Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y.... - Page 2

News & Infos

C'est ici que vous trouverez les dernières infos du moment, les utiles et moins utiles.

Temps actuel

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 9
• Eclaris: 5
• Prêtresses: 5
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 0
• Marins de N.: 4
• Civils: 15

Lien recherché

- Torenheim cherche des "relations" en tout genre.
_ Kreen veut causer à des Prêtres de Kron.
_ Walter cherche de Preux chevaliers.
_ Raël veut des clients.
_ Deirdre a besoin d'employé!

Les Rumeurs

_ Il parait que des personnes hauts-placées seraient gravement malades.
_ Il parait que ça se bécotte "au bal de la Rose".
_ Il parait que des créanciers en sont après un des conseillers de Ridolbar.

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez
 

 Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
:: Espion/Conseiller ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Baltor Greyarch
:: Espion/Conseiller ::
Baltor Greyarch
MessageSujet: Re: Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y....   Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y.... - Page 2 Icon_minitimeMer 19 Aoû - 1:49

"Quand les gens vous prennent pour un monstre..."

Feat Eldinnor Ombre & Calixte Telenna





  Répondant à la taquinerie de sa collègue d’un simple sourire tout en remarquant qu’elle n’avait pas fait l’usage du prénom qu’elle lui avait offert, Baltor l’écouta très attentivement lorsqu’elle exprima sa pensée sur les propos qu’il venait de lui rapporter. Là où l’ancien chevalier avait été assez persuadé qu’il s’agissait d’une autre personne prenant le contrôle du marin, la doctoresse restait plus académique en exprimant une potentielle dualité entre Eldinnor Ombre et sa forme monstrueuse.

En tant que personne avisée, Calixte n’écarta pas pour autant l’hypothèse qu’avait avancé le conseiller. Cependant, elle préféra expliquer plus en détail la double personnalité que pouvait avoir certains lhurgoyfs. Un peu comme si les faits rapportés ne pouvaient pas être totalement cru. Cela agaça légèrement le sylphide bien qu’il comprit immédiatement que ce n’était pas contre lui mais simplement d’une déformation professionnelle. Ne l’avait-il pas fait venir ici pour son expertise après tout ?

Ravalant sa fierté, Baltor demeura silencieux afin de laisser finir Calixte dans son explication. Il aurait été peu courtois de sa part, de l’arrêter dans sa tirade pour lui dire simplement qu’elle faisait fausse route. Il valait mieux voir où la brillante sylphide voulait en venir.
Cette dernière enchaina très rapidement vers quelques questions à l’attention du Capitaine détenu. Cela toucher les rêves et le subconscient,  rien que ne puisse vraiment comprendre l’ancien chevalier. Il se compta de les écouter en espérant y trouver un indice sur la situation du jeune lhurgoyf.

Prenant conscience qu’il n’avait aucune connaissance liée à la médecine, le conseiller se dit qu’il serait bon de remédier à cela. Avec une voisine comme la sienne, les discussions du soir pourraient finir par aboutir sur ce sujet. Il serait dommage de ne pas pouvoir discuter d’un sujet qui passionne tant celle-ci.
Cette aparté finit, c’est Eldinnor qui prit finalement la parole pour répondre à la doctoresse, attirant par la même occasion l’attention du conseiller sur lui. De ce qu’il narra, le marin n’avait aucun souvenir d’un tel monstre mais que récemment ses rêves laissaient place à d’étranges pactes.  Des pactes collant effectivement à ce que Baltor venait d’exprimer… et il ne semblait pas mentir, plutôt paraissait-il prendre conscience de ce qu’il lui arrivait vu le ton de sa voix. Mais comment Calixte aller percevoir un tel rêve ?

Pour Baltor, la perte de contrôle n’était que violence pure. Qu’elle soit provoquée par une émotion ou un traumatisme physique, il en avait toujours été témoin comme s’apparentant comme une rage soudaine de l’individu, quelque chose de bestial et d’instinctif. Peut-être y avait-il d’autres occasions à cet état et c’est justement ce qu’il espérait savoir auprès de la doctoresse. La question lui brûlait les lèvres depuis un petit moment et maintenant qu’Eldinnor avait terminé, il valait mieux siniser dans le dialogue médecin-patient avant que la sylphide ne pose à nouveau moult questions.


« De ce que j’ai pu voir et comprendre, je peux certifier ce qu’affirme mademoiselle Ombre. Lorsque le capitaine est inconscient, le monstre ne ressemble pas exactement à un être ayant perdu le contrôle et fonctionnant uniquement à l’instinct. » Baltor parlait d’une voix claire et lente afin de laisser le temps au petit groupe d’assimiler ses mots. «  Au contraire, il avait totalement conscience de son ascendant sur l’équipage, d’où le comportement de mademoiselle et ses étranges marchés. D’ailleurs, c’est cela qui m’inquiète le plus… De mémoire, ne sont-ils pas sensé agir uniquement à l’instinct durant cet état second ? Tu as déjà entendu ce genre de chose, Calixte ?»






~ Baltor's Theme ~

« La vérité réside au fond de chaque individu. Mais même la vérité semble suspicieuse une fois qu'elle quitte leurs bouches. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
:: Médecin / Conseillère ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Calixte Telenna
:: Médecin / Conseillère ::
Calixte Telenna
MessageSujet: Re: Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y....   Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y.... - Page 2 Icon_minitimeDim 22 Nov - 17:28

« Le bonheur est né de l’altruisme et le malheur de l’égoïsme. »

Quand les gens vous prennent pour un monstre...

Connaître le fonctionnement de toute chose était une passion dévorante et la sylphide dont la curiosité était sans pareille, même pour une personne ne son peuple était intarissable. Elle était capable de s'intéresser au moindre sujet, aussi banal pouvait-il être. Mais la médecine et la compréhension du vivant était ce qui l'avait toujours plus fasciné, sans nul doute parce que leur corps les épargnait de ses maux quasi insondables pour les êtres comme elle. La douleur, la maladie, la mort... ils ne la vivaient jamais véritablement et c'était des peurs qui ne les touchaient pas contrairement aux mortels. Par contre, selon leur degrés de sensibilité, il n'y avait nul doute qu'ils pouvaient être atteint par la perte d'un être auquel ils s'étaient attachés. Calixte était de ceux-là, de cette sensibilité-là et son enthousiasme le dissimulait... ou bien était-ce autre chose?

Quoiqu'il en fut, elle écouta avec attention les propos du lhurgoyf. Restant muette, elle opinait de la tête comme pour affirmer chaque mot, chaque parole, y compris pendant la discussion entre les deux marins. Elle finit par croiser les bras, se mordant les lèvres et fronçant des sourcils pendant qu'elle réfléchissait.

" Mmmm.... une personnalité bien pensante.... une ascendante définie... Mmmm... "

Elle ferma les yeux quelques secondes avant de brutalement lever son index.

" Dissociation de la personnalité. Je pense que ce n'est pas votre nature de lhurgoyf qui est en cause. "

Calixte afficha un sourire presque victorieux. Son regard se posa dans un premier temps sur Baltor avant de se tourner vers le marin qui allait se remettre de ses tragiques blessures parce qu'au passage, la sylphide en avait déjà fini par sa jambe.

" Si c'était le lhurgoyf en vous et si vous en aviez le contrôle, vous le feriez en pleine conscience. Alcoolisé ou non, vos camarades le sauraient. Mais ici, si je vous écoute, vous me parlez d'un... Gérard? Drôle de nom. "

La sylphide haussa les épaules mais elle ne se moquait pas contrairement aux apparences. Elle trouvait véritablement cela curieux.

" Je ne pense pas non plus qu'il s'agisse d'un cas de possession mais de vous... et simplement vous. Une sorte de cas de personnalités multiples, ce qui est très rare toutefois. Avez-vous connu un grand trauma dans votre vie? Votre enfance peut-être? Ce genre de dissociation peut souvent naître suite à un gros chamboulement et permette de... Mmmm... protéger la personnalité principale je dirais.. ou pas. Parfois, cela répond simplement à d'autres besoins. "

La jeune femme posa à nouveau son regard sur Ombre.

" Vos songes... ceux où vous vous parlez à vous même sont un espace qui est propre à votre esprit. Ce reflet est une part de vous, indépendante de vous aujourd’hui... mais elle est née de vous. J'en ai bien peur. Je pense que pour en trouver le remède, il vous faut déterminer sa naissance. Vous pourrez à ce moment-là prendre l'ascendance sur cette partie de vous-même mais... aucun remède, aucune magie ne pourra vous aider. J'en ai bien peur. "

Le visage de la jeune femme se fit un peu plus triste. Voilà un mal contre lequel elle ne pouvait rien, celui des choix d'un individu ou de sa psyché. Soulager oui mais guérir... ce n'était malheureusement pas dans ses cordes. Pas pour ce mal qui le rongeait.

A cet instant, Calixte se redressa et regarda son ami Baltor.

" Ce pauvre bougre ne peut décemment demeurer dans ce cachot. Nous ne pouvons non plus le tenir responsable de sa pathologie qui lui était inconnu, non? Ne peut-on pas trouver le moyen de le relâcher? Qu'il reparte simplement avec son ami et son équipage? "

Voilà bien d'autres choses qui n'étaient pas dans les cordes de la conseillère mais Baltor, lui, était un individu assez brillant tout à fait apte à contourner certaines règles car il devait les maîtriser mieux que personne. L'Eclari ne doutait pas une seconde qu'il pourrait trouver une solution.



Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
:: Capt'ain Poisse ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Eldinnor Ombre
:: Capt'ain Poisse ::
Eldinnor Ombre
MessageSujet: Re: Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y....   Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y.... - Page 2 Icon_minitimeDim 22 Nov - 21:43



“Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y a qu'une chose à faire: Boire”

PV Baltor Greyarch + Calixte Telenna


J’avais parlé, Ambre aussi. Je lui en voulais toujours et je ne sais pas si ma confiance s’ras un jour restauré, je dois bien l’avouer. Après tout, elle m’avait caché la vérité durant des années, j’apprenais seulement maintenant le monstre en moi, ce fameux Gérard comme mon équipage l’avait nommé. Les disparitions inexpliquées revenaient à mon esprit, comprenant que j’en était même la source. Le fameux conseiller Greyarch parla à son tour, confirmant nos dires en quelque sortes bien que je ne savais pas vraiment sur quoi il s’appuyait pour savoir si nos dire était vrai ou non ; les simples dires de ma seconde aurait suffi ? Il parlait lentement, sans manger de mots, permettant à ses propos d’être claire et précis.
« - De ce que j’ai pu voir et comprendre, je peux certifier ce qu’affirme mademoiselle Ombre. Lorsque le capitaine est inconscient, le monstre ne ressemble pas exactement à un être ayant perdu le contrôle et fonctionnant uniquement à l’instinct. Au contraire, il avait totalement conscience de son ascendant sur l’équipage, d’où le comportement de mademoiselle et ses étranges marchés. D’ailleurs, c’est cela qui m’inquiète le plus… De mémoire, ne sont-ils pas censés agir uniquement à l’instinct durant cet état second ? Tu as déjà entendu ce genre de chose, Calixte ?»
Conscience, l’échos de mon rêve me revient…. "il existe une autre solution, faisons un marché." Comme s’il savait exactement qu’il était supérieur, comme si ce n’était pas à discuter…. Un reflet dans un miroir mais si flou, me ressemblant tout en étant différent, malveillant de manière certaine. Si c’était vraiment mon démon, combien de temps pourrais-je finalement lui résister si déjà, il profite de mes inconsciences pour ressortir ? Il y a-t-il une échappatoire ? Attend-il depuis longtemps ? Néanmoins, s’il pouvait vraiment faire ce qu’il voulait, il ne proposerait pas réellement ce genre de marché. La doctoresse semblait réfléchir, se mordant la lèvre puis fermant un instant les yeux avant de parler de nouveau, victorieuse.
« - Mmmm.... une personnalité bien-pensante.... une ascendante définie... Mmmm...
Dissociation de la personnalité. Je pense que ce n'est pas votre nature de lhurgoyf qui est en cause. »

Je ne sais comment réagir sur le coup. Est-ce vraiment cela ? Est-ce donc moi et moi seul qui suit en cause…. Ce n’est pas quelque chose d’évident hélas, à gérer je veux dire…. A croire que les dieux n’ont pas finit de jouer avec moi, me retranchant jusqu’au fond des eaux, là où je devrais peut-être demeurer, là où je ne pourrais faire de mal à personne…. Combien de gens j’ai déjà tué dans cet état second ? Combien j’ai blessé jusqu’ici ? Ambre m’a tout caché, on m’a dissimulé ceci mais cela ne rend pas mon crime moins lourd pour autant, il n’en est pas moins réel. Elle regarda d’abord avant de retourner ses yeux sur ma personne. La douleur était partie, ces plaies récentes, ces plaies m’ayant conduit ici et m’ayant permis d’enfin apprendre la vérité… Ma vie ne sera que souffrance au fond, peut-être.
« -Si c'était le lhurgoyf en vous et si vous en aviez le contrôle, vous le feriez en pleine conscience. Alcoolisé ou non, vos camarades le sauraient. Mais ici, si je vous écoute, vous me parlez d'un... Gérard ? Drôle de nom.
- On trouvait que cela le rendait moins effrayant, au fond. »
Se sentait obligé de préciser Ambre bien que le ton ne semblait pas être sûr de la moquerie en réalité. Plutôt de la curiosité au vu de son haussement d’épaule ne permettant pas réellement de voir si était une réaction négative ou positive…. Peut être simplement d’une certaine neutralité.


Le début du rendu n’était déjà pas très encourageant mais la suite, confirmant mes pensées, était une conclusion bien pessimiste.
« - Je ne pense pas non plus qu'il s'agisse d'un cas de possession mais de vous... et simplement vous. Une sorte de cas de personnalités multiples, ce qui est très rare toutefois. Avez-vous connu un grand trauma dans votre vie ? Votre enfance peut-être ? Ce genre de dissociation peut souvent naître suite à un gros chamboulement et permette de... Mmmm... protéger la personnalité principale je dirais... ou pas. Parfois, cela répond simplement à d'autres besoins. »
Je réfléchissais, un grand chamboulement ? Je me touchai légèrement le foulard, cachant le bas de mon visage puis regarda ma seconde bien que la réponse vînt avant même mon interrogation. Non, Mes problèmes sont bien plus vieux que ça, avant cela. Même le fait de s’endormir et se réveiller ailleurs… Bien que les rêves et mots sont bien plus important depuis ces dernières années, comme une amplification. Mon enfance ne se résume à pas grand-chose au final, du vieux qui m’a vendu, m’ayant dit que j’étais née à prison des déments, à Umbriel et que c’était là ou était morte ma mère, je crois. Je me souviens des coups du vieux, surtout quand il était bourré, je me souviens aussi de la cave. Mais j’ai quitté tout ça quand j’ai une dizaine d’année puisqu’il m’a vendu, puisque j’ai failli me noyer si je n’avais pas eu autant de chance. Devrais-je en parler ? De toute façon, elle ne m’en laissa pas le temps, enchaînant tout aussi vite.
« - Vos songes... ceux où vous vous parlez à vous-même sont un espace qui est propre à votre esprit. Ce reflet est une part de vous, indépendante de vous aujourd’hui... mais elle est née de vous. J'en ai bien peur. Je pense que pour en trouver le remède, il vous faut déterminer sa naissance. Vous pourrez à ce moment-là prendre l'ascendance sur cette partie de vous-même mais... aucun remède, aucune magie ne pourra vous aider. J'en ai bien peur. »
Comme si c’était si simple…. Mais le reflet me parlait, car c’est bien d’un reflet que je pouvais parler dans mes songes, un reflet d’une part sombre comme pour mettre en évidence cette dernière. L’ascendant sur cela, comment ? Mais au moins, maintenant, je savais, c’était déjà cela…. Son visage s’assombrie tout comme le mien bien que j’essayasse de le dissimuler ; il n’y a pas que les blessures physiques qui blesse, les mots peuvent parfois se révéler de véritable poignard. Elle parla au conseillé.
« -Ce pauvre bougre ne peut décemment demeurer dans ce cachot. Nous ne pouvons non plus le tenir responsable de sa pathologie qui lui était inconnu, non ? Ne peut-on pas trouver le moyen de le relâcher ? Qu'il reparte simplement avec son ami et son équipage ? »
J’hésitât un instant, ne pourrais pas rester là finalement ? Au moins, je ne blesserais plus personne. Mais jetant un coup d’œil à Ambre, je savais que j’avais tort. Certes, je lui en voulais toujours mais je ne pouvais la laisser ainsi, surtout avec un équipage pareil, il fallait que j’y retourne, gérer le navire. Elle semblait soucieuse elle aussi, peut-être pas de l’histoire, pas du diagnostique final mais bien par ma réaction même.

De ce que j’allais peut-être faire à présent, comment j’allais réagir à la nouvelle.

Alors je me redressai simplement. Je soupirai, mis une main sur la tête de ma seconde, pour la rassurer, peut-être bien que je pense que les doutes que j’avais à présent à son sujet resterais visible.
« - N’t’inquiète pas, chui un marin après tout, t’sais, les tempêtes finisse toujours par s’calmer, la mienne dure juste un peu plus longtemps que les autres. »
Peut-être parce que je n’utilisai pas mon pouvoir pour ses mots là, elle douta.
« - J’ai surtout peur de ce que vous allez faire de retour au navire. Je me souviens encore d’il y a deux ans, comment j’vous ai retrouver après que ces canailles vous soient tombés dessus il y a deux ans… Et vous n’étiez même pas énervé…. Ils vous ont torturez car il pensait que vous aviez un lien avec un gars que vous ne connaissiez même pas et pourtant…. Vous n’avez jamais essayé de les retrouver et de vous venger. »
Je soupire, la regardant.
« - Cela aurait servie à quoi ? Je les ai maudits durant un temps mais Ambre, ça m’aurait avancé à quoi de m’venger ? Tu sais, on avait l’histoire du bateau, on avait autre chose à penser. Tien, je vais te raconter une histoire qu’j’ai entendu une fois dans une taverne.
C’était l’histoire d’un lhurgoyf amoureux d’une terrane et pour lui prouver son amour, il revint avec une bague qui avait apriori le pouvoir de dire si des personnes était destiné l’une a l’autre. Cela marcha mais plus tard, la terrane rencontra un autre terran et tout comme pour son fiancé, l’anneau s’enflamma. Elle rendit l’alliance au lhurgoyf et partie avec le terran. On raconte que le lhugoyf aurait passé le reste de sa vie seul, sur l'île de El Bahari, maudissant la bague. Il se serait apriori jeté dans les cascades florissantes de l'île, mais il n’y eu ni trace de son corps ou de l’objet. »

Ambre me regarda, ne semblant pas trop savoir ou je voulais en venir.
« - C’est quoi l’rapport avec la situation capitaine ?
- Le fait que ma race n’a jamais eu beaucoup de chance. »
Ce sont des choses qui arrive, j’imagine. Je ne pense pas que mon histoire puisse la contenté mais au moins, j’aurais essayé.





Code by Wiise sur Never-Utopia




je parle en #cc3300 et Ambre(16ans en 1306) en #ffcc33

Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y.... - Page 2 3cr88s

Friedrich Nietzsche a écrit:
“Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour.”



Compte Principal: Le chat
Second compte: Loup
Revenir en haut Aller en bas
:: Espion/Conseiller ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Baltor Greyarch
:: Espion/Conseiller ::
Baltor Greyarch
MessageSujet: Re: Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y....   Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y.... - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Jan - 3:34

"Quand les gens vous prennent pour un monstre..."

Feat Eldinnor Ombre & Calixte Telenna






Donc, le diagnostique avancé par Calixte se résumait à un trouble mental. Cela n'avait pas du tout traversait l'esprit de Baltor. Il faut dire que le bougre qui connaissait absolument rien en médecine si ce n'est s'occupait d'un trauma physique. Alors une maladie mentale ... comment aurait il put le suspecter si ce n'était pas voyant comme le pourrait être la folie?

Faisant quelques pas devant la cellule tout en répétant "dissociation de la personnalité" dans sa barbe, il semblait soupeser les probabilités que ce soit le cas. En apparence tout montrait  que c'était bien ce genre de mal qui rongeait le pauvre capitaine, cependant l'ancien chevalier avait un doute, une question même.


« Si je comprends bien ton raisonnement au sujet de monsieur Ombre, ton expertise se centre sur ses pertes de mémoire. L'abus d'alcool ou la perte de connaissance pourrait servir d'élément déclencheur ? Vraiment ? »  L'ancien chevalier s'arrêta un instant pour regarder dans les yeux la sylphide dans l'attente d'un potentiel acquiescement, puis porta son attention sur le marin. Ce dernier n'avait presque pas réagi à ce qui venait de lui être annoncé. Le sylphide mit ça sur le compte de la fatigue de ce dernier.

Le capitaine fit un geste en parfait opposé avec ses chamailleries d'il y avait quelques minutes. Un acte affectueux envers sa fille comme pour la rassurer de la situation. Il entreprit un léger dialogue avec elle, et l'imagea d'une petite histoire de romance qui attira l'attention de Baltor.  Si cette légende semblait sortir à un moment impromptu, l'anneau mentionné possédait une particularité assez singulière. Pouvoir connaitre qui est son âme sœur ... de nombreuses personnes se l'arracherait si cela existait vraiment.

Lorsque sa consœur demanda ce qui était envisageable pour faire libérer Eldinnor, Baltor sourit aimablement au capitaine comme s'il avait un élan de compassion. Bien sur qu'ils allaient le faire sortir de prison.
Il ne faisait plus aucun doute pour le conseiller que ce pauvre lhurgoyf était innocent. Et le sylphide avait déjà décidé de prendre des dispositions pour la libération. le plus difficile serait certainement de remplir la paperasse pour le faire sortir légalement. Il faut dire que cela a toujours été quelque chose d'exaspérant pour l'ancien chevalier. Par contre, l'angle d'attaque était tout tracé: plaider sa cause en se basant sur le diagnostique de Calixte ou alors en faisant usage de ses talents afin que l'affaire soit étouffée dans son feu.


« Il y a deux solutions qui s'offrent à nous. » s'exprima Baltor lentement afin de porter l'attention sur ses intentions. « Premièrement de manière légale, en m'appuyant sur ton diagnostique, on doit pouvoir aisément plaider la cause de Mr Ombre et accéder à une libération sans passer par un jugement long et fastidieux. Et je pense que ce serait déjà une manœuvre inespérée par vous, n'est ce pas capitaine ? »  

« Ou comme autre mesure, chose beaucoup moins appréciable pour certains, une évasion. Et par ce biais, je peux m'assurer que cela soit oublié de tous. et qu'il n'y ai aucune poursuite ou tête mise à prix. » proposa ensuite le conseiller Greyarch sans préciser ce qu'il entendait par "oublié".

« Mais si j'avance cette seconde possibilité, c'est simplement car il serait mal vu qu'on vous voit relâché sans aucune sentence en votre défaveur. Notre peuple n'est pas connu pour sa compassion et les victimes de Gérard seront certainement rancunières au point de vouloir atteindre à votre vie, Monsieur Ombre. »  rajouta-t-il afin d'exposer le fond de sa pensée. « Je dois même pouvoir éviter tout rapprochement avec toi, Calixte. Mais... il me faudra ton accord si on a besoin d'en arriver jusque là. »  

Cette dernière sécurité n'était franchement pas nécessaire. Mais en tant qu'homme de prudence, Baltor pensait au pire à chaque instant. Imaginer qu'on aille jusqu'à fouiller la mémoire de la belle conseillère demeurait saugrenu. Lui effacer ses souvenirs l'était certainement encore plus.
En tout cas, il venait de mettre toute ses idées sur la table. maintenant, l'ancien chevalier attendait le choix de son amie et du capitaine afin de procéder à l'exfiltration de ce dernier.






~ Baltor's Theme ~

« La vérité réside au fond de chaque individu. Mais même la vérité semble suspicieuse une fois qu'elle quitte leurs bouches. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
:: Médecin / Conseillère ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Calixte Telenna
:: Médecin / Conseillère ::
Calixte Telenna
MessageSujet: Re: Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y....   Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y.... - Page 2 Icon_minitimeLun 8 Fév - 0:21

« Le bonheur est né de l’altruisme et le malheur de l’égoïsme. »

Quand les gens vous prennent pour un monstre...

Le cas de Ombre était vraiment étrange, même pour une doctoresse aussi experte que la jeune femme. Il fallait dire qu'elle était plus habituée à s'occuper des maux causés par des maladies bien établies et tout ce qui était attrait à des entailles, coupures et autres joyeusetés hémorragiques. Alors lorsque son compagnon sylphide l'interrogea sur la réalité des déclencheurs, elle fit une petite moue alors que Baltor la regardait droit dans les yeux.

" Mmmm... Ce n'est pas une science exacte mais je dirais que l'affaiblissement de son esprit est une porte ouverte pour l'autre. Je ne connais malheureusement pas tous les mécanismes de la psyché. C'est une énigme que je n'ai pas eu le loisir d'étudier mais je vais m'y mettre. "

Et bien voilà qui donnerait l'occasion à Calixte de faire quelques expériences dans le domaine. Rien de terribles, bien entendu. La sylphide possédait de l'éthique contrairement à certains mais elle pouvait se montrer un peu... coquine? Dans le sens enfantin du terme. Peut-être même qu'elle se plairait à tourmenter son cher voisin de palier pour étudier quelques réactions et comportements. L'idée lui plaisait déjà.

Ce fut alors que le pirate se mit à conter l'histoire d'un anneau aux curieuses propriétés et comme tout semblait attirer la curiosité de la sylphide, il n'en fallut pas plus pour que son regard s'enflamma.

" Oh! Un anneau qui s'éveille en présence de sa moitié! Que voilà une histoire tout à fait charmante.... bien qu'un peu dramatique étant donné la fin. Ohhh! Et l'île de El Bahari! J'adorerais m'y rendre un jour. "

Mais alors que les pensées volatiles de l'éclari s'envolèrent déjà faire un nouveau voyage fantasmé, elle fut ramenée à la réalité par la voix sombre et rassurante de son homologue. Ce dernier lui expliqua qu'il y avait deux possibilités, une légale et une qui l'était beaucoup moins. La première était très administrative. Cela réclamerait sans doute à Calixte de faire maints et maints écrits sur le sujet. Le seul problème était que l'on connaissait les penchants "altruistes" de la jeune femme. Des esprits mal intentionnés seraient tout à fait capable à imaginer qu'elle eut falsifié ses rapports au prétexte de son attachement pour les autres peuplades. C'était évidemment assez insultant vis-à-vis de sa profession mais elle avait tout à fait conscience qu'elle avait ses propres détracteurs. Baltor était en quelque sorte un de ses rares appuis. Et puis les victimes.... chose que rappela amèrement le conseiller. Ces derniers demanderaient réparation et ne pourraient se contenter de si peu.

Ce fut alors que Baltor se tourna à nouveau vers le capitaine et la conseillère médecin qui se mit à réfléchir. C'était un véritable dilemme, ou tout du moins d'un point de vue de la raison. Calixte était une tête de mule et avait tendance à n'en faire qu'à sa tête, n'écoutant que son cœur et son âme pour chaque situation.

" Et bien mon cher ami, si je ne devais écouter que moi, je dirais que le capitaine devrait s'évader. Cela ferait les pieds à nos vieux réactionnaires! Je suis sure qu'il serait capable de prétendre que mes rapports manquent de subjectivités, et plaider ma cause obligerait notre camarade à rester ici que trop longtemps. "

La jeune femme se tourna vers Baltor avec un immense sourire.

" Alors? Comment s'y prend-on pour faire évader quelqu'un ? "

Voilà une situation tout à fait nouvelle et excitante.




Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
:: Capt'ain Poisse ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Eldinnor Ombre
:: Capt'ain Poisse ::
Eldinnor Ombre
MessageSujet: Re: Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y....   Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y.... - Page 2 Icon_minitimeLun 8 Fév - 22:50



 “Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y a qu'une chose à faire: Boire”  

   
PV Baltor Greyarch + Calixte Telenna


C’étais vrai, ma race n’a vraiment jamais eu beaucoup de chance, ma vie seule pouvais le confirmer… Le conseillé marchait ainsi devant la cellule, marmonnant je ne sais trop quoi. Peut-être était-il simplement perdu dans ses pensées, il résumé néanmoins la chose, comme demandant une confirmation de son interlocutrice.
«- Si je comprends bien ton raisonnement au sujet de monsieur Ombre, ton expertise se centre sur ses pertes de mémoire. L'abus d'alcool ou la perte de connaissance pourrait servir d'élément déclencheur ? Vraiment ? »
Si cela pouvait le rassurer, je n’aurais plus l’âme à boire pendant un bon moment…. Parfois, j’aimerais pouvoir avoir quelqu’un a qui posé des questions, un repère mais le destin était bien fait : je n’ai connu ni mon père ni ma mère biologique. Donc autant dire que pour les questions, qu’importe si je les posais, elles resteraient à jamais sans réponse. Tout ce dont je pouvais me contenter pour l’instant, c’est ce qui était dit en ce moment en ces lieux.
« - Mmmm... Ce n'est pas une science exacte mais je dirais que l'affaiblissement de son esprit est une porte ouverte pour l'autre. Je ne connais malheureusement pas tous les mécanismes de la psyché. C'est une énigme que je n'ai pas eu le loisir d'étudier mais je vais m'y mettre. »
Enfin, j’essaya de rassuré bien que je lui en voulais toujours e que ce qu’elle m’avait caché ne serais pas facilement pardonné, ma seconde. Elle était sans doute encore jeune pour tout cela et cela malgré son caractère déjà bien affirmé. C’est pour cela que parfois, je l’oubliais et que d’autres fois, je ne voyais en elle que la fille que j’avais trouvé et sauvé il y a quelque année.  Je lui contai une histoire, une histoire d’amour entre un monstre et une femme, simplement, une de celle qui ne se finissait pas bien, une de celle qui montrait que finalement un monstre…. Avait toujours un destin de monstre soit plus simplement : un destin lié a la mort et au désespoir. Malgré tout, cela ne la contenta pas il semblait mais ce n’est pas tout, elle n’était pas la seule à avoir eu les oreilles attentives. A croire que les histoires d’un pochtron comme moi pouvais aussi en intéresser d’autre à l’esprit eux, parfaitement clair.
«- Il y a deux solutions qui s'offrent à nous.
Premièrement de manière légale, en m'appuyant sur ton diagnostique, on doit pouvoir aisément plaider la cause de Mr Ombre et accéder à une libération sans passer par un jugement long et fastidieux. Et je pense que ce serait déjà une manœuvre inespérée par vous, n'est-ce pas capitaine ?
Ou comme autre mesure, chose beaucoup moins appréciable pour certains, une évasion. Et par ce biais, je peux m'assurer que cela soit oublié de tous. Et qu'il n'y ai aucune poursuite ou tête mise à prix.
Mais si j'avance cette seconde possibilité, c'est simplement car il serait mal vu qu'on vous voit relâché sans aucune sentence en votre défaveur. Notre peuple n'est pas connu pour sa compassion et les victimes de Gérard seront certainement rancunières au point de vouloir atteindre à votre vie, Monsieur Ombre.
Je dois même pouvoir éviter tout rapprochement avec toi, Calixte. Mais... il me faudra ton accord si on a besoin d'en arriver jusque-là.

- Et bien mon cher ami, si je ne devais écouter que moi, je dirais que le capitaine devrait s'évader. Cela ferait les pieds à nos vieux réactionnaires ! Je suis sure qu'il serait capable de prétendre que mes rapports manquent de subjectivités, et plaider ma cause obligerait notre camarade à rester ici que trop longtemps.
Alors ? Comment s'y prend-on pour faire évader quelqu'un ? »

Je les regardai l’un puis l’autre un moment, sans vraiment réaliser sur le coup, plutôt en mode "mais qu’est ce que c’est que c’te foutoir ?" car pour un "simple" marin, cela en était un. Parler d’évasion, certes les arguments se valaient mais je n’avais jamais imaginé autre chose que le moyen légal de sortir d’ici… Surtout qu’au fond…. Je m’en voulais aussi, d’avoir causé tout ceci, qu’importe le nom de mon mal, ce n’était réellement pas une excuse pour mes actes… J’avais fait des blessées après tout, pas de mort heureusement mais….

Ambre du remarqué mon air perdu et me tira légèrement le bras, comme pour briser mon songe éphémère. Je pu enfin parler, mettant des mots sur mes doutes et formulant mes pensées avec des phrases.
« - J’vous avouerais que le moyen légal m’aurait convenue…. Car même risquer, je peux comprendre les victimes et malgré la situation, j’ai tout de même provoqué des blessés…. J’aurais accepté la sentence, quel qu’elle soit. »
J’avais dit cela honnêtement, presque résigné, peut-être. Peut-être que cette résignation sauta aux yeux de ma seconde qui…. Me donna un coup de pied dans la jambe. Je la regardai, étonné, ne sachant quoi répondre sur le coup, oubliant un instant ma rancune.
« -C’que vous êtes bornée Cap’tain ! C’est pour cela que je ne vous ai rien dit…. Et la mer ? Et le navire ? Vous en fait quoi ? Bien sûr qu’on choisit l’évasion ! Pas question que vous restiez là à moisir éternellement et si vous comptez vraiment vous racheter, vous aurez bien d’autre occasion de la faire ! »
Mon regard trahit un moment que je ne partageais pas son opinion car…. Ambre, les morts ne pourrons jamais revenir, qu’importe ce que je fais à présent, le sang versé sera ineffaçable. Mais je m’obligeai un prendre un ton enjoué et surement car elle souhaitait que ça soit vrai, elle ne remarqua pas à quel point mon ton sonnait faux.
« - Vous avez entendu la ptite dame, je crois que l’on va choisir l’évasion…. Je vous serais reconnaissant éternellement autant à l’un qu’à l’autre. Je n’suis peut-être pas riche mais j’ai un navire, si vous souhaitais explorer les eaux un jour et les fabuleux voyages que l’on peut y trouver… »
Ambre toussota un peu, disant doucement, une pique de nouveau surement plus fort qu’elle ;
« - Le fabuleux voyage, c’est avant ou après que vous ayez changé la mer en rhum ? »
Je ne relevai pas son sous-entendu. Mais au moins le cadre était posé. Par contre….
« - Par contre, je ne vois pas du tout comment vous comptez me faire évader. »
Autant vous dire que… il avait toute notre attention.

   



   
Code by Wiise sur Never-Utopia


   


je parle en #cc3300 et Ambre(16ans en 1306) en #ffcc33

Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y.... - Page 2 3cr88s

Friedrich Nietzsche a écrit:
“Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour.”



Compte Principal: Le chat
Second compte: Loup


Dernière édition par Eldinnor Ombre le Dim 14 Fév - 2:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: Espion/Conseiller ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Baltor Greyarch
:: Espion/Conseiller ::
Baltor Greyarch
MessageSujet: Re: Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y....   Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y.... - Page 2 Icon_minitimeDim 14 Fév - 1:22

"Quand les gens vous prennent pour un monstre..."

Feat Eldinnor Ombre & Calixte Telenna





Comment allait s'organiser l'évasion du capitaine ? Voilà une question qui demeurerait sans réponse. Le nouveau conseiller n'avait nullement envie de s'épancher de la procédure qu'il allait employé. Ce n'était ni le lieu ni le moment d'en parler. Et surtout cela aurait exposer Baltor qui n'a jamais été du genre à révéler son habilité au premier venu. Même son mentor ne savait pas tout sur les dons qu'il possédait.

Bien entendu, le vieux sylphide s'attendait une kyrielle de questions de la conseillère. Son naturel curieux ne pourrait s'empêcher d'essayer de lui tirer les vers du nez. Le plus simple pour l'instant était donc de lui offrir un indice afin de la contenter. Et c'est ce qu'il fit en affichant un air résigné.


«  Navré, je ne peux rien dire. C'est confidentiel. » L'ancien chevalier toussota un instant, comme s'il réfléchissait quoi lui dire. «  Disons que c'est lié à "Hélin"... C'est tout ce que je peux me permettre de dévoiler. »

En soit le plan était très simple. Il lui fallait attendre la nuit, prétexter requérir la présence du détenu auprès de la milice et sortir par la grande porte avec ce dernier.

Si l'imaginer paraissait aisé et que ce que verrait Eldinnor serait exactement ainsi. En arrière plan, il faudrait une concentration sur humaine pour effacer leur traces de la psyché des gardes sylphides.


«  Pour l'heure, rien ne peut se faire. Il est trop tôt pour que je passe à l'action.  J'aurais une plus grande marge de manœuvre en m'y employant ce soir. » Expliqua-t-il d'une voix se voulant plus discrète.

Son regard passa en revu chacune des personnes se tenant dans la cellule  tout en jaugeant la marche à suivre et ce à quoi il fallait se préparer. Puis, il s'arrêta sur l'adolescente et seconde du navire " le survivant ".


«  Il vous faudra attendre à la sortie de la ville, jeune demoiselle. Un peu après que la nuit soit tombée, vous devriez récupérer votre père saint et sauf. » Rassura le conseiller en s'adressant à Ambre.

Donner sa confiance à quelqu'un était quelque chose de difficile, mais dans ce cas là. Ils n'avaient pas le choix. L'ancien chevalier le savait très bien et s'en voulait un peu de presser un peu les choses sans les expliquer.


«  Pour vous, Capitaine, armez-vous de patience et reposez-vous, vous en avez bien besoin. A la rigueur, évitez l'alcool, qu'on n'ai pas affaire à Gérard ce soir, cela pourrait compromettre nos projets... » Conseilla Baltor avec une légère inquiétude.

Son inquiétude venait plus de l'addiction du bonhomme plus que de la foi qu'il pouvait lui donner en tant que personne honorable. Mais il ne pouvait s'en empêcher comme il ne pouvait s'empêcher de garder le silence sur son don.


«  Et pour toi Calixte, laisses moi te ramener si tu me le permet. » Demanda le sylphide en lui tendant la main pour l'aider à se relever. Il lui sourit chaleureusement en espérant ne pas l'avoir froissé de ne pas complétement répondre à sa question.

«  Si tout le monde a dit ce qu'il avait dire, allons-y. » Proposa-t-il en se dirigeant vers la porte de la cellule.






~ Baltor's Theme ~

« La vérité réside au fond de chaque individu. Mais même la vérité semble suspicieuse une fois qu'elle quitte leurs bouches. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y....   Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y.... - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n'y....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» [UPTOBOX] Un monstre à Paris [DVDRiP]
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cebrenia, le pays des Grandes CitésTitre :: Cimmerium, la Cité céleste-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !