Une convocation impromptue [ABANDONNE]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 5
• Eclaris: 2
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 6
• Nérozias: 3
• Gélovigiens: 7
• Ascans: 2
• Marins de N.: 3
• Civils: 13

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Riguear Mois:Gexon
[Novembre/Décembre en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une convocation impromptue [ABANDONNE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Chevalier du Crépuscule ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chevalier du Crépuscule ::
Sirion Le Preux
MessageSujet: Une convocation impromptue [ABANDONNE]   Jeu 20 Sep - 13:27

Je quittai tout juste Démégor, qui m'avait remis sa maudite lettre et exigé de moi plus qu'il n'en pouvait demander, lorsqu'un messager de l'ordre m'interpella soudain dans les sombres couloirs du manoir Cavaleri:

"Salutations, Commandant. Je suis chargé de vous informer que Messire le Conseiller Nargaroth requiert votre présence au plus tôt."

Malgré le trouble qui s'était emparé de moi depuis mon entrevue avec notre dirigeant, je conservai un masque d'impassibilité glaciale et fronçai les sourcils à cette convocation impromptue:

"Vous lui répondrez que j'ai présentement fort à faire et que je viendrai le voir dès mon retour."


Un retour qui n'aurait certainement pas lieu avant plusieurs mois, si tant est que je revienne un jour, mais cela je m'abstins de le préciser. Contrarier un Conseiller n'était jamais recommandé, mais Démégor venait de me confier une mission et cela serait amplement suffisant à couvrir mes arrières. Toutefois, alors que je m'attendais à ce que ce bougre de messager tourne séance tenante les talons et aille porter mon refus à Marduk, il prit un air terriblement gêné et insista:

"Toutes mes excuses, Commandant, mais Messire Nagaroth s'est montré explicite: il vous attend en ce moment même."


Je m'assombris et jurai intérieurement. Par les Dieux, j'avais foutrement autre chose à faire que d'aller perdre mon temps en palabres! Six siècles que j'attendais de revoir Jézabel et maintenant que je recevais l'ordre d'aller à elle je devais perdre mon temps à bavasser de je ne savais quoi avec un Conseiller qui ne m'avait jamais prêté grande attention? Pourquoi maintenant? Agacé, je répondis au malheureux d'un ton tranchant:

"Que veut-il par les cornes de Sharna?!"

"J'implore votre pardon, Commandant, mais je l'ignore."

L'homme était terrorisé, je le voyais bien. Je n'étais pas particulièrement réputé pour ma cruauté, comparé à certains, mais je restai le redouté commandant des Cavaliers Noirs et peu d'êtres, même parmi les puissants, se souciaient d'éveiller ma colère. Qu'un simple messager n'en menât pas large en se voyant contraint de m'affronter alors que j'étais d'une humeur massacrante n'avait rien de surprenant, mais je me repris, sachant qu'il n'y pouvait rien et que le Conseiller lui ferait chèrement payer son échec, pour lui rétorquer froidement:

"Soit. Mais vous allez filer aux écuries et demander que l'on prépare mes chevaux et le nécessaire pour un long voyage. Débrouillez-vous pour que tout soit prêt lorsque j'en aurai fini avec Marduk, sans quoi je vous jure que je vous étrangle avec vos propres tripes, vous et les palefreniers. Suis-je assez clair?"

"Limpide, Commandant. Tout sera prêt."

Je ne lui prêtai aucune attention alors qu'il déguerpissait avec un soulagement palpable et me dirigeai vers l'antre de Marduk d'un pas pressé. Que pouvait-il me vouloir d'aussi urgent? Des renseignements sur quelque chose, sans doute, après tout j'étais celui par qui transitaient presque toutes les informations sensibles collectées par l'ordre, les Cavaliers Noirs ayant entre autres le rôle d'espions. A moins qu'une question diplomatique le tracasse? J'étais possiblement l'un des rares à pouvoir lui retirer une épine du pied dans ce domaine, ma modération me valant le respect et une relative confiance de passablement de personnages importants au sein des pays alentours. Seulement je n'avais pas de temps à consacrer à ce genre de choses, j'avais beau éprouver des sentiments plus que mitigés à l'égard de Démégor, il restait le maître de l'ordre et je ne pouvais contrarier sa volonté à moins d'être prêt à m'opposer à lui armes à la main. Non que cette perspective m'effrayât, mais cela n'entrait nullement dans mes intentions actuelles.

Quelques minutes plus tard, je parvins au repère de Marduk et frappai trois coups secs à sa porte. J'entrai lorsqu'il m'y invita et inclinai légèrement le visage en le saluant poliment:

"Conseiller Nargoroth. Que puis-je pour votre service?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une convocation impromptue [ABANDONNE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Convocation chez son directeur de maison à 18h
» Impromptue... ~Pv Heaven~
» Convocation militaire
» Je vous abandonne à votre triste sort
» Toi qui entre ici, abandonne tout espoir... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: • Corbeille :: • Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !