[Event-Fièvre] Fire Rose

News & Infos

C'est ici que vous trouverez les dernières infos du moment, les utiles et moins utiles.

Temps actuel

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 9
• Eclaris: 5
• Prêtresses: 5
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 0
• Marins de N.: 4
• Civils: 15

Lien recherché

- Torenheim cherche des "relations" en tout genre.
_ Kreen veut causer à des Prêtres de Kron.
_ Walter cherche de Preux chevaliers.
_ Raël veut des clients.
_ Deirdre a besoin d'employé!

Les Rumeurs

_ Il parait que des personnes hauts-placées seraient gravement malades.
_ Il parait que ça se bécotte "au bal de la Rose".
_ Il parait que des créanciers en sont après un des conseillers de Ridolbar.

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez
 

 [Event-Fièvre] Fire Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: L'Inconnue ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nyx Ananké
:: L'Inconnue ::
Nyx Ananké
MessageSujet: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeSam 2 Mai - 15:28



Nyx enchainait les missions, elle n'était pas vraiment du genre à resté derrière son bureau, chef de division ou pas. C'est donc de loin qu'elle avait suivi les dernières péripéties du repère. Un fiole brisée. Éveillant suspicions et méfiance. Les choses auraient pu être réglé rapidement mais, on laissa trainer cette vilaine balafre jusqu'à ce qu'elle suppure. Un Nerozia ne pouvait se permettre de se méfier de ses camarades. Ils n'étaient pas de vulgaires ladrinis, des criminels réunis par l’appât du gains. Ils étaient la Rose Noire, une entité unique et unie. La défiance était leur arme contre les têtes couronnées, ils ne pouvaient pas laisser cette lame se retourner contre eux.

Qu'avait donc fait leur "Juge" pendant tout ce temps ? La syliméa, sous ses gracieux traits de sindarine, avait bien de la peine à cacher le dégout que lui inspirait le sylphide alors qu'elle parcourait à vive allure les couloirs sous-terrains de Kodolm. Ses talons frappent la pierre avec résolution, annonçant son arrivée mieux qu'un héraut. La porte qui lui fait bientôt face vole sur le côté.

- Horace Kaloxine, le poison est réservé à nos ennemis, peux-tu m'expliquer le miasme que tu instilles dans notre famille ?

Deux billes rubis explorent la pièce à la recherche de son interlocuteur qu'elle compte bien fusiller dès qu'elle l'aura trouvé.

Revenir en haut Aller en bas
:: La Lame Blanche ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ifan Ta'ora
:: La Lame Blanche ::
Ifan Ta'ora
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeDim 3 Mai - 1:57


[Event-Fièvre] Fire Rose  BTLr5S
Fire Rose


Voilà maintenant un an que le jeune Ifan Ta’ora avait rejoint les rangs de la caste révolutionnaire, les Nerozias. Dès son entré dans ce groupe, il s’y voyait déjà en grand tueur de roi, tombeur de tête couronné et héros des nations en prise avec la corruption. Mais ses “nobles” idées ont vite déchanté face à la réalité sur place. Oui, Ifan est un être déterminé à rendre son idéal réel, mais il est aussi emprunt d’une certaine naïveté. Avant son arrivée, atteindre son but était à ses yeux, une tâche avec des objectifs plutôt simplistes. Tuer ceux qui le mérite. Mais prendre la tête d’un roi ne résout le problème que temporairement, car il sera vite remplacé et le prochain peut être encore plus odieux que l’ancien. C’est parmi les Nerozias qu’il comprit cette dure vérité et la caste lui a permis d’y voir bien plus clair dans cette brume épaisse. Au fil du temps, bien que déjà âgé de vingt-cinq ans lors de son entré, l’homme avait grandi et apprit nombre de choses en restant seulement à leur côté. Il avait retrouvé ce simili de ce qu’il pouvait appeler “foyer” dans cette caste et comme tous les foyers, tout le monde souhaite les protéger surtout lorsqu’on s’y sent bien.

Alors en mission non loin de Kodolm pour un contrat de chasseur de prime, c’est lorsqu’il croisa la route d’un autre Nerozias qu’il entendit parler d’étranges rumeurs concernant les malades de cette singulière maladie, d’une fiole suspecte retrouvé dans la division équipement de la caste et de la disparition de la chimiste d’Horace Kaloxine, lui-même chef de la division équipement. Beaucoup de faits qui commençaient à délier les langues, même hors des murs de Kodolm. La réaction d’Ifan ne se faisait pas attendre, toutes ces rumeurs étaient un risque pour son "foyer" et il était prêt à enquêter et résoudre ce qu’il considérait comme du bordel. Tant pis pour cette chasse, il était proche du but de retrouver sa cible, mais il ne pouvait pas laisser en suspens ces incidents qui menaçaient son bercail. Filant alors au plus vite vers Kodolm a dos de cheval, Moro, son familier loup la suivait de loin comme à son habitude.

Sur place, il ressentait déjà les effets néfastes de ces ragots, l’atmosphère si particulière de la grande cité Nerozias s’était dissipé pour laisser place à un sentiment plus sombre, un soupçon de machination et de méfiance traîne dans les épais couloirs de la cité. Ces étranges sentiments agaçaient l’homme aux yeux bandé, à peine avait-il posé pied entre les murs qu’il pouvait déjà sentir cette tension omniprésente. Son besoin ardent d’obtenir des réponses se faisait de plus en plus urgent à mesure qu’il foulait de ses pieds le territoire des Nerozias. Même son familier Moro, qui déjà un peu sur ses gardes en ce lieu, pour on ne sait quelle raison, semblait bien plus inquiète qu’en temps normal, elle aussi devait ressentir ce climat malsain. Sans perdre de temps, Ifan se dirigeait vers la division équipement visant directement le bureau d’Horace Kaloxine, la personne au cœur de toutes ces rumeurs et le révolutionnaire était bien déterminé à avoir des réponses quittes à les avoir par la force.

Arrivant subitement devant les portes de sa destination, le jeune homme croisait non pas Horace qu’il avait déjà eu le plaisir de voir dans un passé proche, mais une inconnue. Cette personne qu’il ne connaissait guère était en fait Nyx Ananké, actuelle cheffe de la division d'espionnage. Il avait déjà vaguement entendu parler de ce personnage, mais n’avait jamais eu l’honneur de la rencontrer avant cette date. Cependant, il ignorait encore qui elle était. Le premier réflexe d’Ifan lorsqu’il rencontre une nouvelle tête, est de toujours lever au moins une partie du bandeau qui masque ses yeux de saphir afin d’observer plus attentivement les individus qui se dressent devant ses pupilles étincelantes. Du haut de son mètre quatre-vingt-dix, le jeune homme dont l’œil gauche était dévoilé, observait longuement la magnifique Sindarinne désormais face à lui, esquissant un léger sourire de satisfaction face à la belle créature.


Hm … Il ne me semble pas t’avoir déjà rencontré ici toi… Puis-je avoir ton nom ? Disait-il, esquissant cette fois un sourire mesquin.

Le regard semblant lourd sur la nouvelle rencontre et son petit sourire pouvait laisser penser qu’Ifan contemplait avez une quelconque perversité Nyx, mais son but était tout autre. L’une des mauvaises manies de notre ami est d’analyser avec sa magie, toute personne n’ayant pas encore croisé son regard, ce qui pouvait, à juste titre, porter le doute sur son intention. Chaque nouvelle trouvaille à Kodolm lui procurait un petit moment de bonheur, comme-ci sa famille grandissait. Cependant, bien qu’il fût enthousiasmé par cette fortuite rencontre, cela n’était pas le cas pour son familier, Moro. Sa louve semblait détester Nyx. Il n’était pas rare pour Moro de ne guère apprécier la gente féminine, trop proche de son ami Ifan, mais sa réaction était là, disproportionné. Cela marquait le bandé, mais préférait penser que cela était dû à l’atmosphère actuel de la cité plus dû au fait qu’elle soit une femme. La louve s'était mise en position, comme prêt à attaquer la femme, grognant d'une rare agressivité.

- Moro, attend, la cible que je devais attraper… Peux-tu la retrouver et la pister ? Je te retrouverais une fois que l’histoire ici sera résolue. S’il te plaît.

Cela ne sonnait pas comme un ordre, mais plus comme une faveur. Après tout, Ifan ne s’est jamais considéré comme son maître. La louve décida après un cours moment de rebrousser chemin, gardant un contact visuel vers la Sindarine avant de disparaître dans l’immensité des couloirs de Kodolm.

[Event-Fièvre] Fire Rose  8mBXho

- Excuse là, elle n’aime pas les présences féminines. Je n’ai jamais compris pourquoi d’ailleurs… Enfin bon, je crois que je ne me suis pas présenté alors que j’ai demandé ton identité. Ce n’est pas très respectueux de ma part. Prenant une large respiration, il reprit la parole. Je me présente donc, Ifan Ta’ora, membre de la division armée des Nerozias depuis maintenant un an. Qui que tu sois, j’espère que nous allons bien nous entendre !

Disait-il, en replaçant son bandeau face à ses yeux et esquissant un large sourire narquois.

- Maintenant que les présentations sont faites, où est donc Horace ? Il doit des réponses aux Nerozias sur ses agissements !

Répliquait-il, mais cette fois-ci, sur un ton plus grave. C’était maintenant au tour d’Ifan d’inspecter la pièce, espérant croiser le regard de la personne qu’il recherche.


Dernière édition par Ifan Ta'ora le Ven 15 Mai - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeDim 10 Mai - 10:38

Depuis plusieurs minutes, il ne relevait pas le nez de son éprouvette. A vrai dire, cela faisait peut-être plusieurs heures… Mais il était difficile, même pour lui, de calculer précisément le temps passé au travail. On n’aurait pu dire depuis combien de temps Horace fuyait ses pairs, ou si ils ne lui avaient parus ne serait-ce qu’un jour autre chose qu’un amas de chair et de boyaux sur pattes qu’il fallait étudier coûte que coûte. Aussi avait-il choisi de se rapprocher comme toujours de ses outils et de ses tubes, moins sociables et plus silencieux qui quiconque respirait.

Et pourtant les rumeurs qui l’entourent vont, plus que jamais, bon train. Depuis qu’on scella le morceau de verre, les mots courent qu’Horace aurait changé son fusil d’épaule. Et aujourd’hui, c’est toi, Nyx, la sindarine grâcile, qui vient lui réclamer des comptes. Seulement, beaucoup ont déjà essayé et s’y sont brûlé les ailes, ne ressortant de la pièce qu’avec plus de soupçons et de doutes encore, ne sachant plus qui accuser, ni même qu’est-ce qu’il se passait. Vas-tu tenter là où tant d’autres ont échoué ?
Avec détermination, tu pénètres dans le laboratoire. Horace y est affairé, son air féminin subtilement abrité derrière un masque rudimentaire alors qu’il mélange dans la carcasse d’une bombe divers poudres et liquides. Il semble tellement absorbé qu’il ne te prête pas d’attention, du moins jusqu’à ce que tu lui adresses la parole, fidèlement suivi par le jeune Ifan. Il ne t’en prête pas plus, d’ailleurs, quand tu lui adresse finalement la parole. Aurait-il été fané par tous ces soupçons qu’on lui présente quotidiennement au visage ? Un soupire vous est audible, jusqu’à ce qu’il finisse par se retourner vers vous : son visage élégant est tordu par une lassitude et une rancœur palpable.


« Je te trouve bien prétentieuse pour m’accuser ainsi, Nyx. Mes poisons sont bien trop précieux pour que je m’amuse à les gâcher dans un tir fratricide. » Il y avait dans le fond de son regard une haine farouche, une lueur sombre et rancunière. Si il y avait bien une chose sur laquelle il ne fallait pas l’attaquer, c’était son attachement à la rose. Une mission pour laquelle le sindarin avait voué sa vie entière.

Avant de daigner vous écouter plus, il repose devant lui ses outils de travail, ses fioles, ses poudres, puis finalement son masque. Là seulement, il se relève vers vous. Prêt à vous écouter ou à défendre son bout de gras ? Quelque chose vous dit que vous ne viendrez pas à bout de lui aussi facilement. C’est une noix mûre mais à la coquille solide, et si il est peut-être des secrets, il va falloir faire preuve d’habileté pour parvenir à les découvrir. Une chose est sûre, il vous semble qu’il a déjà tenu cette conversation mille fois, et que vous n’êtes pas les premières personnes à pénétrer dans sa tanière en quête d’explications.


« - A faire des suppositions sans savoir, on finit par se tromper. » Il arqua les sourcils avec beaucoup de manière, en basculant son poignet vers l’arrière dans un mouvement plus dramatique qu’espérer. Est-ce bien lui qui corrompt la rose, dont les pétales incandescents sont sur le point de s’incendier ?



[Event-Fièvre] Fire Rose  744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
:: L'Inconnue ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nyx Ananké
:: L'Inconnue ::
Nyx Ananké
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeMer 13 Mai - 23:12



Ce n'est pas sur Horace que les rubis flamboyants se posent mais sur leurs négatifs. Le rouge profond devient bleu éclatant. Le visage qui accompagne cette jolie paire d'yeux se trouve être celui d'un terran, ou bien d'un lhurgoyf, difficile à dire pour le moment. Désinvolte le jeune homme cherche à faire connaissance, ce qui n'est pas vraiment de l'avis de son compagnon canin. L'effet de la potion de Kalysta devait être entrain de s'atténuer, l'animal était visiblement irrité par sa présence.. féminine, pensait son maître. La jolie sindarine allait se présenter à son tour quand la voix de celui qu'elle était venu chercher l'interrompit.

La prédatrice créature se tourna lentement vers le sindarin.

De son petit air narquois il la désigne prétentieuse. La syliméa ne cille pas. Elle le laisse finir, tranquillement. Elle attend. Mile ans qu'elle attend. Qu'il perde inutilement sa salive, elle ne perdrait pas si facilement patience.

Le silence s'installe alors qu'elle laisse courir ses doigts sur le bureau qui les sépare et dont elle commence à faire le tour pour s'approcher du sindarin. Ses iris incandescentes parcours les papiers éparpillés avant de remonter sur le visage du serpent. Avec un calme glaciale, elle reprend.

- Je ne fais pas de supposition, Horace.

Elle le tutoyait, significativement, comme il l'avait fait. L'appeler par son petit nom n'avait clairement rien d'affectueux, cela rappelait surtout qu'il n'était pas plus son supérieur qu'elle n'était le sien.

- Le poison que tu laisses se rependre dans notre maison est bien pire que toutes tes petites chimies. La méfiance s'instille dans notre caste et tu n'arrange rien en restant dans cette position défensive.

La dangereuse créature fait le tour, en passant derrière le sindarin, elle s'écarte à nouveau de lui, de quelques pas. Elle ne le quitte pas du regard mais sa voix se fait plus conciliante.

- Écoute, je ne suis pas ici pour t'accuser d'un tort que tu n'as pas commis. Je ne crois pas que tu veuilles volontairement semer ni la maladie, ni le chaos dans notre caste. Si j'avais eu ce genre de doute, je ne serais certainement pas entrée par la porte et je ne me serais pas accordé le plaisir de venir m'entretenir avec toi.

Nyx était commandante de la division infiltration, si elle avait voulu fouiller ici, si elle avait voulu être une ombre dans son dos, elle l'aurait pu. Elle avait choisi de passer par la porte, de s'annoncer -en quelque sorte-, et de le confronter, face à face. Elle était clairement ici pour démêler une affaire qui risquait de tous les compromettre, pas pour mener une homme au bucher. Même si l'idée titillait ses doigts de syliméas. Aujourd'hui, elle serait nérozia en premier.

- Explique-nous ce qu'il se passe, Horace. Trouvons une solution ensemble. Nous sommes des nérozias, ni des ladrinis, ni des mercenaires, nous sommes une famille, et même si on aime pas toujours son petit frère, on reste là pour lui. Si la Rose n'est pas soudée aujourd'hui, elle ne sera plus rien du tout demain.

Ses mots étaient sincères. Si les nérozias ne pouvaient pas compter les uns sur les autres, avoir confiance en leurs camarades, ils seraient défaits en moins d'un an. La Rose Noire disparaitrait et ses idéaux mourraient avec elle.


Dernière édition par Nyx Ananké le Mer 20 Mai - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: La Lame Blanche ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ifan Ta'ora
:: La Lame Blanche ::
Ifan Ta'ora
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeVen 15 Mai - 1:25


[Event-Fièvre] Fire Rose  BTLr5S
Fire Rose

Alors que le grand bonhomme avait sollicité la présence du chef de la division équipement de la caste, celui-là même s’était subitement dévoilé dans son bureau afin de répondre à l’invective des deux Nerozias lui faisant front. Ou plutôt, il ignora consciemment Ifan pour ne prêter attention qu’à Nyx. Mais avant toute réaction face à ce dédain, ce nom prononcé l'avait intrigué et à juste raison. Ce sobriquet, qui lui semblait familier, était celui-là même que portait la cheffe de la division infiltration. Face à cette surprenante révélation, il semblait en retirer un amusant certain. Il avait devant lui, deux chefs de division, dans la même pièce. Pour un membre récent, cela pouvait être une infortune pour certain, mais pour le bandé, cela s'apparentait bien plus à une aubaine. Mais passé la joie de cette découverte, il se souvenait qu’il avait été sciemment ignoré par les deux individus aux postes importants qui se livrait à une tirade pendant que lui, semblait faire de la figuration.

“Moi faire de la figuration ?!” Se disait intérieurement Ifan, ne supportant pas cette désagréable situation, s’enfonçant petit à petit dans une noire colère. Pourtant, il s’apaisa soudainement, comme si un éclair de lucidité l’avait alors frappé. Pouvait-il vraiment se permettre pareil comportement face à deux personne plus influent que lui ? Non, il se devait de se contrôler pour cette fois-ci, la violence ici n’allait qu’envenimer une situation n’attendant qu’une étincelle pour faire éclater ce gros tas de poudre dont ressemblait toute cette histoire. Après tout, Ifan n'excelle pas vraiment dans l’utilisation disproportionné de hargne. Non. Lui, sa spécialité, c’est cette façon malicieuse de provoquer les gens. Tandis que Nyx et Horace discutaient, lui, entrait délicatement, à pas léger, dans les quartiers du Sylphide.

Relevant légèrement son bandeau afin de découvrir ses mirettes, le jeune Nerozia regardait attentivement la pièce de haut en bas, de droite à gauche, inspectant attentivement tout l’endroit. Son but, rechercher toute trace de magie, d'essence divine que ses yeux pouvaient détecter. Après ces longues secondes d’investigations, le jeune homme se rapprochait du bureau de la pièce et de s’y arrêter juste devant. Tirant une chaise qui traînait, il posa son fessier dessus et étirait ses pieds pour les y apposer sur la table de travail d'Horace. Avec le plat de ses semelles, il repoussait fioles et ustensiles qui pouvaient potentiellement gêner son aise. Jetant un petit regard vers Horace derrière son bandeau, Ifan arborait un large sourire arrogant à son encontre.

- Hm ? Ne fais pas attention à ma personne, je ne suis qu’un petit membre de division. Je préfère laisser parler les êtres de plus grande importance.

Disait-il tout en ayant récupéré une fiole qui avait manqué de tomber sur le sol, qu’il agitait sans précaution tout en observant le contenu de celle-ci. Lorsque Nyx parlait de ce que représentent les Nerozia, une famille, Ifan y réagissait immédiatement.

- Ah ! Je suis du même avis que la Sindarine !

Rétorquait-il subitement, en ayant levé son bandeau pour quelque seconde, jetant alors son regard vers Nyx pour lui faire un clin d’oeil aux traits largement exagéré. Voilà un jeu bien dangereux auquel s’adonnait le Nerozia à la blanche chevelure. Son arrogance pouvait le condamner. Il en était parfaitement conscient, mais c’était bien plus fort que lui, après tout, il était encore vexé d’avoir été laissé sur la touche. Mais il était temps maintenant d’être un peu plus sérieux.

- Tu sais Horace. Il marquait un petit temps de réflexion. Je suis plutôt en accord avec les dires de la Sindarine. Ce qui se passe maintenant affecte les troupes, créer de la discorde dans notre famille. Si même moi, un petit soldat a eu vent de tout ça, imagine donc l’impact de toutes ces rumeurs. Et si je ne me trompe pas, tu as l’air las de toutes ces accusations. Cependant. Tu penses sincèrement aider à les étouffer en adoptant un comportement tant nébuleux ? Ne penses-tu pas, justement, les attiser encore plus ?

Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeMer 20 Mai - 10:16

Plutôt que la consilience, vous avez tous les deux choisis d’attaquer de front, deux corbeaux houspillant leur proie en prenant plus possession de sa tanière qu’il ne pourrait jamais le faire avec la vôtre. Le sindarin t’observes t’approcher, Nyx, et après quelques secondes d’apparentes tensions, il semble se détendre un peu, comprenant avec tes mots que tes premières attitudes hostiles ne le sont pas tant, et que ta volonté à vouloir manier la discussion pour explorer le fond de cette histoire commence à fendre son armure. Ton jeu de placement ne semble guère, cependant, le toucher, puisqu’il te suis du regard tout du long. Finalement sa bouche s’entrouvre, et il te semble enfin prêt à parler ouvertement…
Si ça n’avait pas été pour toi, Ifan. Tu entres, t’installes, fais du bruit. Brusquement, le sindarin se tort, se relève : son dos devient aussi droit que les plus élevés des ifs, alors qu’il te contemple s’installer sur son territoire, son logis : ce laboratoire est sa tanière, et tu t’y vautre avec la plus grande indifférence. Pire même, ton sourire arrogant réveille en lui les flammes de la colère : l’armure fendillée se reforme bien vite, plus dure que jamais.

« Tu ne devrais pas jouer avec ça, une goutte de ce liquide pourrait te tuer en quelques secondes. » Horace te regarde dans le fond des yeux, où tu peux lire comme les lignes d’un roman que ton attitude lui est pénible. Il semble tenir à ses affaires et à la bonne tenue de son laboratoire. Et tes manières cavalières sans cheval ont l’air de le perturber plus que de mesure. « Un accident est vite arrivé… » Tu comprends à son ton qu’il est sérieux, et pense chaque mot qu’il prononce. Il n’en reste pas moins un chef de division, et un être de plusieurs siècles, qui a eut autant de temps pour travailler ses pouvoirs et les armes qu’il conçoit pour la rose. De quoi se méfier ?


Nyx, Ifan : Horace est bien plus braqué que lors de votre arrivée. Mais tes efforts en tant que cheffe de division pourraient bien payer, et même si il se détourne de vous et vous tourne royalement le dos, il semble travaillé par tes paroles.

Le sindarin semble se figer, avant de faire lentement retomber ses yeux sur son travail en court. Ses mains reprennent leurs activités, avec une attention et une dextérité impressionnante, et vous pourriez bien croire qu’il a cessé de vous écouter. Mais ses oreilles tendues vous indiquent qu’il a toute votre attention. Votre ? Pas exactement. C’est tes paroles, Nyx, qui retombent au fond de son être, et c’est vers toi qu’il se retourne quand tu as fini de prendre la parole.


« Sache que je n’ai rien fait, Nyx, à part servir la rose comme je l’ai toujours fait. Je ne peux que faire ce que tu fais, des suppositions… » Brusquement, il a l’air gêné, et fuis ton regard. « Je ne sais plus vers qui me tourner, alors une dernière fois, pour laver mon innocence que vous désirez tous souiller : je n’ai rien créer. »

En se levant brusquement, il s’approche de toi Ifan, et se dirige vers là où tu t’es royalement installé. Poussant tes semelles d’une main, sans s’intéressé d’une possible retombée douloureuse de tes pieds, il récupère une page sur le bureau ainsi d’un petit pot contenant une poudre noire. Ramenant le tout devant lui, il poursuit son travaille pendant encore quelques secondes.


« Mais je crois qu’elle a bien été créée ici. » Ses derniers mots tombent comme un poignard, et ne vous fiez pas à son visage impassible : il a prononcé cet aveu avec une profonde douleur, et une culpabilité palpable. Vous pouvez comprendre qu’il est bel et bien innocent, et pourtant il se sent comme si c’était le cas. C’est un premier pas vers la vérité ? Il vous vaudra un peu plus d’effort pour qu’il vous permette d’avancer plus loin.



[Event-Fièvre] Fire Rose  744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
:: L'Inconnue ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nyx Ananké
:: L'Inconnue ::
Nyx Ananké
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeMer 20 Mai - 16:44


Le grand freluquet aux yeux de saphir qui l'avait interpelé avant l'apparition d'Horace, ne semblait pas très heureux du peu d'attention qu'on lui portait. Nyx n'était pas femme à ignorer sciemment des membres de sa caste mais, l'affaire actuelle passait bien avant les bavardages légers et les rencontres fortuites. Comment avait-il dit s'appeler déjà ?

Il s'affalait dans un fauteuil. Pas de chance, ce devait être le préféré du sindarin dont les yeux jusque là inanimés s'enflammèrent brusquement. La désinvolture du nérozia tirait clairement sur les nerfs d'Horace. Si Nyx ne connaissait que peu le chef de la division équipement, elle connaissait en revanche les sindarins.. Et ils n'étaient pas connu pour leur décontraction ou leur faible considération pour les bonnes manières. L'homme, contrarié, se murait à nouveau dans le silence. Agacée mais loin de perdre patience, la jeune femme profita que le sindarin leur tourne ostensiblement le dos pour s'approcher du terran.

Une tape sur son épaule. Des braises d'un rouge profond s'enfoncèrent dans l'océan glacé, qu'importe visiblement le voile noir, transpercé par le feu latent qui court aussi dans les mots qu'elle lui adresse :

- Aide ta famille, jeune Ta'ora, et tiens toi bien.

Le ton était bas, pas tant impérieux que soucieux de ramener à elle une aide potentielle et éloigner une perturbation inutile. Légèrement penchée en avant, les boucles brunes tombent lentement dans le cou de la délicieuse sindarine qui adoucit ses propos d'un sourire entendu, comme si elle était persuadée que le jeune homme ferait le nécessaire pour ne pas entraver ce qui semblait bien être une enquête en cours.

- Et, je suis Nyx.

La présentation qu'elle lui aurait donné un moment plus tôt si elle n'avait pas été interrompu, était désormais faite. La jolie créature se redresse, fait à nouveau face à Horace qui semble avoir réfléchi.. avant de lâcher, enfin, des bribes d'explications.

Il se clame innocent, Nyx ne doute pas de son honnêteté sur ce point. Quant à ses suppositions.. La sindarine se retient de rouler des yeux, elle n'avait fait aucune supposition jusqu'ici, elle avait suivi des faits. Qu'importe, il semble soudain gêné, peut-être se rend t-il compte des pensées contrariées de sa consoeur ou -et c'était bien plus probable- il est un brin honteux de la suite de son discours. Il ne sait plus vers qui se tourner. Voilà une information au combien importante, quand bien même cela ne concernait pas tout à fait l'histoire actuelle.. Qu'un chef de division, ne sache pas vers qui se tourner était, pour Nyx, révélateur d'une faille bien plus profonde. Une faille dans laquelle elle s’engouffrerait.. plus tard.

Pour l'heure, Horace leur faisait un aveu. Déchirant sous couvert d'être indifférent. S'il n'avait rien créé, "elle" avait pourtant été créée ici. Elle. Il venait certes de prendre un flacon de poudre noir mais, Nyx doutait qu'il s'agisse du sujet de cette dernière phrase. La sindarine laisse le silence s'imposer, sentencieux, solennel, lourd. Elle prendra une grande et lente inspiration avant de se rapprocher du sindarin et de poser sa main délicate sur celle du chef de division. Elle cherchait à attirer son regard.

- Je suis désolée, Horace, que tu ais enduré cela seul.

Le rubis flamboyait avec clarté, la main chaude de la sindarine qui se voulait bienveillante, se retira rapidement, ne souhaitant ni déranger le chercheur, ni créer un malaise non nécessaire.

- Parle nous de cette fiole et de son contenu, as-tu une idée de qui aurait pu créer pareil fléau, ici qui plus est ? Est-ce que cela pourrait être lié à la disparition de ta chimiste ?

Nyx ne ferait pas l'erreur d'incriminer la seconde d'Horace avec désinvolture, cela étant, difficile de ne pas l'interroger sur une potentielle connexion entre ces deux évènements. Le ton de la sindarine était calme, elle cherchait à comprendre, c'était tout ce qui comptait pour le moment, comprendre. Accuser ou juger, cela serait pour plus tard. L'urgence était de recomposer ce tableau déchiré, ce puzzle en pièces éparses.
Revenir en haut Aller en bas
:: La Lame Blanche ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ifan Ta'ora
:: La Lame Blanche ::
Ifan Ta'ora
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeLun 15 Juin - 4:25


[Event-Fièvre] Fire Rose  BTLr5S
Fire Rose

Enfin, il avait été remarqué. Enfin quelques mots lui avait été donné pars ses compères Nerozias, lui qui jusque-là avait été sciemment ignoré avait réussi à arracher des regards et des phrases pour sa personne. Bon certes, ils n’étaient pas des plus sympathique et la crinière blanche ne pouvait rejeter la faute qu’à soit même, mais le bonhomme connaissait les risques encourus avec un tel comportement. Finalement, il ne s’en sortait pas si mal compte tenu de son attitude un brin insolente. Les deux chefs Nerozias avaient à leur tour, jeté de froid regard pouvant glacer même le plus chaud des volcans, c’est dire. En temps normal, Ifan aurait sans aucun doute surenchérit dans ses moqueries, mais il en était conscient, l’heure n’était pas aux jeux d'ego, il fallait réussir à tirer les vers du nez du Sindarin et son zèle avait très certainement rendu la tâche plus compliqué. Après la petite tape “amicale” de celle se prénommant Nyx, Ifan poussait un long soupir exaspéré tout en retirant ses pieds de la table de travail du mystérieux savant.

- Que vous êtes barbaaaaant ! Pourquoi adopter un ton si morose ! On pourrait tenter de démêler cette histoire dans la joie et la bonne humeur, autour d’un thé ou d’une bonne bière par exemple ! Mais aucun de vous n’y met du sien. On est censé être une famille, mais on se comporte comme des parfaits étrangers entre nous.

Ifan se levait de son siège et marchait un peu dans la pièce tout en levant les épaules et les bras en l’air accentuant son air dramatique. Il était un peu vexé d’avoir été engueulé comme un gosse. Cependant, ses dires n’avaient pas été dictés par un caprice immature, mais étaient bel et bien pensé. Ce qu’il retrouvait ici, était semblable aux jeux de pouvoir que le jeune homme avait pu entrevoir lorsqu’il n’était qu’un gosse, ceux-là même qui avait très certainement coûté la vie de ses géniteurs. Il n’était donc pas compliqué de saisir pourquoi il portait une aversion pour ceux-là. Mais s’il fallait s’en tenir à cela pour démêler ce mystère, alors il allait rejoindre lui aussi la danse quitte à n’en tirer aucun plaisir. Car oui, en tout temps et en toute chose, Ifan tentait tant bien que mal de tirer du plaisir dans chaque événement de sa vie. “La vie est trop courte pour qu’elle soit chiante” était l’une des phrases toute faites qu’il affectionnait. Pour les Sindarins qu’il avait en face de lui, dont les espérances de vie sont grandes, ils pouvaient très certainement ne pas comprendre une telle philosophie, si simpliste soit elle.

Il revenait sur ses pas et s'arrêtait devant le bureau sur lequel il avait pris ses aises, remettant de l’ordre dans le bordel qu’il avait causé. Comme un enfant rangeant sa chambre après l’avoir mis en désordre, cherchant très certainement à s’excuser. Peut-être était-il plus facile de le dire à voix hautes, mais là, Ifan était bien trop contrarier pour exprimer de vive voix son pardon. Tout en écoutant les deux chefs Nerozias, le simple membre de division réfléchissait silencieusement aux dires du Sindarin tentant de mettre en parallèle sa révélation avec les rumeurs qu’il avait entendu. Reprenant le siège, il posait de nouveau ses fesses dessus et prit appui sur le dossier, tourné vers Horace.

- Tu dis qu’elle a été créée ici… ? Si tu dis vrai, c’est bien plus grave que ce que je pensais. Nous serons la cause d’une catastrophe et en plus d’avoir causé du mal a des innocents notre image va en prendre un coup. Ce dont nous n'avons clairement pas besoin depuis l’annonce de notre illégalité par le roi.

Cette fois-ci, son ton s’était aggravé au vu des circonstances.

- Mais dans ce cas, aurais tu scellé la fiole dans la roche pour éviter la propagation dans nos rangs ? Si c’est le cas pourquoi nous le cacher ? Cela aurait largement levé le doute sur toi ! Il réfléchissait de nouveau quelques secondes avant de reprendre la parole. Et ton acolyte, pourquoi a t'elle subitement disparue ? Aurait-elle un lien avec la création de cette affliction ?

Ifan, subitement, semblait surexcité par une idée qui lui venait en tête. Comme-ci il avait enfin trouvé quelque chose d’excitant dans tout ceci.

- Si cette femme est bien comme je pense, la principale cause de nos problèmes, il n’y a pas trente-six solutions. On la trouve et on lui arrache les informations que nous avons besoin et justement, c’est dans cela que j'excelle le mieux. La chasse !

Il parlait ici non pas de la chasse traditionnelle cherchant un trophée ou victuaille, mais des chasses à l’homme. Après tout, son travail dans la caste consistait en général à assassiner ou à traquer les têtes mises à prix, soit, car la personne représente un problème pour les Nerozias, soit pour renflouer les caisses.

- Je ne suis pas très utile dans votre jeu actuel, par contre, là, je peux être utile ! Disait-il le sourire sadique aux lèvres. Tu ne m'apprécies certainement pas beaucoup Horace. Et c’est réciproque. Avait-il dit tout bas. Mais je peux t’aider si tu manques de moyens humain pour stopper la machine qui s’est mise en route, visiblement, malgré toi. La seule chose dont j’ai besoin, c’est de savoir où et comment je peux la retrouver, et je m'exécute. Tu n'es pas seul Horace, tes camarades, et surtout Nyx, cherche à t'aider !

Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeMar 7 Juil - 10:23

« Des étrangers… » Un sourire à demi moqueur s’échappe de ses lèvres exsangues. « Ne sommes-nous pas des étrangers à jamais ? » Dans son esprit complexe, Horace peine sincèrement à concevoir que les concepts de famille et ceux d’étrangers soient incompatibles. Il te regarde droit dans les yeux, Ifan, mais te semble néanmoins adoucit. Tes paroles, certes spontanées, commenceraient-elles à passer ?

Nyx, ton intervention te semble également salutaire. Le sindarin est réputé dur et inatteignable, et pourtant, face à ta bienveillance, son armure semble se fissurer un peu. Il inspire profondément, recule sur le dossier de sa chaise : nerveusement, il passe ses pouces sur ses tempes avec une certaine aigreur, alors que son visage angélique se crispe.

« Merci beaucoup. » Horace mâche ses mots, et lui vous apparaît qu’il lui en coûte de les prononcer. « Mais elle a prit la fuite, il y a déjà trois mois de ça. »

Sa disparition coïncidait parfaitement au début de l’épidémie. Ca ne peut plus être une simple coïncidence : il vous apparait maintenant clair que le chef de division vous dit vrai, et que la maladie, la fièvre qui crépite en Istheria, serait l’œuvre de l’une d’entre vous. Mais le sindarin, qui ronge son os comme un molosse acharné, ne vous dit toujours pas tout, et semble blanchir à l’idée de tout raconter. Est-ce que, au final, il n’est pas lui-même dans le même brouillard que vous ?

« J’ai pris la décision de sceller la fiole car je redoutais son contenu. Mais je n’ai compris qu’il s’agissait de la fièvre qu’il n’y a peu, en tombant sur ses notes. » Il prend une grande inspiration, puis te regarde, Nyx, dans le fond des yeux. « Nyx, elle est tatouée de la rose. Si on la retrouve, ce ne sera pas compliqué de la relier à nous… Même si je crois qu’au fond, elle n’a jamais vraiment été des nôtres. Si j’avais su qu’elle se servirait de moi pour mener ses expériences à bout, je… »

Dans un état presque second, le sindarin se lève et passe lentement à côté de vous, le visage grave. Horace fait parti de ces drôles d’oiseaux, ceux qui volent un peu trop haut pour que l’on puisse pleinement planer avec eux. Il a revêtu son armure impassible, et se dirige lentement vers la porte, comme un condamné.

« Je dois m’entretenir avec Aliore. Ne restez pas trop longtemps et ne touchez à rien. »

Horace passe alors la porte sans un regard vers vous, allant comme à son habitude se réfugier vers Aliore Nemesis, son seul ami peut-être. Mais même si il ne vous l’a pas dit, il vous semble qu’il ne tente pas de vous chasser – la porte ouverte vers une petite exploration ? Après tout, malgré le fouilli organisé qu’est le laboratoire d’Horace, il se pourrait bien qu’il abrite quelques indices de premier ordre pour enfin avancer dans ce mystère cruel. Séparez vous ou restez groupés, le bureau s’offre à vous :

Si vous foncez, droit devant vous, jusqu’au mur opposé à la porte, vous trouverez le bureau du maître, celui là même qu’il vient de quitter. Peut-être une première piste ?

le bureau:
 

Près du mur, dans l’entrée, vous trouverez un petit cabinet. Peut-être qu’il s’y trouve un indice, qui pourrait vous mettre sur la voie ?

le cabinet:
 

Finalement, vous pouvez vous aventurer tout au fond de la pièce, vers les bibliothèques du chef de division. De nombreuses étagères s’y trouvent silencieuses, et l’une d’entre elle attire votre attention.

sous l’étagère:
 



[Event-Fièvre] Fire Rose  744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
:: La Lame Blanche ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ifan Ta'ora
:: La Lame Blanche ::
Ifan Ta'ora
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeMar 14 Juil - 23:19


[Event-Fièvre] Fire Rose  BTLr5S

Fire Rose

Les mots des deux Nerozias, avaient-ils réussi à briser cette épaisse carapace recouvrant le cœur d’Horace ? Ifan ne pouvait pas en être certain, cependant ses yeux de saphir avaient bien discerné chez son supérieur, ce qui semblait être un petit moment de faiblesse. Habituellement, le jeune homme aurait sauté sur cette occasion pour agacer la personne, se jouer de cet instant de fragilité afin de se divertir et se délecter de la situation. Mais cette fois-ci, Ifan n’en faisait rien, non pas par compassion, bien qu’il en avait pour Horace qui semblait être miné par toute cette histoire, mais par la perspective d’un futur qui allait être distrayant. D’ailleurs, cet avenir d’une promesse très distractif pour lui, l'empêchait de cacher son sourire quasi-démoniaque, ses dents blanches totalement perceptible. Toute son attention était maintenant tournée sur la réponse d’Horace, sur sa manière d’être plus exactement. Son attitude allait très certainement répondre à plus de questions que sa prise de parole, bien qu’elle apportait aussi des réponses, mais sans résoudre totalement le mystère qui plane autour de cette macabre histoire.

Ainsi, lorsqu’il décida de quitter la pièce pour rejoindre son plus proche ami, Ifan le suivait légèrement du regard jusqu’à ce qu’il passe derrière. Toujours appuyé contre le dossier de sa chaise, le jeune Nerozia lui adressa quelques mots avant son départ. “Tu sais Horace… Tu es bien plus accessible lorsque tu laisses tes émotions prendre le pas sur ton attitude, le monstre impassible devient un gracieux Sindarin. Et tu sais quoi ? Ce n'est pas plus mal.” Bien que le dos tourné au chef de la division équipement des Nerozias, le ton enjoué de la jeune recrue était parfaitement audible. Est-ce que ces mots allaient toucher Horace ? Pour Ifan, il était très peu probable, après tout, il n’est personne chez les Nerozias et encore moins pour Horace.

C’est donc après cette petite phrase qu’il laissait partir tranquillement le commandant. Puis, son départ soudain était en fait, une bénédiction pour les deux détectives en herbe. Car oui, vu les changements de comportement du Sindarin, il était quasi certain que son mental avait très clairement été mis à rude épreuve, le cuisiner plus n’apporterait rien de bon pour la suite. Du moins, c’est ce que pensait Ifan. Attendant patiemment que le propriétaire du bureau soit plus loin, Ifan repris la parole après une petite minutes de silence pour s’adresser à l’autre commandante, Nyx. Toujours sur sa chaise, il bougeait la chaise sur lequel ses fesses étaient posées afin de faire face à la Sindarine.

[Event-Fièvre] Fire Rose  MsMDt8

- Alors… Nyx ? Que penses-tu de tout ceci ? Et surtout, que comptes tu faire maintenant ? Le ton qu’il employait était légèrement mesquin, cherchant maintenant un divertissement chez elle. Es-tu satisfaite de la conclusion de cette entrevue ? Personnellement pour moi… Pas du touuuuuut ! ~ Ifan déformait avec exagération les traits de son visage afin de laisser voir son dégoût, sa déception. Au final, on a réussi à avoir quelques informations, mais rien qui nous permettent d’avancer d’avantage. Que comptes-tu faire toi, cheffe de la division d’espionnage ? Moi, je devrais très certainement en parler à ma supérieure directe, Mila Swolf, mais je ne sais pas si c’est bien utile.

Après cette petite locution, la blanche crinière se levait avec douceur et commençait à se balader dans la pièce, épiant la moindre chose à sa portée.

- Le départ de notre bon ami est peut-être une aubaine pour nous deux. Nous sommes après tout, dans la chambre sacré d’Horace. Tu n’es pas curieuse de ce qu’on pourrait trouver à travers les documents, livre ou fiole ? Ifan s’était retourné vers Nyx arborant un vil petit rictus.

Sans attendre, il se mit à chercher dans tout ce qu’il pouvait avec frénésie, sans être un poil précautionneux. Il jeta ensuite sa curiosité sur l’étagère au fond de la pièce. Pour être honnête, lorsqu’il avait déjà inspecté la pièce au tout début de leur arrivée, il avait remarqué quelque chose d’étrange sous le meuble, après tout, ses yeux ne le trahissait jamais lorsqu’il fallait remarquer de légers détails. S’approchant avec volupté du meuble, il posa sa main dessus et à la seconde d’après, le meuble se souleva comme s’il était, pendant cet instant, plus sous l’emprise de la gravité du monde d’Istheria. “TE VOILÀ !” Criait-il subitement. Au sol, sous l’étagère qui flottait, se trouvait une bien curieuse clef arborant le chiffre 402. Il se retournait de nouveau vers Nyx puis allait lui montrer sa découverte excitée comme une puce, comme un enfant qui montrerait un trésor à ses parents. “NYX ! Regarde donc ce que j’ai trouvé ?! Alors ?! Avoue que cela t’intrigue hein ?! Disait-il tout en ricanant. Par ailleurs, l’étagère qui flottait mystérieusement repris appuis sur le sol avec fracas, Ifan ne semblait pas du tout surpris, comme s'il s’y attendait, gardant son rôle d’enfant surexcité. Tu ne penses pas qu’on doit aller voir où nous mène cette petite clef ? Moi personnellement, je suis curieux de savoir !"
Revenir en haut Aller en bas
:: L'Inconnue ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nyx Ananké
:: L'Inconnue ::
Nyx Ananké
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeJeu 16 Juil - 15:35


L'affaire se corsait de minute en minute. Horace était visiblement touché par la trahison de sa chimiste, quand bien même il soupçonnait à présent que cette dernière n'ait jamais été vraiment dévouée à la cause. Pourquoi ne l'avait-il pas reporté avant ces dramatiques évènements ? La division espionnage aurait pu enquêter sur cette dernière et potentiellement prévenir la catastrophe à venir. Car une catastrophe s'annonçait à l'horizon, de plus en plus difficile à éviter.

Nyx soutient le regard de son collègue sans pourtant le juger, il était victime de l'ébranlement profond de la caste depuis la dernière attaque portée sur leur conseil et de son propre orgueil sans doute aussi. La fugitive est tatouée de la rose, si sa culpabilité devait être connue, le lien serait rapidement fait. Cela dit, pourquoi irait-elle crier sur les toits qu'elle était la créatrice de la maladie ? Non, le plus probable, par contre, si son but était de nuire à la caste, serait qu'elle fasse elle même courir de malencontreuses rumeurs.

- Fais moi parvenir un descriptif précis de cette femme, Horace. Et de tous les noms qui pourraient te sembler lier au sien, ses collègues, ceux à qui elle parlait le plus souvent, celui qui l'a recruté et si elle parlait de sa famille, de son pays natal. Nous avons des yeux et des oreilles dans tout Istheria, elle ne pourra pas se cacher éternellement.

L'homme se détournait déjà, il voulait d'abord parler à son ami, Aliore Némésis. Voilà une formidable idée. Il se confierait sans doute bien plus aisément à son ami de toujours... Un ami qu'ils avaient en commun. Depuis l'attaque meurtrière, Kalysta incarnait secrètement et avec brio le taciturne Aliore Némésis. Quoi que puisse lui dire Horace, Nyx finirait par le savoir. Nyx hoche la tête et semble tourner son attention sur la jeune recrue qui se proposait déjà de partir en chasse. Seulement, ils n'avaient aucune information pour le moment, sur la direction qu'aurait pu prendre la fugitive.

Cependant, si cette dernière avait l'intention de faire courir une rumeur sur l'implication des nérozias, elle laisserait immanquablement des traces de son passage. Avec un réseau d'informateurs étendu à tout Istheria, les Nérozias n'étaient certainement pas les derniers pour retrouver des brebis galeuses. Si la chimiste n'avait jamais vraiment été une nérozia, comme le supposait Horace, la question était désormais de savoir quels intérêts elle servait, pourquoi se servir des Nérozias, les infiltrer et les incriminer ? À qui, finalement, ce crime servait-il vraiment ?

Nyx, les bras croisés, ne regardait plus qu'à moitié le jeune homme en face d'elle, prise par ses pensées et par la stratégie qu'elle devrait mettre en place pour limiter les dégâts de cette sordide mascarade. C'est finalement lorsqu'il prononça son nom, qu'elle émergea de ses sombres réflexions. Ce qu'elle comptait faire ? Agir. Lui hésitait à tenir informer sa supérieur, Mila Swolf. Nyx n'appréciait pas vraiment cette femme, en réalité, pour des raisons proches de son désamour pour leur Juge actuel. Cependant, ne rien lui dire serait sans doute contre productif. Ils ne pourraient pas retrouver la fugitive à deux et de toute manière, la rumeur circulait déjà au sein de la caste, qu'une fiole avait été brisée ici juste avant l'épidémie et qu'Horace ne voulait pas en parler. C'était cette même rumeur, qui les avait amenés ici. D'autres feraient sans doute le même chemin. L'heure n'était pas aux cachoteries entre nérozias, cette méfiance leur avait déjà fait perdre un temps précieux.

- Tiens informé ta supérieure. La méfiance nous coûte plus qu'elle ne nous sert. Nous aurons besoin de tous les nérozias sur le terrain pour traquer cette femme.

Cette rumeur desservait en premier lieu les nérozias, ils feraient bien de tous lutter contre. Puis, il faudrait des ressources pour trouver et traquer cette femme.

Laissés seuls dans la pièce, il ne fallut pas plus d'une poignée de secondes pour que le nérozia n'ait dans les yeux cette lueur machiavélique si caractéristique. Il ne se fit pas prier pour commencer à fouiller la pièce. Un demi-sourire glissa sur les lèvres de la commandante de division, son état d'esprit lui plaisait.. même s'il ferait un bien piètre espion au vue du peu de délicatesse qu'il prenait avec les affaires d'Horace. La syliméa ne doutait pas d'ailleurs, que ce dernier les ait laissés seuls dans la pièce, après leur avoir parlé des notes de sa chimiste.. sans arrière pensée.

L'espionne se penche sur le bureau derrière lequel elle se tenait depuis sa conversation avec Horace. Contrairement à son homologue, son inspection ne laisse aucune trace. Méticuleuse, observatrice et patiente, voilà les qualités qui avaient fait de Nyx une parfaite espionne et qui faisait d'elle une ennemie redoutable. Elle reconnait rapidement l'écriture d'Horace pour l'avoir déjà vue, un alfari soigné et élégant. Cependant, ce n'est pas la seule écriture qui macule les documents qu'elle parcours. Celle qui l'intéresse à présent est rude, abrupte, raturée mais la forme n'est en rien aussi horrible que le contenu des pages que Nyx rassemble avec une certaine fébrilité.

Elle finit d'assembler une dizaine de feuillet avant de poser une main sur le bureau. Sans brutalité pourtant elle s'y soutient alors que la tête penchée en avant, elle ferme les yeux. Il fallait garder la tête froide. Une ironie qui ne la ferait pas sourire cette fois. Les pièces du puzzle s'assemblaient lentement, des pièces qu'elle ne pensait jusqu'alors, pas pouvoir relier entre elles, qui ne faisaient pas partie du même tableau.. Jusqu'à maintenant. Les mystérieux incendies qui s'étaient déclarés en cette fin d'année, prenaient tout à coup un sens nouveau, terrible d'ailleurs. Auraient-ils pu arrêter tout cela, s'ils avaient été plus attentifs à ces incendies que rien ne liait ?

Ce n'était qu'une supposition, rien qu'une hypothèse mais si Nyx trouvait dans ses notes raturés des lieux ou des dates, elle pourrait rapidement confirmer ses doutes. Si la fièvre était responsable, si c'était bien là le stade final de la maladie -et rien ne poussait à douter de ces notes-, les répercutions seraient désastreuses. La jeune femme cacha son trouble, pliant les feuillets révélateurs, elle les rangea dans son vêtement avant de se tourner vers d'autres meubles, poursuivant sa fouille avec un naturel trompeur. En elle résonnait les mots déchiffrés "jusqu’à l’immolation pure et simple des victimes".

C'était là une mort atroce, aussi atroce qu'elle paraissait pour l'heure inévitable. La maladie n'était pas encore dans toutes les têtes mais, on rapportait déjà des cas dans tout le continent. Comment était-ce possible ? Si elle avait été fabriquée ici, il y a moins d'un mois, comment pouvait-elle déjà être présente à l'autre bout du monde connu ? Il n'y avait à cela qu'une seule réponse possible, la chimiste n'agissait pas seule. Il y aurait donc toute une organisation derrière cette épidémie ? Quel but pouvait-elle poursuivre ?

Quel projet pouvait-il y avoir derrière une épidémie mortelle qui toucherait toute la population ? Une arme biologique ne serait utile à un pays que s'il pouvait s'en prémunir et cela ne semblait pas être le cas. Cimmeria était moins impactée peut-être.. Mais ce pouvait-être une coïncidence, le climat glacé pouvait prémunir les effets de la fièvre.. Alors, quoi ? Une arme biologique qui aurait échappée à ses créateurs ? Une simple tentative de salir le nom des nérozias en les incriminants ? C'était se donner beaucoup de mal.. Les gouvernements détestaient dors et déjà les nérozias. Les pointer du doigts était d'ailleurs une stratégie bien simple par rapport à la complexité de la mise au point de cette maladie.

Nyx se creusait les méninges alors que son corps s'activait presque de lui-même, ses yeux parcouraient d'autres lignes, d'autres documents, jusqu'à ce que de nouvelles informations n'alimentent sa réflexion déjà dense. Un nom griffonné sur un document mit en pièce. Pourquoi mettre en charpie un papier pour garder une signature ? Peut-être que les autres morceaux se trouvaient quelque part par là. L'intuition de Nyx la poussait à chercher davantage, peut-être avait-elle trouver là une lettre de la fugitive.. Peut-être même une lettre d'adieu ?

La jeune femme fut interrompu par l'exclamation d'Ifan. Il avait visiblement trouver quelque chose, Nyx se tournait vers lui alors qu'il venait à elle, fier d'avoir trouver une petite clef. Derrière lui, tout un meuble lévitait avant de se reposer lourdement au sol. La syliméa notait ce détail dans un coin de sa tête et portait son regard sur la clef. Elle ressemblait aux clefs des chambres personnelles du repère. 408. Un chiffre élevé indiquait que ce n'était pas la chambre d'une commandant de division.. Celle de la chimiste ? C'était possible, elle devait fréquenter le bureau d'Horace.

- C'est effectivement un bon indice.. je te laisse prendre un peu d'avance, j'ai encore quelques papiers à déchiffrer mais je te rejoins rapidement.

Nyx était évidemment curieuse de ce qu'ils pourraient trouver dans cette chambre mais.. elle voulait d'abord être sûre qu'il n'y avait plus rien à trouver ici. Si elle pouvait reconstituer cette lettre signé du nom de "Mesven Draegan", elle aurait peut-être d'autres indices. D'autres pièces à ajouter à ce puzzle complexe. Elle se tourna à nouveau vers Ifan avant qu'il ne quitte la pièce.

- Surtout fais attention, ne touche à rien de suspect, si c'est la chambre de la chimiste, elle pourrait bien être piégée. Ne ramasse pas de fiole suspecte. Cette fièvre.. est mortelle.

Son ton était dur, ses mots lourds de sens car jusqu'alors, personne n'avait guéri de la maladie et personne ne soupçonnait qu'elle soit autre chose qu'une montée en température passagère.

Résumé des actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeMar 18 Aoû - 12:34

C’est ici que vos chemins se séparent… Pour l’instant. Vous avez, d’un commun accord – ou plutôt sur la décision de la cheffe des lieux – décidé d’explorer différents chemins. Seront-ils riches de vérités et d’indices ? Ce que vous avez d’ors et déjà trouvé semble vous raconter une histoire sordide, une histoire de trahisons et de flammes, de souffre autant que de souffrance. Il semble qu’il se soit passé dans les entrailles de Kodolm des évènements sombres, des expériences que l’on doit taire. Mais ce n’est que le début du conte : le reste doit encore être écrit.

Ifan, tes pas téméraires et noyés par l’excitation d’une découverte proche t’emmènent directement dans le quartier des membres, là où toi-même tu as une chambre. Pourtant, celle que tu viens visiter est très éloignée de la tienne : il ne te semblait même pas qu’on puisse habiter aussi loin. Les chambres ne s’arrêtaient-elles pas avant ? Un numéro si élevé, cela ne peut être qu’un placard à balais, à peine plus grand qu’un cagibi. Son occupant devait apprécier la solitude : tu te retrouves dans un long couloir dénudé de portes, à part une qui jouxte le fond du passage. En te présentant devant, tu peux voir un médaillon de cuivre orner le bois, inscrit des chiffres brillants : 408. Etrangement, bien que le couloir soit à première vue laissé à l’abandon de la poussière, le petit écriteau est encore propre et bien entretenu. Tu peux choisir d’y entrer ou d’attendre le retour de ta supérieure. Mais si tu décides d’y entrer, voilà ce qui t’attend :

la mystérieuse chambre:
 

Nyx, tu décides de persévérer, et de percer le mystère de cette petite boule de papier froissée. Le nom qui est inscrit dessus est définitivement féminin, et tu devines déjà que la chimiste est à l’origine de la fièvre qui vous menace tous. Ces notes qu’elle a laissées font froid dans le dos. Elles révèlent des expériences sordides, éprouvées pendant des mois sur différents sujets, féminins comme masculins. Si tu t’aventures à essayer de deviner leurs origines, diverses sûrement, mais peut-être au sein même des nouvelles recrues de la caste, des frissons parcourraient ton dos. Ton choix de garder la tête froide est sûrement le bon, car tu ignores depuis combien de temps la mystérieuse Mesven prend ta famille pour un terrain de jeu. Mais ta volonté de persévérer est peut-être trop forte : tu peux poursuivre tes recherches au sein même des travaux d’Horace, dont tu reconnais certain des desseins pour les avoir utilisés dans ton parcours de Nerozias.

le reste des documents:
 



[Event-Fièvre] Fire Rose  744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
:: La Lame Blanche ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Ifan Ta'ora
:: La Lame Blanche ::
Ifan Ta'ora
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeDim 30 Aoû - 17:57


[Event-Fièvre] Fire Rose  BTLr5S

Fire Rose

Ainsi, Nyx, la cheffe de la division d’espionnage, ne semblait pas déterminée à venir explorer la chambre portant le numéro 408 avec ce bon Ifan. Elle, préférait rester pour fouiller un peu plus la sainte pièce d’Horace. D’un oeil interrogateur, le Nerozia se demandait bien ce qu’elle comptait trouver de plus parmi toute cette paperasse éparpillée sur le bureau du Sindarin. Avec sa mine dépitée, la blanche chevelure se retourna pour sortir de la pièce sans prendre le temps de répondre à la Sindarinne. Pourquoi était-il le seul à tenter de s’amuser dans cette affaire ? Certes, cela annonçait des heures sombres pour les Nerozias mais fallait-il être si morne pour autant ? Est-ce qu’agir sérieusement devait empêcher l’amusement ? Ifan soupirait de désappointement, c’est pour cette raison qu’il ignorait sciemment sa supérieure. Les mains dans les poches, il sortait de la pièce et continuait sa route pour arriver au fameux quartier des membres de la caste. S'arrêtant dans le hall central dans lequel partait les longs couloirs des chambres, Ifan s'engouffrait dans la galerie souterraine où lui-même possède une chambre. Tandis qu’il avançait à pas déterminé, le grand gaillard ressentait une présence non loin derrière lui, pas malfaisante mais gênante, comme s'il était suivi à la trace. Se retournant subitement comme pour prendre de surprise celui qui le talonnait. Qu’elle ne fut pas sa surprise lorsqu’il se rendit compte que la silhouette qui se dessinait était tout sauf humaine mais animale, canidé.. C’était son amie, Moro, la louve que beaucoup la qualifiait comme étant son familier mais qu’Ifan lui, considérait comme sa seule véritable amie et famille si l’on excluait son mentor, Yasan.

- Moro ? Mais ... Qu’est-que tu fais ici ?

S’exclamait Ifan, surpris de voir celle à qui il avait demandé de pister la tête qu’il chassait avant de faire un détour par Kodolm. Cependant, comme a leur arrivé, la louve ne semblait pas à l’aise entre les murs de la grande cité souterraine. Était-ce le mal qui avait été scellé dans les murs ou quelque chose d’encore plus profond ? Impossible à déterminer bien que le bandé ressentait un mal-être au fur et à mesure qu’il s’enfonçait dans le corridor Ifan tentait de raisonner Moro afin qu’elle l’attende hors de la cité comme il le voudrait, mais rien ne pouvait lui faire changer d’avis, elle souhaitait veiller sur lui bien qu’aucun danger ne semblait le guetter. Après quelques minutes passées, le Nerozia abandonnait et acceptait sa présence entre ces murs, il n’avait de toute façon pas d’autre choix. Ils reprirent alors leur marche vers le fond lugubre. Jamais, il était allé aussi loin dans ce long couloir. À dire vrai, vu l’état dans lequel se trouvait l’endroit, qui voudrait s’aventurer si loin ? Tout était laissé à l’abandon, les pièces plus lointaines se retrouvaient sans porte et nombres toiles d’arachnides occupait les coins. Impossible à ce stade de déterminer à quel numéro est attribué telle pièce, il aurait sûrement raté la bonne chambre si celle-ci n’avait eu un médaillon de cuivre parfaitement entretenue.

Tandis que Moro semblait surveiller les environs, Ifan lui repensait aux mots de Nyx, lui demandant pas très clairement, de l’attendre plutôt que de prendre des risques inconsidérés. Le regard dans le vide, le gaillard ne semblait pas vouloir prendre en compte les avertissements de sa supérieure. “Je peux très bien me débrouiller seul, de toute façon, elle n’est pas ma supérieure directe” disait-il à voix basse tout en avançant dans cette pièce baignée dans l’obscurité. Impossible d’y distinguer la moindre chose autre que ce tissu obstruant la vive lumière du soleil. Retirant son bandeau noir, Ifan utilisait la magie qui imprègne ses yeux afin d’y voir plus correctement dans cette pénombre.

[Event-Fièvre] Fire Rose  KWKl6y

Comme deux saphirs, les pupilles du Terran à découvert scintillaient dans cette noirceur. Concentré, sa magie lui permet de voir plus clairement dans la nuit et le noir, ou même à travers un nuage de fumée, il était donc plutôt aisé pour lui de se rendre compte du capharnaüm présent dans la pièce. Bien entendu, il pouvait distinguer les formes, mais pas avec détails, sa magie lui permet d’y voir plus clairement, mais pas autant qu’en plein jour, la seule solution possible était donc de faire venir la lumière du jour.

Les mots de la Sindarine résonnaient sans cesse dans son subconscient “Surtout, ne touche à rien”. L’homme était désinvolte mais pas idiot, si cela se trouvait être la chambre de la coupable, celle ayant visiblement créée ce fléau, toucher la moindre chose pouvait lui être coûteux. Sortant sa dague accrochée a sa hanche, il utilisa cette fois-ci sa magie de lévitation, bien qu’épuisante à utiliser, pour venir couper le tissu sans devoir s’y approcher. Avec ce stratagème, la lumière baignait dans la pièce et Ifan pouvait enfin y voir très clairement. Entre temps, son couteau revenait de lui-même dans son étui sans qu’il n'ait à le toucher. “Je le laverais lorsque j’en aurais l’occasion, pour le moment, inspectons cette pièce” marmonnait-il alors qu’il commençait à s’avancer prudemment, observant le bazar. Il ne faut pas longtemps pour qu’Ifan émette ses premières suppositions face a une telle scène. Si la clef est bien à son assistante, est-ce elle qui serait partie dans la précipitation ? Ou alors Horace en cherchant peut être divers indices sur son assistante, ce qui expliquerait pourquoi il possédait cette clef. Ou bien, une rixe aurait éclatée entre la personne vivant ici et un autre, mais cela n'expliquerait pas pourquoi il manque les affaires personnel de la personne vivant ici.

- Moro ! S’il te plaît, peux-tu me filer un coup de patte ? Pourrais-tu tenter de dénicher une odeur ou plusieurs même ? Et les pister ? C’est important…

Encore une fois, Ifan ne se serait jamais permis de donner un ordre à la louve, les deux se respectaient mutuellement et se traitent d’égal à égal, bien que Moro semblait très protectrices envers son bienfaiteur. Ni une ni deux, Moro se mis à renifler un peu partout dans ce débarras. “Attention, ne touche à rien ! Je ne sais pas quel mal peut encore abriter cet endroit et je ne voudrais pas que tu souffres pour me venir en aide.” Mais alors qu’il continuait à inspecter ce désordre, ses yeux perçant décelait un petit détail qui peut paraître anodin, mais qui devait avoir une quelconque importance. Si ces yeux n’avaient pas été baignés de magie, il lui aurait été impossible de se rendre compte d’un si petit élément. “Dalma, 1186” l’inspecteur soupirait, il n’avait jamais été très doué avec les dates.

Alors qu’il cherchait à quoi cela pouvait correspondre, Moro se mit à grogner avec hargne. Ifan, penché vers le bas du lit pour lire l’inscription, empoignait naturellement le manche de son sabre à l’écoute des grommellements de sa partenaire. Peut-être avait-elle trouvé une piste ou une personne pouvant représenter un danger s’approchait d’ici ? Le Nerozia ne pouvait en être sûr, mais dans tous les cas, l’échine dos à la porte, jetant un œil acerbe derrière lui, la blanche chevelure était prêt à en découdre si nécessaire.

Revenir en haut Aller en bas
:: L'Inconnue ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nyx Ananké
:: L'Inconnue ::
Nyx Ananké
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeMar 8 Sep - 16:28


Restée seule dans l'antre du scientifique, Nyx se perd dans la lecture intense bien que hachée, de cette lettre en morceaux. Si ses soupçons s'avéraient justes et qu'il s'agissait bien d'un mot d'adieu, elle n'aurait pu deviner toute la teneur des informations contenues dans ces quelques pièces de papier froissé.

Mesven Draegen, la syliméa peinait à se souvenir du visage de cette femme qu'elle n'avait que rarement croisé. Elle se souvient du maquillage qui couvrait ses traits, très particulier, unique autant qu'elle sache, certes.. mais ce n'était que du maquillage. Cela rendait sans doute la laborantine facilement identifiable ici mais, une fois ce masque criard retiré, son visage deviendrait surement anonyme pour tous. Il était évident que pour disparaitre, la femme avait déjà du changer son physique autant que faire se peut. Le portrait qu'elle pourrait récupérer d'Horace et des membres de la division équipement ne serait sans doute pas très porteur mais enfin.. sait-on jamais. Les derniers mots de la lettre lui laissaient un étrange sentiment : "N’essaye pas de me retrouver, tu n’y arriveras pas. Échappes au chaos, tant que tu le peux".

Deux choses : la prétention d'échapper à ses poursuivants et un mot important "chaos". En voilà une brebis galeuse pleine d'assurance. Échapper à Horace était une chose, échapper aux nérozias en était une toute autre. Mesven sous-estimait visiblement la caste, non sans raison à vrai dire, elle avait bien profité de la Rose pendant plusieurs années, juste sous le nez d'un chef de division. Mais que la traitresse soit assurée de sa supériorité était plutôt une bonne nouvelle pour Nyx. Les prétentieux sont peu vigilants. Elle finirait pas faire une erreur.

Cette supériorité affichée se retrouvait d'ailleurs à deux autres endroits de ses adieux : "mon chemin doit aujourd’hui s’élever vers la supériorité" et l'évocation un peu après de son "ascension". Une ascension vers quoi ? Ce n'était pas vraiment le genre de message que laissait une infiltrée derrière elle. Nyx pensait que Mesven n'avait pas agis seule, qu'elle avait nécessairement une organisation derrière elle, ne serait-ce que pour expliquer la propagation de la maladie aux quatre coins d'Istheria. Le but d'une telle organisation lui échappait pourtant. À quoi bon infiltrer les nérozias, utiliser leurs ressources, pour répandre une maladie qui ne faisait aucune différence entre les races et les classes ? L'hypothèse de l'arme biologique libérée par mégarde tombait en lambeau face à l'assurance dont faisait preuve Mesven dans sa lettre. Tout semblait se dérouler comme prévu, elle avait prémédité ce "chaos" dont elle prévenait son mentor nérozia.

L'hypothèse selon laquelle tout cela résulterait d'une ambition de salir l'image des nérozias était toujours aussi disproportionnée. Mesven traitait les nérozias avec condescendance, désobligeance mais ne laissait pas trace de haine ou de rancœur dans son message. Elle s'était servi d'eux pour accomplir son oeuvre, ils n'étaient apparemment que des victimes collatérales et pas les cibles. La cible justement.. restait bien floue. Le but de toute cette folie n'apparaissait nul part. Pas en tout cas dans les pièces qui était en sa possession.

Elle devait confronter Horace. Se munissant des documents qu'elle venait de rassembler, sans considération pour cette perquisition imposée, elle se dirigea vers le bureau d'Aliore. Elle ralentissait le pas avant d'arriver devant sa porte, tendant l'oreille pour peut-être capturer des bribes de conversation entre les deux hommes. Les murs de Kodolm n'étaient pas si fins.. Elle ne s'attarda pas davantage avant d'entrer, sans frapper. Adressant un léger signe de la tête à Aliore qui devait maintenant être au courant de la situation, elle s'approcha du bureau et d'Horace. Le calme de sa voix était savamment sous-pesé.

- Je suis désolée Horace, je ne peux pas te permettre de garder pour toi des informations qui pourraient m'être utiles. Nous retrouverons cette Mesven et je crois qu'il est dans ton intérêt de nous y aider.

La jeune femme posait les morceaux de la lettre déchirée sur le bureau, devant le sindarin.

- Je veux savoir ce que contenait cette lettre et je veux tout savoir cette fois.

Elle laissa au chef de division le temps de bien réfléchir à ses prochains mots, elle ne laisserait plus filer sans qu'il ne lui donne toutes les informations en sa possession et elle était tout à fait qualifié pour mener un interrogatoire. Si elle croyait à son innocence pour le moment et qu'elle lui laissait une deuxième chance de s'expliquer, les autres chefs de division ne seraient peut-être pas aussi cléments. Il était certain qu'avec une histoire pareille Horace serait de toute manière mis en examen. On ne pouvait pas laisser sans surveillance un homme qui a travaillé pendant tant de temps avec une traitresse, Horace devait le savoir, il serait soupçonné. S fenêtre de tire pour éviter le lynchage était étroite et pour l'heure, seule Nyx la tenait ouverte.

Pendant ce temps, elle se tournait vers Aliore, il avait été chef de sa division pendant un temps et il connaissait très bien les membres nérozias, il était sans doute ce qui se rapprochait le plus d'un bras droit pour Nyx.

- Contacte Alpha, L, Minus et Kesh dès que possible, ils constitueront des équipes de pisteurs. Nous aurons aussi besoin de contacter les frontaliers, si notre maligne est parti il y a moins d'un mois, elle n'a peut-être pas encore quitté Argyrei ou n'en est pas encore très loin.

Il fallait deux bonnes semaines pour rejoindre la plus proche frontière avec Phelgra et un peu plus de trois semaines pour arriver à rejoindre Eridania ou Cebrenia en traversant le désert avec une bonne monture. Mesven n'était pas encore si loin.

- L n'est pas rentré de sa mission à Hesperia. Il est malade.. la fièvre.

Les yeux rubis de la syliméa vinrent à la rencontre de ceux d'Aliore. Un regard lourd. L était-il tombé malade à Hesperia ou l'était-il en quittant Kodolm ? Et si Mesven n'avait même pas besoin d'une autre organisation pour répandre la fièvre.. mais des nérozias qui sillonnaient Istheria. Nyx avait bien lu qu'elle avait mené certaines de ses expériences sur des membres de la rose. Cela pouvait expliquer comment la maladie s'était propagée. Voilà les Nérozias doublement coupables et victimes. Pire, L, était porteur d'un syliméa, si il était emporté la fièvre il en allait de même pour l'entité qui le parasitait. L'affaire devenait personnelle pour Nyx. Ses prunelles rougeoyaient avec férocité lorsqu'elles revinrent sur le visage d'Horace, pourtant son ton était toujours calme, trop calme même.

- Tu le sais, n'est-ce pas, comment finissent les personnes infectées ? Elles brulent. Une immolation totale. Combien de roses seront calcinées par la fièvre, Horace ?

Elle se penchait en avant alors que le calme de sa voix devenait aussi glacial que les neiges cimmériennes. Sa main vint se poser sur le dossier de la chaise sur laquelle était assis le sindarin. Il n'irait nul part tant qu'il n'aurait pas vidé son sac, en intégralité cette fois.

- Je veux tout savoir de cette Mesven, de ces bouts de papier manquants et du contenu de la fiole que tu as bien du analyser pendant ces dernières semaines.

Horace était le plus éminent chimiste de l'organisation, c'était un scientifique accomplit et même si il n'avait pas pu déchiffrer les réelles intentions de sa seconde, il était certain qu'il avait mis ces derniers jours à essayer de déchiffrer la formule de l’élixir de mort que contenait la fiole. Ou alors Nyx aurait bien du mal à le croire encore innocent.

Résumé des actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeDim 27 Sep - 12:32

Vous approchez tous les deux du fin mot de cette affaire, à moins qu’il ne s’agisse que du premier chapitre d’une plus longue histoire. Simple prologue ou roman épique, c’est à vous de le décider.

Ifan, tu as décidé de chercher en bonne compagnie des indices dans le désordre. Ta louve a décidé de t’assister, bien déterminée à ne pas te laisser entre les griffes de l’inconnu. Son sens de l’honneur est admirable, tu dois bien l’admettre.
Pendant quelques minutes, tu as suivi le contour des objets du bout des yeux, aidé par la lumière que tu as faite émerger par tes propres moyens. Ustensiles, objets communs, rien de bien concluants pour ton enquête, à part la marque gravée sur le bois du lit.

Pourtant, voilà que ton acolyte commence à grogner sauvagement. Une nouvelle piste, un ennemi en approche ? Te voilà sur tes gardes.
Et tu as de bonnes raisons de l’être. Voilà qu’un bruit de pas tout proche naît à tes oreilles, et se fait de plus en plus fort. Il y a quelqu’un dans ce couloir, c’est certain… Et il se rapproche. Finalement, est-ce que la chambre ne serait pas encore habitée ? Tu sais que tu es piégé, même si tu sors de la pièce, le couloir est trop exiguë pour t’enfuir discrètement. Tu n’as d’autres choix que d’attendre la fatalité… Après tout, il subsiste l’espoir que la personne qui s’approche n’atteigne pas le couloir.

Tu peux choisir d’affronter le problème de front, ou ne pas faire de bruit.
prendre le taureau par les cornes:
 

Faire le dos rond:
 

***

Nyx, ton cerveau tourne à plein régime et tu tentes tant bien que mal de démêler le fin mot de l’histoire, qui semble jusqu’ici être bien plus complexe qu’anticipé. Il semblerait que seule la principale responsable puisse t’apporter les réponses que tu cherches tant, et qui pourrais jeter la lumière sur cette affaire. Mais une chose est sûre : ta famille n’a été qu’un dommage collatéral pour un dessein qui t’apparaît absurde, et dont la logique t’échappe encore, si il y a bien une logique.

Riche de ces nouveaux indices, tu décides de confronter directement tes collègues. Tu t’attardes un peu devant leur porte, mais c’est un silence glacial qui accueille tes oreilles. Quoiqu’ils aient pu se dire, tu peux deviner qu’Aliore n’a pas bien pris les nouvelles, et l’air lourd et froid qui enrobe la pièce peut te le confirmer. Son air sérieux et grave trahisse un profond dégoût et une rage certainement sourde, pourtant tu sais bien que l’amitié qui unis les deux hommes, le seul, même, qui peut approcher le sindarin, est profonde. Assez profonde pour surpasser pareille épreuve ?

Tu confrontes Horace, bien naturellement. L’idée que des informations cruciales peuvent t’échapper te hérisses les poils, surtout quand l’avenir de la rose, et même du continent est en jeu. La conversation qui va se tenir est de la plus haute importance, et le visage grave d’Horace te fait face, une profonde culpabilité noyant ses yeux.
les aveux de Horace:
 



[Event-Fièvre] Fire Rose  744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
:: L'Inconnue ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nyx Ananké
:: L'Inconnue ::
Nyx Ananké
MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitimeMar 2 Fév - 23:13


Nyx recueil les aveux du scientifique sans jamais se départir de cette expression concentrée et neutre. L'heure n'était pas au jugement, pas encore. Il fallait d'urgence rassembler le maximum d'indice et recomposer ce puzzle éclaté. Des pièces éparses semblent désormais s'assembler. Elle fera fis de la sourde colère qui gronde en elle alors que ses craintes se confirme sur l'utilisation d'agents nérozias comme cobayes. Il ne fallait pas laisser parler l'affect, seulement la réflexion. Nyx avait été enfermée pendant dix siècles, elle savait gérer ses émotions. Une pièce manquante : le lieu de ces expériences. Il se trouvait quelque part dans cette période de disparition. Une période que devrait partager d'autres agents. Des agents qui auront donc du se rendre ou être transportés sur les lieux de leur détention puis de leur mort. Il s'agirait de recouper les données.

Horace se lève et dirige la fausse sindarine jusqu'à son bureau, là, il découvre une petite cache dans laquelle était dissimulée une mystérieuse fiole. La même formule que celle qui valait au monde une épidémie mais en moins puissante. Nyx s'en saisit, c'était là tout à la fois un espoir de trouver un remède et une arme. Elle ne le laisserait certainement pas tomber entre d'autres mains. Le pauvre sindarin semble bien désemparé et la culpabilité le rongerait peut-être bientôt entièrement. Nyx pose une main réconfortante sur son épaule et plonge ses yeux rubis dans les siens.

- Tu seras désormais sous la surveillance de mes agents, nous allons te trouver un endroit sûr pour attendre ton jugement.

Il n'était pas question que le sindarin s'en tire sans un jugement, tout comme il n'était pas question qu'il s'enfuit. La lumière n'était pas encore totale sur son implication dans cette histoire. Quand bien même il semblait avoir été le dindon de la farce, abusé par sa subordonnée, il pouvait aussi se jouer d'eux. Rien n'excusait son silence.

Elle l'obligea donc à l'accompagner jusqu'à ce qu'elle puisse le laisser entre les mains d'un membre de sa division. Ensuite, elle se dirigea vers le bureau d'Aliore pour lui donner davantage de directives. Notamment celle de récupérer les registres des sorties et des missions des agents correspondant aux dates des "absences" de Mesven. Elle demanda enfin à ce que ses propres agents s'occupent de fouiller de fond en comble la chambre de la coupable, qu'ils inspectent tout, du sol au plafond, quitte à défaire chaque brique des murs et soulever chaque latte du plancher. Elle ne laisserait aucun indice leur échapper à nouveau.

La tentation était forte, très forte, de mettre de côté tous ses autres projets pour se lancer à la poursuite de cette Mesven. La sagesse lui dictait pourtant de ne pas s'enflammer et de laisser à ses agents le soin de réunir les informations. Il était inutile et sans doute vain de se lancer à la poursuite d'un fantôme sans davantage d'indice. Puis, elle avait des projets d'importance à réaliser dans les semaines à venir. Peut-être aussi que cette fièvre arrangeait pour l'heure ses propres plans.

Avant de partir du repère, elle devait cependant informer certaines personnes de ce qu'il se passait au sein des Nérozias. Elle ne chercha pas à entrer en contact avec le Juge, ce dernier n'étant pas revenu au repère depuis des mois, bien au chaud à la capitale, à jouer les gentils toutou du roi. Au lieu de cela, elle fit réunir les différents chefs de divisions présents au repère et les informa elle-même. Elle ne cacha rien de ce qu'elle avait appris et de ses ambitions de poursuivre cette Mesven, de la débusquer où qu'elle se cache.

- Mes agents n'auront pas de relâche tant que nous n'aurons pas retrouver et mener face à la justice de la caste cette Mesven. Je vous pose cependant la question, chers camarades, comment se fait-il que personne n'ait rien vu, rien dit, jusqu'à ce que je rentre au repère ? Comment se fait-il que ce soit une rumeur qui m'ait amené à enquêter moi-même au sein de notre foyer ? Comment se fait-il que celui qui est sensé nous dirigé passe davantage de temps dans les jupons des courtisanes qu'auprès des siens ? Son élection était contestable et sa direction est déplorable, c'était une ombre et aujourd'hui c'est un fantôme. Je ne tolèrerais pas davantage de voir ma caste sombrer, sabordée par un chef incompétent et absent. Questionnez-vous, chers camarades, sur ce qui fait la faiblesse de notre famille actuellement et retrouvons-nous bientôt à nouveau, pour trouver une solution, collectivement cette fois, comme la Rose l'a toujours fait.

Se faisant, Nyx remettait en question la prise de pouvoir d'Abel Thorn, cet homme de l'ombre qui n'avait pas même été élu. Il s'était emparé de la place de juge alors que la caste accusait un attentat sans précédant. Un attentat qui décima en réalité tous ceux qui auraient pu s'opposer à l’ascension d'Abel au poste convoité. A qui profitait le crime ? Disait-on. Cette réalité, Nyx ne pensait pas être la seule à la voir. Tout comme elle ne doutait pas qu'elle n'était pas la première à se demander à qui allait vraiment l'allégeance du "Conseiller royal".

La chef de la division espionnage laissa les autres chefs de divisions à leur réflexion. Elle avait, pour l'heure, d'autres chats à fouetter mais il faudrait très bientôt, que la Rose fasse le bilan et reconnaisse ses failles. Pour mieux les éliminer.

Résumé des actions:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Event-Fièvre] Fire Rose    [Event-Fièvre] Fire Rose  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event-Fièvre] Fire Rose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Argyrei, le pays mauditTitre :: Les Côtes de Pharis :: • Kodolm, le repère côtiers-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !