Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 6
• Eclaris: 8
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 1
• Marins de N.: 4
• Civils: 11

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Niveria Mois:Famael
[Juillet/Août en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Hinaya Osiris
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim   Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim Icon_minitimeDim 3 Fév - 19:39

Avènement des mauvaisHow good a person you are
You are evil
In someone's story
( Long may she reign → GOT )
La prison d'Umbriel est l'un des lieux les plus abjectes de tous Istheria. Elle se nourrit de la joie humaine, et provoquent le désespoir et la tristesse – si ce n'est la folie – sur quiconque se trouve à proximité. La mort est préférable que d'être enfermée entre ces quatre murs, car il n'y a rien de plus horrible que d'être emprisonné dans sa propre tête.

Phelgra était le pays qui lui rappelait le plus sa deuxième vie. Il respirait en tout point le malheur et la suprématie. Elle s'était rendu un bon nombre de fois là-bas, lors de cette sombre époque aujourd'hui révolue. Ainsi, elle savait pertinemment qu'elle ne devait pas se rendre là-bas à présent qu'elle était reine. Et pire encore, elle refusait de se faire reconnaître car elle ne supportait pas l'idée de revoir des personnes qu'elle avait connu durant ses anciennes vies. En ce jour, elle était aussi proche de ses anciennes vies qu'elle était proche de mourir de vieillesse.
La dame était alors partie sous sa lourde cape d'un noir de jais dans ce pays. Elle était facilement cachée dans le décor sombre de la ville souterraine, car les personnes louches n'en manquaient pas là-bas.

Lorsqu'elle arriva enfin devant la prison d'Umbriel, elle n'osa pas se présenter en tant que Reine d'Élusia pour ne pas qu'on associe son nom à celui de son peuple. Le fait qu'en autre, très peu d'isthériens étaient au courant pour son nouveau statut, l'avantageait grandement. Elle avait la possibilité de se déplacer où bon lui semblait ce qui lui permettait d'agir dans l'ombre et ce, de sa propre personne. Elle profitait donc de ce privilège que très peu de monarques possédaient, avant de devoir tirer les ficelles derrière le rideau.
Lorsque ce jour viendra, il est difficile de savoir si cela fera d'elle une personne encore plus dangereuse qu'elle ne l'est aujourd'hui.

Ses griffes de pieds résonnèrent alors avec force, tapant l'acier noir de la prison. La tête haute, la dame avançait dans ses couloirs étroits, escortée par des gardes gigantesques et muets. On lui avait demandé de retirer sa cape afin d'entrer, mais cela la rendait encore plus visible qu'ils ne pouvaient l'imaginer au début. Sa peau dorée et sa prestance royale étaient comme un soleil dans cette sombre prison et illuminait quiconque pouvait encore voir.

Bientôt, le petit groupe arriva devant l'énorme porte d'acier obscur d'une cellule. Plusieurs lourds verrous enfermaient le personnage derrière qui semblait être le plus important de tous ces pauvres prisonniers, car il avait le droit à un traitement de faveur ; plusieurs gardes gardaient la porte de la cellule en somme si minuscule.
Quand elle entra, une odeur de mort vint chatouiller ses narines. C'était pire que tout ce que l'on pouvait trouver dans cette prison. On sentait que le sang avait rongé sa geôle tant l'homme avait souffert des plus atroces tortures.
Mais pour la dame, experte parmi les experts dans le domaine, ce n'était que l’œuvre d'un amateur qui ne semblait pas connaître son métier. Déplorable pour un tel personnage, il est vrai.

Un des gardes vint alors gentiment l'aider à s’asseoir sur une chaise en face de l'homme, ignorant certainement qu'elle était très bien dans la capacité d'écraser son visage d'un simple coup de griffe. Un nouveau, sûrement, car un autre gardien de la prison – qui l'avait escorté – lâcha un long soupir.
Bien qu'elle ne pouvait pas le voir, l'homme était solidement attaché par de lourdes chaînes qui rongeaient tout son bras et toutes ses jambes, l'empêchant ainsi d'esquisser le moindre geste.

« Bonjour, Torenheim. »

Comme on se retrouve, plus tôt.

Il fut un temps où la dame n'en était pas une. Oh ! Mais elle n'était pas bien différente de ce qu'elle est aujourd'hui. Enfin, du moins en ce qui concerne son cœur de pierre. Car aussi bien que ses anciennes vies soient mortes, leurs âmes perdurent en Hinaya.

Ce fut donc à partir de la deuxième vie que commença leur histoire. Ils furent liés dans les plaisirs de la chair, bien que leur cœur restait muet et froid lorsque leur regard se croisait. À l'époque, Hinaya était connue pour ses talents en tant que tortionnaire et aussi pour être le second de la grande Engeance des Mers, un homme aussi sanguinaire que cruel. Sa notoriété était telle que, même en ce jour, la dame vit sa tête être mise à prix pour une coquette somme.
Pourtant, ceci reste bien illusoire en comparaison à son ancien amant. Il est vrai qu'elle fut surprise lorsqu'elle découvrit ses méfaits, mais en y réfléchissant bien, ce n'était pas si étonnant que cela ; Torenheim était un personnage tout à fait intéressant de part sa condition mentale bien étrange. À l'époque, cela ne l'avait pas gêné le moins du monde et elle y avait trouvé même un certain intérêt.

Mais la vérité, c'était qu'elle n'était pas là pour se remémorer des souvenirs en compagnie de son ancien amant. Elle se fichait bien de lui en réalité, c'était bien plus pour ses capacités qu'elle se trouvait là.
Bien qu'elle n'avait entretenu aucun sentiment pour cet homme, elle pouvait malgré tout se vanter de le connaître un minimum ; au fond, ils n'étaient pas si différents l'un de l'autre et pensés ainsi un peu de la même manière. Ainsi, elle savait pertinemment qu'il s'évaderait un jour ou l'autre. Et ce jour-là, elle serait là.

« J'ai pris la place de l'Engeance des Mers dans l'eau. »


Un sourire vague se dessina alors sur son visage.

On écoutait. Elle jouait. Les mots étaient son art, et personne ne défiaient la reine des masques à son propre jeu.
Ainsi, la dame essaya de lui faire comprendre qui elle était devenue, c'est-à-dire la reine de la cité de l'eau. Chose assez ironique en sachant qu'elle oppressait autrefois le peuple qu'elle protégeait maintenant avec tant d'acharnement. Il n'y avait plus rien, plus aucune envie, plus aucun désir qui la séparait de son but. Elle était prête à tout pour parvenir à ses fins et même à renouer, rien qu'un petit peu, avec ses passés tant redoutés. Car la dame avait tiré un trait sur son histoire et considérait ses anciennes vies comme mortes, inexistantes, effacées de la surface de la Terre.

En espérant qu'il comprenne…

« Trois petits moutons m'ont menacé. Ils pensent faire face au grand méchant loup qu'ils connaissent si bien, mais ils se trompent. »

Elle s'avança alors vers lui, posant ses coudes sur ses jambes.
La dame faisait évidemment référence aux trois gardes qui l'avaient escorté et qui étaient restés là, à épier leur conversation sans l'ombre d'une gêne. On sentait parfaitement qu'ils semblaient confus par les paroles de la dame, mais ils ne bronchaient pas, ne parlaient pas. Car à Phelgra, le monde était bien différent de ce que l'on connaissait. Alors, quelques fois, il valait mieux rester dans l'ignorance plutôt que de chercher à en savoir trop. Les codes et les règles phelgrans ne pouvaient pas être transgressés comme dans d'autres pays. Pour ainsi dire, on assistait légèrement à l'anarchie pur et dur.

La dame était une artiste parmi les mauvais. Et c'était peut-être bien cela que les gens n'arrivaient pas à différencier ; l'Art et le plaisir. Les plus grands prédateurs étaient ceux qui savaient s'adapter à n'importe quelle situation tels un artiste. Ainsi, on ne pouvait jamais voir leur véritable force, leur véritable nature. En outre, les loups n'étaient pas les prédateurs les plus subtils et avaient besoin de leur meute pour survivre. Seuls, ils ne valaient pas grand-chose.
L'aigle royale était le roi de l'air et personne n'avait réussi à le détrôner.

« L'Aigle d'Or a trouvé sa couronne et protège maintenant ses petits. »
©️ 2981 12289 0


Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim A7150a10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim   Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim Icon_minitimeSam 9 Fév - 23:05

Paradoxal. Tel est sans doute le mot qui décrit le mieux la situation.

Il y a fort longtemps, dans une ère maintenant composée de chimères et de légendes, l'homme qui donna naissance au monstre perdit la vie dans les cachots d'Umbriel. De cette fin anonyme est banale s'est générée l'apparition d'un monstre, qui, tel un phénix, s'est relevé, jouant avec le destin qui relie tous les êtres, la mort.

Pour le monde, il aurait mieux valu que ce qui était cadavre le reste. Pour celui qu'on appelle Torenheim, ce fut l'aubaine d'une vie. Enfin, d'une mort. De ce décès commença la vie d'un démon à apparence humaine, spécialiste de mort et de destruction. Alors, une fois ses pires méfaits accomplis, n'est il pas finalement justice que le démon soit entravé à l'endroit même où il a été créé, dans les noirs cachots d'Umbriel ?

A moins que ce ne soit que le début d'un troisième cycle, bien plus sanglant que le second...  

Toujours est-il que pour l'heure, l'engeance démoniaque est entravée, privée de magie et de liberté, prisonnière dans la plus terrible des geôles. Ça avait changé depuis sa dernière détention, les cellules étaient plus renforcées, et les gardes moins sympathiques. Peut être est-ce lié au fait qu'ils savent pertinemment que le seul désir de leurs prisonniers est de les exécuter. Oh, cette envie traverse l'esprit de Torenheim, régulièrement. Nul doute que lorsque le moment viendra, certains d'entre eux mordront la poussière. Ceux qui prennent plaisir à le rouer de coup pour chasser son sourire habité par la folie, ajoutant leur signature aux cicatrices de la peau du criminel, ceux là ont de fortes chances de rejoindre Torenheim du côté des trépassés.

Car la momie pense déjà à l'après, elle ne se sent pas condamnée comme la première fois. Elle sait qu'elle s'en tirera, que sa marque n'est pas assez incrustée dans ce monde. Alors, elle savoure ce qui s’annonce, assise comme elle le peut sur un lit fort peu confortable, enchainée dans l'ombre, incarnation du crime et de la folie. Et cet après, peut être se prépare t'il déjà aujourd'hui, lorsqu'une personne... intéressante vient troubler la léthargie du démon, causée par une énième séance de torture.  Ces dernières, à défaut d'être efficaces, permettent au condamné de se dégourdir les jambes, et, même mort, ça reste agréable.

« Bonjour, Torenheim. »


Le criminel fait passer sa langue sur ses lèvres desséchées, restant dans l'ombre, trahi par ses yeux luisant d'un intérêt soudain. Cette voix, il la connait, et elle rentre dans les catégories de personnes présentant un intérêt. Oh, il ne l'aime pas cette personne, ce sentiment lui est étranger. Dur de dire si il l'apprécie, car il est fort peu probable qu'il puisse apprécier quelqu'un. Non, non... cette personne lui est utile, et il reconnait son utilité. Les pires crimes sont rarement organisés par une seule âme, et tout personnage appréciera avoir des informations fiables, voire même des alliés dans ses projets. Hinaya fut une de ces personnes, autrefois. Et, si Torenheim s'assura sa loyauté par des liens de chair, il ne furent jamais vraiment proches, comme un médecin ne sera jamais proche de ses instrument préférés. Malgré tout... il reconnait son utilité. Il sait qu'elle peut être utile pour semer le chaos, et c'est quelque chose de précieux pour le gorgoroth.

« J'ai pris la place de l'Engeance des Mers dans l'eau. »


Le sourire du condamné s'étire, lentement, comme le ferait celui d'un dément, et ses dents luisent aux lueurs des torches. Elle avait accompli un fait d'armes fort utile, prenant le pouvoir. La fauteuse de troubles qu'elle était a sans doute dû s'assagir, afin d'occuper une telle fonction. Peut être même qu'elle a commencé à s'attacher à ceux qu'elle gouverne, syndrome récurrent chez ceux qui prennent un pouvoir qui n'est pas le leur. Et, ce genre de dirigeants, prêts à tout pour défendre leur petit havre de paix, sont un vecteur de tensions internationales et de déclenchement de guerre, si on sait les manipuler bien comme il faut. Cette dame se montrait ici un jouet encore plus utile qu'autrefois, et qui sera encore bien utile dans la semée de chaos du Gorgoroth... Une bien étrange relation, en somme.

« Trois petits moutons m'ont menacé. Ils pensent faire face au grand méchant loup qu'ils connaissent si bien, mais ils se trompent. »


Une des qualités de la nouvelle reine est de savoir manier les mots. Par de si simples phrases, moult messages sont passés, échappant totalement aux gardes, peu habitués à entendre des choses voler plus haut que le bavassage du tavernier du coin.  Le condamné ne réponds pas, mais il écoute, avalant cette distraction bienvenue, et observant le jouet intriguant qu'il avait laissé derrière lui devenir un jouet d'exception sous ses yeux. Le grand méchant loup a bien changé, et la momie pourrait y laisser des plumes si elle ne surveille pas ses démarches.

« L'Aigle d'Or a trouvé sa couronne et protège maintenant ses petits. »


Le loup devenu aquilin. Elle a accompli ce que le renégat  souhaité qu'elle fasse, autrefois. Elle est devenue le vecteur de chaos qu'il souhaitait, et peut être n'en a t'elle pas conscience. Peut être ne se rends t'elle pas compte que derrière sa victoire et sa félicité, l'esprit malade du démon enchainé entrevoit les possibilités de chaos et de mort que cette dernière engendre. Il sens, et il espère, qu'en plus de sa victoire sur le roitelet, ses prochains méfait prennent vie grâce à la nouvelle couronne. Mais la dame semble avoir fini, et c'est au tour de celui dont la liberté à été perdue depuis des lustres de prendre la parole. Une voix s'élève, caverneuse, ravagée,  sèche, anéantie par des années de détention inhumaine, mais dont la folie est presque palpable.

"Ainsi... Ainsi tu l'as fait."


Une constatation, qui équivaut a des félicitations pour n'importe qui. Il reconnait son utilité.

"Sais tu... combien de temps suis-je resté ici, ma chère ?"


D'un tintement de métal, la momie se lève de sa paillasse, déambulant dans la cellule, créant un raclement de chaines qui irrite instantanément les nerfs de ceux présents. Il s'approche des barreaux de ça cellule, apparaissant à la lumière pour la première fois, corps décharné, l'ombre du colosse qu'il a pu être autrefois, mais aux yeux toujours vivaces, fous.

"Oh, ils ne savent pas. Et je ne pense pas que tu sache non plus, mais cela ne te concerne pas, du moins, pas encore."


Savent ils que le démon, rien qu'en survivant, approchait chaque jour un peu plus de sa victoire ? Et elle, le sait elle ?

"J'ai eu le temps, mais je crois que c'est pour bientôt. Surveille le nid, et méfie toi de l'enfant roi. Quand le temps sera venu, il serait dommage que les œufs de l'aigle se brisent."


Étai-ce de la pitié ? Le gorgoroth n'a pas envie de briser son jouet dans le torrent qui allait suivre sa libération, et dans le chaos qu'il espère engendrer. Par cette mise en garde, il lui fait comprendre qu'ils se reverront, dans d'autres circonstances, mais qu'il faut qu'elle reste vigilante en attendant cet instant. Elle sait de quoi il est capable. les yeux fous du prisonnier passant sur ceux fermés de la reine,et le criminel frappe soudainement la grille, faisant sursauter les gardes qui reprennent très vite leur consistance :

"Celui qui sait n'est plus que l'ombre de lui même, et cette ombre est incapacitée. Alors, comment pourrait elle satisfaire celui fait d'or ?"


Torenheim est emprisonné, anéanti, et seul son esprit subsite, à défaut de son corps, entravé. Alors, que peut bien lui vouloir la reine, pour se permettre une petite visite de courtoisie dans ses geôles ?
Revenir en haut Aller en bas
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Hinaya Osiris
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Re: Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim   Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim Icon_minitimeVen 15 Fév - 1:39

Avènement des mauvaisHow good a person you are
You are evil
In someone's story
( Long may she reign → GOT )
Elle but.
Chacun des mots que l'homme prononça fut avalé par la dame dans un calme sourd.
Elle les comprit tous. Sans exception. Car c'était fou comment elle se voyait en lui, à certains moments. Sa façon de parler, sa façon de voir les choses… Tout ceci était comme une impression de déjà vu.
Elle les garda tous dans un coin de sa tête.

« Il convoite son or et tente de la séduire sans grande conviction. » Elle respira une bouffée d'air. « Le jour où il choisit de convoiter l'or fut l'avènement de sa destruction. Sa plus grande erreur fut de voir gros que son ventre. »

Dans un mélange parfait, la dame expliqua à l'homme que le roi d'Eridania lui avait proposé une alliance avec son pays. Elle avait habilement joué avec la langue en utilisant le mot or qui, ainsi placé dans la phrase, était à double sens. Elle faisait référence aux ressources d'Elusia mais aussi à elle-même. Car à présent que le roi avait choisi de se moquer d'elle et de son peuple, de profaner ainsi ses terres, elle n'aurait à présent de cesse que de lui montrer les crocs ; il ne serait jamais un véritable allié. Peut-être qu'elle aurait pu lui faire confiance, un jour, mais il avait balayé ses hypothèses en choisissant de se montrer trop orgueilleux avec elle. Il ignorait tout de son passé, il ignorait beaucoup de choses pour un roi à vrai dire. Et pourtant, il se pavanait en montrant un savoir inexistant à qui voulait bien le voir. Mais la dame n'était pas dupe ; elle avait vu, vécue, vaincue. Et ce genre de personnages n'était qu'amené à sombrer. Par ailleurs, il lui brûlait l'envie de laisser échapper sa deuxième vie afin qu'il comprenne ce dont elle parlait lorsqu'elle le mettait en garde…
La dame s'entourait peu à peu de monde afin que l'homme soit emprisonné s'il décidait de la trahir. Mais la personne qui lui était encore plus utile que les autres – notamment grâce au symbole qu'elle représentait – c'était sans nul doute Torenheim. Il n'était qu'un vulgaire pion dans son échiquier géant, certes, mais elle comptait sans servir jusqu'à l'user. Au fond d'elle, elle savait qu'ils ressentaient tout deux cette haine contre cet homme, alors ce fait les réunirait dans un but commun. Qui sait ce que l'avenir nous réserve…

« Mais enfin, ceci paraît évident… » La dame craqua alors son cou. « Non, après tout, non. » Elle rit calmement. « J'ai toujours aimé jouer aux échecs. »

Les gardes commençaient tout doucement à se poser des questions si bien que Hinaya pouvait entendre leur lourde armure grincer tandis qu'ils se lançaient des regards pas si furtifs que cela. On sentait l'incompréhension flotter dans l'air tandis qu'ils essayaient de réfléchir aux paroles que s'échangeaient les deux gens. Mais au fond, bien qu'ils devaient se douter que quelque chose se passait, ils savaient parfaitement qu'ils ne pouvaient rien y faire car il n'y avait aucune trace d'illégalités dans leur parole. On aurait dit simplement que deux fous se parlaient joyeusement. Mais en réalité… Ce n'était pas de cela qu'il était question ?

La dame se releva alors – toujours avec grâce – et se rapprocha alors de la cellule du prisonnier. L'un des gardes s'approcha machinalement d'elle pour l'arrêter, mais elle se contenta de lever un bras pour lui signaler qu'elle n'avait pas besoin de ses mises en garde. Sa longue robe d'un blanc immaculé traîna sur le sol froid et sale dans un son mélodieux – qui tranchait avec celui qu'avait émis l'homme quelque temps plus tôt – et vint donner de la couleur à la prison. Les doigts grossiers de la dame vinrent se refermer lentement sur les barreaux et son visage se rapprocha si près de celui du prisonnier que leur souffle se mélangeait à présent.
Les gardes ne pouvaient plus les entendre, mais il fallait faire vite ; alors, dans un murmure, elle parla le plus rapidement possible.

« Ne me sous-estime jamais, Torenheim. L'âge ne m'a pas assagie et mon nouvel handicap non plus. » Un sourire froid étira son visage comme si la deuxième vie prenait le contrôle de son corps. « Je suis devenue plus féroce qu'autrefois. Et il n'y a plus que le chaos qui pourrait apaiser cette rage. »
©️ 2981 12289 0


Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim A7150a10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim   Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim Icon_minitimeSam 2 Mar - 18:36

« Il convoite son or et tente de la séduire sans grande conviction. » Le reine fait une pause, tandis que le criminel se délecte des bribes d'information qu'elle veut bien lui livrer « Le jour où il choisit de convoiter l'or fut l'avènement de sa destruction. Sa plus grande erreur fut de voir gros que son ventre. »

Ainsi, la situation était encore plus proche du précipice que le psychopathe le pensait. Ce cher Thimothée était sauf à l’intérieur, mais peut être qu'il aurait du surveiller l’extérieur... Car Hinaya venait de démontrer qu'elle projetait bien de le briser, et ce, de sa propre initiative. N'est ce pas merveilleux ? En forgeant la hors la loi, et en sublimant sa haine, il avait créé une machine rare, capable de faire plonger le continent entier dans la guerre. Le sourire du renégat se fait étincelant, tandis que ses yeux luisent encore plus. Peut être que la fin qu'il avait prévu s'approche enfin...

« Mais enfin, ceci paraît évident… Non, après tout, non. » Elle rit légèrement « J'ai toujours aimé jouer aux échecs. »

Toutefois, le psychopathe n'est pas dupe. Et, par delà les victoires et les bonnes nouvelles, il sent bien que le vent tourne. La nouvelle reine ne veut pas venir au but, avouer pourquoi elle veut lui parler, et prends son temps d'affirmer sa gloire. Car les yeux du fou, si ils étaient luisant d’excitation, se teintent légèrement de... consternation. Il a senti que celle qu'il a toujours dominé à son insu s'en est rendue compte. Et que le magnifique jouet qu'il a créé avec grand plaisir est en train de lui filer entre les doigts. Et cette information est confirmée par l'action de la reine, qui se rapprocha du psychopathe, jusqu’à ce que leurs corps soient presque en contact. Et c'est alors qu'Hinaya déclara :

« Ne me sous-estime jamais, Torenheim. L'âge ne m'a pas assagie et mon nouvel handicap non plus. » Le sourire que s'étale sur la face de celle faite d'or vient entrer en communion avec celui du fou « Je suis devenue plus féroce qu'autrefois. Et il n'y a plus que le chaos qui pourrait apaiser cette rage. »

Le criminel lui répondis dans l'instant, sachant pertinemment que cet instant privilégié ne durerait pas :

"Bienvenue dans mon monde, ma reine..."


Sur ces dernières paroles, le criminel, en un raclement de chaine, est obligé de reculer légèrement, pour reprendre un discours audible, savourant toutefois l'entrée d'une nouvelle âme dans son monde de chaos.

"J'ai connu moult personnes qui finissaient par se laisser dépasser par leur arrogance... Et, tu sais ce qui leur est arrivé... Il serait dommage que celui qui sait doive alléger sa réserve d'or, alors que son savoir aurait pu transformer l'or en diamant."

Torenheim a toujours murmuré à l'oreille des puissants. Il n'est pas celui qui domine de façon visible, mais celui qui dirige ceux qui ont le pouvoir... Mais Hinaya n'était pas de ces personnes autrefois, et la voir prendre se rôle déplait au psychopathe. Certes, son jouet devient intéressant et les conséquences qu'il peut engendrer son exponentielles, mais le risque que, contaminée par le pouvoir, la reine se pense toute puissante et décide de se débarrasser de celui qui tire les ficelles grandis lui aussi. Et, Torenheim veut éviter ça...

Dans un raclement de chaines désagréable, le condamné se déplace de nouveau vers le bord de la grille, pour contempler cette femme, responsable de tant de controverses en même temps. Il ne connais pas la pitié, ni la compassion, mais il aimerait sincèrement que celle faite d'or soit lucide. Pour une fois, torenheim sent que son chaos ultime est à portée de bras. Il n'en a jamai été aussi proche. Et, celle qui pourrait créer ce cataclysme, c'est peut être Hinaya... si elle décide d'écouter celui qui a fait du chaos son art. Ensemble, ils peuvent retourner le continent, transformer le monde, et l'amener vers la vision du démon. Il sait que c'est possible.

Alors, à travers sa métaphore, il espère qu'elle aussi ressentira l'opportunité que leur coopération représente. Il n'a jamais connu quelqu'un d'aussi chaotique et influente qu'Hinaya, et elle ne connais personne d'aussi perverti que Torenheim...

Voilà ce que veux lui dire le psychopathe. Que leur folie embrase le monde...
Revenir en haut Aller en bas
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Hinaya Osiris
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Re: Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim   Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim Icon_minitimeLun 4 Mar - 20:42

Avènement des mauvaisHow good a person you are
You are evil
In someone's story
( Long may she reign → GOT )
« Soyons réaliste, voulez-vous ? » Elle se retourna et marchant lentement vers sa chaise. « Il n'y a qu'avec l'or que le savoir peut s'épanouir, car il permet d'ouvrir de nombreuses portes. » Elle reprit sa place. « Il serait stupide d'essayer d'enfoncer des portes déjà ouvertes, ne croyez-vous pas ? »

Bien que la dame saluait sans rougir la force de Torenheim, elle se doutait qu'il n'était plus aussi puissant qu'autrefois. À l'instar d'elle-même, il est vrai. Ainsi, elle préférait mettre les barres sur les t et les points sur les i. Elle ne serait jamais une vulgaire marionnette. Elle connaissait parfaitement sa manière de procéder, elle savait qu'il voulait se servir d'elle à des fins personnelles. Pour autant, ses propos n'avaient rien d'une menace, elle voulait simplement lui expliquer qu'ils étaient sur la même longueur d'onde et qu'il n'était ainsi pas nécessaire qu'il tente de la corrompre : c'était déjà le cas. Par ailleurs, si elle avait pris le risque de venir lui rendre visite, ce n'était pas seulement pour son titre. Elle savait parfaitement que le chaos était son art et c'était aussi cela qu'elle recherchait. Elle voulait de lui à ses côtés. Et elle savait parfaitement qu'il n'était pas en mesure de lui refuser ceci ; après tout, il était l'ennemi numéro un. Aussi puissant soit-il, il était en danger sur Istheria, car le monde entier le recherchait activement… Mais pas à Élusia. Personne ne pourrait se douter qu'il se terrât là-bas, car tout simplement il était rare que des gens s'aventurent dans la cité.
Bien sûr, elle savait qu'elle devrait régler la question des élusiens, mais ceci était bien le cadet de ses soucis. Son peuple serait évidemment contre son idée : ils n'aspiraient pas à la guerre. Pour l'instant, elle espérait simplement pouvoir les convaincre un peu plus. Ils avaient besoin d'un nouveau souffle, ils avaient besoin d'avaler des idées révolutionnaires. Et Yepa, son bras droit, et elle-même se devaient de leur enfoncer ceci dans le crâne.
Hinaya avait une lourde charge sur ses épaules, bien qu'il était difficile de réellement le voir.

La dame croisa alors ses jambes ainsi que ses bras entre eux.

« Mon brave, il n'y a que dans l'eau que le chaos renaîtra de ses cendres. » Elle se releva. « Vous savez ce que vous avez à faire. »

Voilà, la dame avait enfin dit clairement à l'homme qu'elle lui ouvrait les portes de la cité de l'eau. Il est vrai qu'elle avait hésité de lui proposer ceci, préférant restée vague quant à ce fait. Mais, elle se doutait bien qu'au fond, elle n'eût pas le choix. Ils avaient besoin tout deux de pouvoir se faire un minimum confiance. Elle avait besoin qu'il n'imagine une seule seconde qu'elle puisse un jour le trahir. Bien évidemment, ce n'était pas son but actuel, mais elle savait qu'il était bien trop imprévisible pour se baser sur le fait qu'il n'essaierait pas un jour de nuire à son peuple.

Le temps tournait et la reine avait fini de parler. D'une part, les gardes commençaient à se montrer impatients en se raclant la gorge. D'autre part, il lui restait encore beaucoup de travail et elle était lasse de cette discussion. Bien sûr, elle se complaisait dans son art, mais même sa passion pouvait se montrer fatigante pour elle. De nombreuses questions devaient être réglés et elle n'avait encore rien entamé. Ceux qui pouvaient le voir pouvaient admirer tout le poids qu'un monarque devait porter seulement sur son visage. Il n'y avait rien de plus épuisant que de se battre pour une nation. Mais c'était là toute sa force : elle ne bronchait jamais devant la souffrance. Elle ne voulait pas inspirer la pitié mais bien l'inverse. Par ailleurs, elle connaissait le pire, elle l'avait vécu, alors pour elle, sa fatigue n'était qu'un cadeau face à la douleur qu'elle avait ressenti naguère.
Aujourd'hui, elle pansait simplement ses blessures invisibles.

« L'or attendra toujours à l'aube. » Elle se retourna vers les gardes. « Vous devriez enlever ce sourire à ce prisonnier. Répugnant. »

Elle n'aspirait pas qu'il soit torturé, mais elle ne voulait pas que les gardes aient des doutes. Aussi stupides soient-ils, elle savait qu'il valait mieux surveiller ses arrières en ces temps sombres. Elle était certaine que Torenheim comprendrait ; elle lui laisserait même la frapper si cela lui faisait plaisir lorsqu'il serait à Élusia. Afin qu'ils soient quittes.
Un sourire éphémère, presque invisible teinta son visage, un sourire destiné à celui qui savait. Ils étaient sur la même longueur d'onde.
©️ 2981 12289 0


Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim A7150a10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim   Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Avènement des mauvais ♦ Ft. Torenheim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alerte!Reponse aux magouilleurs et mauvais perdants...
» L'ironie du sort est parfois de très mauvais goût [PV Olive]
» ♦ Galen Evrock ♦ FINI
» Le mauvais, la brute et le truand ; Ulrich de Sola.
» Les fromages mauvais pour la santé selon l'europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: • Corbeille :: • Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !