Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 7
• Eclaris: 6
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 5
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 21

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cladil
[Mai/Juin en temps réel]

Tableau d'honneur

Allaatkasik
Profil
Fiche

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
:: L'écorcheur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serre Mordstreicht
:: L'écorcheur ::
Serre Mordstreicht
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeSam 6 Avr - 1:43

-Vous en faites peu, ne vous inquiétez pas. Elle danse relativement bien.

Celui qui m'a appris à danser serait sans doutes en train de hurler à en faire sauter les plaques d’égouts et éclater les vitres tant le portrait est insolite, la danse un brin rigide et la différence de taille entre nous deux rend un peu complexe certaines manœuvres et je dois user de ma force titanesque pour rendre simple des mouvements qui ne le sont pas à cause du gabarit avec lequel je danse. C'est avec une certaine nostalgie que je me retrouve à danser, comme si mon existence était paisible, pas un immense bain de sang entrecoupé d'instants calmes.

-C'est la première fois qu'on me le signifie d'une façon aussi diplomate. D'habitude le chevalier en face me balance une pierre avant de me charger, obstiné par l'idée de venger son camarade tombé au combat. Votre foi en moi me touche. Nonchalance quand tu nous tiens.

En dehors de toute réflexion sur le manque d'harmonie certaine au niveau des dimensions, Deirdre se débrouille pas mal pour une femme qui danse peu. J'imagine que le fait d'être gorgoroth et d'avoir un instinct inné pour le détail aide un peu ; on a tout le temps du monde puisqu'on ne dort plus, alors l'horloge ne nous intimide plus autant qu'avant. Je m'efforce de gommer les petits décalages entre nous en ajustant mon rythme sur le sien ; inutile de la brusquer en la baladant comme une poupée de chiffon avec ma force. Même si, évidemment, j'essaie de garder la cadence à une allure naturelle ; trop lent et cette caracole deviendrait gênante.

-Avec un peu d'entraînement, nous pourrions en faire rougir de jalousie plus d'un lors des bals donnés par monsieur le maire. Qu'en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Bandit manchot ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Deirdre Luberym
:: Bandit manchot ::
Deirdre Luberym
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeDim 7 Avr - 0:41

Il n'y avait pas besoin de musiques pour que les deux gorgoroths s'adonnaient à leur mime de bal. A leurs pas, il était facile d'imaginer le rythme et leur public était les tableaux de cette salle sans fenêtre. Il n'y avait que les maigres lumières du grand plafonnier pour les éclairer - des bougies que ses domestiques se devaient d'allumer quand la nuit tombait). Une drôle de peinture que celle d'un géant écailleux et d'une pie voleuse.

" C'est la première fois qu'on me le signifie d'une façon aussi diplomate. Votre foi en moi me touche. "

Alors qu'elle se laissa guider, la jeune femme se mit à rire.

" Quel modeste vous faites! Je suis certaine que je ne suis pas la première à vous féliciter pour cela. "

Le duo n'était pas parfait, mais il fallait dire qu'il y avait une "grande" différence entre eux. Toutefois, le talent du cavalier était là pour corriger les défauts de l'autre, et c'était à cela que l'on reconnaissait un bon partenaire de danse. Il vous couvrait, un peu comme un camarade de combat, le sang et les épées en moins.

" Avec un peu d'entraînement, nous pourrions en faire rougir de jalousie plus d'un lors des bals donnés par monsieur le maire. Qu'en pensez vous? "

Le sourire de Deirdre s'étira sur son visage. Elle n'était pas foncièrement mauvaise, mais elle appréciait ce genre de revanche. Elle qui était née dans les bas fonds d'Amaryl, regardée de hauts pour les bourgeois pour qui elle peignait des copies que ces idiots ne pouvaient s'acheter pour bien paraître, pouvoir les rendre jaloux de son succès ou de les battre à leur propre jeu l'amusait beaucoup.

" J'en pense que j'aime beaucoup votre idée, si vous êtes prêt à danser avec moi aussi longtemps qu'il le faut pour leur clouer le bec! "

Sur ces paroles et avec un air malicieux, la demoiselle aux poids plumes se permit de monter sur les pieds du géant afin de gagner quelques centimètres, mais cela l'obligea par la même occasion d'amoindrir la distance qu'il y avait entre eux.

" Permettez? Nous ne sommes pas encore en compétition, nous pouvons donc tricher au moins pour une danse? "

Deirdre sourit aimablement au cavalier.

" Cela me permettra de mieux saisir vos pas et de m’imprégner de vos mouvements. Ce sera aussi moins pénible pour vous... à moins que je vous gêne de trop? N'hésite pas à me le faire savoir. Je suis capable d'être une élève aussi appliquée qu'une hôtesse de qualité. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'écorcheur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serre Mordstreicht
:: L'écorcheur ::
Serre Mordstreicht
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeDim 7 Avr - 23:28

-Allez y. Elle me monte sur les pieds.

J'ai MAL! Je garde mon sourire et mon air assuré, mais soyons franc ; avoir d'un coup un demi quintal qui vous atterrit sur les petons, c'est toujours douloureux. Même si aucun homme n'osera l'admettre parce que c'est un instant "magique" que je suis en train de vivre. Magique dans tout les sens du terme ; je n'aurais pu rêver meilleure proximité avec la gorgoroth qui me fait face, c'est une femme magnifique et je suis très heureux de cet instant. Mais aussi magique parce que j'utilise mon essence divine pour renforcer ma force et faire semblant de rien, histoire de ne pas montrer de difficulté. Le parfum de Deidre m'embaume, combien de temps depuis la dernière fois que j'ai eu une pause comme ça?

-Vous êtes une excellente élève et vous ne me gênez point, bien au contraire.

Je continue de danser avec elle sur mes pieds, Kron m'en soit témoins, heureusement qu'il donne à ses élus la faculté inhumaine d'être résistant à tout. Je l'en remercie d'ailleurs. Je serais en train de tirer la grimace sinon.
Je me penche pour l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Bandit manchot ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Deirdre Luberym
:: Bandit manchot ::
Deirdre Luberym
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Avr - 0:35

Deirdre avait toujours été une femme entreprenante... ou bien une entrepreneuse. Voire les deux. On pourrait même aller jusqu'à dire qu'elle pouvait être sans gêne ou plus exactement une personne culottée. Elle avait toujours été une enfant espiègle et elle avait su conserver ce trait de caractère dans sa personnalité, même une fois adulte. Bien évidemment, elle ne jouait plus de la même manière et au même jeu.

" Vous êtes une excellente élève et vous ne me gênez point, bien au contraire."

La gorgoroth acceptait toujours les compliments. Libre à elle d'en faire ce que bon lui semblait, bien qu'elle était plutôt du partie à vouloir s'offrir elle-même des fleurs plutôt que d'attendre que les autres ne se décidèrent de prendre l'initiative. Même si maintenant qu'elle était décédée... du temps, elle en possédait.

" Parfait dans ce cas. "

Mais à peine eut-elle le temps de prononcer ces quelques mots que l'ancien yorka la prit totalement au dépourvu. Il était plutôt difficile de faire taire Deirdre, mais un miracle venait d'être accompli.... jusqu'à ce que le naturel revienne en galopant.

" Est-ce que toutes vos élèves ont le droit à ce genre de bonus en guise de bon point? "

La jeune femme eut une esquisse pleine d'espièglerie, et sa voix était teintée d'amusement, presque de provocation.

" Enseignez-vous d'autres disciplines? Je serais curieuse de savoir si vous récompensez vos élèves différemment selon la nature de l'étude et leur assiduité. Où peut-être suis-je une si bonne hôtesse que vous avez souhaitez me montrez O combien vous appréciez le service? "

La jeune femme se tenait toujours sur les pieds malheureux du grand reptilien, et toujours dans une position de danse. Elle n'avait pas bougé d'un pousse puisqu'elle le laissait mener le bal. Par contre, son regard ne mentait pas, qu'importe le nombre de verres qu'elle avait pu ingurgiter dans cette soirée, il brillait d'une bien étrange curiosité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'écorcheur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serre Mordstreicht
:: L'écorcheur ::
Serre Mordstreicht
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeMer 17 Avr - 21:38

La réponse de Deirdre satisfait amplement mes expectations et je ne cache pas mon sourire. Force est d'avoué que le destin me sourit, à moins que ce ne soit dû qu'à moi (Kron, merci de m'avoir permis de garder une belle gueule malgré ma mort, je te le revaudrai quand je serai définitivement à tes côtés).

-Uniquement les plus belles.

Puis les questions symptomatiques de la suite de la soirée ; mon petit doigt me dit que les choses vont aller dans le sens que j'espérai tout à l'heure, comme quoi j'eu bien fait de tenter une action aussi cavalière. -En même temps pour un cavalier de Sharna, huhuhu- Mais passons, alors que je continue de valser en puisant dans mon essence divine pour donner l'illusion d'une facilité déconcertante.

-Je suis un homme de multiple talents, je récompense l'effort et la compétence mais je suis un homme qui sait témoigner sa gratitude. Toutefois, ça serait assez déplacé de conclure sur ça, au risque de sous entendre que je charme madame par gratitude pour le service de la soirée. Ce qui n'est pas le cas, j'aurais cherché à charmer madame dans tout les cas. Vous êtes loin de me laisser indifférent.

C'est une soirée magique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Bandit manchot ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Deirdre Luberym
:: Bandit manchot ::
Deirdre Luberym
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Avr - 20:42

" Uniquement les plus belles. "

Le compliment ravissait la jeune femme et autant vous dire qu'elle persista à conserver son large sourire sur le visage. Si elle avait été une jeune fille naïve de la haute bourgeoisie, elle aurait sans doute glousser comme une pintade. Heureusement, que les dieux la préservent, elle n'avait jamais été de ces personnalités là.

" Quel vil flatteur vous faites! Vous savez comment faire plaisir à une femme! Hahaha! "

Le regard de la gorgoroth s'illumina de malice et de provocation.

" Je suis un homme de multiple talents, je récompense l'effort et la compétence mais je suis un homme qui sait témoigner sa gratitude. "

A cet instant, Deirdre sourit de plus belle et alors que la danse continuait, ainsi que les rondes et autres tournoiement, elle se serra un peu plus contre l'homme reptilien.

" Comme cela tombe bien! J'aime aussi les gens compétents et talentueux! Je possède le même code d'honneur qui consiste à justement récompenser les services rendus. "

" Vous êtes loin de me laisser indifférent. "

La jeune femme leva la tête en direction de Serre avec un sourire carnassier, elle qui paraissait si petite à côté de lui.

" Vraiment? Alors je pourrais me vanter d'avoir fait tomber un cavalier dans mes filets? Mais je me dois avant cela de devoir vous remercier pour cet agréable moment! "

La commerçante se pressa contre le yorka.

" Par contre, il faudra que vous m'aidiez. J'ai peur de manquer d'un peu de hauteur. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'écorcheur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serre Mordstreicht
:: L'écorcheur ::
Serre Mordstreicht
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeVen 19 Avr - 0:15

-A votre service.

Je me penche pour l'embrasser.
Et là, LA, je mets en exerce des années de cavalerie en la prestigieuse manœuvre qui consiste à prendre une femme dans ses bras. Non, pas un câlin, c'est pour les femmelettes ça, je me penche un peu en avant histoire de la faire basculer en arrière, un bras sous les genoux et l'autre déjà sous le dos et je l'ai dans mes bras. Et je me permets de lui voler un autre baisé tel le cavalier dépravé et dépravant que je suis.
C'est sans doutes l'un des secrets que j'emporterai dans ma tombe quand il s'agit de la cavalerie, mais au bordel le meilleur moyen de se réserver une pute reste encore de la prendre dans ses bras et de la porter jusqu'à la chambre. Histoire d'éviter qu'un connard ne débarque à toute jambe, vous percute dans le dos et récupère sa main pour l'emmener ailleurs, pendant que vous récupérez au sol. Ca, c'est un secret qu'on dit pas à madame.
Elle doit trouver ça éminemment romantique (merci la magie noire de Kron qui me permet de galocher des femmes malgré ma gueule), mais si je lui disais d'où ça vient, ça serait tout de suite moins rigolo.

-Comment la vue est, à ma hauteur? Elle est petite, très petite par rapport à moi, je pouvais pas m'en empêcher.

Merci aussi l'essence divine pour mon action ; le porté, c'est acrobatique et surtout ça nécessite une sacré force physique, si je l'ai déjà, il n'empêche que c'est toujours agréable de pouvoir le faire sans montrer aucun signe de fatigue. Je pourrais le faire sans magie, je l'ai déjà fait avec Cynthia (et elle peut être lourde, qu'est-ce que j'étais con de lui faire ce coup là alors qu'elle avait une armure de plate, débile sévère que j'étais ce jour là), mais c'était moins beau et moins poétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Bandit manchot ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Deirdre Luberym
:: Bandit manchot ::
Deirdre Luberym
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeVen 19 Avr - 1:15

" A votre service. "

C'était très étrange d'être embrassé par un homme lézard. Inexplicablement étrange et peu commun. De sa longue vie, elle ne se souvenait pas avoir eu une telle expérience et c'était peut-être ce qui l'amusait le plus - ou bien l'effet de l'alcool qui coulait dans ses veines. Il ne fallait pas croire, mais la jeune femme carburait à la liqueur depuis bien avant le dîner.

En tout cas, c'était assez unique et bien moins désagréable que l'on pourrait l'imaginer. Mieux encore, voilà que le grand cavalier fit un magnifique portée de gorgoroth qui ne manqua pas de la surprendre. Il lui vola même un autre baiser.

" Ohhh! Je ne me suis jamais sentie aussi bonne élève qu'en cet instant! Moi qui pourtant est une véritable indisciplinée! "

Deirdre se mit à rire.

" Comment la vue est, à ma hauteur? "

" La vue n'est pas trop mal! La verticalité de cette position me sied tout à fait! Et puis, je serais bien bête de ne pas profiter de ces centimètres supplémentaires.... même si ce n'est que pour quelques minutes. "

Dans le mouvement de Serre, la jeune femme avait naturellement porté l'un de ses bras à se tenir accrocher à l'épaule du grand cavalier.

" Vers quel lieu comptez-vous me transporter? Vers l'horizontalité de ma couche ou bien en direction d'une nouvelle leçon? "

La commerçante fit un clin d’œil malicieux et de toute façon, à cet instant précis, c'était son compagnon qui était maître de ses mouvements. Il fallait dire que l'on était pas trop mal de son point de vue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'écorcheur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serre Mordstreicht
:: L'écorcheur ::
Serre Mordstreicht
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeJeu 6 Juin - 19:59

Au pieu évidemment!

Mais... Ce n'est pas vraiment la façon de le formuler. Enfin, si maintenant j'imagine que je pourrais abandonner toute subtilité et commencer à afficher mes intentions les plus dépravées. Mais ça serait dommage de casser la magie du moment (surtout pas la mienne parce que sinon je vais suer), alors je me contente d'afficher un sourire séducteur et de faire jouer l'art et la manière de bien parler.
Ou plutôt d'avoir la langue bien pendue et fourchue de Sharna, Dieu de la guerre et des mensonges, celui qui fait couler du miel dans vos oreilles avant de vous foutre un bon coup de claymore dans le bide jusqu'à la garde. J'ai toujours admiré comment un Dieu aussi colérique pouvait être aussi zen quand il fallait préparer un plan.

-Le lit me semblait une bonne idée. Ensuite, il n'y a pas de mot suffisant pour décrire le numéro de danseur que je fais.

Pas dans le sens que je me remets à danser en l'ayant dans mes bras, plutôt la chorégraphie finement calibrée sur le tas pour passer de la salle de danse à la chambre sans rien toucher, sans avoir de geste de trop et pour se donner une certaine grâce. Oui, moi le croco j'ai une grâce, deux siècles dans le même corps ça donne du temps pour développer une certaine grâce. Ou plutôt, une efficience des mouvements que je compte bien démontrer très prochainement. Il n'empêche que d'aller du salon à la chambre sans se prendre les pattes dans un truc relève de l'exploit, surtout pour un mec comme moi.
On finit dans le lit au prix d'un effort colossal de théâtre pour moi (ça bouffe de l'énergie spirituelle que d'utiliser son don comme ça sans suer ni montrer aucun signe de fatigue.) J'ai limite envie de dormir maintenant que je suis sur les draps de la collectionneuse, mais ça ne serait pas très correcte compte tenu de toute la tension accumulée. Dans mon dos j'ai une bosse, juste le temps d'enlever ma dague cachée et on sera bon.

-Toujours sortir couvert. Je la jette sur le côté. Surprenez-moi Deidre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Bandit manchot ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Deirdre Luberym
:: Bandit manchot ::
Deirdre Luberym
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Juin - 17:56

Cette soirée serait définitivement la moins banale qui l'aurait été donné de vivre à Deirdre depuis bien longtemps. D'une part, parce que son partenaire de jeu était assez unique en son genre, d'autre part parce qu'elle ne s'était pas imaginée que cela finirait ainsi. Dans tous les cas, cela lui convenait étrangement. Il fallait savoir mettre un peu de piquant dans sa morne vie de gorgoroth.

En tout cas, la réponse sans équivoque du reptile la fit rire. Voilà un homme qui savait ce qu'il voulait et qui ne s'en cachait pas. Ce fut donc sans mal que ce dernier transporta la jeune femme comme une jeune mariée à qui ont faisait passer pour la première fois la porte de sa maison. C'était assez amusant.... surtout quand on voyait la tête du couple. Un yorka particulièrement grand. Une lhurgoyf qui ne l'était pas vraiment. Morts tous les deux de surcroît.

Pour Deirdre, ce fut assez plaisant de se laisser porter ainsi. Elle pourrait presque y prendre goût. Mais une fois sur son lit, c'était à bien d'autres nouveautés qu'elle souhaitait s'essayer. La jeune femme se tenait donc là, allongée sur le côté et lascive, un visage amusé par la situation. Mais elle arqua un sourcil quand elle le vit gigoter pour sortir une dague de son dos.

" Toujours sortir couvert."
" Vous m'en direz tant "

Un grand sourire malicieux s'étira sur son visage.

" Surprenez-moi Deirdre."
" Oh? Un défi? "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'écorcheur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serre Mordstreicht
:: L'écorcheur ::
Serre Mordstreicht
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeDim 9 Juin - 0:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Bandit manchot ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Deirdre Luberym
:: Bandit manchot ::
Deirdre Luberym
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeDim 9 Juin - 19:32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'écorcheur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serre Mordstreicht
:: L'écorcheur ::
Serre Mordstreicht
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeLun 10 Juin - 20:14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Bandit manchot ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Deirdre Luberym
:: Bandit manchot ::
Deirdre Luberym
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeVen 14 Juin - 21:30

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'écorcheur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serre Mordstreicht
:: L'écorcheur ::
Serre Mordstreicht
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeSam 15 Juin - 0:38

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Bandit manchot ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Deirdre Luberym
:: Bandit manchot ::
Deirdre Luberym
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeDim 16 Juin - 20:02

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'écorcheur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serre Mordstreicht
:: L'écorcheur ::
Serre Mordstreicht
MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitimeLun 17 Juin - 15:20



J'ouvre les yeux.
Je regarde autour de moi ; à ma gauche Deirdre qui dort encore, à ma droite une armoire, après le lit. Un petit coup d’œil à la fenêtre m'indique que nous avons dormis pendant un certains temps. Puis je réalise ce qui s'est passé cette nuit et ait un petit soupir très discret ; je sais pas si c'était une giga boulette ou alors au contraire la meilleure chose qui me soit arrivée ce siècle-ci. Peut-être un mélange des deux.
Qu'est-ce qui m'a pris de coucher avec une autre gorgoroth et de faire part de ma nature de cavalier de Sharna en territoire ennemi ; je suis un espion et qu'est-ce que fais? Je m'envois en l'air avec une aristocrate adverse en me disant que c'est une bonne idée, maintenant elle peut me tenir par les noisettes sans que je ne puisse rien y faire parce que je suis un débile profond.
Bravo Serre, tu peux coucher quand tu veux grâce à Cynthia, si tu veux des câlins tu peux aller voir ta fille adoptive Erika mais non! Il faut que tu fasses n'importe quoi pour te prouver que tu peux jouer les tombeurs comme à la belle époque.
Quoique, quand même, c'est vexant pour Deidre de présenter les choses ainsi et surtout on a passé l'âge de coucher pour prouver ; ce qui s'est passé cette nuit est le résultat de la volonté conjointe de deux adultes, pas d'un complexe d'ado. J'ai deux cents ans et des poussières, ce n'est pas pour faire comme si j'avais quinze ans.
Il n'empêche que j'ai quand même révélé mon identité à une civile de la nation que je suis censée détruire aux dernières nouvelles.
Putain j'aurais dû me prendre un chien si je voulais gérer mes excès d'affection, un bon berger d'Eridania pour chasser avec et jouer au bâton. Je n'aurais pas couché avec mais au moins j'aurais pu lui parler. Je réalise ce que je viens de penser.
Ça suffit à la fin! Il n'est plus l'heure de regretter mais de savoir ce que je vais faire ensuite.
Je vais quand même pas buter Deirdre ; ce serait totalement idiot et pas galant. En plus si j'essaie de l'étrangler elle va se transformer en lance et me trouer le cul si ça se trouve.
J'ai une grimace en réalisant que ça a failli arriver en plus.
Nouer une romance avec elle, la demander en mariage dans quelques années et renoncer à la cavalerie? Nan... J'aime trop me bastonner. Nouer une romance, mariage puis la trahir pour faire rentrer la cavalerie à Hesperia? Nan... Je ne suis plus un goujat.
Donc je ne peux pas la tuer mais je ne peux pas non plus abuser de sa confiance. Donc il me reste deux options ; assumer, fermer les yeux et attendre qu'elle se réveille pour prendre le petit-déjeuner et espérer qu'elle n'en parle pas à la cours. Ou alors, fuir.

-D'solé. Je fais ce que tout bon cavalier ferait.

Je me faufile hors du lit sur la pointe des pieds, renfile mes frusques et teste la porte de sa chambre ; fermée à clef, évidemment. Il fallait qu'on ferme à clef en se rendant compte qu'on risquait de faire trop de bruit. Bordel de merde. Plus qu'à sauter par la fenêtre qui est ouverte. Ce que je fais.
Je m'écrase comme une crêpe trois étages plus bas et avec les deux jambes cassées.

-Ça va monseigneur? Pourquoi un paysan venu vendre sa récolte à la capitale me parle? Il a jamais vu un Gorgo-Yorka tombé du ciel? Je lui en foutrai moi.
-Evidemment, juste le temps de ressouder mes os et je serai en pleine forme. Ce qui me prend trente petites secondes et je peux déjà boiter jusqu'à chez Cynthia.

J'irai prendre le petit déjeuner chez-elle.
Puis je me rends compte que, hors de toute considération politique c'est quand même une manœuvre de gros enculé que je suis en train de faire. Ma sœur a su me tendre la main là où je n'avais fais que la rejeter. Même à ma mort elle m'a pleuré alors que j'aurais largement compris qu'elle jette mon corps aux égouts. Deirdre est une fille sympa et humaine, je ne vais pas lui briser le cœur juste pour une histoire de politique quand même.
Bon...
Ca ne change rien à mes plans. Je suis le chevalier du zéro respect et de l'audace, c'est pas une nana où deux qui vont changer ça. Direction chez Cynthia.
Quand j'arrive elle m'ouvre assez vite, elle ne cache pas sa surprise en me voyant. Enfin, pas vraiment moi, plutôt tout le sang sur mon pantalon à cause de la fracture ouverte que je me suis causée en sautant de chez Deirdre.

-Ca va aller Serre?
-Ouais, je peux entrer. Elle s'écarte du pas de la porte, je pénètre dans ses appartements moins luxueux que ceux de Deirdre. -Je passe juste changer des fringues, je peux passer ce soir? La tradition veux que normalement je couche avec elle PUIS que je passe du temps avec elle et lui taxe des choses avant de repartir comme un prince au bout de trois jours. Mais là on va faire l'inverse ; d'abord je pique des trucs, ensuite je passe du temps avec elle ensuite, je passe du temps dans son lit. Cette fois-ci je vais me comporter en chevalier et pas en cavalier.
-Aucuns problèmes. parfait. Le temps de fouiller dans l'armoire de la chambre d'ami (qui est en fait l'armoire de ma chambre vu qu'il n'y a que moi qui ait son autorisation pour dormir dans cette chambre), de renfiler des frusques plus normales et je repars chez Deirdre.

Je sens le drôle de regard arriver quand je serais chez elle ; pourquoi est-ce que j'ai des frusques noirs de bretteurs? Pourquoi est-ce que j'ai mes gants de duellistes à la ceinture?
Baste, il y a un temps pour les viennoiseries et un temps pour les explications. Je passe dans une boulangerie pour prendre un petit déjeuner (des croissants et du pain) et direction l'hôtel "Le Prestige" hon hon hon. Je consulte le soleil avant de me rendre compte que j'ai dû faire ça en vingt minutes ; parfait je commence à avoir un bon sens de la chronographie.
Puis en arrivant chez Deirdre, le même problème qu'en sortant ; Hesparia n'est pas sûre la nuit, donc les gens ferment leur porte à clef, donc l'entrée principale est fermée. Je suis obligée de toquer à la porte comme un con.
En me voyant, le majordome fait une drôle de tête.

-J'apporte les croissants pour la maîtresse de maison;
-La bonne est partie il y a dix minutes pour la boulangerie locale.
Bon à savoir, mais je m'en fous. N'étiez vous pas dans les appartements de dame Luberym à boire du vin?
-Si tout à fait, mais puisque le soleil se levait, j'en ai profité pour sortir.
-Alors que la porte principale était fermée?
-J'ai eu des domestiques vous savez.
Ou plutôt j'ai été le domestique blindé de mon maître quand j'étais un chevalier scintillant de l'ordre d'Oris. Les entrées dérobées ça existe. Je peux entrer.

Il s'écarte. J'entre.
Bon.
Et maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]   Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une coupe, une histoire [PV Serre Mordstreicht]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» La vie est une longue histoire dont nous sommes l'auteur [Lagon]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Eridania, le pays aux mille culturesTitre :: Hesperia, la CapitaleTitre :: • Le Centre Ville :: • L'hôtel "Le Prestige"-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !