[Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2

News & Infos

C'est ici que vous trouverez les dernières infos du moment, les utiles et moins utiles.

Temps actuel

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 9
• Eclaris: 5
• Prêtresses: 5
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 0
• Marins de N.: 4
• Civils: 15

Lien recherché

- Torenheim cherche des "relations" en tout genre.
_ Kreen veut causer à des Prêtres de Kron.
_ Walter cherche de Preux chevaliers.
_ Raël veut des clients.
_ Deirdre a besoin d'employé!

Les Rumeurs

_ Il parait que des personnes hauts-placées seraient gravement malades.
_ Il parait que ça se bécotte "au bal de la Rose".
_ Il parait que des créanciers en sont après un des conseillers de Ridolbar.

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez
 

 [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
:: La haine noire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le chat
:: La haine noire ::
Le chat
MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Avr - 1:23


[Event] La Quarantaine [PV Kalysta Elyomar et Zayid Tabib]



Pouvoir utilisé:
 

Je ne descendis pas tout de suite, sentant une main osseuse et froide sur mon épaule, captant seulement donc à ce moment-là que ma petite crise de colère sur le livre n’avait pas été sans public. Il me dit que je devrais rester coucher, je le regardai un moment, me sentant toujours faible mais malgré la douleur encore présente, je ne voulais pas rester immobile… Surtout après avoir lue de pareille chose et fait de pareille chose a l’image de cette nuit. Un jour, j’affronterais mon passé et mes crocs déchirerons la gorge de celui responsable de tant de maux. Donc, je continuai, me tenant au mur d’un bras, utilisant ma main libre pour rester couverte comme je le pouvais, ne pouvant vraiment me mouvoir comme je le désirais, étant encore fatigué aussi, je l’avoue. La scène qui se présenta à moi alors que je descendais n’étais pas banal ; entre entendre des paroles et voir la scène… Un chat débile qui essayait d’aider, enfin, essayer, a sa façon quoi, il imitait juste, j’imagine. Mais bon, entre la neige et la terre, il ne sait pas faire la différence je crois. Je ne faisais aucun bruit, par habitude, étant lente mais efficace du coup…. Je vis un médecin désespéré au chevet si on peut appeler ça comme ça de son patient qui devais être idéale pour cuir des truc vue l’état dans lequel il était.
« - Pour le reste, je sais pas. J'ai jamais rien vu de pareil. »
Je ne dis rien, même si le mort qui me suivait risquait à tout moment d’attirer l’attention sur moi et donc de rendre inutile mon pouvoir mais bon…. Je me positionnai derrière Kalysta, m’appuyant sur le mur, reprenant doucement mon souffle sans bruit. Déjà que des personnes lambda soit profane à ce genre d’événement n’est pas étonnant étant donné que ce n’est pas notre corps de métier mais qu’un médecin le soit aussi est bien plus inquiétant de mon point de vue.

Moi, mes yeux se posèrent un instant sur la petite présente pas loin de la cheminé et n’étant pas mieux qu’hier…. L’inquiétude se lisait également sur le visage de sa mère. La chaleur, peut être que je me fais des idées mais les coïncidences, je ne suis pas le genre à y croire…. A-t-on juste pas de chance ? La suite ne fut pas meilleure alors que la voix du médecin fit revenir mon attention sur lui ;
« - Mais qu'est-ce qui t'a pris, bougre de toi ? »
Avait-il lâché, blême, se frottant à présent de ses deux mains, son visage.
« - Il faut que je parte »
Je soupirai, regardant le mort m’ayant accompagné, je ne vais pas rester caché éternellement je pense. Je brisai mon pouvoir, permettant a tous de faire de nouveau attention a moi, peut être que j’en surprendrais quelques-uns mais je n’ai pas trop le choix. Si ce n’avais pas été déjà fait, en premier, j’appela mon chat, avant que ce dernier creuse une fosse devant la porte a force, rétrécissant enfin à l’appelle de son nom et courant se frotter à mes jambes dès que je fus repéré. Je risquais de me faire engueuler à m’être levée dans mon état mais bon ;
« - Il se passe quoi ? »
Faut bien commencer par quelques part.






(c) Kira pour Never Utopia




parle en #cc3300


compte secondaire: Loup
Compte tertiaire: Eldinnor Ombre
Revenir en haut Aller en bas
:: Esprit Libre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Kalysta Elyomar
:: Esprit Libre ::
Kalysta Elyomar
MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitimeSam 2 Mai - 17:43

Les choses allaient vraiment de Charybde en Scylla... Ce qu'elle avait espéré être une escale leur permettant de se reposer était en train de virer à la catastrophe et la jeune femme ne savait pas vraiment ce qu'elle pouvait faire. Malheureusement, si on réfléchissait bien, elle avait plus été formée pour ôter des vies que pour les sauver. Elle ne pouvait qu'appliquer une logique de base en luttant le chaud par le froid... Mais même la neige ne semblait pas suffire, fondant à une vitesse franchement alarmante. Et si elle avait déjà côtoyé des gens malades et fiévreux, c'était bien la première fois que le verbe « bruler » semblait justifié dans son utilisation.

Sentant bien que la situation était exceptionnelle et qu'il valait mieux éviter que tout le monde ne perde son sang froid, la jeune femme ne releva pas la façon dont Zayib s'adressa à elle. Fey devait être comme elle, voir pire puisque ce n'était qu'un chat finalement, et ne faisait que grossièrement imiter ce qu'il voyait faire. Difficile de lui en vouloir... Heureusement, elle n'eut pas à intervenir puisque sa maîtresse semblait finalement les avoir suivi jusque dans la salle principale.

Kalysta fronça les sourcils, contrariée. Elle aurait préféré que la ladrini reste encore un peu à se reposer plutôt que de se jeter ainsi dans la mêlée, même si ce n'était que métaphoriquement parlant. De plus, elle ne se souvenait pas de l'avoir entendue descendre les escaliers... Même si elle était actuellement concentrée sur le pauvre malheureux se trouvant au sol, elle était habituellement plus consciente de ce qui se trouvait autour d'elle. Cela n'avait rien de rassurant pour elle... La syliméa tourna légèrement la tête, captant le regard de son ami gorgoroth. La rapide discussion silencieuse qu'ils eurent suffit à partiellement la rassurer, même si elle n'avait pas eu conscience de la présence du Chat, il était toujours là pour l'épauler.

Mais sur le coup, elle avait plus inquiétant encore à gérer. Si elle avait du mal à garder son sang-froid dans cette situation c'était parce qu'elle n'était absolument pas dans son domaine. Cela n'avait rien à voir avec ce pour quoi on l'avait formée, ni avec les quelques connaissances personnelles qu'elle avait pu accumuler. Kaly n'avait pas honte de le reconnaître, elle espérait vraiment pouvoir pleinement se reposer sur la seule personne compétente des lieux. A savoir Zayib... Autant dire que ce qu'elle venait de l'entendre dire ne prédisait rien de bon...


-Pardon ?

Elle reprit immédiatement une contenance et se rapprocha de lui pour pouvoir parler à voix basse sans que le reste des clients de la taverne ne se mette à paniquer... Elle pouvait déjà voir la mère de la pauvre petite fille dangereusement pâle. Nuls doutes qu'elle serait dans les premiers à sombrer dans l'hystérie si jamais le soigneur des lieux prenait brusquement la poudre d'escampette sans chercher à s'expliquer... Elle se tourna partiellement vers le Chat pour l'inclure dans la discussion, essayant de répondre à sa question dans la limite de ce qu'elle savait. Ce qui était terriblement peu...

-Parce que ce bonhomme est arrivé avec une fièvre anormale que vous arrivez pas à baisser, vous vous mettez brusquement à paniquer ?

Elle posa un regard suspicieux sur Zayib...

-Ca doit pas être la première fois que vous ne pouvez pas sauver un patient, non ? Qu'est-ce que vous nous dites pas... ?


Si vous voulez une réponse rapide à un MP, veuillez mettre un titre de plus de 12 caractères, merci !

[Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 674346sss

Kit par Sighild
>> Pouvoirs <<
Impossibilité de RP:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitimeJeu 14 Mai - 23:29

Zayid fusilla Kalysta du regard.

- ça n'a rien d'ordinaire, gronda-il à voix basse. Si je dois faire quelque chose, je dois le faire vite.

D'un revers de main, il fit signe au Chat et à elle de se rapprocher de lui pour pouvoir n'être entendus de quiconque dans la pièce.

- Le type, là. Il avait des papiers sur lui. Je crois qu'il voulait que je les ai, mais ça ne présage rien de bon. Si j'en crois ce qui est écrit, c'est comme si la maladie venait avec eux et si maintenant c'est moi qui les ai, je porterai le mal avec moi partout où j'irai.

Le prêtre parla à voix basse, dans un flot continu qui trahissait l'urgence qui l'avait saisi tout à coup. Son esprit tournait à toute allure, décortiquant les mots qu'il avait lus, les noms, les dates, cherchant à tout prix des réponses à partir des bribes qu'il avait entre les mains. Voilà qui le dépassait entièrement, et de loin : le mal durait sur plusieurs mois, le feu prenait même longtemps après que la fièvre se soit déclarée, et voilà qu'il y avait des ombres, maintenant ?

Il montra brièvement la petite liasse de papiers malmenés avant de les ranger dans un pli de sa ceinture.

- Il faut que je prenne une décision, et la première que je vois, c'est d'emmerder ces foutus papelards loin d'ici. Si le mal vient avec, ça me suivra, et je trouverai bien comment m'en défaire. ça sent la magie à plein nez, une malédiction ou je ne sais quoi, rien que des choses contre lesquelles je ne peux pas faire grand chose et je ne veux pas -il appuya ces mots de toutes ses forces- mettre plus de gens en danger qu'il n'y en a déjà. Je ne veux pas prendre plus de risques.

De nouveau, il les considéra toutes les deux d'un long regard appuyé.

- Ecoutez, vous avez rien demandé, vous deux. Toi, Kalysta, tu as accepté de m'aider en échange de ce que j'ai bien voulu faire pour ta camarade ci-présente, mais tu peux encore t'en dédire : je crois qu'aucun d'entre nous ne sait où on met les pieds avec tout ça. Moi, c'est mon travail, c'est mon devoir de faire quelque chose. Vous, vous pouvez encore vous tirer de ça avant de finir comme lui.

Il désigna du pouce l'homme qui expirait à leurs pieds. Les yeux étaient durs, soudain, et il parlait avec cette sorte d'urgence impérieuse d'un général en campagne qui distribue ses maigres forces. Le fait était, cependant, qu'au fond l'on sentait bien à quel point Zayid agissait par réflexe avant de prendre le temps de réfléchir pleinement, et que d'autres cervelles en renfort de la sienne ne seraient sans doute pas de trop.
Revenir en haut Aller en bas
:: La haine noire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le chat
:: La haine noire ::
Le chat
MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitimeVen 15 Mai - 14:50


[Event] La Quarantaine [PV Kalysta Elyomar et Zayid Tabib]



Mon action de venir ne reçus pas la désapprobation que je pensais avoir si ce n’est un froncement de sourcils mais bon…. Au moins, mon chat avait arrêté son bordel et me réclamais à présent des câlins, j’aimerais bien avoir l’innocence de mon compagnon parfois…. En tout cas, l’annonce que le seul médecin disponible, semble-t-il, ai décider de partir en excursion ne passa pas vraiment inaperçu, autant de Kalysta que des autres patients présents dans la pièce. Mouai, il y a mieux mais aussi pire comme annonce j’imagine. Quoi ? Faut que je m’approche…. Bon, en même temps, faut avouer que même si j’ai pour tout vêtement, qu’une couverture sur les épaules, je ne vais pas rester à glander dans un coin non plus. Et puis à présent, s’ajoute la dette envers le médecin en plus de celle que j’ai déjà pour la fille. Au moins, j’eu un bref résumer de la situation, très bref même mais tout infos est bonne à prendre. La question de la fille ne plus pas particulièrement au médecin je dirais au ton qu’il prit en répondant.
« - Parce que ce bonhomme est arrivé avec une fièvre anormale que vous arrivez pas à baisser, vous vous mettez brusquement à paniquer ?
Ça doit pas être la première fois que vous ne pouvez pas sauver un patient, non ? Qu'est-ce que vous nous dites pas... ?

- ça n'a rien d'ordinaire. Si je dois faire quelque chose, je dois le faire vite. »
Je regarde le gars en question ; je pense que ce dernier ne va pas tarder de passé de vie à trépas, qu’importe ceux qui sera fait. Je soupire, qu’espère-t-il à se tirer ainsi ? Moi, je suis habitué à abrégé des vies, pas en sauver donc je ne serais certainement pas très utile et même pour ce gars en train de mourir, je ne ressens pas grand-chose, gardant un certain froid dans mon regard.

En effet, sans doute que dans une autre situation, seule et pas dans mon état, je me serais déjà tiré depuis longtemps sans plus chercher a ceux qui pourrait arriver à ces bougre-là. Mais je sous-estime très probablement la situation ; il ne s’agit pas d’un autre voulant notre mort mais d’une maladie, bien plus imprévisible et plus fatal à ceux que l’on peut en voir. Je suis fatigué, j’ai mal mais je ne suis pas bête, ce genre d’ennemis invisible, il est bien dur de s’en préserver, de s’en cacher et espérer le fuir simplement est débile. Je suis restée très peu chez ces éliminé dans le désert et je n’y ai appris que l’essentiel mais cela m’a sans doute apporté une certaine logique, curiosité pour ceux qui se passe…. Même si je ne me sens toujours pas concerner par ce monde qui m’a tant pris mais comme je l’ai dit, à l’heure actuelle, de toute façon, on n’a pas trop le choix. Enfin, je dus vraiment me rapprocher, le médecin nous informant à voix basse de ceux qui le poussais à agir ainsi. De ceux que j’ai compris, il s’agis d’une maladie très contagieuse mais je ne comprends toujours pas en quoi partir arrangerais les choses, au contraire. Je ne dis rien sur l’instant, me contentant de lever un sourcil, pas convaincus le moins du monde. Ma queue battait légèrement l’air sous la couverture, soulignant une certaine désapprobation que je ne pouvais cacher plus que cela. Je ne cherchai pas à tout comprendre, seulement l’essentiel et j’aurais bien aimé voir ces fameux papiers avant qu’il les planque dans sa ceinture….
« - Il faut que je prenne une décision, et la première que je vois, c'est d'emmerder ces foutus papelards loin d'ici. Si le mal vient avec, ça me suivra, et je trouverai bien comment m'en défaire. Ça sent la magie à plein nez, une malédiction ou je ne sais quoi, rien que des choses contre lesquelles je ne peux pas faire grand-chose et je ne veux pas mettre plus de gens en danger qu'il n'y en a déjà. Je ne veux pas prendre plus de risques. »
Mes oreilles se baissèrent en arrière au mot « malédiction », comme tout félin peint d’agressivité bien qu’il s’agissais ici surtout d’un mécontentement du a l’emploie de ce mot. Comme si les malédictions existaient réellement, les seuls que je connaisse, ce sont les hommes qui les provoquent et elles n’ont rien de magique. Et c’est quoi ces sornettes en plus ?

Je le fixe longuement, mettre plus de gens en danger ? Il se fourvoie, il est médecin, non ? C’est à s’en aller qu’il les mettra à coup sûr en danger car il semble qu’il soit le seul à avoir les connaissances nécessaires pour comprendre ceux qui se passe, non ? Ne pas faire grand-chose…. Et ceux ici, ils pourront faire plus peut être ? Moi, je sais juste tuer, rien de plus, rien de moins donc ce n’est pas moi non plus qui pourrais faire quoique ce soit.
« - Ecoutez, vous avez rien demandé, vous deux. Toi, Kalysta, tu as accepté de m'aider en échange de ce que j'ai bien voulu faire pour ta camarade ci-présente, mais tu peux encore t'en dédire : je crois qu'aucun d'entre nous ne sait où on met les pieds avec tout ça. Moi, c'est mon travail, c'est mon devoir de faire quelque chose. Vous, vous pouvez encore vous tirer de ça avant de finir comme lui. »
Je ne regardai pas ceux qu’il désigna, je l’avais déjà vue, ce n’étais pas un argument, juste une fatalité. Je poussai un long soupir, je suis fatigué mais cette histoire aussi est fatigante. Je le regardai longuement avant de parler, prenant le silence comme argument comme lui avait pris le presque cadavre à nos pieds comme tel également.
« - Je ne crois pas aux malédictions, je crois à ceux que je vois et entends. Ceux que je vois, c’est une maladie mortelle extrêmement contagieuse si j’en crois vos mots. En quoi vous barrer préservera qui que ce soit ? On est déjà là, si la petite là-bas à la même chose, il y a de forte chance qu’on l’a déjà alors. Si on se tire comme vous le dite, on pourrait tout aussi bien amener cette fameuse maladie à une autre ville ou village. »
Je mets alors en évidence, simplement. On est déjà coincé ici et ce, dés le moment ou l’on a mis les pieds dans ce village, on ne pouvait pas savoir avant d’y être mais maintenant que l’on sait, partir empirerais les choses. Je me rends compte que je n’ai vraiment pas peur de finir comme ce bougre, sans doute car l’un de mes pouvoir pourra me préserver de tout cela, pas de la maladie, mais de ressentir aussi fortement les symptômes.

Et aussi car surement, j’ai quelqu’un qui m’attend de l’autre coté si je devais trépasser, cela se trahit probablement au calme de ma voix…. Un calme qui a tendance aussi à faire peur a mes victimes car devant l’imminence de leur fin, je n’ai que calme et sourire sadique. Enfin, ce n’est pas le sujet, le seul point commun, est que j’ai l’habitude d’être prés de cadavre ou de gens qui ne vont pas tarder à l’être en fait. Je continue.
« - Ensuite, en quoi le fait que si le seul médecin des lieux part mettra moins de monde en danger ? Celui là même qui as les connaissances pour comprendre ceux qui se passe et les mesure que l’on pourrait prendre ? A votre avis, quand vous serez partie, sa prendra combien de temps avant que la folie s’empare de ce village, la panique ? C’est fou ceux que les gens désespérés sont prêt à faire, peut-être que certains quitteront le village, espérant être soigné ailleurs, mettant en danger tout ceux qu’ils croiseront. Ou peut-être que d’autre, foutue pour foutue, se laisseront aller à leurs pires vices, je me demande combien de temps les gamine comme elle tiendront dans une telle situation ? »
Je regarde un cours instant la gamine, montrant d’un mouvement de tête également la mère. Le calme peut être aussi tranchant que céder à l’urgence car l’un est noté d’une certaine fatalité alors que l’autre ne fait que renforcer un sentiment de panique. Je vous jure…

Je regarde un instant la fille envers qui j’avais également une dette avant de fixer de nouveau le médecin.
« - J’ai une dette envers vous également maintenant, je suis du genre à les régler et de toute façon, je pense que l’on est coincé ici donc plutôt que d’attendre que la situation dégénérée complétement en se tournant les pousse, on peut essayer de vous aider. On n’a pas les connaissances mais je pense que des bras en plus ne seront pas de trop vue ceux qui nous attend si ce papier dit vrai. Même si je préviens tout de suite pour mon cas, car de toute façon, vue la situation, ça ne sert à rien de le cacher, je suis plutôt habitué à enlever des vies plutôt qu’a en sauver pour résumer. Donc je vais être fataliste dés le début car je ne pense pas qu’on y échappera ; on en fait quoi des cadavres ? On essaye de les enterrer (en sachant que s’il y en a trop, ça risque de devenir compliquer), on les brule ? Je sais que vous êtes médecins et que vous voulez probablement sauver tout le monde mais là, sa me parait compliqué donc plutôt que de penser à vous barrer, il serait peut-être plus ingénieux de rester pour penser à un moyen pour les minimiser. »
Oui, j’ai juste dit que j’enlevais des vies sans dire vraiment en quoi consistait mon travail même si au final, à la vue de mes compétences, il ne leur sera pas dur de deviner de quoi il s’agit. Et puis, a quoi bon le cacher ? Si on doit tous crever de toute façon…






(c) Kira pour Never Utopia




parle en #cc3300


compte secondaire: Loup
Compte tertiaire: Eldinnor Ombre
Revenir en haut Aller en bas
:: Esprit Libre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Kalysta Elyomar
:: Esprit Libre ::
Kalysta Elyomar
MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitimeSam 30 Mai - 10:40

Kalysta avait volontairement utilisé des mots durs pour provoquer Zayib… C’était souvent le meilleur moyen de faire parler les gens et d’avoir une réaction honnête. Et elle ne fut pas déçue lorsque le médecin commença à s’expliquer dans un chuchotement furieux. La jeune femme posa un regard suspicieux sur la fameuse liasse de papiers sensée propager la maladie… Elle n’était pas très versée en malédiction et autres artefacts de ce genre mais cela voulait surtout dire qu’il y avait quelqu’un de bien précis derrière cette maladie. Ce n’était donc pas un hasard de la nature qui s’était abattu sur le village…

En un sens, c’était à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour eux. Si cette maladie était bel et bien le fruit de la volonté de quelqu’un, cela voulait dire que ce quelqu’un allait tout mettre en œuvre pour maximiser sa propagation et qu’ils auraient beau prendre toutes les précautions qu’ils voudraient, il y aurait toujours quelque chose ou quelqu’un pour relancer la pandémie. Mais, d’un autre coté, il y avait aussi de grandes chances que la personne derrière tout cela ait pris ses précautions et donc anticipé le risque d’être lui-même contaminé. Cela pouvait donc dire qu’il existait un potentiel remède quelque part…

En attendant, elle préférait tout de même avoir plus de preuves avant de développer sa théorie. Ce n’était peut-être qu’une façon pour elle de rationaliser quelque chose qu’elle ne pouvait absolument pas maîtriser.  Il y avait quelque chose de plus rassurant, aussi pervers que cela puisse paraître, de se dire que ce type d’évènements avaient un coupable bien tangible plutôt que de se dire qu’on avait juste joué de malchance et que le destin avait décidé de vous pourrir la vie. La syliméa reporta donc son attention sur les propos du Chat qui étaient très justes…


-Pareil, dette ou pas, je comptais bien vous aider. Mais vous pouvez pas partir comme ça, vous restez le seul espoir de ces personnes. Et puis si c’est une malédiction, c’est déjà trop tard, autant essayer de comprendre au mieux et de découvrir le maximum d’informations histoire de limiter la casse pour les prochains.

Le Chat se révélait pragmatique… Elle disait être plus habituée à ôter une vie plutôt que de la sauver et la nérozia se garda bien de préciser qu’elle était elle aussi dans ce cas… Mais cela leur offrait aussi la possibilité de garder une certaine forme de calme et de pragmatisme.  Il était étonnant de voir que tous trois présentaient ces mêmes caractéristiques tout en étant à des pôles complètement opposés.

-Elle a raison vous savez ? Vous êtes le mieux placé pour nous dire quoi faire pour limiter la casse… Par contre je doute que vous parviendrez à vous débarrasser aussi facilement de ces papiers s’ils sont effectivement maudits. Et se sacrifier pour les emmener au milieu de nul part sera peut-être très noble mais ne fera que retarder le problème. On sait d’où ils viennent exactement ? Et lui ?

Kaly désigna le malheureux toujours étendu au sol d’un mouvement de la tête. Il y avait de grandes chances qu’il ait aussi laissé une traînée de malades derrière lui… Elle rajusta ses gants de cuir et ses manches, s’assurant ainsi qu’aucune parcelle de peau ne puisse entrer en contact avec les malades ou les papiers si jamais elle avait à les manipuler.

-Alors ? Que voulez-vous que l’on fasse?


Si vous voulez une réponse rapide à un MP, veuillez mettre un titre de plus de 12 caractères, merci !

[Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 674346sss

Kit par Sighild
>> Pouvoirs <<
Impossibilité de RP:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitimeDim 31 Mai - 14:19

Zayid resta silencieux, un moment. Ses yeux, perdus sous la broussaille de ses épais sourcils, s'étaient perdus dans le vague, avec une sorte de férocité rentrée.

- Je pourrais régler ça très simplement,
lâcha-il à mi voix. M'en aller le plus loin possible de tout, et de tout le monde, le temps de comprendre cette foutue énigme. Quand on a une épidémie sur les bras, retarder le problème peut parfois donner ce qu'il faut de changer beaucoup de choses, tu sais. Un répit, c'est un répit.

Son premier réflexe avait été de vouloir partir et l'idée mettrait du temps à s'en aller. S'en aller seul dans les immensité, quitte à en mourir ? Au fond, il connaissait déjà la réponse à cette question. Mais l'heure n'y était pas encore, et après avoir quelque peu maugréé dans sa barbe, il finit par se ranger à l'avis des deux femmes, non sans réticences. Des gens auraient besoin de lui, même si pour l'heure il se sentait rageusement impuissant.

- Je suis peut-être votre seul médecin mais d'autres que moi se sont visiblement cassé les dents sur cette vermine et j'ai bien peur que mes remèdes soient inutiles contre le mal.


Il parlait, mais il semblait aussi se parler à lui-même, débattre contre des voix intérieures qui n'arrivaient pas à se mettre d'accord. Finalement, il appuya un regard profond sur le Chat et sur Kalysta.

- J'ai bien peur qu'on finisse par avoir besoin d'autre chose que d'un toubib, vous savez. Pour le moment, vous allez m'aider à l'étendre à l'écart, je voudrais tenter quelque chose. On parlera de la marche à suivre, après.

Zayid veilla à ce que le mourant soit étendu dans un coin de la salle et distribua quelques instructions : de la neige, encore, de quoi rafraîchir le plus possible le malade, et un seau de glace à conserver près de lui pour un autre usage qu'il ne précisa pas. Ceci fait, il demanda aux deux femmes de rester près d'eux et d'écouter tout ce que l'homme aurait à dire, car lui-même ne serait pas en condition sans doute d'écouter ses paroles. Le médecin s'assit à côté de lui et tâcha de faire reprendre conscience à l'inconnu. Un esprit vacant, brûlant de fièvre, anima le regard qui s'ouvrait dans le vide.

- Hep, fit-il en claquant des doigts sous son nez. Reste avec nous, l'ami. Je vais te donner quelque chose pour soulager ton mal, mais on a besoin de réponses. Il faut que tu nous dises ce qui t'es arrivé.

Sans savoir s'il avait été compris, ou même entendu, Zayid appliqua ses larges mains sur la tête de l'homme et ferma les yeux pour chercher la souffrance. Elle jaillit comme une vague à travers ses doigts et la chaleur qui lui remonta le long des bras lui donnait l'impression d'être face à un four. Tout faisait mal, tout brûlait, et pas seulement parce que le visage qu'il tenait à pleines mains irradiait une température à peine supportable. Cette même sensation lui escaladait les os, grimpait dans chaque muscle. Il avait déjà ôté des fièvres de toutes sortes, des quartes, des quintes, celles des marais et des hivers, et il en connaissait les nuances et les effets mais celle-là était bien au-dessus de tout, en nature comme en intensité. A travers le brouillard rouge de la douleur, la même pensée lui revint : il allait prendre feu et il n'y pouvait rien.

Finalement, il relâcha sa prise. La sensation s'attarda, comme une boule portée au rouge qui lui restait entre les mains : il les plongea aussitôt dans le seau qu'on avait laissé près de lui. L'apaisement procuré au malade serait de courte durée, il le savait, mais à tout prendre, au moins apaisait-il un peu un homme condamné.

- Est-ce qu'il a parlé ?
Demanda Zayid.
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitimeDim 16 Aoû - 22:21

Son corps brûle littéralement ses entrailles ; la fièvre dévore chaque partie de sa peau.
Pourtant, le jeune homme finit par se redresser, tenant son ventre comme pour effacer la douleur toujours aussi vive. L'intervention de Zayid permet néanmoins d'en apprendre plus sur le mystère qui l'entoure. Bien que certains se doutent déjà de quoi il en retourne...

Un sourire, certes léger, glisse sur ses lèvres. Ses yeux fous ne semblent pas vouloir se poser sur l'un d'entre vous si bien que l'on se demande s'il n'a pas fini par être aveugle...
Ses heures lui sont comptées et il n'est pas difficile de s'en apercevoir.

- Je sais ce que tu es, femme. Qui tu es, du moins, dit-il d'une voix caverneuse, presque éteinte.

Il tousse avec une telle force qu'un jet de sang coagulé finit par s'échapper de sa bouche.
Quelle partie de son corps subit le courroux des dieux ?

Le jeune homme semble se battre avec la douleur, avec sa maladie, mais garde étrangement ce sourire dérangeant sur les lèvres.
Chaque mot est un supplice et il peine à reprendre son souffle après un tel effort. Sa respiration est ainsi foncièrement saccadée, certains mots sont sûrement inaudibles, incompréhensibles.

- Zayid, mon ami, tu as de bien étranges compagnons. On ne mélange pas chien et chat, voyons.

Un semblant de rire s'échappe de ses lèvres. Ou ce qui y ressemble.
Ce n'est, en réalité, qu'un son rauque mélangé à des toussotements désagréables. Sa souffrance est infinie mais vous commencez certainement à discerner le personnage : il n'avait rien d'un enfant de cœur.

Au bord de la mort, il semble savoir parfaitement à quel point ses informations vous seront utiles. Il sait également qu'il ait dans la capacité de se taire. Il n'espère pas survivre à sa maladie ; il sait qu'il est d'ores et déjà mort.
Cet homme est foncièrement sadique.

- Je ne suis qu'un messager, mon ami. Rien qu'un messager.

Un nouveau rire. Dérangeant.

Qu'insinue-t-il à Kalysta et Zayid ? Pourquoi parait-il se méfier de celle-ci ? Pourquoi ses yeux finissent par se poser sur le Chat ?
Choisissez bien vos questions, car vous risquerez de perdre de précieuses informations.



[Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
:: La haine noire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le chat
:: La haine noire ::
Le chat
MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitimeLun 17 Aoû - 16:47


[Event] La Quarantaine [PV Kalysta Elyomar et Zayid Tabib]



Ainsi, kalysta se rangeait de mon coté tant qu’au fait que si le seul médecin se barrait, ça ne pouvait pas bien finir.
« -Pareil, dette ou pas, je comptais bien vous aider. Mais vous pouvez pas partir comme ça, vous restez le seul espoir de ces personnes. Et puis si c’est une malédiction, c’est déjà trop tard, autant essayer de comprendre au mieux et de découvrir le maximum d’informations histoire de limiter la casse pour les prochains. »
Encore une fois, je ne croyais pas aux malédictions ou a ce genre de chose. Les êtres intelligents ont après tout, jamais eu besoin de ça pour se battre, donné le pire de ce qu’ils sont capables ou tout simplement, répandre le malheur. Dans tous les cas, la priorité était effectivement de trouver des informations afin de pouvoir avoir une réponse fiable a ce qui est en train d’arriver, qu’importe sa nature. Le médecin était le mieux placé pour dire la démarche à suivre. Pour les papiers, je ne croyais déjà pas aux malédictions donc croire que de simples objets puisse être maudit était encore plus improbable. Mais par contre, effectivement, il fallait absolument que l’on sache d’où ils venaient, eux et le bougre qui les transportait, ceux que ce dernier savait également sur le sujet, enfin bref ; il faudrait bien l’interroger. Enfin, la question fut posée ;
« -Alors ? Que voulez-vous que l’on fasse ? »
Dans un premier temps, on regarda les papiers vite fait, je fais surtout attention à deux faits en premier lieu ; il y a un temps de répit ou les symptômes disparaisse avant de revenir plus fort et plus violent. Et le deuxième ; « une ombre de cendre » ? Qu’est ce que cela peut signifier ? Un simple délire, la vision qui se trouble, des hallucinations ou bien, quelqu’un dans l’ombre serait responsable de cela, avec de la magie par exemple ? Le dos d’une des notes est bien plus intéressant ; on a donc un voleur, bizarrement, j’eut un sourire en coin en lisant cela, sans vraiment savoir pourquoi. Telenna, je réfléchis, donc il y a des notes autre part…. Qui doivent en dire un peu plus. Pour le fait que cela le suit ; j’en doute, il a juste volé au mauvais endroit au mauvais moment et en a payé le prix.

En réfléchissant a ces faits, je n’écoutai pas la première divagation du médecin qui était juste une réaction de peur en fin de compte, que s’il prenait les notes ou je ne sais pas quoi. Zayid dit alors ;
« - Je suis peut-être votre seul médecin mais d'autres que moi se sont visiblement cassé les dents sur cette vermine et j'ai bien peur que mes remèdes soient inutiles contre le mal.
J'ai bien peur qu'on finisse par avoir besoin d'autre chose que d'un toubib, vous savez. Pour le moment, vous allez m'aider à l'étendre à l'écart, je voudrais tenter quelque chose. On parlera de la marche à suivre, après. »

J’aida comme je pu avec ceux que j’avais (c’est-à-dire pas grand-chose à part la couverture sur les épaules quoi). Ainsi, je participai surtout pour ramener de la neige et le sceau de glace. Le toubib s’assit a coté du malade une fois ce dernier a l’écart et les préparatifs prêt, lui claquant les doigts sous le nez alors que l’autre ouvrait doucement ses yeux malades. Serait-il seulement en capacité de répondre ? Et puis, que comptait-il lui donné pour le soulager ? Je ne tardai pas à le savoir sans pour autant comprendre la nature de la capacité du colosse qui avait posé ses mains sur la tête de son patient. À la fin, il dû mettre ces dernières dans le fameux sceau, demandant si le bougre avait parler. Je laissai ma comparse de voyage répondre bien que le redressement, bien que douloureux, du patient pouvais déjà fournir une certaine réponse. Je ne fis pas vraiment attention à sa première allocution qui en somme, ne me semblais pas importante, je remarquai plutôt son très léger sourire. Il avait l’air de savoir pour son état, qu’il était mal barré quoi mais cela semblait le laissé de marbre car après tout, quelqu’un craignant la mort ou la souffrance ne pourrais sourire, même légèrement. Il tousse du sang, ça ne me fait ni chaud, ni froid, le médecin du lieu est le seul à pouvoir supposé à partir de symptôme, moi, je sais juste que ce n’est pas bon pour celui qui en est victime.

J’ai du mal à comprendre certains mots, tant il peine à les prononcer, tant il peine a respiré, tant il peine à parler finalement. Il parle de compagnon, du fait qu’on ne mélange pas chien et chat, quelque chose dans le style. Un messager ? Il était en train de s’étouffé, enfin, c’est comme ça que j’ai interprété les premiers sons qu’il a émis aux vues de comment c’était rauque, sans parler des toussotements. Cela semble l’amusé et comme une sourit courageuse agonisante se moquant du chat qui lui a ouvert le venter, cela… M’amuse aussi, il a parler de chien et de chat, je ne sais pas s’il y avait un contexte, si je dois prendre cela au premier degré ou comme un code. Mais a présent, il semble me regarder alors, souriante tout en ayant les oreilles en arrière, je parle, le fixant de mes yeux, un œil rouge comme le sang, l’autre jaune comme le soleil ardent des déserts.
« - Un messager, n’est-ce pas ? Si tu réponds à nos questions, on pourra soulager tes souffrances, qu’importe la manière dont tu souhaiteras qu’on les soulage. »
Mon ton certes calme, ne laissais aucun doute sur le sous-entendu qui sera très certainement désapprouver par les deux autres. Mais il n’y avait aucun doute aussi sur autre chose ; sans réponse, sa voudra certes dire sa mort mais à la vue de son état, dans une agonie lente et douloureuse et cela, j’espère que le peu de lucidité qu’il pourrais avoir lui fera bien comprendre.
« - Je ne suis pas un chat avare de réponse donc je ne t’en poserais que 4 quant à moi ; Comment t’appelle-tu ou comment tu te fais appeler ? Qui est Telenna et a-t-elle le reste des notes ? As-tu vue une ombre de cendre ? Chez qui et ou a tu volé ces notes ? »
La première question pouvait paraitre futile mais avait tout son importance pour moi ; si c’était un voleur connu ou une autre racaille de ce genre, j’en aurait peut-être déjà entendu parler. Pour l’avant dernière question, je voulais surtout voir s’il s’agissait d’un symptôme récurent ou si seul la fille des notes avait vue quelque chose comme ça afin de pouvoir faire une hypothèse s’il s’agissait d’une hallucination pouvant être récurrente ou si cela pouvait finalement vraiment être quelqu’un.






(c) Kira pour Never Utopia




parle en #cc3300


compte secondaire: Loup
Compte tertiaire: Eldinnor Ombre
Revenir en haut Aller en bas
:: Esprit Libre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Kalysta Elyomar
:: Esprit Libre ::
Kalysta Elyomar
MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitimeSam 22 Aoû - 20:51

La jeune femme n’était vraiment pas habituée à ce rôle d’infirmière… Elle était prête à aider mais elle ne pouvait s’empêcher de se méfier de leur « patient ». Contrairement au Chat ou à la petite fille, elle n’avait pas le même ressenti, son instinct lui criant de rester largement à distance de ce dernier. D’un autre coté ce n’était pas non plus la première fois qu’elle devait faire quelque chose qu’elle n’appréciait pas. Elle ravala donc ses doutes et son malaise et s’attela à obéir aux ordres de celui qui savait mieux qu’elle, à savoir Zayid…

Elle aida donc à déplacer et isoler le nouveau venu mais ne put se contraindre à poser ses mains directement sur lui. Elle avait beau savoir que ce n’était que la fièvre qui le rongeait mais la chaleur qu’il dégageait avait quelque chose de particulièrement malsain et si elle pouvait au maximum d’entrer en contact avec lui, elle ne s’en porterait que mieux. Et puis si c’était une maladie… Bref, Kalysta préféra une nouvelle fois user de sa télékinésie…

La nérozia ne releva pas les remarques du Guérisseur quant à leur dette… Même sans cela elle aurait cherché à aider. Pas forcément uniquement par bonté de coeur mais aussi parce qu’elle sentait qu’ils étaient face à quelque chose qu’elle ne pouvait pas se permettre d’ignorer. Rester et aider serait encore le meilleur moyen d’en apprendre plus… Et ce fut d’ailleurs bientôt le cas, ne serait-ce qu’en compulsant les fameux papiers qu’il avait donné à Zayib.

Ce devait être le journal d’une autre guérisseuse qui semblait être entrée en contact avec la maladie dans ses premiers stades… Il faudrait vérifier que la petite fille ne développait mais la même chronologie de symptômes… Et probablement l’isoler aussi… Dans tous les cas, les notes ne faisaient rien pour la rassurer. Et c’était sans l’intervention délirante du mourant qui prenait des airs de menaces voilées.

Heureusement pour elle, la jeune femme semblait entourée de personnes ayant leurs têtes sur leurs épaules, plus promptes à réfléchir qu’à se laisser aller au pessimisme ou à la superstition… Kalysta garda donc son sang-froid, ne laissant rien montrer du malaise qu’elle éprouvait à la façon de faire du malade, ou à ses propos. Cela dit, elle prit tout de même un prudent pas en arrière, peu désireuse de rester à portée de main du malade des fois qu’il décide de s’accrocher à elle.

Le Chat avait déjà posé un certain nombre de questions pertinentes et elle sentait que leur patient n’aurait pas le temps de se lancer dans de longs discours… D’ailleurs, étant donnée sa façon de s’exprimer, elle ne savait pas si de longs discours ne risquaient pas d’être dangereux de par son contenu…


-Où peut-on trouver cette Telenna ? Pourquoi avoir volé ces notes?

Ensuite… Elle n’était pas aussi altruiste que Zayid quand il était question de soulager les douleurs de quelqu’un qui ne verrait probablement pas la prochaine aube. Elle sentait bien que le Chat avait la même notion du soulagement qu’elle et elle ne l’empêcherait certainement pas de le mettre en œuvre au besoin...


Si vous voulez une réponse rapide à un MP, veuillez mettre un titre de plus de 12 caractères, merci !

[Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 674346sss

Kit par Sighild
>> Pouvoirs <<
Impossibilité de RP:
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitimeSam 17 Oct - 10:30

Le supplicié est d’ors et déjà dans les bras de la mort quand vous lui posez vous premières questions. Le chat, tu ouvres le bal et essaye de connaître son identité, tandis que Zayid se retrouve bien impuissant devant les derniers mots du condamné.

L’individu semble ne pas être brusqué par tes paroles, et ne semble pas non plus surpris. Ses lèvres diaphanes se tordent dans un sourire plus vaste encore, leurs commissures tâchées de sang. Il te regarde sereinement, mais quelque chose te dit qu’il compte bien emporter une partie de ses secrets dans sa tombe – peut-être qu’il n’a rien à gagner dans ce petit jeu de questions réponses, ou peut-être sait-il qu’il y a un mystère plus grand encore dans votre avenir que dans son au-delà. Tout ceci le dépasse-t-il ?

« - On me surnommait la Grive. » Il tousse fortement dans sa main et se tâche le menton de sang plus bordeaux que du vin rouge. « Telenna est… Telenna c’est une autre docteur. »

Le supplicité attrape son ventre comme si ses entrailles en sortiraient, son heure n’est plus loin désormais. Vous ne savez pas ce qu’il voit, mais au bout de son œil enbrumé, vous devinez une présence que lui seul peut voir.

« - On voulait pas… Les notes, on pensait qu’on pourrait s’en servir de rançon. Mais on a vite compris que c’était une saloperie de complot. »

Il te regarde intensément, Kalysta, comme si il lisait à travers toi comme un livre ouvert. La grive, de son vivant, vous semble avoir été ladrinis – logique, si il parle de rançon. Le bougre doit avoir eut de la bouteille dans l’art du vol et du soutirage d’informations. Mais vous comprenez que cette fois-ci, il a mit le nez dans ce qu’il fallait pas.

« Elle nous a engagée pour les récupérer ces putains de notes. Une tatouée de la rose… Comme toi. Mais on a pensé qu’on pourrait la doubl… » Il éructe si violemment que le sang lui coule sur le ventre. Vous pouvez lire dans ses yeux noyés d’effroi que la présence qui le tourment est toute proche, et qu’il n’a plus beaucoup de temps. « Telenna est en Eridania, elle a le reste. Ensembles peut-être que… »

Ses derniers instants semblent tout proches : vous pouvez choisir d’abréger ses souffrances ou le laisser être consumé par les flammes, si vous êtes avides de lui poser une ultime question. Mais vous pouvez d’ors et déjà comprendre les contours d’une sombre peinture teintée de vol, de trahison et d’un fléau monstrueux qui va brûler le continent entier.



[Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
:: La haine noire ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le chat
:: La haine noire ::
Le chat
MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitimeMar 20 Oct - 13:43


[Event] La Quarantaine [PV Kalysta Elyomar et Zayid Tabib]



Ainsi, l’autre fille demande où se situe cette fameuse Telenna ainsi que la raison de ce vol. En réalité, le pourquoi ne me semble pas être des plus utile à savoir car qu’importe la raison, nous n’aurions probablement jamais pu les avoir entre les mains si l’individu ne les avais pas volés. Si, au final, il ne les avait pas volés, nous n’aurions jamais su tout cela. Au moins, à présent, on connait une partie de la vérité, l’origine probable de la maladie peut être même. Mais ce n’est pas le plus important. L’individu, suite à nos questions, sourie plus encore, comme si nos questions l’amusaient. Il nous répond néanmoins, toussant du sang d’une couleur étrange.
« - On me surnommait la Grive. Telenna est… Telenna c’est une autre docteur. »
Ainsi, Telenna est un autre docteur ou était un autre docteur. D’après les notes, le dernier s’étant risqué à cet exercice est mort face à la maladie qu’il essayait de comprendre. Ainsi, cette chose dont l’origine nous échappe n’a pas débarqué d’ici il semblerait mais vienne d’ailleurs. Je regarde celle a qui je doit encore une dette, il semblerait que nous soyons embarqués pour une drôle d’aventure car une chose est sure, c’est qu’il va bien falloir trouver une solution…. Qui ne se trouve peut-être pas ici. Surtout que si cette maladie est aussi contagieuse qu’elle le semble, il est fort a parié que tous les endroits que ce type a traversés sont contaminé. Il semble ailleurs à présent, ailleurs d’esprit j’entend bien que son corps ne va, je pense, pas tarder a suivre. Mais je tiendrais parole, bien entendu, il répond à nos questions après tout. Ceci dit, au vu du surnom que l’individu possède et le mien, en plus de ce que j’ai dit plus tôt, je me demande si l’autre va faire le lien. Mais après tout, peut-être pas, ce n’est pas si évident que cela.
« - On voulait pas… Les notes, on pensait qu’on pourrait s’en servir de rançon. Mais on a vite compris que c’était une saloperie de complot. »
Ainsi, il s’agirais d’un complot ? Cela me semble tout de même peu probable, depuis quand une maladie peut être un complot ? Mais au vu de son évocation, je ne peux pas renier cette hypothèse même si la question devient ailleurs : à qui profiterait-il ? Car un complot n’est pas juste de provoqué quelque chose comme ça sans but, il profite toujours à une personne ou à un groupe de personne.

Mais pour autant de ce qu’on pourrait devinez de moi, je devine aussi des choses sur ma collègue de mésaventure, sous forme de question muette. Mais le cracha de sang n’aide en rien la compréhension de cette histoire folle.
« - Elle nous a engagée pour les récupérer ces putains de notes. Une tatouée de la rose… Comme toi. Mais on a pensé qu’on pourrait la doubl… Telenna est en Eridania, elle a le reste. Ensembles peut-être que… »
Je ne pense pas qu’il puisse nous en dire plus et puis, on a l’essentiel. Je me lève, m’éloigne doucement dans ce qui ressemble à la cuisine, enfin, je suppose. De ma main libre, je prends le couteau le plus pointus et tranchant que je trouve, le cachant sur le retour, sous le drap me couvrant le corps. Une fois de nouveau au chevet du voleur, je dis, sans trop d’émotion.
« - Merci de tes réponses. Chaque chose a une fin mais la tienne ne sera pas trop longue grâce à ta collaboration. »
Sans trop prévenir, je sors le couteau et lui plante dans le cœur, mettant un terme a sa vie de manière plutôt brève. Je regarde ensuite un instant Kalysta, une tatouée de la rose ? Mais je ne dis rien oralement, me disant que si je ne dis rien à son sujet, aucune question, elle en fera de même pour moi. Pour le reste, en Eridania n’est-ce pas ? Cela fait de la route et si une partie du continent n’est pas déjà sous ce fléau, cela sera uniquement du a la chance…. En effet, cela semble se propagé comme une trainé de poudre, poudre semée par notre voyageur. Je la regarde, même si on avait à l’origine prévue de rester…. Peut-être qu’aller à la source est aussi une idée.
« - Que fait-on à présent ? Si on reste, on peut aider mais si on part, Eridania semble être la destination la plus logique pour démêler cette situation en tout point complexe. »
Dis-je simplement.






(c) Kira pour Never Utopia




parle en #cc3300


compte secondaire: Loup
Compte tertiaire: Eldinnor Ombre
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]   [Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] La Quarantaine [PV Le Chat + Zayid Tabib]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cimmeria, la nation des glacesTitre :: Les Montagnes Enneigées :: • La Taïga-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !