A la recherche du heaume magique d'Halomdriel

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 8
• Eclaris: 2
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 6
• Nérozias: 5
• Gélovigiens: 7
• Ascans: 2
• Marins de N.: 6
• Civils: 14

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cobel
[Janvier/Février en temps réel]

Tableau d'honneur

Thimothée
Profil
Fiche

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche du heaume magique d'Halomdriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Roi d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Roi d'Eridania ::
Thimothée Mannus
MessageSujet: A la recherche du heaume magique d'Halomdriel   Ven 4 Jan - 20:21

Treize jours de voyage, treize jours d'un ennui mortel, après avoir passé par le comté d'Odessa, puis le duché de Niveria, il a fallu passer la grande désolation. Plusieurs attaques de monstres ont eu lieu, mais les cinquante hommes et femmes qui m'accompagnes qui sont de tout sexe, race et origine, sont l'élite des forces armés d'Eridania en plus d'être de très bons cavaliers. Grâce à leur entrainement, ils ont pût sans aucune perte dans leurs rangs, repousser les créatures. De plus un point commun les unis; ils sont prêts à donner leur vie pour leur souverain. Leurs armures argentées portent le sigle de l'aigle et le haut de leurs cape est couronné d'un tapis de plumes noires.

Je précède le gros de la troupe, accompagné par Perceval Gallick, qui est le Commandant de la garde du Dernier Cercle. Il est très grand (plus de deux mètres) et il ressemble à un véritable colosse. Entièrement chauve et imberbe, il représente la force à l'état brute. On dit de lui qu'il a déjà écrasé la tête d'un homme, qui l'avait provoqué, à main nu. Il est équipé d'une armure de cuir et derrière son dos se trouve deux cimeterres.

Je chevauche Guerre qui est un étalon dressé spécifiquement pour la guerre. D'une couleur noir ébène, il semble perpétuellement en colère et impressionne même Thimothée. Dans les combats, son surnom lui va comme un gant, car outre le fais qu'il puisse porter le roi et son armure pendant toute une journée sans même ce fatigué, il est rapide comme le vent et prend un malin plaisir à écraser ces adversaires (ce terme regroupe toutes les personnes armées ou non qui s'approche de lui) sous ces sabots et à les piétiner jusqu'à ce qu'ils deviennent méconnaissable.

Le paysage défile depuis des jours avant qu'enfin la frontière du royaume d'Eridania soit franchis. Les ruines de Taulmaril apparaissent dans le lointain, celle qui fût autrefois la plus belle cité de Cebrenia est aujourd'hui en très mauvais état. Même le mur d'enceinte fait pâle figure et on le voit éboulé à maints endroits. Ce paysage est guère encourageant et j'aurais volontiers fais demi-tour, si je n'étais pas venu pour une excellente raison. Le heaume magique d'Halomdriel est un objet puissant, mais sa principale utilité pour moi, est qu'il ne peut être activité que par des personnes ayant un cœur "bon".  Les décisions que j'ai prise me font passer, pour certain de mes habitants comme un être sans cœur, et je veux savoir s'ils en raison ou pas.

C'est le pourquoi de notre expédition, en plus des cinquante hommes de ma garde personnelle, nous sommes accompagné de trente chariots tiré par des chevaux, qui contiennent nos provisions et notre matériel de campement. Les conducteurs sont des soldats faisant partie du régiment renardier, un renard orne leurs armures aux couleurs cuivrées et leurs capes au liseré de fourrure rousse.

En nous approchant de la ville, je remarque un groupe de Zoria, volant en cercle. C'est un spectacle rare, car ces volatile sont des solitaire, j'en déduis que la saison des amours pour leurs espèces à commencé. De temps en temps, une de ces oiseaux disproportionné, descend en piqué, avec de remonté avant de touché le sol.
Intrigué, je m'approche et aperçoit la cible de leur attaque, un terran âgé et armé d'un bâton, qui les repousse à lui tout seul, aidé, il est vrai, par un faucon.

Bien que je ne sois plus sur mes terres, je ne peux rester indifférent au drame qui se joue devant moi et je décide de porter secours au voyageur. Je m'élance donc, toujours accompagné de mon fidèle Perceval en direction de l'homme attaqué. Nous arrivons très vite sur les lieux, et notre arrivé fais fuir les Zorias, qui partent majestueusement dans le ciel immaculé chercher un autre repas.

Je met pied à terre, et en souriant, je me présente:

Je suis Thimothée, enchanté de vous connaître.


Thimothée Mannus
Roi d'Eridania
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
:: Le voyageur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le voyageur ::
Tharn Emahn
MessageSujet: Re: A la recherche du heaume magique d'Halomdriel   Dim 6 Jan - 21:28

C'est de ce temps-là que je garde au coeur
Une plaie ouverte !
Et dame Fortune, en m'étant offerte
Ne saurait jamais calmer ma douleur...

J'aimerai toujours le temps des cerises
Et le souvenir que je garde au coeur !

Mon voyage était fini depuis plusieurs jours maintenant, et, tel un retour d'acide, le retour de Delil s'était fait dans la douleur. Sur mon chemin, j'avais rencontré tant de personnes incroyable ; cette personne qui m'avait tout d'abord chassé, celle avec qui j'ai terminé mon épopée ; celui qui chassait le mal au fil de son voyage et de son épée, celle qui n'avait plus que son sourire et qui au lieu de le garder comme son plus précieux trésor l'offrait à chaque inconnu, pour perpétuer un symbole d'espoir. Je me sentais si insignifiant, et pourtant, je savais le poids de mes actions sur ceux qui en avaient vraiment besoin. Ils étaient peu nombreux, peut-être un seul dans l'univers, mais si je pouvais lui redonner l'envie de se battre, il pourrait convaincre à son tour quelqu'un, et le monde irait mieux. Plus de guerres, plus de haine. Plus d'hypocrisie et plus de violence, seul la nature régnerait d'un souffle paisible.  


Je m'étais retrouvé là où mon inconscient avait accepté de me porter, là où le soleil m’inondait de sa bénédiction, là où la pierre gisait, où les prairies jadis grises se verdissaient à nouveau à cause de la mousse croissante, ce grand champ d'espoir qui se dressait devant moi, témoin de l'histoire de ce monde, ce passé dans lequel j'aimais me réfugier l'espace d'un instant. Le passé n'est pas meilleur que le présent, mais l'image que nous avons, elle, vaudrait tous les moments futurs. Pourtant, pourquoi me conforterais-je dans des moments anciens alors que la nature, elle, n'a pas changé d'hier à aujourd'hui ? Cet arbre au pied duquel les pierres s'amassent comme des feuilles mortes était là déjà hier et aura de belles années devant lui. La vie est si éphémère ... Nous ne sommes qu'une cellule dans cet organisme complexe que l'on appelle la nature, et alors que nous lui devons la vie, il nous doit l'immortalité. Alors pourquoi vouloir défier les limites de la vie, défier les dieux du temps ? La nature est éternelle, et tant qu'elle le sera, une partie de nous vivre en elle, battra la chamade en même temps que chaque brin d'herbe, que chaque épine de ronce, que chaque hurlement bestial ; tant que les dieux voudront que la nature soit éternelle, ils nous laisseront vivre, rien qu'un peu ; tout ce qui nous suffit pour être heureux.

'entendis un cri au-dessus de ma tête et souris légèrement, un groupe de zorias cherchait aventure. Le premier descendit en piquée et voulut s'en prendre à moi, mais Flèche, pris par un instinct protecteur parvint à dévier sa trajectoire en le chargeant. Je me ressaisis et levai mon bâton de marche, et, aidé de plusieurs mouvements amples, je me mis à chasser comme je le pouvais les créatures trop curieuses. J'étais essoufflé, je ne m'étais jamais battu, je venais de marcher toute une journée et le poids de l'âge commençait à déteindre sur ma vigueur. Mes ressources physiques s'amenuisaient à chaque nouveau coup de bâton, et pourtant, je n'osais pas blesser les créature qui n'étaient pas plus mauvaises que moi. Mon salut me vint de deux cavalier, qui dès leur arrivée firent fuir les zorias.

- Je suis Thimothée, enchanté de vous connaître.

- Je suis Tharn, merci de m'être venu en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A la recherche du heaume magique d'Halomdriel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» à la recherche de l'artefact magique - sapphire&dorian
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» Les maux qui ravagent Haiti: A la recherche d'une solution ou d'un remede

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cebrenia, le pays des Grandes CitésTitre :: Les Ruines de TaulmarilTitre-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !