Les enfants de Sharna [pv : Mühnin]

News & Infos

C'est ici que vous trouverez les dernières infos du moment, les utiles et moins utiles.

Temps actuel

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 9
• Eclaris: 5
• Prêtresses: 5
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 0
• Marins de N.: 4
• Civils: 15

Lien recherché

- Torenheim cherche des "relations" en tout genre.
_ Kreen veut causer à des Prêtres de Kron.
_ Walter cherche de Preux chevaliers.
_ Raël veut des clients.
_ Deirdre a besoin d'employé!

Les Rumeurs

_ Il parait que des personnes hauts-placées seraient gravement malades.
_ Il parait que ça se bécotte "au bal de la Rose".
_ Il parait que des créanciers en sont après un des conseillers de Ridolbar.

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez
 

 Les enfants de Sharna [pv : Mühnin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aleya
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::
Aleya
MessageSujet: Les enfants de Sharna [pv : Mühnin]   Les enfants de Sharna [pv : Mühnin] Icon_minitimeSam 23 Mai - 11:29

De la terre humide s'échappait un parfum puissant d'humus. Les sous-bois n'avaient jamais vraiment cessé de vivre, quand bien même ils semblaient endormis par la rigueur de Niveria, une seule caresse d'Enkili suffirait à les éveiller. Tout semblait donc ralentir dans la grande forêt de Noathis, la croissance des plantes et même les chasses incessantes. Les prédateurs attendaient, les proies se remplumaient. A quelques exceptions près.

Un lièvre détale entre les arbres, sans doute aurait-il du attendre un peu plus avant de sortir les oreilles de sa tanière. Voilà trois kilomètres qu'il court, poursuivit par une furie rouge. Le petit démon aurait pu croquer sa proie bien plus vite mais, l'enfant faisait durer la course poursuite. Comme un chat attrapant une souris pour finalement la relâcher et la pourchasser à nouveau. Un comportement cruel. Aux yeux des Hommes sans doute, certainement pas aux yeux du chat. Le petit monstre s'entrainait continuellement à chasser et trouvait pour cela des camarades de jeu.. volontaires ou non. Puis, si elle avait été capable de recule, l'enfant aurait sans doute dit aussi, qu'elle s'ennuyait à mourir au temple de Delil. Sa tutrice était occupée à décrypter un bout de parchemin, sa grande amie était parti. Elle devait s'occuper seule.

Ce n'était pourtant pas exceptionnel. La gamine avait déjà vécu la moitié de sa jeune vie dans la forêt et elle savait passer le temps sans importuner qui que ce soit mais.. La solitude, la vraie solitude, elle ne l'avait jamais très longtemps connu. Ses errances dans la forêt avaient toujours été accompagnées de son compagnon renard, jusqu'à, finalement, récemment. Puis, la solitude qui avait suivi le départ du renard avait bien failli la tuer dans les terres mortes. Elle ne devait sa survie qu'à l'apparition d'un nouveau compagnon, une grande deux pattes verte.

Pourtant, c'était à nouveau bien seule que se sentait la créature écarlate. Le lièvre apeuré se trouvait être le plus proche de ce qu'elle connaissait, chasser, la rassurait. Un compagnon de solitude qu'elle n'hésiterait pourtant pas à dévorer en temps normal.. Mais le temps n'était définitivement pas normal, ces derniers jours, elle n'avait pas eu à chasser pour manger à sa fin. Son estomac n'était pas gros, habitué à la privation, elle aurait pu chasser quelques mulots dans les couloirs du temple mais non, on lui avait donné plus qu'elle n'avait besoin. Les deux pattes avaient bien cela pour eux, ils partageaient sans mal le produit de leur chasse, en tout cas, pour ceux qu'elle avait rencontré ces derniers mois.

Le lièvre marque une courbe étrange, son prédateur pourpre le contourne, le pousse sans le savoir dans une voie sans issue. Bientôt bloqué par la rivière dont l'aleya sent diffusément l'odeur, le léporidès prend une étrange décision : il saute. Le petit monstre à sa poursuite n'entend plus ses pattes dans les feuilles mortes alors qu'au détour d'un groupe d'arbre, se dessine l'Oxia. Où avait bien pu s'enfuir sa proie ? Elle n'avait pas entendu de plouf.. Au lieu de cela, ses oreilles affutées perçoivent de mystérieux clapotis s'entrechoquant contre un gros objet.. un tronc d'arbre peut-être.

Les grands yeux vert d'eau de l'enfant trouveront sans mal ce "gros tronc d'arbre". Le petit monstre ne comprend pas ce qu'il a sous les yeux. Ça ne ressemble évidemment pas à un tronc. Un lièvre fou court le long de l'étrange objet, visiblement, c'était là qu'il avait sauté. Une bonne décision ? Ce n'était pas certain. La gamine elle, ne prendrait pas ce risque, surtout qu'elle ne savait pas nager et que sa dernière expérience dans l'eau avait bien failli la noyer.

Cela dit, la chose se déplanait lentement sur l'eau et la curiosité était pour l'heure plus forte que la relative crainte qu'évoquait la nouveauté. La gamine suivait donc, de la rive, l'avancée de cette étrangeté sur le dos de laquelle paniquait sa proie désormais oubliée.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les enfants de Sharna [pv : Mühnin]   Les enfants de Sharna [pv : Mühnin] Icon_minitimeSam 23 Mai - 23:12


Les enfants de Sharna
Avec Aleya

Les flots de l'Oxia demeuraient paisibles et les vents se montraient plutôt doux. Ces jours à la frontière des saisons, comme il aime les nommer, se révélaient particulièrement agréables. La vie poursuivait son cours, les bêtes sauvages les plus impatientes s'aventuraient hors de leurs tanières et la flore se parerait de nouveau d'innombrables couleurs pour le plus grand bonheur du démon. C'était le bon moment pour rejoindre le temple de Delil. L'ermite avait décidé de voyager sur son bien le plus précieux, sa petite embarcation qu'il n'avait jamais pris la peine de baptiser. Son ancien propriétaire lui avait bien donné un nom, mais Mühnin l'avait oublié depuis longtemps. Ce bateau lui servait autant de moyen de transport que d'habitat. Il n'y passait toutefois que de rares moments, préférant dormir à la belle étoile même lorsque les saisons se montraient rudes.

Le lhurgoyf observait les berges à travers les hublots de sa cabine, paressant sur une couche confortable et se laissant bercer par les courants. Une petite salamandre, sortie de son hibernation un peu trop tôt, s'était réfugiée dans la cabine et sommeillait sur l'épaule du monstre. Parfois, il surveillait l'eau claire pour ne pas se faire surprendre par un obstacle. De manière générale la nature manœuvrait très bien l'embarcation sans lui, mais l'eau pouvait se révéler aussi capricieuse que les mortels. Lorsque le bruit d'un choc le fit sursauter, Mühnin se jugea trop laxiste et bien peu attentif à son environnement. Malgré la surprise, l'ermite se leva tranquillement puis déposa l'amphibien dans un seau qui servait habituellement à puiser un peu d'eau.Il quitta aussitôt la cabine, refermant la porte derrière lui.

Il ne put s'empêcher de rire en voyant qu'un lièvre s'agitait de toutes ses forces devant ses yeux. Intrigué, l'ermite jeta l'ancre pour stopper son avancée. De manière générale, les animaux n'allaient pas jusqu'à sauter ainsi sans raison sur son bateau. L'idée de tuer l'animal ne lui traversa pas l'esprit. Il s'était imposé quelques règles auxquelles il ne dérogeait jamais et qui faisaient partie de ses croyances. Le démon ne mangeait jamais d'êtres qu'il n'avait pas lui-même durement chassés. Il estimait que même si de nombreux prédateurs faisaient preuve d'opportunisme, un monstre comme lui ne pouvait se le permettre. De plus, le petit mammifère n'aurait jamais sauté ici si elle avait pensé qu'elle se jetait dans la gueule d'une créature bien plus dangereuse qu'un loup.

Mühnin avait encore quelques poissons grillés, de nombreux insectes et des confitures à sa disposition. Il ne mourrait pas de faim. Pour l'heure, il devait toutefois attraper l'animal qui paraissait en bonne santé et ne semblait pas perdre de sang. L'ermite s'approcha du léporidé qui décida de tenter sa chance de l'autre côté de la rive. La bête bondit, tombant avec grâce sur la terre ferme, évitant ainsi au pèlerin une course effrénée ou une baignade forcée. Elle avait probablement vécu assez d'émotions fortes pour aujourd'hui. Les yeux rivés sur le fuyard, le lhurgoyf s'exprima dans un isthar mélodieux.


« Merci pour la visite, à une prochaine fois peut-être. »

Il savait que l'animal ne le comprendrait pas, mais parfois cela l'amusait. Plusieurs siècles d'existence solitaire dans les contrées sauvages l'avaient peut-être bien rendu fou. Ses yeux aux teintes ambrées se posèrent alors sur une silhouette inconnue à quelques mètres de là. Le voyageur se sentit désolé pour le petit être sur la berge. Le lièvre apeuré devait être sa proie. Le monstre était intrigué par un tel spécimen. Il ne pouvait dire s'il s'agissait d'un être civilisé ou non. Malgré ses connaissances sur la faune et la flore locales, il n'avait jamais rien vu de tel à Noathis. Il fit alors entendre sa voix éraillée et mélodieuse sans savoir si l'étrange créature pouvait comprendre.

« Je suis désolé, j'ignorais qu'il était pourchassé. »

D'un mouvement lent, il lui fit signe de s'approcher. Pour le moment, l'ermite préférait éviter de faire le premier pas. Il ne voulait pas effrayer ce petit être et le faire fuir. Mühnin tentait de l'observer de sa position. Deux excroissances dépassaient de son crâne, s'agissait-il de cornes ? Cette frêle silhouette possédait une chevelure blanche et une peau aussi rouge que le sang, peut-être était-ce de la fourrure ? Il commençait toutefois à s’inquiéter. Ce petit être pouvait-il être un enfant perdu ou abandonné à la rudesse de Nivéria ? Son épiderme rougeoyant pouvait-il être la conséquence d'une longue exposition à la morsure du froid ? Combien de temps un enfant pouvait-il survivre de cette manière ? Le démon attendait toutefois de voir la réaction de cette entité inconnue avant de tenter quoi que ce soit d’irréfléchi.

Revenir en haut Aller en bas
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aleya
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::
Aleya
MessageSujet: Re: Les enfants de Sharna [pv : Mühnin]   Les enfants de Sharna [pv : Mühnin] Icon_minitimeMer 10 Juin - 17:12

L'objet non identifié ressemblait en réalité à une maison, une réflexion rapidement validée par l'apparition d'un deux pattes. Il s'approchait du lièvre sans animosité mais, ce dernier, loin d'être avide de nouvelles rencontres, préféra tenter un saut vers la berge. Une fuite à nouveau couronnée de succès. La petite prédatrice observait avec intérêt ce saut parfait, avec un peu d'entrainement, elle devrait être capable de reproduire cette bien utile acrobatie.

Le deux pattes regardait son visiteur partir en lui adressant des mots que le petit monstre ne comprit qu'en partie, le visage de l'homme étant tourné, elle ne pouvait pas lire sur ses lèvres ce que ses oreilles peinaient encore à saisir. Cependant, il finit par se retourner et échanger un regard avec le petit monstre, donnant lieu à quelques secondes de mutuelles inspections et analyses, se limitant pour l'enfant à la constatation qu'un autre deux pattes avait encore les cheveux blancs. Une similitude qu'elle prenait plus de soin désormais à interpréter, quand bien même une éternelle question d'affiliation tournait dans sa tête, comme la ritournelle incessante d'une quête d'identité inconsciente.

Autrefois, l'enfant se serrait sans doute enfuit là, sans donner suite ni à cette étrange rencontre, ni sans donner aucune réponse à son interlocuteur. Fuir un potentiel danger par crainte de l'inconnu qu'il représentait. Une réponse simple, raisonnable plus que raisonnée mais prudente, essentielle pour l'animal qu'elle avait été pendant de trop longues années. Aujourd'hui pourtant, elle s'assit sur ses talons, ses mains toujours au sol, dans une posture similaire à celle d'un canidé attendant une instruction, écoutant avec attention.

Elle avait rencontré d'autres deux pattes avant celui-ci et se pensait désormais forte d'une capacité à définir s'ils étaient ou non disposé à faire preuve de violence. Celui là, ressemblait à un autre, nommé Opraitr par l'enfant, il était de ceux qui ne lui inspirait aucune crainte immédiate. La gamine prit un temps, pour déchiffrer la question et trouver les mots de sa réponse.

- Lapin gagner chasse.

Elle aurait aimé ajouter "cette fois" mais ne trouva pas les mots pour ce concept. Elle pointa finalement du doigt, sans qu'il soit vraiment possible de discerner si c'était l'homme ou son étrange navire qu'elle désignait ainsi.

- Quoi ça être ?

Une grimace peu convaincue vint un instant froncer les sourcils de la gamine. Elle n'était pas contente de sa formulation, visiblement travaillée par les fantômes de ses cours et l'application de ses professeurs, elle tâcha de faire mieux.

- Ça est quoi ?



Dernière édition par Aleya le Lun 24 Aoû - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les enfants de Sharna [pv : Mühnin]   Les enfants de Sharna [pv : Mühnin] Icon_minitimeSam 13 Juin - 13:20


Les enfants de Sharna
Avec Aleya

Le démon hocha la tête en signe de réponse à la première remarque de la petite créature inconnue. L'entendre parler lui permit de comprendre qu'elle n'était pas complètement farouche et qu'il n'était probablement pas son premier contact avec la civilisation. Sa posture semblait pourtant celle d'une bête et son langage restait assez simpliste. Le pèlerin paraissait rassuré, la sauvageonne n'avait pas l'air d'aller si mal que ça. Il ne parvenait toujours pas à identifier l'espèce de son interlocutrice. Peut-être était-elle l'une de ces entités dont on entend parler dans les anciens contes et les légendes d'Istheria ?

Lorsqu'elle pointa du doigt dans sa direction, Mühnin ne sut pas immédiatement ce qu'elle indiquait en l'interrogeant. Il commença par se présenter, se désignant du bout de l'index.


« Moi, Mühnin. MÜH-NIN. »

Il fit l'effort d'articuler de manière exagérée afin qu'elle comprenne clairement son prénom et puisse éventuellement reproduire les mêmes sons que les siens. Il ne se formaliserait pas d'un défaut de prononciation, se fichant bien des noms qu'on pouvait lui donner. L'ermite essayait d'adapter son langage à son interlocutrice, jugeant que l'usage de phrases trop longues rendrait le dialogue plus complexe que nécessaire.

Il supposa néanmoins que l'entité ne s'intéressait pas à lui, mais à l'embarcation sur laquelle il se trouvait. Elle n'avait probablement jamais vu quelque chose de semblable jusqu'à présent. Certains animaux, eux aussi, se montraient parfois curieux en apercevant cet étrange vaisseau de bois naviguant sur les eaux. Le lhurgoyf indiqua le bateau du bout de l'index.


« Ça, c'est un bateau. BA-TEAU. »

Le monstre pensait toutefois que ce mot n'aurait pas vraiment de sens pour elle. Il réfléchissait, cherchant des termes qu'elle pourrait aisément comprendre.

« C'est une maison qui voyage sur l'eau. »

L'ermite s'exprimait lentement, sur un ton mélodieux. Il ignorait si l'inconnue avait déjà entendu certains de ces mots, mais cela lui semblait tout de même peu probable. Peut-être qu'elle préférerait voir par elle-même ? Mühnin n'hésita pas longtemps avant de prendre sa décision.

« Viens. »

Le son prononcé ressemblait plus à un grognement qu'à un véritable mot, même s'il n'avait rien d'agressif. Le goyfar n'était pas la langue la plus chaleureuse d'Istheria, mais elle lui semblait la plus simple à comprendre et la plus intuitive pour un être sauvage. Il joignit toutefois un mouvement lent de la main, lui indiquant avec douceur qu'elle pouvait approcher sans crainte. L'étrangère satisferait ainsi sa curiosité et observerait l'embarcation comme elle le désirait.

Revenir en haut Aller en bas
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aleya
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::
Aleya
MessageSujet: Re: Les enfants de Sharna [pv : Mühnin]   Les enfants de Sharna [pv : Mühnin] Icon_minitimeLun 24 Aoû - 20:45

Le deux pattes flottant se pointait du doigt avant de se présenter, coutumière de ce geste par lequel les grands deux pattes avaient l'habitude de se désigner la première fois qu'elle les rencontrait, la gamine acquiesça en répétant :

- Munin.

L'intonation n'était pas encore la bonne mais ce nom était sans doute le plus facile qu'elle eut à prononcer de tout ceux qu'on lui avait donné à répéter. Ou peut-être qu'elle s'améliorait. Plutôt contente d'elle d'ailleurs, elle se gratifia d'une tape sur la tête, geste qu'elle avait, à raison ou non, associé à une félicitation. Accroupit, ses griffes labourant la terre meuble de la rive, elle écoutait le prochain mot à retenir.

- Ba-o, bat-o.

Cela allait sur l'eau, ça ne devrait pas être difficile à mémoriser. Bateau sur l'eau. Cela sonnait bien. L'homme confirmait d'ailleurs en définissant l'embarcation comme une maison voyageant sur l'eau. Si la gamine ne parlait pas encore très bien, elle commençait à mieux comprendre l'isther et retenait désormais facilement les nouveaux mots qui s'ajoutaient à son vocabulaire comme autant de pièces d'un même puzzle. Quand bien même certains concepts continuaient à lui échapper. Elle observait le bateau avec curiosité, se demandant pourquoi les deux pattes avaient inventé pareil engin quand son attention se tourna à nouveau brusquement sur l'homme. Ses iris semblèrent même se rétrécir, comme si elles faisaient une mise au point sur le visage du deux pattes.

Les sonorités grondantes qui parvenaient à ses oreilles n'avaient rien d'anodines pour le petite monstre. Elles résonnaient profondément dans sa poitrine, lourdes et impérieuses, elles remuaient des souvenirs qui ne parvenaient pas à refaire surface mais laissaient un arrière goût amer sur la langue de la gamine. Elle connaissait ce mot, sans qu'elle ne se souvienne l'avoir appris. Ses tutrices ne lui avaient jamais parlé en goyfar. Une seule personne l'avait fait, une apparition pendant la grande convergence qui avait elle aussi, remuer quelque chose, dans ce tréfonds obscure qu'était devenu la mémoire du petit monstre rouge.

L'enfant s'agitait sur la berge, décrivant des ronds sur place, visiblement perturbée. Pas tant par le mot goyfar que par l'étendue d'eau qui la séparait du fameux bateau. L'aleya n'aimait pas l'eau et l'eau n'aimait certainement pas l'enfant, par deux fois déjà elle avait failli se noyer et ne tenait pas à retenter l'expérience. Elle s'arrêta de tourner au bout de longues secondes d'hésitation et d'anxiété mais, ses griffes étaient solidement ancrées dans le sol. Pointant son minois renfrogné vers l'homme, elle finit par lâcher.

- Eau mauvaise. Munin venir.

Elle imita même son geste de la main pour lui dire d'approcher.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les enfants de Sharna [pv : Mühnin]   Les enfants de Sharna [pv : Mühnin] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les enfants de Sharna [pv : Mühnin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Allons z'enfants [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Noathis, le pays sauvageTitre :: La Rivière Oxia-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !