Initiation ft. Atalya Vendrad

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 5
• Eclaris: 4
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 4
• Nérozias: 5
• Gélovigiens: 4
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 18

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cicium
[Mars/Avril en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Initiation ft. Atalya Vendrad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Alakir
:: "Le Roux" ::
Alakir
MessageSujet: Initiation ft. Atalya Vendrad    Dim 2 Déc - 15:51

Le périple du Roux ne s'était pas déroulé comme il l'avait prévu. Mais contre toutes attentes, même s'il déteste secrètement se laisser surprendre par les événements qui venaient à lui, son voyage à Phelgra ne fût pas contre-productif. Loin de là. Son équipage s'était encore agrandi, avec l'arrivée de la somptueuse Atalya qui s'était spontanément introduite au Capitaine pour se faire enrôler sous l'étendard du Roux. Nombreux sont les impétueux se présentant à l'illustre forban dans l'espoir de pouvoir combattre à ses côtés, ou de simplement bénéficier de sa protection. Mais encore plus nombreux sont ceux qui prévoient de le trahir, de récolter des informations sur sa personne, ou de tenter de lui ôter la vie. Ainsi, l'entièreté de l'équipage se méfiait des nouveaux venus sans la moindre notoriété qui souhaitait rejoindre les pirates du Roux. Et Atalya n'en fit exception. Pourtant, Alakir n'avait la moindre méfiance concernant cette jeune femme. Les langues les plus aiguisées vous diront qu'il n'aura pas été insensible aux charmes de la demoiselle, mais la réalité était tout autre. Il avait vu en elle une soif intarissable de liberté malgré son jeune âge, une âme affranchie qui souhaitait découvrir le monde sans aucune entrave ; et qui d'autres que ses compagnons et lui même pour s'assurer qu'elle remplisse la vie qui lui était due ?! C'est ainsi que, malgré les mises en garde de quelques uns de ses troufions, le Roux accepta la jeune femme dans ses rangs.

Mais au delà de cette nouvelle rencontre, Alakir était préoccupé par une mauvaise, une très mauvaise intuition ; et l'instinct du Roux ne se trompait que rarement. Ayant sillonné les eaux toute sa vie, aucun des continents d'Isthéria ne lui était étranger. Devenu navigateur par la force des choses, son expérience lui avait appris à être attentif aux moindres signaux climatiques qui pourraient entraîner une modification de leur cap. Mais jamais  il n'avait ressenti une atmosphère aussi.. anormale. Ce n'est que lorsque les premiers éclairs frappèrent, après avoir suffoqué pendant des jours sous une chaleur épaisse, insurmontable, qu'Alakir décida de lever l'ancre le plus vite possible en ne partageant son inquiétude qu'avec Urag, son second et navigateur, qui confirmait ses craintes. Plus rien n'avait d'importance, ils devaient absolument partir d'ici le plus vite possible. Rarement le Roux n'avait été aussi anxieux concernant les événements à venir.



C'est dans une mer particulièrement agitée que le Borean s'engouffra avec à la barre, un Alakir attentif à tout ce qui se passait sur, et hors de son navire. Depuis la première détonation, l'intensité de la foudre ne faisait que croître de manière exponentielle sans jamais s'arrêter, les vagues se faisaient de plus en plus affamées, secouant le navire avec force. Une fois sortis de la baie de Phegra, c'était au vent de gonfler les voiles jusqu'à vouloir les déchirer. Les hommes commencèrent à s'inquiéter. Les planches du navire grinçaient bruyamment, le mat semblait se plier, les cordes d'ammarages claquaient contre le flanc du navire ; comme si le Borean lui même souhaitait transmettre son appréhension à son tour. Et cette dernière se concrétisa lorsqu'une vague d'une dizaine de mètres se formait au loin pour venir s'écraser sur le navire. Tout en tentant de garder son sang-froid, le Roux se mit à hurler des directives à chacun des membres de son équipage avec force qui furent exécutés avec précision. A situation exceptionnelle, manœuvre exceptionnelle : Alakir avait ordonné que l'on ouvre toutes les voiles et qu'on les oriente à quelques degrés ouest, avant de diriger Urag et les bras les plus massifs de son équipage vers l'ancre devant la stupeur générale. A son signal, l'ancre fut lâchée sans le moindre lest alors qu'il braque la barre avec force dans le sens opposé. Comme s'il souhaitait se briser, le Borean changea brutalement de bord pour faire demi-tour dans un virage si serré qu'il manqua de renverser la moitié de l'équipage à l'eau, envoyant quelques vivres par dessus bords alors que le Roux affichait un large sourire proche de la folie. Personne n'aurait tenté une manœuvre aussi  dangereuse, encore moins face à l'adversité ! Relevant l'ancre après sa courbe menaçante, le navire pu regagné les quais de Phelgra non sans mal, mais sans perte humaine.

Une pluie torrentielle les accueillit, les rues étaient désertes et les rafales de vents étaient si puissantes que des pans de maison entiers virevoltaient dans des trajectoires indescriptibles. Une fois son navire solidement amarré, Alakir se disposa du reste de l'équipage en ne demandant que deux seules personnes ne le suivent : Alban L'Olonnois, sa fine lame, et la nouvelle recrue, la jeune Atalaya Vendrad. Le reste des hommes avaient pour mission de garder le navire et d'aider les personnes aux alentours, sous la gouvernance d'Urag en l'absence du capitaine.

Alakir et ses deux compagnons se dirigèrent quant à eux vers Mavro Limani qu'ils atteignirent grâce à la magie du Roux. Après avoir posé la main sur leurs épaules respectives, ils disparurent dans un nuage de fumée opaque et brumeux, pour réapparaître de la même façon dans une ruelle entourant une taverne pourtant située à des kilomètres de leur position de départ. Dans le silence le plus total, en ouvrant la marche persuadé que ses compagnons allaient le suivre, Alakir pénétra la modeste auberge, totalement déserte à l'exception du tenancier, surpris de voir des individus dans son commerce avec ce temps dantesque. Il s'assit à une table en demandant au propriétaire une bouteille de Bénédictine et trois verres. Pendant qu'il disparaissait dans l'arrière boutique, il daigna enfin prendre la parole, sortant de sa sphère réflexive dans laquelle il s'était plongé depuis le départ de l'équipage.

▬ Ecoutez, je vous avoue être complètement dépassé par ce qui se passe ici. Je me demande même si c'est un phénomène propre à cette région ou si des éléments similaires se passent sur tout Isthéria, dit il en baissant machinalement la voix sur ces derniers mots comme s'il réfléchissait à haute voix. Quoi qu'il en soit, cette tempête n'a rien de normal, et j'aimerai comprendre ce qui se passe ici avant de faire quoi que ce soit. Je m'excuse de t'avoir mobilisée à mes côtés.. Atalya, c'est ça ? N'y voit pas un manque de confiance de ma part, je suis simplement curieux de te voir œuvrer dans une situation aussi délicate, ponctua le Roux avec un léger sourire aux lèvres. Aussi j'aimerai connaître ce dont tu es capable, et les pouvoirs que tu pourrais mettre aux profits de l'équipage.

Le sourire d'Alakir s'effaça brusquement. Son regard se plongea dans celui de sa jeune recrue, comme s'il souhaitait sonder son âme. Il en attendait beaucoup de sa réponse. Bien qu'accusatrice, cette question était chargée de symbolisme. Alakir s'intéressait à sa personne. Il souhaitait savoir ce qu'elle pouvait apporter au groupe. Quel rôle elle allait jouer dans les éléments à venir. La considérant ainsi, comme une membre à part entière de sa famille.


Dernière édition par Alakir le Ven 7 Déc - 20:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Jeune Pirate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Atalya Vendrad
:: Jeune Pirate ::
Atalya Vendrad
MessageSujet: Re: Initiation ft. Atalya Vendrad    Dim 2 Déc - 19:47

Cela faisait à peu près une semaine qu'Atalya avait rejoint l'équipage du capitaine le Roux, son arrivée n'avait pas été des plus accueillantes. Et la jeune femme pouvait le comprendre, elle aussi se méfiait encore de ceux qui l'entourait, ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle se sociabilise un peu avec sa nouvelle famille. Il suffisait qu'elle montre qu'elle était quelqu'un de confiance malgré sa naïveté et son jeune âge. En attendant, elle se sentait épier a chacun de ses mouvements, mais elle n'y faisait pas plus attention, de toute façon elle aussi les observait essayant de connaître les caractère de chacun dans leur manière de faire. Mais aujourd'hui elle n'avait pas vraiment le temps de les observer, tout le monde s'affairait pour manœuvrer le bateau sur une mer des plus déchaîné. Le capitaine avait décidé de lever l'ancre le plus rapidement possible, lorsque les premières détonations de l'orage s'étaient faites entendre, le vent s'était levé et une énorme tempête risquait d'éclater d'un moment ou un autre. Atalya le sentait tout cela n'était pas normal ; pas pendant cette saison, un truc impressionnant se préparait, elle en était pratiquement sûre.

Elle faisait de son mieux sur le Borean, attachant avec force un nœud par ci, un autre par là, et écoutait attentivement les ordres de son capitaine. Toutes les voiles étaient déployées et cela devenait de plus en plus compliqué de naviguer, les vagues se fracassant contre les flans du bateau avec force. La jeune femme s'accrochait avec force aux cordages, les rafales manquant de la faire tomber à plusieurs reprise, il faut dire qu'elle était plutôt menue, elle ne faisait pas le poids contre cette tempête. Elle commença sérieusement à s'inquiéter quand une vague immense vint s'écraser contre le navire, elle regarda autour d'elle et constata que les autres membres eux aussi affichait une mine inquiète. Le Roux demanda a ce qu'on jette l'ancre, et changea de Cap, faisant en sorte que le Borean fit immédiatement demi-tour sous le regard admiratif et effrayé de la jeune femme qui s'accrochait tant bien que mal pour ne pas passer par-dessus bord. C'est après cette manœuvre qu'elle qualifierait de totalement folle, qu'ils accostèrent au port de Phelgra . Tous sains et sauf.

L'équipage se réunit autour du capitaine qui demanda à un de ses hommes et à la jeune pirate de l'accompagner, celle-ci était un peu nerveuse qu'allait faire ou dire le capitaine ? Et où l'emmenait elle ?
Il confia en son absence le bateau à un Lhurgoyf nommé Urag si les souvenirs de la jeune femme étaient bons, un des pirates qu'elle appréciait le plus, lui et le Roux semblait très proche.
Une fois sur la terre ferme Atalya souffla un bon coup, elle était vivante et entière. Elle suivi son capitaine, lui demandant ou ils allaient, mais elle n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il lui avait prise l'épaule et qu'il se retrouvait maintenant à Mavro Limani. La jeune femme fut d'abord surprise puis compris qu'ils s'étaient en fait téléportés, voilà donc un pouvoir de son capitaine, quelques choses qu'elle allait bien garder dans un coin de sa tête.
Celui-ci les entraîna dans une auberge qui était étonnamment déserte, ils s'assirent à une table, le Roux commanda à boire et prit la parole :


▬ Écoutez, je vous avoue être complètement dépassé par ce qui se passe ici. Je me demande même si c'est un phénomène propre à cette région ou si des éléments similaires se passent sur tout Isthéria. Quoi qu'il en soit, cette tempête n'a rien de normal, et j'aimerai comprendre ce qui se passe ici avant de faire quoi que ce soit. Je m'excuse de t'avoir mobilisée à mes côtés.. Atalya, c'est ça ? A l'annonce de son prénom la jeune femme hocha la tête pour acquiescer. N'y voit pas un manque de confiance de ma part, je suis simplement curieux de te voir œuvrer dans une situation aussi délicate. Aussi j'aimerai connaître ce dont tu es capable, et les pouvoirs que tu pourrais mettre aux profits de l'équipage.

La jeune femme sut immédiatement que c'était un test, cela la rendait nerveuse surtout qu'elle ne savait pas vraiment ce qu'elle pouvait leur apporter, après tout elle n'était pas plus forte que ça physiquement, sachant tout de même manier très bien l'épée, et sa magie n'était pas très offensive ni des plus expérimentés. Elle savait tant bien que mal qu'elle allait devoir bien choisir ses paroles et elle décida d'être le plus honnête possible. C'est alors avec courage qu'elle planta ses yeux dans ceux de l'homme lui faisant face.


▬ Je suis, je pense, pas plus capable que certains de vos hommes capitaine, comme la plupart de ceux-ci, je sais me battre à l'épée, je me démarque seulement au fait que je privilégie la vitesse et la ruse à la force, si je faisais le contraire je ne serais certainement plus de ce monde depuis bien longtemps.
Pour mes pouvoirs, laissez-moi vous en montrer deux des trois que je possède, une démonstration est toujours mieux qu'une explication
.


Atalya ferma ses yeux et s’immisça dans l'esprit de Le Roux esquivant ses pensées ne voulant pas atteindre son intimité. *Bonjour capitaine, voici mon premier pouvoir, ne vous inquiétez pas pour vos pensées, je ne les ai pas même effleurer* dit elle en souriant d'un air sincère. Elle rouvrit les yeux et sortit de l'esprit de son capitaine. Elle demanda une carafe d'eau à l'aubergiste qui lui amena presque immédiatement. Elle observa la carafe passa ses mains au-dessus et attira l'eau vers elle, elle tourna ses mains autour pour former une bulle d'eau, qu'elle fit ensuite se solidifier tel un glaçon pour la faire par la suite s'évaporer. Elle regarda attentivement son capitaine un sourire satisfait aux lèvres.

Voilà deux de mes pouvoirs le troisième est un dôme protecteur, ressemblant un peu a un champ de force, j'évite de l'utiliser à l'intérieur je ne voudrais pas provoquer de catastrophe vous comprenez.

Elle regarda intensément son capitaine essayant de ne pas laisser paraître sa nervosité, elle se demandait toujours si sa réponse allait convenir, et si sa démonstration l'avait convaincu. C'était sa seule chance de faire ses vraies preuves elle ne devait pas rater cette occasion.


Dernière édition par Atalya Vendrad le Ven 7 Déc - 20:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Initiation ft. Atalya Vendrad    Mar 4 Déc - 18:57

Après vos péripéties en mer, vous avez fait le choix de retrouver la terre ferme et d'avoir une petite discussion au sec et au calme. Pendant que vous échangez, le tonnerre gronde toujours autant au dehors, les orages zèbrent le ciel et l'illuminent comme si il faisait jour. Ce n'est pas une tempête normale comme vous l'avez bien deviné, c'est quelque chose de plus.

Vous pouvez d'ailleurs tenter de raisonner et méditer sur la chose, mais le tavernier vous confirmera qu'il n'avait jamais vu cela de sa vie depuis qu'il travaille dans les environs. Mais vos conversations deviennent difficiles car plus les minutes avances, plus le bruit se fait cinglant. Les orages tombent de plus en plus près, jusqu'à ce que l'un d'eux se fasse particulièrement assourdissant. On aurait dit qu'il se trouvait à quelques mètres de là.

Puis le tumulte s'enchaîne, et de nouveaux tambourinements se font entendre : la grêle. Des boules de glaces grosses comme le poing martèlent les rues mornes du grand port. Brusquement, quelqu'un rentre violemment dans la taverne. Il a le visage en sang, il a pris un coup sur la tête et commence à débiter des propos incohérents.

« Par tous les dieux !!! Soulen se venge de nous !!! Il nous envoie ces démons ! Ils nous punissent pour nos péchés !!! Les colosses nous crachent dessus !! Le feu s'abat même sous la pluie !! Cela me brûle !! »

Vous ne comprenez pas grand chose à ce que dit cet homme. Mais vous avez plusieurs choix qui s'offrent à vous. Vous pouvez tenter de le soigner, essayer de le comprendre. A-t-il compris quelque chose qui vous dépasse ? Y a-t-il un message derrière ses paroles ? Qu'entendait-il par le feu qui s'abat sous la pluie !? Et si c'était à prendre au pied de la lettre comme si un éclair frappant le mât d'un bateau?



★★★★★

LES REGLES :

  • Vous avez une semaine pour poster votre réponse au messager.
  • Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
  • A la suite de votre message, le messager vous contactera pour vous donner la marche à suivre.
  • Bon jeu !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Alakir
:: "Le Roux" ::
Alakir
MessageSujet: Re: Initiation ft. Atalya Vendrad    Sam 8 Déc - 15:49





Je suis, je pense, pas plus capable que certains de vos hommes capitaine, comme la plupart de ceux-ci, je sais me battre à l'épée, je me démarque seulement au fait que je privilégie la vitesse et la ruse à la force, si je faisais le contraire je ne serais certainement plus de ce monde depuis bien longtemps.

Aux mots de la jeune femme, le Roux fronça les sourcils pendant un brève moment avant d'esquisser un faible sourire, amusé. Il jeta un regard complice à son comparse, Alban, avant que la nouvelle recrue ne reprenne son discours introductif.

Pour mes pouvoirs, laissez-moi vous en montrer deux des trois que je possède, une démonstration est toujours mieux qu'une explication.

C'est bien là ce qui l'intéressait ! Il pencha légèrement la tête pour illustrer sa curiosité, impatient de connaître les capacités de la demoiselle.. Et il n'allait pas être déçu.

| Bonjour capitaine, voici mon premier pouvoir, ne vous inquiétez pas pour vos pensées, je ne les ai pas même effleurer |

Une voix sibylline résonna dans ses pensées. Bien qu'elle n'avait en rien de comparable à celle de la personne qui lui faisait face, il savait au fond de lui qu'elle lui appartenait. Il ne pouvait expliquer ce sentiment, mais il lui paraissait familier. Pourtant, quiconque entendrait une voix différente de celle qui exprimerait ses propres pensées serait pris d'angoisses profondes.. Mais le Roux affichait un large sourire de satisfaction, et un regard ambitieux tourné vers Atalya qui s'afférait déjà à lui montrer une nouvelle capacité, sans même lui porter attention.

D'un mouvement simple et élégant, une petite gerbe d'eau sortit de la carafe qui se trouvait sur la table pour venir se loger au creux de sa main, dessinant une courbe informe comme si elle n'était plus sujette à aucune force autre que la volonté de la jeune femme. Elle n'était pas la première élémentaliste que le Roux rencontrait, et ne paraissait pas très impressionné. C'était avant que la jeune femme change la nature de l'eau qui lévitait dans le creux de sa main, pour la solidifier, puis la faire évaporer. Il poussa un léger sifflement de surprise en tournant son regard vers Alban en arquant un sourcil.

Voilà deux de mes pouvoirs le troisième est un dôme protecteur, ressemblant un peu a un champ de force, j'évite de l'utiliser à l'intérieur je ne voudrais pas provoquer de catastrophe vous comprenez.

Le Roux effaça brusquement toute expression de son visage et plongea son regard dans celui de la jeune femme, le faciès rigide, impassible. L'intensité de son regard était telle que l'on pouvait penser qu'il tentait de sonder son âme. Une certaine tension s'installa autour de la table. Seuls la pluie battante et les oranges de plus en plus violents se faisaient entendre, entre quelques planches du vieux bâtiment qui grinçaient. Le vieux pensionnaire, qui se dirigeait vers leur table avec la bouteille demandé par le forban s'arrêta à quelques mètres d'eux, intimidé par la présence que dégageait brusquement le Roux. Il ne connaissait que trop bien l'impulsivité que l'on donnait aux pirates, et connaissait également l'identité de celui qui se trouvait face à lui. Ne se basant que sur les racontars, corrompu par la peur, il craignait que le capitaine ne se mette soudainement à ravager son établissement.

Ce n'est qu'après de longues secondes de mutisme pesant qu'Alakir brisa l'instant en s'esclaffant à plein poumons, dans un rire aussi aliéné que chaleureux. Le propriétaire manqua de faire tomber son plateau, pris d'un sursaut. S'il pouvait paraître soulagé, il tremblait toujours, portant maladroitement sa bouteille à Alakir, qui s'empressa de l'empoigner, toujours en train de rire, avant de boire de longues gorgées à même le goulot. Il la reposa avec force sur la table, en s'essuyant les lèvres d'un revers de manche et poussa un long soupir de satisfaction.

Ecoute gamine, tu n'as aucunement besoin d'être aussi formelle que ça avec nous ! Loin de moi l'idée de t'intimider volontairement, ou de te mettre mal à l'aise; tu devras te faire à la rudesse de notre caste si tu souhaites survivre parmi les marins de Noxis, Atalya, dit il en souriant avant de reprendre. Pour ce qui est de tes pouvoirs, je dois avouer que je suis plutôt impressionné, et content de te compter parmi nous. Vois-tu..

Alakir marque une courte pause, plongeant son regard dans celui de la jeune femme, arborant une expression sérieuse.

| .. je suis aussi télépathe moi même. Et bien que j'apprécie ta volonté de ne pas fouiller les méandres de mes pensées, je te rassure, tu n'en aurais été nullement capable. |

Sa voix caverneuse résonna dans les pensées de la jeune femme comme s'il ne s'était jamais arrêté de lui parler. Effectivement, le Roux était un télépathe aguerri, et l'esprit humain n'a que peu de secret pour lui. S'il est capable de faire résonner sa voix parmi un large groupe, ou de communiquer par la pensée avec un individu située à des kilomètres de sa personne, il était aussi capable d'obstruer la pénétration de son esprit par de puissantes barrières mentales. Il pointa du doigt ses fines mains en esquissant de nouveau un léger sourire.

Ta maîtrise de l'eau nous sera fort utile sur le navire, il est rare de croiser des personnes aussi douées que toi. Et bien que je te sente hésitante concernant leur maîtrise, tu apprendras à les contrôler avec précision au fil de nos épopées. Ton dôme protecteur nous sera très utile, et tu as raison, je n'aurai apprécié que tu détruises l'établissement de ce pauvre homme par pure présomption de me montrer tes capacités ; et je n'aurais pas hésité à te le faire savoir. Tu me plais de plus en plus Gamine ! s'écria Alakir dans un nouveau rire. Concernant les pouvoirs de mes hommes, et bien..

Alban, jusque là silencieux, assis sur une table dans le dos de son capitaine, se leva brusquement. Il se dirigea d'une démarche assurée vers la nouvelle recrue en balançant ses épaules, le menton fièrement relevé. Une fois près d'elle, il pencha lentement la tête pour la glisser près de sa nuque, effleurant sa peau de son nez, et huma son odeur dans une profonde inspiration. Ses yeux se fermèrent pendant son exécution, comme si ce qu'il sentait l’enivrait profondément, il retint même un profond râle de satisfaction. Une fois fait, il se releva tout aussi lentement, en se redirigeant vers sa place initiale. Lorsqu'il arriva près de son capitaine, il marqua un arrêt, et ne prononça qu'un simple mot.

Yorka.

Il finit par se rasseoir sur la table d'où il venait en jetant un clin d’œil discret, aussi complice que charmeur, à la jeune femme.

▬ .. tu apprendras à les connaître petit à petit, je ne me fais aucun soucis là dessus. reprit Alakir en souriant, amusé par le comportement de son acolyte. Notre équipage compte de nombreux Yorkas, comme toi et Alban lui même, tu t'y feras une place bien plus vite que ce que je ne pensais. Pour revenir à ce qui se passe sur cette île, je..

Un bruit assourdissant interrompit le forban. Un nouvel éclair. Alakir grimaça de douleur tant il était puissant, tandis qu'Alban, possédant des sens surdéveloppés, se boucha littéralement les oreilles en se recroquevillant sur lui même. Bien qu'il ne bougea pas de sa place, une certaine inquiétude se lisait sur le visage du Roux, ce qui n'arrivait que très rarement et ne laissait présager rien de bon.

Le climat avait encore changé. De la grêle se mit à tomber brusquement, bombardant le toit de la battisse de grêlons qui semblait pouvoir l'arracher sous l'impact. Alakir se retourna brusquement vers la porte d'entrée en fronçant les sourcils, bien que rien ne se passait, comme s'il avait anticiper quelque chose avant que cela n'arrive.. Et il avait raison. Quelques secondes plus tard, un homme dont le visage était couvert de sang encore ruisselant fit irruption en trombe, hurlant des propos incompréhensibles.

▬ Par tous les dieux !!! Soulen se venge de nous !!! Il nous envoie ces démons ! Ils nous punissent pour nos péchés !!! Les colosses nous crachent dessus !! Le feu s'abat même sous la pluie !! Cela me brûle !!

Prenant cette irruption soudaine comme une menace, Alban dégaina son large sabre d'un mouvement vif et se rua sur l'intrus, prêt à l'empaler sans retenu, sans réfléchir, encore décontenancé par l'orage précédant,.  

ALBAN ! rugit Alakir d'une voix bien plus puissante et sévère qu'à l'accoutumée.



Il n'en fallait pas plus pour que l'Olonnois ne s'arrête net, à quelques mètres de l'homme. Son épée regagna son fourreau et il s'écarta de quelques pas. Lentement, Alakir se leva de son trône de fortune pour se diriger, à son tour, vers cet homme étrange, d'une démarche qui se voulait bien moins menaçante que celle de son subordonné ; mais sa présence était telle que l'on ne pouvait être sûr de ses intentions.

Reprenez votre calme mon brave, aucun mal ne vous sera fait ici. Atalya, peux-tu t'occuper de ses blessures je t'en prie..

| .. mais reste tout de même sur tes gardes. |

Ces derniers mots ne purent t'être entendus que par la demoiselle, Alakir ne souhaitait pas témoigner sa méfiance à l'intrus, afin de retirer le plus d'informations possibles.

Vous avez mentionné "Soulen" ? Ainsi que.. Des colosses ? tenta Alakir en fronçant les sourcils, maintenant que l'homme était pris en main, et un peu plus calme. Qui est-ce ? Il y a-t-il un rapport avec ce qui se passe ici ? Jamais je n'ai vu une tempête aussi féroce à Phelgra.. S'il s'agit bien là d'une tempête..

Qui était cet homme ? De quoi parlait-il ? Etait-ce la folie qui animait ses mots, ou faisait-il mention d'une véritable menace qui pesait sur eux ? Les réponses étaient à suivre..




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Jeune Pirate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Atalya Vendrad
:: Jeune Pirate ::
Atalya Vendrad
MessageSujet: Re: Initiation ft. Atalya Vendrad    Dim 9 Déc - 14:24

Atalya était plutôt satisfaite de sa démonstration, et même étonnée d'elle-même pour une fois tout c'était passé sans accro, certainement parce qu'elle était assez confiante. Elle regardait son capitaine avec attention décortiquant toutes les expressions de son visage, essayant de savoir à quoi il pensait. Pendant ses manipulations il semblait satisfait et impressionné, mais maintenant, c'était la froideur et l'impassibilité qu'émanait son visage, une certaine tension commençait à s'installer et on entendait rien d'autres que la pluie et le tonnerre incessant. L'ambiance de la taverne devenait lourde et pesante, et cela ne faisait que rendre plus nerveuse la jeune femme, qui commençait même à ressentir de la peur face à cet homme. De nombreuse questions envahirent son esprit, avait elle fait quelques choses de mal, peut être qu'elle n'était pas assez douée pour être de son équipage. Son cœur battait à cent à l'heure et elle n'attendait qu'une chose, que quelqu'un brise le silence. Et c'est ce qu'elle espéra lorsque le tavernier arriva, mais elle remarqua très vite que lui-même tremblait de tous ses membres, sûrement effrayé que cet homme ravage son établissement.

Et c'est après quelques secondes, qui lui semblait être des siècle, que son capitaine se mit à rire, non un rire moqueur, un rire franc et emplie de sympathie. Une vague de soulagement envahie Atalya, mais celle-ci n'y comprenait plus rien, avait, il fait cela pour se moquer d'elle ? Exprès pour la faire attendre. Si c'était le cas, elle n'appréciait pas du tout, elle avait eut très peur même si elle n'osait pas l'admettre. Puis soudain son rire s'arrêta et il prit la parole :


▬ Ecoute gamine, tu n'as aucunement besoin d'être aussi formelle que ça avec nous ! Loin de moi l'idée de t'intimider volontairement, la jeune femme fronça les sourcils, disait il vraiment cela ? Ce n'était pas ce qu'il venait de faire à l'instant ? Pensa t'elle, mais elle n'en fit pas la remarque. ou de te mettre mal à l'aise; tu devras te faire à la rudesse de notre caste si tu souhaites survivre parmi les marins de Noxis, Atalya.  Pour ce qui est de tes pouvoirs, je dois avouer que je suis plutôt impressionné, et content de te compter parmi nous. Elle souri face aux aveux de son capitaine, elle se sentait fière d'elle.Vois-tu..

Il ne finit pas sa phrase et soudain la jeune femme entendit dans sa tête une voix, elle était un peu différente de d'habitude, mais elle reconnaissait bien la voix de son capitaine, alors que celui-ci ne bougeait pas ses lèvres.

| .. je suis aussi télépathe moi même. Et bien que j'apprécie ta volonté de ne pas fouiller les méandres de mes pensées, je te rassure, tu n'en aurais été nullement capable. |


Alors lui aussi était télépathe ? Une grande surprise pour la jeune femme, et celons ses dires, il pouvait bloquer l'accès de ses propres pensés ? Un jour, elle lui demanderait comment il faisait, elle ne souhaitait pas que d'autres télépathes puissent explorer ses pensées. Puis il continua :

▬ Ta maîtrise de l'eau nous sera fort utile sur le navire, il est rare de croiser des personnes aussi douées que toi. Et bien que je te sente hésitante concernant leur maîtrise, tu apprendras à les contrôler avec précision au fil de nos épopées. Ton dôme protecteur nous sera très utile, et tu as raison, je n'aurai apprécié que tu détruises l'établissement de ce pauvre homme par pure présomption de me montrer tes capacités ; et je n'aurais pas hésité à te le faire savoir. Tu me plais de plus en plus Gamine ! Concernant les pouvoirs de mes hommes, et bien..


À l'instant où il prononça son dernier mot, le pirate qui les avait accompagner jusque-là se leva de derrière Alakir et s’avança vers elle, de plus en plus près, trop près. Et alors sans même qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit, il posa son nez contre le cou de la jeune femme. Un long frisson la parcourue et elle se raidit presque instantanément, elle était tétanisée, cela ne se faisait pas, elle ne le connaissait même pas. Elle regarda son capitaine cherchant désespérément de l'aide, mais celui-ci semblait amusé par la scène. Elle voulait réagir, mais elle ne le pouvait pas, elle était paralysée par la peur. Puis lorsqu'il sembla satisfait il s'en alla a sa place initiale, et comme pour narguer la jeune femme, il lui lança un léger clin d’œil.

Ce geste fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase, la jeune femme reprit ses esprits et la peur laissa place à la rancune, elle n'allait pas laissait ce malotru s'en sortir aussi bien, ce n'était pas une façon de se comporter ! Et aussi charmant soit il, elle allait se faire entendre. Elle n'écouta plus ce que lui disait son capitaine qui avait prit la parole peu avant que son acolyte se rassoit. Les yeux de la jeune femme devinrent d'un bleu profond, et les traits de son visage d'habitude si doux se tordirent de colère. Elle chercha son épée de sa main, puis elle se rappela qu'elle avait laissé son matériel sur le bateau, n'étant vêtu que de sa chemise, son pantalon et ses bottes où se cachait sa dague, elle s'en saisit et se leva d'un bond, faisant tomber sa chaise dans un fracas, elle se dirigea vers ce personnage grossier, et planta avec force sa dague à quelques centimètres de son bras posé sur la table. Elle allait prendre la parole pour lui faire la morale quand soudain, le tonnerre se fit entendre, il était assourdissant bien plus fort que les précédents. Ce bruit la fit sursauter et la calma expressément, l'orage semblait de plus en plus proche, elle commençait sérieusement à s'inquiéter à ce propos, elle regarda Alban un éclat de colère toujours dans les yeux, il était recroquevillé et semblait souffrir le martyr, c'était bien fait pour lui pensa t'elle, il aura eut ce qu'il méritait pour ses actions déplacées, seulement dommage que ce n'était pas elle la source de sa douleur. Elle allait le laisser tranquille pour l'instant et allait le garder à l'œil.

Soudain, la pluie se changea en grêle, on était à la fin de la Saison de Riguear, donc la pluie elle pouvait comprendre, mais il restait loin de Nivéria, il ne faisait pas assez froid pour qu'il puisse y avoir de la grêle, que se passait il bon sang, les dieux sont ils contre nous ? Pensait la jeune pirate même si elle n'était pas des plus croyante. Quand soudain, la porte de la taverne s'ouvrit violemment, laissant apparaître a son entrée un homme, son visage en sang, celui-ci prit la parole.


« Par tous les dieux !!! Soulen se venge de nous !!! Il nous envoie ces démons ! Ils nous punissent pour nos péchés !!! Les colosses nous crachent dessus !! Le feu s'abat même sous la pluie !! Cela me brûle !! »

Le pauvre semblait avoir pris un coup à la tête, et ce qu'il disait paraissait fabuleux. Atalya allait s'avancer pour lui venir en aide quand Alban, sabre en main se rua contre l'étranger, vite arrêté par Le Roux, qui s'adressa aussitôt au blessé puis à elle-même :

▬ Reprenez votre calme mon brave, aucun mal ne vous sera fait ici. Atalya, peux-tu t'occuper de ses blessures je t'en prie.. 

| .. mais reste tout de même sur tes gardes. |


S'occuper de ses blessures ? La jeune femme savait seulement faire des bandages, mais là cet homme allait avoir besoin de bien plus que de simple bandages, du sang coulait de sa tête, il devait avoir pris un coup sur celle-ci, certainement un bout de grêle. De plus la jeune femme de posséder aucun pouvoir de guérison.

-D'accord, mais je ne sais faire que les bandages, ce ne sera certainement pas suffisant. Dit elle d'un ton assez calme, contrastant avec ce qu'elle ressentait vraiment, la vie de cet homme était entre ses mains. Pendant que son capitaine commença à interroger le nouveau venu, Atalya alla demander au tavernier s'il n'avait pas des bandages ou du tissus, et elle lui demanda de l'alcool fort. Il lui ramena des torchons propres, et une bouteille d'alcool, non sans rouspéter face à l'agitation que subissait son bar cette soirée. La jeune pirate s'affaira alors aux soins de l'homme, d'une main plutôt maladroite. Elle le fit s'asseoir et s'en occupa avec prudence, vérifiant d'abord s'il n'avait pas d'autre plaie que celle à la tête. La jeune femme avec cet élément perturbateur avait totalement oublié les événements précédents.


Code couleur dialogue: #bebfbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Initiation ft. Atalya Vendrad    Mer 12 Déc - 18:54

Alors que vous tentez de vous occuper de l'homme qui a fait irruption dans la taverne, ce dernier n'en demeure pas moins agité. Il ne semble pas vouloir se calmer et semble véritablement terrifier par les forces de la nature. A ne pas en douter, il s'agit sans doute d'un homme particulièrement croyant qui pense que les dieux s'abattent sur vous.

Mais et si c'était le cas? N'y aurait-il pas de quoi s'interroger? En tout cas, l'aubergiste vous vient en aide et apporte de quoi soigner le blessé. Alors que vous tentez de faire quelque chose pour lui, un autre homme débarque rapidement dans la taverne et il s'agit cette fois l'un de vos compagnons.

" Capitaine!!!! Le temps devient vous!!!! Il y a un éclair qui s'est abattu sur le navire avoisinant le nôtre! Le mât a pris feu! Cela part drôlement vite et menace de tomber sur le nôtre!! En plus, maintenant il y a de la grêle!!!! C'est gros comme mon poing!!! Que fais-on capitaine! "

Vous avez une lourde décision à prendre. Mais au même moment, l'homme que vous tentez de soigner continue à délirer.

" Aaaargh!!! Des visions!!!! Des lumières à Hesperia, de la neige à Amaryl, la terre tremble à Noathis.... Les dieux se vengent!! Les dieux se vengent!!! "

Il vous est impossible de savoir s'il s'agit de divagations véritables ou bien de réelles visions. Mais si tel est le cas, le calme ne se trouve visiblement pas ailleurs. Mais c'est à vous de choisir votre route...


★★★★★

LES REGLES :


  • Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
  • Votre message fera office de conclusion à ce chapitre de l'histoire: le messager n'interviendra plus à votre aventure... Jusqu'à la prochaine fois.
  • Vous êtes libre de développer comme vous le souhaitez, et autant que vous le souhaitez.
  • Bon jeu !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Alakir
:: "Le Roux" ::
Alakir
MessageSujet: Re: Initiation ft. Atalya Vendrad    Jeu 20 Déc - 19:15





Il n'y avait rien à faire. Malgré l'attitude calme et bienveillante des pirates présents dans la taverne, l'estropié n'arrivait pas à se calmer. Le regard vide, pris de spasmes, il se tortillait sur sa chaise pendant qu'Atalya tentait tant bien que mal de lui prodiguer les premiers soins. Il n'avait pas même daigné répondre au capitaine, perdu dans les méandres de ses pensées obscurcies par la peur. Alakir ne savait comment réagir. Et pourtant, Alakir savait toujours, comment réagir. Jamais il n'avait assister à un tel événement. Ses sourcils se froncèrent machinalement, signe qu'il tentait de réunir tous les éléments pour tenter de comprendre ce qu'il se passait sans avoir aucune réponse. Alban le rejoint, s'approchant discrètement dans son dos, le faciès tout aussi déformé par l'incompréhension.

Alakir était connu pour son irrévérence envers les dieux. Son pragmatisme légendaire avait déjà attiré la foudre de bon nombre de marins de sa caste, agacé par le comportement et les mots du Roux, souvent blasphématoires. Mais ce n'était pas le cas de tout son équipage. Plus pieux que son capitaine, le fier Yorka n'était pas insensible aux mots de l'intrus. Et il ne pouvait s'empêcher de le partager à Alakir.

Alakir.. Et s'il avait raison ? murmura-t-il la voix hésitante, connaissant l'avis du Roux sur les déités.

Le capitaine se figea. N'importe qui connaissant un tantinet cet oiseau exubérant, s'attendrait à un large sourire et une énième provocation des dieux. Mais ici, Alakir n'en fit rien. Son regard devint soudainement évasif. Effectivement ; Et s'il avait raison ? Lui qui se targuait de défier les dieux, narguant leur omnipotence par son insubordination, devait-il reconnaître son impuissance ? Avant même qu'il ne puisse répondre à son subordonné, un des pirates de son équipage fit irruption dans la taverne en apportant une nouvelle qui allait retourner le Roux plus qu'il ne l'était déjà.

▬  C.. Capitaine !! Le temps devient fou !! Il y a un éclair qui s'est abattu sur le navire avoisinant le nôtre ! Le mât.. Le mât a pris feu Capitaine ! Cela part drôlement vite et menace de tomber sur le nôtre !! En plus, maintenant il y a de la grêle !! C'est gros comme mon poing !! Que fait-on capitaine ?! hurla l'homme dans un souffle, totalement paniqué.

Alakir se retourna brusquement en fronçant les sourcils, traduisant à la fois sa surprise et son mécontentement. Son visage se renfrogna. Tous les alliés, mais aussi et surtout les ennemis du Roux, tout marin qui se respecte ayant déjà entendu le nom du Capitaine Alakir au moins une fois, savaient qu'il ne fallait pas toucher au Borean ; seul vrai trésor du pirate. Il se retourna et plongea son regard dans celui d'Alban, sans prononcer le moindre mot. Ses yeux dérivèrent furtivement vers Atalya avant de revenir vers lui, comme s'il tentait de lui délivrer un message implicite.. A moins qu'il l'ait explicité sans usage des mots ?

Quoi qu'il en soit, Alakir disparut dans un épais nuage de fumée opaque, aussi noir que sa cape, et réapparut sur les quais où il était quelques heures plus tôt. Pourtant, le paysage avait bien changé. Le port était totalement ravagé. Des tonneaux jonchaient le sol, les vagues fouettaient les bâtiments de l'autre côté des pontons sensés être inatteignables par les eaux, l'orage et les grêlons de plus en plus gros produisaient un vacarme assourdissant, les hommes de son équipage s'agitaient dans tous les sens, certains d'entre eux tentaient même de fuir pour se mettre à l'abris.. Et parmi ce spectacle chaotique, un seul élément attira l'attention du Capitaine : Les voiles de son navire, en flamme, se reflétant dans ses yeux écarquillés. Ébloui par la lumière, sa vision se troublait petit à petit. Plus elle se flouait, plus il la voyait de manière limpide..



Il voyait son sourire envoûtant, dont l'innocence pouvait apaiser l'esprit des âmes les plus tourmentées, il voyait ses courbes dont il n'aurait eu assez d'une vie toute entière pour se lasser, et il voyait sa main tendue vers lui, cette main qui lui a offert une liberté dont il s’enivre inlassablement aujourd'hui encore.. Mais il voyait surtout les flammes la dévorer. Et il en était hors de question. Son air béas, pensif, disparut soudainement, pour laisser place à une détermination et un sérieux qu'il ne montre qu'en de rares occasions.

Alakir se dirigea lentement vers son navire, sans pouvoir lâcher ses voiles en péril du regard. Pendant sa marche, qui semblait s’accélérer progressivement, il retira son sabre de sa ceinture en le lâchant vulgairement sur le sol ; puis il retira sa longue cape d'un geste de la main en l'envoyant derrière lui. Il fit de même avec sa chemise en lin qu'il jeta avec force par terre une fois retirée, dévoilant un torse parsemé de cicatrices, dont l'une particulièrement large qui recouvrait son flanc droit, témoignant de sa vie tumultueuse. Le Roux se munit alors d'un poignard qu'il cachait à sa ceinture, cala son manche entre ses dents, et se mit à courir vers son navire en évitant habilement tous ses pirates dans la cohue.

D'un bond, il s'accrocha à l'un des étais principaux du Borean et l'escalada avec une vélocité hors du commun, une fois stabilisé. Sans perdre de vitesse, il alternait entre différents cordages, s'aidait du mât principal pour prendre appui et poursuivre son ascension athlétique. Une fois arrivé à hauteur de la grande voile, presque entièrement consumée, il regagna le mât en tentant tant bien que mal de se protéger des flammes d'une main, grimaçant de douleur, et se mit à trancher toutes les cordes qui la retenait avec la lame du poignard qu'il tenait entre ses dents. Lorsqu'il avait fini de rompre tous les liens qui retenait les voiles au navire, ou du moins ce qu'il en restait, ces dernières retombèrent lourdement vers le pont principal, manquant d'y mettre le feu ; mais Alakir retint la toile embrasée en se saisissant de l’extrémité des cordages.

Les tenant fermement, il se dépêcha de gagner la tête du mât le plus vite possible, avant de s'y hisser d'une main. Trônant alors à plus d'une trentaine de mètres de haut, Alakir tourna les talons vers l'horizon, tournant le dos aux quais, et prit une profonde inspiration. Dans la stupeur générale, il bondit du mât, bras écartés, entamant une chute vertigineuse dans une position de plongeon, la large voile enflammée fouettant l'air dans son sillage. Sa vitesse était telle que le bruit d'impact qui résonna sur le port lorsqu'il pénétra l'eau ne pouvait être dissocié de l'orage qui ravageait Phelgra depuis leur arrivée.

Il ne fallut que peu de temps avec que l'Océan n'étouffe les flammes, comme s'il veillait lui aussi sur le navire du Roux. Si le Borean était désormais hors de danger, calmant peu à peu les pirates dispersé tout autour ; tous se demandaient si le capitaine avait survécu à une telle chute, faisant fi de leur stupéfaction pour laisser place à de l'inquiétude.



Des brouhahas suivirent un long silence de mort. Urag lui même se questionna.. Les minutes passaient et Alakir ne refaisait pas surface. Que devaient-ils faire ? Aller chercher le Capitaine ? Mettre tout le monde à l'abri ? Veiller sur le Borean ? Le désarroi rongeait peu à peu les pirate du Roux, désorienté sans leur porte-drapeau. Mais au moment où le Zelos allait distribuer des nouveaux ordres, Alakir réapparut, leur faisant fièrement face, dressé sur le gaillard d'avant. Trempé, essoufflé, quelques mèches collées à son visage, et l'avant-bras présentant de multiples brûlures sévères.

Messieurs, il paraîtrais que Soulen nous guette ! rugit le Roux d'une voix caverneuse, résonnant dans tout le port. Tous les pirates se turent, et se tournèrent vers leur capitaine. Nous qui nous pavanions sur les eaux, en défiant l’ineffable et en suivant les voies que nous avons nous même tracés, mortels, nous retrouvons face à leur mécontentement ! N'importe quel individu sain d'esprit vous ordonnerait de rentrer vous mettre à l'abri, de prendre la fuite.. Alakir marqua un temps d'arrêt, avant d'esquisser un large sourire. .. mais malheureusement, vous avez décidé de suivre un fou ! Rassurez-vous, je n'empêcherai quiconque de quitter son poste et penser à sa propre vie, vous êtes libre de vos choix. Mais si vous avez choisi de rester, si vous avez choisi d'affirmer votre liberté face aux dieux ; préparez vous pour les événements à venir, ceci n'est que le commencement. Si vous avez choisi de rester, prenez garde, tout de même.. Quiconque laissera ce fabuleux navire prendre plus de dégâts qu'il n'en a déjà reçu, subira mon courroux ! Et croyez-moi messieurs, vous préféreriez avoir à subir celui de Soulen en personne ! rugit-il sans faire disparaître son sourire, conscient d'en être à son énième blasphème.

Malgré la grêle douloureuse, malgré les vagues, malgré l'orage, malgré les menaces qui s'ouvraient à eux, les mots de leur capitaine les avaient emplis de courage et de volonté. Tous poussèrent un cri de ralliement rauque, en cœur, faisant vibrer le port dans son entièreté. Libéré des doutes, libéré des réflexions, le Capitaine était de retour ! Et tous s'activèrent ! Des cordages supplémentaires permirent un meilleur amarrage du navire, des tonneaux furent retirés des cales et placés sur les ponts principaux pour tenir face à la grêle, les voiles étaient retirés une à une, les poudres retirés du navire ; tout ceci sous les ordres avisés d'Alakir qui n'avait de cesse de bouger dans tous les sens, aidant ses hommes ici et là. Il cherchait Atalya et Alban du regard tout en s'affairant, espérant que tout se soit bien passé de leur côté après les avoir abandonnés à la taverne.

Qu'est-ce que les astres les réservaient de plus ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Jeune Pirate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Atalya Vendrad
:: Jeune Pirate ::
Atalya Vendrad
MessageSujet: Re: Initiation ft. Atalya Vendrad    Sam 22 Déc - 18:49

Les mots de l'homme se répétaient dans la tête de la jeune pirate comme les mouvements d'une danse incessante, que voulait t'il dire ? Était-ce une simple métaphore ou la vérité, mais si c'était le cas Soulen se vengeait il vraiment d'eux ? Le sang versé sur son domaine était il la raison ? Voulait-il se venger des hommes qui peu à peu changeaient la couleur de l'océan en rouge ? Était-il en colère contre elle-même, pirate, en quête de liberté et prête à tout pour l'acquérir ? Et le feu qui s'abat sous la pluie ? Était-ce une façon de qualifier la foudre qui ne s'arrêtait de faire trembler la ville ? Tant de questions tournaient dans la tête de la jeune femme qui tentait tant bien que mal d'y trouver des réponses tout en essayant de retirer des information à l'homme lui faisant face. Mais celui-ci était intenable, il n'arrêtait pas de convulser et de trembler, il semblait totalement fou, cela n'aidait en aucun cas la jeune femme à le soigner, elle se demandait bien pourquoi elle n'avait pas de magie de guérison cela aurait pu bien l'aider. Elle était totalement démunie face à cet homme, elle ne voulait pas lui faire de mal, mais s'il ne se calmait pas elle risquait d'employer la force, ce qu'elle n'espérait n'arriverait pas.

En même temps, son capitaine questionnait le pauvre homme qui dans sa folie ne répondait pas, elle remarqua que le capitaine allait insister lorsque la porte s'ouvrit en un grand fracas, un homme de son équipage se tenait à l'embrasure et encore essoufflé, il s'adressa à son capitaine. Atalya surprise se retourna et l'écouta attentivement :



"▬  C.. Capitaine !! Le temps devient fou !! Il y a un éclair qui s'est abattu sur le navire avoisinant le nôtre ! Le mât.. Le mât a pris feu Capitaine ! Cela part drôlement vite et menace de tomber sur le nôtre !! En plus, maintenant il y a de la grêle !! C'est gros comme mon poing !! Que fait-on capitaine ?!"

Quoi ?! Le Borean était en danger ! Il fallait faire quelque chose, sans navire ils n'étaient plus rien, ils devaient faire quelque chose, mais avant même qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit, son capitaine avait déjà disparue dans un nuage de fumée.
Atalya posa sa main sur son cou triturant sa pierre de sphène nerveusement, elle s'inquiétait, pour le Borean et pour son capitaine. Le Navire était certainement la seule chose auquel le capitaine tenait le plus, il pourrait risquer sa vie pour le sauver. Elle secoua vivement la tête pour arrêter de penser à tout ca et regarda Alban d'un air inquiet avant de s'affairer de nouveau aux soins de l'inconnu. Qui à l'instant ou la jeune femme lui posa une serviette sur le front celui-ci se mit à trembler et débita de nouvelles paroles :


"▬ Aaaargh!!! Des visions!!!! Des lumières à Hesperia, de la neige à Amaryl, la terre tremble à Noathis.... Les dieux se vengent!! Les dieux se vengent!!! "

Comment ? Mais que se passait-il enfin ?! Cet homme disait avoir des visions ? Avait-il un don de clairvoyance ? Non non, c'était seulement un homme fou se dit la jeune pirate, ses paroles n'avait aucun sens, ca ne pouvait être que celles d'un fou. Franchement, de la neige à Amaryl ? Et puis quoi encore, la jeune femme y était allé une fois, c'était un désert, il faisait une chaleur insoutenable alors de la neige dans ce pays ? C'était impossible !
Mais alors qu'elle démentait les paroles de cet homme une pensée lui vint, et si tout ce qu'il disait était vrai ? Et si tous les Royaumes subissait le même sort à leur manière ? Cela semblait fabuleux, mais si seulement, c'était vrai alors quand cela s'arrêtera ? Allaient ils tous mourir ?
Atalya voulut le questionnait, mais l'homme s'effondra d'un seul coup comme vider de toute énergie, la jeune femme soupira lasse de ces questions sans réponses, et le seul homme qui aurait pu lui en donner venait à l'instant de s'effondrer. Elle avait fait tout ce qu'elle pouvait, il n'y avait plus qu'à faire descendre la fièvre de l'homme, occasionnée par son hémorragie. Elle l'allongea sur une table non loin, non sans l'aide d'Alban, puis elle demanda au tavernier de s'en occuper le temps qu'il reprenne ses esprits. Eux, ils avaient d'autres chose à faire et dans l'état dans lequel était plongé l'inconnu, ils n'allaient pas pouvoir soutirer plus d'information. 
Elle ouvrit la porte de la taverne sous le regard des personnes s'y trouvant, elle inspira profondément se couvrant la tête de ses mains, puis la main sur la pierre de sphène entourant son cou elle fit un pas dehors créant par la même occasion un petit dôme d'environ un mètre de diamètre, la protégeant par la même occasion de la pluie et surtout de la grêle. Elle prit Alban par le bras et l'emmena avec elle le protégeant par la même occasion, il était certes un homme impoli, mais elle n'allait pas prendre le risque qu'il se retrouve dans le même état que l'homme qu'elle a quitté quelques secondes plus tôt.


Très vite, ils arrivèrent aux docks, le Borean était sain et sauf, la jeune femme souffla de soulagement, tout en pressant le pas sous la pluie pour aider tout l'équipage à réarranger le bateau de façon à ce qu'il soit hors de danger. Elle chercha son capitaine du regard, pour aller lui communiquer les nouvelles informations, et pour l'informer de son incapacité à lui donner de réponses à toutes les zones d'ombre. 
Rapidement, ses yeux se posèrent sur une chevelure rousse, courant à droite à gauche sans arrêt, ce ne pouvait qu'être que le capitaine. Elle vint à sa rencontre et prit la parole :


"▬ Capitaine, c'est une catastrophe ! Si ce que l'homme nous a dit est vrai alors ce qui se passe à une envergure bien plus importante, elle ne concerne pas que cet endroit, mais tout les royau..." Mais alors que la jeune femme n'avait pas fini sa phrase, elle tomba sur les genoux à moitié consciente. Son catalyseur ne suffisait pas et l'usage trop répété de ses pouvoirs l'avait vidé de toute énergie.


Code couleur dialogue: #bebfbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Initiation ft. Atalya Vendrad    

Revenir en haut Aller en bas
 
Initiation ft. Atalya Vendrad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier Empire, Ligne de Bataille, Initiation
» Premier cours de Métamorphose : Initiation à la Métamorphose
» [AIDE] Initiation à l'étude des Runes
» 1.03 Initiation
» Important : Les pouvoirs et les cristaux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Phelgra, le continent sombreTitre :: • Les Alentours - SPECIAL EVENT-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !