Salade iceberg [pv Terranos Coeurdefoudre]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 7
• Eclaris: 6
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 5
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 21

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cladil
[Mai/Juin en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Salade iceberg [pv Terranos Coeurdefoudre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Salade iceberg [pv Terranos Coeurdefoudre]   Salade iceberg  [pv Terranos Coeurdefoudre] Icon_minitimeVen 25 Mar - 18:59

Le temps s’écoule et apporte son lot de changement. Qui peut prétendre connaitre avec certitude ce que demain nous réserve? Un château de pierre résistera-t-il aux assauts du temps mieux qu’un château de cartes? Vers quels sombres méandres nos âmes voguaient-elles? Peut-être tout simplement dérivaient-elles, poussées par le courant du destin, comme les icebergs que Baptisma Maverick pouvait apercevoir au loin sur la rive. L’aventurier toujours habillé en dehors des modes et des saisons portait une tenue blanche que couvrait une cape bleutée. Ces couleurs lui semblaient adaptées, après tout il avait subi une sorte de renaissance. Non, il avait travaillé suffisamment dur pour concrétiser un de ses projets.

Flashback : Dalma 5 jours après Omnia

-Tout est fini!

Ces paroles résonnaient dans l’esprit du plus grand aventurier que cette terre ait jamais porté. Mais il fallait dire qu’il y avait eu un certain climat de tensions au sein de la guilde. Dans l’ensemble, il aurait dû se considérer heureux que cela se termine ainsi et pas dans un bain de sang. La guilde Cerberus n’était plus!

-Allez petit! Il faut savoir qu’il y a une fin à tout.

L’aubergiste regardait d’un air atterré l’aventurier qui semblait perdu dans un autre monde. Et aussi soudainement que l’averse laisse place au soleil, les traits du jeune homme devinrent plus distants, voire glaciale.

-Oui! Et puis nous nous sommes bien amusés ensemble! Si vous passez par Oleira je me ferais un plaisir de vous montrer les spécialités du coin et même visiter le temple aux gorges de Paramis.

Sourire poli, vacuité des expressions, poignée de main presque professionnelle. Un pas, deux pas… Hésitation du voyageur.

-Je ne crois pas que j’ai eu l’occasion de vous remercier!

Échange d’argent, larme qui perle, départ! (dépensé 50 dias)

Il paraît que de simples actes d’entraides et d’échanges peuvent entraîner des changements radicaux, ainsi l’étranger qui était entré en Dalma comme un miséreux la quitta comme un enfant du pays! Avec les conseils des villageois et certains adieux larmoyants.

Stoïque il endurait! Un sourire vide et mélancolique pour ceux qu’il allait quitter! Était-ce cela des adieux?


-J’ai encore mon caillou à récupérer! Je repasserai forcément!

Et sous les adieux il marcha! Droit, digne, éternel sourire de défi aux lèvres qui disparut au premier virage. Quel était cette sensation au creux de son ventre, peut-être aurait-il préféré qu’il pleuve pour être en accord avec son humeur, mais plusieurs soleils riants éclairaient les plaines d’un éclat presque aveuglant pour son âme mélancolique. Il avait besoin d’ombre!

Ses pas le portèrent donc à un bois. Il sentit en ce point qu’il avait besoin de s’asseoir. Ce n’était pas tant une fatigue physique qu’une certaine lassitude qui l’habitait. Assis sur une souche en plein milieu de tous ces arbres. Il permit à ses sentiments de se manifester pleinement et c’était comme si le monde se dérobait à ses pieds et que dans un sens tout tournait autour de lui. Toute la nature semblait le regardait et attendre ajoutant à son sentiment d’impuissance.

Cependant, il ne s’aperçut pas que quelqu’un d’autre se tenait avec lui, il fallut qu’une petite main bloque son champ de vision pour le tirer de cette torpeur addictive.


-Monsieur! Pourquoi tu es triste.

Un œil d’or croisa ceux d’ébène de l’aventurier, l’autre était caché sous une mèche de nuit. Cette voix aigüe appartenait à un enfant, une petite fille d’après ce qu’il voyait, non pas qu’il avait cherché à le savoir mais celle-ci se promenait aussi nue que le jour de sa naissance. Et du premier coup d’œil il pouvait aussi déduire qu’elle était yorkas! Il était difficile de penser différemment avec ses yeux d’or et sa queue de félin.

-Hé petite ça ne va pas! Il ne fait pas assez chaud pour se promener de la sorte.

Elle était vraiment jeune, peut-être 5 ans ou 6 ans et sa peau semblait pâle, mais cependant elle avait des joues rouges qui témoignaient de sa santé. Mais ce qui attirait le plus le regard chez cette gamine était cet étrange œil visible qui fixait chaque chose avec une curiosité innocente. Cette gamine semblait l’archétype de l’enfance sans souci. Même sa nudité ajoutait à sa pureté!

Il n’allait cependant pas laisser une enfant mourir de froid. Il retira sa cape et l’en enveloppa comme dans des langes. Elle semblait rajeunir d’avantage.



-Papa il dit que je suis plus ré..si..stante qu’un cancrelat!

Elle semblait chercher ses mots. Elle devait encore être en pleine apprentissage. Ah l’enfance!

-Et il est où ton père?

-Je sais pas.

-Hmm! Le village le plus proche est Dalma ! Il est sûrement là-bas! Tu veux venir?

Elle posa son doigt contre la commissure de ses lèvre, ou du moins il supposait que c’était son doigt, avec l’étoffe qui cachait son corps, enfin, il préférait deviner que l’exposer au froid.

-Hmm d’accord! Attends Dalma c’est pas là où y a une maison où on mange et on fait dodo!

-Tu veux dire l’auberge!

-Oui! Tu es le monsieur à cheval!

Voilà pourquoi elle lui était si familière! Il l’avait renversée avant de partir aux ruines! Oh par les dieux! Il avait blessé une enfant et celle-ci allait-être traumatisée pour le reste de ses jours!

-Hihihihi!

-Quoi qu’est ce qui te fais rire!

Son ton était un peu boudeur.

-Tu es rigolo monsieur!

Puis avec un sourire encore plus enjoué.

-Toi et moi on est pareil!

Que voulait-elle dire? Il se rejoua la scène de son accident, la décision qu’il avait prise et la lumière se fit dans son esprit. Ses yeux virèrent au doré et il lui fit un clin d’œil. La petite en pouffa.

-Bon je te propose qu’on y aille et n’oublies pas ce sera notre secret à tous les deux.

-D’accord.

Elle lui tendit sa main dans l’étoffe et celui-ci la prit se dirigeant à nouveau vers le village.

-Monsieur pourquoi tu étais triste?

-Non, c’était bête de ma part c’est un truc de grand!

-Mais chuis grande! J’ai euh tout ça et même plus comme âge!

Elle lui montra ses deux mains paumes ouvertes.

Elle ne savait pas non plus compter apparemment, mais Rick décida de plaisanter un peu.


-Dix ans ouah tu es une jeune adulte alors!

-Chuis grande hein!

-Oui tu es une grande!

-Alors pourquoi tu étais triste!

-Tu vas m’embêter tout le long jusqu’à ce que je te le dise hein!

-Oui!

-D’accord, disons qu’il y a un gros obstacle sur mon rêve!

-C’est tout!

-Comment ça c’est tout!

-Ben c’est facile papa il dit que si y a un obstacle sur ta route tu n’as qu’à l’éliminer.

-Ah il dit ça ton père!

-Oui.

Le bruit de leur pas était ponctué par celui de la nature. Un silence s'installait.

-Ce n’est pas aussi facile!

-Pourquoi?

-Parce que euh comment dire? Ce n’est pas tellement un obstacle que quelque chose qui s’est cassé.

-Ben il faut le réparer!

-Mais c’est pas réparable!

-Moi quand mes jouets sont trop cassés, j’en fais des nouveaux.

-Oui, bien sûr comme si… Attends une seconde t’en as une idée gamine. Tu as raison et si…

Se tournant vers sa muse.

-Merci! Sans toi j’allais…

Là entre ses doigts il y avait une pièce de tissu et puis…

Mais où était-elle passé!


***

L’aubergiste était en train d’essuyer son comptoir, y avait pas à tergiverser des heures dessus, ce groupe d’olibrius allait lui manquer. Même le petit dernier! Il n’était pas aussi ancien que les autres, mais il avait ce petit quelque chose qui le rendait familier. Hé! C’était un petit gars amusant mais au final il avait dû partir. Le sac de dias était là pour le rappeler! Le ptit Rick était juste un autre client, et il ne reviendrait pas à travers cette porte en déclarant un truç du genre.

-Sers moi le truc habituelle et une poularde farcie! T’as pas idée de ce qui vient de m’arriver!

Ouais un truc du genre! Attends voir!

-Rick!

Oui c’était bien sa table habituelle près de la cheminée, même façon de se balancer nonchalamment sur la même chaise, contre le même mur même façon de poser les pieds sur la table.

Il lui asséna une claque derrière la tête.


-Owww! Mais qu’est-ce que t’as contre moi!

-Je t’ai déjà dit cent fois de ne pas mettre tes pieds sur la table!

-Fais un effort! Je suis quand même parti!

-Pas assez longtemps apparemment! Et puis regarde-toi! On dirait que tu as fait plusieurs rencontres avec le tourmenteur. Avant d’aller t’égarer dans le labyrinthe.

Après une seconde d’hésitation.

-Tu l’as pas fait j’espère!

-Non non! Tu me prends pour qui!

L’aubergiste se contenta de le regarder.

-Non je t’assure rien de tout ça, j’ai juste passé ma journée à chercher un courant d’air.

-J’ai arrêté d’essayer de te comprendre depuis longtemps explique moi juste ce que tu fais ici!

-C’est simple! Je vais créer une nouvelle guilde!

-Pardon!

-Écoute-moi bien! Cerberus était un groupe de mercenaire, chacun avec des buts différents et pourtant, j’ai réussi à sentir une atmosphère de camaraderie entre nous. Je compte refaire la même chose à une exception! Ma guilde ne se dissoudra pas sous l’effet d’une quelconque dissension! Parce que nous aurons des règles et des valeurs, écrites pour s’assurer qu’aucun membre ne l’oublie!

-D’accord, mais à supposer que ta guilde marche! Qu’est-ce que j’ai à y voir moi?

Le sourire de Rick avait repris toute la flamme habituelle, et l’effet du feu ronflant sur ses prunelles avait quelque chose de mystique! On pouvait voir apparaître dans ce jeune homme miraculé une force prodigieuse qui lui avait permis de vivre des histoires qu’on aurait cru inventées par un homme porté sur la boisson!

-Voici ce que je te propose! Plutôt que le système de Cerberus, je propose que l’auberge accueille tous les membres pour une période indéterminée, la guilde s’occupera de payer les frais de logements et de nourriture.

-Et si ton idée ne marche pas?

Pouvait-on avoir un air aussi maléfique, non, ce devait-être un effet d’ombre. Mais dans la lumière crépitante des flammes, brillaient un sac ventru rempli de pièces.

-Voici un acompte de 200 dias, il y a de quoi s’occuper de 4 personnes pendant 3 mois et 100 autres dias pour les équiper! Ceci est le montant de départ de la guilde, ainsi aucun de nous ne se retrouvera sur la paille si ça échoue, et si ça marche, tu t’enrichiras de toute façon! Alors qu’en dis-tu?

-Tu as toujours été un peu… particulier.

Puis ramassant le sac de pièces sonnantes.

-Bienvenue à vous et à votre guilde maître!

-Cerberus n’est plus! Il est temps de créer un nouveau monde!

***
-Qu’est-ce que tu fais!

-Il y a un petit problème dans mes calculs!

-Ah oui lequel!

-Même si ta guilde obtient des membres, comment feras tu pour tous les équiper?

-Oui j’avoue y avoir pensé aussi. Et j’ai aussi pensé à la richesse.

-Je ne vois pas où tu veux en venir!

-Les dias ne sont pas infinis, mais on trouve un moyen d’en gagner, toujours aux dépends des autres, mais cependant, aucun parti ne se plaint.¸

-Je ne suis pas!

-Faisons simple alors, si tu veux acheter une poule ça te coute combien?

-8 dias

-Et combien valent tes bières?

-2 dias.

-Très bien alors suppose que tu achètes une poule. Tu as donné 8 dias à la volaillère. Cette dernière va acheter du blé avec, du poisson et des légumes, on suppose qu’elle a payé 2 dias pour chaque. Hors le mari de la volaillère, le poissonnier, celui de la vendeuse de blé et la vendeuse de légume sont des habitués de chez toi! Donc, tu peux être sûr de revoir tes huit dias le soir même!

-Ingénieux mais ce ne sont que des mots.

-Et ça ce sont des mots?

Répondit le nouveau maître en tendant son parchemin.

-Je m’incline!

-Ne sous-estime jamais un Baptisma quand on parle d’argent!

-Encore faut-il que ça marche!

-Si ça ne marche pas, nous n’aurons rien à craindre!

-Je sais, ne sous-estime jamais un Baptisma.

***

Rick était assis dans la chambre à écrire et faire des calculs quand on frappa à sa porte.

-Entrez!

Un petit homme chauve transpirant abondamment et portant des habits de luxe pénétra.

-Que puis-je pour vous?

-Êtes-vous Baptisma Maverick, le dernier membre de Cerberus?

-Ex-membre, je dirige la guilde des aventuriers, mais vous n’êtes pas là pour parler de détails techniques sur les guildes, alors venons-en aux faits.

-J’ai hum entendu dire que vous étiez spécialisé dans certaines affaires qui feraient mieux de rester dans l’ombre.

-Je vous arrête tout de suite! S’il s’agit de kidnapping ou de meurtre, c’est non d’avance!

-Non, pas du tout! Écoutez, vous connaissez le lac gelé?

-De nom, pourquoi?

-Il y a eu une mutinerie généralisée dans les environs, bref les marins ne veulent pas y aller car il y aurait soi-disant un monstre dans ses eaux. Je souhaite donc envoyer quelqu’un pour démentir ces faits.

-Et si le monstre était réel?

-Vous n’y pensez pas, ce sont là si vous me permettez « Des histoires de bonnes femmes »!

-J’ai été dans plusieurs « histoires de bonnes femmes » pour y croire, mais rassurez-vous, si cette histoire-là est vrai, je vous ramènerais des brochettes de monstre, sinon… Hé bien j’enquêterais sur cette mutinerie et ramènerai les choses dans les "meilleures conditions".

Fin du flashback

Le vent soufflait sur sa cape, le temps s’écoulait lentement. C’était amusant, les matelots semblaient s’entendre sur les conditions mer d’huile, froid à glacer le sang puis levée de brouillard. Ensuite, les marins survivants devenaient fous. Vers quels sombres méandres son destin le conduisait-il. La main sur le pommeau de l’épée du tailleur,il regardait le lac, et son reflet eût un sourire de défi!
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salade iceberg [pv Terranos Coeurdefoudre]   Salade iceberg  [pv Terranos Coeurdefoudre] Icon_minitimeDim 27 Mar - 7:21

"Pardon, monsieur?"
Terranos était assis a la taverne d'Hésperia et buvait une biere, ils y avaient beaucoup de monde aujourd'hui et il était tout de même un peu tard. Les gens dançaient, buvaient et discutaient, et apparament les seveurs étaitent débordés par le nombre grandissant de clients.
"Oui"
Dit Terranos en se tournant vers son interlocuteurs. Il faisait un peu chaud en parti parceque le feu de la taverne ce trouvait a quelque centimetre de lui.
"Bonsoir j'ai entendue parlait de vous par un ami, il m'a dit que vous étiez mercenaire, n'est ce pas ?"
"Oui c'est le cas vous avez besoin de quelque chose ?"
"Oui en fait j'aimerais vous engagez en Cimmeria, mon fils est allait s'y entrainer mais j'ai etendue dire qu'une créature avait débarqué là-bas, voudriez-vous bien vouloir allait le chercher, il devrait être non loin de lac gelée?"
"Oui avec plaisir ça fait déjà un moment que je voulais y allait, j'irais chercher votre fils soyez sans crainte."
Le pére resta dans la taverne toute la nuit et avait l'aire dépité, Terranos but deux bieres de plus et alla se coucher le voyage du lendemain sera rude.


Le lendemain matin le yorka se leva dans les alentours de sept heure, il fut le seul debout vu la folle nuit d'hier, il ne perdit pas de temps et commença sa mision sans attendre, direction lac gelée.

Quelque jours plutard.

"Enfin arrivé, ça fait si longtemps"
Il se remémora tous les instants, enfin presque tous, qu'il avait passé ici à s'entrainer, à survivre c'était si loin tout en étant en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salade iceberg [pv Terranos Coeurdefoudre]   Salade iceberg  [pv Terranos Coeurdefoudre] Icon_minitimeMar 29 Mar - 20:09

Spoiler:
 

Il commençait à avoir des crampes, que voulez-vous, on avait beau être le plus grand aventurier que cette terre ait jamais porté. Rester immobile sur un sol gelé avait la tendance pernicieuse de vous ankyloser les muscles pendants quelques minutes. Et comble de malchance, ce n’était pas assez douloureux pour qu’il aime ça.

C’était distrayant au mieux, ennuyeux au pire!

Il était donc là occupé à étirer ses membres lentement si lentement, cherchant à exploiter la douleur jusqu’à son dernier retranchement quand un bruit de pas étouffé se fit entendre. En règle générale, Rick avait tendance à sur réagir face à ce genre d’intrusion, mais deux choses l’en empêchèrent à ce moment précis. La première était son esprit un peu embrumé par ces élancements de douleur, qui n’en était même pas mais presque. Bref c’étaient des inconforts plus qu’autre choses et même le masochiste qu’il était devenu n’aimait pas les inconforts

Le deuxième était que ces pas il les avait entendu depuis plusieurs heures, quand il avait quitté une taverne au port pour se rendre ici, après étaient ce de simples Ladrinis ou des marins un peu trop persuasif, il allait le découvrir dans quelques instants. Ils avaient dû se dire qu’il ne représenterait pas un obstacle de taille! En même temps quelqu’un qui va poser des questions aux marins dont le corps a été charpenté puis buriné par l’océan. Plume et rouleau de parchemin en main! Ben ça ressemblait pas mal à l’archétype du gringalet non!

Il termina de s’étirer pendant que ses agresseurs se mettaient en position. Dans son dos évidemment! Était-ce ce qu’ils appelaient un effet de surprise? Échec sur toute la ligne à son humble avis. S’il se métamorphosait, il en serait venu à bout en moins de temps qu’il ne lui en eût fallut pour le dire, mais en quoi était-ce amusant et s’il se donnait à fond, il ne pourrait pas se joindre à eux. Non, il allait devoir se battre sans trop les entamer et sans se transformer! Quand il y pensait un sourire excité se dessinait sur ses lèvres.

Il se força à se calmer et compta jusqu’à 40 avant de se retourner. Ces secondes lui parurent extrêmement lentes. En guise de récompense, il se trouva devant la fine fleur des forbans des mers, et des individus aimant s’expliquer dans une bonne bagarre, et il avait à faire à des orateurs à première, seconde et troisième vue. Au moins, ils se tenaient découverts et l’alcool ne semblait pas troubler leur jugement! Il était à ce point une menace pour eux. Il se sentait flatté là!


-Bon après-midi messieurs! Y-a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous?

Un homme petit mais trapu avança vers lui d’un air menaçant, il avait un de ces tatouages de Soulen sur l’épaule gauche et une dent lui manquait. Comme beaucoup de marins, il portait un pantalon de toile qui avait dû être blanc et un gilet sur son torse nu. Il avait aussi une boucle d’oreille sur celle de droite. Son corps était parcouru de cicatrice, et par la couleur de son pelage de mal sur le torse on pouvait déduire qu’il était blond malgré le crâne nu qu’il arborait.

-Ouais! On peut dire ça! Mes amis n’aiment pas qu’on leur pose certaines questions! Alors tu diras à ceux qui t’envoient que nous ne prendrons pas la mer compris?

Sa main s’empara de la cape du plus grand aventurier mais celle-ci se détacha. Derrière lui, Rick qui avait sorti son parchemin et une plume trempait cette dernière dans l’encre avec un sourire moqueur.

-Prendrons… pas… la mer! C’est noté! Par contre pourriez-vous me rendre ma cape? J’ai tendance à m’attacher à mes possessions. Tenez y a une pierre à moi qui… oumf!

Il sentait de la difficulté à respirer, et avait du mal à plier, quel idée aussi de s’asseoir pour écrire! Quoi qu’il en fût, il avait sûrement quelques côtes cassées par le coup de pied de ce marin! On avait tendance à oublier nos pieds, pourtant, sans eux on ne pourrait pas se tenir debout et encore moins marcher, quand à courir. De plus, un pied avait une forme tridimensionnelle capable de s’incliner de différentes façons variant les surfaces de contacts et les coefficients de pénétrations et donc capable d’infliger différentes formes de douleurs. S’il fallait un mot pour tous résumer. C’était exquis. Il y avait juste certains détails que l’esprit embrumé de l’aventurier parvint à relever. D’abord il était toujours assis, ensuite, le pieds venait à grande vitesse et enfin, une impression de eh-bien de non impression se superposait à sa douleur. Traduction, il avait encore eu affaire à une douleur fantôme, ce coup de pied n’avait pas eu lieu! Mais il allait arriver s’il ne faisait rien!

Il se décala sur le côté presque à contrecœur et laissa la jambe de l’homme continuer sa course. Sa main vola vers le genou de l’homme et continua son mouvement commençant un déséquilibre de celui-ci. La ramena à lui et frappa du tranchant sur l’intérieur de son autre genou faisant chuter son adversaire sans soutien, puis en se relevant, l’épée du tailleur entra dans la danse effectuant un arc mortel qui s’arrêta à un cheveux du cou exposé de notre marin.

-HIHIHI! Monsieur tu ne voudrais vraiment pas me faire mal!

-Arrête! C’est bon on part!

La surprise tira Rick de son état de démence.

-Quoi! Mais vous êtes six!

-Nous sommes des marins de Noaxis! Nous avons notre honneur! Et six contre un ce n’est pas honorable! De plus nous étions venus pour te parler, mais notre… collègue ici présent s’est emporté!

Celui qui avait dit ça était un géant de 2m 20, de longs cheveux bruns et une barbe hirsute, une cicatrice sur l’œil droit et une tenue en fourrure sur son corps. Le regard de dégoût qu’il jeta sur l’homme allongé par terre lui donna envie de nettoyer son arme ici et maintenant.

L’épée retourna dans sa demeure de bois aux moulures dorées, en fait c’était mieux ainsi! Il n’avait encore tué personne à proprement parlé et il ne se sentait pas près de le faire ! C’était la raison pour laquelle il avait écrit cette règle pour sa guilde. Au début, c’était juste tu ne tueras point, mais l’aubergiste lui avait exposé toutes les situations où il devrait tuer pour s’en sortir. Du coup c’était devenu tu ne tueras point à moins d’y être forcé!


-Il y a quelque chose que je ne comprends pas, pourquoi être venu à six et m’avoir suivi si c’était pour me parler?

Un sourire amusé se dessina sur les lèvres du barbu.

-Parce que nous sommes des marins de Noaxis!

-Je suppose que ça explique pas mal de chose.

Il fit un signe de tête à un de ses compagnons et celui-ci aida l’autre à se relever.

-Nous allons partir maintenant.

Rick les regarda s’éloigner, curieux il transforma légèrement ses oreilles pour avoir une meilleur écoute de ce qu’ils se disaient.

-Espèce de sale( Rick découvrit de nouvelles insultes qu’il pensait impossible), on devait lui parler qu’il a dit, lui parler! (Nouvelles insultes) Je dois maintenant avertir l’ancien! Et il ne sera accessible que dans trois jours! Trois jours! (Vous devinez hein) Je ne le sens pas! Ce type! On va le revoir plus tôt que prévu! Et je ne parle pas de ces questions!

Rick sortit la bourse qu’il avait subtilisée en envoyant l’autre au tapis. Se désintéressant de l’argent il trouva dedans une sculpture et la carte d’une taverne « Le mérou aigri ».

-Ce type se méfie de moi! Et puis qui est l’ancien? Je ne sais pas pourrrrquoi mais je sens une nouvelle aventurrrre qui m’attend! Et vous monsieur le félin qui se cache juste à côté vous avez une idée de ce dont ils voulaient parrrrrrler.

Terminant sa phrase il darda ses yeux dorés sur le buisson où il avait perçu une respiration avec ses sens de félin.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Salade iceberg [pv Terranos Coeurdefoudre]   Salade iceberg  [pv Terranos Coeurdefoudre] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Salade iceberg [pv Terranos Coeurdefoudre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salade iceberg [pv Terranos Coeurdefoudre]
» Thé ? Café ? Croissant ? Salade de phalanges ?
» Iceberg [...ou les chroniques de Bobby Drake] (Fiche terminée)
» Salade de fruit pour Lilith!
» SALADE GARDIANE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: • Corbeille :: • Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !