[SOLO] Sand and snowflakes...

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 5
• Eclaris: 2
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 6
• Nérozias: 3
• Gélovigiens: 7
• Ascans: 2
• Marins de N.: 3
• Civils: 13

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Riguear Mois:Gexon
[Novembre/Décembre en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [SOLO] Sand and snowflakes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: La Dame des Sables ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: La Dame des Sables ::
Mäje
MessageSujet: [SOLO] Sand and snowflakes...   Mar 27 Nov - 21:54

…Je… Äje… MÄJE !!!!

La sylphide ouvrit très péniblement un œil, roulant dans ses draps de soie avec la volupté d’une gazelle crevée de la gale, avec la sale impression que son corps synthétique était arrêté par la rouille. Quoi ? Quel heure était-il. Hein ? Un coup d’œil vers l’horloge – un bien bel ouvrage, d’ailleurs – lui indiquait qu’il était bien plus tôt pour qu’elle ouvre ses yeux de biche.


Sérieusement, cinq heures ? Pia si je t’attrappe… Marmonna-t-elle dans sa barbe, alors qu’une sensation plus que désagréable s’emparait d’elle. Une vague de frisson, de fourmillement désagréable remontait le long de sa jambe. Elle avait une peau déjà difficile à atteindre, mais pour qu’elle ait la chair de poule, il en fallait. Et la porte de ses appartements qui s’ouvrit dans un grand fracas lui confirma qu’il se passait quelque chose de pas très normal.

La jeune danseuse terrane était emmitouflée dans une épaisse couverture, cachant sûrement ses habits de nuit. Derrière elle, deux pages frigorifiés et Hephasteus sous une fourrure regardait la Dame comme si elle était nue, en quête d’explication sur la nature terrible de la température extérieur. Et intérieur… En se frottant les yeux, la centenaire sortie de ses draps, prenant réellement conscience de la froideur qui reignait dans son domaine.


Qu’est-ce que c’est… Bordel.

Oui, nous sommes au courant… Pia se serrait dans les bras comme une enfant. Ca nous a réveillé, et les clients commencent à se poser des questions.

On aurait bien fait sans toi, mais…

Ma lumière vous guide comme un phare dans la nuit noire. La sylphide tira sa main et enfila une robe de chambre bien trop légère pour le temps. Réveillez tout le monde, qu’on allume tous les feux et torches possibles. Et qu’on sorte les couvertures et les fourrures des placards. Et sortez les liqueurs Cimmeriennes, on va en avoir besoin.

En quelques minutes, tout le relais et son personnel étaient réveillés, et tout le monde courrait dans tous les sens pour apporter aux quelques clients de quoi se réchauffer. On alluma la cheminée centrale, et on prépara à chacun thé chaud, liqueurs tièdes et brioches sorties du four à pain, de quoi se chauffer l’estomac faut du reste. Les danseuses et autre personnel de compagnie furent prier de se couvrir décemment, et vers les neuf heures, Mäje s’accorda enfin quelques minutes de paix, recouvertes d’un épais manteau de fourrure et de cuissardes de cuir. L’œil perdu sur les dattiers lointains et les palmiers qui sillonnaient ses terres, elle sentit à peine la venue de ses deux ailiers à ses côtés, tout aussi ensevelis qu’elle sous des couches de vêtements.

Qu’est-ce que c’est que ce foutoir… Se lamenta la terrane, se serrant familièrement à la sylphide qui passa une main habituée autour de sa hanche. Je n’ai jamais vu ça…

Et moi donc. Répondit la sylphide, préoccupée. Si les températures baissent toujours, j’ai bien peur qu’il ne faille couvrir en urgence les cultures. Il faudra aussi qu’on aille protéger les arbres, au risque de voir les récoltes fruitières nous claquer dans les mains cette année.

Décidément, ça sentait le roussie, et la sylphide était loin d’être émerveillée par la situation. Elle avait vu assez de neige à Cimmeria, et assez d’années pour comprendre qu’un phénomène comme celui là ne semblait pas naturel. Pendant une poignée de secondes, elle se remémora les discours que tout le monde tenait sur une fameuse convergence astrale, et songea à l’étrangeté de la coïncidence… Espérons que ça ne soit que ça. Se pinçant son joli bout de menton, elle regarda Hephasteus du coin de l’œil.
Comment vont nos clients ?

Bien pour le moment, mais notre stock de fourrures commence à devenir critique. Si les températures baissent encore… Mais qu’est-ce que… ?

Les trois héros s’arrêtèrent brusquement de parler, captivés par les nuages noirs d’où tombèrent par centaine des flocons blancs et argentés. Une journée bien trop étrange s’annonçait dans le désert…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: [SOLO] Sand and snowflakes...   Mar 4 Déc - 21:00

Vous êtes dans le relais de Val'Meëza lorsque les beaux sables chauds d'Argyrei sont transformés par de la neige blanche. De la buée s'incruste sur les fenêtres, et bientôt, le froid ne sera plus bloqué par les fins murs du relais. Tous les signes semble montrer qu'une violente tempête de neige se profile à l'horizon.
Enfin, une chose est sûre : personne n'est heureux de cet étrange et inattendu changement climatique.

Soudain, un homme se présente à Val'Meëza, dévoré par le froid jusqu'à la moelle. Une brûlure due au vent a mordu la couche d'huile qui recouvre sa peau qui est à présent inhabituellement d'une couleur blanchâtre, laissant des rougeurs ci et là et un assèchement excessif notamment sur ses lèvres. Par ailleurs, les extrémités de son corps ont pris une teinte bleutée qui laisse deviner qu'il ne sent plus ses parties. Le pauvre homme est tellement gelé qu'il ne parvient même pas à aligner deux mots tandis que ses dents claquent avec férocité entre elles.

« Froid… Aidez… Nouvelle… Convergence… »

Le fin tissu de soie qui recouvre sa chair ne peut plus tenir son corps et l'homme s'effondre au seuil de la porte qui mène au relais. Il continue néanmoins à trembler, laissant imaginer que ce dernier s'accroche encore fermement à la vie. Pourtant, ses yeux commencent peu à peu à perdre de leur couleur bleutée pour ne laisser entrevoir que la blancheur de ses orbes.

★★★★★

LES REGLES :

  • Vous avez une semaine pour poster votre réponse au messager.
  • Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
  • A la suite de votre message, le messager vous contactera pour vous donner la marche à suivre.
  • Bon jeu !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Dame des Sables ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: La Dame des Sables ::
Mäje
MessageSujet: Re: [SOLO] Sand and snowflakes...   Jeu 6 Déc - 20:48

Le groupe avait bougé dans la grande salle où on s’enchaînait à mettre du feu dans la grosse cheminée qui réchauffait le domaine. Oh, il ne fallait pas se méprendre : ce n’était pas parce qu’ils étaient en plein désert qu’il n’y avait pas de poêles. Au contraire, certaines nuits étaient rudes et il y avait souvent besoin de se réchauffer. Mais rien de semblable à la malédiction qui les frappait. Mäje était une véritable cheffe d’orchestre, à onduler au milieu de la foule comme un serpent – ou plutôt un cobra- pour dire aux bonnes personnes d’aller apporter une couverture ou deux, ou d’aller réchauffer une marmite de thé.

Passé les premières heures et la surprise du réveil, tout le monde s’était finalement habitué à assumer la fraîcheur, personne n’osant tenter les astres pour s’aventurer hors de l’oasis et dans le blizzard. Les flocons avaient finit par devenir dense et violent, une vraie tempête Qu’à cela ne tienne, la sylphide allait s’assurer de la prospérité de son domaine, quoiqu’il en coûte.
Tout le monde s’était rassemblé dans la grande salle. On avait sorti les jeux, les cartes, les théières et les brioches chaudes, et le personnel avait été condamné à s’habillé de la plus chaude des façons, mêmes le personnel de joie qui devait cacher ses jolies courbes aux clients qui prennaient leur mal en patience. Cela obligeait l’immortelle à prendre son mal en patience, rongeant son frein dans ses habits de laine et de velours. Rien d’élégant, rien de beau : mais il fallait l’avouer, c’était plutôt confortable… Et au moins c’était noir.

Elle contenait sa frustration quand on vint lui annoncer que quelqu’un s’était présenté au relais. Pas surprenant, étant donné que c’était l’enfer sur terre. Un nomade à la recherche d’un abri, certainement. Elle en croisait de temps en temps. Prenant cette opportunité pour une façon d’arrêter de se poser des questions sur le phénomène, elle s’en alla jusqu’à l’entrée pour être écoeuré par la vue qui s’offrait à elle.
Un bougre dévoré par le froid – et la peste bubonique à première vue, ou autre maladie sale et purulente – était à moitié allongé par terre, des marques de brûlures sur tout le corps, du sable dans les plaies et la joue à moitié dévoré par le froid. Il était bleu à peu près partout, sauf sur son torse. Elle aurait pu croire à un masochiste un peu illuminé mais ses blessures étaient trop sérieuses pour être ignorées.


Que quelqu’un l’emmène près de la cheminée, qu’on me prépare de l’eau chaude et qu’on me prévienne un guérisseur, il faut sauver cet homme. Explosa-t-elle brusquement, se refusant de toucher le malheureux à moitié crevé mais pas assez sans cœur pour le laisser mourir ici. Brusquement, avant qu’on ne l’emmène, il marmonna une poignée de mots qui ne faisaient pas sens et qui n’avaient apparemment aucun ordre. Mäje le regarda un peu, incrédule, avant de le laisser filer vers la première source de chaleur possible.

‘Nt, encore cette foutue convergence… J’ai comme l’impression qu’on essaye de me dire quelque chose. Se dit-elle, avant de suivre à son tour le malheureux. Il fallait le maintenir en vie : et heureusement, elle avait toute une équipe derrière elle. Plus qu’à jouer le chef d’orchestre, de la meilleure façon possible…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [SOLO] Sand and snowflakes...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[SOLO] Sand and snowflakes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre de George Sand à Musset.
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Argyrei, le pays mauditTitre :: • Les Alentours - SPECIAL EVENT-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !