Quand deux gamines rendent visite à la sorcière du marais.

News & Infos

C'est ici que vous trouverez les dernières infos du moment, les utiles et moins utiles.

Temps actuel

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 9
• Eclaris: 5
• Prêtresses: 5
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 0
• Marins de N.: 4
• Civils: 15

Lien recherché

- Torenheim cherche des "relations" en tout genre.
_ Kreen veut causer à des Prêtres de Kron.
_ Walter cherche de Preux chevaliers.
_ Raël veut des clients.
_ Deirdre a besoin d'employé!

Les Rumeurs

_ Il parait que des personnes hauts-placées seraient gravement malades.
_ Il parait que ça se bécotte "au bal de la Rose".
_ Il parait que des créanciers en sont après un des conseillers de Ridolbar.

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez
 

 Quand deux gamines rendent visite à la sorcière du marais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aleya
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::
Aleya
MessageSujet: Quand deux gamines rendent visite à la sorcière du marais.   Quand deux gamines rendent visite à la sorcière du marais. Icon_minitimeSam 16 Jan - 19:09

Fulla était partie. Laissant derrière elle un petit monstre et un buisson de roses qui avait deux pattes et une robe de prêtre. Aleya avait fais la connaissance du haut prêtre du Délil lors de la Convergence et après un séjour de plusieurs semaines, Fulla avait décidé qu'il était temps pour elle de rejoindre ses soeurs. C'était alors posé la question de l'enfant. La sindarine qui tenait jusque là le rôle d'institutrice avait pris ce qu'elle considérait comme étant la meilleure décision pour la gamine.. en la laissant aux soins du haut prêtre de Délil. Elle promettait de revenir prendre des nouvelles de l'enfant et de compléter son apprentissage, plus tard.

A l'époque, le petit monstre rouge n'avait ni les mots ni les concepts pour exprimer ses sentiments, il était donc resté bien désemparé et démunis lorsque à plusieurs reprises ont lui avait fais comprendre qu'il ne fallait pas suivre sa maîtresse dans la forêt. Finalement, le petit démon comme le haut prêtre s'étaient peu à peu apprivoisés. Petiote, l'enfant sauvage qui n'arrivait pas à articuler plus de quelques mots, était devenue Catleya, une enfant pas moins sauvage mais qui arrivait désormais à constituer des phrases. Elle en savait aussi davantage sur le monde qui l'entourait et surtout sur ces deux pattes qui avaient toujours attirés sa curiosité et sa méfiance.

Fulla avait tenu sa promesse, elle était revenue prendre des nouvelles et voyant que la gamine progressait, elle avait décidé de la laisser à Duscisio. La dernière fois qu'elle était venu, elle avait laissé un message à l'adresse du Haut Prêtre mais, ce dernier étant parti.. personne n'avait pu retenir la fripouille rouge de s'emparer du papier et d'en briser le sceau. Il lui avait fallu quelques minutes pour décrypter tous les mots qu'elle relu plusieurs fois, au pied de son ami greaver.

L'éryllis sindarine y interrogeait le haut prêtre sur plusieurs sujets et enfin, elle lui demandait si il pensait que Catleya était prête à partir du temple. Elle souhaitait que l'enfant rejoigne certaines Eryllis au temple de Fen pour accomplir une petite mission un peu plus au nord-ouest.

Tout cela semblait bien anodin, quand bien même la destination était assez éloignée. Mais ce qui faisait bondir la gamine, qui se mettait à agiter les bras en l'air en courant en rond, non sans glapir d'excitation, c'était les derniers mots de la lettre.

"[...] ainsi elle rejoindrait Smaragd dans sa mission."

Il n'en fallait pas plus pour que le petit monstre ne tienne plus en place. Le Haut Prêtre n'était pas là et il lui avait bien expliqué qu'il mettrait plusieurs semaines avant de rentrer. Il lui avait dis d'être sage.. mais n'avait pas dis qu'elle n'avait pas le droit de quitter le temple. Sans perdre une minute, la gamine se précipitait dans la bibliothèque du temple et sans hésitation se dirigeait vers les livres qui contenaient des cartes. Elle les avait déjà parcouru avec son tuteur plusieurs jours auparavant. Il lui avait expliqué qu'il y avait des choses au-delà de la forêt.. Catleya n'avait pas osé lui dire qu'elle savait déjà ça. Elle n'avait pas envie de parler de Renard et encore moins de ce qui était avant.

Elle recopiait grossièrement la carte pour aller jusqu'au temple de Fen sur son propre livre. C'était un livre à la couverture de cuir rouge sombre que Catleya avait pour ainsi dire découvert et subtiliser dans le bureau du haut prêtre, le tout premier jour de leur rencontre, juste après la Convergence. Elle l'avait montré à Duscisio mais ce dernier n'avait aucune idée d'où il provenait et ne s'en intéressa pas davantage, le laissant de bon coeur à l'enfant. Surtout que l'ouvrage en question était totalement vide, toutes les pages étaient blanches.

Enfin.. Catleya savait, elle, que ce n'était pas tout à fait vrai. Les pages pouvaient parfois se couvrir d'images.. et quelque fois maintenant de mots aussi. Le petit monstre avait décidé de ne pas dire ce que faisait le livre et de ne pas trop s'en préoccuper, elle l'utilisait comme carnet de notes. Et si parfois elle y trouvait des notes qu'elle ne se souvenait pas vraiment avoir écrite.. elle ne s'en formalisait pas. Comme si le livre avait sa propre vie, Catleya avait mis en place quelques règles entre eux. Il lui laissait des pages blanches pour noter et en échange, elle ne regarderait plus jamais les premières pages. Une règle qu'ils respectaient équitablement, en tout cas du point de vue de l'enfant.

C'est donc avec son livre sous le bras et un baluchon sur l'épaule, contenant une miche de pain et de la viande séchée subtilisées au cuisinier, que Calteya prit la route. Elle connaissait par coeur le chemin jusqu'au pont du pénitent, cela ne lui prit que quelques jours. La suite fut plus compliquée mais, l'enfant était seule et si elle avait aujourd'hui une tunique en toile et un livre sous le bras.. elle n'en était pas moins un petit monstre. Elle avait vécu assez longtemps dans la forêt pour savoir quand il fallait se cacher et attendre. Elle évitait les ennuis et avançait avec précaution jusqu'au temple du dieu des animaux.

Elle n'alla pas jusqu'au temple cependant. Même si elle ressemblait un peu plus aujourd'hui à une deux pattes que lorsque Smaragd l'avait sauvé.. son apparence posait toujours problème. La gamine rouge préférait donc fureter autour du temple plutôt que de se risquer à aller devant la bâtisse où se pressaient les croyants et les prêtres.
Revenir en haut Aller en bas
:: Soeur Cadette ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Smaragd
:: Soeur Cadette ::
Smaragd
MessageSujet: Re: Quand deux gamines rendent visite à la sorcière du marais.   Quand deux gamines rendent visite à la sorcière du marais. Icon_minitimeDim 24 Jan - 23:35

Le temps avait passé vite. Lentement, des fois, mais globalement plutôt vite. Smaragd venait de célébrer la fin de sa première année au sein des Eryllis ; Pasiphaé lui avait offert son biceps à tatouer, Asintmah une superbe pierre à aiguiser et Karagha un pagne brodé à la fois plus robuste et plus joli. Comme la jeune Zélos n’avait pas l’habitude des cadeaux, elle avait été touchée. Hélas, à cette époque, elle fêtait un autre anniversaire, plus triste, que mille présents n’auraient jamais pu éclipser. Smogh lui manquait en ce moment plus que jamais, et les mots encourageants de sa marraine avaient failli empirer les choses.

On lui confia alors une mission avec la conviction que cela lui permettrait de se vider la tête, et pour une fois, l’oiselière partageait l’avis de ses aînées. Sans doute l’avaient-elles enfin cernée. Accompagnée d’une dénommée Eostre, elle devrait se rendre auprès de Talia, la quasi-légendaire ermite avec qui les Eryllis entretenaient des rapports cordiaux mais plutôt rares. Une fois par an, les amazones envoyaient deux émissaires prendre de ses nouvelles et échanger quelques denrées. Les terres sur lesquelles la Gorgoroth s’était installée, ce qu’on appelait « les Marais Brumeux », étaient dangereuses et inhospitalières au possible. En plus de cela, elles bordaient Cimmeria, constituant de ce fait une région que les femmes de la forêt évitaient par crainte de l’imprévisible. Ainsi concédaient-elles volontiers ce domaine à la shaman.

La survie et le bien-être de Talia avaient donc un certain intérêt pour les Eryllis, au-delà de la sympathie qu’elles éprouvaient naturellement pour cette amie de la nature au passé houleux. Bien que riches et fertiles, les Marais Brumeux n’offraient pas tout ce dont la mort-vivante avait besoin pour préparer ses onguents et ses soins, notamment pour ceux qui apaisaient les voies respiratoires. Les gardiennes de Noathis, elles, connaissaient suffisamment les lieux pour savoir qu’on y trouvait d’innombrables espèces endémiques, tant animales que végétales, et que certaines d’entre elles avaient des vertus inégalées. Tout apothicaire digne de ce nom connaissait les eaux saumâtres des mangroves dans lesquelles poussaient ces palétuviers aux fruits purifiants, ces reinettes aux sécrétions antiseptiques et ces algues colorées capables d’anéantir les effets de puissants poisons coagulants. Depuis plus d’un siècle, une coutume avait lié Talia et les Eryllis, si bien que l’ancienne Prêtresse de Cimmeria préparait toujours un coffret et des sacs de raretés quand venait Mésoa. Elle savait que bientôt, elle entendrait son nom résonner dans les bois, et que pour la première fois depuis plusieurs mois, elle reverrait un visage humanoïde.

Eostre était une Sindarine menue aux courts cheveux dorés et aux petits yeux clairs. Son visage était marqué par des creux qui ne ressemblaient ni tout à fait à des rides, ni vraiment à des cicatrices. Elle avait surtout l’air perpétuellement fatiguée, même si sa voix et sa tendance à poser des questions saugrenues laissaient penser le contraire. C’était malgré tout une femme sage et une Eryllis de longue date, et elle avait évidemment pour mission d’enseigner quelques petites choses à Smaragd.

Souvent perdue dans ses pensées et hantée par des souvenirs douloureux, la fauconnière ne remarqua pas que son aînée les menait tout droit vers l’ouest plutôt que de prendre une route directe, plus au nord des montagnes qui marquaient le coin de la Vallée d’Hillem – ou du moins ne le remarqua-t-elle que très tard, et elle ne fit aucune réflexion. En adoptant cette trajectoire, les deux amazones passeraient à proximité du Temple de Fen, aux abords duquel elles pourraient aisément se reposer et remplir leurs gourdes. Smaragd trouva cette explication suffisante et ne posa pas de questions ; elle dut plutôt répondre à celles d’Eostre qui n’avait de cesse de lui demander comment distinguer les différentes espèces de grands ducs les unes des autres. Le cours d’ornithologie se poursuivit jusqu’au moment où la Sindarine et la Zélos posèrent leurs affaires dans une large clairière, à seulement quelques minutes de marche du temple.

« – Veux-tu bien me faire un feu, je te prie, Smaragd ?

– Hein ? T’as froid ? Il soufflait bien une petite bise mais le soleil brillait fort et plus personne ne portait de manteaux.

– Non, je voudrais faire cuire un peu de viande.

– T’as pas pris de viande séchée ?

– Fen soit loué, non, je n’aime pas ça du tout. Je vais nous trouver un lièvre, et puis nous pourrons faire bouillir un peu d’eau, j’ai plusieurs sachets de poudre de Sif. Tu as déjà goûté aux poudres de Sif ? C’est délicieux.

N’ayant aucune envie de discuter, Smaragd haussa les épaules et s’exécuta. Allumer un feu à cet endroit était étrange, voire dangereux, mais elle n’avait pas l’intention d’argumenter. Eostre ne tarda pas à revenir avec une proie dans les mains, et un délicieux fumet marqua bientôt leur position aux narines de tous.

– Alors, ce bouillon ? Divin, non ? Demanda la Sindarine d’une voix particulièrement forte.

– Moui…

– Quoi ?

– J’ai dit oui !

Non loin de là, les buissons s’agitèrent. Un bruissement caractéristique parvint aux oreilles aiguisées, crescendo, trahissant la présence d’une créature pressée et enthousiaste. L’elfe laissa un large sourire satisfait fendre ses traits. Elle soupira.

– Surprise…

Une forme apparut, surgissant des fourrés comme un diable sur un ressort. Smaragd bondit sur ses pieds avec la même vigueur, n’en croyant pas ses yeux.

– Petiote ?! »


avatar by Tsvetka

MPs à Kreen.
Revenir en haut Aller en bas
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Aleya
:: Mi-Homme Mi-Monstre ::
Aleya
MessageSujet: Re: Quand deux gamines rendent visite à la sorcière du marais.   Quand deux gamines rendent visite à la sorcière du marais. Icon_minitimeJeu 18 Fév - 12:44

Le petit monstre suivait la piste de coquilles de noisettes, vides évidemment, mais qui dénonçaient la présence d'écureuils. Il ne fallait jamais surestimer ses provisions et la gamine ne se priverait certainement pas d'un petit rongeur à la place de la viande séchée. C'est une odeur alléchante qui sauvera cette fois le petit animal roux, perché dans un arbre tout proche. La petite prédatrice ne voulait pas s'approcher des prêtres et pèlerins mais si des voyageurs laissaient trainer quelques restes à porté de chapardage.. Catleya n'était pas une grande cuisinière et pour causse, la cuisine lui était formellement interdite depuis.. le début de son séjour au temple. Elle n'appréciait pas moins la viande cuite, plus facile à digérer et dont la chaleur avait quelque chose de plus réconfortant que la viande crue.

C'est donc avec l'espoir d'un repas facilement gagné que le petit monstre s'avançait à pas de loup. Pas question non plus de se retrouver dans les ennuis pour un os fumant, il lui restait toujours un peu de viande séchée si elle devait revenir bredouille de sa chasse. Une sagesse qui ne dura pas bien longtemps, soufflée par un "Moui".

Redressant la tête comme un lapin aux aguets, ses cornes comme deux grandes oreilles sourdes à l'affût d'une confirmation, la gamine retenait son souffle comme si cela pouvait l'empêcher de correctement entendre. La deuxième réponse qu'eut à fournir la voix familière sonna comme le coup d'envoi d'une course de sprint. Et si il ne figurait pourtant qu'une seule participante, cette dernière avait bien l'intention de gagner au chrono.

Détalant plus vite que son rythme cardiaque, le petit monstre bondit des fourrée pour se jeter, toutes griffes en avant, vers une proie qu'on jugerait -à tort c'est certain- trop grosse pour son appétit. Il ne fallait pas sous-estimer le ventre d'une gamine. Sautant littéralement au cou de la zélos, la gamine s'y suspendit et serra si fort qu'un terran s'y serait étouffé.

- Smaragr !!

Heureusement, son amie verte avait une constitution bien supérieure à celle de n'importe quel terran. La gamine lui laissa cependant l'occasion de respirer un peu, en cessant cet étranglement certes affectueux mais non moins létal. C'est toute fière d'elle-même, qu'elle se rectifia avec application.

- Smaragd !

Ses sourcils se haussèrent au-dessus d'un sourire conquérant, lui donnant un air ridicule qui s’effaça dès lors qu'elle poursuivit plus naturellement, pleine de questions et pressée de montrer à sa première amie tout ce qu'elle avait appris.

- Catleya savoir bien parler maintenant ! Fulla et Papa ont appris comment. Avec plein de mots différents on peut dire plein de trucs différents.

Elle ne s'attacha pas à expliquer qui était Catleya, c'était évident pour elle et surtout, elle ne faisait pas vraiment la différence entre ce nom-ci et celui que lui avait donné la zélos à leur rencontre. L'un était cependant devenu plus courant pour la désigner au fils des mois précédents. Elle ne s'attarda pas davantage sur le "Papa".

- Smaragr va bien ?

Quand bien même elle s'était corrigée juste avant, elle reprenait son erreur sans la notifier cette fois.

- Ça être amies ?

Elle désignait enfin le reste des errylis présentes et passablement ignorées pendant un temps.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand deux gamines rendent visite à la sorcière du marais.   Quand deux gamines rendent visite à la sorcière du marais. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand deux gamines rendent visite à la sorcière du marais.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Noathis, le pays sauvageTitre :: Les chutes nébuleuses :: • Les Marais Brumeux-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !