La figure dans la brume

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 6
• Eclaris: 8
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 1
• Marins de N.: 4
• Civils: 11

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Niveria Mois:Famael
[Juillet/Août en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 La figure dans la brume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeDim 26 Mai - 15:56


La figure dans la brume The-lost-tower-inn-by-typhonart-dafw0a3-pre

Quand vous ouvrez les yeux, un blizzard dense vous empêche de voir devant vous. Et il est si dense, qu’il vous empêche de voir… Tout court. Vous voila saisi par la blancheur de votre vision, et la première chose qui vous saisi est la sensation de froid glacial qui s’empare de vous des pieds à la tête. Rien à voir avec le temps qu’il faisait il n’y a pas une seconde.

Accordez-vous quelques secondes de calme pour retrouver vos esprits : tout indique que vous avez été téléporté ailleurs, et rien ne vous donne d’indice sur votre position actuelle, à part le froid et la glace qui vous ronge. Heureusement pour vous, le blizzard ne tarde pas à se calmer un peu, et vous permet de distinguer ce qui se trouve autour de vous, quelques flocons timides ne représentant pas un très grand obstacle. La météo plus que changeante est étrange et semble relever d’une étrange magie : bien que le ciel soit noir et sombre, le fond de l’air est frais, et trahi le retour proche de la belle saison.

Amaya, vous constatez dans votre champ de vision quelques habitations éparses qui semblent être des maisons de fortune. Vous pouvez vous approcher et découvrirez alors un panneau écrit en ancien Terranien, « Bourg-les-Brises ». Au loin, la mer déchaînée ne cesse de se soulever. Serait-ce un village de pêcheur ? Vous pouvez vous approcher encore plus, au risque de croiser la population locale : le temps est à l’orage, et pourtant il fait si froid… Allez-vous chercher de l’aide ?

Smaragd, vous voilà à l’abri d’un mur de pierre couvert de mousse, qu’il va falloir contourner pour voir plus loin. Si vous parvenez à vous extraire de votre cachette, vous découvrez en contrebas un village de pêcheur, où de nombreuses embarcations rustiques et d’allure antique trahissent une activité riche mais à l’arrêt : prêt d’un des pontons, vous voyez un groupe parler secrètement. Il va vous falloir marcher plusieurs minutes pour les rejoindre, mais le jeu en vaut peut-être la chandelle.

Mäje, vous voilà derrière une maison de pêcheur. Le mur de bois boréal vous a protégé des flocons et des tourments de la météo, et vous permet de voir face à vous des plages proches de galets noirs, et des embarcadères le long du rivage qui pourraient vous mener à de la vie. Néanmoins, l’architecture ancienne des maisons et celle des bateaux, très primaires, ne ressemble à rien à ce que vous pouvez connaître. Il faut vous hâter : le ciel sombre trahit une tempête proche. Heureusement, vous entendez des voix proches, et si vous contournez la maison, vous tomberez sur un groupe de gens réunis et discutant assez fortement. C’est peut-être votre chance.

Où que vous soyez tombé, vous voilà tous plus ou moins proche de Bourg-les-Brises. Vous pouvez explorer, visiter, ou essayer d’entrer en contact avec la population… Qu’elle soit hostile, ou non, à de nouveaux visages. Pourtant, vous ne pouvez vous empêcher de constater dans ce mystère que quelque chose ne tourne pas rond… Pour ne rien arranger à la convergence. Qu’est-ce qu’il se passe, par tous les Dieux ?

◈ ◈ ◈ ◈ ◈

:: RÈGLES ::

  • Vous devez poster votre réponse à la suite de celui-ci, et uniquement à la suite de celui-ci. (et uniquement ceux qui y sont conviés)
  • Vous devez attendre les consignes du messager après votre premier message.
  • Si vous rencontrez la moindre difficulté, contacter un membre du Staff.
  • Vous pouvez, si vous le souhaitez, vous organisez avec les autres participants.
  • Vous avez une semaine pour poster votre sujet.





La figure dans la brume 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Soeur Cadette ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Smaragd
:: Soeur Cadette ::
Smaragd
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeJeu 30 Mai - 16:03

Terriblement éblouie par le feu des astres, Smaragd détourna le regard un moment et entreprit de relever les yeux quand le ciel se serait réellement assombri. Autour d’elle, une liesse universelle semblait s’être posée sur tous les cœurs, et elle-même commençait à sentir une vague apaisante monter en son sein. Un instant, elle crut oublier sa fatigue – alors elle prit une profonde inspiration et clôt les paupières pour mieux apprécier cette inattendue seconde de sérénité.

Elle perçut la soudaine chute de luminosité, et avant même qu’elle ne puisse cligner des yeux, elle sentit tous ses muscles se contracter aussi soudainement que douloureusement. Elle crut avoir été saisie par le poing d’un géant, et un rugissement viscéral s’échappa de sa gorge. La sensation cessa, et puis elle l’assaillit de nouveau. Une crispation brûlante l’agressait de tous les côtés, et de ses orteils à ses hélix, sa peau s’embrasa. Lorsqu’elle parvint enfin à ouvrir les paupières, elle se sentit convulser, et elle ne put se retenir de régurgiter tout le contenu de son estomac. Smaragd se retrouva à quatre pattes, crachant de la bile comme un animal malade. C’est en tentant de retrouver ses esprits qu’elle réalisa que la couleur du sol entre ses mains meurtries était d’une pâleur inhabituelle, et que les flammes qui lui semblaient consumer ses lèvres n’étaient que des souffles d’air sur son visage. Elle bondit sur ses jambes et se blottit contre le mur de pierre qui semblait s’être matérialisé derrière elle. Pétrifiée, elle ne parvint à inspecter les alentours qu’en faisant rouler ses yeux sur les côtés.

Le temple de Delil, ses colonnes et les arbres centenaires qui marquaient l’orée de la forêt de Sphène avaient été remplacés par un paysage désertique à la clarté plus vive encore que le ciel de Noathis quand il faisait venteux. Un décor virginal, voire stérile, s’était dressé autour de l’amazone, et on ne pouvait distinguer la voûte céleste du manteau lactescent qui semblait constituer le sol plus que le recouvrir. La jeune Zélos mit un certain temps à réaliser qu’en fait, un vent apocalyptique brutalisait ses sens, et qu’il déchargeait sur les alentours un million d’énormes flocons qui lui brouillaient la vue. Les bras fermement plaqués contre la pierre, Smaragd finit par baisser les yeux sur ses chevilles pour malheureusement constater qu’elles avaient disparu. Après un couinement paniqué, elle sautilla sur place afin d’extirper ses pieds de la neige et s’agrippa à quelques briques saillantes pour mieux rester à distance de ce qui était en train de lui faire perdre toute sensation en dessous des mollets.

« – Ah sa mère la puterelle de bon Dieu de merde ! Mais qu’est-ce que c’est que cette foutrerie encore, bordel à fion ?! chanta-t-elle dans sa langue maternelle. Sa mauvaise humeur était de retour, et plutôt deux fois qu’une. Elle demeura inconfortablement perchée sur quelques briques mal taillées un moment, enragée et frigorifiée. »

Le blizzard se calma pour dévoiler une vision plus contrastée. En plus d’un ciel charbonneux qui s’était couvert progressivement, quelques contours étaient devenus perceptibles : les pics des roches jetaient des ombres sur la neige, des tâches sombres indiquaient l’emplacement de constructions et même de ce qui s’apparentait à une voie dégagée entre les bâtisses. La jeune Zélos donna une impulsion vers la gauche à son corps et s’accrocha à un creux dans le mur. Elle s’érafla ainsi la joue et le biceps, mais en comparaison avec le froid mordant, la douleur était presque bienvenue. Elle finit par se hisser sur le haut du mur et ramena ses pieds vers ses hanches afin d’épargner ses abdominaux et de pouvoir rester recroquevillée ainsi un moment. Elle balaya le paysage du regard et constata que la muraille faisait partie de ruines, et que celles-ci surplombaient un village d’une petite centaine de mètres. Soudainement, elle se sentit beaucoup moins seule, et elle commença à soupçonner une vile téléportation non-consentie plutôt qu’un abrupt changement de climat sur la forêt de Sphène. Elle bénéficiait également d’un second indice, à savoir la mer. L’immensité noire et ondoyante qui bordait le tableau avait des allures de bout du monde, et Smaragd sentit son cœur s’emballer à sa vue. A la manière d’une tortue, elle enfonça son cou entre ses épaules et se tassa davantage contre le rempart, luttant contre ses tremblements pour ne pas lâcher prise.

La présence d’habitations l’avait rassurée un instant, mais elle se sentait tout de même effroyablement perdue et épouvantablement fatiguée. Cela faisait beaucoup trop de semaines qu’elle ne comprenait rien à ce qui arrivait. Le menton contre la pierre, elle souffla encore quelques jurons avant de laisser des larmes silencieuses couler sur ses joues froides. Elle s’accorda une minute de chagrin, trop épuisée pour défendre son honneur, et après s’être mordillé les griffes et avoir bêtement mâchouillé les peaux mortes de ses lèvres gercées, elle passa le sommet de la courtine et se laissa tomber dans la neige de l’autre côté. Alors tout en avançant vers le village, elle plaça ses mains de part et d’autre de sa bouche et appela les noms de Petiote, Fulla, et des Eryllis dont elle se rappelait les noms aussi fort qu’elle le put.
Spoiler:
 


avatar by Tsvetka


Dernière édition par Smaragd le Sam 1 Juin - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Dame des Sables ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Mäje
:: La Dame des Sables ::
Mäje
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeSam 1 Juin - 18:35

Le plus dur, c'est la chute. Mäje avait les yeux rivés sur le ciel dans un besoin cruel et insensé de savoir, et comptait bien fixer les soleils avec la plus vive des défiances jusqu'à ce que ce problème passe - et bordel, qu'elle avait besoin qu'il passe - mais la lumière et l'air chargé de sable du désert l'avait contrainte à cligner des yeux. Seulement voilà, le plus dur, c'est la chute. Et la sienne devait faire moins dix degrés.
Avec une douleur très unanime et étonnement rapide, tout son corps hurla de douleur, ce qui se traduit par une crise aiguë de tremblements ridicules, et elle se contorsionna comme un verre pour échapper à... Des insectes, une attaques? Non, une armée de flocons enragés qui se déchaînaient tout autour d'elle avec la férocité d'un tigre. Sale temps..?

Son incompréhension pu se lire sur son visage et devait éblouir jusqu'à cent lieux à la ronde, tant elle brillait par sa stupeur. Elle était debout. Au milieu des dunes, à Amaryl. Pia servait du thé, des liqueurs... Son verre de spiritueux, Pia, ses employés, sa vie... Des flocons? Merde! Elle tenta de lutter pour mieux voir, pour affronter l'averse de cette saloperie de neige, mais il n'y avait plus que du blanc et du froid, et à part frotter ses longs bras dorés par le soleil, il n'y avait rien à faire. Ca n'avait plus rien à voir avec Amaryl, ni avec l'observation. Elle était ailleurs. Transportée.
Merde. Chier.

A l'aide.

Brusquée et chahutée, l'immortelle prit une poignée de secondes pour retrouver avec difficulté son assurance, trop perdue pour feindre de fausses apparences. Mais il fallait garder son sang-froid - après tout il lui restait un business à faire tourner et une centaine de personnes qui comptaient sur elle pour les payer à la fin du mois. Si seulement il y avait une fin de mois... Bref, c'était inutile de réagir sans savoir. Reculant de quelques pieds, elle se retrouva coincée contre un mur qui la mettait heureusement à l'abri, et en se serrant fort pour sauvegarder un peu de chaleur, elle attendit que le problème passe. Non pas qu'elle pourrait mourir de froid de toute façon. C'était au final sa seule consolation: si elle devait survivre dans la toundra, au moins elle ne crèverait pas de froid. Merde, mais ça faisait mal...

Heureusement pour elle, le blizzard finit par se changer en un ciel sombre et noir. Et en un coup d'oeil, elle repéra les lieux - à grande échelle - comme étant la Cimméria. Enfin... Du peu qu'elle pouvait voir. C'est à dire une étendue de flotte, et une grande plage de roches noires qui donnait sur un embarcadère où se trouvaient quelques bateaux. A défaut de lui permettre d'y voir plus claire, cela lui confirma deux choses. D'abord, qu'elle n'était effectivement plus en Argyrei, et ensuite qu'en longeant le rivage, elle pourrait sûrement trouver un port. Le début d'une piste pour déballer cet effroyable merdier... La sylphide se devait de mettre de l'eau dans son vin - une sale piquette malodorante, visiblement - car céder à la panique ne l'aiderait sûrement pas, et que si elle avait pu arriver là, elle pourrait forcément en partir. D'une façon ou d'une autre.
Sang-froid...

Brusquement, alors qu'elle était déterminée à dandiner son jolie fessier le long de la côte et malgré l'air glacial - enfin, pas vraiment glacial, un peu frais... Mäje releva les yeux vers le ciel noir où elle ne distinguait plus aucune trace des soleils ou de la convergence, et remarqua que la météo était chargée, comme si un orage s'annonçait, ce qui n'aurait bien sûr rien de naturel. Encore un tiret à ajouter à sa de-plus-en-plus-longue liste de mystère qui semblait s'allonger à un rythme défiant toute possibilité depuis deux minutes.
Relevant les oreilles, elle cru reconnaître une poignée de mots et des voix très proches. C'était peut-être le moment de faire le tour du propriétaire? Le mur contre lequel elle était installée semblait être le dos d'une maison de pêcheur, et si il n'y avait pas de la vie dehors, alors il y en aurait peut-être dedans. Avec un temps pareil, même le plus fieffé des marins ne se risquerait pas à tenter de titiller le poisson.

Avec l'habilité d'une chouette gelée, la sylphide contourna le bâtiment, et découvrit un groupe qui parlait assez fort. D'abord discrète, elle sortit de l'ombre assez vite, n'ayant de toute façon rien à perdre, et se targua d'un très assumé terranien parfaitement maîtrisé:


Bien le bonjour, bonnes gens. Est-ce que quelqu'un peut m'indiquer mon chemin vers le bourg le plus proche? Règle d'or du commerçant, d'abord briser la glace pour mieux endormir, et ainsi obtenir toutes les infos qu'on peut rêver... Si ils se montraient au moins assez aimables pour l'aider. Sinon... L'idée l'enchantait guère, mais elle partirait en fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Voyageuse ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Amaya
:: Voyageuse ::
Amaya
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeDim 2 Juin - 15:08

L'excitation était maintenant à son comble, le grand événement commençait. Amaya leva timidement les yeux au ciel, chose qu'elle n'avait pas osé faire depuis le début de cette soirée.
Il était devenu d'un rouge profond, envoûtant, effrayant. Elle n'arrivait plus à en décrocher son regard.
Elle sentit monter en elle une énergie qu'elle ne connaissait pas... elle se sentait si bien, un sentiment d'apaisement si doux, un sentiment qu'elle n'avait pas ressenti depuis si longtemps. Depuis quand exactement ? Elle n'aurait pas pu le dire. Mais brusquement, elle sentit sa poitrine se compresser, la sindarine eut un mauvais pressentiment et ferma les yeux. Ce fut le noir complet, les bruits disparurent, tout comme l'agitation autour d'elle.
Quand elle reprit contact avec le monde extérieur, elle fut d'abord prise d'un frisson et entoura instinctivement son corps de ses bras. La température semblait avoir baissé d'un seul coup, il faisait horriblement froid, au point que s'en était douloureux.
Amaya ouvrit doucement les yeux en sentant le vent glacé sur sa peau. Tout était blanc, elle n'arrivait pas à voir quoi que ce soit.
Par chance, cela finit par se calmer et elle se redressa doucement. Elle était frigorifiée et perdue, ne comprenant ni où elle était, ni comment elle avait pu s'y rendre.
Elle sortit de son sac l'une de ses couvertures et s'enveloppa dedans. Elle n'était pas extrêmement chaude mais c'était toujours mieux que rien. Ceci fait, elle s'intéressa de plus près à son environnement.
Un paysage recouvert de neige à perte de vue... était-elle en Cimméria ? Sans doute. Mais comment ?
Elle garda cette question dans un coin de son esprit et continua d'observer les alentours.
Quelques maisons, une grande étendue d'eau, sans doute la mer. Elle devait donc sûrement se trouver dans le nord du continent et probablement aux abords d'un village de pêcheurs.
Maintenant qu'elle commençait à se calmer, elle se rendit compte d'une chose et regarda autour avec inquiétude.

-Arkan ? Appela-t-elle, un peu paniquée. Arkan !

Il n'y eu aucune réponse et elle dut se rendre à l'évidence : pour la première fois depuis le début de son amnésie, pour la première fois en deux ans, elle était réellement seule.
Elle sentit son cœur se serrer. Où était-il ? Se trouvait-il toujours à Hespéria ou avait-il lui aussi été emmené ailleurs ?
Cette absence laissait un grand sentiment de vide en elle...
Amaya secoua vivement la tête. Non, Arkan savait se débrouiller sans elle, elle le retrouverait. Et en bonne santé. Pour l'instant et malgré sa peine, elle ne devait se préoccuper que de sa situation.

Elle se dirigea vers les habitations et aperçut un panneau. En s'en approchant, elle réussit à y déchiffrer un nom.

-Bourg-les-Brises. Lut-elle à mi-voix.

Elle n'avait aucune idée de si elle pourrait y trouver quelqu'un ou non mais elle devait essayer.
Elle entra dans le village à la recherche d'aide et de renseignements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeLun 3 Juin - 22:50

Vous avez toutes les trois décidé de suivre des chemins différents, mais tous réunis sur le même terrain de jeu… Froid, et hostile. Tout du moins, c’est la première pensée qui vous est venu en tête. Mais se pourrait-il que ce ne soit qu’une impression, et que vous ne couriez, en réalité, aucun danger ? Le temps s’est calmé et vous permet de toute part de voir des flots déchaînés, et une sensation pesante et sinistre vous donne des frissons. Quelque chose n’est pas normal dans cet endroit, et vous pouvez le sentir. A vous de découvrir le fin mot de cette histoire.

Smaragd, tu as fais le choix de t’approcher du village malgré la fatigue, la peur et la joue et le bras sanguinolents. Tu semble en mauvaise posture, et inquiète de rencontrer une âme. Mais c’est peut-être la clef qui pourra te permettre de revenir chez toi ? Tu vas pénétrer dans le village après quelques minutes de marche dans la neige fraîche, une poudreuse fine et légère qui n’handicape pas ta marche. Et en arrivant dans la petite bourgade, tu vas rapidement constater qu’elle n’est pas très animée… Ou plutôt, pas là où tu te trouves. Les bateaux s’enchaînes, et tu commences à remarquer un élément nouveau… Où est le poisson ? Il n’est pas surprenant de ne pas en voir, d’habitude, déjà placé dans le sel et les barriques. Mais aucun tonneau en vue, aucune caisse, et des filets vides à perte de vue… Pour un village de pêcheurs, il ne semble pas très productif. Tu approches maintenant des habitations, et tu vas rapidement remarquer de l’animation plus loin, mais pas là où tu te trouves… Tenteras-tu de rejoindre la voix au loin qui semble animer les foules ? Dans ce cas, tu constateras rapidement qu’un groupe s’est formé autour d’un homme – contact le messager et il te révélera le contenu de son discours.
Si tu choisis de rester loin de la foule, tu peux en profiter pour visiter un peu les maisons alentours. Au risque de tomber sur un habitant qui ne sera pas sorti de chez lui… Contact le messager, et il te révélera ce que tu trouveras. Ou qui…

Mäje, tu as fais le choix de contourner la maison de pêcheur, et d’aller à l’encontre du groupe qui discutait. Il est composé d’une poignée d’homme recouverts de fourrures, de cuirs, l’air bourru et la barbe rongée par le sel. Ils ont tout âge, et te font face avec une mine surprise et sombre, une surprise inquiète dans les yeux. Ta présence ne serait-elle pas la bienvenue à Bourg-le-Brises ? Il va te falloir faire preuve de persuasion, car à première vue, tu n’obtiens pas de réponses. Est-ce qu’ils peuvent seulement te comprendre ? Si tu décides de passer ton chemin, tu entendras rapidement une autre voix qui prêche face à une foule compacte d’une trentaine de têtes. Tu peux aller à leur rencontre et écouter le discours – contact le messager et il te révélera le contenu du discours.
Si tu choisis d’insister, l’un des marins, le plus jeune, finira par te répondre dans un terranien rustique et tu pourras entamer une conversation. « Z’êtes déjà au Bourg. Et j’sais pas ce que vous cherchez ici, mais il n’y a pas grand’chose. » Son compagnon lui tapera sur l’épaule avec insistance, semblant lui indiquer de ne pas continuer. Si tu insistes encore, contact le messager et il te révélera ce que le garçon te diras.

Amaya, te voilà seule, et loin des tiens. Néanmoins, malgré une première vague de panique, tu ne perds pas ton sang-froid et décide de t’avancer un peu plus profondément dans le village. Devant toi, des murmures et des cris t’indiquent que tu n’es pas seule ici. Mais l’ambiance sombre et inquiétante autour de toi t’inquiète, et tu ne peux pas t’empêcher de remarquer la mer déchaînée, et le ciel sans oiseaux, recouvert de nuages sombres. Quelque chose ne tourne pas rond dans ce village, et tu peux le sentir… Plusieurs choix s’offrent à toi. Si tu choisis de rejoindre les murmures, tu seras confronté à un petit groupe de pêcheurs, une poignée d’hommes bourrues et à la barbe rongée par le sel. Et parmi eux… Une sylphide qui ne te semble pas appartenir au village. Tu entendras alors tout ce qu’il est dit, et tu peux choisir d’observer, ou de te mêler à la conversation. Contact le messager avec tes questions, et il te révéleras ce qu’il te sera dit.
Sinon, tu peux choisir de rejoindre la voix tonitruante. Une foule compacte d’une trentaine de personnes l’encercle, et tu peux te mêler à la foule. Contact le messager, et il te révélera le contenu du discours.
Sinon, tu peux explorer les lieux, et tu constateras rapidement que la plupart des maisons sont vides. Si tu t’aventures sur ce chemin, tu risques d’être surprise et mal perçue… Contact le messager avec ton choix, et il te révélera ce qu’il t’arrivera.



La figure dans la brume 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Soeur Cadette ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Smaragd
:: Soeur Cadette ::
Smaragd
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeJeu 6 Juin - 21:49

Aucun signe de Petiote ni de ses consœurs. Smaragd finit par accepter son sort et serra les bras autour de son buste. Si elle était loin d’être frileuse, elle n’était pas non plus habituée à la neige et elle ne sentait déjà plus grand-chose au niveau des orteils. Elle s’empressa de rejoindre un sentier partiellement dégagé et se réjouit de pouvoir voir ses pieds – ils avaient changé de couleur mais elle sautilla sur place un moment afin de les réveiller et finit par se mettre de nouveau en marche.

Le bourg qui l’accueillit avec quelque chose de glauque. On aurait dit qu’un évènement sinistre l’avait frappé récemment et qu’il avait été abandonné par la plupart de sa population. Le vent faisait battre les cordages contre les mats des embarcations restées à quai et des vagues vigoureuses les soulevaient parfois si haut que leurs coques heurtaient les pontons. Seules quelque silhouettes habitaient encore le port, et Smaragd ralentit grandement le pas quand elle passa les premiers bâtiments : elle entendait des voix résonner dans les rues mais l’atmosphère lui donnait l’impression d’être atterrie dans une ville fantôme, alors elle n’était pas pressée de découvrir d’où la clameur provenait. C’est au détour d’un troquet minuscule qu’elle tomba sur une foule agitée et tapageuse, et elle se figea un moment.

Des individus aux apparences Terranes étaient regroupés autour d’un homme à la portée impressionnante qu’elle entendait sans voir. De temps à autres, un badaud enthousiaste levait un point et acquiesçait bruyamment, excitant le prêcheur qui répétait alors ses dernières paroles avec une emphase nouvelle. Smaragd ne comprenait pas tout, mais elle saisit qu’il s’agissait de mer en colère et de Dieu impitoyable, ou quelque chose dans ce genre. Elle balaya les alentours du regard, ne sachant quoi chercher. Les rues étaient sombres, les pavés luisaient tristement sous la neige fondue et la noirceur du ciel semblait dégouliner sur les toits d’ardoises. L’oiselière grelota quand elle vit une goutte d’eau tomber du rebord d’une fenêtre, alors elle se mit à marcher machinalement dans le simple espoir de ne pas congeler sur place. Elle s’approcha de l’assemblée, les épaules hautes et les coudes dans les paumes, et se posta sous une lanterne à l’entrée d’une auberge. Un homme barbu lui adressa un regard curieux avant de se tourner vers un camarade et de lui partager son opinion. Smaragd tendit l’oreille et hésita près d’une minute avant d’oser le tout pour le tout. Puisqu’elle était totalement perdue mais qu’elle avait une chance de comprendre ce qui lui arrivait, elle n’avait qu’à tenter le coup. Elle était en train de traverser une épreuve à l’origine incompréhensible et visiblement, elle n’était pas la seule. Elle lutta pour empêcher sa lèvre inférieure de trembloter et, après avoir formulé sa question dans sa tête, elle se pencha pudiquement vers les deux sceptiques.

« – Excusez-moi Monsieurs… Qu’est-ce qui se passe ici et est-ce qu’y a une aurberge dans cette village, avec du feu s’il vous plait ? Elle détestait faire ça mais dans l’espoir de ne pas se faire tabasser, elle prit une voix plus flûtée et tenta de rendre son accent mignon en roulant les r. »


avatar by Tsvetka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Dame des Sables ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Mäje
:: La Dame des Sables ::
Mäje
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeVen 7 Juin - 19:56

Son sourire mielleux se faisait de plus en plus petit de secondes en secondes. Il fallait dire que l’immortelle détestait par-dessus tout être ignorée. Ouvrant ses yeux aciers aussi brûlants que du mercure, elle détailla un peu le groupe de clampin qui se permettait de la laisser en plan, et elle comprit vite pourquoi… Ca serait plus dure que prévu, d’arriver à leur arracher des mots…
Il y avait face à elle un petit groupe d’hommes bourrus, cinq à tout cassé, à l’air fatigué et aux traits tirés. Enfin, si elle arrivait à les voir, en considérant leur pilosité faciale généreuse. Ah, les gens du nord… Aussi velus que bavards, et toujours le mots pour faire la conversation. Elle était à ça d’abandonner, et passa nerveusement ses doigts engourdis sur ses tempes et frottant avec insistance à la jonction de ses sourcils. Peut-être qu’ils ne parlaient pas le terranien ?

Fhalbh ! Jura-t-elle dans sa langue natale, qu’elle conservait bien à l’abri des oreilles pour de telles occasions. Ca suffit à dénouer la langue d’un des petits gars présents, à la barbe toute naissante et aux yeux de biche – il ne devait pas avoir la quinzaine, le petit bout.

Z’êtes déjà au Bourg. Et j’sais pas ce que vous cherchez ici, mais il n’y a pas grand’chose.

Mäje se gratta la tête avec tout le scepticisme du monde. Et bin, enfin ! Merci ! Elle balaya la place des yeux, constatant la présence des habitations de pêcheurs un peu partout et de la mer complètement déchaînée à côté d’eux. Je le vois bien, votre bourg, mais il n’a pas l’air dans le meilleur état.

Un des marins tapa dans l’épaule du cadet, et l’immortelle comprit qu’il s’agissait là d’une pente glissante. Peut-être que ça vaudrait finalement le coup de s’y aventurer, au risque de s’écraser dessus. Mais après tout, elle n’avait plus grand-chose à perdre, alors autant gratter ce merdier du bout des doigts, quitte à en garder sous les ongles. Inspirant profondément et plaçant ses mains sur ses hanches, l’immortelle adopta une posture de défi et se grandit un peu. Äjhem aurait peut-être eut plus de succès, mais changer de visage risquerait sûrement d’effrayer la populace local – et déjà qu’ils étaient pas très causant… Et l’autre abruti qui gueulait un peu plus loin et qui couvrait à moitié leurs voix !

Pour tout vous dire, je suis venu parler commerce… Mais vous n’avez pas l’air très productifs, non ? Mäje avait tout à fait conscience d’être complètement à côté de ses pompes, en robe fine dans le grisou. Mais elle fit en sorte d’avoir l’air le plus sérieux possible. Finalement, le petit gars findilla l’armure et répondit.

C'est qu'il n'y a plus de poissons depuis un mois, m'tenant.


Tout le monde eut l’air bien plus grave, et les plus âgés semblaient bien sombres. Donc plus ne pèche depuis des jours… Pour ce qui avait l’air d’être un village de pêcheurs, c’était un peu la mort du petit cheval. Et elle devinait que plus de poissons, c’était aussi plus de dias. Et donc peu à se mettre sous la dent.

Les temps sont durs, et on a beau s'aventurer plus loin dans la mer de glace, et descendre toujours plus les filets et les cages à crabes, on remonte toujours bredouille.

Moi j'dis qu'on devrait offrir plus de sacrifices au grand Créateur

Tu rigoles?
Ca fait deux semaines qu'on a plus rien, on lui a tout donné ! Et on a eu quoi? Que dalle. Y nous écoute pas, j'te dis. C'est que de la foutaise.

Chut, tu blasphème....


Mäje écoutait à présent sans parler. Son lancement avait délier les langues, et elle en obtenait plus que ce qu’elle aurait pu espérer. Les interrompre, ce serait risquer de les arrêter en si bonne voie, et c’était la dernière chose qu’elle voulait. Aussi se faisait elle le plus discrète possible. Déjà, qui était ce grand créateur ? Une croyance recluse, un nouveau dieu ? Est-ce qu’elle était tombée dans une sorte de secte ?

'Faudrait peut-être lui offrir un de nos petits...

Oh ce qu’elle n’aimait pas ce qu’elle entendait… Sérieusement, des sacrifices humains ? Il n’y avait bien que les barbares pour toujours en pratiquer ! C’était à s’arracher les cheveux, où est-ce qu’elle avait bien atterri…

Vous n’êtes pas sérieux, j’espère ?
Mäje s’était exclamée sans trop se contrôler. Mais si elle pouvait leur imposer un peu de sens… Le froid avait dû atteindre bien plus que les poils de leurs barbes !


La figure dans la brume B8e4aa10

Merci infiniment à Hinaya pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Voyageuse ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Amaya
:: Voyageuse ::
Amaya
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeJeu 20 Juin - 11:44

Tout en avançant, Amaya leva les yeux vers le ciel. Le temps était couvert et elle ne pouvait voir aucun oiseau voler. Seule l'agitation de la mer ajoutait un peu de mouvement dans ce paysage sinistre.
L'inquiétude montait en elle, quelque chose n'allait pas, vraiment pas.

En sortant de ses pensées, elle remarqua qu'elle s'était inconsciemment rapprochée d'une personne à la voix puissante.
La première chose qu'elle vit en arrivant fut la masse de personnes entourant et écoutant l'homme qu'elle avait entendu crier.
Elle se camoufla dans l'ombre des bâtiments et observa la scène, heureuse de ne pas s'être faite remarquée.

-… Mes frères, ne craignez plus !! Prions ensembles la mer et son esprit : le mal qui nous touche nous sera bientôt arraché ! Si vous priez avec ferveur, la mer nous écoutera. Si vous observez les flots enragés, vous comprendrez ! Nous avons ignoré la mer et nous avons été punis. Nous sommes blasphémateurs, et nous avons subi Son châtiment ! Repentez vous mes frères et mes sœurs, repentez-vous. Croyez en l’esprit de la mer, et il nous apportera le salut ! Croyez en…

Il s'agissait donc d'un prêcheur...
L'évocation d'un esprit de la mer lui fit hausser un sourcil, parlait-il de Soulen ? Non, il semblait plus parler d'un esprit que d'une divinité... mais alors de qui vantait-il ainsi la puissance ? Un autre dieu qui lui était inconnu ? À moins que l'homme ne soit un charlatan ou un fou...
Elle observa pendant un instant la foule qui semblait complètement adepte du discours de cet homme et grimaça légèrement. Si cette histoire tournait au fanatisme religieux, elle ferait mieux de ne pas s'en mêler.
Des voix plus proches d'elle attirèrent son attention.

-Cet idiot s’est réveillé hier avec une vision, qu’ils disent. Moi, je trouve que c’est un ramassis de conneries. On va se prendre un bel orage sur la gueule, et ça sera mérité. À trahir le grand créateur comme ça...

-… T’as bien raison. Surtout que je vois pas comment ses vociférations vont nous ramener le poisson…

Le grand créateur ? Elle avait bien affaire à une religion différente de celle qu'elle connaissait alors...
La discussion de ces deux hommes l'intéressa bien plus que ce que pouvait dire l'illuminé au centre de la foule.
Ils parlaient d'un orage et avaient sûrement raison, cela expliquait l'état de la mer, le ciel nuageux et, elle supposait, l'absence d'oiseaux.
Et ensuite... leur ramener le poisson ? Avaient-ils des problèmes à la pêche ? Un village de pêcheur sans poisson... comment faisaient-ils pour se nourrir ? Avec un froid pareil, elle doutait qu'il y ait possibilité de faire pousser grand-chose ou d'élever beaucoup d'animaux. Elle espérait pour eux qu'ils avaient eu la possibilité de s'y préparer et de faire des provisions... ou qu'elle avait mal compris leurs propos.
En repensant à ses problèmes personnels, elle hésita un instant, devait-elle aller demander de l'aide dans la foule, à ces deux hommes, ou était-il préférable d'aller voir ailleurs ?
Finalement, l'ambiance de la petite place la mettant trop mal à l'aise... et surtout, ne voulant pas être mêlée à ces discussions religieuses, elle fit le troisième choix et se retourna pour s'éloigner discrètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeJeu 20 Juin - 20:32



Tous convergent jusqu’à la baie…

Smaragd, te voilà mêlée à la foule, et tu as fais le premier pas pour en savoir plus sur la nébuleuse situation dans laquelle vous avez été jetées. L’homme qui t’a toisé se retourne vers toi, et t’écoutes avec un œil à moitié amusé, l’ébauche d’un sourire en coin à la commissure des lèvres, à moitié caché par une barbe mal entretenue. A côté, son compère te prête peu d’attention, et écoute bien plus le prêcheur. Tu remarques que tu l’intrigues, et il hausse rapidement les épaules d’un air désinvolte.

« - Bien sûr qu’on a une auberge et du feu. Elle est juste derrière vous, d’ailleurs. » Il tourna les bords de son chapeau pour t’indiquer une direction sommaire, et tu remarques alors la porte du bâtiment contre lequel ils se tiennent. Mais avant de te laisser partir, il poursuit, certainement plus pour lui-même que pour son audience. « Mais il nous faudrait surtout du poisson… Au point où on en est, le tavernier va vous faire la chambre à 500, ptet plus. » Il se retourne alors vers toi, l’œil amusé. « S’êtes pas du coin, vous ? »

Mäje, de ton côté, tu as choisi de laisser le groupe à ses élucubrations sans queue ni tête, et tu te diriges vers le discours qui mobilise de plus en plus tes deux oreilles. Sur le chemin, tu croises quelques marins, quelques femmes portants des jarres et autres amphores, et alors que tu traverses la place, tu t’interroges brusquement sur ce que tu vois : tout te semble étranger, et pas parce que tu es dans un village froid et nordique. C’est comme si tout autour de toi était remonté à l’âge de pierre, des tenues aux technologies. Les questions se soulèvent, et ne se ressemblent pourtant pas… Arriveras-tu à comprendre ce qu’il se passe ?
La place qui t’intéresse ce trouve devant toi, et devant une grande jetée. Elle est noire et grouille de monde, mais tu parviendras peut-être à te faire une place parmi la foule. Tu remarques également la torchère d’une auberge, et la carrure spectaculaire d’une zélos qui tranche par sa tenue des habitants locales. Se pourrait-il ? Si tu choisis d’écouter le discours, tu peux envoyer un mp au messager pour en découvrir la teneur.

Amaya, tu décides de partir en catimini, et tu t’interroges sur les mots du prêcheur. De toutes, tu es celles qui se fond le mieux dans la masse, et ta discrétion te vaut de ne pas t'être faite remarquée. Pourtant, dans ta fuite, tu es arrêtée brusquement par un des deux hommes que tu as écouté, et celui-ci te regarde avec une certaine intensité: il a peut-être l'impression que tu l'espionnait? A regarder par dessus son épaule, tu constates que son collègue s'adresse à une grande zelos, qui t'es tout à fait inconnue... Mais avant que tu ne puisses t'adresser à l'homme, un éclair vous pousse à regarder vers la mer.

Le ciel est sombre, les vagues se soulèvent avec une force titanesque, et s’élèvent de plus en plus haut et de plus en plus fort jusqu’à étouffer les bruits du discours. Vous pourriez être dans le cœur d’une conversation que vous êtes obligées d’arrêter. Tout le monde est maintenant retourné vers la mer, et scrute avec stupeur et inquiétude la mer. Un éclair ébranle le ciel. Et la figure céleste l’avatar de la mer, se révèle enfin : sortant des flots avec la force d’un Dieu, Il s’élève parmi l’horizon, haut de plusieurs dizaines de mètre, bien plus haut qu’un colosse : autour de lui, la mer déchaînée se calme brusquement, et n’est plus qu’huile. Son corps est recouvert d’écailles aussi scintillantes que les reflets de l’azure sous les lunes, ou celles des étoiles. Quand à son visage… Il n’est offert à personne de le voir.

Chacun retient son souffle face à cette vision sépulcrale, et l’entité élève les bras au dessus de l’eau. Pendant une poignée de seconde, il semble tourné vers la foule, lui prêtant une attention mesurée. Mais rapidement il se détourne, et étend ses immenses bras au dessus de l’eau. Dans un geste ultime, il ébranle une dernière fois la mer, et celle-ci s’agite brusquement, grouillant de vie, grouillant de poissons qui s’agitent autour de lui dans une cohue étrange. Et étendant de nouveau ses bras, dans le même éclair incroyable, l’entité disparaît, s’évapore en embrun qui viennent caresser avec apaisement tous les visages présents.

Dans les premières secondes, c’est un silence pesant qui vous tient, puis bientôt certains cris de liesse ou d’adoration ébranlent la foule, alors que des hommes téméraires viennent témoigner de la présence de poissons dans les flots attenants. Le prêcheur est à terre, et respire fortement. Certains peuvent entendre les mots qui traversent ses lèvres tremblantes.

« - je l’ai entendu… Soulen, il s’appelle Soulen… »

Mais… De quoi venez-vous d’être témoins ? Vous êtes secouées, mais vous pouvez vous mêler à la foule… Car tôt ou tard, vous savez qu’elle se mêlera à vous.  

***********

Vous avez une semaine pour répondre.
bg




La figure dans la brume 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Soeur Cadette ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Smaragd
:: Soeur Cadette ::
Smaragd
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeMer 26 Juin - 22:10

Un sourire bancal sur les lèvres et les yeux grand ouverts, Smaragd tentait d’avoir l’air aimable mais le froid la faisait grimacer. Elle crut d’abord que la nonchalance de son interlocuteur était due à ses rictus, alors elle renifla avant de rectifier son expression – mais l’autochtone se montra finalement plutôt serviable, voire amical. Il haussa un sourcil à son adresse et lui fit cadeau d’une remarque humoristique que la jeune Zélos trouva sympathique. Après avoir jeté un œil plein d’espoir au bâtiment qu’on venait de lui indiquer, elle reposa le regard sur l’inconnu et entrouvrit la bouche pour lui répondre.

« – Euh non, en fait j-… »

L’Eryllis s’interrompit quand elle réalisa qu’elle était en train de crier. Les chants de la mer étaient soudainement montés en puissance, les vagues s’étaient mises à gronder, et bientôt, le vent et l’océan joignirent leurs voix si fort et si grave que Smaragd n’aurait jamais pu se faire entendre. Tous tournèrent la tête vers la mer de jais, et comme de nombreux autres spectateurs, l’amazone fit un pas en arrière en constatant que l’eau se déchaînait désormais comme une bête sauvage tombée dans un piège. Un éclair éblouit la dresseuse et arracha à ses poumons un hoquet horrifié. Un bref instant, elle se vit mourir ici, loin de chez elle, loin de tout ce qu’elle connaissait. Elle se voyait se faire engloutir par l’océan, cette immensité noire et glaciale, et ne plus jamais voir le soleil se lever.

Alors quand une silhouette titanesque émergea de l’horizon, plus grande encore que les pins millénaires de Noathis, et qu’elle se mit à scintiller toute entière comme si elle portait la voûte céleste sur les épaules, Smaragd versa une larme. Paralysée comme si la peur venait de lui transpercer la poitrine, elle sentit sa respiration se couper. Elle assista à la scène en apnée, incapable de cligner des paupières ou même de trembler de froid. La mer se tut, et la créature écarta ses gigantesques bras afin de lui redonner vie. La houle s’éveilla de nouveau, le vent hurla, la mer sembla soudainement habitée d’une vie démente, et un second coup de la foudre fit disparaitre cette vision cauchemardesque pour ne plus laisser derrière elle que les claquements d’innombrables queues de poisson sur les quais de bois. L’amazone demeura immobile encore un instant avant de prendre une profonde inspiration et de s’essuyer le visage comme si elle y avait reçu de l’acide. Elle serra ses bras autour de sa poitrine – autant à cause du froid qui venait de se rappeler à son bon souvenir qu’à cause du traumatisme qu’elle venait de subir – et jeta des regards effarés partout autour d’elle. Elle essaya de prêter attention aux cris de la foule, mais elle ne parvint pas à se concentrer sur quoi que ce fut. Elle finit par s’éloigner à reculons jusqu’à ce que son dos rencontre une porte, et elle se laissa glisser par terre, muette, les genoux pliés devant elle, les yeux vers le ciel d’ébène et la poitrine agitée par un souffle affolé.


avatar by Tsvetka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Voyageuse ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Amaya
:: Voyageuse ::
Amaya
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeJeu 27 Juin - 10:35

Alors qu'elle s'en allait doucement, Amaya sentit une présence s'approcher d'elle par-derrière. Elle se retourna vivement au moment même où une main attrapait son bras.
Elle reconnut avec une pointe de surprise l'un des hommes qu'elle avait écouté. Elle se dit en croisant son regard qu'il avait dû la repérer et penser qu'elle les espionnait. S'étonnant de ne pas voir son compère à ses côtés, elle le chercha rapidement du regard avant de le remarquer derrière lui. Il parlait à une femme à la forte carrure... une zélos ? Elle n'avait vu que des terrans dans ce village... était-elle perdue comme elle ?
Elle fronça les sourcils et écarta ces pensées. Elle avait d'autres problèmes pour le moment, elle verrait ça après.
Reportant son attention sur celui qui tenait toujours son bras, elle commença à ouvrir la bouche pour s'expliquer auprès de lui mais en fut empêchée car à ce moment, un éclair jaillit du côté de la mer, les faisant sursauter et se tourner dans cette direction.
La tempête commençait... ou du moins, c'est ce qu'elle aurait aimé se dire mais ce qu'il se passa alors vida entièrement son esprit l'espace d'un instant.

Un être immense sortit de la mer. Le corps entièrement recouvert d'écailles luisantes, il surplombait le village de sa taille colossale. Malgré tous ses efforts, Amaya ne réussit pas à distinguer son visage... Qu'était-ce... ou qui était-ce ?
Après avoir tenté de voir ses traits, elle se sentit obligée de baisser les yeux. Son regard se posa alors sur l'eau autour de lui qui était d'un calme surprenant.
La créature étendit les bras au-dessus de l'eau et se tourna un instant vers la foule rassemblée autour du prêcheur puis abattit avec force ses membres dans la mer. Ceci fait, il étendit ses bras une nouvelle fois et disparut alors qu'un éclair semblable au premier zébrait le ciel. Il sembla se transformer purement et simplement en embruns qui s'étendirent à toutes les personnes présentes, elle comprise, et caressèrent doucement son visage.
Ce fut alors qu'un fragment de sa mémoire lui revint, il n'y eu aucune douleur pour celui-là, il était juste là, comme s'il n'était jamais parti. Elle aurait voulu pouvoir s'y attarder mais elle ne le pouvait pas, pas tout de suite.
Reprenant doucement ses esprits et alors que des cris de joie éclataient de toutes parts de la petite place, elle dégagea doucement son bras de la main de l'homme qui la tenait et semblait encore sous le choc.
Réfléchissant le plus rapidement qu'elle put, elle se dit finalement qu'elle passerait plus facilement inaperçu au milieu de la foule en liesse qu'en repartant dans le ruelles du petit village. Elle se mêla donc à la masse en évitant au maximum toute bousculade, bien que cela soit difficile au vu de l'état d'excitation des personnes présentes. En écoutant et observant ce qui l'entourait, elle finit par comprendre que les poissons étaient revenus et qu'ils étaient une partie de la raison de l'excitation générale.

Elle se rendit compte au bout d'un moment que ses pas l'avaient amenée à quelques mètres du prêcheur. Il était à terre et semblait mal se sentir.
Voir quelqu'un dans cet état et ne rien faire n'étant pas dans ses habitudes, elle commença à tenter de se rapprocher de lui. C'est alors qu'elle l'entendit dire quelque chose doucement.

-Je l’ai entendu… Soulen, il s’appelle Soulen…

Soulen... alors il s'agissait bien de lui ? Elle eut un petit sourire ironique en comprenant que sa première supposition, celle qu'elle avait écartée, se trouvait être la bonne.
Elle continua de s'approcher de lui afin de s'assurer de son état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Dame des Sables ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Mäje
:: La Dame des Sables ::
Mäje
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeJeu 27 Juin - 18:53

Temps à la con... Pour avancer plus vite, Mäje baissa la tête, espérant pouvoir tailler le plus de distance entre elle et la bande d'illuminés qui donnaient en pature des enfants à un dieu imaginaire. Il y avait quelque chose qui ne tournait par rond dans ce village. Que ce soit leur économie visiblement bancale ou leurs façons du moyen-âge. Des rustres, partout, et barbus jusqu'à l'os. Se serrant les côtes dans ses longs bras dorés, elle entama de battre la brise à la course en accélérant toujours plus le pas. Pas sûr que sa suffise... Au dessus d'elle, le vent avait visiblement décidé de sprinter pour lui montrer ironiquement le chemin. Du coin de l'oeil, elle voyait la foule agglutinée dans un coin de place, comme des fourmis rentrant dans leur fourmilière. Au moins, elle ne voyait rien de différent.

Quelque chose la dérangeait profondément, comme si rien n'était à sa place. Les paniers à crabes et à crevettes, les vieux filets. Les amphores - qui utilisaient encore ces foutues amphores? Personne. Sauf si... Non, non. C'était impossible. Et pourtant. Ses boyaux synthétiques à l'envers, Mäje retint une sale nausée qui lui chatouillait la glotte, et s'arrêta brusquement au milieu de la voie, son menton entre ses doigts. Un bond temporel...? Si il n'avait pas été déplacé que dans l'espace? C'était insensé. Insensé et pourtant, dans son état, elle était prête à croire à tout.

Quand elle arriva à la place, c'était la catastrophe. Enfin, la catastrophe: rien de catastrophique à part la tempête et les ahuries qui criaient aux vent. En balayant rapidement la scène, elle dessina des épaules zélos imposantes, quelques marins qui semblaient du même acabits que ses loustiques, et une rouquine, qui semblait aussi volontaire qu'elle. Une joyeux bordel, sur fond de fin du monde. Le vent était devenue une vraie tempête et couvrait les beuglement d'un précheur qui hurlait devant la foule, le ciel noir couvrait tout, et l'immortelle regardait du mauvais oeil la mer qui menaçait de leur balancer de l'eau dessus à chaque vague.

Un éclair lui arracha sa langue bien pendue: une créature immense s'était élevé au dessus des eaux - et elle était apparut trop brusquement pour être naturel. Le montre était immense, couvert d'écaille, un leviathan dans un corps de... De quoi? L'immortelle en resta paralysée. Pétrifiée. Creuse. L'entité sortait d'un monde en dehors du sien, du leurs, et semblait mue de la même grâce que l'océan. C'était indescriptible: elle le vit écarter ses bras en grand et prit pleinement conscience de sa taille colossale. Ca ne pouvait pas être issue de la magie... Personne n'avait tant de pouvoir. La pluie lui recouvrait la face, gâchait sa splendide chevelure et son teint parfait, mais il n'y avait plus rien qui n'avait d'importance à ses yeux que cette apparition miraculeuse. Elle aurait pu être nue à la vue de tous qu'elle aurait accordé la même attention. C'était un miracle.

Brusquement, il abatis ses bras vers la mer, et dans le même éclair, il disparut. Il lui fallut une grosse poignée de secondes pour recouvrer un peu ses esprits - grandement aidées par les battements de queues des poissons terrifiés à l'idée de mort imminente. Elle se sentait comme dans un rêve: comme si il lui avait été permis de voir un morceau de l'univers alors qu'au fond elle n'était pas grand chose. Pour une première fois depuis longtemps, elle sentit son faux coeur battre, et ses joues humides. A cause de la pluie? Non, elle passa ses mains sur ses joues. C'était des larmes. Des larmes? Elle pleurait? Impossible, sa grande personne ne pleurait jamais, pour rien! Abasourdie, elle balaya de nouveau la foule. Il y avait de la joie, de la liesse même, et une énorme couche d’incompréhension sur cette grande tartine. Et dans toute cette cohue, elle en oubliait presque d'où elle venait, et ce qu'elle cherchait, au fond.

Comme un radar, elle avança par automatisme au milieu de la foule et fonça sans s'en rendre compte droit sur le prêcheur, les bras pendant - visiblement, elle ne souffrait plus du froid. Il lui cracha l'info à la figure comme un aveu qu'elle ne voulait pas entendre. Soulen? Impossible, les dieux mortels n'existaient pas! Des excuses, tout juste bonnes pour raconter aux enfants. Et pourtant... Elle leva ses mains à ses oreilles, plus perdue que jamais, se prenant le poids de son immortalité dans la face. Elle voulait rentrer chez elle.


La figure dans la brume B8e4aa10

Merci infiniment à Hinaya pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitimeMar 9 Juil - 20:25

Smaragd, Amaya et Mäje, vous avez toutes les trois étaient ravies par la vision qui vous est apparue, chacune aveugle à la présence de l’autre, et pourtant issues du même monde… Et peut-être même du même temps.

Smaragd, te voilà contre l’auberge que tu cherchais, et pourtant tu sembles l’ignorer, à présent. Les larmes coulent sur les joues – qui penses-tu avoir vu ? Tout le monde est en liesse autour de toi, et avant que tu ne puisses t’en rendre compte, l’homme qui t’as parlé se plante devant toi, et te présente un sourire euphorique en réponse à ton désarroi. Il ne partage visiblement pas ton trouble, peut-être rassuré par l’alléchante remontée imminente de son chiffre d’affaire, même si lui-même ne comprend pas plus ce qu’il s’est passé.

« - Allez, haut les cœurs ! Le créa… Enfin, Soulen, comme il dit, nous a redonné le poisson ! Ce n’est pas une raison suffisante de se réjouir ? »

Que tu souhaites lui répondre ou non, tu te sens soudain chose, légère…

Amaya, tu as pris la décision de te faufiler vers le prêtre pour t’enquérir de son état : tes soupçons semblent être justifiés, puisqu’au fond, tu as su comprendre l’identité de l’entité. Ou était-ce bien le cas ? Est-ce que le prêcheur n’a pas menti, à toi comme à toute la foule ? Tu avances vers lui mais de toute part on t’assiège : un homme peu cavalier t’approche brusquement pour te faire valser tant il est enthousiaste. Porté par la fièvre du moment… Mais ce n’est pas ton cas : tu as l’impression que tes pas s’élèvent bien malgré la fougue de l’homme, que ta tête commence à tourner.

Mäje, te voilà complètement déroutée par cette vision qui a mis à mal tes convictions profondes. Pour toi qui ne crois pas, te voilà défiée. Tu es entourée par la foule, qui se fond de plus en plus autour de toi alors que tu fonces sur le prêcheur. Tous les marins dansent et chantent autour de toi, et un couple te renverse dans une dance éclair, t’envoyant sur le sol. Douloureuse situation pour une sylphide, habituée aux places d’honneur. Vas-tu pouvoir remettre te conviction en place, ou désires-tu retrouver les maudits qui t’ont bousculés ? Tu t’élances, et le sol se dérobe de nouveau sous toi…

5.
Smaragd, tes mains tremblent sans que tu ne le veuilles.
4.
Amaya, tes oreilles bourdonnent.
3.
Mäje, ta vue se trouble.
2.
Vous vous sentez disparaître.
1.
Vous fermez les yeux…

* * *

Smaragd,, tu ouvres les yeux ici.

Amaya, tu ouvres les yeux ici.

Mäje, tu ouvres les yeux ici.



La figure dans la brume 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La figure dans la brume   La figure dans la brume Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La figure dans la brume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Ryuko Tsukimi, un pantin dans la brume. [100%]
» Enfant d'une génération perdue dans la brume rouge
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cimmeria, la nation des glacesTitre :: • Les Alentours - SPECIAL EVENT-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !