement dans l’atmosphère de la pièce. Alors que la lumière de la bougie se mis à vaciller violement ine voix féminine s’était élevée derrière de chevalet.


Que me voulez-vous…


Il n’avait nul besoin de poser la question, le cavalier possédait très peu de doute concernant l’identité de l’intrus dans son bureau.  Sans détourner le regarder de son tableau, il ajouta d’abord quelques touches à celui-ci en silence.  Il n’ignorait pas ici la question, mais avait plutôt fait le choix de faire attendre son interlocutrice un moment le temps d’ajouter ce qui était nécessaire dans l’immédiat au portrait se trouvant devant ses yeux.

Je commence déjà à croire que les rumeurs disent vraie à propos de vous… Sighild  


Observant une dernière fois la toile se trouvant devant ses yeux, le baron mis le pinceau à tremper jugeant qu’il pouvait laisser le tout ainsi le temps d’une pose.  Il prenait ici son temps à répondre à la question qui lui fut posé par l’Eryl, testant surement un peu la patience de celle-ci.  Il fallait dire que Marduk ne sentait point l’urgence de révéler ses intentions, souhaitant un peu se faire une meilleure idée à propos de la fameuse chef des Erylis.

Je vois que vous avez su trouver votre chemin jusqu’à mon bureau… sans trop de difficulté je suppose?  

Bien que la sombre voix de Marduk semblât posséder un ton légèrement inquisiteur, la question était un peu rhétorique.  S’éloignant de la toile, il eut pour la première fois l’opportunité d’observer à qui il s’adressait.  Toutefois, ce ne fut point vers elle qu’il fit ses quelques pas, mais vers un cabinet ébène se trouvant du coté opposé de son foyer.  D’un geste gracieux, celui-ci ouvrit l’une des portes.  Il sortit d’abord une sombre bouteille du cabinet, puis deux magnifiques coupes argentées. Le motif se trouvant sur celle-ci fut en premier lieu plutôt difficile à bien voir, du moins jusqu’à ce que celui-ci les déposa sur une table un peu plus près des bougies.

Mais il évident que vous n’êtes pas ici afin de discuter de votre voyage… et si votre réputation dit vrais, vous avez certainement une idée en tête concernant la raison de mon invitation… n’est-ce pas ?  Vous voyez dame Sighild, c’est afin de discuter avec vous de la place des Erylis sur les terre Isthérienne…


Il fut une pose, prenant le temps de déboucher la bouteille de vin, et puis il versa deux coupes avant d’en tendre une vers son invité.

Un vin Canopien, datant des années 1100 je crois… j’espère qu’il sera à votre goût…  


Il tendait la coupe à son invité, attendant de voir la réaction de celle-ci avant de poursuivre la discussion. Marduk avait de nombreuses idées en têtes, et depuis longtemps il avait songé aux Erylis afin de mener le tout à terme, c’était donc à voir comment cet entretient allait se dérouler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium   Mar 13 Fév - 14:07




Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium

retour inattendu






Sighild se tenait silencieusement derrière son hôte, le regard froid, le port impérieux et bien évidemment sur ses gardes. Elle n'avait aucune confiance envers les cavaliers de Sharna et l'Histoire ne lui avait jamais donné tord jusque là. Mais cela serait mentir de ne pas avouer qu'elle était intriguée par une telle invitation, et sans nul doute bien plus maintenant qu'elle découvrait l'intriguant qui désirait la rencontrer. Un tableau, des pinceaux.... voilà qui était peu commun pour ceux que l'on redoutait tant. Qui pouvait y imaginer que sous les épaisses armures des artistes sommeillaient?

La jeune femme le questionna simplement sur la raison de son appel, mais elle fit face à un mur de silence qui se contentait d'apporter des touches de couleurs à sa toile. Pourtant, l'amazone ne fit pas preuve d'impatience mais d'un grand calme. Le cavalier commença alors à parler de banalités, des rumeurs à son encontre dont elle se moquait éperdument, et sur la facilité avec laquelle elle eut pu rentrer dans le manoir. Il fallait dire que cela était assez simple. Aucune personne censée était capable de venir volontairement dans la tanière des loups, les cavaliers et leurs violences étaient trop craints, leur réputation les protégeait en une façon. De plus, le lieu grouillait de soldats. Comment avait-elle pu alors pénétrer à sa guise? Peut-être que le manoir avait été volontairement dépouillé de ces gardes en prévision de son arrivée potentielle, peut-être que sa nature de lhurgoyf rendait les choses plus simples, peut-être connaissait-elle assez les lieux... la question demeurerait sans réponse car la jeune femme était prompt au secret.

Pour cette raison, elle ne fit aucune remarque supplémentaire sur les propos du conseiller. La jeune femme demeura à l'endroit même où elle était entrée et portait son regard doré sur la silhouette imposante de Marduk. Elle observait chacun de ses gestes comme si elle attendait un faux mouvement de sa part qui pourrait le trahir. Mais au lieu de cela, il agit simplement en bon hôte de maison et lui proposa aimablement du vin.

Attentive tout au long de son petit monologue, elle demeura silencieusement lorsqu'un verre lui fut tendu. Elle s'en saisit et en observa la couleur sombre, tournoyant le liquide dans le cristal...

" Délicate attention... mais je ne suis pas venue pour me sustenter. "

Sighild posa alors son verre sur une commode tout près de là, indifférente à cette proposition mais pas aux propos prononcés quelques secondes plus tôt.

" Vous parliez de la Place des Eryllis... en quoi cela peut-il bien concerner des cavaliers terrés sur ce sombre continent. Si vous m'avez demandé pour me faire perdre mon temps, sachez que je ne tendrais plus l'oreille aux moindres de vos murmures. "

Le ton de l'Eryl était un peu sec mais pas vindicatif. Elle ne cherchait pas la querelle mais elle n'aimait pas perdre son temps avec les conventions sociales. De plus, ce n'était pas comme si elle ignorait que son hôte avait quelques idées derrières la tête, et généralement, celles qui se trouvaient dans les esprits tourmentées des soldats de Sharna étaient à craindre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Inquisiteur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Inquisiteur ::
Marduk Nargaroth
MessageSujet: Re: Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium   Ven 23 Fév - 4:57



Infernus Et Spera Empyrium

"1er mouvement"

Les murmures de l’inquisiteur avaient su trouver leur chemin jusqu’aux oreilles de celle communément connu sous le nom de l’Eryl, et voilà qu’elle se trouvait dans son bureau en cette ténébreuse nuit. Jusqu’à ce jour elle avait été pour lui un mythe et rien de plus, une histoire pour effrayer les enfants, et voilà qu’elle se trouvait devant ses yeux.  Certes, une telle invitation était certainement atypique, surtout venant d’un cavalier de Sharna, mais le Baron aimait parfois croire qu’il était loin d’être l’image habituel des membres de sa caste, et il souhaitait aussi croire que celle se trouvant ses yeux en était de même.

Elle avait su demeurer froide et plutôt difficile à lire, cela même pour Marduk.  Certes, il était confiant qu’à passer un peu plus de temps en sa compagnie il finirait par y découvrir quelques brèches, quelques fissures menant derrière le masque, mais pour cela il devait se montrer patient… une chose dont il était capable.   Avec une coupe de vin en main, ce fut à son grand désarrois qu’elle refusa de partager un verre avec lui, cependant il devait avouer qu’elle avait un bon point : Sighild n’était point ici pour se sustenter.  Marduk afficha sur ses lèvres, aussi sombre que charmant à sa façon, puis bu une première gorgée du délicieux vin, ne souhaitant aucunement laisser sa coupe être perdue.

Il écoutait ce qu’elle avait à lui dire, il entendait et comprenait la question posée, mais cherchait à y trouver un peu plus dans le ton de celle-ci.  Le tout était sec, mais hostile ? Alors ça pas du tout!  Elle était réellement curieuse, cela se voyait, ou du moins il était en mesure de le voir.  Pourquoi ne le serait-elle pas ?

Vous parliez de la Place des Eryllis... en quoi cela peut-il bien concerner des cavaliers terrés sur ce sombre continent. Si vous m'avez demandé pour me faire perdre mon temps, sachez que je ne tendrais plus l'oreille aux moindres de vos murmures.


Elle avait ici un très bon point, et il devait y répondre, il n’y avait là aucun doute.

Il est vrai que cela peut sembler étrange, peu de gens ont pour intérêt le sort des Erylis… sauf bien entendu les Erylis même…


L’Inquisiteur se mit alors à marcher tranquillement vers l’une des chaises se trouvant près du foyer, puis s’arrêta faisant face aux flammes avant de savourer une seconde gorgée du divin nectar se trouvant dans sa coupe.

Les cavaliers n’ont aucun réel intérêt en ce qui concerne le sort des Erylis, mais cela ne signifie pas que je ne possède pas un intérêt pour cela, car après tout bien que je porte fièrement la marque de Sharna, je me réserve le droit d’avoir mes propres intérêts…


Le baron pris place alors dans la chaise, puis d’un geste de la main invita Sighild à le rejoindre.   Elle avait toutes les raisons du monde d’avoir peu confiance en notre ténébreux personnages, la réputation de la caste et de ses membres n’était plus à faire en ce monde.   Le prince de la discorde était tout aussi connu auprès d’un cercle fermé comme étant un maitre des mots…

 Être tous en accord ne signifie pas que l’on a raison, n’est-ce pas ?  Si le grand jury devait choisir quel sort vous est réservé, quel serait vos chances de vous en sortir ?  Votre tête à un que nul peut ignorer et il serait possible pour moi de tenter de la prendre, l’offrir à votre ennemies le plus offrant, mais cela n’est aucunement ce qui m’intéresse…  Votre tête est à prix car vous tentez de défendre vos terres, et je n’y vois aucun crimes, mais les têtes des grandes nations semblent avoir un avis contraire…


Il fit une pose, bu une autre gorgé, puis détourna son regard légèrement vers l’Eryl.

Cela va surement sembler étrange, mais vous me rappeler un vieil ami, ou du moins lors de sa jeunesse, car il a bien changé depuis.. Avez-vous un frère Sighild ?


Il avait en partie répondu à la question et voilà qu’il tournait le tout à la simple conversation, évoquant la ressemblance de celle-ci avec l’une de ses connaissances personnelles.  Marduk ne sentait ici aucune urgence à terminer cet entretien dans le plus bref délais et ne possédait ici aucune difficulté à s’étendre sur divers sujet dérivant de la question primaire.

Ce n’est pas autant votre apparence qui semble familier, bien que je dois avouer que c’est assez flagrant, mais plutôt la bête se cachant derrière votre regard…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium   

Revenir en haut Aller en bas
 
Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Phelgra, le continent sombreTitre :: Themisto, la Cité noireTitre :: Le Manoir Cavaleri-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !