I. Histoire d'Istheria

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 2
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 8
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 9

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Béamas Mois:Tiria
[Décembre/Janvier en temps réel]

Membres du mois


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I. Histoire d'Istheria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: I. Histoire d'Istheria   Mar 23 Mar - 22:24



Dernière édition par Sighild le Sam 18 Nov - 18:30, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: I. Histoire d'Istheria   Sam 10 Avr - 17:15




La Naissance du Monde
" Et la vie fut... "


La naissance d'Istheria demeure une énigme pour beaucoup. Mais on dit que ce monde ne fut en rien créé par les Dieux mais trouvé par eux. C'est dans de vieux parchemins historiques qu'un homme nous le conte de la meilleure façon qui soit, émettant alors ses propres hypothèses mêlées aux légendes d'autrefois, sans pouvoir être capable de démêler le vrai du faux.


" Depuis plus de trois siècles, l'humble homme que je suis cherche désespérément à savoir comment notre monde a vu le jour. Mes confrères et moi avions accumulé le plus d'indices possible pour connaître la vérité, ou tout du moins se permettre d'en approcher le plus possible. Seulement, le mystère est tel que nous avons dû accepter l'inacceptable pour nous les grands esprits. Personnellement, je suis de ces esprits qui s'opposent à l'idée que la Grande déesse Ténéis eut été la créatrice d'Isthéria. Je trouve l'idée totalement absurde bien qu'il est évidemment qu'elle aurait pu très bien le faire. Quant à moi, ma théorie est toute simple : Isthéria est un monde qui existait déjà mais qui a été oublié des dieux dans l'étendue cosmique. Pourquoi?  Parce que rien n'a jamais prouvé que les dieux se seraient embêtés à créer notre monde. Non pas que je dénigre les dieux, je ne les connais pas paresseux mais pourquoi auraient-ils perdu leur temps à cela? Avec toutes les étoiles qui existent et les lunes que nous pouvons distinguer en levant les yeux, quelle belle perte de temps. Mais même si nous sommes encore divisés sur le sujet, nous sommes toutefois d'accord sur la naissance de notre monde au niveau de l'humanité.

Je pense sérieusement que les dieux ont fini par apparaître chez nous pour des raisons que nous avons donc bien du mal à expliquer, mais que dans leur nature créatrice, ils se servirent de leur propre essence divine pour faire naître nature et vie. Les océans, les montagnes, les pays que nous connaissons aujourd'hui mais tout aussi bien les animaux, les plantes et chaque peuple qui brille sur Isthéria. Par contre, il paraîtrait que Delil ne participa pas directement à la naissance des peuples mais insuffla la vie aux créatures que ses frères créèrent. Sharna se serait amusé à créer des êtres particulièrement dangereux et vilains, et il serait aussi le père des Lhurgoyfs, des êtres trompeurs qui cachent leur réel visage. L'homme que je suis se moque bien de cela mais il est vrai que se sont d'étranges créatures. Les légendes racontent que les Zélos seraient issus de l'imaginaire du Dieu Bor, Aléa aurait créé les Terrans, Kesha les sindarins, Gréis aurait voulu reprendre les curieuses créatures de Fen et aurait créé les Yorkas, Kron aurait été incapable de mettre au monde quoique se soit alors il renvoyait certaines âmes dans des corps dont l'essence était partie et ce serait ainsi que les Gorgoroths seraient apparus mais il y a beaucoup d'autres légendes autour de ces êtres qui n'ont plus lieu d'être. Quant aux sylphides, on compte que cela serait Ténéis et elle leur aurait donné même une part innée de connaissance par maladresse. Il n'y aurait que Soulen qui se serait totalement détourné du projet de créer des Hommes.

Malheureusement pour moi, je suis frustré de ne pas avoir trouvé plus amples informations, d'autant plus que je suis sans certitude. Que l'on se rit de mes hypothèses, ce n'est qu'en cherchant que nous avancerons dans la compréhension de nous même. "




[ Extrait du parchemin de Eucléis Le Savant ]




Dernière édition par Sighild le Dim 10 Déc - 20:02, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: I. Histoire d'Istheria   Lun 12 Avr - 14:24


L'avènement des Hommes
" La naissance des grandes Cités "


Si les Dieux créèrent les créatures qui vivent aujourd'hui sur Isthéria, ces dernières ne manquèrent pas d'accroître leur population en grand nombre sur tous les continents. Bénis par la grandeur, les Hommes remercièrent les Divins en leur offrant des cultes en guise de gratitude. Ce que les Hommes ne savaient pas, c'était que cette religion même permettait à leurs créateurs d'étendre leur pouvoir et leur influence. On disait même que dans les premiers siècles où Isthéria se voyait vivante, les Dieux eux-mêmes venaient à se baigner parmi la population, leur soufflant parfois des idées qui pourraient améliorer leur quotidien. Est-ce que les Hommes n'étaient que des pions d'un jeu auquel leur compréhension échappait, victimes des dieux et de leur volonté? Où étaient-ils nés d'une réelle envie de création, d'un besoin d'enfanter? Quoiqu'il en fut, leurs créatures dépassèrent même leur espérance, beaucoup d'entre elles étaient d'une intelligence surprenante, d'autres plus modestes mais d'une fantaisie qui n'égalait nul autre. Mais dans la bonté de ses créatures, il y avait une faille, une ouverture que ne sut que exploiter  Sharna, le Dieu de discorde. Il ne lui en fallut pas plus pour immiscer en eux des désirs de jalousies, mensonges et de corruption. Mais avant, il fallait monter les enjeux. Les divinités n'étaient en rien des êtres parfaits bien qu'immaculés, et il suffit que le Dieu Sharna jeta une pierre pour attiser de vieux ressentiments au cœur de ses "frères".


" Et si les Hommes bâtissaient des immensités à notre nom? Et si ils érigeaient notre grandeur? Voyons un peu par qui nous sommes les plus aimés. Il y a un territoire vierge qui serait propice à cela, le plus beau de tous, Cebrenia. Voyons mes frères et sœurs qui de nous aura été le plus inspiré de tous. "


Bien que les paroles étaient simples, bien que les dieux connaissaient que trop la fourberie de Sharna, leur vanité les poussa à accepter mais ne permirent pas aux créatures de Sharna de venir mettre en péril leur projet. A leur grand étonnement, ce dernier ne s'en offusqua pas car sa volonté voyait déjà bien plus. Mais il ne fut pas le seul à ne pas vouloir prendre part au projet. Seuls Gréis, Aléa, Kesha et Ténéis désirèrent montrer que leurs créatures étaient au dessus des autres, bien que parfois chacun demandait un peu d'aide auprès de leurs autres compagnons.



Même si historiquement il est impossible de vérifier la véracité de cette légende, les cités de Cebrenia virent le jour plus ou moins à la même époque. Immensités de pierres et d'architectures, il n'y avait rien de plus beau pendant cette ère.

Elusia fut parmi les premières à être érigée, cité dont les eaux apportaient toutes leurs splendeurs sauvages, amoureux de la mer et de la faune. Ce furent majoritairement des Yorkas qui la conçurent, mi-hommes mi animaux, leur talent n'était pas à prouver. On dit qu'à l'époque, les hybrides présents étaient des êtres de nature marine, joyeux et qui possédaient un sens de la fête égal à Gréis.

Canopée fut la seconde, cité forestière, élégante et en communion avec ce qui l'entourait. Les sindarins en furent les créateurs et jouèrent sur la beauté des matières, des plantes, des forêts aux milles couleurs. Ce peuple distingué y mit beaucoup de magie et encore aujourd'hui, on leur reconnaît un sens artistique inégalé. C'est un endroit calme d'où se fait l'échos des chants des elfes, mais également un lieu de sagesse sur lequel veillerait Kesha.

Cimmerium, la cité céleste. Érigée comme si la volonté de leur concepteur était d'atteindre les cieux et les étoiles, cette dernière est la plus haute et la plus constellée. Tout en grandeur et longitudinale, cette cité à flanc de montagne est une enceinte idéale pour gagner en sérénité. C'est ici que vivent les étranges sylphides, encore aujourd'hui. On compte que c'est le meilleur endroit pour apprendre et se rapprocher de la déesse Ténéis.

Taulmaril fut la dernière à être terminée, beauté terrestre, brillant de murs de pierres blanches et de joyaux. Les Terrans, peuple le plus nombreux, mirent toutes leurs énergies dans leur ouvrage. Taulmaril était souvent considérée comme une cité un peu trop brute et sa raffinement par les autres peuples, toutefois, lorsque l'on entrait dans ses murs, on se sentait émerveillé. Aléa accorda l'harmonie à toutes les créatures qui pénètreraient en ces lieux.


Tous les peuples vivaient d'ivresse, un bonheur qui paraissait difficile de ternir au delà de la paix régnante mais il en fallait si peu pour tout détruire, les peuples se mélangeaient, Taulmaril était envié... cela allait signer sa fin...




Dernière édition par Sighild le Mer 15 Nov - 22:07, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: I. Histoire d'Istheria   Mar 13 Avr - 17:23


La Grande Guerre
" La fin de Taulmaril "


Taulmaril était une cité florissante qui accueillait en son sein tous les peuples. Riche, grandissante, elle était enviée de tous, enviée au point d'attirer la jalousie d'un grand nombre. Au delà de sa beauté, elle était également un symbole de puissance, une réunification qui ne plut pas à un grand nombre. Tout commença par de simples petits tumultes entre habitants, à qui mieux mieux pouvaient prétendre que cela était son dû, puis d'autres menues larcins, des vols, des bagarres, la suspicion et le doute naissaient dans les cœurs, entre voisins, envers les autres cités. Est-ce que les dieux les avaient alors quittés? C'était ce que l'on disait... plus d'amour, plus d'harmonie jusqu'à ce que ceux que l'on nommait les Cavaliers de Sharna n'apparaissent.

Troublant la population et leurs dirigeants, ces derniers insinuèrent qu'une bataille viendrait bientôt à les frapper, que des démons viendraient leur voler leur cité pour en faire leur empire. Mensonges. Mais leur incrédulité allait avoir raison de leur existence. Les cavaliers de Sharna se seraient investis de la même mission auprès des autres cités Elusia, Canoppée et Cimmerium. Seule Cimmerium ne se laissa pas tromper mais ils ne firent cependant rien pour être acteurs dans la suite des évènements, spectateurs passifs de la fin d'une ère.

Mais qui étaient vraiment ces fameux cavaliers? Pourquoi jouaient-ils les messies? Certains prétendent que derrière le masque se serait caché le Dieu Sharna lui-même afin de se permettre de jouir de la peur et des angoisses qui naissaient dans le cœur de chacun. Mais tout n'avait été qu'affabulation. Quoiqu'il en était, les cités respectives cherchaient à se protéger, agrandir leur armée dans la peur d'une attaque. On disait même que les pays voisins s'apprêtaient de même. Et comme on aurait pu le prévoir, cela se vérifia. Les armées de Cimmeria et de Phelgra s'allièrent dans le but d'anhiler les cités de Cebrenia qui ne faisaient que gagner en richesse. Les cités d'Elusia et de Cimmerium firent une alliance afin de protéger leurs intérêts mutuels. Eridania se plaça du côté de Taulmaril avec qui les liens étaient forts sur divers plans économiques.

Pourquoi? Comment? Quels raisons les poussa réellement à la guerre? L'ivresse de l'argent? Du pouvoir? De la jalousie et de l'envie? Beaucoup prétendent que Taulmaril payait en réalité le prix de sa vanité à trop vouloir se mettre au dessus des autres. D'autres raconteront qu'il y avait simplement des intérêts politiques, des vengeances et simplement un pouvoir de domination plus grand. Et même si l'avènement de cette guerre parut subit, il n'y en aurait aucune qui se serait montrer d'une telle violence.

Il y avait trois grands groupes qui se battaient les uns contre les autres, et les festivités se firent au cœur de la cité de Taulmaril. On dit que beaucoup de Taulmariliens étaient assez faciles à corrompre et que ce fut ainsi que les armées de Phelgra pénétrèrent dans la ville. Ce fut un bain de sang et d'horreur. Les lhurgoyfs et les Zélos qui formaient la majorité des armées de Phelgra se montrèrent sans pitié, combattant dans leur toute puissance. Les Terrans usaient de leur magie et de leurs épées avec acharnement, les Sindarins et les autres peuples en faisaient de même. Les pertes étaient énormes, les morts se comptaient en dizaine de milliers dès les premières jours. Pendant des mois et des mois, les assauts ne cessèrent. C'était la première guerre qui amenaient tous les pays à s'attaquer anarchiquement. Cercle vicieux, plus les Hommes tombaient, plus la violence s'accrut. Des êtres chers, des familles, des femmes et des enfants... la douleur que la mort faisait naître amenait à la déraison... jusqu'à l'épuisement.

Ce ne fut pas la paix qui conduisit à la fin de la bataille, mais le manque d'hommes et l'ultime question : pourquoi. Les derniers soldats qui survécurent se réveillèrent épées à la main, le visage ensanglanté, exténués de corps et d'esprit parmi des milliers de cadavres meurtris et démembrés. Une barbarie aussi sauvage n'avait jamais été constaté auparavant depuis des siècles. Des regards hagards vers les uns et vers les autres, une incompréhension sans précédent. Ceux qui étaient ennemis ne trouvèrent plus la force de continuer. Taulmaril n'était plus cette belle cité d'une blancheur immaculé, elle n'était que le cercueil de la folie des Hommes. Tout ce qui avait fait sa gloire avait été envolé, sa beauté n'était plus que ruine et désastre... et plus jamais la vie ne pourrait apparaître dans ces lieux...




Dernière édition par Sighild le Lun 13 Nov - 18:57, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: I. Histoire d'Istheria   Mar 13 Avr - 17:52


La Renaissance
" Parce que demain n'est pas écrit "


La guerre pouvait transformer des vies à jamais mais aussi frapper les consciences pour les autres. La fin de Taulmaril provoqua bien des suites, dont celle d'un besoin de se reconstruire et celle de la vie en générale, de la société. Il fallut plusieurs siècles et de nombreuses générations pour que l'horreur qu'incarna la boucherie de la cité Terrans soit en partie effacée des mémoires, bien qu'elle demeura dans les livres.

Cela eut un effet retentissant sur un bon nombre de pays, comme Phelgra qui devint un lieu à éviter et qui s'appauvrit avec le temps. On rejeta la culpabilité des crimes de guerre sur les Cavaliers de Sharna comme en étant les investigateurs bien que rien ne pouvait réellement le prouver. La réputation de son peuple ne fut plus à faire. Cimmeria, alliée de Phelgra, en pâtit tout aussi bien. Cebrenia fut un pays qui ne réussit jamais à vraiment se relever, et ses belles cités furent désertées pour la majorité. Eridania fut en réalité le seul endroit qui réussit à s'en sortir plus ou moins, alors que Argyrei fut le seul pays habité qui ne participa pas au conflit, terre neutre, se vit frapper par de multiples catastrophes naturelles.

Parmi tout cela, de nombreux groupuscules apparurent, ou plutôt refirent surface et grandirent au centre du désordre. Certains remplirent leur rang, d'autres au contraire en palissaient comme les Cavaliers de Sharna. Mais du désordre et du chaos naquit la possibilité d'un nouveau départ...

Une vie civile bien rangée, voleurs au cœur de la guilde des Lardinis, marchands ou aventuriers au sein des Marins de Noxis, femmes sauvages parmi les Eryllis, inventeur fous ou sages au sein de la congrégation des Eclaris, fourbes au service des Cavaliers de Sharna ou bien sage-femme dans le cercle venimeux des Prêtresses de Cimmeria... Quelle sera la destinée que vous choisirez?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: I. Histoire d'Istheria   Dim 10 Déc - 20:02

Sighild a écrit:



La Naissance du Monde
" Et la vie fut... "


La naissance d'Istheria demeure une énigme pour beaucoup. Mais on dit que ce monde ne fut en rien créé par les Dieux mais trouvé par eux. C'est dans de vieux parchemins historiques qu'un homme nous le conte de la meilleure façon qui soit, émettant alors ses propres hypothèses mêlées aux légendes d'autrefois, sans pouvoir être capable de démêler le vrai du faux.


" Depuis plus de trois siècles, l'humble homme que je suis cherche désespérément à savoir comment notre monde a vu le jour. Mes confrères et moi avions accumulé le plus d'indices possible pour connaître la vérité, ou tout du moins se permettre d'en approcher le plus possible. Seulement, le mystère est tel que nous avons dû accepter l'inacceptable pour nous les grands esprits. Personnellement, je suis de ces esprits qui s'opposent à l'idée que la Grande déesse Ténéis eut été la créatrice d'Isthéria. Je trouve l'idée totalement absurde bien qu'il est évidemment qu'elle aurait pu très bien le faire. Quant à moi, ma théorie est toute simple : Isthéria est un monde qui existait déjà mais qui a été oublié des dieux dans l'étendue cosmique. Pourquoi?  Parce que rien n'a jamais prouvé que les dieux se seraient embêtés à créer notre monde. Non pas que je dénigre les dieux, je ne les connais pas paresseux mais pourquoi auraient-ils perdu leur temps à cela? Avec toutes les étoiles qui existent et les lunes que nous pouvons distinguer en levant les yeux, quelle belle perte de temps. Mais même si nous sommes encore divisés sur le sujet, nous sommes toutefois d'accord sur la naissance de notre monde au niveau de l'humanité.

Je pense sérieusement que les dieux ont fini par apparaître chez nous pour des raisons que nous avons donc bien du mal à expliquer, mais que dans leur nature créatrice, ils se servirent de leur propre essence divine pour faire naître nature et vie. Les océans, les montagnes, les pays que nous connaissons aujourd'hui mais tout aussi bien les animaux, les plantes et chaque peuple qui brille sur Isthéria. Par contre, il paraîtrait que Delil ne participa pas directement à la naissance des peuples mais insuffla la vie aux créatures que ses frères créèrent. Sharna se serait amusé à créer des êtres particulièrement dangereux et vilains, et il serait aussi le père des Lhurgoyfs, des êtres trompeurs qui cachent leur réel visage. L'homme que je suis se moque bien de cela mais il est vrai que se sont d'étranges créatures. Les légendes racontent que les Zélos seraient issus de l'imaginaire du Dieu Bor, Aléa aurait créé les Terrans, Kesha les sindarins, Gréis aurait voulu reprendre les curieuses créatures de Fen et aurait créé les Yorkas, Kron aurait été incapable de mettre au monde quoique se soit alors il renvoyait certaines âmes dans des corps dont l'essence était partie et ce serait ainsi que les Gorgoroths seraient apparus mais il y a beaucoup d'autres légendes autour de ces êtres qui n'ont plus lieu d'être. Quant aux sylphides, on compte que cela serait Ténéis et elle leur aurait donné même une part innée de connaissance par maladresse. Il n'y aurait que Soulen qui se serait totalement détourné du projet de créer des Hommes.

Malheureusement pour moi, je suis frustré de ne pas avoir trouvé plus amples informations, d'autant plus que je suis sans certitude. Que l'on se rit de mes hypothèses, ce n'est qu'en cherchant que nous avancerons dans la compréhension de nous même. "




[ Extrait du parchemin de Eucléis Le Savant ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I. Histoire d'Istheria   

Revenir en haut Aller en bas
 
I. Histoire d'Istheria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I. Histoire d'Istheria
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Au commencementTitre :: Histoire et Préceptes :: Histoire & Contexte-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !