Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 5
• Eclaris: 4
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 4
• Nérozias: 5
• Gélovigiens: 4
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 18

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cicium
[Mars/Avril en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aleya
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::
Aleya
MessageSujet: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Dim 13 Jan - 23:39

La viande avariée avait été emmenée autre part. Voilà tout ce qu'Aleya savait. Ça et le fait qu'elle avait garder une feuille ou deux, précieusement cachées dans ce qui lui servait de vêtement. Il n'y avait guère assez de haillons pour couvrir davantage que deux feuilles d'ailleurs.. Le reste fut donné à Smaragd qui confia le feuillet à d'autres deux pattes qu'Aleya n'eut pas l'occasion d'observer. Très rapidement, elle se retrouva dans ce qu'elle identifia comme la tanière de son amie.

Il y avait son odeur partout. Surtout sur les baluchons de peaux et de tissus serrés dans un coin de la pièce. Puis une tâche bleu nuit attira l'attention de la gamine qui n'eut cependant pas le temps de s'en approcher. Smaragd lui proposa à manger. Goulument, Aleya avala ce qu'on lui offrait et le ventre plein, alla se calfeutrer entre les baluchons repérés à son entrée.

Elle était fatiguée et maintenant qu'elle était ici, elle avait l'étrange mais agréable impression d'être arrivée. Les secousses s'étaient calmées et le petit monstre rassasié et au chaud, sentait le sommeil peser lourdement sur ses paupières. Lentement mais surement, Morphée venait happer la petite créature dans les méandres profonds du monde des rêves.

A mesure que sa respiration se faisait plus régulière, plus lente, un étrange phénomène s'opérait. Le rouge vif de l'épiderme de ses bras, de ses jambes, semblaient lentement se résorbé. Comme si ce n'était qu'une immense tâche vermillon qui reculait, aspirée vers le visage de l'enfant endormie. Il ne restait qu'un bandeau rubis cernant les yeux clos du petit monstre devenu bien moins monstrueux.. lorsqu'un autre phénomène s'insinua en chacune des créatures de ces terres tourmentées.

Aleya ouvrit brusquement les yeux et une marée rouge ensevelit à nouveau la peau diaphane, en un instant, une fraction de seconde. Le petit monstre bondit sur ses pieds. Ses intestins lui hurlent que quelque chose ne tourne pas rond, et pour une fois, cela n'a rien avoir avec le contenu de son estomac.

L'enfant porte brusquement ses deux mains sur sa tête et se met à grogner. Ce n'est pas seulement son ventre qui fait des siennes. Une vague de rage venue des tréfonds de son être menace de l'engloutir. Le petit corps lutte contre l'envie irrépressible de relâcher cette haine inconnue sur la première chose qui se présentera à elle. Ne sachant comment contenir la violence qui fait trembler ses muscles et consciente que si elle redresse la tête, la première cible de son état serait la seule amie qu'elle jamais eu depuis la disparition de Renard, Aleya décharge la crispation de sa mâchoire.. En plantant ses crocs dans son avant bras droit.

Le rouge perle et s'écoule sur la peau aux teintes assorties. La douleur irradie mais le petit monstre ne relâche pas la pression de sa mâchoire. Elle pose un regard enragé sur Smaragd avant qu'une lueur de lucidité ne vienne transformer la colère en désarrois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Soeur Cadette ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Smaragd
:: Soeur Cadette ::
Smaragd
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Lun 14 Jan - 14:28

Smaragd se sentait très coupable. Après avoir mené l’Eclari à Raven, elle était restée un instant en leur compagnie ; elle ne s’était pas faite congédier et craignait de laisser paraître son indifférence en s’éclipsant. Elle avait donc mentionné Jilia et prétendu qu’elle tenait à repartir à sa recherche, ce que ses aînées avaient salué d’un geste entendu. La jeune dresseuse avait alors quitté leur champ de vision au trot, puis s’était mise à courir vers sa cahute où elle avait laissé Petiote. Elle espérait d’ailleurs que la savante tiendrait sa langue à propos du petit monstre, mais étant donné l’urgence des informations qu’elle avait l’air de devoir communiquer, il y avait peu de chances pour que quiconque considère l’intervention de Smaragd et qui pouvait bien l’accompagner comme important.

Une fois chez elle, la jeune Zélos s’empressa de tirer la longue étoffe miteuse en travers de l’ouverture et farfouilla dans ses affaires pour y trouver quelques fruits. Elle tomba également sur un pain un peu vieux, cadeau d’une Eryllis qui, en plus d’être une excellente guérisseuse, excellait dans l’art culinaire. C’était frugal, et elle aurait préféré nourrir son amie de quelque viande ou poisson, mais elle se promit de partir chasser plus tard dans la journée, après avoir cherché Jilia pour de vrai. Si l’enfant lui était bien plus importante, l’idée d’abandonner une consœur potentiellement en danger ne lui plaisait pas le moins du monde.

Smaragd entreprit donc de choyer Petiote, se forçant à rire des quelques faibles secousses qui vinrent perturber leur repas afin que la fillette se sente en sécurité. En réalité, les tremblements ne l’amusaient pas du tout, mais elle était encore loin de craindre pour sa vie. Très vite, la jeune créature alla se recroqueviller près du tas de tissus dans lequel l’éleveuse avait enveloppé ses biens, et cette dernière lui confectionna rapidement un petit nid en tirant sur les étoffes. L’image de la petite chose endormie attendrit grandement la Zélos qui l’observa un moment, comblée de la voir repue. Smaragd remit de l’ordre dans ses affaires et décida de laisser un peu moins d’une heure à son amie, après quoi elle reprendrait sa traque. Elle aurait aimé pouvoir laisser Petiote chez elle mais cela représentait beaucoup de risques, et elle n’avait vraiment pas envie de se faire réprimander par ses consœurs. Le menu monstre n’avait sans doute pas dormi depuis bien des lunes, alors la jeune Eryllis se promit de tout faire pour qu’elle obtienne de longues nuits de sommeil dans un futur proche.

La jeune amazone était elle-même en train de grignoter de juteuses baies quand la petite bestiole pourpre commença à s’agiter et à pousser des grognements inquiétants. Croyant d’abord à de mauvais rêves, Smaragd préféra ne pas s’impliquer, mais la situation l’alarma sévèrement quand elle réalisa que Petiote perdait nettement de ses couleurs… Littéralement. La Zélos lâcha un juron et ouvrit de grands yeux terrifiés, ne sachant clairement pas quoi faire d’une enfant hybride en pleine décoloration. Elle s’approcha à quatre pattes, très lentement, et lâcha un cri de surprise et d’épouvante quand la fillette bondit hors de son lit de fortune et sur ses pieds. La jeune Zélos la toisa rapidement, constatant qu’elle avait retrouvé sa teinte vermillon et semblait animée d’une énergie toute nouvelle… Elle se sentit presque rassurée, mais pas pour longtemps. Une fraction de seconde avant qu’elle ne puisse adresser des mots encourageants à son amie, cette dernière se prit la tête entre les mains et rugit de plus belle, décidément habitée d’une douleur insupportable. Smaragd se rétracta sur ses genoux, puis se leva maladroitement, prête à céder à la panique et à faire quelque chose d’idiot. Se précipiter pour prendre Petiote dans ses bras, par exemple. Elle s’approcha courageusement dans ce but mais se ravisa en hoquetant et manquant de trébucher. L’enfant venait de plonger ses crocs dans son propre bras. L’amazone resta sous le choc un moment, tétanisée.

« – Oh non non non mais qu’est-ce qu’il te prend ? finit-elle par bredouiller avant de lâcher une farandole de grossièretés en zinonien. »

Totalement perdue, elle tenta de lire le petit monstre et sentit une vague glaciale parcourir son échine quand l’expression de son amie lui sembla changée. Bouleversée, elle porta son sifflet magique à ses lèvres, prête à l’utiliser – sans aucune garantie qu’il fonctionne – et s’approcha en rampant de plus belle. Dès qu’elle le put, elle cessa sa progression, s’assit sur ses mollets, et tendit une main tremblante vers le bras ensanglantée de Petiote, puis l’autre, pleine de baies vers son visage.

Spoiler:
 


avatar by Tsvetka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Mar 22 Jan - 19:54


Vous êtes toutes les deux tranquilles dans votre cahute au moment même où la toute jeune Aleya se sent saisie par d'étranges sensations. En effet, sa nature démone semble ressurgir brutalement et quoi de pire pour une jeune lhurgoyf qui apprend à peine à maîtriser cette part d'elle-même.

Alors que Smaragd tente une approche, tendant des baies à sa jeune amie. Voilà qu'une violente envie de sauvage colère saisie une nouvelle fois la jeune Aleya alors qu'elle pensait retrouver son calme. Au même instant, de manière totalement inopiné, un Oimi, attiré par l'odeur des fruits, fait irruption dans la maisonnée.

Pas de chance pour lui. C'est sur cette créature que Aleya va tenter de calmer son démon intérieur.... si elle arrive à la saisir et l'attraper. Quant à la jeune zélos, tu te trouves un peu démuni face à cet étrange comportement qui a tout de soudain. A supposer que tu vas tenter de calmer la petite fille, toi aussi tu te trouveras soudainement atteinte d'un mal différent. Tes jambes si robustes jusqu'à présent paraissent se vider de leur force. D'un coup, sans raison.

Vous voilà donc dans une situation gênante. La petite fille commence à perdre la raison, courant après un oiseau qui mettra sans aucun doute votre maison sans dessus dessous, et l'éleveuse zélos semble perdre sa vigueur au moment même où elle en aurait eu besoin pour maîtriser une jeune lhurgoyf.

Qu'allez-vous faire? Comment allez-vous lutter contre le mal qui vous prend? Vous êtes toutes les deux dans une situation de faiblesse au cœur d'une forêt où le danger pourrait venir à tout moment. Quel est donc cet étrange phénomène? Peut-être vous faudrait-il de l'aide... mais auriez-vous seulement le temps d'en demander?


♦♦♦♦

Règle :
- Vous avez une semaine pour poster votre réponse au messager.
- Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
- A la suite de votre message, le messager vous contactera pour vous donner la marche à suivre.
- Bon jeu !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aleya
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::
Aleya
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Dim 27 Jan - 18:54


    Des baies pour appâter le petit monstre. Cela aurait fonctionner si le monstre n'était pas dors et déjà entrain de se changer en diable. Le goût du sang envahit sa bouche. Cela ne suffit pas. La douleur qui irradie son bras, ce n'est pas suffisant non plus. Il faut plus. Bien plus. Pour assouvir cette soif qui vient assécher son âme.

    Le rouge coule le long des lèvres et du menton de l'enfant alors qu'elle détache ses dents pointues de la chaire de son bras. Sa vision se brouille derrière un rideau de colère, bientôt, elle ne reconnait plus la main tendu vers son visage. Sa mâchoire s'ouvre grand. Elle sait.. qu'elle a perdu. Contre cette rage qu'elle ne reconnait pas. Un cri tonitruant quitte la gorge déployée, un hurlement entre le rugissement de l'animal et le cri d'une petite fille, un avertissement, le dernier. Avant que le son de cet ultime appel à l'aide ,ne s’atténue, Aleya aurait disparue, laissant place au monstre qu'elle avait tenté de ne plus être depuis qu'elle avait rencontré Smaragd.

    Les crocs de l'animal étaient à quelques centimètres de s'enfoncer dans la main de la Zélos, ils auraient sans doute essayé d'en arracher un bon morceau.. Quand les yeux du démon se tournèrent brusquement vers une tâche brune qui venait de faire irruption dans la pièce. Ses pupilles se rétrécissent, s’effilent en deux traits verticaux, des yeux de félin qui ne quittèrent plus l'Oimi. La petit boule de poils avec ses grands yeux adorables n'aura pas le temps de prendre conscience du danger qui soudain pèse sur lui. D'une détente brutale, le diable se jette sur la créature, non sans faire de la place devant lui, donnant un violent coup d'épaule et de griffes acérées, entaillant sérieusement le bras de Smaragd.

    Aleya ne le voit pas. Aleya n'est plus qu'une faible lueur, recroquevillée au milieu d'une tornade de noirceur. Le monstre plante ses griffes dans le bois du plancher, l'Oimi est rapide, il fuit se réfugier derrière les meubles et étagères. Le diable ne s'avouera pas si facilement vaincu. Les étagères s'effondreront sur son passage, les tissus qui tenteront de camoufler l'innocente créature seront réduit en pièces comme tout ce qui se mettra sur son chemin.

    Réduire en bouilli cette boule de poils, la déchiqueter et repeindre les murs de son sang, c'était sa seule volonté, une volonté cruelle et absolue. Peut-être était-ce mieux ainsi ? Au moins elle ne s'en prenait pas à Smaragd.. Tant qu'elle courrait après de l'Oimi. Mais qu'arriverait-il lorsqu'elle aurait fini de massacrer le petit oiseau ? Qu'arriverait-il si, alerté par le bruit, quelqu'un d'autre entrait dans la pièce ?

    Elle planterait ses crocs et ses griffes. Pourvu que le sang coule. Pourvu qu'il soit suffisant pour la couvrir entièrement. Pourvu qu'elle s'y noie.

    Oublierait-elle alors à nouveau ? Comme avant.. comme la dernière fois qu'elle s'était trouvée au milieu d'un massacre. Elle oublierait. Le nom de cette créature qui se tenait à deux pattes et pourtant, ne l'effrayait plus comme les autres deux pattes. Elle oublierait. Le visage à la peau couleur foret qui un jour, s'était penché sur elle, qui lui avait apprit à communiquer, qui lui avait apprit à sourire. Elle oublierait qu'un jour, elle avait failli avoir une amie.

    Une perle solitaire scintille sur les cils du diable qui enfonce ses crocs dans la chaire tendre. L'Oimi ne souffrira pas longtemps. Sa nuque se brise entre les mâchoires du démon dans un craquement bref et sinistre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Soeur Cadette ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Smaragd
:: Soeur Cadette ::
Smaragd
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Lun 28 Jan - 18:51

Les mains de Smaragd étaient un peu tremblantes, comme si la Zélos tentait de combattre une brise muette et insidieuse. Elle était à deux doigts d’appuyer sur le petit bras ensanglanté pour le dégager des crocs du jeune monstre quand un couinement derrière elle l’alerta de l’intrusion d’une créature bien malchanceuse. L’amazone ne songea même pas à se retourner, elle savait pertinemment que l’animal de représentait aucun danger et recevrait bien assez d’attention de la part de Petiote – attention qu’elle devina meurtrière. L’hybride se rua sur l’oiseau en un bond destructeur, lacérant au passage la chair verte de son amie qui laissa son sifflet retomber sur sa poitrine et poussa un rugissement étranglé. Smaragd referma brusquement le poing sur les baies et porta la sénestre à son épaule endolorie avant de s’affaisser sur le côté pour presser de tout son poids sur la blessure. Son visage se déforma en ce rictus mêlé de rage et de souffrance qu’elle arborait chaque fois qu’elle avait la honte de se laisser meurtrir. Elle ne manqua pas d’exprimer sa frustration par une envolée lyrique que des oreilles juvéniles ne devraient jamais ouïr.

Ses traits se crispèrent et elle ne vit bientôt plus rien, les paupières closes si fermement qu’elle crut voir des lucioles scintiller sur sa rétine. Ses dents grincèrent et sa mâchoire se scella subitement, taisant le hurlement qui naquit dans ses entrailles et mourut sous sa langue en un grognement plaintif. Smaragd entendit vaguement les piaillements paniqués d’une petite bête inoffensive et les derniers gargouillis que produisit sa carcasse entre les crocs de la jeune Lhurgoyf. Elle lutta pour ouvrir les yeux mais la fillette n’était plus dans son champ de vision, alors elle tenta de rouler sur le ventre pour mieux ramper – vers ou aussi loin que possible de l’enfant, elle n’avait pas encore décidé. Elle finit par se traîner en direction ce qu’elle supposait être le coin opposé à celui où Petiote avait choisi de s’installer pour déguster son repas, et se redressa contre le mur. Elle se recroquevilla, les doigts toujours serrés autour de la plaie sanguinolente et réalisa enfin que quelque chose clochait.

Si les griffures étaient profondes, elle avait vécu bien pire. Une telle entaille n’aurait dû éveiller que quelques picotements, voire une brûlure désagréable, mais certainement pas une telle affliction. L’Eryllis ne sentait pratiquement plus son membre, son cou se raidissait sans raison, et maintenant qu’elle y pensait, il n’y avait aucune explication rationnelle au complet dysfonctionnement de ses jambes. Et pourtant, elle semblait incapable de les soulever ; ses genoux étaient pétrifiés et ses mollets parfaitement endormis. Sa cervelle ne tarda pas à être atteinte par la soudaine apathie qui la frappait au pire moment possible : un mal de crâne fulgurant lui traversa les tempes et lui arracha un gémissement pénible. Se sentant faiblir comme affectée par un poison fatal, elle se força à maintenir ses mirettes grand ouvertes, et celles-ci se posèrent sur une Petiote enragée couverte de sang et dangereusement proche de finir le dessert. Smaragd trahit sa panique en laissant un long son aigu résonner dans sa gorge et dans un dernier espoir, juste avant de s’évanouir complètement, elle porta son sifflet magique à ses lèvres et expira dedans. Le ton fut strident pendant quelques secondes, mais, tout comme la conscience de sa propriétaire, il retomba rapidement en un soupir.


avatar by Tsvetka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Dim 3 Fév - 16:23


C'est la panique dans la cahute! Voilà que la jeune Aleya a perdu complètement le contrôle d'elle-même pour devenir plus sauvageonne qu'une sauvageonne. Cette folie ne cessera donc pas? En tout cas, le pauvre petit Oimi le paya de sa vie, se faisant mastiquer grossièrement par l'enfant rouge.

Toutefois, malgré la blessure, l'acte désespérés de l'Eryllis aurait tout de moins son petit effet. Si le sifflet n'a en soit aucun effet directement sur Aleya, son son strident aura un effet de véritable secousse. La jeune femme se plaquera les mains pour se boucher les oreilles.... et revenir lentement à elle. Comme si cela avait repoussé le monstre qui venait de surgir. Mais pour combien de temps?

Smaragd, encore sonnée et la plaie saignante, tu ne t'es jamais sentie aussi faible qu'à cet instant. Ce n'est que quelques secondes plus tard que tu reprendras conscience, et grâce/à cause de la blessure qui te lances soudainement. Dans le même temps, tu sentiras tes forces revenir lentement dans une sensation toujours aussi étrange.

Seulement voilà, tout ce tintamarre à attirer quelqu'un à l'extérieur. Vous entendez la voix d'une jeune femme effrayée mais qui hurle si tout va bien. Une inconnue? Une Eryllis? La voie ne vous rappelle rien. Mais qu'allez-vous faire? Chassez l'intruse? Lui demander de l'aide? Prendre le risque que cela soit un piège ou qu'Aleya lui saute à la gorge de cette personne? A vous de choisir...

♦♦♦♦

Règle :
- Vous avez une semaine pour poster votre réponse au messager.
- Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
- A la suite de votre message, le messager vous contactera pour vous donner la marche à suivre.
- Bon jeu !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aleya
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::
Aleya
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Sam 9 Fév - 19:05

Le goût métallique envahit sa bouche, déborde de ses lèvres en un flot rouge continu. Des perles vermeilles tombent, goute après goute, glissant du pelage duveteux pour venir s'écraser sur le sol de la chambre. Le plic ploc régulier semble un instant arrêté le petit monstre, était-il rassasié ? Il n'avait pas manger l'animal entre ses mâchoires, il n'avait pas faim, ou bien la faim qui tenaillait ses entrailles n'était pas de cette nature. Le sang avait coulé. Voilà tout ce qu'il voulait, n'est-ce pas ?

Pourquoi alors, la soif ne s'était-elle pas tarie ? Le sang qui coule dans sa gorge n'aura pas l'effet escompté. Le diable mastique bien un peu l'Oimi sans vie mais, rien n'y fait, cela ne le satisfait pas. Le cadavre tombe au sol dans un bruit spongieux. La colère qui l'habitait n'avait pas dit son dernier mot. Il lui fallait plus.

Les griffes que forment ses ongles de mains comme de pieds crissent et marquent le sol alors que son poils se hérisse. Ses prunelles démoniaques se tournent vers un son aigu. Il y avait là une créature à la peau verte qui peinait et paniquait. Il y avait là du sang à verser. Les muscles se tendent alors que le monstre se tourne vers sa proie dors et déjà affaiblie. Il n'y a plus rien dans son regard, plus rien qu'une soif inextinguible, qu'une fureur meurtrière alors qu'elle avance d'un pas de loup vers la zélos.

L'objet à ses lèvres n'aurait pas attiré son attention, s'il n'avait pas émit un sifflement strident à lui vriller les tympans. Le petit diable se couvre les oreilles et feule de mécontentement en reculant le plus loin possible, se cognant contre un mur et une étagère à moitié renversée par sa chasse précédente. Que cela soit du au choc sonore ou à celui de sa tête contre le bois dur, sa vision s'éclaircit brusquement. Des points blancs envahissent son champ visuel alors qu'un peu de lucidité semble lui revenir.

Elle se recroqueville, encore une fois, comme un animal acculé.. comme une enfant fautive. Son esprit n'est pas tout à fait clair. Qu'a-t-elle fait ? Son visage est couvert de sang, elle en reconnait le goût sur sa langue mais.. elle ne saurait dire à quelle créature il appartient. Elle doit regarder.. Au-dessus de la barrière de ses bras qu'elle a refermé sur sa tête. Elle doit regarder.. Et constater. Regarder et affronter la réalité qu'elle a elle-même engendré. Et si elle avait blessé son amie ? Les images étaient floues.. Ses griffes ne s'étaient elle pas enfoncées au travers d'une peau verte ?

Elle n'est pas sûre. Sa mâchoire s'est refermée sur quelque chose. Cela à fait "crac".

Les battements dans son thorax s'accélèrent alors qu'elle jette un regard inquiet au-dessus de la barrière de ses avant-bras. Smaragd est là. Un bref instant l'enfant se sent rassurée par sa simple présence. Cependant.. si Smaragd est effectivement là, elle n'est pas indemne pour autant. Inconsciente au sol, le sang s'écoule librement d'une blessure sur son bras. Aleya le sait.. elle est responsable.

L'enfant fait deux pas, à quatre pattes, vers le corps inconscient. Elle tend le bras vers la zélos. Elle entend sa respiration, elle voit sa poitrine se soulevé, elle sait que son amie n'est pas morte mais, elle n'a aucune idée du reste de son état. Son geste reste en suspend alors que son regard bloque sur sa main griffue, aux doigts rouge de sang, celui de l'Oimi, celui de son amie aussi.

Le petit monstre déglutit difficilement. Elle n'ose pas s'approcher davantage. Une voix lui souffle qu'elle ferait mieux de partir. Retourner dans le forêt. Redevenir l'animal. Tout serait bien plus simple. Chasser, tuer, manger. C'était peut-être là sa seule et vraie nature. S'en éloigner c'était s'aliéner, c'était blesser des êtres auxquels elle n'aurait pas eut à se soucier.

Les paupières de la zélos se mettent à bouger, indiquant un réveil proche. A nouveau, les battements s'accélèrent dans la cage thoracique de l'enfant qui ne sait quoi faire. Devait-elle partir ? Rester ? Un nouveau bruit la fait sursauter et détaler. Une voix qu'elle ne connaissait pas venait de retentir, tout près de la porte. Un bref jappement s'échappe de ses lèvres alors qu'elle se met à creuser frénétiquement une pile de vêtements qu'elle avait sans doute du renversée plus tôt. Elle parvint à s'y ensevelir presque entièrement, sa tête terrée entre ses genoux.

Elle n'a pas froid, entourée de tissus, pourtant elle ne peut réfréner des frissons. Agitée de soubresauts elle n'a pas pu choisir. La petit voix avait beau dire qu'elle ferait mieux de partir, de renoncer à tout ce que son amie pouvait lui offrir.. Elle n'arrivait pas à sauter par cette fenêtre pourtant ouverte. Elle n'y arrivait pas. Non. Elle ne le voulait pas.

Pourtant la menace était toujours là. Tapis sous le même tas de vêtements, sa tête terrée entre ses mêmes genoux. Elle était là. Elle attendait. Sa soif n'était toujours pas assouvie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Soeur Cadette ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Smaragd
:: Soeur Cadette ::
Smaragd
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Dim 10 Fév - 17:29

Dans cet espace aux teintes nocturnes, Smaragd se sentait flotter. Son corps n’avait pas de poids, ni vraiment de substance – elle n’était plus qu’une présence passive dans un vide rassurant. Le temps ne passait pas, et il aurait pu s’écouler une seconde comme des heures entières avant qu’elle ne se sente happée hors de cette bulle onirique. Le retour à la réalité fut brusque : soudainement, la rudesse des pierres dans son dos et du bois sous ses cuisses excitèrent ses nerfs et l’arrachèrent de sa torpeur. La Zélos prit une immense inspiration en ouvrant les yeux et pressa de nouveau sur sa blessure en haletant. Les dernières syllabes de ses jurons se transformèrent en geignements. Elle demeura un instant immobile, la tête basse, la paume serrée contre son épaule, encore trop sonnée pour réagir aux mouvements autour d’elle. En remarquant que son mal de crâne la lancinait encore, elle finit tout de même par lever les yeux sur une Petiote terrorisée, couverte de sang et de plumes. Les iris d’ambre de l’amazone rencontrèrent les prunelles d’émeraude de la fillette tremblante qui semblait hésiter à l’approcher. Ne sachant pas si l’enfant allait se jeter sur elle pour finir son repas ou s’il craignait que les rôles ne s’inversent, l’Eryllis ne bougea pas et tenta d’adopter un regard aussi neutre que possible. Les deux chiens de faïence mirent fin à la scène lorsqu’une voix à l’extérieur vint s’enquérir de leur bien-être.

Petiote paniqua immédiatement et s’enterra comme elle avait visiblement l’habitude de le faire. Elle se creusa un terrier dans un tas de tissus que Smaragd destinait à devenir de futurs pagnes parce qu’elle était du genre à changer de vêtements plutôt que de les laver. A la réaction du petit monstre, l’amazone comprit qu’il était redevenu lui-même, ou du moins, il y avait de quoi l’espérer. Elle entreprit alors d’aller à la rencontre de cette voix inconnue afin d’épargner davantage d’angoisse à l’hybride. Smaragd commença par poser une main à terre puis à replier les genoux et à se dresser sur ses jambes, le tout très lentement et sans retenir une grimace. Elle n’était pas tellement endolorie mais elle avait des fourmis dans les pattes et ses tempes martelaient toujours autant. Elle écarta enfin le rideau qui l’isolait du reste du monde et chercha l’inconnue du regard. Elle supposait que c’était une consœur dont elle n’avait pas reconnu le timbre, mais elle n’excluait pas la possibilité qu’il s’agisse de quelqu’un d’extérieur à Elgondor. Si c’était le cas, ces ruines devenaient un vrai moulin et ça commençait à bien faire. La dresseuse descendit de son perchoir en quelques bons inhabituellement malhabiles et se mit à découvert, histoire qu’on la trouve. Puis elle lança ce qui lui passa par la tête.

« – Euh ouais ça va mais vous êtes qui ? »


avatar by Tsvetka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Lun 18 Fév - 16:03


   Le calme semble être retombé et les tensions également. Toutes les angoisses qui vous avaient saisis au préalable s'effacent lentement. Le monstre qui habite Aleya? Il cesse subitement de hurler. Plus un cri, plus de faim, plus de sensation d'envie de trancher du lard. Le début de la délivrance... mais on ne se défaisait pas aussi facilement de la culpabilité d'avoir fauté. La jeune Aleya devra faire face aux erreurs de son démon intérieur.

   Smaragd, depuis ton réveil, tu sembles retrouver de la vigueur. Tes forces reviennent à chaque seconde, comme si rien n'était arrivé. C'est à se demander si tout ça n'était pas qu'une baisse de tension... mais non. Tu comprends que tu as toujours parfaitement compter sur ta nature de zélos et ta force. La leçon d'aujourd'hui te prouvait qu'on pouvait tout t'enlever d'un claquement de doigt et trop facilement en plus.

   Quand tu pointeras ton visage dehors, tu constateras que la jeune femme qui est dehors est bien une Eryllis. Une terrane d'après ce que tu peux voir. Elle a un sac plein d'herbes médicinales, peut-être un signe. Tu es libre de l'inviter chez toi. Comme il s'agit d'une consœur et peut-être d'une herboriste, elle pourrait soigner ta blessure et te donner quelques conseils pour prendre soin de la petite.

   Mais qu'importe ta décision. Ce qu'il s'est passé dans ta maison est à peine croyable. Il est difficile d'imaginer que votre nature soit si aisément corruptible. De la magie? Une nouvelle malédiction? Cet horrible moment à passer vous montre combien vous êtes encore bien faible toutes les deux et bien jeunes. Mais peut-être que toutes les deux, vous pourrez tirer le meilleur de vous-même en vous entraidant?

♦♦♦♦

Règle :
- Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
- Votre message fera office de conclusion à ce chapitre de l'histoire: le messager n'interviendra plus à votre aventure... Jusqu'à la prochaine fois.
-Vous êtes libre de développer comme vous le souhaitez, et autant que vous le souhaitez pour vous remettre de vos émotions.
- Bon jeu !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Soeur Cadette ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Smaragd
:: Soeur Cadette ::
Smaragd
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Ven 1 Mar - 16:53

La fauconnière entendit qu’on l’interpelait, alors elle se tourna vers les restes d’une ruelle étroite et vit une femme au teint hâlé en surgir. Sa chevelure ébouriffée était maintenue hors de sa vue par deux mèches tirées en arrière, juste au-dessus de ses oreilles rondes. Elle avança vers Smaragd en enjambant une énorme pierre et en maintenant une sacoche débordante de plantes contre sa cuisse.

« – Tu es blessée ? demanda-t-elle avant de hoqueter à la vue des entailles sanguinolentes qui zébraient la peau de la Zélos. Par Kesha ! Il faut panser cela en vitesse ! »

La dompteuse d’oiseaux laissa la Terrane s’approcher d’elle, peu méfiante. Après tout, elles étaient encore dans l’enceinte d’Elgondor, et le visage de la nouvelle venue lui rappelait vaguement quelque chose. Elle était presque certaine que cette femme était une de ses consœurs, et ses suppositions furent confirmées quand la doctoresse l’appela par son surnom. Cette-dernière lui demanda de s’asseoir sur une roche, s’installa à côté d’elle, et commença par passer un tissu humide sur ses plaies. Smaragd ne grimaça pas, car même si elle se sentait encore un peu faible, la douleur s’évanouissait rapidement. Bientôt, elle ne ressentit plus que quelques picotements, et la mixture que le médecin appliqua sur son épaule répandit une sensation de fraîcheur agréable dans tout son bras.

« – Tu te souviens de mon nom ? La dresseuse secoua négativement la tête, sans honte. C’est Ismène. Court silence. C’est une bête sauvage qui t’a attaquée. Tu sais ce que c’était ? »

L’adolescente se racla la gorge et resta muette un long moment, plongée dans une intense réflexion. Afin qu’on ne perturbe pas ses cogitations, elle feignit une quinte de toux. Petiote n’était pas habituée à la présence de nombreux individus autour d’elle. Il était évident qu’elle craignait encore les autres et qu’elle se sentirait très mal si on venait à la cerner. D’un autre côté, la possibilité qu’on reproche à Smaragd d’avoir failli à sa mission de retrouver Jilia n’était plus vraiment d’actualité. Elle avait clairement essuyé un assaut et avait désormais d’excellentes raisons de se soucier de la santé de l’enfant : non seulement elle avait faim, mais elle venait aussi d’être sacrément tourmentée par un mal invisible. La Zélos se considérait également comme capable de ménager l’hybride, d’empêcher qu’on la bouscule trop, et d’exiger qu’on la laisse faire ses propres choix. Enfin, elle n’avait pas l’intention d’abandonner l’Eryllis Yorka dans la nature et il n’était pas aberrant de laisser sa collègue prendre soin du petit monstre avant de repartir à la recherche de Jilia – tâche dans laquelle elle pourrait même être assistée à partir de maintenant. Après un long « euh » et un geste vague de la tête, elle répondit enfin.

« – C’était pas une bête sauvage. C’était un accident. J’ai une amie là-haut qui a peut-être besoin d’aide elle aussi. Elle indiqua sa cahute du pouce et enchaîna immédiatement. Elle est pas blessée mais elle va pas bien. Elle est un peu… Chaboulée ? C’est une petite fille. Il faut être gentil avec elle. »

Sans cesser de bander les griffures de sa cadette, Ismène leva un sourcil. Ce commentaire n’était probablement pas utile, mais Smaragd soutint son regard si profondément qu’elle comprit que la tendresse nécessitée par la jeune victime dépassait celle que l’on devait observer avec n’importe quel enfant. Une fois la Zélos soignée, les deux Eryllis se levèrent et la plus jeune retourna dans sa cabane. Elle grimpa sur les ruines, passa le rideau et s’approcha doucement du nid de la Lhurgoyf, sans pour autant donner l’air de vouloir être furtive. Elle s’agenouilla près du tas d’étoffes et parla paisiblement en isther.

« – Petiote ? Tu vas bien ? »


avatar by Tsvetka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aleya
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::
Aleya
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Ven 1 Mar - 19:41

Seule. Sous son petit tas de vêtements, la gamine le sait, elle est seule à présent. Elle a entendu la zélos se redresser, elle l'a aperçu avant qu'elle ne disparaisse derrière le rideau qui avait tenu jusque là à les séparer du reste du monde. La voix, en contre bas, c'était elle qui avait attiré son amie.. A moins que la zélos ne se soit éloignée volontairement du petit monstre rouge, qu'elle n'ait pris peur de la créature incontrôlable qui l'avait attaqué.

L'enfant se souvient à présent parfaitement de la scène qui s'était déroulée. Elle s'en sentait plus spectatrice qu'actrice mais.. ce sentiment d'être prisonnière de son propre corps, cette sensation qui l'avait envahi, cette force qui avait pris possession d'elle.. Elle n'arrivait pas même à définir la chose, comment pourrait-elle jamais l'exprimer avec des mots ? Même avec tout le vocabulaire qui lui faisait défaut, aurait-elle pu expliquer à son amie le mal qui l'habitait ? Ce mal qu'elle ne saurait nommé, qui était avec elle depuis des années sans jamais n'être plus que son ombre, sombre certes mais, bienveillant, cruel mais protecteur.

Le petit monstre mordait sa lèvre inférieure. Voilà bien la première fois, à son souvenir, qu'elle avait un tel geste pour exprimer le stress qui oppressait son petit être. Quant au sang qui s'écoulait de l'avant-bras qu'elle s'était férocement mordu, il commençait à sérieusement tâcher ce qui aurait du devenir les futurs pagnes de la Zélos. Elle entendait diffusément la voix de Smaragd, se mélanger avec celle de l'étrangère dans une discussion qu'elle ne comprenait pas. Elle devait faire un effort, se concentrer.. mais, rien n'arrivait à franchir le mur inflexible de la douce panique qui l'envahissait alors que les images repassaient en boucle dans son petit crâne.

Coupable. Trois fois coupable. Elle l'était. Elle le savait. Ses griffes s'étaient plantées dans le bras de son amie. Son sang avait coulé. A cause d'elle. Seulement à cause d'elle. Elle avait détruit sa tanière, tué dans sa propre maison et elle l'avait attaqué. Comment pourrait-elle jamais se faire pardonner ? Comment pourrait-elle jamais être sûre que cela ne se reproduirait pas ?

Elle ne pouvait pas.

Des bruits la sortent de son angoissante réflexion. Quelqu'un passe le rideau. Elle reconnait la démarche de son amie. Cela lui aurait plu.. que ce rythme devienne familier à son oreille, cela signifiait beaucoup mais, la culpabilité étouffa cette pensée réconfortante. Elle pouvait percevoir les pas d'une autre créature. Et ce n'était certainement pas le glouton.

La voix de Smaragd lui parvient enfin clairement, elle reconnait son nom, elle ne perçoit pas de colère dans son intonation. Ne devrait-elle pas être grondée ? Comme la zélos avait grondé le glouton lors de leur première rencontre ? Oh qu'Aleya craignait d'être un jour la cible d'un grognement pareil ! La fautive redressa un peu la tête au-dessus du tas de vêtement, un bout de tissu resta accrocher à l'une de ses cornes alors qu'elle jetait un bref regard à son amie. Elle abaissa vivement les yeux vers le plancher. Elle ne voulait pas affronter le regard de Smaragd, elle avait peur d'y lire non plus de la colère mais de la déception.

Après tout le mal que la jeune femme s'était donnée pour apprendre un bout de langage à la sauvageonne.. elle retournait à l'état d'animal en quelques secondes, sans explication aucune. A nouveau, l'enfant se mordille la lèvre inférieure. Penaude, la gamine redresse à nouveau le menton pour regarder son amie, cette fois ses yeux vert-de-gris s'arrêtent sur son bras. Un large bandage couvre les entailles. Le petit monstre porte enfant son regard sur le visage de son amie, il ouvre la bouche, son dos se redresse, il veut parler, il veut demander pardon.. Mais aucun mot ne franchit ses dents aiguisées.

Ses joues s'échauffent alors que l'angoisse se mue en larmes qui grimpent devant ses yeux. Elles n'auront pas le temps de couler cependant, Aleya capte brusquement la présence de la créature qu'elle avait pourtant bien perçu plus tôt et qu'elle avait totalement oubliée en voyant Smaragd. C'est une deux-pattes mais elle n'avait rien à voir avec son amie. Elle ressemblait davantage aux deux-pattes qu'avait déjà pu observer l'Aleya. Plus à ces êtres qu'elle évitait précautionneusement depuis des années.

Un mouvement de recul inutile agite son corps soudain sur la défensive. Son regard passe rapidement de la deux-pattes à Smaragd. Elle est son repère, dans ce vaste monde qui ne lui inspire qu'une curiosité bien trop mêlée de crainte. Elle est calme, sa grande amie, rassurante. Le petit monstre se calme un peu. Elle devait être plus raisonnée, elle devait être plus intelligente. Surtout maintenant. Elle devait essayer, au moins essayer, de ne pas ressembler à un animal.. La pensée essaie bien de s'imposer mais, difficile pour la petite créature rouge de lui voir une application.. Être amicale au moins ?

La petite fille sort de son tas de vêtement, a quatre pattes.. Il ne fallait pas aller trop vite en besogne. Avisant le cadavre de l'Oimi elle fit quelques pas pour aller l'attraper et.. le lancer aux pieds de la deux-pattes. Pointant sa bouche de son petit doigt griffu, elle imita le geste de mastication que lui avait enseigné la zélos. C'était on ne peut plus clair n'est-ce pas ? Cela avait été efficace pour elle alors.. Ce devait être universel. Nécessairement.

Puis, le petit monstre n'était pas que générosité, il était aussi tout à fait lettré :

- Mangrrr !

Un peu impératif certes mais, au moins apprenait-il. C'est avec un peu moins d’appréhension que la gamine leva à nouveau les yeux vers le visage de Smaragd. Était-elle fière, un peu ? Guettant l'assentiment de son amie comme si ses "bonnes manières" allaient effacer ses fautes.. L'enfant n'en était pas persuadée mais, elle avait besoin d'un pardon, même partiel, elle avait besoin que son amie ne soit pas fâchée contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Soeur Cadette ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Smaragd
:: Soeur Cadette ::
Smaragd
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Mar 5 Mar - 15:43

A la manière d’un ourson sortant de sa tanière pour la toute première fois, la frêle créature commença par passer la tête au dehors et évalua les alentours avant tout. Smaragd s’accroupit près d’elle et lui adressa un sourire mal assuré. Elle ne craignait plus la fillette parce qu’elle était persuadée que sa rage était passée, mais elle ne savait pas bien dans quel état elle était à ce moment-là. Peut-être était-elle encore plus terrifiée que la fois où Glouton s’en était pris à elle ? L’amazone avait du mal à croire que la folie meurtrière qui avait saisi son amie et laissé de profondes plaies dans son bras ne laisserait pas de séquelles psychologiques.

Leurs regards se croisèrent et l’Eryllis enchaina les expressions claires et rassurantes. Elle chuchota quelques mots dans les deux langues, jouant sur l’intonation bien plus que sur le sens des mots. Petiote en revenait à l’état animal qui avait tant surpris son aînée lors de leur première rencontre, et qui était sans doute aussi la raison initiale de son affection pour elle. Smaragd avait beau savoir s’en tirer avec les enfants, elle leur préférait les bêtes sauvages – moins loquaces et plus indépendantes. En se contentant de murmurer des mots aux consonances agréables sans bouger, la Zélos se comportait comme elle le faisait face à la faune de la forêt. Elle en oubliait presque que la fillette était un être humanoïde unique et non une simple belette.

Petiote semblait reprendre ses marques. Elle se redressa, sortit de son nid, et fixa même la dompteuse dans les yeux pendant un instant. Cette dernière espérait que la chaleur de ses iris calmerait le petit cœur battant. La gamine retrouvait aussi ses habitudes, à en croire sa réaction à la vue d’Ismène. Sans se ruer sur personne, sans griffer qui que ce fut, elle s’agita nerveusement avant de parvenir à lire le langage corporel de Smaragd, et d’ainsi comprendre qu’elle n’avait rien à craindre. C’est du moins ce que la jeune femme supputa, car l’attitude du jeune monstre donnait effectivement l’impression qu’il acceptait progressivement mais rapidement la présence de l’inconnue. L’oiselière la suivit de l’œil alors qu’elle s’approchait de la carcasse de l’oimi, et haussa les sourcils quand l’hybride tenta de se lier d’amitié avec la nouvelle venue, de cette façon si singulière que leur échange dans la forêt lui avait accidentellement enseignée. Le cœur de Smaragd fondit, et elle éclata d’un rire franc. Cela ne manqua pas d’intriguer ses invitées mais elle ne parvint pas à s’arrêter pendant un long moment, à la fois attendrie et amusée par cette image.

Pleine de tact, Ismène acquiesça avec enthousiasme avant de s’asseoir en tailleur, de joindre les mains sur son torse, de pencher la tête sur le côté, et de prononcer un « merci » fort et articulé. De son côté, Smaragd finissait de s’esbaudir et de complimenter Petiote sur son amabilité. Elle finit par se mettre à genoux et à progresser à quatre pattes vers le duo, jusqu’à s’asseoir à la manière de sa consœur juste aux pieds de l’angelot vermillon. Elle lui saisit délicatement la main et l’intima avec un large sourire de venir s’installer près d’elle.

« – Allez, viens… chuchota-t-elle en isther. Puis elle ajouta dans sa langue maternelle : on va s’occuper de cette vilaine blessure, d’accord ? »

L’Eryllis médecin préparait déjà un tissu humide et avait sorti une minuscule boîte en métal qui sentait fort le baume à l’amande douce.


avatar by Tsvetka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aleya
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::
Aleya
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   Dim 17 Mar - 18:36

Qu'ils sont doux, ces mots qu'elle ne saisit pourtant pas. Ils se posent sur ses épaules, murmurent à son oreille, titillent des souvenirs chaleureux qui ont perdus leurs visages depuis trop longtemps. Une odeur de lait chaud et la caresse discrète d'une couverture sous son nez.. Oui, c'était tout à fait cela. Quant à savoir d'où elle connaissait l'odeur du lait chaud, ce n'était pas la question du jour.

Non, la question était plus pressante, car elle concernait celle qui lui évoquait à présent toute la chaleur qui lui avait échappé, qui lui avait été volé. Allait-elle lire de la crainte dans ce regard ? Elle ne pourrait le cacher. Elle ne pourrait le travestir. Il est des choses qu'un enfant peut percevoir, qu'un animal peut sentir, que par nature donc, Aleya ne saurait louper. Reconnaître la peur dans le regard d'autrui, à fortiori de ceux qu'elle confrontait, face à museau, ou face à face pour une fois, l'enfant savait faire. C'était essentiel.

Là où prévalait la loi du plus fort, l'avantage restait à celui qui était le moins effrayé. En affrontant et en sondant le regard de sa grande amie, le petit monstre fut rassuré. Pas une once de crainte, pas même une crispation qui aurait trahi la tension de ses muscles. Le poids dans sa poitrine se fit plus léger. Plus léger mais toujours coupable.

Quant à la nouvelle venue.. la créature à deux-pattes qui avait visiblement la confiance de Smaragd, si le regard du petit monstre s'arrêta un instant sur elle, s'interrogeant sur sa réaction face à son cadeau sanguinolent, il n'eut cependant pas le temps de pousser plus loin son observation. Un éclat de rire abrupte vint faire sursauter le petit démon qui fit un bond dans les airs digne d'un félin effarouché. Fixant sa grande amie avec des yeux ronds, la gamine finit par pencher légèrement la tête sur le côté. Curieuse. Attentive. Ce rire franc trouvait un écho singulier dans sa petite tête.

Elle ne s'y attarda pas davantage. Il fallait maintenant s'assoir. Pourquoi ? Aucune idée ! Mais c'était visiblement le moment de poser son arrière train par terre. Obéissante, elle s’exécuta. Après un regard un peu trop appuyé à sa grande amie, la gamine tourna son attention vers l'autre deux-pattes. Elle préparait visiblement quelque chose. Difficile de savoir quoi.. Mais ça sentait fort. Le petit nez carmin se retrousse alors que l'enfant affiche une moue dubitative.

Elle se retourna vers la zélos et d'un ton plus bas mais pas assez pour ne pas être entendue de toutes, lui donna un conseil d'ami :

- Ssmaragrr pas mangrr..

Et elle pointa la mixture peu ragoutante à ses yeux en secouant négativement la tête. Ajoutant dans un mélange de zilonien approximatif et d'isther basique :

- Ça pas bon.

Se sachant entendue, la gamine détourne un peu le regard, fixe trop longuement son attention sur une poutre entourée de verdure.. Avant de visiblement oubliée son impolitesse ou de tâcher de camoufler son impair en trouvant soudainement un bien meilleur sujet de conversation. Elle se pointa du doigt et articula bien consciencieusement dans un zinonien presque parfait cette fois :

- Peetiiotrre, Petioote !

Puis la pointa du doigt, sans vergogne, son petit bras où le sang peinait encore à sécher tendu ainsi vers la médecin sans que la-dites Petiote ne s'en préoccupe davantage. Trop accaparée à lever un regard fier vers Smaragd, puisque fière elle était, d'avoir retenu et prononcé le nom qui lui fut offert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Do not go gentle into that good night [Pv:Smaragd]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N°2 ; Tonight gonna be a good night [Dora]
» « Good Night, Daddy. »
» Good night, Sweetheart ! | Toby K.
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Perfect night ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Noathis, le pays sauvageTitre :: • Les Alentours - SPECIAL EVENT-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !