Un nouveau départ

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 5
• Eclaris: 2
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 6
• Nérozias: 3
• Gélovigiens: 7
• Ascans: 2
• Marins de N.: 3
• Civils: 13

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Riguear Mois:Gexon
[Novembre/Décembre en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Le rosier blanc ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le rosier blanc ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Un nouveau départ   Mar 20 Nov - 23:09

C'est la dernière fois qu'on le voit dans cette demeure.

Pour Duscisio, il est temps de prendre un nouveau départ. Le voilà à Hesperia afin de prendre les affaires qu'il ne laissera sur place pour rien au monde.
Garde-robe, livres, coffres à pierres de sphène en plus de l'énorme pierre d'exa caché sous un tissu opaque, tableau, plantes, ainsi de suite.
C'est le temps d'un gros déménagement suivi d'un dernier ménage dans la demeure qui semblait bien vide par rapport à d'habitude.
Il restait seulement quelques meubles, étagères, la cuisine restait telle quelle, les chambres n'avaient que les meubles de rangement, le lit et son matelas et quelques tapis, la salle de bain munis de son pare-vent et une grande marmite à côté de la baignoire pour l'eau chaude. Quelques plantes aromatiques pour le bain restait.
Tout devait être parfait.
C'est en descendant dans l'atelier en prenant un escalier droit, que celui-ci fut parcouru de long en large pour ne rien oublier de ses ustensiles d'herboristerie et de graines. Vidé de tout outil, la pièce de travail et la serre de l'arrière-boutique semblait neuve.
La boutique qui se trouvait derrière une vitrine aussi avait été vidée. Les fioles restantes avaient été vendues ou offertes aux habitants. Serrures changées et enseigne retirée, la boutique remise à neuve allait faire bientôt état d'une passe de main envers le nouveau propriétaire de cette demeure qu'il avait habité durant ses vingt-cinq dernières années.

C'est un adieu qu'il fait. Si cette propriété a été celle de sa famille depuis plusieurs générations après Taulmaril en tant que famille d'herboristes. Sa mère l'était, son père l'était avant elle et ainsi de suite. Duscisio étant le dernier de la famille se voyait changer de voie pour ses propres idées qu'il fini par enfin respecter.
Durant ses dix années il a vécu par passion de son métier et de la nature. Aujourd'hui il continue par une route différente, la foi.
Alors qu'il observait de l'extérieur sa demeure une dernière fois, ses yeux dorés se voyait remplit de nostalgie. Les nombreux visages souriant qui le remerciaient de ses services, les nombreuses rencontres qu'il avait pus faire ici. La renommée qu'il a remontée après l'incident de ses quinze ans.
Il était temps de tirer un trait sur tout ça. En partance pour le temple de Delil, il repart pour une troisième fois à un trajet d'un mois et demi, si ce n'est deux, car les problèmes sont toujours présents sur la route. Le chemin dans la forêt est également plus difficile, même en charrette ainsi chargé de ses affaires en plus de vivre pour le voyage.
Les deux autres voitures qui l'accompagnaient pour faire le déménagement d'une seule traite attendait également, prêtres et fidèles font partie du voyage et certains d'entre eux ont suivi bénévolement suite aux paroles de leur nouveau haut-prêtre qui désirait commencer le plus tôt possible les nombreuses tâches qui lui sont maintenant confiées.

Les nouvelles clefs tenues fermement dans sa main, il resta immobile entre son moyen de transport et la bâtisse qu'il laissait à un ou une inconnue. Il n'avait pas beaucoup d'information sur cette personne-là. Espérant qu'elle soit quelqu'un de bien de toute évidence.
Il baissa la tête, ouvrant la main, regardant les clefs, pensant à cette personne. Qui était-elle ?
La rencontre entre les deux personnes n'allait pas tardé à arriver, l'aide pour le déménagement de deux ou trois personnes avaient fini le chargement du strict nécessaire et repartirent à leur occupation. D'autres arrivèrent. Il s'agissait d'habitants et d'habitués de la boutique qui lui rendait maintenant visite en apprenant la nouvelle. Une vieille dame prit la parole en premier :

« Vous nous quittez, jeune homme. Quelle tristesse. Vous nous avez tant donné.
– J'espère que vous donnez de vos nouvelles. Continua un adulte qui l'accompagnait
– Vous ne tarderez pas à entendre parler de nous » répondit-il.

Si sa manière de parler avait quelques peu changez, aucune remarque de la dame et de son partenaire de promenade ne fut émise.
N'importe qui aurait pu comprendre qu'il parlait de lui et de son familier qui était posé sur le banc du conducteur attendant sagement le début du voyage.

« Tient, c'est pour Tuanio. » Donna un enfant dont les mains tenaient un petit bol de friandise à base de viande.

Un beau monde commençait à se rassembler pour son départ autant attendu que redouter, quelques cadeaux lui était offert à ne pas savoir quoi en faire. Pourtant, il semblait les accepter sans aucun mal, derrière ce visage plus émus qu'il ne l'aurait lui-même pensé.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci Othello pour le Kit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Errante ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Errante ::
Serraloth
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Ven 7 Déc - 15:27

« Terminé. »
Ce mot qui venait de sortir des lèvres de cette jeune femme, se tenant devant cette immense cité, contenait une immense extase s’envolant comme son futile mot par cet agréable vent.

La protagoniste était habillée d'une robe cachée par cette immense cape. Une capuche recouvrait sa chevelure, si distinctive à son peuple, dissimulant son doux et harmonieux visage. Mais même si la demoiselle était cachée comme un rare rubis par cette immense cape, traînante au sol et salis par son voyage, nous réussissons sans peine à remarquer sa petite taille, ainsi que son frêle corps légèrement épaissis par sa tenue.
Elle était accompagnée d'une panthère aussi sombre que les abysses portant sur son dos quelques sacs. Les yeux de la bête étaient d'une couleur émeraude et ne semblait pas agressive.

Elle glissa sa main dans la poche de sa cape pour y sortir une feuille. Cette feuille de couleur marron, abîmé et à quelque endroit déchiré.
Sur cette feuille qu'elle venait de dépliait, le tenant de ses deux mains, se trouvait le plan de la Cité d'Hesperia ou était gravé les ruelles et les noms de celle-ci avec les bâtiments commerciaux. Mais surtout, il y avait été peint une ligne épaisse qui traversait les ruelles, de couleur rouge, jusqu'à s'arrêter à un endroit symbolisé par une croix.

Elle commença une marche lente, la tête basse dont les yeux étaient posés sur le plan. Mais cette marche fut arrêtée par les gardes tenant l'entrée de la cité en sécurité. Les gardes exigèrent de la jeune femme qu'elle retire sa capuche pour pouvoir percevoir son visage. Ce qu'elle exécuta avec quelque peu de difficultés.
Sa chevelure était d’une blancheur immaculée, tandis que ses yeux étaient d'une couleur saphir. Des lèvres légèrement rosées accompagné de sa peau pâle avec un grain de beauté sous le coin externe, en bas, de l'œil droit se retrouvant sur la même position, mais au sens inversé, l'œil gauche. Elle n'hésita pas à regarder les gardes, yeux dans les yeux, dont certains se mirent à légèrement rougir sous cette antique beauté. Mais, malgré ce court moment de divagation de leur part, il reprit leur tâche. Ils fouillèrent les sacs que portait la panthère à son dos pour y vérifier qu'aucune arme ne s'y cache. Au contraire, il y avait des fioles, des sachets, des graines, quelque flacon remplis avec des noms écris dans une langue incompréhensible pour eux, quelques matériaux d'herboristerie. Sans oublier de demander à la propriétaire de retirer sa cape un cours moment pour vérifier si sur elle, comme dans les sacs, qu'il n'y avait pas d'arme.
Elle passa cette épreuve d'entrée avec brio. En remettant correctement sa cape recouvrant sa robe de couleur blanche ainsi que son visage ombré de l'immense capuche. Les gardes, en la laissant passer, lui souhaitaient une bonne journée, tandis que d'autres lui disaient de venir aux moindres problèmes qu'elle pourrait rencontrer au sein de la cité. Elle ne leur afficha qu'un tendre sourire pour les remerciaient faisant rougir quelques-uns.

La protagoniste reprit sa route d'un pas lent en reprenant entre ses deux mains blanches le plan de la cité. Elle regardait tantôt celui-ci, tantôt les ruelles. Suivant scrupuleusement le plan, jusqu'à se trouver dans un lieu, immense, coloré et inondé comme les ruelles de personnes de toute classe. En marchant, les gens reculaient en lui laissant place. Il ne faisait pas ça pour la jeune femme, qui pour eux leur semblait sans défense par sa taille, mais pour la bête l'accompagnant. Attisant curiosité, peur de la part de quelque citoyen aussi lisible que le résumé d'un livre au premier coup d'œil. Elle continuait sa promenade, en oubliant pas de profiter bien sûr de la beauté de cette cité.
Mais, pendant un court instant, à trop profiter de cette magnifique vue. Elle se retrouva perdue dans une ruelle… Une ruelle différente, sombre et froide. Il n'y avait personne… Mais elle continua d'avancer par la bouleversante curiosité animée par cet endroit détaché de la cité.
En avançant, elle a pu percevoir au loin une femme et un homme qui faisait leur affaire. Quand elle vue cela, elle se cacha immédiatement avec la bête, étant devenue légèrement rouge. Elle partit automatiquement de ce lieu d'un pas rapide et impatient pour finalement se retrouvait sur la place et se remettre à regarder son plan et les ruelles qu'elle devait suivre pour arriver à l'endroit attisant toute curiosité.

Pendant sa marche, elle repensa à ce qu'elle avait vu en essayant de se calmer et calmer ses pommettes rouges. Pour se calmer, cela prit une vingtaine de minutes. Soit, le trois-quarts du chemin.
Les dix minutes restant se fit plus calme et les dernières rues aussi.

Elle arriva enfin au lieu de toutes les nouvelles promesses.
La jeune femme, de ses mains, baissa sa capuche laissant apparaître de si doux, tendres et jolis minois dont les yeux semblables à la couleur d'un rubis scruté un homme au loin se tenant entre la bâtisse qui lui avait été décrite et un moyen de locomotion.
Cet homme était bizarrement vêtu – Il venait de recevoir de la part d'un enfant, qui partit aussitôt en courant, un petit sac contenant de mystérieuses choses, en plus d'un adulte se tenant aux côtés de cet homme.

Elle s'avança doucement en s'arrêtant à quelque mètre en face de l'homme. Un sourire charmeur aux lèvres accompagnées la jeune femme qui lui fit un signe de la main, signalant sa présence et celle de sa panthère qui s'était assise avec les sacs à son dos.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Nos vies sont comme le vent ou les sons... Nous naissons, résonnons avec ce qui nous entoure... Puis disparaissons. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le rosier blanc ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le rosier blanc ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Sam 8 Déc - 13:06

En recevant ainsi de nombreux cadeaux d'adieu, Duscisio ne pouvait retenir ses larmes qui débordaient de ses yeux d'or. Alors que plusieurs de ses accompagnant finissaient de charger les vivres pour le voyage de deux mois qui les attendaient sur les autres charrettes, il vint à remarquer la venue d'une jeune femme qu'il reconnut plus ou moins grâce aux quelques lettres qu'elle avait envoyées en lisant la nouvelle d'une demeure d'herboristerie dont le propriétaire quittait les lieux.

Un peu plus petite que lui, ses cheveux argentés et ses yeux d'un bleu saphir savaient attirés les regards. Au moins qu'il suscitait la surprise chez le jeune homme qui n'avait pas manqué de lire la description qu'elle s'était donné.
Elle s'était dit Herboriste également et cherchait un nouveau lieu pour une nouvelle vie. C'est à ce genre de coïncidence que l'on reconnaît la chance de ses deux personnes. L'une arrivant et l'autre partant pour un même lieu de rendez-vous : L'herboristerie de lumière.
Même si ce nom n'était plus celui de la boutique, la demeure allait rester encore dans les esprits tant que les habitants de la capitale n'aient prit l'habitude du changement de propriétaire si soudain. Lui qui pourtant était présent depuis son jeune âge et ses parents avant lui.

«  Vous devez être notre correspondante pour reprendre la demeure.

– Hey regardez ! Duscisio s'est trouvé une copine ! S'exclamait l'un des enfants présents
– Oh oh. Vous nous aviez caché ça jeune homme.
– Aucunement. Répondis l'herboriste confus.
– Allons, ne faites pas votre timide.
– En même temps, c'est une belle femme. Renchérit le corbeau blanc perchez sur la charrette. Elle pourrait remplacer O...
– Il suffit Tuanio. »

Il fut coupé par son ami sur un ton sévère. Son regard croisant celui de l'animal dont les plumes immaculé le recouvre, faisant soudainement silence, de grand yeux rond et tendait son cou de surprise.  
Aussi longtemps qu'il était ensemble, Tuanio et le don de parole qui accompagnait la pierre de sphène orange sous les plumes de son cou, l'animal avait appris un nombre intéressant de mot pouvant plus loin lui permettre d'avoir une conversation. Au grès ou malgré son ami qui avait tendance à parler de sujet qui fâchent ses derniers jours.

Reportant quelques secondes après la discussion avec la jeune femme afin de reprend la raison de leur rencontre qui se trouvait à quelques mètres d'eux.
Passant la main dans ses longs cheveux argentés comme pour se recoiffer à la va-vite, il se présenta comme n'importe quelle personne polie digne de ce nom.

« Nous sommes Duscisio Balibe, le propriétaire.... enfin l'ancien propriétaire de la demeure avec qui nous avons discuté. Comme vous l'aviez remarqué, nous avons presque terminé les préparatifs pour le voyage et vous arrivez à temps pour que je vous passe les clefs en main propre. »

Il sortit les clefs de la petite sacoche qu'il portait à l'épaule, la sangle traversant le haut de son corps et le contenant à la hauteur de sa hanche. La grosse clef avait l'air neuve comme le reste de l'établissement un peu rénové par endroit. La porte en bois était entouré d'un mur plein et deux fenêtres servant à en voir quelques produits de l'extérieur, fermer par des volets renforcés se fermant de l'intérieur comme à l'étage. La bougie sur le côté de la porte restait, utilisé comme marque de présence de son propriétaire et de l'ouverture de la boutique.

« Nous pouvons entrer que l'on parle des quelques détails de la maison, si cela vous enchante. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci Othello pour le Kit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Errante ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Errante ::
Serraloth
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Sam 8 Déc - 14:46

La jeune femme se trouvait à quelque mètre de distance de son interlocuteur, dont les yeux de couleur dragon attisa sa curiosité un frêle instant. Ils attisaient sa curiosité par pas sa couleur, mais par les larmes qui coulaient sur les joues de l'homme.
Elle se demandait pourquoi il pleurait. Pleurait-il de joie de partir ailleurs qu'ici ? Pleurait-il de perdre des souvenirs, des sensations liées à cette demeure ? Pleurait-il de joie de recevoir autant de cadeaux ? Pleurait-il les mauvais instants de ce lieu si ?
Quelques soient la véritable origine des pleurs du jeune homme, elle ne put pas s'empêcher d'avoir le réflexe de sortir un morceau de mouchoir en soie pour le jeune homme, lui tendant de sa main délicate et immaculé.

Un jeune enfant n'échappait pas à l'attention de la protagoniste, ainsi que toutes les remarquent plus ou moins déplacées des gens alentour. Mais, le jeune enfant retient son attention, car celui-ci avait regardé les yeux peu communs de la femme et avait eu la simple réaction de rougir en plus de tomber de confusion. Le mouchoir en soie tomba au moment où le jeune enfant tomba aussi, mais par un simple manque d'intention de la part de la protagoniste.
L'enfant se releva normalement, aucune blessure à l'horizon, mais une simple gêne pouvant se lire dans ses yeux pour finalement partir calmement pour retourner jouer avec ses ami(e)s.

La jeune femme dirigea son attention sur l'homme venant de s'être présenté. Enfin, il venait d'officialiser sa présentation, vu qu’il lui avait déjà faite par lettre même si la description physique ne correspondait pas réellement. Elle avait simplement pu le reconnaître par ses yeux dragon.
Elle contempla un peu plus le jeune homme en oubliant le mouchoir de soie qui était à présent en sol. Il était, comme à sa première vue, habillait bizarrement.
Il portait une robe, longue, traînante au sol. La robe était d'un blanc cassé et salis par les extrémités traînantes au sol avec quelque symbole qui était lié au Grand Prête. Ceux qui avaient surpris notre jeune femme.
Puis son regard se dirigea vers la bâtisse dont certaine partie extérieure avait été récemment rénovée. Elle était comme la description et le dessin que son interlocuteur lui avait fait à quelques détails près.
La demeure était principalement construite en bois Noble dont l'odeur n'échappait pas à son nez aiguisé.

Elle retourna son attention de nouveau sur le jeune homme, un sourire plus charmeur que les précédents, un regard tendre qui fit rougir quelques-uns auparavant. Elle fit une simple révérence, inclinant la tête légèrement, ce qui trahissait une certaine éducation. Elle témoigna d'une grâce et d'une légèreté dans la façon de se mouvoir.

« C'est enfin le plaisir que j'ai de vous rencontrer après toutes ces lettres partager durant ces plusieurs mois. Comme dit dans les lettres, je suis Narmog Serraloth. »
La voie de la jeune femme était d'une douceur alarmante dont les mots résonnaient comme les notes d'une douce musique, jadis oublié, pouvant séduire dans un chant plus d'une personne.


Elle se releva avec grâce et légèreté comme durant sa révérence. Elle le regarda dans les yeux, tandis que la bête grattait avec sa patte la porte d'entrée sans pour autant y laisser des marques. Elle souriait au simple coup d'œil sur son compagnon de voyage pour y sortir un léger rire.

« J'apprécierais que vous nous fassiez l'état des lieux, Monsieur. »
Elle nommait Duscisio « Monsieur » par habitude, comme elle le faisait dans les lettres échangées, par formalité aussi.

La jeune femme retira sa cape salis par son voyage montrant son habillage. Une robe blanche qui montrait la finesse et la délicatesse d'un corps dont les formes légères finissaient son corps de manière parfaite. Elle portait un joyau de couleur bleu, plus foncé que les yeux de la protagoniste.

Après avoir retiré sa cape qui était sali et qui avait pour but, si elle rentrait dans la demeure de ne pas salir le sol de cette dernière. Elle détourna de nouveau son regard sur l'homme affichant un regard et un sourire aussi doux et songeur démontrant une certaine gentillesse de sa part.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Nos vies sont comme le vent ou les sons... Nous naissons, résonnons avec ce qui nous entoure... Puis disparaissons. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un nouveau départ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau départ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Eridania, le pays aux mille culturesTitre :: Hesperia, la CapitaleTitre :: • L'Herboristerie de Lumière-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !