EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres

News & Infos

C'est ici que vous trouverez les dernières infos du moment, les utiles et moins utiles.

Temps actuel

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 9
• Eclaris: 5
• Prêtresses: 5
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 0
• Marins de N.: 4
• Civils: 15

Lien recherché

- Torenheim cherche des "relations" en tout genre.
_ Kreen veut causer à des Prêtres de Kron.
_ Walter cherche de Preux chevaliers.
_ Raël veut des clients.
_ Deirdre a besoin d'employé!

Les Rumeurs

_ Il parait que des personnes hauts-placées seraient gravement malades.
_ Il parait que ça se bécotte "au bal de la Rose".
_ Il parait que des créanciers en sont après un des conseillers de Ridolbar.

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez
 

 EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres   EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres Icon_minitimeMar 1 Sep - 21:52


LA FIÈVRE DE CENDRES
   EVENT - Le temple de Kesha, un phare dans l'obscurité

 
◈ CONTEXTE ◈

Depuis de nombreuses journées, le temple de Kesha, aussi beau et apprécié que les prêtresses qui y officient, est pris d’assaut par les malades.

Il fut décidé il y a un mois de cela que le temple devrait être accessible. Des recherches y étaient déjà menées par les prêtresses de Cimmeria, qui découvraient déjà au sein de la caste des cas de fièvres. Pour une raison étrange, la nation des glaces semblait être épargnée, graciée par la maladie qui n’arrivait que rarement à traverser les frontières. Et pourtant, ce répit ne devait être qu’apparence : bientôt, comme toutes les autres nations, Cimmeria tomba aux mains de la fièvre.

Le nombre augmenta rapidement, tant et si bien qu’on décida d’ouvrir le temple pour rassembler les malades, espérant éloigner au passage les contaminés des autres habitants encore sains. Les prêtresses, ayant fait vœux de suivre les doctrines de Kesha et d’offrir leurs vies à la médecine, se retrouvaient en première ligne pour prendre soin des fiévreux, avançant à tâtons face à une maladie dont on ignorait tout. Le nombre d’infectés était en hausse perpétuelle, et aujourd’hui, prêtresses et malades se retrouvent côtes à côtes à souffrir des mêmes maux, soignants et soignés unis par le feu.

Mais au berceau des glaces et des neiges, un phénomène étrange se produit : le froid aurait une vertu excellente pour faire baisser la fièvre, et octroyer quelques temps de plus au malade. Bénédiction ? Les maladies cimmériennes qui rôdent dans le froid ne seraient pas d’accord, puisque combinées à la fièvre, elles causent le trépas à presque tous les coups.

Si vous passez par là, vous serez accueilli par un champs de bataille. Votre aide sera la bienvenue, à moins que vous ne fassiez parti des blessés. D’un côté ou de l’autre des hostilités, vous voilà au temple de Kesha, puisse-t-elle se montrer bienveillante avec vous.


◈ LES RÈGLES ◈


  • Vous pouvez poster votre réponse directement à la suite de ce message.

  • Tous les postes écrits sur ce sujet rapportent des points pour le décompte final. Il n'est pas nécessaire que le sujet soit clos: le décompte aura lieu à la fin de chaque semaine.

  • Il vous est toujours possible d'ouvrir un sujet à part, seul ou à plusieurs. Dans ce cas, il faudra l'indiquer dans le sujet adéquat pour qu'il soit connu du staff, et ses points ne compteront qu'une fois le sujet terminé.



Bon jeu à tous !

 



EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres   EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres Icon_minitimeDim 21 Fév - 12:59


LA FIÈVRE DE CENDRES
EVENT - Le temple de Kesha, dans la gueule du feu

◈ CONTEXTE ◈

Sous vos visages tissés de bienveillance, le doute gronde. Les mois auraient pu vous élever vers le salut, des augures plus prometteuses et conquérantes sur la fièvre qui brûle sur le continent. Mais à défaut de vous permettre de triompher sur la maladie, vous voilà vous-même touchées au plus près par le mal.

Les mois se sont égrainés avec, d’abord, un certain contrôle. Les malades trouvaient entre vos mains une aide précieuse. Vos sourires et vos mots bienveillants étaient parfois la seule chose qui les séparait d’un certain rejet, une véritable échappatoire pour ceux que les cimmériens avaient tendance à exiler. Et cela suffisait à vous engaillardir : vous vous êtes battues pour maintenir l’ordre, les soins, pour soulager les fiévreux qui se bousculaient aux portes du temple. Le climat cimmérien jouait à votre avantage, les températures froides, malgré la belle saison, adoucissant à peu près les symptômes.

Courant Tymbé, vous crurent même pouvoir trouver une solution, quand les premières mages parmi les sœurs sont parvenues à arracher aux corps la maladie terrible. Ce pouvoir, miraculeux, vous a un temps permis de trouver une certaine lumière, comme si les élues étaient touchées par Kesha et pouvaient offrir le salut, au prix de longs efforts et d’un taux de réussite encore incertain.

Mais il fallut se rendre à l’évidence peu après. De plus en plus de sœurs se retrouvaient touchées par la fièvre de cendres, alors là même que vous étiez les plus précautionneuses dans vos soins. Rester loin, sans contact, sans dialogues : autant de conseils qui étaient scrupuleusement appliqués. Mais qui pourtant ne vous ont pas permis de vous protéger de la terrible maladie.
Et bien qu’isolées, les sœurs atteintes ne cessaient de croitre en nombre, tant qu’il devint pénible de camoufler la vérité au public qui vous accablait.

Et ce qui n’était que des bruits de couloirs et de simples rumeurs, des peut-être, des et si, devinrent bientôt, pour toutes, une certitude. Un tissu sombre et épais de méfiance qui se tissait entre vous. Avec, pour toutes, ces mêmes mots sur les lèvres : il y a un monstre parmi nous. Et c’est avec cette vérité là que vous vous évertuez à maintenir les apparences, à pousser le monstre sous le lit pour bien paraître devant le peuple, et aider aux mieux les nécessiteux.

La maladie serait-elle l’œuvre d’une ancienne sœur nostalgique des manigances ? D’une créature sombre qui vit tapis dans l’ombre du temple et qui vous prendrait pour cible ? D’un complot plus vaste encore ?

Pour l’heure, aucune d’entre vous n’osa encore faire de ce mystère sa priorité. Mais le remède peine à se faire connaître, et les malades comme les prêtresses ne peuvent que subir la maladie sans pouvoir encore vraiment la combattre. L’espoir des immunisés vous redonne du baume au cœur, mais il faudra redoubler d’espoir pour affronter le dragon qui vous persécute et vous emporte, une à une, dans ses flammes.

Emprunterez-vous la course au remède ? Ou enquêterez-vous sur le mal qui vous ronge ? Le temple est la proie des flammes.


◈ LES RÈGLES ◈


  • Vous pouvez poster votre réponse directement à la suite de ce message.

  • Tous les postes écrits sur ce sujet rapportent des points pour le décompte final. Il n'est pas nécessaire que le sujet soit clos: le décompte aura lieu à la fin de chaque semaine.

  • Il vous est toujours possible d'ouvrir un sujet à part, seul ou à plusieurs. Dans ce cas, il faudra l'indiquer dans le sujet adéquat pour qu'il soit connu du staff, et ses points ne compteront qu'une fois le sujet terminé.



Bon jeu à tous !




EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
:: Le corbeau ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Natreck Sativex
:: Le corbeau ::
Natreck Sativex
MessageSujet: Re: EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres   EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres Icon_minitimeLun 22 Fév - 13:25

[One-shot solo]

Gléno - Quelque part sur les routes vers Hellas

Une maladie, le froid, un espoir.

Voyage vers Hellas

La chaleur.
Forte, presque insupportable.  
La peau brûlante, le souffle court.
Une douleur lancinante, une fatigue pesante.
Natreck gémit, inconfortable, l’esprit embrouillé par la douleur.  

S’assoyant en indien, il prend une grande respiration, tremblant de tous ses membres, le dos droit. Il expire, tentant d’évacuer la tension dans ses muscles. Malgré tout, un court gémissement témoigne de son inconfort. Il persiste, prend une nouvelle respiration, se concentrant sur le mouvement de son corps. La douleur, toujours présente, fait partie de lui. Il expire, détend ses muscles, accepte la douleur. Se plongeant dans une transe, il diminue la pression dans son esprit. Lentement, il accompagne l’essence divine prenant naissance dans sa poitrine, suivant la sensation de son pouvoir qui prend naissance, qui suit le parcours de ses veines, qui l’emplit de magie. Inspiration. L’air entre dans ses poumons, il respire pleinement pour la première fois depuis le début de cette foutue maladie. Expiration. La tension quitte ses muscles, soulage ses courbatures.  

Lorsqu’il ouvre les yeux, son esprit est calme et son corps léger. La fièvre est pourtant toujours là, insidieuse créature résistante à l’essence divine. Le yorka soupire, se redresse lentement, veillant à ne pas réveiller cette douleur que la méditation a endormie temporairement. Il se sent mieux, comme s’il avait dormi une longue nuit, et pourtant, la fatigue est toujours là, lourde, difficile à porter. Pourtant, il sait que ce n’est que le début. Il sait qu’il n’a que peu de chance de survivre. Il a peu d’argent, il est loin de tout, et la fièvre est de plus en plus brûlante. Pourtant. Natreck n’est pas du genre à se laisser faire. Il se battra, même sans espoir. On disait que le froid aidait à apaiser la douleur. Pour ceux qui ne pouvaient se procurer le calmant du Haut-Monastère, l’on préconisait les bains glacés. Il avait donc comme objectif de se rendre dans un endroit plus frais. Le plus frais possible.

Le ladrini n’était ni riche ni pauvre. Ses aptitudes, ses contacts et ses missions lui permettaient habituellement d’obtenir ce dont il avait envie. Aujourd’hui, cependant, il était trop faible pour espérer accomplir ne serait ce que la plus petite tâche. Son corps, qui répondait habituellement si facilement à ses commandes, était paralysé par cette fièvre qui l’affaiblissait. Il devait garder son énergie pour chevaucher. En effet, dès qu’il avait compris ce qui lui arrivait, le corbeau avait fait route vers le nord. Difficile de dire en combien de temps il rejoindrait son but. Si tout se passait bien, il atteindrait Hellas en deux mois. Deux longs mois, seul sur les routes, avec cette foutue fièvre qui augmentait sans cesse. S’il en croyait les ouï-dire, il serait arrivé avant le pire de la maladie. Peut-être alors Kesha aurait permis aux peuples de trouver un remède. Il l’espérait.  

Seul sur sa monture, Natreck faisait route vers le temple de Kesha. Y arriverait-il à temps ?



Double-compte de Phyrra
Revenir en haut Aller en bas
:: L'Inconnue ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nyx Ananké
:: L'Inconnue ::
Nyx Ananké
MessageSujet: Re: EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres   EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres Icon_minitimeLun 22 Fév - 18:13


Une nouvelle cargaison de malades arrivait aux portes du temple de Kesha. Plus dense encore que les jours précédents. La tempête était là. Frappant avec force sur la structure pourtant tenace de la caste des prêtresses de Cimmeria. Au milieu de ce flot, les prêtresses prenait en charge autant de personne que possible. Les malades étaient ausculter puis diriger vers les différentes ailes du temple afin de ne pas tous les rassembler au même endroit. Certains étaient envoyé vers d'autres dispensaires dans et hors Hellas, afin que le temple ne soit jamais complètement submerger. Agissant comme un phare au milieu de la nuit, le haut édifice était un repère et une lueur d'espoir pour tous les habitants de la région et même au-delà.

Tu t'occupes des arrivées, tu t'en sens capable ?

D'habitude en charge des cuisines, soeur Qaniit devait donner un coup de main, comme toutes ses soeurs, pour accueillir les nouveaux malades. Cependant, elle ne pouvait pas rester à l'entrée du temple, elle devait retourner allumer les fourneaux ou toutes ces nouvelles bouches n'auraient rien pour se nourrir. Elle confiait donc son poste à une jeune fille brune qui, un peu penaude, acquiesçait sans dire un mot.

Personne n'avait envie de se frotter de trop près aux malades, on savait bien maintenant que la fièvre était transmissible d'homme à homme et si certains semblaient immuniser, ils n'étaient pas assez nombreux pour prendre seuls en charges tous les malades. Parmi les soeurs, rares étaient celles a pouvoir affirmer sans aucun doute qu'elles étaient immunisées. Difficile à savoir, entre la simple chance d'être passé entre les goutes et l'immunité avérée. Nyx n'en menait pas large, elle n'était pas venu ici pour attraper cette saleté et n'avait aucune idée de si elle était ou non immunisé. Elle ne prendrait pas plus de risque que nécessaire à sa mission. Cela dit, elle avait quelques atouts dans sa manche pour éviter d'attraper cette maudite maladie.

Elle s'approchait avec précaution des nouveaux venus et faisait pourtant de son mieux pour les ausculter au mieux et les diriger ensuite vers les autres prêtresses. Sa fonction était simple, écouter, noter et rediriger. Écouter les malades. Noter les indices sur le lieu potentiel de contamination et la période d'apparition des premiers symptômes. Rediriger les cas les plus avancés vers les prêtresses guérisseuses, les autres vers les salles d'attentes ou les dispensaires.

Les soleils étaient hauts dans le ciel quand arriva un homme à cheval, en piteuse posture sur sa selle, à se demander si ce n'était pas davantage le cheval que l'homme qui avait choisi leur destination. S'approchant lentement, levant la paume de ses mains abimées par le travail et rougies par le froid, la jeune fille venait en paix mais visiblement, elle avait peur de la réaction du cheval.

pwp8.pngBonjour Monsieur, pouvez-vous descendre de votre monture ?

La question était bien moins naïve qu'elle ne le paraissait. Il n'était sans doute pas le premier à arriver au temple par ce moyen de locomotion et les précédents n'avaient pas toujours toutes leurs capacités un fois arrivé à bon port. Les mains levées, elle attendrait que l'homme soit descendu avant de continuer :

Je suis Ulva, je travaille au temple, je vais vous ausculter, suivez-moi s'il vous plait.

Elle n'avait même pas pensé à demander à l'homme si il était là pour se faire soigner.. Depuis les dernières semaines, la question ne se posait plus, allant de soi, ce qui était sans doute un signe alarmant. Elle dirigeait l'homme vers une tente non loin équipée du strict nécessaire, à savoir : une chaise, un lit, un verre et un pichet d'eau.

Vous avez beaucoup voyagé ?

C'était à peine une question, les yeux trop observateurs de la jeune fille semblaient aisément percer à jour le voyageur. Ce n'était sans doute pas compliqué en réalité, l'homme portait des vêtements de voyage et ils étaient dans un sacré état, sa monture aussi.
Revenir en haut Aller en bas
:: Le corbeau ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Natreck Sativex
:: Le corbeau ::
Natreck Sativex
MessageSujet: Re: EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres   EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres Icon_minitimeLun 22 Fév - 23:08

[Avec Nyx "Ulva" Ananké]

Gléno - Près du Temple de Kesha

Une maladie, le froid, un espoir.

Voyage vers Hellas

Ça avait été plus rapide que prévu.
Mais aussi beaucoup plus long.  

La douleur venait un peu par vague. Parfois, pendant quelques jours, il se sentait si mal qu’il progressait à peine. Au pire de la fièvre, il n’avait pas pu bouger de sa couche. Conscient de son état, le jeune homme avait évité les routes les plus fréquentées, ne souhaitant pas être prisonnier du système débordé du Haut-Monastère ou d’une autre ville d’Eridania. Son but se situait beaucoup plus au nord.

Il avait longuement réfléchi lorsqu’il avait quitté Raël à ce qu’il allait faire. Il n’avait mis que peu de temps avant de comprendre qu’il en était lui aussi atteint. Cette foutue fièvre, après tout, s’étendait à une vitesse folle, et il aurait fallu qu’il soit doté d’une chance incroyable pour faire partie de ces rares immunités. Après tout ce à quoi il avait survécu, toutefois, avec tout ce qu’il avait enduré, il lui semblait d’une stupidité sans nom que de se laisser mourir sans rien faire.  

Natreck avait donc exploré ses options. Son choix s’était fixé sur le pays le plus au nord. Ce lieu semblait naturellement équipé de ce qu’il fallait pour combattre la fièvre. Le froid, qui apaisait la brûlure, y était facilement trouvable, et la présence de la faculté Néria et des prêtresses de Cimmeria en faisait des experts en médecine, une quantité de médecins comme il n’y en avait nulle part ailleurs.  

Il avait eu la chance qu’une vieille amie lui file le calmant, ce qui lui avait permis de poursuivre sa route. Il le prenait avec parcimonie, l’utilisant uniquement quand la fièvre devenait incapacitante. Pourtant, quelque part en Cimmeria, bien avant Hellas, il en avait bu la dernière gorgée. Malgré le temps nuageux, il ne faisait pas encore particulièrement froid en cette saison, et Natreck ne put compter sur cet aspect.  

La fièvre se remit de la partie, encore plus forte qu’auparavant, signe que la maladie progressait indéniablement. Cependant, il avançait. Viking, son énorme cheval dressé d’une main de fer à Themisto, était d’une aide exemplaire, lui permettant de se reposer en selle lors des longues lignes droites. Il était heureux de ne pas faire ce chemin pour la première fois, car de longs moments de son voyage lui apparaissaient comme lointains, alors qu’il avait été à peine conscient.

Cependant, il y avait des jours plus faciles. Aujourd’hui, par exemple, la fièvre demeurait maîtrisable. Il n’était toutefois pas en très bon état, car il avait eu du mal à se nourrir durant son dernier accès de fièvre. Ses vêtements étaient dans un sale état, déchiré par endroit, couvert de boue et de traces. Natreck conservait son énergie à demeurer en selle, et demeurait à moitié évaché sur celle-ci.  

– Bonjour Monsieur, pouvez-vous descendre de votre monture ?

Natreck dut avoir l’air un peu perdu, car il n’avait pas réalisé qu’il était arrivé à destination. Ses yeux passèrent des jolis yeux de la jeune femme devant lui aux tentes et aux malades qui les entouraient. Cependant, il revint rapidement à lui, et son regard aviaire se plongea dans celui de la brune.  

– Ça devrait être possible, affirma-t-il en se raclant la gorge, lui-même surpris par la faiblesse dont sa voix témoignait.  

Il prit une gorgée de la gourde qu’il avait à ses côtés, s’éclaircissant la gorge avant de descendre de sa monture. Il réussit à enjamber l’animal sans trop de mal, mais il vacilla sur ses jambes un peu molles en touchant le sol. Il lui fallut quelques secondes, mais n’eut pas trop de mal à contourner l’animal pour offrir un sourire fatigué à celle qui savait visiblement ce qu’elle avait à faire.

– Je suis Ulva, je travaille au temple, je vais vous ausculter, suivez-moi s’il vous plait.

Il prit tout le temps qu’il lui fallait pour saisir ce qui était le plus importants pour lui dans les sacoches de l’étalon, dont Kouna, sa petite furette qui dormait, lové en boule dans le sac qui contenait sa couverture. Alors que Natreck terminait de prendre le sac qui contenait la majorité de ses effets personnels, Kouna se glissa dans le capuchon de la cape que le corbeau venait d’enlever de sa tête. Elle sembla dérangée lorsque le yorka rejoignit la jeune femme et transmit à Natreck quelques pensées étranges qui ne firent pas de sens dans l’esprit fatigué du corbeau. Il laissa Viking là, convaincu qu’il ne s’éloignerait pas, et se glissa sous la tente que cette Ulva lui proposait.

– Vous avez beaucoup voyagé ?

L’homme hocha la tête, détaillant cette jeune soigneuse comme elle le regardait, peu surpris de la question qui témoignait de l’évidence de sa situation. Kouna demeurait nerveuse dans son cou, mais de son côté, Natreck ne voyait aucune raison d’être nerveux. Au contraire, l’aura mystérieuse qui dansait autour de la jeune femme avait quelque chose d’attirant, bien qu’un peu intimidant, aussi. Il prit place sur la chaise qu’elle lui désigna, profitant de l’eau qui s’y trouvait.

– Plus que prévu, sans doute, soupira-t-il. Cette fièvre m’a ralenti, bien sûr. J’espérais atteindre Hellas bien avant. Je viens de Thyrénium.

Il mentait, bien sûr, Thyrénium n'ayant même pas été sur son chemin. Cependant, aucune hésitation ne vint trahir ce petit mensonge. De toute façon, pourquoi douterait-elle de lui ?

– Vous semblez débordé, observa le yorka. Je croyais éviter les foules en me déplaçant par ici. Cette maladie progresse plus vite que je ne l’aurais cru.

Si son corps était fatigué, il était maintenant suffisamment éveillé pour avoir complètement retrouvé ses esprits. Il plongea son regard redevenu vif dans les yeux changeants de la jeune femme, attentif.



Double-compte de Phyrra
Revenir en haut Aller en bas
:: L'Inconnue ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nyx Ananké
:: L'Inconnue ::
Nyx Ananké
MessageSujet: Re: EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres   EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres Icon_minitimeMar 23 Fév - 22:30


Il ressemble à un terran. Jeune, la trentaine, peut-être un peu moins, cette barbe mal taillée le vieillissait sans doute. Il pouvait aisément passé inaperçu. D'une beauté banale, comme sa soigneuse. La jeune fille se risque à un sourire bienveillant alors qu'il la dévisage. Elle doit bien admettre que ces grands yeux noirs lui font un petit quelque chose. Sans doute, sait-elle mieux que personne, combien la banalité est belle. Belle et utile. C'est la meilleure arme des anonymes, de ceux qui travaillent dans l'ombre. Un monsieur tout le monde, avait dans les doigts, plus d'or que le roi d'Eridania.

Il affirme venir de Thyrénium. Elle n'a pas envie de le croire. Pourtant rien dans sa voix ne trahissait le moindre mensonge et le sable qui était resté coincé dans le repli de la sangle de la selle de sa monture pouvait bien venir des routes.. Les yeux de la demoiselle sont trop alertes pour appartenir à une simple fille de cimmeria. Pourtant, le grain de sable n'est rien. Un détail collecté dans un coin de son crâne. Une pièce éparse d'un puzzle avec lequel elle jouait constamment. Non, en réalité, si elle n'avait pas envie de le croire.. c'était pour son propre plaisir. Elle aimait les menteurs. Surtout ceux assez doués pour ne pas se trahir face à elle, qui se considérait sans mal comme une "assez bonne" menteuse.

La terran passe une main dans ses cheveux, passe une mèche châtain derrière son oreille, comme si elle était sensible au regard vif que lui adressait l'homme. Elle détourne légèrement le regard avant de reprendre contenance, poussée par la nécessité de faire son travail.

C'est vrai, on avait pas du tout prévu une telle demande.

On, dit-elle. Elle attrape son carnet dans la sacoche qui ballotte contre sa hanche. Au crayon, elle griffonne rapidement dans une écriture assurée mais assez grossière.

Tyrhénium donc. Quand avez-vous senti les premiers symptômes ? De la fièvre légère, des évanouissements ou des vertiges ? Vous souvenez-vous du mois ? De l'endroit où vous étiez ?

Les questions s'enchainent avec l'habitude et la rapidité d'une longue répétition. La jeune cimmérienne relève le nez de son carnet et semble brusquement se rendre compte du flot rapide de ses paroles.

Pardon, je parle peut-être trop vite ? Voulez-vous que je reprenne plus lentement ?

Sincèrement désolée, la terran se mord la lèvre inférieure, geste qui devait être habituel à en juger par la rougeur de cette zone. Elle laissa le temps au voyageur de se resservir un verre d'eau et profitant d'un instant de silence, demanda du bout des lèvres :

Je.. j'aurai besoin d'un nom aussi.. Vous pouvez me donner un nom d'emprunt si vous voulez, c'est juste pour pouvoir suivre votre état si vous deviez passer un peu de temps parmi nous.. "Monsieur aux jolis yeux noirs" c'est un peu long à écrire.

La jeune fille laisse s'évader un petit rire, discret, fluet, retenu, comme elle. Visiblement la maladie n'avait pas pris sa bonne humeur mais peut-être était-ce pour les prêtresses de Cimmeria leur plus fidèle arme. Ne jamais laisser la détresse vaincre l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres   EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT: Chapitre 2 - Vision des cendres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cimmeria, la nation des glacesTitre :: • Les Alentours - SPECIAL EVENT-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !