Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]   Dim 20 Fév - 23:44


PRESENTATION
NOM



    NOM: Lorindiar
    PRÉNOM: Ision
    SURNOM: D'aucun l'on nommé par bien des autres noms, mais celui qui resta le plus marqué dans son esprit fut “l'homme sans visage”

    SEXE: Masculin
    AGE: 550 ans
    PEUPLE: Sylphide

    CASTE: Eclaris
    MÉTIER: Commerçant à grande échelle, allant de la belle auberge à des maisons moins recommandables.

    ARMES PRINCIPALES:
    Kami : Une dague faite d’un alliage où il a été mêlé une dose d’argent, forgée autrefois par ceux que l’on nomme aujourd’hui les … elle a la capacité, grâce à un catalyseur intégré dans son pommeau, de produire de la lumière dans n’importe quel endroit par le biais de son porteur en prenant un peu de sa vie.
    Shinigami : Un katana léger et maniable qui a été offert à Ision par un … en paiement d’une dette qu’il ne pouvait pas rembourser. Le Sylphide ne s’en sert presque jamais et le laisse accrocher à sa ceinture plus pour dissuader ses agresseurs ou pour attirer les regards en société. En effet, bien que ne possédant aucun pouvoir particulier, cette arme est d’une beauté rarement égalée, la lame est gravé avec une veine d’or et le pommeau est fait d’une pierre noire, reste d’un catalyseur entièrement consumé et qui n’a plus aucun pouvoir, mais qui brille en son sein d’une douce lumière rouge apaisante et hypnotique.

    AUTRES POSSESSIONS:
    Ision possède une fortune assez importante qu'il a accumulé au cours des siècles sous forme de monnaie sonnante et trébuchante principalement, mais il s'est également lancé dans le commerce à grande échelle, ouvrant des magasins sur plusieurs des continents. Concernant des possessions plus personnelles il ne se sépare jamais d'une bague surmonté d'un diamant bleu que certains disent être un catalyseur, mais c'est une déduction erronée, elle lui vient simplement d'une femme qu'il a autrefois aimé, malgré sa condition de Sylphide.

    DON:
    Immortalité // Insensibilité à la douleur

    POUVOIRS:
    - Visions
    - Hypnose
    - Contrôle de la lumière

    SPÉCIALITÉS:
    - Mémoire surdéveloppée
    - Apprentissage rapide

    PHYSIQUE: [à venir]
    Ision a eut de nombreuses apparence au cours de siècles, parfois homme, parfois femme, il n'a jamais eu de préférence particulière, bien que ce soit dans le corps d'un homme qu'il s'est incarné pour la première fois. Désormais il habite toujours le corps d'un homme, en apparence Ision semble avoir une trentaine d’année, avec les traits un peu creusés, mesurant dans les 1m75, il reste petit par rapport à la plupart des gens qu'il croise, son teint est blanc à la limite du maladif comme lui impose sa race et de toutes façon, il ne prête que très peu d'attention à son corps du fait de son immortalité. Ses cheveux sont blancs également et ses yeux d'un bleu saphir, cependant il ne porte jamais d'arme trop lourde, se contentant d'une dague lui permettant de refléter toute lumière.
    Tout son corps est fin et élancé, mais bien qu’il ne s’en soucis guère, il reste un homme très beau de part sa nature particulière.
    Vêtu de manières assez variées, il a une préférence pour les vêtements amples et bleus comme ses yeux, préférant la maniabilité à l’esthétisme, il fait tout de même un effort en société.

    PERSONNALITÉ: [à venir]

    Ision est ce que l’on pourrait appeler un être sans foi ni loi, ayant bien assez vécu selon lui pour connaitre la nature profonde de chaque race, il ne croit plus au changement et fait en sorte que le monde lui profite, un point c’est tout. Il n’a aucune morale particulière et son ambition n’a pas de limite, sachant qu’il ne s’encombrera jamais d’une famille, il a reporté son dévolu vers l’argent, cupide et radin au possible, il fera tout pour gagner de l’argent et le garder. Les différents établissements qu’il a mis en place dans les différents continents font de lui quelqu’un d’extrêmement riche, mais peu célèbre.
    Il reste discret sur ses activités, certaines étant à la limite de la légalité, il gère à la fois auberge, taverne, centre culturel, on dit même qu’il prêterait des fonds à certains prêtres et à des réseaux de prostitution.
    S’il y a bien quelque chose sur laquelle il ne fait pas attention aux dépenses, c’est la science ! Cela fait bien longtemps qu’il ne croit plus à la théorie de la création du monde par les Dieux, ce vétéran de la grande bataille d’il y a plus de 500ans crache clairement sur tout type de pouvoir en place, les Dieux constituant un pouvoir suprême, il aspire un jour à avoir accumuler assez de connaissance pour avoir leur force et leur savoir pour posséder leur pouvoir de destruction et de création. En tant que scientifique, il pense que tout peut tourner autour de ce cycle sans fin, aussi la mort n’a aucune signification pour lui, car pour toute mort il y a une nouvelle vie, qu’elle soit animale ou végétale, il enchaine donc les expériences plus extravagante les unes de les autres, il a depuis longtemps cessé toute expérimentation animale, cependant l’expérimentation humaine lui apporte beaucoup plus de satisfaction, essayant traitement et autre théorie moléculaire sur tout être humanoïde qui pourrait croiser sa route, il échoue et recommence encore et encore, changeant de sujet comme on change de paire de gant après qu’ils soient trop abimés.
    Vous l’aurez compris, Ision se moque de la vie et de la mort, et ne respecte rien ni personne hormis lui-même. Bien que par le passé il ait aimé une femme avec de véritables sentiments, il s’est rendu compte de l’inutilité d’une telle chose lorsque celle-ci est morte et qu’il n’a pas put la ramener à la vie. C’est d’ailleurs ce fantôme qui le hante et qui peut le rendre mélancolique, il n’a pas réussit à percer le secret de savoir pourquoi les êtres mourraient d’une manière inéluctable et surtout, comment lui, n’a-t-il jamais trouvé de remède à ce mal qu’il juge curable. Puisque la vie, part la mort est curable, la mort devrait être curable par la vie et pas seulement par l’ouverture d’un nouveau cycle.

    Face aux autres Ericlas, Ision est plus tolérant, il comprend ceux qui sont à la recherche de savoirs comme il le fut autrefois c’est pour cela qu’il leur prête main forte avec plaisir, sa capacité à retenir les choses et à les apprendre faisant de lui quelqu’un d’une valeur inestimable. Mais souvenez vous qu’il n’aidera jamais son prochain sans attendre quelque chose en retour, sa cupidité lui dictant sa ligne de conduite principale.

    Face à la nature en elle-même, Ision la respecte et peut parfois la craindre, puisque malgré toutes ses recherches, il n’a pas put la cerner convenablement, étant en perpétuelle évolution, ce qui le met dans une mauvaise position face au cycle de destruction et de reconstruction.

    HISTOIRE:


Il est impossible de raconter la naissance d’Ision, car elle s’est perdu des mémoires et même de celles de ses pairs. Etant considéré comme l’un des plus ancien Sylphide qui soit, il n’existe plus que des légendes sur lui.
La légende la plus courante veut que sa forme originelle soit la résultante d’une larme que la déesse Kesha aurait laissé couler avant de quitter ce monde en voyant une partie du futur qui attendait la citée de Taulmaril, il paraitrait alors que l’âme errant sans corps se serait mise à hurler ressentant toute la douleur des Dieux, mais ce mal fit naître en elle la soif de connaitre et le pouvoir de lire ce qui ne peut être vue, on dit même que son pouvoir sur la lumière viendrait de cette larme divine, mais son origine étant, après avoir hurler pendant 30 jours et 30 nuits, elle cessa enfant et que plus jamais Ision ne versa une seule larme.

On dit qu’il se serait incarné pour la première fois peu de temps avant la bataille de Taumaril, ou plutôt du massacre, à cette époque il n’était alors qu’un jeune Sylphide plein d’entrain et qui voulait tout savoir de toutes les races, de toutes les êtres de ce monde, voilà pourquoi il s’était rendu dans cette citée, joyaux parmi toutes celles construites dans la folie des hommes pour plaire à leurs Dieux. Et pendant le temps juste avant la guerre, il étudia, on raconte même selon certaines mémoire que lorsque les cavaliers pénétrèrent dans la citée, Ision était dans la citée, un livre à la main, refusant de partir avant d’en avoir fini la dernière page. Ne possédant à l’époque que Kami, il ne put faire face aux assaillants, lorsqu’on lui confia une épée, il peina pour la soulever, regardant étrangement cette création des hommes, il la jeta au loin et regarda ceux qui venait détruire son seul refuge, il pencha la tête sur le côté comme pour comprendre et demanda alors simplement « pourquoi », mais il n’eut aucune réponse, et alors qu’une lame allait s’abattre sur le corps d’enfant qu’il avait à cette époque on raconte que le plus vieux des sages qui se trouvait là fit écran de son corps et sauva le Sylphide…

« Pourquoi as-tu fais cela vieil homme ? » avait il alors demandé l’air perplexe en regardant mourir l’homme, mais ce dernier ne lui répondit pas et lorsque le chevalier voulut frapper une seconde fois, le garçon le regarda fermement dans les yeux et l’épéiste fut, dit on, prit d’une telle folie qu’il préféra se cogner la tête contre le mur jusqu’à ce que son cerveau en sorte plutôt que de recroiser le regard du jeune garçon.
Lorsqu’Ision sortit de la bibliothèque, il ne vit que le théâtre d’une vaste bataille, mer de sang et de haine, il regarda, les yeux écarquillés ce qui se déroulait devant lui, « pourquoi » fut la seule question qu’il posa, nullement toucha par les cris et la haine, par la peur et l’odeur de mort, les cadavres s’amoncelaient les uns sur les autres, finalement ils se ressemblaient tous, où étaient les bons et les mauvais, ou était le bien du mal ? Ils étaient tous recouvert de sang, tous semblables à des démons. Il se vit obligé d’engager le combat contre plusieurs adversaires du haut de ce petit corps d’une douzaine d’année, peu maniable, il se contenta d’user de son pouvoir de persuasion qui marchait face à ces esprits emplie d’esprit de guerre, leurs peurs pouvaient se sentir dans l’esprit d’Ision, il lisaient en eux leur passé et leur futur comme dans un livre ouvert, pas extrêmement loin à l’époque, seulement quelques minutes avant et après, aussi faisait il appel à la lumière, aveuglant ses ennemis, lui permettant de passer, mais alors qu’il allait franchir la porte principale de la ville, il vit son corps refuser d’avancer, baissant les yeux vers son abdomen il y vit une lame le transpercer de part en part, un cavalier l’avait embroché avec sa lance. Le jeune corps tomba… ce fut là la fin de la première vie d’Ision.

Il en eut beaucoup d’autres après celle-ci, certaines ne valant pas la peine que l’on s’attarde dessus, mais à partir de ce premier trépas corporel, il se jura de comprendre pourquoi cette tragédie était arrivée. Aussi il se mit à étudier chaque race, chaque caste, regardant le monde évoluer, retraçant dans des carnets tout ce qu’il voyait, les questions qu’il se posait. Dès la départ, il c’était établit dans la ville de …, léguant de vie en vie sa demeure à lui-même, prétextant diverses cousin ou neveu, il avait jusqu’à présent préservé ce véritable refuge du savoir où un être aussi vieux que lui entreposait les trésors du monde. Sa mémoire au fil des siècles s’affina, plus il notait plus il se souvenait, ce don lui permettait de retracer mot à mot chaque journée, chaque heure, chaque minute de ce qu’il avait vécu, de ce qu’il avait vu.

C’est après environ 150 ans d’existence qu’il décida pour la première fois de s’incarner dans le corps d’une femme, voulant comprendre le système biologique de cette dernière en le vivant de lui-même. L’expérience fut concluante, mais c’est aussi à cette époque qu’il se rendit compte que lui et ceux de sa race, ne pouvait pas enfanter. N’ayant que très peu de contact avec ses pairs, il ignorait si d’autres s’en étaient aperçus avant lui, mais cela lui provoqua de nouvelles interrogations, comme si un vide c’était créé autour de lui, comme si il y avait quelqu’un en lui qui ne naitrait jamais. Il mit lui-même un terme à cette existence impure de femelle qui ne pourrait jamais donner la vie.

Ce n’est qu’après 300ans d’existence qu’il rencontra enfin quelqu’un de digne de lui, une femme qu’il aima sincèrement, voulant à cette époque, comprendre ce qu’était des sentiments humain, il s’était incarné dans le corps d’un jeune homme plein d’entrain pour les femmes, il avait alors rencontré une jeune femme de 18 printemps, avec laquelle il partagea près de 30ans d’une existence paisible qui lui permit d’apprendre beaucoup de chose, sans avoir besoin de voyager. Mais lorsque vint le jour où elle tomba malade et que la mort était sur le point de l’emporter, alors il ne sut quoi faire, il essaya plusieurs remède, combinant sciences sur science. La maladie dura un an et pendant cette année, Ision ne voulut pas perdre espoir et commença à perdre quelque peu la raison, se mettant à faire des expériences sur des animaux et des êtres humains, il inocula du sang de sa bien aimé à ces êtres et voulu trouver un remède, mais rien ni fit et elle décéda avec au fond d’elle-même un amour indéfectible pour Ision. Ce dernier erra encore quelques années, avant de mourir également à l’ombre d’un saule.

Il se réincarna peu après et jusqu’à aujourd’hui, il s’employa à développer en même temps que la reconstruction des citées, un commerce florissant dans divers secteurs, ne s’attachant plus, ayant selon lui, fait le tour de la question des sentiments. Son commerce, grâce à sa faculté de persuasion, fut florissant en l’espace de quelques années et depuis ce jour, il est devenu une ombre contrôlant de grands trafique d’êtres humains principalement, mais au-delà de ses activités illégales, il a fait entrer son nom dans la haute société d’Hespéria qui le respecte pour son statut, bien que la plupart n’est jamais compris qu’au fil des siècles et des générations, de descendants en descendants, ils avaient à faire à la même personne.

Aujourd’hui, installé définitivement dans le royaume d'Eridania, encore il cherche à percer le secret de la mort et cherche à étendre ses activités, tout en devenant plus puissant pour qu’un jour, la larme des Dieux qu’il fut devienne une graine d’une nouvelle puissance divine.Bien qu'il ne croit pas aux Dieux, il pense que la science et le savoir peut encore sauver ce monde de la folie destructrice même si cela signifie pour lui exterminer certaines des races, son âge déjà avancé l'a obligé à voir l'apparition et la disparition de tellement d'espèce que celles ci ne sont plus qu'un simple clin d'œil par rapport au nombre d'années qu'il a encore à vivre.



COMPAGNON
NOM



    PRÉNOM: ///

    SEXE: ///

    POUVOIR: ///

    DEscriptION: ///





MONTURE
NOM


Spoiler:
 

    PRÉNOM: Palir

    SEXE: Masculin

    DEscriptION:

Palir est un cheval que Ision a acquit il y a un an lors d’un concours de mensonge, comme tout commerçant qui se respecte, il le remporta sans aucun souci et détient désormais l’animal. C’est une bonne monture qu’il ne le regrette pas et étant donné le prix qu’il lui a couté et le cheval semble l’écouter au doigt et à l’œil. Mais ce qui plait le plus à Ision, est le caractère de sa monture, qui n’hésite pas à mordre tout ceux qui voudrait l’approcher. Ayant une robe noire et au crin blanc, Palir est une belle monture qui semble bien trop grande pour son cavalier mais ce dernier s’en moque totalement, c'est une bête rapide et fière qui n'hésite pas à écraser les pieds quand cela lui chante.
Bien qu'il soit une simple monture, Palir est pour son maître une véritable présence bénéfique étant donné qu'il ne possède pas de compagnon particulier afin de ne pas s'attacher à quelque chose de mortel.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]   Lun 21 Fév - 13:06

Voilà fiche complétée, j'espère avoir respecté convenablement l'univers du forum. Par contre j'ai une idée de mon avatar mais n'étant pas chez moi je n'ai pas de possibilité pour l'instant pour le redimensionner je le ferai ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild

MessageSujet: Re: Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]   Lun 21 Fév - 15:12

Bonjour et bienvenue sur Istheria!!!!

Tout cela me semble convenable, mais je vais juste mettre le point sur quelques détails avant de te valider, de simples remarques qu'il te faudra sans doute expliquer plus tard, sauf si tu laisses planer le doute :

_ Le côté légendaire de ton personnage avec l'aspect épée divine, il te faudra faire attention. L'existence même des dieux n'est en rien prouvé, ni même par les sylphides. Donc il te faudra jouer avec cela, sans pour autant affirmer de manière sure que tel est le cas, sauf si on admet que ton personnage y croit dur comme fer.

_ Les réincarnations : il te faudra préciser si les corps qui ont été les tiens sont issus de la création sylphide, ces coques vides "biologiques" qui permettent de contenir leur essence éthérée qu'ils sont capable de créer à leur image comme bon leur semble (à savoir que cela n'est possible que dans le Temple suspendu de leur cité, et nul par ailleurs, car on ne sait ni n'a jamais été dévoilé comment cette magie opère là bas), ou bien si ce sont des corps volés, d'autres personnes vivants sur lesquelles tu aurais anhilés leur personnalité, sachant que cela est proscrit par les lois sylphides.



Voilà! Pour l'avatar j'attendrais donc!


Fiche validée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]
» Anne ¤ Un homme sans passé est plus pauvre qu'un homme sans avenir. [Terminé]
» L'ombre sans visage
» Un homme sans ennemis est un homme sans valeurs
» Les trois soeurs sans visage ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: InitiumTitre :: Le Registre :: Cimetière-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !