Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 6
• Eclaris: 8
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 1
• Marins de N.: 4
• Civils: 11

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Niveria Mois:Famael
[Juillet/Août en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Hinaya Osiris
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford   Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford Icon_minitimeDim 3 Fév - 18:15

Temps nouveauNotre vrai pouvoir
À nous autres humains
C'est que nous pouvons
Nous changer nous-mêmes
( Ost → PATEMA ET LE MONDE INVERSE )
Le vent soufflait fort.
Dressée sur les hautes falaises de Zigri, la dame était assise en tailleur, savourant son infime moment de répit. La nuit commençait doucement à s'installer, donnant une couleur orangée à l'horizon. L'atmosphère de la nature était fraîche et calme. La pluie s'approcha peu à peu de la cité d'Élusia, mais la dame ne broncha pas ; elle restait là, à méditer. Il n'y avait que le sifflotement harmonieux émis par ses lèvres qui tranchait le silence qu'émettait le vent et les vagues se jetant contre les falaises.
C'était son petit rituel à elle ; le soir, lorsque le soleil disparaissait, elle s'éclipsait de sa cité pour remercier sa déesse, Téneis, mais surtout pour trouver un peu de tranquillité dans ses longues journées irritantes. Bien qu'elle n'avait jamais eu l'opportunité de savourer la magnifique vue qu'offrait l'océan, la dame avait son spectacle à elle. Le son du monde était plus beau que ce que les gens pouvaient imaginer. Il lui conférait un pouvoir que très peu de personnes possédait ; c'était un privilège dans son malheur.
Par ailleurs, la dame avait toujours aimé ces falaises pour l'histoire particulière qu'elles cachaient. L'histoire de Zigri. Ni plus ni moins.

Lors de ces moments de méditation, les sens de la dame étaient encore plus aiguisés qu'en temps normal, car c'était comme si elle ne faisait qu'un avec la nature. Ainsi, lorsqu'elle entendit des pas résonner sur la roche, la dame laissa échapper un sourire. Elle se doutait bien qui venait à sa rencontre, car rare était les élusiens à savoir où elle se rendait, le soir. Enfaîte, il n'y avait qu'une personne qui savait : Yepa, la commandante des forces armées élusiennes et l'une des seules personnes sur Istheria qui pouvait se vanter que la dame avait une confiance aveugle en elle. Elle avait été la première à croire en elle et à oublier ses traditions pour elle. Elle avait aussi été la première à lui raconter l'histoire de ses confrères élusiens. C'était en partie grâce à elle qu'elle avait pu s'adapter avec autant de facilités auprès des siens.
Ainsi, elle avait eu vent de l'histoire particulière d'une certaine femme. Celle-ci avait presque renié les coutumes élusiens pour des raisons bien tristes, il est vrai. Malheureusement, elle n'avait jamais eu l'occasion de lui parler, car cette dernière était souvent sur les routes pour des raisons qui lui échappaient. Mais, elle se doutait qu'un jour viendrait où elle lui quémanderait une faveur ; elle se doutait qu'elle cherchait le pouvoir par dessus tout. Car, la dame était une femme foncièrement calculatrice et très peu de choses lui échappaient quant à la psychologie des gens. Enfin, savoir ne voulait pas forcément dire comprendre.

Par ailleurs, bien que sa force s'était estompée avec le temps, la dame était toujours aussi féroce et sanguinaire au fond d'elle, ce qui se laissait transparaître lorsqu'elle entraînait les gens. Et, la seule personne qui avait eu ce privilège – si on peut vraiment dire ceci – était nul autre que Yepa elle-même. Or, la dame n'était pas stupide et savait pertinemment ce qu'allait lui demander cette femme ; Yepa lui avait prévenu qu'elle cherchait à ce qu'elle l'entraîne. Ainsi, elle s'était préparée à sa venue, bien consciente qu'elle était peut-être trop fragile depuis ce qu'elle avait vécu, plus jeune. Mais elle savait aussi mieux que quiconque que les personnes les plus faibles mentalement étaient souvent les plus fortes physiquement. Un moyen de compenser, sûrement.

Quand les pas s'arrêtèrent derrière elle, la dame n'attendit pas que la femme parle en premier et ne bougea toujours pas d'un millimètre.

« Yepa m'a prévenu que tu voulais t'entraîner avec moi. » Son visage restait neutre « Cela ne me dérange pas le moins du monde mais, sais-tu dans quoi tu t'engages ? » Son ton était d'une froideur sans nom. « La souffrance est mon terrain de jeu et très peu de personne tente y pénétrer. » Un infime sourire s'esquissa alors sur son visage. « Yepa en avait l'étoffe, mais qu'est-ce qui me dit que je ne perd pas mon temps avec toi, ma chère ? »

Pour ainsi dire, elle lui demandait de prouver sa valeur, car elle ne mentait pas, cette fois-ci. En tant que reine, son temps était son plus précieux trésor et au contraire de Yepa, entraîner cette femme n'avait jamais été une obligation dans son devoir de reine. Par ailleurs, elle tenait à son peuple comme à la prunelle de ses yeux alors il est vrai qu'elle ne se permettrait certainement pas de leur faire du mal si ce n'était pas pour une très bonne raison.
Elle voulait en savoir plus sur cette femme, la guider sur son chemin, mais l'entraîner n'était pas forcément le bon moyen. Ainsi, en fonction de sa réponse, elle trancherait.

Alors, seul sa pipe venait briser le tableau calme qu'était la dame.
Et la fumée s'échappa de ses lèvres.
©️ 2981 12289 0


Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford A7150a10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford   Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford Icon_minitimeDim 10 Fév - 18:57

Ce jour là était particulier, il pouvait devenir un tournant de mon histoire. Tout commence lors d’un entraînement de groupe. Ils ne sont souvent pas très intéressants car je fais partie des personnes les plus entraînées. La troupe est encore jeune, et le combat encore un art étrange pour eux. Mes affrontements avec les novices leur sont surement bénéfiques, mais pour ma part c’est une perte de temps. Pourtant j’ai envie de les aider, de me rendre utile et de les guider comme on m’a guidé étant plus jeune. Je participe donc avec bonne volonté. Toutefois je voulais également progresser. Dernièrement mes entraînements solitaires ne m’apportaient plus beaucoup, j’avais l’impression de stagner. La frustration commençait à s’accumuler et Iris n’était plus là pour me guider. Mais Chelsie eut une idée. Yepa, la commandante des gardes élusiens était réputé pour être la meilleure guerrière. Elle était la plus apte à m’aider.

C’est avec cette idée en tête que je l’ai abordé, espérant un match amical. Je fus très agréablement surprise quand ce match ne se montra pas juste équitable, mais même difficile pour moi. Ma défaite, même serrée, me poussa à lui demander conseil, comment faire pour être plus forte, plus concentrée, plus rapide. Plus, toujours plus. Elle me donna quelques conseils mais avoua qu’une autre personne serait plus à même de me guider, vu que celle ci avait été son maître.

C’est donc dans la pénombre ambiante de la nuit fraîchement tombée que je me dirigeai à l’écart de la ville. Une torche à la main, je déambulai dans cette obscure forêt en quête de pouvoir. La personnalité que j’allais rencontrer était très respecté, c’était , après tout, celle qui avait enclenché cette prise de conscience de notre peuple. J'étais très curieuse et très honorée de pouvoir l’approcher. Était elle réellement aussi compétente qu’on le disait ? Je l'espérais profondément mais j’avais besoin d’une confirmation pour balayer mes doutes. J’attache plus d’importance aux actes qu’aux mots.

J'arrivais enfin à destination, je ne pouvais pas encore voir la souveraine que celle ci sembla déjà percevoir ma présence. Ses mots résonnaient dans la pénombre avant que je ne puisse même apercevoir sa silhouette.

« Yepa m'a prévenu que tu voulais t'entraîner avec moi. Cela ne me dérange pas le moins du monde mais, sais-tu dans quoi tu t'engages ? La souffrance est mon terrain de jeu et très peu de personne tente y pénétrer. Yepa en avait l'étoffe, mais qu'est-ce qui me dit que je ne perd pas mon temps avec toi, ma chère ? »

Son ton était dur, froid et strict. Elle me rappelait Iris, c’était le ton des personnes ayant vécu la dureté de la vie. Elle inspirait le respect par sa simple présence et cela me força à faire plus attention à mes mots, qu’à mon accoutumé.

« Mes salutations, Reine Hinaya. Je suis honoré de vous rencontrer. Et ce serait un honneur encore plus grand, que de pouvoir m'améliorer sous votre guidance. Vous parlez de souffrance, mais elle est devenu pour moi une telle banalité qu’il me paraît inutile de le préciser. Pourtant, je serais ravie de me mesurer à des supplices encore … Inexplorées. La volonté et le corps se forgent dans la douleur. En ce qui concerne mon aptitude, je pourrais vous dire que je serais capable et déterminé, je pourrais vous conter monts et merveilles sur mes compétences, mais tout cela serait inutile et une perte de temps. Car il n’y a qu’une seule façon de le savoir, mettez moi à l’épreuve. »

Je me montrais comme à mon habitude, impassible et concentré. Les émotions sont des freins et des distractions qu’il faut annihiler. J’étais prêt à prouver ma valeur et à me mesurer à toute épreuve qu’elle pourrait me présenter.
Revenir en haut Aller en bas
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Hinaya Osiris
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Re: Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford   Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford Icon_minitimeVen 15 Fév - 1:51

Temps nouveauNotre vrai pouvoir
À nous autres humains
C'est que nous pouvons
Nous changer nous-mêmes
( Ost → PATEMA ET LE MONDE INVERSE )
Le monde est froid…

La commissure de ses lèvres et l'un de ses sourcils tressautèrent à l'écoute des paroles baignées de respect de la femme. Mais, aussi de peine.
La dame aimait l'audace de cette yorka. Elle aimait la façon dont elle utilisait les mots pour la charmer. Elle aimait cette impression de déjà vu… Cette souffrance qui semblait s'accrocher à elle…

Lorsque la femme finit de parler, un long silence s'installa, seulement brisé par les bruits du vent. La dame détaillait chacune des paroles qu'avait prononcée la femme, essayant de découvrir ce qui se cachait derrière ce ton neutre.
Car au fond, elle savait qu'elle y voyait une personne totalement détruite. Mais ce qui l'intéressait, c'était de savoir pourquoi.
Elle avait cette nette impression – que son instinct lui dictait – qu'elle dissimulait une foultitude de sentiments derrière cette soif de pouvoir. Mais elle ne les cachait pas de la même façon que Hinaya.
La dame utilisait ses émotions comme un outil, une façon de contrôler ce monde hostile. Mais la femme les enfermait au fond d'elle tout simplement parce qu'elle en avait peur ; elle était bien plus fragile qu'elle ne le pensait ou ne pouvait l'imaginer.

Les émotions sont la représentation des sentiments. Ainsi, ils ne sont ni mauvais ni bons, mais permettent seulement de soulager les sentiments.
On est maître de notre esprit lorsque l'on a plus besoin de retranscrire ses sentiments avec des émotions. Et c'était pourquoi on l'appelait la reine des masques. Maintenant, elle n'avait plus qu'à lui apprendre ce fait. Enfin, ce n'était clairement pas si simple que cela. Alors, il fallait commencer par le début.

« Très bien... Dans ce cas... »

La dame se releva et s’avança à grands enjambés vers la jeune femme. Elle l’attrapa alors par l’épaule et tira sur ses vêtements d'un coup sec, l’amenant près du bord des falaises. Puis alors, d’un coup violent du pied-droit, elle la jeta alors dans le vide. Aussitôt, elle déploya ses ailes et s’envola à ses côtés à une distance suffisante pour qu'elle ne tente pas de s'accrocher à elle.

La chute était si longue que la dame avait tout le temps de lui expliquer ce dont elle voulait. Elle avait choisi cet endroit, la première fois, lorsque Yepa lui avait demandé de l'entraîner. Une journée mémorable !

« Toujours prête ? » Sa voix gardait ce ton impassible. « Car il faudra m’écouter et ne surtout pas me contredire. » Elle lui montra un sourire, bien que malicieux. « Je ne veux entendre aucune plainte. »

Faux ! Elle voulait seulement voir à quel point son mal était profond et ce qu'elle devrait utiliser pour pouvoir le guérir. Son entraînement n'était pas dur physiquement, mais bien mentalement.
Un guerrier peut se forger lorsque son esprit est aussi résistant que la roche. Il n'y pas d'autres issues.

Bien que la dame était protectrice avec son peuple, lorsqu'elle décidait d'entraîner une personne, elle n'était jamais tendre. La femme lui avait donné son feu vert ; ainsi, si sa réponse ne lui convenait pas… Eh bien, elle ne la rattraperait pas. De cette hauteur et si elle atterrissait bien sur l'eau, elle se briserait seulement les os de ses jambes.

La dame tira sur sa pipe une longue bouffée de fumée avant de la souffler dans l'air froid. Mais bientôt, elle sentit une infime goutte de pluie s'abattre sur sa peau dorée. Maintenant qu'elle tendait l'oreille, elle pouvait entendre la mer se déchaîner sur les falaises avec une force monstrueuse ; la tempête était bien plus proche qu'elle ne l'avait imaginé. Mais c'était une meilleure chose pour elle, car à présent, la peur s'insinuerait forcément chez la femme et ainsi, elle pourrait lui dire ce qu'elle pensait. Et ce, sans artifices.
Il n'y a rien de mieux pour réveiller les âmes en peine qu'une bonne dose d'adrénaline !

« Tiens… La tempête approche. »
©️ 2981 12289 0


Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford A7150a10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford   Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford Icon_minitimeLun 25 Fév - 19:26

Le temps s’allongea, le silence nocturne s’imposa de nouveau entre nous. La reine prit un moment avant de réagir. Mes sens étaient aux aguets, je sentais le vent caresser mes cheveux avec des bourrasques de plus en plus fortes. J’avais beau montrer une mine impassible, je ressentais une petite angoisse et une appréhension de ce qui allait se passer. Malgré ma confiance en mon entraînement et mes capacités, nul sait de quoi l’avenir est fait. De quoi aurait l’air cet entrainement ? Serais-je à la hauteur ? Le silence ne faisait que rendre l’attente plus inconfortable. Je préférais l’action à cette inaction oppressante.

Mon voeu se fit exaucé, la silhouette se mit enfin à s’ébranler. D’un mouvement ample et rapide elle se retrouva à mes cotés, assez proche pour que les trait de son visage m’apparaisse enfin à la lueur de la torche. Mais je n’ai pas eu le luxe de pouvoir la dévisager car Sa Majesté me brusqua et m’attira vers le précipice. Je ne savais point si je devais me défendre ou bien me laisser faire, dans le doute je me laissai guider comme un enfant à qui on tenait la main. Toutefois en voyant le gouffre sans fin j’eus un mouvement de recul par réflexe. Un coup de pied me remis dans le droit chemin et me projeta dans l'abîme hurlant. Ma torche s’éteignit très vite à cause du vent provenant de la chute. Je me retrouvai dans une pénombre totale. Même la lune m’avait abandonné, dissimulée derrière un manteau nuageux.

« Toujours prête ? Car il faudra m’écouter et ne surtout pas me contredire. Je ne veux entendre aucune plainte. »

« Toujours prête.» Disais-je en hurlant pour combattre le bruit du vent.

Obéir était mon point fort, c’est ce que je savais faire de mieux. Le plus dur c’était justement de penser par moi même. J’avais beau me creuser la tête, je n’arrivais pas à m’améliorer, à me dépasser, à trouver ce qui me manquait pour devenir plus forte, la plus forte. Mon corps tombait dans le vide, à la merci de la gravité. Je n’étais pourtant pas très inquiété, je pouvais stopper cette chute très facilement. Mais le problème c’est que je ne savais pas si je le devais. J’attendais les instructions de la dame avec attention et avec appréhension de réagir trop tard. Le royaume de la nuit était impénétrable et je ne pouvais discerner le sol, ou plutôt la mer d’après le vacarme que les vagues faisaient.

A chaque instant j’avais la frayeur que le choc survienne sans prévenir, meurtrissant mon corps ou pire me tuant sur le coup. Malgré mon habilité à m’épargner cette chute, l’attente était angoissante et stressante. Mes instincts me criaient de bouger, mais je ne savais toujours pas en quoi consistait cette épreuve, cela pouvait justement être le but de l’exercice, combattre sa peur. Et ce soir une nouvelle peur m’avait envahi, l’inconnu de la pénombre me semblait effroyable. Mes sens étaient à fleur de peau, déjà assaillit déjà par le hurlement du vent et du déluge céleste, je me devais de faire abstraction et de me concentrer sur le son des vagues qui se rapprochaient. Tout restant dans l’attente de la suite des consignes.
Revenir en haut Aller en bas
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Hinaya Osiris
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Re: Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford   Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford Icon_minitimeDim 3 Mar - 0:13

Temps nouveauNotre vrai pouvoir
À nous autres humains
C'est que nous pouvons
Nous changer nous-mêmes
( Ost → PATEMA ET LE MONDE INVERSE )
On ne pouvait que saluer le courage irrationnel de la garde élusienne. Mais, au regard de la reine, ceci cachait une douleur plus grande qu'elle-même. Elle sentait tristement sa peur, celle qu'elle ne semblait pas vouloir accepter. Alors, plus que jamais, la dame éprouvait le désir ardent d'être le guide qui sauverait cette femme en peine. Elle n'avait jamais eu une seule trace de curiosité en elle mais pourtant, la dame voulait connaître le mal qui la rongeait afin de pouvoir éclairer son cœur comme sa troisième vie l'avait si bien fait pour elle.
Mais, bien que ses intentions étaient pures, elle ne laissa pas transparaître une seule fois une trace de compassion sur son visage. Elle n'espérait pas la rassurer, elle savait que ceci ne servirait strictement à rien. C'était bien plus profond que ce qu'elle avait imaginé et cela ne l'aiderait pas. La dame laissa échapper un soupir significatif : le chemin allait être long, très long.

Elle souhaitait observer, dans un premier temps où les limites de son corps s'arrêtaient. Car quand bien même les livres louaient les biens-êtres de l’acharnement, il était évident que ceci était d'un mensonge sans précédent. Ces auteurs n'avaient certainement jamais senti leur corps les abandonner lâchement, c'était une évidence. Au mieux, l'entraînement était repoussé de quelques jours suite aux blessures qui allaient avec. Mais, ce temps perdu bêtement était bien plus grave que ce que l'on pouvait imaginer. Et bientôt, ces blessures à l'allure naïves deviendraient l'avènement de la perte d'un de ses membres. Ce n'était pas un combat physique qui l'attendait, mais l'entraînement d'un vrai mental de guerrier. Et pas de mouton comme elle semblait l'être. Répondre avec autant d'aplomb à ceci était bien plus grave que ce qu'Aria pensait, ce qui laissait perplexe la reine.

Les ailes de la dame se déployèrent de façon à pouvoir rattraper la yorka le plus rapidement possible. Elle ouvrit les griffes de ses pieds en grand et les entourèrent autour de ses épaules, les rentrant presque dans sa peau, bien que ceci était volontaire. L'élusienne frôla la mer déchaînée juste avant que sa reine ne l'attrape. Heureusement.

Mais, au lieu de la ramener à bon port, elle s'éloigna des falaises. Loin. Très loin, si bien qu'on pût à peine les apercevoir à présent. La vérité c'était que la dame ne pouvait pas encore évaluer la distance exacte. Elle savait approximativement, en comptant dans sa barbe, combien de mètres les séparait de la rive, mais elle ne pouvait pas être certaine de ce qu'elle avançait. Ainsi, elle aurait très bien pu l'emmener si loin que la yorka n'aurait jamais pu revenir à la nage. Mais, ceci, elle ne le saurait certainement jamais. Enfin, peut-être que si elle revenait à bon port, elle lui révélerait la vérité… Qui sait.
La tempête faisait, à présent, rage dans un bruit assourdissant qui forçait la dame à hurler pour se faire entendre.

« J'aimerais d'abord évaluer ton endurance et ta résistance mentale ! » Ses griffes resserrèrent un peu plus leur étreinte douloureuse et ses ailes ralentirent tandis qu'elles perdaient de l'altitude. « Nage jusqu'à la rive, peu importe que tes poumons te crient d'abandonner ! Je t'attendrais là-bas ! » Son sourire s'étira. « Bien sûr, tu n'auras ni droit à la magie, ni à ton don naturel ! »

Et alors, elle lâcha l'emprise qu'elle avait sur Aria, la faisant chuter dans l'eau dangereuse.
Et sans attendre son reste, la dame battit ses ailes avec plus de forces, prenant de la vitesse afin d'atteindre une petite plage – entre les falaises de Ziri – qui ne menait nulle part. Elle reprit sa place en tailleur afin de continuer sa méditation sous les cris du vent et de la mer. Elle était alors cachée derrière un énorme rocher qui la protégeait des vagues un peu trop puissantes à son goût. Mais Hinaya ne voulait guère montrer de la compassion envers l'élusienne car elle n'aurait certainement pas pris le risque de la jeter ainsi dans la mer déchaînée si elle ne pensait pas qu'elle ne parviendrait pas à revenir. Yepa avait loué ses talents avec tant d'aplomb que la dame pensait réellement qu'elle serait un très bon élément. Il est vrai que son bras droit aimait souvent exagérer les choses lorsque cela concernait les compétences d'autrui, mais la dame avait envie de croire en ces dires.
À présent, elle ne pouvait que prier pour qu'Aria réussisse son évaluation…
Courage, pensa-t-elle.
©️ 2981 12289 0


Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford A7150a10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford   Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford Icon_minitimeMar 12 Mar - 21:25

Je sentais la mer se rapprocher, l’effluve salée devenait de plus en plus forte, et le tonnerre des vagues sur la roche s’accentuait. Ma patience avait atteint sa limite. Encore combien de mètres jusqu’au fracas étincelant, combien de seconde avant le choc mortel ? Le doute s’emparait de moi, avais-je seulement encore le temps de ralentir la chute ? Mais alors que mon instinct de survie allait reprendre le dessus, je sentis d’épaisses serres m’agripper et me soustraire à l’entrave insaisissable de la gravité. La douleur était présente mais rien de bien méchant. Et surtout, j’étais pleinement soulagé de cette peur, de cette angoisse du choc soudain.


« J'aimerais d'abord évaluer ton endurance et ta résistance mentale ! Nage jusqu'à la rive, peu importe que tes poumons te crient d'abandonner ! Je t'attendrais là-bas ! Bien sûr, tu n'auras ni droit à la magie, ni à ton don naturel ! »


Puis je sentis mon corps choir de tout son poids, j’étais de nouveau seul dans cette pénombre oppressante. Hinaya m’avait lâché au large, sans repère aucun et au beau milieu d’une tempête. C’était là l’épreuve la plus éprouvante qu’on m’ait jamais imposé, mais à ce moment ci, je ne réalisais pas totalement l’ampleur de mon tourment. Je sentis la fraîcheur salée s’emparer de mon corps, ce plongeon soudain et inattendu me pris par surprise. Très vite je retrouvai mes esprits et tentai de me stabiliser à la surface de cette mer agitée. Les vagues ne cessaient de me m’attirer vers le fond, chaque instant au grand air était précieux et je n’en perdais pas une miette. Après un petit temps d’adaptation, je commençai à me questionner sur la direction à prendre. La nuit étant très sombre, je n’arrivais pas à distinguer les côtes. N’ayant pas d’autres options, je choisis de suivre la direction des vagues, qui je l’esperait me mènerait à mon objectif.

Je n'étais pas une grande nageuse, mais j'avais tout de même tenu à m’habituer à cette forme de déplacement. J’ai appris jeune, dans les lacs autour d’Elusia, puis mes différentes missions en mer m’ont offert des opportunités pour m’améliorer. Je me laissai donc guider par les vagues, profitant du petit gain de vitesse qu’elle pouvait m’apporter malgré leur dangerosité. Mais très vite je sentis mon corps s’essouffler, l’effort allait être important, très important d’après mon estimation du temps de trajet que j’avais parcouru dans les airs. J’étais loin des côtes, mais je ne savais pas à quel point. Tenir en endurance est une chose, mais ne pas savoir la distance qu’il reste à parcourir était une source d’angoisse pour moi. La peur s’empara petit à petit de moi, s'immisça dans mon esprit comme un simple doute. Et si je n’y arrivais pas ? Et si j’échouais ? Qu’allait il arriver ?

Iris, mon mentor, s’était certes montré très dur et ferme lors des entraînements, mais je savais au fond de moi que je ne risquais pas ma vie. Malgré le fait qu’elle ne s'arrêtait que lorsque je perdais connaissance ou que mon corps refusait de bouger, elle était toujours là pour veiller sur moi. Ici c’était différent, l’échec signifiait de finir oubliée sous les océans. Cette vision me perturbait, m’angoissait et me rappelait mes pires cauchemars, cette peur envahissante et terrifiante. Je sentais mon souffle se raréfier, mes muscles peiner et mon esprit désespérer. Une pensée envers mes proches et envers Iris me remis toutefois sur le droit chemin. Elle m’avait préparé à ça, il fallait que je suive son enseignement, tout simplement. Comment avais-je pu oublier ce simple fait.


« Il est inutile de penser à ces choses, peur, angoisse, sentiments, espoir. Oublie les, débarrasse toi en. Il faut que tu penses qu’à une seule chose, quels sont les actions à prendre pour atteindre ton objectif ? Tout le reste est dérisoire et inutile. »


Les paroles de mon mentor me ramenant à la raison, j’analysai la situation. Je n'avais pas d’autre choix que de nager, et de tenir jusqu’à ce que j’arrive à la côte. C’était le seul moyen. Mais j'avais omis un détail depuis le début de cette épreuve. J'avais encore sur mon dos mon arme ainsi que mon armure. Dans cette course d’endurance c’était des poids morts qui allaient m’amener vers le fond. Malgré mon attachement à ces objets, je devais m’en débarrasser, ce n’était pas une situation à prendre à la légère.

Sans nouvelles hésitations j’abandonnai mon arme et ma peau de métal afin de me soulager. Avait-je réagi trop tard ? Beaucoup trop, mais maintenant j'avais fait tout ce que je pouvais, il me fallait donc plus que tenir. Tenir face à cette douleur musculaire, tenir face à cette brûlure qui s’emparait de mes poumons, à cette sensation de crampe qui grimpait dans ma jambe gauche. Tenir. Mon corps était à bout, mais l’échec n’était pas une option, comme toujours, mais aujourd’hui encore plus, il fallait que je me dépasse. Tout est une question de volonté. Tant que mes bras bouges, tant que mon corps m’obéit, je n’ai pas de raison de m'arrêter. La douleur n’est pas importante. Tout est une question de volonté. Les minutes paraissaient des heures, cette nage me paraissait une éternité. Mon esprit s’égarait, j’étais plongé dans une transe où seul mon instinct me guidait. Et sans même de m’en rendre compte, l’eau salée s’était transformé en sable. Je n’étais plus en train de nager mais je comatait sur la plage, les vagues se rappelant douloureusement à moi de temps à autre. A moitié consciente mon corps resta ainsi, allongé contre le sable, mais mon esprit s’était déjà éteint, tentant de récupérer des forces.
Revenir en haut Aller en bas
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Hinaya Osiris
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Re: Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford   Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford Icon_minitimeMar 9 Avr - 21:15

Temps nouveauNotre vrai pouvoir
À nous autres humains
C'est que nous pouvons
Nous changer nous-mêmes
( Ost → PATEMA ET LE MONDE INVERSE )
LUn souffle mort s'éleva, comme un murmure, réveillant la dame de son semi-sommeil. Le vent giflait ses oreilles, si bien qu'elle n'était pas certaine de ce qu'elle avançait. Pourtant, elle avait une confiance aveugle en ses capacités auditives qui la poussèrent ainsi à se relever. Elle se dirigea en quelques enjambées vers le souffle et ne fut même pas surprise lorsqu'elle tomba sur la jeune femme. Elle attrapa son col et la traîna un peu plus loin. Elle vint aussitôt la cacher, à son tour, derrière l'immense roche.
Troublée par ce mental d'acier, la dame ne pouvait que se demander comment elle pouvait avoir aussi peu de libre abrite. Et bientôt, elle vint se questionner un peu plus sur son passé. Yepa l'avait informé des absences répétées de la jeune femme et elle déclarait être très inquiète à ce sujet. Pour Hinaya, il n'y avait qu'une caste qui pouvait gober tout son temps, bien qu'elle semblait être bien présente pour l'armée élusienne. La dame n'avait jamais été en désaccord avec le fait que les élusiens soit membre d'une caste, bien qu'elle n'appréciait pas totalement l'idée. Mais, elle n'aimait pas se mêler de la vie de ses habitants. Pourtant, précisément chez cette femme, elle trouvait cela louche et cela avait le don de la laisser perplexe.
Ironiquement, elle choisit de la réveiller en lui jetant de l'eau de mer sur le visage.

« Qu'as-tu ressenti ? »

La dame ne passait jamais pas quatre chemins.
Elle voulait savoir si elle oserait lui mentir pour se garder une certaine prestance. Elle essayait de discerner le personnage à travers cette crasse du bon soldat.
Pour tout dire, c'était, à ses yeux, une chose tout à fait normal que de cacher ses faiblesses. Elle en était la reine, après tout.

Mais, son entraînement constituait à se dénuer. Complètement.
Il fallait qu'elle soit capable de comprendre tout sur elle afin d'adapter son entraînement à la taille de son problème. Et elle l'avait prévenu. Elle avait signé pour cela. C'était bien cela qu'elle avait explicitement exigé, après tout : qu'elle écoute chacun de ses ordres – bien qu'il y avait aussi là une question détournée qui déterminerait le taux de moutonnerie en elle.
Elle s'accroupit alors et attrapa ses cheveux d'un vert irréaliste afin de redresser sa tête. Si elle ne s'avérait pas coopérative, la dame devrait de toute manière utiliser la force. Elle n'aimait pas faire dans la dentelle, car elle voulait la pousser à bout afin qu'elle se sente continuellement en danger à ses côtés. Après tout, elle savait faire preuve de persuasion lorsqu'elle le voulait. Et, depuis qu'elle avait appris qu'elle avait acquit ce nouveau pouvoir, la dame ne pouvait s'empêcher de saliver à l'idée de pouvoir peut-être l'utiliser sur elle. Car, elle savait pertinemment qu'elle pourrait faire des merveilles avec, notamment lorsque l'on connaissait son don pour la torture.

« Ton essence animale ? »

L’assagir de questions était une vieille stratégie qui consistait à faire ressortir son véritable caractère. Elle voulait forger un solide spécimen qui, à l'instar de Yepa, vivrait en parfait harmonie avec ses démons intérieurs.
Par ailleurs, elle était réellement curieuse à propos de ceci. Sa philosophie de vie était après tout de vivre en parfait accord avec son soi intérieur. Et c'était une chose qu'elle haïssait par dessus tout que de croiser des yorkas reniant cette partie-là d'eux-mêmes. Or, d'après les dires de Yepa, Aria essayait depuis toujours d'échapper à sa nature. Elle n'était pas rentrée dans les détails car il semblerait que ceci soit un tabou chez elle. Comme si elle était blessée de ne rien pouvoir faire. La dame n'avait ainsi pas cherché à en savoir plus, attendant que l'intéressée pointe le bout de son nez pour lui extirper elle-même des informations.    
La dame se releva, non sans relâcher violemment l'emprise qu'elle avait sur la jeune femme. Afin de la pousser à bout, elle s'amusa à la provoquer.

« Transforme-toi où je te renvoie dans l'océan. » Son ton se fit plus violent, froid, tandis qu'elle relevait le menton. « Et cette fois-ci, je ferais en sorte que tu ne reviennes jamais de notre petite promenade. »

Doux mensonge.
©️ 2981 12289 0


Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford A7150a10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford   Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Temps nouveau ♦ Ft. Aria Belleford
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Arrêter le temps...
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D
» Le sablier du temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: • Corbeille :: • Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !