Festivité à la cité blanche

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 7
• Eclaris: 6
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 5
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 21

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cladil
[Mai/Juin en temps réel]

Tableau d'honneur

Allaatkasik
Profil
Fiche

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Festivité à la cité blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Festivité à la cité blanche   Festivité à la cité blanche Icon_minitimeDim 26 Mai - 15:56


Festivité à la cité blanche 240dbb10

Voilà que vous êtes réveillés par un groupe de gardes vêtus d'une armure bleue et blanche. Affalée sur le sol, vous vous êtes endormis à côté pour l'un, d'un garçon et pour l'autre, d'une reine.
Vous vous trouvez visiblement à l'intérieur d'un gigantesque château fait d'un marbre immaculé à couper le souffle. Autour de vous, les gens s'agitent, les bras chargés de toutes sortes de nourritures. Les couleurs sont celles de Hellas, mais plusieurs symboles représentant un arbre aux fruits coniques recouvrent le grand couloir, longé par un long tapis rouge.

Pourtant, mais surtout étrangement, les gardes ne sont pas venus pour vous sermonner et semble d'une humeur joyeuse.

« Allez, debout, les marmottes ! Je sais à quel point tout ceci peut être fatiguant, mais c'est l'anniversaire du roi enfin ! Cimmeria a besoin de vous ! »

Pour les plus érudis d'entre vous, il est presque fou d'entendre ce genre de choses. Et pour vous, chère reine, vous ne pouvez qu'être étonnée de la manière dont on vous interpelle.
Il fut un temps où le peuple cimmérien ne connaissait que richesse et gloire. Les grands rois cimmériens gouvernaient.
C'était une époque où même les prêtresses n'existaient pas et n'avait pas enfermé entre leurs crocs et leurs griffes Cimméria dans la pauvreté et la famine. Tout ce qu'était ce pays a été broyé dans le chaos.

Alors, cela voudrait ainsi dire que vous vous trouvez avant cette sinistre époque ; là où joie et festivité réchauffaient les froides contrées de Cimméria, la nation de glace.

Vous avez la possibilité de questionner les gardes sur ces événements ou sur leur « étrange » gaieté.

Que vous est-il arrivé ?

◈ ◈ ◈ ◈ ◈

:: RÈGLES ::

  • Vous devez poster votre réponse à la suite de celui-ci, et uniquement à la suite de celui-ci. (et uniquement ceux qui y sont conviés)
  • Vous devez attendre les consignes du messager après votre premier message.
  • Si vous rencontrez la moindre difficulté, contacter un membre du Staff.
  • Vous pouvez, si vous le souhaitez, vous organisez avec les autres participants.
  • Vous avez une semaine pour poster votre sujet.





Festivité à la cité blanche 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Jeune mousse ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Neal H. Salvatore
:: Jeune mousse ::
Neal H. Salvatore
MessageSujet: Re: Festivité à la cité blanche   Festivité à la cité blanche Icon_minitimeDim 26 Mai - 23:44

 
EVENT : Festivité à la cité blanche

Je me noyais dans l’obscurité de Morphée jusqu’à ce que j’ouvrisse mes paupières. Ma vue était tout d’abord floue avant d’être aveuglé par la lueur aveuglante du soleil traversant des vitres. J’entendais aussi des agitations autour de moi. Ce n’était pas des hurlements de bagarres ou des rires de pirate ivre jusqu’au cul que j’avais l’habitude d’entendre à Mavro. Non. Cela semblait être des cries plus… joyeux ? Mais pas de la même manière qu’à Mavro. C’était plus… comment dire… plus sobre ? Une fois ma vision plus claire, je me levai en restant assis et m’étonnai de ne plus me retrouver sur le toit du Couteau Sanglant, ou dans les rues de Mavro si je m’étais évanouis, mais dans un couloir entouré de garde dont leurs armures n’avaient rien à voir avec les Cavaliers de Shana. Déjà, la couleur de leurs armures n’était pas pareille. Puis, ils ne semblaient pas agressifs. Plutôt content en fait.

- Allez, debout, les marmottes ! Je sais à quel point tout ceci peut être fatiguant, mais c'est l'anniversaire du roi enfin ! Cimmeria a besoin de vous !

- Les marmottes ? Cimmeria ? Anniversaire du roi ?

Je regardais autour de moi et après avoir remarqué des gens transporter de la nourriture - ce qui m’avait donné faim au passage - je vis une Sindarine à côté de moi. Elle était extrêmement belle, mais il fallait se méfier des apparences avec ces oreilles pointues. Elle pouvait très bien être plus âgée que Grand-mère.

Attendez… Mais, qu’est ce que je fais ici ???

Ok, alors il faudrait que là, quelqu’un m’explique. J’étais pourtant sûr de n’avoir pris ne serait-ce qu’une goutte, je dis bien UNE GOUTTE, de rhum pendant toute la soirée. Je n’étais pas assez ivre, voire même pas du tout, pour oublier du comment ni du pourquoi je m’étais retrouvée en train de dormir dans ce qui semblait être un palace à côté d’une jolie rousse tatouée. D’ailleurs, c’est qui celle-là ??? Ne me dites pas que j’avais couché avec !!! J’aurai voulu m’en rappeler si cela avait été le cas.

Calme-toi, Neal. Rappelle-toi de tes derniers souvenirs. J’étais sur le toit de la taverne et Atalya m’avait demandé de lui servir un verre. Je lui avais dis d’aller se débrouiller toute seule puis… Il y avait la Convergence. Il s’était passé quelque chose. Tout était allé tellement vite que je n’arrivais pas précisément à me rappeler. Et maintenant, on me parle d’un anniversaire - et pas du mien en plus - d’un roi de Cimmeria. Juste, quelqu’un me fait une blague ?

- Ecoutez, je ne sais pas si vous avez trop bu à cause des fêtes, mais Cimmeria n’a pas de roi, leur répondis-je en me mettant debout. C’est même le principe d’une démocratie. Et si c’est bien l’anniversaire de quelqu’un ici, c’est le mien.

Je savais de quoi je parlais. Ma mère était elle-même originaire de Cimmeria. Elle venait d’une famille aisée et avait bien failli devenir prêtresse. Mais elle n’avait pas écouté sa famille et était devenue une Eclari. Tiens, en parlant d‘elle, je possédais toujours sur moi l’horloge de poche -une sorte de boussole qui indiquait l’heure - dans ma poche. Et mes armes étaient toujours accrochées à ma ceinture, mais les soldats n’avaient fait aucune remarque là-dessus. Pour le moment.

… Une minute.

Je me tournais vers les fenêtres. Il faisait… Beau. La Convergence était-elle finie ? Attendez, mais comment j’ai fait pour atterrir à 10 000 lieux de Mavro ? Est-ce qu’on m’avait assommé pour me ramener ici ? Oh non ! Il fallait vite que je retourne là-bas pour m’occuper de la taverne ! Si j’étais absent trop longtemps, Grand-mère me tuerait ! Il fallait arriver au Couteau d’Argent avant elle !

- Monsieur ! m’exclamai-je aussitôt. Quel jour on est ? Répondez, c’est important ! C’est une question de vie ou de mort !

Maintenant, savoir comment je m'étais retrouvé là n'avais plus aucune importance. Car là, je risquerai de devenir Gorgoroth ou de mourir pour de bon !

Codage par Libella sur Graphiorum


Festivité à la cité blanche Tumblr_pa6vo3HhXa1simwbco2_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Reine de Canopée ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Viwien
:: Reine de Canopée ::
Viwien
MessageSujet: Re: Festivité à la cité blanche   Festivité à la cité blanche Icon_minitimeSam 1 Juin - 18:56

La reine s'était avancé sans autre forme de protocole, sans garde non plus, au devant d'une femme qui attisait sa curiosité. Ce n'était en rien un élan d'enthousiasme naïf. Cependant, elle aurait apprécié qu'on lui rende hommage aussi sincèrement qu'elle l'avait elle-même fait. En lieu et place de ce juste retour de politesse, la jeune femme qui se tenait au côté de la reine d'Elusia lui adressa certes un respectueux salut mais, ne tint pas compte de Viwien lorsqu'elle choisit de s'adresser à sa Reine dans leur langue incompréhensible. Elles ne firent, ni la garde ni la reine Yorka, pas plus cas de la reine de Canopée venue les saluer en personne, lorsqu'elles se mirent à rire ensemble d'une blague que ne pouvait saisir la sindarine.

Puis, la reine d'Elusia se tourna enfin vers elle et perdit tout sourire comme si Viwien l'avait tout à coup agressée par sa simple présence. Sa méfiance se drapait d'hostilité quand bien même elle lui répondit, enfin, en isthar. La sindarine dut se faire violence pour ne pas se tourner vers son loup et lui parler en sindarin, histoire de retourner la faveur à son homologue. Elle était cependant Reine et elle savait se tenir. Du moins, c'est ce qu'elle s'imposa. Ce n'était clairement une bonne première impression que lui donnait là la femme oiseau. Elle n'était guère impressionnée ni par son air revêche, ni par sa carrure particulière. Viwien avait près de trois cents ans, ce n'était pas une Yorka qui allait l'intimider, quelque Reine qu'elle soit.

Là où son interlocutrice s'était montrée discourtoise, la sindarine serait irréprochable. Elle adresse donc un regard et un léger hochement du menton à la jeune femme yorka qui escortait la reine d'Elusia.

- Enchantée, Yepa.

Puis elle se tourna à nouveau vers Hinaya qui se présentait. Viwien l'ayant interpellée par son titre et son nom complet, effectivement, elle savait à qui elle s'adressait. La sindarine fit l'impasse là-dessus, espérant tout de même que la Reine d'Elusia n'ait pas des problèmes d'audition en plus de sa vue défaillante. Cela dit.. Vue défaillante, Viwien avait remarqué que la Yorka s'était excusé sans un mot, d'avoir fait valser de l'air sur les tenues des vieux Yorkas qui se trouvaient proches. Soit sa vue n'était pas si défaillante, soit elle avait une compétence très spécifique pour visualiser tout de même son environnement.

Hinaya lui tendant sa main, toute griffue qu'elle fut, la Reine de Canopée allait s'en saisir. Quelque soit la première impression peu flatteuse que lui offrait la Reine d'Elusia, il n'en était pas moins évident, que leurs nations étaient soeurs en bien des aspects. Viwien ne se laisserait pas déconcentrée par quelques frasques ou entorses à la politesse. Ce n'était pas pour rien qu'elle s'était aujourd'hui déplacé jusqu'ici, qu'elle avait fait en sorte que Sindarins et Yorkas se retrouvent sous ce ciel obscure. Cela dit..

Ce ne fut pas de la main de la reine yorka que sa dextre habile s'empara mais d'une pomme. Allongée à côté d'un gamin, de race terrane visiblement, la Reine se redresse promptement. Que c'était-il passé ? Elle remet les évènements dans l'ordre alors qu'un garde l'interpelle, ou plutôt, les interpelle.

- Allez, debout, les marmottes ! Je sais à quel point tout ceci peut être fatiguant, mais c'est l'anniversaire du roi enfin ! Cimmeria a besoin de vous !

L'anniversaire du Roi ? A Cimmeria ?! La Sindarine porte une main sur son front et, presque instinctivement retire la couronne de bois tressé qui ornait sa tête, alors que pendant ce temps l'enfant s'excite :

- Les marmottes ? Cimmeria ? Anniversaire du roi ?

Il parle trop et trop vite mais ses questions sont les mêmes que la sindarine.. Enfin, cette dernière le laisse attirer l'attention du garde, le temps qu'elle même inspecte les lieux et le garde lui-même du regard. Du marbre blanc, les couleurs de Hellas, le symbole d'une dynastie perdue.. La Sindarine, éduquée pour devenir Reine, avait été instruite au passé de son pays mais aussi des autres mais, si elle reconnu l'insigne, cela ne laissait place qu'à plus de questions.

Viwien avait déjà subit les effets de la convergence, et en avait déduit qu'un message leur était adressé, à eux, habitants d'Istheria sans toute fois en saisir le contenu. Elle commençait doucement à se faire une idée sur ce qui avait pu lui arriver. Au vu du désarrois du jeune terran, il était sans aucun doute, lui aussi, impliqué dans le phénomène.

- Ecoutez, je ne sais pas si vous avez trop bu à cause des fêtes, mais Cimmeria n’a pas de roi. C’est même le principe d’une démocratie. Et si c’est bien l’anniversaire de quelqu’un ici, c’est le mien.

Un enfant était-il autorisé à être saoul de là où il venait ? Quel genre de nation laissait ainsi ses générations futures s'enliser dans le venin de l'alcool.. Par Delil pourquoi se mettait-il à parler de démocratie en face d'un garde royal ?! N'avait-il pas un brin de jugeote ? Viwien s'approcha vivement afin de mettre un terme aux élucubrations du petit terran avant que ce dernier ne mette définitivement le garde en colère. Elle fut devancé:

- Monsieur ! Quel jour on est ? Répondez, c’est important ! C’est une question de vie ou de mort !

De vie ou de mot ? Peut-être pas.. enfin, si il apprenait à fermer sa grande bouille et à réfléchir plus de deux secondes. Sans attendre la réaction du garde, la Sindarine passa derrière le jeune garçon et lui plaqua une main devant la bouche tout en s'adressant au garde avec un moue désolée.

- Veuillez le pardonner, avec toute cette agitation, il perd un peu la tête.

Viwien était Reine de Canopée, son visage était connu, même en Cimmeria. Surtout en Cimmeria. Elle y avait fait forte impression en se joignant aux troupes cimmerienne pour résoudre un souci.. politique. Le fait que le garde ne la reconnaisse pas, sans compter l'emblème qu'il arborait et les propos qu'il tenait.. Tendait à établir une stratégie de discrétion plutôt que d'esclandre.

Si le jeune terran ne se calmait d'ailleurs pas et cherchait encore à s'exprimer malgré la main plaquée sur sa bouche, Viwien ne se gênerait pas pour lui faire comprendre autrement de se taire, la pointe d'une dague viendrait titiller le bas de son dos s'il venait à se montrer trop exubérant.

- Nous avons sans doute bu un peu trop pour célébrer l'évènement.. Donnez nous vos instructions, nous nous y plierons dans l'instant.

Si Viwien était aujourd'hui Reine de Canopée, elle avait aussi passé près de deux siècles à vadrouiller et à faire l'expérience de bien des situations étranges. Elle ne se laisserait pas désarçonnée ni par un garde étrangement familier, ni par un gamin trop bavard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Festivité à la cité blanche   Festivité à la cité blanche Icon_minitimeLun 3 Juin - 22:51

Voilà que vous venez de faire une erreur.
Le garçon ne se rend pas compte qu'il vient de cracher son venin sur trois gardes armés jusqu'aux dents. Il est alors impressionnant de voir à quel point un visage peut se désintégrer en l'espace de quelques pauvres mots. C'est le cas de celui de ces soldats, bien qu'on discerne quelques différences dans leur décomposition.

Une voix grave et puissante s'élève du groupe de gardes. Elle est différente de la première que vous avez pu entendre et vint de derrière le premier soldat.

« - Quelle bien triste destination pour un si jeune garçon… » Le brun attrape le bras du garçon, non sans avoir poussé préalablement la reine. « Votre mère ne vous a pas appris à tenir votre langue, pauvre fou. »

Mais alors que deux d'entre eux s'emparent du petit garçon avec la férocité d'un loup, voilà que vous vous retrouvez face au dernier garde. Il semble visiblement être lassé mais il est évident qu'il est plus intelligent que le garçon car aucune remarque ne s'échappe de ses lèvres.
Il se retourne vers vous avec toute la joie et l'enthousiasme de la première impression. Vous retrouvez rapidement le sourire qu'il vous avait lancé un peu plus tôt.

« Si vous voulez bien me suivre, ma dame. » Il vous lance un regard appuyé. « Je vous montrerai le chemin, vous avez l'air perdu et il est de mon devoir de guider les âmes égarées. »

Il vous tend son bras et vous pouvez facilement deviner ce qu'il essaie de faire. Vous sauver, pardi ! Il semblerait que les choses ne soient pas aussi belles que tout le monde le laisse imaginer. Cette fête est suffisamment importante pour que des gardes suppriment les perturbateurs.
Bien que vous sentez une certaine tension chez le garde qui veut vous escorter, il est évident qu'il est heureux d'être ici. C'est une bien étrange béatitude, pour tout dire…

Neal, vous avez la possibilité de questionner les gardes – bien qu'hostiles – sur l'endroit où il vous emmène ou en apprendre plus sur l'endroit où vous avez atterri. Tout simplement.
Viwien, vous avez la possibilité de suivre le garde ou de suivre le petit garçon.

Que se passe-t-il ? Pourquoi pouvez-vous sentir une tension ? Qu'est-ce que ce mauvais pressentiment ? Qu'allez-vous faire ?



Festivité à la cité blanche 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Reine de Canopée ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Viwien
:: Reine de Canopée ::
Viwien
MessageSujet: Re: Festivité à la cité blanche   Festivité à la cité blanche Icon_minitimeDim 9 Juin - 22:40

Les efforts de la Reine seront donc vains. Le jeune garçon avait scellé son sort. Si Viwien était désolée pour lui, elle ne fit cependant pas un geste envers les gardes qui approchait. Elle ne se mettrait pas en danger pour un gamin écervelé. Surtout que voilà un garde qui semble bien disposé à la sortir de cette situation complexe.

Elle se décala discrètement et adressant un sourire reconnaissant au garde, posa délicatement sa main sur le bras qui lui était tendu. Joignant à ce geste gracieux d'un pas alerte. Elle avait hâte de sortir de cette pièce et de voir l'extérieur. Certaine qu'elle était de reconnaître l'endroit en un regard. Elle avait voyagé au travers d'Istheria, elle-même mais aussi au travers des yeux de son mentor. Il avait vu bien des choses, bien des villes, entendu bien des histoires.. Pourtant, l'histoire des Rois de Cimmeria était presque devenu une légende, un conte, qu'il ne fait pas bon aborder en présence de prêtresse de Kesha.

Si la convergence l'avait propulsé à cet endroit et à cette époque, elle devait découvrir pourquoi. Quel était le message des Dieux ?

- Je vous remercie sincèrement, sir.. ?

Les prunelles verdoyantes de la Reine de Canopée se posaient sur le visage du garde avec un intérêt certain. Les flammes de sa chevelure abondante caressaient ses épaules avec avidité alors qu'un léger courant d'air peinait à repousser leurs ardeurs.

- Je crains n'avoir que trop dormi, est-ce l'heure de l'évènement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Festivité à la cité blanche   Festivité à la cité blanche Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Festivité à la cité blanche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un stade de Football à cité Soleil...
» Sortez vos chapeaux de fêtes et vos divers accessoires de festivités.
» Les Mystérieuses Cités d'Or, le film !!!!
» Haïti : guerre de l'eau à Cité Soleil
» La guerre des gangs,problématique mal comprise à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cimmeria, la nation des glacesTitre :: • Les Alentours - SPECIAL EVENT-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !