Voyage hivernal (PV Ylivi)

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 7
• Eclaris: 6
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 5
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 21

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cladil
[Mai/Juin en temps réel]

Tableau d'honneur

Allaatkasik
Profil
Fiche

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Voyage hivernal (PV Ylivi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeDim 20 Jan - 14:48

    Soizic était assise à son bureau entrain de dessiner le futur plan de la Bibliothèque, ils avaient déjà enlevés tous les livres des rayons et faisaient le grand nettoyage de printemps, une tonne de poussière était en train d’être enlevée des étagères au rez-de-chaussé. La salle redessinée sur le papier lui avait pris beaucoup de temps mais elle savait que cela serait une grande aide pour ses employés, cela leur prendrait moins de temps pour trouver les livres une fois que tout serait remis en place. L’ancien système de rangement ne lui disait rien, elle ne le comprenait pas. Celui qu’elle voulait mettre en place, elle y avait mûrement réfléchi et en avait discuté avec les principaux concernés : ils en avaient discuté pendant plusieurs heures un soir, après la fermeture. Il avait été décidé que le plan des rayonnages devrait se trouver à l’accueil sur un présentoir afin que les bibliothécaires ainsi que les visiteurs puissent s’en servir pour se guider et pour cela, il devait être assez grand afin que le nom des rayonnages soit lisible. À la fin de la matinée, tout était inscrit, elle descendit au rez-de-chaussé et fut agréablement surprise de voir la lumière pénétrer dans la pièce au travers des différentes vitres de l’établissement. Les rideaux avaient été tirés grâce à une grande perche amovible qu’elle avait mise au point et attachés à l’aide de pompons. Le personnel envoyé par le Roi avait été d’une aide précieuse pour le ménage et le changement de place des tables.

    Dans l’allée, une longue ligne de table permettaient aux lecteurs d’avoir moins de chemin à faire, bien que des tables soient toujours présentes à l’entrée. Il restait beaucoup à faire mais les bibliothécaires et elle-même pourraient s’en occuper seul. Elle remercia donc chaleureusement les personnes venues et s’installa avec son équipe autour d’une table pour déjeuner, écoutant avec attention ce qu’il se disait : une rumeur circulait sur un vieil ermite habitant dans le Désert gelé de Cimmeria. Selon la rumeur, il posséderait un livre rare sur les légendes de sa patrie qui aurait été écrit il y avait plusieurs siècle. Soizic demanda plus d’information sur ce livre et cette personne : est-on certain qu’ils existaient ? Pour tout dire, ce n’était pas certain et Soizic se promit de faire des recherches plus approfondies.

    Un mois passa, la bibliothèque avait reprit vie, une fois par semaine, tous les livres étaient enlevés, on vérifiait leur état et on nettoyait les étagères ainsi que le dessus des rayonnages pour que la poussière ne s’empile pas. Bien évidemment, Soizic était la première à l’ouvrage, la veille au soir quand elle fermait les portes, elle retirait tous les livres de leur emplacement et dès le lendemain matin, avec les premiers rayons, elle vérifiait leur état. Ses collègues pendant ce temps passaient le balai, la serpillière et le plumeau. Vers dix-huit heures, tout était rangé. Ce jour-là, on lui raconta que la rumeur sur le livre de légende était de retour avec des témoignages.

    Le lendemain, la jeune Yorka rencontrait dans son bureau tous ceux qui disaient avoir rencontré l’ermite. En croisant les dires des personnes, elle put mettre en évidence qu’un livre contenant des légendes écrit dans une langue ancienne car datant de plusieurs siècles semblait réellement se tenir entre les mains d’un vieil homme reclus dans le désert de glace de Cimmeria. Pourquoi cet endroit ? Dans quel état était le livre ? Aux dires des personnes, malgré le froid environnant, il semblait être bien conservé. Soizic ne savait pas quoi faire mais sa curiosité maladive ne pouvait en supporter d’avantage, elle devait se rendre sur place pour voir si toute cette histoire était vrai. Elle ne pouvait pas y envoyer quelqu’un, elle devait s’y rendre elle-même.

    Elle se mit alors à réunir tout ce qu’il lui faudrait pour les deux prochains mois. Elle avait déjà commencé à préparer ce qu’il lui faudrait et heureusement, elle était du genre à amasser les objets, de ce fait, elle n’avait rien à acheter. Elle avait aussi prévu comment se rendre jusqu’à sa destination, elle prendrait sa jument jusqu’aux terres du Comté de Dalma, près des montagnes, elle laisserait sa monture dans un village et elle finirait à pied. Elle devait organiser le travail en son absence et cela s’avéra plus difficile, elle demanda à ce que les personnes souhaitant voir les livres anciens attendent qu’elle ne revienne mais si cela n’était pas possible, un membre devait être présent avec eux du début à la fin. Les consignes transmises, Soizic monta sur la charrette tirée par sa jument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeDim 20 Jan - 22:06

Une blague, c’est une foutue blague ! Rageuse, je sors du palais en foudroyant du regard les courtisans qui osent encore me dévisager. Par Kron, que je déteste cet endroit. Plus j’y passe de temps et plus je vois à quel point tous ces gens sont des hypocrites. Lorsque, après des nombreuses négociations avec le Roi, j’avais enfin accepté de prendre une chambre ici, j’imaginais déjà être la cible de ragots en tout genre. Au début les ignorer suffisait, mais là je n’en peux plus. Alors je suis allé voir le Roi dans ses appartements, quitte à créer des ragots, autant que ce ne soit pas pour rien. Je lui ai exposé le problème et il m’a sorti une solution incroyable… un voyage. Oui, un voyage. Mai s pas seule, non, avec une foutue bibliothécaire. Il a appris que la gérante de la bibliothèque des Lumières partait en expédition je ne sais où et évidemment, avec son don naturel pour aider chaque petite femme fragile qu’il croise, il m’avait demandé ce service : Protéger la gérante et la ramener saine et sauve à la capitale.

Et c’est pour ça que je ronchonne en sortant de l’enceinte du palais. Je ne suis pas un garde du corps, je tue des gens, je ne les sauve pas, pas plus que je ne les protège, ce n’est pas mon rôle. Mais Thimothée a toujours trop cru en mon bon fond et je ne peux pas lui refuser cela avec ce qu’il m’a dit. Et merde ! En plus je n’ai aucune idée de où elle va, pour quoi faire ni même comment, j’ai juste son nom et un lieu où je suis apparemment sûre de la voir avant qu’elle ne parte, merveilleux.

La bibliothèque, évidemment. Je rentre dans l’édifice et me dirige vers le guichet. Evidemment mon attirail attire l’œil. J’ai la tête d’une jeue fille gentille, jolie et fragile, mais j’ai l’armement et la dégaine d’un mercenaire ou d’un assassin, évidemment que les gens sont curieux ou apeurés. J’apostophe une de ceux qui me dévisage avec angoisse.

- Je cherche la gérante, une certaine Soizic, vous savez où elle est ?

Pas de réponse et une lueur de peur dans les yeux de tout ce beau monde. Je soupire. Je ne demande quand même pas quelque chose de compliqué.

- Bon, on m’a chargé de la protéger pendant son voyage. Ça s’est fait à la dernière minute donc je n’ai pas beaucoup de temps, où est-elle ? Sinon je dirai au Roi que vous refusez que je l’aide et croyez-moi, il ne va pas être content.

Et ils répondent, évidemment. Elle a quitté els lieux une dizaine de minute plus tôt, dans une charrette. Je quitte en vitesse la bibliothèque et cours pour rattraper cette fichue bibliothécaire. Ça m’apprendra à fréquenter Timothée, bordel. Je lui revoudrai ça à celui-là. Il a intérêt à tenir parole, sinon je vais vraiment être énervée en rentrant.
J’arrive à la sortie de la ville et repère enfin ma proi… protégée. Une Yorka, oreilles de chat et queue qui va avec, sur une charrette tirée par un cheval, pas de doute, c’est bien elle. ET elle quitte la ville, donc je dois lui courrir après. Par chance, elle ne va pas plus vite que moi et je parviens à sauter dans sa charrette la faisant se retourner en sursautant. Elle écarquille les yeux et je suppose qu’elle commence à flipper. Je lui tends alors la lettre du Roi, avec le cachet royal et tout ce qui va avec. Heureusement que respirer n’est plus indispensable, sinon j’aurai les poumons au bord de l’explosion en ce moment

- Je suis là pour vous escorter, pas d’inquiétude. Thimothée… Le Roi a attendu la dernière minute pour me prévenir, alors je vous assure que j’ai fait ce que j’ai pu, j’ai failli vous rater.

Je m’installe à côté d’elle sans attendre son invitation, espérant qu’elle me dise de repartir, sérieusement j’ai autre chose à foutre de ma vie que protéger une gringalette comme elle. Elle est jolie, probablement intelligente, mais bon sang comment je vais réussir à  la protéger ? Elle n’a pas l’air d’avoir la moindre idée de ce qu’est un combat et vu comment elle regarde mon accoutrement, je doute qu’elle ait vu beaucoup de gens comme moi.

- Vous n’avez rien à craindre de moi, je suis là pour votre sécurité. Lisez la lettre, je m’occupe de diriger le canasson en attendant.

Kron, faites que tout se passe sans accro cette fois, par pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeLun 21 Jan - 13:00

    Soizic était partie assez rapidement mais avait préféré laisser sa monture aller au pas dans la cité puis au petit trop en sortant, elle avait à peine passé les portes qu’elle sentit quelque chose à l’arrière de sa charrette, elle se retourna et ce qu’elle vit ne la rassura pas du tout. Pourquoi rien ne pouvait se passer comme elle le désirait ? La personne lui tendit une lettre cachetée tout en la rassurant ses intentions. Bien évidemment vu la tête que tirait Soizic, il était logique qu’elle doive réitérer ses intentions. Quand pour la deuxième fois, elle lui répéta qu’elle ne lui voulait aucun mal et qu’elle prenait les rennes le temps pour elle de lire la lettre, la bibliothécaire tiqua. Elle avait dans les mains, une lettre du roi.

    Elle ouvrit le cachet et déplia le parchemin, elle parcourut des yeux la longueur du document, beaucoup de blabla pour rien. Ce que cet homme pouvait être chiant quand il s’y mettait. Lui avait-elle demandé de l’aide ? Non. Bon d’accord, elle aurait peut-être dû et puis cela partait d’une bonne intention mais quand même, il aurait au moins put lui demander son avis et puis accessoirement demander l’avis de la jeune femme qui devait l’accompagner. Elle la regarda quelques secondes de biais avant de reprendre sa lecture. Il avait confiance en elle et ses capacités, ou tout du moins suffisamment pour lui confier la tâche de l’accompagner comme garde du corps dans son voyage. Il finit par rajouter qu’il espérait les revoir très vite à Hespéria saines et sauves.

    Soizic se permit un petit rire à la fin de sa lecture. Bon Dieu, ce que cet homme l’agaçait, au tout début il était haut dans son estime, mais là, il devenait agaçant. Elle n’était pas une pauvre jeune fille sans défense. Soizic n’était certes pas une tueuse professionnelle mais elle savait se défendre sur les routes et puis l’attaque directe n’était pas spécialement la meilleure des solutions. Mais puisqu’elle n’avait apparemment pas le choix, elle ferait contre fortune bon coeur. En espérant que tout se passe bien sur le reste du voyage. Elle déposa le papier à l’arrière dans la charrette et reprit les rennes des mains de sa partenaire de fortune.[ /i]

    - Je suis navrée que ce Roi vous ait fait vous déplacer à la dernière minute. Il aurait dut vous en parler avant c’est certain. Vous a-t-il informé de l’endroit où nous nous rendons ? Je suppose que non. Je… Enfin… Nous… nous rendons dans le Désert glacé de Cimmeria. Une rumeur circule depuis environ un mois sur la présence d’un livre rare dans cet contrée et je souhaite savoir si la rumeur est fondée ou non. C’est certainement stupide pour vous mais pour moi, ce livre représente beaucoup si il existe.

    [i]Soizic laissa le silence s’installer et fit accélérer sa jument, un peu de galop sur une ligne droite ne leur ferait pas de mal. Une demi-heure plus tard, elle fit repasser Jacine au petit trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeLun 21 Jan - 22:03

La surprise, l’agacement et un certain soulagement accompagné d’un rire se dessinent tout à tour sur le visage de Soizic. Je surveille la route mais veille à garder un œil sur ma nouvelle collaboratrice. Visiblement le contenu de la lettre ne lui plaît pas vraiment. Elle la repose et reprend les rênes, accélérant un peu la cadence. Je me contente de surveiller les alentours, sans grande conviction. Si près de la capitale, nous ne risquons pas grand-chose.

- Ne vous en faites pas, je côtoie le Roi depuis quelques temps, j’ai eu le temps de m’habituer à ses… excentricités, mais il n’a pas un mauvais fond. Il se montre simplement un peu trop protecteur avec les gens qu’il apprécie. Peut-être vous dira-t-il pourquoi si vous lui demandez, je préfère ne pas dévoiler sa vie privée. Le désert de glace vous dites ?

Je soupire. C’est un sacré voyage dans lequel je me suis embarquée, cela va prendre des mois. J’aurai préféré ne pas le trouver finalement…

- Un livre ? Qui vaut la peine de faire un tel voyage ? Je trouve ça étonnant oui, pas stupide. J’ai moi-même des raisons personnelles de voyager parfois très loin. Mais vous n’êtes pas certaine de l’existence de ce livre si j’ai bien compris… cela risque d’être ennuyeux.

Le paysage ne change guère et je me surprends à apprécier le calme du voyage. Je fouille mon sac et sors un pot de miel avec une cuillère avant d’enlever mon masque pour pouvoir en manger. Devant l’air un peu étonné de Soizic, je souris et m’explique.

- Un cadeau de Thimo… du Roi. La seule chose qui ait de l’intérêt pour mes papilles… D’ailleurs, je m’appelle Ylivi, je ne m’étais pas présentée, un… une mauvaise habitude. Je vais vous expliquer en détail ce que j’ai pensé pour assurer votre sécurité, vous me dites si cela vous convient ou non, ce qu’il faut changer selon vous. Je dois vous avouer que mes missions habituelles sont… différentes.

Tu parles d’un euphémisme. Je lui explique donc ce que j’ai prévu. Voyager de jouer, s’arrêter lorsque le soleil atteint l’horizon, me laisser la garde de nuit. Je lui pose deux ou trois questions générales mais a priori personne n’a de raisons de lui en vouloir ou de chercher ce livre spécifiquement. Donc à part une attaque de bandit ou de bestioles, nous ne risquons pas grand-chose. Un voyage bien plus simple que je ne le pensais. Pourquoi donc, par Kron, Timothée a-t-il voulu que je participe et la protège ? A croire qu’il aime tout contrôler, à sa manière.

Tandis que je laisse à Soizic le soin de réguler la vitesse une fois les explications terminées, je range mon barda à l’arrière de la caravane et entreprend de vérifier mes armes. Elles sont impeccables évidemment, je les entretiens avec un zèle incroyable. Mais j’apprécie de le faire, cela me détend. Et après ce qu’il s’est passé avec Timothée récemment, j’ai grand besoin de calme, loin du palais et de lui. Un jour il me rendra cinglée, si je ne me fais pas tuée de nouveau avant évidemment.

Je m’installe donc confortablement sur la charrette, prête pour un voyage bien plus long que ce que j’avais envisagé… Il avait intérêt à tenir parole !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeMer 23 Jan - 11:08

    Tandis que Jacine est au galop, sa « garde du corps » se met à parler pour lui expliquer le comportement de Sir Mannus. Soizic voulait bien reconnaître qu’il n’avait pas mauvais fond et qu’il se voulait simplement protecteur mais elle avait l’impression qu’il l’espionnait et qu’il la prenait pour une faible femme. Et ça, elle détestait. Ce genre de comportement, elle les exécrait. Soizic n’était certes pas une combattante émérite mais elle se débrouillait pour se protéger. Elle avait déjà du faire face à des bandits et elle était toujours en vie. En fait, elle n’écoutait plus vraiment celle qui se trouvait à côté d’elle jusqu’à sa question. Soizic acquiesça d’un signe de tête. Oui, le voyage allait être long mais bien sur Sir Mannus ne le lui avait pas dit. Soizic soupira légèrement, encore une fois, il revenait dans sa tête en mauvais terme.

    - C’est possible en effet que je ne trouve pas ce livre en arrivant mais mieux vaut avoir des remords que des regrets. C’est en tout cas, comme cela que je fonctionne. Si jamais ce livre existe et que je n’y allais pas, je m’en voudrais le restant de mes jours. Bien sur, peut-être que le livre n’existe pas mais dans ce cas tant pis. J’aurais vu des paysages, rencontré des personnes et qui sait, je trouverais peut-être une idée pour une nouvelle invention en route.

    Jacine est toujours au galop, Soizic s’étonne de voir sa comparse sortir un pot de miel et d’en manger. Elle se surprend à être étonné par sa race : une Gorgoroth. Décidément, elle ne rencontrait que cette race-là : d’abord Samaléone puis elle. Croyant que je m’étonne de la voir manger du miel, elle s’explique sur le fait que ce soit le Roi d’Eridania qui le lui ait offert et que c’est le seul aliment dont elle apprécie le goût. Elle se reprend sur le prénom du roi puis sur le fait qu’elle ne s’est pas présentée mais aussi sur le fait qu’elle ne fait pas de mission comme celle-ci d’habitude. Soizic se demande ce qu’elle peut faire mais au vu de sa tenue, plusieurs solutions se forment dans son esprit. Dans tous les cas, sa sécurité serait assurée avec elle.

    Tandis que la Yorka fait revenir sa jument à un rythme plus lent, elle répondit aux questions d’Ylivi. Elle n’avait pas d’ennemi et personne ne cherchait absolument ce livre, les seuls risques étaient des bandits ou des monstres. Soizic espérait néanmoins qu’elles ne rencontreraient ni l’un ni l’autre pour donner tort au Roi d’Eridania. Sur ce, Ylivi lui explique comment elles fonctionneraient pour assurer ce voyage en toute sécurité mais en fait, c’était ce que prévoyait la bibliothécaire, ne voyager que de jour et lui laisser la garde la nuit.

    Le voyage promettait d’être long, Soizic laissa sa compagne s’installer à l’arrière pendant qu’elle guidait sa monture sur les routes menant au Comté de Dalma. Ses oreilles dressées, Soizic pouvait paraître insouciante mais elle veillait à ce qui l’entourait par le biais de ses cinq sens en alerte. Rien à l’horizon pour le moment mais elle sentait qu’il allait pleuvoir. Et si son pressentiment s’avérait juste, elle allait devoir s’arrêter plus tôt que prévu pour couvrir la charrette et elle-même ou tout serait trempé.

    Plusieurs heures passèrent sans qu’elle ne dise rien mais sa queue battait irrégulièrement la banquette et la sensation de froid et d’humidité s’intensifia. Soizic s’arrêta net et s’excusa auprès d’Ylivi, elle passa dans la partie charrette et attrapa deux couvertures qu’elle posa à l’avant. Elle déplia ensuite une bâche et l’accrocha aux contours de la charrette, la bâche bien tirée et installée, Soizic remonta sur la banquette et se couvrit de la couverture avec capuche, expliquant à sa compagne qu’elles allaient traverser une zone pluvieuse voire orageuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeVen 25 Jan - 13:31

Le voyage se passe lentement, le paysage défile, monotone tandis que je surveille les environs d’un air peu alerte. Soizic n’est guère plus bavarde que moi et cela me va. Après la vie au Palais, ce voyage devient un havre de paix finalement bienvenue. Qui l’eût cru ? Lorsque Soizic me préviens qu’une averse approche et qu’elle étale une bâche sur sa charrette, je lui donne un coup de main avant de m’installer de nouveau à ses côtés, tentant ‘apercevoir l’orage. Le vent qui se lève est chargé d’humidité mais je suis surprise qu’elle parvienne si facilement à décrypter les signes avant-coureurs d’un orage. Voyant son nez se plisser et ses oreilles bouger, j’imagine que ses spécificités doivent jouer.

Et elle ne se trompe pas, une averse nous tombe dessus. Soizic a anticipé en se recouvrant d’une couverture peu avant que la pluie ne tombe. Je délaisse la mienne, insensible au froid, un des rares avantages à être morte. Mais la visibilité se réduit comme peau de chagrin et cela m’ennuie bien plus, je n’aime pas ne pas savoir une vue dégagée, peu importe la situation. Je m’installe du mieux que je peux sur la banquette et somnole en attendant que Soizic arrête la charrette. Je ne peux me permettre de dormir, mais à force j’ai appris à me reposer sans mettre  mes sens en veille, ce qui est fort pratique, même si je donne l’impression de réellement dormir. L’averse, se transforment en orage te le tonnerre roule au-dessus de nos tête pendant le reste de la journée. Lorsque la nuit commence à tomber, nous nous arrêtons au milieu d’une vaste étendue, évitant les arbres qui pourraient attirer la foudre.
La pluie finit par cesser et Soizic monte sa tente pour la nuit tandis que j’allume un feu avec les moyens du bord. Pas que j’en ai besoin, mais vu l’état de Soizic, trempée jusqu’aux os, cela ne lui fera pas de mal. Je la laisse vaquer à ses occupations et inspecte les alentours, repérant des traces d’animaux, mais rien d’alarmant à priori. Lorsque je reviens, Soizic commence à préparer un repas au-dessus du feu et je m’installe en face d’elle pour faire sécher mes vêtements qui commencent m’ennuyer à force de me coller à la peau.

- Ne prévoyez rien pour moi surtout, j’imagine que vous n’avez pas pris assez de provisions pour deux personnes, donc gardez vos réserves. Vous en avez plus besoin que moi.

Surtout que je n’en ai pas besoin du tout, mais j’évite de révéler tout ce qui me concerne moi ou les Gorgoroths, ne sachant pas trop quelle est la meilleure attitude à adopter. Je balaye la zone du regard avant d’enlever mon masque et ma tunique pour l’essorer. Timothée s’arracherait les cheveux en me voyant, il déteste mes manières si peu pudiques. Moi qui pensais que le corps d’une femme mettait les hommes en joie, il me surprendra toujours.

Je me prends à examiner en détail ma compagne de voyage et remarque qu’elle semble parfaitement à l’aise avec la situation actuelle. Pour un rat… chat de bibliothèque, cela me surprend et la curiosité maladive qui me rongeait de mon vivant refait surface.

- Vous semblez plus que calme. Vous avez déjà voyagé par le passé ? Je vous avoue être un peu surprise de vous voir aussi à l’aise loin de la ville et de son confort, je vous imaginais plus… citadine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeVen 25 Jan - 15:01

    Comme elle l’avait pressentie, la pluie se mit à tomber peu après, même sous sa couverture, elle prenait l’eau mais elle refusait de s’arrêter, il était convenu qu’elles continuent de rouler jusqu’à ce que le soleil ne se couche. Elle vit du coin de l’œil sa compagne ne pas utiliser la couverture qu’elle lui avait sorti, Soizic fixa le ciel d’un air lugubre et mauvais avant de soupirer. Ce qui était fait, était fait, trop tard pour le regret mais à son retour, on entendrait parler d’elle. N’y voyant rien, elle laissa Jacine au pas tout le restant du trajet, elle ne connaissait pas la route et même avec ses sens à l’affût, il lui serait difficile d’évaluer l’état des routes et leur sinuosité. Elle refusait de prendre le moindre risque, elle n’était pas seule sur la charrette. Et voilà que le tonnerre s’y mettait, la Yorka grinça des dents et maudit intérieurement Hespéria.

    Le jour déclinant, Soizic arrêta la charrette dans une étendue d’herbe. Elles étaient visibles de loin mais entre risquer sa vie sous la foudre ou une attaque de bandit, elle préfèrait la seconde option. Tandis qu’elle étendait les couvertures une fois la pluie arrêtée, sa compagne prépara un feu de bois. Elle monta sa tente rapidement et s’y changea. Elle enfila un pantalon de toile et un pull. Elle revient avec un sac de nourriture près du feu et alors qu’elle allait demander à Ylivi ce qu’elle voulait manger, cette dernière la devança en lui déclarant de garder sa nourriture pour elle. Soizic soupira, elle avait assez de nourriture pour deux, elle avait vu large dans ses réserves, au cas où, elle serait coincée pendant plusieurs jours sous la neige. Mais bon, puisqu’elle n’en voulait pas, elle sortit un sandwich de petite taille et l’avala rapidement. Elle se dirigea rapidement vers la charrette pour détacher sa jument et la laisser paître tranquillement. La pauvre bête avait bien besoin de se reposer, cela faisait un moment qu’elle n’avait pas parcouru Isthéria ainsi.

    Tandis qu’elle revenait vers le feu, Ylivi lui posa des questions auxquelles elle ne s’attendait pas. Depuis qu’elle avait mis pied à terre, sa queue battait rageusement contre son corps, elle se retenait d’éclater de rage mais elle bouillait intérieurement. Essayant de calmer son esprit, elle s’assit face à sa compagne et lui répondit honnêtement.


    - Ce n’est qu’une façade, je suis loin d’être calme à cet instant précis. Je retiens une de mes collègues de m’avoir prédit un temps superbe pour les trois quart du voyage : en quoi la pluie est-elle un temps superbe ? Je bouillonne littéralement de rage à cet instant mais passons. Pour ce qui est du voyage, j’ai passé plusieurs années à parcourir les routes pour aller voir des clients lorsque je travaillais pour des avocats à Elusia. Je suis loin d’être une citadine, je n’aime pas tout le chichi qu’ils font et leurs manières. Je suis obligée de les utiliser lors de rencontres que je sens tendues ou quand j’ai besoin d’un service mais sinon je suis plus proche du peuple que sa bourgeoisie. Peut-être est-ce du à cet œil violet mais j’ai toujours été plus ouverte d’esprit que les autres. Chacun est comme il est, il faut apprendre à vivre avec, bien sur, je ne dis pas que cela est simple et que j’y parviens. Il est vrai qu’il m’arrive assez souvent de prendre les gens en grippe rapidement parce que leur présence ne m’inspire pas confiance. Néanmoins, ce n’est pas votre cas, je sais que je peux me fier à vous. Je vous dit à demain matin.

    Soizic se leva et alla dans sa tente, elle se couvrit et ferma les yeux, elle ne dormit pas tellement cette nuit, elle se reposa plus qu’autre chose. Quand le soleil commença à se lever, elle rangea couverture et affaires du soir et se rhabilla avec des vêtements secs. Elle replia les couvertes sèches et rangea le tout dans la charrette, elle siffla sa jument qui accourut vers elle. Elle l’harnacha et monta pour mettre en route l’animal, Ylivi étant montée à l’arrière.

    - Je prends la relève, reposez-vous Ylivi, si jamais quelque chose devait survenir, je vous préviendrais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeDim 27 Jan - 15:04

J’avais sous-estimé la jeune bibliothécaire. Apparemment elle n’en était pas à sa première expédition et je n’ajoutais rien, ne voulant pas la froisser vu son état de fureur presque palpable. Je la laissais donc vaquer à ses occupations et elle entra dans sa tente tandis que je m’occupais de monter la garde. La nuit était calme et apaisante. Comme pour le voyage en journée, j’appréciais le silence relaxant des nuits loin des festivités sans fin du Palais. J’avais été un peu dire avec Timothée, il allait falloir que j’ai une discussion avec lui. Notre relation devenait bien trop ambigüe pour beaucoup de monde, je n’avais pas envie de me retrouver de nouveau au sœur d’un jeu politique dont je percevais que la surface. Bien plus que les bruits ou les faux-airs de la Cour, c’était l’hypocrisie et l’ambiance malsaine qui y régnait qui m’empêchait d’apprécier la vie au Palais. Enfin ça et les ressemblances avec le lieu de mon meurtre, mais j’avais presque fini par m’y habituer.

La nuit fut calme, pas la moindre bestiole à la ronde, rien à part quelques oiseaux nocturnes et le bruit du vent. Affalée contre la charrette, j’attends patiemment, regrettant l’époque où je pouvais encore dormir. Si je n’avais pas ces étranges périodes de léthargie, je serais en permanence éveillée et je pense que je serai devenue complètement folle à force d’attendre et à ne rien faire pendant des heures, seule avec mes pensées. C’était peut-être la seule raison qui me poussait à ne pas l’éloigner de la ville, l’agitation que je fuis mais qui en même temps me permet de m’occuper l’esprit. N’ayant rien à faire de plus, je fais quelques étirements et acrobaties, plus pour passer le temps que pour me maintenir en forme, ça je n’en ai pas vraiment besoin. Alors que je me tenais ne équilibre sur les mains, j’entends Soizic remuer dans sa tente. Elle se lève pile au moment où le soleil perce l’horizon et elle se prépare, rangeant son barda et attelant sa jument qui gambadait non loin. Je remonte dans la charrette et elle me dit de me reposer. Je ne sais pas quelle sont ses connaissances concernant les Gorgoroths, mais je ne cherche pas à la contredire et m’installe le plus confortablement possible.

Le voyage reprend son cours, lent et monotone mais sous un soleil plus que radieux qui contraste avec le déluge absurde de la veille. Nous approchons d’un petit village en début d’après-midi et je fais arrêter Soizic lorsque je remarque un détail que je n’aime pas du tout. Je lui dis de rester hors de vue, rassemble mes armes et mets mon masque avant de foncer sur le village. Je connais cet endroit, j’y suis déjà passé et je sais que quelqu’un est toujours sur la petite tour en bois qui surplombe le village. Hors là, il n’y a personne et cela m’inquiète. Je me plaque contre un mur et observe à la dérobée l’intérieur. Pas de trace de vie, rien. Cela me laisse perplexe, vu l’heure, il devrait au moins y avoir des gamins en train de jouer ou des gens affairés, mais rien, le silence. Avisant une fenêtre ouverte, je pénètre d’un bond à l’intérieur, sans le moindre bruit. Une odeur bien connue m’agresse les sinus pourtant peu sensibles. Du sang. Libérant ma magie, je finis par découvrir un large trace de sang dans la petit maison. Trop peu pour plusieurs personnes mais cela m’inquiète. Je ressors et grimpe sur le toit à l’aide de mon arme, m’allongeant pour observer en détail. Je repère des corps ça et là ainsi qu’un homme, seul, qui marche, une longue épée à la main.
Je retourne auprès de Soizic et lui explique la situation.

- Bon, le village a visiblement été attaqué. Par qui, aucune idée et je ne sais pas où sont les survivants, il doit y avoir à peine une dizaine de corps et le village comptait une centaine de personnes. Il y a un homme encore en vie avec une arme, je ne sais pas s’il fait partie du village ou de ceux qui ont attaqué.

Je lui laisse quelques secondes pour digérer l’information avant de reprendre d’un ton froid.

- Que décidez-vous ? Soit on contourne et on évite les ennuis, soit on passe au milieu et je tâche de gérer d’éventuels assaillants pendant qu’on essaie de savoir ce qu’il s’est passé. Je dois gérer votre sécurité, mais si vous décidez de passer par le village, cela peut être dangereux. Je suivrai votre décision quoiqu’il arrive.

En vérité je bouillonnais à l’intérieur. Je connaissais ces gens. Ils m’avaient accueillis il y a de cela quelques mois, peu après ma résurrection, avant que l’idée de vengeance ne germe totalement. Ils avaient ignoré ou sciemment écarté ma nature et m’avait offert un gîte bienvenue alors que j’étais complètement perdue. Mais je n’étais pas là pour les venger, j’étais là pour assurer la sécurité de Soizic, rien de plus. Le visage crispé et les mains serrées sur mes armes, j’attendais sa décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeDim 27 Jan - 17:07

    Un grand soleil vient se peindre sur le ciel durant leur voyage, à croire que la journée d’hier n’avait été qu’un mauvais rêve. Soizic arbore un sourire en coin, au final, elle ne dirait peut-être rien à sa collègue et puis avec un temps pareil, elles pourraient aller plus vite. Jacine au petit trop sur une bonne partie de la route, jonglant avec le galop sur les grandes étendues plates, la Yorka laisse libre court à sa jument pour le rythme jusqu’à ce que Ylivi lui demande de s’arrêter de rester hors de vue.

    Elle la voit prendre ses armes et foncer vers un village. Soizic reste perplexe, elle descend de la charrette et vient se placer près de sa jument, elle lui défait ses attaches une fois la charrette posée dans un petit bois à l’abri des regards. Le harnais enlevé, elle passe une corde autour du cou de Jacine et l’attache près d’un arbre avec suffisamment de longueur pour lui permettre de brouter et de boire un peu d’eau qu’elle verse dans un seau. Le temps semble long à la bibliothécaire… Que se passait-il ? Pourquoi Ylivi semblait-elle si pressée ? Soizic était certaine d’une chose : quelque chose n’allait pas dans l’attitude de sa compagne et rien ne s’arrangea lorsque cette dernière revint. Elle lui expliqua le plus calme possible qu’il y avait un problème au village qui se trouvait près d’eux : un homme marchait de long en large avec une épée et Ylivi lui demandait ce qu’elle voulait faire. Sérieusement ? Soizic la regarda interdite quelques secondes : comment pouvait-elle dire quelque chose dans ce genre comme si de rien n’était ? Surtout en se crispant de la sorte après avoir terminé de parler. Soizic soupira, pourquoi personne ne pouvait-il dire ce qu’il voulait vraiment ? Pourquoi fallait-il toujours lire dans les autres pour obtenir ce que l’on désirait ?

    Sans rien dire, elle siffla Jacine et prit la corde attachée à l’arbre, elle en fit une bride et monta sur sa jument. Elle regarda sa comparse avant de lui dire :


    - Vous montez ou vous préférez y retourner à pied ?

    Soizic attendit un peu puis lança Jacine au triple galop en direction du village. En arrivant tout près, elle stoppa sa jument et la mit à l’abri près d’une mangeoire. Elle descendit et s’approcha doucement de la porte d’entrée du village, tout était calme, trop calme, seul un bruit de pas assez loin lui parvenait. Elle entra discrètement et marcha jusqu’à une première maison dans laquelle elle pénétra. Il n’y avait pas âme qui vive et pourtant les restes d’un petit déjeuner se trouvaient sur la table. Il lui fallait de la hauteur : elle décida de se déshabiller et entreprit de tout plier le plus petit possible pour les faire tenir dans un baluchon qu’elle pourrait transporter si besoin dans sa forme de chat. Elle monta sur le toit discrètement et se concentra sur son essence animale. Quelques secondes plus tard, un chat marron aux yeux bleu et violet marchait sur les toits du village. Elle finit par repérer l’homme en question et le suit de près depuis les toits. Comment allaient-elles s’en sortir ? Soizic n’en avait aucune idée mais elle ne pouvait pas laisser un fou tuer des innocents sans rien tenter. Elle ne serait peut-être pas utile mais rien ne l’empêchait d’essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeMar 29 Jan - 0:03

La prochaine fois je l’assommerais! Elle m’a laissé en plan comme un rond de flanc en partant avec sa monture tandis que je réfléchissais à une stratégie pour s’occuper du type. Bon sang je suis chargée de sa sécurité, je fais quoi si elle fonce au-devant du danger toute seule ? Pestant contre l’impétuosité de la bibliothécaire, je fonce de nouveau vers le village et me faufile silencieusement entre les maisons. Toujours pas un bruit et rien pour repérer Soizic. Elle va m’entendre celle-là. Je retourne là où j’avais aperçu l’homme armé un peu plus tôt, mais au sol cette fois-ci, espérant tomber sur ma chère compagne de voyage avant l’autre type suspect. Mais rien, personne en vue. Je jure et continue d’avancer jusqu’à enfin apercevoir le supposé responsable de tout ce fatras.

Après une légère observation, je doute qu’il ait pu à lui tout seul massacré tout le village, il n’y a pas assez de sang sur lui ou sa lame pour qu’il soit seul responsable. Soit les autres villageois se sont enfuis, soit il a des complices quelques part. La première solution me convient bien mieux. Je le suis et le vois entrer dans plusieurs maisons qu’il saccage, cherchant probablement quelque chose. Cela expliquerait le fait qu’il soit resté ici aussi longtemps. Il me faut agir au plus vite avant qu’il ne tombe sur Soizic et ne lui présente son arme en la coupant en deux. Je me prépare à l’affronter, sors mon arme et mets mon masque. Le voyant sortir de la maison, je me concentre et le sang qui macule ses vêtements et son armes commencent à se rassembler et à descendre vers sa jambe. Une fois au bon endroit, j’imprime un mouvement violent à l’amas sanguin qui surprend l’homme et le fait tomber au sol tandis que je me rue sur lui. Une fois sur lui, je mets ma faucille sous sa gorge.

- Où sont les villageois ?! Réponds !

Il se contente de ricaner et s’arc boute et essaie de m’attraper. Un peu surprise par la force du type, je m’écarte d’une pirouette, consciente que s’il m’attrape, je suis fichue. Il dégaine son impressionnante épée et je me réjouis finalement que Soizic ne soit pas dans les environs. Il a l’air de m’étudier et j’ausculte rapidement les lieux, histoire de trouver de quoi gérer sa lame. Mais je ne repère rien à part la queue d’un chat qui se balance sur un des toits adjacents. Le tyep se jette sur moi et j’esquive souplement l’attaque brutale en me plaquant au sol avant de faire un salto pour me mettre hors de portée de son arme.  Je ne peux pas le tuer avant de savoir où sont les villageois et Soizic. Je n’ai pas envie qu’elle voit ce que je vais faire à ce type s’il ne parle pas.

- Où sont les villageois ? Qu’avez-vous fait des autres ?

Il ricane de nouveau mais répond cette fois. Une voix erratique, enrouée et grave qui semble sortir avec difficulté de sa gorge.

- Sont morts ou on fuit. Importe peu. Tu veux te battre ? Viens te battre !

Il se tait, de nouveau prêt à se battre. Je jette un dernier coup d’œil aux alentours pour tenter d’apercevoir Soizic, sans succès, avant de foncer vers lui. Je dois me débarrasser de ce type, il est bien trop dangereux. Les coups qu’ils portent sont puissants mais lent et j’ai un léger avantage mais ses vêtements rembourrés gênent ma faucille. Cela va être un combat d’usure. J’ai toujours quelques atouts dans ma manche mais rien ne dit qu’il est vraiment tout seul, autant économiser ma magie tant que je ne suis pas en danger immédiat. Je prie Kron que Soizic soit en vie et qu’elle ne ne voit pas ce combat qui va devenir un bain de sang sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeMer 30 Jan - 18:45

    Soizic se trouvait sur les toits et surveillait cet homme jusqu’à entendre une voix familière, elle avait fini par la rejoindre et demandait où se trouvaient les villageois. L’homme ne semblait pas vouloir parler et quand il se mit à attaquer Ylivi, elle avait failli sauter du toit mais s’était ravisée. Que pourrait-elle faire au sol ? Elle ne serait d’aucune aide à Ylivi, elle ne ferait que la gêner. Soizic avait finalement décidé de rester assise sur le toit en attendant d’avoir des informations. Ylivi, avait reposée sa question et celui qui se trouvaient en face d’elle semblait malade, il lui répondit qu’ils étaient morts ou en fuite et qu’au fond, cela importait peu.

    La Yorka n’aimait pas cette situation, elle se décida de parcourir le village pour voir si elle ne tomberait pas face à des assaillants ou sur d’autres personnes. Ses pattes la menèrent au centre du village où elle trouva deux autres hommes qui discutaient ensemble, ils semblaient chercher quelque chose de particuliers sans trouver ce dont il était question. En écoutant attentivement, elle pouvait percevoir du bruit sur sa droite comme des murmures, en quelques sauts, elle atteignit l’endroit qui l’intéressait : des villageois sans aucun doute se dirigeaient vers les malfaiteurs. Elle entra à l’intérieur de la première maison possible et se retransforma, elle s’enroula rapidement dans une toge à partir d’un drap qui traînait et s’interposa devant les villageois.


    - Faites demi-tour… Si vous continuez tout droit, vous allez finir sur ceux qui ont saccagé votre village.
    - Comme si on allait te croire !

    Ni une, ni deux, elle se vit lancer sur elle des pierres, elle n’eut d’autre choix que de se retransformer en chat pour l’éviter, elle les regarda dans sa forme animale et prenant dans sa gueule le tissu pour courir le plus vite possible, elle tenta de revenir en arrière vers Ylivi. Elle la trouva dans une ruelle adjacente, elle se retransforma près d’elle, prenant soin de se cacher derrière le drap.

    - On a un gros problème : quelques villageois se dirigent vers deux autres assaillants, il faut que tu leur parle, toi, ils t’écouteront.

    Soizic la priait du regard de faire quelque chose avant qu’il ne soit trop tard. Ses oreilles se dressèrent d’un coup, ce n’était pas bon du tout, tout le monde arrivaient vers elles. Ses yeux reflétaient la panique qui l’agitait intérieurement, ce serait un carnage à coup sur mais que pouvait-elle faire si personne ne voulait la croire ? En même temps, elle les comprenait, toute personne étrangère était perçue comme une menace, elle se mit à se ronger un ongle pour trouver une solution à ce problème. Elle avait beau réfléchir, elle ne trouvait pas. Il y avait bien une solution mais cela allait lui coûter beaucoup de magie et risquait de la mettre K.O. assez vite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeJeu 31 Jan - 16:48

Un coup de lame me passe juste au-dessus de la tête tandis que plante une dague dans la cuisse de mon adversaire. Cela n’a même pas l’air de le gêne lorsqu’il me donne un violent coup de pied qui m’envoie voler quelques mètres plus loin. Je me relève d’une roulade et intercepte son coup avec ma chaîne, déviant juste assez pour passer sous sa garde et lui trancher les tendons du poignet droit. Nous nous écartons l’un de l’autre, lui en nage et saignant et moi, pressée d’en finir. Il va mourir, même s’il est bon, il va mourir, et pourtant, il sourit, comme un dément. Je vais en finir. Je lui fonce dessus, me jetant au sol lors de son attaque pour enchainer ses jambes avant de tirer. Il tombe à la renverse et avant qu’il ne se relève, je lui saute dessus et lui tranche la gorge. Il tente une dernière fois de m’attraper mais son bras retombe mollement. Enfin fini. Je me relève et essuie les traces de sang qui macule mon arme et repart, laissant le corps là.

Je dois retrouver Soizic de toute urgence. Vu la qualité de ce combattant, s’il y en a d’autres, elle va se faire tailler en pièce. Je me dirige vers le centre du village en courant lorsque j’aperçois un chat tenant un drap, courant dans ma direction. Je n’ai pas le temps de comprendre que Soizic apparaît à la place du chat, utilisant le drap pour se couvrir. Elle peut se transformer en chat donc… fort bien, j’aurai aimé qu’elle m’en parle avant de courir au-devant du danger, mais soit, je verrais ça plus tard. Ce qu’elle me dit me fait tiquer et j’acquiesce, lui demandant de me montrer le chemin. Je la suis donc vers le centre du village.

Nous réussissons à rejoindre les villageois avant qu’ils ne rencontrent qui que ce soit et ils se figent en nous voyant. J’imagine que vu mon attirail il ne me reconnaisse pas, mais tant pis, je vais user un peu de l’autorité du Roi pour me faire entendre. Merde après tout, je suis là pour les aider.

- Reculez, je m’occupe de ces enfoirés.

- Et pourquoi on ferait ça ? Ils ont tué les nôtres, ils voulaient tuer nos enfants.

- Et vous allez mourir si vous y allez ! Alors au nom du Roi, restez en retrait.

- Le Roi ?

- J’ai été mandaté par le Roi, alors vous allez obéir ou je vous fais enfermer, c’est clair ? Vous restez en retrait et vous me laissez gérer cette situation ! Il y a eu assez de morts comme ça vous ne pensez pas ?

Argument d’autorité, raisonnement et une pointe de menace et les villageois se calment et obéissent. Mais je n’ai pas fini, je leur montre Soizic.

- Voici Soizic Eyesgold, directrice de la Bibliothèque des Lumière d’Hespéria, elle est sous la protection du Roi et donc de la mienne. Vous allez faire ce qu’elle dit tant que je ne me suis pas débarrassé des bandits restants !

Je me tourne vers elle.

- Désolée, mais là la situation est un peu chaotique. Je ne veux PAS que vous alliez au-devant du danger, est-ce clair ? Je ne dis pas que vous ne seriez pas d’une aide certaine, mais là, je dois assurer votre sécurité et je ne pourrais pas si je dois affronter ces types et garder un œil sur vous. Si malgré tout vous décidez de venir, restez cachée.

Je lui fais un signe de tête et m’élance dans la direction où les deux autres se trouvent. Je ne vais pas faire dans la dentelle cette fois. Lorsque je les aperçois, je lance trois dagues à la suite. L’un d’elle atteint sa cible au bras, les deux autres sont déviés, comme prévu. Je me téléporte sur celle derrière l’un de types et assène un coup de faucille qui tranche en deux le bras de l’homme qui tombe au sol en hurlant. L’autre, se jette sur moi mais je me recule en lançant ma magie de brume. Aveuglé il ne peut rien faire et je le sens faire de moulinets avec son épée. Je m’approche de lui, lui tranche les tendons des jambes et sa gorge lorsqu’il tombe à genoux. Trente-trois secondes et les deux hommes sont hors d’état de nuire. J’attrape celui encore en vie par le col et lui pose quelques questions. Apparemment le premier que j’ai tué était leur chef et il cherchait de l’argent. Ils voulaient juste effrayé la populace pour qu’ils leur donnent leur or, mais le chef s’est emporté et a commencé à en tuer au hasard.

Soulagée que ce ne soit pas une horde de bandit mais juste trois abrutis complètement paumés, je me détends avant d’achever l’homme, histoire qu’il arrête de me hurler dans les oreilles. Son corps retombe au sol et je range mes armes avant de rebrousser chemin. Il est grand temps que j’ai une petite discussion avec Soizic maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeDim 3 Fév - 21:32

    Soizic attendit la réponse d’Ylivi, elle lui demanda de la conduire vers les villageois, elle acquiesce d’un signe de tête tout en faisant un nœud avec le drap afin de se couvrir le corps. En arrivant, les villageois ne sont toujours pas content de nous voir et moi encore moins. Ils ont certainement peur que l’on fasse partie de la bande de ces mercenaires et vu les habits d’Ylivi c’est compréhensible mais un peu de jugeote ne leur ferait pas de mal. Soizic écouta avec attention sa compagne de voyage sans rien dire, elle prenait le Roi d’Eridania comme prétexte, elle était mandaté par le Roi pour arrêter ces hommes ? Personne n’y croirait mais vu la menace, tout le monde se calme, enfin personne ne dit mot. Elle finit par présenter la bibliothécaire et déclarer qu’elle est sous la protection du Roi en insistant sur le fait que les villageois devaient faire ce qu’elle leur disait. Cela n’allait pas passer, elle n’avait pas le temps de dire quoique ce soit, Ylivi rajoutait à son égard de ne pas bouger non plus et de l’attendre sagement afin qu’elle ne soit pas en danger.

    Ylivi partie, Soizic soupira. Elle ne bougerait pas en effet, de toute façon, elle ne lui serait d’aucune aide au combat, tout ce qu’elle pourrait faire était de surveiller. Son point fort était la conception de plan, la surveillance, l’infiltration mais certainement pas le combat. Elle savait se défendre un minimum, était capable de beaucoup de chose mais le combat rapproché n’en faisait pas partie. La bibliothécaire releva la tête vers les villageois qui la fixaient mauvaisement. Elle regrettait le départ d’Ylivi d’un coup, une femme commença à avancer vers elle et la contourna pour continuer son chemin. Soizic se retourna d’un coup et lui agrippa le poignet.


    - Où pensez-vous aller comme cela ? Vous souhaitez mourir vous aussi ?
    - Cela ne vous regarde pas.
    - Si justement. Elle a clairement fait comprendre que vous étiez sous ma responsabilité, s’il vous arrivait quelque chose tandis que je suis avec vous, je ne me le pardonnerais jamais.
    - Lâchez-moi. Un monstre comme vous ne pourrait pas comprendre ce que je pense.

    La femme se dégagea de l’emprise de la Yorka qui était sous le choc, ses oreilles étaient baissées, elle restait là, sans rien faire, à la regarder. Plusieurs personnes passèrent à côté d’elle, la regardant mauvaisement. Soizic tentait de faire comme si tout cela ne l’atteignait pas mais au fond, elle avait mal. Elle voulait pleurer et évacuer tout ce stress mais elle était une adulte maintenant et une adulte ne pouvait pas fuir quand cela l’arrangeait et elle ne pouvait pas laisser ces gens risquer leur vies comme si de rien n’était. Des bruits de pas venant vers eux la firent sortir de ses pensées. Une silhouette s’approchait rapidement d’eux, bien trop rapidement à son goût. L’odeur n’était pas celle d’Ylivi, Soizic se précipita au devant du groupe et voyant l’homme encapuchonné avec un couteau, elle poussa la première personne sur le côté afin de se prendre le couteau entre les côtes. De suite, la douleur avait fait le vide dans son esprit et elle actionna son bouclier afin de parer les coups de son adversaire, tout en restant devant le groupe qui criait à l’aide désespérément, Soizic actionna son pouvoir de manipulation de l’air. Elle créa une rafale de vent puissante entre l’homme et eux, il lui fallait tenir le temps qu’Ylivi ne revienne. La lame dans ses côtes la fit tomber au sol, tout en tentant de garder son pouvoir actif le plus longtemps, elle finit par demander en se retournant si tout le monde allait bien. On lui assura que oui, la nouvelle rassurante la fit stopper la rafale, le mur de vent tomber tout ce qu’elle vit avant de tomber au sol était l’homme au sol et Ylivi face à eux. Elle venait de s’évanouir et ce fut le noir complet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeLun 4 Fév - 17:49

Alors que je pensais cette histoire réglée et que je retourne vers Soizic et les villageois en abandonnant les deux hommes morts derrière moi, j’entends des cris qui me font accélérer le pas. En tournant dans une ruelle, je pus voir un homme poignarder Soizic qui tentait de s’interposer entre lui et les villageois. Jurant à voix haute en pensant qu’il en restait encore un, je sprinte vers le groupe tandis qu’un mur de vent se dresse entre Soizic et son agresseur. Agresseur qui n’a d’ailleurs pas le temps de comprendre grand-chose car je lui arrive dans le dos et lui tranche presque la tête tant je suis énervée. Il tombe lourdement au sol et le mur de vent fini par s’éteindre. Et ce que je vois me fais jurer de nouveau.

Soizic est au sol, évanoui, une dague plantée entre les côtes, les villageois rassemblés derrière elle. Je me précipite vers la blessée et ausculte rapidement la blessure. Je ne fais pas dans la dentelle et active immédiatement ma magie après avoir arraché la dague. Le sang qui coulait de la blessure de la bibliothécaire cesse de couler et retourne sagement dans le corps de Soizic. Je me concentre pour que le processus dure et que le sang ne se répande pas en dehors de son corps. Je m’adresse ensuite aux villageois qui restent figés.

- Allez me chercher des bandages !

- Mais…

- Dépêchez-vous ! Si elle meurt, vous en répondrez devant le Roi et il ne sera pas clément quand je lui raconterais ma version ! Et ça c’est seulement si je ne vous massacre pas tous avant ! Exécution !

Les villageois s’éparpillent fébrilement et une femme reste là, à genoux au sol. Je lui jette un regard noir en soulevant Soizic. L’avantage d’être morte, c’est que je suis bien plus forte qu’on ne pourrait le croire. La femme finit par réagir, m’apprend que Soizic lui a sauvé la vie et me montre sa maison pour que j’allonge la blessée. Je la suis en courant, portant mon fardeau le plus délicatement possible et tachant de conserver ma concentration pour que ma magie ne s’étiole pas. Une fois Soizic allongée, je lui enlève le drap qui la recouvrait et entreprend de m’occuper de sa blessure. J’ai quelques notions à force de me rafistoler seule.

Une fois la plaie recousue et les bandages placés, je l’emmitoufle sous des couvertures et coupe ma magie, me laissant fatiguée par la longue utilisation. Je me lève malgré tout et vais m’enquérir de la situation dans le village. Apparemment tous les bandits ont été tués par mes soins et leur cadavres seront brûles sous peu. Au bout de quelques heures, les villageois ramènent tous les autres, hommes, femmes, enfants et vieillards qui s’étaient cachés. Le chef du village vient à ma rencontre et me prie de ne pas punir ceux qui ont désobéit.

- Ils pensaient faire au mieux et…

- Et ils avaient tort. Si le pays a des soldats ce n’est pas pour rien, ils se seraient fait massacrer et au final c’est ma protégée qui a payé pour leur stupidité. Elle va s’en sortir, mais si elle juge qu’ils doivent être punis, croyez bien que je n’irais pas contre sa volonté.

Cela semble effrayer le chef du village qui affiche une mine d’enterrement. Je soupire et me calme malgré l’envie de frapper quelque chose, ou quelqu’un, qui me démange.

- Enfin, n’en parlons plus pour le moment, je ne pense pas qu’elle soit du genre à exiger leur vie ou quelque chose de cet acabit. Dites-moi plutôt ce qu’il s’est passé.

Le chef raconte tout et apparemment ces types écument la région depuis un moment mais c’est la première fois qu’ils attaquent aussi violemment et surtout qu’ils tuent. Etrange… j’écris une lettre que je transmettrai au général à mon retour. Tout ça ne me dit rien qui vaille et la sécurité n’est pas très efficace. Je passe le reste de la journée au chevet de Soizic, mon corps se remettant peu à peu de la fatigue lié à la magie. Je la vois remuer de temps à autre et je change ses bandages régulièrement mais elle ne semble pas être trop amochée au final. La propriétaire de la maison, celle que Soizic a sauvé, m’apporte ce qu’il faut et me donne même à manger que je laisse de côté pour Soizic. J’attends donc qu’elle se réveille tandis que la nuit commence à recouvrir la voûte céleste de son drap sombre. Je me balance sur ma chaise, le regard perdu dans le vague. J’ai failli échouer si facilement, si bêtement. Il va falloir que je m’excuse auprès d’elle, je n’aurai simplement pas dû la laisser seule. Mais je suis une assassine, pas une garde du corps, merde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeLun 4 Fév - 20:13

    Soizic se sentait vide, plusieurs fois, elle fut assaillie par des cauchemars mais impossible de se réveiller, elle était bien trop vidée d’énergie. Elle pestait intérieurement contre son pouvoir, l’utiliser lui prenait toujours beaucoup d’énergie et il n’était pas rare qu’elle tombe comme aujourd’hui suite à son utilisation. Elle aurait préféré ne pas l’utiliser mais c’est tout ce qu’elle avait put faire pour gagner du temps. Après plusieurs heures, elle finit par ouvrir doucement les yeux. Beaucoup de questions tournaient dans sa tête, où se trouvait-elle ? Comment était-elle arrivée ici ? A bien regarder, elle était dans une maison et on l’avait bandée pour la soigner.

    En se tournant, elle aperçut Ylivi qui fixait le plafond et vu la luminosité, il faisait maintenant nuit. Soizic la détailla du regard, elle semblait si fragile et pourtant, elle était redoutable au combat, elle, par contre, elle regarda ses mains avant de serrer les poings, elle ne servait à rien. Peut-être aurait-il mieux valut qu’elle envoie quelqu’un ayant des connaissances en combat à sa place pour ce voyage. Soizic ne savait pas sur quel pied danser et puis elle n’osait regarder sa compagne en face. Elle se demandait ce qu’elle pouvait bien penser d’elle mais elle était quasiment certaine qu’Ylivi la prenait pour une folle intrépide qui ne réfléchissait pas.

    En se redressant sur le canapé, elle se disait qu’elle l’était. Qu’est-ce qui lui avait prit de se jeter devant cette femme ? Pourquoi avait-elle agit ? Ylivi ne lui avait rien demandé. Elle lui avait même dit de se cacher. Au fond pourquoi avait-elle fait cela ? Qu’est-ce qui clochait chez elle ? Surtout que ces personnes avaient refusées de l’écouter quand elle les avaient prévenues du danger. Elles avaient voulu n’en faire qu’à leur tête. D’ailleurs, étaient-ils en vie ? Elle se retourna en grimaçant et se redressa.


    - Comment vont-ils ?

    Elle baissa la tête en se maudissant. Pourquoi avait-elle posé la question et surtout comme cela ? Elle était responsable de sa sécurité mais elle avait foncé tête baissée, elle devait lui en vouloir. Thimothée Mannus ne serait certainement pas ravi de l’apprendre, enfin pour cela, il fallait déjà qu’il l’apprenne et elle n’avait aucunement l’intention de le lui dire, de toute façon, si elle en était là, c’était uniquement de sa faute. Ylivi n’y était pour rien. Elle avait des raisons d’être en colère et de ne pas vouloir lui répondre voire de l’engueuler. Regardant droit devant elle, elle serra sa couverture et se décida de reprendre la parole.

    - Je suis désolée Ylivi. Je ne vous apporte que des ennuis. Je comprendrais si vous souhaitiez rentrer à Hespéria le plus tôt possible…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeMar 5 Fév - 14:04

La nuit est déjà bien entamée et je fixe toujours le plafond d’un air légèrement absent. Je repasse en boucle les dernières semaines dans ma tête en essayant de comprendre comment j’en suis arrivée là exactement. Timothée a toujours dit qu’il ne voulait pas que je prenne de risques mais il est devenu encore pire depuis cette fameuse nuit. Et voilà qu’il m’envoie avec Soizic à l’autre bout du continent. Je n’arrive pas à le comprendre en ce moment. Peut-être que la mission qu’il s’est mis en tête l’accapare tellement que ma présence le déconcentre. Si j’avais su j’aurais trouvé une autre solution…

J’entends Soizic remuer derrière moi, mais je ne m’en alarme pas, elle a bougé de nombreuses fois dans son sommeil. Par contre je me sens observé et je tourne la tête vers elle au moment où sa voix s’élève. Je la regarde quelques instants puis me lève calmement et la rejoins. Je suis surprise par sa question mais je ne relève pas, me contentant de vérifier ses bandages avant de répondre d’une voix neutre.

- Ils vont bien. Je leur ai simplement flanqué la frousse de leur vie.

Le ton désolé de la Yorka ne m’échappe pas et je soupire. Si j’avais eu pour objectif de lui dire ses quatre vérités pendant un moment, je vois que cela n’est pas nécessaire. Elle avait apparemment compris seule que ce qu’elle avait fait était imprudent et elle semble s’en vouloir suffisamment. Je n’apprécie pas qu’elle pense que je souhaite rebrousser chemin mais je ne peux pas lui en tenir rigueur, elle ne me connait pas après tout.

- Ce que vous avez fait était stupide. Très courageux mais incroyablement stupide. Si j’avais mis trop de temps à revenir vous seriez morte. Et croyez moi sur parole, la mort n'a rien d'agréable.

Je soupire en me passant une main sur le visage.

- Je ne vais pas vous laisser tomber. Timo… le Roi m’a confié cette mission et je compte la mener à bien. Comprenez juste que votre sécurité passe avant tout le reste. Promettez-moi que vous ne ferez pas d’action aussi stupidement courageuse si elle se représente.

Je me relève, la force à se rallonger et la recouvre de nouveau.

- Reposez-vous, il y a de la nourriture à côté, essayer de manger, je vais vous chercher de l’eau.

Je prends quelques minutes pour lui ramener de l’eau fraiche et m’installe de nouveau non loin d’elle, veillant à ce qu’elle ne bouge pas trop. J’examine un peu Soizic et une idée me vient.

- Si vous voulez, je peux vous aider en vous apprenant à vous défendre. Vous ne serez pas une combattante émérite mais vous aurez au moins la faculté de régir efficacement pour vous protéger. Ne répondez pas de suite, réfléchissez-y, ce ne sera pas une partie de plaisir. Je ne vous force pas. Nous allons restez au village au moins une journée de plus pour que vous récupériez, j’irai m’occuper de votre jument.

J’hésite quelques instants puis me lance, cela me démange depuis son réveil

- Vous pouvez vous transformer en chat et créé un mur de vent… vous avez d’autres capacités du genre ? Je vous demande ça pour connaître un peu mieux ce que vous savez faire et vous protégez au mieux. Je peux aussi répondre à des questions en échange si vous le souhaitez. La dague est dans votre camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeMar 5 Fév - 19:03

    Soizic garda la tête baissée, cette remontrance, elle le savait, elle l’avait méritée. Elle ne répondit rien et attendit que l’orage ne passe. Il y avait quelque chose qu’elle devrait lui demander à propos du Roi, elle se reprenait à chaque fois qu’elle parlait de lui mais elle ne se voyait pas lui poser la question pour l’instant. Le ton de la femme changea lorsqu’elle lui demanda de ne pas refaire d’action aussi stupide à l’avenir. Soizic ne le pouvait pas, elle baissa un peu plus la tête et se pinça les lèvres. Elle devait se taire et ne rien dire au risque d’envenimer la situation.

    Elle se sentit recoucher de force avant d’être recouverte. Ylivi commença à quitter la pièce lorsque Soizic passa un bras sur ses yeux. Elle se sentait pathétique, cette lame, elle pouvait l’éviter en temps normal mais prendre soin des villageois était passé au premier plan et elle n’avait pas fait assez attention. Si elle continuait, elle risquait d’y laisser la vie, à croire qu’elle n’apprenait pas de ses erreurs. Il fallait qu’elle fasse plus attention au moins pour sa compagne de voyage. Si elle revenait à Hespéria en sale état, ce foutu Roi risquait de se fâcher contre Ylivi pour ne pas avoir rempli sa mission. Et voilà, qu’elle voulait pleurer : un cauchemar.

    Elle se retourna sur le canapé tandis qu’Ylivi lui proposait de lui à se défendre. Merci mais non merci mais une fois encore, elle ne le lui dit pas. Elle garda sa réflexion pour elle. Soizic était de mauvais poil, elle était en colère contre elle-même, elle ne pouvait pas passer ses nerfs sur les autres, elle le savait et c’est pour cela qu’elle se retenait de dire quoi que ce soit depuis tout à l’heure. Elle acquiesça d’un signe de tête positif quand elle lui parla de sa jument. Suite à sa question, Soizic se sent obligée de répondre.


    - Je peux créer un bouclier d’énergie qui repousse les attaques physiques. J’ai également une autre aptitude mais elle ne sert pas à grand-chose et puis je ne suis pas en mesure de la contrôler réellement pour le moment. Je vais dormir comme vous me l’avez conseillé. Merci pour la nourriture mais non merci, je n’ai pas faim et puis pour ce qui est de l’avenir, je ferais plus attention à moi. Votre travail sera plus facile à partir de maintenant, j’essaierais de toujours rester dans votre champ de vision ou d’obéir à vos ordres.

    Soizic ferme les yeux et fait semblant de dormir pendant plusieurs heures, elle n’a pas sommeil, elle n’a pas envie de dormir mais elle veut à tout prix arrêter cette discussion. Elle se sent suffisamment pitoyable comme cela, pas besoin d’en rajouter une couche. Elle finit par tomber dans les bras de Morphée au petit matin avant de se réveiller quelques heures plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeMer 6 Fév - 1:53

Soizic n’a presque pas décroché un mot de toute la conversation qui serait devenu un monologue stérile si elle n’avait pas ouvert la bouche pour simplement répondre sans convictions à mes questions. Je n’insiste pas et la laisse en paix pour qu’elle se repose. Je vais comme promis m’occuper de sa jument, la nourrissant et la laissant un peu gambader. En repensant au visage de la bibliothécaire et à ses réactions, j’imagine que j’ai été trop dure avec elle ou qu’elle s’en veut. Je soupire, je ne suis pas douée pour les relations  avec les autres. Il le sait pourtant, pourquoi m’envoyer moi alors qu’il a une armée à son service ? Peut-être cherche-t-il à m’éloigner du monde de l’assassinant en me montrant d’autres alternatives. Peine perdue, vu mon efficacité je suis bien plus douée pour tuer que protéger.

Au petit matin, lorsque le village s’éveille, je sens les regards inquisiteurs ou inquiets de certains villageois. La gratitude ça leur écorcherait le visage à ses pécores ? Boulot ingrat… Définitivement, l’assassinat me convient bien plus. Je m’occupe de récupérer et d’examiner les armes des bandits et de les confier au chef du village en lui disant de trouver un soldat apte à entrainer quelques-uns des villageois s’ils souhaitent se défendre efficacement. Ce vieux fou me demande de leur montrer les bases.

- Désolée mais c’est non. Mon style de combat n’est pas comparable et aucun de vos villageois ne pourrait suivre. Demandez à un soldat.

Si j’avais proposé à Soizic, c’est surtout parce qu’elle semblait plus adroite que ces hommes au pas lourd. Finesse et rapidité étaient mes maîtres mots. Autant dire qu’entrainer un groupe d’hommes plus lourds que des bœufs étaient mission impossible. Je reviens vers la maison et aperçois plusieurs petites têtes brunes qui se cachent vivement lorsque je tourne la tête vers eux. Je lève les yeux au ciel et les interpelle. Trois gosses, plutôt jeunes, avec un bouquet. Il m’explique et je les autorise à rentrer dans la maison en me suivant. Apparemment ce sont les enfants de la femme que Soizic a sauvé et ils lui donnent le petit bouquet en la remerciant et en lui souhaitant bon rétablissement avant de repartir en courant pour échapper à « celle qui fait peur », moi j’imagine. Je ne peux retenir un léger sourire triste en voyant les trois bambins s’éparpiller en piaillant. Un jour, s’il trouve une solution...C’est beau de rêver. Je chasse ces idées ridicules et m’enquiers de la santé de Soizic avant de changer de nouveau ses bandages. La plaie est propre et nette et ne saigne plus, ce dont je me félicite, je n’aurai jamais pu gérer une infection avec les ressources dont je dispose ici.

- Vous aurez une belle cicatrice, mais j’imagine que ça en valait la peine.

Je retire mon armure pour rester en tunique et m’assoit non loin d’elle. Je prends un ton doux pour qu’elle comprenne que je n’ai rien à lui reprocher.

- Je… m’excuse pour hier. Je pense toujours que c’était imprudent de votre part, mais j’aurai dû assurer votre sécurité et ne pas vous laisser seule, j’en suis profondément désolée. J’ai ma part de responsabilité là-dedans et je n’aurai pas dû réagir ainsi.

Je me balance nonchalamment sur ma chaise, tenant presque équilibre sur les deux pieds arrière de celle-ci.

- Tout ça pour dire que je ne voulais pas vous faire culpabiliser, j’étais simplement inquiète et j’ai tendance à m’emporter très vite lorsque c’est le cas.

Je lui tends de quoi boire et lui dit qu’il y a de quoi manger si elle désire manger

- Si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas. Je vais rester non loin.

Je cale la chaise de manière à ce que me balancer la pose contre le mur et ferme les yeux. Je repense au gosse et un léger soupir de dépit sort de ma bouche. J’en voulais avant, c’était quelque chose dont je rêvais. Tout ça a foutu ma vie ne l’air et même revenue, cela continue. J’en viens  à murmurer, comme si cela allait changer quelque chose.

- Trouve une solution Timothée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeJeu 7 Fév - 16:11

    Soizic se réveilla doucement, elle tendit ses bras vers le plafond tout en soupirant. La veille avait été riche en émotion et cela l’avait épuisé plus que ce qu’elle ne pensait. La Yorka s’étira doucement avant de se lever et de manger un peu. Il lui fallait des forces et ce n’était pas en restant couchée à faire la tête contre Ylivi que les choses allaient changer. Un nouveau jour, de nouvelles aventures. Tandis qu’elle terminait de manger son morceau de pain, le corps entouré de sa couverture, elle entendit avant de voir venir vers elle : trois enfants accompagnés de la jeune femme. Ceux-ci la remerciaient de ce qu’elle avait fait pour leur mère avant de prendre la fuite. Par la suite, Ylivi voulu changer ses bandages et semblait heureuse du résultat. Une cicatrice qui en valait la peine ? Bien sûr que oui. De toute façon, elle se trouvait sous des vêtements, personne ne la verrait alors elle ne s’en souciait pas réellement.

    Quand elle eut terminé son inspection, Soizic décida de s’habiller, les vêtements qu’elle portait la veille étaient entrain d’être lavés et de ce fait, la femme qui les hébergeait lui prêtait une tenue : une longue robe mauve.La Yorka l’enfila rapidement et attrapa ses cheveux afin de les relever en un chignon stricte. Pendant ce temps, Ylivi se mit à lui parler, essayant de lui expliquer sa pensée tout en lui assurant qu’elle était désolée. Soizic attendit qu’elle ait terminé de parler avant de se lancer à son tour dans des explications.


    - Ylivi… Pourquoi vous excusez-vous ? Vous n’avez rien fait de mal. Vous m’aviez dit de rester cachée et je n’en ai fait qu’à ma tête. J’ai voulu protéger ces gens car ils semblent compter pour vous mais j’ai mal calculé mon coup. Au départ, ni cette femme ni moi n’aurions du être blessées. Je n’ai pas pris en compte tous les paramètres avant de me lancer à son secours, si j’ai été blessée c’est bel et bien de ma faute et seulement de la mienne. Je ne vous reproche rien, de plus, si vous n’aviez pas été là, je ne serais certainement pas intervenue. Je savais que vous reviendriez et donc que vous sauriez régler le problème. Si j’avais vraiment fait attention, j’aurais réussi à les arrêter avant que la situation ne m’échappe totalement. Enfin bref, nous sommes toutes deux vivantes, c’est le principal. Vous n’avez pas failli à votre mission, ne vous mettez donc pas en tête d’aller raconter ce passage à Sa Majesté quand nous rentrerons ou je ferais passer pour folle.

    Soizic se trouvait non loin d’elle à la fin de son monologue, elle regarda par la fenêtre les enfants courir avant de porter une main à son œil violet. Cette couleur la dérangeait de plus en plus au fil des ans. Elle avait l’habitude qu’on la critique, qu’on lui envoie des paroles blessantes et pourtant depuis qu’elle s’était installée à Hespéria, elle avait baissée sa garde, elle avait rouvert les portes de son coeur et elle s’étonnait d’être contrariée lorsqu’on la traitai de « monstre ».

    Au fond ça veut dire quoi d’être « un monstre » ?

    Elle avait murmuré la question tout en croisant les bras sur sa poitrine et en posant le côté de sa tête contre la fenêtre, regardant au dehors, un triste sourire aux lèvres. Elle rêvait certaines nuits à vivre loin de la civilisation, à vivre dans la forêt, dans une grotte ou encore dans le froid de Cimmeria, là où personne ne viendrait la chercher, là où personne ne viendrait la blesser par des mots.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeDim 10 Fév - 23:36

Soizic est une personne bien plus compréhensive qu’elle ne le laisse entendre au premier abord. Sa forte personnalité doit en rebuter plus d’un mais je commence à comprendre pourquoi Timothée souhaitait que je la protège, il apprécie les personnes comme elle, fortes et indépendantes qui savent agir lorsqu’il le faut. Après qu’elle m’ait assuré qu’elle ne me tenait pas rigueur de sa blessure, je l’ai laissé se reposer, apercevant malgré moi son sourire chargée d’une certaine tristesse tandis qu’elle regarde dehors. Chacun à ses démons à combattre et je suis sûre qu’elle s’en sort mieux que moi à ce niveau-là. Je finis par me lever de ma chaise et sortir pour nourrir la jument.

Une fois cela fait, je me poste sur un toit pour profiter de la journée ensoleillée. Je n’ai pas grands choses à faire, il ne me reste qu’à patienter jusqu’au lendemain pour que nous repartions vers le fameux désert de glace. Je n’ai jamais vu la neige aussi loin que je m’en souvienne… c'est-à-dire pas beaucoup vu que presque tout ma vie a été complètement oblitérée de ma mémoire par ce qui m’a fait revenir à la vie. Si j’en souffre toujours, il faut avouer que le besoin de connaître qui j’étais s’est peu à peu effacé. Je suis qui je suis actuellement et c’est cela qui importe. Il m’a fallu près d’un an pour le comprendre mais il ne me reste qu’à tenter de profiter à présent.

Je retourne vers Soizic à l’heure du repas, lui amenant une assiette et de quoi boire et la laisse déjeuner tandis que j’entretiens mes armes pour passer le temps. Le sang a un peu séché mais ma magie suffit à le faire redevenir liquide et je fais voleter une bulle sanguine en l’observant d’un œil distrait après avoir ranger mon équipement. Je me demande encore pourquoi j’ai reçu un don aussi étrange que celui-ci. Je me demande si j’avais un don similaire lorsque j’étais vivante… probablement pas. Kron m’a accordé la vie et la magie pour servir ma vengeance et ses desseins, c’est l’essentiel. Je lui adresse une petite prière silencieuse, les yeux fixés sur la bulle de sang que je fais changer de forme pour m’occuper. Je finis par la faire s’écraser dans un seau d’eau sale et me tourne vers Soizic.

- Vous vous sentez suffisamment en forme pour reprendre la route ? Pas maintenant rassurez-vous, nous partirons demain à l’aube si vous vous sentez suffisamment en forme.

Non seulement il nous fallait reprendre la route parce que le voyage était encore long, mais je m’ennuyais ferme à rester ici à attendre. Je donnerais n’importe quoi pour pouvoir m’allonger et dormi pour grappiller quelques heures. Je ne me souviens même pas ce que ça fait de dormir et de se réveiller. Mes sortes de transe s’apparentent plus à un coma qu’à un sommeil véritable d’après les dires de Thimothée car rien ne peut me réveiller tant que mon corps n’a pas récupéré ou que ma vision ne s’est pas terminée. Rien ne m’empêche de m’allonger cela dit, mais le seul endroit confortable est occupé par Soizic et je ne vais pas la mettre par terre sous prétexte que je m’ennuie et que j’aimerais être allongé pour passer le temps. En plus de sonner ridicule, elle me prendrait pour une folle. Enfin peut-être est-ce déjà le cas. Pour m’occuper, je décide d’examiner la charrette, vérifiant les essieux et les provisions. Je laisse ainsi passer l’après-midi et revient en début de soirée.

- Il ne reste plus qu’à harnacher votre jument et nous serons prêtes à partir. En espérant que le reste du voyage sera plus calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeLun 11 Fév - 11:25

    Soizic resta à sa place près de la fenêtre, elle regarda au dehors ce qu’il se passait pendant un long moment avant de retourner s’asseoir sur le canapé. Elle vit, du coin de l’oeil, Ylivi lui ramener à manger, elle prit ses couverts et déjeuna en silence, essayant de faire le moins de bruit possible pour préserver le silence de l’endroit, elle adorait ces moments de silence, où rien ne venait le troubler, où elle se sentait en paix avec elle-même.

    Sa compagne lui proposa de repartir le lendemain à l’aube, la Yorka accepta très rapidement, elle avait envie de reprendre la route, si elle s’écoutait, elle le ferait dès maintenant mais bon, elle ne se voyait pas le lui dire. Après déjeuner, elle alla voir la propriétaire pour la remercier de son hospitalité et lui faire savoir qu’elles partiraient dès le lendemain matin, elle récupéra ses habits dont le haut était propre et recousu. On y voyait que du feu, comme s’il n’y avait jamais eu le moindre accroc. Soizic décida de l’aider pour passer le temps et puis rester allongée la fatiguait plus qu’autre chose, elle aimait bien être occupée. Après avoir préparé le dîner, avoir ramené une assiette pour elle dans le salon et un bol contenant du miel pour Ylivi, cette dernière lui déclara en rentrant que tout était prêt pour le départ, la Yorka acquiesça d’un signe de tête et retourna à son dîner.


    - Ylivi, vous pouvez utiliser le canapé pour vous reposer cette nuit, moi je dormirais sous ma forme animale, je prendrais que peu de place.

    Aussitôt dit, aussitôt fait, la demoiselle venait de disparaître rapidement pour sortir de sous les affaires sous la forme d’une chatte. Elle sauta sur le bord du canapé et se roula en boule avant de s’endormir peu de temps après. Elle se réveilla fraîche et disponible le lendemain, s’habillant sans faire de bruit pour ne pas réveiller la famille de sa logeuse, repliant ses vêtements de la veille et les posant sur la table. Elle sortit avec Ylivi, harnacha Jacine et elles reprirent la route.

    Plusieurs jours puis des semaines passèrent sans aucun souci, elle en était très heureuse. Elles arrivèrent sans dommage jusqu’au dernier village du duché, près des montagnes, à partir de là, elles iraient à pied. Elle convint avec le chef du village d’une certaine somme en échange de la garde de sa jument et de sa charrette. Elle prit un sac contenant un autre pull, des vivres et ce qu’elle avait d’argent. Il était convenu qu’en redescendant, elle paierait la somme convenue et qui avait été indiquée sur papier signé par les deux parties. Le papier dans le sac, un gros manteau sur le dos avec capuche pour se protéger du froid, elle en avait tendu un à Ylivi. Peut-être le voudrait-elle ou pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeMer 13 Fév - 0:26

Soizic accepte de partir le lendemain comme je lui ai proposé et, une fois les vérifications d’usages finies, je la rejoins pour passer la nuit à l’intérieur, préférant largement passer une nuit à l’intérieur. Soizic me surprend en me laissant le canapé et en en se lovant sur l’accoudoir dans sa forme féline. A croire qu’elle a lu dans mes pensées. Je reste quelques instants interdite mais finis par m’allonger en observant Soizic dormir et me retenant d’aller la caresser, il est fort possible qu’elle n’apprécie pas trop l’idée.

La nuit fut calme, ponctuée par les bruits habituels et par les légers mouvements que Soizic faisait dans son sommeil. Le matin arrive enfin et après avoir laissé Soizic se rhabiller, je l’aide à Harnacher la jument et nous nous hâtons de nous mettre en route. Le voyage va être encore long et nous avons trop tardé dans ce hameau. Je laisse les commandes à Soizic, Me contentant de m’asseoir nonchalamment à ses côtés.

Des jours, puis des semaines passent avec la même routine et une certaine monotonie. Le paysage change peu et je m’ennui profondément il faut bien l’avouer. Soizic n’est guère bavarde mais nos quelques échanges ont au moins le mérite d’être intéressants et j’en apprend quelque peu sur la jeune Yorka. Lorsque les montagnes sont enfin en vue et proches, nous nous arrêtons dans le dernier village du duché où Soizic laisse sa jument sous la garde du chef du village. Ce n’est pas une mauvaise idée, nous ne savons pas ce qu’il peut y avoir dans ces montagnes. Je fixe les dents rocheuses qui grimpent vers le ciel, admirant les sommets uniformément blanc. Soizic me tend un manteau avant que nous ne nous mettions en route et je l’accepte. Je n’ai pas besoin car je ne sens pas le froid autant qu’elle, mais la neige risque de me gêner, autant éviter de littéralement geler en plien milieu de ce désert gelé.

Viens ensuite l’heure du départ et j’escorte Soizic, me calquant sur ses pas avant d’avoir une idée pour gagner du temps.

- SI vous préférez, je peux vous porter sous votre forme féline. Je peux nous faire gagner énormément de temps si je peux courir à mon rythme, je n’aurai qu’à vous porter et vous resterez emmitouflée dans vos vêtements.

Je désigne du menton les hauts sommets enneigés.

- Je n’ai aucune idée de ce qui nous attend par-delà la chaîne de montagne ni même au cœur même de ces monts, tâchons d’être vigilantes. Enfin je ne me fais pas trop de soucis pour ça, vous êtes une personne avertie.

Je dis ça avec un léger sourire et reprends la route avec une certaine excitation qui me prend soudainement. Approchez du but donne un sentiment plaisant et apercevoir ainsi cette neige d’un blanc éclatant me donne envie de voir à quoi cela ressemble. J’ai l’impression de devenir une enfant impatiente devant quelque chose de nouveau. Peut-être est-ce le cas en fin de compte… vivement que nous atteignons ces monts, j’ai hâte de voir à quoi cela ressemble !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeMer 20 Fév - 19:57

    Ylivi accepta le manteau, Soizic ne le montra pas mais au fond, elle en était heureuse. Allez savoir pourquoi d’ailleurs. La Yorka regarda les montagnes avant de soupirer, il restait encore le plus éreintant, heureusement que sa jument restait au chaud, elle n’aurait pas supporter le voyage. Et tandis qu’elles avançaient sur le chemin, sa comparse lui proposa une solution à laquelle elle n’avait pas songé. La bibliothécaire resta sur place, regardant, les yeux ronds, Ylivi lui passer devant tranquillement. Il était pourtant évident que si seule sa compagne marchait, elles iraient toutes les deux plus vites et puis Soizic pouvait garder sa forme aussi longtemps qu’elle le désirait, c’était ce qui était cool avec son essence animale. Soizic la rattrapa et lui proposa d’adopter sa solution dès qu’elles seraient aux pieds de la montagne, il ne leur restait pas trop longtemps pour les atteindre.

    Quand les montagnes leur firent face, la Yorka arrêta sa compagne de voyage et se déshabilla. Une fois toutes ses affaires pliées et posées dans les bras d’Ylivi, elle ferma les yeux et quelques secondes plus tard, elle se trouvait à quatre pattes. Elle releva la tête vers la femme avant de sauter dans ses bras et de se glisser sous quelques couches d’affaires, laissant sa tête dépasser afin de voir ce qui les entourait. Un léger miaulement sortit de sa gueule pour signaler à Ylivi qu’elles pouvaient y aller. Avec un peu de chance, elles arriveraient plus tôt que ses calculs ne l’avaient prévus et de ce fait, plus tôt chez elles à Hespéria.

    Soizic ne pouvait rien faire à part surveiller les horizons et utiliser ses sens de chat au maximum. Elles avaient commencé l’ascension des montagnes depuis un moment. En s’arrêtant pour se reposer il leur faudrait cinq jours pour arriver de l’autre côté et atteindre la partie du désert glacé. C’était surtout dans cette partie que se trouvaient les animaux sauvages, si ce n’était quelques bufflons, elles ne risquaient pas grand-chose ; enfin pas grand-chose était vite dit. Ces animaux pouvaient être très dangereux mais en croisant les doigts, elles n’en verraient pas du chemin, c’est ce qu’elle espérait en tout cas.

    Il y avait beaucoup d’animaux sauvages dans cette partie d’Isthéria et ils étaient tous les uns plus dangereux que les autres mais si elles arrivaient chez l’ermite saines et sauves, la moitié du voyage se serait passée sans trop d’accroc. Ses oreilles dressées hors des habits chaud, elle vérifiait qu’il n’y avait rien aux alentours. Le pire était qu’elle ne pouvait rien dire à Ylivi, il lui faudrait se retransformer en humaine pour la prévenir à moins qu’elle ne devine ce que voulait dire ses miaulements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ylivi

Ylivi

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeVen 22 Fév - 21:52

Contre toute attente, Soizic accepte ma proposition, me tirant un léger sourire. Les montagnes qui se dressent devant nous sont un terrain totalement inconnu pour moi et assurer la sécurité de Soizic sans risquer de prolonger le voyage me rassure. Le trajet du village jusqu’aux pieds des monts n’est guère long et, une fois arrivées, Soizic revêt sa forme féline et grimpe dans mes bras. J’attache une sorte de petit nid contre ma poitrine où elle pourra se tenir à l’aise et j’étudie un peu le chemin qui nous attend. Les pentes sont assez légères au début et s’accentuent au fur et à mesure que la neige les recouvre. Une fois que Soizic est installée, j’entends un léger miaulement, signifiant probablement qu’on peut se remettre en route.

- Autant ne pas perdre de temps. SI tu as faim ou soif, miaule une fois, je te donnerai ce qu’il faut.

Et je m’élance. Pas besoin de m’embêter à conserver mes forces, je ne fatigue pas, donc je cours à toute vitesse en grimpant la pente, mon agilité et mes réflexes me permettant de franchir les éventuels obstacles sans la moindre difficulté. Je ne doute pas que Soizic aurait pu courir aussi, mais elle se serait fatiguée rapidement et aurait souffert du froid, alors j’en profite puisque je la sais en sécurité et au chaud. Lorsque les premières neiges se profilent, ma course ralentis, mes pieds s’enfonçant dans le manteau blanc. Je m’arrête quelques secondes pour éprouver la sensation de froid en prenant un peu de neige, souriant comme une enfant.

L’allure fortement ralenti par la neige qui m’arrivait parfois à mi-cuisse, je savoure le silence des lieux, simplement perturbé par le bruit de la neige ou les quelques miaulements éparses de Soizic. Je vois que cette dernière à les oreilles toujours dressées, probablement à l’affût du moindre danger, mais j’ai peine à croire que quoi que ce soit puisse réellement vivre dans les environs. Comme quoi je n’y connais rien parce que quelques heures plus tard, Soizic miaule plusieurs fois et se débat, comme pour sortir des vêtements. Je la rassure.

- J’ai compris, il y a quelque chose… reste cachée.

De longues minutes d’un silence pesant s’ensuivent tandis que je continue d’avancer, scrutant les environs malgré la visibilité qui se réduit comme peau de chagrin au fur et à mesure que l’obscurité avance. Je tends l’oreille après avoir perçu quelque chose. Un grondement, suivit d’une sorte de martèlement s’approchant de nous. Lorsqu’une espèce de montre cornu surgit devant moi, je me jette sur le côté, relouant dans la neige en jurant. Je rassure Soizic et me met à courir, parce que je ne suis pas à l’aise dans un environnement où je n’ai pas une visibilité et une agilité maximale. Je réfugie sur un rocher et tire mon arme, attendant la prochaine charge. Mes yeux scrutent les alentours mais rien. Un peu sceptique, j’en profite pour tirer deux dagues et les imprégner de sang en me coupant la langue, comme à mon habitude. L’épais liquide noir fait son œuvre et je crache le surplus, formant une tâche sombre sur le manteau immaculé. Je les lance toutes deux à une distance raisonnable et patiente, sur le qui-vive.

De longues minutes passent ainsi, avant que le monstre ne surgisse à nouveau. En y regardant de plus près, on dirait une espèce de buffle. Mais alors pourquoi attaque-t-il ? Soizic aurait sans doute la réponse, mais je préfère qu’elle reste cachée. Lorsque le buffle est assez proche, je bondis en avant, passant au-dessus de sa tête et lui tranchant la nuque. Il meugle de douleur et s’écrase sur le rocher qu’il n’a pu éviter. Sonné ou mort, peu importe, je ne prends le temps de vérifier, je récupère mes dagues et reprend l’ascension au pas de course. Gravissant sans trop savoir ou je vais.

- Ma chère Soizic, il va falloir m’indiquer où aller…

Une grotte apparaît, juchée à flanc de montagne. Je perçois une lueur à l’intérieur, signe qu’elle n’ait pas habité par un animal quelconque. Pile au bon moment ! Je m’y engouffre et dépose délicatement Soizic à l’intérieur. Il n’y a rien d’extraordinaire dans la caverne, mais je perçois une présence.

- J’espère que c’est là. Je n’ai pas envie de recroiser la route de l’autre bestiole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Bibliothécaire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Soizic Eyesgold
:: La Bibliothécaire ::
Soizic Eyesgold
MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitimeDim 3 Mar - 18:46

    Après avoir miaulé pour lui faire comprendre qu’elles pouvaient se mettre en route, Soizic passa sa tête un peu en dehors de son cocon pour voir ce qui l’entourait. De la neige et des montagnes et Ylivi qui allait a une vitesse phénoménale sans se fatiguer pendant un long moment. Cette fille n’était pas humaine, elle l’avait déjà remarqué mais elle en avait la confirmation à cet instant. Les oreilles dressées lorsque Ylivi arriva aux premières neiges lui indiquèrent que rien n’était aux horizons pour l’instant bien que sa compagne ne se soit arrêtée. D’ailleurs, pourquoi l’avait-elle fait ? Aucune idée mais elle n’allait pas se transformer pour le lui demander, elle le ferait sur le chemin du retour, ce serait bien plus simple. Au bout de plusieurs heures, alors que la bibliothécaire s’était endormie à cause de la chaleur des vêtements, un bruit la fit sortir de sa léthargie. Elle passa la tête hors des vêtements et commença à miauler plusieurs fois tout en essayant de se dépêtrer des affaires qui la recouvraient. Ylivi finit par lui faire savoir qu’elle avait compris ce qu’elle tentait de lui faire savoir et elle suivit docilement son indication : rester cachée. C’était ce qui était le sage à faire, elle avait bien une idée sur ce qui allait arriver et elle n’avait pas envie de savoir comment sa compagne allait s’en débarrasser.

    Lorsqu’elle entendit jurer la jeune femme, Soizic sentit que le combat était engagé, elle avait perçu les martèlements de sabots et ses sens à l’affût, elle savait à quelque chose près où elles se trouvaient. Elle avait planifié son voyage dans les moindres détails, rien ne lui avait échappé, pas même la topographie des lieux, les dernières rumeurs qu’elle avait eu au village lui indiquait que l’ermite n’habitait pas au milieu du désert glacé comme elle avait entendu dire à Hespéria mais dans les montagnes qui surplombaient le lieu.On lui avait montré sur une carte la grotte dans laquelle, il était sensé avoir prit refuge.

    Le combat reprend, elle aurait du parier que les femelles chercheraient à protéger leur progénitures par cette saison, elles auraient du passer par un autre chemin, plus sûr mais non, étant si proche de la personne, elle avait absolument voulu aller au plus vite. Elle priait tous les dieux qu’il n’arrive rien à Ylivi, elle aurait des comptes à rendre au Roi sinon. Lorsqu’elle entend Ylivi lui parler, Soizic sort la tête de sous ses vêtements, la lumière de la lune éclairant lui permet de pouvoir se situer dans l’espace. Elle perçoit à son tour une présence, pourtant, ce n’est pas là que devrait se trouver l’ermite. Il allait falloir la jouer fine. La Yorka sort de sous ses habits et reprend sa forme humaine. Elle enfile rapidement ses affaires après avoir fait signe à Ylivi de ne plus parler. Une fois habillée un minimum, elle avance dans la caverne jusqu’à tomber sur un feu et sur un homme de son âge.


    - Deux femmes dans les montagnes, ce n’est pas commun.
    - Il n’est pas commun de croiser qui que ce soit dans ces montagnes, monsieur. Pouvons-nous rester ici jusqu’à ce que le jour ne pointe le bout de son nez ?

    Un signe de la main lui faisant comprendre qu’il n’y voit pas de problème, voilà tout ce qu’elle obtint. Soizic se tourna vers Ylivi et lui expliqua en sortant une carte de son sac, le chemin qu’il leur restait à faire, pas grand-chose à vrai dire mais dans la nuit, cela n’était pas recommandé et elles avaient eu de la chance jusqu’ici, pas besoin de rajouter plus de danger que nécessaire. Soizic s’installa contre la roche, posant son sac sur elle, son manteau par dessus et ferma les yeux afin de se reposer. Elle dormit quelques heures avant de se réveiller et d’aller prendre l’air à l’entrée de la grotte. L’homme avait disparut bien que l’aube ne se soit pas encore levée entièrement. La bibliothécaire revint près de son sac et tout en vérifiant que tout était encore là, elle prit un morceau de pain pour petit-déjeuner. Elle secoua Ylivi pour la réveiller et elles reprirent la route peu après, elles finirent de grimper le sommet et entamèrent la descente. Vers midi, elles arrivèrent devant une autre grotte où Soizic s’engouffra rapidement. Après avoir marché sur plusieurs centaines de mètres, une grande porte en bois massif se profila devant elles.

    - On est arrivée Ylivi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Voyage hivernal (PV Ylivi)   Voyage hivernal (PV Ylivi) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage hivernal (PV Ylivi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» La fin d'un voyage [PV]
» [Diocèse] Voyage en Armagnac
» Repos après un long voyage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cimmeria, la nation des glacesTitre :: Désert de GlaceTitre-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !