Morte et Vivante ♦ Ft. Deidre

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 5
• Eclaris: 4
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 4
• Nérozias: 5
• Gélovigiens: 4
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 18

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cicium
[Mars/Avril en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Morte et Vivante ♦ Ft. Deidre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Hinaya Osiris
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Morte et Vivante ♦ Ft. Deidre   Sam 6 Oct - 23:04

Morte et VivanteLa bohème, la bohème
Ça voulait dire
On est heureux
La bohème, la bohème
Nous ne mangions qu'un jour sur deux
( La bohème → Charles Aznavour )
Le mal existe partout, et peut-être plus chez certaines personnes. Il se caractérise sous plusieurs formes, mais la haine en est la principale. Et les grandes mains de ce monde la maniaient comme si ce n'était qu'un rien. Le pouvoir était une chose bien trop dangereuse pour le commun des mortels. Certaines personnes s'en servent pour rendre le monde meilleur tandis que d'autres comprennent qu'il n'existe pas.

La vérité, c'est que la dame était tout simplement aveuglée par une rage qu'on avait tissé aux fils de ses vies. Elle avait vu et entendu des choses au-delà de l'inimaginable. Et à présent, elle était dégoûtée des autres, et avait perdu espoir : le pacifisme n'était rien d'autre qu'une forme d'aveuglement. Elle savait que son statut attiserait la haine, la jalousie des autres et c'est pourquoi elle décida de le battre à son propre jeu.
Il y a des choses dans ce monde qui dépasse l'entendement et qui ne devrait pas exister, au risque de tomber entre des mains perverses. Mais quelques fois, il vaut mieux ne pas écouter les avertissements.

De retour à Cimmerium, de nuit et le cœur plus froid que jamais, la dame attendait calmement, cachée sous une lourde cape. Elle écoutait le bruit des passants, un sourire malicieux sur les lèvres. Voilà quelques jours qu'elle avait réussi à retrouver la trace de l'objet de ses convoitises. Mais aussi têtue était-elle, elle savait que la puissance de certaines choses pouvait mener à sa perte et peut-être bien aussi celle de son peuple. Alors, elle avait décidé qu'un compagnon de route ne serait pas complètement stupide. Même si son dégoût pour les autres races s’amplifiait au fur et à mesure qu'elle grandissait au côté de sa cité, il y en avait certaines qui la fascinait plus que tout. Et parmi eux naissaient des êtres qu'elle appelait les « ambitieux ». Le genre de personnes capable de changer le monde, que ce soit en bien ou mal. Elle se plaisait à les chercher afin de ne s'entourer que d'êtres de prestiges. Qu'ils soient connus ou non, meurtriers ou non, exécrable ou non, ils avaient tous un point en commun : leur intelligence. Et, c'était une chose qui manquait cruellement au monde. C'était une forme d'intelligence spécifique qui l'attirait plus que tout.

Ainsi, la dame écoutait et attendait patiemment tandis qu'une ambitieuse dût apparaître d'une minute à l'autre. Une fumée de cendres à la main l'accompagnait, et bientôt, Hinaya s'était ancrée au paysage.
C'était une morte. Et une vivante. Cette ambitieuse. Elle avait entendu des choses à la fois fascinante et à la fois inquiétante à son sujet. Sauf qu'au final, il y avait autant de rumeurs fausses sur elle que sur l'Aigle d'Or. Alors, il est vrai qu'elle n'y prêtait pas vraiment attention, même si elle se doutait qu'il y eût une part de vrai dans ce que disaient les rumeurs. Au même titre qu'elle, au fond.
Elle avait étudié ses faits et gestes voilà des mois, et même si elle restait une personne totalement impossible à tracer, elle avait réussi à retrouver ses pas dans la cité des Sylphides.

Et maintenant, elle attendait.
©️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Bandit manchot ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Deirdre Luberym
:: Bandit manchot ::
Deirdre Luberym
MessageSujet: Re: Morte et Vivante ♦ Ft. Deidre   Mer 10 Oct - 23:47

Des gens ambitieux, il y en avait à la pelle comme le disait l'expression. Tout le talent résidant dans le fait d'en être à la hauteur. Deirdre s'imaginait l'être tout à fait car elle s'en donnait les moyens. Bien évidemment, elle se jouait des apparences, de sa grandiloquence et tout ce qui faisait son personnage. Il aurait été facile de l'imaginer comme une femme qui se précipitait un peu trop ou qui en faisait des tonnes. Tout cela faisait partie de son costume. Quelques soient ses obscures intentions, elle s'amusait presque de tout, avec son sourire carnassier.

En parlant de s'amuser, son nouveau terrain de chasse se trouvait être Cimmerium. Il fallait dire que c'était un endroit de rêve, dont la vue était à couper le souffle. La cité n'était pas la plus simple d'accès, mais n'était-ce pas voulu par son peuple si froid? Mais cela n'empêchait pas la jeune femme d'être envieuse. D'une part, parce que les sylphides possédaient d'immenses connaissaient qu'elle aurait bien aimé extirper de leur crâne; d'autres parts, leur richesse matérielle car elle était persuadée que ces derniers cachaient quelques trésors à la vue des insignifiants que les autres nations représentaient. Ce fut donc sous le couvert de son métier qu'elle choisit de s'offrir une escapade dans ses montagnes isolées.

Comme à son habitude, elle était venue en compagnie de son homme à tout faire, Uriel. Il fallait dire qu'il la suivait dans la plupart de ses déplacements. Autrefois, elle vivait cela comme une contrainte, notamment parce qu'il n'obéissait pas et n'en faisait qu'à sa tête. Aujourd'hui, il lui était devenu indispensable. Le petit malin était devenu un homme bien intelligent au fil des années. Elle n'en était d'ailleurs pas peu fière comme pourrait l'être une mère. Cependant, ne vous y fiez pas, leur relation n'était pas de cette nature.

" Mon cher Uriel, je voudrais que tu ailles te renseigner pour moi sur les frais de l'académie. Je suis curieuse et je dois dire que je souhaite encore fureter dans les environs. Pourrais-tu me rendre ce service? "
" Bien sûr, Madame. Mais ne pensez pas que je n'ai pas compris que vous désirez m'éloigner.... toutefois je le ferais quand même. "


Deirdre eut un sourire narquois.

" Tu as de la chance que j'aime ton insolence.... ou que je sois de bonne humeur. Va savoir. "

Le jeune homme n'avait cependant pas tord dans son interprétation. La gorgoroth cherchait effectivement à l'éloigner, mais pour une raison qui tenait bien à elle. Elle se savait surveillée. Elle ne savait pas qui était exactement cette personne, mais elle en avait repéré la silhouette... jusqu'ici. Elle attendit donc tranquillement que Uriel s'en aille et ne l'indisposa dans son enquête. Une fois cela fait, Deirdre ne s'embêta pas le moins du monde à faire dans la plus grande discrétion. Son pisteur était là, à quelques mètres d'elle, le visage dissimulé sous un capuchon.

D'une démarche sure et tranquille, la commerçante se permit d'aller directement provoquer la rencontre et avoir quelques explications. Elle s'attendait un peu à tout : des ladrinis qui la surveillent, des clients mécontents qui avaient engagés quelqu'un contre elle, etc...

" Et bien, et bien.... Seriez-vous timide de ne pas m'avoir approché plus tôt ou suis-je en train de s'aborder votre enquête à mon encontre en m'en venant vers vous? Je n'aime guère être observée sans savoir de quoi il en retourne. "

Le ton de la jeune femme n'avait rien de désobligeant, mais on sentait qu'elle n'avait pas sa langue dans sa poche et qu'elle était plutôt directe. Pourquoi tourner autour du pot si les réponses pouvaient rapidement être données, non?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Hinaya Osiris
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Re: Morte et Vivante ♦ Ft. Deidre   Lun 15 Oct - 23:34

Morte et VivanteLa bohème, la bohème
Ça voulait dire
On est heureux
La bohème, la bohème
Nous ne mangions qu'un jour sur deux
( La bohème → Charles Aznavour )
Calmement, la dame tira longuement sur sa pipe. Le froid s’engouffrait plus profondément en elle. Tout chez elle respirait son contraire. Elle, qui était aussi brûlante et dangereuse que le soleil lui-même s'effaçait peu à peu dans la froideur de l'univers.
En ce jour, elle n'était ni la reine Hinaya, aussi douce qu'un agneau au côté de son peuple et aussi sauvage qu'un loup avec les autres races d'Istheria, ni l'Aigle d'Or, être torturé et rempli de mystères, ni même l'une de ses vies perdues. Il n'y avait rien d'autre que la glaceur d'une haine sans couleur.

Après avoir longuement étudié le personnage complexe qu'était cette femme, elle avait appris à déchiffrer certains de ses mystères. Et rien n'était plus facile que de jouer avec les mots.
Pour autant, elle ne la sous-estimait pas. Car derrière ces belles paroles se cachait un monstre endormi. Et, la dame n'était pas venue le réveiller. Elle convoitait plutôt son hôte.

« Je suis tout aussi enchantée de vous rencontrer, Deirdre Luberym. Mais n'ayez crainte, je ne suis pas là pour vous faire du mal… » Son sourire malicieux s'élargit de plus belle. « Je suis plutôt là pour vous faire une requête. »

Sentir sa présence aussi près, après des jours et des jours d'observation avait comme un certain goût de victoire et de satisfaction. Elle se permit donc de profiter de ce moment quelques minutes, dans le silence le plus total.
Les derniers passants étaient rentrés chez eux, car la nuit avait déjà été entamée. Il n'y avait que cette femme et cette dame, accompagnées par les belles « lunes ».

Pour tout dire, la dame savait parfaitement ce qu'elle allait dire à cette femme, elle le savait même depuis des mois et des mois. Mais, elle prenait un malin plaisir à se faire passer pour un être stupide et ignorant. Elle aimait voir le vrai visage des gens à travers le regard d'une personne sans nom. Elle aimait sortir ses bonnes et jolies cartes au moment propice. Or, pour l'instant, elle voulait seulement confirmer ce qu'elle pensait.

Alors, elle attendait.

« On conte de nombreuses histoires à votre sujet. Et même à Élusia, des rumeurs circulent. »

Afin de la mettre un minimum en confiance, elle se permit de glisser une minuscule information au sujet de sa personne. Et puis, ainsi, elle aurait tout le loisir de chercher qui se cachait derrière ce visage sans nom.

Il est vrai qu'elle se doutait qu'elle pût imaginer des choses, comme par exemple qu'elle était une ladrini ou quelque chose dans le genre. Mais le fait d'être personne l'attirait tellement qu'elle se plaisait à mentir, se créer un personnage entier en l'espace d'un clignement de yeux. Le goût du danger, dirait-on.

Par ailleurs, elle espérait lui faire comprendre qu'elle savait des choses sur elle, beaucoup de choses même, mais, qu'elle n'était pas pour autant une menace. Car elle se noyait entre le vrai et le faux. Il y avait un océan de connaissances à sa portée, mais les trois-quarts n'étaient qu'une invention pure et simple de pauvre ivrogne sans avenir.

« Il se trouve que j'ai lu une chose assez étrange sur une forme de magie très rare. Si j'ai bien compris, c'est un ancien artefact. » La dame se releva de tout son être, surplombant ainsi la femme. Son visage restait pour autant toujours caché derrière sa lourde cape. « Et c'est pourquoi je suis venue vous voir, que je vous ai observé. Les autres ne comprendraient pas. Mais j'ai l'intime sentiment que ce ne sera pas votre cas… »

Il y avait quelque chose chez elle qui se rapprochait des plus sombres parties de la dame. Quand d'autres auraient refusé sa requête, elle, elle savait qu'elle ne serait jamais du même avis.

Pour autant, la dame avait soigneusement choisi ses mots afin de ne dire que le nécessaire. Au même titre qu'elle, cette femme était ambitieuse, et même, sournoise. Elle ne risquerait pour rien au monde de perdre cet objet si précieux, car ce qui ce cachait derrière était trop puissant pour qu'il lui glisse entre les doigts. C'était une forme de magie noire, très noire. Au-delà de l'inimaginable, même. Car on raconte que rien n'est plus sombre et froid dans l'univers que ce simple et fragile objet.

Heureusement pour elle, la magie et surtout la magie noire laisse des traces.

« Je crois humblement commencé à vous connaître assez pour savoir ce qui vous intéresse. Alors, en échange de votre coopération, je vous offrirais de l'argent, beaucoup d'argent même… Et peut-être plus tard de la gloire. »

Et elle souffla sa fumée sur son visage.
©️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Bandit manchot ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Deirdre Luberym
:: Bandit manchot ::
Deirdre Luberym
MessageSujet: Re: Morte et Vivante ♦ Ft. Deidre   Mar 13 Nov - 19:53

Deirdre était une femme tout en paradoxe. Elle était capable d'attendre des siècles pour fomenter sa vengeance, et si peu patiente quand on venait bousculer ses habitudes. Ce n'était pas que l'imprévu était une plaise, mais elle n'aimait pas les mauvaises surprises. Ici, elle ne savait pas ce qui la guettait et c'était ce qui était indubitablement le plus regrettable de tout. Cela l'irrita bien plus en son fort intérieur quand elle saisit que l'inconnue connaissait déjà son identité, et l'idée d'avoir été étudié comme une bête curieuse.

" Ha! Je vois que ma réputation me précède? Mais puis-je savoir à qui ai-je l'honneur avant d'avoir à accéder à la moindre requête? N'est-ce pas plus polie ainsi? "

La gorgoroth parlait sur un ton poli, mais qui n'en était pas moins tinté d'ironie. Alors que la nuit s'était avancée pour ne laisser place sur la scène que ces deux femmes à forte tête, l'étrangère continua à poser des question, sans répondre aux siennes. Deirdre serrait les dents mais elle joua le jeu. Il ne fallait pas qu'elle se joue de la provocation, généralement, c'était son domaine. Il serait bien dommage pour elle de perdre à un jeu qu'elle maîtrisait jusque là à la perfection.

" Les rumeurs vont et viennent. Il est toujours intéressant de les entendre mais pas toujours bon de les écouter. J'espère néanmoins qu'elles me mettent à mon avantage. "

La ladrini savait parfaitement que son interlocutrice ne lui donnait comme information que ce qu'elle voulait bien céder, telle des miettes de petit pain sur son chemin. Elle était donc une élusienne? Deirdre ne traitait que peu avec la cité, si ce n'était pour le commerce d'alcool ou de viandes - ils étaient de formidables chasseurs après tout. Mais elle ne voyait toujours pas le rapport avec sa personne... jusqu'à ce qu'elle parla d'artefact.

Voilà donc la clef du mystère! Ces talents d'anciennes voleuses étaient donc parvenus jusqu'aux oreilles aiguisés du peuple des Yorkas? Voilà un fait bien étrange car cela faisait déjà un petit moment qu'elle n'avait pas commis de larcins de cette nature. A croire que les mauvaises actions restent toujours dans les mémoires.

" Voilà donc la requête? Vous souhaitez engager mes services? Il existe des moyens bien moins détournés pour venir me demander de telles choses. "

En effet, une simple missive aurait pu suffire. Si cette personne en faisait autant, c'était sans nul doute pour dissimuler quelque chose : soit cela portait sur l'objet à dénicher, soit cela portait sur sa personne. Peut-être était-ce même les deux? L'Elusienne ne voulait pas que l'on sache qu'elle chercha l'artefact qu'elle mentionnait? Voilà qui était un mystère fascinant, éveillant le goût du risque de Deirdre.... et bien plus encore lorsqu'elle parla de beaucoup d'argent. Le sourire de la gorgoroth s'élargit.

" Mmmm.... je vois que nous commençons à parler le même langage. Dites-moi en plus? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Hinaya Osiris
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Re: Morte et Vivante ♦ Ft. Deidre   Dim 18 Nov - 12:34

Morte et VivanteLa bohème, la bohème
Ça voulait dire
On est heureux
La bohème, la bohème
Nous ne mangions qu'un jour sur deux
( La bohème → Charles Aznavour )
Ignorant méticuleusement chacune des questions que la morte lui avait posé, la dame semblait presque un peu trop heureuse.
Son sourire malicieux était comme ancré sur son visage doré tandis qu'elle tendait un peu plus l'oreille, essayant de discerner chacune des émotions de cette ambitieuse. Ainsi, elle était tellement concentrée, qu'elle avait laissé sa fumée se consumer petit à petit, l'odeur âcre s'élevant dans le ciel et s'accrochant sur les vêtements des deux femmes.
Au même titre que cet artefact, le « mal » qui grandissait et se nourrissait au fond de l'estomac de la morte avait le don de l'attirer. Indéniablement. Presque comme une obsession, la dame cherchait à s'approprier ce bien si précieux qu'était alors Deirdre. Elle savait reconnaître les grandes personnes, ceux qui seraient capables de faire bouger l'échiquier géant du pouvoir. Que ce soit dans l'ombre ou non.

« J'ai longtemps entendu dire qu'il y a des choses dans cet univers qui ne devrait pas tomber entre les mains des mortels. Cette fiole en fait partie. »

Ceux qui la sous-estimaient en raison de son appartenance au beau sexe finissaient certainement par s'en mordre les doigts. Il était évident que derrière son sourire enjôleur et sa silhouette des plus charmante se cachent une grande arnaqueuse. Ainsi, la dame savait à quoi s'en tenir, elle savait qu'elle devait s'abstenir de trop parler, comme elle en avait si bien l'habitude, ou d'éviter d'en dire assez justement. Mais… La laisser dans l'ignorance serait peut-être la pire erreur qu'elle pouvait faire. Car au-delà de sa puissance physique, il y avait quelque chose que la dame appréhendât bien plus : sa vengeance. Au même titre qu'elle-même, la morte était une ambitieuse. Alors, il serait stupide de croire une seule seconde qu'elle serait capable de combattre ce dont elle, plus que n'importe qui, n'avait réussi à extirper de son propre cœur. De plus, il y a des pouvoirs, celui-ci en particulier, brillant trop de leur puissance pour être cachés au gens de son envergure, elle le savait parfaitement. Cette femme était aussi intéressante qu'elle l'eût imaginé, et ainsi elle pouvait se permettre de laisser échapper quelques détails sur cet artefact sans craindre quoi que ce soit.

« Je sais seulement qu'elle se trouve dans la cité céleste. Ni plus ni moins. »

Il est amusant de se dire qu'un aussi minuscule objet avait le pouvoir de détruire la « lumière » d'un être…

Évidemment, la dame n'avait pas choisi de perdre son temps précieux pour rien. Au-delà de sa force physique sûrement très impressionnante, il y avait quelque chose en particulier chez elle qui l'avait fait sortir d'Élusia. Elle avait tellement bien préparé son coup, qu'elle savait parfaitement ce qui la ferait accepter son offre. Et s'il se trouvait qu'elle changeait d'avis, elle avait même décidé de s'abaisser au chantage… Car cette femme avait des compétences qui lui serait utile dans l'avenir.

La dame éternua avec force et s'essuya le nez d'un revers de manche.

« Alors, c'est parti ? »

La dame laissa échapper l'une de ses énormes mains dorées et griffues de sa longue cape noire et la tendit vers la morte pour signer leur pacte.
©️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Bandit manchot ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Deirdre Luberym
:: Bandit manchot ::
Deirdre Luberym
MessageSujet: Re: Morte et Vivante ♦ Ft. Deidre   Mar 1 Jan - 23:32

Voilà qui était incommodant. Plus sur la forme que sur le fond cependant. En effet, sa commanditaire semblait éviter toutes les questions qui se portaient sur son identité. Oh! Ce n'était pas comme si c'était une chose rare dans le monde des ladrinis, ceux qui payaient demeuraient toujours dans l'ombre et l'anonymat. C'était juste un peu frustrant pour la gorgoroth de sentir cet évitement condescendant. Mais soit. C'était ceux qui avaient l'argent qui décidaient des règles.

Leur conversation se recentra alors bien vite sur l'objet du désir : une fiole. Les voilà bien avancées. A Cimmerium. Qu'une belle coïncidence? Mais cela complexifiait d'autant plus les trouvailles car si l'on connaissait le peuple de cette cité là, il était de notoriété publique que les sylphides n'aimaient pas les étrangers. Alors des étrangers qui fouinaient à droite et à gauche.... Cette nouvelle fit devenir son sourire plus agacée que joyeux car elle comprit rapidement l'ampleur de la tâche mais aussi la nécessité de l'association.

" Je vois, je vois... les indices sont maigres et je ne suis pas certaines que nous trouvions un sylphide capable de nous aider mais... on peut peut-être tenter le coup. "

La première idée qui venait à l'esprit de la commerçante était sans doute son sens de la manipulation. Mais les sylphides étaient de pures esprits, difficiles à charmer surtout quand son essence était décharnée. Néanmoins, la magie de Deirdre pourrait lui fournir un sérieux coup de pouce si elle parvenait à mettre la main sur un homme assez naïf. A force de vivre en autarcie, il devait être possible d'attirer la curiosité de certains. Son imagination pour tenter de les approcher et son outrecuidance feraient le reste.

Ce fut alors que sa "patronne" lui tendit la main pour sceller leur marché, ou plutôt une serre si on observait les griffes. Il s'agissait donc d'une Yorka du type volatile? Si elle était mauvaise langue, elle aurait pu dire "pintade" et pourtant, son intuition lui disait que malgré la différence de nature, elles avaient des points communs. Ne serait-ce que le culot. Cette partenaire inopinée étaient sans nul doute une femme plus redoutable que les apparences nonchalantes le suggéraient.

Ce fut à ce moment là, entre quelques interrogations avec elle-même, que Deirdre tendit sa main valider leur association... mais la retira avant de la lui serrer.

" Nous n'avons pas convenu les règles de notre marché. Vous m'avez parlé d'argent mais pas le prix. Je préfèrerais savoir si m'embarquer avec une totale inconnue pour retrouver un objet totalement inconnu aux propriétés tout aussi flou pour moi, vaut véritablement le coût. Et quand je parle de coût, il me faudrait un chiffre ma chère. "

Le sourire carnassier de la jaune femme réapparut illuminer son visage. Elle n'était pas folle - pas autant qu'on pouvait l'imaginer. Il lui fallait des assurances.Où avez-vous qu'un ladrini faisait confiance? Pas dans ce monde. Cela finissait toujours par vous coûter la vie et Deirdre en savait quelque chose...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Hinaya Osiris
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Re: Morte et Vivante ♦ Ft. Deidre   Dim 20 Jan - 22:18

Morte et VivanteLa bohème, la bohème
Ça voulait dire
On est heureux
La bohème, la bohème
Nous ne mangions qu'un jour sur deux
( La bohème → Charles Aznavour )
Les réputations étaient forgées depuis la nuit des temps dans ce que l'on appelait couramment la vérité ; c'était un fait inchangé.
La dame avait beau être une véritable maîtresse dans l'art de la manipulation, il fallait avouer que certains êtres savaient lire à travers ses mensonges. Mais elle ne fut pas pour autant surprise, car ce personnage qu'était Deirdre était haut en couleur et suffisamment malin pour comprendre les manigances de la reine. Elle l'avait suivi durant des mois et des mois, alors il est vrai qu'elle pouvait se vanter de la connaître un minimum. Ou du moins, être capable de prévoir ses réactions. Par ailleurs, elle faisait partie des ladrinis – enfin, officiellement, c'étaient ces sources qui avaient prétendu cela – alors elle s'imaginait parfaitement que sa confiance envers les autres était aussi grande que la sienne. Autrement dit, inexistante. Et c'était peut-être ce qui était le plus frustrant dans tout ceci, elles étaient à la fois si semblables et si différentes.
Hinaya se rendait compte alors petit à petit et avec horreur qu'elle connaissait et comprenait mieux les autres qu'elle-même, ce qui expliquait pour quelle raison elle ne pouvait lire complètement cet être mystérieux qu'était alors Deirdre pour elle.

Un sourcil levé semblait se coincer sur son visage tandis qu'elle croisait ses bras entre eux et reprenait place sur le banc où elle se trouvait un peu plus tôt.

« Eh bien, eh bien… je me doutais bien que vous ne céderez certainement pas aussi facilement. » Pourtant, la dame avait l'air bien plus heureuse qu'agacer de sa réaction. « J'aimerais vous offrir un poste au sein de… du lieu où je vis. » Un sourire malin s'étira sous la cape. « Et je peux vous assurer que ce salaire comporte un prix de trois à quatre chiffres selon le type de travail. Évidemment. »

Durant ses longues vies, la dame avait principalement connu la misère à grande envergure. Ainsi, il n'y avait rien de plus précieux que l'or à ses yeux. Elle comprenait mieux ses vices que n'importe qui et savait parfaitement l'utiliser pour arriver à ses fins. Et pourtant, elle n'y trouvait ni satisfaction, ni pouvoir. Elle n'associait l'argent qu'à un bonbon qu'on offrait aux enfants intelligents… ou aux chiens obéissants. Alors, il n'y avait rien d'honorable lorsqu'elle se séparait de ces pièces ; c'était peut-être bien une sorte d'affront pour les autres, pour tout dire.
Mais évidemment, très peu de personnes pouvaient se vanter de connaître aussi bien Hinaya, donc personne ne savait réellement ce qu'elle pouvait penser à ce sujet. Comme bien d'autres. À vrai dire, ce qui était peut-être encore plus triste, là-dedans, c'était même la prunelle de ses yeux, même son peuple ne la connaissait réellement. Elle n'était qu'un masque parmi tant d'autres. Certaines fois avec un peu moins d'artifices et plus de couleurs, certes.
Enfin, c'était juste comme cela.

Ainsi, la dame sentait la ressemblance qui les liait et choisit donc stratégiquement de nouer les bons fils entre eux comme si elle allait s'amadouer elle-même.

« Il y a des offres qui méritent plus amples réflexions, je vous l'accorde. » Elle leva un bras dans un geste circulaire, montrant ainsi à nouveau l'une de ses mains acérées. « Allons boire un quelque chose, voulez-vous ? Nous pourrions ainsi apprendre à nous connaître et vous pourriez savoir un peu plus à qui vous avez affaire. »

Sottises, évidemment.
Si même son peuple n'avait pas ce droit, Deirdre ne l'aurait certainement jamais. La vérité était bien moins belle ; elle ne dirait que le nécessaire et extirperait bien plus de ce personnage qu'elle ne pouvait l'imaginer une seule seconde. Quelques mots suffiraient pour la rassasier. Juste quelques mots.

Se relevant dans un geste royal, la dame avançait, de cette démarche flottante qui la caractérisait tant, vers une auberge très fréquentée qu'elle avait repéré depuis belles lurettes. Plus le brouhaha était intense, plus elles pourraient se fondre dans la masse avec une facilité déconcertante. Entre la reine des masques et la reine du camouflage, l'affaire était déjà bouclée.
Durant ces mois de traque, la dame avait compris à quel point elle savait jouer à son propre jeu. Ainsi, elle n'essaya de la duper plus qu'elle ne le pourrait et était prête à dévoiler quelques vérités à la lhurghoyf.

Quand enfin elle arrivèrent devant l'auberge, on entendait déjà des hommes chanter de bon cœur et on sentait une vieille odeur d'alcool planer dans l'air.
Hinaya s'installa sans plus de cérémonies sur la table la plus discrète et commanda aussitôt un verre de vin rouge pour l'occasion. Elle ne leva pas un doigt pour sa camarade, essayant de lui faire comprendre qu'elles n'étaient pas réellement là pour sympathiser, bien que lui commander quelque chose ne lui aurait pas vraiment gêné en temps normal.
Cachée dans l'ombre et dans le bruit incessant de l'auberge, la dame jugea judicieux de montrer enfin son visage à la femme qui l'accompagnait afin de lui mettre un minimum en confiance. Le monde ne s'apercevrait jamais de sa présence à cette heure si tardive et avec le sang autant mélangé à l'alcool. Elle but ensuite un gorgée de vin et se tourna vers sa compagne de voyage.

« Alors… des questions ? »
©️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Morte et Vivante ♦ Ft. Deidre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Morte et Vivante ♦ Ft. Deidre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isabelle Caro, ex-mannequin, anorexique, et morte
» Amy Winehouse est morte
» Oui, je suis morte. Mais ma résurrection est prévue la semaine prochaine.
» ♦ Galen Evrock ♦ FINI
» Une langue morte?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cebrenia, le pays des Grandes CitésTitre :: Cimmerium, la Cité célesteTitre :: • L'Agora-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !